Le blogue de François Cardinal

Jeudi 25 septembre 2014 | Mise en ligne à 21h02 | Commenter Commentaires (54)

La Tour des convoyeurs: plus qu’un décor de cinéma

IMG_0013

Je vous avais promis quelques photos de la Tour des convoyeurs. Vous savez, c’est cette tour rouillée située à droite du Centre des sciences, celle où ont été tournées plusieurs scènes des films Mesrine et Bon Cop, Bad Cop.

De son vrai nom «tour marine», ce bâtiment tout en long est fait de 11 étages et a été conçu par C.D. Howe. Il date de 1957 et servait à vider les bateaux de leur grain. Il y en avait deux, initialement, et elles pouvaient se déplacer sur rail.

Voici quelques photos de mon cru:

IMG_0005

IMG_0001

IMG_0011

IMG_0012

IMG_0007

IMG_0004

IMG_0009

IMG_0002

La tour est aujourd’hui protégée en tant que bâtiment patrimonial. Le consultant en tourisme durable Vincent Léger aimerait, avec son équipe du Boréalis Eco-Design Lab, développer un concept de pôle récréotouristique avec cette tour, pour un coût variant de 10 à 15 millions $.

On retrouverait au sommet un observatoire à 360 degrés qui donnerait une vue superbe sur le fleuve. On pourrait descendre en rappel, en faisant de la «décalade» d’un côté. Ou simplement en sautant dans l’eau e l’autre, car un plongeon de haut vol serait installé pour des activités ludiques ou des compétitions. À la base, un camping urbain accueillerait les citoyens pour la nuit.

Voici une image du projet de Boréalis (en meilleure définition ici).

quai

Vous en pensez quoi? D’autres idées?

Lire les commentaires (54)  |  Commenter cet article

 

Mardi 23 septembre 2014 | Mise en ligne à 16h35 | Commenter Commentaires (42)

Visite au coeur du Silo no 5…

IMG_0030

Crédit: Martin Chamberland

J’ai pondu un dossier sur le Vieux-Port, ce matin, après une visite fort intéressante de ses trois sommets: la Tour de l’horloge, la Tour des convoyeurs et le fameux Silo no 5.

La photo ci-dessus est de mon collègue et ami Martin Chamberland, qui en publie plusieurs autres dans La Presse + aujourd’hui. Mais j’en ai aussi profité pour prendre quelques photos de mon cru, d’autant que la Société du Vieux-Port m’a dit que j’étais le premier journaliste à visiter le silo intégralement (demain, je vous présente la Tour des convoyeurs). Je ne sais pas si c’est vrai, mais ça n’enlève rien à l’intérêt que suscite cette énorme bête qui se cherche une vocation.

Voici donc à quoi ressemble le silo de l’intérieur…

IMG_0020

IMG_0015

IMG_0022

IMG_0023

IMG_0017

IMG_0024

IMG_0025

IMG_0026

IMG_0032

IMG_0027

Ça vous inspire, tout ça? À part mettre une bombe dedans, avez-vous des idées (constructives) pour l’avenir du Silo no 5?

Lire les commentaires (42)  |  Commenter cet article

 

Pour moi, Montréal est l’anti-Bilbao par excellence, je vous l’ai dit, je l’ai redit et je le dis encore aujourd’hui.

La métropole québécoise n’attire pas les starchitectes, elle n’a pas de grands boulevards haussmanniens, elle n’a pas le charme des petites villes européennes, elle n’est pas un haut lieu de la finance. Et elle n’a pas un «musée Guggenheim» qui fait la une des revues d’architecture comme Bilbao.

La force de Montréal n’est donc pas dans le grandiose, elle se trouve plutôt dans la créativité dont elle fait preuve. Voilà ce sur quoi elle doit miser pour se distinguer.

Arcade Fire n’est pas né à Vancouver. Moment Factory n’est pas né à Calgary. Denis Villeneuve n’a pas fait sa place à Toronto. C’est à Montréal qu’ils ont trouvé ce qu’il leur fallait pour créer, pour s’émanciper, pour prendre leur place. Et ce n’est pas un hasard.

Je l’ai dit et je le redis ce matin dans ce billet, car en visionnant cette vidéo, c’est ce qui m’est revenu en tête. C’est précisément le genre d’interventions urbaines qui devraient émaner de Montréal, comme ce fut le cas pour les boules roses de Cormier dans le Village, les balançoires musicales du Quartier des spectacles ou le «champ de blé» fait de réflecteurs qui a vu le jour sur la Place des festivals l’hiver dernier.

Un truc qui ne coûte pas cher, qui attire l’attention, qui montre l’ouverture d’esprit de la ville qui l’ose, voilà, très précisément, ce que Montréal devrait faire, faire et refaire encore. Mais encore faut-il que la Ville et les arrondissements (lire : la bureaucratie municipale) les permettre, ou encore mieux, les favorise…

Lire les commentaires (26)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2018
    D L Ma Me J V S
    « oct    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives