Pierre Couture

Pierre Couture - Auteur
  • Pierre Couture

    Pierre Couture est journaliste spécialisé dans le secteur des Affaires depuis 2003 au quotidien Le Soleil. Il pratique le métier depuis maintenant 17 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 6 décembre 2012 | Mise en ligne à 9h48 | Commenter Un commentaire

    Le grand ménage commence chez RONA

    573014-pays-rona-detient-pres-20

    La réalité rattrape le quincaillier québécois RONA qui annonce ce matin son intention de se départir d’actifs dits non stratégiques.

    Le président et chef de la direction par intérim de RONA, Dominique Boies, a indiqué que l’entreprise entendait dorénavant maximiser le potentiel de rentabilité d’un modèle d’affaires simplifié.

    Autrement dit, des magasins vont fermer dans certains marchés, d’autres vont changer de vocation.

    Dans la région de Québec, par exemple, RONA possède deux magasins grandes surfaces (un de bannière RONA et l’autre de bannière Réno-Dépôt) situés à moins d’un demi-kilomètre l’un de l’autre.

    Le géant américain de la quincaillerie Lowe’s, qui a offert 1,76 milliard $ pour RONA l’été dernier, n’est pas encore présent au Québec alors que le quincaillier québécois détient 800 points de vente d’un océan à l’autre. En comparaison, Home Depot détient 180 magasins en sol canadien.

    Cette vente stratégique arrive alors que depuis deux ans, la direction de RONA peine à livrer de bons résultats à ses actionnaires en raison notamment de la féroce concurrence dans le secteur de la quincaillerie.

    Au dernier trimestre, RONA a notamment vu sa rentabilité s’effriter sérieusement. Ses profits ont glissé à 5,1 millions $ comparativement à un bénéfice net de 47,8 millions $ à la même période l’an dernier. Durant le dernier trimestre, RONA a aussi été obligé d’inscrire une charge spéciale de 26 millions $ liée à la réorganisation de son réseau de magasins.

    Depuis la présentation de ces résultats décevants, le pdg de RONA, Robert Dutton, a annoncé qu’il quittait son poste après 20 années à la direction de l’entreprise. Le conseil d’administration de RONA lui cherche maintenant un successeur.

    À la Bourse de Toronto, le titre de RONA (10,15 $ $ ce matin) est déprimé depuis son sommet atteint en août dernier. Lowe’s offrait alors 14,50 $ pour chaque action de RONA.


    • Conseil à RONA : vous êtes totalement dépassé sur la qualité et le choix. La formation des employés est ZÉRO. Moi, je vais chez Lowe’s à Ottawa, incroyable la différence. C’est bien beau le fait QUÉBÉCOIS, mais c’est même pas une question de prix, c’est une question de service !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité