Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 10 avril 2014 | Mise en ligne à 14h42 | Commenter Commentaires (31)

    Trois idées pour un conseil des ministres restreint…

    644346-philippe-couillard-accorde-mardi-longue

    Il n’y a rien qui envoie davantage un message de responsabilité économique qu’un conseil des ministres restreint.

    Philippe Couillard le sait très bien, d’ailleurs, puisqu’il était du plus petit cabinet des ministres a avoir vu le jour depuis la Révolution tranquille : celui de Jean Charest, année 2007.

    Après une raclée qui l’avait relégué au rang de gouvernement minoritaire (le premier en 130 ans au Québec…), le PLQ avait en effet décidé d’envoyer un message en réduisant le nombre de ministres de 24 à 18.

    C’était moins que les 23 de Landry en 2001, moins que les 26 du gouvernement Charest année 2008, moins que les 24 ministres du gouvernement Marois sortant.

    On voulait envoyer un message de «modernité», selon les mots de Jean Charest, un message de responsabilité, aussi. En outre, c’était le premier conseil des ministres paritaire hommes-femmes, le premier aussi à compter dans ses rangs une ministre issue des «minorités visibles» (Yolande James).

    «Les Québécois veulent un gouvernement de changement. Nous incarnerons cette ambition», avait dit M. Charest.

    Voilà un modèle intéressant pour son successeur dans un contexte de fragilité économique, de budget minceur et de volonté de changement.

    Cela ne serait pas facile, d’autant que le caucus de Philippe Couillard compte 70 députés comparativement à 47 pour celui de Jean Charest, à l’époque. Le message n’en serait que plus fort.

    Pour y arriver, il lui faudrait combiner des ministères, comme l’avait fait son prédécesseur en réunissant l’Éducation et la Famille, la Justice et la Sécurité publique, le Tourisme et le Développement économique.

    Il pourrait ainsi réunir à nouveau l’Éducation et l’Enseignement supérieur, combiner la Santé, les services sociaux et la Protection de la jeunesse, joindre les Régions et les Affaires autochtones, etc.

    Pourquoi est-ce que je vous raconte tout cela dans un blogue sur Montréal? Parce que j’ai trois idées à proposer à M. Couillard, trois idées qui concerneraient de près ou de loin la métropole.

    - Créer un ministère de la métropole et de la Capitale et le combiner au développement économique ainsi qu’au Commerce extérieur.

    - Créer un ministère des Affaires municipales, de l’Aménagement durable et du Transport.

    - Créer un ministère de l’Environnement et de l’Énergie (comme celui dont vient d’hériter Ségolène Royal dans le cabinet Valls) dans lequel seraient intégrées les Ressources naturelles.

    Une idée intéressante pour régler l’«heureux problème» du premier ministre Couillard, d’après vous?


    • “Il n’y a rien qui envoie davantage un message de responsabilité économique qu’un conseil des ministres restreint.”

      Pourquoi?

    • Environnement, Ressources naturelles et Énergie !!!!!

      La meilleure façon de diluer la protection de l’environnement au Québec serait en effet de réunir ces ministères aux objectifs diamétralement oppposés …

      Vous ne trouvez pas que Couillard semble déjà assez peu concerné par la protection de l’environnement ? Vous voulez encore diminuer le poids de ce présumé “chien de garde” du conseil des ministres que représente un ministère ENTIÈREMENT dédié àa la protection de l’environnement !?

      Vous voulez encore diluer l’environnement dans l’exploitation des mines, des barrages, des forêts et du gaz ??

    • @yasuhito

      «La meilleure façon de diluer la protection de l’environnement au Québec serait en effet de réunir ces ministères aux objectifs diamétralement opposés …»

      C’est un risque, en effet. Mais un beau risque, je crois. Prenez la nécessaire transition énergétique ou encore l’électrification des transports, voilà des défis qu’il est difficile de continuer à aborder en isolant l’environnement et l’énergie. Surtout quand on sait le peu de pouvoirs du ministère de l’Environnement, un ministère sans portefeuille.

      François Cardinal

    • Pourquoi? Parce que c’est plus facile que de réaliser un budget équilibré. Chose que le PLQ n’a jamais su faire.

    • Ça pourrait sembler intéressant mais quand on joue avec les structures, c’est-à-dire fusionner des ministères ou en défusionner, il y doit (je ne sais pas, n’étant pas un mandarin) une période d’ajustement des structures et des frais, non ?

      Avons-nous le luxe de perdre de l’argent et du temps en ajustement de structures?

      Faudrait demander à des cadres ayant eu à gérer des fusions de ministères pour savoir ce qu’ils en pensent. Peut-être est-ce mineur. Peut-être pas.

    • Étant souvent associé dans mon travail à des Ministères, je vous confirme que des changements de structure engendrent des coûts, délais et inefficacités lors d’une période de transition qui peut s’échelonner sur plusieurs mois. Il y a entres autres des coûts d’agence, lire tirages de couvertes, entre les parties prenantes importantes qui cherchent à consolider leur positions et enjeux dans le changement. Je suis surtout très critique des valses avant/arrière de centraliser, décentraliser sans arrêt quand on passe d’un gouvernement à l’autre.

    • yasuhito

      Wow ….à 260 milliards…$ 260 MILLIARDS $$$ de dette et déficit par dessus déficit et votre première et seule inquiétude est l’environnement……

      Faut tu être déconnecté pas à peu près.

      Genre à voter pour Francoise David pcq elle propose des transports en commun gratuits…hahaha d’ici 10 ans……lol

      Ah oui puis celle là elle est bonne…..

      Développer le transport en cummun à Sept-Iles, Thetford Mines Jonquière par l’autobus et espérer que ces petites villes utilisent plus leur voitures….quelle joke…mais quelle joke et pleins de jeunes rêvent à ca…misère.

      Et le pire…c’est la mesure que David à trouver pour relancer l’économie du Québec……un réseau de transport en commun en région……ouf

      260 milliards de dettes et les boomers à la retraite avec leur fonds de pensions publics………..lâchez moi l’environnement

    • Pour aider Mtl à surmonter le pénible passage du Pq au pouvoir, je crois que le QLP devrait prendre ces quelques suggestions en note :

      Abolir la loi 101 : contre-productive, raciste et coûte des centaines de milliards de dollars par année en frais supplémentaire

      Baisser les taxes des commerces, des entreprises et augmenter les taxes des particuliers : Création de l’emploi = création de richesse. Tout le monde travaillera, donc tout le monde sera en mesure d’acquitter plus de taxes pour son logis. D’ailleurs, à ce sujet, chaque personne abritant un logement devrait être assujettie au paiement d’une taxe.

      Abolition des syndicats de la fonction publique : En faisant baisser les salaires et les avantages sociaux de ses employés, la ville pourra se permettre d’en payer plus en extra à ses entrepreneurs privés, donc le parti au pouvoir pourra financer facilement sa campagne à venir.

      Réduire le rôle des organismes de consultation publique à celui d’observateur subjectif : Ainsi, les OSBL empêcheurs de tourner en rond pour la mise sur pieds de projets verraient leur droit de s’opposer s’éteindre dans l’anonymat le plus inutile. Ce faisant, les lobbyistes et affairistes auraient les coudées franches pour faire des vraies affaires avec un vrai parti au Pouvoir. Pourquoi ne pas créer le Plan Montréal? Pardon, le Montreal Plan!

    • C’est amusant de voir les mots «libéraux» et «responsabilité économique» dans la même phrase quand on pense au désastre qu’ils ont causé de 2003 à 2012.

      Tant qu’à réduire le nombre de ministres, ils devraient aussi réduire la quantité ridiculement élevée (125) de députés.

      @ atchoum

      La nécessaire loi 101 nous coûte «des centaines de milliards de dollars par année»????!!!! En matière d’enflure verbale et de vide absolu, vous gagnez le premier prix même devant Couillard, cette amusante poche d’air chaud.

    • J’en surprendrai peut-être plusieurs mais je crois qu’un plus grand nombre d’élus responsable de charge ministérielle serait plus efficace. Les responsabilités d’un ministre sont importantes.

      Couper des postes de ministres c’est des économies de bout de chandelles. Je veux un conseil des ministres suffisant pour enfin bien gérer le Québec. Des ministres impliqués qui maîtrise et règle les dossiers.

    • Bajo

      C’est voulu. D’ailleurs, c’est déjà commencé. Voici la réponse du commandité de service de Montréal à la conclusion de cet article. Édifiant. Ou insignifiant. Au goût. « Au cabinet du maire Denis Coderre, on n’a pas voulu commenter ce dossier, expliquant qu’il s’agissait d’«une décision qui relève du syndic».

      http://www.lapresse.ca/actualites/elections-municipales-2013/montreal/201404/10/01-4756465-la-vente-de-bixi-in-english-only.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

    • On s’entend pour dire que Barrette prend trois sièges à lui seul? ;-)

    • @yasuhito,

      oui, bien sûr, Couillard est tellement peu préoccupé de l’environnement qu’il veut mettre un frein à Anticosti avant d’avoir eu une étude environnementale. Il doit être tellement pire que le PQ qui était prêt à engloutir notre bien commun dans une loterie perdante. Ces jours-ci, c’est Pétrolia qui est mort de rire. Ils ont revendus des droits avec profit au même gouvernement qui les leur avaient vendues parce que les incompétents de Breton, Ouellet et Marois ont convaincu les Québécois qu’ils se faisaient voler. Ils ont donc placé carrément le gouvernement en conflit d’intérêt dans ce dossier. Un des pires fiascos de ce gouvernement éphémère.

      Pour revenir au sujet, je pense que les premières fois où les gouvernements ont adopté des régimes minceur pour les ministères, ça peut-être fonctionné de convaincre l’opinion publique. Mais il reste que tout ça n’est qu’une manoeuvre de relations publiques, il n’y a pas d’économies significatives à faire là, tant qu’on ne se met pas à faire enfler la bête, c’est-à-dire aller dans l’autre sens. A 24 ministères ou moins, ça devrait faire l’affaire. S’il peut en éliminer deux ou trois sans causer trop de chambardement, pourquoi pas. Tant qu’il ne passe pas à 38 ministères comme ça s’est vu.

    • Beaucoup d’appelés, peu d’élus. Monsieur Couillard fera des mécontents et des mécontentes sur l’île de Montréal. Beaucoup de nouveaux visages s’y trouvent comme plusieurs anciens ministres. Certains resteront sur les bancs de touche. Ici, en Estrie, aurons-nous un ministre? Pierre Reid n’a pas fait vieux os à l’Éducation sous Charest. Quant à Karine Vallières, a-t-elle les compétences? Une ministre déléguée aux PME? Il y aura des pleurs et des grincements de dents. (Sous le PQ, ces paroles auraient été ostentatoires).

    • J’adore la 2e suggestion : regrouper villes, aménagement durable et transports est un mixe parfait. La 3e est bonne avec un grand MAIS : tout dépend de la mission et du poids, car la mission “économique” du MRN pourrait facilement prendre le dessus sur la protection de l’environnement, éliminant une voix forte au conseil des ministres. C’est faisable de le faire de façon correcte, mais il faut faire attention de clarifier l’importance de l’environnement.

      Merci pour d’excellentes suggestions constructives!

      Philippe

    • Je crois sincèrement qu’ il y a des limites à fusionner des ministères. Il faut être déconnecté et un néophyte de l’ appareil gouvernemental pour penser qu’ une telle diminution de ministre est un excellent remède pour l’état. A moins que votre seul but soit la projection d’ une image minceur bien au delà des coûts véritables de telles fusions. A 18 ministres, beaucoup de ministères vont être délaissés par faute de temps et de véritable leadership. Soyons sérieux, si le rendement était au maximum en 2007 avec 18 ministres, pourquoi M. Charest n’ a pas conservé ce chiffre que vous pensez si magique ? Je crois que comme personne ressource possédant une bonne crédibilité, il serait préférable pour vous de connaître les véritables coûts et enjeux de telles fusions avant de vous prononcer sur un cabinet minceur dont le seul résultat viable sera une projection d’ image minceur… un contenant sans contenu. Si c’ est ça le Québec de demain, je démissionne…

    • Combiner pour améliorer les décisions, ça prend du temps. Il faut tout repenser les structures. Et le problème dans les “combines” c’est certains seront tentés de couper beaucoup dans les effectifs. Ce qui va arriver, c’est que tout sera plus lent faute de personnel pour la faire la job.
      Comme YLetourneau dit une projection d’image minceur n’est pas viable … mais terriblement attirante pour un politicien !!!

      @crosbyshow
      L’étapisme est un immobilisme.
      Si vous voulez qu’on règles les autres problèmes avant d’arriver à l’environnement, on y arrivera jamais. Tout touche à l’environnement. Et surprise pour vous, mais l’environnement peut-être un moteur pour le développement économique. Cherchez un peu.

    • Je ne sais pas où vous allez pêcher cette histoire de conseil des ministres restreint. À mon avis, on se dirige plutôt vers une flambée du nombre de ministres parce que M. Couillard va essayer de faire plaisir à tout le monde. On parle d’ailleurs de scinder le ministère des Finances en trois (finances, développement économique, PME) pour pouvoir offrir des postes de ministre aux trois candidats-vedettes libéraux en économie.

      Le nouveau premier ministre est aussi confronté au fait que Barrette et Bolduc sont de sérieux prétendants à la Santé et qu’il faudra bien trouver une place au deuxième (qui a tenu à nous rappeler cette semaine que même s’il a été médecin, il détient aussi un MBA) si le premier est nommé à la tête de ce gros ministère. J’ai même entendu parler d’une possibilité de séparation de la santé et des services sociaux pour créer deux entités distinctes.

      De plus, il va falloir trouver une place aux anciens ministres de l’ère Charest, donner enfin un rôle à Pierre Paradis (tros longtemps laissé de côté), assurer un semblant de parité hommes-femmes, etc.

      Je ne crois pas que ce soit très bon de créer un conseil des ministres et de jouer avec les structures en voulant faire du saupoudrage pour faire plaisir à tout le monde. Cela dit, cette idée qu’un conseil des ministres restreint lance un “un message de responsabilité économique”, je ne vois pas trop d’où elle sort. D’ailleurs, en ce qui concerne les libéraux et la responsabilité économique, le PLQ se présente constamment comme un chantre de l’économie et de la responsabilité, mais après neuf ans, leur bilan est très peu reluisant à cet égard… En tout cas, comme disait Legault : “On verra”.

    • @ bajo

      En ce qui concerne le commentaire d’atchoum sur la loi 101, je pense que vous devriez allumer votre détecteur de sarcasme…

    • @davcorm,

      un MBA ça ne vaut rien, Boisclair et Marois en ont un.

    • je prendrais les gouvernemets de quebec (peut importe le parti) le jour ou ils passerons une loi pour limiter la taille de la fonction public a X% de la population active et Y% du PIB notez le X% et Y% ne sont pas XX% ou YY% , ensuite une loi sur la reposabilite et L’IMPUTABILITE de nos deputes : tu fait des promesse que tu ne tient pas = 8 millions d’accusations de fraude electoral , pcq leurs campagnes sont des contrats moraux qu’ils prennent avec la population et les renier une fois au pouvoir n’est rien de moins que de la fraude

    • @dcsavard tout a fait d’accord , avec leur mantra “si je peut mesurer je peut gerer” est d’une debilitee probante , comment tu mesure le mecontentement d’un employe ou d’un client ?

    • Pourquoi pas un Ministère de la Corruption? J’ai l’impression que le sujet sera encore d’une très chaude actualité tout au long du mandat de ce nouveau gouvernement Charest 2.0.

    • economiser un salaire de ministre ca va etre une molecule d’eau dans l’ocean , et de toute facon ce sont les fonctionaires qui decident et font , dans le cadre de la loi , ecrite par les ministres et vote par les deputes , la masse salariale du governement est une sous particule atomique de peanut compare au poid budgetaire des ressources humaines de la fonction publique ou il y a plus de chef que d’indien , la solution c’est 3 echelons hierarchique entre un ministre et un donneur de service a la population , des boss de boss de boss ca va faire

    • @ atchoum 10 avril 17h11
      «Abolir la loi 101 : contre-productive, raciste et coûte des centaines de milliards de dollars par année en frais supplémentaire»

      Mais vous devez faire 40° de fièvre mon pauvre monsieur! Êtes-vous seulement au courant que le PIB du Québec en entier est d’environ 300 milliards de dollars par année? Couvrez-vous bien, faites un bon gros dodo et buvez beaucoup de liquides. Ça devrait calmer vos excès de délire.
      http://www.gouv.qc.ca/portail/quebec/pgs/commun/portrait/economie/PIB/?lang=fr

    • @dcsavard
      Davcorm parle de soupoudrage et vous parlez de Boisclair. C’est méchant ;-)

      @re3e
      Ils mesurent le bonheur des gens à la largeur de leur sourire. Pour le mécontentement, on pourrait mesurer le froncement de leurs sourcils.
      http://blogues.lapresse.ca/trotter/2014/04/10/voyager-parmi-les-heureux/

    • @re3e
      “pcq leurs campagnes sont des contrats moraux qu’ils prennent avec la population et les renier une fois au pouvoir n’est rien de moins que de la fraude”
      Très bon angle. Un contrat verbal est valide depuis la réforme du droit civil dans les années 90.
      On pourrait faire un recours collectif là-dessus.

    • En tout cas j’ai déjà quelques idées:
      Ministre de l’Éducation supérieure: Hélène David
      Ministre responsable de la Région de Montréal: David Heurtel
      Ministre du Travail: Lise Thériault
      Ministre de l’environnement: Pierre Arcand
      Ministre de la Santé: Gaétan Barrette (ça me lève le coeur de dire ça mais c’est le mieux qu’ils ont)

    • @gl000001

      le BIB (Bonheur interieur brut) est une donne qui n’est pris en compte qu’au Bouthan

    • @re3e
      Vous me rappelez de bons souvenirs. On a fait plein de boutades sur le Bouthan avec cette histoire. Et c’était le BNB. http://fr.wikipedia.org/wiki/Bonheur_national_brut

      Le BIB, c’est un autre indicateur (Better Life Index).
      Il y a également l’Indice Relatif du Bonheur indicedebonheur.com Et c’est québécois !!

    • @ dcsavard

      Je ne dis pas que je suis en pâmoison devant les détenteurs de MBA, je dis qu’il a rappelé qu’il en avait un…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité