David Courchesne

David Courchesne - Auteur
  • David Courchesne

    Journaliste au pupitre à La Presse, David Courchesne a depuis quelques années délaissé le gant de cuir et les crampons pour le clavier et l’écran mais la passion du baseball demeure, Expos ou pas.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 26 mars 2012 | Mise en ligne à 1h00 | Commenter Commentaires (3)

    Ce sera plus compliqué que prévu

    Madson

    Mettons que les partisans des Reds de Cincinnati sont tombés en bas de leur chaise en entendant la nouvelle, samedi : la saison du releveur Ryan Madson est terminée… sans avoir commencé.

    Bang ! Comme ça.

    Les Rouges, on le sait, travaillent avec des limites budgétaires et ils ne peuvent se permettre trop d’extravagances. Mais cette année, les astres semblaient particulièrement bien alignés pour eux.

    Albert Pujols et Prince Fielder ayant respectivement quitté les Cardinals de St. Louis et les Brewers de Milwaukee pour des équipes de la Ligue américaine, les cartes ont été sérieusement rebrassées dans la division Centrale de la Ligue nationale.

    Au profit des Reds ? Les plus optimistes voulaient le croire.

    Le temps d’une saison, Madson aurait agi comme spécialiste de la neuvième manche au sein d’un groupe de releveurs solide qui compte entre autres l’efficace gaucher Sean Marshall, obtenu dans une transaction avec les Cubs de Chicago pendant l’hiver.

    Avec l’attaque plus que respectable dont disposent les Reds et l’acquisition du partant Mat Latos, l’équipe pouvait légitimement aspirer au championnat de la division Centrale en 2012.

    Rien n’est moins certain depuis samedi.

    Car il faut le mentionner : les Reds sont en mode «gagner maintenant». Le spectre de perdre les services de l’excellent joueur de premier but canadien Joey Votto l’année prochaine, bien réel, plane notamment au-dessus du Great American Ballpark.

    Le directeur général Walt Jocketty a dit vouloir combler la perte de Madson «avec les ressources internes» (on raconte que les Reds n’ont pas contracté d’assurance sur le salaire de Madson… ouch).

    Ça signifie que Marshall campera plus rapidement que prévu le rôle de stoppeur chez les Reds, tandis que le gérant Dusty Baker et l’instructeur des lanceurs Bryan Price croiseront les doigts pour que le Cubain Aroldis Chapman passe au niveau supérieur. C’est impératif.

    Les chances des Reds d’accéder aux éliminatoires viennent-elles donc de s’envoler en fumée ? Évidemment pas, surtout avec le nouveau format des séries, qui pourrait les sauver. Ce sera seulement un brin plus compliqué pour Baker et sa bande…

    [david.courchesne@lapresse.ca]


    • Aroldis Chapman a le caractère parfait pour être un closer !

      Il lance des balles de feu, il est bouillant d’intensité sur la butte… et manque de constance lorsqu’il tente de trop toucher les coins du marbre.

      Éric Gagné était pareil au début de sa carrière. Les Dodgers avaient du mal à lui trouver une place dans leur alignement partant.

      Évidemment, les Reds préféraient avoir un Chapman impitoyable et tenace à tous les 5 jours pendant 7-8 manches, mais la réalité actuelle est que le cubain n’a pas cette mentalité… Malgré tout, il est encore bien vert et Cincinnati ont encore une certaine marge de manœuvre afin de polir son talent.

    • Très étrange la manière des Reds de développer Chapman. Ils lui ont fait lancer 5 manches samedi dernier mais on toutefois affirmé qu’ils prévoyaient le garder en relève… De plus, Cincinnati ont déjà Homer Bailey et Jeff Francis qui se battent pour le poste de 5e partant, le perdant allant au AAA.

      À long terme, les Reds auraient tout intérêt à laisser Chapman au AAA comme partant pour qu’il prenne l’habitude de lancer aux 5 jours mais le fait que Cincinnati est en mode “Win-now” et que Madson vient de se faire opérer Tommy John, l’option de garder Aroldis en relève comme setup à Sean Marshall devient intéressante. Me semble qu’avec un contrat de 5 ans pour 30 millions de dollars, j’aurais été tenté de rentabiliser au maximum l’investissement en le mettant partant dès la signature du contrat pour pouvoir en tirer de grands bénéfices pendant 4 ans. Là ça va faire 2 ans qu’il est en relève, pas de la très bonne gestion selon moi.

      C’est dommage car c’est ce qui risque d’arriver, et j’aurais vraiment aimé voir de quoi Chapman aurait été capable sur une saison de 180-200 manches lancées.

    • Ouf pas d’assurance.. ça se fait encore dans la MLB. ça??
      Mais l’analyse est pas mal bonne pour la division centrale,bien que je crois encore aux Cubs..lol!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2008
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité