David Courchesne

David Courchesne - Auteur
  • David Courchesne

    Journaliste au pupitre à La Presse, David Courchesne a depuis quelques années délaissé le gant de cuir et les crampons pour le clavier et l’écran mais la passion du baseball demeure, Expos ou pas.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 27 juillet 2010 | Mise en ligne à 11h00 | Commenter Commentaires (9)

    L’immense magasin de bonbons

    Dawson

    COOPERSTOWN – Ce fut une journée bien remplie dimanche. D’abord une visite au Temple de la renommée du baseball, puis la superbe cérémonie d’intronisation d’Andre Dawson.

    Le «Hawk» aura livré son discours officiel avec la grande classe qu’on lui connaît, un aplomb certain et quelques parcelles d’émotion, devant un parterre conquis d’avance.

    «Aimez le baseball, et le baseball vous le rendra bien», s’est-il assuré de marteler pour prouver que quiconque, avec l’attitude adéquate, peut accomplir de grandes choses.

    Comme ouvrir les portes du Temple.

    Le journaliste Bill Madden, le descripteur Jon Miller, le gérant «Whitey» Herzog et l’arbitre Doug Harvey ont également présenté des allocutions tantôt drôles, tantôt émouvantes.

    Et Johnny Bench, son veston rouge sur les épaules, qui «chante» le Take Me Out to the Ball Game déguisé d’une casquette et de lunettes rappelant celles de Harry Carey… hilarant !

    Marcher dans Cooperstown pendant les festivités de la dernière fin de semaine, c’était l’équivalent, pour un enfant, de fouler les allées d’un immense magasin de bonbons ou de jouets.

    Les boutiques de souvenirs, les partisans en provenance des quatre coins de l’Amérique du Nord, une démonstration au Doubleday Field, l’odeur des hot-dogs… Un petit paradis.

    Les plus patients – pour quelques dizaines de dollars, il faut bien le dire – ont récolté l’autographe d’un ou plusieurs immortels du baseball, de quoi agrémenter leur collection.

    Que dire de la «parade des légendes» samedi ? Incroyable.

    C’était carrément impressionnant de voir défiler, si proche des spectateurs et de votre humble serviteur, les Willie Mays, Henry Aaron, Bob Feller, «Sparky» Anderson, «Whitey» Ford…

    «Aimez le baseball, et le baseball vous le rendra bien», disait Dawson avec conviction. Effectivement.

    Bench

    [david.courchesne@lapresse.ca]


    • Juste pour vous dire un gros merci Monsieur Courchesne. Au Québec, je trouve qu’il est parfois dur d’être amateur de baseball, à cause du manque de gens compétents couvrant toutes les facettes de ce sport. Mais grâce à vous, je suis capable d’avoir des informations en français de grande qualité. Merci.

      Et maintenant que Dawnson est au Temple, qui selon-vous serai le prochain des Expos? Raines? Guerrero?

    • très bien dit :)

    • Je suis en accord avec tout ce que vous écrivez sauf que Dawson ne méritait d’être élu au Temple de la Renommée. J’ai toujours eu un grand respect pour cette institution dont les critères de sélection avaient toujours été respectés contrairement à d’autres sports qui accueillent n’importe qui, diluant par le fait même l’éligibilité des plus méritants. Jim Rice a ouvert cette première porte à la médiocrité quand on l’a reçu. Dawson a frappé en carrière pour .279 et n’a jamais élevé son jeu dans les matchs importants de fin de saison contre les Phillies ou les Pirates; je sais, j’y étais.

    • Tout a fait d`accord avec pourvoyeur , le Hawk n`a malheureusement jamais produit sous pression , en fait c`était tellement caractéristique du joueur qu`il était de le voir gagner un MVP avec un club de dernière place que ç`en était drôle …

      Bien content, pour ceux qui l`appréciaient, de le voir entrer au Temple mais , personnellement , je ne l`aimais pas beaucoup .

    • Pourvoyeur je ne suis pas de votre avis….

      Dawson a eu comme honneur individuel un total de 8 golden gloves, a eu un MVP en plus de finir 2e une fois, un rookie of the year, 4 silver slugger, 8 apparitions au match des étoiles…

      Maintenant regardons son WAR stat (win above replacement)…. de 62.3 en carrière ce qui veut dire qu’avec un joueur moyen à sa place ils auraient perdus 62.3 parties en carrière. Ceci est sans oublier qu’il jouait LF ou il y a moins d’action vers 1994

      Si on regarde d’autres membres du HOF, Jim Rice 56.1 de WAR…… Tony Gwynn 67.9 de WAR…. Ryne Sandberg 62.6

      Donc si on prend les stats de ces joueurs on se rend compte que Dawson mérite sa place aussi si on compte sa WAR stat… Il y a trop de fixation sur la moyenne au bâton alors que l’apport d’un joueur se mesure tellement de meilleure façon

    • “Aimez le baseball, et le baseball vous le rendra bien”

      Ca pourrait être interprété pour les Expos. Si on serait allé + souvent au stade, les expos seraient peut-être encore là…

    • @sim_martin

      Vous défendez bien votre point de vue et c’est votre droit. N’empêche que Dawson ne faisait rien qui vaille quand cela comptait vraiment. Du 0/4 dans les matchs importants, on voyait cela souvent; il était pourtant à son apogée à cette époque. Ceci étant dit, il avait de super qualités de leader mais du point de vue purement baseball, bon joueur sans plus.

    • @fredvincent

      “Si on serait allé …”Strike!

    • J’aime bien votre comparaison avec le magasin de bonbons :) Je suis allé à Cooperstown dans les années 80, alors que j’étais ado, et j’avais eu la même impression… J’avais “dévalisé” les magasins de souvenirs!

      Pour Dawson, je suis d’accord qu’il fut un très bon joueur mais pour moi il faut être plus que très bon pour avoir sa place à Cooperstown. Dans ses 10 saisons à Montréal, il n’a produit 100 points qu’une seule fois, ses chiffres n’avaient rien d’exceptionnel. Il est là grâce à sa saison 1987.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2010
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité