Le blogue de François Cardinal

Archive de la catégorie ‘Sports’

Samedi 17 mai 2014 | Mise en ligne à 7h21 | Commenter Commentaires (48)

Montréal est de retour (pas juste sur la glace)!

Ce qu’il y a de bien avec les victoires sportives, c’est qu’elles évacuent le doute collectif. Elles vont même parfois jusqu’à le remplacer par la confiance.

Est-ce que je suis trop optimiste de croire que «la game» de ce soir peut se transformer en «game changer» pour Montréal?

C’est en tout cas ce que j’argumente aujourd’hui, en chronique (vous la trouverez ici). Pas que le ticket pour les demi-finales est automatiquement un ticket pour une relance de la métropole. Mais les réussites du Canadien peuvent certainement contribuer à donner de l’élan à Montréal au moment précis où elle commence à en prendre.

«L’expérience vécue par les partisans des Canadiens au cours de ces séries contribue à nourrir des liens sociaux très forts au sein d’une communauté qui a récemment vécu une période creuse, pour ne pas dire une crise identitaire», m’a confirmé André Richelieu, professeur et expert en marketing du sport à l’Université Laval.

Je donne trop d’importance à ces victoires improbables des Canadiens, selon vous? Ou croyez-vous, comme moi, qu’elles peuvent véritablement changer le «mood» de la ville à ce moment charnière de son évolution, qu’elles peuvent contribuer à redonner de la fierté à une ville, comme le voulait ce célèbre slogan des années 1980?

Lire les commentaires (48)  |  Commenter cet article






Vendredi 28 mars 2014 | Mise en ligne à 14h13 | Commenter Commentaires (156)

Retour des Expos: on le construirait où, le stade?

grab

Ironique, au moment précis où le débat reprend sur le retour des Expos, on annonce qu’on va remplir le trou censé accueillir… le nouveau stade des Expos.

Rappelez-vous l’an 2000… On prévoyait construire un stade tout neuf de 36 215 places à côté du Centre Bell, dans le quadrilatère formé des rues de la Montagne, Peel, Saint-Jacques et Notre-Dame. Dessiné par le consortium Axor-Provencher Roy, il s’agissait d’un très beau bâtiment de forme ovoïde muni d’une paroi extérieure en verre (image ci-dessus).

«Le stade en chantier dès avril», titrait La Presse en février 2000…

Or la semaine dernière, Cadillac Fairview a annoncé, dans l’exact même quadrilatère, un impressionnant projet à l’horrible nom «Quad Windsor» : cinq tours résidentielles et deux tours de bureaux.

Donc 14 ans plus tard, le secteur séparant l’ETS et la garde Windsor est désormais envisagé comme ceci…

quad 2

En ce weekend de matchs, donc, bien qu’un retour du baseball ne soit qu’un improbable projet (je répète : pas question de mettre un sou d’argent public dans un nouveau stade), posons-nous la question à la fois pour se rouler dans une bienveillante nostalgie et se projeter dans un avenir prometteur: où joueraient les Expos s’ils revenaient à Montréal?

Il existe cinq scénarios, selon l’étude de faisabilité de la Chambre de commerce : le Bassin Peel (A), le Bassin Wellington (B), le site de l’Hôpital pour enfants (C), le terrain Blue Bonnets (D) et le Stade olympique (E).

CCMM

Analysons-les un par un, en remontant du dernier au premier…

- Stade – On peut déjà exclure le Stade olympique des scénarios possibles, la Ligue de baseball ayant bien fait comprendre qu’elle n’y retournerait JAMAIS.

- Blue Bonnets – On peut aussi exclure le site de l’ancien hippodrome, situé à une dizaine de kilomètres du centre-ville. Le stade ne verra le jour que s’il est payé par le milieu des affaires. Or le milieu des affaires n’investira que dans un stade à distance de marche du quartier des affaires.

- Hôpital pour enfants – Le site sera déserté avec l’ouverture du CUSM. Il serait donc possible de démolir le bâtiment pour y construire un stade. Mais le site me semble un peu trop décentré pour en faire un véritable stade de centre-ville. Et j’entends déjà les débats sur ce secteur «trop à l’ouest»…

- Bassin Wellington – Bon, on commence à parler sérieusement. Le site est dans un secteur appelé à se développer, à moins de 2 km de marche du cœur du centre-ville. Il offrirait une superbe vue sur les gratte-ciel. Mais il y a un hic : il demeure difficile d’accès, enclavé entre la voie ferrée, l’autoroute Bonaventure (on le voit bien ici).

- Bassin Peel – Là, on parle… Avec la démolition de l’autoroute Bonaventure s’ouvrira tout un secteur où la mixité serait la bienvenue, après avoir tapissé Griffintown de tours à condos homogènes.

Coutu

Le choix de ce site, poussé à la fois par Projet baseball Montréal et Projet Montréal (Etienne Coutu, anciennement de la formation, a réalisé l’esquisse ci-dessus), est doublement intéressant en ce qu’il permettrait la renaissance du quartier «Goose Village» en plus de se trouver sur le passage probable du SLR du futur pont Champlain.

Vous auriez donc là un site d’une grande synergie, à la confluence du centre-ville et de la banlieue, à un lancer de balle du quartier des affaires.

Qui dit mieux?

Lire les commentaires (156)  |  Commenter cet article






Samedi 14 décembre 2013 | Mise en ligne à 8h15 | Commenter Commentaires (277)

«Viable», le retour des Expos? Risqué, plutôt…

X134_35F2_9

Je suis devenu membre de l’Association des économistes du Québec, cette semaine. Un honneur que l’organisation m’a fait pour me remercier d’avoir donné une conférence lors d’un de ses événements.

Bon, bon, pas besoin de se moquer. Je sais que cela n’augmente pas de facto ma «crédibilité économique». Mais cela me donne tout de même la petite confiance de plus pour oser ma propre lecture de l’étude de faisabilité d’Ernst & Young sur le retour du baseball à Montréal.

Une étude qui, à mon avis, a toutes les apparences d’un sophisme économique…

Le rapport s’appuie en effet sur un raisonnement qui semble tout à fait logique, mais qui, à la lecture, se révèle pour le moins bancal.

La grande conclusion: «le retour à Montréal d’une équipe de la LMB est un projet viable sur le plan financier».

Puis on ajoute : dans la mesure où l’État ramasse 67 % de la facture.

On parle ici, comme je le précise en édito, d’un projet poussé par le milieu des affaires qui viserait tout particulièrement le milieu des affaires, selon l’étude. D’où la nécessité d’un stade dans le quartier des affaires, toujours selon l’étude.

Comment donc peut-on arriver à la conclusion qu’un projet porté par le privé qui s’appuie sur la construction d’un stade incapable d’allez chercher plus de 33 % de financement privé est un projet «viable»? Dans un contexte, en outre, où les gouvernements financent de moins en moins de stades en Amérique du Nord (Atlanta étant l’exception qui confirme la nouvelle règle).

Le plus curieux, c’est que si on prend la peine de lire le document jusqu’à la fin, on s’aperçoit (page 49) que le projet pourrait se réaliser sans la participation des gouvernements. Mais qu’en pareil cas, le privé aurait à se satisfaire d’une marge de profit de 3 % plutôt que 8 %.

Or où trace-t-on le seuil de «viabilité», au juste? Et comment décide-t-on qu’atteindre 8 % de profit, cela vaut une injection de fonds publics de 335 millions $? Parce qu’à 3 %, le risque de pertes est trop grand pour le milieu des affaires? Dans ce cas, le projet est «viable» pour qui, au juste?

Finalement, la véritable conclusion du rapport, c’est que le retour des Expos est possible, mais risqué pour le privé. Et qu’à moins d’une généreuse injection d’argent public pour porter le projet, les investisseurs devraient y penser deux fois.

Et on appelle cela «un projet viable sur le plan financier»? Pas moi.

Mais bon, je ne suis pas vraiment économiste…

Lire les commentaires (277)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2014
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité