David Courchesne

David Courchesne - Auteur
  • David Courchesne

    Journaliste au pupitre à La Presse, David Courchesne a depuis quelques années délaissé le gant de cuir et les crampons pour le clavier et l’écran mais la passion du baseball demeure, Expos ou pas.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 24 octobre 2012 | Mise en ligne à 11h00 | Commenter Commentaires (2)

    Enfin l’année du Tigre

    Building_the_Tigers_Baseball

    La dernière fois que les Tigers de Detroit ont atteint la Série mondiale, en octobre 2006, les choses ne devaient pas traîner en longueur. Sur papier, les félins n’allaient faire qu’une bouchée des Cardinals de St.Louis.

    Cinq rencontres plus tard, les Oiseaux rouges ont pourtant célébré le 10e championnat de leur histoire, tandis que les Tigers, complètement dégriffés, venaient de bousiller une occasion en or.

    Il faut remonter en 1984 pour trouver le dernier grand triomphe des Tigers. C’était la belle époque des Trammel, Whitaker, Parrish, Gibson, Morris, Hernandez et compagnie.

    Cette fabuleuse équipe, dirigée par Sparky Anderson, avait un dossier de 35-5 après les 40 premiers matchs du calendrier régulier et était en route vers le quatrième sacre de l’organisation.

    > La version intégrale de l’article
    > Marc Antoine Godin analyse la situation des Giants

    [david.courchesne@lapresse.ca]


    • Je dois malheureusement être en désaccord avec vous. J’ai judicieusement choisi les Giants et les tigers dès le début des séries pour aller jusqu’au bout… mais j’ai prédit que les gars de l’ouest allait remporter une 2e série mondiale en 3 ans.

      Donc les Giants…en 6, incluant une performance exceptionnelle de MadBum dans le dernier match :)

    • Les Tigers ont la meilleure équipe sur papier. Puissance au bâton, le meilleur one-two punch en Miguel et le Prince à Detroit, des gars qui frappent pour la moyenne. Delmon Young qui frappe comme un déchainé contre les Yankees, .421, 2cc, 6pp.

      Au monticule, Verlander est intouchable. Scherzer est une machine à retrait au bâton. Fister et Sanchez sont très bons.

      En relève, Leyland ne veut plus donner la balle à Joaquim Benoit et surtout à Jose Valverde, donc Phil Coke protège les matchs. Ça peut fonctionner un moment, mais ce n’est pas une formule éternelle.

      Alors, si les Giants parviennent à étirer leur présence au bâton, que les partants leur lancent pas mal de balle, Leyland n’aura pas le choix de les enlever plus tôt. Il y a également le facteur ligue nationale, donc pas de frappeur désigné. Et cela va forcer la main au gérant des Tigers pour gérer son personnel de lanceur avec plus de minutie.

      Les Giants, hey bien, eux, c’est l’ABC du baseball. On commence par se rendre sur les buts et on marque nos points, un par un.

      Hunter Pence sera vraiment une clef dans cette Série mondiale, selon moi. Pour l’instant, Pence semble mener les Giants davantage par sa grande trappe que par son bâton, mais je suis convaincu qu’il va parvenir à trouver les trous dans la défensive des Tigers au cours des prochains jours.

      Lincecum reste pour moi un mystère, comment l’aborder? Comme partant ou dans l’enclos ?

      Bien sûr, si un de tes partants se plante en début de match, tu as un gars qui est capable de te gruger quelques manches en longue relève, mais est-ce vraiment l’idéal de l’utiliser uniquement à cette sauce? Je n’en suis pas convaincu…

      Malgré tout ces impondérables du côté des Giants, j’y vais tout de même avec eux… Frisco en 6!

      ***
      When I come home to you, San Francisco
      Your golden sun will shine for me

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2012
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité