Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 10 octobre 2014 | Mise en ligne à 7h07 | Commenter Commentaires (67)

    Agressions dans les taxis: on protège qui, au juste?

    taxi

    Plus je m’intéresse à Uber et aux transformations qui ébranlent l’industrie du taxi, plus je réalise qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond au Bureau du taxi de Montréal.

    D’abord, je croyais naïvement que ce Bureau était l’équivalent du Collège des médecins, mais pour l’industrie du taxi. Une sorte d’ordre professionnel qui a pour mandat de protéger le public et d’encadrer la pratique du taxi.

    Mais non, c’est de plus en plus manifeste que le Bureau est là pour protéger l’industrie, d’abord et avant tout. Même si c’est une paramunicipale payée avec l’argent public.

    C’est évident quand on le voit réagir de manière corporatiste à la venue d’Uber, n’hésitant pas à sortir les canons… au nom d’une industrie qu’il tente de protéger.

    Et c’est encore plus évident depuis hier, alors qu’il refuse de réagir aux possibles agressions sexuelles survenues dans des voitures de taxi ces dernières semaines!!!

    Qui protège le Bureau du taxi, au juste?

    Ensuite, je croyais tout aussi naïvement que l’industrie était encadrée de manière serrée, notamment par le Bureau, encore une fois pour protéger les clients. Je croyais que les normes étaient sévères et contraignantes, surtout pour ce qui touche la sécurité.

    Mais non, les casiers judiciaires des chauffeurs de taxi ne font l’objet d’aucune vérification obligatoire. Je répète : contrairement à Vancouver, Edmonton, Ottawa et Toronto, on ne vérifie pas systématiquement les antécédents criminels des chauffeurs de taxi à Montréal (sauf ceux qui font du transport adapté)!

    Et après, le Bureau du taxi vient nous dire que si on permet à UberX d’opérer à Montréal (tout chauffeur d’auto qui s’inscrit peut prendre des clients), on permettra du coup à n’importe qui d’embarquer n’importe qui!

    UberX, je tiens à le préciser, qui oblige tous les chauffeurs à subir une telle vérification des antécédents criminels!

    Encore une fois, qui protège le Bureau du taxi, sinon l’industrie du taxi? Une industrie qui est aujourd’hui dans l’eau chaude et que le Bureau refuse de blâmer publiquement!

    Et ne me partez pas sur la réaction du SPVM, qui est d’un autre ordre, mais qui est toute aussi scandaleuse que l’absence de réaction du Bureau. La police recommande aux femmes… de contrôler leur consommation d’alcool! Parce que dans beaucoup de cas d’agressions, voyez-vous, les victimes avaient consommé de l’alcool!

    Quelle est la différence entre une telle recommandation et, disons, conseiller aux femmes de ne pas s’habiller trop légèrement… parce que dans beaucoup de cas de viols, les victimes étaient habillées trop légèrement?

    Qui blâme-t-on pour ces agressions, au juste? Et surtout, qui protège-t-on?


    • Si vous consommez de l’alcool, ne prenez pas votre voiture, prenez un taxi…par contre si vous buvez, ne prenez pas le taxi sous danger de vous faire agresser…. eeee il faut faire quoi au juste finalement?… moi je dirais faites fermer tous les établissements qui vendent de l’alcool et il n’y aura plus de problèmes..(sarcasme ici). On en est presque rendu la

    • ” l’équivalent du Collège des médecins, mais pour l’industrie du taxi. Une sorte d’ordre professionnel qui a pour mandat de protéger le public”
      Le but premier de la plupart des Ordres professionnels est de protéger ses membres. Les clients viennent toujours après. Les organismes comme l’APCHQ également. J’en sais quelques chose !!
      Quant aux policiers, vous avez vu cette lettre :
      http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201409/29/01-4804467-le-parti-pris-anticycliste-du-spvm.php

      Scandaleux est un mot bien faible !!

    • tout a fait d’accord la reaction du spcum est cheap , mais bon juste de meme je me suis fait frapper en velo par un automobiliste il y a deux semaines tjr pas de nouvelles sur ma plainte pour delit de fuite , donc pas surpris.
      pour ce qui est du bureau du taxi , pour y avoir travaille quand etudiant , je vais vous dire qui ils protegent : c’est pas les chauffeurs , mais les proprietaires de permis , beacoups sont chauffeurs mais il y en a qui ont beaucoups de permis , et c’est eux qu’ils protegent , et leurs permis a 6 chiffres , comme toute corporation que ca soit les medecins ou le barreau , absolument aucune confiance dans ce p’tit monde la pour defendre mes droits si j’avais un probleme avec un de leur membres , serieux un ans de radiation de l’ordre des ingenieurs pour robert marcil , vous appelez ca correct ? moi je l’aurais radie a vie en attendant les accusations criminelles et 5 ans minimum ferme derriere les barreaux

    • Tout à fait d’accord avec gl000001. La perception de la plupart des Ordres professionnels, dont notamment le Collège des médecins, de M. Cardinal est illusionnée. Ces ordres sont supposés avoir pour priorité de protéger le public. La réalité est qu’ils défendent surtout les intérêts de leurs membres. Ils sont extrêmement complaisants envers leurs membres.

    • Le taxi à Montréal nuit autant à l’image de la Ville que les trous dans les rues et les cônes orange. Les chauffeurs sont souvent bêtes, parlent au cellulaire, écoutent de la musique forte et laissent trainer des déchets comme des verres de Tim Horton’s ou des journaux sur la banquette avant. On est très très loin des taxis londoniens et même ceux des villes américaines (à part New York). Là, c’est rendu qu’il y en a qui agressent les clientes éméchées, faut le faire ! Et le SPVM qui dit presque que si vous buvez beaucoup, prenez votre voiture au lieu du taxi.

    • Le but c’est de restreindre la concurrence, voyons.

      Pour les agresseurs, ils n’ont pas nécessairement d’antécédents criminels et ils peuvent venir de tous les milieux et de toutes les professions.

      Pour les taxis, on fait quoi alors ? On installe des caméras ? Pour la sécurité des chauffeurs contre les clients agresseurs et pour la sécurité des clients contre les chauffeurs agresseurs ?

      Pour les taxis, idéalement j’aimerais les prendre que dans un stand. Mais ce n’est pas possible.

      J’aime qu’il y ait des endroits pour prendre des taxis mais si les clients ne sont pas assez nombreux, il n’y a pas de taxi.

      C’est quand même cela qui est le plus agréable, tu te rends là si ce n’est pas trop loin, les taxis sont là, du moins au moins un, tu embarques et le tour est joué.

    • Le bureau du taxi protège ses intérêts. Ensuite ses membres et loin , très loin après… les usagers. C`est le même trip que le Barreau, l` Ordre des ingénieurs, le collège des médecins. Des vases clos ou il y a risques de consanguinité.

      Moi je tiens à vous parler de ce communiqué du SPVM et vous remercie de me donner l`occasion de le faire. Ca demande des excuses publique au plus sacrant. Quelle condescendance crasse digne d`un simonak de cromagnon ! Digne du meilleur d`Elvis Gratton : va t- habiller …agasse ! Si tu te fais violer par un gros colon comme moé tu va l avoir cherché c`est ca que ca veut dire.Va t on nous dire que c est une question de perception et pas une question de culture ?

      Ai peté une coche instantanée en lisant ca hier. Étrangement le tweet n`est plus là ce matin ! Fait que ca démontre comment les femmes vont être traitées par le SPVM si jamais…hein ?

    • Regardez la vidéo au lien suivante pour les chauffeurs afin de prévenir les agressions…

      Cela date, cela date… Sûrement de 25 ans si ce n’est pas plus.

      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8177,92215645&_dad=portal&_schema=PORTAL

    • Le bureau du taxi, ce sont des dinosaurs qui regardent venir une comète qui va les détruire si elle ne change pas, et qui refuse de changer.

      Le SPVM, c’est une vraie honte!! On se croirait en Inde avec ce type de discours. C’est tout simplement horrible!

    • je crois que le manquement n’est pas seulement à la charge du Bureau de Taxi… Si on porte attention aux conditions que l’on a combler afin d’obtenir un permis de chauffeur de taxi au Québec émis par la SAAQ , on remarque qu’ils sont fautifs eux aussi. C’est à eux de rendre obligatoire une enquête d’antécédent criminelle pour l’émission du permis de taxi. Le bureau de Taxi, devrait exiger aux compagnies d’équiper leur dôme de GPS afin de répertorier les déplacements de leur employés. Et, comme toute ordre professionnelle, il devrait y avoir un syndic qui veille à l’application du code de profession et règlements, qui gère les plaintes, fait des enquêtes, soumets le dossier à un comité de discipline… mais ça, c’est dans un monde idéal! D’ici là, ceux qui sont là pour nous protéger et nous servir, conseillent aux femmes de consommer moins d’alcool… ouin!

    • «…le Bureau est là pour protéger l’industrie, d’abord et avant tout. Même si c’est une paramunicipale payée avec l’argent public.»

      Lien incestueux flagrant entre la Ville et cette soi-disant industrie. Comment en est-on arrivé là? Ne serait-il pas temps d’abolir cette structure inutile et de créer, à la place, une véritable association professionnelle soucieuse de la protection du consommateur? Les propriétaires de permis auront toujours la possibilité de s’unir par la suite pour défendre leurs intérêts, mais ils le feront à leurs frais plutôt qu’aux nôtres.

      Votre billet n’explique malheureusement pas la raison de ce lien si particulier unissant l’administration Coderre à ce milieu faisandé. Un conflit d’intérêt évident nuisible au développement de Montréal. Il reste encore une bonne enquête journalistique à faire à ce sujet.

    • Aux femmes de se protéger en buvant moins ou en prenant le taxi à plusieurs. Belle mentalité! Encore les femmes qui sont responsables quand elles croisent un malade. Prenez la photo du pocket number du chauffeur. Suggestion d’hommes on dirait… Être chauffeur honnête, je serais profondément offensé.

      Ma suggestion pour les femmes: trainez-vous une longue épingle à chapeau comme le faisaient les dames il y a longtemps. Ça devrait refroidir les ardeurs du jeune frustré en question.

      On dit Bureau de Taxi et de Remorquage. Un autre beau fleuron dont on peut être fier…

      On a une bonne description du gars, de son âge et de son véhicule. Avec un peu de bonne volonté, on peut régler ce problème rapidement. Le congédier pour envoyer un message clair aux autres qui seraient tentés de faire la même chose. Le poursuivre pour montrer aux femmes que ce ne sont pas elles les coupables.

      Bonne volonté. Mouais.

      Je suis un peu sadique, mais j’espère que tout ce battage médiatique fait que le très petit monsieur manque un peu de sommeil ces jours-ci!

    • C’est scandaleux qu’il n’y a pas de vérification des antécédents judiciaires systématique pour les chauffeurs de taxi! et d’autant plus scandaleux que la SPVM fait porter le blâme sur les femmes qui ont “osé” prendre un taxi après avoir consommé de l’alcool…

    • “Mais non, c’est de plus en plus manifeste que le Bureau est là pour protéger l’industrie, d’abord et avant tout.”

      Cette phrase que vous énoncez et que j’ai copiée indique que vous aviez raison: ce bureau est l’équivalent du Collège des médecins.

    • Selon moi c’est pas juste une question de dossier criminel mais aussi une question de culture. Faudrait probablement insister plus sur le fait qu’ici, c’est pas accepté de violer/abuser une femme. Peut-être qu’Immigration Canada devrait enseigner autre chose que l’hymne national et faire comprendre qu’il y a des conséquences à agir ainsi et qu’ils doivent traiter les femmes selon nos coutumes et non les leurs.

    • Ces incidents sont trop nombreux mais heureusement restent rares. Combien de déplacements en taxi sont faits par année et chaque nuit dans Montréal ?

      Les précautions que demande le sergent Gingras demandent aux femmes sont surtout des conseils maladroits et aussi exagéré mais cela peut être dans la manière de le dire aussi.

      Leu travail est de prendre la plainte et de retrouver le suspect !!!

      Le congédier ? Porter des accusations criminelles contre lui plutôt.

      Dans l,autre article, on parle d’unsuspect dans NDG ? Et au Centre-Ville au coin Sainte-Catherine et de la Montage que la femme est embarquée ?

      Elle ne devait pas revenir de chez Ogilvy pourtant…

      Peu importe qui elle est et d,où elle revenait cela n’ et notamment ceux où excuse pas les agresseurs. On peut quand même croire qu’ils sont plus nombreux près des bars et notamment ceux où le milieu criminel est présent. Quoiqu’une vidéo mise ici par un autre jornaliste laisse entendre que ce ne sont pas eux qui font des problèmes.

      Non mais le chauffeur de taxi qui sort du bar de danseuses nues ou du Peep show… On peux-tu avoir certains doutes sur lui, s’il est toujours rendu là ?

    • Quelle est la position du bien-aimé commandité de service Denis ah!ah! Coderre à ce sujet? Considère-t-il lui aussi que c’est la faute des femmes violées?

    • Oh…qu’on est loin du genre de sécurité et de qualité de service de taxi des années 1950s… à Ottawa??? n’est-ce pas! L’époque ou les chauffeurs étaient habillés proprement…toujours avec ”l’uniforme” et la casquette (comme celle du policier) et qui sortait toujours pour ouvrir la portière du client et/ou lui remettre ses baggages quand c’était un voyageur!!! Oh bon sens…qu’on en a perdu!!!

    • La jeune femme agressée habite NDG… Elle est embarquée au coin Sainte-Catherine et De La Montagne, la voiture y était stationnée.

      Je regarde les postes d’attente…

      Poste 419

      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8177,92215622&_dad=portal&_schema=PORTAL&sc=18&pg=16

      De La Montagne et De Maisonneuve.

      Ouais , c’est pratique cela pour aller au Wanda’s. Encore là, il faut pas être parano.

      Je truste quand même pas les clients trop réguliers ou encore ceux bizarres de ces endroits là.

    • En plus de ne pas boire, on devrait leur demander de porter le tchador……
      Oui, c’est du sarcasme…..

    • Toutes les organisations professionnelles finissent toujours pas défendre les intérêts de ceux qui paient les cotisations…

    • Crescent est proche aussi… Les tenanciers de bars et restaurateurs de la rue peuvent-ils faire quelque chose pour la sécurité de leurs clients/clientes et employés/employées ?

    • ce que j’ai souvent remarqué en prenant le taxi le soir est que le gars qui conduit n’est pas le gars sur le permis. Pour être rentable j’imagine que le taxi doit rouler 24h/24 et que le propriétaire du permis passe le taxi pour la nuit et se prend seulement un pourcentage. Probablement plus dur de retracer qui conduisait le taxi en question…

    • Cette discussion part en vrille partout et c’est devenu ridicule.

      Il y a probablement plus de médecins dernièrement qui ont été accusés de gestes sexuels que de chauffeurs de taxi en proportion.

      Le taux de criminalité (vols, agressions, etc) baisse de façon drastique partout au Canada depuis 15 ans. Drastique. Allez voir les stats.

      Le métier de chauffeur de taxi est probablement un des plus dangereux actuellement. Plusieurs ont été violenté et ils sont sans défense.

      Il ne s’agit pas de minimiser les agressions faites sur des femmes mais de garder un cadre de proportions et de statistiques qui évite de stigmatiser les chauffeurs de taxi comme c’est le cas actuellement à la radio et à la télé.

      Les jeunes femmes émèchées voir très émèchées et seules sont en situation de danger. Vous pouvez tourner cette phrase dans tous les sens et y appliquer tout ce que vous voulez. Il restera toujours qu’une jeune femme émèchée et seule sera en situation de danger. C’est comme ça. Nous sommes des mammifères. Evitez si possible d’être seule lorsque vous êtes émèchée. Désolé de sonner patriarcal.

      Je souhaite tout comme vous l’avènement d’un monde meilleur où il n’y a plus aucun crime ni aucune agression sexuelle des hommes envers les femmes. En attendant, évitez si possible d’être seule si vous êtes émèchées. C’est ce que ne dirais à ma fille.

    • L’ébriété est un état second dans lequel un individu se plonge en toute conscience. Curieux qu’on tente de le tourner en victime et de le déresponsabiliser des risques inhérents à la perte de contrôle qu’il s’est lui même infligée.

    • Carrément neanderthalien comme principe le fait de blâmer les victimes…
      Carrément idiots ceux qui semblent être d’accord avec ce principe…

      @python-1
      Est-ce que je lis que vous êtes de ceux qui blâment les victimes?

    • Pour lecteur : c’est le rôle de la police de protéger le public. Point a la ligne !!! Mais la police montréalaise est trop occupée a magasiner dans les surplus de l’armé et d’analyser chaque virgule de leur convention collective et de leurs conditions de retraite.
      Juste comme ça, pour parler, combien de temps pensez-vous qu’une policière de Mtl., vous savez, les petites cocottes de 5pi2, 110lb avec l’équipement anti-émeute sur le dos, résisterait à Chicago, pendant une ou deux fins de semaine ‘’normales’’ ??

      Pour snooze : je suis d’accord avec vos propos a 110%. Je suis le père d’une fille de 9 ans, et quand ce sera le moment, je vais lui expliquer : un de ne pas se souler si possible, et deux, de ne pas se retrouver seule, surtout pas au milieu d’une foule composé d’hommes souls. Dans le passé, il y a eu plusieurs cas de viols dans les initiations universitaires, ou dans les partys d’équipes sportives. Et pas n’importe ou, on parle de Mc Gill, UdM, collèges privés. Et probablement, plusieurs ne sont même pas rapportés parce que la fille ne se souvient de rien ou elle a trop honte.
      Il n’y a rien de plus vulnérable qu’une fille qui ne possède pas toutes ses facultés. C’est malheureux, mais c’est comme ça. Connaissez-vous beaucoup d’hommes qui se font violer quand ils sont souls comme des porcs ??
      En aucun cas je ne défends le viol !! Je suis POUR la peine de mort dans les cas de viol aggravé. J’applaudis quand les violeurs indiens et afghans sont condamnés à la pendaison et je ferais la même chose ici !! MAIS…les femmes doivent mettre toutes les chances de leur côté et elles ne doivent pas se mettre inutilement en position de vulnérabilité.

    • “C’est scandaleux qu’il n’y a pas de vérification des antécédents judiciaires systématique pour les chauffeurs de taxi”

      Les agresseurs sexuels sont tous des récidivistes à votre avis? Est-ce que ce ne serait pas possible disons, d’avoir commis un vol de banque mais de n’avoir jamais en un million d’années, l’idée d’agresser une femme?

      ON SAIT qui est le gars en question. On se grouille. On ne protège pas “les siens”.

      bennypboy:

      Ce n’est pas légal de ne pas afficher sa photo parce que chaque chauffeur doit obligatoirement avoir un pocket number et l’afficher. Mais même si c’est la photo d’un autre mec, on le prend tout de même en note avec le nom et on laisse à celui-ci le soin de dire QUI conduisait SANS PERMIS son taxi à telle heure, tel jour.

      Il y a ici une lâcheté face à certains comportements. J’ai lu hier qu’au Royaume-Uni, on allait réserver des wagons de métro pour femmes seulement, pour parer aux agressions. On y arrive à la séparation des hommes et des femmes, par la porte d’en arrière, mais on y arrive tout de même. Que nos bonnes âmes en prennent note!

    • D’accord avec gl000001 et beaufranc, M. Cardinal, vous devriez parler à votre collègue Boisvert concernant le syndic du CMQ, il pourrait vous en raconter des bonnes concernant la prétendue protection du public. On cherche surtout à protéger la pratique que le public en faisant l’équation qu’il suffit d’être médecin membre pour être irréprochable et avoir le droit de pratiquer. Ce que le membre fait ensuite importe peu. En fait, moins on soulève de poussière sur les comportements abusifs des membres, plus on préserve aux yeux du public le caractère irréprochable de la profession. C’est ainsi que des médecins violeurs s’en tirent avec de ridicules suspensions. Par contre, les grandes gueules comme Mailloux font l’objet de vendetta parce qu’elles entachent l’image du public. Tout est dans l’image. Idem pour les chauffeurs de taxi.

      Quant au SPVM, faut être cave pas à moitié pour sortir de telles recommandations. Bientôt ils vont dire aux femmes de rester chez-elles après 19h00 et de verrouiller leurs portes et fenêtres.

    • @loubia

      Les agressions verbales et physiques des femmes sont en augmentation partout en Europe de l’ouest. La lutte contre ces comportements est difficile, car elle se rapproche souvent du racisme et de la xénophobie.

      La population de l’Europe change, et Londres en est un parfait exemple. Les lois, les habitudes, et même les transports en commun doivent s’ajuster à cette nouvelle réalité.

      Lutter contre cette nouvelle vague de sexisme est difficile, car l’identité des agresseurs peut entraîner la stigmatisation de toute une communauté.

      Sofie Peeters, une journaliste belge, a vécu cette situation quand elle a tenté d’attirer l’attention sur ce qui se passait dans les rues de Bruxelles.

      Dans plusieurs situations, les policiers ne peuvent pas intervenir avec les moyens nécessaires, car ils pourraient être accusés de xénophobie.

      C’est le drame qui s’est déroulé à Rotterham.

    • “Qui protège le Bureau du taxi, au juste?”

      ????????????????

      Plutôt : Le Bureau du taxi protège qui au juste ?

    • @python-1
      Qui a dit qu’elles étaient ivre-morte ? Elles dépassaient juste le 0.08. De combien ? On ne le sait pas. A 0.09, on se contrôle encore asse bien. Pas assez pour conduire mais assez pour être consciente de ce qu’on lui fait. Assez pour se défendre.
      Votre position est indéfendable. Vraiment.

    • Et si c’était un problème d’immigration plutot que de taxi??

      a Québec
      http://www.fintaxi.ca/carrefour-information/dossier-de-presse/permis-suspendu-chauffeur-taxi-accuse-fraude-dagressions-sexuelles/

      JUSTICE. Le permis de chauffeur de taxi de Karim Chikhi de Québec, accusé pour des infractions criminelles de fraude et d’agressions sexuelles commises dans l’exercice de ses fonctions de chauffeur de taxi, a été suspendu jusqu’à ce que le tribunal rende son jugement sur les chefs d’accusation qui lui sont reprochés.

      à Ottawa
      http://www.lactualite.com/actualites/quebec-canada/ottawa-chauffeur-de-taxi-arrete-pour-agression-sexuelle-sur-une-cliente/

      OTTAWA – Un chauffeur de taxi d’Ottawa sera accusé d’agression sexuelle ce jeudi, au Palais de justice d’Ottawa, étant soupçonné de s’en être pris à une cliente, le 9 novembre dernier.

      Le Service de police d’Ottawa l’a identifié comme étant Nidal Zeiti, un résidant d’Ottawa âgé de 52 ans.

    • @ M. Cardial

      …D’abord, je croyais naïvement que ce Bureau était l’équivalent du Collège des médecins, mais pour l’industrie du taxi. …

      Continuer de croire ainsi. Quand Est-ce la dernière fois que vous avez vue le Collège de Médecins protéger la victime??? Tout comme Uber, le collège protège ses membres.

      G.Duquette

    • Les taxis vont disparaître d’ici 20 ans de toute façon.

      Quant au commentaire du SPVM…

      Je me souviens d’une fois où un copain d’armée s’était fait tabasser et voler son argent. D’habitude l’esprit de corps est très important parmi les militaires et quand l’un de nous se faisait attaquer la réplique était très rapide.

      Cependant, dans ce cas précis, nous n’avons strictement rien fait. La raison : le gars était complètement saoul et il avait été dans un endroit réservé à la population locale. Ce qui lui était arrivé était donc de sa faute et il méritait de s’être fait tabasser et voler.

      Ce serait bien si nous vivions dans une société où tout le monde avait le sens de l’honneur et montrait un minimum de qualités humaines, mais ce n’est pas le cas. Nous devons donc être responsables de nous même en permanence.

      Si quelqu’un tient à se saouler, la moindre des choses est d’être accompagné par quelqu’un d’autre pour veiller sur lui. Ne pas le faire est un manque flagrant de jugement.

      Les agresseurs sexuels doivent être mis en prison (personnellement je serais plus pour la castration que la prison), mais cela ne change pas que se saouler est irresponsable.

    • @gl00001

      Et vous, qui vous dit qu’elle n’avaient juste que 0,08. Comme vous dites, vous ne le savez pas.

      Ma position restera toujours indéfendable pour ceux qui pensent que les réformes et les lois créeront un monde composé de brebis blanches.

    • @jean_saisrien

      Inutile de vous répondre. La façon dont vous posez la question ne laisse place qu’au noir et au blanc. Je doute que vous compreniez la subtilité entre une victime et quelqu’un qui cherche le trouble.

    • Combien de chauffeurs de taxi à Montréal et enregistrés ? 12 000 et pratiquement tous des hommes.

      http://globalnews.ca/news/1608685/what-can-montreal-do-to-increase-taxi-safety/

      Combien d’agressions sexuelles signalées par année à Montréal ? Entre 1000 et 1500.

      Combien d’agressions où ils suspectent qu’un chauffeur de taxi serait impliqué parmi celles-ci ? 29 l’an dernier. 17 cette année, jusqu’à présent.

      Des personnes arrêtés ? Trois chauffeurs de taxi ont été arrêtés l’an passé pour agression sexuelle. Des accusations contre eux ?

      Et il y en a qui ont été condamnés pour des infractions commises il y a trois, quatre ou cinq ans ? Quelles ont été leurs sentences si c’est le cas ?

    • @nousnoune

      Si l’immigration était la cause de ces agressions, une bonne moitié des suspects seraient Haïtiens, ce qui n’est absolument pas le cas.

      D’ailleurs, l’arrivée massive d’Haïtiens dans l’industrie du taxi n’a pas entraîné de vague d’agressions sexuelles.

      Et ce n’est pas qu’à Montréal qu’on remarque le phénomène. Les mêmes histoires se produisent à Londres et dans les autres capitales Européennes.

    • Le SPVM possède un portrait assez détaillé de l’agresseur. En conséquence, ce n’est pas comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Que la police fasse son travail et force l’industrie du taxi à collaborer. Mais nos policiers n’ont pas le moral ces temps-ci, les pauvres…

    • deret850

      Il serait temps que ça change non? Ça ne commence pas à bien faire d’accepter tout et n’importe quoi pour ne pas passer pour xénophobes?

    • @M. Cardinal

      Pouvez-vous nous fournir le texte ou l’extrait audio où le SPVM demande aux femmes de baisser leur consommation ?

      Moi, tout ce que j’ai trouvé sur le Web, c’est une mise en garde, assez paternaliste j’en conviens, mais qui parle juste de l’alcool comme facteur aggravant. En plus, on donne de bons conseil pour vérifier le permis du chauffeur.

      https://soundcloud.com/info-nrj-rouge-boom/laurent-gingras-du-spvm

    • Ce sujet est très sensible et le ton que certains utilisent est trop catégorique.

      Les filles ont d’emblée toute la liberté de s’amuser entre amis dans les bars, elles sont généralement en sécurité à Montréal et il n’y a aucun problème. Alcohol ou pas.

      Le problème survient lorsque la jeune fille est bien émèchée, désorientée et seule.

      Regardez un documentaire de la BBC pour voir comment un prédateur opère.

      On a rien inventé,nous les humains.

      Je me souviens de 4 soirées cette année où je suis personnellement allé reconduire chez elles, en voiture ou en taxi, des copines ou collègues de travail sur le party qui me payaient (ou pas) une partie de la course même si je fesais un grand détour. La raison est simple et devrait être une évidence.

      Evitez d’être seules si vous êtes émèchées.

    • @python-1

      Voici la citation du SPVM, telle que formulée par le sergent Gingras: «Ça peut être bien de partager un taxi si on peut le faire ou limiter sa consommation d’alcool et rester en contrôle, parce que, malheureusement dans beaucoup de cas d’agressions, les victimes avaient consommé de l’alcool. Ça peut contribuer à se mettre en situation de vulnérabilité ce qu’on ne leur souhaite pas.»

      Elle se trouve ici: http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/faits-divers/201410/09/01-4807823-agressions-sexuelles-dans-les-taxis-le-spvm-enquete.php

      François Cardinal

    • @M. Cardinal

      Merci. Effectivement, formulé ainsi, ça parait moins subtil. Dommage tout de même que derrière cette maladresse, le message de prévention n’ait pas passé.

    • @fcardina Si on avait affaire à un criminel en série qui attaquerait des personnes âgées marchant seules la nuit, les tabasserait et leur volerait leur argent, personne ne conclurait qu’on blâme la victime si, d’ici à ce qu’on arrête le gars, le SPVM recommanderait :

      «Ça peut être bien de se faire accompagner par quelqu’un, ou de limiter ses sorties seul la nuit, parce que, malheureusement, les victimes étaient seules. Ça peut contribuer à se mettre en situation de vulnérabilité, ce qu’on ne leur souhaite pas.»

      Mais il y a le contexte où, côté respect des femmes, le SPVM (comme encore beaucoup d’autres) est trop souvent un dinosaure arriéré. On interprète entre autres dans ce contexte-là.

      (Quelques précisions sur mon point de vue… 1. Ce n’est pas dans mes habitudes de défendre le SPVM, loin de là!!!! 2. Même si la fille se promenait nue dans le fond d’un stationnement sous-terrain obscure, elle aurait 0% de responsabilité d’un viol 3. Réaction spontanée de ma blonde : « C’est exactement le conseil que je donnerais à ma fille. »)

    • @python-1
      Le message n’a pas passé car vous n’avez vu qu’une seule interprétation comme pour ma phrase ou je disais qu’elles deiiant prendre le taxi car elles dépassaient “juste” le 0.08. Pas “dépassaient de justesse le 0.08″.
      “La bonne soupe.” Combien d’interprétation voyez-vous dans cette phrase ?

      @89170
      Même message qu’à Python-1 : Qui a dit qu’elles étaient saoules ?

    • La SPVM n’excuse pas les agresseurs et elle ne banalise (faute de preuves contraires) les événemets, elle conseille aux gens (à des femmes dans ce cas-ci) d’éviter de se retrouver en position précaire. C’est quoi le problème?

    • Moi qui pensais que c’était mieux de prendre un taxi quand on a bu, quelle niaiseuse je fais. Merci sergent Bigras, oups, Gingras. Nous ne sortirons plus si nous ne sommes pas accompagnées de notre mari ou notre frère. Et nous devrions probalement être à la maison pour faire notre devoir d’épouse et s’occuper de la maison et de notre mari. Comme ça, les méchants monsieurs ne pourront pas nous violer.

    • Oh là ! Je suis féministe et je ne vois strictement pas ce qu’il y a de sexiste dans l’avis du SPVM.

      Le conseil du SPVM à l’endroit des femmes s’inscrit dans le contexte ACTUEL, où il est possible qu’un agresseur soit toujours à l’oeuvre dans les taxis de la ville, au moment même où j’écris ce commentaire. Il faut être vigilant, ce qui signifie qu’il vaut mieux 1. ne pas prendre un taxi dans un état proche du coma tellement on a consommé et 2. appeler un taxi au lieu d’en héler un sur la rue, parce que dans le second cas, on peut difficilement retracer le véhicule.

      Et comme ce sont les femmes qui se seraient fait agresser – ce sont des agressions de nature sexuelles, pas des vols de porte-feuilles – les conseils s’adressent aux femmes.

      POINT.

      Ce sont des conseils que je trouvais franchement bébêtes, quand je les ai entendus à la radio … Mais à lire certains commentaires, finalement, ils s’avèrent tout à fait nécessaires.

    • Le conseil du SPVM n’est pas sexiste. Il parle d’agression et de rester en contrôle ou de sortir en groupe. Cela s’applique à tous.

      Je connais des hommes qui se sont fait régulièrement volé leur portefeuille car ils étaient régulièrement tellement ivres qu’ils étaient sans défense.

      Si on veut boire sans modération, on se met dans une situation à risque et on doit avoir de bons amis qui vont nous protéger, nous sortir du banc de neige dans lequel on dort parce qu’on a trop bu, nous faire traverser la rue, nous ramener à la maison, etc.

      Dans nos sociétés, il y a un grand pourcentage de gens qui ne profiteront pas d’une situation, un certain pourcentage de gens qui si le risque est très faible de se faire punir vont en profiter et un certain nombre relativement faible de gens asociaux qui ont de lourdes tendances criminelles. Si on veut vivre avec un risque faible, il y a un certain nombre de précautions à prendre qu’on soit un homme ou une femme.

      En ce qui concerne le Bureau du Taxi, il doit avoir une charte et répondre à un organisme de contrôle. En plus, il est subventionné. S’il ne respecte pas sa charte et si son comportement est inacceptable, des gens doivent réagir. Il serait intéressant que les médias nous renseignent sur ce qu’est le Bureau du Taxi, quelles sont ses responsabilté et quel organisme le régit.

    • Si je comprends bien certains intervenants et en poussant leur logique, les bénévoles de nez rouge ont la voie libre pour abuser des clients (portefeuilles) et clientes (all the way) : ils n’avaient qu’à ne pas boire. Je croyais que justement le taxi était un endroit de refuge et que les chauffeurs devaient être des gentlemen. Un contrôle minimum (casier judiciaire, etc.) me semble essentiel pour confirmer ce fait.

    • @ Francois Cardinal

      Je ne vous fais pas l’injure de penser que vous ayez pu croire un instant que des associations professionelles se soient formées pour d’autres vraies raisons que de tirerl un peu la couverture vers leurs membres… et beaucoup vers leurs dirigeants. Interessante introduction rhethorique au sujet, cependant et qui protegera contre une eventuelle accusation de cynisme.

      Cela dit, medecins, taxistes, avocats, etc unissent toujours leurs force pour optimiser leurs predations……. SAUF les entreprneurs enc onstruction qui n’en ont pas le droit. Les entrepreneurs qui proposent leurs service à l’État doivent affronter un l’État monopsone tout puissant qui les reduira à la pauvreté…. S’ils trichent, c’est de la collusioon

      Les premiers syndicats ont aussi été interdits… Entrave a la liberté du commerce, collusion…. Mais on s’y est fait. On ne dit plus qu’un leader syndical est un chef de gang. Affaire d’équilibre des force… Quand un nombre suffisant de chauffeurs de Uberx, dûment syndiqués s’opposeront au Bureau du Taxi, celui-ci disparaitra comme une forme primitive et dépassée d’organisation de la collusion et de l la corruption.

      L’Etat nommera alors une douzaine de copains autrement inutiles qui toucheront chacun dans les 1OOK per annum pour surveiller “l’ndustrie du taxi”. Tout tle monde pourra en faire en payant sa petite ristourne, on parlera de solidarité au lieu de collusion et on aura une service de taxi plus efficace. Peut-être.

      Pierre JC Allard

    • C est pas une question de blamer les femmes comme de faires en sorte qu elles soient assez lucides pour se defendre et reagir en cas d attaques

    • Un chauffeur Uber à Orlando :

      http://www.youtube.com/watch?v=6X0upOzKXYY

      http://www.washingtonpost.com/news/post-nation/wp/2014/09/25/uber-driver-arrested-for-groping-a-woman-because-she-was-asking-for-that/

    • C’est classique du SPVM. Comme ils vous disent que c’est dangereux de rouler en vélo dans la rue, et de prendre la piste cyclable… Rien à faire si tu roules a 35km/h, que la piste est pleine de nids de poules et est trop peu large (et limitée a 20km/h), fréquentée par des ti culs sur planches a roulettes et des coureurs avec écouteurs sur les oreilles… Non, c’est pour ton bien qu’on te donne des conseils comme si tu étais un déficient léger. Dégage de la rue, va là où la police ne se soucie pas de toi. Un problème de moins pour eux.
      Ici pareil: ne bois pas, prend ton char: évite que le SPVM ait besoin de faire son travail!

      Alors si elle n’avait pas bu d’alcool la femme aurait pu se défendre? Come on, soyons sérieux… le viol peut avoir lieu dans une rue déserte, une femme même non saoule peut se faire violer… Sinon il reste aussi à conseiller aux femmes de prendre des cours de combat et de se mettre à la musculation?
      C’est ridicule. le SPVM devrait rassurer la population en montrant qu’il enquête avec sérieux et que le responsable sera blâmé à hauteur de son crime.

      Le bureau des taxis, quelle farce… essayez de porter plainte contre un taxi, vous allez voir le parcours du combattant. Je refuse de prendre le moindre taxi depuis que plusieurs taxis ont refusé de me prendre devant la gare d’autocars car je payais en carte crédit et que j’avais 3 valises. Ça plus leur incivilité envers piétons, vélos, voitures sur la route. Et franchement? je m’en tire très bien sans utiliser taxi. Et bien content que des dangers publics ne reçoivent pas 1$ de ma part.

    • “Quelle est la différence entre une telle recommandation et, disons, conseiller aux femmes de ne pas s’habiller trop légèrement… parce que dans beaucoup de cas de viols, les victimes étaient habillées trop légèrement?”

      C’est très simple: la différence, c’est que l’alcool affecte le jugement et la vitesse des réactions, ce qui limite la capacité des gens, pas juste des femmes, à reconnaître une situation dangeureuse et à se défendre/se sauver. Par contre, porter une jupe courte n’a aucun effet sur leur capacité à se défendre contre ou se sauver d’un aggresseur fou pour qui NON ne veut rien dire (sauf si on compte que de telles jupes sont souvent assorties à des talons hauts—pas fameux si on a à courir…).

    • Tiens tiens tiens, comme votre commentaire à la fin est intéressant.

      Vous : ” La police recommande aux femmes… de contrôler leur consommation d’alcool! Parce que dans beaucoup de cas d’agressions, voyez-vous, les victimes avaient consommé de l’alcool ”

      Tiens tiens, et lorsque quelqu’un consomme de l’alcool sans se soucier de quoi que ce soit et qui lui arrive quelque chose…qui est responsable ???

      Si je vois venir votre réponse, on est responsable juste quand on prend le volant. Sinon, c’est l’autre qui est responsable.

    • Pour les commentaires du sergent Gingras, ils sont plus maladroit qu’inappropriés. La police peut faire une cmpagne de prévention pour la sécurité des femmes, des personnes âgées et de plusieurs autres situations possibles mais elle doit être planifiée et avec l’implication de pluiseurs intervenants qualifiés.

      Le porte-parole doit se limiter à être un porte-parole plutôt que donner ses conseils ou bien ceux du SPVM pas suffisamment réfléchis.

      Avec implication de plusieurs groupes aussi et intervenant auprès des femmes, dans l’autodéfense, dans l’industrie du taxi, chez les propriétaires de bars.

      Une campagne de prévention avec des conseils de sécurité ? Oui mais bien préparée et avec l’implication de la communauté.

      Sinon ? On a encore l’image du flic avec ses gros sabots qui manque de subtilité. Et on assiste à du dénigrement envers les policiers. Mais pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas agi en partenariat avec le reste de la société.

      On dit quoi alors. Que l’enquête est en cours et qu’on recommande comme toujours la prudence ? Cela va encore offusquer des gens ? Ils peuvent pas faire l’impossible non plus et des agresseurs potentiels vous en avez partout dans toutes les classes sociales, dans tous les milieux. Certaines situations sont plus à risque que d’autres.

      Dans les bars, les partys de bureaux, les endroits isolés aussi alors que la personne peut faire son mauvais coup à l’abri des regards.

    • Il y a plus de chauffeurs victimes d’agressions autres que de chauffeurs agresseurs sexuels.

      Il faut contextualiser. On nous parle de 29 agressions de ce type en 2013 et 17 jusqu’à présent à Montréal, celles déclarées, bien sûr.

      Mais il y en a eu combien à Toronto ? À Vancouver ou Edmonton ou encore Ottawa ? Combien à Paris ? À New York ?

      Et pour les agresseurs de tous genres du type prédateurs, il vont toujours s’attaquer à quelqu’un de plus vulnérable qu’eux.

      La personne âgée ou handicapée qui va faire ses courses ? Elle doit être toujours accompagnée au cas où un agresseur la volerait en plein jour ou lui ferait du mal ? Bien non mais elle doit garder l’oeil ouvert pareil on sait jamais.

      Il faut que l’on puisse se sentir raisonnablement en sécurité en tout temps. Puis on parle de la nuit, il ya des préjugés envers la nuit. Les risques ne sont pas nécessairement plus grands sauf si on se retrouve vraiment isolé et avec des personnes dangereuses. Autrement ? Tu es plus tranquille que le jour. Alors, les risques de conflit sont mêmes plus faibles.

    • En voilà un à Toronto en 2013 :

      http://www.huffingtonpost.ca/2013/03/04/taxi-sex-assault-toronto_n_2805043.html

      Un autre cette année :

      http://www.thestar.com/news/gta/2014/09/10/cab_driver_wanted_in_alleged_sexual_assault_case.html

      La femme avait pas d’argent sur elle et quand elle est allée chercher l’argent rendue à son domicile, le chauffeur l’a suivie et la agressé !

      Un autre qui est accusé :

      http://www.citynews.ca/2014/01/03/toronto-cab-driver-charged-with-sexual-assault/

      Tu es dans une grande ville, cela va arrivé mais cela n’empêche pas de prendre des mesures de précaution.

      Un autre cas mais là c’était un faux taxi et les femmes étaient deux mais elles ont quand même eu très peur :

      http://globalnews.ca/news/431266/women-feared-of-sexual-assault-after-allegedly-getting-into-fake-taxi-cab/

      À Vancouver avec un faux taxi :

      http://www.vancouversun.com/news/Woman+brutally+attacked+sexually+assaulted+after+leaving+Gastown/9033227/story.html

      Un autre avec une jeune femme en état d’ébriété avancé, elle était pourtant accompagnée de son ami masculin mais le taxi a déposé l’ami en premier et ensuite il était seul avec la fille et l’a amenée ailleurs que l’endroit convenu…

      http://bc.ctvnews.ca/taxi-driver-gets-2-years-for-sex-assault-on-passenger-1.790544

      http://caselaw.canada.globe24h.com/0/0/british-columbia/supreme-court-of-british-columbia/2012/03/13/r-v-singh-2012-bcsc-466.shtml

      Le gars qui a fait confiance au chauffeur de taxi devait se sentir coupable pas à peu près…

      Pour le vrai coupable dans cette histoire Singh :

      ”He was born and raised in India within a good family. He was raised within an extremely conservative sexual culture. ”

      ”Mr. Singh has no criminal record and no history of sexual offending. He has no substance abuse problems and no mental health issues. ”

      Quoique c’est pour le défendre qu’ils invoquent cela alors qu’on voit les problèmes qui viennent de sa culture rigide et de ne pas savoir comment se comporter avec une femme.

      Ce n’est quand même qu’un profil, un type d’agresseurs potentiel.

    • ce qui me fait rigoler sur les blogues c est les réactions qui se scandalisent parcequ on demande aux gens de prendre leur responsabilité. les gens ne savent pas faire la différence entre responsabilité et culpabilité,

    • @lecteur curieux

      Wow. Le mal est profond et généralisé à travers le Canada

      @aux ceusses qui disent que c’es la faute des femmes si elles sont agressées. On ne parle pas ici de la rue. On parle de taxis, donc d’un service public où une femme devrait se sentir en parfaite sécurité.

    • Il ne faut pas mélanger les choses qui n’ont pas de lien Uber est une problématique. Et si dans leur volet “Taxi”, il vérifie les antécédents criminels, tant mieux. Mais vous me permettrez de douter de cela. Une compagnie installé en Californie, prendrait le temps d’éplucher le dossier criminel de chacun de ses nouveaux chauffeurs de taxi. Uber en soit n’est pas un problème, s’il se limiterait à donner des voyages qu’aux taxis. C’est son volet, où n’importe qui peut devenir un chauffeur qui est un problème. La situation des agressions sexuelles est pour moi une problématique pour l’instant beaucoup plus grave. Je suis chauffeur à Trois-Rivières et l’impact d’une telle publicité est très négative pour nous. Nous sommes une petite compagnie avec nos 70 véhicules si on se compare avec les compagnies de Montréal. Nous vérifions, le dossier criminel de tous nos chauffeurs et nous avons surtout un suivi de nos chauffeurs et chauffeuses très serré. J’espère qu’une chose et c’est que la police arrête ce malade et le jette en prison. Je n’ai pas de respect pour un tel comportement contre les femmes.

    • Moi je veux que l’on me permettre d’avoir un gun sur moi pour que je puisse tirer sur les chauffeur de taxi qui vont m’agresser….

    • Bonjour,

      je vais me faire encore un tas de petits amis…. mais pourquoi donc ces chauffeurs ne subissent pas un contrôle des antecedents par le Bureau de la sécurité ? Refusons de nous mettre la tête dans le sable, il y a de + en + de chauffeurs qui sont en réalité des immigrants (et on ne sait pas ce qu’ils ont fait dans leur pays d’origine) qui savent à peine conduire et qui ne peuvent pas trouver d’emploi ailleurs.

      C’est fou pour surveiller un immeuble VIDE la nuit on demande à l’agent de sécurité d’obtenir un permis du BSP – bureau de la sécurité privée – qui eux font une enquête d’antécédents mais pour des chyauffeurs qui sont en contact direct avec des tas de personnes ont ne fait rien.

      Dans quelle société de merde vivons nous depuis quelques décennies quand nous en sommes en danger en prenant un taxi! On se croirait dans une république de bananes!

      Que fait la police ? Que fait le BSP? Que fait l’immigration? C’est peut-être le temps de leur secouer le prunier, ils ronflent.

    • @martintaxi54 (14 octobre 2014 11h49)

      Vous devriez TOUS avoir un permis du Bureau de la sécurité p. AVANT meme d’AvoIr un permis de chauffeur. Peu importe votre compagnie.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives