Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 12 juin 2014 | Mise en ligne à 10h50 | Commenter Commentaires (45)

    Bars: ce n’est pas la faute des «petits régisseurs»…

    863217-pour-justifier-projet-pilote-denis

    Au lendemain de la rebuffade de la Régie des alcools, des courses et des jeux, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle.

    La bonne, c’est que Denis Coderre envisage de relancer sa proposition d’ouvrir les bars jusqu’à 6h.

    La mauvaise, c’est qu’il n’a clairement pas saisi le message que lui a envoyé la Régie, ce qui fait craindre une autre proposition tout aussi improvisée…

    Je comprends le maire d’être en colère. Après tout, c’est son premier véritable revers depuis son élection. Mais Denis Coderre n’a que lui-même et son équipe à blâmer, tant son projet-pilote était mal ficelé, mal préparé, mal défendu.

    Et pourtant, que fait le maire ce matin? Il attaque la Régie et le chroniqueur qui ne font que constater l’évidence : son projet-pilote était, hélas, mal ficelé, mal préparé, mal défendu…

    Ce matin, au micro de Paul Arcand, le maire a commencé par dire qu’il «va se reprendre», que «ça va arriver un jour», puis il a traité les auteurs de la décision dévoilée hier soir de «petits régisseurs». «J’ai eu l’impression d’être en série finale et que l’arbitre a décidé de voler le show!»

    Il m’a ensuite montré du doigt, me qualifiant de «bien pensant» parce que j’ai écrit dans ma chronique du jour que le «pitch» de la Ville était de l’improvisation totale et qu’elle n’avait tout simplement pas fait ses devoirs. Il a même ridiculisé mon voyage à New York, où je suis allé voir sur le terrain ce qu’impliquait une fermeture tardive des bars!

    «Je peux bien me comparer avec New York pis le Zimbabwe, la réalité, c’est que c’est une expérience montréalaise.»

    Trop d’honneur…

    Or n’en déplaise au maire Coderre et à sa sortie populiste à la radio ce matin, il n’y a dans la décision de la Régie rien de déplacé, rien qui penche vers une surbureaucratie (le fameux red tape), rien qui justifie qu’on s’attaque au jugement des deux régisseurs, Saifo Elmir et Daniel Y. Lord.

    Au contraire, leur décision est étayée, elle s’appuie sur un argumentaire convaincant, elle est solide. Elle s’étire d’ailleurs sur 38 pages… alors que la proposition de la Ville, elle, rentre au complet sur deux petites pages!

    Que le maire ne vienne donc pas lancer de la bouette sur la Régie, aujourd’hui, en affirmant avec mépris qu’au Québec, «on aime ça se parler, tout le monde se parle, on se parle à droite et à gauche, parce qu’ici, faut qu’on se parle»…

    C’est vrai qu’il y a des dossiers où l’on se perd à n’en plus finir dans des études de préfaisabilité, des consultations et des «rétroactions» entre «parties prenantes», mais celui-ci n’en est ni un exemple ni une preuve.

    Désolé, mais la présentation de la Ville n’était pas digne d’une métropole. Et si le maire souhaite se reprendre, ça ne sera pas suffisant qu’il fasse lui-même la présentation, comme il l’a suggéré au micro d’Arcand.

    La Régie est un tribunal. Le maire lui demandait de suspendre une loi. La seule façon d’obtenir le feu vert, c’est en insufflant plus de sérieux à la proposition, la prochaine fois.


    • Coderre= je me moi —-me myself and I

      beau duo avec Labeaume Laurel et Hardy du 21eme siecle.

    • Dommage qu’il ait mal pris l’affaire, ça n’augure rien de bon pour la suite. A-t-il lu la décision de 38 pages avant de mal le prendre?

    • Dans les républiques de bananes les bars ferment quand il n’y a plus de monde.

    • N’empêche que personne n’a été élu à la régit et que le maire devrait pouvoir décider si un projet comme celui la passe ou non. Que le projet soit une bonne au ou mauvaise idée.

    • Ça me lève le coeur d’entendre un dirigeant (Maire, PM, ministre, etc) faire des analogies aux mondes du sport pour décrire leur point de vue, leur idée. Il n’y a pas des choses plus importantes et sérieuses à faire à l’hôtel de ville ?

    • Dans un emploi antérieur j’ai eu à défendre un dossier devant des régisseurs je m’étais renseigné et on m’avait dit de bien me préparer ce que j’ai fait

      ils sont très pointilleux sur les détails si ne connais pas ton dossier et avoir de bons arguments tu te fais dire non point final

      ce qui semble le cas il n’a que lui même à blâmer; je l.ai entendu ce matin et comme d’habitude c’est la faute aux autres

    • 38 pages c’est trop… Ils auraient eu besoin de seulement une ligne mais quand même cela se lit comme toute autre décision d’un tribunal administratif ou décisions des autres tribunaux. C’est un peu lourd mais…

      Est-ce le projet-pilote qui est mal préparé ? Ou plutôt les audiences ? Les deux mais le pire, c’est de ne pas avoir bien examiné l’état du droit.

      Les conditions requises libellées à l’article 61 de la LPA ne sont pas remplies. Tu vas voir un bon avocat et qui n’a pas envie d’aller plaider inutilement et il va sûrement te répondre en 5 minutes… Que c’est bien dommage mais que le projet-pilote ne répond pas aux conditions législatives.

      Alors quoi ? Il faut aller voir le législateur avant ?

      Régisseurs, petits ou gros si tu arrives avec une demande qui ne correspond pas à l,article de loi, tu es out avant même de te présenter…

    • On parle d’un essai de 4….semaines….dans 19 bars de la Ville……

      Mon Dieu seigneur….ca peut bien prendre des années à faire quoi que ce soit au Québec

      **
      MrFreeze

      Je pense que Coderre a fait bien des choses depuis qu’il est là en 6 mois…..pas juste parler des bars et d’aller au hockey. Dossiers des retraites, itinérance, bixi, couper dans le gras etc etc…

    • Un peu de dignité dans le revers, Monsieur Coderre. Vous avez le droit d’être mécontent, pas besoin de mépriser les institutions pour autant.

      Pour parler votre langage, votre réaction, c’est “du stuff de junior”.

    • Ville de Montréal et tenanciers lisez votre article 61, avant de vous présenter devant la Régie :

      ” 61. La Régie peut, sur demande et de façon exceptionnelle, modifier les heures
      d’exploitation prévues par les premier et troisième alinéas de l’article 59, lors d’une
      manifestation culturelle, sociale, sportive ou touristique.

      La Régie permet une telle modification si elle juge que cette modification des heures n’est
      pas contraire à l’intérêt public ou susceptible de nuire à la tranquillité publique. ‘

      Juste le premier paragraphe est suffisant.

      Coderre en mars disait vouloir garder les bars ouverts jusqu’à 6 heures mais en arrêtant la vente d’alcool à 3 heures… Ce qui n’est pas la demande présentée et les bars auraient pas embarquer… Pas assez d’argent à faire…

      Donc, il comprenait déjà un peu la loi mais ensuite il a rajuster le tir pour que les bars embarquent ?

      Bien non, il faut une manifestation comme La Nuit blanche…

      Inutile de se présenter devant un tribunal avec une cause perdue d’avance… l’article de loi est clair.

    • Coderre devra apprendre à ne pas lancer des projets, des consultations, etc, et à ne pas donner des contrats au privé pour ce faire, chaque fois qu’il lui passe une idée par la tête.
      Autrement, les Montréalais vont cesser de le prendre au sérieux.
      En outre, Coderre a-t-il pensé à vérifier si l’info touristique précise que les bars de Montréal (et d’ailleurs au Québec) peuvent servir de l’alcool jusqu’à 3 heures du matin? une heure déjà plus tardive qu’à Boston ou Toronto?
      Pour moi, l’ouverture jusqu’à 6 heures du matin n’est à considérer qu’à l’occasion de la nuit blanche, une fois par année.

      Il y a des questions beaucoup plus importantes, p. ex., le recyclage. Alors que les citoyens et les cols bleus de Montréal font des efforts pour acheminer des matières recyclables aux centres de tri, à la sortie de ces derniers on jette tout dans des sites d’enfouissement. L’ensemble du dossier du recyclage nécessite un examen, au plan municipal et au plan provincial. Où va l’argent? Quelles sont les mesures d’avenir? Les municipalités sont-elles les intervenants les mieux placés pour prendre des décisions concernant les matières recyclables? etc.

    • @candella: Effectivement, quand un bar n’est plus rentable, il doit fermer.

      En Suisse (Bienne/Biel), ça fermait à six heures sans problèmes. Le bruit éventuel à 6h. est plus acceptable qu’à 3.

    • Coderre doit donc se rendre à Québec d’abord, convaincre le gouvernement du Québec afin d’élargir l’article 61 ou bien d’ajouter un autre article de loi permettant ce type de projet-pilote. Sinon, bien préparé ou pas sur les autres plans, les régisseurs sont dans l’obligation de rejetter la demande.

      L’avocat Richard Phaneuf aurait dû leur dire plutôt que de plaider que ces projets sont une manifestation sociale… Ri-di-cu-le. Gaspillage de fonds publics, encore une fois !

    • @yomaurice,

      euh, non! C’est quoi cette affaire-là? Les régisseurs sont ultimement redevables à des élus aussi. Etre élu ne permet pas de se comporter en dictateur et de rouleau-compresser tout obstacle à notre bon vouloir.

      @crosbyshow,

      oui, ce n’est pas si compliqué, alors pourquoi le fonctionnaire avait l’air d’un amateur incapable de défendre et d’expliquer le projet de la ville? Si ça n’a pas passer, ce n’est pas automatiquement la faute de celui qui a dit non.

      @lecteur_curieux,

      et pourquoi pas 38 pages? Au moins la ville a maintenant dans les moindres détails tout ce dont il faut qu’ils tiennent compte la prochaine fois. Ils n’auront pas d’excuse pour rater leur coup la prochaine fois et les régisseurs ne pourront pas non plus s’esquiver devant de nouvelles raisons. Ça me semble plutôt fair-play qu’ils aient pris la peine de donner autant de détails pour expliquer leur décision.

    • Traiter de “petits régisseurs” des personnes qui sont payés par les contribuables pour rendre des décisions conformes à la loi et à l’intérêt public, est profondément méprisant et irrespectueux.

      C’est cela qui m’a toujours profondément déplu chez les populistes dans le genre de Denis Coderre: rechercher ce qui peut plaire au plus grand nombre, dans le seul et unique but d’être craint, sinon admiré de tous, sans tenir compte des intérêts d’autrui. Et si quelqu’un ose se mettre en travers du chemin, il faut vite inspirer la crainte, tel un vulgaire “bully” de cour d’école, en exposant ses adversaires au ridicule et au mépris.

      Messieurs Elmir et Lord, merci.

    • Si d’ordinaire, M. Coderre m’ulcère, certaines de ses sorties m’ont et son style détonne de la précédente administration, parfois pour le mieux. Il prône l’action, le dynamisme.
      Cela étant dit, son approche à la John Wayne (there is a new sheriff in town!) et sa condescendance infuse lui font croire qu’il possède un droit de proclamation royale, un peu comme M. Labeaume, l’intelligence en moins.

      M. Coderre est un habile politicien, habitué à des ministères unidimensionnels où la vente occupe une forte présence. La ville est tout autrement. Ses coups d’éclats ont des répercussions réelles sur le quotidien des gens et il doit composer avec bien des agents qu’il ne connaît pas.
      Sa notion de persuasion par la conviction ne suffit plus. Les élections sont passées.

    • @bloganon,

      êtes-vous bien certain de ce que vous avancez concernant le recyclage? J’ai un copain directeur d’une usine de recyclage et ça ne ressemble pas du tout à ce que vous dites.

      Par contre, il est vrai que les usagers ne sont pas toujours conscients des conséquences de jeter n’importe quoi, n’importe comment dans le bac de recyclage. Les pots mal rincés, les papiers et cartons souillés, la céramique, etc. Quand ça arrive au recyclage, ces trucs vont au dépotoir parce que les usagers n’ont pas fait leur boulot. Certaines villes sont aussi coupables de mal instruire leurs citoyens. Certaines villes disaient qu’il n’était pas nécessaire de rincer les contenant avant de les mettre au recyclage avec la conséquence que la quasi totalité des matières recyclables se retrouvent au dépotoir. Un chargement de matière recyclable n’est pas supposé sentir la charogne à 200 mètres autour. Les riverains des usines de recyclage ne veulent rien savoir des goélands, corbeaux et autres charognards qui cherchent leur pitance dans la montagne de matières supposées être recyclables mais que les citoyens ont mis au bac n’importe comment.

      Tout ça pour vous dire que l’usine dont je parle augmentera significativement sa capacité dans les prochains mois.

      Autrement, si vous avez des raisons solides de croire que les matières recyclables s’en vont au dépotoir, contacter Recyc-Québec.

    • @dcsavard

      Je vous trouve pas mal optimiste avec votre “Les régisseurs sont ultimement redevables à des élus aussi.” On élis les politiciens pour qu’il prennent des initiatives, les régisseur sont inférieurs aux élus en terme de hiérarchie politiques. Mais bon, si vous pensez que des fonctionnaires obscures et qui ne répondent en réalité à personne doivent être ceux qui décident libre à vous.

    • @dcsavard

      Sur les 38 pages, il ya bien sûr l’identification des intervenants et aussi l’écoute des plaidoiries pendant les audiences mais la décision comme telle,elle fait peut-être cinq, six ou sept pages mais bien sûr il faut que tout soit consigné.

      Le point sur lequel j’insiste est selon moi, le plus important car la Régie ne peut pas autoriser un projet que la loi ne l’autorise pas à faire. Ce n’est pas une exception prévue à la loi, point. mais ils expliquent pourquoi et en disant respecter le point de vue de la ville à travers son avocat, tout en leur donnant tort. Mais oui, il lui on fait un peu également la morale (à la ville ou à Coderre ) et lui ont dit que le projet aurait été également rejetté parce qu’il est mal préparé.

      Coderre ne peut pas retourner devant la Régie sans passer par Québec, la loi doit être modifiée sinon ce sera un autre rejet même en ayant fait des études et tout.

      Je me concentre sur la conclusion et le côté tribunal administratif de la Régie bien qu,en tenant des audiences, le rôle est plus large.

      Donc Poëti quand il s’adresse à Coderre devrait lui dire de mieux ficeler son dossier mas de venir le voir pour que la loi soit changée avant d’aller à la Régie.

    • @yomaurice,

      ce n’est pas une question de hiérarchie politique, mais une question de juridiction. L’argument est juridique. Il n’entre pas dans la compétence d’une ville de décider juridiquement, c’est à la Régie de décider. Pas plus compliqué que ça.

    • @yomaurice

      Tous comme les juges dans les autres tribunaux ils décident sur l,interprétation de la loi, par exemple.

      Mais la loi, c’est le politique qui décide et ici Québec. Donc, dans le présent cas, ils étaient dans l’obligation de rejetter cette demande. La présentation aurait été impeccable, sans faute, documentée et impressionnante…

      Nan… On ne peut pas vous autoriser… Allez voir le gouvernement du Québec.

    • Plus j y pense et plus ca ressemble a un mélange de ce que les précédents commentaires tentent de résumer. Un peu un geste sans méchanceté d un petit Napoléon habitué à regner sans que ses paroles et intentions aient un impact concret et réel.

      Qui plus est, ses interventions jusqu`à maintenant ont été appréciées et justifiées jusqu`à hier avec les pics anti itinérants.

      Je demeure sceptique toutefois sur les petits caracteres de ce projet. À qui est ce que ca allait profiter vraiment ? Qui est derriere ce projet vraiment ? Pas certain que le maire va contre-attaquer toutefois maintenant qu il a compris qu il n avait pas le chemin aussi libre qu il pensait…

    • Un projet pilote bloqué par les fonctionnaires.

      Franchement quand on n’est meme pas capable de mettre en place des projets pilotes à titre de maire d,une ville comme Montréal ça en dit long sur l’emprise des pousses-crayons dans cette province.

      UN PROJET PILOTE!!!

    • Vous avez élu un vendeur de char, aucune comparaison avec le maire de QC. La régie n’a pas aimé sa méthode twitter. Franchement envoyer quelqu’un présenter un projet qu’il n’est même pas capable d’expliquer et de défendre, ça fait amateur pas à peu près

    • @sebbouchard: Amen!

    • Votre article était bien ficelé, bien préparé, bien défendu. Tout comme le rapport de la régie était bien ficelé, bien préparé, bien défendu.

      Le Maire n’a su relever le défi scellé par le rapport. Il s’est retrouvé dans le pré, paré faiblement de son idée fendue par la Régie.

      J’aime bien votre style. Une répétition d’accumulation. Ca frappe

      @sebbouchard
      Un projet sur deux pages !!
      Il n’y avait surement pas en deux pages comment mesurer le succès ou l’échec du projet.
      Je fais des analyses de 4 pages minimum pour développer un programme qui v être écrit en une semaine. Les procédures de test ont toujours au moins deux pages !!

      Coderre a erré. Sa façon de faire ressemble à du bullying.

    • Dans le NH ça ferme à 1h00 et les jeunes sortent à 10. Ici ça ferme à 3h et les jeunes sortent à 12. Personne ne gagne d’heure. Si ça ferme à 6h ils vont sortir à 3h. On ne reste pas 8 heures dans un bar. 3 c’est plus que suffisant.

    • @sebbouchard
      -Un projet pilote bloqué par les fonctionnaires.

      Il s’agit d’un projet qui enfreint la loi, pas un problème avec les régisseurs.
      Je vous invite à relire le dernier paragraphe de l’article de M. Cardinal.

    • «Mais Denis Coderre n’a que lui-même et son équipe à blâmer, tant son projet-pilote était mal ficelé, mal préparé, mal défendu.»

      Imbu de lui-même, M. Coderre a probablement cru que la seule présence de son auguste personne à la mairie était suffisante pour qu’on acquiesse à toutes ses demandes. Les dérapages ne vont pas tarder. Déjà, il tolère très mal qu’on lui dise «non» pour la première fois et vous en tient responsable. J’espère au moins que cette expérience va raviver votre esprit critique passablement engourdi depuis les six derniers mois.

    • Un rapport de 38 pages!

      M. Coderre ne lit ce qui a 144 caractères ou moins!!!

    • Un autre exemple de notre société trop réglementée. Pourquoi l’opnion de ces deux monsieurs devraient prévaloir sur la volonté des élus municipaux de la métropole?

      On ne parle de valeurs sacrées de la vie ici, mais d’un simple projet pilote sur l’heure de fermeture de quelques bars. Il y a définitivement trop de batons dans les roues dans La Belle Province.

    • On a pas beaucoup entendu parler des gens qui travaillent dans les bars, mais croyez-moi, j’en fais partie et ils n’y en a pas beaucoup qui veulent étirer leur soirée 3 heures de plus.

    • @ceux qe

      question pur vous

      Pourquoi 3h ????? pourquoi

      La question est pas pourquoi 6h tant qu’à moi mais bel et bien pourquoi 3h ?

      en plein millieu de la nuit….grosse logique

      J’ai trouvé, vous êtes pour le 3h car ca fait 30 ans que c’est de même …vous savez pas qui a décidé ca, mais étant donné qe vous êtes bien dans vos vieilles pantoufles..il est donc logique de fermer les bars en plein mlieu de la nuit, en pleine noirceur , au gros frette.

    • ” En conclusion, pour la Régie, bien que cette idée soit bonne en soi, elle devra
      prendre appui sur des règles de droit qui l’autorisent, être examinée à l’occasion de
      débats au cours desquels tous les enjeux auront été évalués et portée sur l’examen d’une
      proposition sérieuse, réfléchie et documentée ”

      Pour la première partie, les régisseurs ont raison à 100%, le droit doit vous autoriser ;a faire quelque chose. Pour faire plus de débats et plus d’études bien là c’est Coderre qui a raison à 90%, il ya des limites à tourner en rond ou aller faire des études ailleurs pour quelque chose qui s’applique à Montréal. L’étude, c’est le projet pilote mais belle idée ce projet pilote mais non permis par la loi…

      Et les régisseurs et plein de gens abonnés aux débats et à la consultite en permanence en font des enjeux de société d’une grande importance alors qu’à ce stade ici, c’est minime…

      Que le Électric Avenue soit ouvert jusqu’à 3 heures du matin ou qu’on lui permette d’être ouvert jusqu’à 6 heures avec interdiction de servir de l’alcool après 5 h 30, c’est pas un gros enjeu de société dans le cadre du projet pilote. Si on autorisait tous les bars à rester ouvert 24 heures sur 24 et partout dans la province, là cela deviendrait un gros enjeu de société.

      Sauf qu’un décideur doit savoir cela d’avance… Il doit aussi consulter un peu plus ses conseillers avant de se lancer tête baissée et de foncer. Il participe à Nuit Blanche et se dit tiens cela pourrait être une bonne idée ? Et on fait un projet pilote ? Bravo, M. Coderre mais le projet est illégal et sera refusé par la Régie… Il fat lui dire AVANT…

      Ensuite, tu penses ce que tu veux d’eux mais tu te prépares aux audiences en conséquence… On va être obligés de faire du ”têtage”, du ”zigonnage” et en ajoutant un peu beaucoup de pelletage de nuages ? Oui, monsieur !!! C’est pas tout à fait cela mais vous avez raison , sauf qu’il faut faire avec et aller débattre que l’on trouve cela inutile ou pas ! L’important c’est d’avoir l’approbation de la Régie !

    • @saint-patrick
      Vous travaillez dans un des bars mentionnés dans le projet pilote ?

      Pour un bar avec des problèmes et qui a fermé je vais vous le dire c’était quoi le problème, c’était pas quand le bar était rempli c’était pendant les heures tranquilles mais avec la clientèle à problème… et un client ”clean” qui se présentait là bien avait sa leçon…

      Quand il y a pas d’événement ou assez de monde , la faune qu’on risque d’y rencontrer ? Des gens fortement intoxiqués par l’alcool et la drogue… et probablement aussi des revendeurs de drogues… En plus des joueurs compulsifs… Et juste une barmaid pour tout gérer tout cela ? À peu près…

    • @crosbyshow

      Ce n’est pas un débat sur la loi… Si on veut en faire un c’est à Québec… et là on modifie l’article 59 de la LPA…

      http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/P_9_1/P9_1.htm&PHPSESSID=b0c1ac6773a271fcbf8b8dce14de4244

      Depuis 1979 ? Il faudrait aller consulter les débats en chambre à cette époque… et les éléments dans la société qui les ont influencés…

      Il y a eu des modifications aussi en 2003 ?

      Bien, c’est cela qu’on peut regarder mais ici ce projet était proposé dans le cadre de la loi actuelle et avec les pouvoirs de la Régie.

      Montréal a mal évalué la Loi et a mal évalué aussi comment se préparer devant la Régie.

      Pourquoi 3 heures ? On ne débat pas de la loi devant la Régie. On cherche à la convaincre d’obtenir le permis ou d’obtenir une permission pour de façon exceptionnelle modifier les heures prévues et il faut que ce soit pour une manifestation prévue à la loi.

      Un vra décideur , ne’ira pas perdre son temps là quand il a un bon avocat qui lui dit que c’est inutile… Bon l’avocat présent peut être bon pareil mais juste à lire la loi, on demande au moins une autre opinion… Il doit quand même y avoir plusieurs personnes entourant le maire Coderre qui ont une formation de juriste et aussi d’autres habitués à lire des lois…

    • 2002 et non 2003 … pour les articles de loi modifiés…

    • L’éditorial d’ariane Krol était très bon, juste qu’il aurait pu être beaucoup plus tranché. d’habitude, j’aime la nuance mais quand la loi est aussi claire…

      http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/ariane-krol/201404/28/01-4761716-loin-de-la-coupe-aux-levres.php

      ” Pour la manifestation culturelle ou autre, ça ne devrait pas poser trop de problèmes. Le calendrier montréalais est une courtepointe de festivals qui s’étend sur tout l’été. ” Pourtant la ville ne s’est même pas servi de cela… Ni du Festival de Jazz ni du FFM ni des Francofolies n du Grand Prix…

      ” Le caractère exceptionnel sera plus difficile à faire valoir. La demande porte sur quatre fins de semaine de trois soirs (jeudi, vendredi et samedi), soit les trois dernières de juin et la première de juillet. ”

      Difficile à faire valoir ? Plutôt quasi-impossible.

      Pour la manifestation, ils se sont même pas servi des festivals ou des Fêtes comme la Saint-Jean ou la Fête du Canada… Ou encore la Fête du travail plus tard…

      Mais si on le fait trop souvent… Cela marche pas… C’est pas vraiment une permission pour des manifestations spéciales qu’il veut, c’est faire son projet-pilote… Et pour faire une étude de terrain cela prend un peu plus que juste certains événements ponctuels, malheureusement pour Montréal et Coderre ce n.est pas prévu à la loi. Inutile de se présenter devant la Régie, s’est perdu d’avance. Facile à dire après coup ? bien sûr, on est pas juriste et on avait pas lu cela en détail.

      Madame Krol parlait , par contre, d’une modification de la loi après coup si jamais le projet-pilote était un succès et en faisant valoir que la modification de la LPA n’était pas une priorité pour les politiciens de Québec.

      Alors quoi ? Coderre a manqué de perspicacité et de patience, son projet devra attendre.

    • Des deux de pique.

      Contrairement à ce que vous prétendez, au sujet des petits régisseurs, ces derniers sont bien loin d’être les intellectuels que vous croyez qu’ils sont !

      Grattez un peu, et vous vous rendrez rapidement compte, qu’il s’agit de deux échoués !

      Vous parlez de 38 pages, pour ce qui concerne leur décision rétrograde = elle a très certainement été rédigée et corrigée, par d’autres qu’eux !

      Cette Régie est une planque pour les réfugiés politiques, et les fonctionnaires tablettés !

    • Je suis 100% d’accord avec le Maire Coderre… c’est toujours une ptite minorité soit de fonctionnaires qui dorment sa switch ou un groupe super conservateur qui bloquent tout. J’espère que M Coderre va faire le grand ménage à la ville de Montréal (fonctionnaires) une autre chose aussi de fou c’est l’obligation des terrasses de se faire clôturer c,est complèteemnt stupide c’est la seule ville du monde qui a ce règlement à la con. Pensez un instant à Paris clôturer leur terrasse !!!! et en plus les médias qui encourage toujours ou presque la minorité BRAVO M Coderre je vous aimes.

    • Coderre a le défaut de ses qualités: fonceur mais téméraire. Chapleau recommencera bientôt à rire de lui dans Laflaque.

    • Reprenons le problème d’une autre manière. Les gens qui seraient dans la zone du projet-pilote ont-ils été consultées soit les propriétaires, et les habitants de la zone. A partir de là cela ne sert à rien d’être plus royaliste que le roi. On fait un référendum dans la zone-pilote et si les gens sont d’accords on va de l’avant. Tous les tribunaux administratifs du Québec ne sont pas au dessus de la démocratie trop souvent on oublie cela, juste à penser aux régisseurs de la Régie du logement et vous comprenez tout de suite où je veux en venir. Cela a prit plusieurs décennies au Québec pour enlever la censure au cinéma et pourtant la censure était légale, pas de son temps mais légale. Depuis un certain temps au Québec la judiciarisation des rapports sociaux et politiques fait qu’il est de plus en plus difficile de modifier des choses ou des états de fait tout devient trop compliqué et lorsqu’un élu veut changer quelque chose il se butte à un conservatisme légale qui est le propre du droit. Donc faite une consultation populaire sur les personnes impliquées et aller de l’avant.

    • Dès 2002, on aurait pu prévoir le rejet d’un projet comme celui de Denis Coderre, il faut passer par une modernisation de la loi avant… Un comité de la Régie avait été mis en place mais on a pas la suite…

      On savait quand même le fonctionnement au Québec… Et Coderre le savait aussi dans son projet initial cessant de vendre de l’alcool à 3 heures mais dans lequel les bars n’ont pas embarqué car il y avait pas un sou à faire…

      http://voir.ca/societe/2002/09/11/heure-de-fermeture-des-bars-la-fin-du-last-call/

      ” Au Québec, pour qu’un établissement puisse ouvrir ses portes plus tard que 3 h, il doit ne pas vendre d’alcool et faire suspendre temporairement son permis. ”

      Le Spectrum l’a déjà obtenu cela…

      Par contre dans l’article du Voir, le festival Mutek 2001 s’était fait rabrouer et là exactement pour les raisons d’être contraire à l’intérêt public et atteinte à la sécurité et tranquillités publiques…

      Imaginez Mutek… Cela doit aussi dépendre sur quels régisseurs on tombe mais pour Coderre là il n’avait rien à faire… Tu peux pas vendre d’alcool dépassé 3 heures sauf dans les exceptions rares et après demande approuvées par la Régie et approuvées à l’article 61 de la LPA.

      Il est en ligne ce jugement :

      http://jugements.qc.ca/php/decision.php?liste=77073777&doc=C4FD736ECC228F516AF4932F99D395822E46BDC806DE184CF4BDED765071FEA2&page=1

      Finalement Mutek avait juste été pas chanceux, c’est que ces demandes de suspension de permis en vertu de l’article 85 devenient trop nombreuses et c’est cela qui était la menace à la tranquilité publique… On a lu ailleurs que c’était une manière légale de contourner la loi cela… et que la loi avait pas été prévue pour cela mais qu’exceptionnellement oui la Régie pouvait l’accorder… Sauf qu’ils avaient pas plus ni moins de mérite que le Spectrum…

      On tombe dans l’arbitraire…

      La décision du Spectrum :

      http://jugements.qc.ca/php/decision.php?liste=77073853&doc=CC960B2FC028C0365F16A0475523525355780357F44B54C0C86F3FD70D30284B&page=1

      Et le fait de passer par l’article 85 en demandant une suspension du permis d’alccol est très bien expliqué… et que c’est en fait une manière de vouloir appliquer 61 mais en cessant la vente d’alcool à 3 heures…

      ” Ce calcul de certains titulaires, qu’on pourrait qualifier d’artificieux, n’est pas pour autant illégal. En effet, le législateur n’a pas prévu, à l’article 85, l’encadrement exceptionnel et les circonstances particulières exigés par l’article 61 lors d’une modification des heures d’exploitation. ”

      Je dis arbitraire mais cela peut être un dossier ou une preuve plus convaincante devant les régisseurs… Cela donne quand même un pouvoir et un certain arbitraire même si justifié…

    • Je suis 100% d’accord avec l’intervenant qui dit : Pourquoi 3 heures? Qui dit que c’est l’heure « correcte » Si j’avais le choix je choisirais soit 1am ou 6am mais pas de demie mesure comme 3am. En pleine nuit? Dangereux un peu. J’ai pas confiance du tout en l’heure de fermeture actuelle.

    • Avec son copain-copain Peter Sergakis, soyez tous certains que le Maire Coderre va revenir à la charge!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité