Pierre Couture

Pierre Couture - Auteur
  • Pierre Couture

    Pierre Couture est journaliste spécialisé dans le secteur des Affaires depuis 2003 au quotidien Le Soleil. Il pratique le métier depuis maintenant 17 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 7 août 2013 | Mise en ligne à 10h06 | Commenter Commentaires (19)

    Hydro-Québec est-elle trop gourmande ?

    482859-nouveaux-compteurs-electriques-intelligents-installes

    Une hausse importante des tarifs d’électricité attend les Québécois le 1er avril prochain. La demande déposée hier par Hydro-Québec à la Régie de l’énergie pourrait atteindre 5,4 %.

    Au cours des prochains mois, la Régie de l’énergie étudiera deux dossiers distincts. Ces deux dossiers auront toutefois une incidence significative sur les tarifs des clients d’Hydro-Québec.
    Dans sa requête tarifaire annuelle déposée hier, Hydro-Québec fait valoir que ses coûts justifiaient une hausse de 3,4 % dès le 1er avril prochain.

    Or, cette hausse réclamée de 3,4 % s’ajoute à une autre demande faite par Hydro-Québec plus tôt cette année à la Régie de l’énergie. La société d’État réclame une augmentation de son taux de rendement autorisé de 2,9 %, qui passerait 6,3 % à 9,2 %. Dans ce cas, une décision favorable de la Régie ferait augmenter les tarifs d’électricité des Québécois de 2 % l’an prochain également.

    Si la hausse de 5,4 % va de l’avant, l’ajustement tarifaire représentera des coûts supplémentaires de 116 $ par année (9,68 $ par mois) pour le propriétaire d’une maison unifamiliale moyenne et de 150 $ (12,46 $ par mois) pour celui possédant une grande résidence se chauffant à l’électricité.

    Qu’en pensez-vous ?


    • La réponse facile serait de dire que oui Hydro-Québec fait démonstration de trop de gourmandise mais une chance que ses augmentations annuelles sont souvent rejettées par la Régie de l`énergie…

      Soyons réalistes toutefois et admettons que dans l’état actuel des choses, il faut bien que l`argent provienne d`en quelque part pour répondre aux exigences que doit affronter l`état pourvoyeur. On l`a vu, c`est un chiard à toutes les fois que le gouvernement veut couper dans ses dépenses et ce, même si c`est la solution la plus logique et la plus permanente pour faire face à l`augmentation des dépenses de l`état.

      Le Québec est une société d`acquis et de vouloir s`y attaquer demanderait qu`on se mette à dos plusieurs amis de l`état… Et puisque les riches amis de l`État ont d`autres facons d`éviter de payer comme la plebe, une fois de plus en augmentant un secteur aussi fondamental que l`électricité on va au moins chercher le noyau des payeurs…

    • Quand on regarde les détails de l’augmentation, c’est à ce moment qu’on peut se questionner sur la direction de HQ ainsi que les ingérences gouvernementales. 2.7 % dû aux projets de parc d’éolienne. Des nouveaux projets qui sont toujours annoncés alors que les surplus de production ne cessent d’augmenter. Une électricité éolienne payé 13 cennes à des compagnies privées alors que les Québécois en paie 7 (et que nous n’avons pas besoin) et que nous devons vendre nos surplus à 3 cennes, parce que depuis quelques années, avec le gaz de schistes, la production aux US a dramatiquement baissé.

      HQ et le gouvernement (PLQ et PQ) doivent s’expliquer pourquoi continuons nous dans cette veine.

    • Je finis d’isoler mes murs (au polyuréthane giclé) cette année. J’ai changé les fenêtres il y a deux ans, refait et isolé le toit il y a cinq ans. Isolé le sous-sol il y a six ans. . Changer la fournaise il y a autre an. Ma facture d’électricité n’augmente pas, elle diminue. Alors une hausse de 5 % ? Je ne la verrais même pas sur ma facture. Au pire, je vais payer le même prix.

      M. Tremblay

    • ..@PC: Ce que le «client» moyen, que certains ont le culot d’appeler «actionnaire» en pense?

      Vous pensez qu’il y en a que ça intéresse vraiment de le savoir ? Si tel était le cas, HQ n’aurait pas le culot de demander une hausse équivalant à TROIS fois l’inflation. Les propriétaires de logements locatifs seraient heureux en diable si leur Régie étaient aussi souple que le prétendu chien de garde d’HQ, vous ne pensez pas ? Mais si ladite «Régie» n’accorde «que» 3,5%, ce qui sera quand même le double de l’inflation, il y en a qui vont pousser un soupir de soulagement en se convaincant que cette Régie sert à quelque chose alors qu’elle n’est, en fait, pour paraphraser un personnage d’un film de Chabrol (NADA): «La seconde mâchoire du même piège à c*ns», l’autre mâchoire étant, vous le devinerez…

      Et pendant ce temps, on achète de l’éolien à 3-4 fois le prix; on paie pour une centrale bi-énergie fermée et on se plaint que le marché diminue pour cause de récession aux USA et aussi à cause de la décision US d’exploiter l’énergie schisteuse au maximum. Heureusement, il restera toujours le client lambda captif pour alimenter HQ qui alimente l’État, sans oublier les commissions scolaires et autres avatars qui servent de moyens détournés pour dissimuler les hausses de taxes requises par des dépenses, dans certains cas inutiles. Et j’allais oublier : il y a aussi le 30 % de la corruption dans les contrats publics. Et on se demande pourquoi l’État est toujours «cassé». Et le payeur de mauvaise humeur.

    • Comme le rappelle souvent le prof Pierre-Olivier Pineau de HEC Montréal, le Québécois moyen dépense plus par année pour l’alcool et le tabac que pour son électricité.
      Chaque fois qu’il est question de hausser les tarifs d’hydroélectricité, c’est la même levée de boucliers. Je n’ai aucun problème à payer un peu plus cher pour le courant si ça permet au gouvernement de nous offrir d’autres services.
      Ce à quoi je m’oppose, c’est que la filière énergétique serve pour remercier en contrats et en subventions la république des petits amis qui vivent aux crochets de l’État à construire des éoliennes et des barrages dont nous n’avons pas besoin. Et les tarifs privilégiés offerts aux grands consommateurs industriels, notamment les alumineries, sont aussi un véritable scandale tant les conditions qu’on leur demande pour consentir ces tarifs sont ridiculement basses.

    • Les consommateurs financent l’achat de surplus d’électricité. Il y a quelques années, les libéraux ont lancé des appels d’offres à de grandes entreprises, des papetières pour qu’elles produisent de l’électricité avec du bois et des restants de bois. Non seulement l’achat de cet électricité est inutile, mais en plus nous allons le payer plus cher que nous allons le revendre.

      « Comme le rappelle souvent le prof Pierre-Olivier Pineau de HEC Montréal, le Québécois moyen dépense plus par année pour l’alcool et le tabac que pour son électricité »
      .
      Et c’est ben correct de même. Nous sommes les arabes de l’hydro-électricité. S’il y a bien des tarifs qui devraient être gelés ou carrément sous les prix du marché, c’est l’hydro-électricité. Les travailleurs à faible revenu vont encore casquer.

    • Pour que HQ redevienne un leader mondial, je n’ai pas de problème avec un telle hausse.
      On veut que HQ soit #1 mondial. Il faut pour cela qu’elle soit gérer comme une entreprise privée … et non comme une entreprise d’État !

    • @atchoum: ce que vous préconisez, c’est que les plus grands consommateurs, soit les plus riches avec leur grosses maisons, soient subventionné pour utiliser de l’électricité à un prix sous celui du marché, c’est bien ça? Je réalise un revenu au-dessus de la moyenne, j’ai une grande maison, je trouve ça normal de payer plus cher pour faire davantage ma part que ceux n’ayant pas mon niveau de vie.

    • Ce qui m’irrite le plus est que l’on doive payer pour l’énergie éolienne qu’Hydro Québec achète!

      Autrement dit, on paie plus cher pour acquérir de l’électricité dont nous n’avons nul besoin!
      Bravo!
      Ça c’est constructif!
      Le Québec pourrait être la première place sur Terre où il n y aurait plus de chômeur: chaque chômeur pourrait construire un poteau avec une hélice et Hydro pourrait les payer à chaque année. Idéalement, l’hélice ne produirait pas d’électricité, comme ça, on pourrait sauver sur le filage et la mise en terre de toute cette énergie inutile.

      C’est totalement honteux que l’on soit dirigé par des morons qui nous prennent pour des épais!

      C’est comme si GM faisait payer ses clients pour toutes les autos qu’elle a en trop: “SVP, veuillez nous faire parvenir un chèque de 100$, parce que nous avons acheté une compagnie d’autos mais nous ne les avons pas vendues”.

    • @mikham
      Ce qu’on veut c’est qu’Hydro Québec se gère comme une VRAIE entreprise.
      Quelle entreprise encore en vie va acheter du stock qu’elle ne peut pas vendre PLUS CHER que ce qu’elle pourrait le vendre de toute façon???
      Simplement écrire cette phrase fait mal à mon cerveau mais c’est la logique d’Hydro Québec!
      Même logique de bien-être social corporatif quand il s’agit de sauver des entreprises déficitaires: produisez votre électricité, on va vous la racheter le triple de ce que vous nous la payer!

      Il est totalement faux de dire que l’électricité est subventionnée au Québec parce qu’elle coûte moins cher ailleurs!
      Aux dernières nouvelles, Hydro-Québec faits des surplus malgré que:
      - elle emploie beaucoup trop de personnes avec des conditions totalement ridicules et démesurées;
      - elle finance des projets à gauche et à droite soumis par son CA qui en profite pour s’en mettre encore plus dans les poches;
      - elle subventionne l’électricité à TOUS les grands utilisateurs industriels;
      - elle achète de l’électricité aux compagnies à des prix ridiculement élevés pour absolument aucune raison valable et logique;
      - elle achète des surplus à des prix oscillants entre 9 et 13 cents pour tenter de revendre ces surplus à 3-4 cents en Ontario ou aux USA.

      Si Hydro-Québec veut augmenter son taux de rendement autorisé, qu’elle regarde à l’interne!
      Il y en a en masse des opportunités pour augmenter ses profits!

    • Je commencerais par faire un ménage dans ce nid de gras dures. Gagnants à vie ce n’est pas rien que le nom d’une loterie…

    • Permettez moi d’ajouter un couac à ce concert de gloussements rauques. L’électricité n’est pas assez chère au Québec. Tout le monde le sait ou devrait le savoir. La facture de 1000 kWh/mois qui coûte 70 $ à Montréal en coûte 82 $ à Winnipeg et 91 $ à Vancouver. Ce prix très bas a des effets pervers en matière d’économie d’énergie. Le signal de prix est trop bas (2,7¢ en été, 5,0¢ en hiver) ce qui n’incite pas les consommateurs à économiser.

    • Qu’ils montent les prix mais qu’ils investissent massivement dans l’efficacité énergétique. Et pas juste donner des subventions aux riches qui ont les moyens de rénover leurs maisons. Faire des programmes pour aider les moins bien nantis à faire ces travaux. Un prêt sur 20 ans pour mieux isoler la maison, ça serait payant pour tous.

      @baghdadbob
      Je fais un peu la même chose que vous (ma maison a des murs R-8 de 1961 !!). Un comptable dirait que si le prix du Kw/h monte, vous rentabiliserez votre investissement plus vite.

    • @bouchcl: faisons une entente, on augmente les tarifs au même prix qu’à vancouver et vous me payez au même salaire que la-bas, en m’imposant avec leurs tables d’imposition d’accord ?

      J’adore quand on compare des pommes avec des oranges… ca me rappel presque le conflit étudiant…..

    • moi ce que je trouve alucinant c’est que en meme temps on nous interdit de s’installer des eoliennes justement pour ne pas etre captif

    • Je pense qu’on doit en tant que société d’état rendre accessible a faible cout ce bien essentiel qu,est l’électricité aux foyers résidentiels mais pour une consommation minimale responsables. les excédents doivent payer le gros prix. On utilisera les profits pour rendre plus performants les bâtiments résidentiels et développer du logements coop abordable autosuffisants en énergie (éolienne domestique et pannaux solaire dont les surplus seront revendus par Hydro-Québec dans le réseau de distribution. Bätir un nouveau réseau de productions en logeant les gens a moins frais dans des bâtiments durable en béton.

    • La mode ces temps-ci c’est de dire qu’il y a des surplus d’énergie, tantôt quand j’ai ouvert mon ordinateur j’espérait bien fort qu’Hydro soit en surplus car pas d’ordinateur ce soir.Un chance qu’il en produisait un peut plus au cas où pour moi–))) Quand Daniel Jonhson avec sa Manic il a fait rire de lui par les mononcles qui disait on n’a pas besoin de ça imaginez des barrages dans le bois en haut de Baie-Comeau…Bourassa avec sa Baie James avec 10 000 MGW de plus, du jour au lendemain c’était des méchants surplus mes amis.

      Nous avons aujourd’hui des TV de 42 pouces des ordinateurs dans presque chaque maison et des laves-vaisselles etc. Dans certains quartiers il y a des maisons dignes de châteaux avec de l’éclairage pour trouver un verre de contact dans le gazon la nuit.

      Une chance qu’a l’époque Johnson et Bourassa ne pensaient pas comme ça, nous serions à plusieurs endroits avec des ordinateurs branchés sur une génératrice, il faudrait éteindre ça à 21h pour pas nuire aux voisins.

    • Pas trop gourmande, la commande vient du bureau de la PM.

      Mais, Hydro supporte les pertes énormes dans les éoliennes. Et, est administré comme une société d’État: administration lourde, avantages sociaux incroyables, régime de pension en or. De plus, ils s’isolent au lieu de collaborer avec des partenaires stratégiques comme Terre-Neuve et l’Ontario; les opportunités leur échappent déjà et vont continuer de leur échapper

      Mais au Québec, on accepte ces situations qui ont lieu dans toutes les sociétés d’État. Combien gagne un caissier à la SAQ vs un caissier au Métro d’à côté ? Une technicienne de CPE vs une technicienne d’une garderie privée ? Les préposés de la SAAQ, ceux de la RAMQ.

      Il y a deux mondes au Québec: le gouvernement et ses sociétés d’État qui sont à l’abri de tout et qui ne perdront jamais leur emploi et qui ont un régime de pension insaisissable. Et le privé qui n’a pas de protection, n’est pas à l’abri de la concurrence, n’a pas de régime de retraite.

    • @re3e
      Certaines villes ont des règlements contre les éoliennes à cause du bruit ou de l’impact visuel. HQ ne veut pas vous en empècher. Et c’est facile à prouver. Si vous avez des surplus d’électricité (éoliennes ou panneaux solaires) ils vont vous donner des crédits.

      http://www.hydroquebec.com/autoproduction/faq.html

      Seules les sources d’énergie renouvelables sont admissibles :

      •l’hydraulique ;
      •l’éolien ;
      •le photovoltaïque (énergie solaire) ;
      •la bioénergie (les biogaz ou la biomasse forestière) ;
      •la géothermie (à des fins de production d’électricité seulement).

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité