Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 7 juin 2014 | Mise en ligne à 8h23 | Commenter Commentaires (84)

    Les jeunes conduisent moins? Pensée magique…

    PX101_1DDA_9-420x305

    En vue du weekend de la Formule 1, des groupes écolos ont organisé mardi dernier un «grand panel» intitulé Les jeunes et la voiture: le début de la fin d’une histoire d’amour?

    Le prétexte: des études font état d’une baisse marquée de l’intérêt des jeunes pour la voiture aux États-Unis (celle-ci est probablement la plus complète), et certaines statistiques montreraient qu’il en va de même au Québec.

    Dans le document de réflexion des organisateurs, on cite un article de journal qui révèle qu’«entre 1982 et 2012, la proportion de jeunes de 16-17 ans ayant un permis de conduire délivré par la SAAQ a diminué de 27,4%».

    «L’érosion, ajoute-t-on, s’est maintenue de 7% chez les 20-24 ans et de 10,6% chez les 25-29. Est-ce le début de la fin du char?»

    Grande question! Et les hypothèses explicatives étaient à l’avenant : contraintes économiques, préoccupations environnementales, migration vers le centre des villes, passage aux transports actifs et en commun, adoption massive des nouvelles technologies, etc.

    Très intéressant! Mais il y a un tout petit problème de rien du tout…

    C’est pas vrai…

    J’ai fouillé la chose, ces derniers jours, avec l’idée d’en faire une chronique (j’étais à l’extérieur du pays lors du panel, en mission commandée par l’employeur, afin d’observer… la nightlife de New York.). Après tout, ce qu’on présente comme «la fin du culte du char» annonce un changement de paradigme majeur pour l’avenir des villes, dont Montréal.

    J’ai donc appelé à la SAAQ. Après m’avoir expliqué qu’on n’avait aucun chiffre avant 1987 et que le groupe d’âge utilisé à des fins statistiques comprenait les 16 à 19 ans, le relationniste m’a envoyé les données annuelles des 27 dernières années.

    Problème : il n’y a pas de baisse du nombre de titulaires de permis chez les jeunes, sinon de manière ponctuelle depuis 2010… année d’imposition du cours de conduite obligatoire qui rallonge la durée de probation d’au moins un an!

    Quand on regarde les données sur une longue période (tous les chiffres sont sous ce billet), on peut faire deux observations.

    * Première chose : les fluctuations sont grandes d’une période à l’autre, sans tendance claire.

    En 1987, on comptait plus de 174 000 détenteurs de permis de 16 à 19 ans. En 2013, ils étaient environ 143 00.

    Mais entre les deux, on note qu’ils étaient plus de 185 000 en 1991… et qu’ils étaient aussi plus de 185 000 en 2010.

    C’est vrai, ils ont baissé ces deux dernières années, à 153 000 en 2012 et à 143 000 en 2013. Mais ce nombre est tout de même plus élevé que le nombre observé dans les années 2000, alors qu’il fluctuait dans les 130 000… et que le cours de conduite était facultatif.

    * Deuxième chose : avant l’imposition du cours de conduite obligatoire, la tendance était clairement à la hausse.

    Les chiffres augmentaient en effet chaque année, passant d’environ 134 000 à 187 000 entre 2002 et 2010. Difficile donc de faire valoir une tendance à la baisse seulement en s’attardant aux chiffres des deux dernières années, surtout après une aussi forte aussi étalée sur une décennie.

    Que peut-on faire ressortir de tout ça? Pas grand-chose, sinon que bien des variables entrent en jeu et que sans une analyse statistique plus poussée, on ne peut absolument pas conclure au désintérêt des jeunes Québécois pour le char sans tomber dans la pensée magique. Pour l’instant, du moins.

    ***

    Voici les statistiques de la SAAQ

    1987 – 174 636

    1988 – 180 566

    1989 – 181 771

    1990 – 186 021

    1991 – 185 762

    1992 – 170 406

    1993 – 167 159

    1994 – 170 024

    1995 – 172 298

    1996 – 180 219

    1997 – 180 821

    1998 – 164 484

    1999 – 147 844

    2000 – 142 046

    2001 – 136 589

    2002 – 133 766

    2003 – 133 902

    2004 – 135 404

    2005 – 138 000

    2006 – 144 526

    2007 – 154 932

    2008 – 166 815

    2009 – 177 209

    2010 – 187 053

    2011 – 172 375

    2012 – 153 052

    2013 – 143 141


    • Hehe, ca faisait longtemps que je m’etaqit rendu compte que les groupes ecologistes ne connaissaient pas grand chose a la science, et cela confirme mon opinion. Depuis des annees, ils se servent de donnees ponctuelles (i.e 3 ans de baisse de permis, ouragan, secheresse) pour valider leur point. Mais des que l’autre groupe, les sceptique, utilisent les memes arguments (diminution de la temperature durant 2-3 ans, augmentation des ventes de Pickups, etc), a LA ce n’est plus des donnes valides!

      Tant qu’a moi, la voiture sera et restera le moyen de deplacement tant et aussi longtemps qu’une solution economique et environnementale donnant autant de liberte ne sera pas trouvee. C’est bien beau de parler de transport en commun, mais je ne connais pas un seul transport en commun qui va dans les parcs de la SEPAQ. Je ne connais aucun bus pouvant venir me porter a mon terrain de golf favori, ou encore a ma station de ski favorite. Ajoutez qu’avec le systeme present, je devrait sacrifier une heure de ma journee pour aller au travail en transport en commun comparativement a l’utilisation de ma voiture… et je ne pourrais plus passer chercher mon souper sur le chemin du retour sans attendre 30 minutes pour le prochain bus.

      Pas grand chose pour convaincre les gens de changer leurs habitudes a moins d’etre sur l’ile. Et meme la, si on compare que de faire ETS-Van Horne prends 10 minutes de plus en transport en commun qu’en voiture (exception faite des heures de pointes), alors on est pas trop en business pour changer des habitudes. A la sortie des bars, je MARCHAIS de St-Denis a Van Horne et j’arrivais AVANT le temps en autobus.

      Selon moi, l’avenir est a l’auto-partage et non au transport en commun. Prenons un parc de Nissan Leaf dans des stationnements pre-determines (i.e a cote des metros/arteres principales) et voila le travail: on a la liberte de mouvement, la rapidite de transport, l’aspect “ecologique” (la batterie d’une tesla coute 9 tonnes de CO2 a produire, donc la leaf doit etre a 1-2 tonnes). Reste le desengorgement des routes, mais etant donne que le parc sera massivement electrique, ca change rien de laisser le monde poirreauter.

      M. Brassard

    • non , ca ne m’impressione pas comme statistiques , le gros char et le bungalow en banlieu c’est un trip de babyboomer arrivez en ville , conduire c’est plus un plaisir , que ca soit entre le traffic , les “j’suis toout seul et la route m’apartient” et l’impossibilitee de jouir des performances de meme une toyota tercel , y’a plus de plaisir sur les routes , c’est pour ca que j’ai depense plus pour etre tres pres du centre ville , je marche pour aller travailler. non et c’est sans parler qu’un “char” c’est un trou financier sans fond , faut constament s’en occuper , quand je vois les files pour les changement de pneues ou encore les banlieusards a 17h sur decarie , je rigole un bon coup , et le fric que je sauve je l’ai mis dans un beau condo sous les tropiques , et je peut y aller souvent , bord de plage , mojito en main je pense aux automobiliste montrealais LMAO !!

    • Bonjour monsieur Cardinal,
      Une telle question ne se limite jamais à un seul facteur. Je me permet tout de même de suggérer un facteur majeur, sinon LE facteur potentiellement majeur : la décroissance démographique des populations de 16-19 ans. Je crois qu’en mettant côte à côte la courbe des 16-19 ans au Québec (données disponibles sur le site de l’Institut de la Statistique du Québec) et celle des détenteurs de permis de votre article, on verrait une belle similarité entre elles.
      La juste réponse à la juste question serait alors “La proportion des 16-19 ans qui détient un permis et conduit est sensiblement toujours la même, mais comme il y a au Québec moins de 16-19 aujourd’hui qu’hier, il y a conséquemment moins de permis émis.” Et j’ajouterai que le nombre de permis émis pour les 16-19 ans devrait diminuer encore durant une dizaine d’années puisqu’il est prévu que la population des 16-19 diminuera d’ici le milieu des années ‘20.

    • François, simple suggestion, mais il serait plus parlant de tracer un petit graphique plutôt que de simplement lister dans 2 colonnes ces données, c’est souvent plus parlant. Et effectivement, regarder la proportion en regard de la population serait intéressant également.

      Sinon, il semble tout de même qu’une tendance aux États-Unis soient un peu réelle, à défaut d’en avoir une au Québec.

    • Et il serait intéressant de fouiller si l’âge moyen d’obtention du permis évolué…est-ce que les jeunes obtiennent leur permis de plus en plus vieux en moyenne?

      Et qu’en est-il de la possession d’un véhicule? Il est tout de même pratique de posséder un permis, mais ça ne veut pas dire pour autant que les gens soient des conducteurs réguliers. Je ne connais pas les réponses, je pose simplement les questions :)

    • *il serait vraiment bien de pouvoir éditer nos commentaires…

      Je voulais dire :…si l’âge moyen d’obtention du permis a évolué…

    • M Cardinal, vous ne donnez que le nombre absolu alors que les chiffres des que vous attibuez au “grand panel” réfèrent à des taux. Au Québec, en pourcentage de la population de cet âge, ça donne quoi?

    • Les ecolos,dans le champ comme toujours…

    • Malhonnêteté des écolos (encore!).

    • Le seul et unique facteur qui va réduire le nombre d’automobilistes sera le prix de l’essence à la pompe (à remarquer aussi que l’automobiliste est la catégorie de citoyens la plus taxée parmi la population).

      L’utilisation du transport collectif chez bon nombre d’usagers est moins un choix qu’une nécessité (contraintes budgétaires,bouchons de la circulation).

      Les jeunes et la voiture: le début de la fin d’une histoire d’amour? Plutôt une question de manque de cash.

    • L’étude des États-Unis me semble plus pertinente…

      Et j’adorais leur graphique ES-1 qui parle du kilométrage ( en miles) parcouru mais c’est pour l’ensemble des Américains.

      Alors on voit la tendance à la hausse presque constante mais un plafonnement en 2004 et ensuite une baisse, ensuite dans le texte ils nous disent que cette baisse vient des jeunes…

      De 2001 à 2009, pour les 16-34 le millage moyen par tête de pipe est passé de 10 300 à 7 900.

      Pour le Québec prendre juste deux années comme 1982 et 2012… cela est insuffisant… Prendre toutes les années avec le nombre de permis de conduire c’est un peu mieux mais surtout pour voir les fluctuations.

      S’ils avaient repris le ES-1, pour les jeunes cela aurait été beaucoup plus complet.

      La réelle baisse ne débute qu’au début des années 2000 ou peut-être un peu avant donc avec la génération Y.

    • Je fais remarquer que le titre de la table ronde se terminait par un point d’interrogation. Il ne s’agissait donc pas d’une stricte affirmation, mais d’une question lancée aux panelistes et aux participants. Des études américaines notent non seulement une baisse de la proportion des jeunes détenant un permis de conduire dans les tranches d’âge de 16 à 34 ans, mais aussi une diminution, entre 2001 et 2009, de 26% du kilométrage total parcouru par ce même groupe. Il apparait intéressant de savoir ce qu’il en est au Québec. Sans aucunement prétendre trancher définitivement la question, cet exercice aura peut-être, souhaitons-le, au moins incité à la réflexion sur notre rapport à l’automobile. Au cours des 6 dernières années, le parc automobile québécois a augmenté 2,5 fois plus que la population. Si les nouvelles générations manifestent un “attachement” aussi fort à l’auto, il sera fort difficile d’en diminuer le nombre et l’usage, et conséquemment de réduire nos émissions de GES.

    • Parcourir moins de kilomètres par année , est-ce nécessairement un désintérêt pour le char ?

      Puis disons que c’est pareil ici au Québec… Mais pensons à l’étalement urbain… Est-ce que l’étalement urbain pourrait pas expliquer un kilométrage plus faible parcouru par des jeunes ?

      Ou aussi une plus grande proportion de jeunes sur le marché du travail et aux études si on regarde les données plus anciennes ?

      Tiens des filles jeunes qui habitent en banlieue, elles ont leur voiture et se rendent en voiture aux études et à leur travail… Mais celles dont le lieu de résidence est encore plus loin comme à Saint-Jean sur Richelieu ou encore à Beaconsfield ? Bien et si en plus elles sont des athlètes étudiantes, elles ont vraiment pas le temps de faire des allées et venues en voiture mais en aurait encore moins pour le transport en commun pour se rendre si loin.

    • Ca reste que c est un lobby et qu ils ont toujours tendance à faire dire ce qu ils veulent aux statistiques. Vrai que dans ce groupe d âge il y a diminution du nombre d individus anyway et vrai qu ils sont plus préoccuppés par les questions environnementales .

      Mais la réalité bien montréalaise c est que ca ne libere pas les ponts le matin, et mondialement ca ne rend pas l air plus respirable en Chine non plus.

      Mon seul probleme avec ce document c est…c est quoi le but ?

      Je tente de trouver une conclusion à mon commentaire avec des idées,suggestions, réflexions mais ca m aiderait de savoir qu est ce qu ils veulent au juste !

    • @jeffmo

      «il serait plus parlant de tracer un petit graphique plutôt que de simplement lister dans 2 colonnes ces données.»

      Si mes ressources ne se limitaient pas à un crayon à mine et une règle, j’aurais effectivement produit un tel graphique.

      François Cardinal

    • @jeffmo

      «il semble tout de même qu’une tendance aux États-Unis soient un peu réelle, à défaut d’en avoir une au Québec.»

      Certainement. Aux États-Unis, cette tendance est on ne peut plus claire. Les facteurs explicatifs le sont moins, par contre.

      François Cardinal

    • @titi

      «vous ne donnez que le nombre absolu alors que les chiffres des que vous attibuez au “grand panel” réfèrent à des taux. Au Québec, en pourcentage de la population de cet âge, ça donne quoi?»

      Quand je dis qu’il faudrait approfondir l’analyse, c’est ce que je veux dire. Malheureusement, je n’ai pas ce temps. Si je croise les données du billet avec le pourcentage que représente les jeunes dans la population, il me faudrait ensuite faire cet exercice pour chaque année pour avoir un portrait plus juste. J’espère que des chercheurs planchent sur la chose.

      François Cardinal

    • Ce n’est pas juste le nombre de permis qu’il faut regarder. Moi j’ai un permis de conduire et je ne conduis presque jamais.

    • @ fcardianl 10h33

      J’avais regardé la question des habitudes de conduite aux États-Unis afin d’extrapoler la consommation future de produits pétroliers. Si vous voulez en savoir plus long, je vous invite à consulter les études de Ed Morse de Citigroup qui sont surement disponible gratuitement sur internet. En gros, selon Morse, la consommation de pétrole aurait chuté de 2 millions de barils par jour depuis la crise financière de 2008, passant de 17 à 15 millions de barils par jour. Morse voit encore un potentiel additionnel de destruction de demande de 2 millions de barils par jour si je me souviens bien. J’écris de mémoire, mais il me semble que Morse expliquait la baisse de consommation par l’augmentation de l’efficacité énergétique des véhicules ainsi que la réduction du kilométrage conduit par habitant. Morse disait à propos des jeunes que les nouveaux médias sociaux faisaient en sorte que l’utilisation de la voiture était moins nécessaire puisque les jeunes socialisent maintenant dans l’univers virtuel. Ces études de Morse datent de 2012, mais il faut néanmoins comprendre que ses thèses et conclusions sont loin de faire l’unanimité. À noter que Ed Morse est un ancien conseiller énergétique à la Maison Blanche, donc il est un des experts énergétiques les plus crédibles au États-Unis avec le légendaire Daniel Yergin de la firme CERA.

    • Bravo M. Cardinal !

      Enfin, un journaliste qui fait son travail, au lieu de copier une information ramassée sur internet sans aucune vérification.

    • @François Cardinal

      Pour un graphique “beau, bon, pas cher” : vous entrez vos données dans Excel, dans le menu insertion vous choisissez le type de graphique, vous arrangez un peu la mise en page et vous faites une saisie d’écran en format gif. Vous avez votre graphique pour votre blogue.

    • voici les chiffres en taux (données des 16-19 provenant de CANSIM)
      1 987 61%
      1 988 65%
      1 989 67%
      1 990 69%
      1 991 67%
      1 992 60%
      1 993 57%
      1 994 58%
      1 995 58%
      1 996 60%
      1 997 60%
      1 998 55%
      1 999 51%
      2 000 50%
      2 001 49%
      2 002 48%
      2 003 49%
      2 004 50%
      2 005 51%
      2 006 51%
      2 007 51%
      2 008 54%
      2 009 57%
      2 010 62%
      2 011 58%
      2 012 53%
      2 013 51%

      Ce que je remarque c’est qu’il y a mouvement à la baisse durant les années 2000. À partir de 2009, les taux augmentent à cause des cours de conduite obligatoires (les jeunes se sont dépêchés à passer leur permis avant de devoir payer le cours obligatoire). Retour à la tendance des années 2000 à partir de 2012.

    • Mr. Cardinal, votre titre concerne le millage parcouru, et vos arguments sont le nombre de permis. L’étude américaine est pertinente. Compter le nombre de permis ne l’est pas. Mes jeunes on eu leur permis aussitôt qu’ils ont pu. C’est pratique. Mais la voiture et la conduite leur déplaise de façon générale. Une corvée. Leur voiture dure longtemps, s’ils en ont une, et ils payerons plus cher pour leur logement pour être près de leur travail et minimiser le temps sur la route. Mes statistiques sont minces, mais les jeunes que je connais pensent à peu près tous de la même façon. Je suis d’accord avec l’étude américaine, je le constate moi-même.

    • Évidemment il faudrait établir des taux de gens ayant un permis de conduire selon les groupes d’âge à cause de la variation du nombre de jeunes. Il faudrait aussi examiner les taux des 20-24 ans et des 25-29 ans pour voir s’il ne s’agit que d’un retard à apprendre à conduire. Peut-être que les jeunes de 16-19 ans obtiennent leur permis un peu plus tard, voilà tout.

      La tendance lourde est que le nombre de véhicules sur les routes du Québec augmente beaucoup plus vite que la population et que chaque auto et SUV et camion parcourent de plus en plus de km par année.

      Moi qui croyais que vous étiez en vacance monsieur François. Au contraire, vous vous esquintiez sur les planchers de danse, vous écumiez les bars en sillonnant New York jusqu’aux petites heures du matin et quoi encore que je n’ose imaginer. Tout ça pour le bénéfice des lecteurs de LaPresse. Quel professionnalisme!

    • Conduire est une aptitude acquise qui peut être utile à tout moment d’une vie. Le nombre de permis de conduire ne permet pas de déterminer le nombre de véhicules sur les routes. J’ai mon permis de conduire depuis l’âge de 17 ans mais je n’ai pas eu de voiture (et je n’ai pas du tout conduit) de 21 à 26 ans parce que je prenais l’autobus et le métro (c’était beaucoup plus pratique dans mon secteur)…

    • @Fred1945

      «voici les chiffres en taux (données des 16-19 provenant de CANSIM)»

      Intéressant, merci! Pouvez-vous me dire où vous avez pris ces chiffres et de quels chiffres il s’agit, précisément?

      Cela dit, je remarque qu’ils correspondent tout à fait à mes deux conclusions: bien dur de décréter UNE tendance, encore moins à la baisse; il y avait hausse avant l’imposition du cours obligatoire en 2010.

      Merci

      François Cardinal

    • Sebastien24
      Votre mémoire est excellente, je me rappelle des mêmes faits. Cette tendance est vraiment moins perceptible et quantifiable au Québec, mais à Montréal je crois qu’elle est très visible. Pour ce qui est des américains, théoriquement, si jamais il leur prenait l’envie d’harmoniser ne serait-ce qu’un tantinet les taxes d’assises sur l’essence avec les nôtres, je pense que la consommation et le millage parcouru par tête de pipe tomberait dans une tendance irréversible. En tkas aux States, le millage par tête de pipe est en chute libre depuis fort longtemps, je pense que nous pouvons faire un certain corollaire entre la baisse de la population active, la retraite graduelle des boomers, l’apathie des Y pour le bazoo, la congestion sur les autoroutes, carpooling accru (contrairement à ici)etc…Anyway, il y avait une baisse significative durant les années soixante-dix des millages parcourus mais pour des raisons conjoncturelles. Dans le temps, on verra aussi l’impact qu’auront les Car2Go, Lyft, Uber, Sidecar et Wingz de ce monde….

    • Monsieur Cardinal, un modèle statistique simple, estimé à l’aide de la méthode des moindres carrés ordinaires et avec un test de White pour contrôler l’hétéroscédasticité, devrait pouvoir simplement et rapidement vous éclairer davantage.

      Pour chaque année, comme variable expliquée, on a le pourcentage des jeunes possédant un permis de conduire ; comme variables explicatives, on a un vecteur des prix (prix du permis de conduire, prix des cours de conduite, prix de l’assurance automobile, prix de l’essence, prix d’une automobile, prix des modes de transports alternatifs, etc.), le revenu du groupe d’âge étudié, une variable dichotomique pour la présence ou non d’un cours de conduite obligatoire et, éventuellement, un vecteur de variables traitant de la qualité des modes de transports alternatifs et des automobiles, voir une variable exprimant le pourcentage de jeunes se décrivant comme étant “écologistes”.

      Ainsi, vous pourriez ventiler facilement les impacts de différents facteurs sur le pourcentage de jeunes possédant un permis de conduire.

    • @Fred1945 et fcardina,

      ces chiffres n’indiquent absolument pas une baisse. Si vous faites une analyse statistique sommaire, la variation observée de 2000 à 2013 est largement dans la marge statistique d’erreur. La moyenne sur toute la période est de 56,4% avec une déviation de 6,2%, la moyenne des 13 dernières années est de 52.4% avec une variation de 4.0%.

      Il est impossible de conclure qu’il y a eu une baisse.

    • Comme vous voulez dc
      il est impossible de conclure qu’il y a une baisse….
      nm

    • M. Cardinal,

      Je vous propose de nous entretenir du tram-train. Ce type de véhicule est installé dans les rues et donc n’a pas besoin de voies surélevées ou en tunnel. Ce qui permet une forte réduction du coût d’installation. Un tram-train ne serait pas non plus tenu d’être «emprisonné» entre les voies de l’autoroute des Cantons avec toutes les difficultés et les coûts que cette position occasionnerait pour desservir la rive-sud. Je crois que le tram-train est la meilleure solution, somme toute et considérant notre pauvreté collective relative.

      Vous n’étiez pas à Montréal la semaine dernière. À lire absolument:
      http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/410078/pont-champlain-alstom-propose-son-tram-train

    • Je vous le dit, les jeunes sont sans travail, après les food-trucks, les rick-shaws 6 places, des roues bien calibrées pour un minimum de friction, et hop, ils pourront prendre soit l’estacade et en plus de le Pont de la Concorde….

    • Vos 27 chiffres auraient été beaucoup plus facilement interprétables sous forme graphique.

      Dommage que vous ressources, ainsi que celle de vos collègues, se limitent si souvent, tout au moins en apparence, à un crayon à mine et une règle. À l’ère de cyberprsse sur tablette, ça parait bizarre. Un pur amateur, sur antagoniste.net, n’a aucune difficulté à présenter ses informations sous forme graphique.

      Cela dit, vaut évidemment mieux présenter tous les chiffres que n’en pas présenter, et DE LOIN!

    • Moi je vous dis que nous sommes dans une période charnière en terme de progrès technologique et qu’il serait dangereux de geler trop d’argent dans des immobilisations qui risquent de devenir désuètes en un clin d’œil historique. Pour les 10 prochaines années, je crois qu’il soit plus important de trouver des solutions band-aid tout en assainissant nos finances publiques et de jouer un peu au spectateur engagé. Regarder, étudier, mettre à l’essai à petite échelle et être à l’affut des solutions qui risquent de s’offrir sans que nous puissions le réaliser actuellement.

    • comparer le % de permis de conduire est totalement debile , le permis de conduire est quasiment une carte d’eidentitee de facto au Qc , oui j’ai un permis de conduire Qc , mais je n’ai pas de voiture et ne conduit pas au Qc (de toute facon je ne sort de l’ile de montreal que par pierre eliot trudeau) comparez le nombre D’IMMATRICULATIONS des 16 35 ans pour voir , risquez d’etre surpris

    • @ Tous

      J’ai regardé les chiffres de @Fred1945. J’ai regardé aussi ceux que m’a envoyé un lecteur, Simon Carreau. Je trouve qu’on peut leur faire dire une chose et son contraire, malheureusement.

      Si on débute à partir de 1987, on constate trois périodes: baisse de 1987 à 1998, puis hausse de 1998 à 2010, puis baisse encore à partir de 2010, soit à partir du changement législatif sur le cours de conduite. Présomptueux de conclure qu’il y a baisse, non?

      Ensuite, si on prend seulement la période des 20 dernières années, c’est encore plus difficile de dire qu’il y a baisse. Il y a une courbe qui part d’en haut, passe par en bas, puis remonte jusqu’en 2010. Année, encore une fois, des changements.

      Disons que je ne planifierais pas le développement de ma ville sur une baisse en cours des jeunes titulaires de permis. Comprenez-moi bien, la tendance peut bien être à ses débuts, mais par définition, on ne peut prévoir une tendance à la baisse à ses débuts, puisqu’il y n’y a pas encore de tendance.

      Qu’en pensez-vous?

      François Cardinal

    • A moins d’utiliser la méthode DuncanIdaho de ce blog, en plus de déterminer toutes les autres variables qui peuvent modifier le comportement de vouloir un permis de conduire avant 20 ans, il est très difficile de tirer des conclusions tendancielles à partir de si peu de données. Il pourrait y avoir, la croissance économique, le fait d’empêcher les jeunes d’avoir une moto (j’ai eu mon premier permis de conduire à 16 ans pour piloter une moto) les voitures plus chères peut-être aussi le prix des assurance etc et tout cela évidemment en proportion avec le nombre de jeunes dans la population qui a évoluée dans les dernières 20 années. Et en plus il faut évaluer le poids de chaque variable dans le modèle et une fois cela fait on pourra donner une conclusion éclairée et défendable. C’est toujours le même problème du syndrome de la cause unique. Les média recherchent toujours la cause unique et quelquefois et souvent c’est une multitude facteurs qui influencent une tendance. On voit souvent cela en écologie. Par contre on peut sans se tromper dire que 2 facteurs sont importants la démographie et l’économie après il faut déterminer le poids des autres variables.

    • Sur le même graphique que vous nous procurer, il est très difficile de spotter la baisse des années 70, surtout à cause de l’accroissement qui a suivi. Toutefois cette baisse était très significative à l’époque, les jeunes avaient à cette époque reporter leurs intentions d’acquisition. Le tout fut renversé avec la relative prospérité des années 80/90. Au Canada, les contre chocs de la crise actuelle furent grandement atténués, nous avons été tout de même épargné, nous n’avons pas connu le même ralentissement qu’aux EU. Par contre, je crois qu’il faille regarder plus les chiffres d’immatriculations que les permis de conduire n’ainsi que le parc automobile dans son ensemble. En 1978, il y avait 2 100 000 détenteurs de permis pour un parc automobile (véhicules légers) de 3 100 000 et une population totale de 6 500 000, en 2011, nous avons 5 100 000 détenteurs de permis, un parc automobile de 4 300 000 pour une population totale 7 900 000. De manière globale, il y a moins de véhicules par tête de pipe qu’en 1978, à Montréal, la chose s’accentue surement.

    • Les immatriculations ? Ce serait exagéré… Mais, dire que les jeunes conduisent moins avec les chiffres des États-Unis et de d’autres pays cela semble vrai et non de la pensée magique.

      Pour l’obtention du permis de conduire… Perso, je trouve que c’est plutôt une trè bonne affaire de l’obtenir jeune, on peut retarder un peu mais c’est préférable de l’obtenir jeune tout en leur donnant un bon encadrement.

      Une hausse ici pour les 17 ans, pendant une période donnée :

      http://auto.lapresse.ca/actualites/201109/12/01-4446189-jeunes-au-volant-avec-le-diplome-le-permis.php

      Quand même cela coûte cher , un permis , mais cela peut être une bonne chose si les parents sont de bons mentors que ce soient eux qui servent de guide à leurs enfants pour obtenir leur permis. Un ami ou autre peut aider plus tard, certes…

      Il y a aussi des gens qui peuvent vivre sans voiture et /ou ne jamais conduire de leur vie mais il ne reste pas moins que le permis sert aussi de pièce d’identité. a mère est passée presque 25 ans sans conduire tout en gardant son permis, on a cessé de le renouveler juste quelques semaines avant son décès.

      Ok 16-19 , on peut toujours se passer d’un permis mais… J’espère pour les jeunes qu’ils l’obtiennent avant 25 ans…

      Et les jeunes familles qui quittent Montréal, pensez-vous qu’elles ont pas de permis de conduire ou ne conduisent pas de voiture ?

      Mais même en vivant à Montréal… Communauto ou quelques petits voyages en voiture…

      Puis aussi l’amour de la voiture ? Qui aime vraiment cela conduire dans le trafic , sur les ponts ou dans les rues de Montréal ?

      Une voiture, c’est bien pour faire des ballades sur une route de campagne pas trop achalandée, cheveux au vent… C’est cela la vraie liberté… LOL

    • @fcardinal
      “on ne peut prévoir une tendance à la baisse à ses débuts, puisqu’il y n’y a pas encore de tendance.”
      Une tendance, ça s’influence !! Exemple: le PMAD veut influencer la tendance à l’étalement urbain.
      Désengorger le Métro. Accélérer les TEC de la banlieue vers la ville. Monter la taxe sur l’essence. Plus d’éducation sur l’écologie. Tout ça va influencer la tendance.

    • Reprenons des chiffres pour les Américains…

      http://auto.lapresse.ca/actualites/nouvelles/201309/03/01-4685710-le-permis-de-conduire-boude.php

      De 92% de jeunes de 20/24 ans à avoir le permis en 1983 à 80% en 2010. Cela reste un nombre élevé de jeunes qui l’ont et ils ne font que retarder un peu.

      Et il peut y avoir plus de gens qui peuvent s’en passer, surtout que cela coûte cher.

      C’est moins une obligation qu’avant mais je pense que c’est bien d’aider les jeunes à l’obtenir tôt surtout qu’il plus aussi simple qu’auparavant de l’obtenir.

      Il ya une différence entre être d’une culture vroum-vroum exagérée et ne pas avoir de permis de conduire.

      Mais les jeunes peuvent être encore des adolescents jusqu’à 25 ans…

    • Je ne comprends pas pkoi de considérer les statistiques d’immatriculation de la SAAQ serait exagéré. Mais bon, si vs le dites…A moins qu’il soit impossible de mettre le grappin dessus. En fait, ce n’est vraiment pas compliqué vous savez. Manhattan et Singapour, deux iles densément peuplées ou le real estate est vraiment hors de prix ont probablement moins de 300 véhicules par 1 000 habitant versus autour de 750 pour la moyenne canadienne, aucune idée pour Montréal, ces deux villes ont de très grandes barrière à l’entrée au niveau de l’acquisition de propriété et de l’accès par voie carrossable. Les TEC sont très bien organisés, chers et presque totalement contrôlé à partir de la région métropolitaine : les budgets, les accès (ponts et tunnels), les TEC (trains lourds et légers) venant des 4 coins de la mégapole BOSWASH etc…

    • Les jeunes sans permis cela n’est pas toujours une bonne chose et plusieurs vont conduire pareil et certains vont même faire les fous… Des jeunes avec permis aussi mais au moins, ils auront reçu une éducation…

      http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/faitsdivers/archives/2013/07/20130710-143342.html

      Puis sans parler du permis de conduite comme tel, juste les cours théoriques sur le code de la route et tout cela, ce sont des choses qui pourraient aider aussi des cyclistes et des piétons à mieux comprendre les autres usagers.

      Le code de la route devrait être étudié plus jeune…

      J’aime pas la culture vroum-vroum mais j’aime que les usagers de la route reçoivent une formation assez jeunes. Et je trouve aussi important pour les jeunes de ne pas trop retarder l’obtention du permis sauf pour ceux pouvant s’en passer. J’en ai des amis qui en ont jamais eu et qui n’ont jamais eu d’intérêt pour en avoir et ont environ 45 ans…

    • @

      «Une tendance, ça s’influence»

      Bien sûr, mais c’est là une toute autre question. Je n’ai aucun doute que les changements urbanistiques sont en train de se faire. Et j’espère que cela aura pour effet de réduire la dépendance à l’auto, des jeunes et des moins jeunes. Mais cela ne nous dit rien sur la tendance des dernières années quant à l’émission des permis de conduire pour les jeunes.

      Je fais un parallèle, peut-être bancal. On parle d’un retour en ville des banlieusards depuis au moins 20 ans. J’écrivais sur la question quand j’étais au Devoir il y a dix ans. Et pourtant, il n’existe encore aucun chiffre qui fait état d’une tendance claire d’un retour en ville. On voit bien que le centre-ville renait. On voit que le transport en commun est de plus en plus achalandé. Et pourtant, l’exode est toujours de la ville vers la banlieue, pas le contraire.

      Donc oui, il faut tenter d’influencer, voire créer une tendance à une moins grande motorisation. Mais ce n’est pas parce qu’on est en train de le faire qu’elle se produit nécessairement.

      François Cardinal

    • @fcardina,

      désolé, mais non. Vous ne pouvez pas faire dire une chose et son contraire à ces chiffres. La seule conclusion à en tirer, c’est qu’il n’y a rien à en tirer. Toutes les variations sont à l’intérieur des marges statistiques, même en prenant des segments où l’on pense voir des tendances. Ces chiffres ne disent absolument rien et ne racontent aucune histoire. Il faudrait des variations dans un sens ou dans l’autre de l’ordre de plus de 6% de façon suivie pour commencer à voir quelque chose comme le début d’une esquisse d’une tendance. A moins d’ignorer toute la théorie des probabilités.

    • Fcardiinal
      Vous voulez insinuer qu’il existe une lacune dans le recueil de statistiques ou que des statistiques sont volontairement soustraites….??

    • @dcsavard

      «Vous ne pouvez pas faire dire une chose et son contraire à ces chiffres.»

      C’est très précisément ce que je dis dans mon billet et que je répète dans mes commentaires. Je souligne des fluctuations et conclus qu’il n’y a rien à conclure.

      François Cardinal

    • @NiCMef

      «Vous voulez insinuer qu’il existe une lacune dans le recueil de statistiques ou que des statistiques sont volontairement soustraites»

      Je ne vous suis pas. Je n’insinue rien du tout. Je ne dis pas que les stats sont tronquées, je dis qu’elle ne nous amène aucune conclusion.

      François Cardinal

    • Le bilan 2012 de la SAAQ :

      http://www.saaq.gouv.qc.ca/rdsr/sites/files/12013002_1.pdf

      Celui 2013, devrait être là bientôt. Pour les statistiques sur les permis de conduire c’est à partir de la page 122.

      Pour la SAAQ ce qui semble ou devrait lui importer, c’est la sécurité routière et ils veulent être bien informés des véhicules et des conducteurs présents sur les routes.

      L’objectif est différent de ceux des écologistes, on espère que les gens conduisent mieux pas nécessairement moins.

      Pour les jeunes, il faut les encadrer et peut-être un peu retarder aussi mais eux ce qui les intéressent ce sont les risques d’accidents sur le réseau routier avant l’engorgement ou la pollution.

    • Bin primo, je vous remercie de m’adresser la parole, je pense que c’est la première fois, 2eme, p-e ! Insinuer, manière de parler, mauvais choix de mot de ma part, mais disons que vous avez une intuition mais que les chiffres ne viennent pas corroborer votre intuition. C’est correct ! Bin je fais le faire à votre place d’abord, je crois personnellement qu’il y a tout au moins, soit il y a une lacune dans le recueil d’information, par conséquent, le problème est trop vaste pour que nous puissions être en mesure d’isoler et d’analyser les données, ou, soit ces données existent quelque part et c’est un secret jalousement gardé. Me semble qu’il s’agisse d’une statistique vitale, trop vitale pour qu’elle soit inconnue. Pis p-e que l’on se fourre carrément le doigt dans l’œil pis dans le fond de la gorge et qu’en réalité, la vraie tendance au Canada est de rejoindre les E-U à 800 véhicules/1000 hab (mes excuses, le canada est en moyenne à 600 véhicules par tête de pipe / 11h32).

    • Excusez moi le rosé commence déja a faire de l’effet. Hic !

    • Pour les données plus haut Cansim, cela doit être pour le Canada ?

      Pour le lien que je viens de donner à la page 20, ils parlent des titulaires pour 100 habitants, cela semble correspondre aux pourcentages.

      Donc, 39% de 16-19 ans avec le permis en 2012.

      69% pour les 20-24 ans…

      http://www.saaq.gouv.qc.ca/documents/documents_pdf/nous/donnees_statistiques.php

      Il y a aussi des chiffres depuis 1978 mais les jeunes étaient regroupés dans les 16-24 ans…

      http://www.saaq.gouv.qc.ca/publications/nous/statistiques2005.pdf

      Et regardez donc cela…. Le nombre maximum de titulaires de permis chez les jeunes est en 1981 ensuite la chute est constante avec quelques soubresauts mais c’est aussi la démographie.

      En tous les cas, laissons les intéressés, examinez ces chiffres plus en profondeur et cette façon de regrouper les conducteurs est disponible jusqu’au bilan 2011 :

      http://www.saaq.gouv.qc.ca/publications/nous/statistiques2011.pdf

    • Donc si j’ai bien compris votre billet il n’y a rien à dire sur le sujet et que “des groupes écolos ont organisé mardi dernier un «grand panel» intitulé Les jeunes et la voiture: le début de la fin d’une histoire d’amour?“ ils ne savaient pas de quoi ils parlaient donc pourquoi en parler. Beaucoup d’intervenants dans ce blogs vous ont démontré que cela ne volait pas très haut alors…..

    • Avec des LONGS cours de conduite d’environ $ 800 obligatoires depuis 2010, il tombe sous le sens commun que le nombre de jeunes de 16-19 ans qui choisiront de passer à travers cette torture va diminuer, quitte à ce qu’ils prennent ces cours un peu plus tard, comme entre 20 et 23 ans, ce qui est exactement ce que mes enfants ont fait.

      Des cours de conduite longs et dispendieux créent certainement un DÉLAI avant l’obtention du permis de conduire, délai qui s’étendra souvent à 20, 21, 22 et 23 ans.

    • @fcardina,

      oui, d’accord. Disons que la valse autour des gens qui voient des tendances dans ces chiffres donne un peu le tournis. Votre proposition: «on peut faire dire une chose et son contraire» équivaut logiquement à la mienne «on ne peut faire dire une chose et son contraire» dans le contexte où la conclusion est qu’il n’y a rien à tirer de ces seuls chiffres.

    • Tant qu’à moi, les cours devraient être longs et dispendieux, comme dans l’temps. De plus, tous devraient passer une examen obligatoires tous les 10 ans pour conserver leur permis.

      À voir la quantité d’écervelés qui ne mettent pas leurs clignotants pour indiquer aux autres ce qu’ils prévoient faire, un geste des plus élémentaires en conduite automobile, l’examen récurent m’apparait comme une évidence.

    • Il serait plus pertinent de déterminer la proportion de jeunes qui possèdent un véhicule, étant donné que le permis de conduire sert aussi de pièce d’identité. J’ai mon permis depuis 1980 (à l’époque, le cours était également obligatoire), mais depuis, je n’ai été propriétaire d’une voiture que pendant 6 mois au grand total. Habitant au centre-ville de Toronto, je n’en ai pas besoin sauf dans des circonstances exceptionnelles, et alors il me suffit d’en louer une.

    • Groleau a raison. Plus le prix d’un truc augmente plus la quantité demandé diminue. Ils ont doublé les tarifs v’la une couple d’années me semble. On payait au 2 ans et là on paie aux ans. Plus le cour inutile 800. Nécessairement, le jeune revoit ses options.

    • Vrai! faites nous un graphique!

    • @fcardinal
      “Mais ce n’est pas parce qu’on est en train de le faire qu’elle se produit nécessairement. ”
      Si on ne le faisait pas, peut-être que la tendance serait à avoir des permis plus jeunes !!

    • “À voir la quantité d’écervelés qui ne mettent pas leurs clignotants pour indiquer aux autres ce qu’ils prévoient faire” (theblob)

      D’accord avec vous. Dans une grande ville, ne pas indiquer ses intentions est une cause importante de congestion. Le pire: les policiers de Montréal me semblent aussi coupable de ce méfait que le citoyen lambda…

    • M. Cardinal, vous n’avez toujours que votre crayon à mine et une règle en main 48 heures plus tard. Il y a un manque consternant de graphiques dans les articles et billets des journalistes de La Presse.

    • @dcsavard

      “ces chiffres n’indiquent absolument pas une baisse. Si vous faites une analyse statistique sommaire, la variation observée de 2000 à 2013 est largement dans la marge statistique d’erreur. La moyenne sur toute la période est de 56,4% avec une déviation de 6,2%, la moyenne des 13 dernières années est de 52.4% avec une variation de 4.0%.”

      On ne peut pas parler ici de marge statistique, ces chiffres ne proviennent pas d’un sondage ou d’un échantillon. On n’a pas demandé à 1000 jeunes au Québec s’ils ont un permis ou non et extrapolé sur la population totale. Ces chiffres représentent vraiment le pourcentage de jeunes avec un permis de conduire.

      Il y a des raisons économiques ou sociale sous-jacente à ces hausses ou baisses. Sont-elles permanentes ou pas voilà la question. Un simple modèle économique peut nous aider à répondre à cette question. Voilà les facteurs qui peuvent potentiellement expliquer les variations :

      -changement dans les préférences des jeunes (aime moins la voiture)
      -augmentation des prix des permis, de l’essence ou des voitures, cours de conduite obligatoire
      -réduction du revenu disponible chez les jeunes
      -diminution des prix des autres biens consommés par les jeunes (effet de substitutions)
      -augmentation des prix des autres biens consommés par les jeunes (effet revenu)

      Pour tester ces hypothèses, il faut des données individuelles sur les jeunes à propos de leur revenu disponible et si oui ou non ils ont un permis. Il faut aussi le prix des autres biens, prix de l’essence moyen sur l’année, prix des permis, prix du cours obligatoire etc. et estimé ensuite un modèle logistique ou probit.

      @FCardinal

      Les données utilisées proviennent de CANSIM. C’est un site web de Statistique Canada. J’ai simplement pris vos chiffres que j’ai divisé par la population totale de jeunes au Québec âgés de 16 à 19 ans.

    • Quoi! Des écolos qui fabriquent des données pour appuyer leurs dires.

      Nooooooon ça se peut pas…..

    • Le nombre de miles conduit en Amérique du Nord est à la baisse. Cette statistique ne ment pas. En fait, les routes aux USA sont entretenues grâce à une taxes sur le gallon d’essence, et le montant récolté est à la baisse, et ce avant même de tenir compte de l’inflation (ie le montant nominal est à la baisse, et le coût de la vie augmente).
      http://www.ssti.us/wp/wp-content/uploads/2014/02/2014-VMT-chart.jpg
      .
      Autrement dit, il y a plus que le nombre de permis distribué qu’on doit prendre compte, mais les distances parcourues. Moins de gens conduisent, et ceux qui conduisent font de moins longues distances …
      .
      … et ce à l’approche des voitures autonomes.

    • Ces données ne sont pas pertinentes pour conclure si les jeunes de la tranche d’âge étudiée délaissent la voiture. La seule donnée qui permet de répondre à cette question est la proportion (en pourcentage) de jeunes de la tranche d’âge étudiée qui possèdent une voiture. Vos données ne prennent pas en compte la population de la tranche d’âge (le nombre de personnes dans la tranche d’âge, qu’ils aient un permis ou non, une voiture ou non) et suppose que tout le monde qui a un permis a une voiture, ce que je soupçonne être particulièrement faux pour cette tranche d’âge en particulier.

    • @M.Cardinal,
      si vos ressources se limitaient à un crayon à mine et une règle, vous ne pourriez pas produire un blogue

    • Les jeunes conduisent-ils moins? Plus de jeunes peuvent bien avoir obtenu leur permis, mais conduisent-ils davantage qu’avant pour autant? Ce questionnement devrait être élucidé à partir des données sur les habitudes de transport des jeunes plutôt que sur celles de la délivrance de permis de conduire. Il faut en effet considérer le fait que certains détenteurs d’un permis de conduire ne sont que des conducteurs occasionnels. Prenez par exemple ma situation: nous sommes membres de Communauto et n’utilisons la voiture qu’occasionnellement. Mes deux jeunes adultes (18 et 20 ans) qui vivent sous le toit familial auront leur permis de conduire sous peu, mais ils ne seront pas des conducteurs réguliers pour autant car ils n’ont pas besoin de se transporter en voiture, utilisant tout comme leurs parents, les moyens alternatifs accessibles aux citadins.

    • @ Tous

      Quand je dis que je n’ai pas de ressources, cela signifie que je n’ai d’aide de personne, pas de graphistes, pas de pupitreurs, pas de data-journalistes, rien. Le blogue est en quelque sorte un passe-temps que La Presse nous permet de faire, mais aucune ressource n’y est attachée.

      François Cardinal

    • Vous n’avez pas Xcel?

    • @presque tous.
      Qu’est-ce qu’ils vous ont fait les écolos pour que vous les détestiez autant?

    • Qu’est-ce qu’ils vous ont fait les écolos pour que vous les détestiez autant?-agaguk
      ==============================

      Ils sont réchauffistes alarmistes catastrophistes! Ils utilisent des moyens dolosifs pour nous vendre leur salade C’est pour ça qu’ils n’ont pas la cote ici!

    • Graphiques ! Graphiques ! On est vraiment rendu à l’ère de l’idiot-visuel comme disait Sol ?
      Justement: Sélection. Couper. Ouvrir Excel. Coller. Graphique. Et voila.

    • Le nombre de permis n’est pas suffisant pour dire si les jeunes délaissent la voiture. C’est le nombre de kilomètres parcourus par personne qui doit être également analyser. Une autre donnée serait de voir si les jeunes utilisent plus le transport en commun que le voiture. Enfin, avoir un permis de conduire ne veut pas nécessairement dire qu’on a une voiture… C’est toutes ces données qu’il faut regarder et je ne vois pas d’étude québécoise sur le sujet. M. Cardinal, le document américain que vous avec mis en ligne est beaucoup plus parlant et tous ceux qui dénigrent les écolos en disant qu’ils n’y connaissent rien en science devraient y jeter un petit coup d’œil… Allez pour les paresseux, je le remets en ligne:
      http://www.uspirg.org/sites/pirg/files/reports/Transportation%20%26%20the%20New%20Generation%20vUS_0.pdf

    • @_toietmoi_
      Vous avez bien raison, on se croise les bras et on laisse aller!
      Il ne me reste au mieux que quelques années à vivre et je n’ai pas d’enfants, alors pourquoi s’en faire avec les vendeurs de salade et autres alarmistes. Je m’en vais de ce pas acheter quelques véhicules à moteur bien bruyants et surtout bien polluants. J’en profiterai au passage pour jeter mes déchets dans le fleuve, laisser mon chien faire ses besoins sur votre gazon et fumer une bonne cigarette dans le métro. Il faut bien profiter de la vie pendant qu’elle passe…

    • @ vernonk (8 juin 2014 10h10) :

      Si vous effectuez une régression sur un modèle linéaire similaire à celui que j’ai énoncé, vous n’avez pas à vous soucier du poids de chaque variable dans le modèle : les tailles relatives des coefficients de chaque variable explicative vous informeront de leurs importances et leurs p-values vous informeront de leurs pertinences. Vous pouvez ajouter davantage de variables explicatives si vous le désirez, l’important étant qu’il n’y ait pas de corrélation entre les différentes variables explicatives. Et vous aurez trouvé suffisamment de variables explicatives lorsque vous aurez obtenu une valeur de R^2 ou de R^2 ajusté qui vous satisfait.

      Cela étant dit, il est vrai que le “syndrome de la cause unique” est une plaie toute aussi importante que la confusion fréquente entre causalité et corrélation.

      Si j’avais suffisamment de temps et/ou si j’avais du financement, je ferais bien ce petit exercice économétrique moi-même, ses résultats seraient assurément forts intéressants, utiles et pertinents!

    • @toi, non le jeune se pete la belle vie en asie ou sons salaire n’est pas vampirise de moitie, et reviens voir sa vielle mere au qc/can 5 mois 2 semaines, juste histoire de dire qu’il ‘est pas resident et donc pas payer d’impot, et rigoler vous voir aller dans le rat race, pas besoins de char, mon 777 a deux pilotes

    • Il ne me reste au mieux que quelques années à vivre et je n’ai pas d’enfants, -agaguk
      =============
      Je vais vous pleurer….

    • Faut dire que vous faites déjà suffisamment dans le service à la clientèle comparativement à p plusieurs de vos collègues qui nous ont abandonné. D’après moi MCL devrait nous abandonné elle aussi.

    • En 2014, une condition minimale d’emploi en journalisme écrit devrait être la capacité de faire un graphique à l’aide d’Excel.

    • -Ce n’est pas par ce que l’on a un diplôme qu’on travaille.
      -Ce n’est pas par ce que l’on a un permis qu’on conduit.

      Hypothèse boiteuse au départ.

      “143 141″ en 2013, mais sur combien jeunes de 20 ans ?

    • @plusieurs La politesse et le civisme, ça vous dirait un peu? Pour qu’un dialogue soit intéressant, il faudrait peut-être que certains pensent à leur ton avant d’écrire et cesse de faire des attaques contres d’autres et du dénigrement. Nous sommes tous assez intelligent pour parler d’un sujet sans se chicaner, non? C’est contre-productif et ça incite des gens qui auraient peut-être une contribution intéressante à importer à délaisser ce genre de plateforme. Désolé, il fallait que ça sorte!

    • @gelooo : haha vous ne maitrisez pas Xcel ça parait.

    • @soleil_radieux
      J’ai écrit un programme de chiffrier à l’université et il faisait de meilleurs graphiques que celui de Mr Cardinal dans l’article suivant. Vous ne me connaissez pas ça parait.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2014
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité