Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 15 avril 2014 | Mise en ligne à 19h45 | Commenter Commentaires (171)

    Autos-vélos-piétons: l’enfer, c’est les autres…

    X00062_9

    Torrent de courriels haineux à la suite de mon édito sur la nécessaire révision du Code la sécurité routière. On m’accuse de vouloir offrir un traitement privilégié aux cyclistes, même si ces derniers «sont tous des fous furieux qui se croient tout permis»…

    Or loin de moi l’idée de vouloir disculper les cyclistes de toute faute. Il y a des délinquants du guidon, comme il y a des délinquants du volant.

    Le Code la route doit donc être révisé pour y intégrer les droits des cyclistes, de plus en plus nombreux sur les routes. Et il doit, par le fait même, identifier clairement les devoirs de ces usagers de la route de plein droit, sans quoi de fortes pénalités doivent être imposées, surtout quand ils mettent la vie des piétons en danger.

    Cela dit, je persiste et signe: la toute première chose à faire, avant de s’attaquer au comportement dangereux de certains cyclistes, est d’imposer un nouveau paradigme au Code qui protège les plus petits des plus gros : le piéton du cycliste, le cycliste de l’auto, et l’auto du camion.

    Une fois cela fait, une fois la hiérarchie imposée, une fois les droits et devoirs de chacun révisés en fonction des habitudes de déplacement du siècle actuel, il sera temps de montrer les cyclistes du doigt.

    Bien désolé, mais le tsunami de courriels reçus ne m’ébranle pas, même si 99 % m’accusent d’être un lobbyiste à la solde des cyclistes des quartiers centraux. Au contraire même, ils renforcent ma conviction que la priorité est de légiférer pour protéger ces mêmes cyclistes…

    Pourquoi? Parce que les messages reçus me confirment que les automobilistes, beaucoup plus nombreux sur la route, ont tendance à surestimer la menace que représentent les autres usagers… et à sous-estimer la menace qu’eux-mêmes représentent.

    J’ai lu des horreurs dans les courriels. «Les automobilistes occupent la rue comme toujours, et les cyclistes veulent être reconnus comme véhicule routier, m’écrit un lecteur. Sorry la limite est 50 km/ h pas 22… Et pour le dooring, hé ben, il est difficile comme conducteur de toujours y penser.»

    En revanche, quand je fais un édito pour parler des comportements délinquants des automobilistes, pas un mot. Comme si cela n’existait pas, ou ne représentait pas vraiment un danger, ou n’était pas vraiment important.

    Pourtant, il y en a un problème. Les automobilistes sont nombreux à passer sur la jaune (ou la rouge), à frôler les cyclistes, à ne pas laisser aux piétons le temps et l’espace pour franchir les intersections, et surtout, à rouler trop vite.

    Une étude du MTQ sur les comportements des automobilistes a conclu il y a quelques années qu’en milieu urbain, plus d’un conducteur sur deux roule au-delà de la vitesse permise; sur les routes principales, ils sont deux sur trois; et sur les autoroutes… pas moins de huit sur 10!

    «Le non-respect des limites de vitesse est largement répandu», écrivait le ministère dans son rapport. Et pourtant, les campagnes de sensibilisation sont inefficaces, se désolait-on.

    Le problème : ces mêmes automobilistes considèrent soient que les limites sont trop basses pour être respectées, soient qu’ils ne constituent pas vraiment une menace parce qu’ils sont d’excellents conducteurs…

    L’enfer c’est les autres, surtout s’ils sont à vélo…


    • Je crois que la reglementation est mal adaptée à la réalité des différents quotidiens selon qu`on soit un ou l`autre des utilisateurs de la route.

      Le problème se situe au niveau des droits prioritaires accordés selon les lieux et les circonstances. Les exemples sont nombreux, J`ai la priorité pour tourner à droite sur la fleche, j`ai la priorité sur la piste cyclable, j`ai la priorité parce que la rue est pietonniere pendant la saison…bref chacun a sa raison de se sentir exempté des procédures de courtoisie de base.

      Pour parvenir à ce que tout le monde se respecte il faudrait instaurer le contraire et faire en sorte que c`est toujours l`autre qui a la priorité peu importe le moyen de déplacement. Ainsi, tout le monde ferait attention en pensant que c est l `autre qui a la priorité.

      Bon, Montréal est pas plus bête qu`une autre ville mais la loi du plus gros est parfois la regle qui donne la priorité et ca devient à la limite de la jungle.Tu ne peut donc pas légiférer en fonction du plus faible ,du plus petit parce qu`il y aura toujours un méchant lion qui va se farcir le Bambi…

      Parce que sans cela ca devient une scéance de défoulement ou tout le monde a raison et ou encore une fois tout le monde juge que la priorité lui appartient. Et puis avouons que c`est enfantin, c`est pas moi qui a commencé c`est lui et pis c`est correct moi je joue pu d`abord…

    • Je suis piéton, cycliste, usager des TECs et automobiliste. Parce que je n’aime pas de temps, je préfère prendre le vélo quand c’est possible.

      Les portières qui s’ouvrent sont une vraie plaie. La plupart des accidents ne sont pas rapportés et quand les policiers arrivent, ils refusent souvent d’émettre un constat d’infraction.

      J’ai donc développé un réflexe de survie. Quand une portière s’ouvre devant moi, je ne tente plus de l’éviter, car en déviant de ma trajectoire il y a un risque élevé de collision. Non. Maintenant, je me dirige vers une cible molle capable d’amortir mon inévitable chute : le conducteur. Ce n’est pas une vengeance ou pour donner une leçon, mais simplement pour que je reste en vie.

      C’est vrai que le code de la route est mésadapté aux cyclistes. En fait, il est fait dans l’optique que les cyclistes sont tous de petites familles faisant une balade le dimanche après-midi le long du canal Lachine et les idéologues enragés du MTQ ne veulent surtout pas changer quoique ce soit, car leur priorité reste la fluidité du trafic (et les contrats de pavage ?)

    • “En revanche, quand je fais un édito pour parler des comportements délinquants des automobilistes, pas un mot. Comme si cela n’existait pas, ou ne représentait pas vraiment un danger, ou n’était pas vraiment important.”

      Tellement vrai ! C’est entré dans les moeurs. T’es au volant, donc tu as tous les droits !

      Il me semble normal de modifier ma conduite devant un vélo ou un piéton. Sont plus vulnérables, donc je fais “gaffe” !
      Je ne fais plus de vélo, mais j’en ai déjà fait et je suis encore piéton. J’essaie de m’en souvenir derrière le volant.

    • Monsieur Cardinal,

      Une révision du code de la route comme vous le souhaitez ne changerait pas grand chose au problème. il faudrait au contraire adopter là où c’est possible, le principe de l’espace partagé du regretté ingénieur en circulation automobile, Hans Monderman. Fini les feux de circulation, les lignes peintes , les panneaux de signalisation, même ceux des limites de vitesses. Imaginez, chaque intersection devient un zone à risque où peut se produire une collision. Pas de priorité de passage. Une règle d’or: Protéger son côté droit. Que se passe-t-il? Face à une situation de désordre, l’être humain se place en mode défensif et modifie son comportement.

      En Angleterre, la firme Hamilton-Baillie a modifié une partie de la célèbre Kensington High Street selon les principes de l’espace partagée et on a enfin obtenu une diminution des victimes, la plupart des piétons dès la première année. La moyenne 66 blessés ou décédés par an est brusquement tombée à seulement 25. Tellement efface que les Anglais ont déboursé 20 millions de livres pour aménager l’Exhibition Road selon les mêmes principes.

      Hans Monderman disait: “Traiter l’automobiliste en idiot et il agira en idiot.” Monsieur Cardinal, c’est exactement ce que vous faites en demandant une réforme du code de la route.

    • Ce genre de discussion ne mène à rien. Ça me fait penser au blogue de La Mère Blogue sur les chiens il y a quelque temps. Parfois je pense qu’il est plus difficile de discuter des cyclistes ou des chiens que des séparatistes.

    • «Torrent de courriels haineux à la suite de mon edito (…) J’ai lu des horreurs dans les courriels.»
      Dites moi, ces aimables citoyens ne sont-ils pas les mêmes qui sévissent habituellement sur vos blogues (surtout chez Lavoie)? Vous savez, ces grandes âmes qui se croient moralement et intellectuellement supérieures à leurs minables adversaires (socialistes, séparatistes, etc.) et qui profèrent souvent des opinions extrêmes? Pour qui leur petite personne est plus importante que tout et qui n’ont que mépris pour leur société? Ne vous étonnez donc pas qu’ils considèrent la protection des cyclistes comme un nouveau complot «gauchiste» des «verts» et autres «pikious» pour limiter les libertés sacrées des honorables automobilistes, les seuls véritables citoyens productifs à leurs yeux. La lutte sera longue et dure pour faire respecter les droits civiques des cyclistes.

    • Je risque de me faire lapider car mon avis sera certainement impopulaire, mais en tant qu’automobiliste montréalais, la guerre contre la vitesse est gagnée haut la main. Je suis tout sauf un fou furieux du volant, jamais eu une contravention en 18 ans de conduite en ville. Mais depuis quelques années, rares sont les fois où je suis capable d’atteindre la vitesse permise sur les grands boulevards (les petites rues, c’est autre chose, la vitesse peut effectivement y être un problème). Mais pour revenir d’un séjour en Europe, c’est du grand n’importe quoi ici, la circulation est toute sauf fluide, et ce n’est pas à cause du grand volume de véhicules. Chacun fait à sa tête, en se foutant comme l’an 40 de l’impact de sa conduite sur la fluidité de la circulation.

      Les conducteurs ne sont juste pas allumés; le nombre de fois où je dois faire un coup de klaxon poli quand le feu tourne au vert parce que ça dort au gaz en avant, c’est plus vrai que jamais. Essayez d’aller à plus de 35-40 km sur une rue comme d’Iberville, hors de l’heure de pointe, chapeau si vous y arrivez. La vérité c’est que les gens roulent plus lentement que jamais. Mais ce n’est pas du tout politiquement correct de l’affirmer.

    • Le plus faible doit toujours être toujours être protégé. Il y a des couards et des poltrons qui deviennent tout à coup courageux dans leur boîte de métal face à un piéton ou un cycliste. Comportement fréquent et québécois qui n’existe pas aux États-Unis ni dans le ROC. Ne renversez jamais un piéton ou un cycliste aux États –Unis. Vous n’aurez même pas le temps d’affirmer que c’est de sa faute que vous aurez déjà les menottes. Et y’a de la place en prison de là-bas. Lorsqu’il en a pu, et bien c’est assez simple, on construit une autre prison.

    • Le problème reste l’éducation.
      Que ce soit celle des cyclistes ou des automobilistes.
      J’ai toujours trouvé complètement ridicule le fait de passer les tests à 16 ans et que ça soit bon jusqu’à temps qu’un médecin doute des capacités d’un automobiliste à 85 ans. Tout comme je trouve un peu ridicule de voir qu’on peut circuler dans la ville sans n’avoir jamais eu les règles de bases de la circulation routière (la proportion de personne n’ayant pas leur permis n’est pas négligeable à Montréal).

    • Certains vélos roulent sur les trottoirs, roulent en sens inverse, ne respectent pas les autres (combien de fois ça arrive qu’une personne – généralement qui va a 5km/h – dépasse tout la file qui attend que la lumière passe au vert et se mette au premier rang? Insupportable, si je suis le premier je fais une remarque). Les règles élémentaires pourraient être rappelées sur les supports à vélo par exemple, sur les stations de Bixi.
      L’an dernier, moi en char, une cycliste en sens interdit sur Marie-Anne. Elle est côté conducteur, tourne à sa gauche (ma droite) et donc me coupe lamentablement au raz de mon bumper: et quand je klaxonne elle me gratifie d’un beau finger. Un autre a ma place l’aurait suivie, l’aurait peut-être agressée. Je suis un gars pacifique, mais j’aurais eu le gout qu’une police soit là pour la verbaliser.
      En vélo, sur Rachel: un cycliste très brillant qui venait en sens inverse a décidé que j’étais trop proche de la ligne du milieu pour éviter un nid de poule et m’a frappé avec son coude (mis en avant et de biais de son corps). Un miracle que je ne sois pas tombé, avec le monde qui était derrière moi ça aurait été magnifique. Lui était seul de son bord, je ne le gênais pas. Partager la piste, savoir qu’il y a des nids de poule… Qu’est-ce que je pouvais faire devant un comportement si débile et dangereux? le poursuivre? Le cogner? Je suis rentré chez moi, vraiment dégouté par la conduite de certains autres.

      Après il y a la ville qui a sa responsabilité: venant du centre ville et remontant sur le Plateau (passage obligé si on va vers le nord) vous avez en gros 2 choix: University ou Berri. Pour atteindre Berri on doit descendre pour remonter cette côte froide et raide, venteuse a souhait. University c’est doux, le Ghetto McGill a plein de pistes, alors on remonte, on prend Prince Arthur jusqu’à St Laurent et là on ne peut que monter Saint Laurent car Prince Arthur est piéton. Assez large pour être partagée par des vélos, mais non, et c’est une place à tickets. Parlez-en a la mairie: ils diront que c’est autorisé de 7h a 9h le matin. Et le soir?! Bah non le soir c’est “pour les familles” (les parents qui amènent leurs enfants au café campus ou au Kamasutra sans doute)
      Des pins est une horreur pour un vélo, bref: il y a une barrière entre le Ghetto et le Plateau qui pousse les cyclistes à prendre des comportements dangereux ou prohibés. Moi avec 3 bandes de peinture plus tard j’aurais réglé le problème.

      On pourrait en citer tellement d’autres pistes absurdes, sans parler des viaducs comme vous mentionniez où là il est en effet plus sécuritaire de prendre le trottoir. Ou encore traverser la voie ferrée mais là aussi, place à tickets…

      Il faut vraiment comme vous ditent que l’on donne une place plus grande aux cyclistes, qu’on les protège, mais en leur mettant des barrières strictes pour éviter les abus. Que les gens pédalent et conduisent avec leur tête, soient courtois, soient respectueux. C’est le problème de base, le je-m’en-foutisme, le mépris des autres.

    • Je crois que tout est dans la perception selon notre mode de transport. Pour ma part le vélo me sert de relaxation les fins de semaines sur les pistes cyclables bien loin des rues de je juge impropre au duo vélo- auto. En auto, je trouve les cyclistes téméraires, dangeureux, insouciants et imprudants. Quand une demoiselle m’a coupé la voie un soir proche de l’université de Montréal e qu’elle s’est fait arrêter devant moi, je jubilais dans ma voiture. Enfin, une!… Il n’en manque maintenant quelques milliers d’autres imprudents. On partage des boulevards étroits, mal construits, déjà qu’on se frôle de voiture à voiture sans compter celle qui sont garés sur le bord de la rue qu’il faut en plus faire de la place à des cyclistes qui zigzag entre nous pour éviter de freiner une fois à la lumière, ou pire encore, ils se mettent dans une voie comme s’il était une voiture. Vélo désolé… Nos rues ne sont pas conçu pour qu’on soit en harmonies. Je garderai mes sorties en vélo sur les pistes cyclables car surement peut d’automobiliste ont autant de patience que moi sur la route.

    • Le portrait se doit d’être complété avec les motos et scooters.

    • “Et pour le dooring, hé ben, il est difficile comme conducteur de toujours y penser.”

      C’est pas vraiment difficile, il suffit de regarder dans son rétroviseur avant d’ouvrir la porte. Et c’est la moindre des choses.

    • Une mention spéciale aux taxis: voiture, vélo, piéton, on dirait qu’ils ne savent respecter personne. J’ai failli me faire “portièriser” par un taxi sur René Levesque, qui s’était arrêté devant Ville Marie après m’avoir dépassé 20 mètres avant. Donc il m’avait vu! Et étant 8h/jour dans son char, j’estime que si ils enfreignent la loi, c’est 10 fois pire qu’un automobiliste. Quand je prend un taxi j’ai peur par leur conduite. Quand j’en vois un je m’attends au pire (et je suis rarement déçu).
      Les taxis devraient passer un permis spécial, le repasser régulièrement, même si ces tests sont gratuits pour eux. On ne fait pas de l’argent en mettant en danger les autres.

    • @ erwan27 “Des pins est une horreur pour un vélo, bref: il y a une barrière entre le Ghetto et le Plateau qui pousse les cyclistes à prendre des comportements dangereux ou prohibés. Moi avec 3 bandes de peinture plus tard j’aurais réglé le problème.”
      Tout à fait d’accord. Je ne compte plus les fois ou j’ai fini sur Saint Laurent – l’alternative étant de prendre une petite rue ou on est forcément à contresens à un moment ou un autre puisque ça change à chaque coin de rue.

      Je suis une cycliste calme et respectueuse du code de la route. Je conduis aussi et j’essaye de faire attention, mais c’est vrai que le système fait en sorte que la cohabitation n’est pas évidente. Et les règles sont ambiguës et peu appliquées, tant pour les cyclistes que pour les automobilistes. Reste que, comme dit Mr Cardinal, il y a pas mal plus de cyclistes qui meurent à cause d’une auto que l’inverse, donc j’aime bien cette idée du “plus fort” qui a plus de responsabilité envers le plus faible.

      (et en tant que piétonne, peut-on parler du passage piéton en haut de la rue Peel, que j’emprunte quasi à chaque jour et où on doit se jeter sous les roues des fous furieux qui dévalent la montagne en priant pour qu’ils s’arrêtent….)

    • Désolé, mais il n’existe aucune excuse pour l’ouverture intempestive des portières. Le code de la sécurité routière est clair là-dessus, mais lorsque vous ouvrez votre portière sans regarder, ça pourrait aussi être un autobus, un camion ou un autre véhicule automobile qui doive manoeuvrer assez près pour l’arracher et vous tuer.

      Mais bon, j’imagine que la SAAQ ne prendra pas ça au sérieux tant qu’il n’y aura pas un nombre élevé de morts du côté des automobilistes et qu’ils auront à verser des primes en conséquence.

      @Erwan29.

      dites-moi cher monsieur, avez-vous fait le même exercice avec les automobiles? Prenez une bonne journée la peine de compter le nombre d’infractions au code de la sécurité routière. Pourtant, ils ont des barrières strictes eux, non? Qui est le plus dangereux pour l’autre? Le cycliste ou l’automobiliste? Qui devrait alors avoir les barrières les plus strictes?

    • Monsieur Cardinal ! après 8 mois de tiraillage sur la charte à Janette et 30 jours de lutte gréco-romaine dans la bouette vous nous proposez “Autos-vélos-piétons” !?!!!?

      Comment elle disait déjà Pauline (ou était-ce Drainville, son valet de pied*) ? La clause dérogatoire ? On peut utiliser ce Joker ?
      .

      * Oui, nous écoutons Downton Abbey et apprécions le petit personnel

    • La rage au volant ça existe aussi chez les cyclistes ou les piétons. Disons qu’à Montréal les gens ont la mèche courte. Les cyclistes devraient comprendre que plusieurs d’entre eux roulent vite et souvent arrivent de nulle part. Il m’arrive de ne pas les avoir vu, une erreur honnête qui m’amène un tas d’injures.
      Même un fois une dame qui s’apprêtait à traverser la rue à une intersection s’est mise à m’engueuler avant même que j’arrive à l’arrêt, présumément qu’elle supposait que je n’avais pas vu l’arrêt car je n’était pas encore arrêté (Jétais encore à 50 pieds de l’arrêt). Je suppose qu’elle avait une mauvaise journée.
      Je suis souvent en Chine où je conduis aussi à travers des tonnes de cyclistes et personne ne s’enguirlande comme à Montréal. Chacun prend sa place et endure les autres avec tous les désagréments causés.

    • ………. Vous parlez vraiment beaucoup de bicycles vous! Vraiment beaucoup!

    • Comme piéton , j’ai pas de problèmes à Montréal.

      Par contre, je trouverais cela l’enfer comme automobiliste ou cycliste sur plusieurs artères.

      À vélo, on aurait bien trop peur de se péter la gueule… je refuserais de circuler sur une rue avec autant de véhicules de stationner sur le côté suaf s,il y a pas de trafic au milieu et que je peux me tenir loin d’ eux….

      Nous en banlieue , on roulait sur les trottoirs dans notre enfance et adolescence. Ensuite on reste sur les pistes cyclables mais les jeunes roulent à vélo sur le trottoir et les piétons aiment eux marcher dans la piste cyclable surtout avec une poussette. Car cela est meilleur pour leur dos. LOL

      Il me faut une piste cyclable sinon j’irais jamais… Donc je céderais devant les autos ? Plutôt que me péter la gueule oui. Je marcherais à côté de mon vélo sur le trottoir mais motadit il semble pas y avoir assez de place pour circuler.

      En fin ce compte, cela marche mieux en banlieu quoiqu’il faut marcher longtemps… à Montréal quand même sur Sherbrooke ou sur la Catherine vous allez frapper énormément de feux de circulation.

      Si tu restes dans le même quartier, par contre, c,est sûr que tu es mieux que sur le boulevard Tashereau à Brossard, par contre.

    • Code de la route pour les cyclistes ? sont presque tous sur les trottoirs a rouler , hey tasse toe mononcle , leur reponse si tu leurs fait remarquer . A quand des contraventions ?

    • Et si les policiers se mettaient à distribuer des contraventions à ceux qui ne respectent pas le CSR ? Ah non c’est vrai ce sont des taxes déguisées, des “trappes à tickets”. C’est drôle je n’ai pas souvent eu des contraventions mais lorsque j’en ai eu une, je sais que je n’ai que moi à blâmer.

    • Les Américains eux ils l’ont l’affaire…

      Ici, je parle de ce cycliste ”pro”… Il se met jamais en danger… Et se fait respecter mais il va assez vite…

      http://www.youtube.com/watch?v=rU4nKKq02BU

      Et sur le ”dooring ” ? Pourtant le lien provient de cyclistes américains… Ils recommandent d’éviter la door zone…

      http://commuteorlando.com/wordpress/2011/09/25/excellent-dooring-analysis-video/

      http://www.youtube.com/watch?v=CudJvSbS2aY

      Dans le Lane splitting, il exagère…

      http://www.youtube.com/watch?v=fs4ZqIlur0c&list=PL42CDFC12086AC2F9

      Mais encore là, il se met jamais réellement en danger mais c’est une manoeuvre pour pro…

      Il circule sur des grands boulevards américains et fait mieux qu’un militant avec des vidéos ici… Mais c’est bien beau cela mais il est seul mais aucun automobiliste le confronte…

      Il est trop bon… LOL

    • J’en reviens pas comment ils sont des vrais pros… Ils devraient venir donner donner des cours ici aux cyclistes et aux automobilistes et plusieurs pourraient même circuler à plein d’endroits où ils osent pas…

      http://cyclingsavvy.org/2013/09/smart-moves-video-preventing-right-hooks/

      Mais cela va trop bien dans leurs exemples, ils sont seuls cyclistes avec des automobiles mais dans des endroits avec pas mal d’espace…

      Quand même, ils l’ont l’affaire… Le cycliste se retrouve dans la voie des voitures et l’auto dans la bike lane… Ils permutent en communiquant bien…

      http://cyclingsavvy.org/about/what-we-know/

    • l’enfer c’est ceux qui ne sont pas capable de suivre les regles de la vie en commune , l’enfer c’est le me-myself-and-i , les regles de la securite routieres sont des decorations urbaines a montreal , que ca soit les distances de securite , la vitesse , les flasher , des fois j’ai l’impression de vivre dans un village avec un stop sur la rue principale, mais je ne blame pas les automobiliste pour la chose , ils ont ete eduque comme ca , ceux que je rend resposable , c’est notre super police municipale et provinciale ,qui passe plus de temps a verifier que chaque virgule est bien a sa place dans leur convention collective . il y a un policier regulierement devant l’ecole de ma fille , et quand j’ai le temps je compte les infraction qu’il a “pas vu”, l’autre jours je me suis retouve a 9000$ de contraventions en 15 petites minutes , alors faut pas chercher trop loin 

    • Manque d’éducation, c’est tout. Il ne manque pas de règlements.
      Il faut éduquer les gens à partir de la maternelle et au cours du cheminenent scolaire. Comportement du piéton, du cycliste, du scooter, de l’automobiliste. Et il faut ré-éduquer les parents. Combien de personnes je vois rouler à gauche en vélo avec leurs enfants !! Il aut donner le bon exemple. Il n’y a aucune raison que ça se passe bien ailleurs mais pas ici.

    • L’enfer c’est sur que c’est les autres. Plus personne n’a tort puisque tout le monde est tout seul dans sa petite bulle qu’il ne faut pas déranger. Tout le monde étant tout seul il peut occuper toute la place de son royaume, et au diable les autres!

    • En tant que piétonne et cycliste, j’haï le comportement de certains automobilistes et en tant qu’automobiliste, j’haï le comportement de certains cyclistes…

      Mais un fait demeure: un char peut tuer; pas un vélo et encore moins un piéton!

    • Vous parlez des tonnes de courriels haineux, j’imagine aisément la quantité et la qualité.

      Combien de ceux-ci mentionnaient que les cyclistes ne respectaient pas le code de la route? Au moins autant.

      Je suis d’accord avec n’importe qui qui dirait qu’il faille d’abord adapter le code de la sécurité routière à la réalité. Car tel qu’il est écrit présentement, le code de la sécurité routière appliqué aux vélos est tout sauf sécuritaire. Il faut réviser les amendes en fonctions des risques réels que représentent les infractions. Trop tard pour moi, on était en élection, on aurait pu et dû poser quelques questions aux partis à ce sujet. Quand le code sera le reflet de la réalité, quand des liens cyclables seront faits entre les différentes zones, alors on pourra me reparler du respect de ce fameux code. Par expérience je constate que les gens qui s’en réclament ne le connaissent pas vraiment. Je constate tous les jours des effractions, cellulaires au volant, virage à droite malgré que la voie ne soit pas libre et sans faire de stop, des gens qui ne regardent pas dans leurs miroirs, etc. La prudence au volant, ce n’est pas juste une question de vitesse.

    • Et les motos? Vous n’en faîtes pas mention? Il faudrait une plus grande présence policère et plus de répression. Pour tout le monde. Il faudrait même exiger des mises à jour du permis de conduire. Il y a plusieurs détenteurs de permis de conduire qui échoueraient s’ils devaient repasser leurs examens de conduite automobile.

    • Personne ne respecte le code de la sécurité routière, ni les piétons, ni les cyclistes, ni les automobilistes. Essayez de rouler à 100 km/h sur une autoroute (sans compte 61 km/h, ce qui est tout à fait légal).

      Quant à l’automobiliste qui juge le dooring inévitable, on devrait l’accuser de voies de fait graves ou de négligence criminelle si jamais ça lui arrivait…

    • Je comprends que les cyclistes se plaignent des automobilistes et vice versa.

      Prêcher pour un code de la route plus pragmatique, pourquoi pas.

      Mais à la base, soyons réalistes, la police cherche plus les trappes à ticket qu’à améliorer le comportement des usagers de la route. Le problème est là.

      Contrôler la vitesse sur St-Denis le matin (7am) au coin de Laurier comme j’ai vu ce matin, je suis désolé, ce n’est pas ce que j’appelle une bonne façon d’utiliser nos forces policières.

      Par contre, je vois très rarement la police contrôler la vitesse le matin à côté d’une école où la limite est de 30km/h.

      Autrement, je trouve qu’on mise trop sur le côté dissuasif des contraventions au niveau $$$. Dans la tête de l’automobiliste et du cycliste, il y a 2 facteurs.
      1- la probabilité de se faire arrêter.
      2- les $$ payés (ou autres sanctions) si on se fait arrêter.

      donc “l’espérance” de la punition = (probabilité d’être puni ) x (punition)

      Présentement, comme pour l’alcool au volant par exemple, la punition est très sévère mais la probabilité de se faire arrêter est très faible. C’est complètement idiot comme concept. Le réflexe usuel, c’est de se dire qu’on a que quelques coins de rue à faire, qu’on ne se fera pas prendre, qu’on est “correct”. Plus on est jeune, plus c’est vrai. D’autant plus que le “montant” de la punition est connu, n’est pas subjectif. La perception de la probabilité d’être arrêté par contre est très subjective. On doit travailler collectivement pour augmenter la probabilité perçue de se faire arrêter, quitte à baisser certaines punitions pour contre-balancer.

      En gros, moins de règles, plus de jugement mais un contrôle très serré des comportements qu’on ne veut plus voir collectivement. Voilà ce qu’on devrait faire à mon avis.

    • Rien de nouveau sous le soleil dans notre belle société d’individualistes qui s’auto-proclament supérieurs aux autres. ”L’enfer c’est les autres” ne s’appliquent pas seulement aux transports, il se retrouve dans plusieurs facettes de nos vies.
      Statistiquement, la moitié du monde pointe l’autre moitié.

    • Faut encourager les cyclistes. Cesser de les materniser. Épouvantables sont les gouvernements qui pensent comme des mères de famille pour contrôler les gens.
      D’ailleurs, les cyclistes vont moins souvent à l’hôpital (ils sont plus en forme).

    • ”Mais à la base, soyons réalistes, la police cherche plus les trappes à ticket qu’à améliorer le comportement des usagers de la route. Le problème est là.”

      Je ne suis plus capable de lire ce genre de commentaire insignifiant au sujet des dites trappes à ticket. S’il y a distribution de contravention de masse c’est qu’il y a eu infraction de masse. Sans infraction, pas de contravention. As simple as that. Les automobilistes qui se croient tout permis sont souvent les premiers à parler de trappe à ticket. Quand tu conduits selon le code de la sécurité routière, il n’y a pas de problème et encore moins de trappe.
      Par contre, qu’en tant que bon conducteur, je dois subir le ralentissement de la circulation parce qu’un conard qui n’a pas respecté le code de la sécurité routière, se fait coller un ticket sur le bord de la route. Ça ça m’énerve.

    • “Une étude du MTQ sur les comportements des automobilistes a conclu il y a quelques années qu’en milieu urbain, plus d’un conducteur sur deux roule au-delà de la vitesse permise; sur les routes principales, ils sont deux sur trois; et sur les autoroutes… pas moins de huit sur 10!”

      Sérieusement, qui roule à 100 sur l’autoroute? Les débiles légers. Même les policiers roulent 120. Et vous pouvez être certain que, s’il y a un problème (chevreuil, crevaison, etc.), ce sont ces débiles légers à 100 qui vont s’en tirer le plus mal parce que justement, s’ils roulent à 100, c’est qu’ils n’ont aucune aptitude en conduite automobile, comme pas mal de monde au Québec. Suffit de voyager un peu, en Europe notamment, pour se rendre compte que le plus grand problème, au Québec, c’est incompétence au volant. Mais ça, il n’y a pas de statistiques pour le démontrer. On préfère taper sur les fous-furieux-qui-roulent-120-sur-l’autoroute. C’est plus payant.

      Si les limites de vitesse étaient réaliste, peut-être seraient-elles respectées…

    • J’aimerais que les gens arrêtent de camper les piétons, cyclistes et automobilistes dans des camps, comme si on était tous d’une race différente, comme si on est l’un d’eux mais pas les autres. Les automobilistes qui chialent sur les cyclistes, ils ont jamais monté sur un vélo? Les cyclistes, ils sont jamais derrière un volant?

    • @syl20_65

      Désolé mais arrêter le monde à 122 sur la 20 un beau dimanche, c’est stupide.

      Courir après les propriétaires de chiens dans les parcs à 6am quand il fait -15 et que le parc est vide, c’est tout aussi stupide.

      Des exemples stupides j’en ai à la tonne.

      Vous dites: “S’il y a distribution de contravention de masse c’est qu’il y a eu infraction de masse. Sans infraction, pas de contravention. As simple as that”

      Batince, rouler à 122 sur la 20 entre QC et MTL un dimanche matin … Ça a beau être une infraction, je pense qu’on peut mettre les efforts ailleurs pour contrecarrer d’autres comportements routiers beaucoup plus dangereux!!! Si vous lisez bien mon paragraphe, je parle de “JUGEMENT”. Nos forces policières semble en être dépourvues assez souvent. Mettre les efforts “là où ça compte”. Pas “là où ça rapporte”.

    • Aux États-Unis ils sont tous un peu plus respectueux du code de la route car frapper un piéton ou un cycliste ouvre la porte à une potentielle poursuite au civil pour quelques millions.
      C’est pas le cas ici … et ça parait …

    • @frankididoudelidou Quand tu auras une fille de 4 ans assise sur le siège arrière tu te rappelleras sans doute que la différence entre 100 km./h. et 120 km./h. c’est la différence entre être en vie et être mort.
      Depuis 50 ans on sait qu’il y a un lien entre la vitesse et les blessures et la mort. 50 ans. Dans in rapport récent, la santé publique du Québec nous le rappelait : “L’impact de la vitesse sur les décès et les blessures a été démontré d’abord par Solomon
      (1964) qui a rapporté que sur 100 collisions impliquant deux véhicules, entre 20 à 30
      personnes avaient subi des blessures et une personne avait été tuée à 72 km/h, tandis qu’à
      105 km/h, 70 personnes étaient blessées pour 6 tuées.” Imagine à 120!
      Je suis un débile léger qui, lorsqu’il roule sur l’autoroute route la 100 km./h. et me fait dépasser par tout le monde. Ce n’est pas une question de compétence, mais de responsabilité.
      Je ne te souhaite pas de tuer ta fille assise sur le siège arrière parce que de ça tu ne t’en remettrais jamais.

    • No fault ici! L’automobiliste n’a rien à craindre.

    • Il n’y a qu’à regarder les chiffres. À chaque année au Québec, combien de piétons sont tués par un automobiliste? Pour les piétons tués par des cyclistes, il faut regader sur une échelle de 10 ans pour en avoir quelques uns… Le ratio doit être, au pif, de 50:1, voir 100:1…

      Mais tout le débat n’est pas simple. Par exemple, les villes sont optimisées pour les autos. Étant un utlisateur de l’auto, transport en commun, vélo (utilitaire et récréatif) et marche, je peux vous dire que ça a une grande influence. Alors le gros braillage de certains automobilistes…

      En passant, si vous êtes à Québec, soyez très prudents, peu importe votre mode de transport. C’est la saison des feux rouges brûlés.

    • quand les vélos paieront leur juste part pour emprunter les routes et pistes cyclables je les respecterai.

    • @mriogrnier

      Selon votre logique, vous devriez donc rouler à 60km sur l’autoroute. C’est légal et vous auriez encore beaucoup moins de risques de vous tuer.

    • @tonyverdechi

      À Québec, c’est toujours comme ça, peut-importe la saison… Ils ont la “tradition” de passer sur la rouge. Là bas, faut se checker en ta!

    • En tant que piéton j’ai très, très rarement des ennuis avec les automobilistes. Par contre avec les cyclistes c’est quotidien. J’ai lu votre éditorial M. Cardinal, et c’est tellement loin d’être objectif que ca aurait sa place chez Fox News. Par exemple, vous tentez de justifier les cyclistes qui roulent sur les trottoir, mettant les piétons en danger, sur le dos de sections de rues dangereuses. Comme si le cycliste était obligé de *rouler* sur le trottoir! Si vous n’êtes pas en sécurité dans la rue, alors marchez a coté de votre vélo sur le trottoir, c’est pas difficile, ca va vous prendre 30 secondes pour passer en dessous du viaduc. Le sol c’est pas de la lave, mettez le pied a terre de temps en temps.

      La différence entre cyclistes et un automobilistes, c’est qu’un comportement qui ferait perdre son véhicule et son permis a un automobiliste coûte 37$ a un cycliste, donc eux s’en foutent et les policiers s’en foutent aussi, a coup de 37$ ca va pas assez vite pour remplir leur cotas.

      Au *minimum*, minimum il faut absolument régler l’anarchie des cyclistes qui roulent sur les trottoirs et passent sur les stop/rouge. Avec de fortes amendes. Aucune cohabitation de possible si les cyclises ne sont pas prêt a faire ce minimum.

    • @marcobet,

      les cyclistes et les piétons paient leur juste part pour utiliser les routes, ça s’appelle des impôts et des taxes municipales.

      Un corollaire à votre théorème serait que les étrangers ne devraient pas rouler au Québec puisqu’ils ne paient rien pour les routes.

      Sérieusement, vous croyez que c’est avec l’argent des permis de conduire et des immatriculations que l’on pose pour des milliards de bitume chaque année sur les routes?

      Tuer un cycliste parce que vous croyez qu’il n’a pas payé sa part est correct selon vous? Vite, allez consulter c’est grave votre affaire.

    • @clb16 Pas sur, les collisions par l’arrière pour la même différence de vitesses sont beaucoup plus dangereuse.

      Et à 60km/h sur l’autoroute, c’est un question de temps avant de se faire ramasser par quelqu’un de distrait.

    • @clb16 Sur le plan purement logique, vous avez entièrement raison. Sauf que les risques de collisions – même non mortelles-, seraient beaucoup plus élevées, vous en conviendrez. En roulant à 100km./h. je fais déjà partie du 20% qui roule le moins vite mais membre d’un certain consensus de la constance. Si je réduisais encore plus ma vitesse je constituerais un danger pour cet autre 20%, ce qui n’est pas le cas à 100 km.h. En toute logique, évidemment, 100 km.h. est donc une vitesse adéquate.

    • @marcobet Les pendules doivent être remises à l’heure.
      La SAAQ transfère moins de 900 millions$ dans le Fonds des réseaux de transport terrestre (FORT), y compris la contribution des automobilistes pour le transport en commun (79 M$). Ledit FORT va dépenser 2,5 milliards de dollars pour le réseau routier seulement. Ça veut dire que permis et plaques ne paient même pas pour la moitié des coûts engendrés.
      Qui est-ce qui paye pour l’autre moitié (en supposant que comme cycliste je n’aie ni auto ni de permis de conduire mais ça adonne que j’en ai une et que je paye donc aussi) ?
      L’argent que retire le gouvernement principalement de l’impôt sur le revenu et des taxes sur l’essence (que je paie encore là aussi parce que j’en ai un char).
      Au final je paye peut-être plus pour être sur la même rue que vous. De plus, à vélo je ne la maganne pas et on aurait pas besoin de la refaire aussi souvent s’il y avait plus de cyclistes et moins de SUV, de Ford F150 et même de Mini Austin.

    • Vous avez raison M Cardinal. Plus l’usager est gos(massif) plus il est dangeureux.

      Quand avons nous entendu qu’une collision entre deux piétons a causé des blesures garves? De même rarement les collision vélos-piétons ou entre vélos causent des blessures tres graves, quand aux déces se sont des abérations statistiques.

      Ce sont les véhicules motorisés qui causent les blessures grave et les déces sur nos routes. Donc vous avez raison le code de la routes doit être faits en fonction de ce fait. L’urbanisme doit être fait avant tout pour la qualité de vie des gens en premier et non pas être au service de l’automobile et le transport de marchandises.

    • Pour le ”dooring”, les amis cyclistes américains le juge inévitable même s’ils savent que l’automobiliste est en faute.

      Le principal problème, n’est pas l’automobiliste mais la piste ou bande cyclable mal conçue. C’est une ”door zone”, il faut être complètement stupide pour mettre une piste ou une bande cyclable là…

      Donc, il ne faut pas rouler là ? En plein cela, c’est dangereux.

      Exemple d’une piste cyclable mal conçue :

      http://www.youtube.com/watch?v=o1FsEZqSRgM

      Si on veut séparer les vélos des autos à ce point… Il faut absolument avoir deux feux différents, un pour les vélos qui vont tout droit et l’autre pour les voitures qui tournes à gauche… De plus la ligne d’arrêt pour les voitures est trop avancée.

      Le cycliste là-dessus a raison de dire que ceux qui vont tout droit, les vélos ont priorité mais il faut collaborer sur la route… La camionnette noire avait déjà franchie la ligne d’arrêt quand il s’amène alors il se doit de ralentir et la laisser passer… Peut-être pas immédiatement mais il se doit de concentrer sa communication avec la voiture rouge… S’il la rattrape assez bien elle doit le laisser passer.

      Il se bat pour passer alors que la camionnette noire est déjà engagée, ce cycliste est DANGEREUX et il prétend faire de l’éducation populaire et les médias lui font faire des interviews.

      Mais le problème ? C’est la piste cyclable. Soit on sépare complètement l.un et l’autre soit comme dans la vidéo des américains… On se met en file… Les voitures devraient être dans la voie de gauche et le cycliste derrière…

      http://cyclingsavvy.org/2013/09/smart-moves-video-preventing-right-hooks/

      Très intelligente cette Keri là… Et elle dit que bien qu’il y ait des bullies qui la klaxonnent pour un bully, vous avez 9 automobilistes sur 10 qui l’aide. Pourquoi, car elle est visible , collabore tout en gardant sa ligne et la maintenant et en restant poli mais ferme.

      Il ne faut pas se livrer à un concours de stupidité avec un bully. Mais il faut pas céder pour lui donner raison.

      http://vimeo.com/kericaffrey

      Venez, venez svp à Montréal pour éduquer nos dirigeants sur les pistes mal faites, et apprendre à nos cyclistes et aux automobilistes à mieux se comporter.

      http://vimeo.com/78882170

      En roulant trop à droite on est en danger… Alors eux ils prennent leur place dans la circulation et en ne cédant pas sur leurs droits tout en communiquant et en collaborant avec les automobilistes.

      http://cyclingsavvy.org/hows-my-driving/

      Si tu roules dans ce genre de bande ou piste cyclable, tu dois rouler à l’extrême gauche, jamais au centre quand il y a des voitures sur le côté… Sinon, tu te mets en danger…

      Elle est bonne, celle là si les cyclistes devraient avoir un permis de conduire, les piétons aussi… LOL… Bien non, pas besoin du permis mais un cours sur le code de la route et sur comment se comporter dans la circulation devrait être donné au secondaire…

    • Dans mon arrondissement (Saint-Laurent), les espaces réservés aux bicyclettes sur de très nombreuses rues, je me demande souvent à quoi ça sert quand de nombreux cyclistes (et je ne parle pas d’adolescents et d’enfants nécessairement) préfèrent encore mettre la santé des piétons en danger sur les trottoirs, ne pas obéir à la direction de la piste (pas besoin de connaître 26 langues pour déchiffrer la direction d’une flèche, coudonc!). Pour les piétons, Saint-Laurent est pas mal spécial, parce qu’il y a de nombreuses intersections avec des minuteries.

      Sur de nombreuses rues, la vitesse maximum postée est de 30 km/h, et ça peut sembler excessivement bas, mais avec les idiots au volant qui ne font que ralentir un peu aux STOP, qui circulent à la brunante et à la nuit sans avoir allumé leurs phares, c’est parfait. Trop de gens croient, parce qu’un phare avant s’allume avec la clé dans le contact, qu’ils sont visibles se trompent royalement car de nombreux véhicules n’ont aucun feu arrière sauf s’ils freinent. Il y a de nombreux parcs et écoles, donc beaucoup d’enfants, et il faut les protéger (on devrait aussi les protéger de leurs mères occupées à texter au lieu de les surveiller et qui traversent les rues sur des feux rouges sans même regarder).
      J’ai fait du vélo très longtemps, mais à une époque où il y avait évidemment moins de circulation automobile, mais les pistes cyclables étaient très très rares, et j’allais même travailler au centre-ville en vélo. On pourrait croire qu’il y a des endroits où les cyclistes sont privilégiés (et ils le sont), mais puisqu’un pourcentage trop élevé de la population n’a aucun savoir-vivre, ça réduit le privilège.

      @kliff (21h26 – 15 avril) – Quand le feu tourne au vert et que le véhicule devant vous n’avance pas, ce n’est pas parce qu’on “dort au gaz”, c’est plutôt qu’on est “busy” à texter ou à lire ses textos, fléau actuel dangereux, surtout avec des jeunesses pour qui les voitures ne sont que de la tôle.

      @testolin – Dans les années 80, je m’étais acheté un vélo et étais passée au poste de police pour connaître les règlements. N’étant plus une ado, ils m’ont demandé si je conduisais et, à ma réponse de oui, m’ont dit que les mêmes règlements de la route s’appliquaient aux cyclistes. Circuler en bicyclette sur les trottoirs a toujours été défendu, mais je n’ai jamais vu un policier qui se faisait passer sous le nez arrêter un cycliste dans une telle situation. C’est triste. En sus, immatriculons donc les cyclistes! Au moins on saura à qui appartient la bicyclette qui nous a frappés si son conducteur dit ne pas avoir de papiers d’identification sur lui ou elle. Ahhhhh À quand l’obligation de toujours porter des papiers d’identification?

    • @marcobet
      quand les vélos paieront leur juste part pour emprunter les routes et pistes cyclables je les respecterai.

      Commentaire qu’on lit et entend souvent… misère! On paye TOUS pour les routes. Même mes 2 grand-mères qui ont cessé depuis longtemps de conduire payent pour les routes… Il faut trouver d’autre arguments que ça.

      Perso en tant que cycliste, la vitesse des autos est pas la première chose qu’il faudrait corriger.
      95% de ma frustration et de sources de danger des automobilistes provient de: non utilisation des clignotants, parce que ce n’est pas important de faire savori à ceux qui suivent derrière ce qu’on s’apprête à faire (??) et les cellulaires pour parler et texter, parfois en conduisant, parfois en attendant au feu rouge (qu’on ne voit pas changer au vert…) quelle insouciance/ignorance/stupidité!

    • A @bibianne et les autres qui pensent que les vélos “ne peuvent pas tuer” un piéton…

      http://www.thestar.com/news/gta/2011/09/01/cyclists_defend_using_sidewalk_where_pedestrian_was_struck_and_killed.html

      Piéton tué récemment a Toronto en se faisant frapper par un cycliste qui roulait sur le trottoir

      http://www.sfbg.com/politics/2012/04/05/was-cyclist-who-killed-pedestrian-reckless

      Deux cas a San-Fancisco de piétons mort après avoir été frappé par des cyclistes qui passent sur les rouges

      http://greatergreaterwashington.org/post/15154/cyclist-kills-pedestrian-does-calling-on-your-left-not-work/

      Un autre cas près de Washinton DC

      Etc.

      Arrêtez de penser que les vélos sont innoffensif! A la vitesse ou les vélos roulent sur les trottoirs aujourd’hui, c’est un danger mortel pour les piétons (et pour le cycliste lui-même).

      Il n’y a aucune raison possible pour un cycliste de bruler une rouge ou rouler sur le trottoir. C’est un comportement dangereux et inexcusable.

    • Si tu veux rouler normalement . C’est leur vision qu’il faudrait adopter, sinon il faudrait des pistes cyclables mieux conçues.

      Mais cela risque des nombreux détours et ralentissements de circulation. Donc, les cyclistes doivent prendre leur place dans le trafic avec les voitures sur beaucoup plus de voies.

      J’irais pas sur toutes mais il y en a beaucoup ici au Québec. Mais j’aimerais les voir rouler ici voir ce qu’ils font…

      En attendant, oui je marcherais souvent sur les trottoirs avec un vélo à Montréal mais quand on aurait suivi nos cours et serions habitués, on prendrait notre place dans la circulation.

      http://iamtraffic.org/news-views/our-vision-video-from-the-colloquium/

      C’est beau ce I am traffic mais il y a pas la même affluence de vélos dans leurs vidéos, on voit juste leur groupe.

      Les bandes cyclables sont quand même mal conçues.

    • @thanekrios

      Entièrement d’accord avec vous.

      Le problème ne réside pas dans le Code lui-même mais dans la méconnaissance de ce dernier. Avant de le réécrire on devrait s’assurer que les usagers de la route en aient une bonne connaissance.

    • Les policiers d’ici ne savent pas faire du vélo…

      Et par le fait même ils donnent des mauvais conseils :

      http://www.spvm.qc.ca/fr/securite-routiere/cyclistes-regles-circulation.asp

      Ceux en Caroline du Nord ont été formés eux et ils comprennent le danger :

      http://iamtraffic.org/advocacy-focus-areas/enforcement/bicycling-education-for-law-enforcement/

      Mauvais conseils de la SPVM sur les right hook hazards…. Et normal, ils savent pas co duire un vélo.

      On voit même des policiers, sur Youtube mais pas de Montréal, je crois de Toronto passer proche de se faire ”doorer”.

      Non mais le comportement recommandé par le SPVM est pas sécuritaire du tout il est juste un peu moins pire que celui défendu.

    • Pffft ! On riait de lui à l’époque, mais ds le fin fond Henry FORD était sur la bonne piste lorsqu’il disait,vous pouvez avoir toutes les couleurs que vous souhaitez tant que c’est noir. Ouin on roulerait tous dans le même Model T noir, hyper avancé à présent. : 50 CV max (en masse pour la ville), 95 mpg, au gaz naturel ou à l’électricité, pis pesant 1000 livres et limiter à 40 km/h en ville par des bornes intelligentes et 100 km/h sur les voies rapides. DcSavard LoL Trop drôle ! Come on ! Rare que je suis d’acc avec Steadtler, mais là , les vélos sur le trottoir, come on !

    • Eux ils l’ont l’affaire…

      Je trouve qu’ils exagèrent un peu en allant sur certaines routes quand même mais si je pense à ici pour une vitesse de 50 km/h leur comportement et attitude semblent les meilleurs.

      Sur l’illustration suivante, on voit bien que le cycliste intelligent comprend qu’il doit quitter la piste cyclable pour être en sécurité :

      https://fbcdn-sphotos-b-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn1/t1.0-9/563769_299667530166075_631838358_n.png

      Même pour le right hook, ce osnt les autos qui tournes qui devraient embarquer dans la piste cyclable et suffisamment tôt avant de prendre leur virage.

      Avec cette mentalité là on serait en sécurité.

      Et il faut pas s’engager dans des débats avec les automobilistes ou autres cyclistes mais croire à ce qu’on fait.

      Ils prennent vraiment le contrôle de leur environnement.

      premier arrivé, premier servi.

      Et s’il y a un poids lourd devant, bus ou camion, il faut jamais au grand jamais le doubler sinon on entre dans son angle mort.

    • mriogrnier

      Incroyables vos balivernes. En plus, vous utilisez en exemple un enfant pour nous faire repentir, comme les témoins de Jéhovah en trainent un dans leur porte-à-porte. Les Allemands qui ont 55 ans aujourd’hui se faisaient trimbaler dans leur siège de bébé par leurs parents qui conduisaient à 130 et plus sur les autoroutes. Leurs statistiques routières sont pourtant meilleures que les nôtres.

      La vitesse n’a jamais tué personne mais la décélération brutale réussit fort bien. Sinon, les courses de Formule 1 seraient la version moderne des jeux romains où de pauvres chrétiens donnés en spectacle terminaient leurs jours.

      Une collision automobile est le résultat du non-respect du droit de passage d’un usager de la route par un autre. Quand on conduit à 137 km/h sur une autoroute, comme les Texans ont maintenant le droit sur la Texas State Highway 130, parce qu’après 5 ans d’une limite à 130, le bilan a continué de s’améliorer, on évite facilement une décélération brutale en regardant là où sera notre véhicule dans 15 secondes et même plus. Cela donne amplement le temps de réagir lorsqu’une situation menaçante est en train de se former.

      Que pensez-vous de nos chauffeurs de ministres qui ont réussi à éviter des drames depuis toutes ces années? Leur conduite est exemplaire. Que dire de celle des chauffeurs du cortège de l’ex-président Sarkozy, filmés à 200 km/h sur l’autoroute A6?

    • Peu importe ce que vous en pensez je suis pour le ‘’outdooring’’. À mon avis les seuls engins sur le trottoir peuvent seulement être ceux-ci, pis on a intérêt à s’y faire…( http://www.youtube.com/watch?v=csuZHyW-iGI).
      NM

    • Dans les adaptations à faire au code de la route, il est urgent de dégager les pistes cyclables pour qu’elles soient utilisables. Combien de fois ai-je eu à éviter les poussettes, promeneurs et, c’est les pires, propriétaires de chiens ? Parfois c’est si dangereux que la seule alternative est de rouler hors de la piste cyclable.

      Je me souviens clairement, l’été dernier, d’une voiture de police stationnée dans la piste cyclable. J’ai reconnu les mêmes agents qui, quelques semaines auparavant, avaient fait une trappe à cyclistes. Je leur ai demandé poliment pourquoi ils n’allaient pas garer leur voiture ailleurs. C’était pour ne pas bloquer la voie. Alors je leur ai fait remarqué que la seule façon de les contourner, eux qui bloquent la voie cyclable, est de passer sur le trottoir, ce qui m’aurait valu une contravention. Ils semblaient gênée.

      @kiroulbien : physique de base (c’est maintenant enseigné en 4eme secondaire) l’énergie est proportionnelle au carré de la vitesse. À 120 km/h un mobile a donc 44 % plus d’énergie cinétique à dissiper qu’à 100 km/h. Quand vous aurez assimilé ça, les limites ne vous sembleront plus étrange.

    • @kiroulbien Oui j’ai utilisé un argument qui est non seulement démagogique, mais réel.

      Vrai j’ai décidé de commencé à respecter la limite MAXIMALE permise par la loi lorsqu’il y a eu un poupon assis dans le siège arrière. Je me suis dit que je m’en voudrait tellement s’il lui arrivait malheur que je me suis à trouver ça dérisoire et grotesque de filer à 118 km./h. (parce que supposément la SQ tolérerait cet écart, ce qui est archifaux) pour arriver 5 minutes plus vite. Sans parler de l’économie de carburant.

      “La vitesse n’a jamais tué personne” dites-vous. La SAAQ est dans le champ, l’institut national de santé publique du Québec est dans le champ, le SPVM, les chaires de recherches sont dans le champ, mais vous vous avez la vérité.

      Parlant de balivernes, désolé mais à 130 kilomètres/ heure tu ne sais pas où sera ton auto dans 15 secondes, soit 542 mètres plus loin. On estime que plus de 200 personnes par année meurent parce que l’automobiliste roulait trop vite; il est connu qu’un automobiliste roulant à grande vitesse court plus de risques de perdre la maîtrise de son véhicule, notamment dans une courbe; A 120 km./h. le temps de réaction est le même mais la distance de freinage est près du double de celle à 100 km./h.

      Comparer des conducteurs professionnels – qu’ils soient coureurs automobile ou chauffeurs de limousine ministérielle- avec l’ours moyen, tient aussi de la démagogie, limite mauvaise foi.

    • simon_c
      Sans oublier le poids !? J’sais pas mais les Weathergirls qui dévalent la cote beaver hall sur un tandem à 25 km/h, ce n’est pas comme Belle et Bum à la même vitesse.

    • @mriogrnier

      Saviez-vous qu’aucune de nos limites reposent sur une étude scientifique? Les 30, 50 et 70 km/h ne sont que des conversions au systèmes métrique en 1975. En MPH, ces vieilles limites dataient du ministère de la Voirie vers 1933! On avait alors profité du premier pétrolier pour diminuer la vitesse des routes secondaire qui était à 60 MPH (96 km/h) et celles des autoroutes à 70 MPH (114 km/h). En 1975, on ne s’intéressait même pas aux études scientifiques.

      Deuxièmement, vos calculs sont exacts. À 130 km/h, vous serez 542 mètres plus loin dans 15 secondes. Si vous n’êtes pas capable de voir à 600 mètres (0.6 km) devant vous, c’est que vous ne devriez pas conduire à 130 km/h. Élémentaire mon cher ami. Je n’utilise à peu près jamais les freins sur les autoroutes avec un bon balayage visuel.

      Finalement, le pays qui fait le plus de recherches en sécurité routière, c’est l’Angleterre. Le Dft a trouvé que seulement 6% de l’ensemble des collisions sont attribuables à la vitesse. On cherche à comprendre si tous les automobilistes auraient provoqué la même catastrophe en roulant à la vitesse du responsable. Dans bien des cas, la réponse est négative. Vous pouvez prendre toutes les courbes de l’autoroute 20 à 114 km/h, et même plus vite avec la visibilité requise, car elles ont été conçues pour cette vitesse qui était légale jusqu’en 1975. Si un automobiliste qui n’avait pas les habiletés pour mener un “char” sécuritairement prenait le clos, ce n’est pas la vitesse qui est en cause.

      Un conseil judicieux: Méfiez-vous des gens qui respectent religieusement les limites de vitesses, Elles n’ont habituellement jamais de porte de sortie pour éviter une collision. Ces gens-là ne seraient même pas capables de braquer le volant dans une direction pour éviter un terrible face-à-face parce que dans la plupart des cas, elles le tiennent mal. Les mains à 9:15, ça sauve des vies.

    • @kiroulbien (17h10, 16 avril) – Quelle généralisation stupide que de dire que les gens qui respectent les limites de vitesse(s) … “n’ont habituellement jamais de porte de sortie pour éviter une collision”. C’est comme dire que tous les conducteurs mâles de moins de 25 ans sont tous des tatas. Peut-être que ces gens-là sont aussi moins aptes à se retrouver dans une situation de collision, car ils ne prennent pas les risques de ceux qui n’obéissent pas aux règlements, ne dépassent probablement pas à droite, savent ce que veulent dire les lignes blanches ou jaunes sur les routes et rues, connaissent les divers panneaux de signalisation ou sont plus vite à en décoder un nouveau, s’étant habitués à obéir…

    • Lecteur curieux

      Merci pour tous vos liens

    • Aux donneurs de leçons: Vitesse autoroute vs accidents

      Lorsqu’on associe vitesse et accidents on pense trop souvent à autoroute.

      Pourtant, généralement les accidents sur les autoroutes sont moins graves que ceux sur les routes de campagne. La physique dit vrai, l’énergie augmente au carré de la vitesse. Soit. Cependant, la force d’impact entre deux véhicule est la différence entre la vitesse de déplacement de ces deux véhicules. Emboutir à 110 km/h un véhicule roulant dans la même direction à 100 km/h a moins d’impact ( 10 km/ h) que de frapper face à face un véhicule roulant en direction opposée à 90 km/h (180 km /h) . D’ailleurs les statistiques de la SAAQ vont dans ce sens, il y a plus d’accidents graves sur les routes de campagne que sur les autoroutes.

      Je n’ai jamais compris ce qui justifie une limite aussi basse sur les autoroutes. Je ne comprendrai jamais qu’il y ait un minimum à 60 km/h et non à 80 km/h. J’ai eu si souvent peur d’entrer sur l’autoroute en suivant un “bretteux” ne dépassant pas les 60 km/h alors que la circulation était à au moins 90 km/h. Une entrée d’autoroute sert à accélérer pour arriver à la vitesse du trafic.

    • En lisant certains commentaires sur ce billet, je constate que certains cyclistes sont bornés et ne respecterons jamais les autres utilisateurs de LA VOIE PUBLIQUE et mettent la vie des autres et leur propres vie en danger. J’encourage fortement les policiers a réprimander ces délinquants, peut-être qu’une couple de cent piasses de moins dans leur poches les fera réfléchir.

    • @kiroulbien : le sujet n’est pas la vitesse sur autoroute et votre négation de l’énergie cinétique, mais bien d’adapter le code de la sécurité routière à une réalité qui prend de l’importance et qui doit en prendre encore dans le futur.

      @qui_de_droit : Dans le cas mis en exemple, soit le dooring, le cycliste n’a aucune, je dis bien aucune, part de responsabilité. S’il roule loin des voitures, on le klaxonne, le frôle pour lui donner une leçon et une contravention l’attend. S’il roule près des voitures, une porte peut s’ouvrir à n’importe quel moment et l’automobiliste fautif, car il est dans ce cas entièrement fautif, aura dans le pire des cas un minable 30 $ d’amende.

      Tel que je l’ai mentionné auparavant., on devrait enseigner aux cyclistes à viser une cible molle en cas d’emportiérage : celui qui ouvre la portière. C’est une question de survie pour le cycliste. Une campagne de publicité à la télévision en ce sens permettrait de sauver des vies et des blessures. Peut-être aussi que certains commenceraient à regarder avant d’ouvrir leurs portières, ce qui épargnerait bien des problèmes à tous.

    • Pour les autoroutes… vrai que L’entrée est pous s,insérer dans le trafic.

      Par contre, pour ce qui est des limites de vitesse je me souviens de mes cours pratiques il ya plus de 25 ans avec le moniteur de conduite…

      Sur une autoroute donnée, il m’interdisait de rouler plus vite je crois que 80 km/h ensuite sur une autre avec une vitesse plus élevée là il me disait d’aller à 90 km/h mais pas plus et en roulant au centre. certes, c’était une auto-école.

      Je me souviens aussi d’une personne âgée qui était encore capable et confiante en elle mais roulait à 60/65 mais en gardant la voie de droite. Elle n’était pas dangereuse car elle s’insérait bien et avait confiance encore et gardait la droite.

      Quelques années avant elle roulait plus près de 90 ou 100 et au centre. Sans problème.

      Par contre, une personne hésitante elle en voulant s’engager sur l’autoroute avait eu peur et ralenti et finalement avait sorti avant d’entrer sur l’autoroute. La personne âgée avait probablement jamais ou presque jamais fait cela… Là elle est vraiment dangereuse pour elle et ses occupants et les autres utilisateurs.

      C’est pas la vitesse, c’est la confiance et la visibilité pour les autres utilisateurs.

      Bon des personnes âgées comme la première doivent y aller quand la circulation n’est pas trop dense.

      Mais aucune, aucune peur quand j’étais jeune et ado avec cette personne là au volant de son auto. Très sûre d’elle. Très visible. Pas un problème pour les autres non plus. Elle savait ce qu’elle faisait et où elle s’en allait.

    • @mriogrnier

      «“L’impact de la vitesse sur les décès et les blessures a été démontré d’abord par Solomon
      (1964) qui a rapporté que sur 100 collisions impliquant deux véhicules, entre 20 à 30
      personnes avaient subi des blessures et une personne avait été tuée à 72 km/h, tandis qu’à
      105 km/h, 70 personnes étaient blessées pour 6 tuées.” Imagine à 120!
      Je suis un débile léger qui, lorsqu’il roule sur l’autoroute route la 100 km./h. et me fait dépasser par tout le monde. Ce n’est pas une question de compétence, mais de responsabilité.»

      Vous roulez à 100!!! Vous êtes fou!!! Logiquement, vous devriez rouler à 60 non?

    • Pour revenir encore aux amis cyclistes américains, un autre lien lié…

      http://floridabicycle.org/drive-your-bike/

      C’est en plein comme cela que les cyclistes d’ici devraient se comporter et ils prendraient leur place et ne se feraient pas squeezer ou doorer car ils roulent à un endroit sécuritaire et en étant toujours visible. Est-ce que cela ralentirait la circulation ? Je pense à peine tout en réduisant de beaucoup les accidents.

      Enlève -toi de la door zone et ne te tiens pas trop collé à droite et les autos vont te doubler correctement dans la voie de gauche.

      Aucun danger.

      ” Dooring-related crashes are 100% preventable by you! Stay at least 5 feet from parked cars – no matter where the bike lane is. Give room for the door and some additional distance to keep a door from startling you if it is opened near your path. Remember that the width of vehicles, their doors and the distance they are parked from the curb will vary. Account for the widest door and worst parking job and ride in a straight line so you are predictable to other drivers. If staying outside the door zone requires you to control a lane of traffic, do it. ”

      ” While dooring is always the fault of the person opening the door, it is in your interest to avoid being a victim. ”

      Voilà, des cyclistes qui se prennent vraiment en main et qui sont conséquents avec leur militantisme tout en ne se mettant pas en danger et en se faisant respecter.

      Il ya un camion en avant et qui va tourner à droite ? Tiens toi derrière et à sa gauche…

      Laisse le manoeuvrer…

      Ils l’ont tellement l’affaire qu’ils peuvent presque se promener sur toutes les routes sans danger mais je serais pas rendu jusque là…

      Sur la Rue Saint-Denis à Montréal ? Sois tu prends ta place comme eux ou sinon tu t’en vas sur le trottoir et tu marches ou sinon tu te mets dans la dooz zone et tu es à risque presque constamment…

      Ils s’affirment de la bonne manière mais leur cours et leur méthode devrait sûrement avoir besoin de quelques adaptations pour notre ”marché”.

      Mais ils l’ont l’affaire, dans le sens qu’ils restent toujours en contrôle et responsables de leur sécurité.

    • Correction monsieur Cardinal, l’enfer c’est nous autres.

      Pour avoir un peu voyagé dans ma vie, je pense que les usagers de la route au Québec, toute espèces confondues, ont la particularité d’être de profonds sauvages. Ce n’est pas plus drôle pour un cycliste de Québec de se faire klaxonner sur l’invitation des radios-poubelles, que pour un automobiliste du plateau de se faire servir un doigt d’honneur par le cycliste ou piéton à qui il fait remarquer qu’il passe sur la rouge alors qu’elle est verte pour l’automobiliste.

      Allez vous balader en Ontario ou au Nouveau-Brunswick. Vous y verrez des gens autrement plus civilisés.

      Si les Québécois sont assez inconséquents pour élire un parti politique ayant des liens documentés avec la mafia, ils le sont aussi pour ne pas savoir se comporter sur la route.

      Juste pour ca, j’ai bien le goût de m’expatrier

    • @Simon_C

      Et que fait-on des cyclistes qui frappe des poussettes d’enfant sur les pistes cyclables?

    • @ qui de droit

      Et que fait-on des cyclistes qui frappe des poussettes d’enfant sur les pistes cyclables?

      Que fait une poussette sur une piste cyclable? Est-ce qu’une poussette est un vélo? C’est dommage à dire, il y a des enfants qui ont des parents qui manquent de jugement.

    • @qui_de_droit : votre question est étrange, car les plaintes de piétons avec poussette se faisant heurter par un vélo alors qu’ils déambulent sur une piste cyclable doivent être à zéro ou tout près.

      Sinon, on ferait comme dans le cas d’une collision avec une voiture si la poussette est au milieu de la rue…. En soupirant de soulagement que ce ne soit qu’un vélo.

    • Quelques petits trucs pour piétons, si vous êtes tannés de vous faire renverser par des cyclistes qui roulent a toute vitesse sur le trottoir (St-Laurent sous la voie ferrée dans le mile-end c’est juste l’envers, et je ne vous parle pas du vandalisme des cyclistes qui arrachent systématiquement le mobilier urbain sensé les ralentir, enfin je m’éloigne…)

      Bref:

      1- Marchez en plein milieu du trottoir. Marcher sur le coté c’est donner l’idée au Cycliste de passer a toute vitesse, si vous marchez en plein milieu il va ralentir et vous ordonner impoliment de se tasser de son chemin, vous pourrez alors l’éduquer sur les bienfaits de marcher a coté de son vélo.

      2- Un verre de café Tim Horton dans la main. Pas besoin d’avoir du café dedans (mais c’est souhaitable), et le garder bien en vue sur le coté ou il y a plus de chance de vous faire dépasser pas un cycliste. Le cycliste ne fait pas grand cas de votre sécurité, mais la crainte de tacher son petit suit en lycra va le rendre plus prudent. Si il vous dépasse quand même, échappez-lui le café (bouillant si possible) dessus.

      3- Les parapluies sont aussi un excellent moyen de faire ralentir les cyclistes sur les trottoir. Un qui coute pas cher, car il pourrait, malencontreusement (ou non) se coincer dans une roue.

    • @simon_c
      A propos du dooring. Il arrive quelques fois que la portière s’ouvre au moment ou le vélo passe à coté de la voiture. Dans ce cas, le cycliste est projeté au sol et souvent devant les voitures qui arrivent. La Presse avait parlé avec une dame à qui c’était arrivé. Sa qualité de vie était quasi-nulle après s’être fait passer sur le corps par une voiture.
      L’ “automobiliste étourdi et inattentif” (c’est mieux Mr Censeur ?) n’a rien eu même si c’était de la négligence criminelle.

    • Pour ceux qui parlent de la vitesse et des collisions (pas vraiment de rapport avec le cyclisme mais enfin), il est important de connaitre la courbe de Solomon.

      http://www.autonet.ca/fr/2013/09/19/peut-on-rouler-trop-lentement

      Pour résumer, la plupart des gens vont conduire a une vitesse raisonnable pour les conditions, et la vitesse la plus sécuritaire est de suivre celle de la majorité: plus vous roulez vite ou lentement que cette vitesse, plus il y a de dépassements et plus vous augmentez vos chances d’une collision. Si la vitesse médianne est de 110 sur la 20 (disons), rouler a 100 vous donne autant de chance d’accident que de rouler a 120.

      Si la majorité des gens roulent franchement plus vite que la limite, c’est que la limite est trop basse, il faudrait alors augmenter la limite mais l’appliquer strictement et avec constance.

      J’invite les gens qui comprennent l’Anglais a écouter la vidéo, le type (un Canadien de Vancouver) maitrise vraiment son argument: http://jalopnik.com/this-is-the-best-takedown-of-the-speed-kills-myth-you-1302382244

      Pour avoir roulé quotidiennement sur la section de route dont il parle, c’est en effet ridicule, limite de 50 dans ce qui est pratiquement une autoroute a 6 voies.

      Désolé pour le un peu hors-sujet.

    • Monsieur Cardinal,

      S’il y avait autant de “délinquants du volant” qu’il y a de “délinquants du guidon”, l’île, se transformerait en véritable “mouroir” à ciel ouvert… Il faudrait même avoir recours aux fausses communes…

      Benoît Duhamel.

    • Le outdooring n’est pas de la négligence criminelle. Les gens sont beaucoup trop dans leur monde. En vélo, quand je vois une tête dans un char stationné je ralentis presque jusqu’en mode arrêt. On ne peut pas neurologiquement changer l’être humain. On peut changer les stationnements mais pas les manœuvres d’inattentions. Y’a tout ceux qui n’ont même pas de permis qui agissent à titre de passagers et qui ne font jamais de vélo, les enfants, les excités etc oubliez ça y’a rien à faire avec eux. Quelqu’un qui rentre dans une porte de char qui vient de s’ouvrir subitement est aussi inattentif que celui qui l’a ouvert. C’est clair. Vous me verrez jamais rentrer dans une porte de char. Même si tout le monde décidait de les rouvrir en même temps. Y’a des gens rigoureux comme ça.

    • À Picotte_Simon:

      Selon moi, le dooring, c’est de la négligence criminelle. Voyons quelques articles de loi. D’abord le Code criminel:

      219. (1) Est coupable de négligence criminelle quiconque :

      a) soit en faisant quelque chose;

      b) soit en omettant de faire quelque chose qu’il est de son devoir d’accomplir, montre une insouciance déréglée ou téméraire à l’égard de la vie ou de la sécurité d’autrui.

      (2) Pour l’application du présent article, « devoir » désigne une obligation imposée par la loi.

      221. Est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de dix ans quiconque, par négligence criminelle, cause des lésions corporelles à autrui.

      Et maintenant le Code de la Sécurité routière:

      430. Nul ne peut ouvrir la portière d’un véhicule routier à moins que ce véhicule ne soit immobilisé et sans s’être assuré qu’il peut effectuer cette manoeuvre sans danger.

      Notons que cet article n’est pas limité aux conducteurs ou aux titulaires de permis de conduire.

      Conclusion: ouvrir une porte et blesser quelqu’un, c’est faillir à une obligation prescrite par la loi et blesser quelqu’un par ce fait.

    • Bonjour,

      Au sujet de la cohabitation autos-vélos, je suis d’avis que, toute proportion gardée, il y a, et de loin, bien davantage de délinquants de la route en vélo qu’en auto.

      Désolé mais une auto qui ne déccélère pas du tout et passe tout droit sur un arrêt, on voit ça quand au juste ? Je suis dans les rues de Mtl à tous les jours et je réponds à cette question : «très très rarement». Posons-nous la même question pour un vélo…quand avez-vous vu un vélo ne faire qu’arrêter de pédaler tout en «brûlant son stop» ? Répondez franchement…à tous les jours n’est-ce pas ? Plusieures fois par jour ? ;-)

      Quand voyez-vous une voiture s’approcher d’un feu rouge à petite vitesse, regarder à gauche et à droite puis ensuite passer sur le feu rouge en reprenant de la vitesse ? Jamais n’est-ce pas ? Un vélo maintenant ? Z’en voyez, des fois ? Souvent ?

      Une voiture en sens inverse ? Quelqu’un ? Rare hein ?

      Maintenant, en ce qui concerne l’argument qui veut «que le plus gros fasse attention au plus petit» (ça reflète bien la Québec ça non ? …passons..) et bien moi j’avance l’argument contraire : a) tous autant que nous sommes, sommes premiers responsables de notre sécurité. Point. b) tu emprumptes volontairement un mode de transport qui cohabite avec d’autres modes «plus gros et plus solides» et bien TU dois faire doublement/triplement attention (je ne dis pas ici, parce que j’anticipe déjà…que cela donne aux autres modes de transports le droit de tout faire…).

      Si un vélo est bien un «véhicule» habilité à rouler sur le réseau routier et bien il devrait a) tous se faire immatriculer$ et b) être soumis, pour une même infraction, aux mêmes constats (et aux mêmes conséquences, points etc) qu’un automobiliste.

      Une automobile peut techniquement être dangeureuse, fais attention à ce que tu fais avec. Avec un vélo tu peux techniquement être moins dangeureux pour les autres mais comme tu l’es bien davantage pour toi-même, fais attention a toi.

      Cyclistes, de grâce, quand vous arrivez 15ième au feu rouge…restez donc 15e…ne vous faufillez pas jusqu’en avant…ralentissant ainsi toute la colonne sans aucun réel gain de temps pour vous non ? En plus, cela m’évitera de vous voir sautiller sur un pied le temps de reprendre un peu de vitesse et de passer sur le feu rouge derriêre lequel je suis arrêté.

      PS : Dans les accidents auto-vélo à Mtl, je serais très curieux d’obtenir le détail, l’analyse complète et objective de la scène d’accident. Qui a fait quoi, quand…Je m’avance un peu mais je crois que certains seraient surpris de qui sont, le plus souvent, les responsables des dits accidents.

      Bonne journée

    • Je pense comme d’autres que la courtoisie au volant et le respect des autres sont des concepts quasiment extra-terrestre au Québec. C’est un problème généralisé qui n’implique pas que les piétons et cyclismes mais évidemment ceux ci sont clairement plus vulnérables.

      Bien sûr vous pouvez modifier codes et lois pour mieux définir et réprimer les infractions. Mais le problème est plus profond que ça. Des lois et règlements ce n’est pas ça qui manque au Québec, encore faut-il avoir la volonté et les moyens de les faire respecter.

      En premier lieu la surveillance policière est clairement déficiente. Pour ma par je vois presque tous les jours des gens faire des bêtises au volant et je ne vois jamais personne se faire arrêter. (Je ne souviens de cette longue période où la SQ était en grève du zèle, c’était pire à cette époque, ce qui tend à démontrer que la déficience de la surveillance policière est effectivement un problème).

      Aussi il ne faudrait pas oublier que le Québec est particulier avec sa législation du “no fault” qui fait maintenant partie de la culture des automobilistes. En d’autres mots tant que vous n’êtes pas saoul ou gelé vous pouvez conduire dangereusement, tuer et blesser en presque impunité.

      Bref trop de gens sont habitués à faire impunément n’importe quoi, les campagne de publicité et modifications de règlements n’y changeront pas grand chose, ce qu’il faut c’est responsabiliser et de l’action policière sur le terrain.

    • On va arrêter de se faire croire que nous pouvons transposer les systèmes teutons ou nordiques ici en terre latine nord-américaine. Notre style de conduite s’apparente beaucoup plus au chaos organisé de la France et de l’Italie qu’à celui de l’autobahn ou aux autoroutes de la Suède. Nous nous trouvons entre les deux. Un minimum de civisme et de respect de part et d’autre serait souhaitable, c’est évident, je crois que nous y arriverons mais plus par accident que de manière délibérée. Je suis quinquagénaire et je peux vous affirmer que de mon vivant j’ai été témoin d’une certaine amélioration dans le comportement routier des québécois, y compris les cyclistes.

    • @NicMef
      “chaos organisé de la France”
      On y ressemble très peu. Là-bas, ils ont le respect des piétons et des cyclistes. Ici, c’est de la chair à bumper.

      @steadtler
      “Si la majorité des gens roulent franchement plus vite que la limite, c’est que la limite est trop basse, il faudrait alors augmenter la limite ”
      Donc, on devrait monter la limite de vitesse sur la voie de service de la 440 à 100-110 ? Ca va être le un de sortir d’un commerce pour s’insérer dans la trafic !!!
      Pour le reste de votre commentaire sur la vitesse. Vous oubliez une chose. Les bons conducteurs qui sont capables de rouler à 120 ou 130, les intelligents, ils adaptent leur vitesse si beaucoup d’autres roulent moins vite qu’eux. Les pas intelligents vont continuer à rouler à 120-130 et eux, vont causer les accidents. Ne mettez pas l’odieux sur les moins vites à moins qu’ils roulent à 100 dans la voie d’extrème gauche ou même au centre.

      @Respectable
      Voila pour vous le pseudo-juriste (?). S.Auclair vous a bien répondu.

    • @S Auclair
      430. Nul ne peut ouvrir la portière d’un véhicule routier à moins que ce véhicule ne soit immobilisé et sans s’être assuré qu’il peut effectuer cette manoeuvre sans danger.

      Justement, la subtilité commence à “s’être assuré qu’il peut effectuer cette manœuvre sans danger”

      Si le conducteur regarder et que la voie est libre, et que pendant l’opération, apparaît un cycliste circulant à 30 km/heures et se tenant à un pied du couloir de véhicule, le conducteur à fait sa responsabilité car il a VÉRIFIÉ si le passage était. Le blâme passe alors au point 219.1.b ou le cycliste “montre une insouciance déréglée ou téméraire” en circulant de manière dangereuse et téméraire (trop près des véhicules) et à une vitesse ne permettant pas de se rendre visible à autrui…

    • Si les autos étaient intelligentes et anticollisions on roulerait tous à 220 km/h en file indienne. Nous n’en sommes pas là encore. Mais ça s’en vient ! En attendant, Monsieur FC a tout de même un ti peu raison, j’ai confiance en mes moyens, c’est les autres qui me font peur. (Road Fatalities per 100 000 : Suede 3.00 / Norvège 4.3 / Allemagne 4.4 / France 6.4 / Canada 6.8 / Italie 7.2 ) Je ne sais pas mais ca m’apparait comme entre-deux ! Disons, que oui de par leur tradition cycliste pour ne pas dire cyclique, les latins ont un certain respect pour leurs concitoyens à pédales. Pour avoir fait les heures de pointes de Rome et Paris, je peux quand même vous affirmer que la mèche est courte.

    • Le code de la sécurité routière c’est pénal. Il n’existe pas de jurisprudence au criminelle car il n’y pas de mens rea en matière de outdooring. Passer sur un stop dans la lune n’est pas criminel et n’est ni de la négligence criminelle. La gauche est tough on crime quand ça fait son affaire.

    • NiCMef

      “Notre style de conduite s’apparente beaucoup plus au chaos organisé de la France et de l’Italie”

      Certes dans ces pays il y a beaucoup de monde et il faut être alerte mais pour y avoir conduit je peut confirmer qu’on y trouve absolument pas en général l’agressivité et le non respect des règles et des autres qui sont si communs ici. Côté USA n’en parlons même pas c’est une autre planète, là bas quand on déconne ou qu’on agresse on se fait arrêter (et ça prend pas 3 ans ensuite pour régler la cause…).

      Cette histoire de “les Québécois sont des latins” c’est de la grosse BS. La vérité est que les services policiers sont déficient (comme toute la branche judiciaire et tout le reste…) et qu’on peut-être impunément irresponsable.

    • @gl etc : T’as pas compris? Tu me verras jamais rentrer dans une portière même si tout le monde se passait le mot. Donc rentrer dans quelqu’un qui sort subitement de son char à course est de la négligence criminelle. Mais PAS l’inverse en droit! La cour suprême s’est déjà prononcée là-dessus. Ne rentre pas dans un enfant qui sort d’un char subitement! Tu peux toutefois rentrer dans une portière sans te faire accuser de vandalisme. Y’a un genre de No fault ici en droit. À moins qu’une caméra catch que tu roulais à 2 km/h en vélo pis que le gars à ouvert sa porte à coup de pied dedans. Citer le Ccr n’a jamais accuser personne. Seule la jurisprudence compte.

    • Picotte_Simon

      “Le outdooring n’est pas de la négligence criminelle.”

      Je suis d’accord, ça serait terrible de criminaliser les gens pour ce qui reste un erreur d’inattention.

      Mais sans criminaliser on pourrait par exemple instaurer une amende bien salée (très très salé s’il a eu contact) et la perte de plus sieurs points de démérite. Je suis certain que le mot se passerait assez vite et que les gens feraient plus attention. (à condition évidemment que les policiers soient là pour s’en occuper…)

    • @NiCMef
      “la mèche est courte”
      En effet. On va les entendre parler de notre mère mais au moins, nous, on pourra en parler à notre progéniture.

    • @pbrasseur: Amende salée oui! 9 points OUI. Accusation criminelle NON!

    • Exemple de négligence criminelle en voiture : Rouler pu de break alors qu’on le sait. Y’a acte coupable ici avant l’événement. Voyez la différence avec le dooring. Y’a pas d’acte coupable avant l’événement. On ne peut pas métamorphoser tel ou tel accident en acte criminel parce que cela fait notre affaire. Au pénal oui. C’est pour ça qu’on a inventé le pénal. Moins compliqué d’accuser. Notez que le pénal prévoit jusqu’à 5 ans de prison max. dépendamment de l’article c’est suffisant.

    • @respectable le faux juriste
      http://www.saaq.gouv.qc.ca/publications/permis/infractions_code_criminel.pdf

      “Certains comportements ou certaines actions en relation avec la conduite d’un véhicule routier sont des infractions au Code Criminel”
      Si en ouvrant la porte, on tue une personne ou on la blesse gravement, ça devrait être de la conduite dangereuse 249(1). Etre avocat, je l’essaierais. C’est certain.

    • @picotte
      Ce qui se passe dans la tête d’un conducteur innocent : Je dois ouvrir la porte. Devrais-je regarder avant en sachant que je dois le faire selon le Code de la Route … Non, je prends une chance.
      Même (absence de) raisonnement que le gars qui roule sans frein pour se rendre au garage du coin. Il prend une chance.

      Vous vous insurgez souvent contre la “relativisation à outrance” de tout et rien. Qu’est-ce que vous faites là ? Exactement ça !!!

    • “Si le conducteur regarder et que la voie est libre, et que pendant l’opération, apparaît un cycliste circulant à 30 km/heures et se tenant à un pied du couloir de véhicule, le conducteur à fait sa responsabilité car il a VÉRIFIÉ si le passage était. ”

      Une bonne vérification peut permet facilement de déceler un mobile qui arrive à 8,33 m/s. De toute façon, personne ne roule à cette vitesse à vélo à seulement un pied des voitures et même si c’était le cas, sa distance à laquelle se tient le cycliste n’a rien à voir. En fait, la plupart des cyclistes roulent à des vitesses oscillant entre 15 et 20 km/h, soit entre 4,17 et 5,56 m/s. La très vaste majorité des voiture ont une longueur entre le bout de la voiture et le rétroviseur inférieure à 3,5 m.

      Ce qui veut dire qu’un cycliste roulant à un très irréaliste 8,33 m/s à un pied de distance des voitures aurait eu besoin pour parcourir la distance entre le pare-choc arrière et le rétroviseur d’un période de temps de 0,42 s. L’oeil humain perçoit autour de 50 images à la seconde. Ce qui fait que l’oeil humain a le temps de voir au moins 21 fois le cycliste.

      Notons aussi que la vitesse de réaction (réflexe) est oscille entre 0,3 et 0,5 s. Si c’est plus long, on n’a pas d’affaire sur route.

      Les mathématiques…

    • 249(1). Etre avocat, je l’essaierais. C’est certain. GL00001
      _______
      Mais cela à déjà été fait. Fouillez que diâble!

    • @GLetc: “Premier de classe de la famille” C’est gentil pour les autres membres. Une chance que vous êtes anonymes.

    • @ sreadtler publié à 09h35

      Merci beaucoup. Je suis bien content d’apprendre que Jalopnik avait publié un article sur cette vidéo très bien faite. Une série d’audiences publiques a été tenue en Colombie-Britannique afin de hausser les limites sur les autoroutes. À suivre.

      Bienvenue dans le club des blogueurs de La Presse Auto. Le journaliste Denis Arcand en parlait aussi à la mi-septembre et il a provoqué de multiples échanges. Vous trouverez aisément le billet en tapant La vitesse tue votre portefeuille dans le moteur de recherche de La Presse.

      Finalement, plus besoin de connaître l’anglais pour apprécier ce documentaire intelligent et bien fait. Le producteur Chris Thompson a mis une version française en ligne sur youtube. il suffit d’ ajouter french après le titre: Speed kills your pocketbook.

    • @Gletc : Je suis le moins futé de la mienne.

      héhéhé

    • “donc rentrer dans quelqu’un qui sort subitement de son char à course est de la négligence criminelle. Mais PAS l’inverse en droit! ” picotte

      Le bêtisier de picotte a franchit un nouveau creux.

    • Je suis surpris que les automobilistes et piétons ne supportent pas plus les actions contre le dooring.

      Quand je suis en voiture, j’espère qu’un cycliste devant moi ne déviera pas subitement de sa trajectoire pour éviter une porte ou pire encore, qu’il chute directement devant moi suite à un dooring.

      Quand je suis piéton et que (les rares fois, c’est exceptionnel) que je croise un vélo sur le trottoir, et que je l’interpèle, je me fais souvent répondre que dans la rue c’est trop dangereux, et une grande source de danger, c’est les portières.

      @GL000001 : il y a des précédents, la court suprême de Colombie Britannique a statué par 3 fois que dans les cas de dooring, le responsable était l’automobiliste.

      Les cas sont :

      Anderson VS Leung
      Demchuk v. Merit Consultants Ltd
      Halfyard v. Insurance Corporation of British Columbia

    • omni-tag
      17 avril 2014 09h39

      Bien d’accord avec vous!

    • @simon_c: Il s’agit de 3 causes civiles. Ne mélangez pas tout comme vous êtes reconnu pour le faire. Évidemment, qu’au civil les chances de gagner sont excellentes. Il devrait même y avoir plus de causes. Juste 3??? Surprenant. Faut dire qu’au québec il y a le sapristi de No fault civil. Mais pas dans le ROC. Fouillez dans le roc. Vous allez en trouver d’autres.

    • @simon-c 17h49: Je vais éclaicir mon point en soirée. Je dois aller chez costco. Je fais un vin et gibier pour pâque avec viande sauvage de LG2.

    • À Picotte_Simon

      Le problème, c’est que la police n’intente JAMAIS aucune poursuite dès qu’une automobile est impliquée, sauf en cas de conduite en état d’ébriété. Vous pouvez foncer clairement et intentionnellement sur tous les cyclistes ou piétons que vous voulez, ce sera TOUJOURS un accident.

    • @Simon_C

      Ma question n’est pas étrange, c’est vous qui avez pesté contre les poussettes à 15h41. Pour qu’une voie soit réservée aux cyclistes, il doit y avoir présence d’une macle (losange) qui indique que c’est une voie réservée. Sinon, elle est ouverte à tout les usagers (sauf les véhicules motorisés). J’ai vérifié, à l’exception des bandes cyclables, la plupart des pistes hors-rue de Montréal ne sont pas réservés. Mais la plupart des cyclistes ignorent qu’ils sont assujettis au code de la route, voilà pourquoi il est important de sévir. Fini le niaisage de l’éducation préventive, après 25 ans d’efforts, ça rien donné.

    • @picotte : on sait que ce sont des causes civiles. Jamais je n’ai prétendu le contraire. Vous êtes encore tout confus. Ce qui compte, c’est que par trois fois, au minimum, la cours suprême britanno-colombienne la responsabilité civile de l’automobiliste dans les cas de dooring.

      Par contre, ça fait beaucoup de mal votre argument de déplacement de la responsabilité vers le cycliste, car juridiquement, ça impliquerait une responsabilité civile à l’automobiliste et criminelle au cycliste, ce qu’aucun tribunal supérieur ne tolèrerait. Vous êtes encore une fois hors jeu.

    • @ simon_c

      Vous êtes une personne qui expliquez tout avec des sciences exactes comme les mathématiques. Pourtant, le prix Nobel d’Économie en 1991, Ronald Harry Coase, a déjà dit: « Si vous torturez les statistiques assez longtemps, elles vous diront éventuellement tout ce que vous voulez ».

      Je pense plutôt que les collisions automobiles trouvent leurs racines dans la psychologie du comportement humain. Avez-vous déjà entendu parler de la cécité attentionnelle? Cette tendance parfois spectaculaire que nous avons à ignorer ce qui se trouve sous nos yeux lorsque notre attention est concentrée sur autre chose. On l’a invoqué comme cause probable de la collision du sous-marin américain USS Greeneville contre le navire-école de pêche japonais Ehime Maru lors de la remontée.

      Les chiffres n’expliquent pas tout et encore moins la négligence derrière un volant.

    • @picotte
      En parlant de ceux qui sont mélangés … ou ai-je parlé de “premier de classe de la famille” ? Dans un autre blogue ou vous êtes barré ? Et même pas capable de me citer avec justesse.

    • @S.Auclair : La police ne dépose jamais de poursuite. La police dépose des demandes d’intenter des procédures. Ensuite, les dites demandes sont soient acceptés soient rejeté par le DPCP.
      ______
      @simonc: Il n’y a personne de hors jeu ici. Ce n’est pas une joute. Je vais en parler à papi et je vous reviens là-dessus. J’arrive du costco. Mais ne faut pas mélanger civil, pénal et criminel sinon on part de trop loin. Je ne peux refaire la job depuis le début. Un minimum d’instruction s’impose avec moi. Sinon, je deviens découragé.

    • @qui_de_droit : quand une piste est ouverte à tous les usagers, ce qui est une aberration en soit, on mentionne une piste multifonctionnelle. Sinon, piste cyclable signifie cyclisme.

      Et pour le reste, trouvez-moi un seul cas de collision vélo/poussette ayant causé la mort dans une piste cyclable.

      Le plus grand tueur sur les routes, c’est l’automobiliste. Pas le cycliste. Si on veut qu’il y ait moins de cyclistes sur les routes, il est impératif de libérer les pistes cyclables des usagers qui n’y ont pas affaire.

      @kiroulbien : de grâce, ne mentionnez pas science exacte et économie dans le même paragraphe, vous faites injure aux sciences. Et il n’y a pas de prix Nobel d’économie.

      Si des collisions sont dues aux erreurs de jugement, il est impératif de réduire l’impact de celles-ci. comme toute augmentation de la vitesse se traduit par une aussi au carré de l’énergie, mieux vaut se donner la possibilité de dissiper cette énergie de manière contrôlée. Dans le cas qui nous intéresse, soit les vélos, il est donc important de créer une zone de sécurité qui laisse une marge d’erreur aux automobilistes négligents et. Accroitre les vitesses en ville pour les voitures (parce qu’ici, on parle de la ville) , une idée ridicule à sa face même, neutraliserait tout effort pour assurer des zones de sécurité. Dans la même optique, renforcer les réflexes de vérification avant l’ouverture de portières par les automobilistes est une priorité, bien plus que de créer des groupes de Facebook pour des hausses de limites de vitesse sur autoroute (oui oui, ça existe).

      Si les policiers remplissait correctement et systématiquement les rapports après les dooring, les demandes d’indemnisations inciteraient peut-être la SAAQ à agir.

    • @S.Auclair : Toutefois je comprends votre point. Vous dites qu’un criminel anti vélo pourrait s’en sortir en faisant exprès? Je suis tout à fait d’accord. Ça ne fait partie de la culture policière de déposer demandes d’intenter des procédures dans les cas d’accidents ou si ça ressemble à.
      En faut, je dirais même qu’ils n’ont plus les moyens d’appliquer le Ccr dans son intégralité. Vous avez de meilleures chances avec une plainte criminelle privée. Ce que je préfère le plus car on voit si la victime est sérieuse. La police doit résoudre les affaires de violence et s’il reste du temps et de l’argent ils font un peu du reste malheureusement. C’est une des raisons pour laquelle citer le Ccr n’est pas la meilleure démonstration. Faut que la culture policière, celle des procureurs et celle des des juges changent.

      D’où la raison pour laquelle je ne fais confiance aux autos. J’arrête quand je vois une tête dans un char et que je dois passer dans l’angle de la porte. Je ne prends pas de chance. Plein de monde m’aime.

    • En droit militaire, il est interdit d’entraver l’ouverture d’une portière d’un véhicule contrairement au droit civil. J’arrive avec ma jurisprudence de la CS en matière d’ouverture soudaine de portière d’auto sous peu.

    • @simon_c

      Quelle boulette de votre part! Vous qui cherchez à nous faire gober votre logique à l’aide de formules mathématiques longues de 3 mètres.

      Tiré de nobelprize.org, il existe bel et bien un prix Nobel de l’Économie.

      15 October 1991

      The Royal Swedish Academy of Sciences has decided to award the Sveriges Riksbank (Bank of Sweden) Prize in Economic Sciences in Memory of Alfred Nobel, 1991, to

      Professor Ronald Coase, University of Chicago, USA,

    • Je n’ai ni foi dans la diligence des automobilistes et des cyclistes et encore moi dans le Code criminel canadien. Ne vous fiez pas aux gens pour rester en bonne santé ni sur quelque code pour avoir justice.

    • Voici ce que dit la CS : une indifférence dérangée ou téméraire à l’égard de la vie ou de la sécurité d’autrui, soit en faisant quelque chose, soit en omettant de faire quelque chose qui devrait être accompli. Il faut comprendre par dérangée, ivre etc par téméraire : audacieux autrement dit une personne qui sait et ne le fait pas. C’est pour cette raison que je n’ai trouvé aucun jugement même dans les basses cours de négligence criminelle de portière ouverte subitement. Les seuls il y a de l’alcool ou de la drogue dans l’affaire. Si vous trouvez un arrêt qui abonde dans votre sens faites le moi savoir. Autrement dit, avant d’ouvrir sa porte il faut que la personne en soi et consciente et qu’elle le sache que l’opération est à haut risque. Comme le gars pu de break. Donc dans 99% des cas il s’agit bien d’accidents et le 1% n’est pas prouvable. À moins que son entourage vienne dire que le gars est un enragé anti-vélo soit les criantes de S. Auclair.

    • @kiroulbien : vous auriez eu avantage à lire un peu. En économie, ce n’est pas un prix Nobel, mais un “prix de la Banque de Suède en mémoire d’Alfred Nobel”. Pas la même chose. Tiré du site même de la fondation Nobel.

    • Picotte_Simon

      Moi aussi, je considère que tout automobiliste est un danger potentiel dont je tente de me tenir éloigné.

      Le fait est qu’une automobile est dangereuse — surtout pour les autres — et qu’on devrait toujours la manipuler comme un artificier manipule une bombe amorcée. Malheureusement, on finit par s’habituer au danger.

    • Malheureusement, on finit par s’habituer au danger.
      _________
      @s.auclair : L’effet anesthésiant de l’habitude qui finit par tuer. On en passe une, deux et trois avec succès et on s’imagine que sera sans risque pour l’éternité.

    • @s.auclair : L’effet anesthésiant de l’habitude qui finit par nous tuer. On en passe une, deux et trois avec succès et on s’imagine que c’est OK pour l’éternité.

    • Je pense que le budget de la justice est à peu égal à celui de la culture (arts et spectacles). Le Ccr est appliqué par québec. La priorité semble être les films de Xavier dolan pour l’instant.

    • @steadtler
      Merci pour la recherche, mais cela ne me fait pas changer d’avis. Combien de morts au Qc d’un automobiliste tué par un piéton ou un cycliste? Nada! Oui, il se peut qu’un cycliste tue un piéton… Mais toutes proportions gardées, je risque moins de me faire tuer par un cycliste que par un char.

    • @bibianne

      Bien entendu, ne serais-ce que parce qu’il y a tellement plus d’autos que de vélos qui circulent. C’est pas une raison pour laisser les cyclistes faire n’importe-quoi! Le trottoir c’est pour les piétons seulement, et les rouges c’est pour *tout. le. monde.*

      J’en ai marre de ce faux-argument qui revient dans chaque et toute discussion au Québec, a chaque fois qu’on veux régler un problème, on pointe toujours sur un autre problème. Les cyclistes font n’importe-quoi? “oui mais les autos eux”. Travail au noir? “oui mais les paradis fiscaux”. Gaspillage dans la fonction publique? “oui mais les politiciens” Syndicats verreux? “oui mais les boss surpayés”.

      Et c’est comme ca qu’on règle jamais rien ici.

    • @Steadler : Non seulement les vélos sont moins nombreux, mais en plus, ils vont moins vite que les voitures, voient plus loin et sont nettement moins lourd.

      Je retiens votre autre phrase : “a chaque fois qu’on veux régler un problème, on pointe toujours sur un autre problème”

      Nous avons ici un cas patent : on parle en autres du “dooring” et vous avez commencé vous plaindre des cyclistes sur les trottoirs. Vous avez fait exactement ce que vous reprochez.

      Rendons les pistes cyclables et rues sûres pour les cyclistes et il des vélos sur les trottoirs, il n’y en aura plus. Les piétons, chiens et poussettes ne sont pas à leur place sur pistes cyclables. Il y beaucoup de trottoirs que de pistes. Faut reconnaître le problème.

    • @simon_c

      Pardon monsieur, mais il s’agit ici d’une discussion sur les réactions à l’éditorial de M. Cardinal, éditorial ou il fait une déplorable apologie des mauvais comportements des cyclistes a Montréal, incluant explicitement les cyclistes qui roulent sur les trottoirs. Donc non, je n’ai pas fait ce que je reproche. Ce sont des comportements délinquants et dangereux, que n’excusent pas les comportements délinquants et dangereux des piétons et automobilistes.

    • @genmar73
      «Cyclistes, de grâce, quand vous arrivez 15ième au feu rouge…restez donc 15e…ne vous faufillez pas jusqu’en avant…ralentissant ainsi toute la colonne sans aucun réel gain de temps pour vous non ? En plus, cela m’évitera de vous voir sautiller sur un pied le temps de reprendre un peu de vitesse et de passer sur le feu rouge derriêre lequel je suis arrêté»

      Donc, si vous êtes le 16ème avec votre automobile, vous ne me dépasserez pas s’il s’agit d’une route à une voie puisque le CSR l’interdit à moins de le faire de façon sécuritaire. Désolé, mais je ne vois jamais ça. C’est plutôt le contraire (souvent de façon dangereuse en coinçant le cycliste ) et ensuite l’automobiliste se colle vers le trottoir pour s’assurer de bloquer le cycliste .

    • Pour Montréal, je dois être chanceux de marcher aux bons endroits, j’ai jamais eu de problèmes avec les cyclistes comme piéton et en plus même pas avec les automobilistes ou peut-être une fois en 15 ans…

      Pour la banlieue tranquille, on s’en fout presque complètement des vélos sur les trottoirs ou des piétons sur les pistes cyclables, il ya pas assez de circulation pour que cela pose problème.

      Et là où c,est très lent dans la piste cyclable c,est dans une zone à touristes ( locaux, un lieu de détente près du fleuve ) à Brossard. Il faut juste ralentir.

      Bien plus que le code de la route ou le code de la sécurité routière, c’est une question d,espace et quand il y en a peu, il faut être dans la communication et la collaboration.

      Il ne faut pas être sur un pied de guerre, jamais. Et même dans une situation où ce serait vous qui avez la priorité, si vous voyez que l,autre est déjà engagé, il faut pas tenter de passer avant lui.

      Le CONTACT VISUEL. Il faut absolument l’établir , s’assurer d’être vu.

      Communiquer et collaborer plutôt que jouer du coude constamment. Jamais aller argumenter non plus avec un inconnu, on sait jamais à qui on a affaire. S’il y a un accident là, on est obligé de s’arrêter et tout.

      Pour les vélos sur les trottoirs, par chance en général on les voit en banlieue tanquille à vue de loin et un des deux se tasse. Peu importe lequel et il y a de la place.

      Le cycliste qui continue à rouler en fou , lui est un problème mais autrement on s’en contrefiche. Évidemment, ces personnes là ne font pas du cyclotourisme ce ne sont que des jeunes adolescents qui vont à l’école ou au travail dans la même ville.

      ———————–

      Tout le monde veut passer en même temps et des cyclistes déplorent un comportement des automobilistes qui serait pourtant la chose intelligente à faire selon nos amis cyclistes américains.

      Bien oui, il tourne à droite. il vous bloque le chemin ???? NAN… Il s’assure que vous passiez pas tous les deux en même temps.

      On passe UN À LA FOIS. On essaye pas de passer en même temps ou dans un espace trop restreint.

      Il ya beaucoup, beaucoup de chemin à faire mais oui, il faudrait que des organisations cyclistes communiquent avec celle de Floride aux États_Unis et qu’on adapte ici certains de leurs comportements.

      J’ai lu une étude de l’Université de Montréal disant que cela était tout de même plus sécuritire avec les pistes cyclables comme ici dans Montréal mais c’est que les cyclistes américains n’ont pas eux la formation du groupe, ils sont très peu nombreux.

      Quand le règlement où la configuration de la route sont vraiment stupides, il faut pas les suivre à la lettre. Mais pour cela, il faut un militantisme intelligent et ces gens peuvent alors eux prendre des contraventions mais en faisant ensuite changer les mentalités.

      Le courriel du lecteur avec son sorry la limite est 50 plutôt que 22 ? Il a pas vu les vidéos des cyclistes américians. Ils circulent plus lentement mais ils rattrapent rapidement les voitures. La voiture devant vous traîne.

      Il ya pas 36 solutions.

      Soit :

      1. On dessine des pistes sécuritaires plus larges et avec plus de séparation mais en étant t`res attentifs aux zones de conflits.

      2. Soit les vélos intègrent la circulation en roulant avec les voitures.

      3. Soit les cyclistes sur plusieurs artères doivent descendre de leur vélo et marcher sur le trottoir. Ce qui est toujours permis mais dans certaines situations bien dangereuses, cela devrait être obligatoire.

    • @steadtler

      «M. Cardinal fait une déplorable apologie des mauvais comportements des cyclistes a Montréal, incluant explicitement les cyclistes qui roulent sur les trottoirs.»

      Explicitement… Trouvez-moi le mot trottoir dans mes textes sur le Code de la route. Et trouvez-moi, surtout, le passage où je fais l’apologie des mauvais comportements.

      Vous dites absolument n’importe quoi.

      François Cardinal

    • M Cardinal, je cite votre éditorial “La loi de la jungle”, ou vous semblez très clairement selon moi considérer que les comportements suivants, qui sont soit ogligatoires, soit réprimandé par le CSR mais ne devrait pas l’être:

      “[...]Attention, donc, de bien «circuler assis sur le siège en tout temps». De rouler sur une bicyclette «munie du numéro d’identification apposé par le fabricant». D’arborer des réflecteurs jaunes sous vos pieds même s’il faut les faire tenir sur vos pédales automatiques avec de la colle.

      Attention de vous «immobiliser» devant un panneau d’arrêt. De mettre le pied à terre pour montrer que vous êtes bien immobilisés. De ne pas emprunter le trottoir même s’il vous faut rouler sur une rue dangereuse, parsemée de trous, passant sous un viaduc noir, en compagnie de voitures qui ne s’attendent pas à vous voir là…”

      Le mot trottoir est dans le second paragraphe (qui est le 3e dans votre éditorial).

    • Tiens ces cyclistes je crois américians se font sqeezer par le right hook…

      https://www.youtube.com/watch?v=dhD6JkXQBnE

      Alors qu’ils devraient simplement rouler avec les véhicules routiers…

      Il faut les obliger à vous dépasser par la gauche et être très, très visible sinon ils vous verront pas, ils sont trop nombreux à être distraits.

      LANE CONTROL :

      https://www.youtube.com/watch?v=adTpGj2MFec

      La fourgonnette blanche qui la dépasse, elle va la rattrapper…

      Évidemment, j’oserais pas faire cela au Québec mais quand cette mentalité là serait implantée oui…

      ———————————

      Évidemment sur des petites rues de quartier résidentiel où il ya pas de piste cyclalbe mais que j’étais pas pressé. Je me tenais à l’extrême droite et lorsqu’il y a des voitures stationnées, j’intégrais le milieu de la rue mais en m’assurant qu’il y a pas de véhicules derrière. Là c,est trop facile conduire dans ces situations.

      Cela va quand même plus vite qu’à pied.

    • Deux personnes intelligentes… Mais elles sont organisées d’avance :

      http://cyclingsavvy.org/2013/09/smart-moves-video-preventing-right-hooks/

      Un autre cycliste intelligent, le deuxième, pas le premier :

      https://www.youtube.com/watch?v=u1YhsCnUzws

      Les fameux policiers de Toronto :

      https://www.youtube.com/watch?v=xv8PDKEU9WE

      On voit qu’ils ne sont pas très habiles sur leurs vélos e theureusement dans un sens ils pédalent pas trop vite.

      Un cycliste devant semble plus se tenir au milieu de la rue.

      Et c’est ce qu’il faut faire dans cette situation.

      La situation est… Veux tu te faire tuer ou subir un grave accident ? Qu’est-ce qui est le pire ? Recevoir éventuellement un ticket ou bien te faire frapper et te retrouver handicapé pour le restant de tes jours ?

    • Exemple d’une piste qui supposément s’arrêterait…

      https://www.youtube.com/watch?v=IZuJiKDe2×8

      Bien, il faudrait voir où cela est mais il semble que la piste se poursuit en tournant à droite donc, je passerais en haut du viaduc…

      Sinon ? je circulerais sur le trottoir. Et cela je crois peu être montré comme une nécessité. Par contre, il ya des piétons. Donc, je marcherais dans cette situation.

      J’intégrerais pas la rue ici. Les amis américains eux circuleraient en plein centre, je crois. Que les autos attendent un peu et effectuent leur dépassement plus tard à un endroit plus sûr.

      Ou bien sur le trottoir je pourrais aussi y circuler en pédalant mas en ralentissant énormément lorsque je croise un piéton ou en débarquant et en rembarquant sur le vélo.

      Ma mère faisait du vélo comme cela… Vers la fin, elle marchait presque tout le temps à côté de sa bicyclette qui lui servait de support et pour transporter ces petites commissions et elle embarquait sur son vélo juste quand elle était sûre d’elle. Elle gagnait quand même un peu fde temps sur être à pied.

      Selon vos capacités et habiletés aussi.

      Avant le règlement , il faut avoir du jugement… Comme quand j’avais acheter une bière pour moi et un copain de 15 ans quand j’avais 16 ans…

      Tu te caches pas, tu as confiance en toi, tu ne te saôules pas… Tu bois une bière tranquille, tu en veux une.

      Personne ne va te faire skier…

      Il faut apprendre à se servir de sa tête.

      Et pas non plus vouloir aller plus vite inutilement…

    • @Simon_C

      Je répète: C’est vous qui avez amenez l’exemple des poussettes à 15h41. Je répète encore: une voie cyclable n’est réservée aux cyclistes que s’il y a présence d’une macle qui indique une voie réservée.

      Le reste, c’est votre nombrilisme exposé au grand jour.

      réf: Tome V – Signalisation routière , ensemble des normes du ministère des Transports du Québec relatives à la signalisation des routes et des voies cyclables.

      http://www3.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/produits/ouvrage_routier/normes/norme6.en.html

    • @qui_de_droit : Tel que demandé, avez-vous réussi à trouvé un seul exemple d’enfant en poussette blessé par un cycliste qui serait dans une piste CYCLABLE ?

      Au fait, que comprenez-vous du terme «piste cyclables» ? Parce que présentement, vous n’avancez pas beaucoup.

    • Pour revenir à l’exemple suivant…

      Je serais peut-être un cycliste timoré mais moi je regarderais en jetant des coups d’oeil à l’arrière en approchant l’entrée du centre commercial et j’aurais donc ralenti avant…

      Oui, j’aurais laissé le gros gagné , mais gagné quoi au juste ? Un seconde de plus ?

      Quand j’entends une voiture passer à côté de moi je regarde …

      Même comme piéton , on manque de vous rentrer dedans si vous oubliez de regarder…

      Il faut communiquer avant d’arriver à la zone de conflit…

      Et il faut que ce soit clair qui sera celui qui va passer en premier…

      Un des deux va ralentir…

      Et c’est pas si important de suivre la règle de priorité… L’important c’est de ne pas passer en même temps.

      Si un automobiliste pressé veut clairement passé avant moi comme piéton je m.obstinerai pas avec lui, je vais le laisser passer.

      Mais oui, il m’est déjà arrivé de me ”battre” pour la priorité. Comme cycliste mais c’était téméraire au final. C’était à moi de passer selon moi mais la voiture aussi voulait passer . Avant de passer un ou l’autre il fut s’assurer que vous allez être le seul à passer.

      Contact visuel.

      Oui, en circulant normalement , on respecterait l’ordre de priorité mais quand on est plus lent ou que l’on trouve que l’auto est déjà engagée ou bien va passer. Là, il nous a manqué de respect mais ce n’est pas une raison pour aller risquer notre vie en passant devant lui.

      Tu peux t’affirmer aussi et faire respecter ta priorité et en montrant très clairment que c’est toi qui va passer le premier mais en ayant établi le contact visuel.

      On peut même ajouter un signal à ceux prévus pour montrer que vous aller tout droit…

      C’est bien plus la communication sur la route et en étant visibles que les argumentations et débats et les règles.

      Même en roulant sur le trottoir, cela peut être sécuritaire si on ralentit, si on embarque et débarque et si on regarde à toutes, les intersections. Votre course sera ralentie, par contre.

      Tu peux pas conduire le véhicule des autres ni contrôler ce que vont faire les policiers.

      Tu ne peux que contrôler , ton environnement et ton véhicule.

      Un Code qui protège le plus petit du plus gros ???? Impossible. Tu peux enseigner le civisme et les priorités mais quand tu es plus petit tu n’as aucune chance contre un plus gros alors, il vaut mieux le laisser passer quand il est trop tard.

      Si tu veux gagner il faut au moins que tu lui montre tes muscles…

      Vous êtes à une intersection et c’est vous qui avez la priorité comme piéton mais la voiture semble vouloir passer avant vous mais il n’est pas encore trop avancé. Vous avez un parapluie avec vous ? Servez-vous en comme bâton indicateur…
      Si la voiture est trop avancée ? Bien just too bad, c’est une personne peu intelligente et si vous argumentez avec un idiot vous démontrez ne pas être tellement plus fin que lui. C’est du temps perdu.

    • @ steadtler

      Ah! Je comprends mieux à quoi vous faites référence. Je pensais que vous m’accusiez de prôner une permission totale de rouler à vélos sur les trottoirs, ce qui serait ridicule. Je suis le premier à jurer quand je vois un cycliste emprunter un trottoir, là où il n’a pas sa place. Par contre, la police doit user de jugement lorsqu’elle applique ce règlement. Je pensais à ce cas précis, l’an dernier, où le SPVM a donné une contravention à un cycliste qui a emprunté le trottoir à un endroit précis pour éviter de s’engouffrer dans le «tunnel de la mort».

      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201307/20/01-4672626-cycliste-contravention-dans-le-tunnel-de-la-mort.php

      Ridicule. Mais cela ne veut absolument pas dire que je prône l’utilisation du trottoir par les cyclistes, contrairement à ce que vous prétendez. Encore moins de façon «explicite».

      François Cardinal

    • Je ne trouve pas que cette contravention était ridicule, au contraire. Si ils ne se sentait pas en sécurité dans le tunnel, le cycliste aurait du soit descendre de son vélo pour marcher a coté le temps de reprendre la rue plus tard, soit faire un détour pour passer ailleurs.

      Il n’y a qu’a se poster 5min a un carrefour dans le Plateau pour constater qu’on ne peut pas se fier au bon jugement des cyclistes.

      Joyeuse Paques!

    • @ simon_c

      Vous pouvez être contrariant par moment. Le prix Nobel d’Économie existe bel et bien.

      Il ne tient pas son origine dans le testament d’Alfred Nobel mais il est géré par la fondation Nobel qui y applique les mêmes règles. Sa récompense de dix millions de couronnes, environ un million d’euros est supérieur aux huit millions de couronnes qui accompagnent le prix Nobel de la paix, de la médecine, de la littéraire, de la chimie et de la physique.

    • @ steadtler

      Hey, demander aux automobilistes de rouler à des vitesses plus sécuritaires c’est leur demander la Lune mais dire aux cyclistes de marcher au lieu de rouler normalement, pas de problèmes…

      Pfff

    • @tonyverdechi

      Pour la grande majorité des automobilistes, rouler 10-20 km en haut de la limite affichée, c’est parfaitement sécuritaire. Pour une poignée d’usager de la route qui n’ont pas d’aptitude à la conduite, rouler à la limite, c’est déjà trop dangereux. Nous avons tous entendu parler du cas d’une connaissance qui respectait les limites religieusement mais elle a causé pas un , pas deux mais trois accrochages dans une période de douze mois.

      La sécurité, c’est ajuster sa vitesse aux conditions changeantes afin de protéger autrui.

    • Je leur ai demandé poliment pourquoi ils n’allaient pas garer leur voiture ailleurs.-simon-c
      __________________
      Vous jouez vraiment les gérants d’estrades avec la police. Ils doivent rire. Veuillez ne jamais m’interpeller ni en vélo ni en char ni jamais en personne. Sinon, gare à vous jeune apprentis.

    • @Picotte : ainsi, si vous stationnez votre voiture en plein milieu de la piste cyclable il ne faudrait rien dire sinon gare à nous. Vous allez faire quoi ? Le troll ? Ça ne changerait rien.

      @kiroulbien :
      «Prix Nobel de Chimie»
      «Prix Nobel de Médecine»
      «Prix Nobel de Physique…»

      «Prix de la banque de Suède en sciences économiques en la mémoire d’Alfred Nobel»

      CQFD

    • Il conviendrait aussi que le vélocipédiste prenne toutes ses responsabilités comme le fait l’automobiliste, contraint qu’il l’est par la loi ! :

      1-Permis de conduire (appelons-le “classe-7″) pour vélos, avec contribution obligatoire à l’assurance de la SAAQ.

      2-Immatriculation obligatoire du vélo (règlerait par la bande une partie des problèmes de vols), avec prime accrue pour les vélocipédistes qui décident de continuer de circuler en hiver.

      3-Contrat d’assurance obligatoire sur le vélo, conditionnelle à l’obtention d’une immatriculation, avec une clause spécifique couvrant les réparations de portières d’automobiles, et augmentation stratosphérique de la prime à chaque nouvelle réclamation !

      4-Système de pointage d’inaptitude rattaché au permis de conduire du vélocipédiste ; et prévoyant qu’au delà d’une certaine délinquance récidiviste, le permis est révoqué ; et prévoyant aussi des peines très sévères en cas de conduite avec facultés affaiblies (cannabis et alcool).

      Là, si je cause un accident en ouvrant ma portière, le vélocipédiste et moi sommes au même pied d’égalité devant les règles et les lois.

      Et je puis vous assurer que les vélocipédistes ainsi “agrémentés” ne verraient plus du tout la chose du même angle tordu.

      Benoît Duhamel.

    • @Duhamel :

      1- Bravo, et on fait quoi pour les tout-petits qui apprennent ?

      2- Avec une réduction d’impôt majeure pour ces cyclistes, car ils coûteront moins cher au système de santé, la principale dépense du gouvernement provincial, tant par leur meilleure forme physique que parce qu’ils ne causent pas de pollution.

      3- Pourquoi couvrir les réparations de portières si l’automobiliste est toujours totalement responsable des cas de dooring ? Aucune raison.

      4- Et comment contrôler ça ? Bravo champion

      Monsieur Benoît «je sais tout» Duhamel, si vous ouvrez votre portière devant un cycliste, c’est que vous n’avez pas pris la peine de regarder avant d’ouvrir. Point à la ligne. Vous n’avez alors qu’à vous en prendre à vous pour les dommages à la portières ou pour une poignée guidon encastrée dans votre dentier. Et soyez capable de rembourser les dommages au vélo.

      Simon Chartrand

    • Est-ce que le bon sens et le jugement cela se légifère ? J’en doute fortement. Mais on peut, par contre faire des lois e en ayant du jugement et la même chose pour l’application.

      Pour le tunnel de la mort ?

      Mon tour sur Google Maps me dit, à première vue qu’ils devraient mettre un panneau demandant aux vélos de circuler sur le trottoir mais en débarquant et en marchant. Le tunnel est beaucoup, beaucoup trop dangereux.

      La contravention devrait être donnée à ceux qui circulent sur la rue à cet endroit. Le trottoir étant t`res étroit une chute pourrait aussi survenir. Plus la vitesse est grande et plus il ya de piétons plus la contravention est méritée.

      Pour Saint-Joseph , le trottoir est large pour Masson aussi, les vélos devraient être autorisés à y circuler mais en utilisant leur jugement s’il ya des piétons en étant courtois et en ralentissant de beaucoup à leur approche. La rue est pratiquable aussi sur Saint-Joseph comme demander par le code ils peuvent se faire squeezer.

      Il y en a un vélo circulant sur ce trottoir du tunnel de la mort pendant que Google passe et de l’autre côté des piétons mais ils longent le mur en svp…

      La rue est mal dessinée pour les automobilistes aussi cela devrait devenir clairement une une voie, peut-être deux voies à l’intersection mais avant et après devenir à une seule voie au moins pendant le tunnel et un peu avant et après pour laisser le temps aux gens de s’habituer.

      L’intersection est tellement proche du tunnel en plus… Le deux voies est là pour favoriser la vitesse du flot de circulation au détriment de la sécurité de tous les usagers.

      Pas de feux pour piétons non plus alors que c’est une intersection dangereuse. Encore là, la vitesse au détriment de la sécurité.

      Brossard disons et le boulevard Taschereau a plus de respect pour la vie humaine que la ville de Montréal.

      Le Terminus Panama à Brossard avant était dangereux même en traversant aux endroits désignés car cela était bien trop proche des bus. Maintenant cela est mieux sauf pour ceux qui traversent aux mauvais endroits.

      De Portobello au terminus Panama on nous impose un détour un peu long mais c’est mieux comme cela. Avant, c’était correct mais seulement en étant très prudent et en s’assurant que la voie soit libre. Le trafic était aussi un peu moins élevé alors l’urgence était moins grande.

      Le Code de la route ? Plutôt des intersections mal conçues et surtout pas sécurisées en attendant un meilleur aménagement.

      Je me demande même si le cycliste pourrait pas poursuivre la ville de Montréal.

    • Pour l’ouverture de portière… C’est probablement que les automobilistes sont incocnsients de la piste ou pire bande cyclable juste à côté d’eux.

      Si c’Était en vordure de la route et qu’ils devaient sortir par là comme les policiers et travailleurs ils seraient plus conscients du danger mais là pour eux.

      Mais ce qu’ils font c,est la loi du move over et les policiers se stationnent à 45 degrés.. J’aime quand même pas cela quand ils le font près d’une intersection ils nuisent à la visibilité de tous mais le contrevenant ne s,immobilise pas nécessairement à l’endroit le plus sécuritaire.

      ————————————

      La photo plus haut accompagnant l’article est un peu bizarre. C’est le rétroviseur d’une voiture stationnée ? Mais de ce côté de la rue il y a des voitures stationnées dans les deux sens ?

      Pour les fourgonnettes blanches les portes latérales sont de quel côté ?

      Il semble aussi clair qu’avant d’entreprendre des travaux de construction on ne sécurise pas les lieux de la bonne façon dans beaucoup trop de situations.

      Travailleurs, usagers de la route, piétons , cyclistes, automobilistes sont tous en danger par cette inconscience et négligence.

    • @simon_c

      Les tout-petits en vélo sur les trottoirs pour leur sécurité. Je seconde. Ils peuvent être difficiles à voir car leurs têtes ne dépassent pas la hauteur des capots-moteurs des SUV ou fourgonnettes.

      Vous calculerez le coût d’un cycliste qui a eu la vie sauve parce qu’il portait son casque mais qui a été happé parce qu’il a négligé son arrêt. Maintenu dans un coma artificiel pendant quelques semaines. Coût de la réhabilitation et son assurance-salaire. Un peu de pollution revient moins cher.

      Le problème avec ces droits de passages, c’est que nous oublions que nous devons faire des gestes pour assurer notre propre protection. J’ai appris durant mon cours théorique automobile qu’il fallait se méfier de tout automobile stationnée en parallèle avec un chauffeur derrière le volant. On enseigne aussi ceci aux apprentis conducteurs de motos. Ai-je besoin de dire que lorsque je fais du vélo, l’habitacle de toutes les automobiles stationnées fait partie de mon balayage visuel.

      Il est grand temps de responsabiliser les usagers de la route. Ceci ne veut pas dire de ne plus indemniser sans égard à la responsabilité.

    • @JFC

      Pas mal: 154 messages en 4 jours. Je vous l’avais dit: ce sujet suscite des passions. Refaites le même exercice avec les chiens: ça va quadrupler. Essayez aussi les conducteurs de VUS qui fument, qui téléphonent et qui ont un chien: ça va péter des records.

    • La réponse, c’est probablement Sartre qui l’a…

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Huis_clos_(th%C3%A9%C3%A2tre)

      http://leslecturesdasphodele.wordpress.com/2011/05/24/huis-clos-lenfer-cest-les-autres-de-jean-paul-sartre-1945/

      ” Je veux dire que si les rapports avec autrui sont tordus, viciés, alors l’autre ne peut être que l’enfer. Pourquoi ? Parce que les autres sont, au fond, ce qu’il y a de plus important en nous-mêmes, pour notre propre connaissance de nous-mêmes. ”

      Et ajoutons une autre citation du même Sartre dans une autre oeuvre :

      « Le jardinier peut décider de ce qui convient aux carottes, mais nul ne peut choisir le bien des autres à leur place. »

      Extrait de Le Diable et le bon Dieu

    • C’est quand même à Mtl que je vois le plus grand nombre d’automobilistes délinquants: clignotants en option, tourner à droite sur la rouge, passer sur une orange-rouge, vitesse dans dans des zones de 30-50, etc.
      C’est quand même à Mtl que je vois le plus grand nombre d’e cyclistes délinquants: pas de lumières le soir (et ils sont habillés en foncé en plus!), pas de signal pour tourner, pas d’arrêt aux stop ou aux lumières, rouler sur le trottoir, etc.
      C’est quand même à Mtl que je vois le plus grand nombre de piétons délinquants: traverser sans regarder (une main rouge veut dire de ne PAS PASSER!) ou en envoyant un texto, n’importe où, etc.

      Bref, y’a personne qui respecte les règles! Mais chose certaine, un char peut tuer, un cycliste aussi, mais beaucoup plus rarement, et un piéton, jamais! Alors, en tant qu’automobiliste, je suis toujours sur le qui-vive: un cycliste ou un piéton peuvent surgir n’importe quand.

    • @bibianne

      Combien de fois par an, voyagez-vous à l’extérieur de la province? Je regrette de vous dire que je suis en désaccord avec votre argument.

      Tourner à droite au feu rouge devrait être légal sur l’île. Une décision de politicien qui anticipaient la fin du monde.

      Passez sur une orange-rouge. cela se voit partout où les feux de circulation n’ont pas été synchronisés. À un moment donné, on en a marre de s’immobiliser 3 fois sur un tronçon de 1 km de la même route. Nous étions en Floride, au mois de novembre. 10 km séparaient l’hôtel de l’aéroport. Seulement une vingtaine de minutes et 3 arrêts pour effectuer le trajet à l’heure de pointe du matin. Une limite raisonnable de 45 mph (75 km/h) sur la A1 ( la Fédéral). Les Américains “trippent” bagnoles et ça se voit.

      Piétons délinquants, vous dites? Êtes-vous allée au Mexique récemment? Autre point, même si le cellulaire est interdit, les Mexicains passent devant les policiers en tenant leur téléphone.

      Nous ne sommes pas si pires que vous l’affirmez. Cependant, il y a de la place pour un peu d’éducation. Faites comme moi. Immobilisez-vous pour permettre à un véhicule de tourner ou un piéton de traverser une rue. La moitié seulement vous remercieront. Comme ailleurs dans le monde, nous avons nous aussi nos péquenauds et on aimerait bien qu’ils montrent un peu de bonnes manières à l’étranger.

    • @Simon_C

      Regardez votre commentaire de 15h41. C’est vous qui avez parlez des enfants à poussette et des chien-saucisse. Pas moi. Maintenant que votre agressivité envers les piétons est apparue, vous tentez de faire déviez le sujet. Et ce n’est pas la première fois que vous utilisez cette tactique.

      Je m’en tient aux définitions officiels du tome V des ouvrages routiers qui détermine les normes pour toute voie publique au Québec. Si il n’y a pas de symbole de macle qui indique qu’une voie est réservé aux cycliste, c’est que cette voie est ouverte à tous, pour autant qu’ils soient non-motorisés. Même si ça vous fait suer un bout. Mais vous semblez ignorer la loi comme la plupart des cyclistes extrémiste qui ne peuvent tolérer être ralenti par les autres usagers de la route. Voilà pourquoi que j’applaudit à chaque fois qu’un des vôtres se fait harponner par un policier, ça vous rappelle que la loi existe aussi pour les cyclistes et qu’il faut la respecter.

    • ..le le dis souvent, le problème vient entre autre du faux sentiment de sécurité prodigué par les voies cyclables sur le réseau; y a t’il plus dangereux que la rue Rachel ou Maisonneuve. Les miroirs des voitures n’ont pas été conçus pour voir apparaître un cycliste dans l’angle mort, il faut littéralement tourner la tête vers l’arrière pour s’assurer qu’il n’y a pas personne, cela dit J’ai trouvé assez facile d’entrer dans ma routine de vérifier avant d’ouvrir la portière. Des enragés il y en a partout, autant du côté cycliste que du côté automobile… vaut mieux être dans l’automobile.

    • L’enfer c’est les tramways! Les SLT en somme. Je suis assez vieux pour avoir connu les rails de tram sur les rues de Montréal. Pour un cycliste comme moi c’est l’enfer. Deux solutions: Un : Le trolleybus, avec ou sans batteries ou avec les deux, pantographe et batteries. Deux: Un SLR automatique sur pilotis avec propulsion normale comme la ligne “finale” de Vancouver. Contrairement à ce que vous pensez il y a moyen de faire des interconnections de toutes sortes avec ce genre de système, comme un tram, u SLR au sol.

    • @lecteur_curieux

      en tant que pieton , j’ai une arme de choix envers les automobilistes qui n’ont aucun respect pour les priorites : mon trousseaux de clef , si il en a un qui me coupe d’asser pres pour que je touche la carrosserie ca lui coute une paint job et si il s’arrete et sort de son char j’ai les flics en speed dial et je porte plainte pour m’avoir frappe , j’ai toujours un bleu a utiliser dans ce genre de cas

    • @re3e
      Vous êtes d’une candeur extrème. Admettre une infraction et un geste criminel dans une même entrée dans le blogue. Vandalisme et fausse déclaration. Signez-vous votre nom dans le blogue de l’édito ?

    • @ kiroulbien -Tourner à droite au feu rouge devrait être légal sur l’île
      = = =

      Jamais de la vie. Trop de circulation de toute sorte.

      La vie des écoliers montréalais est importante pour nous.
      La vie des personnes âgées montréalaises est importante pour nous.
      La vie des personnes handicapées est importante pour nous.
      La vie de toutes les personnes qui circulent à Montréal est importante.

    • @re3e,
      Ben oui, me semble… Je ne sais pourquoi, mais je ne vous crois pas! Grand parleur, petit faiseur dit-on!

    • Vu de mes propres yeux, ce mercredi 23 avril 2014, a partir des fenêtres du hall de la tour de la bourse : rue St-Jaques, une dame roule sur le trottoir, en direction opposée du trafic avec un scooter électrique. A l’intersection avec la rue Square Victoria elle traverse l’intersection en diagonale, pour ensuite tourner à droite sur McGill, sur rouge !!!
      Bienvenue à Montréal, une des pire ville pour les piétons !!!

    • Je ne sais pas si l’enfer c’est les autres, mais je sais que l’énergie cinétique d’un mobile en mouvement est proportionnel au carré de sa vitesse multiplié par sa masse. Si je vais 20% plus vite, j’accroie mon énergie cinétique de 44%.

      steadtler 16 avril 2014 à 11h38. Il semble en effet que la sécurité des cyclistes mérite la plus grande attention des automobiliste et que le respect du droit à la sécurité des cyclistes ne souffre aucune limite. Pas même la limite qu’imposerait la sécurité des piétons sur les trottoirs (trottoirs interdit aux cycliste, mais interdiction ignoré, jugé sans génie et ridiculisé à souhait par les cyclistes).

      Il me semble y avoir dans ce débat récurrent des citoyens de première classe (les cyclistes), des citoyens de seconde zone (les piétons) et des citoyens plutôt galleux (les automobilistes).

      Après on se demande si l’enfer c’est l’un ou l’autre, ben vu d’ici, l’enfer c’est simplement que l’autre existe…

      Je comprend (et j’approuve) la notion de protéger le plus vulnérable, je tente de l’appliquer même si je sais que je ne sui s ni parfait, ni omniscient. Là ou je garde une réserve sur cette notion, c’est lorsque je vois des « vulnérables » agir comme si leur hiérarchie les mettaient à l’abri du danger. Je trouve cela inconscient.

      Sur la voie publique, à pied, en vélo, en scooter, en moto ou en auto, il me semble plus opportun d’adopter une conduite défensive que de me fier à mon droit ou aux habiletés présumés des autres usagers.

    • Lors des journées “En ville sans ma voiture”, TOUTES les voitures devraient être interdites pour montrer de visu aux automobilistes devenus piétons d’un jour, comment leurs voitures sont dangereuses ;-)

    • Triste accident ce matin :

      http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/faits-divers/201404/28/01-4761425-une-cycliste-happee-mortellement-a-montreal.php

      Mais je crois vraiment qu’il faut encourager les cyclistes soit à marcher sur le trottoir ou leur permettre d’y rouler tout en donnant la priorité aux piétons dans ce genre de viaduc. La chaussée est beaucoup trop dangereuse et notamment pour rouler à côté d’un poids lourd.
      Autre solution ? Limiter la vitesse de beaucoup et permettre aux vélos de rouler en plein centre de la chaussée à cet endroit là.

      Zéro piéton, zéro flic je roulerais sur le trottoir, les automobilistes ne sont pas assez prudents et habitués autrement je débarquerais et marcherais. Garder l’extrême-droite de la chaussée peu avant un viaduc comme cela m’apparaît suicidaire.

      Et on semble avoir peu de considération pour la vie humaine en ne mettant pas des panneaux.

      Quand le trottoir est assez large il pourrait y avoir une chaussé partagée piétons /cyclistes, d’un côté et de l’autre un trottoir pour la marche exclusivement.

    • Sur Googles Maps on voit un cycliste emprunter ce viaduc, une s’apprêtant à le faire et une autre ayant roulé sur le trottoir… Le flic bête et méchant donnerait la contravention à celle roulant sur le trottoir ?

      Il faut une chaussée partagée d’un bord ou de l’autre…

      Mettez des indications sur le trottoir ou bien la voie publique…

      On veut les faire rouler dans la rue ? D’accord… Mais pas à l’extrême droite afin qu’aucun véhicule ne les double à proximité d’un viaduc. Vitesse maximale ? je serais porté à dire 25 km/h mais disons 30 alors que j’imagine que c’est 50 et que bien des gens roulent alors à 60 et plus…

      C’est sûr , on a une mentalité de vélos plus de banlieue et avec les années on a emprunter les voies séparées sous les viaducs ou sur les ceux-ci.

      Tiens à Saint-Lambert ? Certain que je marcherais ou roulerais sur le trottoir dans le viaduc sur Victoria. Pourtant les véhicules roulent pas à grande vitesse mais on a pas besoin d’une grande vitesse pour se tuer.

      À Brossard sur Tashereau près du terminus Panama c’est une chaussé partagée piétons-cyclistes, près de Marie-Victorin pour se rendre à la piste cyclable, encore là on sépare clairement les voitures des vélos…

      Sur le boulevard Pelletier à Brossard ? D’un côté , je pense que c’est un trottoir piste cyclable de l’autre c’est un trottoir pour piétons. Je pense avoir déjà fait le contraire mais bon sans voir le panneau ou même en ayant emprunté l’escalier en bas alors rendu en haut sur le trottoir on peut pas deviner… Mais anyway, il y avait zéro, zéro piétons.

    • Les propos du port-parole Lacoursière du SPVM , montre qu’on ne peut pas se fier au jugement des flics.

      Son propos relève presque de la négligence criminelle.

      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201404/28/01-4761633-securite-des-cyclistes-projet-montreal-exige-une-intervention.php

      C,est pas compliqué , c’est la rue dans les viaducs qu’il faut interdire aux cyclistes sauf si on leur permettait de rouler au centre de la voie de droite et en diminuant la limite de vitesse de beaucoup.

      Mais la solution sécuritaire et pratique mais risquant de ralentir les véos c’est de mettre des panneaux interdisant la rue comme c’est le cas sur le viaduc du Boulevard Pelletier à Brossard. Vélos et patins à roulettes interdits sur la chaussée.

      Et on peut mettre aussi le panneau obligeant les gens à marcher à côté de leur vélo . Si on fait cela, il faut un panneau aux quatre coins avant de donner une contravention. Sauf si le cycliste a été imprudent avec les piétons.

      Les cas de NÉCESSITÉ prévus dans le Code devraient comprendre cela… Ce n,est pas juste une question de sentiment de sécurité, ce sont des cas de sécurité réelles.

      En ne sécurisant pas cela… La ville est irresponsable. et les flics manquent de jugement et ne répondent pas à leur devoir de servir et protéger.

    • C’est pas le code qu’il faut modifier c’est le manque de jugeotte des autorités municipales et aussi de certains policiers…

      Non mais ils le donneront pas ce ticket là sauf s’ils ont des contraventions à donner … Cela rend les gens cyniques face à la force policière… Qui devrait plutôt normalement patrouiller et faire de la prévention et parfois de la répression mais quand cela en vaut la peine.

      Le cycliste qui va vite sur le trottoir, par exemple alors qu’il y a des piétons et il va les frôler… Lui , il est dangereux.

      S’il ya zéro piéton et que le vélo ne roule pas en fou, il ne cause de tort à personne. Le policier qui remet une contravention arrête sa voiture où ? Non mais les policiers peuvent mettre leur voiture à des endroits pour nuire à la circulation et visibilité et augmenter les probabilités d,accidents.

      En tous les cas… On veut bien les aider à bien faire leur travail mais il semble qu’à certains il faut tout leur dire et tout leur écrire…

      Mettez une signalisation pour interdire les vélos dans tous les viaducs dangereux, sur la chaussée et obligez-les à emprunter le trottoir. Et ensuite, on peut discuter si le trottoir sera une chaussée partagée avec les piétons où les cyclistes peuvent rouler ou pas.

      Non mais il faudrait un jugement d’un tribunal sur la NÉCESSITÉ… Un juge avec du jugement… Pas juste un sentiment de sécurité mais une sécurité objective. Quand une personne dotée d’un minimum d’intelligence est capable de comprendre que la personne n’est pas en sécurité dans la rue et qu’elle respecte les piétons.

      Dans des endroits où les piétons sont nombreux bien là on devrait appliquer avec sévérité. Que les cyclistes marchent.

    • Comment se fait -il qu’ils sont capables de faire des viaducs de manière intelligente à La Prairie ?
      Rue Salaberry, près de l’autoroute 15.

      Ou encore au coin de Rome et Marie-Victorin à Brossard ? Parce que la circulation est moindre ?

      Ou encore Boulevard Simard à Saint-Lambert ? Une piste à touristes ? Pour traverser Préville , par contre, il peut être bien de descendre du vélo car des autos peuvent vouloir passer avant vous en faisant un arrêt un peu court…

      Bon plus de place…

      Mais qu’ils enlèvent une voie de circulation s’il faut à Montréal dans des endroits archi-dangereux comme le tunnel de la mort…

      http://tvanouvelles.ca/infos/faitsdivers/archives/2006/01/20060112-212054.html

      Une place dangereuse pour tous les usagers… on voit bien pourtant quand on a une once de jugement que l’endroit n’est pas assez large et que la vitesse est trop élevée…

      Les familles des victimes devraient songer à intenter des recours devant les tribunaux pour ce manque de sécurité.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité