Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 3 mai 2014 | Mise en ligne à 7h20 | Commenter Commentaires (77)

    Mirabel, icône architecturale? «Vous voulez rire?»

    X002_44FA_9

    PHOTO Alain Roberge

    «L’aérogare de Mirabel, un grand moment de l’architecture moderne du Québec??? Vous êtes sarcastique??? L’architecte qui a conçu cette horreur mérite d’être déporté!!!»

    Dans le flot des courriels reçus hier à la suite de ma chronique sur la démolition de l’aérogare Mirabel, plusieurs commentaires sur la qualité architecturale du bâtiment. Ou plutôt, ce que les lecteurs perçoivent comme une absence de qualité architecturale du bâtiment…

    «Voyons donc, un gros bloc dans le milieu de nulle part. Qu’on mette le bull là-dedans au plus vite», m’écrit l’un d’eux.

    Or j’ai beau me résigner à la démolition de l’édifice, ce n’est certainement pas en raison de son absence de valeur esthétique. C’est plutôt en raison de son histoire et de sa situation géographique.

    Le bâtiment signé par la firme Papineau, Gérin-Lajoie, LeBlanc, Edwards est en effet l’une des icônes québécoises, voire canadiennes de l’architecture moderne. Pas loin de la Place Bonaventure et de la Tour de la bourse (ces deux édifices ont cela de plus qu’ils ont été signés par de grands bureaux d’architectes internationalement reconnus).

    L’influence Mies van der Rohe est bien présente, avec sa simplicité, son minimalisme, la pureté de ses lignes, son enveloppe de verre teinté noir. L’inauguration des lieux a été un véritable événement dans le monde architectural canadien, à l’époque.

    Pourquoi avaliser la démolition dans ce cas? Parce qu’on a tout essayé en dix ans pour donner une seconde vie aux lieux, sans succès (si l’ancien maire Meilleur n’a pas réussi, personne ne le sera, et ce ne sont certainement pas quelques mois de plus, tels que demandé par Denis Coderre, qui feront une différence…). Et surtout, parce que le bâtiment se situe à des dizaines de kilomètres de Montréal.

    Le même bâtiment eut-il été construit sur l’île que j’aurais été le premier à dénoncer sa démolition. Il y a toujours moyen de faire revivre un édifice de cette importance… sauf s’il a été construit dans un champ, loin du cœur de la région, loin de tout secteur un tantinet densifié, loin de tout axe routier d’importance.

    Il est donc tout à fait ridicule de me répondre, comme l’a fait un lecteur, qu’«il suffit d’appliquer mot pour mot mon argumentaire au Stade olympique pour décider de le démolir lui aussi».

    Le Stade est voisin de l’Espace pour la vie, qui fait partie des 10 lieux les plus visités à Montréal. Le secteur a attiré 2,7 millions de visiteurs l’an dernier. C’est une infrastructure sportive qui peut être réutilisée de 100 façons.

    Rien à voir avec un bâtiment difficile à reconvertir, que les investisseurs ont décidé d’ignorer pendant une décennie, situé dans un no man’s land, qui coûte des millions en entretien chaque année.

    Un moment donné, il faut se résigner, il faut choisir ses combats patrimoniaux, et celui-là n’en est pas un qui vaut la peine, à mon avis. Vous êtes d’accord, ou pas?


    • Je suis d’accord. C’est vraiment dommage d’avoir à le détruire, mais comme vous dites, il est dans un no man’s land. Ce qui est le plus triste dans tout ça, c’est que le projet initial était bon en voulant y construire un système ferroviaire uniquement pour l’aéroport. Le fait qu’on ne soit pas allé jusqu’au bout avec ce projet aura eu raison de cet aéroport. Je ne vois pas ce qui aurait pu inciter à le garder intact. Tout comme les affreux silos du Vieux Port, d’ailleurs.

    • Bonjour Monsieur Cardinal,
      Je suis plutôt d’accord avec vous concernant la valeur architecturale du bâtiment et sur votre analyse de la situation. C’est un fait que c’est un beau gâchis mais je me demande quand même si toutes les options pour rattraper cela ont été envisagées. Avec l’autoroute, le site se trouve à 20 minutes de Montréal (sans compter qu’il est dans les cartons de l’AMT d’ouvrir une gare de train de banlieue à Mirabel). S’il n’est pas envisageable d’y créer un lieu pour attirer le grand public, je pense que les professionnels et les entreprises auraient pu être intéressées. J’ai travaillé un temps dans une “pépinière d’entreprises” en France et le bâtiment avaient à peu près les mêmes caractéristiques que l’aérogare de Mirabel (grand espace, situé à une vingtaine de minutes du centre ville, un aéroport proche, voisin de villages et desservi par un réseau de transports en communs).
      Avec l’espace disponible, l’accès plutôt commode aux professionnels et des zones habitables à proximité, tout est réuni pour inviter des jeunes entreprises à y établir leurs locaux. L’aménagement intérieur pour répartir de nombreux bureaux est possible et en créant une sorte de zone franche pour des sociétés naissantes, on incite les entrepreneurs à choisir ce lieu qui comporterait tous les équipements mis en partage dans ce genre de “pépinières” (services de secrétariat et de reprographie, cafétéria, postes, etc.).
      Ajoutons à cela, un incitatif pour les entreprises innovantes et on a tout ce qu’il faut pour développer un pôle entrepreneurial dans des domaines de pointe. Je crois donc que l’on a un outil formidable de développement économique qui est ignoré par manque d’imagination. Et je ne pense pas que les détails du projet décrit ci-dessus soient un investissement important puisque le gros oeuvre existe déjà.
      L. Garcias

    • Suffit de voir grand et de transformer ça en méga-hôpital.

    • Picasso, Riopelle, Borduas ont produits des œuvres qu’un enfant de 5 ans aurait pu faire. La dance contemporaine c’est n’importe quoi. Le minimalisme de l’architecture moderne c’est laid. Voilà des clichés indécrottables que l’on énoncera aussi longtemps que l’ignorance envers les arts percistera.

      Louis-Joseph Papineau, l’architecte dont nous parlons actuelle en est un architecte de génie. Il est sorti de nul part, dans un Québec fraîchement modernisé par la révolution tranquille. Le fruit de ses réflexions fut rapide et distinctif: le pavillon du Québec à l’expo, la station de métro Peel, l’aérogare de Mirabel.
      Du jour un duquel nous nous détournions de Mirabel pour organiser le capharnaüm de Dorval, je suis personnellement en deuil d’un édifice que j’affectionne depuis tout petit. Or, le conserver dans le milieu d’un champs de cargos et de quenouilles ne fait aucun sens. Je me désole de sa disparition, mais moins de la décision qui fut prise d’en destituer la fonction. Qu’on tourne la page, mais qu’on documente la perte s’il vous plait.
      On pourrait à ce titre livrer les clés à des artistes (dance, photo, parcour, installation) pour produire des performances, question de terminer sur une note mémorable et digne.
      Francis Huneault

    • On démoli l’icone architectural ordinaire.

      Mais la question principale à se poser est: Pourquoi a t-on véritablement construit l’aéroport de Mirabel dès le départ ? Quand le mystère ne sera plus top secret alors on pourra avoir un bon jugement si on démoli ou si on conserve.

      Dans la condition actuelle, le mieux serait de démolir et de vendre les espaces aux compagnies d’avions, de moteurs et de millitaire. L’endroit est idéal pour eux et nous on charge les taxes en conséquence.

    • Mirabel est un gâchis sans nom. Par contre moi aussi j’aime le style épuré.

      Juste d’avoir construit l’aérogare au nord de l’autoroute 50, ce qui compliquait le prolongement de la 13, signait sa condamnation.

      C’est aussi toute l’hypocrisie d’ADM, qui affirmait que le retour à Dorval était temporaire. Avec les sommes colossales placées et le développement des terrains de Dorval, dans Dorval, on aurait pu terminer Mirabel. Mais Air Canada et ses partenaires de Star Alliance voulaient concentrer les vols à internationaux Toronto.

      Je pense qu’on devrait renommer l’aéroport de Mirabel Pierre-Elliot Trudeau. Ainsi on aurait un monument rappelant l’incurie, la corruption et le ridicule des libéraux.

    • Je suis d’accord!
      Coderre et Landry devraient se faire discrets sur le sujet. Ils prônent la réalisation d’un autre éléphant blanc et c’est inacceptable. On a assez donné dans ce domaine!

    • @F.C. L’aérogare de Mirabel? Un million de pieds carrés sous un seul toit. Trois fois les pieds carrés du Palais des Congrès de Montréal. Autant que le site de la Porte de Versailles à Paris où se tiennent nombre de foires-expositions dont le Mondial de l’automobile, mais dans un chapelet d’immeubles voisin ou contigus.

      Bref, tout pour en faire «LE» centre de foires de Montréal voire du Québec tout entier. Mais voilà: Les problèmes qui ont tué Mirabel sont encore là: Trop loin et mal desservi. En fait, pratiquement pas desservi donc difficilement accessible en période de pointe.

      Par exemple, un Salon de l’auto qui se tiendrait là aurait même des pistes pour offrir aux visiteurs des essais sans ennuis de circulation. Mais, petit problème supplémentaire, outre l’accès: Le maudit hiver. Et tenir le Salon en mai, serait-ce envisageable?

      Entéka, on peut toujours rêver. Non?

      JFC

    • @ ellge 8h19
      Pour un projet sérieux d’incubateur d’entreprises, je serais prêt à laisser un sursis supplémentaire à cet éléphant blanc n’importe quand. En plus d’être d’une utilité évidente pour l’économie, cela aurait l’avantage psychologique de procurer un dénouement heureux à cette histoire désolante qui dure depuis trop longtemps. Mais y a-t-il quelque chose du genre dans les cartons d’un promoteur crédible?

    • @jeanfrancoiscouture,

      pour transformer cet endroit en centre de foires, il faudrait aussi des hôtels autour et une certaine vie nocturne en plus de rendre l’endroit accessible depuis Montréal. Si pour les gens de la région les hôtels sont facultatifs, un vrai centre de foires et de congrès doit pouvoir acceuillir nombre de visiteurs étrangers qui en général préfèrent loger sur les lieux où à proximité. Je vois mal les congressistes loger dans les hôtels de Montréal et prendre le train tous les matins et les soirs pour assister à un congrès en plein champ.

      Mais, c’est vrai que sans ces problèmes, l’édifice et l’endroit serait convenable. Disons que si nous relocalisions PET à Mirabel, nous pourrions faire un centre de foire avec l’actuel aéroport de Montréal, le coin ne manque pas d’hôtels.

    • Ce qui est bien sur ridicule est de fermer la porte à toute éventualité, y compris la démolition du BiG0 et la relance de l’aéroport Mirabel ! Depuis sa conception, une coalition d’intérêts a veillé à l’échec assuré de l’aéroport Mirabel. Ca continu ! Je ne suis pas dupe, c’est sûr que la déconfiture économique relative de Montréal vs ROC n’a absolument pas aidé, toutefois à plusieurs reprises dans les 25 dernières années, la relance était possible avec un minimum de volonté politique, or tout fut mis en œuvre pour garantir l’échec. Mirabel ne peut pas et ne doit pas survivre. Son sort est scellé depuis sa naissance sur la planche à dessin !
      nm

    • Vous résumez fort bien l essentiel de ce dossier mais pour moi ce soubresaut de derniere minute est typique et symptomatique d une génération qui n aura pas su passer à autre chose et avoir un minimum de vision. Comme Parizeau qui ce matin dit que le P.Q. doit miser sur la souveraineté…

      Pour notre bien j ai ben hâte que ces supposés leaders de la société le deviennent aux residences soleil. J en ai plein le dos de cette étroitesse de lucidité générée par la cupidité crasse.

      Je suis de ceux qui comme vous ne voient pas le même destin pour le Stade Olympique mais qui maintiens que tant que la R.I.O. va en être responsable , il n`y aura rien à faire de commercialisable avec ca.

    • M. Cardinal, que se passe-t-il au sein de l’équipe éditoriale? C’est le grand ménage du printemps? Après votre départ, voilà que Mario Roy a signé son dernier éditorial cette semaine, le tout sans tambour ni trompette. Il me manquera. Il écrivait bien, avait une pensée originale et traitait souvent de questions que personne d’autre n’aborde. On m’a dit qu’il avait pris sa retraite. Pourtant, il avait encore beaucoup à offrir.

    • Au milieu de nul part…ideal pour une prison non?

    • @bloganon

      «M. Cardinal, que se passe-t-il au sein de l’équipe éditoriale? C’est le grand ménage du printemps? »

      Pur hasard que nos départs successifs, à Mario et moi. Mario a en effet pris sa retraite, de plein gré je vous rassure.

      François Cardinal

    • @jeanfrancoiscouture

      «Tout pour en faire «LE» centre de foires de Montréal voire du Québec tout entier.»

      Le bâtiment n’est pas neuf, d’abord. Il en coûterait 30 millions juste pour le mettre à niveau, le désamianter, refaire le toit, etc. Ensuite, il y a l’aménagement intérieur: des plafonds à 20 pieds, d’autres à 9 pieds, des colonnes, etc. Pas facile d’en faire quelque chose, même un centre de foires. S’il y a un investisseur d’intéressé, qu’il se lève…

      Or ils sont justement restés assis jusqu’ici.

      François Cardinal

    • Il y a un point à considérer, les agriculteurs de Mirabel ont été expropriés pour la construction de l’aéroport, on leur a manqué de respect sérieusement pour un projet qui s’est résulté en un échec.

      Cet aéroport est toujours entouré de champs agricoles difficile à dézoner, et en plus, la production est bonne. Il ne faut donc pas causer encore plus de dommages en retouchant ce territoire à nouveau.

      Autrement, il y aura un débat enflammé encore comme celui de la charte à savoir: Développer Mirabel et ses terres pour l’économie ou préserver les terres agricoles qui représente 2% de la superficie du territoire du Québec.

      Le mètre carré de l’aérogare devrait être utilisé pour la construction d’industries de l’aéronautique pour donner des emplois de qualité aux Québécois. Le tourisme c’est pour les développement en bordure de la 15 ou le mal est déjà fait.

    • Je hais Dorval: avec ce que j’ai vu ailleurs dans le monde, j’ai honte d’y aller. Je trouve inconcevable qu’on y engloutisse tout cet argent. L’avoir fermé, on aurait payé facilement une remise à neuf de Mirabel juste avec la vente de terrain. Mais continuez avec Dorval, je vais continuer à aller à Burlington car c’est moins cher et plus rapide.

    • @simon_c
      L’aérogare est bien au sud de la 50. Mais qu’il soit n’importe ou, je ne vois pas ce que ça change. La “condamnation” est venue des compagnies d’aviation et des politiciens. Ma voisine a travaillé sur l’étude finale de la viabilité de Mirabel. La conclusion était de favoriser Mirabel.
      Ceux qui ont décidé autrement ont copiné “au détriment” des habitants de Dorval, Lachine, St-Laurent et Ahuntsic.

      @censeur
      C’est mieux ainsi ? Votre choix de mot à bannir est plutot bizarre.

    • @F.C: «…Le bâtiment n’est pas neuf, d’abord. Il en coûterait 30 millions juste pour le mettre à niveau, le désamianter, refaire le toit, etc. Ensuite, il y a l’aménagement intérieur: des plafonds à 20 pieds, d’autres à 9 pieds, des colonnes, etc. Pas facile d’en faire quelque chose, même un centre de foires….»

      Bien sûr que «le bâtiment n’est pas neuf» mais s’il fallait démolir tout ce qui «n’est pas neuf», on ne serait pas sorti de l’auberge. Pour l’amiante, c’est autre chose mais est-ce complètement rédhibitoire?

      Quant à la configuration intérieure, alors là, comme centre de foires, car c’est tout ce que Montréal peut offrir, le Palais des congrès ça n’est pas la joie non plus. Avec ses trois niveaux, ses petites salles des niveaux cinq et sept, ses monte-charges, ses plafonds bas à plusieurs endroits, des portes étroites, cela ne simplifie pas la logistique du montage/démontage et aussi du choix des emplacements, loin de là.

      Et cela je le sais car je l’ai vécu en tant que locataire des 375 000 pieds carrés dudit Palais. Il est parfait pour un congrès mais, comme me l’a dit et redit le PDG de l’époque, les foires/expositions, «ça n’est pas dans la mission du Palais» et il avait raison.

      Il n’avait pas été conçu pour cela mais comme Montréal à laissé passer l’occasion de remédier à cet état de fait en levant le nez sur la proposition combinée du Casino et du Cirque du Soleil, le Palais demeure à peu près la seule solution de rechange, surtout les mois d’hiver à cause de la fermeture de l’aire de jeu pour cause de toiture fragile durant ces mêmes mois.

      Mais bien sûr, je ne suis pas déconnecté au point de penser que Mirabel serait l’idéal. Mais cela, je pense l’avoir déjà dit.

    • @fcardina

      Bonjour,

      Je suis étudiant en architecture et en urbanisme. De part ma formation j’ai pu être en mesure d’apprécier les composantes architecturales du bâtiment. Je n’ai peut-être que 20 ans, mais comme plusieurs des lecteurs je l’ai fréquenté étant enfant et sa future démolition marque autant l’imaginaire que l’échec engendrée par sa construction.

      C’est pourquoi, plusieurs collègues, professionnels et amis à moi aimerions demander à Aéroport de Montréal s’il serait possible, pour une dernière fois, de faire visiter l’aéroport à des groupes? Idée de revoir avec nos yeux l’ampleur du bâtiment et faire revivre l’histoire, je suis certains que plusieurs personnes seraient intéressées (comme visiter le pont Champlain ou le silot #5).

      C’est une idée qui considérant les délais de l’appel d’offre, semble raisonnable et applicable.

      Alexandre Harton

    • qu on le transforme en entrepôt de cônes oranges

    • La conception intérieure de l’aérogare était très belle avec ses grands espaces au premier étage et les vitres qui permettaient de voir arriver les voyageurs. On y respirait! Tout le contraire de Dorval… Dire que Mirabel échoué à cause de la crise ne tient pas la route: en vérité, les gens d’affaires de Montréal, à commencer par la Chambre de commerce, ont tout fait pour que Dorval continue à vivre et ont dénigré Mirabel sans arrêt (y compris certains chroniqueurs de la Presse de l’époque). Air Canada a vite décidé d’aller se poser à Toronto, ce qui a nui encore davantage. Bref, on se creuse encore la tête pour comprendre pourquoi Trudeau était quasi extatique lorsqu’il parlait de “l’avenir de Mirabel”. Les expropriations dix fois trop importantes signifiaient peut-être que le fédéral en profitait pour s’approprier tout un coin du territoire québécois? Paranoïa? Pas sûr du tout. Que quelqu’un nous fasse l’historique détaillé de cet échec une bonne fois pour toutes et que l’on pointe les coupables du doigt. Ils ne sont pas juste à Ottawa.

    • @a.talon 10h06
      Content de voir que l’idée pourrait plaire. Je pense qu’il faut penser à un partenariat plutôt qu’attendre qu’un promoteur soit intéressé. Je pense à une synergie public, privé et universités, ce qu’on pourrait appeler un PUPP qui donnerait PUPPI (partenariat universités, public, privé, innovation), un bel acronyme qui vanterait l’alliance pour développer des entreprises innovantes au Québec. J’ai une formation d’architecte et une longue expérience en communication, ce qui, à la vue des infrastructures existantes, m’inspire un projet susceptible d’attirer tous les partenaires pouvant être impliqués dans le projet. Nous avons des universités performantes (Montréal, Laval, Sherbrooke, Québec, Gatineau, etc.) qui pourraient proposer à leurs diplômés la possibilité de créer leur propre entreprise. Nous avons des régions (Grand Montréal et Laurentides) qui pourraient inciter à ce que l’on développe un incubateur d’entreprises. Nous avons des grandes entreprises implantées aux alentours dans de multiples domaines de pointe (aéronautique, pharmaceutique, ingénierie, etc.) qui pourraient être intéressées à participer à l’essor de jeunes entreprises innovantes. Et nous avons une infrastructure qui permettrait à moindre coût la création de bureaux, hangars, espaces de production avec en partage toute la bureautique nécessaire (secrétariat, reprographie, postes,…), les lieux communs de vie (toilettes, cafétérias, salles de sport) et même un amphithéâtre.
      Bref, tout est là pour lancer une première au Québec qui ne demande qu’à se reproduire en d’autres endroits. Nous avons les cerveaux et les moyens pour que ce projet prenne vie, il ne manque donc que la volonté politique.
      Vous allez me dire que je rêve en Technicolor et je ne vous en ferais pas le reproche, néanmoins cela reste réalisable, et quand je vois que l’on compte détruire un tel lieu, alors je me dis que l’on n’aide pas la jeune génération à accéder au rêve.
      L. Garcias

    • Correctif.
      Dans ma dernière phrase, je voulais dire “réaliser leurs rêves” et non “accéder au rêve”, formulation erronée qui ne peut que prêter à confusion.
      Merci.
      L. Garcias

    • Tous les espoirs étaient permis Mme Flo-rence, plusieurs conditions de réussite n’ont pas été remplies. L’autoroute 50 qui devait relier Gatineau/Ottawa à l’aéroport, le train qui devait relier le centre-ville a l’aéroport, l ’incapacité ou la non volonté de vouloir carrément fermer Dorval et d’exploiter les terrains dans la même optique que ceux de Canadair, le déclin du poids économique de notre métropole, la non représentation de notre province, de notre métropole au niveau fédéral,décisionnel pendant de longues années, bref, je m’arrête ici, c’est pas grave, comme prix de consolation nous allons avoir une belle cérémonie qui va la baptiser l’autoroute Maurice Richard, une autouroute vers nowhere.

    • “No man’s land” est mal utilisé ici. Ce terme a une connotation historique riche et il serait dommage de la perdre uniquement parce qu’on l’utilise en traduisant les mots anglais par simple calque. “No man’s land” ne veut PAS dire “endroit où il n’y a personne”. Il veut plutôt dire “endroit où il n’y a personne parce que c’est une zone de tir et que de simplement y mettre le pied est dangereux”. l’Aérogare de Mirabel n’est pas un no man’s land.

    • Je parlais bien sûr autant au sens propre que figuré. La zone de tir peut être imagée.

    • La bâtisse est quand même beaucoup moins laide que bien d’autres qui se trouvent à Montréal. En fait, il me rappelle un peu le centre des congrès.
      À tout événement, Mirabel est une insanité commerciale, politique, économique et il résulte d’un geste de mépris inouï de la part de PET et des Libéraux de l’époque. Et ce n’est pas en démolissant le tout que nous retournerons à l’exploitation de bonnes terres agricoles, celles que Trudeau a littéralement volées aux cultivateurs de l’époque. Ces terres nouvellement libérées iront aux sacro-saints entrepreneurs qui pourront y construire “des beaux bungalows” qui eux, seront infiniment plus laids que ce qui s’y trouve déjà et qui pourrait encore servir.

    • @GL : effectivement, mon erreur.

      En fait, j’aurais dû écrire que le problème, c’est que la 50 passe au nord de l’aéroport. Les bâtiments d’accueil et l’aérogare auraient dû être au sud de l’aéroport et la 50 juste au sud. Présentement, pour terminer la 13 ou faire un train entre le centre-ville et l’aéroport
      , il aurait fallu faire un tunnel sous les pistes, à un coût prohibitif.

    • Le problème n’est pas dans la laideur de l’immeuble, mais dans son inutilité. Je suis convaincue qu’on va le raser, et vendre le terrain pour une bouchée de pain à une promoteur véreux pour en faire une autre tour à condo encore plus laide que le bâtiment d’origine. C’est comme ça que ça marche icitte, c’est bien triste.

    • Je suis aussi d’accord qu’il faut détruire cette aérogare. C’est un éléphant blanc. On a essayé pendant des années de lui trouver une autre vocation, mais ça n’a pas marché. Je lis toutes sortes de suggestions ici, comme transformer cet édifice en hôpital, mais ça n’a ni queue ni tête. De plus, on ne fait pas un centre de congrès en plein champ. Donc démolissons.

      Mirabel fut une erreur parce que c’était trop loin de Montréal, donc pas intéressant du tout pour les petits vols vers Toronto, New York, Québec, etc. Donc il a fallu conserver Dorval. En même temps, nous avons perdu plusieurs connections internationales à cause de la très grande complexité de faire des connections avec Dorval. Certains avait suggéré de faire un train à haute vitesse vers Dorval et Montréal, mais il avait été calculé à l’époque que ceci serait revenu à donner un subside de $250 à chaque personne qui l’utiliserait.

      Il aurait été moins cher de démolir une centaine de maisons autour de Dorval et d’agrandir cet aéroport. C’est ce qui arrivera peut-être un jour.

    • @ ellge 17h28
      «J’ai une formation d’architecte et une longue expérience en communication, ce qui, à la vue des infrastructures existantes, m’inspire un projet susceptible d’attirer tous les partenaires pouvant être impliqués dans le projet.»

      Il faudra au préalable stopper le processus de démolition. Vous aurez besoin d’alliers influents travaillant de concert pour ce faire. En voilà déjà trois:
      1) Denis Coderre, maire de Montréal et président de la CMM
      http://www.ledevoir.com/politique/montreal/407253/coderre-demande-a-ottawa-d-empecher-la-demolition-rapide-de-mirabel
      2) Michel Nadeau, directeur général de l’IGOPP
      http://argent.canoe.ca/nouvelles/michel-nadeau-propose-un-moratoire-1052014
      3) Jean Bouchard, maire de Mirabel
      http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201405/02/01-4762869-laerogare-de-mirabel-vouee-a-la-demolition.php

      «Et nous avons une infrastructure qui permettrait à moindre coût la création de bureaux, hangars, espaces de production…»

      L’architecte principal de ce bâtiment, M. Louis-Joseph Papineau, est d’ailleurs toujours de ce monde et pourrait peut-être vous conseiller au besoin.
      http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201405/02/01-4762876-aerogare-de-mirabel-un-architecte-en-deuil.php

      «Bref, tout est là pour lancer une première au Québec qui ne demande qu’à se reproduire en d’autres endroits.»

      Avez-vous entendu parler du Réseau IncubAction? Je crois que cet organisme serait en mesure de vous aider à concrétiser votre projet. Il y aurait en fait déjà quelques incubateurs d’entreprise en activité au Québec mais, de par son ampleur, le projet de l’aérogare serait possiblement le plus important.
      http://www.incubaction.ca/accueil.html

      «Vous allez me dire que je rêve en Technicolor et je ne vous en ferais pas le reproche,…»

      Surtout pas! J’apprécie les gens qui ont des idées audacieuses et innovantes. Des créatifs qui n’ont pas peur d’aller à contre-courant des idées reçues. C’est par ces personnalités anti-conformistes et courageuses que passera la renaissance de Montréal et non par les tristes adeptes du défaitisme qui pullulent sur ce blogue.

      Depuis quelques temps, j’ai pris l’habitude d’évoquer la campagne publicitaire «Think Different» (1997) pour démontrer qu’il faut oser proposer des idées qui sortent de l’ordinaire et qu’il n’y a rien de mal à vouloir faire des choses qui n’ont jamais été faites auparavant. Cela a réussi brillamment pour la compagnie Apple alors pourquoi pas aussi pour Montréal? Après tout, ces deux-là partagent quelques points en commun au cours de leurs histoires respectives: un moment de grandeur, une déchéance relative, un statut de «has been», le mépris de la concurrence, une créativité réprimée, un grand potentiel inexploité, etc.
      http://en.wikipedia.org/wiki/Think_different#Text

      J’espère que vous réussirai à mettre en branle cette grosse machine. Faites part de vos progrès à m. Cardinal et n’hésitez pas à lui demander conseil. Peut-être changera-t-il son fusil d’épaule et qu’il deviendra votre plus fidèle supporteur.

    • À l’aéroport JFK ils ont démolit le Worldport Terminal 3, le célèbre terminal de Pan-Am. Tout comme la démolition de Mirabel, c’est dommage mais nécessaire de détruire des bâtiments qui coûte trop chère à maintenir pour leur utilité.

    • @restil

      félicitations.

      Ça devrait être transformé en hôpital international.

      Je suis convaincu que les compagnies d’assurance américaines préfèrent payer 50% moins cher pour des chirurgies complexes avec soins prolongés à Montréal que de payer le total en banlieue de New York.

      Coller sur la piste, la structure, la climatisation, l’électricité, la plomberie, la protection incendie, les génératrice de secours, l’hôtel à côté peut être transformé.

      Au lieu d’avoir un duty-free avec de l’alcool, des cigarettes et des parfums pourquoi pas des médecins spécialistes et des infirmières libres d’impôt.

    • L’historique du fiasco existe. Entre autres, plein d’information sur le site de Citoyens pour une qualité de vie.

      @Fritz2 (3 mai, 20h07) – Vous avez la démolition facile, sans égard pour les riverains. La présence de l’aéroport de Dorval est une des raisons, pour ne pas dire la raison principale, pour laquelle il ne peut pas se bâtir d’édifices en hauteur dans les environs. En sus, la présence de cet aéroport pollue par le son, par les effluves de kérosène et autres détritus de la combustion – et, dernièrement avec des avions à hélices, sûrement du plomb car à ma connaissance ces avions utilisent du AvGas (plombé) et non du jet fuel) et il faut s’assurer qu’il n’y a pas d’arbres en hauteur, arbres qui sont les poumons de la ville. Y’a pas assez qu’il va falloir détruire 10 000 hêtres à cause d’une bibitte asiatique, quand on a déjà perdu nos beaux ormes à cause d’une bibitte hollandaise, et on ne sait pas quelle essence d’arbre va être attaquée par une nouvelle bibitte dans un avenir rapproché.

      Cet aéroport va continuer de gruger la santé de ses riverains.

      On gage que les jours de smog vont être de plus en plus nombreux d’année en année?

    • West Edmonton Mall 2.0, version made-in-Qc?

      L’impressionnante fenestration et taille de l’immeuble, sans compter la courte durée de la belle saison, se prêteraient à un parc d’attraction intérieur!

      Ben, quoi! on peut toujours rêver, non?

    • Quel âge doit avoir un bâtiment pour faire partie du patrimoine?

      Récemment une maison abandonnée depuis longtemps, rue du Musée, la maison Redpath, construite en 1886, a été démolie. Elle était en piteux état, tout aurait dû être refait étant donné le délabrement. La décision de la démolir était la bonne. Mais les défenseurs du patrimoine ont été relativement nombreux à condamner cette décision.

      Mais quand la démolition d’un gigantesque bâtiment construit en 1975 est envisagée puis décidée, les propriétaires ne se sentent aucunement liés à la valeur patrimoniale de l’édifice. ADM a pris la décision de quitter Mirabel et elle a assumé l’entretien de l’aérogare de Mirabel depuis ce temps. Comment peut-on être certain que dans 20 ou 30 ans, cette aérogare ne sera pas à nouveau utilisée? Combien coûterait la construction d’un nouvel aérogare à Mirabel dans vingt ans? Combien coûtera la démolition? N’est-il pas possible de réduire le coût de l’entretien annuel à une moyenne de 2 millions sur les 20 prochaines années?

      Il faudrait pouvoir classer cet édifice patrimonial et ainsi obliger ses propriétaires à continuer à l’entretenir.

    • @FrancSoisD: «..un parc d’attraction intérieur!»

      Dans l’ex-Allemagne de l’est, on a fait cela avec un immense ancien hangar pour avions géants datant de la Guerre froide. Un ami européen m’avait envoyé les photos que j’ai malencontreusement «deletées». On y a aménagé une sorte de village tropical qui, dès la première année, a attiré un million de clients. Il faut dire que ce type de hangar est vraiment «géant» sans aucune colonne car la toiture est auto portante et tans le volume intérieur que la structure n’ont rien à voir avec une bâtisse comme Mirabel. Mais, comme vous dites, «on peut toujours rêver»

    • Oui, d’accord avec vous.
      Autant la démolition de la maison Redpath m’a gênée que celle de ce bâtiment me laisse indifférent.

    • Pour bâtir cet aéroport on a dû exproprier des centaines de familles, détruire des dizaines de fermes, enlever des terres que des gens possédaient depuis quelques générations pour rien finalement… Un autre bon coup de Pierre-Élliot Trudeau et des Libéraux de l’époque.

      Je trouve désolant d’en arriver à démolir ce qui était déjà destiné à ce sort avant même de le construire. Je souhaite que l’on nomme cet aéroport en l’honneur de Pierre-Elliot Trudeau et qu’on le démolisse tout juste après la cérémonie …

    • Avec Dorval à la veille d’atteindre sa capacité maximale (il y a une limite à agrandir sur ce site beaucoup trop petit), Montréal aura besoin d’un aéroport d’appoint. Dorval aurait du rester le hub pour toutes les lignes d’importance de Star Alliance et des grandes lignes aériennes internationales, et Mirabel aurait du demeurer l’aéroport low cost. Dans le monde aérien actuel, où les cies à bas couts se multiplient, je crois bien que les WestJet et Air Canada Rouge de ce monde seraient à Mirabel si on y offrait des couts d’opération beaucoup plus bas qu’à Dorval.

      Mais il est trop tard. D’ici 2040 ADM annoncera la construction d’un nouvel aéroport aussi loin que Mirabel et la même histoire se répètera. Pendant ce temps à Toronto, Pearson, Billy Bishop et Hamilton continuent leur croissance et on parle même de l’ajout éventuel d’un grand aéroport pour desservir l’est du GTA (Ajax, Oshawa)…

      François Lemay

    • lol , ca me fait mourrir de rire d’entendre st-meuh-meuh des glinglins se comparer a la metropole , ben oui mirabel est peut etre un beau batiment , mais il n’y a aucune raison d’essayer de le sauver pcq y’a personne qui veut faire une heure de route pour aller nul part , les citoyens du coin veulent le garder ? soit , on a juste a leur refiler la facture d’entretient , pas mal sur qu’ils changerons d’avis

    • Pkoi pas NYC, n’a aucun aéroport dans le top 10 mondial, pourtant Newark + JFK + LaGuardia sont 2eme au monde grand total apres Heathrow et Gatwick. Vraiment triste histoire que celle de Mirabel. Me semble qu’on avait considéré même Drummondville, c’aurait été surement mieux vous pensez, on regardait Dorion-Vaudreuil et même St-Hubert. Whatever !? Mirabel le plus gros aéroport en Amérique du Nord a vu le jour presque en même temps que Dallas Fort-Worth (mi-chemin entre les 2 villes, à côté d’Arlington et Irving), à l’époque le 2eme plus grand en termes de surface. À présent DFW est dans le top 10 en AdN. Il y a tellement de variables à considérer. Il ne faut pas oublier celle du Jet-Fuel qui était rendu plus dispendieux a Montréal vs Pearson, regarder Dubai, top 5 dans le monde, surement le jet-fuel le moins cher au monde mais je n’ai pas vérifié.

    • Question : pourquoi, à l’époque, Dorval n’a-t-il pas carrément été fermé pour tout envoyer à Mirabel, incluant l’établissement d’une liaison ferroviaire très rapide entre le centre-ville et Mirabel ?

    • @re3e,

      exactement. A part un aéroport à cet endroit ou des activités reliées au transport aérien, il n’y a rien d’autre à faire avec cet endroit.

      Quelqu’un parlait de tous à condos. Franchement, personne ne va s’installer à un endroit pareil pour vivre empilé les uns sur les autres. On fait des tours à condos quand les terrains sont très chers pour répartir le coût du terrain sur un grand nombre d’unité de logement afin de rendre la construction abordable. A Mirabel, le coût des terrains à cet endroit ne pourrait jamais justifier ça et il n’y a aucun environnement propice là pour la clientèle des condos.

      Il n’y a aucun plan d’affaire pour récupérer ce genre de bâtiment qui puisse vraiment tenir la route. Les problèmes d’accès demeurent. Même l’idée d’une pépinière d’entreprises avec zone franche et tout, et tout, ne serait pas viable financièrement. Qui veut aller démarrer une entreprise dans un champ isolé de reste du monde? Il faut une synergie avec d’autres entreprises matures, un milieu de vie et une effervescence intellectuelle, etc. Tout ce que l’on retrouve dans une ville. La vie de banlieue éloignée ne convient pas à tous. Juste l’échange avec des clients de Montréal devient un problème presque constant pour une entreprise en démarrage. Mais, il existe des entreprises pour lesquelles ça pourrait être convenable si elles évoluent autour du transport aérien et de la technologie aéronautique dans la mesure où un, deux ou trois joueurs majeurs et matures de l’industrie s’installent dans ce coin.

    • @mathclou,

      quelqu’un a déjà répondu à ça. Lisez les commentaires des autres. Le coût par passager était prohibitif pour une navette ferroviaire ou voyez ça autrement, le volume de voyageurs était insuffisant pour justifier la construction d’une infrastructure ferroviaire avec ce que ça implique en arrivant en zone urbaine.

    • D’accord pour la démolition , mais seulement si l’investissement de 100 millions est “signé, coulé dans le béton”. Autrement dit, commencez le renouvellement des pistes et autres travaux AVANT et démollissez APRÈS. Ou démolissez pendant, si une partie des nouveaux investissements inclut le réaménagement de la zone où se trouve le pré.sent aérogare.

    • Il est aberrant que le transport Montréal/Mirabel n’ait pas été planifié correctement.Et l’idée de conserver et Mirabel et Dorval ne tenait pas la route: c’était l’un ou c’était l’autre.Mirabel ressemble à un échec planifié,la volonté politique n’a pas suivi et ça donne ce que ça donne.

    • Vous êtes d’accord, ou pas?

      Monsieur Cardinal.

      Dieu-du-ciel !

      Regardez quelques minutes votre propre photo ci-haut…

      De plus : Nous aurons besoin d’une aérogare éventuellement dans un futur plus ou moins lointain.

      Il est physiquement loin de Montréal ? Pas tant que ça. Évidemment vous ne pouvez pas vous y rendre à vélo. Mais la contre partie positive c’est que les avions incommoderont moins de gens avec le bruit.

      Si Mirabel est encore debout c’est justement parce que tous ceux qui se sont penchés sur un scénario de démolition ont regardé la photo et se sont dit : Dieu-du-ciel.

      Je ne peux pas croire qu’un homme un jour se lèvera un matin, prendra les commandes d’une énorme rétro-excavatrice et s’attaquera à ce bâtiment, le morcelant, le jetant par terre.

      Et je ne vous parle pas de mes impôts qui s’envolent en fumée, ou plutôt en poussières de démolition.

      Nous devons continuer à injecter 5 M$ par an pour le conserver dans l’attente qu’il redevienne nécessaire un jour. Il n’y a rien d’autre à faire. 20 ans c’est 100 M$. C’est largement moins que ce que coûterait une démolition.

      Benoît Duhamel.

    • Aeroport d’Incheon/Seoul est a 40 km du centre ville, vous me direz qu’il s’agit d’une ville de 10millions, bin oui, mais c’est a 40 km pis sur une ile…Le pt etant, le plus loins possible des zones habitables et atteignables quand meme….

    • @dcsavard
      “le volume de voyageurs était insuffisant pour justifier la construction d’une infrastructure ferroviaire”
      On constante un manque incroyable de vision de nos élus de l’époque alors !! Un train rapide serait incroyablement utile de nos jours. Et ça aurait juste prolongé ligne de train de Deux-Montagnes. Tout était là de notre coté pourtant.

    • @gl000001,

      je ne sais pas si l’infrastructure du train de Deux-Montagnes était adéquate pour un train rapide. Je pense au train de l’est qui a causé un cauchemar pour son passage dans le tunnel sous le mont Royal.

      Mais, je suis d’accord qu’il aurait été nettement préférable de déménager TOUT le trafic aérien à Mirabel au lieu de conserver le cargo et les vols domestiques à Dorval. C’était une erreur dès le départ de scinder le trafic aérien comme ça. En amenant le cargo à Mirabel, il y a une foule d’entreprises installées en périphérie de l’aéroport PET qui auraient, soit déménagée à Mirabel, soit justifier le transport rapide par train vers Montréal. Les entreprises qui auraient déménagées auraient ajouté aux passagers des trains leurs employés et peut-être bien que ça devenait financièrement rentable.

