David Courchesne

David Courchesne - Auteur
  • David Courchesne

    Journaliste au pupitre à La Presse, David Courchesne a depuis quelques années délaissé le gant de cuir et les crampons pour le clavier et l’écran mais la passion du baseball demeure, Expos ou pas.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 30 mars 2009 | Mise en ligne à 11h00 | Commenter Commentaires (2)

    Rivalité, quand tu nous tiens

    l3671968.jpg

    À quelques jours du début de la saison au baseball majeur, Coups filés jette un regard sur la division Est de la Ligue nationale, où la bataille s’annonce féroce entre deux rivaux devant l’éternel.

    phillies.gif
    Les Phillies de Philadelphie montrent sensiblement le même visage qu’en 2008, une année de gloire en ce qui les concerne. Il serait par conséquent facile de considérer la bande de Charlie Manuel comme largement favorite pour répéter l’exploit du triomphe absolu. Trop d’optimisme ? Peut-être. Chose certaine, on n’achète pas l’expérience d’une victoire en Série mondiale. Pat Burrell parti pour Tampa Bay, c’est le toujours fiable Raul Ibanez qui occupera le poste de voltigeur de gauche. Outre ce mouvement de personnel, et quelques changements mineurs, on parle de statu quo à Philadelphie. Utley, Rollins, Victorino sur le terrain. Hamels, Myers, Moyer et Lidge au monticule. Le dangereux joueur de premier but Ryan Howard entamera la saison avec un nouveau contrat de 54 millions en poche. De quoi afficher le plus éclatant des sourires. Le seul nuage gris qui flotte au-dessus du Citizens Bank Park : la suspension de J.C. Romero. Le releveur gaucher ratera effectivement les 50 premiers matchs du calendrier régulier pour avoir échoué à un test antidopage. Note : aucune équipe de la Ligue nationale peut se targuer d’avoir gagné la Série mondiale deux fois consécutives depuis les Reds de Cincinnati en 1975 et 1976. Comme élément de motivation, ça devrait suffire.

    mets.gif
    Omar Minaya avait une mission prioritaire : améliorer un enclos de relève chancelant au possible. La réponse du directeur général des Mets de New York ? Francisco Rodriguez et J.J. Putz. Il fallait ensuite régulariser la situation de la rotation des partants. Après quelques tentatives d’embauche infructueuses, Minaya et Oliver Perez ont trouvé un terrain d’entente, si bien que le gaucher de 27 ans reprendra le collier avec ses comparses Johan Santana, John Maine et Mike Pelfrey ainsi que le vétéran Livan Hernandez. Pas besoin de déménageurs ! Pour le reste, le metteur en scène Jerry Manuel dirigera les mêmes acteurs principaux – Wright, Reyes, Delgado et Beltran – appuyés par la même cohorte d’employés de soutien, ou presque (Schneider, Castillo, Church, Tatis, Murphy). Vous avez bien lu «Tatis», comme dans Fernando Tatis, le même qui sévissait sur le tapis vert du Stade olympique au début des années 2000. L’amateur moyen comprend donc que les dirigeants des Metropolitans croient dur comme fer qu’avec des ouvriers compétents en relève, l’équipe retrouvera automatiquement la place qui lui revient en éliminatoires. On peut difficilement contredire une telle affirmation après l’effondrement de septembre causé, justement, par l’inaptitude de certains lanceurs. Une dernière chose : les champions de la Série mondiale évoluent dans la même division.

    braves.gif
    Le directeur général Frank Wren n’en peut plus d’attendre le coup d’envoi de la saison 2009 pour que les discussions prennent enfin une tangente différente. C’est que le patron des Braves d’Atlanta vient de connaître un hiver pour le moins misérable : Jake Peavy porte toujours l’uniforme des Padres de San Diego, Rafael Furcal celui des Dodgers de Los Angeles tandis que A.J. Burnett lancera finalement sur la butte du nouveau Yankee Stadium. Trois prises sur élan. Sans compter le départ de John Smoltz et la décision de Ken Griffey de retourner dans le giron des Mariners de Seattle plutôt que d’accepter l’offre des Tomahawks rouges. Dans la catégorie des nouvelles plus réjouissantes, l’arrivée des partants Derek Lowe, Javier Vazquez et Kenshin Kawakami ainsi que la progression anticipée du jeune néerlandais Jair Jurrjens apporte de l’eau au moulin du gérant Bobby Cox, qui devra cependant se passer des services de Tim Hudson, blessé au coude, jusqu’en août. Le vétéran Garret Anderson patrouillera le champ gauche du Turner Field et se verra confier le mandat de pousser des coureurs au marbre au sein d’une attaque assez diversifiée – Brian McCann, Chipper Jones, Casey Kotchman, Jeff Francoeur, Kelly Johnson – mais qui manque un tantinet de puissance.

    marlins.gif
    Avec un budget d’opération aussi ridiculement bas, il ne fallait pas espérer de miracles de la part des Marlins de la Floride en 2008. Pourtant, les hommes de Fredi Gonzalez ont pris un malin plaisir dans le rôle des fauteurs de trouble, récoltant 84 victoires au passage. Vlan dans les dents ! Au fait, saviez-vous que seulement les Phillies ont totalisé plus de longues balles que les Marlins dans la Nationale la saison dernière ? Assez impressionnant. Les joueurs d’intérieur Jorge Cantu (29), Hanley Ramirez (33) et Dan Uggla (32) regagneront le losange. Seul Mike Jacobs (32) manquera à l’appel, échangé fin octobre aux Royals de Kansas City en retour du releveur Leo Nunez. Ajoutez les noms des voltigeurs Jeremy Hermida, Cody Ross et Cameron Maybin pour que l’affaire soit ketchup en attaque. Au monticule aussi, le talent juvénile foisonne en Floride : Ricky Nolasco, Josh Johnson, Chris Volstad, Anibal Sanchez, Andrew Miller. Dans le temps des Nordiques de Québec, on appelait ça «la force des jeunes», un slogan qui rime toutefois avec inexpérience, nervosité et manque de finition. Aussi surdoué soit-il, ce groupe de pimpants baseballeurs devra impérativement réduire le nombre de ses bourdes en défense pour rivaliser avec les grands dans la Nationale. Ça, Gonzalez le sait trop bien.

    nationals.gif
    Quand Adam Dunn s’est réveillé le matin du 11 février en constatant que la meilleure offre provenait de l’organisation des Nationals de Washington, il s’est probablement dit qu’il valait mieux prendre son mal en patience et encaisser le chèque, une vingtaine de millions de dollars pour deux ans. Le directeur général d’alors, Jim Bowden, avait tant bien que mal tenté d’attirer Mark Teixeira, mais le plus prolifique frappeur ambidextre du baseball majeur allait-il sérieusement s’avancer dans un tel cul-de-sac ? On s’entend : les Nationals ne pourront faire pire que les 102 revers encaissés en 2008. Même qu’un (très léger) vent d’optimisme souffle sur la capitale américaine. Manny Acta prétend diriger ce printemps une version nettement améliorée des Nationaux, la meilleure depuis qu’il guide les troupes. Peut-être, mais il ne faudrait pas partir en peur. Il suffit de jeter un coup d’œil au personnel de lanceurs partants – John Lannan, Scott Olsen et Daniel Cabrera – pour conclure que la ligne reste mince entre des succès modérés et la catastrophe. Sur le terrain, outre Dunn et le nouveau venu Josh Willingham, Acta misera sur les mêmes Milledge, Dukes, Kearns et autres Zimmerman, Guzman et Johnson. Certains fréquentent souvent l’infirmerie, d’autres les tribunaux…

    [david.courchesne@lapresse.ca]

    Lire aussi :
    Encore l’affaire des Cubs
    L’effet Manny Ramirez
    Trois gros poissons dans l’étang
    La division «ouverte»
    En attendant une meilleure opposition


    • Salut David, bien content de renouer avec toi. JE partage pas mal ton classement. J’espère que tu le feras pour les autres divisions!

      Je pense que les 3 premières équipes se disputeront aprement le premier rang jusqu’au mois d’août.

    • Enfin la saison qui commence. Sur papier, les Mets de New York est l’équipe à battre dans la division est. Mais sur le terrain, est-ce que les supers vedettes vont offrir aux partisans de quoi fêter à la fin octobre. Reviverons-nous une série mondiale Mets-Yankees. Deux équipes de New York dans deux nouveaux stades,ça promets. Une chaude lutte avec les Phillies pour le premier rang.

      Les Marlins devraient être de la course au meilleur 2e. Ils ont un des joueurs les plus complets en Hanley Ramirez. Cameron Maybin a le potentiel de devenir un très bon voltigeur de centre et en plus, il est rapide. Est-ce que Ricky Nolasco pourra surpassé ses 15 victoires de l’année dernière. A part la relève, c’est une belle petite équipe compte tenu du budget. Et pour terminer, bravo à Jonathan Malo pour le bon camp d’entrainement avec les Mets. Un québecois qui fait de belle chose parmis toutes ses joueurs de talents mérite d’être souligné. Il va surement commencer la saison avec l’équipe de Buffalo au niveau AAA.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité