Le blogue de François Cardinal

Archive de la catégorie ‘Patrimoine’

Lundi 29 septembre 2014 | Mise en ligne à 9h44 | Commenter Commentaires (36)

Réplique: «le Silo no 5, un projet porteur pour le 375e»

silo5_001

Ce texte est une réplique à ma chronique sur le Vieux-Port, signée par le professeur émérite de l’Université de Montréal Jean-Claude Marsan.

J.-C._Marsan_Photo_emeritat_IIIDans sa chronique du 23 septembre dernier, François Cardinal a fait état de trois projets susceptibles de contribuer au réaménagement du Vieux-Port, à savoir le Silo no 5, la Tour des Convoyeurs et la Tour de l’Horloge. De ces trois projets, c’est, à mon avis, celui du Silo no 5 qui est le plus porteur de potentiel pour atteindre cet objectif tout en fournissant un lieu unique pour souligner le 375e anniversaire de Montréal en 2017.

Ce silo fait actuellement l’objet d’un projet de recyclage possible fort pertinent, à savoir sa transformation en un immense entrepôt vertical pour y loger des serveurs informatiques. Ce projet, mis de l’avant par l’entreprise Vert.com, présente sur le plan patrimonial un avantage important, celui de conserver l’intégrité des façades du silo. Cette imposante structure continuera ainsi à témoigner de l’essor du port de Montréal au début du XXe siècle alors que ce dernier devenait le port intérieur le plus important au monde grâce au commerce du blé.

Compte tenu, comme le signale Cardinal, de la vue panoramique spectaculaire de toute la région dont on peut jouir au sommet de ce silo, cette structure historique pourrait devenir en parallèle le lieu emblématique par excellence pour la commémoration en 2017 du 375e anniversaire de la métropole et du 150e de la Confédération.

En prenant en exemple le Tate Modern à Londres, cette galerie d’art installée dans une ancienne centrale électrique de Bankside sur la rive sud de la Tamise et dont le restaurant aménagé sur son toit offre la vue la plus spectaculaire de la capitale, on pourrait ainsi aménager sur le toit du Silo no 5 une vaste terrasse dotée d’un grand restaurant accessible au plus grand nombre. Les gens y accèderaient par un ascenseur observatoire greffé sur une des façades du silo, respectant ainsi le caractère patrimonial de ce dernier.

Mais, ce qui serait encore plus formidable, ce serait d’ériger sur une partie de cette terrasse une superbe œuvre d’art public, d’une élévation de 60 à 75 mètres, une œuvre d’art filiforme capable de redynamiser la devise de Montréal Concordia salus, cette poursuite de l’unité au sein d’une diversité de plus en plus impressionnante. Le Québec étant un grand producteur d’aluminium dans le monde, cela ne devrait être si difficile de convaincre une compagnie d’assumer les coûts de réalisation d’une telle œuvre d’art, laquelle pourrait faire l’objet d’un concours international.

Illuminée la nuit et complémentaire à la Tour de l’horloge, cette œuvre d’art public serait visible en tout temps du parc Jean-Drapeau et de tous les ponts traversant le fleuve. Elle constituerait le point de repère de la Gare Maritime, de l’entrée du canal de Lachine et, pointant dans l’axe de la rue McGill, serait un phare pour le Vieux-Montréal et le centre-ville. Avec la présence d’un restaurant observatoire accueillant, ce projet amènerait enfin la population à fréquenter davantage la partie Ouest du Vieux-Port, laquelle, malgré la présence du Jardin des écluses et du parc du Moulin à vent, n’attire pas suffisamment de monde.

Les deux entités géographiques qui ont marqué le plus l’histoire et l’identité de Montréal, le fleuve Saint-Laurent et le mont Royal, présentent aujourd’hui, avec le Vieux-Port et le parc du Mont-Royal, les deux lieux publics les plus fréquentés de la métropole. Comme l’a déjà suggéré le réputé architecte paysagiste Claude Cormier, ces deux lieux pourraient être symboliquement relié la nuit par un fil de lumière liant le Silo no 5 au chalet de la Montagne dominant le belvédère Kondiaronk. De plus, avec une œuvre d’art spectaculaire trônant au sommet du Silo no 5, Montréal aurait désormais, à l’exemple de New York avec sa statue de la Liberté, son monument emblématique en bordure du fleuve qui a présidé à sa naissance et assuré sa prospérité.

Lire les commentaires (36)  |  Commenter cet article






Jeudi 25 septembre 2014 | Mise en ligne à 21h02 | Commenter Commentaires (54)

La Tour des convoyeurs: plus qu’un décor de cinéma

IMG_0013

Je vous avais promis quelques photos de la Tour des convoyeurs. Vous savez, c’est cette tour rouillée située à droite du Centre des sciences, celle où ont été tournées plusieurs scènes des films Mesrine et Bon Cop, Bad Cop.

De son vrai nom «tour marine», ce bâtiment tout en long est fait de 11 étages et a été conçu par C.D. Howe. Il date de 1957 et servait à vider les bateaux de leur grain. Il y en avait deux, initialement, et elles pouvaient se déplacer sur rail.

Voici quelques photos de mon cru:

IMG_0005

IMG_0001

IMG_0011

IMG_0012

IMG_0007

IMG_0004

IMG_0009

IMG_0002

La tour est aujourd’hui protégée en tant que bâtiment patrimonial. Le consultant en tourisme durable Vincent Léger aimerait, avec son équipe du Boréalis Eco-Design Lab, développer un concept de pôle récréotouristique avec cette tour, pour un coût variant de 10 à 15 millions $.

On retrouverait au sommet un observatoire à 360 degrés qui donnerait une vue superbe sur le fleuve. On pourrait descendre en rappel, en faisant de la «décalade» d’un côté. Ou simplement en sautant dans l’eau e l’autre, car un plongeon de haut vol serait installé pour des activités ludiques ou des compétitions. À la base, un camping urbain accueillerait les citoyens pour la nuit.

Voici une image du projet de Boréalis (en meilleure définition ici).

quai

Vous en pensez quoi? D’autres idées?

Lire les commentaires (54)  |  Commenter cet article






Mardi 1 juillet 2014 | Mise en ligne à 15h01 | Commenter Commentaires (52)

Champlain II: un clin d’oeil au passé de Montréal…

about_expo_symbol (1)

Tout en haut de mon palmarès de sources architecturales, il y a Witold Rybczynski, professeur émérite à l’Université de Pennsylvanie et redoutable critique architectural. Je suis d’ailleurs en train de lire son livre, fascinant, How Architecture Works.

En voyant les images du pont de remplacement de Champlain, j’ai donc eu l’idée de lui tendre une perche pour avoir son impression, d’autant que l’homme a été professeur à McGill pendant 20 ans.

En un mot, il n’est pas très impressionné… sauf par les piliers.

«Les ponts à haubans sont très à la mode ces jours-ci, m’a-t-il dit, mais celui-ci me semble une tentative un peu trop évidente de créer de toutes pièces un pont emblématique. Il est grandiloquent en regard de la faible portée de la voie maritime. Les tours jumelles ne sont pas particulièrement élégantes, par ailleurs.»

«Cela dit, j’aime les piliers en forme de Y, a-t-il ajouté. Ils font vraiment le travail.»

En toute humilité, je suis plus ou moins d’accord avec Rybczynski, ce que j’expliquerai en chronique demain. Mais j’aime bien l’attention qu’il porte aux piliers et aux portiques en forme de Y (ou de W, c’est selon). Voilà un aspect clairement distinctif du futur pont de Jensen et Provencher Roy.

J’en ai d’ailleurs eu une preuve supplémentaire, tout à l’heure, alors qu’un lecteur versé en histoire de l’art, Robert Poirier, m’a ouvert les yeux sur une particularité encore plus surprenante de ces piliers : leur ressemblance avec le logo d’Expo 67, ou du moins l’emblème minimaliste à partir duquel le designer Julien Hébert avait conçu le logo en forme de cercle.

piliers2LogoExpo

Je doute que cela ait été volontaire, sinon les architectes en auraient parlé tout de go, mais sous certains angles, la similitude est frappante.

piliers1
the_expo_67_symbol

Il s’agit d’un intéressant clin d’œil à l’histoire de Montréal, un clin d’oeil ironique en outre, car il nous ramène aux années soixante, époque où a été construit l’actuel pont Champlain.

Voilà qui, même involontairement, donne un ancrage local à ce futur pont, vous ne trouvez pas?

Lire les commentaires (52)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité