Pierre Couture

Archive du 14 janvier 2013

Lundi 14 janvier 2013 | Mise en ligne à 14h14 | Commenter Commentaires (8)

LNH : le retour des Nordiques plus vite que prévu ?

328839-gary-bettman-420x280

Malgré un nouveau contrat de travail avec ses joueurs, la Ligue nationale de hockey (LNH) devra de nouveau venir à la rescousse de certaines équipes largement déficitaires au cours des prochaines années, soutient une note de recherche économique publiée par le Conference Board.

Selon les chercheurs Mario Lefebvre et Glen Hodgson, le nouveau modèle financier de la LNH ne tient pas la route pour les franchises à faibles revenus.

Essentiellement, le nouveau modèle de la LNH ne permettra pas aux équipes déficitaires de toucher des revenus importants en provenance 1) de la péréquation et 2) de droits de télédiffusion des matchs.

Résultat : plusieurs franchises demeureront largement déficitaires au cours des prochaines saisons. «Or, la seule façon pour la LNH de rétablir son modèle financier serait de déménager certaines franchises», soutient le chercheur Mario Lefebvre.

Selon les calculs du Conference Board, les équipes du circuit Bettman pourront se partager annuellement une cagnotte supplémentaire de 250 millions $, soit environ 8 millions $ de plus par équipe.

Une somme insuffisante pour assurer la viabilité économique de marchés comme Phoenix et Columbus qui ont perdu l’an dernier tout près de 20 millions $US chacun, selon la magazine Forbes.

La bonne nouvelle dans tout cela ? «La Ville de Québec n’aura plus à attendre trop longtemps pour avoir son équipe», assure l’économiste Lefebvre qui croit que le «bon sens va finir par l’emporter» et qu’«une équipe du Sud aboutira dans le tout nouveau et tout beau colisée».

Qu’en pensez-vous ?

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Lundi 14 janvier 2013 | Mise en ligne à 10h13 | Commenter Aucun commentaire

Un milliard $ pour la marque Harry Winston

sold-harry-winston-sells-watch-and-jewelry-business-to-swatch-group_2

L’engouement pour les produits de luxe ne semble pas très affecté par le ralentissement de l’économie mondiale.

Le fabricant de montre suisse Swatch Group vient de mettre la main sur la marque Harry Winston pour la coquette somme d’un milliard $.

Harry Winston, dont le titre boursier est inscrit à la Bourse de Toronto, fabrique et vend des diamants et des montres à une clientèle planétaire très huppée.

Malgré un prix payé très élevé, les analystes financiers croient que Swatch Group saura très bien faire fructifier son investissement au cours des prochaines années en commercialisant les produits de la marque Harry Winston dont la marge bénéficiaire est très élevée. Une corde qui semblait manquer à Swatch Group dans le  haut de gamme.

Un analyste chez Kepler Capital pense que cette acquisition permettra à Swach Group de faire grimper ses marges bénéficiaires autour de 20 %. La transaction ne comprend toutefois pas les activités minières de Harry Winston au Canada.

L’an dernier, la vente des produits de luxe a atteint les 145 milliards $ à l’échelle planétaire, selon le cabinet de conseils McKinsey. En 2015, ce marché sera estimé à 175 milliards $.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2013
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité