Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 23 septembre 2014 | Mise en ligne à 16h35 | Commenter Commentaires (42)

    Visite au coeur du Silo no 5…

    IMG_0030

    Crédit: Martin Chamberland

    J’ai pondu un dossier sur le Vieux-Port, ce matin, après une visite fort intéressante de ses trois sommets: la Tour de l’horloge, la Tour des convoyeurs et le fameux Silo no 5.

    La photo ci-dessus est de mon collègue et ami Martin Chamberland, qui en publie plusieurs autres dans La Presse + aujourd’hui. Mais j’en ai aussi profité pour prendre quelques photos de mon cru, d’autant que la Société du Vieux-Port m’a dit que j’étais le premier journaliste à visiter le silo intégralement (demain, je vous présente la Tour des convoyeurs). Je ne sais pas si c’est vrai, mais ça n’enlève rien à l’intérêt que suscite cette énorme bête qui se cherche une vocation.

    Voici donc à quoi ressemble le silo de l’intérieur…

    IMG_0020

    IMG_0015

    IMG_0022

    IMG_0023

    IMG_0017

    IMG_0024

    IMG_0025

    IMG_0026

    IMG_0032

    IMG_0027

    Ça vous inspire, tout ça? À part mettre une bombe dedans, avez-vous des idées (constructives) pour l’avenir du Silo no 5?


    • Il me semble peu probable qu’un silo puisse être converti en quoi que ce soit d’autre, mais c’est difficile de répondre à la question pour un néophyte. Pourriez-vous nous rappeler pourquoi ce silo n’est plus utilisé pour sa vocation initiale ?

    • Avec l’importance que prendra rapidement l’industrie des sables bitumineux dans l’économie québécoise, je pense qu’il faut se rappeler la théorie d’un grand penseur québécois pour assurer l’avenir des générations futures. Selon Elvis Gratton, il faut mettre en pratique le slogan suivant : Think Big, S’tie! Aussi, il faut transformer le silo en garage, en gros garâge. Parce que du gaz, il va en vendre en t*b*rn*k! Enfin, et c’est la partie la plus jouissive du projet en PPP, il faut impérativement sous-estimer la valeur réelle des coûts de construction-revalorisation-transformation du silo (et du secteur, future locomotive économique). Ce faisant, la différence, elle, sera assumée par l’ensemble des con-tribuables! Ah! Ah! Ah!

      http://www.newswire.ca/fr/story/1324121/le-maire-demers-donne-l-heure-juste-et-s-engage-sur-le-projet-d-amphitheatre-a-laval

    • @ugoh,

      «Pourriez-vous nous rappeler pourquoi ce silo n’est plus utilisé pour sa vocation initiale ?»

      Parce que les bateaux ne viennent plus charger le grain de l’ouest canadien dans le vieux-port.

    • L’intérieur du Silo 5 devrait verti en labyrinthe géant avec un mur d’escalade

    • Tout autour du silo, l’on peut faire un enclos pour les chevaux.

    • @F.C. «De l’intérieur» dites-vous? Mais vos photos m’ont toutes l’air de provenir de la superstructure en feuilles de tôle en train de rouiller sur le dessus des silos proprement dits qui eux sont dessous, ou me trompe-je?

    • Si personne en trouve un usage utile, intelligent et rentable à ces silos, c’est peut-être que finalement il n’y a rien à faire avec eux et qu’il vaudrait mieux effectivement récupérer les terrains et faire autre chose.

      Convertir ça en hôtel, ça coûterait la peau des fesses, le truc de silos de stockage coûterait aussi une galette et ce n’est pas un endroit stratégique pour ce genre d’installations qu’il vaut mieux installer à Beauharnois près du barrage et d’une source d’électricité pour minimiser les risques de pannes électriques. Des murs d’escalade, c’est bien beau mais je doute que ce soit rentable compte tenu de la valeur foncière des terrains, je ne pense pas que ce soit un bon usage de l’argent des Montréalais que d’immobiliser ces terrains pour ça.

    • . . .
      Si je me rappelle bien, les trains de marchandises transbordées au port (très varié quoi !) passe juste à coté, et à toute heure. Méchant handicap pour un changement de vocation du site.

      Paint ball ? …. Films sur l’après apocalypse ? …. Gros garâge, S’tie! …. Centre de tri pour le recyclage ! …. Murs d’escalade ! …. Centre d’entraînement pour les pompiers !

      Appel d’offres international !

    • Transformer le silo en condos serait une erreur selon moi: on perdrait l’extérieur, peut-être même serait-il mis à terre pour reconstruire une horreur bien montréalaise qui “rappellerai le silo” (genre un nom stupide, ou encore un élément mineur de l’ancien batiment)

      Sinon quelque chose “d’industriel/commercial” comme vous proposez avec les servers. 2 problèmes: que faire de la chaleur? Et le refroidissement par l’eau ne risquerait-il pas de modifier le fleuve?

      Vu la taille de la batisse, un musée? Mais quel musée, à l’heure où on restreint les budgets dans l’art? Encore faudrait-il un public aussi.

      Il reste à trouver des projets mixtes. Et miser sur des projets attractifs pour les touristes et les Montréalais.

      Les touristes sont à deux pas, dans le port, il faudrait miser sur ce potentiel. Avec le stockage de servers l’extérieur est préservé et on garde une trace du passé du port. On pourrait y faire des projections ou mettre en valeur le silo grâce à des jeux de lumières.

      Bref… à défaut d’autre chose les servers c’est pas si mal. Tant qu’on redonne au silo un aspect propre.

    • Imaginons un peu la belle vue que l’on pourrait avoir sur le fleuve si cette laide plaie d’horreur n’y était plus…

    • @kakousse,

      un de mes chums est directeur d’usine d’un centre de recyclage et une chose est certaine, tu ne veux pas avoir ça dans le vieux port et dans une zone touristique.

    • Pourquoi faut-il que ça soit rentable ? Démolissons une fois et faisons un parc tout simplement.

    • Tout le monde connaît ce silo mais peu d’entre eux connaissent son histoire riche.

    • Cool story bro.

      Il y a quelque chose à faire là, j’en suis certain….une glissade d’eau? Le mettre en location pour des shootings photos et autres tournages, si c’est sécuritaire?

    • Vous tournez pas pas autour du pot, de l’eau, un peu? Ce qui donne la vocation à un port, vieux si vous voulez, c’est ce qui se passe sur l’eau.

      En tout cas, je ne me casse pas la tête avec ça. C’est quoi déjà l’air populaire: “C’est l’aviron qui nous mène, qui nous mène…”

      Et là, ce qui se passe sur l’eau, ce sont des marins turcs lâchés par leur armateur qui ont pu retourner chez eux après des mois grâce à la générosité des Québécois.

      Et là ce sont des bateaux longs comme presque trois terrains de football qui naviguent sur nos eaux. C’est ben correct les activités ludiques du vieux-port mais ce qui m’intéresse c’est plutôt ce qui se passe sur l’eau!

    • un des plus beau bâtiment de Montréal, dixit Le Corbusier.

      une prison pour nos amis de la Commission Charbonneau… :P

    • Le site du Silo #5 représente un emplacement stratégique au cœur de Montréal. Pourtant il semble tellement difficile d’y trouver une vocation (principalement, à mon humble avis, à cause du manque de leadership à Montréal, Provincial et Fédéral…) qui pourrait en faire un endroit attrayant pour les montréalais et ses visiteurs. D’un côté, il y a ceux qui tentent de préserver ce site comme un lieu historique et d’autres qui amènent les problèmes de logistiques tels les fameux trains qui y passent constamment pour se rendre au Vieux-Port et autres problèmes de cette nature. Ceci étant, ce bâtiment, en ruine et souvent habité par les « squatteurs » la nuit, ne sera jamais un site intéressant en préconisant le statu quo.

      Malgré tout, quelques petits projets ont connu beaucoup de succès sur ce site au cours des dernières années. Je pense notamment : au bateau SPA de Bota-Bota qui rends ce coin tellement paisible et vivant; les Mosaiques, avant que ces dernières se déplacent au Jardin Botanique, connaissaient aussi beaucoup de succès et les expositions de bateaux et la rénovation des écluses.

      À un moment donné, il y a eu certaines rumeurs de développements intéressants sur ce site tels : 1) futur emplacement pour les Nations-Unies qui désiraient trouver un site alternatif à celui de NY. 2) Zone de spectacle permanent pour le Cirque du Soleil et 3) Stade de baseball pour les Expos.

      Des idées ce n’est pas ce qui manque….mais le leadership au Québec, il semble qu’il y a uniquement le maire Labeaume qui en possède!

    • AU SILO IL Y A BEAUCOUP DE TOURNAGES DE FILMS, SÉRIE TÉLÉ, ETC. C’EST UN MAGNIFIQUE LIEU DE TOURNAGE. LE PERDRE SERAIT CATASTROPHIQUE POUR NOTRE INDUSTRIE….

    • @pacer,

      si ce que vous dites est vrai et que des trains passent régulièrement près du silo numéro 5, ça le disqualifie encore plus comme centre de données. Les vibrations sont néfastes aux disques et ça réduirait donc leur durée de vie et augmenterait les coûts de remplacement en plus des problèmes d’alimentation électrique pour un tel centre vue la dimension et le casse-tête du refroidissement. C’est plate, mais plus je pense à cette entreprise qui veut nous vendre sa salade concernant la récupération de ce bâtiment pour le transformer en centre de données, plus je trouve ça louche. Ou bien ils sont inconscients ou bien ils visent autre chose une fois qu’ils auront mis la patte sur l’édifice.

    • Cette horreur devrait être rasée OPC.

      Si nous sommes capables de démolir l’aéroport de Mirabel…

    • @dcsavard. Bonjour, concernant les trains près du Silo #5, l’ancien aspirant à la mairie de Montréal, Marcel Côté, proposait d’ailleurs dans son plan pour améliorer l’accès aux berges du fleuve Saint-Laurent, de démanteler la voie ferrée qui longe la rue de la Commune, et qui sépare les quais du reste du quartier historique.

      http://journalmetro.com/dossiers/les-elections-municipales-2013/383323/acces-aux-berges-cote-propose-denlever-les-rails-au-vieux-port/

      Bonne journée.

    • Bonjour, voici aussi une autre référence concernant les rumeurs de la venue de l’ONU à Montréal en 2007.

      http://affaires.lapresse.ca/economie/200901/06/01-685312-lonu-dans-la-mire-de-montreal.php

    • On en fait un casino, bien sur. Comme ici :
      www.bestday.com/Santa-Fe-Argentina/Hotels/Los-Silos-Hotel/

      Sa rénovation va s’autofinancer !!

    • Petit gars, j’étais très impressionné par ces structures gigantesques qui m’accueillaient quand on rentrait à Montréal par l’autoroute Bonaventure. Toutes ces passerelles, l’enseigne de Five Roses. Je ne peux m’empêcher de trouver beaux ces vestiges industriels. Mais bon, on ne parle tout de même pas de cathédrales gothiques du XIIIème siècle ou des Bouddhas afghans de Bâmiyân.

      Malgré tout, leur destruction me rendrait triste. Quoi en faire? Pas encore des condos. Des logements sociaux? Est-ce seulement possible structurellement parlant de transformer ça en logements? L’escalade? Est-ce que l’industrie de l’escalade est devenue florissante au point de justifier la création d’un super centre dédié à ce sport? Une vocation culturelle? Ça commence à sentir le projet subventionné qui ne fera jamais ses frais.

      Le stockage de données informatiques semble encore la meilleure suggestion.

    • Il me semble évident qu une récupération des lieux demanderait des travaux / $$$ qui devront être comparés à un retour à la case départ. Encore une fois je pose la question. Qu`est ce qui nous oblige à garder à tout prix, habituellement à fort prix tous les immeubles sous prétexte patrimonial si ceux ci sont inocuppés depuis des décennies ? Avec les moyens technologiques actuels et les images de référence , il y aura toujours moyen de lui donner la place qui lui revient dans l histoire de la ville.

    • @pacer 0725
      Oui des trains du CN circulent près du silo #5 et Marcel Côté avait proposé d’enlever la voie ferrée, mais c’est une proposition ridicule, s’il en est. Si on retire l’accès ferroviaire du CN au port de Montréal, on se trouve à:

      - Provoquer un monopole du CP, ce qui fera augmenter les tarifs d’expédition et réduire la qualité du service
      - Diminuer l’attractivité du port pour les armateurs
      - Augmenter significativement le volumes de camions sur le réseau routier montréalais, avec tous les impacts négatifs qui en découlent.

      Les voies ferrées ne sont pas de simples lignes tracées sur des cartes que l’on peut manipuler comme bon nous semble, ce sont des axes de transport stratégiques qui sont nécessaire à notre prospérité et notre environnement.

      De plus, on en fait tout un plat pour rien, car le CN fait généralement circuler 4 à 6 convois par jours sur ce tronçon, au maximum, et une bonne partie de ces convois circulent de nuit.

    • On rase tout ca et on construit un beau stade de baseball, avec une architecture inspirée du Stade DeLorimier. Les kayakistes pourraientt attendre les balles de coups de circuits comme à San Francisco! Expos Nation!

    • S inspirer du Tate Modern de Londres.

      Qui connaissait la ville de Bilbao avant son musee Guggenheim? Une opportunite de vitrine pour positionner Montreal a l international. Un attrait majeur de plus pour la ville a l aube du 375ieme.

      Batir l avenir sur son patrimoine.

    • @jocelyn cote

      Vous n’avez pas remarqué sur une des photos de M. Cardinal que derrière le silo, il y a le quai Bickerdike et derrière lui, Habitat 67. Oubliez la vue sur le fleuve.

      Peut-être qu’il faudra se contenter d’un investissement plutôt raisonnable etfaire profiter de la vue aux touristes et montréalais, un peu comme ça été fait à Helsinki, tel que montré sur ce lien. Pas le même type de silo mais l’idée est transposable.

      http://design-milk.com/silo-468-interactive-light-art-for-urban-redevelopment/

      Ou encore comme ceci mais avec terrasse extérieur sur le toit:

      http://www.archdaily.com/502020/watch-watertower-sint-jansklooster-zecc-architecten/

      Sinon, voici quelques idées venues d’ailleurs….si quelqu’un a les sous pour réaliser de tels projets…ça permet tout de même de voir qu’il est possible d’en faire quelque chose d’interessant. Et peu importe le projet, la vue du sommet doit être mise en valeur.

      http://architizer.com/blog/skydiving-silos/

      http://inhabitat.com/abandoned-grain-silo-converted-into-arenc-silo-opera-house-in-marseille/

      http://architizer.kinja.com/how-architects-are-reclaiming-the-silo-1540382278

    • Un faubourg avec boutiques et restos?

    • Je suis habituellement d’accord avec le principe de la préservation du patrimoine industriel mais qu’y a-t-il d’historique dans ce silo? La valeur principale de cette structure ne serait-elle pas en réalité le terrain lui-même sur laquelle elle repose? Le fait qu’on ne lui ait jamais trouvé d’autre usage à prix raisonnable depuis son abandon (il y a déjà fort longtemps) n’est-il pas en soit un indice de son absence de potentiel?

      L’idée d’en faire un gigantesque centre de données (data center) a toutefois des mérites: pas de fenêtres à percer (diminuant les coûts de rénovation) et différentes possibilités de refroidissement (le climat froid, l’eau du fleuve et des espaces adjacents ou intérieurs pour l’installation de serres). Une génératrice de locomotive recyclée et/ou des éoliennes sur le toit et/ou des hydroliennes au fond du fleuve pourraient limiter les risques de panne de courant. Quant aux vibrations dues aux passages des trains, des amortisseurs de vibration ou alors le démantèlement de cet embêtant tronçon devraient régler efficacement le problème.

      En faire un studio de tournage multimédia ne serait pas bête non plus, ce n’est pas l’espace qui manque à l’intérieur du bâtiment. Quoiqu’on fasse, j’espère qu’on aura le gros bon sens de rendre l’opération de destruction ou de rénovation de la structure la plus ‘verte’ possible. Je remarque qu’il y aura beaucoup de métal à recycler à l’intérieur.

    • Pourquoi ça devrait couter si cher rénover ça ? Vos calculs messieurs ?
      Démolir tout ça va être couteux aussi.

    • @red_cap. Bonjour, je respecte votre opinion mais delà à qualifier la proposition de M. Côté de ridicule, je ne partage certainement pas votre point de vue sur ce sujet. Je comprends toutefois que votre proposition est de ne rien faire car il y a un train qui passe sur ce sîte.

    • @A.Talon,

      euh, vous croyez réellement qu’une génératrice de locomotive serait suffisante pour alimenter en courant les millions de disques et serveurs que peuvent contenir ces silos?

      Et au risque de me répéter, le problème des vibrations demeure. Ce qui sera installé là doit aussi demeurer compétitif sur le marché. Or, une entreprise concurrente est installée à côté du barrage de Beauharnois. Accès direct à la source d’énergie garantie et faible immobilisation pour les terrains et bâtiments sur une portion de territoire dont la valeur foncière n’a aucune équivalence avec ces terrains du vieux port de Montréal. Et aucune vibrations venant de trains qui circulent dans la cour. S’il y a des banques qui sont prêtes à financer un tel projet dans le silo no 5, vite donnez-moi leurs noms que je retire mon argent. Quant à construire des éoliennes sur le dessus du silo, primo ça contrevient totalement à l’idée première de préserver l’architecture du silo et secundo, pas trop certain que les richards qui habitent le Vieux-Montréal seront très enthousiastes de voir des moulins à vent dans leur cour, déjà en campagne ça pose des problèmes.

    • Le maquiller en ruine grecque.Juste à y ajouter quelques colonnes à frise,quelques statues de plâtre et le tour est joué.

      Silo no 5: trop cher à rénover,trop cher à préserver,trop cher à démolir.Il est donc placé dans la zone ”contexte patrimonial” en attendant qu’il finisse par s’écrouler tout seul.Bref,personne n’en veut et on est pris avec.En tout cas,c’est pas moi qui ferait visiter un silo à grains aux touristes.

    • Contrairement à ce que l’on a soutenu ici, il semble bien que LeCorbusier n’a jamai mis les pieds à Montréal. Ce qu’il a dit des silos fait suite â spm séjour à Buenos Aires, et
      Rio de Janeiro.

      De plus, l’architecte (le premier «Star Achitect») a toujours accepté que ses œuvres
      disparaissent, ou soient modifiés.

      «Entre l’architecte et ;’utilisateur, a-t-il dit, c’est l’architecte qui a tort, et l’utilisateur
      qui a raison.» (La citation n’est pas littérale, car je ne me suis pas donné la peine
      de la vérifier.

    • Comme mpv1 je crois que son avenir se situe dans le domaine muséal. Il a déjà été question d’y installer une annexe du MAC mais j’imagine qu’en notre époque de coupures dans la culture on va y rêver encore longtemps… Pourtant le MAC a longtemps logé tout près, à la Cité du Havre, ce serait un joli clin d’oeil à l’histoire.
      @ ceux qui croient que le démolir ouvrirait la vue sur le fleuve: prenez le temps de regarder une carte du secteur, vous vous rendrez compte que ce n’est pas le cas.

    • Je verrais très bien une maison hantée. Quelque chose de touristique et grandiose. Avec un resto dans le noir complet.

      À l’époque, j’avais adoré la Maison Hantée sur Bleury. Le concept était bon et avait attiré les foules. Le hic: la nourriture. Les shows étaient capotés, les artistes de talent.

      Des forfaits souper-spectacle pourraient être disponibles. Un Peur-dépôt, Hôtel 54, House of Shock tout-en-un. Mais attention: bien fait, bien pensé! On a les ressources dans tous les domaines nécessaires: décoration, effets spéciaux, sono, électronique, artistique etc.

      Un ti-coin stationnement si on veut avoir des foules de partout.

    • @ dcsavard 13h58
      «euh, vous croyez réellement qu’une génératrice de locomotive serait suffisante pour alimenter en courant les millions de disques et serveurs que peuvent contenir ces silos?»

      Honnêtement, je ne saurais répondre à cette question mais je me souviens qu’on avait utilisé des locomotives diésel-électriques pour alimenter certaines zones sinistrées lors de la crise du verglas en 1998. N’avait-on pas déjà parlé aussi d’en installer une en permanence près de l’usine d’épuration d’eau de Montréal en cas de répétition de la catastrophe? Si une seule locomotive n’est pas suffisante pour un gros ‘data center’, rien n’empêche d’en installer plusieurs. Je ne crois pas que les prix seraient prohibitifs puisqu’on parle dans ce cas de réutiliser des véhicules atteignant l’âge de la retraite.

      Ceci dit, les serveurs eux-mêmes évoluent et des machines équipées de SSD commencent à apparaître sur le marché. Au menu: plus aucun problème mécanique, diminution importante de la consommation d’électricité, diminution des problèmes de refroidissement et disparition du problème des vibrations. Je sais, les SSD sont encore dispendieux et leur capacité relativement limitée mais à la vitesse où la technologie progresse ce ne sera bientôt plus un problème.

      Par ailleurs, croyez-vous qu’un centre de données a toujours besoin de faire fonctionner la totalité de ses serveurs en tout temps? On peut facilement imaginer une procédure d’urgence destinée à mettre en veille les unités les moins sollicitées en cas de diminution soudaine de l’approvisionnement électrique.

      À propos, vous croyez vraiment qu’on parle actuellement d’un projet de «millions» de serveurs? Ça sera sûrement beaucoup moins que ça (ex: 100000) et les problèmes mentionnés n’en seraient alors que plus gérables. Autre chose également, Apple utilise un parc de piles à combustible comme source électrique d’appoint pour son centre de Maiden (NC). Pourquoi pas la même chose pour le projet du Silo#5?

      «Et au risque de me répéter, le problème des vibrations demeure.»

      Vous balayez mes arguments du revers de la main? Au fait, je demeure près d’une voie ferrée et il n’y a de fortes vibrations qu’en hiver et seulement avec de gros trains de marchandises. Mon iMac et mes ‘laptops’ ne s’en portent pas plus mal. Voilà qui relativise un peu le problème des vibrations.

      «Or, une entreprise concurrente est installée à côté du barrage de Beauharnois. etc…»

      A priori, ce que vous dites a du bon sens. Je présume toutefois que, tout comme moi, vous ne connaissez pas le plan d’affaires des entrepreneurs du silo ni les technologies et sources de financement mises en oeuvre pour le réaliser. Il est également raisonnable d’affirmer que vous ne connaissez pas tout les tenants et aboutissants de ces deux projets (ce qui ne facilite pas leur comparaison) et que celui de Beauharnois n’a possiblement pas que des avantages. Ceci dit, le projet d’OVH à Beauharnois (360000 serveurs) est vraiment très prometteur et il n’est pas question que je me mette à le déprécier pour mousser celui du Vieux-Port. Les deux projets ne sont d’ailleurs pas en concurrence: le marché est planétaire et la demande est très forte pour ce type de services.

      Au sujet de l’idée de l’éolienne, je ne parle pas d’un monstre de 100 mètres de haut mais plutôt d’un parc de petites machines d’une douzaine de mètres réparties un peu partout sur la toiture du Silo#5. Ce n’est pas l’espace disponible qui manque et ça ne défigurera pas un si vaste bâtiment, ne serait-ce que parce qu’elles sont amovibles. Pour ce qui est de la visibilité des éoliennes et de l’apparence d’ensemble, je me fiche de ce que peuvent penser les riches propriétaires de condos de luxe. À la maison, je dois bien supporter en permanence la vue des pylônes électriques plantés en parallèle à la voie ferrée. On vit en société, alors chacun de nous doit faire sa part pour les autres.

    • @A.Talon

      Quelques informations. Un serveur moderne peut facilement avoir un power supply entre 500 et 1200 watts par heure, faites les calcul pour votre génératrice. Quant au problème de vibration, votre macbook air n’a rien a voir avec des disques qui sont utilisées tout le temps, en permanence a un très haut débit. Le “flying height” (la distance entre le disque et la tête de lecture) est de 3 nano dans un disque dur moderne, soit environ 30 atomes d’hélium. Les disques SSD sans pièces mobiles règlent le problème, mais c’est encore assez cher.

      L’argument le plus convaincant pour moi est dans même celui de DC Savard: Pourquoi installer sur un terrain a très haute valeur un centre de donnée qui peut, dans le fond, être installé un peu n’importe-où a coté d’une ligne électrique.

      La plus grande valeur du silo 5 ce n’est pas la structure désaffectée, c’est l’emplacement unique.

    • C’est évident qu’il y a quelque chose à faire avec ça! Ne serait-ce que pour le point de vue époustouflant qu’il offre sur Montréal et sur la région. Nul besoin de convertir ou de rénover l’ensemble de l’édifice, il suffit de le sécuriser et d’en aménager le sommet.

      Les ruines industrielles font parties de la majorité des grandes villes. On n’a qu’à penser au sempiternel Highline de New York pour comprendre que la conversion d’un équipement désaffecté ne passe pas toujours par la démolition. Au contraire.

      Francis Huneault

    • Je sais que la solution de la démolition est peut-être dispendieuse, mais ce silo no 5 dévisage complètement à la fois le Vieux-Montréal et la vue du quartier international par McGill College. Cette horreur architecturale sépare Montréal de son fleuve. Vraiment, la destruction du silo no 5 embellirait la ville de Montréal.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives