Pierre Couture

Pierre Couture - Auteur
  • Pierre Couture

    Pierre Couture est journaliste spécialisé dans le secteur des Affaires depuis 2003 au quotidien Le Soleil. Il pratique le métier depuis maintenant 17 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 12 septembre 2013 | Mise en ligne à 13h16 | Commenter Commentaires (15)

    Les Québécois, les «petits pauvres» du Canada ?

    302669-1_m-420x319

    Plusieurs statistiques publiées récemment confirment qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour améliorer le niveau de vie des Québécois au cours des prochaines années.

    Le revenu familial médian n’était que de 68 000 $ au Québec en 2010 alors qu’il s’élevait à 76 000 $ dans le reste du pays, selon des données publiées mercredi par Statistique Canada.

    Toujours d’après Statistique Canada, 61 % des ménages québécois étaient propriétaires de leur résidence en 2010 comparativement à 69 % dans le reste du pays.

    Qu’en pensez-vous ?


    • “Le revenu familial moyen n’était que de 68 000 $ au Québec en 2010 alors qu’il s’élevait à 76 000 $ en moyenne”

      Les chiffres québécois sont dopés à la baisse par une surreprésentation des familles monoparentales (30% des familles mono du Canada alors que le Québec ne fait que 23% de la population canadienne)

      Refaite les calculs en ne tenant compte que des familles avec deux parents.

    • Absolument, et plus que vous ne le pensez. Après des années a dire aux compagnies et aux investisseurs qu’ils ne sont pas les bienvenus, ils ont compris le message et ont été s’installer ailleurs.

      En plus, 76 000 $ ailleurs au Canada permet déjà de vivre beaucoup mieux que 76 000 $ au Québec, donc la différence est encore plus grande qu’indique ces chiffres.

    • Les statistiques les plus intéressantes sont celles sorties au même moment qui disent que les Québécois épargnent davantage et vivent moins d’une paie à l’autre.

    • Encore un journaliste qui a le Quebec bashing facile. Allez donc faire un petit tour dans les maritimes, vous allez voir que le Québec n’a pas l’exclusivité dans le domaine du “misérabilisme”. Et si nos amis de Terre Neuve n’avaient pas vu leur économie artificiellement gonflée par le pétrole (dont la recherche et le développement ont étés lourdement subventionnés par l’argent des impôts de tous les canadiens), ils seraient sur la paille (vu qu’ils avaient aparavant tué leur vache à lait que fut la morue par leur négligence).

    • @rightman

      “En plus, 76 000 $ ailleurs au Canada permet déjà de vivre beaucoup mieux que 76 000 $ au Québec, ”

      Vraiment? Tu penses vraiment qu’avec 76 000 $ à Vancouver tu en reçois davantage pour ton argent qu’á Montréal? C’est bien beau être de droite, pas besoin d’en rajouter dans la fiction…

    • Se fier uniquement au salaire est trompeur.

      Calgary, Toronto, Vancouver sont des villes où le coût de la vie est de loin plus élevé qu’à Montréal. Il ne faut pas oublier pas qu’au Québec le coût des garderies et des études supérieures est plus faible que dans le reste du Canada. Par contre, le niveau de taxation est plus élevé au Québec.

      Il serait intéressant de calculer le pouvoir d’achat d’une famille (2 adultes, 2 enfants) dans chacune des provinces, selon ce salaire moyen. Ce serait une meilleure façon de valider le niveau de vie.

    • Nous sommes pauvres et nous le resterons.

    • Le niveau de bêtise de nos bons dretteux n’as pas de limites. Évidemment, quand nos référents sont des chantres du capitalisme sauvage comme le suave Kevin O’Leary, pour qui “greed is a good thing”, faut pas s’attendre à des miracles.
      Effectivement, le Montréalais avec son petit 68000$ est passablement moins “cassé” à la fin du mois que le Torontois ou le Vancouvérois avec son gros 76000$. Le coût de la vie, prohibitif dans ces villes, venant rapidement manger le surplus. Coût d’une maison, coût de l’électricité, coût des assurances auto, name it. Faut faire dans les 6 chiffres pour joindre les deux bouts dans ces places là.
      Mais allez donc leur expliquer ça.

    • Avec $68,000, tu peux avoir une maison à Laval. A Toronto, tu vas être à 50+km du centre-ville avec $76,000.

      @seb.b
      ” vivent moins d’une paie à l’autre.”
      Je ne comprends pas le sens de votre bout de phrase.
      Si vous dites qu’on “vit moins” dans le sens qu’on reste plus à la maison et qu’on fait moins de sorties culturelles, c’est peut-être un peu vrai. Mais je connais pas mal d’ontariens qui, tous les soirs ou presque, amènent du boulot à la maison. Meeting, meeting, meeting le jour au bureau et la vraie job, la paperasse se fait à la maison.

      @S.P.Q.R.
      Vous réflexions sont pauvres et pourraient vraiment s’améliorer si vous le vouliez ;-)

    • La Banque du Canada se pogne le derrière depuis trop longtemps, à quand notre banque publique au Québec ? Des prêts sans intérêts pour le peuple ? Notre système d’argent dette coulera n’importe quelle nation.

      Déjà 20 états ont adoptés le concept de banque publique aux USA:
      http://publicbankinginstitute.org/

      A quand la nôtre ?

    • Quand j’étais en économique en 1978, mon prof d’économique des problèmes urbains nous apprenait que plus de 50% des Québécois étaient locataires.
      Je dis bien en <b<1978 !.
      Bref, l’ Homo Québécicus Economicus n’a pas changé pour la peine.
      J’ai des amis bien plus prospères que moi qui ne veulent RIEN savoir d’être proprio. Trop d’ouvrage.

      Quant au revenu médian, préférez-vous 68000 en 35 heures ou 76000 en 45 ?
      Le temps à une valeur normative. Elle varie en fonction de la culture et des «dividus qui s’en réclament»

      Finalement, il y a des commentaires navrants sur ce blogue. Rightman doit aller s’inscrire pour une mineure en économie / socio. , et ce « TE SUITE » … ça urge. Des préjugés ne remplaceront jamais une analyse.
      Tant qu’Au Sénat et au peuple Romain (SPQR), un bon cours d’astrophysique au Cegep feront l’affaire. L’étude du vide intersidéral (1 molécule au 5 Km ou 10 Km cubes, disaient les manuels de ma jeunesse) le convaincra qu’il n’est pas seul dans l’univers. C’est rassurant.

    • Il faut faire attention aux chiffres et aux comparaisons. On parle de 68K au Québec et 76K dans le reste du Canada (excluant le Québec, si je comprends bien). Ceci ne veut pas dire 76K à Vancouver où c’est probablement plus élevé. Pour bien comprendre ce qui se passe un peu partout au pays, il faut faire des analyses sérieuses, compte tenu du coût de la vie, des impôts, des taxes, des services gouvernementaux, etc.

    • Tant que 40% des gens ne paieront pas d’impôt il sera impossible d’élire un gouvernement économiquement responsable qui fera le ménage qui s’impose.

      On vote pour des rêveurs qui se foutent de l’économie et la plupart des journalistes ne connaissent rien à l’économie alors c’est diffile de performer dans un domaine qui n’intéresse personne.

    • @burn_mx «Tant que 40% des gens ne paieront pas d’impôt…»

      C’est encore plus aux USA.

    • Ce genre d’analyse ne vaut pas grand chose. Ce qu’il faut regader, c’est le train de vie qui comprend tout (loisirs, médical, etc.) avec l’endettement. Quand on se compare aux pays développés (pas uniquement au canada), le train de vie au Québec est très bon.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « avr    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité