David Courchesne

David Courchesne - Auteur
  • David Courchesne

    Journaliste au pupitre à La Presse, David Courchesne a depuis quelques années délaissé le gant de cuir et les crampons pour le clavier et l’écran mais la passion du baseball demeure, Expos ou pas.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 13 avril 2011 | Mise en ligne à 18h30 | Commenter Commentaires (4)

    Bonds reconnu coupable

    barry-bonds1

    Barry Bonds a été reconnu coupable d’entrave à la justice, mercredi.

    La dépêche traduite de l’Associated Press :

    SAN FRANCISCO – Barry Bonds a été reconnu coupable d’entrave à la justice, mercredi à San Francisco, mais les membres du jury n’ont pas été en mesure de s’entendre sur un verdict concernant les trois autres chefs d’accusation.

    Le roi des coups de circuits au baseball était accusé d’avoir menti au grand jury en 2003 lorsqu’il a explicitement nié avoir fait usage de stéroïdes et d’hormones de croissance humaine.

    Après un procès de 12 jours et près de quatre jours complets de délibérations, le jury n’a pas été en mesure de s’entendre de façon unanime sur trois des quatre chefs d’accusation. Ce fut donc une fin un peu confuse pour une cause qui a placé le cogneur sous les projecteurs pendant plus de trois ans.

    Bonds est resté assis, le visage de marbre, pendant tout le verdict, ne démontrant aucune émotion. Son équipe d’avocats a immédiatement demandé au juge d’annuler le verdict de culpabilité, mais la juge de district Susan Illston n’a pas rendu de décision. Elle entendra la cause le 20 mai.

    Le dossier de Bonds était aussi le couronnement d’une enquête fédérale sur un réseau de stéroïdes. Les procureurs fédéraux et le département de la Justice devront décider s’ils veulent présenter à nouveau les cas non résolus.

    Les trois chefs non résolus accusaient Bonds d’avoir menti devant un grand jury lors de l’enquête sur le laboratoire BALCO en 2003, lorsqu’il a dit qu’il n’avait jamais pris consciemment de stéroïdes ou d’hormones de croissance, et quand il a dit qu’il n’avait jamais reçu d’injections par quelqu’un d’autre que ses médecins.

    La peine maximale pour entrave à la justice est de 10 ans de prison, mais la ligne de conduite fédérale recommande de 15 à 21 mois. Pour des offenses semblables dans le dossier BALCO, Illston avait condamné le cycliste Tammy Thomas à six mois de confinement à domicile et l’entraîneur d’athlétisme Trevor Graham à un an de confinement à domicile.

    Bonds a quitté le palais de justice en compagnie de ses avocats, qui lui ont demandé de ne pas faire de commentaires puisque le dossier n’était pas clos.

    L’avocat en chef de la défense, Allen Ruby, a déclaré que la poursuite avait échoué dans sa tentative de prouver les enjeux au coeur du dossier.
    Le président du jury, qui n’a dévoilé que son prénom, Fred, a déclaré que si les procureurs désiraient «continuer la poursuite, ils devront mieux faire leurs devoirs».

    Une jurée, qui a également donné seulement son prénom, Amber, a dévoilé que le vote qui a acquitté Bonds d’avoir menti concernant les stéroïdes a été de huit contre quatre et celui concernant l’utilisation d’hormones de croissance a été de neuf contre trois.

    Les jurés ont aussi décidé à onze contre un de blanchir Bonds pour l’accusation d’avoir reçu des injections par une autre personne que ses médecins.

    [david.courchesne@lapresse.ca]


    • Marion Jones a fait de la prison, elle. Un an si je me rappelle bien.

      Mais j’ai le mauvais feeling qu’ils vont donner une sentence bonbon a ce clown.

      Rarement eu autant de dédain pour un athlète.

      Aaron est le seul et VRAI KING !!!

    • «Bonds est resté assis, le visage de marbre, durant tout le verdict, ne démontrant aucune émotion.»

      Pour un joueur de baseball, avoir un visage de marbre, c’est normal, non?

    • J’ai un ami qui possède une collection monstrueuse de cartes de baseball et à chaque fois que j’entends parler de Barry Bonds et de ses soupçons de dopage, l’image de sa carte recrue avec les pirates de 1986 me revient en tête. Disons simplement qu’il avait plusieurs livres en muscle de moins.

    • Il n’y a pas que du mauvais dans les stéroides. Ils sont précieux dans l’arsenal médical pour guérir tout ce qui est inflammatoire. Si je suis en vie aujourd’hui c’est grâce à des stéroides.
      L’entraînement sportif peut causer toutes sortes de blessures et inflammations dues à l’effort. Ce ne doit pas être facile de tracer la ligne entre soigner les blessures, et utiliser des stéroïdes pour avoir la capacité de s’entrainer encore plus fort et passer devant les autres. Comme toujours il y a eu des abus qui ont été quasi institutionnalisés, et maintenant on voit un retour du balancier.
      Un athlète qui se blesse doit se passer de médicaments qui pourraient être excellents pour son cas. En lieu il rate des compétitions. Sa carrière peut être compromise, d’un côté comme de l’autre. Morale de l’histoire, mettez-vous en forme mais ne visez pas l’excellence sportive, c’est trop dommageable.
      De nos jours les athlètes ont une liste de ce qui est permis et interdit, et ils doivent gérer. Par exemple combien utilisent des broncodilatateurs, prétendant avoir des problèmes d’asthme? Pour ceux qui ont réellement des problèmes d’asthme, devra-t-on leur dire d’oublier leur carrière parce qu’on vient de décider que ce médicament n’est plus toléré?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2013
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité