David Courchesne

David Courchesne - Auteur
  • David Courchesne

    Journaliste au pupitre à La Presse, David Courchesne a depuis quelques années délaissé le gant de cuir et les crampons pour le clavier et l’écran mais la passion du baseball demeure, Expos ou pas.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 23 octobre 2012 | Mise en ligne à 0h00 | Commenter Un commentaire

    L’autre miracle des Giants

    Giants

    Les Giants de San Francisco ont concrétisé lundi une (autre) improbable remontée en renversant les Cardinals de Saint Louis dans le septième match de la série de championnat de la Ligue nationale. Tout le monde en chœur : «Qui l’eut cru ?»

    Quand absolument tout fonctionne pour une équipe pendant que, par ricochet, le ciel s’écroule sur l’adversaire, ça donne une dégelée de 9-0. Ces choses-là arrivent même aux formations bien dirigées et habituées des grandes occasions comme les Cardinals.

    Le deuxième «miracle» des Giants leur permettra donc d’obtenir un rendez-vous au sommet avec les champions de la Ligue américaine, les Tigers de Detroit. Ça commence mercredi dans la baie.

    On parle de miracle parce que les joueurs des Giants ont gagné six matchs consécutifs quand ils étaient poussés dans leurs derniers retranchements, l’élimination en plein visage. Impressionnant.

    «Les gars ne lâchent jamais», a dit le gérant des vainqueurs, Bruce Bochy, après la rencontre (même avec la plus mauvaise foi du monde, c’est impossible de vous contredire, mon cher monsieur.)

    Par ailleurs, que dire des Cardinals sinon que le virus contracté par les frappeurs des Reds de Cincinnati en série de division – cette impuissance manifeste devant l’efficacité des lanceurs des Giants – s’est également propagé dans leur camp ?

    Cinquièmes têtes de série dans la Ligue nationale, une première, les Oiseaux rouges sont effectivement partis de loin ; il aura fallu une équipe obstinée au possible pour les arrêter.

    La cerise sur le gâteau : le joueur de deuxième but Marco Scutaro (moyenne de ,500), fauché par une glissade agressive de Matt Holliday dans le deuxième match, a reçu le titre de joueur par excellence de la série de championnat en plus de capter, sous une pluie torrentielle, la balle du dernier retrait… frappée par Holliday.

    C’est ça qu’on appelle la justice poétique ?

    «La pluie n’a jamais été aussi agréable…» a conclu Scutaro.

    [david.courchesne@lapresse.ca]


    • et pourtant, outre Posey et Sandoval (qui furent ordinaire), on se demande comment les Giants peuvent compter des points.

      Je m’attends à une série mondiale dominée par les lanceurs. ça devrait être intéressant.

      et Kid Rock devrait apprécier le résultat ;)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité