Le blogue de François Cardinal

Archive de la catégorie ‘Démographie’

Mercredi 8 janvier 2014 | Mise en ligne à 8h58 | Commenter Commentaires (73)

La silhouette de Montréal ne sera plus la même…

carte440px2

Infographie: Michel Cusson, La Presse

Après une disette de deux décennies, voilà que Montréal verra pousser les gratte-ciels comme des champignons cette année.

Il y a bien eu récemment quelques rares constructions d’envergure comme l’Altitude Montréal (on ajoutait dans ce cas une vingtaine d’étages à des bâtiments existants) ou ces tours d’une vingtaine d’étages, comme le Crystal et la Cité du commerce électronique, mais rien de comparable à tout ce qui se construira au-delà des 30 étages d’ici la fin de 2014.

Le mois dernier, on dénombrait pas moins de 14 projets d’au moins 30 étages dans l’arrondissement Ville-Marie en additionnant à la fois les projets en chantier, à l’étude et autorisés.

Ce qui est fort impressionnant, en plus d’être une excellente nouvelle pour le centre-ville qui connaît actuellement une renaissance salutaire (je ne crois pas que les promoteurs soient suicidaires, contrairement à ce que certains ont compris de mon dernier billet. Ils sont certes ambitieux, mais ils misent sur un ensemble de facteurs qui risquent de leur donner raison. J’y reviendrai.).

Certes, les 14 projets ne verront pas tous le jour, mais plusieurs sont déjà en cours. Voici six des plus importants édifices résidentiels sur le point de lever s’ils ne sont pas déjà en chantier ou carrément construits, accompagnées de quelques commentaires architecturaux.

1- MARRIOTT COURTYARD

gC

360, boulevard René-Lévesque Ouest, entre les rues de Bleury et Anderson

Architectes : Brian Burrows Architecte/Architex

Projet presque achevé, ouverture imminente

Le complexe est composé d’un basilaire de 11 étages et d’une tour résidentielle de 40 étages. Si l’hôtel a ouvert ses portes il y a quelques semaines, les 250 unités de logement ne seront prêtes qu’au cours des prochains mois. Baptisé Le V, ce gratte-ciel est signé par Le groupe Architex à qui l’on doit le campus Bell Canada, à L’Île-des-Sœurs. Élancé, doté de fenêtres bleutées, l’édifice a une allure moderne et discrète. L’un de ses mérites est de combler le plus important terrain vacant du boulevard René-Lévesque à l’est du centre des affaires.

***

2- ALTORIA/AIMIA

alto1001, côte du Beaver Hall, entre l’avenue Viger et la rue de La Gauchetière

Architectes : NEUF architect(e)s

Permis de construction émis, projet avancé

À un jet de pierre du Square Victoria, cet édifice de béton et de verre a été conçu par la firme NEUF architect(e)s (anciennement DCYSA, firme qui œuvre notamment sur le CHUM). Il est composé d’un vaste socle rectangulaire de 10 étages dans lesquels on retrouvera bureaux et activités commerciales, surmonté d’une tour de 24 étages qui accueilleront 152 unités de logement. On dit avoir calqué une telle mixité sur le très populaire Columbus Circle à New York. Le projet vise la certification LEED Or.

***

3- LE ROCCABELLA

roc1300, boulevard René-Lévesque Ouest, entre les rues de la Montagne et Drummond

Architectes : Béïque Legault Thuot Architectes

Permis de construction émis, en chantier

Aux côtés du Centre Bell, dans un secteur où il y a actuellement peu de logements, le cabinet d’architectes Béïque, Legault et Thuot (à qui l’on doit le Crystal de la Montagne, adjacent) propose un projet de deux édifices identiques. Plutôt conventionnelles, mais dotées d’une surface qui rappelle les pierres grises de Montréal, ces tours jumelles de 41 étages remplaceront un terrain de stationnement occupé illégalement. Derrière une enfilade de colonnes, un basilaire commercial relira les édifices au rez-de-chaussée, des bureaux seront aménagés dans les deux premiers étages, puis les tours, en retrait, offriront 540 logements.

***

4- ICÔNE

icone1221, boulevard René-Lévesque Ouest, entre les rues Drummond et de la Montagne

Architectes : Béïque Legault Thuot Architectes

Permis de transformation émis, en chantier

Signé par la même firme d’architectes que Le Roccabella, l’Icône se distingue par sa modernité assumée et sa seconde peau faite de panneaux de verre. Le complexe est composé de deux édifices, une tour résidentielle de 39 étages (357 unités d’habitation) flanquée d’une plus petite tour à usage mixte de 27 étages comprenant un hôtel, des commerces au rez-de-chaussée ainsi que d’autres logements (120 unités). Lui aussi remplace un stationnement illégal. Créatif et surprenant, cet ensemble d’édifices est la plus futuriste des nouvelles constructions du secteur.

***

5- L’AVENUE

avenue1275, avenue des Canadiens-de-Montréal, entre les rues de la Montagne et Drummond

Architectes : Page + Steele/IBI Group Architects

Permis de construction bientôt émis

Avec ses 50 étages, cet édifice entend devenir la plus haute tour résidentielle de la ville. Moderne, audacieux et original, le projet prévu en face du Centre Bell sera composé de trois volumes rectilinéaires sculptés. On y trouvera des commerces sur deux étages, des bureaux sur les cinq étages au-dessus et 315 logements dans les étages supérieurs.

***

6- TOUR DES CANADIENS

canadiens1290, avenue des Canadiens-de-Montréal, entre les rues de la Montagne et Drummond

Architectes : Groupe IBI/DAA/CHBA

Permis de construction bientôt émis

Inspiré du Maple Leaf Square, l’édifice de 48 étages sera érigé Place des Canadiens. Conçu par la firme IBI DAA CHBA (anciennement Cardinal Hardy et Martin Marcotte/Beinhaker), le bâtiment sera scindé en deux parties distinctes rappelant la dénivellation naturelle des lieux. Sobre, simple et élégant, le complexe comprendra un basilaire de 14 étages destiné à loger un bar, un restaurant et un centre sportif, ainsi qu’une tour de 47 étages comprenant pas moins de 700 logements.

Lire les commentaires (73)  |  Commenter cet article






Mardi 7 janvier 2014 | Mise en ligne à 12h28 | Commenter Commentaires (68)

Des condos, encore des condos… Trop de condos?

gC

Suicidaires ou réalistes, les promoteurs immobiliers?

D’un côté, les experts et organismes répètent que le marché du condo est saturé à Montréal, tandis que de l’autre, les développeurs continuent de multiplier les projets au centre-ville. Et pas que de petits projets…

Je l’annonçais en édito le 1er janvier, mais je le répète ici : 2014 sera l’année du retour des gratte-ciels à Montréal. Rien de moins.

Le dernier inauguré, si je ne m’abuse, est la tour IBM marathon en 1992, la même année que le 1000 de la Gauchetière. Il y a 22 ans.

Depuis, aucun projet de cette envergure n’a vu le jour. Aucun jusqu’à cette année, puisqu’une bonne vingtaine d’édifices en hauteur sont projetés , dont au moins huit de plus de 30 étages au centre-ville qui ont franchi presque toutes les étapes (j’en ferai la liste demain, sur ce blogue, avec commentaires architecturaux).

On parle d’édifices mixtes, pour la plupart, avec forte concentration résidentielle. Comme Le V, ce gratte-ciel de 40 étages et de 250 unités de logement qui doit être inauguré en avril prochain dans le même complexe que le Marriott Courtyard (photo de gauche), qui lui est déjà ouvert au coin René-Lévesque Ouest et Bleury.

Pensons aussi à l’Altoria (côte du Beaver Hall), au Roccabella (René-Lévesque Ouest) et à l’Icône (René-Lévesque Ouest), autant d’édifices résidentiels d’une trentaine d’étages qui changeront la silhouette de Montréal, surtout dans les environs du Centre Bell (quels noms kétaines, cela dit).

Et ce n’est pas tout. Le collègue Maxime Bergeron nous apprend aujourd’hui que la Tour des Canadiens fera deux petits, deux autres tours juste à côté.

De quoi faire mentir ceux qui prétendent que Montréal est une ville en déclin, une ville où les seuls investissements sont publics…

Je vous pose donc la question : suicidaires ou réalistes, les promoteurs immobiliers?

Lire les commentaires (68)  |  Commenter cet article






Chaque lundi, un blogueur invité a pour mandat de nous dire de quoi Montréal a besoin. Cette semaine: Marc-André Plante, directeur général du Carrefour action municipale et famille, organisme communautaire voué à la promotion des politiques familiales municipales au Québec.

marc-andre PlanteEn ce début de Semaine québécoise de la famille, il me semble important de réfléchir aux défis que rencontre Montréal dans la mise sur pied d’initiatives qui attirent et retiennent les familles dans la métropole.

D’entrée de jeu, j’affirme que Montréal n’a pas du tout à rougir devant ses principaux voisins de la banlieue. Nous avons probablement une perception erronée à l’effet que la métropole du Québec ne disposerait pas des leviers permettant aux familles de s’épanouir sur son territoire. Pourtant, la qualité de son offre de services de loisirs et de la culture se compare avantageusement aux plus grandes villes d’Amérique. De plus, Montréal dispose d’une offre en éducation fort diversifiée qui permet aux jeunes de demeurer à la maison jusqu’à la mi-vingtaine. Et dire que l’Institut de la statistique du Québec révèle que Montréal est au 12e rang des villes du Québec ayant le taux de naissance le plus élevé… devant Laval, Longueuil, Brossard et Blainville. Finalement, les familles ne sont peut-être pas si absentes du paysage montréalais!

Bien sûr, j’entends déjà quelques murmures me rappeler que l’accès à la propriété est globalement plus difficile et surtout plus coûteux à Montréal. Je dirais même qu’il faut nécessairement accepter plusieurs compromis pour vivre à Montréal. Un espace plus restreint, une hypothèque plus élevée, etc. Ainsi, une stratégie renouvelée d’accès à la propriété pour les familles mériterait d’être proposée. Celle-ci devrait faire une place prépondérante aux deuxièmes acheteurs d’une résidence et soutenir l’émergence d’habitation à but non lucratif.

Pour conclure, il y a consensus pour agir. Le volet de l’habitation est certainement un enjeu important. Cependant, il y a d’autres secteurs d’intervention où il faut agir. Montréal est perçue plutôt négativement des jeunes ménages. Une campagne de mise en valeur des services municipaux portée par les familles elles-mêmes mériterait d’être priorisée. J’imagine déjà un couple à la maison à 16h15 s’amuser avec ses enfants en écoutant les nouvelles de la circulation sur le pont Champlain… Justement, Montréal devrait miser davantage sur sa capacité à contribuer à une meilleure conciliation entre la vie professionnelle et familiale des parents. Un thème qui pourrait inspirer sa deuxième politique familiale en devenir pour 2014…

Lire les commentaires (63)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité