Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 17 juillet 2014 | Mise en ligne à 11h49 | Commenter Commentaires (79)

    Gérald Tremblay: «j’ai fait confiance et on m’a trahi»

    X136_3415_9

    L’entrevue qu’a accordée Gérald Tremblay à Pierre Maisonneuve, diffusée sur les ondes de Radio Ville-Marie, était la toute première depuis sa démission en novembre 2012. Pour ceux qui ne l’ont pas écouté, voici dix morceaux choisis qui nous en disent beaucoup sur le personnage.

    Personnellement, je trouve qu’il est dans le déni, mais à vous de vous faire votre propre opinion.

    «Mon père m’avait dit “Gérald, va pas en politique, c’est sale et on va te détruire”».

    «J’aurais pu aller dans une entreprise m’enrichir. Mais (…) je suis sur Terre pour rendre des personnes heureuses.»

    «Pour moi, je n’ai jamais été pour être, j’ai toujours été pour aimer, être utile, aider les gens.»

    «Moi, j’ai fait confiance à des personnes et certaines ont trahi ma confiance. C’est ça que je trouvais difficile, parce que je m’étais tellement bien préparé. La sécurité financière (…) me donnait justement cette indépendance qui (me permettait) de dire non à quelqu’un. Mais j’ai toujours dit pourquoi je disais non.»

    À propos des gens qui l’ont trahi : «Je vais vous répondre ce que mon maître à penser m’a dit. “Gérald, il ne faut pas que tu t’en fasses, parce que le Christ a demandé à Barnabé, le premier apôtre, de l’aider à choisir ses meilleurs apôtres, les meilleures personnes pour l’accompagner, il y en avait 12. ” Il y a eu une personne qui l’a trahi. Mon comité exécutif, j’avais 12 personnes. Il y a une personne qui m’a trahi. Est-ce que je suis naïf, ou est-ce que j’ai fait confiance pour aider les gens ? On peut qualifier ça d’une forme de naïveté, mais je vais toujours continuer à faire confiance.»

    «Quand on est abandonné par des personnes avec lesquelles on a travaillé ou qu’on a côtoyées pendant 25 ans, et qu’il n’y a pas de compassion, pas de reconnaissance, rien, c’est ça que j’ai trouvé difficile. Mais indépendamment de ça, moi j’ai tourné la page. Ça me donne quoi de me faire du mal avec ça?»

    «La commission Charbonneau travaille sur un casse-tête et un jour, elle va révéler les raisons pour lesquelles j’ai dû quitter.»

    « Ce qui m’a permis beaucoup de passer au travers, et je vais vous surprendre, ce sont les communautés religieuses. Elles m’ont beaucoup aidé, beaucoup prié pour moi. J’allais les voir et je leur disais : “Là, je n’ai plus d’indulgence, aidez-moi, j’ai besoin d’autres indulgences…”.»

    «Je ne souhaite pas de retour en politique, je peux vous assurer de ça, je ne retournerai pas dans la vie publique.»

    «Si le Bon Dieu continue de me favoriser, il y a une raison. Ce n’est certainement pas pour que j’arrête d’aider les gens.»


    • Dans l’hypothèse la plus optimiste, il n’était simplement pas fait pour ce poste, mais ne s’en est pas encore rendu compte.

    • ” Seigneur, pardonnes-lui, il ne savait pas ce qu’il faisait ! “

    • Personnellement, je trouve ça effrayant. Il aurait dû s’ouvrir bien avant par rapport à sa croyance. À mon avis, un tel degré de mysticisme n’a pas sa place dans l’administration publique. Ses propos relèvent du sectaire.

    • Si l’UPAC peut finir par porter des accusations contre les membres de la Grande Famille Libérale, il faut s’attendre à ce que ces « leaders » fassent preuve du même déni et se plaignent eux aussi d’avoir été trahis…

      En ce sens, le plaidoyer de Gérald Tremblay pourrait n’être qu’un hors d’œuvre en attendant ce que la Grande Famille Libérale peut bien nous réserver comme surprise.

    • @jp_martel,

      s’il n’était pas fait pour ce poste, il n’est pas le seul à ne pas s’en être rendu compte. Des milliers de Montréalais ont voté pour lui et l’ont reporté au pouvoir.

      C’est un peu facile après coup de dire qu’il aurait dû voir, etc. Est-ce que le maire doit fonctionner en mode paranoïaque? Quel genre d’ambiance de travail est créée lorsqu’on instaure un climat de suspicion sans preuves? Est-ce que les gens qui l’ont trahi l’ont toujours trahi ou bien ils ont commencé petit à petit à le trahir en se rendant compte qu’il ne s’en rendait pas compte et en augmentant d’un cran à chaque fois?

      Un vendeur de chars usagés réussit toujours à berner des clients, pourquoi?

      Peut-on reprocher à un naïf d’être naïf? Doit-il s’en excuser comme semble le croire M. Cardinal?

      Les choses sont loin d’être aussi simples qu’il n’y paraît une fois que les croches ont été dénoncés et que les preuves ont commencées à être étalées. C’est sûr que tout le monde aurait souhaité que tout soit découvert avant, sauf qu’il ne faudrait surtout pas oublier que la corruption à la ville de Montréal est bien antérieure au règne de Gérald Tremblay, la CEIC a aussi bien démontré ça. C’était donc bien ancré dans les moeurs de l’administration bien avant l’arrivée de Tremblay à la mairie.

      Et il ne faudrait pas non plus croire que son passage à la mairie a été comme une balade à la campagne un dimanche d’été. Il y a eu la saga des défusions qui est venue foutre le bordel dans l’administration et a brouillé les cartes alors même que les fusions n’étaient pas vraiment consommées.

    • Transporté par le bon dieu je n ai pas de doute qu il ait choisi cette carriere pour le bien de son prochain mais ca s est gaté… Naif ,innocent mais pas tout à fait sans responsabilité sans quoi le systeme n aurait jamais été aussi élaboré . Il est chanceux d avoir oeuvré à une époque ou personne n est imputable de rien …Je n ai pas de doute que des gars comme Zampino sont autrement plus trempé que lui dans l assiette au beurre mais ne serait ce que du coté finances de parti, il ne peut plaider l innocence. Si c est le cas alors il avoue qu il n était pas le chef et n était pas assez compétent pour comprendre les chiffres, poser les questions et voir quand quelqu un te raconte n importe quoi.

      Mais s il vous plait lachez moi les bondieuseries parce que en 2014 tu te calle encore plus…

    • Je ne crois Mr Tremblay aussi innocent qu’il le prétend. Sans être un être fourbe ou de mauvaise foi, je crois, à la différence de Mr Cardinal, que Mr Tremblay fut aveuglé par le pouvoir et a accepté certain compromis…

      Je crois qu’il accepte de passer pour quelqu’un d’un peu niais plutôt que de passer pour quelqu’un d’un peu croche qui a fait des compromissions pour réussir à accéder au pouvoir…

      Je crois surtout que les bonnes intentions et les bons sentiments n’excusent pas l’incompétence. Il fut un très mauvais gestionnaire, je ne crois qu’il n’est pas suffisant d’aimer Montréal pour faire un bon maire.

      Je crois que nous devrions tirer la leçon. Au-delà des bonnes intentions, on doit accorder plus d’importance dans le choix de nos élus à la compétence en tant que gestionnaire. Puisqu’à la base, il faut s’assurer que nos élus ont les moyens de leurs ambition. Tout palier confondu.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • M. Cardinal,

      Êtes-vous sérieux quand vous écrivez que: “Gérald Tremblay est un être bien intentionné, à n’en pas douter” ? Si oui, alors je me demande qui de vous ou du maire Tremblay est le plus naïf!

    • Il ne s’agit que d’une erreur sur la personne. Il s’est avéré que Zambino n’était pas Dieu.

    • @ philgra,

      Entièrement d’accord.

      Ce qui ne l’aurait par ailleurs pas empêché d’être élu. Étrangement, après des milliers d’années d’éclatantes preuves du contraire, beaucoup croient encore que la foi est un élément positif, et que les croyants ont une longueur d’avance sur les mécréants en matière de moralité, entre autres.

    • @dcsavard

      En tant qu’ancien du PLQ, M. Tremblay avait ce qu’il fallait pour plaire à une bonne partie de l’électorat Montréalais. Si Tony Tomassi se représente un jour à Montréal, il sera probablement élu… Et après ça, les Montréalais blament Québec pour leurs problèmes!

    • Rappelez-vous la conférence de presse qu’avait donnée Gérald Tremlay le jour de sa démission cmme maire de Montréal : un sommet d’apitoiement sur soi-même !

      Et aujourd’hui, il en remet.

      D’accord, si les choses sont telles qu’elles apparaissent, Gérald Tremblay n’a pas joué un rôle actif dans toutes les fraudes et malversations qui ont été commises sous son administration. Mais il a laissé faire et n’a rien dit, sans doute par lâcheté.

      Nous devons réserver notre colère aux agissements des bandits, bien sûr. Mais en ce qui me concerne, je n’ai aucun respect pour cet individu incapable d’accepter ses responsabilités comme un homme et qui se considère comme une victime. Tu es un pleutre, Gérald Tremblay.

      Richard Sauvé,
      Québec.

    • Il n’y a que les personnes très très bonnes et foncièrement honnêtes qui ne voient pas spontanément chez les autres la cupidité, la tricherie et le filoutage. Un crosseur flaire vite un autre crosseur. Un homme honnête, non.

      Le maire Tremblay a tourné la page sur une situation qui le dépassait. Ce n’est pas moi qui vais l’en blâmer.

      J’ai entendu les 15 dernières minutes de l’entrevue avec l’excellent Pierre Maisonneuve. Gérald Tremblay est un homme croyant et il va chercher de l’aide parmi les croyants dont une communauté religieuse, les Hospitalières de l’Hôtel-Dieu. De ça aussi je n’ai pas à le juger. Certains se jettent dans la “bouesson” ou dans l’héroine, d’autres dans les bras de sœur Marie Hospitalière. Ils doivent être apaisants les bras et les prières des Hospitalières. Gérald est chanceux et heureux.

    • Etk, son dieu ne l’a pas aidé à voir clair.
      C’est bizarre comment ce genre d’amateurs de bondieuseries les ressortent seulement quand ça fat leur affaire et de la façon que ça les arrange le plus. Leur dieu, dont ils disent qu’il peut tout, semble absent lorsqu’il s’agit d’agir pour les bonnes affaires.
      Y’a de quoi de vraiment hypocrite dans ces histoires de religion.

    • Pour paraphraser Warren Buffet :

      “Look Around the Poker Table; If You Can’t See the Sucker, You’re It.”

      Gerald Tremblay etait le ’sucker’ de Montreal et il aurait du avoir les competences de le realiser.

    • Al Capone allait à la Messe à tous les dimanches

    • @ugoh,

      vous ne savez vraiment plus quoi écrire pour écrire de pareilles niaiseries en faisant des liens avec Québec et quoi encore?

      @syl20_65,

      la raison pour laquelle il était invité par Maisonneuve, c’était pour parler de son expérience de pélerinage à St-Jacques-de-Compostelle. C’était le sujet que Maisonneuve voulait aborder ou le prétexte qu’il s’est donné, mais toujours est-il que reprocher à Tremblay d’y avoir parlé de son expérience spirituelle dans ce contexte démontre votre mauvaise foi, pour ainsi dire.

    • Les grosses croix dans le cou des membres de la mafia et leur participation à chaque messe du dimanche ne leur à jamais empêcher de vendre de la drogue dure dans les cours d’école et d’enrôler des gamines dans la prostitution.

      No respect.

    • Je ne suis pas suffisamment naif pour croire à autant de naiveté. Tremblay a une formation en droit où on a dù lui enseigner l’art de la plaidoirie. Certains avocats maitrisent bien l’art de la colère. Tremblay, lui, pratique admirablement bien l’art de la naivetée, et ce, depuis plusieurs décennies.
      L’excuse religieuse est une technique politique probablement aussi ancienne que les religions. C’est même une des sources principale de la violence sur terre, avec le pétrole et le racisme.

    • Un idéaliste, un missionnaire, tel était le portrait qu’on faisait de lui en 2001 :

      http://collections.banq.qc.ca:81/lapresse/src/cahiers/2001/09/29/F/82812_20010929F.pdf#view=fit

      Et son leadership ? Il a pu amener à des grandes réalisations dans le passé mais on nous montrait aussi qu’il pouvait être fragile, mou et vulnérable quand il doutait.

      Pour la politique qui est sale ? Il le savait mais il avait confiance et fermait aussi les yeux et peut-être est-ce obligatoire de le faire un peu mais ensuite quand on en voit trop ouqu’on est pas capable de ramenerle navire à l’ordre ou de dénoncer plus fortement. Il faut démissionner. Mais quand on est idéaliste et avec des grands rêves et croyant, on peut probablement croire que Dieu va finir par arranger les choses et que l’on doit continuer notre mission.

      Non mais il reste que c,est cela quand le numéro un officiel peut être à la fois inspirant tout en étant très vulnérable et parfois mou, il faut un numéro 2 très fort mais qui est d’une honnêteté absolue. Mais est-ce possible ?

      Lui Tremblay il est un homme qui fait des choses ou plutôt qui les pensent, les dit ? Et il doit alors s’entourer de faiseurs pour que cela se réalise ? Mais les faiseurs… Qui les surveille ?

    • @dcsavard

      Sans fonctionner en mode paranoïaque, le maire doit se poser la question: si n’importe laquelle des personnes qui travaillent pour moi est malhonnête, comment puis-je m’en rendre compte? S’il n’a pas de réponse ou, pire, s’il ne se pose même pas la question, alors il n’est pas fait pour ce poste.

      Un “vendeur de chars usagés” (sous-entendu malhonnête, j’imagine, parce que je trouve assez déplacé de défendre Tremblay en critiquant toute une profession) réussit toujours à berner des clients parce que ce ne sont pas toujours les mêmes. Tremblay s’est fait berner à répétition et même quand on lui montrait les preuves qu’il s’était fait berner, il ne se posait toujours pas la question à savoir comment empêcher que ça se reproduise (ou il n’y apportait pas de bonnes réponses).

    • S’il publie ses mémoires, le titre : Souvenirs d’une marionette me semble tout indiqué. Les Zampito, Trépanier et son propre frère avaient besoin comme maire d’une personne justement trop confiante et naïve, qui laisserait ses collaborateurs continuer en toute impunité leurs magouilles, ce dont ils ne sont pas privés, bien au contraire!

    • Tsé, quand t’es tellement naïf que tu ne réalises même pas que tu es naïf…

    • ..Frank Zampino, ça n’est pas Lucien Saulnier mais surtout, surtout, Gérald Tremblay, ça n’est pas Jean Drapeau.

    • Foutaises, je n’en crois rien!

    • les dires ma foi tres spirituels de M Tremblay me rappellent deux expressions chretiennes:

      - le chemin de l’enfer est pavé de bonnes intentions

      - heureux les simples d’esprit

      sauf que je n’achete pas son “innocence”… je crois que c’est plutot un cas de “hear no evil, see no evil”. il portait des oeilleres et se bouchait les oreilles par expres

    • Et dire qu’on a confié un ministère et par la suite la plus grande ville du Québec à cet innocent.
      On a voté pour lui et tant pis pour nous.

    • @jp_martel,

      disons que ça fait 25 ans que vous connaissez quelqu’un avec qui vous faites affaire et qui a toujours été honnête avec vous et que vous travailliez avec lui. Et un moment donné, cette personne décide de commencer à tourner les coins ronds, mais vous raconte autre chose. Et ensuite petit à petit fait des trucs de moins en moins honnêtes, tout en continuant à vous raconter que tout va bien. Une confiance bâtie sur une longue période de temps n’est pas forcément la première chose que vous mettrez en doute à moins d’avoir des preuves solides. Or, ici c’est bien facile de soupçonner tout le monde de malversion. Pour certains, le simple fait que Gérald Tremblay ait été ministre sous un gouvernement Libéral est suffisant pour en faire un escroc. Mais, dans la réalité, ce n’est simplement pas comme ça que ça se passe.

      Si ces personnes ont toujours agit avec confiance avec Tremblay, il est plus que normal que son premier réflexe n’ait pas été de mettre en doute cette confiance-là bâtie sur plusieurs années. Tandis, qu’ici sur les blogues, il est facile de tout trancher à l’emporte-pièce, ça ne prête à conséquence pour personne et surtout de dire après coup que tout le monde le savait.

      Les vendeurs de chars usagés, comme les vendeurs de chars neufs, comme les vendeurs de n’importe quoi essaient toujours d’obtenir le meilleur prix. Si ça vous offusque, c’est que vous êtes plus naïf que Tremblay.

    • En lisant les textes de votre blog, j’ai le goût d’écrire: « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre ». Blague à part, Tremblay a «péché» par excès de confiance envers les autres, on n’en doute pas. Surtout lorsqu’on voit un bonhomme comme Zampino défilé devant les tribunaux.
      Néanmoins, je crois que Tremblay a souffert d’aveuglement volontaire. Il n’était pas le dernier venu en politique, son passage à Québec a dû le familiariser avec le financement illégal, les contrats aux ti-namis, etc. Surtout qu’il venait du Parti libéral…
      On lui souhaite tout de même une bonne retraite.
      GTremblay
      Montréal

    • Gérald, tu as le choix entre tenues vestimentaires: Le rayé avec un numéro d’identification ou la camisole de force…

    • Le meilleur argument que Monsieur l’ex maire devrait exprimer est qu’il a atteint son niveau d’incompétence ………….À 72 ans , il agit comme si il avait quelque chose à se faire pardonner par son Dieu alors qu’il pourrait le faire vis-à-vis les Montréalais . Son humilité est mal plaçé.

    • @dcsavard

      Vous pouvez tirer sur le messager si ça vous chante, mais je décris une réalité. Plusieurs Montréalais sont prêts à appuyer n’importe qui, en autant qu’il soit acoquiné aux libéraux. On l’a vu avec Tremblay, Tomassi et de nombreux autres.

      Je suis toujours étonné par la naïvité (ou l’aveuglement volontaire) des montréalais face à leurs politiciens.
      Ça me fait penser à lysiane gagnon qui croyait qu’Applebaum était venu en politique, car il était pré-occupé par le sort des patinoires! Retournez lire ça, c’est vraiment marrant:

      http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201211/23/01-4597091-un-baume-pour-montreal.php

    • Il y a 2 sortes de croyants: les naïfs (cela va de soi) qui débordent de confiance et qui s’en remettent à des forces supérieures (…) au point de douter de la réalité et les extrémistes qui se servent de la religion à des fins politiques. Les 2 sont à proscrire.
      Je doutais de la sincérité de Gérald Tremblay jusqu’à maintenant. Sa foi explique tout.
      Un conseil, ne faites jamais confiance à un croyant quelque soit sa religion, il ne sera jamais responsable et son jugement ne sera jamais éclairé.

    • Se cacher derrière sa foi, c’est un peu facile non? Il y a des preuves qu’il s’est fermé les yeux sur le financement de son parti, et le reste.

      Si il était si croyant et voulait faire autant de bien autour de lui, rentrer dans les ordres aurait été tout désigné. Parler de dieux quand on fait de la politique relève d’un arrièrisme crasse: ça avait peut-être sa place au XIXème siècle, mais on est au XXIème siècle. Si des gens de Saguenay pouvaient revenir à notre siècle d’ailleurs…

    • Ce sont les Montréalais qui ont lui ont fait confiance et qui se sont fait trahir. Gérald Tremblay faisait partie du gouvernement Bourassa des années 1970, l’un des plus corrompus dans l’histoire moderne du Québec. Ce n’est pas un innocent (dans les deux sens du terme) comme il essaie de nous le faire croire, il connaissait très bien le monde politique et en particulier son volet sale.

    • « j’avais 12 personnes. Il y a une personne qui m’a trahi. »

      Jésus de Montréal

    • mr.monsieur 17 juillet 2014 18h03 “faisait partie du gouvernement Bourassa des années 1970″.

      Faux. Il a commencé en politique provinciale en 1989 avec Bourassa II.

      ugoh 17 juillet 2014 17h06 Lysiane Gagnon devrait aller au festival Juste pour Rire avec des textes aussi marrants que celui-là!

    • Cette discussion pseudo-théologique avec M. Maisonneuve n’est qu’un leurre de Gérald Tremblay destiné à refaire son image publique. Une tentative de justification à son aveuglement plus ou moins volontaire, en quelque sorte. À ses dires, tout s’explique par le fait qu’une (seule?) personne aurait honteusement abusé de la générosité et de la grandeur d’âme de ce brave homme débordant de bonté. Donc, rien de nouveau sur ce front qu’on ne sache déjà depuis des années.

      En un certain sens, un maire n’est pas différent d’un gérant de magasin. Il doit voir à tout, être informé de tout, décider de tout et prendre la responsabilité de tout. Du moins, de tout ce qui a de l’importance puisqu’il ne s’agit pas de tomber dans le micromanagement. Or les histoires louches que l’on sait (compteurs d’eau, fréquentations de Zampino, gros contrats de voiries, etc.) portaient toutes sur des éléments de gestion importants et non sur de simples points de détail. L’ignorance de ce qui se passait réellement derrière les portes closes des bureaux de l’hôtel de ville ne peut donc être invoquée par Tremblay pour se faire pardonner sa passivité puisqu’elle est en soit, au mieux, une démonstration d’incompétence ou, au pire, un témoignage de complicité.

      La question demeure toujours la même à son égard: que savais exactement Gérald Tremblay de ce qui se tramait autour de lui et quel est son degré exact de responsabilité dans les turpitudes qui ont marqué au fer rouge ses onze années de règne? L’ex-maire Tremblay était soit incompétent, soit corrompu. À moins que ce ne soit un savant mélange de l’un et de l’autre. Dans tout les cas, il aura été l’un des pires maires que Montréal n’ait jamais connue.

    • Je me rappelle que Jean-René Dufort ne croyait vraiment pas que Tremblay pouvait avoir fait des affaires croches. Et que je crois que Jean-René Dufort est peut-être l’un des meilleurs au Québec pour bien cerner la personnalité d’un politicien. Mais c’est vrai que Tremblay a été vraiment trop naif.

    • Gérald s’est trompé de vocation. Soutane et missel lui irait à merveille, bien sur après consultation.

    • Pathétique, c’est le mot qui me vient à l’esprit quand je lit les propos de G. Tremblay.

      C’est bien beau aimer le monde et leur faire confiance, mais un moment donné, assez, c’est assez. Tout le monde n’est pas voleur, pourtant je barre ma porte quand je ne suis pas là.

      Je n’ai pas 70 ans, je n’ai pas d’expérience politique, pourtant, je ne donnerais pas le bon dieu sans confession à tout le monde.

      On disait à Tremblay qu’il se passait des affaires croches autour de lui. Il ne faisait que répéter qu’il avait confiance. Un moment donné, il faut aussi faire une petite enquête.

      Naïf à ce point, c’est niaiseux, comme on dit.

    • après on se surprendra de l’état de la ville de Montréal
      avec un incompétent et un illuminé comme Tremblay Montréal a sombré dans le gouffre et est enseveli sous les déficits avec tous les systèmes de corrumption et les syndicats mafieux de la ville

      il est complètement déconnecté
      c’est pas de ma faute
      …mon Dieu que la culture de la victime est forte …et ce venant de ceux qui ont abusé consciemment du système….
      il dit n’importe quoi et a bonne conscience Dieu et les prières des communautés sont avec lui

      pathétique

    • Avec ses réferences à Dieu dans son entrevue se prépare-t-il à remplacer Jean “La-La” à la mairie de Ville Saguenay? Il est curieux de noter qu’ils ont le même nom de famille et les mêmes croyances?

    • Ca me fait penser aux curés qui cachaient les abus sur les enfants. Ils ne pensaient pas mal faire mais en faisant confiance a des abuseurs ils ont détruit leur réputation. En faisant confiance a son groupe des 12, Tremblay ne pensait pas mal faire mais il les a laisser endomager sa réputation.

      Je grince surtout des dents quand il utilise la bible pour dire que C’était inévitable qu’il y ait un traitre dans le groupe le mieux sélectionné. Et bien si c’était inévitable C’était sa responsabilité de le trouver et de l’empecher de sévir.

    • Bravo à Serge Chapleau pour SA caricature du jour d’aujourd’hui. Idem pour les deux autres nous montrant les deux papes Benoit XVI et François participant à la coupe de soccer au Brésil. Ce sont de vrais petits bijoux que je conserve précieusement dans mes archives. J’ai un fichier uniquement consacré à ces choses-là.

    • @Ugoh: ”Je suis toujours étonné par la naïveté (ou l’aveuglement volontaire) des montréalais face à leurs politiciens.”

      Vous devriez consulter une carte électorale. Montréal n’est pas un bloc et n’a pas voté tellement différemment que le reste du Québec, lequel a élu 70 libéraux sur une possibilité de 125. Autant de généralités pour dire si peu. Allez lire un peu.

      Gérald Tremblay aurait du garder une réserve. Il est parti dans la disgrâce la plus totale, une immense épreuve pour l’ego d’un homme politique. En abordant ses croyances aussi tôt après son départ, non seulement il démontre son manque de jugement politique, mais en plus il démontre son inlassable besoin de plaire.

      Churchill disait; ”Le courage c’est se lever et prendre la parole; le courage c’est aussi s’asseoir et écouter”.

      Gérald Tremblay aura fait preuve de détermination pour se rendre et rester à la Mairie de Montréal, (d’aveuglement aussi, sans aucun doute). On retiendra en effet qu’il aura fait preuve d’une détermination bien mal avisée, bien mal orientée et surtout ultra mal financée. Quoi qu’il en soit, il n’aura jamais été en mesure de faire preuve de courage. C’est principalement ce qu’on doit lui reprocher, et qu’on lui reproche d’ailleurs depuis une dizaine d’années.

      Le prix à payer pour lui est maintenant de s’asseoir et d’écouter.

      Francis Huneault

    • C’est de la religion mal assimilée. Même le pape François n’est pas naïf comme ça et sait reconnaître un bon collaborateur d’un collaborateur “écarté du droit chemin”…

      Savions-nous que nous avions un pareil illuminé comme maire de Montréal? Que connaissons-nous vraiment de ceux qui nous gouvernent? Ça fait peur…

    • Il est grand le mystère de la foi…

    • @dcsavard

      Réponse intéressante et amusante. Je dis toujours que la qualité la plus surestimée qui soit, c’est la loyauté. Elle fait faire à de bonnes personnes de mauvaises choses. En France, même l’Abbé Pierre a été victime d’une amitié “aveugle” avec Roger Garaudy.

      Personnellement, mes amis savent qu’ils sont mes amis tant qu’ils sont les personnes que je connais. S’ils deviennent malhonnêtes, alors ils perdront mon amitié tout de suite, peu importe ce qu’ils ont pu faire de positif dans le passé.

      Et vos attaques soutenues contre les vendeurs de voitures d’occasion ne vous honorent vraiment pas, d’autant plus que je ne vois vraiment pas la nécessité de les mêler à cette question.

    • Le Bon Dieu a le dos large quand on n’a plus d’argument pour expliquer ses erreurs … surtout si on ne veut pas les admettre ! Quand on a rien à dire, on se tait et on reste caché, mais ça aussi, ça demande du courage. Allez, monsieur Tremblay, vous en êtes capable.

    • @francisk

      Pardon, j’aurais dû écrire “certains Montréalais”.

      Ces “certains Montréalais” sont en fait masochistes, car en plus de voter pour des incompétents libéraux, ils se font rouler dans la farine par ces mêmes libéraux quand ils sont au pouvoir à Québec!

      Encore ce matin j’entendais M. Cardinal blâmer Québec d’avoir couper le programme de subventions des rénos (ou qqc comme ça), car ça va nuire à Montréal. Encore la faute à Québec! Dois-je vous rappeler que c’est le PLQ qui a été élu à Québec? Avec l’appui massif de ces mêmes Montréalais, qui se plaignent encore… Avec un ancien libéral comme nouveau maire! Franchement, c’est un cercle vicieux votre affaire.

      Regardez comment Québec ville est bien gérée depuis des décennies. Surprise, les Labeaume et L’Allier ne provenaient pas des cercles libéraux…

    • J’ai écouté l’entrevue dans son intégralité en reprise hier soir. M. Tremblay est parfois agité et veut tout dire en même temps. Il a comme une soif d’être entendu. Pierre Maisonneuve le ramène souvent à son voyage à St-Jacques de Compostelle. La page ne semble pas vraiment tournée pour lui mais il y travaille fort.

      Lâchez prise, Gérald. Lâchez prise.

    • @ ugoh

      Les Montréalais ne votent pas aux élections municipales en fonction des partis politiques provinciaux. Dans chaque parti politique montréalais il y a des fédéralistes et des indépendantistes.

      Vous êtes complètement dans le champ à ce sujet. Vous semblez ne pas connaître du tout la vie montréalaise ou bien vous faites une fixation.

    • @Ugoh: ”Regardez comment Québec ville est bien gérée depuis des décennies. Surprise, les Labeaume et L’Allier ne provenaient pas des cercles libéraux…”

      Monsieur Jean-Paul L’Allier a été ministre libéral sous Bourassa. Alors suivant votre raisonnement incomplet, Québec serait donc aussi une ville remplie d’aveugles et de naïfs (je vous cite).

      J’ai pu siéger avec monsieur L’Allier sur l’un des conseils d’administration qu’il préside. Il s’agit d’un homme brillant, connaissant merveilleusement bien le monde municipal et qui désire encore offrir beaucoup aux Québécois. L’écarter simplement du fait qu’il a été (et est encore libéral), serait d’une ingratitude sans nom.

      Si c’est bon pour lui, c’est bon pour d’autres.

      Pour finir, je vous invite encore une fois à consulter une carte électorale. Vous constaterez vous même que les comtés libéraux que vous répudiez sont en fait majoritairement des villes défusionnées, elles sont sur l’île, mais ne font pas partie de Montréal. Ces villes ont leurs maires, leurs députés et leurs priorités.

      Montréal, dans les faits, vous ignorez c’est quoi n’est-ce pas?

      Francis Huneault

    • @ francisk (Francis Huneault) 13h25
      «J’ai pu siéger avec monsieur L’Allier sur l’un des conseils d’administration qu’il préside. Il s’agit d’un homme brillant, connaissant merveilleusement bien le monde municipal et qui désire encore offrir beaucoup aux Québécois.»

      Votre commentaire au sujet de M. L’Allier me rappelle qu’on a commis une grande injustice envers cet homme. Le ville de Québec lui doit beaucoup parce que c’est essentiellement lui qui a orchestré sa renaissance au début des années 2000. Malheureusement, ce sont ses successeurs qui en ont récolté les fruits alors qu’on s’est empressé d’oublier celui qui a fait tout le travail. C’est à croire que l’avenir appartient aux démagogues inefficaces plutôt qu’aux bâtisseurs intègres et compétents.

    • PÔVRE Gérald !!!! mais où étais-tu donc lorsque le bons sens, la lucidité, la clairvoyance, l’assurance et la compétence ont passés ???

      Possiblement que t’étais pas encore né ??

    • Voici une courte liste de membres de la Grande Famille libérale (sauf le bon docteur Bolduc qui travaille si fort alors que les autres font du ski) qui défendent leur intégrité en utilisant la phrase : Je suis intègre.

      Michèle Courchesne
      http://www.courrierlaval.com/Actualites/Politique/2011-12-01/article-2822406/Michelle-Courchesne-justifie-ses-choix/1

      Nathalie Normandeau
      http://www.journaldequebec.com/2014/06/18/je-ne-reviendrai-pas-en-politique

      Line Beauchamps
      http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/11/28/line-beauchamp-357c-club-prive_n_2205227.html

      Julie Boulet
      http://endirect.radio-canada.ca/Event/La_commission_Charbonneau_en_direct_-_14_mai_2014?Page=4

      Lise Thériault
      http://www.chateauguayexpress.ca/Actualites/Politique/2012-08-24/article-3060417/Lise-Theriault-denonce-le-vandalisme-de-ses-affiches-electorales/1

      David Whissell
      http://www.journalacces.ca/Actualite/2009-05-15/article-1865999/Le-ministre-nie-categoriquement-tout-conflit-dinterets/1

      Sam Hamad
      http://www.lapresse.ca/le-soleil/dossiers/commission-charbonneau/201405/23/01-4769405-locaux-pretes-a-hamad-par-roche-faux-jure-le-ministre.php

      Pierre Moreau
      http://www.journaldequebec.com/2014/04/09/hamad-et-moreau-se-disent-integres

      Le bon docteur Bolduc qui travaille 7 jrs sur 7 au bien commun.
      http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2014/07/08/002-yves-bolduc-se-defend-primes-ramq.shtml

      Denis Coderre
      http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2013/10/20131028-084256.html


      Pour sa part, Tony tomassi y a été d’un autre son de cloche : Ila plaidé coupable.
      http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/06/05/001-tony-tomassi-comparution-palais-de-justice-sentence.shtml

    • Il beurre épais, notre Gérald. Et ses parallèles grandioses avec le messie des chrétiens n’arrangent rien. Il se la joue Pilate en essayant de passer pour le Christ.

    • Pitoyable ce mollusque qu’est Gérald Tremblay, un autre brillant membre de la grande famille libérale.

    • Je veux moi aussi rendre hommage à Jean-Paul L’Allier qui a su redonner une âme et des rêves à la Ville de Québec.

      Gilles Lamontagne et Jean Pelletier avaient rendu cette ville bétonnée et repliée sur elle-même.

      Jean-Paul L’Allier, Andrée P.Boucher et Régis Labeaume l’ont réouverte sur elle-même et sur le monde.

      Quant à Gérald Tremblay, je ne crois pas un instant qu’il soit malhonnête.

      Naïf, benoît, çà c’est certain.

      Il n’était pas fait pour l’emploi; malheureusement, il ne s’en est pas aperçu et la population qui l’a élu non plus.

      Les références bibliques ne manquent pas dans une province qui a baigné pendant des siècles dans la bondieuserie.

      Le pittoresque député bloquiste de Hull, le regretté Gilles Rocheleau avait dit: «Le Christ a eu son Judas, le Canada a son Chrétien».

      Gilles Rocheleau n’était cependant pas une grenouille de bénitier.

      Quant à Gérald Tremblay, on le sait croyant sincère.

      Exagère-t-il en prenant Dieu à témoin ?

      Il mérite au moins le bénéfice du doute.

      Passons à autre chose: Denis Coderre est en selle et la ville se réveille.

      Je n’aurais jamais pensé qu’un jour je féliciterais Denis Coderre, mais depuis un bon moment, il ne cesse de me surprendre agréablement.

    • @montrealaise
      Libre à vous de vous complaire dans la médiocrité, mais de grâce, ne blâmez pas Québec pour les problèmes de Montréal.

      @francisk
      Vous comprenez tout de travers! Je louange L’Allier. Il ne fait pas partie de la clique libérale que je dénonce. Il était au PLQ avant 1976! Bien avant que ça dégénère.

      @atchoum

      Bon travail! C’est édifiant.

    • Que monsieur Tremblay croit par exemple que les produits naturels lui donnent la force de continuer n’aurait aucune incidence. Ni qu’il croit que la méditation ou les cures d’isolation sensorielle lui permettent d’être mentalement plus fort. D’autres politiciens diront “c’est l’amour de ma famille qui m’a soutenu” sans réaliser que plusieurs politiciens réussissent sans être parent ni même être marié ou en couple. A chacun ses croyances. Elles sont inoffensives.

      Mais le problème avec les croyances de type religieuse est qu’elles vont beaucoup plus loin. Lorsqu’on se sent “investi d’une mission personnelle” et qu’on croit être en relation intime avec un créateur, on se met à faire des interprétations des évènements réels pouvant lourdement distortionner notre jugement: Dieu a mit cette personne sur mon chemin, Dieu veut que j’intervienne pour cette cause, Dieu n’aime pas ce comportement, etc.

      L’Etat doit être laïc. Les politiciens doivent être laïcs ou à tout le moins capables de clairement faire la part des choses entre leurs croyances religieuses et le Droit commun.

      Gérald Tremblay était littéralement amputé d’une partie de son jugement et, bien que ça soit son droit individuel le plus strict, il n’avait pas les qualifications intellectuelles nécessaires à sa position.

      Je préfère qu’un politicien soit croche mais conscient de ses gestes que complètement déconnecté comme il l’est. Comment blâmer un illuminé ?

    • Y en a-t-il qui croit Tremblay vraiment naïf? On ne se demandera plus qui sont les vrais naïfs…

    • Il est toujours pénible de voir les divinités mêlées aux décisions politiques et autres… C’est même pathétique… Le doc Mailloux disait que, lorsqu’on adhère a une religion, on abandonne une partie de son libre-arbitre… et parfois aussi de sa fortune (cette dernière partie est de moi).
      Il faut savoir faire confiance, mais, dans le domaine politique, ou les emplois sont mal rémunérés, il est terriblement naïf de faire confiance a tout le monde… Je crois que M. Tremblay n’a pas profité personnellement (i.e. monetairement) de son poste, mais son entourage? Ce fait peur! Je crois que Laval, avec ce que l’on sait maintenant était mieux gérée que Montréal avec son saint homme…

      Charles Talon

    • C’est qui son maître à penser ?

      Pour la religion, ce n’est qu’une croyance parmi d’autres… Combien de dirigeants croient à des gourous de totes sortes ? Ils sont nombreux. Certains se font embarquer aussi facilement dans des sectes et mouvements. Et il y en a même qui sont très faciles à duper.

      Comment des gens ayant autant réussi dans la vie peuvent être aussi faciles à berner ? Comment ont-ils pu réussir autant ? Mais en faisant confiance et en ayant confiance à leur bonne étoile. Ils ont été chanceux alors ? Absolument. Ce n’était pas que de la chance, bien sûr mais quand la réussite est aussi grande, c’est qu’il a fallu être chanceux.

      Son leadership pouvait quand même être plus approprié dans d’autres postes avec une petite équipe de direction et moins de temps à consacrer aux médias et au grand public. Pendant ce temps là, pendant qu’il vend et vante les mérites de ses politiques bien ceux qui en ont rien à cirer en profitent pour mettre au point les façons de faire fonctionner leur système de collusion et corruption.

    • J’,ai connu Gérald a l’université, c’est un comédien de génie!!

    • Pour son maître à penser pour les grappes industrielles, il s’agit bien sûr de Michael Porter de Harvard. Il serait presqu’intéressant d’avoir son opinion sur ce qui est arrivé à monsieurTremblay.

      Mais puisque c’est plus son leadership qui est en cause, c’est plus une analyse du prof de McGill Henry Mintzberg pour nous expliquer l’échec de Gérald Tremblay à ce poste.

      Pour Pierre Bourque avant lui je me souviens de profs de HEC qui avaient publié un livre le vantant comme dirigeant et cela était mérité mais comme dirigeant du Jardin Botanique. Là je lis des extraits du livre d’Alain Chanlat, une autre prof HEC qui avait soutenu Bourque mais qui a désenchanté et de beaucoup. Il admet s’être lourdement trompé.

      http://books.google.ca/books?id=-FTcT7yOG_4C&pg=PA46&dq=pierre+bourque&hl=fr&sa=X&ei=7B3LU_fxJNGjyATl7YD4Bw&ved=0CCMQ6AEwAQ#v=onepage&q=pierre%20bourque&f=false

      Est-ce que Bourque s’est métamorphosé ou bien c’est la tâche et l’environnement qui étaient forcément différents ? Les deux.

    • A…. parce que lui n’a pas trahi la confiance de ses electeurs qui demandaient de lui de faire son travail adequatement?

      “Management in business and organizations is the function that coordinates the efforts of people to accomplish goals and objectives using available resources efficiently and effectively. Management comprises planning, organizing, staffing, leading or directing, and controlling an organization or initiative to accomplish a goal. Resourcing encompasses the deployment and manipulation of human resources, financial resources, technological resources, and natural resources. Management is also an academic discipline, a social science whose object of study is the social organization.”

      Et voila, ca dit tout: Gerald Tremblay etait un incompetent puisque la gestion IMPLIQUE de choisir les bonnes personnes. On peut deleguer une tache, pas la responsabilite de son execution.

      Qu’il arrete de faire san madelaine et montre, pour une fois dans sa vie, qu’il est capable de se tenir droit et d’etre responsable de ses decisions. Le pire est que les gens ne demandent qu’un simple: “J’ai failli a la tache. J’ai place des gens en des postes strategique qui ont abuses de ma confiance et je dois porter une partie du blame pour ne pas les avoir adequatement supervises.” suffirait.

      M. Brassard

    • Les Livres d’Histoires sur Montréal devront être ré-écrits pour être certain de retirer toute mention sur Tremblay…point à la ligne ! (…mais il est vrai qu’ils n’ont rien à inscrire car il n’a rien fait…)

      Ils n’auront qu’à s’assurer de retirer son nom….

    • René Lévesque était loin d’être un naïf, et pourtant il ignorait que Claude Morin fricotait avec la GRC… Comment d’ailleurs aurait-il pu le deviner? Il y a des moments dans la vie où la réalité dépasse la fiction au chapitre de l’invraisemblance. Les machines gouvernementales contemporaines sont tellement complexes qu’il est impossible d’en connaître et d’en contrôler tous les ressorts. Nous nous moquons de la foi du charbonnier d’un Gérald Tremblay, mais nos exigences péremptoires de perfection à l’égard de nos dirigeants politiques confinent elles aussi à une très grande naïveté… Ce ne sont que des lambdas comme vous et moi!

    • Toute cette pathétique réthorique de l’X maire de Montréal ne fait que démontrer une chose hors de tout doute: Tremblay est incapable de prendre ses responsabilités.

      En effet, il ne cesse de dire que c’est les autres. Les autres qui l’on trahis, les autres qui sont corrompus etc. Il se déresponsabilise sans cesse depuis le début des enquêtes sur le parti libéral et la corruption instutitionnalisé en son sein.

      De plus, il se détache d’avantage de la situation et de la réalité en s’en remettant complètement à ”dieu” pour tout, même la chose civile. C’ est très effrayant de constater qu’un homme aussi déstabilisé et émotionnellement faible ai gouverné la ville aussi longtemps. Les mafieux devaient l’aimer beaucoup, une baudruche aussi stupide devait être la poule au oeuf d’or pour eux.

      Cette sortie médiatique récente est inutile et je me demande bien porquoi on sort ça dans les médias. La prochaine fois que l’on entend parler de lui devrai seulement être si il se fait mettre en état d’arrestation par l’UPAC. Sinon les états d’âme de cet énergumêne devraient rester sous silence.

      Sa place est dans une théocratie du style Iran ou Israel, ou dans l’aile B de Pinel.

    • Il cherche à démontrer qu’il est VRAIMENT naïf ave un vieux truc emprunté aux AA. Il sait donc qu’il a commis des fautes professionnelles graves. Il pourra donc devenir facilement PM du québec.

    • @goldwinger
      Au contraire, il faut écrire son nom en grosses lettres pour qu’on se rappelle de lui et qu’on ne fasse pas la même erreur. Cacher les erreurs, c’est s’enlever des chances de ne plus la refaire. Il faut récupérer ce qu’on peut des erreurs.

      @ugoh
      “ne blâmez pas Québec pour les problèmes de Montréal.”
      Qui est naïf maintenant ? Un petit exemple : pourquoi la prolongation du tunnel Ville-Marie et la réfection de la rue Notre-Dame n’avancent pas depuis 10-20-30 ans ? Québec !!

    • Il y en a qui s’attaquent à l’agneau au lieu de s’attaquer aux loups.

      Personnellement, je crois que c’est l’esprit criminel resté ancré en l’homme-loup qui cause le plus de dommages.

      Les loups ne sont hélas pas devenus des agneaux et ils sont restés des loups. Le mal persiste.

      Alors, laissons l’UPAC agir.

      Le maire Coderre a l’air sincère et il se donne à plein. J’espère de tout mon coeur que les loups le laisseront travailler en paix.

    • Bonjour monsieur Cardinal. Auriez vous la gentillesse d’écrire votre prochain article le plus tôt possible ? Je n’en peux plus d’accéder à CyberPresse et de voir le discours de victime de Gérald Tremblay. Ce serait fort apprécié. Merci.

    • Ben quand un croche se fait prendre, il a 2 options: faire face ou faire pitie. Gerald a choisi la deuxieme option en se faisant l’”agneau de Dieu”.

      Franchement, nous aussi on a tourne la page Gerald Tremblay.

      «Je ne souhaite pas de retour en politique, je peux vous assurer de ça, je ne retournerai pas dans la vie publique.» Que le Ciel vous entende. Et nous aussi. Jamais plus.

      Je ne comprend pas le truc des indulgences. Je pensais que l’Eglise avait arrete ca au Moyen Age. Si ca existe encore, je rate quelque chose. Anyway, nous sommes en rupture de stock en ce qui le concerne.

      Ciao

    • haha, bien d’accord avec pierrelevert, on a hâte à un nouveau sujet sur le blogue! Un autre retour sur Bixi peut-être? Ou les projets de plages de Montréal?

    • Un autre sujet d’intérêt: la timidité de la ville concernant l’implantation de bornes de recharge sur rue pour les voitures électriques! Et qu’en est-il d’ailleurs des politiques d’achat de la ville au sujet des véhicules de la flotte montréalaise?

    • Déplu que le maire drapeau est parti , tous les maires
      Ont été de belle petite marionnette

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité