Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 2 septembre 2014 | Mise en ligne à 8h33 | Commenter Commentaires (30)

    À propos des «horribles» tours Evolo…

    686340-evolo-2-ile-soeurs

    Illustration: Corporation Proment

    Certains lecteurs du journal et du blogue (c’est pourquoi je reproduis ici cet extrait de ma chronique) ont vu dans mon appréciation du projet Evolo, la semaine dernière, une critique de l’esthétique des deux tours, des tours à condos, de la densification ou carrément, de L’Île-des-Sœurs.

    J’ai déjà été plus clair, manifestement…

    Je qualifiais ces deux tours, que l’on voit à droite en sortant du pont Champlain en direction de Montréal, d’«horribles». Puis je me désolais de leur impact visuel dans un axe visuel stratégique qui mène au mont Royal et au centre-ville.

    La liaison entre ces deux idées s’est peut-être perdue dans mon texte, mais elle y était bien. Je dénonçais le contexte dans lequel ces tours avaient été construites, non pas la qualité des tours comme telles, signée Jean-Pierre Bart.

    L’architecture d’un édifice n’est pas que son enveloppe, c’est aussi, et beaucoup, son contexte. Le problème des tours Evolo, il est là.

    D’abord parce qu’elles ont été érigées dans un secteur qui n’aurait pas dû accueillir des constructions de 30 étages. D’autant que le quartier qui se trouve à leur base n’est pas dénué d’intérêt.

    Ensuite parce que ces tours et celles qui suivront sont la première chose que l’on voit en arrivant à Montréal. Leur design aurait très bien trouvé sa place au centre-ville, mais elles n’ont pas la singularité et la sensibilité requises pour ce lieu, c’est-à-dire l’une des principales portes d’entrée de la métropole.

    Et c’est ce qui les rend bel et bien horribles.


    • J’imagine les courriels que vous avez reçu et je ne peux m’empêcher de penser à mes années étudiantes, quand le responsable du journal des HEC prenait un article par an pour défendre l’architecte du pavillon Decelles, ce bunker autrefois ignoble, qui n’était autre que son oncle ou grand oncle.
      Mettons que c’était cocasse à lire…

    • La ville de Montréal n’est pas un tableau qui doit-être mis en valeur. C’est une vrai ville avec des vrai personne qui y vive. Si il y a des gens qui veulent payer cher pour vivre au 30em étages d’une tour à l’Île-des-soeurs et bien grand bien leur fasse. Ca veut pas dire qu,il faut construire n’importe quoi n’import où, mais il faut laissé la ville se dévellopper. Sinon la ville devient comme Venise. Une ville magnifique, mais où personne ne veut vivre.

    • @ vince8520
      Contrairement à Venise, il y a encore à Montréal des terrains complètement vacants où l’herbe pousse comme bon lui semble à maximum 10 minutes du centre-ville. Ce n’est donc pas parce qu’une certaine quantité de personnes sont prêtes à débourser qu’on doit leur construire des immeubles n’importe où.

      On se doit de faire de la construction responsable à des endroits stratégiques.

    • Normalement les îliens veulent garder leur tranquillité, même ceux qui aspirent à le devenir. Les promoteurs qui font de l’argent le savent en répondant à leurs attentes. La communauté de Verdun devrait exulter de voir sa municipalité s’enrichir de nouveaux arrivants. Si on laissait stagner tous les projets qui sont sur la table à Montréal, on n’avancerait jamais! Cela ne me dérange pas du tout que les Tours de l’Île-des-Sœurs nuisent à l’admiration de l’Oratoire Saint-Joseph, c’est secondaire pour moi. Ensuite on vient dire que Montréal perd de l’aile sur son développement comparativement à Toronto qui ne cesse de grandir. Faudrait se caser une fois pour toutes.

    • @vlrglqqf – 2 septembre 2014 – 10h31
      Bravo pour ce post avant-gardiste … misère …

      Tant qu’à y être, pourquoi ne pas faire disparaître le Mont-Royal sous les Tours à Condo :-( .

    • Excellente idée apocalypse!! M. Cardinal, je trouve que vous cherchez des “bibittes”. Franchement. C’est rendu qu’il faut protéger les vues de notre colline Royale de partout!?! Ces tours bloquent la vue de la Montagne, mais les immeubles du Centre-Ville le faisaient déjà. Et je crois que vous devriez préciser que cette vue bloquée, ne dure que quelques secondes et ce quand nous sortons du Pont Champlain. Pendant les 3 ou 4 autre minutes que vous êtes sur le Pont, la vue est libre.

      Vraiment, il y en a qui ont rien à faire!

    • M. Cardinal,

      Effectivement, vous avez déjà été plus clair. Comme quand, à titre d’éditorialiste, vous avez appuyé de tout coeur le projet farfelu des libéraux de privatiser le parc du Mont Orford pour y permettre la construction d’horribles condos!!! Ou encore quand vous traitiez d’”immobilistes” les opposants au déménagement du casino dans Pointe St-Charles!!! Un peu de rigueur svp.

    • Encore une fois, les gens se concentrent sur ces deux tours. Ce n’est pas du tout ça. C’est le fait que si on laisse faire ces deux-là, il faudra laisser faire les 42 autres tours que les promoteurs voudront mettre partout devant le centre-ville. Pourquoi ne monteraient-ils pas des tours à bureaux dans le techno-parc ? Ce ne sont pas des bibittes mais peut-être le début de la fin de la vue sur le Mont-Royal. Ca chiale contre les urbanistes mais on ne les laisse pas faire leur job. Faudrait se brancher.

      @vince8250
      “La ville de Montréal n’est pas un tableau qui doit-être mis en valeur.”
      En effet. Mais si on laisse faire n’importe quoi par n’importe quoi, on pourrait se retrouver avec une ville qui ressemble aux villes chinoises avec leurs immenses tours d’habitation uniformes et plates. Quand on peut faire quelque chose et que ça ne coute pas grand chose de plus, on le fait.

    • Je crois pareil que la majorité des lecteurs avaient compris que le point c,était que cela bouchait la vue notamment sur l’Oratoire Saint-Joseph…

      Bien, il y a longtemps de chez moi sur la Rive-Sud je le voyais l’Oratoire mais plus maintenant et depuis bien longtemps aussi.

      Pour l’entrée de Montréal sur le pont ? On regarde bien d,autres choses du moins comme passager et plus vers le fleuve…

      La laideur ? Cela commence après ses tours… Avec les panneaux publicitaires et sur l’autoroute Bonaventure on pourrait aussi parler de Mel’s Studios… Mais non…

      C’est pas qu’on en veut des tours… Par ailleurs, ce qu’on ”déplore” plus c’est plus du côté gauche à l’Île-des Soeurs… Ce qui semblait presque pour certains à vue d’oeil un endroit idéal pour habiter à l’époque mais là de nos jours, c’est bien ordinaire… Toujours en passant sur le pont…

      Il faut regarder plus loin quand on est sur le pont comme passager c’est plus facile. On regarde le fleuve, le centre-ville de loin, le Stade olympique… Dans l’autre sens bien les montérégiennes…

    • @ugoh

      «Effectivement, vous avez déjà été plus clair. Comme quand, à titre d’éditorialiste, vous avez appuyé de tout coeur le projet farfelu des libéraux de privatiser le parc du Mont Orford. Un peu de rigueur svp.»

      Je n’ai pas pu appuyer la privatisation du parc Orford pour deux raisons: j’étais contre, je n’étais pas éditorialiste à l’époque. Un peu de rigueur svp.

      François Cardinal

      PS: pourquoi vous en prenez-vous toujours à moi, personnellement, dans vos réponses?

    • Mes excuses, je pensais sincèrement que vous aviez appuyé le projet de condos au Mont Orford (ma mémoire me fait défaut) N’y voyez pas d’attaques personnelles, seulement un débat d’idées. Je vais dorénavant faire plus attention.

    • Cacher le Mont-Royal c’est dommage, mais ce n’est pas un crime. Cacher le centre-ville c’est dommage, mais ce n’est pas un crime. Faire une tour au milieu d’un secteur vierge, c’est dommage, mais ce n’est pas un crime non plus.

      Ce qui est un inexplicable en soit, c’est qu’une tour comporte l’ensemble de ses éléments, qui ne sont pas idéaux faut-il le répéter, et qu’en plus tout cela se fasse sur un terrain stratégique pour Montréal. On ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs, soit, mais il faut au moins que ça en vaille la peine. Dans le cas contraire, on ne fait que gaspiller une magnifique parcelle avec un projet bien construit, mais somme toute commun. Ce n’est pas ça le progrès, ça c’est la loi du moindre effort.

      Pour ceux qui veulent voir la tour dans son contexte et constater par eux-même à quel point elle ne s’accorde pas particulièrement:

      https://www.google.ca/maps/@45.469538,-73.530735,3a,75y,341.3h,87.11t/data=!3m4!1e1!3m2!1sox4LenBZL5b4Hw81bXSgmQ!2e0?hl=fr

      https://www.google.ca/maps/@45.479482,-73.53922,3a,75y,168.75h,95.24t/data=!3m4!1e1!3m2!1ssUkLhz78zGy5b1XkZ-uDjg!2e0?hl=fr

      Francis Huneault

    • Il est trop tard maintenant pour dénoncer ses horreurs cachant notre montagne, le mal est fait, le reste ne sert qu’à se disculper. J’accuse les médias de leur silence, le manque de conscience sociale des politiciens, des entrepreneurs, des syndicats, j’accuse les intellectuels, les universitaires de leurs indifférences devant ces gâchis architecturaux, je nous accuse d’être un peuple jouissif, mou, indifférent à la destruction visuelle et patrimoniale de notre histoire et culture. M. Cardinal, nous savons bien que vous personnellement vous n’êtes pas responsable de ce désastre, mais vous aviez une responsabilité vous et les sonneurs d’alarmes influents de dénoncer bien avant aujourd’hui ce méfait public. Malheureusement, la dénonciation ne vient que trop tard. Bravo! Tout un legs à nos enfants.
      M.Leduc

    • La “densification urbaine” est un mot à la mode qui sert à justifier n’importe quoi.
      Dans certains cas, c’est un argument pour faire passer un projet sans valeur environnementale ou humaine, qui aurait été refusé autrement.

    • Non mais on a vu les grues dès le départ… Et on se demandait bien qu’est-ce qu’elles construisaient là ? Tout ce boucan et remue-ménage…

      Pour la vue…

      Aimez-vous mieux regarder à gauche ou à droite ?

      Ici : https://www.google.ca/maps/@45.475557,-73.543945,3a,75y,348.04h,94.72t/data=!3m4!1e1!3m2!1se0IO_B9eCiaHCwIutlio7Q!2e0?hl=fr

      En plus du festival du cône orange qui est là en quasi-permanence…

      Pas besoin d’une tour non plus pour vous boucher la vue :

      https://www.google.ca/maps/@45.471231,-73.543175,3a,75y,351.65h,90.49t/data=!3m4!1e1!3m2!1sZ_aOg0r9u7IwjRcplTl7pA!2e0?hl=fr

      Le ciel est plutôt joli quand même mais pour l’apprécier, il faudrait être installé dans une chaise longue…

    • Je déteste bien plus un complexe comme Le Cherbourg à Brossard… Sans personnaliser. Ils bouchent la vue et ces retraités vont s’installer à l’écart… Ils sont isolés du reste de la communauté.

      Il faut une voiture pur se rendre là… cela j’aime pas…

    • @marcelleduc,

      faudrait encore savoir quelles sont les étapes qui ont conduit à l’approbation de ce projet. Est-ce que les média ont suffisamment d’argent pour dédier suffisamment de journalistes pour surveiller toutes les réunions d’arrondissements, tous les projets, etc.

      En général, quand quelque chose nous parvient via les journaux, c’est que quelqu’un qui n’était pas content a contacté un journaliste et que le journaliste a bien voulu dédier du temps à son histoire, ce qui n’est pas toujours le cas non plus. Il y a 24 heures dans une journée et comme tout le monde, les journalistes préféreront s’attarder aux dossiers dont la valeur de scoop est assez élevée pour l’effort qu’il faut y mettre.

      J’imagine que les citoyens de Verdun qui assistent aux réunions de leur arrondissement ont eu vent du projet à un moment ou un autre, il n’y a pas eu de protestations. Est-ce que l’arrondissement devait déposer le dossier à la ville centre et obtenir une approbation quelconque de la ville centre? Je l’ignore, mais ce serait intéressant de savoir quelles étaient les étapes qui ont conduit à l’approbation du projet.

    • Pensée collective vs pensée individualiste. Une tour qui s’élève sans tenir compte du contexte qui l’entoure en révèle beaucoup sur ses concepteurs et promoteurs. Et que dire des dirigeants de la ville qui émettent les permis. Et les citoyens qui n’osent plus s’interposer. On est dans un univers où l’on accorde tous les pouvoir à l’individu qui a du fric.

    • à 13h22 oups, ces horreurs et non ses horreurs

      @dcsavard, Les médias ont suffisamment d’argent, mais ils ont les mains attachées par les groupes de pression, les lobbyings. Le silence d’Alain Gravel de R.C. est éloquent.

      À la Presse, certains journalistes ne font plus que du human interest. Élargissons leurs mandats, qu’ils sortent de leurs zones de confort.

      Libérons André Pratte de la page éditorialiste, un nouveau mandat comme journaliste d’enquête serait une bonne idée, le parti libéral n’a plus besoin de lui.

    • J’ai de la misère à comprendre certains intervenants de ce blogue.

      Êtes-vous déjà allés vous promener dans ce quartier en développement?
      L’espace piétonner est super intéressant. Le nombre d’arbres et l’emménagement paysager sont super beaux. Un parc ouvert avec fontaines et un accès à la berge ont été emmenagés. Des concerts gratuits en plein-air sont offerts à chaque mercredi. Il y a une entente avec les commerçants pour l’utilisation de produits locaux (exemple: utilisation de farine biologique du Québec à la boulangerie du coin). Le projet a la prétention d’offrir un quartier où chaque batiment construit est certifié leed. À titre de qualité de vie pour les citoyens, et de concept intégré, je trouve que le projet est plus que louable. Si un tel concept est balayé du revert de la main sous prétexte que les tours contrastent avec le paysage excécrable des alentours (notons par exemple la jonction de 3 autoroutes), alors je ne comprends plus rien aux valeurs généralement échangées ici. C’est s’acharner sur le fil qui dépasse…

    • @mikedundee
      Je vais souvent faire du vélo à l’île des Sœurs c’est beau, je dirais même aseptisée, le fil ne dépasse pas, une sorte d’île idyllique, je n’y resterais pour rien au monde, ma place c’est Mtl. Le projet Évolo, m’apparait comme 2 furoncles au visage, M.dundee, prenez du recul. Nous ne parlons pas du paysage exécrable des alentours, nous parlons de Mtl. sa montagne, la signature de Mtl. ou si vous aimez mieux, l’identité de Mtl.

    • Lapresse.ca

      @vlrglqqf, votre commentaire m’a fait sursauté à tel point que j’ai pris la peine de m’inscrire au site de Lapresse.ca .

      Toronto n’est PAS un modèle de beauté, d’esthétisme ou d’architecture. J’y vais plusieurs fois par année. À chaque fois que je roule sur la 401 à travers cette jungle de tour de condominium tous aussi laids les uns que les autres, je suis estomaqué de voir que l’administration de cette ville a autorisé de tels abominations . Je supplie les urbanistes, les architectes et la communauté d’affaire du grand Montréal de nous protéger d’un telle laideur, d’un tel fiasco!

      Le pire est que plusieurs prévoient déjà que ces tours à condo deviendront les bidonvilles de demain.

      Jamais personne n’ira visiter Toronto pour son charme ou sa beauté. En revanche, Venise attire à chaque jour des touristes du monde entier pour y admirer sa splendeur et son esthétisme . Pourquoi ne pas rêver grand pour Montréal? il faut oser.

    • “… leur impact visuel dans un axe visuel stratégique qui mène au mont Royal et au centre-ville.”

      Le pont champlain n’est quand même pas une route panoramique. Et il faut vraiment être derrière les tours pour perdre de vue le majuestueux mont royal ou l’oratoire. De plus, ce n’est pas comme si Montréal avait un panorama protégé par l’UNESCO comme patrimoine mondial.

      “L’architecture d’un édifice n’est pas que son enveloppe, c’est aussi, et beaucoup, son contexte”

      Ce sont les premiers condos à l’iles des soeurs? Il est problématique de construire des condos dans le contexte de l’ids?

      Elles sont trop hautes? C’est quoi la norme? Pas plus haut qu’un clocher d’église convertie en condo?

    • @djieffe,

      Je suis d’accord avec vous. Les nouvelles tours qui hérissent tant M. Cardinal ne cachent la vue de Montréal aux automobilistes que quelques instants quand ils passent juste à côté.

      Construire des tours à l’extrémité nord de l’île des Soeurs est une excellente idée. L’ombre qu’elles projettent tombe sur le St-Laurent. Cela minimise les nuisances tout en maximisant la vue dont les résidents des tours jouiront.

    • @Beaufran: ”L’ombre qu’elles projettent tombe sur le St-Laurent. Cela minimise les nuisances [...] ”

      Pas vraiment, la course du soleil trace un demi cercle partant de l’est vers l’ouest. En été, l’ombre portée est plus courte alors qu’en hiver elle est plus longue. Mais dans tous les cas, les maisons de ville à la base sont tour à tour plongées dans l’ombre. Le Fleuve lui, est épargné en permanence.

      Ce que vous avancez serait vrai si l’on avait inversé l’implantation des maisons de ville avec celles des tours, mais cela non plus n’a pas été fait. Avec les outils dont nous disposons aujourd’hui, c’est vraiment étrange.

      Qu’on s’entende, je n’ai absolument rien contre le développement et la construction, au contraire c’est mon gagne pain. Je me réjouit chaque jour de voir des grues dans le ciel de Montréal. Mais appelons un chat un chat.

      Francis Huneault

      https://www.google.ca/maps/@45.4729339,-73.538271,398m/data=!3m1!1e3?hl=fr

    • Rêver grand pour Montréal. Oui absolument. Mais Venise est très petit en passant et y parait que Signore il sindaco a intenté une poursuite contre Trivago pour bastardisation d’un joyau touristique et du patrimoine communal. Sans farce, je veux que Montréal ne ressemble en rien à une ville européenne, je veux que Montréal ressemble à Montréal. Pour ce qui est des Tours Evolo, j’ai vu mieux à Montréal, mais Dieu soit loué la vue majestueuse du centre-ville n’est pas et ne sera jamais obstruée, je dirais qu’au km moins 0,7 la partie occidentale du Mont-Royal commence son jeu de cachette, mais que voulez-vous-même durant la magnifique pleine lune du 11 aout, la moitié du spectacle nous échappait.
      NM

    • @mikedundee,

      faudrait pas charrier avec la farine biologique. La boulangerie en question, Mamie Clafoutis pour la nommer, avait déjà entrepris depuis plusieurs années le remplacement de sa farine originale par de la farine produite au Québec et biologique. Cela leur a pris environ 3 ans à trouver le bon mélange et les fournisseurs fiables capables d’assurer leur production et ils ont commencé à offrir leurs produits avec farine locale il y a un an environ. Le Mamie Clafoutis sur le site des tours Evolo n’est pas la boulangerie d’origine, ni la seule à Montréal. Attribuer ça au projet immobilier Evolo, c’est un peu gros et en balayer pas mal large.

    • @marcelleduc,

      «À la Presse, certains journalistes ne font plus que du human interest.»

      Je ne puis qu’être d’accord avec vous. Ça en devient vraiment irritant. Il y a une surabondance de chroniques qui n’apportent absolument rien à l’information et à la réflexion. Cela va toujours croissant. Même la nouvelle brochette d’éditorialistes est très décevante, à l’exception de Chantal Guy, qui pour l’instant semble trancher avec le reste.

      Mais, cette tendance s’observe aussi partout. Il y a une foule d’articles sur les sites d’une variété de journaux en ligne qui sont inutilement verbeux. Le journaliste semble croire qu’il doit nous démontrer son talent pour écrire des romans ou des oeuvres littéraires. Le style d’écriture journalistique se perd de toute évidence. S’il veut écrire des romans, qu’il écrive des romans, mais quand il écrit un article de journal, il y a un style à respecter et le temps du lecteur à respecter. Le lecteur s’attend à avoir les principales informations dès le premier paragraphe et s’il veut plus de détails, il devrait les retrouver dans les paragraphes suivants. Les informations importantes ne sont pas supposées se trouver à la fin de l’article, juste avant la conclusion (il n’y a pas de conclusion à un article de journal) après nous avoir parlé de tas de détails inutiles à la compréhension de l’événement.

    • En Amérique du nord quand on parle de comparaisons on fait généralement référence à New York ou Toronto. Chaque grande ville ayant ses particularités, chacune veut surpasser sa rivale, quoique le terme soit inapproprié. Dans la périphérie de Montréal partout ici et là poussent des tours à condos ou résidences en hauteurs. Personne ne s’en plaint compte tenu de ce désir effréné de développement tant pour la promotion de Montréal, sa splendeur et ses avantages. A l’exemple de l’ancien maire Jean Drapeau, aussi fier que lui je dis: J’aime Montréal, c’est ma ville! Exalté comme le Cardinal Paul-Emile Léger à son retour de Rome je m’exclame: Ô Montréal ma ville, tu t’es faite belle pour recevoir ton Prince.

      C’est-y pas beau, ça! Qui dit mieux?

    • J’ai lu votre article au sujet de la Pointe Nord de l’île des soeurs. J’ai travaillé, et je travaille toujours à la planification de ce projet en tant qu’architecte paysagiste. Votre article exprime bien votre opinion concernant les tours Évolo qui font partie du projet. Je ne conteste aucunement que vous puissiez avoir un avis à ce sujet, libre à chacun et c’est très bien ici. Par contre, je suis persuadé que la vrai beauté (merci à Frédéric Metz qui nous a tous sensibilisé à cet aspect de la ville) de ce projet se trouve ailleurs. La beauté, puisque ce dont il s’agit, de la pointe nord réside dans l’effort incroyable mis dans la planification urbaine et dans la qualité de ses espaces publics. Ayant travaillé depuis plusieurs années avec son promoteur, je puis vous assurer qu’aucun effort n’a été ménagé par celui-ci pour créer un quartier ouvert sur la communauté et axé sur une vie de quartier riche et animée. Pour tout dire, je crois que vous porté un jugement lointain et distancié des vraies qualité de ce projet. Je vous invite à y faire un saut, à vélo ou à pied, il me fera plaisir de vous faire connaître ce quartier à la pointe des tendances nouvelles en développement urbain et, je l’espère, de vous le faire aimer. Un travail de concertation immense à été fait avec les responsables de la Ville de Montréal pour rehausser la barre en terme de planification urbaine et je suis persuadé que les résultats sont là pour en témoigner. C’est donc une invitation sincère à discuter de la recherche du beau et du bon en la matière.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives