Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 18 mars 2014 | Mise en ligne à 6h54 | Commenter Commentaires (45)

    375e: peut-on vraiment faire tous ces projets?

    mbam-pav5_600x452

    Projet Pavillon 5 du Musée des beaux-arts de Montréal Photo : Manon Asselin Architecte (atelier TAG)

    Denis Coderre n’avait pas terminé sa conférence de presse sur le recouvrement de l’autoroute Ville-Marie que déjà, le gouvernement Marois fermait la porte sèchement.

    Moins d’un mois plus tard, en pleine période électorale, Pauline Marois décide finalement de la rouvrir en prétextant n’avoir pas tout à fait saisi que le projet se ferait par étapes…

    Le maire a donc réussi à convaincre la chef du PQ. Bravo.

    Mais ce faisant, il ajoute à nouveau un projet à la longue liste des legs du 375e, comme il l’a fait en janvier avec la réfection de la rue Sainte-Catherine Ouest. Voici les projets prévus pour 2017 :

    • Cité Mémoire : œuvre médiatique composée de projections multipleformes mettant en valeur de l’histoire et le patrimoine de Montréal.

    • Complexe environnemental Saint-Michel : création d’une première portion de ce qui deviendra le deuxième plus grand parc de Montréal

    • Espace pour la vie : transformation du Biodôme, métamorphose de l’Insectarium et création d’un pavillon de verre pour le Jardin botanique.

    • Lieu culturel et artistique des Premiers Peuples : implantation d’une adresse culturelle et artistique permanente vouée au présent et au futur des Premiers Peuples.

    • Musée des beaux-arts de Montréal : inauguration du nouveau pavillon d’art international et d’éducation, qui abritera notamment les œuvres offertes par Michal et Renata Hornstein.

    • Oratoire Saint-Joseph : aménagements pour améliorer l’accès au site et la fonctionnalité de ses espaces, notamment par l’ouverture du lanterneau.

    • Parc Jean-Drapeau : revitalisation des espaces en vue du 50e anniversaire d’Expo 67, notamment la Place des Nations qui aura droit à une seconde vie.

    • Parcours-découverte du mont Royal : création de parcours sur la montagne, notamment dans ses endroits les moins fréquentés.

    • Pointe-à-Callière : mise en valeur de nouveaux sites, comme les vestiges du marché Sainte-Anne et de l’ancien parlement du Canada-Uni.

    • Promenades urbaines : création de parcours dans différents quartiers afin de mettre en valeur leurs attraits.

    • Trame verte et bleue du Grand Montréal : création d’une ceinture verte autour de Montréal afin de mettre en valeur les milieux naturels protégés, le paysage et le patrimoine bâti.

    Or qu’on le veuille ou non, les fonds publics proviennent souvent de vases communiquant : s’ils sont plus nombreux à se partager les sommes, il y aura moins de sommes pour chacun d’entre eux…

    C’est un choix, cela dit. Lors des consultations publiques sur le 375e, plusieurs participants avaient exprimé leur préférence pour une restauration des infrastructures existantes, plutôt qu’un ajout de nouvelles infrastructures.

    La sédimentation des projets risque donc de plaire à ces Montréalais.

    Mais je dois avouer que j’aurais préféré qu’on mise sur deux ou trois projets forts plutôt que sur une aussi large panoplie. J’aurais souhaité qu’on consacre plus d’argent à moins de projets, plutôt que moins d’argent à plus de projets.

    En édito aujourd’hui, j’évoque par exemple le réaménagement du Parc Jean-Drapeau. Ce dernier pourrait facilement profiter d’un budget dépassant les 35 millions $ pour qu’on le ramène à ses origines de l’Expo 67, notamment en ramenant la Place des nations, le bassin et la fontaine d’antan.

    Même chose pour la réfection de la Sainte-Catherine, qui pourrait être un coup fumant si on consacrait les budgets nécessaires à une véritable transformation. Pensons à un tramway en circuit fermé qui permettrait de circuler au centre-ville sans voiture, chose impensable avec des budgets saupoudrés à droite et à gauche.

    Qu’en dites-vous? Vous aimez l’approche tous azimuts, ou vous auriez préféré qu’on se concentre sur un ou deux projets pour les développer à leur plein potentiel? Lesquels, plus précisément?


    • Pourquoi pas un ou deux par année de 2015 à 2020. On fait l’inauguration à la date d’anniversaire. Tout le monde aime ça des cadeaux à notre anniversaire. Les fantomes des vieux maires vont aimer ça.

    • encore une orgie de depenses pour flatter l’ego de notre classe politique et leur dependance au kodak , et ce aux frais du contribuable , non a part le tram sur st cath , il y en a aucun que je cautionerais . ce dont montreal et le quebec c’est de la rigeur fiscale , beacoups moins de fonctionaire , et une dette sous controle / payee, histoire d’arreter de vampiriser le contribuable

    • @ re3e

      bien d’accord avec vous

      ici à Drummond c’est pareil
      2 millions pour des sentiers pédestres en ville avec des belles bases de ciments pour les banc, des stationnements à coté des sentiers
      3 millions pour rénover le parc du centre ville
      1,5 millions pour les fêtes du 250 ième de la fondation de la ville
      5 millions pour les jeux du Québec (participation de Québec de 50%)

      plein de trous dans les rues, augmentations sans cesse des taxes municipales, scolaires
      le centre ville qui se meurt

      Rien de trop beau pour notre classe politique

      au Québec on jase séparation fédéraliste mais personne pour parler et gérer nos finances à l’exception de la CAQ mais on n’en veut pas; fait que l’on s’appauvrit

    • Une ville a besoin que ses citoyens y restent et que les autres veulent y venir. Toute ville doit représenter un centre d’intérêt en soi où l’on veut déambuler.
      On ne va pas à New York, à Venise, à Barcelone, à Amsterdam que pour la Statue de la Liberté, la Place St-Marc, la Sagrada Famiglia ou le pot. Il n’y a pas qu’un seul attrait à ces villes.
      Montréal doit être revue de façon à ce que les gens puissent y passer du temps sans devoir sans cesse passer par un guichet. Il y a un réseau hydrographique de canaux à exploiter, une autoroute à recouvrir et un tramway à faire circuler. Toutes des choses qui distinguent la ville.

    • C’est tous du luxe. Est-ce qu’on peut se payer du luxe alors que les viaducs nous tombent *litérallement* sur la tête? Je pense qu’il faut d’abord s’occuper de ce qui tombe en ruine.

      On ne pourrait pas s’occuper un peu de l’axe Aéroport/Centreville? Une vrai honte.

      Quelques commentaires:

      Cité Mémoire : zzzzz

      Lieu culturel et artistique des Premiers Peuples: C’est les “Premiers peuples” maintenant? Je n’arrive plus a suivre tellement les noms PC changent souvent. Bref, si les “premiers peuples” veulent une enseigne, ils peuvent la financer eux-mêmes, et pourquoi pas dans la réserve, c’est juste de l’autre coté du pont.

      Pointe-à-Callière: Ce musée-là coute une fortune pour visiter, et les expositions sont minuscules. Franchement je ne suis pas un fan de mettre plus d’argent la-dedans, même que je ferais une enquête sur sa gestion.

    • Pourquoi pas reparer le reseau d’aqueduc qui fuit a 40%, refaire les rues une fois pour toute, nettoyer les rues et les ruelles, faire des viaducs qui necessiteront pas de fermeture pour cause de danger d’ecroulement. Ou bien mettre ses culottes et regler le dossier des plans de pension des fonctionnaire municipaux une fois pour toute ( ca serait un beau cadeau partout au Quebec ca, selon Regis Labeaume, on parle de 130 $ d’AUGMENTATION par annee, pas pire facture). Ou meme jsute entretenir ce qui existe deja ? Ah tiens, hier on parlait de chambre a 4 a l’hopital de Verdun avec pas de toilette, au moins on pourrait louer des toilettes chimiques pour les patients ??

      Genre faire des cadeaux qui semblent poches mais qui vont servir ?

      Mais si on peut vous consoler chers Quebecois, venez dans la capitale federale: vous verrez une ville pleine de trous, des poubelles qui debordent, des patinoires pas entretenues avec cabanes a patin fermes a cle, mais un beau parc Landsdowne (stade pour equipe d’une ligue de football moribonde inclus) sans parking !

    • Gardez-en un peu pour le 400e!!

    • Tous des beaux projets et j’adore l’architecture du nouveau pavillon (en projet) du MBA.
      Dans un autre ordre d’idée M. Cardinal, je regardais la photo à la Une de Cyberpresse où vous parlez du recouvrement de Ville-Marie.
      On voit le panneau du Ministère des Transports à l’entrée du tunnel (sous le Palais des Congrès) avec le pictogramme de l’avion et les indications pour Mirabel et Pierre-Elliott-Trudeau.
      Et aussi ailleurs sur l’Ile, on voit aussi beaucoup de panneau du Ministère des Transports avec le pictogramme de l’avion où il est inscrit ” Mirabel ”.
      La question que je me pose: pourquoi des indications pour Mirabel, un aéroport fermé, indications qui peuvent certainement ”confondre” un conducteur de l’extérieur (un touriste) qui doit aller à P-E-Trudeau.
      Qu’attend le Ministère pour effacer toutes les indications pour Mirabel? Messieurs du Ministère des Transports, d’après vous, combien de voyageurs chaque jour prennent l’avion à partir de Mirabel ? Êtes-vous au courant que cet aéroport est fermée depuis 10 ans? Vous êtes des p’tits vites vous au Ministère.

    • ..L’application presque parfaite du «principe du salami», c’est-à-dire une multitude de petites tranches minces.
      Bien disposées sur un plat de service, ces petites tranches peuvent être du plus bel effet mais à une tranche par convive, faut bien admettre que ça ne nourrit pas beaucoup. Par contre, au total, on aura passé tout le bâton de salami, en l’espèce, tout le fric qu’il faudra probablement emprunter…..encore!

    • Au sujet de ce que j’ai écrit à 09h19, la photo en question n’était pas à la Une de Cyberpresse mais elle se trouve à votre éditorial intitulé ”Tant qu’à faire” dont voici le lien:

      http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/francois-cardinal/201403/17/01-4748653-tant-qua-faire.php

      Mes excuses.

    • Premièrement, quand on reçoit de la visite, il faut s’assurer que la maison est en ordre.
      La priorité serait donc de tout faire pour qu’il n’y ait aucune rue barrée pour cause de construction où réparation. On pourrait appeler ça “Opération Zéro Cône”.

      Deuxièmement, le recouvrement de l’autoroute est une bonne idée mais elle n’a pas à être payée avec nos taxes. Il faut simplement autoriser les investisseurs à ériger des édifices au-dessus en respectant les critères de base et en incluant un espace pour la traverser piétonnière.

    • Bonjour monsieur Cardinal,

      Je suis d’accord avec Steadtler sur un point. Il faut absolument s’occuper en priorité de l’accessibilité au centre-ville dès l’arrivée des touristes et gens d’affaires qui arrivent à PET. J’ai visité quelques grandes villes aux États-Unis et laissez-moi vous dire que cela ne prend pas 1h30 pour arriver à son hôtel de l’aéroport. Je suis utopiste, mais le prolongement du métro devrait être la priorité numéro 1 à Montréal. Pas seulement pour les touristes, mais aussi pour les nombreux Montréalais qui voyagent et qui perdent 3 heures pour aller à Toronto sur un vol de 75 minutes. Bon, je veux bien d’un tramway sur Ste-Catherine et la préservation des calèches à Montréal aussi. C’est bon pour “l’image”. Ce sont 2 éléments que l’on apprécie des autres grandes villes quand on voyage.

    • @SavoieJacques,

      d’accord avec vous concernant le recouvrement de l’autoroute Ville-Marie. La CCMM prétend que le projet se paierait tout seul en quelques années avec les taxes perçues sur des édifices qui n’existent pas présentement. La CCMM fait donc le pari que tous ces beaux édifices se construiront parce qu’il y a une si forte demande pour ces édifices au centre-ville. Alors, dans ce cas, que les coûts de recouvrement soient inclus dans la construction des édifices. Il suffit de se contenter d’établir les normes et d’autoriser les constructions et ça va se recouvrir tout seul sans l’apport d’un seul sou du trésor public.

      Pourquoi les affairistes de la CCMM n’y ont-ils pas pensé?

    • Une belle liste mais comme dirait l’autre, il n’y a pas de vrai affaire la dedans comme:
      Le pont Champlain 5G$
      L’échangeur Turcot 3G$
      La reconstruction de la Métropolitaine au moins 5G$
      La rénovation des écoles plus de 1G$
      Le métro, les Bus et les trains de banlieue j’oubli le tram à Machin au moins 3G$
      les deux CHU au moins 6G$
      et comme la cerise sur le gâteau le toit du stade au moins 300M$
      Il quelques années ont fêtait les centenaire on est rendu à Montréal à fêter a tout les 25 ans On commence à être écoeurer de payer en campagne

    • Ce sont de belles propositions. Particulièrement le recouvrement de l’autoroute Ville-Marie et les projets entourant la rue Sainte-Catherine. Pour l’autoroute, que ce soit les fonds publiques ou le privé, faisons le au plus vite, quel cicatrice hideuse, et ce, en plein centre! Pour la rue Sainte-Catherine, cela pourrait, en plus de redorer l’image de cette artère historique, aider au relancement de son économie. Les rails de tramway n’auraient jamais dû être ensevelis. Quelle erreur!

      petitvieux2009

      “On commence à être écoeurer de payer en campagne”

      En campagne, il y a (beaucoup) moins de gens, donc moins qui paient. Par contre, les routes de campagnes coûtent très cher. Qui les finance?

    • @petitvieux2009

      Vous payez rien en campagne. Même vos impôts et taxes financent pas le déneigement des routes de vos coins perdus.

      Un jour, la ville va vous couper les vivres. J’espère que ca va arriver. J’en ai plein mon casque de voir du monde qui gagnent 20 000 $ par année se payer un skidoo tout neuf tous les trois ans pendant que nous en ville, on peine a se payer une maison.

      Maison dans une ville avec des routes défoncées parce qu’on paye “through the nose” pour les gens des coins moins densément peuplés.

    • Je trouve que l’idée de la ceinture verte et bleue autour de l’île peu être très prometteur et peu être enfin un catalyseur pour redonner la berge aux citoyens et aussi permettra le raccordement des autres circuits existants, tel l’île Sainte-Hélène, les parcours sur les îles Bouchervilles, un meilleurs accès à l’île Bizard et au réseau cycliste de Laval pour ne nommer qu’eux. Il faut prendre exemple sur la superbe promenade Champlain de Québec et même des endroits ici à Montréal, avec le parc du Canal Lachine ou le parc en bordure à Verdun ou encore la conservation faite sur le boulevard Gouin.

      Mais évidement, la réparation des rues et la canalisation reste une des grandes priorités, et pourquoi ne pas en profiter pour prioriser les transports alternatifs. Ce serait une belle occasion. Peu importe le projet choisi, petit ou grand, il y aura des détracteurs qui s’y opposeront.

      Alexandre Harton

    • moofo, si tous les gens qui achètent des ski doo arrêtent tous en même temps, ça ne rendra pas ton haut de duplex, ou pire encore, ton demi sous-sol sur le Plateau plus abordable.
      deuxièmement, ça va créer beaucoup de chômage, et ces gens-là payent beaucoup d’impôt, beaucoup plus que des milliers de Montréalais (frustrés par la qualité de vie en banlieue), donc ça ne va surement pas régler les problèmes du ”514”.
      Le problème fondamental de Mtl. est qu’il vit au-dessus de ses moyens et ambitions !!! La liste de M. Cardinal est remplie de ”nice to have”, pendant ce temps, des excavateurs sont engloutis par les nids de poule, en plein cœur du Centre-Ville.
      Un exemple facile à comprendre, genre même par une plante verte, à Saint Lazare, une ville model en terme de gestion municipale, la construction d’une piscine municipale revient souvent sur le tapis.
      Les citoyens ont clairement dit NON !!! parce trop cher pour une ville de 18.000 habitants. En plus, banlieue oblige, 90% des maisons en ont une dans la cour.
      La liste des ”nice to have” n’a pas été écrite par le citoyen moyen de HOMA, mais par des ”pelteux de nuages”.

    • moofo:

      “En campagne” la neige n’est pas ramassée ni apportée à grands frais ailleurs. On n’a pas de trottoirs non plus. Pas de transport en commun qu’on vous paye. L’hiver, les ordures sont ramassées au deux semaines, le recyclage aussi. Les déchets qui risquent de puer sont ramassés une fois par semaine dès que le temps devient trop doux. On a été forcés d’acheter des bacs à roulettes.

      En campagne, que des petites écoles de village. Qu’on se paye à même nos taxes scolaires.

      En campagne, nous ne sommes pas tous de BS ou des TDC qui gagnent des pinottes, n’en déplaise à votre mépris. Nous sommes au contraire assez souvent du monde ordinaire, qui a les MOYENS de fuir une ville mourante, sale, bruyante et qui tombe en ruines.

      Pour le sujet du jour, j’ai envie d’aller à contre-courant. Je pense que seul le tourisme sauvera Montréal de sa décrépitude. Une bonne façon de faire rentrer de l’argent dans les coffres serait d’avoir des pôles d’intérêt.

      D’accord avec roxannebauset, l’accès au centreville à partir de Dorval devrait être la priorité #1. Quand nous aurons récupéré la clientèle d’affaires qui peut trouver mieux et moins compliqué ailleurs, quand nous aurons fait de Montréal une ville qui a de l’attrait sur les touristes, on pourra espérer avoir les moyens de réparer ce qui tombe en morceaux.

      De l’argent, les gouvernements en trouvent toujours quand c’est le temps de faire des cadeaux électoraux. Un peu moins d’argent dans la corruption et un peu plus dans l’investissement rentable, ce serait une bonne idée.

    • @ romanianhero

      Seigneur, vous rêvez.. Vous n’avez pas pris le bon exemple. Un haut de duplex sur le plateau, ça coûte souvent plus cher qu’une maison de banlieue, alors on ne parle même pas d’une maison de ville… Sans compter qu’en ville, on paye beaucoup plus de taxes que les banlieusards, mais ces derniers viennent quand même participer massivement à la dégradation de nos routes.

      Non, soyons sérieux : les Montréalais sont clairement désavantagé sur le plan fiscal; alors qu’ils payent une bonne partie de la facture, on leur remet moins que leur dû.

      @ loubia

      Premièrement, gérer une grande ville coûte par définition beaucoup plus cher que gérer un village. Quant aux revenus à la campagne… Désolé, ce sont des faits. Bien qu’il y ait des personnes à revenu élevé à la campagne, ils sont peu nombreux. Les données nous indiquent que dans la plupart des régions rurales du Québec, la classe-moyenne basse est la plus représentée (ces gens paient très peu d’impôts en réalité, une fois qu’on a considéré les crédits d’impôt remboursables) , alors que Montréal enregistre le plus grand nombre de pauvres, mais aussi le plus grand nombre de riches et de très riches, l’élite, qui participent massivement à la recette fiscale du Québec.

    • @ romanianhero

      “moofo, si tous les gens qui achètent des ski doo arrêtent tous en même temps, ça ne rendra pas ton haut de duplex, ou pire encore, ton demi sous-sol sur le Plateau plus abordable.
      deuxièmement, ça va créer beaucoup de chômage, et ces gens-là payent beaucoup d’impôt”

      Non désolé, ils ne paient pas beaucoup d’impôt. D’une part, parce qu’ils ne sont pas nombreux. Et d’autre part parce qu’étant donné que la plupart appartiennent à la basse classe-moyenne, une grande partie des impôts qu’ils paient (si ce n’est la totalité) leur est reversée en crédits d’impôts remboursables. Une fois qu’on fait le calcul …

    • Nettoyer la ville, mettre à niveau ses infrastructures et gérer sainement ses finances, ce sont tous des objectifs essentiels à réaliser le plus rapidement possible. Comment être contre la vertu? C’est le minimum syndical d’une saine gestion urbaine. Mais aussi souhaitables et nécessaires qu’ils puissent être, ces objectifs ne rempliront pas de fierté les Montréalais, ne marqueront pas l’imaginaire collectif et ne susciteront pas l’admiration des étrangers. Montréal, la maniaco-dépressive, se trouve actuellement dans un «down». Ce qu’il faut à cette ville et à ses citoyens, c’est une solide dose d’optimisme pour faire repartir la machine. Un maire dynamique et rassembleur (Surprenez-moi, M. Coderrre.), c’est un premier élément de la solution. La réalisation à brève échéance de projets qui ont de la gueule, c’en est un autre. Les gens doivent avoir la preuve concrète qu’on peut à nouveau faire des choses extraordinaires à Montréal. L’optimisme et la foi en l’avenir sont essentiels pour assurer le développement de la cité. Le cynisme et le désespoir n’ont jamais permis de construire quoique ce soit. C’est pour ça que j’espère qu’on réalisera la plupart de ces (modestes) projets au cours des prochaines années et prendre l’habitude d’en réaliser bien d’autres par la suite. Ceci dit, il faut choisir ses combats et être financièrement réaliste à court terme. Tout comme vous, M. Cardinal, je considère qu’il faut seulement se limiter à quelques projets mais leur allouer un maximum de ressources pour que le résultat final soit vraiment exceptionnel.

    • Budget 2014, ville de Montréal:

      -Sécurité publique: 21.5%
      -Service de la dette: 16.1%
      -Hygiène du milieu (?!) 8.8%

      -aménagement, urbanisme et développement économique: 4.4%…

      Bien sur que non on ne peut pas tout faire pour le 375e anniversaire. Nous devrons choisir car les budgets réservés à cet effet sont relativement bas pour une métropole. 4.4% du budget de la ville est réservé pour réfléchir et métamorphoser son territoire. Ça en dit long sur la place qu’on réserve à cette priorité, qui dans les faits n’en n’est pas une du tout.

      À ce titre, nous devons nous concentrer sur des projets structurant qui agirons comme catalyseur pour certains quartiers (abords du Stade, secteur du CHUM, parc Jean-Drapeau). Un effet d’entraînement s’en suivra.

      Le très connu parc linéaire High Line de New York a généré, par sa présence, des investissements privés de 2 milliards et plus de 20 000 emplois. Coût pour la ville: 115 millions de dollars (2% du budget annuel de Montréal). C’est ce genre de priorité dont on a besoin.

      Francis Huneault

      sources:
      http://www.nytimes.com/2011/06/06/nyregion/with-next-phase-ready-area-around-high-line-is-flourishing.html?_r=0
      http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2014/01/29/001-budget-montreal-denis-coderre-ville-bergeron.shtml

    • @larry999
      “la plupart appartiennent à la basse classe-moyenne,”
      Faux. Ca coute cher avoir et surtout faire rouler une motoneige. Les motoneigistes sont dans la moyenne.
      Revenu familial moyen motoneigiste : $72000
      Revenu familial médian : $72240

      http://www.vhrquebec.com/t2662-statistique-motoneige
      http://www.statcan.gc.ca/tables-tableaux/sum-som/l02/cst01/famil107a-fra.htm

    • @ gl000001

      Avant de dire “faux”, lisez correctement mon commentaire. Je n’ai pas dit qu’il n’y avait aucune classe moyenne à la campagne. J’ai dit qu’elle était peu importante. C’est la basse classe moyenne qui est la plus représentée. Et ça, vous ne pouvez le nier.

    • @ gl000001

      Du coup, c’est moi qui avais mal lu votre commentaire.

      “Revenu familial moyen motoneigiste : $72000″

      Je croyais que vous parliez du revenu d’un particulier. Un revenu FAMILIAL de 72 000$, c’est bel et bien la classe moyenne basse.

    • Mr. Larry, je pourrais vous nommer au moins 10 quartiers de Mtl, ou les habitants ne gagnent même pas la moitié de 72.000$ par année, et des quartiers (villes plutôt) de banlieue ou les résidents gagnent le double et le triple de 72.000$. Allez faire un petit tour a Lorraine, a Hudson, dans le coin du golf Alstonvale, à Saint-Lazare. Ce n’est pas rare de voir 2 à 3 SUV allemands dans la même cour, qui coutent chaque’ un plus de 72.000$.
      Le pire a Mtl. est que, pendant que les fondations coulent, et le toit s’écroule sous la neige, vous achetez des pétunias et des nains de jardin. Si au moins vous pourriez climatiser le metro…

    • Voulez-vous bien me dire pourquoi Montréal fête son 375ième anniversaire ? On pourrait pas limiter ça aux siècles ou aux demi-siècles ? Ça commence à être chiffreux votre affaire…

    • @ romanianhero

      Je n’ai que faire de vos anecdotes. Ce sont les statistiques, les faits. Si ça ne vous plaît pas, je n’y peut rien. Vomir sur Montréal ne changera pas les choses.

      Moi aussi je peux vous en raconter des anecdotes. Je peux vous dire que sur ma rue, un bas de duplex coûte le double du prix de bien des maisons à Saint-Lazarre. Ce n’est pas les autos de luxe qui manquent dans le quartier non plus. Toutefois, en posséder trois par ménage est parfaitement inutile ici. Et je peux vous assurer que mon toit est en parfait état. Mais c’est sûr qu’entretenir un bâtiment centenaire, c’est autre chose qu’un bungalow des années 1970. Nains de jardin? Étrange, en matière de mauvais goût, je ne crois pas que les vieux quartiers de Montréal aient grand’ chose à craindre par rapport à la plupart des banlieues. Trouvez autre chose.

    • @larry999
      Vous l’avez encore mal lu. Il est à $240 près du revenu médian québécois. Ils est 0.3% de la moyenne. Il ne peut être sur la moyenne et en-bas en même temps !!
      Les statistiques et les faits comme vous dites !!!

    • @ gl000001

      Faites-vous la différence entre le revenu d’un particulier et le revenu familial?

    • @ gl000001

      Je n’ai pas dit qu’il était en bas de la moyenne de toute façon. J’ai dit que c’était la classe moyenne basse. Nuance.

    • Larry, quand vous ne faites pas la différence entre le sarcasme et le ”normal” est ce que vous faites exprès ou c’est naturel??
      Permettez-moi de vous expliquer ma pensé, en termes simples pour vous faciliter la compréhension. Je serais même prêt à vous faire un petit dessin, mais je n’ai pas beaucoup de talent à cet égard.
      Quand j’ai fait référence au toit et à la fondation, je faisais référence à la ville de Montréal en général et non pas à votre ‘’super duplex” surement sur Dunlop, ou mieux encore sur Pagnuelo a Outremont.
      Quant au mauvais gout, allez faire un tour sur Linton, Barclay et les autres rues avoisinante un jour d’ordures, ou pire encore, le 2 juillet !! Et ensuite allez faire un tour à Alstonvale (Hudson) ou dans Sadlebrooke (Saint Lazare). ou mieux encore, Ville Loraine ou même les cordes a linges sont interdites. J’y habiterais 1000 fois plus vite que Place Decelles. Vous allez être surpris et en même temps vous pourriez apprendre que banlieue ne rime pas nécessairement avec Saint Vincent Paul à Laval ou Ville St Pierre.
      Et pour conclure, venez pas me dire avec une ‘’straight face” que la priorité no. 1 de Montréal devrait être de recouvrir l’autoroute ou d’agrandir un musé !!!

    • Les écoles de Montréal débordent. Il n’y a plus de place pour accueillir tous les enfants. Ce phénomène était longuement prévisible.

      QUI n’a pas fait sa job? La CSDM ou le gouvernement du Québec?

    • @ romanianhero

      Le fait d’être grossier n’améliore pas vos arguments, malheureusement pour vous. Vous ne méritez pas qu’on prête attention à vos propos.

    • @larry999
      Misère !!
      J’ai donné les deux salaires moyens familiaux.
      Et la classe moyenne-moyenne aura le salaire moyen donc 72000.
      La classe moyenne-basse aura moins, donc autour de 55-60000.

      Romanianhero a bien raison de douter de vous. Ca prend trois interventions pour vous expliquer quelque chose de pourtant simple. Ce n’est pas de la grossièreté mais juste une confirmation.

    • @ixe-13
      Prévisible ? Pas du tout. Avec tout le monde qui déménage entre l’est, l’ouest et le centre, c’est bien normal que la clientèle fluctue entre les trois grandes commissions scolaires francophones sur l’ïle. Sans compter les vagues d’immigrants-réfugiés. Sans compter ceux qui déménagent sur la rive nord, la rive sud ou en région.
      Il manque quelques écoles qui sont en reconstruction. Et à quelques mois d’avis, ils peuvent ajouter des classes temporaires préfabriquées. Ca s’est déjà vu.

    • Bon, encore un débat où les campagnards, les banlieusards et les régionaux viennent mordre la main de Montréal qui pourtant les nourrit généreusement!!!

      Montréal est la locomotive économique du Québec, c’est un fait, que ça vous plaises ou non!

      http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/200901/09/01-692739-montreal-le-cadeau-fait-aux-regions.php

      http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/200901/09/01-693390-montreal-la-locomotive-mal-aimee.php

      Les grandes villes sont les moteurs économiques de tous les pays développés. Nommez-moi un seul pays, où il n’y a pas de grandes villes prospères, qui ne soit pas un pays du tiers monde! Je vous mets au défi de le faire!
      La force des villes est même tellement grande qu’il y a même plusieurs cité-états dans le monde qui sont prospères: Hong Kong, Singapour, par exemples.

    • @ gl000001

      Lol! Ben oui, je suis lent à comprendre parce que je répond à des généralisations douteuses sur les quartiers de Montréal et sur une attitude défensive irrationnelle (à propos de quoi au juste?). En gros, je suis lent parce que je ne suis pas d’accord votre opinion. Y a rien de trop beau! Vous ne vous reposez jamais? Je pourrais très bien vous déclarer lent de vous obstinez concernant le fait indiscutable que les régions rurales du Québec ne sont pas la vache à lait fiscale de la province…

      Relisez toutes mes observations depuis le départ et demandez-vous, pourquoi montez-vous aux barricades exactement? Parce que moi, je l’ignore…

    • @larry999
      Je parlais seulement de votre affirmation très douteuse sur les gens qui font de la motoneige et leur revenu. C’est à vous de vous relire.

    • @ gl000001

      C’est bien ce que je pensais. Vous avez mal lu. Je n’ai jamais parlé des gens qui font de la motoneige (!), vous confondez avec Moofo j’imagine… Je parlais des régions rurales.

    • @larry999
      “si tous les gens qui achètent des ski doo …. la plupart appartiennent à la basse classe-moyenne,”

      Pas clair votre affaire. Vous répondiez à Romaniahero qui citait Mofoo qui parlait des gens en skidoo. Si vous ne le précisez pas, votre réponse s’applique encore aux gens qui ont des ski-doo. Désolé mais c’est vous qui avez avez mal écrit.

    • @romanianhero

      “ces gens-là payent beaucoup d’impôt, beaucoup plus que des milliers de Montréalais (frustrés par la qualité de vie en banlieue), donc ça ne va surement pas régler les problèmes du ”514”.”

      T’as tu encore des belles jokes comme ça.

      Montreal envoie 4 milliards d’impôts et de taxe de toute sorte vers les régions. Régions qui bitchent et chialent quand LE gros employeur de le coin décide de faire un lock out parce qu’ils se pensent tout permis. Ref.: http://www.moofo.com/2012/01/02/sur-la-deconnection-des-sagueneens

      Je méprise les régions et je le cache pas. des bébés archi gâtés, jamais contents qui chient sur la grande ville qui les fait vivre.

      Un jour, un jour ! En ville, on va en avoir plein notre casse de payer pour des chômeurs en pickup et des travailleurs qui travaillent 4 mois par année pour se faire payer du chômage pis on va vous couper les vivres.

      Trouvez moi la logique. Le saguenay a 2 fois la superficie de l’ile de Montreal, pour 145 000 habitants.

      A montreal, on est 1.8 millions. Qui coute le moins cher ? Qu’est-ce qui est le plus intelligent ? Asphalter la route vers vos chalets ou refaire un coin d’autoroute ici ?

    • Hey! Laarrrrrrrryyyy!

      Montréal est la 3ième région avec le taux de chômage le plus élevé (9.7%). Après la Gaspésie (16.2%) et le bas St-Laurent (9.8%). C’est Toronto qui fait vivre le Québec. Pas Montréal. D’ailleurs, sans le Québec, Montréal serait un peu insignifiant.

      www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/travail-remuneration/population-active-chomage/statistiques-regionales/taux_chomage_reg.htm

    • Ce serait le fun de savoir quelles sont les proportions de ces chômeurs qui proviennent des régions.

      Il y a sweet fuckall nothing pour les chômeurs en régions/banlieue. Mon guess est qu’ils flockent ici.

      Ya aussi pratiquement juste a Montreal qu’il y a des programmes sociaux pour les gens moins bien nantis.

      Quand on va couper les vivres aux regions, elles vont nous respecter. Pis cesser de dire que leur impot paye le métro de montreal.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2014
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité