Pierre Couture

Pierre Couture - Auteur
  • Pierre Couture

    Pierre Couture est journaliste spécialisé dans le secteur des Affaires depuis 2003 au quotidien Le Soleil. Il pratique le métier depuis maintenant 17 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 17 avril 2013 | Mise en ligne à 11h04 | Commenter Commentaires (15)

    PKP, un bon coup pour Hydro-Québec ?

    115665-pierre-karl-peladeau

    Pierre-Karl Péladeau fait son entrée par la grande porte chez Hydro-Québec. Dès le 15 mai prochain, il accèdera à la présidence du conseil d’administration de la société d’État.

    M. Péladeau remplacera Michael Turcotte (le connaissiez-vous ?), l’actuel président du c.a. d’Hydro-Québec. M. Turcotte aura droit à sa prime de départ fixé à 125 000 $ par l’ancien gouvernement libéral.

    Pierre-Karl Péladeau arrive en poste alors que le gouvernement Marois est en train de réviser la politique énergétique du Québec. Hydro-Québec est actuellement aux prises avec d’énormes surplus d’électricité. L’électrification des transports au Québec sera d’ailleurs au cœur de la prochaine politique énergétique du gouvernement.

    M. Péladeau, qui quitte ses fonctions à la tête de Québécor le 8 mai prochain (il demeura président du c.a. de Québecor) a aussi renoncé à sa prime (125 000 $) liée à ses fonctions chez Hydro-Québec.

    Le pdg d’Hydro-Québec, Thierry Vandal, demeure en poste.

    Qu’en pensez-vous ?


    • La venue de Pierre-Karl Péladeau, comme président du c.a. d’Hydro-Québec est une bonne nouvelle. Plusieurs peuvent critiquer sa gestion de Québecor, mais c’est un entrepreneur efficace et reconnu.

      Quand Gaëtan Frigon est venu dirigé des sociétés d’État (SAQ, Loto-Québec) son expérience de l’entreprise privée a été bénéfique. PKP peut apporter cette même esprit de dépassement, de leadership et de gestion, des éléments essentiels pour réussir en affaires. Hydro-Québec se portera mieux.

    • Il s’en va là pour servir ses propres intérêts clairement… et pourquoi en irait-il autrement… Les riches «runnent» le show… Le troupeau, sans idéaux, le contemple benoîtement.

    • “PKP, un bon coup pour Hydro-Québec ?
      Absolument ! Il va offrir à HQ le moyen parfait pour se débarrasser de ses surplus d’électricité. Il va les faire converger gratos chez Québecor.
      Non ? Parce que vous croyez que PKP s’en va chez HQ par souci désintéressé de faire le bien? Ah…

    • Les surplus devraient continuer d’être importants puisque les Américains disposent maintenant d’importantes ressources en gaz naturel (des formations de shales) et peuvent produire de l’électricité à bas coûts. Le marché américain se rapetissant, Hydro doit trouver d’autres marchés. Revenir aux tramways à Montréal sera un défi important. Des autobus hybrides seraient plus appropriés.

      Un CEO provenant du monde des affaires est ce que Hydro a besoin pour développer ce nouveau marché.

    • En lisant le texte de votre collègue Paul Journet de La Presse, je n’ai pu m’empêcher de noter l’importance qu’il accorde au nouveau plan stratégique d’HQ et au retour possible de la société d’État à l’international. L’empire Péladeau s’est bâti par les fusions/acquisitions et les revenus d’Hydro-Québec stagnent depuis cinq ans.

      Je spécule ici, mais l’expertise de PKP serait-elle requise pour mettre en œuvre une stratégie d’acquisition à l’étranger (notamment avec les Russes)?

    • Dites moi que c’est un mauvais rêve. On vient de donner les clés de la bergerie au loup. Ça va être un carnage.

    • Employés d’Hydro, préparez-vous, le lock-out s’en vient…

      Je suis sidéré qu’un être aussi vil et mesquin soit nommé là par le PQ. Cet homme n’a aucune considération pour les êtres humains qu’il dirige, pour lui tout se résume à des colonnes de chiffres.

      Aussi, je ne vois pas ce qu’il a accompli d’extraordinaire d’un point de vu strictement business. Il a hérité d’une compagnie dont il a significativement fait baisser la valeur, les divers projets qu’il a lancé récemment tarde à rapporter… Expliquez-moi quelqu’un !?! Qu’est-ce que le Québec in. lui trouve de si admirable ?

      Signé : Le conjoint de quelqu’un qui a passé 2 année et demi sur le trottoir à cause de cet homme et ses stratégies de négociations.

    • à IMANDIAZ : Belle citation, mais de façon constructive, vous auriez préféré quoi?

    • Tellement difficile à runner un monopole !!!

    • @imandiaz béat et non benoitement.

    • Indépendamment des qualités de M. Péladeau, Mme Marois avait mentionné, lorsqu’elle était chef de l’Opposition, qu’on devrait faire des mises en candidatures pour les postes importants dans la haute fonction publique.

      Que fait-elle ? Elle nomme des péquistes notoires, les uns après les autres. M. Péladeau et son épouse, qui a introduit Mme Marois lors du Congrès du PQ, sont des péquistes. Pas surprenant aussi que Mme Maltais, contrairement aux précédents chefs du PQ, ait poussé pour l’Amphithéâtre; M. Péladeau était en arrière de tout ça.

      Il me semble qu’en pleine enquête de collusion on aurait pu se garder une petite gêne. Mais non, les nominations partisanes n’arrêtent pas.

      Le PQ qui essaie de nous convaincre, qu’en devenant Indépendant, on va être maîtres de notre destinée et agir différemment des autres, fait exactement comme les autres. Quel piètre exemple de démocratie. Du copinage à haut niveau.

    • Il n’est pas nommé PDG d’Hydro, seulement président du C.A.

      C’est un rude homme d’affaires et il va sûrement faire contrepoids à Thierry Vandal, le PDG actuel, qui ne rend de comptes à personne.

    • PKP n’a toujours travaillé que pour ses propres intérêts. À cause de sa façon ogresse de diriger, il s’est fait beaucoup d’ennemis dans son entourage très proche et chez ses employés. PKP n’a aucun respect de ses employés. Il l’a démontré à maintes reprises avec ses lock out sauvages entre autres.

      Pauline Marois –et son gouvernement– offre un poste prestigieux à un homme indigne qui dirige à coup de mépris. Cela en dit beaucoup sur la première ministre et son gouvernement.

    • Le Petit Prince et le businessman
      Version adaptée…
      ——————————-

      PP –Que fais-tu des cinq cent millions d’étoiles?

      PKP –Ce que j’en fais?

      PP –Oui.

      PKP –Rien, je les possède.

      PP –Et à quoi cela te sert de posséder les étoiles?

      PKP –Ça me sert à être riche.

    • Ça aura l’avantage d’égaliser les forces avec un des membres du C.A de Hydro-Québec, M. Plessis Bélair, vice-président chez Power Corp., propriétaire de La Presse.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2013
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  
  • Archives

  • publicité