      En contre partie, le déménagement de ces entreprises vers Mirabel aurait effectué une ponction économique importante dans la région. Combien de gens seraient allés s’installer plus près de leur travail? Je ne sais pas s’il y a eu des études économiques détaillées à l’époque pour valider différents scénarios de ce genre. Aujourd’hui, c’est un peu facile de tirer des conclusions hors du contexte de l’époque. Pour les riverains de PET, c’est certain que ce serait grandement préférable que le trafic aérien soit à Mirabel. D’un autre côté, combien d’habitants de Dorval auraient dû déménager parce qu’un membre de la famille travaille pour une entreprise reliée aux activités de l’aéroport? Quelle perte économique cela représentait pour les villes entourant Dorval?

      Je n’ai qu’un tas de questions sans réponses là-dessus.

    • Triste de constater ce dossier. J’aimais bien l’idée que Mirabel devienne le principal aéroport. J’ai déjà eu un départ de Mirabel pour un voyage et le trajet était beaucoup mieux que celui de Dorval. Avez-vous oublié les pressions qui se sont faites pour conserver Dorval dans le milieu
      d’une ville importante comme Montréal et avez-vous pensé au désastre qui pourrait subvenir en cas d’accident d’avion dans ce territoire de la ville. De plus, les compagnies se plaignent de la longueur des pistes et de l’absence de pouvoir les prolonger. Aller prendre un départ à Dorval ou PET, c’est l’enfer. Pas plus loin de prendre l’autoroute vers Mirabel. En France, Char les de Gaulle est-il situé en plein dans Paris ou ne faut-il pas faire du millage pour s’y rendre et il y en a de l’espace, mais pas de vision d’avenir pour les dirigeants (anciens) de Montréal et la vision du danger et de la paix des citoyens de ce secteur qui ont les avions sur leurs balcons et un désastre à toute minute du jour ou de la nuit sur leurs têtes. Arrêtez de penser à court terme et à vous en premier mais à votre province et votre pays. Maintenant les gens vont prendre l’avion à Burlington, USA. c’est bien moins loin…. et l’argent s’en va au delà de notre frontière. Désolant leurs décisions.

    • @dcsavard
      Non. La ligne Deux-Montagnes n’était pas prête. J’habitais St-Eustache à l’époque et ils disaient qu’il faudrait au moins doubler la ligne. Mais à partir de Deux-Montagnes, il y avait des gares pour les utilisateurs et c’est le chemin le plus direct vers le centre-ville. Ca aurait grandement aidé le transport en commun venant du nord en plus de desservir Mirabel. L’achalandage nécessaire à sa rentabilité était là.

      Les plans étaient de garder Dorval comme l’aéroport du centre-ville à Toronto. Pas plus. Et même si elle avait été fermée, la GM a fermé à Boisbriand et ce ne fut pas l’hécatombe économique que tous prévoyaient. Il y aurait des industries, des commerces, des habitations et des parcs.
      Comme je disais plus haut, j’ai connu une personne qui a participé à la dernière étude et c’était très positif pour Montréal, Ottawa et toute les Basses-Laurentides.

    • @maddy22 – “…la vision du danger et de la paix des citoyens…”
      Voilà la paire paix et danger:
      http://youtu.be/6wmbtZC8rek

    • L’architecture de Mirabel est super intéressante, l’ensemble fait beaucoup plus grand aéroport international moderne que Dorval (malgré les millions dépensés pour son agrandissement) – le problème est beaucoup plus du côté de son environnement, c’est perdu dans la campagne avec rien autour, c’est trop loin des centres urbains – et malheureusement on ne peut pas déménager le tout.

      Mirabel est une aberration depuis son début, on a exproprié des agriculteurs et ruiné certains des meilleures terres de la région, mais l’architecture de Mirabel est à peu près le seul point positif (mais ça ne sauvera pas et ne devrait pas sauver le projet pour autant).

    • Arrêter vos niaiseries voulez-vous ! La 50 fut proposée pour la première fois en 1962, c’était la pièce maitresse pour Mirabel, elle fut complétée 45 ans plus tard en 2007. Come on ! Je propose un doublé alors, 2 for 1 special, Mirabel et le BiG0 ! Savez-vous combien de Métropole rêve d’un emplacement comme celui-là pour un aéroport international….Jesus ! J’ai parlé d’Incheon, pensez Narita 60 km du centre-ville de Tokyo, pensez Hong Kong 40 km du centre-ville accessible par train, autoroute, charter etc…

    • L’abandon de Mirabel au profit d’un aéroport exigu, enclavé et trop près des résidents est d’une stupidité sans nom.

      Une véritable farce, gracieuseté de générations de dirigeants médiocres.

      Et ça continue…

    • Rêver pour vrai : décontaminer le terrain le plus possible, refaire du terrain ce pourquoi il est fait : l’agriculture. Conserver le bâtiment et le convertir en hangars pour équipements agricoles, habitations, commerces, services et écoles. Mettre le tout en coopérative et créer un véritable modèle de récupération d’un lieu et de développement coopératif!

    • Personnellement, j’aimais mieux partir de Mirabel que de Dorval. Il me semble qu’avec tous les millions qui ont été investie à Dorval depuis 15 ans, on aurait pu faire bien mieux en mettant tous les vols à Mirabel avec des liens routiers /ferrovières permettant un liens plus efficace vers le centre-ville de Montréal. Il y a la 15 et la 50/13 qui sont proches. Alors en ajoutant une ligne de train assez rapide, ça aurait pu être une belle plaque tournante pour Montréal. Même de la rive sud, c’est quasiment pus facile que d’aller à Dorval. À Mirabel, après 100/150 mètres, tu étais près à entré dans l’avion. À dorval, c’est vraiment l’enfer (un peu comme le casino d’aileurs) où il faut marché des heures et on se perd dans plains de racoins on monte et descend pour redescendre et revenir sur notre chemin… Un autre qui me fait pensé à Mrabel est l’aéroport d’Ottawa. C’est bel et bien une ville plate, mais son aéroport est vraiment bien consu. En tout cas, le choix de mirabel n’était pas bon, mais disons que l’aéroport est encore meiux que Dorval, même dans son état actuelle. c’est tout dire…

    • Je ne peux absolument pas croire qu’on va aller de gâchis en gâchis dans cette affaire, jusqu’à pulvériser le building tout simplement! Come on!

      Rendons cet aéroport à terme, avec un accès fonctionnel, et cessons de faire rire de nous!

    • L’aérogare de Mirabel n’est peut être pas chic mais il est fonctionel, on n’avait pas à marcher des km comme à Dorval, c’était l’aéroport qu’il faudrait partout au monde.
      Malheureusement le tous était politique, on a construit un aéroport en promettant de déménager les vols de Dorval, mais les Anglophones, les fameux 30%, on tous fait pour faire échec au projet. Puis vient la fermeture car sans vols de transfer Mirabel n’était plus viable. Le tous était bien planifié par le PLC pour retirer de Montréal ça que le ROC en voulait dans leur cours et c’est réussit.
      Une autre realization des federalists pour nuir au Québec, et pour encore plus rire de nous on donne le nom du déstructeur à Dorval.

    • Un grand bâtiment comme ça désaffecté, ça n’intéresse pas l’armée comme site d’entrainement?

      Sinon, on pourrait y organiser des combat de paintball géants! (Ou bien pour désengorger les prisons, des combats à morts style “Battle Royale” entre prisonniers!)

    • Pourquoi ne pas en faire la plaque tournante de l’entrainement mondial anti-terroriste? Ça du panage un aérogare.

    • Les manges québécois ont le démolissage facile. Il ne faut pas démolir une belle bâtisse fonctionnelle ultra-moderne de même. Un aéroport est un lieu hautement stratégique. Ne touchez pas à ça! Ça pas de prix garder ça de même. Coupez ailleurs! Sinon les écoles militaires du monde entier vont rire de nous.

    • Cher monsieur Cardinal. C’est l’orientation (ie. mission) de ce bâtiment qui doit être changé! On ne doit plus parler d’une mission de service à la population (aéroport ou autre) mais plutôt d’une orientation industrielle ou strictement ‘commerciale’ (ex: studios de production en cinéma; ‘outlets’ multidisciplinaires, ex. créativité informatique, productions numériques, etc.). J’ai encore peine à croire que les gouvernements fédéral, provincial et municipal (régional) ont tout fait pour attirer ces investisseurs qui n’attendent sûrement qu’à exploiter une telle merveille! C’est certain qu’il y a des modifications, des rénos à considérer par les propriétaires avant de mettre sur le marché – tout comme un propriétaire d’une maison doit avant de mettre sa demeure sur le marché.

      Un récent reportage m’informait dernièrement qu’un journaliste avait visité ledit bâtiment et qu’il avait relevé le fait, qu’au sous-sol, les responsables avaient élaboré les plans pour l’emplacement et les opérations ferroviaires, liées avec l’Outaouais (Ottawa) et Montréal – malheureusement ces plans n’ont jamais vu le jour! Tout comme, monsieur Cardinal, l’extension de la Route 50 liant directement l’aéroport de Mirabel avec l’Outaouais (Ottawa)…d’autres plans qui n’ont jamais été réalisés!

      On peut donc dire candidement que nos élus n’étaient sûrement pas à la hauteur – on parle des Libéraux fédéraux et du gouvernement de Trudeau à l’époque!

      Je pense honnêtement que M. Coderre (maire de Montréal) a tout à fait raison de vouloir sauvegarder cette partie de notre ”patrimoine”… même s’il nous rappelle de mauvais souvenirs. Il faut se souvenir des propos du grand Guy Laliberté (Cirque du soleil) – nous comme Québécois devons cesser de nous taper dessus, de s’auto-détruire en voyant toujours l’avenir comme une série noire. Il est possible de donner une autre VIE à Mirabel! Ce n’est pas parce que une gang d’incompétents ont été incapables de réussir que…nous ne pouvons pas faire mieux aujourd’hui! Soyons positifs monsieur Cardinal – il n’est pas encore minuit moins cinq!

    • @picotte respectable et autres surnoms
      “Les manges québécois” … donc vous ?

    • Au lieu de démolir faire une gare de TGV pont-aérien comportant un pipeline pour le transport des biens et des personnes qui sera aussi connecté avec Gatineau(aussi branche qui va vers l’ouest de l’ile qui traverse d’ouest en -est le long de la 40 aérienne-Tremblant-Québec(branche qui va au saguenay-côte nord jusqu’a terre-Neuve en passant par sept-iles puis fermont)-Mtl-Brossard(branche qui va vers new-york)-Sherbrook-Lévis-Rimouski-Gaspé-(en passant par le centre de la gaspésie avec une branche qui va a pointe a la croix jusqu’au NB) et les autres aéroports, ports, parcs industriels, centres commerciaux et infrastructures majeures sportifs, institutionels, résidentiels et touristiques

    • Votre choix de mot à bannir est plutot bizarre.-GL
      ______________
      Ce n’est pas à vous de déterminez les mots proscrits et encore moins de ce qui est bizarre ou non, bien entendu et heureusement.

    • décontaminer le terrain le plus possible- un lecteur
      ________
      Qui dit qu’il en besoin?

    • @lagentefeminine 13h46

      L’idée d’utiliser un pipeline pour le transports des biens n’est pas tout à fait nouvelle. Il existait à Paris, jusque dans les années 1970, un service de pneumatiques entre les bureaux de poste. Ça allait plus vite que le téléphone de l’époque. Un système semblable existait chez Dupuis Frères pour faire circuler l’argent entre les caisses enregistreuses et le sous-sol du magasin.

      Par contre, là où votre idée est vraiment révolutionnaire, c’est d’utiliser un pipeline pour le transport des personnes. Ça prend vraiment une femme pour avoir une idée aussi mirabellante (à moins que vous soyez “the feminine gent”).

      Ce que vous proposez devrait coûter environ $10 milliards, surtout si on inclut l’Ungava comme destination. Par contre, on économiserait $30 millions en ne démolissant pas l’aérogare de Mirabel. Dès lors, ça pourrait devenir économiquement intéressant.

    • Pourquoi ne pas envisager d’en faire un aéroportuaire pour les colis et tenter d’attirer FEDEX, UPS, etc… comme l’ont fait Memphis , Indianapolis et autres qui sont devenus des centres de ‘hub’ majeurs aux USA.

      Le nombre de colis expédiés ne cessent d’augmenter avec les achats effectués sur internet, pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour attirer les plus grands expéditeurs, ainsi qu’Amazon qui aurait tout l’espace nécessaire pour construire un entrepot et centre de distribution gigantesque, et cela créerait des emplois très intéressants.

      Au lieu d’être négatif sur cet éléphant blanc, essayons de trouvées des idées créatives qui pourront être productives et enrichissantes.

    • @claudius58 21h47

      Votre idée semble intéressante. Toutefois, Montréal est probablement un peu trop excentrique dans le réseau aérien Nord-Américain pour que ça vaille la peine pour ces compagnies.

    • Vous êtes très certainement au courant Mr Cardinal, mais je trouve que le projet de réaménagement de la Plaza St-Hubert va faire du bien…j’ai des clients dans le secteur, et le coin est vraiment rendu triste et désuet.

      http://journalmetro.com/actualites/montreal/490630/plaza-st-hubert-projet-pilote-de-reamenagement-des-juillet/

    • @claudius58
      C’est parce que FEDEX, UPS et autres passent déjà tous par là.

    • En passant, c’est génial les camions de cuisine de rue. J’en ai 3 près d’ou je travaille.

      @picottable
      Pourquoi décontaminer ? Avions, camions, essence, diésel, jetfuel … Vous avez besoin d’autres indices ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité