Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 24 mai 2014 | Mise en ligne à 8h12 | Commenter Commentaires (143)

    «Je ne le vous dirai pas, mais j’ai choisi le bus…»

    603053-robert-poeti

    J’affirmais en chronique, hier, que la décision du gouvernement Couillard était déjà prise : ce sera un service par bus, non pas un SLR, qui circulera sur le futur pont Champlain.

    Non seulement je persiste à le croire, malgré les protestations du ministre, mais je vais même aller plus loin dans mes prédictions: le ministre Poëti mettra une croix sur le SLR… mais il annoncera le contraire

    Mon impression : le ministre ne dira pas «j’ai choisi le bus». Il dira plutôt : «le SLR est un choix d’avenir, nous souhaitons nous diriger dans cette direction, et nous demandons donc à Ottawa de concevoir le pont afin qu’il puisse éventuellement accueillir un train léger».

    «En attendant, j’ai choisi le bus…»

    Je peux me tromper. Mais j’ai fortement l’impression que le gouvernement Couillard s’apprête en effet à nous refaire «le coup de la navette ferroviaire», une stratégie soi-disant «étapiste» très appréciée des gouvernements.

    Rappelez-vous la navette – affectueusement appelée TRRAMM lors de l’étude de financement de 1975 – qui devait se rendre à l’aéroport Mirabel.

    Rappelez-vous ce bel espace que l’on a gardé vacant à proximité l’aéroport Dorval pour accueillir, un jour, peut-être, éventuellement, une navette ferroviaire promise depuis longtemps.

    Eh bien, je gage qu’on fera pareil avec Champlain. On prévoira l’infrastructure pour une navette ferroviaire… mais elle ne servira jamais.

    J’ose cette prédiction pour trois raisons.

    1- parce que certains arguments cités par le ministre Poëti sont, pour être polis, loin de la réalité, ce qui tend à confirmer que Philippe Couillard avait déjà décidé de lever le nez sur le SLR avant même son élection. J’énumérais hier trois pièces à conviction en ce sens. J’en ajoute deux.

    Primo, le ministre Poëti a dit en entrevue au 15-18 que l’étude d’AECOM ne précisait pas les coûts d’exploitation d’un SLR, lesquels seraient très onéreux: «chaque année, on n’est pas loin du milliard. Et je parle pas de l’achat, je parle juste de l’exploitation».

    Bigre… 1 000 000 000 $ juste pour opérer un train, année après année, après année…

    Or je ne veux pas cracher dans la soupe du ministre, mais le rapport précise bel et bien les coûts d’exploitation. Et ces coûts ne dépasseraient pas… 55 millions $ par année, en moyenne, sur la période 2021-2061 (en argent de 2012). On peut bien penser qu’ils sont sous-estimés, mais de là à les multiplier à l’infini, il y a quand même des limites…

    Secundo, le ministre a soutenu lors de la même entrevue que le gouvernement Marois n’avait pas prévu «un seul sou pour le SLR» dans le Plan québécois des infrastructures (PQI). Euh… C’est vrai qu’il n’y a rien dans le PQI du MTQ. Mais il existe aussi un PQI pour l’ensemble du gouvernement. Et celui-ci contient un item «réserve» de 1,817 milliard (page 24 de ce document). Un item prévu, comme le soulignait Le Devoir l’an dernier, spécifiquement, précisément pour le SLR…

    2- parce que les experts nous disent qu’un tel «étapisme» de l’autobus vers le SLR est non seulement complexe, il est quasiment irréaliste.

    Selon le rapport d’AECOM, les contraintes sont nombreuses. La conception du pont n’est pas la même pour des bus et pour un train. La configuration des voies non plus. Et des mécanismes d’évacuation doivent être prévus pour un SLR. Il ne serait pas facile, non plus, de maintenir la circulation sur le pont pendant le changement de mode. Pas facile non plus de prévoir un terminus supplémentaire pour les bus… puis le transformer soudainement en gare de train quand ça nous chante.

    Et si on prévoit tout pour un SLR, des voies à la gare en passant par les différentes spécificités techniques, cela ne nous coûterait-il pas très cher pour un train… qui pourrait bien ne jamais voir le jour? Et ne serait-on pas mieux de faire tout simplement le train?

    3- parce que les exemples étrangers nous montrent l’immense difficulté, pour ne pas dire le gouffre financier que représente l’étapisme SRB-SLR.

    Pour avoir parlé à quelques observateurs bien au fait de ces dossiers, la conversion d’un service rapide par bus (SRB) en SLR est une opération généralement complexe et ruineuse, car les infrastructures conçues pour le bus n’ont rien à voir avec celles qui accueillent un train. C’est d’ailleurs ce qu’a appris à la dure Ottawa, qui est en train de transformer un réseau de SRB en SLR. Même si une telle conversion était prévue dès le départ, à peine 5% du capital investi dans le projet initial pourra être récupéré dans le projet en cours, selon Pierre Barrieau, doctorant en études urbaines à l’UQAM et chargé de cours en planification de transport.

    Du gros gaspillage d’argent, en somme…

    En outre, la conversion survient généralement au pire moment, soit quand le SRB est à pleine capacité. Seattle a fermé pendant deux ans son tunnel sous le centre-ville pour permettre l’accueil de tramways. Et Ottawa a dû investir près de 300 millions pour faire des voies de contournement d’autobus temporaires, juste pendant les travaux!

    J’en viens donc à la même conclusion qu’hier : il est faux d’affirmer qu’on a le choix entre un service par bus qui coûterait des peanuts et un service par train qui coûterait la peau des fesses. Peu importe comment on regarde ça, ça va coûter cher. Même l’étapisme du bus vers le train, n’en déplaise au gouvernement.

    Aussi bien prévoir pour l’avenir, dans ce cas, et faire profiter Montréal, les banlieues et les générations futures d’un véritable moyen de transport en commun rapide et efficace.

    Tout considéré, vous êtes plus bus ou SLR, vous?


    • “Tout considéré, vous êtes plus bus ou SLR, vous?”

      Compte tenu de l’incurie systématique de tous nos gouvernements,
      je pense que le mieux est de continuer à privilégier… la voiture!!

    • Il me semble que j’ai déjà vue des rapport du genre qui nous disait que ça “couterait donc pas chère” ! Et on connait le reste de l’histoire.

      Moi j’ai une solution. Mettez 4 voies dans les 2 directions (peut-être même 5…) pas de voies réservées et laisser les autobus de la rive-sud circulez librement à Montréal. Laissez les bus opérer des arrêts sur Renée-Lesvesque. Avec le paillage, les gens auront l’incitatifs de prendre le transport en commun et il n’y aura pas de congestion ET LE PAYEUR DE TAXES N’AURAS RIEN A PAYER !!!!!

    • Les gouvernements (Canadien et Québécois) sont tellement pressés d’avoir un pont pour les prochaines élections (*) qu’ils oublient la chose la plus importante :

      RÉFLÉCHIR.

      (*) Je sais que pour le PCC le pont ne va pas être pret pour les prochianes élections, mais ils vont s’en servir.

    • Il faut distinguer les apparences de la réalité. Par exemple, le SLR peut paraitre raisonnable mais uniquement parce qu’il est indirectement subventionné: taxe de seulement 3 cents le litre pour l’essence de locomotive, ou encore taxe de 0 cents l’équivalent litre pour la propulsion électrique, alors que l’essence utilisée par les autobus est soumise à une taxe de 22.2 cents le litre.

      Je seconde Pantaleon: dans une province qui détient les records canadiens de corruption et de solutions couteuses à des problèmes simples, la solution la moins empreinte d’inconnus ou de conséquences imprévues demeure la meilleure: l’autobus, mode de transport flexible et adaptable.

      Pensons au train ou au SLR seulement quand son mode de propulsion sera taxé de façon équitable par rapport aux autres modes de propulsion.

    • Vous avez voulu un gouvernement libéral et bien vous l’avez maintenant. Nous allons avoir un pont neuf avec tout ce qui à de moins judicieux comme solution. L’occasion ne repassera pas. En gros la mauvaise décision va surtout affecter les gens qui ont voté pour les libéraux c’est tu pas assez beau ça.

    • Faut vraiment ne jamais utilisé le bus pour le recommander , inconfortable lent chaud on se fait brasser continuellement le bus est le pire moyen de transport

    • on devrait plutôt déménager Montréal sur la rive sud , et trans former montréal en terre agricole ben moins compliqué pu besoin de transporter autant de monde au dessus d un plan d eau

    • Il y a un point avec lequel je suis totalement d`accord avec Poeti c`est que ca sent le dépassement massif de cout de projet du style 500 à 600 millions de plus que prévu en plus d une mauvaise estimation des couts d `exploitation. Pourquoi ais je donc cette certitude ? Parce que c est comme ca que ca se passe au Québec alors quitte à mettre le projet sur la glace ou aux poubelles il faudrait profiter de notre intuition non ?

      Les autobus on les a actuellement alors pour cela ca n entrainera pas de dépassement de couts de projets même si on sait que pour être efficace ca prendrait un volume d`autobus débile.

      Le nerf de la guerre toutefois se situera au niveau de l exploitation en paralelle d un systeme d autobus efficace sur la rive-sud. Je ne reviendrai pas sur ce que j en pense mais il faudra définitivement revoir toute la structure du transport en commun sur la rive sur sans quoi ce projet de SLR sera sous-utilisé.

      La configuration de la rive-sud et l `étalement des principales municipalités font en sorte qu il est plus logique et pratique concretement de prendre sa voiture alors faudra travailler fort pour que ca change.

      Alors bus ou SLR ? Est-ce que un va sans l autre ? C`est certain que concretement un SLR serait de beaucoup plus efficace si bien pensé ,bien concu,bien vendu.

      Pendant qu on nous dit qu il faut couper couper couper on s embarquerait dans un programme ou les risques financiers seraient majeurs ? On placerait ca dans un poste qui ne paraitrait pas dans le bilan financier mais qui s ajouterait au déficit accumulé c`est ca ? Faudrait y penser pendant que c est le temps hein ?

    • Quelqu’un a-t-il giflé Robert Poeti aujourd’hui ?

    • @brack, vous faites un excellent point. Perso, je n’ai rien contre le SLR, en autant qu’on me garantisse que ce sont les USAGERS du SLR qui vont en payer les coûts, l’entretien et les dépassements de coûts.

      Comme je sais que ce n’est pas le cas et ne sera pas le cas, vous comprendrez, j’espère, mon hésitation à payer pour un service dont je ne me servirai jamais, en plus de payer pour un pont dont je ne me sert presque jamais.

    • Le SLR ne fait aucun sens, je me demande pourquoi on en parle…

    • L’important, c’est avant tout de construire un pont doté d’un EXCÈS évident de voies (disons 2 voies de plus que ce que les “experts” prédisent). C’est la meilleur manière de préparer le futur et de s’assurer un passage fluide sur le pont même quand il y a un accident. Un pont ne devrait jamais être le goulot d’étranglement de la circulation.

    • Choisir un système d’autobus amélioré, articulé et électrifié n’est pas un mauvais choix.

      Si un jour on a les moyens de se payer un train, il sera préférable qu’il ait son propre pont pour traverser le fleuve. Il pourra être plus court (en trajet) donc moins coûteux. Il pourra même être bonifié d’une piste cyclable fermée (à l’abris des intempéries).

      Vous auriez due pousser mon concept de Pont il y a 2 ans; nous n’en serions pas encore à questionner les pour et les contres d’un système par rapport à un autre.

      Sur mon concept de Pont, il y a une piste cyclable fermée. Avec 4 voies de chaque côté, il n’y a donc aucun problème pour en réserver deux pour les autobus. Un monorail suspendu pourra y être ajouté quand nous serons prêts financièrement. Tout cela sans créer de chaos au moment de son installation.

      http://www.planification3d.com/PontChamplain.htm

    • Brack a tout à fait raison, ceux qui appuient le bus sont ceux qui ne prennent pas le transport en commun. Si les libéraux laissent tomber le SLR, ce sera une vraie catastrophe pour les 50 prochaines années.

      M. Cardinal, maintenant que vous n’êtes plus lié par votre poste d’éditorialiste, je m’attendrais à un peu plus de fermeté et de conviction dans vos prises de position. Qu’attendez-vous pour réclamer haut et fort un choix digne de notre époque, le SLR ? Le bus, ça n’a aucune espèce de bon sens.

    • Vous avez voté Libéral, à l’eau les projets intelligents de transports publics, vive les routes cheaps comme avant. Le prolongement du métro va aussi y passer. Vivez avec vos choix.

    • Vous avez entièrement raison. C’est tellement transparent la stratégie du demi-mensonge dans le disours de la police (porte-voix caisse de résonnance du bon docteur). Evitons la modernité, foutons nous de la région montréalaise. Encore 5 ans de ce parti qui n’a rien accompli pendant les dix dernières années. Désespérant !

    • @maximilien,

      il est exagéré de dire que les gouvernements veulent rapidement un pont pour des raisons électorales. Ils veulent un pont pour s’enlever une épine du pied parce que le pont Champlain est sur le point de s’écrouler et qu’on ne cesse d’y investir des millions pour le rapiécer à coups de super-poutres. S’il y a une chose qu’on peut reprocher aux gouvernements, ce n’est certainement pas l’urgence d’agir dans le cas de ce pont. Ils n’ont que bretté trop longtemps et fait semblant que le pont était en bon état alors qu’il ne l’était pas. Ils doivent déjà s’assurer d’avoir un échéancier de livraison beaucoup plus serré qu’il n’aurait été nécessaire si le remplacement avait été planifié au moment opportun.

      @tous,

      je suis SRB définitivement. Le problème du «mur» d’autobus, s’il se pose, c’est aussi parce qu’il y a un «mur» de voitures. Or, il est beaucoup plus rentable de transporter un «mur» de gens via un «mur» de bus que via un «mur» de voitures.

    • @ugoh

      «M. Cardinal, maintenant que vous n’êtes plus lié par votre poste d’éditorialiste, je m’attendrais à un peu plus de fermeté et de conviction dans vos prises de position. Qu’attendez-vous pour réclamer haut et fort un choix digne de notre époque, le SLR ? Le bus, ça n’a aucune espèce de bon sens.»

      Bon Dieu! Que voulez-vous de plus? J’ai dévoilé une étude qui montre les bienfaits du SLR. J’ai fait une chronique en ce sens à C’est pas trop tôt, jeudi matin. J’ai publié une chronique qui fait l’apologie du SLR, hier. J’ai fait une sortie en faveur du SLR à l’émission Le 15-18 hier. Je publie ce matin une billet qui réduit en charpie les arguments du ministre Poëti contre le SLR.

      Que pourrais-je faire de plus???

      François Cardinal

    • On ne devrait pas demander son avis à un certain public qui fait sans cesse des interventions déconnectées sur votre blogue. Il faudrait demander à ceux qui utilisent réellement le service de bus entre la rive-sud et Montréal. Je l’utilise pour ma part depuis 1978 et j’ai pu voir toutes les étapes de son évolution depuis 35 ans.

      Ma conclusion: le bus n’est plus tenable! Véhicules bondés, voie réservée bondée avec des retards sans cesse croissant, circulation impossible des bus au centre-ville… j’ai déjà vu des bus à la queue leu leu sur deux km, à la sortie de l’autoroute, parce que la circulation était bloquée vers le terminus… Et que dire du terminus? Dès qu’il y a des retards, c’est à dire un jour sur deux maintenant, il s’engorge de voyageurs – on est encore plus serrés sur les quais que dans les autobus eux-mêmes, c’est tout dire!

      Si les libéraux sont assez bêtes pour choisir le bus, qui a fait son temps depuis longtemps déjà – on réclame le SLR depuis au moins 1986, sur la rive-sud – ce sera non seulement un odieux acte de mépris envers leurs propres électeurs, mais un signal clair à l’effet qu’ils ne croient pas dans l’extension des transports en commun. Favoriser le bus qui ne suffit plus à la tâche depuis longtemps, c’est en fait favoriser l’automobile. Mais qu’attendre d’autre d’un gouvernement qui croit que l’avenir est dans les pipelines?

    • Triste à plusieurs niveaux toute cette histoire…

      François, le 1 milliard du ministre, c’est qu’il n’a pas compris le concept de VAN (valeur actualisée nette), permettant de ramener les coûts d’exploitation sur la durée de vie à un montant unique aujourd’hui, permettant de comparer différents projets avec des flux financiers différents. Ainsi, il a pris une VAN de l’ordre du milliard pour un coût annuel de cet ordre…et cet homme est ministre!

    • Entre autobus et SLR, définitivement SLR!!

      Pour son effet structurant sur l’amenagement du territoire et ses retombés économiques, socials et environnemental indirects. Le service aux usagers sera bonifié quant à la rapidité d’accès au centre ville et son confort.

      Opter pour l’autobus, c’est opter pour une demi mesure, ce que les politiciens font régulièrement. Ce n’est pas la meilleur option ni la pire. La pire serait sans voir réservée. Il est reconnu dans le domaine du transport, l’autobus n’a jamais été structurant! On a besoin d’un leader en transport au Québec! faites un effort M. Poeti!

    • @fcardina 9h55,

      quoi? Vous n’avez pas une escouade tactique d’intervention médiatique avec pouvoirs extra-ordinaires capable de contraindre le ministre des Transports? C’est n’importe quoi un poste de chroniqueur à La Presse!

    • @gratiengroleau
      Je n’ai aucune objection à votre proposition en autant que les automobilistes assument tous les coûts de la route entretien construction dépassement etc
      En fait je crois que l’auto est le plus subventionné des moyens de transport

    • Pour répondre à la question : je suis SLR, mais je vais me répéter, pour moi ce n’est pas mutuellement exclusif avec des voies réservées de bus/covoiturage/taxi ou quelque chose du genre. Ainsi on couvre l’interurbain du genre St-Jean ou Ste-Julie avec les bus, puis on couvre la Rive-Sud proche avec le SLR, bien plus sexy.

    • Mea culpa, je n’avais pas lu votre chronique d’hier. Je suis rassuré. Continuez votre bon travail et essayez de convaincre vos anciens collègues de l’éditorial de prendre position pour le SLR.

    • @vince8520 08:24
      Vous dites n’importe-quoi. Le SLR aurait la même capacité que trois voies routières, il faudrait donc concevoir un pont à douze voies routières au lieu de 6 pour équivaloir au SLR. Le réseau routier municipal montréalais, et même celui de Brossard, ne pourront jamais permettre une circulation fluide dans de telles conditions. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un éventuel SRB aurait besoin d’infrastructures aussi importantes que le SLR pour circuler adéquatement à Montréal.

      La voiture est le plus subventionné, le moins efficace et le moins rentable de tous les modes de transport.

    • Vous faites bien de rappeler l’incurie gouvernementale en ce qui a trait à la navette Mirabel-Dorval qui n’a jamais vu le jour alors qu’il y avait déjà une gare dans le sous-sol de l’aérogare à Mirabel. Ni Couillard ni Poëti ne savent nous dire où passeront les centaines de bus une fois arrivés sur l’île. Pollution assurée avec embouteillages en prime. La vérité est qu’ils s’en fichent totalement. Le “règne” libéral commence de façon funeste: aucune écoute, manipulation des chiffres pour nous convaincre des coûts soi-disant excessifs, entêtement borné. Pourtant, l’avenir de Montréal dépend de l’accès à l’île! On n’a pas fini de déchanter avec ce gouvernement incapable d’avoir des perspectives larges.

    • Les estimées du PQ sont a prendre avec des pincettes rappelez vous du métro de Laval Ils prévoyait 180 millions et ça finit a 800 Millions . En passant ce serait pas la première gare qui servirait pas ! ( Mirabel, Dorval en on une chaque a l’abandon )

      @fcardinal faites comme le Femen mais au lieu du haut enlevez le bas

    • La chose la plus importante que Robert Poëti a dite c’est: «Je vais écouter ce qu’ils ont à dire, mais ensuite je vais leur faire comprendre que c’est moi seul qui décide, c’est MOI le boss».
      Robert Poëti est sur un power trip; l’écrasement dans le mur n’en sera que plus douloureux.
      Est-ce que quelqu’un ne pourrait pas informer les nouveaux ministres qu’être ministre, ce n’est pas un power trip, mais plutôt une façon d’être encore plus au service de la population qu’être simple député?

    • @brack, avec les taxes qu’on paie sur l’essence, ça me surprendrait. N’oubliez pas qu’en l’absence d’auto on a quand même besoin d’environ 80 % de l’infrastructure routière actuelle pour les fins de transport des marchandises par camion, ces camions et autobus étant la cause principale de la détérioration des routes, à cause du poids énorme qui repose sur chaque pneu.

      Il y a beaucoup de mythologie urbaine à l’entoure de l’auto. Méfiez-vous.

    • Je n’ai rien contre le SLR. Mais j’ai perdu confiance. Je sais que je vais devoir payer pour ce truc que je n’utiliserai jamais. J’ai besoin de garantis. Et pantaléon a raison si la socialisation des transports est pour nous coûter notre perte revenons à la voiture. Il se vend plus de VUS que jamais au canada. Les gens savent ce qui est bon pour eux pas l’État.

    • Le meilleur projet québécois fut le pont A-25. J’ai ma vignette. Je paie. Et je n’écœure pas personne. Je demeure dans l’est. Suis-je pro prolongement ligne bleue? Bien sûr que oui. Mais puisque je sais qu’il s’agit d’un projet public j’y crois pas et j’écœure pas le monde avec ça. L’avenir est dans les ponts privés. Y’a pas de traffic. Et c’est solide et durable.

    • Merci m.Cardinal pour vos articles éclairant sur ce sujet. Hélas sans une levée de nos maires et de la population on va s’en faire passer une petite vite qui encore une fois viendra nuire à toute la région métropolitaine rien que du fait d’avoir mis comme ministre des transports et ministre chargé de la région Montréalaise un incompétent de première. Vous devriez envoyer vos articles aux maires des villes concernées et surtout à la mairesse de Longueuil qui n’a pas peur elle de prendre des positions qui vont contre l’avis du gouvernement du Québec.

    • Dans les Simpson on voit un monorail pour ridiculiser le transport public couteux. Visionnaire les simpson pareil.

    • Ce sera un BUS pour la simple et bonne raison que nous vivons au Québec et que rien ici n’est fait de la bonne manière! Nous n’avons aucune vision, tout y est plus chère et fastidieux qu’ailleurs! Le nouveau pont, je ne le verrai pas de mon vivant bien que je n’ai que 42 ans! Il va se trouver que les terrains seront contaminés ou qu’un bout de terre va se trouver sur un vieux cimetière autochtones et le projet sera stopper pour ré-évaluation….par la suite les coûts vont augmenter..on va reparler d’un SLR…d’un metro, d’un tramway et revenir avec le bus…sans que le pont ne soit même construit pour s’apercevoir que finalement après plusieurs études…nous allons rénover le pont qui sera en fait un nouveau vieux pont… Il n’y a qu’ici où on annonce de nouveaux projets..qui en bout de compte coûte 10 fois plus et personne n’en tire aucune leçon…

    • Quelqu’un a pensé à la capacité des escaliers mécaniques, des corridors, des portes, des trottoirs? On dirait qu’il va y avoir tellement de monde qui arrivera à cette gare du SLR que je commence à m’inquiéter du «mur» de piétons qui empêcheront les voitures de circuler quand il se déversera sur les trottoirs pour atteindre les locaux où tous ces gens travaillent.

      Au moins avec le SRB nous pouvons envisager plusieurs points de chute pour voyageurs qui pourraient leur assurer de ne pas tous converger en un seul et même point et ses trois escaliers mécaniques.

    • @picotte-simon

      Dans le cas de la 25, on parle d’un ponceau, rien à voir avec Champlain.

    • Saviez-vous que Montréal s’est déjà fait faire ce coup?

      Dans les plans originaux de 1925 du Pont du Havre, devenu le Pont jacques-Cartier, les plans incluaient un passage pour le Tramway vers la rive-sud. Plan qui fût finalement remplacé par une voie de circulation en 1956 (vers Mtl) et 1959 (vers R-S). Comme quoi que nous n’apprenons pas nécessairement de nos erreurs.

      Le SLR est-il plus coûteux ? oui, mais nous devons penser à long terme. Si le Pont Jacques-Cartier avait eu ces espaces de tramway, fort probablement qu’aujourd’hui, nous aurions déjà un SLR ou un Métro hors-terre vers la rive-sud.

      Comme quoi les petites erreurs au présent, peuvent nuire aux générations futures.

    • Le commandité de service au pouvoir à Mtl privilégie l’industrie du taxi. Que les membres de la Grande Famille Libérale mettent l’accent sur des solutions traditionnelles n’a rien de surprenant. Vous pensez quand même pas que le SLR va remplir des salles pour des soirées de financement à 1000$ le billet? Mais les (re)faiseux d’asphalte, les loueux de cône orange et autres graviteux de cette industrie eux autres ils sont capables!

      Un parti politique élu, c’est un parti politique riche. Surtout quand le parti confond les poches de l’État avec celle du parti. Le QLP est rendu à combien de nominations partisanes, déjà, depuis sa réélection?

      http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201405/15/01-4766908-la-purge-liberale-se-poursuit-a-quebec.php

    • @ugoh: Champlain n’est qu’un simple viaduc qui devient pont au dessus de la voie maritime seulement. A chacun son ponceau. Venez pas sur le mien et j’irai pas sur le vôtre.

    • Monsieur Cardinal,
      Avant de mettre une cenne dans un tel projet il faut régler la question des voies d’accès à Montréal une fois pour toute. Who owns what ! Je vois mal mon locataire dépenser 25 000 pour rénover ma cuisine, remarqué que je ne lui dirai pas non !

    • Les trans am 1978 6.6 litre avaient tout un son. J’ai vu ça dans le film de Denis Villeneuve Prisonniers hier. Vivement un retour aux voitures virils qui consomment. Quelle époque ouf!

      Poeti me semble de cette race d’homme qui ne se laisse pas intimider par la gauche scooter.

    • “Rappelez-vous la navette – affectueusement appelée TRRAMM lors de l’étude de financement de 1975 – qui devait se rendre à l’aéroport Mirabel.”
      Bravo!
      Vous avez compris que “plus ça change, plus c’est pareil”…
      Christiane Dupont

    • Non au SLR !

      Où est-ce que le SLR va passer à Montréal ?

      À quoi ça servirait une gare à Griffintown à part de ralentir et congestionner le train inutilement de passagers qui sont déjà à Montréal ?

      Le SLR coûtera la peau de fesses juste en aménagement urbain pour le faire passer à Montréal. C’est un mauvais projet et beaucoup trop dispendieux.

    • Tout ce qu’on sait c,est que ce sont les heures de pointe et surtout pour le retour le soir qui sont problématiques pour le transport en commun.

      Sauf pour ceux qui terminent tôt et donc prennent le bus au tout début de cette période.

      à part de cela ? Il faudrait que plus de gens puissent travailler près de leur domicile.

      Combien de personnes passent par le centre-ville mai ne travaillent pas au centre-ville ? Il y en a en sacrifice…

      Trop de voyagement et trop de transit depuis déjà trop longtemps…

    • La Presse voulait, une fois de plus, un gouvernement libéral (il n’y a que les fous qui ne changent jamais d’idée). Vous l’avez. En prime, tel que souhaité, vous êtes encarcanés par Harper dans un pays dysfonctionnel.

      On dirait que vous avez beaucoup de difficulté à être cohérents.

    • Je ni pour le SLR, ni pour le Bus. Je choisis une autre alternative.

      Je suis pour le train de banlieue. La Rive-Sud a besoin d’une voie de train de banlieue supplémentaire pas d’un SLR.

      C’est fini les folies, merci à Robert Poëti de nous ramener sur terre.

    • Vous ne m’avez pas convaincu. Vous défendez un point de vue de Montréal ou de Brossard. Or la fameuse expansion démographique se fera ailleurs, particulièrement dans les zones qui ne sont pas assujetties au PMAD. Brossard: 85,000 habitants. St-Jean: 95,000 (sans PMAD…)

      (Montréal-Brossard: Deux places fortes libérales, soit-dit en passant. Gageons que Gaetan Barrette doit être furieux contre son collègue Poëti… Gens de Lachine, oubliez votre hôpital…)

      Donc, d’un point de vue de Chambly, St-Jean, LaPrairie ou Candiac, le projet de SLR est un non-sens. Surtout lorsqu’il existe un système de train qui pourrait être optimisé pour relier St-Jean à Lucien Lallier en 50 minutes. D’un point de vue St-Hubert, l’augmentation de la capacité du métro est plus pertinente.

      Vous m’avez convaincu toutefois, qu’il vaut mieux défendre nos idées à visière levée et assumée. Si le choix est le SRB, assumons le et donnons nous les infrastructures pour un SRB, jusqu’à Champlain 3, où on choisira le métro ! Choisir une approche SLR avec un SRB en tête, c’est pénaliser inutilement le SRB.

      On remarquera le silence, disons “particulier”, de l’omni-maire Coderre sur le dossier. Il avait défendu le SLR bec et ongle dans le passé. Où est-il ? Où est Caroline St-Hilaire ? Où est Pierre Leduc? Il y a quelquechose de louche … Canadien a beau jouer demain soir, Denis Codderre nous a habitué de défendre ses idées plus promptement et âprement.

      Finalement, mon commentaire sur la forme: Le 10/30, l’AMT, Leduc, St-Hilaire et Coderre ont extrêmement mal vendu le projet. Oui, le maire Dolbec jappait lorsqu’on met la tête hors du bois de Brossard. Mais il y a une opposition à SJSR… La preuve, c’est que Justin Bessette est maire adjoint actuellement.

      À une époque où l’office de la langue française se bat contre les marques anglaises, le 10/30 s’y prend mal.

      American Outfitters, Bench, Browns, C’Glam, Carter OshKosh, Clarks, Exclucity, Forever 21, Fossil, Holt Renfrew, Joe Fresh, Kiel’s, little burgundy, lollipops, lululemon, marshalls, mexx kids, body beach, peak performance, S3 Boardshop, Sirens, Smart Set, Spring, Sunglass Hut, Children’s place, tilley endurables… Bref, je pourrais continuer lontemps à énumérer les raisons sociales anglophones. J’essaie d’éviter ces raisons sociales. Je sens une forme de “mépris”. Je sens aussi une forme de mépris au 10 30. C’est laid. On se stationne mal. Les gens conduisent mal, il y a des bouchons … C’est probablement l’endroit qui se rapproche le plus de l’enfer.

      Dire que nous allons, nous banlieusards franophones, débarquer dans ce zoo… Désolé, mauvaise pioche.

    • Je comprends maintenant pourquoi vous ne faites plus parti de l’équipe éditoriale de La Presse : trop intelligent, trop intègre.

      Très heureux de vous voir avec les coudées franches.

    • Maintenant, on peut s’interroger quant au niveau de connaissance du ministre dans le domaine des transports, surtout après avoir lu cet article. Philippe Couillard devrait peut-être songer à un remaniement ministériel très rapidement et nommer quelqu’un d’autre, qui a plus de connaissance en transport que M. Poëti, comme ministre des transports.

    • @gratiengroleau
      Il n’y a rien de surprenant dans l’affirmation voulant que l’automobile soit très subventionnée. C’est assez bien établi qu’au Canada, les automobilistes n’assument que 35% des coûts des infrastructures routières via les taxes, les immatriculations et tous les autres frais.

      Source: Transport Canada (2008) Examen de la totalité des coûts du transport au Canada, Rapport de synthèse, TP14819F

    • Y a pas à dire, au Québec, si tu dit pas comme le Gouvernement, t’es “tassé” !!
      Tout comme ce nouveau “green” du PQ aux commandes de l’AMQ va l’apprendre à ses dépends.

      Trêve de plaisanterie, moi je choisis ni le Bus ni le SLR…. Je choisi celui qui donnera le meilleur service aux coûts les plus bas ! Faut pas oublier que c’est le Peuple qui paie…pas le Ministre des Transports… lui même !!

      Mais comme on est au Québec, celui qui va choisir prendra la décision du système le plus coûteux, en s’assurant qu’il va recevoir l’enveloppe brune toute désignée pour lui, que les coûts de construction vont “exploser” de plusieurs million$ concernant les “extras” et que tous et chacun s’en mettront plein les poches…

      Rien ne va plus au Québec…. ce sont toujours de mauvaises décisions politiques, aidées par des groupuscules de “granos” qui tirent toujours la couverte de leur bord, de militants écologiques qui n’est finissent plus d’être trop “green” et de payeurs de taxes et d’Impôts écœurés de toujours trop payer… !!

      Ça nous prendrait des revenus additionnels et des redevances de toutes sortes de la part des Compagnies qui veulent investir… Mais non, les Granos, les Écolo et les nonos ne veulent rien au Québec… Mais faut pas que tu touches à leur sempiternel programmes sociaux mur à mur pour lesquels la Population ne peut plus se payer !!

      Vive le Québec !!

    • La raison est fort simple. Le provincial paie pour l’infrastructure initiale mais se fout des frais d’exploitation, assumés par les villes et les usagers. Les bus coûtent moins cher à implanter. Un SLR coûte moins cher à exploiter pour diverses raisons, dont on peut en citer quelques unes :

      Moins de chauffeurs
      Durée de vie plus grande
      Usure moins rapide des pneus
      Coût énergétique moindre
      Moins d’usure de la chaussée
      Plus grand pouvoir d’attraction pour les usagers

      C’est ça le nerfs de la guerre. Bob Poëti se fout du chaos en ville qu’occasionnerait un service massif d’autobus. Il se fout que les Montréalais auront à faire réparer souvent la chaussée aux endroits où passeront les autobus. Ça lui importe peu de détruire la qualité de vie des résidents. C’est simple, Montréal n’est pas un enjeu électoral. Choisir le SRB permet de flatter l’électorat de la rive-sud tout en disant au reste de la province qu’il a dit non à Montréal.

      Ça lui permet aussi de détruire Nicholas Girard. Les libéraux le détestent avec passion, puisqu’il a fait tomber Tomassi.

      Faut pas demander à Bob Poëti de penser à long terme. Les gros gagnants, c’est les firmes qui auront des contrats à quasi perpétuité pour refaire les infrastructure routières du corridor du SRB. Chez Roche et chez SNC-Lavallin, on doit bien aimer Bob Poëti.

    • .”’Que pourrais-je faire de plus???
      -François Cardinal”

      Taper sur une casserole ou engager une brigade de Femen.

    • Les passagers en autobus devront-ils aussi payer ce qui sera exigé à chaque automobiliste pour traverser le pont? Selon les études, moins d’automobilistes utiliseront le pont donc il y aura plus de place pour les autobus. Il devrait donc y avoir une navette ferroviaire entre les autobus et le centre ville de Montréal à partir de l’île des Sœurs.

    • @ericpierre: merci de confirmer ce que je disais. En somme, seulement 20 % des infrastructures routières sont là uniquement au service de l’auto. Sans auto, 80% des infrastructures (10h48) seraient néanmoins en place.

      Mais, dites -vous, les automobilistes paient pour 35 % du coût total des infrastructures. Donc ils les subventionnent (mon point). S’ils ne les subventionnaient pas, ils ne paieraient que 20 % du coût total des infrastructures, i.e. le 20 % directement relié à la présence d’automobiles.

      Merci de votre précieuse collaboration.

    • @simon_c
      Enfin quelqu’un qui parle des coûts d’exploitation!!!! Le SLR c’est beaucoup moins cher!!!

    • Le gouvernement de Couillard souffre lui aussi de gouvernite aiguë. Il a erré dans le dossier des garderies en suspendant inutilement les projets en cours et en refusant l’augmentation de la contribution des parents, pourtant largement acceptée par la population. Il erre encore en rejetant le train sans étudier la question en profondeur. Combien de temps faudra-t-il pour que ce gouvernement assume ses responsabilités et se porte à la défense du bien commun?

    • @Jerry1488 : de rien. Le milliard dont parle Poëti est irréaliste.

      Ceux qui demande plus de voies pour les voitures n’ont pas pensé à la capacité d’accueil du réseau routier local. N’ont pas pensé non plus au manque de places de stationnement.

      Historiquement, une seule ville sur cette planète a réussi à régler ses problèmes de congestion par la multiplication des voies et l’ajout de stationnements étagés : Détroit. En coupant les quartiers par des autoroutes et en défigurant le tout par des stationnements, la ville s’est créé un immense problème de criminalité. Cette ville est faillite.

    • @simon_c,

      y’a Pyongyang qui semble avoir réglé les problèmes de congestion routière et de stationnement. Assez impressionnant en fait. https://www.youtube.com/watch?v=D4hLctBvojE

    • @ St-Henri 10h43: Effectivement, cette phrase étonne de candeur! Beau petit trip de pouvoir de Poëti… J’espère que quelqu’un va le dégonfler avant que des décisions sans aucune vision ne soient prises. Incroyable d’arrogance pendant que les coins des magouilles libérales des dernières années retroussent…

    • Le centre ville de montreal ne doit pas devenir un terminus a ciel ouvert si c’est le bus il faut les refuser à montreal et les rediriger vers le métro Longueuil en attendant une prolongation de ce dernier. Par un slr rive sud et prolongation de la ligne jaune a montreal cela aiderait tout et à quand la surtaxe de 75$ pour l’immatriculation ailleurs qu’a montreal pour aider le transport en commun?

    • Avec deux ministres importants (Pierre Moreau aux affaires municipales et Gaétan Barrette à la santé) élus sur la Rive-Sud de Montréal on pourrait espérer que cette région serait bien défendue. Or, ces deux ministres semblent plus intéressés par leurs carrières que par les populations qu’ils représentent. C’est particulièrement criant dans le cas de monsieur Barrette dont le bureau ironiquement situé devant le terminus Panama à Brossard est toujours vide depuis son élection.

    • dcsavard
      Ha ! Ha ! C’est drole qd meme… J’avoue ! Merci de me renvoyer cela en plein visage. Le pire est que j’avais déjà utilisé le même argument mais pas le même utube. On appelle le mode de vie nord-coréen, la simplicité involontaire. Ouch !

    • @gratiengroleau:
      vous dites des choses qu’il m’apparait difficile de confirmer et vous semblez inventer des statistiques pour défendre votre argument. Les routes ne sont pas “à 80%” brisées par le transport lourd routier: le gel-dégel et l’usure du béton avec le temps sont aussi des facteurs qui contribuent de manière importante à l’usure des infrastructures. Voyez-vous, le béton a une durée de vie, et cette dernière varie aussi en fonction du climat, pas seulement de l’usage.

      D’une manière générale, les infrastrutures routières sont implantées pour les automobiles, pas pour le transport routier. On ne construit pas un nouveau pont pour faire passer des camions, mais des voitures: c’est parce que ces dernières sont trop nombreuses que le nombre de route doit être augmenté pour éviter les embouteillages. Si les routes n’étaient réservées qu’aux camions, on n’aurait pas besoin d’en construire autant.

    • Pourquoi n’est-il pas envisageable d’interdire à la circulation automobile un secteur délimité permettant à un futur SRB de déposer son flot de passagers à une ou plusieurs stations données aux heures de pointe?

      Le SRB pourrait déposer des passagers au centre-ville, mais aussi ailleurs sur la ligne orange ou même à la station Snowdon où se croisent la ligne orange et la ligne bleue. Les étudiants, les professeurs et le personnel des universités de Concordia et de Montréal seraient mieux servis ainsi de même que tous ceux qui vont vers ville St-Laurent. Evidemment, faudra commencer par rafistoler l’échangeur Turcot. Sinon, il y a la station Guy qui serait idéale pour Concordia et pas si mal pour UdeM et ceux qui travaillent dans le secteur.

      @claudegrandmaison,

      la ligne jaune est déjà saturée aux heures de pointe avec la population qu’elle draine de Boucherville à St-Hubert en passant par St-Bruno et même Beloeil. Drainer toute la population de Candiac, Laprairie, Brossard, St-Hubert, etc pour la faire converger dans ce goulot d’étranglement ne me semble pas une bonne idée. Sans compter que c’est un plan de transport qui rend la population entièrement dépendant d’un seul lien, ce qui est risqué s’il faut faire des réparations ou en cas de catastrophe.

    • Que puis-je faire de plus?
      __________
      La Madame du propriétaire appelait directement au bureau de couillard pour avoir son chum a Outremont. On l’a reconnaissait par sa voix.

    • Autobus, SLR, avons-nous regardé d’autres options comme un monorail ou encore des télécabines comme dans les centres de ski ?

      Les télécabines sont un peu plus lentes, mais fonctionnent en continue, sont silencieuses, à l’électricité donc non polluantes, sans conducteur. Et pourquoi pas installer ces télécabines au dessus de voies réservées au autobus si l’autobus est le choix retenue.

    • NovaBus est prête pour la commande. Avec plomd ou sans?

    • @ericpierre: ça prend une route ou une rue pour mener à chaque maison et à chaque entreprise. Enlevez les autos, et la quantité de rues et de routes ne baisse que de 20 % au total. Tout ce qui change, c’est moins de ponts à Montréal (mais autant de ponts ailleurs), et moins d’autoroutes.

      C’est pourquoi il est tout à fait normal que ponts à Montréal et autoroutes soient payées par les automobilistes, mais pas le reste de l’infrastructure routière, qui est là pour desservir camions et autobus.

      PS: je n’ai jamais dit que 80 % de la détérioration des routes est causée par les camions et autobus.

    • Que dit le gouvernement national? N’est-ce pas lui qui paie le pont après tout? Le propriétaire devrait avoir une opinion il me semble. Ce pont sera canadien et doit représenter les valeurs canadiennes.

    • Picotte_Simon 24 mai 2014 11h06
      “Le meilleur projet québécois fut le pont A-25. J’ai ma vignette. Je paie. Et je n’écœure pas personne. ”

      Tant mieux pour vous et tant pis pour les autres? Si vous n’écœurez personne, par contre ce pont avec l’autoroute en écœurent pas mal:

      L’A25: une autoroute privée et exclusive
      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201206/21/01-4537065-la25-une-autoroute-privee-et-exclusive.php

      Anjou: les exclus de l’autoroute 25
      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201206/21/01-4537055-anjou-les-exclus-de-lautoroute-25.php

      le chemin de croix des résidents d’Anjou
      http://www.lapresse.ca/html/1471/grapha25.jpg

    • @ Picotte_Simon 17h49
      Ce pont sera payé par les usagers. Les fameux péages, c’est fait pour ça.
      Ce sont les citoyens qui doivent avoir le dernier mot. Pas le fédéral.

    • @A.Talon: Le federal avance l’argent . Mais tant qu’il n’est pas paye il appartient au federal pas aux usagers. C’est comme une maison pas payee elle appartient a la banque. En somme, on vous remettra votre pont lorsqu’il sera payé. Pas avant.

    • @christianb: Du monde qui chiale pour rien il y en aura toujours. La résistance aux changements est solide dans certaines têtes. Mon meilleur ami était contre la fusion McWatters Rouyn par résistance justement. Aujourd’hui, il est encore contre. Il n’y a que lui qui comprend.

    • @ Picotte_Simon 18h36
      -Le federal avance l’argent
      Il est censé être financé, construit et entretenu en PPP.

    • Pourquoi absolument un SLR sur Champlain? On a déjà un train qui passe sur Victoria. Ne serait-il pas plus simple de raccorder Brossard à ce réseau? Est-ce qu’il y a déjà eu des études dans ce sens?

    • L’idée n’est pas de nous doter sans plus de réflexion de quelque équipement vaguement scandinave qui fera tripper MC Lortie. On doit y aller en fonction de nos moyens. Et oui! Ça peut vouloir dire laisser tomber un système sur rail dont nous n’avons pas les moyens.

    • Il est censé être financé, construit et entretenu en PPP.- Ti-JO
      ________
      Dans l’expression PPP il y a le mot public. Ne l’oublions pas.

    • On veut moins d’auto-solo sur les routes. Les bus n’ont pas le pouvoir attractif pour faire changer d’idée les gens. Un SLR ou un tramway, oui !!

      Les politiciens ont une vision électoraliste daonsd à court terme. Ils devraient utiliser leurs talents (?) de vendeurs pour vendre les solutions qui sont les meilleurs à long terme.
      On a depuis peu des autoroutes en béton autour de Montréal. Parce que le lobby du béton a réussi à prouver au MTQ que les routes en béton étaient bien moins chères sur un horizon de 25 ans. La MTQ avait une vision sur 10 ans auparavant.
      Il faut faire la même chose pour le SLR vs les bus.

      @Mr Cardinal
      “Que pourrais-je faire de plus???” en réponse à Ugoh.
      Ne plus lui répondre. Simple comme ça.

      @sellig62
      Ce train peut être interrompu n’importe quand par le passage d’un bateau.

    • L’autérité de l’État d’aujourd’hui est la richesse des générations de demain. Nous avons suffisamment causé de trouble. Nous n’avons plus le mandat d’acheter quoique se soit au nom de qui que se soit. Et ce, même si l’idée est bonne en soi. Nous avons trop souvent échoué. Il faut gérer la décroissance maintenant. Moins euphorisant certes mais peut-être allons retrouver notre dignité perdue.

    • @sellig62 : en principe, l’idée est excellente : on peut penser que deux ponts ferroviaires traversent le fleuve et qu’on peut trouver du matériel roulant à prix raisonnable (si on pense à la durée du vie du matériel, qui peut dépasser le demi-siècle). Mais en pratique, les trains de marchandises empêchent un plus gros débit de trains passagers et les gares ne sont pas toujours placées au meilleur endroit.

      Toutefois, on peut penser augmenter un peu le nombre de départs des lignes de St-Hilaire et de Delson. Ce n’est pas suffisant pour remplacer un SLR, mais ça aiderait en attendant que le nouveau pont soit prêt.

    • Les bus n’ont pas le pouvoir attractif pour faire changer d’idée les gens. -gl le troll
      ________
      Vous êtes qui vous pour dire aux gens comment ils doivent vivre?

    • http://www.trensquebec.qc.ca/

    • @sellig62,

      en plus de ce que disent gl000001 et simon_c, les voies et le pont Victoria n’appartiennent pas au gouvernement du Québec, ni à celui du Canada, pas plus qu’à la ville de Montréal, ils sont la propriété du CN qui décide qui a le droit d’en faire usage, quand et à quel prix. Les négociations ont été ardues pour avoir les quelques heures de circulation pour le train de banlieue Mont-St-Hilaire/Montréal et ce n’est pas gratuit. D’ailleurs, quand le CN a rénové le pont il y a quelques années, ils ne voulaient pas rénover la partie pour les voitures parce qu’ils n’en avaient plus besoin et que le coût n’était pas justifié pour leurs besoins. C’est le gouvernement qui a dû allonger les dollars pour préserver cette voie d’accès pour les voitures.

    • Bonjour,

      La compagnie de transport de Toronto (TTC) vient d’annoncer des profits nets de 47 millions $
      pour l’année 2013. Comment se fait-il, qu’à Montréal, avec les centaines de millions envoyés par les gouvernements municipal et provincial, il y a un déficit important à toutes les années.
      Les dirigeants de la STM ne savent-ils pas compter, ou encore pire, ne savent pas diriger ???
      C’est vrai qu’il y a probablement plus de cadres que de chauffeurs et autres employés syndiqués.

    • @Picottable
      Et ce que vous dites à 20:50, ce n’est pas “dire aux gens comment ils doivent vivre?”
      Voir la paille dans l’oeil du voisin, mais pas la … super-poutre dans le sien ;-)

    • Ni l’un, ni l’autre. La meilleure solution est probablement le monorail tel décrit à la fin de ce vidéo :

      http://m.youtube.com/watch?v=01aWsiFGsqM

    • @lecoyote63

      Ce qui est plaisant c’est qu’avec l’internet, n’importe qui peut avancer n’importe quoi. Le budget d’opération 2014 de la TTC est dans le rouge de 6 millions $ malgré une contributions de la ville de 411 millions$.
      Budget d’opération seulement, ceci ne compte pas les investissements qui eux sont fortement subventionnés par le provincial et le fédéral.

      AUCUNE entreprise de TC en Amérique du Nord ne peut faire de profit, c’est dans la nature même du service. Maintenant, à savoir si la STM est efficace ou pas, je me fierais sur d’autres analyses que les vôtres.

    • La transition d’un SRB vers un SLR est difficile et onéreuse si ce n’est pas planifié des le départ. C’est une question de physique, le coefficient de friction d’une roue en acier et d’une roue en caoutchouc est très différent. Le rayon de courbure d’une voie de SRB et de de SLR ne sont pas identique. La pente de la voie d’un SLR doit être beaucoup plus douce et les courbes beaucoup plus grande. Par exemple comparez la piste cyclable construite sur la voie du Petit Train du Nord et une piste cyclable construite sur le bord d’une route. Une voie prévue pour un SLR va être adaptée pour un SRB.

      Dans le cas du Pont Champlain, on doit choisir l’écartement de la voie qui devrait être identique aux voies de chemin de fer d’Amérique du Nord, on pourrait y faire passer des trains de banlieue. On doit construire la voie et on peut la recouvrir d’asphalte ou mieux prévoir une voie un peu plus large et décaler un peu les voies du SLR et du SRB. La transition serait facile et rapide par la suite. Ce sont la construction des accès, des gares et des voies en milieu urbain qui est couteuse et longue. Si le gouvernement fédéral, provincial et municipal voudraient vraiment régler le problème du transport en commun dans la grande région de Montréal, il y aurait trois voies réservées au centre du pont pour qu’un SLR et un SRB puisse cohabiter.

      Une voie prévue pour un SRB pourra laisser passer des autobus plus petit. On développe des technologie pour des véhicules sans conducteur. Il sera possible dans quelques années sur ces voies réservées que les autobus puissent se suivre avec des intervalles très rapprochés en toute sécurité. Mais il ne faut pas faire l’erreur d’envoyer tous ces gens au Centre-Ville ou à une seule station de métro. On peut avoir des SRB qui vont a divers points de correspondance.

      De plus, présentement le débat est très mal engagé, les rapports ne doivent pas être secret, les décisions ne doivent pas être prise secrètement et surtout il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles.

      Le montant que le Ministre Poëti donne comme frais d’exploitation du SLR nous indique que le personnel qui entoure le Ministre est soit incompétent ou soit qu’on veut faire de la désinformation (et il se sont planté car il y a une énorme sur-estimation). Cela est très inquiétant pour la suite des choses pour un gouvernement qui veut agir avec rigueur et transparence. Notez le M. Couillard.

      Une grande partie du matériel d’entretien des chemins est constitué de véhicules standards, soit des chargeuses, des grues, etc. qui sont adaptés pour circuler sur la route et la voie de chemin de fer.

    • J’aimerais bien qu’on rappelle aux fameux payeurs de taxes propriétaire d’une “Automobile” (dont je suis), que nous finançons tous la construction et le maintien des voies routières.

      Or, la valeur du réseau routier québécois est estimée à 30 milliards par le MTQ. En excluant les entreprises et en reportant, ce montant sur la population active de 4,31M (qui finance son entretien), on obtient , un ratio de 6950.88$ ou de 0.004 km par contribuables. Avec un revenu annuel moyen de 36 729$, est-ce réaliste de consacrer 1/5 du salaire moyen des québécois dans les infrastructure routière?

      De plus, pour être plus juste dans l’étude de coûts du SLR, il faudrait reportée le nombre d’utilisateurs potentielles du SLR vs le bus par jour et non sur l’ensemble des coûts associés au projet.

      Finalement, si nous devons inclure l’incompétence dans la gestion des entreprises de TC dans l’équation, il faudrait également inclure l’incompétence des sous-traitants du MTQ qui construisent des routes avec une durée de vie minable.

      Un pont c’est bien. Avec Le SLR, c’est mieux.

      Voici les statistiques officielles du MTQ : (http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/grand_public/velo/reseau_routier)

      Le réseau routier du Québec comprend environ 185 000 km de routes. Le Ministère gère quelque 29 000 km d’autoroutes, de routes nationales, de routes régionales et de routes collectrices ainsi que 4 700 ponts et viaducs; 1 200 km de chemins d’accès aux ressources et 3 600 km de chemins de mine. Pour leur part, les municipalités gèrent 92 000 km de routes, rues et chemins locaux. Le Ministère verse une aide financière pour l’entretien et l’amélioration de la voirie locale ainsi que pour la réfection des ouvrages d’art municipaux. Les quelque autres 60 000 km sont gérés par d’autres ministères provinciaux ou fédéraux et par Hydro-Québec. La valeur à neuf des infrastructures routières sous la responsabilité du Ministère, dans l’ensemble de la province, est estimée à plus de 30 milliards de dollars.

      Statistiques démographiques;
      (http://www.bdso.gouv.qc.ca/docs-ken/multimedia/PB01600FR_qcem2014H00F00.pdf)

    • Un Tram-train 29% moins couteux que les autobus sur Champlain !
      Hamilton (Ontario) a calculé que Coûts d’opération et maintenance par kilomètre par passager des Tram-trains et des tramways (LRT) étaient 29 % moins dispendieux que les voies réservé d’autobus (SRB ou BRT). Notez que ce calcul ne s’applique pas à un SLR sur pilotis qui est beaucoup plus couteux.
      www.hamilton.ca/NR/rdonlyres/1065F84D-A0CC-4B72-9748-15253523F527/0/OperatingCostsFactSheet.pdf

    • Z’avez rien compris mes ptits amis, Il doit y avoir un constructeur de bus qui contribue genereusement a la caisse oculte du plq tandis que bombardier transport eat an dessus de tout ca pcq deja brulé a l’etranger, end attendant le dindon de la farce Sera me contribuable et surtout celui de Montreal qui aura la life solution pour me grow Prix et qui subira encore me traffic does banlieusards qui ne voudrons pas de cette solution half baked avec raison

    • @re3e : en fait, c’est probablement les concepteurs et constructeurs de routes, comme Roche ou les entreprises de Tony Accurso, qui seraient bien contents qu’il y ait un service d’autobus. Les routes seraient régulièrement défoncées et à reconstruire. Et puisque ça ne séduit pas assez les automobilistes, on peut alors poursuivre l’étalement urbain.

    • Poeti est député mon compté je crois qui a pas tout a fait tort sur le court terme avec les autobus mais on doit voir a long terme. J’imagine le secteur quand on va construire tout les condos ca va être le bordel avec les autobus. Meme si ca coute plus cher avec un SLR ca vaut le coup de depenser pour prevenir les problemes futures. Juste calculer les salaires de chaufeurs + maintenance d’autobus + diesel etc….

      On devrait par contre installer un ligne de chemin de fer et utiliser cette ligne non seulement pour le SLR mais aussi pour les trains de AMTRACK et VIARAIL.

      Pour question de cout de construction aller voir les firmes de genie espagnol . Le metro de madrid dans les annés 2000 a couter 50 millions du km a construire. Aller chercher des firmes de genies comme Ferrovial ou OHL (ceux qui on concu les plans du CUSM volé par SNC Lavallin)

    • Vivement une section Québec du NPD pour nous libérer de ces libéraux incompétents.

    • gratiengroleau

      24 mai 2014
      17h42

      @ericpierre: ça prend une route ou une rue pour mener à chaque maison et à chaque entreprise. Enlevez les autos, et la quantité de rues et de routes ne baisse que de 20 % au total. Tout ce qui change, c’est moins de ponts à Montréal (mais autant de ponts ailleurs), et moins d’autoroutes.

      Heuh, ça prend une route ou une rue pour mener à chaque maison et à chaque entreprise. Enlevez les camions et la quantité de rues et de routes ne baisse que de 20%. Doh!

      Quel argumentaire vide de sens.

    • Voilà que Bergeron demande un vote d’URGENCE pour appuyer le SLR, sont complètement virés sur le top avec le SLR.

      Pourquoi investir des sommes colossales pour le très long terme, si c’est en se basant sur un modèle d’organisation du travail vieux de 150 ans, ça n’a tout simplement pas de sens, où sont les urbanistes avec une vision? Pourquoi ne pas investir massivement dans le télé-travail, légiférer pour favoriser les travailleurs insulaires à Montréal, subventionner sérieusement l’achat de véhicules électriques…

    • L”avenir c’est le télé-travail … et on demande un SLR! Pour quoi faire? Me mener du PC au Frigidaire?

    • “subventionner sérieusement l’achat de véhicules électriques…”—imoi

      Il y a déjà 8000 $ de subventions.

      Surtout que la majorité des Montréalais vit en appartement, que ce soit locatif ou condominium, et n’a pas accès à un prise de recharge.

      Et si on ajoute que les voitures électriques remplaceraient les voitures thermiques, il n’y a aucun avantage côté trafic

    • Quelques réflexions sur le choix entre bus et SLR:

      -Le rapport Aecom est trop préliminaire pour faire un choix éclairé.
      -Il est trop restreint et ne s’intègre pas dans le plan d’ensemble des accès à Montréal,
      si un tel plan existe.
      -Il ne tient pas compte du péage sur le pont.
      -Le coût du SLR est sans doute plus près de 3 milliards.
      -Le SLR ou les nouveaux bus ne seront pas opérationnels avant quand?
      -Même si on passait au SLR en 2018, la transition serait un cauchemar.
      -Le mieux que l’on puisse faire s’est de construire le pont et ses approches pour qu’ils conviennent aux deux options; ainsi en 2018 on pourra opérer comme on le fait maintenant et faire plus d’études de coût/bénéfices.

    • À quoi ça sert de choisir les meilleurs candidats à l’AMT, de choisir ceux ayant le plus d’expérience pertinente, la meilleure formation académique, le plus de compétence quand un simple quidam, nommé ministre pour toutes sortes de raisons obscures finit par avoir le dernier mot.

      On avait construit Champlain en choisissant l’option la moins chère, voyez le résultat.

    • Le rapport que M. Cardinal prend si au sérieux, “c’est du grand n’importe quoi”, selon Marcel Côté. M. Cardinal prenait-il une vessie pour une lanterne?

    • M. Cardinal nous parle abondamment de l’étude de l’AECOM, mais jamais sans nous en donner le texte. Ainsi, nous n’avons aucune manière de juger par nous-même et vérifier si l’importance qu’il attache à cette étude est vraiment méritée. Je ne suis pas sûr que ce soit une manière très éthique de procéder.

      M. Cardinal: si vous nous parlez de cette étude dite “confidentielle”, c’est qu’elle n’est plus confidentielle. Si elle ne l’est plus, donnez-nous en le pdf. Sinon, on aura le droit de penser que vos textes sur le sujet sont possiblement du “grand n’importe quoi”.

      Vos lecteurs sont plus adultes et instruits que vous ne semblez penser: traitez-les en adultes instruits, SVP. C’est dans l’intérêt de tous.

    • @gratiengroleau
      “instruits” dit la personne qui prétend qu’on a pas besoin d’édicules à la sortie des Métro malgré notre climat froid, neigeux et venteux la moitié de l’année.

      “les stations de métro des grandes villes, surtout au centre-ville, ne possèdent pas toujours d’édicules, à cause de contraintes d’espace et de l’aménagement de bouches de métro en plein trottoir. Une exception est le métro de Montréal : compte tenu des intempéries de l’hiver montréalais, la ville de Montréal a pris la décision d’aménager presque toutes les bouches de métro dans des édicules au bord des trottoirs, ou dans les façades d’édifices.”
      -wikipedia

      @Mr Cardinal
      Je vous remercie de bien nous informer au mieux qu’on vous laisse le faire. Si vos patrons vous disent de ne pas le publier, ne perdez pas votre job en nous le montrant s.v.p.

    • Hurricane Hazel, la mairesse de 93 de Mississauga prend sa retraite. Elle veut maintenant faire des conférences sur le développement durable. On devrait engager cette québécoise d’origine pour instruire Mr Poëti là-dessus.
      http://www.lapresse.ca/actualites/national/201405/26/01-4769792-la-mairesse-de-mississauga-prend-sa-retraite-a-93-ans.php

    • Le bus pour deux raisons. Un bus climatisé m’amène du point A au point B sans faire de transfert, surtout pas de métro! Un bus qui tombe en panne ne cause pas de problème à l’ensemble du réseau; on contourne, on remplace et c’est terminé!

    • @fcardinal Bien curieux de comprendre la position de Marcel Coté sur le SLR, allez-vous nous en dire plus là-dessus?

    • Le ministre a raison. Des voies réservées pour le bus c’est suffisant et c’est plus compatible avec nos moyens et notre habitude de mal entretenir toute infrastructure plus complexe.

    • @gl0000: je n’ai pas dit qu’on n’a pas besoin d’édicules. J’ai dit qu’on n’a pas besoin d’édicules qui ressemblent plus à des châteaux qu’à une zone d’attente.

    • Il est regrettable de constater que plusieurs ne connaissent pas le dossier de l’autobus au Québec, les autobus biberonnés hydriques sont déjà à l’essai à Montréal. Alors vous avez le choix, une solution écologique, moins couteuse ou la promotion du roulez électrique serait mise de l’avant. Ou encouragez un système comme le SLR qui nous couterait une fortune et que nos enfants continueront le paiement tout cela pour mousser certains politiciens qui ont des ententes avec Bombardier. Des retours d’ascenseurs. http://roulezelectrique.com/des-autobus-electriques-biberonnes-a-la-stm/

    • Les autobus biberonnées sont parfaits en ville, mais là on parle d’un trajet à haut volume en continue…

    • 3 paroles sages d’Alain Dubuc:
      “Premièrement, méfions-nous des études complaisantes. Nous avons connu assez de dépassements de coûts dans des grands projets au Québec, souvent sur la foi de données incomplètes, pour qu’il soit clair qu’aucun grand chantier ne devrait être lancé sans toutes les informations sur les coûts et les impacts. Deuxièmement, méfions-nous de l’immaturité structurelle. Rien n’est plus facile pour le milieu montréalais que de réclamer la lune quand on sait que c’est Québec qui paie. Troisièmement, méfions-nous de la logique comptable. Dans le cas de grands projets qui traverseront les générations, la bonne gestion, dans bien des cas, n’est pas de choisir la solution la moins coûteuse. “

    • . . .
      Un SLR, c’est encore un monopole accordé à un groupe … ou un projet du type Mirabel. Le métro et sa fiabilité en baisse donne un bon exemple de ce qui peut arriver si on crée un système géré (par une tête, un groupe, sans compétition) pour ce qui pourrait devenir un moyen de transit nord-sud incontournable. Un système dont les opérateurs pourront dire qu’ils sont essentiels pour la vie métropolitaine et méritent donc des salaires faramineux. Parce que c’est ça qui va arriver quand, après quelques années de rodage et de dépassement de coût, ça commencera à bien fonctionner.
      Je crois plus au bus, à la compétitivité et à l’évolution des technologies qu’à un SLR qui manque de flexibilité en terme d’aménagement urbain.
      Peut-être qu’un jour le pont sera le meilleur endroit pour recharger les batteries des bus lors de leurs passages.

    • Cherche-t-on à favoriser l’étalement urbain et la fuite vers la banlieue ou au contraire à encourager les gens à rester en ville?

    • @kakousse
      Rien n’empèche d’avoir des trains de différents fabricants. On a en ce moment des rames MR-63 qui ont été fabriquées par la Canadian Vickers et les MR-73 de Bombardier. Les prochaines sont fabriquées par un consortium Bombardier-Alstom.
      Il faut juste que les équipements se parlent de la même façon. C’est du logiciel et des capteurs compatibles qu’on demdande dans les appels d’offres.

      Et quand vous parlez d’évolution des technologies, vous pensez à quoi ? Qu’on change les autobus à tous les 4-5 ans comme nos voitures ? Les bus ont une durée de vie surement aussi longue que les trains. Vous n’aurez pas un meilleur roulement technologique avec des bus.

      @gratiengroleau
      “pas besoin d’un château pour attendre l’autobus dehors en hiver, particulièrement quand on vient de sortir du métro et est donc tout au chaud sinon surchauffé”
      Votre phrase veut dire qu’on a pas besoin d’un chateau. C’est très clair. Mais en plus, elle dit qu’on en a pas besoin d’édicule car on est “tout au chaud sinon surchauffé”.

      Et pour la “logique comptable” ça ressemble exactement à ce que Mr Poëti fait. Donc, on est pas sorti du bois.

    • L’intérêt principal du SLR de façon globale réside dans sa capacité de rouler sur des voies de tramway, et donc, d’intégrer un train régional à un réseau de tramways existant. Il n’y a rien de tout ça qui existe à Montréal.

      Par contre, dans la mesure où Bombardier fabrique des tramways et des SLR, on comprend bien les intérêts en jeu qu’il y a à pousser vers cette solution qui serait un point de départ pour ensuite mousser le tramway à Montréal.

      Le problème à ce stade-ci, c’est que le dossier est beaucoup trop politique et qu’il y a une sérieuse insuffisance au niveau des études. Aucune ne semble complète et toutes semblent partiales. Le temps presse et il serait bon d’entendre l’opinion d’experts véritablement indépendants qui tiendraient compte de tous les facteurs et pas seulement de ceux qui font l’affaire de ceux qui poussent une solution plutôt qu’une autre.

      Je rêve qu’on puisse réunir de telles personnes autour d’une table.

    • @dcsavard Bien dit. La question, pourquoi ces études et cette rencontre n’a pas déjà eu lieu? Il me semble que l’on s’y prend tard, et là on prendra encore une décision en invoquant l’urgence. Effectivement, le dossier semble trop politique.

    • Pauvre Ugoh, encore une fois dans le champs gauche…

    • Oups! Je n’avais pas terminé… Moi, je suis pour le bus (que je prends!), moins cher, plus régulier… Mais faudrait une voie exclusive aux bus 24 heures sur 24.

    • @gl0000: vous faites une fausse lecture, démontrant ainsi que votre imagination dépasse de loin votre intelligence.

    • Je seconde kakousse. Regardez toutes les interruptions de service dont a été victime (vandalisme?) lle métro. Comme par hasard, 95 % des ces interruptions arrivaient en période de pointe (culture syndicale québécoise oblige?)

      Il est normal d’extrapoler que ces interruptions de service vont s’étendre au SLR

      Avant de prendre une décision, il faut tenir compte de la culture syndicale ambiante, dont Rambo nous a récemment donné des exemples…

    • @gratiengroleau,

      je en vois pas trop ce que vient faire la culture syndicale avec le choix d’un moyen de transport. Si c’est la peur d’un blocage du SLR qui vous anime, sachez qu’il serait tout aussi facile de bloquer les voies réservées et de paralyser un SRB. Les producteurs de porcs ont plusieurs fois bloqué l’autouroute 20 et les Warriors le pont Mercier. Je ne vois pas trop en quoi le SRB immuniserait les voyageurs contre ce genre de contestations.

    • @dcsavard: il me semble que la plupart des bris de service dans le métro sont reliés à des bris électriques ou informatiques. On est en droit d’extrapoler la même chose pour le SLR.

      Bloquer une voie réservée, ça c’est du vandalisme d’amateur ou d’homme des cavernes, comme celui de la vandale fille d’Amir Khadir ou de ses collègues carrés rouges. Je pense que nos syndiqués adultes sont plus subtils, d’où les nombreux “bris électriques ou informatiques” dans le métro…

    • @gratiensgroleau
      Aucune explication sur ma supposée “fausse lecture” (peu importe ce que ça veut dire car je n’ai pas vu de cadran ou d’instrument de mesure à lire ????) mais deux insultes gratuites.

      Les interruptions de service sont en partie dues au fait que les nouvelles rames de Métro devaient arriver en 2010. Mais les Libéraux, la compagnie chinois et l’autre espagnole ont tout retardé le processus d’achat. Nous somme pris avec des installations vétustes.

      Il y a plusieurs années, les nouveux trains de la ligne Deux-Montagnes ont eu des problème dans les mois qui ont suivi leur installation. Problèmes qui se sont réglés assez vite et qu’on a plus entendu parler. Il est normale d’extrapoler qu’il y aura autant d’interruptions de service sur le SLR. C’est-à-dire à peu près aucune ;-)

      Quand on est rendu à inventer des théories de complot pour s’écouter parler … (vos propres paroles).

    • Suis-je plus bus ou SLR? 1- Je suis pour que les Libéraux me disent “les vraies affaires” en tout temps. 2- Je suis pour qu’on ait des leaders politiques qui ont la capacité et la volonté de regarder les impacts à court et à long terme (=après leur mandats), de leurs décisions. Il est grand temps que la région de Montréal réfléchisse, avec ses citoyens, aux valeurs sociales, économiques et environnementales sur lesquelles elle veut s’appuyer pour construire un plan de transport entre l’île et ses banlieues. Personnellement, Je suis pour qu’on développe un système de transport collectif qui marie efficacité, confort et faible coût pour les usagers. Je n’ai pas vu ça encore. Quand on osera développer un transport collectif qui répond aux besoins premiers des utilisateurs fréquents de l’automobile (rapidité, confort, faible temps d’attente, peu coûteux,…), c’est l’ensemble de la collectivité qui va en retirer des bénéfices concrets.

    • Dans tout ce débat, il ressort que nous prenons pour acquis que la croissace de la population de la grande région de Montréal justifie des investissements tels le SLR. Tout en reconnaissant aue le service de bus sur voie réservée est loin d’être parfait, il est très flexible et assure à une population qui devra se stabiliser si l’île ne se vide pas de sa population un accès aux travailleurs du centre-ville un accès direct avec un minimum de transferts. Bien entendu les promoteurs du complexe Bell de l’Ile-des-Soeurs et des nombreux condos qui bordent Bonaventure rêvent du SLR. Mais, dans le cas de Bell et autres entreprises qui seraient tentés par la même aventure, rien ne les forcaient à quitter des sites bien desservis par une infrastructure existante. Nous avons assez de Turcot à refaire et des routes défoncées par les poids lourds de toute cette construction de condos sans bien voir si le SLR répond au besoin d’une population qui, au mieux, se stabilisera, au pire se mettra à décroître.

    • Groleau a raison les stratégies syndicales visent à faire passer l’employeur pour un zouf sans se mettre à dos le public. SLR=Bris informatique et électrique. La culture syndicale québécoise ne nous permet ce genre de luxe. S’ils causent des bris aux autobus on va savoir que c’est eux encore plus s’ils bloquent la voie réservée. Fin renard ce groleau.

    • Étrange tout de même qu’on s’inquiète des dépassements de coûts du SLR sans glisser un mot sur les dépassements de coûts d’un SRB, comme si aller vers le plus cheap au départ était gage de bonne gestion. Si on considère que le SRB est pratiquement assuré de coûter plus cher pour la durée de vie utile, donc frais d’exploitation et d’implantation, et étant donné que nous n’avons pas de contrôle sur les prix du carburant, on devrait choisir l’option la moins onéreuse : le SLR.

      @groleau : les problèmes du métro, c’est parce que les premières rames ont dépassé leur durée de vie utile, estimée à 40 ans. On aurait dû commencer le processus de remplacement à la fin des années 1990, comme le voulait la STM, mais le PQ n’a rien fait, et le PLQ a cochonné l’appel d’offre. On se retrouve avec du matériel qui a dépassé du quart sa durée de vie initialement prévue. Mais tout de même, 50 ans de service, c’est pas mal, et c’est technologiquement assez près du métro. Trouvez-moi un autobus qui peut durer 50 ans.

    • La question à se poser aujourd’hui reste: pourquoi depuis tout le temps dont on parle du remplacement, les études comparant les avantages/inconvénients de chacun des modes de transport, les trajets, les impacts sur le développement et la revitalisation des quartiers environnants, l’étalement urbain, les coûts, la pollution, l’acceptabilité sociale ne sont-elles pas toutes complétées…pourquoi j’entend encore un Michel Leblanc à la radio dire qu’il faudra avoir des données et des études pour prendre une décision? Je suis bien d’accord, mais qu’est-ce qui fait qu’en date d’aujourd’hui, on tergiverse encore?

    • @ jeffmo 17h19: Qu’est-ce qui fait qu’on tergiverse encore?
      Parce qu’on attend d’avoir en main le rapport qui dira ce qu’on veut entendre… Figures don’t lie but lyers figure!

    • @picottable
      Vous semblez déçu de ne pas avoir eu cette idée saugrenue. Vous perdez de votre mordant ?

      @pour-le-dire
      Elles sont ou vos études ?

    • @pour-le-dire Ce que je veux dire, c’est pourquoi on se trouve encore dans une situation où dans les 2 ou 3 dernières années, on n’a pas eu différents rapports indépendants, un comité constitué des principaux intéressés (Gouv. du Québec dont MTQ, AMT, maire de Montréal, de la Rive-Sud, le RTL, la STM, gouv. fédéral, etc.) pour avoir une réponse claire prête pour donner le go sur la solution à adopter, sur le financement, l’échéancier???

    • Vous semblez déçu de ne pas avoir eu cette idée saugrenue.-Gl le troll
      ______________

      Gratien a plus d’expérience en matière de vouyourisme syndicale. Toutefois j’aurais dû y penser avant lui. C’est ma job de protéger le public.

    • Même Coderre est devenu rationnel dans ce dossier et recule sur le SLR. C’est tout dire. Ce n’était qu’un truc électoral. Fiou!.

    • Que ce soit SLR ou bus,qui va payer la note? Déjà qu’Ottawa va payer pour le nouveau pont,comme l’impression que sa priorité va aller au mode de transport le moins coûteux…à moins que Québec ne partage les coûts de façon substantielle.Pour les gouvernements,le nouveau mode de transport collectif sera moins une question d’efficacité qu’une question de coûts à court terme.

      Il ne semble pas y avoir de plan directeur ni d’urgence d’agir au niveau des décideurs…à moins que tout ne soit déjà décidé depuis belle lurette (le coût du pont et le choix du transport collectif).Ça fait des années qu’ils connaissent l’état du pont Champlain.

    • Il y a des choses que je ne comprends pas très bien… D’un côté, il faut mettre fin à l’étalement urbain, de l’autre, il faut mettre en place des infrastructures qui le favorisent! Il me semble qu’il y a de l’incohérence quelque part, ici!

    • @ Picotte_Simon

      “Groleau a raison”

      Quelque chose me dit que tu es souvent d’accord avec Fritz2 et jeunefille également… Je me trompe?

    • Quelque chose me dit que tu es souvent d’accord avec Fritz2 et jeunefille également… Je me trompe?-Jayppe.
      ___________
      Oui car Je ne les connais pas suffisamment. Y’a rien qui me prouve que ce ne sont pas des trolls aussi. Pour l’instant je suis davantage d’accord avec Poeti et Coderre qui font volteface dans le dossier.

    • @danielle92

      Vous ne pouvez pas simplement inverser l’étalement urbain en proposant des mesures qui bloquent l’accès entre Montréal et ses banlieues. Au contraire, il faut assurer la fluidité du transport pour optimiser les chances de profiter économiquement d’une situation qui ne changera pas. Vivons avec notre temps plutôt que toujours se battre contre les tendances.

      Maintenant, le SLR est clairement l’option qui permettra à Montréal de bénéficier d’une approche adéquate pour le futur. Sans cela, nous resterons coincés avec une solution qui ne réglera aucun problème et qui fera en sorte que nous continuerons à débattre au lieu d’avancer.

    • @danielle92 : excellente question.

      En fait, sans service intéressant de TEC pour les banlieusards, la qualité de vie des urbains est menacée. Un des principaux irritants de la vie en ville, c’est la circulation automobile. Apaiser la circulation permet de retenir les urbains. Par exemple, Griffintown. Sans infrastructure imposante de transport en commun, ce quartier va finir par étouffer sous la circulation provenant de la rive-sud et du secteur sud-ouest de l’île. Un SLR pourrait bien profiter aux résidents de Griffintown pour faciliter leurs déplacement mais 900 bus à l’heure auraient l’effet inverse.

      Pour contrer l’étalement urbain, on peut utiliser une règlementation intelligente et la faire respecter.

      Je pense qu’un SLR, bien ficelé, provoquerait surtout le transfert d’automobilistes vers les transports en commun. Ce qui serait un économie à long terme, puisque les résidents de la rive-sud et de Griffintown libéreraient des sommes considérables qui sont présentement dédiées à la voiture (notons que l’essentiel des dépenses automobile, soit les véhicules, les pièces et le carburant creuse notre balance commerciale).

    • @jayppe: J’ai fait ce que tu m’as demandé et la réponse de Pinel est NON car tu résides plus que 180 jours par année à l’extérieur du québec. Essaie toi par chez vous.

    • @Picotte_Simon

      “J’ai fait ce que tu m’as demandé et la réponse de Pinel est NON ”

      J’ai aucune idée de ce que tu racontes, ne connais personne qui s’appelle Pinel et surtout, ne t’ai jamais rien demandé. De plus, non seulement je réside plus de 180 jours par année à l’extérieur du Québec, mais j’habite depuis plus de 21 ans en permanence à l’extérieur de Québec.
      Je ne sais pas ce que tu insinues mais si tu as des questions à mon sujet, demande-les moi directement, il me fera plaisir d’y répondre!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2014
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité