Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 25 février 2014 | Mise en ligne à 12h51 | Commenter Commentaires (127)

    La charte est un irritant majeur, selon le Montréal inc.

    X078_027C_9

    Vous avez probablement vu passer ce «programme de relance» en dix points proposé par BMO et le Boston Consultancy Group, dévoilé tout à l’heure par Jacques Ménard et Denis Coderre.

    Beaucoup de bonnes choses dans ce document, beaucoup de propositions éculées aussi, du type «spirituomanagerial» («se projeter dans l’avenir», «attirer des talents», «favoriser l’émergence de leaders»).

    Je reviens ici sur le sujet, après m’être attardé aux grandes lignes du rapport en édito, car il y a dans l’étude un volet intéressant qui est passé inaperçu : un vaste focus group mené auprès de 50 leaders du Montréal inc.

    Les auteurs de l’étude ont passé une heure avec chacun d’entre eux, d’Aldo Bensadoun (Aldo) à Michael Sabia (Caisse de dépôt), en passant par Rémi Marcoux (Transcon), Laurent Beaudoin (Bombardier) et Daniel Lamarre (Cirque du Soleil), afin de les entendre sur la relance de Montréal.

    Les propos recueillis ne sont pas attribués, et c’est peut-être ce qui rend l’exercice intéressant.

    Les leaders abordent les atouts de Montréal, ils citent quelques priorités potentielles, ils font la liste des «défis» de la métropole… et se permettant ainsi une rare incursion sur le terrain glissant de la langue et de l’identité, y allant de leur propre proposition sur ces sujets brûlants.

    Parmi les problèmes de la métropole, on évoque les infrastructures («terribles», «honteux», «ville abandonnée»), le sous-financement des universités (6 825$ par étudiant au Québec, 7 867$ au Canada), le «labyrinthe administratif» de Montréal (qui décourage l’investissement), l’absence de pouvoir du maire de Montréal («qui n’a pas plus de pouvoirs qu’un maire de province») et le faible poids politique de la métropole («Montréal est victime de la politique»).

    Puis certains leaders osent s’aventurer sur la question de la langue, soufflant le chaud et le froid en quelque sorte.

    D’abord, ils estiment que le gouvernement aurait intérêt à cesser de jouer «défensif» : «plutôt que de faire du français une contrainte, il faudrait oser davantage, être plus proactif et affirmer le fait français comme un atout pour Montréal, notamment en regard du libre-échange avec l’Europe».

    Mais ils soulignent, du même souffle, que «l’importance accordée à la connaissance du français dans la sélection des immigrants restreint le bassin de talents auquel Montréal peut avoir accès».

    Leur proposition : «embrasser plus largement et investir davantage dans la francisation».

    Quant à l’identité, on l’aborde sous l’angle de la charte, ou pour reprendre l’expression du rapport, sous l’angle du «malaise de la charte».

    Les leaders se sont dits «préoccupés» par le maintien du caractère cosmopolite de Montréal. «Plusieurs ont spécifiquement abordé, et parfois en termes durs, le projet de charte» qui, à leurs yeux, pénalise la métropole.

    «Elle viendrait perturber un vivre ensemble exceptionnellement harmonieux en introduisant une discrimination à l’emploi; elle rendrait plus difficiles l’attraction et la rétention de talents, alors que la croissance démographique de Montréal est déjà faible; elle viendrait aussi cautionner une certaine forme d’intolérance.»

    Plusieurs croient que «ce projet mal avisé» cherche à rassurer des citoyens hors métropole qui sont peu exposés à l’immigration et à la richesse qu’elle représente, ce qui tend à accroître le fossé entre Montréal et les régions.

    Une proposition est faite : promouvoir la diversité ethnique et religieuse dans l’ensemble du Québec plutôt que de voir comme un problème ce qui est une des forces de Montréal.

    Bien dit.


    • Montréal n’a plus aucun poids politique, tout le monde l’a compris, le PQ avant tout le monde. On la joue donc campagn et couronne alors que Montréal devrait repésenter `l’organe économique’ du Québec. Son déclin est inéluctable faute de poids politique.

    • Dans votre billet nous devons retenir 3 choses,
      a) ” le labyrinthe administratif
      b) promouvoir la diversite ethnique et religieuse de Montreal
      c) les infrastructures
      Comme societe les elus et les citoyens de Montreal, vont devoir dire les vrais choses…Montreal moteur economique du Quebec fonctione sur 2 cylindres, et cela depuis tres longtemps, Montreal ville culturelle ,ville internationale doit -elle devenir un ghetto francophone avec des traditions ancestrales, ou s’ouvrir encore plus sur l’immigration et accomoder encore plus, car la religion pour certaines immigrations est capitale,et pour nous de souche francophone cette religion est devenue plus personelle.
      Et finalement en ce qui concerne nos infrastructures, ou allons-nous ?? nous investisons dans un ” Pachage Temporaire ” bizarre de solution ….Finalement si nous avons pas de grands investissements provenants de l’etranger, c’est pas nos gouvernements qui deviendront les bailleurs de fonds…la solution reside dans de grosses coupures administratives, et des renegociations syndicales,ensuite nous avons besoin d’un maire vendeur, qui devra se promener aux 4 coins de la planete pour chercher des sous valise a la main et cela, au plus vite.

    • C’est du gros n’importe quoi.

      Tout d’abord, est-ce qu’il fallait faire une grosse étude pour arriver à des conclusions du genre: “se projeter dans l’avenir, attirer des talents ou favoriser l’émergence de leaders”? Pourquoi ne pas avoir ajouté le très populaire : “miser sur ses forces”?

      Ensuite, cette incursion sur le terrain politique n’est qu’un coup de main au PLQ en difficulté. Sur quelle planète vivent ces dirigeants alors que la charte reçoit l’appui d’une forte majorité de Québécois? Surtout, en quoi est-ce que leur opinion est plus importante que celle des autres? Aux dernières nouvelles, la charte ne s’applique pas aux entreprises privées. S’ils veulent aborder la “discrimination à l’emploi”, ils devraient peut-être commencer par regarder dans leur propre cour. Ce n’est certainement pas à cause du gouvernement si les immigrants ont un taux de chômage nettement supérieur aux autres citoyens.

    • Je trouve extrêmement étrange que ces “leaders”, sous le couvert de l’ouverture et de la tolérance, viennent précisément nier ce qui fait la spécificité du Québec: la prédominance du français et le souhait exprimé par la majorité des Québécois que l’État et la fonction publique affichent leur neutralité. Depuis le temps que des “leaders” n’en finissent plus de brandir la peur de la loi 101, on pourrait croire qu’ils en sont revenus, mais non! Les anglophones de Montréal ont pourtant appris le français, les immigrés envoient leurs enfants à l’école française, et on ne voit aucun signe de sanglante révolution nulle part! Ce sera la même chose avec la Charte: les fonctionnaires en contact avec le public devraient accepter les règles du jeu décidées par le gouvernement. Et les immigrés qui n’ont que le mot “droits” à la bouche vont finir, qui sait, par consentir à reconnaître qu’ils ont aussi des “devoirs” en tant que citoyens faisant partie d’une communauté.

    • Personne n’a parlé des ghettos anglos qui refusent de s’intégrer dans l’ensemble montréalais, ne serait-ce que par la fusion municipale? Le vivre-ensemble, le Montréal inclusif, l’harmonie des peuples, ça ne devrait pas plutôt commencer par le projet Une île une ville? À titre d’exemple, les fusions municipales ne semblent pas avoir nui outre mesure à Toronto!

      «plutôt que de faire du français une contrainte, il faudrait oser davantage, être plus proactif et affirmer le fait français comme un atout pour Montréal, notamment en regard du libre-échange avec l’Europe».

      Le commandité de service de maire actuel ne pense absolument pas de cette façon. Le fait français, ce n’est pas, plutôt, un exemple de repli sur soi, de xénophobie et de racisme? Surtout quand il compte sur les communautés culturelles pour se faire élire? De plus, si ma mémoire est bonne, je ne me souviens pas d’avoir lu les propos de leaders anglos qui auraient dénoncé l’attentat sur la première ministre Pauline Marois. C’est plutôt le maire Gérald Tremblay qui s’y étaient mis. http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201209/05/01-4571369-gerald-tremblay-bain-na-rien-a-voir-avec-la-communaute-anglophone.php

      « on évoque les infrastructures («terribles», «honteux», «ville abandonnée»), »

      On rappelle ici qu’en laissant les groupes mafieux opérer et en supportant la collusion entre entreprises, l’administration montréalaise de Géralt Tremblay acceptait de payer 30% plus chers les travaux publics et ainsi pouvoir retirer sa cote de 3% afin de grossir sa cagnotte électorale.

      « le «labyrinthe administratif» de Montréal (qui décourage l’investissement), »

      Une île, une ville = guichet unique, il me semble. Quelqu’un a vu ça dans le programme électoral du commandité de service?

      « l’absence de pouvoir du maire de Montréal («qui n’a pas plus de pouvoirs qu’un maire de province»)

      En plusieurs années de pouvoir, Gérald Tremblay n’a jamais réussi à démontrer qu’il était en mesure d’assumer les pouvoirs qui lui étaient dévolus avec efficacité. Considérant le passé et l’entourage du commandité de service de maire actuel, je présume qu’il n’a pas besoin de plus de pouvoir pour être réélu pendant plusieurs mandats!

      «Les leaders se sont dits «préoccupés» par le maintien du caractère cosmopolite de Montréal. «Plusieurs ont spécifiquement abordé, et parfois en termes durs, le projet de charte» qui, à leurs yeux, pénalise la métropole. »

      Ces brillantes personnes gagneraient à aller lire joseph Facal qui a déjà traité du sujet, ici :

      http://blogues.journaldemontreal.com/facal/2014/02/06/

      On pourra dire que la Charte a vraiment le dos large. Son application affecterait même la santé mentale, selon des chercheurs de l’Université McGill.
      http://www.montrealgazette.com/health/Letter+values+charter+would+unhealthy/9033600/story.html

    • Rassurant de savoir que les gens d’affaires se tiennent debout contre la Charte! Ah mais, soyons ouverts, comme ces modèles de liberté et d’ouverture que sont la Russie, l’Arabie saoudite, la Chine, qui elles n’ont le remarquez-vous, jamais fait peur aux investisseurs et aux gens de talent. À se demander si le Montréal inc. n’a pas découvert Dieu. Hé, misère!

    • Un instant ! Il y a une différence entre Québec inc et Banque de MTL inc. Ils veulent notre bien et vont l`avoir. Bombardier qui vient nous brailler ca dans la face apres quelques mises à pied ponctuelles pour faire augmenter les dividendes ? La caisse de dépot et placement ? Non mais c`est pas sérieux tout ca hein ?

      Probablement qu`on s`entend sans utiliser les mêmes mots. Quand Montréal va arrêter de niaiser avec le puck sur la question linguistique et la question de la charte seulement là pourra t elle pouvoir prétendre représenter le reste du Québec.

      Pour le reste, pour la situation économique, ces cravatés préferent ignorer le contenu de la commission Charbonneau hein? De peur de froisser des petits namis qui en ont bénéficié? Corruption, collusion, mafia et magouilles politiques. C`es tu si compliqué que ca à comprendre le problème de Montréal ?

      Continuez à jouer à l`aveugle cravaté et rien ne changera. Prenez ma parole. S`il n`y a pas changement d`attitude et de garde parmis les leaders et qu`il n`y a pas un vrai désir de changer les choses essentielles, Montréal est dans la schnoutte pour longtemps.

    • @pourvoyeur

      À qui la faute? Aux Montréalais.

      Avoir du pouvoir, en soi, ça veut dire avoir un impact.

      Le jour où les comtés bleus vont sacrer dehors le PQ et/ou les comtés rouges vont sacrer dehors le PLQ, Montréal aura un pouvoir.

      Regardez Québec. À la minute où ils ont voté pour l’ADQ/CAQ et le PC au fédéral (donc l’introduction d’un tier parti dans la donne), comme par hazard, tout le monde a voulu faire plaisir à l’électorat. La politique n’a pas vraiment changé depuis Duplessis, on achète des votes avec des promesses électorales.

      @seb.b

      “Sur quelle planète vivent ces dirigeants alors que la charte reçoit l’appui d’une forte majorité de Québécois?”

      C’est pas parceque la majorité veut une chose que la majorité a raison. En fait c’est souvent plutôt le contraire.

      J’ajouterais même que le principe de base d’une démocratie c’est d’abord et avant tout l’État de droit et le respect des libertés individuelles, justement pour protéger les minorités de la majorité. C’est pour ça qu’on a une charte des droits et libertés. Sinon, ben 60% de la population pourrait voter que l’autre 40% est maintenant ses esclaves. Plus sérieusement, les 80% d’anglophones du Canada pourraient voter que le français est maintenant interdit dans la fonction publique …

      On oublie trop souvent au Québec qu’on est une minorité de 8 millions dans un pays de 32 millions. On devrait se battre bec et ongles pour le respect du droit des minorités. Batârd, on en est une tabar*** de minorité!

    • Je doute très fort que de permettre à des employées de garderie publiques, des juges, des policières (déjà qu’elle sont petites et nerveuses) ou à des simples ”clerks” a la SAAQ de s’habiller comme des ninjas, va transformer le Québec en un deuxième Seattle ou Silicone Valley.
      Expliquez-moi, en quoi une liberté religieuse débridé dans la fonction publique, parce que la charte ne touche qu’a la fonction publique, favorise l’essor économique de Montréal et du Québec ? De toute façon, soyons parfaitement honnêtes et lucides, la femme en tchador ou en burqa aspire rarement à devenir créatrice de jeux vidéo ou assembler des Challenger pour Bombardier.

    • Interressant mais ils parlent dans le vide. Le PQ se fiche des entrepreneurs et de Montréal, ils veulent gagner des votes en région. De plus, comme on peut voir de certains commentaires, il y a une partie des québécois qui n’aiment pas tout ce qui est corporations qui fait des profits et qui développent l’économie du Québec. Ils préfèrent écouter les peurs des québécois francopĥones hors Montréal qui sont ignorants de la diversité culturelle et, comme on sait, l’ignorance mène à la peur!

    • La même BMO qui a déménagé ses activités de gestion à Toronto en 1977, parce que la Loi 101 était pour eux un irritant majeur?

    • Ils ont raison…

      La Charte des valeurs fera mal à Montréal, c’est certain. Ça va créer un climat de tension comme dans les années 70 quand il y avait le débat sur la langue française. De plus, il y aura des conflits à l’intérieur même des communautés culturelles, entre ceux plus religieux et ceux qui sont moins religieux ou ceux qui ne le sont pas.

      Mais c’est ce que veut le PQ… ce parti cherche à engendrer les conditions gagnantes dans l’éventualité de promouvoir la souveraineté durant un troisième et dernier référendum. Un référendum qui aura les allures d’un tout inclus pour les amis des amis… Ça sera le message de devoir se séparer au nom de l’identité, de la sécurité, de l’hypothétique prospérité, de la notoriété de sa majesté Pauline, de la nécessité de nos syndiqués, de nos richesses naturelles, de bien nourrir nos pensionnés, etc.

      Lorsque le PQ veut instaurer de quoi, alors Dieu le veut aussi. Le militantisme engendre le fanatisme, ce dernier peut être laïc, politique, religieux, philosophique, économique, social et surtout idéologique.

      La nature humaine est faite d’un concentrer de haine et d’amour. La proportion de la concentration, de l’une ou de l’autre, varie entre les personnes.

      Devinez quel jus le PQ utilisera pour gagner ses élections ?

      - Fruit de l’émotion
      - C’est une bonne réponse… vous gagner une croisière sur l’île d’Anticosti.

    • Tout a fait d’accord avec les conclusions du “Montreal Inc” ! Marois et Drainville ont un agenda bien précis et jouent la carte de la division pour faire advancer leur cause separatiste. La cohesion sociale de cette province, ils n’en ont que faire. Montreal est un exemple eloquent de mixite sociale et de gestion des communautes culturelle. Si je dois nous comparer a une ville comme Paris et sa banlieue, nous sommes a des annees lumiere devant. Certes il existe quelques poches de pauvrete ici et la, mais de facon generale les relations entre citoyens de differentes cultures sont au beau fixe.

      @seb.b

      Je ne connais pas toutes les entreprises du Montreal Inc, mais les Bombardier, Bell et la Caisse de Depot font leur part en terme d’embauche de neo-Quebecois. Beaucoup de mes amis immigrants sont employes dans l’une ou l’autre de ces firmes.

      J’aurais plus tendance a croire que l’effort de diversite doit se faire au niveau des PME. Generalement, les grandes entreprises ont des programmes de diversite d’embauche.

    • Montréal Inc. qui nous donne des leçons de morale maintenant! N’est-ce pas des représentants de ce même Montréal Inc. qui font de la discrimination à l’embauche sur les noms des C.V.?

    • Que la majorité des Québécois soit d’accord avec la charte Drainville, ce n’est pas surprenant. De tout temps, les majorités ont restreint les droits et libertés des minorités. C’est toujours comme ça que ça se passe : la majorité utilise son poids démographique pour reléguer les citoyens faisant partie des minorités au rang de citoyens de deuxième classe. Seules les sociétés évoluées ont fini par accorder des protections aux minorités. Le Québec fait le choix de faire partie des sociétés arriérées.

      De ce débat sur la charte Drainville, on retient que les Québécois manquent de jugeote et se contentent facilement de slogans. Drainville et Lisée l’ont bien compris : laïcité, neutralité, égalité homme-femme… bla bla bla. Pas une seule argumentation rationnelle. Le débat n’a pas progressé d’un iota depuis le début.

      En quoi l’État actuel n’est-il pas laïc/neutre?
      Qu’est-ce que la laïcité/neutralité?
      Quelles sont ses finalités?
      À quoi reconnait-on qu’un État est véritablement laïc/neutre?

      Pas une seule réponse à ces questions de base. Un grand peuple? Un grand peuple ne se laisse pas manipuler aussi facilement par une poignée de politiciens assoiffés de pouvoir.

    • legorf

      25 février 2014
      14h00

      @pourvoyeur

      À qui la faute? Aux Montréalais.

      Avoir du pouvoir, en soi, ça veut dire avoir un impact.

      Le jour où les comtés bleus vont sacrer dehors le PQ et/ou les comtés rouges vont sacrer dehors le PLQ, Montréal aura un pouvoir.

      Regardez Québec. À la minute où ils ont voté pour l’ADQ/CAQ et le PC au fédéral (donc l’introduction d’un tier parti dans la donne), comme par hazard, tout le monde a voulu faire plaisir à l’électorat. La politique n’a pas vraiment changé depuis Duplessis, on achète des votes avec des promesses électorales.
      ***

      AMEN

      Legault est le seul à parler de Mtl depuis 2 ans…le seul et il s’y connait en économie

      Mais non, l’est va voter PQ et l’ouest Libéral comme toujours….quelle farce.

      Les Montréalais doivent se réveiller mais à mtl , les gens ne pensent qu’en fonction de souveraineté-Fédéraliste quand ils votent

    • « Les auteurs de l’étude ont passé une heure avec chacun d’entre eux, d’Aldo Bensadoun (Aldo) à Michael Sabia (Caisse de dépôt), en passant par Rémi Marcoux (Transcon), Laurent Beaudoin (Bombardier) et Daniel Lamarre (Cirque du Soleil), afin de les entendre sur la relance de Montréal. »

      Sans pouvoir confirmer qu’il s’agit bel et bien des mêmes personnes (avançons seulement que le hasard fait bien les choses), il est intéressant de noter que les noms cités plus haut ont tous un jour ou l’autre contribué à la caisse du QLP (Québec Liberal Party)…

      Aldo Bensadoun :
      http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/financement-et-depenses-electorales/recherche-sur-les-donateurs.php

      Michael Sabia :
      http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/financement-et-depenses-electorales/recherche-sur-les-donateurs.php

      Rémi Marcoux :
      http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/financement-et-depenses-electorales/recherche-sur-les-donateurs.php

      Laurent Beaudoin :
      http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/financement-et-depenses-electorales/recherche-sur-les-donateurs.php

      Daniel Lamarre :
      http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/financement-et-depenses-electorales/recherche-sur-les-donateurs.php

      Denis Coderre :
      http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/financement-et-depenses-electorales/recherche-sur-les-donateurs.php

      Jacques Ménard :
      http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/financement-et-depenses-electorales/recherche-sur-les-donateurs.php

    • Est-ce que le Japon est modèle d’ouverture pour les immigrés? Le Québec devrait s’en inspirer.

    • Beaucoup d’hypocrisie, d’aveuglement ou d’incompréhensions de la réalité terrain dans les commentaires de ce «Montréal inc.» selon moi. Je travaille dans le domaine de l’intégration en emploi des personnes immigrantes à Montréal depuis une dizaine d’années et laissez-moi vous dire que le plus grand défi, c’est la lutte aux préjugées, aux stéréotypes et à la discrimination. Et dans ce domaine, les immigrants «arabo-musulmans» remportent la palme ces temps-ci. Nombreux sont les employeurs qui expriment aux agences de placement qu’ils ne veulent pas d’employés en provenance de ces pays. Pour faire court – quand il ne s’agit pas de préjugés sur le niveau de compétences de ces candidats – les employeurs veulent éviter de faire des «accommodements» de nature religieuse (moments ou lieu pour prier, tenus vestimentaires, habitudes alimentaires, démêlés avec la Commission des droits de la personnes et de la jeunesse, etc.). Donc, l’argument des talents étrangers dont on se prive à cause d’un projet qui vise exclusivement les employés du secteur public qui souhaite porter des signes religieux ostentatoires au travail, laissez-moi rire! Au contraire, mettre un frein aux accommodements religieux en emploi aurait pour effet de rassurer les employeurs, de rapprocher, de diminuer la discrimination et de favoriser l’embauche de travailleurs qualifiés immigrants. C’est être pragmatique. Le travail, ce n’est pas la mosquée, l’église ou la synagogue. Les quelques immigrants qui brandissent haut et fort la Charte des droits et liberté pour pratiquer leur religion au travail nuisent à tous ces autres qui aimerait bien que les employeurs les regardent avec un autre prisme que celui de la religion.

      En ce qui concerne le fait français, là on met effectivement le doigt sur un enjeu plus délicat. J’en veux pour exemple le domaine de la recherche, de l’aérospatial et de TI où il y a des cerveaux extrêmement compétents dans le monde qui ne connaissent pas le français. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de se priver de ces talents. C’est pourquoi, il y a une certaine souplesse dans la sélection des travailleurs qualifiés. Il faut savoir aussi que ces travailleurs sont ensuite admissibles à une gamme de cours de français gratuit, à l’école ou en entreprise, et que leurs enfants s’intègrent en français dans le réseau scolaire québécois.

    • @A.Talon
      Excellente observation. HQ a déjà refusé un de mes copains parce que son nom est anglophone. Mais il parle anglais comme une vache espagnole. Il est francophone comme toé pi moé.

      Montréal Inc qui envoie des jobs à l’étranger. C’est plus difficile de voir émerger des leaders lorsqu’on charcute sa base d’employés.

    • On connaît les accointances fédéralistes de la plupart des auteurs de cette étude. Lié avec la publication de cette étude à quelques jours du lancement de la campagne électorale provinciale, il y a lieu de prendre tout cela avec un grain de sel. Malgré le ton alarmiste…
      D’ailleurs c’est du réchauffé tout cela, on savait tout cela
      GTremblay
      Montréal

    • Je penses que Montréal doit miser beaucoup plus sur ses équipements et ses évênements culturels . Montréal à l’immense atout d’être et français et anglais. Le fait ‘’anglais’’ draine le tourisme venant des USA mais aussi de partout au monde, car la 2e langue des habitants de cette planête qui ne sont pas anglos est justement l’anglais. Donc le marché est mondial… mais la compétition est très forte.
      Marcel Côté l’avait d’ailleurs abordé durant la dernière campagne électorale. La culture est un volet primordiale au développement de Montréal et il faut pousser vers cette niche.

    • “Arrêter de jouer défensif….” “Promouvoir le Français…plutôt que l’imposer” Très drôle, ça fait deux siècles qu’on essaie cela. Ils ne veulent rien savoir et c’est pour ça que le gouvernement impose des règlements. Le pré-requis pour faire avancer Montréal : “Arrêtez de faire les hypocrites et acceptez de vivre dans la société francophone”.

      Un peu de respect SVP.

    • Ou l’art de parler des deux côtés de la bouche…

      côté droit de la bouche: «Elle (la Charte) viendrait perturber un vivre ensemble exceptionnellement harmonieux en introduisant une discrimination à l’emploi; elle rendrait plus difficiles l’attraction et la rétention de talents, alors que la croissance démographique de Montréal est déjà faible; elle viendrait aussi cautionner une certaine forme d’intolérance.» du blabla savant, car rien ne permet de conclure en ce sens.

      côté gauche de la bouche:
      J’invite chacun à retourner au point 9 (identité) des 10 propositions pour faire de Montréal une ville renouvelée, telle que formulée par ces grands dirigeants d’entreprises. “Une identité unique”, s’intitule ce 9e point. Compte tenu des dizaines d’interprétations possibles de “identité unique”, c’est du blabla décevant et un tantinet provocateur…

      Si Madame Marois prononçait cette expression, (une identité unique) elle serait instantanément clouée au pilori, parce que chacun de ses opposants lui trouverait une signification d’extrémiste, de racisme et d’intolérance, etc. prudence & prudence!

    • Les sièges sociaux des grandes banques du Canada ont déménagé de Montréal vers Toronto dans les années 70-80. Depuis, on est pas plus riche et l’économie ne va pas à son mieux.

      On cherche une solution au déclin de Montréal. (La stabilité) Les entreprises préfèrent les terres calmes que de subir des calamités et des changements drastiques sur le fonctionnement de la société.

      La société québécoise n’a pas toutes les qualités, ni tous les défauts mais elle est certainement divisée et désorientée. La Ville de Montréal est dépréciée dans son ensemble.

    • Primo, le Montréal Inc. a non seulement le droit, mais le devoir de s’exprimer sur cette question si elle a un impact sur la prospérité des entreprises, et par ricochet du Québec tout entier. Et si certains nous sortent l’idée que la charte n’est applicable que dans la fonction publique, ce qui est strictement vrai malgré le fait que Drainville a laissé planer le doute qu’il voulait l’étendre en dehors de la sphère gouvernementale, il n’en demeure pas moins que lorsqu’une famille de l’étranger décide de venir s’installer au Canada, si la mise en application de la charte est perçue comme une menace réelle ou imaginaire pour eux, ils iront s’installer ailleurs qu’au Québec. En conséquence, oui, la charte a un impact sur les entreprises privées.

      Secundo, il n’y a pas de surprise à ce que ces entreprises soient donateurs à des partis fédéralistes, mais ce n’est pas une raison pour les exclure du débat. Comme s’il n’y avait que les souverainistes qui aient droit de s’exprimer sur le sujet, les autres étant tous des vendus. Pas fort comme raisonnement.

      Finalement, le Québec devient peu à peu un endroit malsain et déprimant.

    • À la plupart des commentateurs…

      Avant de commencer à lancer n’importe quoi et attaquer les gens en position d’importance parce qu’ils n’ont pas vos positions, pourquoi ne pas voir si ce qu’ils disent font du sens?

      1) La charte a mis en arrière tout problème économique à régler. Ce n’est pas certainement pas pour un bilan économique fort qu’on s’en va en élection.
      2) L’histoire de la Charte, à tort ou à raison, n’attire pas la main d’oeuvre étrangère, peu importe de quel pays elle provient. Sortez un peu de votre village et demandez à un immigrant ce qu’il croit de la Charte. Qu’il ait tort ou non sur le sujet, la perception reste qu’elle veut séparer les blancs des immigrants.
      3) Le français et la Charte n’ont absolument aucun lien entre eux, sauf qu’il y a une corrélation forte entre ceux qui ne parle que le français et ceux qui sont en accord avec la Charte.

      Finalement, est-ce qu’on peut arrêter de lancer cette ridicule affirmation que la “majorité” des Québécois sont en faveur de la Charte? Depuis quand est-ce que moins de 55 % donne une vraie majorité? Alors que tout le monde fustige les politiciens pour jouer sur les chiffres et sur les mots, vous n’êtes pas capables de faire ce que vous leur demander?

    • @SP2412

      « L’histoire de la Charte, à tort ou à raison, n’attire pas la main d’œuvre étrangère, peu importe de quel pays elle provient.»

      La main d’œuvre étrangère ne se soucie pas de la Charte. Immigrer au Québec est un processus long et coûteux, c’est aussi un privilège. Certains viennent ici pour trouver la sécurité, d’autre pour assurer un meilleur avenir pour leur descendance, d’autres pour goûter une autre expérience de travail. Lorsqu’ils reçoivent leur certificat de sélection du Québec (CSQ) et ensuite leur résidence permanente du Canada, ils sont très content de venir s’établir ici.

      Leur principal défi sera de se trouver un travail à la hauteur de leurs attentes et de leurs compétences. Les débats sur les accommodements religieux qui ont eu cours au cours des dernières années ont grandement nuit aux immigrants en provenance du Maghreb car ils ont cristallisés les préjugés des employeurs sur ce groupe. L’influence sur les autres groupes – exemple Français travaillant dans les TIC – est quasiment nulle. À moyen et long terme, si la laïcité devient la norme dans les milieux de travail québécois, tous les immigrants en profiteront, ça sera une barrière de moins. Les employeurs craintifs de traiter des demandes d’accommodements seront rassurés. Ils évalueront les compétences du candidat et non pas les possibles accommodements à venir. On appelle ça du pragmatisme. Quand vous cherchez du travail, vous tâcher de répondre aux attentes de l’employeur, ou vous mettez de l’avant vos attentes? Comme si l’employeur vous «devait» quelque chose…

      @SP2412

      « Sortez un peu de votre village et demandez à un immigrant ce qu’il croit de la Charte. Qu’il ait tort ou non sur le sujet, la perception reste qu’elle veut séparer les blancs des immigrants. »

      Justement, les immigrants ont des avis contrastés à ce sujet. Certains sont favorables d’autres défavorables pour les mêmes raisons maintes fois évoquées des deux côtés. Ici, c’est vous qui créez une catégorie : les immigrants versus les Blancs. Comme si nous ne pouvions pas penser de la même façon. Enfin, la laïcité, vise à unir, pas à séparer. Que des gens perçoivent le contraire ne doit pas empêcher les décideurs d’agir pour le bien commun. Oui, le PQ surfe sur un malaise identitaire qui lui rapporte des points, et on peut le taxer d’opportuniste, mais le malaise n’en est pas moins réel, et le taire ou l’ignorer ne fait qu’empirer les choses. Justement, si le gouvernement précédent avait agit suite à la Commission Bouchard-Taylor, on n’en serait pas là…

    • Se pourrait-il que ces prétendus grands leaders soient en majorité de sexe masculin??

    • @rllemieux

      En quoi l’État actuel n’est-il pas laïc/neutre? Parce qu’il y a encore des écoles et des institutions publiques qui se définissent, ou qui sont financés, sur des bases confessionnelles
      Qu’est-ce que la laïcité/neutralité? Au sens large, c’est l’absence de considérations religieuses dans l’exercice du pouvoir public
      Quelles sont ses finalités? Que tous les citoyens, hommes et femmes, soient traités également sans discrimination pour des convictions religieuses
      À quoi reconnait-on qu’un État est véritablement laïc/neutre? Voir réponses aux deux questions précédentes.

      J’espère que ces réponses aidera votre réflexion…

    • “Je ne connais pas toutes les entreprises du Montreal Inc, mais les Bombardier, Bell et la Caisse de Depot font leur part en terme d’embauche de neo-Quebecois. Beaucoup de mes amis immigrants sont employes dans l’une ou l’autre de ces firmes.”

      Puisque vous en parlez…. j’ai travaillé 30 ans pour l’une des compagnies citées qui effectivement, a beaucoup d’effectifs issus de l’immigration.

      Vos amis immigrants vous ont parlé des conditions de travail et surtout d’embauche chez celle qui m’employait? AUCUN accommodement religieux, pas de bouffe halal ou kosher, pas de local de prière, pas de congé particulier sauf à leurs frais et SI on peut se passer d’eux ce jour-là, tolérance zéro envers la baisse de productivité consécutive à la pratique religieuse, payés pour travailler pas pour s’absenter pour prier, respect exigé de tous envers tous, tenue vestimentaire occidentale pour ceux qui transigent face à face avec les clients, les autres peuvent venir travailler en pyjama si ça leur chante.

      Cette petite micro-société fonctionne à merveille, en harmonie. Parce qu’on a établi des règles claires. Je dirais d’ailleurs que personne n’en est mort non plus et que tout le monde a des chances égales d’avancement sans égard à son origine, sa couleur, sa religion ou son orientation sexuelle. Les employés signent tous un document concernant la discrimination et tous savent clairement avec force détails qu’aucune dérogation ne sera acceptée si vous travaillez là. Sinon, la porte est là. De souche ou immigrant.

      Ce qui me porte à dire qu’il y a un fichu hypocrite dans le boy’s club ou que celui auquel je pense n’est pas celui qui a ramené la Charte sur le tapis, sachant de première source que des balises sont nécessaires au bon fonctionnement d’une compagnie et accessoirement, d’une société qui aurait avantage à en prendre de la graine.

      Si la dite compagnie en question est aussi multi-ethnique et ce, depuis toujours et qu’elle continue d’opérer avec bonheur, c’est qu’il y avait des conditions à l’embauche et que tout le monde y a souscrit. Il n’y en a pas de problèmes là!

      Ça ne vous tenterait pas de vivre dans une société comme ça? Aux chances égales pour tous? Où personne n’est discriminé parce qu’on craint les accommodements déraisonnables qui bouleversent le bon fonctionnement de la société? Où chacun est libre de faire ce qui lui plaît chez lui mais qui vit dans une société et des valeurs COMMUNES à tous? Où personne n’est ni inférieur ni supérieur à qui que ce soit? Où les droits de l’Homme ont préséance sur tout le reste?

      Faut vraiment y tenir, à vos étendards politiques, pour préférer le trouble à l’harmonie!

      C’est dommage que les anti-charte ne voient ça que comme une brimade alors que c’est plutôt la porte ouverte à la paix, à l’harmonie et à la fin de la discrimination quand le nom a une connotation pas trop populaire.

      Rien ni personne n’empêche qui que ce soit de faire ce qu’il veut de sa vie PRIVÉE. Le mot-clé ici étant PRIVÉE. On a une société commune à tous. Il faut avoir des points de ralliement plutôt que des points de division.

    • “L’histoire de la Charte, à tort ou à raison, n’attire pas la main d’oeuvre étrangère, peu importe de quel pays elle provient.”

      FAUX

      Il y a toujours plus de 100,000 dossiers en attente, bon an mal an et même maintenant. Pas mal pour un endroit qu’on boude! Je serais même portée à croire que certains choisiraient de venir ici exactement à cause de la charte pour enfin se débarrasser des intégristes. Les autres, on n’aura pas de mal à les remplacer!

      “Depuis quand est-ce que moins de 55 % donne une vraie majorité?”

      Depuis que 50.58% nous a coûté un pays.

      « Sortez un peu de votre village et demandez à un immigrant ce qu’il croit de la Charte. Qu’il ait tort ou non sur le sujet, la perception reste qu’elle veut séparer les blancs des immigrants. »

      Merci pour le mépris en parlant de villages.

      On ne doit pas connaître les mêmes immigrants! Les miens d’immigrants ont fui l’intégrisme religieux de leur pays d’origine dans l’espoir de donner une meilleure vie et de meilleures chances à leurs enfants. Et dans l’espoir de finir leurs jours en paix dans un pays qui leur donne des opportunités qu’ils n’avaient pas au bled, peu importe la longueur et l’épaisseur de leurs diplômes.

      Ils étaient les premiers en avant lors des marches pro-charte!

    • J’ai apprécié la majorité des commentaires des lecteurs ici.
      J’écoutais l’émission de Charlie Rose hier hier soir avec son invité Jared Cohen, V.-P. aux Idées (!) chez Google Inc.
      Un des sujets abordés était la création de richesse au sein de diverses sociétés (ville, nation ou pays) de plus en plus branchées et informées, donc compétitives. Les créateurs de cette richesse ne sont jamais des gouvernements mais sont de fait des individus agissant seuls ou en concert au sein d’organisations à but lucratif. Le constat énoncé par M. Cohen qui m’a fait craindre pour le Québec portait sur l’agilité et la mobilité de ces moteurs économiques, grâce à l’internet et aux communications en temps réél. Les conditions sont plus propices ailleurs ? Allons-y, nous déménageons !
      Puisque ce sont les taxes et impôts sur les profits (et salaires générés) qui financent tous nos gouvernements et tous les services (ouf…mon correcteur automatique m’a empêché d’écrire “sévices”) qu’ils nous rendent (ou voudraient bien nous rendre…), de A à Z, faudrait bien que quelques créateurs de richesse, en quelque part, issus d’ici ou venant d’ailleurs, se laissent convaincre que le Québec est un lieu avec une société, des gouvernements (3 paliers) et des conditions (lois, taxes, etc etc) propices à s’implanter ici pour “quelque temps”.
      Voici qui me désole dans certains propos et attitudes d’esprit bien ancrées que j’aime qualifier de “nombrilistes”.
      Oui, on peut se doter des gouvernements qu’on veut bien avoir, démocratiquement élus bien entendu. Ces gouvernements peuvent légalement, pour “le bien de la nation”, “de bonne foi”, avec “les meilleures intentions”, se doter des lois et règlements,dans tous les domaines, pas seulement “identitaires”, qu’ils ont promis en campagne électorale.
      Mais… d’où proviendront leurs fonds de fonctionnement si les créateurs de richesse n’apprécient pas, pour des raisons diverses, et ils en ont le droit, les conditions créées ici, comparativement à d’autres lieux?

    • Autrement dit, ce que vous appelez « Québec Inc. », dont d’autres commentateurs ont donné une description plus juste, veut simplement que le Québec s’assimile purement et simplement et devienne comme n’importe quelle autre province canadienne ou n’importe quel État américain.
      Que répondraient les Canadiens anglais si on leur disait qu’ils devraient abandonner toute différence par rapport aux États-Unis (et s’annexer aux États-Unis, tant qu’à faire) sous prétexte que ces différences nuisent aux affaires et à la prospérité économique? Ils se révolteraient, avec raison.

      Ces gens d’affaires ne savent ce qu’est l’humain : tout ce qui les intéressent, ce sont les chiffres. Non merci, nous ne sommes pas des robots.

    • Le modèle capitaliste est imparfait.
      Quelqu’un a un meilleur modèle à proposer?
      Les “créateurs de richesse”, ce sont des hommes et des femmes, à leur compte ou employés de compagnies à but lucratif. Ces hommes et ces femmes choisiront les lieux où ils/elles établiront ou poursuivront leurs activités économiques, et donc où seront payés leurs impôts et taxes, lesquels financeront les services des gouvernements aux populations de ces lieux, y inclus eux et elles!
      Présenter des conditions “attrayantes” aux créateurs d’emplois et être une société “unique au monde”, comme le Québec l’est en ce moment, ne sont absolument pas incompatibles! Ça joue même en notre faveur de ne pas être comme les autres Nord-Américains !
      Le mot clé est “attrayantes” : pour les individus, leurs époux/épouses et enfants, leur C.A. et leurs actionnaires s’il s’agit d’une compagnie. L’argent qui finance nos gouvernements ne pousse pas dans les arbres, et la péréquation (9 milliards de $, NET, qui arrive d’Ottawa?) aura une fin d’une façon ou d’une autre.
      Choisir c’est renoncer. La cigale québécoise sent l’approche de l’hiver et les fourmis sont lasses de toujours devoir lui prêter graines et logis.

    • “Promouvoir la diversité religieuse” alors que le coté religieux prend de moins en moins de place au Québec. Les grands penseurs vont à contre courant ? Ils doivent être conservateurs ?
      @PallasAthena
      “Ces gens d’affaires ne savent ce qu’est l’humain ”
      Tellement vrai. Plus la compagnie est grosse, pire c’est. Et si le siège social est à l’étranger, c’est encore pire. Ils peuvent facilement dire “on déménage vos jobs à Toronto” et ils ne comprendront pas pourquoi aucune personne de Montréal ne va là-bas.

    • @loubia

      Ca va bien ? Vous avec mis quoi dans Votre cafe pour être a ce point agressif ? Bien evidemment que des balises sont necessaires en ce qui a trait aux accommodements. Sur ce sujet il y a consensus.

      On sait tres bien que Marois et Drainville ont fait des minorites religieuses le bouc emissaire parfait pour se faire du capital politique et faire avancer la cause separatiste. Dans un contexte plutot serein dans le microcosme montrealais. Ca a fonctionne en France pour Sarko puis Le Pen qui ont fait des gains enormes en tapant sur le clou des minorites musulmanes en hexagone.

      En passant, en ce qui a trait aux regles d’entreprise, c’est déjà plus souple que ce que Marois veut faire passer puisque Je connais deux femmes voilees qui travailent dans une des compagnies sus mentionnees et d’autres qui prennent leur lunch time plus tard le vendredi pour aller faire leur priere. Ca n’a pas trop l’air de deranger leurs patrons.

      Enfin les immigrants maghrebins recents ne fuient pas l’integrisme, ils veulent une meilleure situation economique. Beaucoup de macro aims ou Algerians qui ont étude avec moi sont issues de milieux aises dans leur pays mais veulent exercer ici des professions liberals qui sont bien mieux remunerees que dans leur pays d’origine. En gros ils font comme plusieurs Québécois qui ont decide de travailler dans le ROC ou aux Etats Unis pour mieux garner leur vie.

    • Un Quebec Inc ou une vieille garde libérale qui s’est drolement enrichie avec le PLQ au pouvoir?

    • Montréal Inc vivent tout simplement sur une autre planète en quoi la charte empêche l’une de ces compagnies d’engager un unilingue anglophone surtout à Montréal, ou il y a tout pour un anglo de la maternelle à l’université, de la culture anglo, des journaux, de la TV, isl nous prennent pour des valises. Ils ne sont même pas obligé d’apprendre le français, seul les immigré francos se doivent d,apprendre l’anglais s’ils veulent travailler surtout chez toutes ces compagnies.

      Même le présdifent de BMO francophne ne peut faire un MEETING en français dans son organisation, en quoi que cela le nuit la loi 101 ou la charte. Ce rapport n’apprend rien au québécois tout le monde le savais, mais en fait qui au juste a surtout descendu Mojtréal à ce qu’il est si ce ne sont ces derniers avec leur magouille.

      C’est tout simplement une manoeuvre politique devant la très probablement élection qui se profile, et en fait qui était derrière la défusion qui a fait encore bien plus de mal pour la région de Montréal que la loi 101 et la futur charte. De tout temps ces supposées élites de la finance et de l’inddutrie ont toujours appliqué le principe de bien diviser pour mieux régner.

    • On peut ne pas être d’accord avec ce que dis Montréal inc.

      N’empêche que la croissance de l’économie du Québec traine de la patte par rapport aux autres provinces et du reste de l’Amérique du nord.

      N’empêche que nos services sociaux auxquels on tient tant ne seront pérennes qu’au prix d’une croissance économique soutenue.

      N’empêche que cela nous plaise ou non, ce sera toujours réalité 1, utopie 0.

      Combien de fois n’aurais-je pas souhaiter le contraire?

      En terme de crédibilité au sujet des conditions favorables ou non à l’investissement, pour moi sera toujours Investisseurs 1, Jos Bleau 0.

      Que ça nous plaise ou non, on aurait intérêt à écouter ce que nous dit Montréal inc. Ce sont eux qui décident si oui ou non, il vaut mieux investir à Montréal ou ailleurs. Ce sont leur décision qui feront en sorte qu’on aura plus d’emploi au Québec, plus de richesse à se partager, plus de … Ils sont les seuls à pouvoir décider d’investir ici ou ailleurs. De par leur expérience, ils peuvent aussi nous dire ce qui ferait de Montréal un premier choix ou non.

      Il n’y a jamais rien de parfait dans le monde. Il y a toujours un prix à payer. Dans la balance des coûts / bénéfices, faisons attention de faire pencher la balance du bon côté. On ne peut éternellement ajouter des embûches sans en payer le prix.

    • @zoutil

      Vous écrivez : « Parce qu’il y a encore des écoles et des institutions publiques qui se définissent, ou qui sont financés, sur des bases confessionnelles »

      La charte Drainville n’aborde pas du tout cette question. Elle n’aborde pas non plus les prières du maire Tremblay au conseil municipal. À quoi sert cette charte alors?

      Vous dites : « Au sens large, [la laïcité] c’est l’absence de considérations religieuses dans l’exercice du pouvoir public ». Quelqu’un va-t-il nous expliquer en quoi le port de signes religieux par une commis introduit des considérations religieuses dans l’exercice du pouvoir public?

      Vous ajoutez : « Que tous les citoyens, hommes et femmes, soient traités également sans discrimination pour des convictions religieuses »

      En interdisant le port de signes religieux chez les employés de la fonction publique, n’exige-t-on pas des sacrifices qu’à ceux qui sont religieux, qu’à un groupe de citoyens? Comment ne pas y voir de la discrimination? Comment réconcilier cet état de fait avec la finalité qui vise justement à mettre fin aux discriminations?

      En quoi le port de signes religieux par un employé de l’État empêche-t-il chaque citoyen d’être traité également, sans discrimination?

      À toutes ces questions, on n’a pour réponse que : État laïque, neutralité de l’état, égalité homme-femme … de vulgaires slogans.

    • @atchoum 13h42 “Personne n’a parlé des ghettos anglos qui refusent de s’intégrer dans l’ensemble montréalais, ne serait-ce que par la fusion municipale?” Les ghettos, c’est un tabou. Mais ça existe aussi ailleurs. Sauf qu’ailleurs, c’est plus le résultat de l’immigration des anciennes colonies. La mondialisation n’est pas qu’économique. Les notions de nation changent.

    • Bof! Montréal! Le Québec serait vraiment mieux, plus homogène et sans restriction, si on se débarrassait de ce nid à problèmes. Pourquoi pas le donner à l’Ontario par exemple? On se sauverait combien de centaines de milliards de $$$. Mes deux cennes.

    • En somme le journal La Presse est un grand journal et en faire la lecture est une tradition. Cependant, les journalistes tels les Cardinal, Pratte, Dubuc et Gagnon ne peuvent jamais louanger les politiques d’un parti autres que celles du Parti Libéral.

      Malgré la grande qualité des ces journalistes, c’est à se demander
      ce qui les guide pour toujours critiquer les idées émises quand elles ne viennent pas du Parti Libéral. L’équilibre serait d’être
      neutre de conviction. Cela devient agaçant pour les lecteurs
      qui eux savent faire la part des choses entre les deux principaux partis politiques au Québec. On pourrait croire que le journal La Presse est exclusivement au service du Parti Libéral et perd ainsi l’objectivité nécessaire a du grand journalisme.

      Ce qui a fait le plus de dommage à la ville de Montréal et au Québec ne met pas la laïcité en cause ni la langue française mais bien la corruption qui s’est infiltrée dans un gouvernement
      qui a préféré fermer les yeux trop longtemps tant au municipal que provincial.

    • La charte veut interdire les signes religieux ostentatoires aux seuls et uniques fonctionnaires et pendant leurs seules et uniques heures de travail. On pourrait arrêter de charrier comme si la charte interdisait toute pratique religieuse. Un grossier mensonge. Et puis il ne faut pas diviser les fonctionnaires, ceux qui s’affichent ostensiblement adepte d’une religion et les autres qui seraient neutres. Non, pas de division, pas deux groupes, très mauvais pour la cohésion des employés.

    • Quel parti politique appuient ces bonnes gens ???
      Quelle est leur orientation politique ???
      Se sont tous des fédéralistes !!!
      Poser la question c’est y répondre…
      Vive le Québec Libre !

    • Une bonne synthèse, monsieur Cardinal, mais en ligne avec le credo habituel du Québec inc. Trop de gouvernements, trop de taxes, trop de règles (bureaucratie), trop de socio-politique (charte), ou pas assez de subventions, d’allégements fiscaux, de libertarisme, règles favorables, etc… bref, rien pour appeller sa mère. Mais une petite contradiction (entre autre) intéressante, et à mon avis une retombée directe du débat sur la charte: le français enfin vu comme un ATOUT à l’international.

      Ça fait longtemps que je l’attendais celle-là chez nos affairistes. All is not lost…

    • Bien franchement, je n’en reviens pas à quel point vous détestez 1) les fédéralistes, 2) les gens d’affaires. Comme si ceux qui affichaient un de ces deux qualificatifs ou, pire du pire, les deux, étaient tous des opportunistes, affairistes, anti-Québec.

      Désolant.

      François Cardinal

    • @fcardina
      Deux raisons qui se vivent partout. Pas juste au Québec. Pas juste avec les fédéralistes.

      Le fossé s’agrandit toujours entre les riches et les pauvres.
      Le ratio salaire du président vs salaire moyen augmente également.

      Ca montre quoi ? La faillite du capitalisme qui est devenu une exploitation des masses pour le bénéfice de quelques-uns. Combien de milliards de dollars dorment dans les coffres des grandes compagnies depuis 2008 ? La relance est timide parce que les grosses poches n’investissent pas assez. Qui souffre ? Les pauvres. Ceux qui ont perdu leur emploi, leur maison …

    • FC
      Oui ! En effet. C’est la désolation ! Le mépris que certains ont vis-à-vis de notre classe d’affaires. Longue vie et prospérité à notre ville. Montreal invicta ! Je ne dis pas ceci pour faire l’apologie inconditionnelle des gens d’affaires, mais mettons que c’est pourtant pas compliquer. No money ! No candy !

    • RE:
      Bien franchement, je n’en reviens pas à quel point vous détestez…

      Je vous suis pas trop là, monsieur Cardinal, à qui adressez-vous vos propos?

    • Il y a des entreprises qui prennent leurs responsabilités sociales :

      http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/02/10/97002-20140210FILWWW00027-paprec-adopte-une-charte-de-la-laicite.php

    • @fruitloops

      Je m’adresse à plusieurs auteurs de commentaires à la fois. Tous ceux qui jettent leur fiel sur les fédéralistes et les gens d’affaires.
      Ils sont trop nombreux pour que je les nomme un par un…

      François Cardinal

    • Bien dit M. Cardinal,

      C’est la raison pourquoi on avance pas au Québec, on passe tellement de temps à chialler et se remettre en question qu’aucun projet d’envergure n’est mis sur la table et on traîne de la patte par rapport aux autres provinces du Canada. On est les champions quetteux de la péréquation, on est les champions des programmes sociaux élaborés dans les années 60′ – 70′….

      Malheureusement, on vit un problème de démographie, le ratio travailleurs/retraités est inquiètant, quand une province mets 45-50% de son budget total en santé….. Et oui, on vit au-dessus de nos moyens, depuis deux ans, les libéraux que je n’aime pas vraiment ont voulu augmenter le tarif des étudiants ce sur quoi j’étais pleinement d’accord. Puis, le PQ en a fait une joute électorale et Pôline s’est mis à porter le carré rouge et tapper sur des casseroles. Le PQ est rentré minoritaire et là, le sujet de l’heure électoraliste est la fameuse charte des valeurs. Cette charte de la peur de l’inconnu, qui a comme seul but d’aller chercher le vote de plusieurs illettrés en région puisque tout le monde le sait, cette charte ne passera jamais les tribunaux ! De plus, cette charte d’hyprocrites est plutôt rendu la charte anti-voile….

      Quand ta ministre des ressources naturelles est environnementaliste, il y a comme un problème, quand tu vois que le PQ à recruté les Léo-Blouin et bientôt Martine Desjardins, les carrés rouges me donnent encore plus la nausée….. Quand tu vois qu’un récent sondage qui demandait si on voit positivement ou négativement le rôle des PME au Québec, attteindre 50% !!!!! C’est quasiment irréaliste.

      Comme le disait si bien M. Audet de Québecor: Au Québec, il y a près de 50% de la population qui travaille et veut avancer qui doit traîner l’autre 50% qui porte des lunettes roses !

      Pendant ce temps-là, le Québec descend tranquillement dans la cave…..

      D’un ancien péquiste…

    • @element2003

      wow,votre description de la situation est parfaite.

    • Solidatite-egalite-fraternite- pas de responsabilte.

    • M. Cardinal, comment expliquer-vous que les mêmes hommes d’affaires n’hésitent pas à investir en Chine ? Serait-elle devenue le royaume de tolérance qu’ils prétendent promouvoir ici au Québec ? Curieuse contradiction n’est-ce pas !

    • M. Cardinal, comment expliquez-vous que les mêmes hommes d’affaires n’hésitent pas à investir en Chine ? Cette dictature néolibérale pseudo communiste serait-elle devenue un royaume de tolérance comme celui qu’ils prétendent promouvoir ici au Québec ? Curieuse contradiction n’est-ce pas !

    • J’aime bien la lecture des faits de element2003…..

      C’est très très inquiétant.

    • FC, je pense qu’il y a du dogmatisme primaire des deux côtés de la clôture, et beaucoup d’ignorance, et surtout beaucoup de manichéisme dans ce genre de débat polarisé.

      Le libertarisme débridé des libéraux nous a servi, malgré eux bien sûr, une commission de la corruption sur en plateau d’argent; le vacuum intellectuel et individualiste des carrés rouges a paralysé une province, pour rien, un été de temps.

      Les affairistes ne veulent que des règles qui les arrangent et faire payer les impôts par les emplois/employés qu’ils créent, les solidaristes de gauche veulent un coussin d’argent pour rien, avec salaire et pension garantie en plus. On a eu un ministre des finances qui demandaient à ses citoyens de payer leurs impôts… et en même temps il faisait flotter ses cargos sous pavillon de complaisance pour précisément ne pas payer les siens.

      Donc, ça prend des règles et de la coercition pour tout le monde en prenant soin de ne pas étouffer l’initiative affairiste de base. L’argent et sa puissante dynamique ne peuvent aller toujours du même bord, il doit collaborer à maintenir une classe moyenne raisonnablement en santé, et en même temps prévenir l’évasion fiscale sous la forme de la madame qui, avant de se rendre aux sports d’hiver, rencontre son banquier suisse dans un aéroport de Zurich avec de l’argent dissimulé dans son pantyhose.

      (http://money.cnn.com/2014/02/25/news/companies/credit-suisse-senate-tax-report/index.html?section=money_topstories&utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+rss%2Fmoney_topstories+%28Top+Stories%29&utm_content=My+Yahoo)

      Donc, entre le monde des salauds capitalistes fédéralistes ou teapartéistes et celui des gentils socialistes de la gauche démocrate universelle, il y a un monde de la réalité et des règles qui sont appliquées… ou non.

    • @ Atchoum – 25 fév. 14 h 47
      Vous m’impressionnez! Belle petite recherche qui tape dans les dents! : )

    • @Binneladent

      La Chine a des avantages compétitifs qui la démarquent : la main d’oeuvre à peu de frais, un vaste marché. Pour certains, ces avantagent priment sur les désavantages que peuvent représenter une main-d’oeuvre moins bien formée ou un contexte social répressif.

      Pour comprendre l’argument qu’évoque Monsieur Cardinal, il faut mettre le Québec en perspective. Rien n’est évalué dans l’absolu et surtout pas sur la base d’un seul et unique critère. Quels sont les avantages compétitifs du Québec par rapport à ses concurrents immédiats, par rapport à l’Ontario par exemple : la fiscalité? la qualité de la main-d’oeuvre? la stabilité politique?

      Pour revenir à votre exemple de la Chine : imaginez qu’il existe à ses côtés un pays en tous points semblables (Chine II) sauf pour le régime politique, celui-là juste, démocratique et transparent. Dans lequel de ces deux pays investiriez-vous si vous aviez le choix?

    • @ François Cardinal

      «Je m’adresse à plusieurs auteurs de commentaires à la fois. Tous ceux qui jettent leur fiel sur les fédéralistes et les gens d’affaires.
      Ils sont trop nombreux pour que je les nomme un par un…»

      Votre commentaire m’étonne un peu. Au cours des dernières années, j’ai pu lire dans ce blogue de nombreux et virulents commentaires remplis de haine et de mépris envers les souverainistes et la gauche en général. Pourtant, jamais je ne vous ai vu intervenir pour les condamner comme vous le faites aujourd’hui. Remarquez, j’en ai peut-être manqué des bouts. N’empêche, si ce blogue devient officiellement le lieu d’une défense des valeurs néo-libérales et fédéralistes, j’aimerais bien en être informé. Merci à l’avance de votre réponse.

    • @rllemieux
      Votre réponse démontre que ces hommes d’affaires s’en balancent complètement des droits de l’homme, même qu’ils savent apprécier les «vertus» économiques d’une dictature si cela leur permet de maximiser leurs profits. Ce ne sont que des hypocrites lorsqu’ils se font les défenseurs de la veuve et de l’orphelin ! Ce n’est pas cela qui les intéressent !

    • Vous savez, on peux marcher et mâcher de la gomme en même temps. C’est faux de dire que des gens ne viendront pas ici a cause de la charte. Au contraire, j’ai engagé des gens qui ont fui ces pays ou l’islam règne. Et ces gens trouve que la charte ne vas pas assez loin. Ceux que ca dérange sont ceux qui veulent vivre selon leur religion et non avec nos lois. Et vous gens de la presse, vous continuez de vous mettre la tête dans le sable. Le jour viendra ou vous vous rendrez compte que certaine religion sont incompatible avec notre style de vie. On appelle ca, le choc des civilisations.

    • @rlemieux
      Quand toutes les compagnies produiront tout dans les autres pays, qui va travailler ici pour pouvoir se payer les produits faits ailleurs ? La mondialisation, c’est le serpent qui se mange lui-même.

      @element2003
      “Quand ta ministre des ressources naturelles est environnementaliste, il y a comme un problème”
      Au contraire. Finalement quelqu’un de responsable “des deux bords” qui va développer nos ressources sans tout polluer autour.

    • @Binneladent

      Vous écrivez : « Votre réponse démontre que ces hommes d’affaires s’en balancent complètement des droits de l’homme »

      Ah oui? j’ai réussi à démontrer, à établir une certitude, au moyen de quelques phrases? Je l’ai démontré? hors de tout doute j’espère. Je ne me connaissais pas un si grand talent de logicien!

      Vous devez être pour la charte Drainville vous. Ben oui : laïcité, neutralité de l’état, égalité homme-femme… c’est clair. Pis la Chine, pis la Syrie, ben oui… c’est sur, c’t’ivident!

    • Prochain sujet sur ce blogue? Gros titre de la Presse : Des groupes craignent le départ d’anglophones du Québec!

      Cou donc, les anglos ont-ils peur de se faire traiter comme des franco-ontariens?

    • Le problème n’est pas tellement que Martine Ouellet soit environnementaliste, le problème c’est qu’elle est irresponsable. Il n’y a pas que l’environnement dans la vie. Toutes les sociétés ont eu à composer avec un équilibre entre la préservation de leur environnement et leur bien-être à court terme. Faire peur aux compagnies pétrolières et minières était totalement irresponsable.

      Mais, quand on voit que maintenant ce même gouvernement vient acheter une participation dans l’exploitation du pétrole à Anticosti, ça devient en plus totalement ridicule.

    • fcardinal.

      Pourquoi pensez-vous que j’ai utilisé le vocable “boy’s club”? Gratte-moi le dos, je te gratterai le tien.

      Vous voulez que je parle de l’un en particulier? Qui est connu pour les coupures sauvages de personnel chaque fois qu’un chum l’élit sur son conseil d’administration, qui fiche en l’air des vies et des familles, qui se vote la pleine retraite après 8 ans d’un service tellement lamentable, que la compagnie qu’il dirigeait est passée de blue chip en Bourse pour se ramasser avec la plus minable des réputations? Pension que vous et moi et tous les blogueurs mis ensemble n’approcheront JAMAIS? Même en travaillant le minimum de 25 ans au boulot, plus souvent 40, comme n’importe quel autre travailleur? Sans parler de leurs salaires qui frisent l’indécence compte tenu des résultats peu reluisants dont ils ne sont jamais imputables?

      Vous voulez que je vous parle des 15 années que lui et sa compagnie ont mis à consentir à la parité salariale entre les hommes et les femmes? Obtenue selon la légende, seulement après qu’on lui ait rappelé que sa mère était une humaniste et qu’elle aurait probablement honte de lui?

      Vous voulez que je vous parle des emplois bien rémunérés occupés en majorité par des femmes donnés à “l’impartition”, avec les conséquences désastreuses côté service qu’on sait? Nos jobs parties à l’étranger parce que ça leur coûte des peanuts et que les actionnaires se bourrent la face à court terme mais perdent leurs culottes à long terme?

      Vous voulez que je vous parle d’un autre qui n’a jamais été puni pour un délit d’initié, lui qui a eu la “chance” incroyable et le flair de vendre la totalité de ses actions d’une compagnie, actions qui sont passées pratiquement du jour au lendemain de $200 à 45¢? le reste des investisseurs, dont un grand nombre d’employés, y ont perdu les économies d’une vie et parfois leur retraite?

      Comment osez-vous défendre ces créatures inhumaines et sans la moindre moralité?

      Je veux bien qu’on encense un entrepreneur. Je suis la première par exemple à être très fière de Guy Laliberté et de quelques autres qui ont gravi les échelons à la force du poignet. Mais ces gens nommés à la tête des conseils d’administration les uns des autres, qui massacrent les compagnies pour leur propre profit, qui détruisent des carrières et qui ont le front de s’octroyer des m**dits beaux parachutes dorés avant d’aller sévir ailleurs et recommencer?

      EILLE!!!!!!!!!!!!

    • Ménard… c’est bien lui qui a perdu les Expos aux mains d’un marchand de tableaux?

    • « Ménard… c’est bien lui qui a perdu les Expos aux mains d’un marchand de tableaux? »

      C’est le même qui ne dit pas que taxer davantage les banques augmenterait la richesse collective.

      C’est le même qui ne dit pas que l’évasion fiscale fait perdre des millions sinon des milliards chaque année au gouvernement.

    • @ François Cardinal
      Ça ne trouble pas ne serait-ce qu’un petit peu de voir que ces vertueux dirigeants d’entreprise donneurs de leçons exercent eux-mêmes quotidiennement de la discrimination à l’embauche basée sur les noms sur les C.V.? Et que les postulants qui ont un patronyme arabe en sont les principales victimes? Des gens que vous prétendez protéger en étant contre le projet de charte de la laïcité. Dois-je conclure que vous êtes ferme sur les grands principes mais plutôt mou dans les cas concrets de discrimination?

    • A Talon

      Chichile…

      Aldo Bensadoun ça sonne pas mal arabe. Il n’embauche pas d’Arabes? Ah bon… Michael Sabia qui était à la tête de la très multi-ethnique Bell Canada non plus? Ah bon… Rémi Marcoux , Transcon je ne le connais pas, Bombardier a sur son conseil d’administration actuel un ancien président de … Bell et je connais des techniciens arabes là. Le Cirque du Soleil, il y a des gens du cirque chez les Arabes?

      Vous ne seriez pas un tantinet de mauvaise foi?

    • @A.Talon

      Il en va des dirigeants xénophobes comme des partisans de la Charte xénophobes. Ils existent. Ils sont minoritaires. Et pourtant, vous montrez du doigt les dirigeants comme s’ils étaient tous xénophobes, par association… mais vous vous gardez bien de faire la même chose avec les partisans de la Charte. Dois-je conclure que vous êtes ferme sur les grands principes quand ça vous arrange mais plutôt mou dans les cas qui vous dérangent?

      François Cardinal

    • @ François Cardinal
      C’est probablement par retour du boomerang que j’ai écris ce commentaire. À part Rima Elkouri, qui est allé avec délicatesse et modération, la plupart des journalistes de La Presse n’ont pas hésité au cours des derniers mois à sous-entendre que la xénophobie était le moteur principal derrière le projet de charte de la laïcité. C’est une façon subtile de souiller toute personne susceptible de considérer ce projet de manière positive. Ce que je remarque aussi, c’est que tout est prétexte à discréditer le projet de charte. Ce rapport de BMO en est un nouvel exemple. Bientôt, on va dire que c’est de la faute des partisans de la charte si le Lapin de Jade a cessé de fonctionné sur la Lune. Vous ne pourriez-pas être plus constructif des fois? Et proposer d’améliorer le projet (très perfectible, au demeurant) plutôt que de partir en guerre contre lui?

    • @A.Talon

      C’est difficile de s’émouvoir quand vous écrivez « C’est une façon subtile de souiller toute personne susceptible de considérer ce projet de manière positive ».

      Je cite Bernard Drainville : « tu ne peux pas prétendre lutter contre l’intégrisme et être contre la Charte ». Que pensez-vous de cette façon de souiller toute personne susceptible de s’opposer au projet?

    • @rllemieux

      Bon point. Ca me rappelle Netanyahu qui dit que “quiconque boycotte Israel est anti-semite”

      On ne s’obstine pas avec ces gens la… ce sont des fanatiques

      J’en reviens pas a quel point il y a des fanatiques et integristes au Quebec. Je parle evidemment de Drainville et cie

      Nous sommes temoins d’un Mal qui nait au Quebec. La seule raison que je ne sacre pas mon camp pour laisser ces pauvres gens moisir dans leur mepris, c’est parce que c’est chez moi et je ne les laisserai pas faire

    • @ rlemieux et chabanel
      Vous avez l’injure facile tous les deux. Je ne rappelle pas d’avoir écris que j’étais un chaud partisan de la charte. En fait, je suis encore en réflexion sur ce sujet très sérieux mais essentiel de la question identitaire en milieu diversifié. Je ne crois pas que la démonisation de l’autre et les propos extrêmes soient la meilleure façon d’arriver à un consensus sur ce sujet.
      Je vais vous dresser le portrait d’un méchant fanatique: moi-même. Je un homme dans le tournant de la cinquantaine. Plutôt éduqué, j’ai deux B.Sc. en poche en sciences de la vie. Je suis bilingue et j’ai travaillé l’essentiel de ma vie adulte en anglais. J’ai vécu toute ma vie à Montréal en milieu multi-ethnique (Nouveau-Bordeaux). J’ai toujours eu des amis de toute origines et ce, depuis l’école primaire. Je crois en une société ouverte, tolérante et multi-ethnique et je n’ai jamais toléré les propos xénophobes autour de moi. Mais je crois aussi qu’il faut quelques balises pour gérer cette diversité lorsqu’on vit dans un monde ou l’intégrisme religieux est de plus en plus virulent. Je ne crois pas que le laissez-faire soit la solution sur cette question. On a vu le résultat il y a quelques années sous le régime Charest.
      Des «fanatiques intégristes» comme moi, qui s’inquiètent et s’interrogent, il y en a bien plus que vous le croyez. Et il y en a probablement dans votre propre famille.

    • @ rllemieux

      «Je cite Bernard Drainville : « tu ne peux pas prétendre lutter contre l’intégrisme et être contre la Charte ». Que pensez-vous de cette façon de souiller toute personne susceptible de s’opposer au projet?»

      Si je vous suis bien, les propos de A. Talon ne peuvent être pertinents pour la seule raison qu’un autre, en l’occurrence Bernard Drainville, a déjà dit une connerie? Wow…

      Mon pauvre ami, vous dénoncez le sophisme du ministre en en formulant un encore plus énorme. C’est affligeant.

      La dernière fois que nos chemins se sont croisés, vous vous étiez montré incapable de débattre rationnellement avec moi, préférant vous rabattre sur des insultes plutôt que sur des arguments. À ce que je vois, ça ne s’améliore pas vraiment…

    • @ A. Talon

      Ce que des gens comme rllemieux et chabanel ne semblent pas comprendre, c’est qu’à trop considérer l’immigrant comme une sorte d’intouchable envers lequel toute critique est formellement interdite, on l’isole dans sa différence et on le prive d’un véritable accès à l’intégration. Pour ces gens, il y a «nous» qui pouvons traiter d’égal à égal, ce qui implique que nous pouvons nous critiquer, voire nous insulter à qui mieux mieux (les blogues en sont la preuve) et il y a «eux» qu’il faut à tout prix protéger (parce qu’ils ne peuvent pas comprendre notre réalité?) et dont il faut ménager la susceptibilité. Ce faisant, on en fait des citoyens à part, on les prive d’une vraie place d’égal à égal au sein de la cité. Ce qu’on propose au fond, c’est de les tolérer pour mieux les empêcher de vraiment s’intégrer.

      Je ne doute pas que rllemieux ou chabanel soient animés par de nobles sentiments. Mais s’ils étaient en mesure de mieux réfléchir à la question, ils constateraient que le modèle multiculturaliste, qu’à l’instar du Montréal inc. ils défendent, encourage le repli identitaire des immigrants et est beaucoup moins inclusif que le projet de charte proposé par le PQ.

    • @A.Talon

      Je suis sceptique quand vous écrivez : « Je ne crois pas que le laissez-faire soit la solution sur cette question. On a vu le résultat il y a quelques années sous le régime Charest. »

      Le rapport Bouchard Taylor a démontré avec suffisamment de rigueur que l’apparent laisser-faire vient d’une confusion entretenue par les media autour de quelques cas. Dans la vaste majorité des cas, la pratique des accommodements raisonnables s’est précisée, et on a fini par mieux comprendre comment baliser les demandes d’accommodement par des principes comme « l’égalité entre hommes et femmes » et le coût excessif.

      Vous qui avez longuement étudié, vous devriez apprécier la contribution de la littérature. Le rapport Bouchard-Taylor est toujours en ligne:

      http://www.accommodements-quebec.ca/documentation/rapports/rapport-final-abrege-fr.pdf

      Je n’ai pas lu d’argumentation rationnelle plus solide que celle exposée dans « Laïcité et liberté de conscience »

      http://www.amazon.ca/Laïcité-liberté-conscience-Jocelyn-Maclure/dp/2764620071/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1393477192&sr=8-1&keywords=laicite+et+liberté+de+conscience

      Pour comprendre la délicate tâche que représente la recherche de l’équilibre entre les droits et libertés, il y a les jugements de la Cour suprême. Je suis personnellement admiratif du travail de la juge en chef McLachlin dans ce jugement :

      http://www.lexisnexis.ca/documents/2013csc011.pdf

      Mais le débat public n’atteindra jamais ce niveau. C’est sur la base des peurs irrationnelles alimentées par le démagogue Bernard Drainville que se tranchera le débat. Ce sera forcément un recul. Ces cyniques affirment aimer le Québec mais ils n’hésitent pas à lui infliger une profonde blessure.

    • @astyanax,

      Ben, justement, à lire votre commentaire, vous ne semblez pas savoir que ce projet de charte est le projet de vie politique de monsieur Drainville ! Alors, le capitaine du bateau n’est même pas capable de défendre son projet ! Par contre, pour sortir ce projet, il a vraiment fait ses devoirs en étudiant plusieurs études sérieuses pour connaître les conséquences d’un tel projet de loi, heu, j’veux dire qu’il a plutôt imaginé quelque chose de plus rapide mais beaucoup plus électoraliste comme méthode: Un sondage Twitter !!!!

      Ensuite, il a défendu son projet sur la place public avec des citations ridicules comme cités plus haut.
      Pour ceux qui disent que ce projet n’aura pas d’impact sur l’immigration, ben, faudrait m’expliquer pourquoi l’honorable J-F Lisé et M. Drainville sont allés écrire un article ridicule dans le New York post !? Pourquoi le ministre de la justice refuse de présenter les documents alors que le barreau du Québec a clairement indiqué que le projet actuel ne passe pas les tribunaux ?

      Finalement, au lieu de tapper sur les fédéralistes, pourquoi les Parizeau, Landry et Bouchard, tous des fédéralistes ardus je suppose par exemple sont contre la charte telle que formulée présentement !? Pour quoi voit-on un ramassis de n’importe quoi donner leur opinion et détourner le sujet comme les Jeannettes…. Si tu penses vraiment qu’en enlevant le voile sur la tête d’une femme pendant les heures de travail fera en sorte qu’elle se changera comme par magie en millitante féministe, il faut consulter un psychiatre mon pauvre vieux !

      Mieux diviser pour reigner, voilà la nouvelle stratégie des Péquistes, on a eu les carrés rouges et maintenant, la charte des valeurs….

    • À l’évidence, Fançois Cardinal, vous aimez Montréal et vous êtes déçu de l’accueil mitigé, voire du bashing, à l’endroit de Québec inc. et de la réception de leurs réflexions dont vous en avez proposé la synthèse en tête de ce forum.

      Je ne suis pas fan du parti libéral, national ou régional, ou de son Québec inc., depuis disons Bourassa, et j’ai plutôt suivi lorsque René Lévesques lorsque ce dernier a passé la porte. Lorsque je regarde la déconfiture morale ( le maire Gérald Tremblay), l’absence de substance intellectuelle (Philippe Couillard), l’avidité débridée de ces décideurs (maire Vaillancourt), l’infiltration du crime organisé dans son organigramme, son partenariat politique et la collusion des firmes d’ingénierie, ainsi que la conséquence de la surfacturation encourue dans le budget des citoyens qui croule déjà sous les taxes et la désuétude de ses infrastructures (la commission Charbonneau) et qu’il faille, en plus, financer les poignées en or du cabinet de toilette du TOUCH d’un Tony Accurso ou autres aspects dispendieux de son train de vie, et qu’il n’y a pas si longtemps la magouille fédérale faussait honteusement le jeu politique sur le territoire du Québec (la commission Gomery), et que le roi du rire de Montréal, Gilbert Rozon, justifia l’embauche de la défunte Micheline Charest pour ses acquintances libérales en soutenant qu’elle était responsable (sic) mais PAS coupable de malversations alléguées, et que depuis un auteur de bande dessinée vient de prouver, hors de tout doute et à plusieurs reprises, que cette dernière était bien coupable (actuellement, le mari survivant fait tout ce qu’il peut pour ne pas payer ses impôts sur une centaine de millions de dollars détournés dans les paradis fiscaux du sud). Etc, etc, etc…

      Etes-vous, disons, réellement si surpris?

      Le multiculturalisme simpliste de Trudeau père nous a menés directement aux questionnements actuels de la charte, et Trudeau fils, dans un bel élan de spontanéité hérité de son père, ne trouve rien de mieux à dire que des fadaises douteuses sur le dos du peuple ukrainien qui traverse un épisode sanglant de son histoire.

      Comme je vous l’ai précisé plus haut, vous comprendrez que je ne sois pas particulièrement libéral, mais ça me désole: je crois qu’une opposition forte et constructive est essentielle en démocratie et rehausse l’intelligence des débats. Mais dans l’état actuel des choses, il n’y a que des intégristes libéraux pour aller voter, les yeux fermés, pour une poignée de porte si cette dernière s’avérait être libérale.

      On ne peut vraiment que déplorer qu’il en soit ainsi, que le Québec Inc. de la province souffre profondément d’un tel déficit de crédibilité, mais il existe un principe de loi qui lui va malheureusement comme un gant actuellement: le Québec Inc. est l’artisan de son propre malheur.

    • J’89 ans et je suis 100% pour la charte, je n’aime pas les foulards.

    • @lavaloise84 08h53

      Vous écrivez: “J’89 ans et je suis 100% pour la charte, je n’aime pas les foulards.”

      D’abord, je vous félicite d’avoir atteint cet âge avancé. Je vous souhaite de nombreuses autres années de vie en bonne santé. Pour être bien honnête, je ne vois pas ce que votre âge vient faire ici, mais si j’étais dans votre situation, je sentirais peut-être aussi le besoin de claironner mon âge un peu partout. Je doute toutefois me rendre là.

      Votre opinion sur les foulards est tout à fait légitime. Il y en a qui les aiment, d’autres pas. Toutefois, on ne peut pas imposer son opinion à tous, surtout pas à travers des lois. Ce qui fait l’intérêt d’une ville comme Montréal est qu’on y trouve plusieurs cultures et beaucoup de diversité. C’est ce qui constitue sa richesse, sa vitalité et son attrait. Malheureusement, nos politiciens provinciaux ne comprennent pas ça. Comme vous vous appelez lavaloise84, je présume que vous vivez à Laval où il y a moins de diversité qu’à Montréal. Étant donné que vous avez maintenant le métro, venez nous visiter de temps en temps. Allez à Côte-des-Neiges où on parle 90 langues et où on s’habille de façon très variée. La cuisine y est très bonne aussi.

    • N’importe quoi, la Chine est une dictature est ça n’empêche pourtant pas Bombardier d’essayer d’y faire des affaires! Pour ce qui est des histoires de peur de nos fédéralistes de services concernant la charte, on repassera, ça manque totalement de crédibilité. Le plus gros problème du Québec, c’est que nous sommes une colonie parasitée par un État étranger. Essayez de vous développer en envoyant la moitié de votre de paie chez votre voisin, vous m’en reparlerez!

    • Pourquoi ne pas faire un gros melting pot de peur et sortir un gros acticle super mega.

      J’ai un titre pour vous la gang.

      “Le Montreal inc. a peur de la charte et de 50% d’alophone qui partirons du qwebec pour aller vivre dans une comunaute hassidique dans les laurentide, sous le regard inquisiteur de Coderre, qui demandera a la caisse de depot si Rambo veut partir de qwebec avec 20% des anglophone qui n’aime pas Rob Ford”

      OUF ca ca devrait faire chier dans leur culotes les electeur francophone indecis ca mon chum.

      Bon travail en passant, a marteler sans cesse les meme histoire plates, vous etes devenu un mechant forgeron.

      Good job la pressse!!!

    • lets go les boys. Motivation des troupes federales. GO GO gO

      http://www.youtube.com/watch?v=rOXaPE6gklI

    • @ Fritz2

      J’ai la moitié de l’âge de lavaloise84 et je n’aime pas non plus le voile islamique.

      Si le voile était destiné à couvrir la tête des homosexuels ou des noirs afin de bien les discriminer par rapport aux autres musulmans, nous serions très nombreux à nous en indigner et à refuser que l’État le cautionne en en acceptant le port dans ses institutions. Or, puisqu’il est en fait question des femmes, je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait davantage l’accepter.

      Je suis très pro-immigration. J’ai même épousé une femme née dans un pays lointain et je me réjouis que nos enfants soient le résultat d’un formidable métissage culturel. Ainsi, parce que j’aime les immigrants, je veux pouvoir les traiter comme je traiterais n’importe quel Québécois de souche comme je le suis moi-même. Cela implique que je peux être en désaccord avec lui et que je peux lui reprocher des pratiques que je considère étrangères aux valeurs de la société à laquelle j’appartiens. Or, le voile musulman fait précisément partie de ces pratiques barbares qui violent le droit des femmes à l’égalité avec les hommes.

    • La charte est un irritant parmi de très nombreux autres.

      Un commentateur écrivait plus haut “Finalement, le Québec devient peu à peu un endroit malsain et déprimant”.

      C’est exactement ce que je pense.

      On n’entrevoit pas d’avenir ici.

      -Nous sommes (parmi ?) les plus taxés, les plus endettés, ceux qui dépensent le plus en services publics qu’on a pas les moyens de payer), grosse fonction publique dont une grosse partie (qui coûte une fortune) s’occupe à des activités qui ne riment à rien, niveau de vie de 40% inférieur à la moyenne, maintenant très dépendants financièrement du fédéral.

      -Nous sommes étouffés par un carcan étatique paralysant qui tue dans l’oeuf toute initiative.

      -Marceau va sans doute réussir à contrôler la situation à très court terme, mais à plus long terme, les dépenses explosent, les revenus ne suivent pas du tout. La seule solution est d’éliminer des postes de dépenses purement et simplement, mais c’est impossible politiquement.

      -Nous sommes affligés par un désintérêt total pour l’éducation (dans une économie du savoir!), un faible niveau de scolarisation, une absence de connaissance et d’intérêt pour les questions économique, un niveau de productivité abyssal, un taux de création et de développement d’entreprises beaucoup plus faible qu’ailleurs, un désintérêt des jeunes pour l’entrepreneurship.

      Alors les lunettes roses et le gnagna socialiste, c’est bien beau, mais le Titanic se dirige tout droit vers l’iceberg.

      Aucun politicien ne pourra jamais régler ça, car il ne sera pas élu.

      Il me semble qu’il ne reste qu’une seule solution, du moins en ce qui me concerne, et je connais beaucoup, beaucoup de gens qui pensent exactement la même chose.

      Si ça continue comme ça, le faible pourcentage de gens qui paient la grande majorité des taxes et impôts risquent d’aller le faire ailleurs dans un avenir pas si lointain…

    • @ mgsylvestre
      Le Québec sort pourtant à peine d’une décennie de gestion libérale. N’est-ce pas ce parti qui s’auto-proclame le grand spécialiste de l’économie? On nous ressort d’ailleurs cette rengaine à chaque élection. Alors, comment expliquer la situation actuelle que vous jugez si catastrophique?

      Par ailleurs, êtes-vous sûr d’être plus heureux en vivant à l’étranger? Dans votre vision toute en noir, vous semblez faire abstraction des aspects positifs qu’il y a à vivre au Québec. J’en cite quelques uns dans le désordre: sentiment de sécurité, douceur de vivre, état-providence (dont vous avez sans doute beaucoup bénéficié toute votre vie), coût de la vie modéré, sentiment d’être chez soi, créativité débordante, etc.

      Le Québec n’est pas le paradis, j’en conviens. Mais il est loin d’être l’enfer socialiste (Cuba du nord?) que vous décrivez. Et on peut toujours améliorer les choses avec le temps. Peut-être que l’expérience de quelques années de vie à l’étranger vous permettront de faire la part des choses. «Quand on se regarde on se désole, quand on se compare on se console.»

    • @mgsylvestre

      Monsieur. Je qualifierai votre commentaire de “rethorique banale habituelle, rengaineuse, souvent entendue, lue, et maintes fois digerer”.

      Le PQ est aupouvoir depuis quoi? 2 ans et demi? Ils est responsable, il incarne tout ce qui est mal au Quebec et son 2 ans de regne a concentrer toutes les forces de l’ombre dans une grande convergeance planetaire qui a couler l’economie subitement?

      Pauvre vous monsieur. Je crois que vous faite de la projection et que vous chercher n’importe quel signe ou information secondaire qui pourrai confirmer votre croyance. Ou vous etes un blogeur maison qui cherche desesperement a faire vivoter l’angle d’attaque mediocre de votre strategie anti-PQ.

      ANYTHING BUTTS DE PEECUE!!!

    • M. Cardinal,

      Toutes ces histoires nées du nationalisme (langue, charte, séparation…) vont tuer Montréal. Oh bien sûr, nous n’irons pas demain matin tous s’enterrer vivant au cimetière Côte-des-Neiges. Sortez pas vos pelles trop vite, on va survivre. Mais survivre dans une ville qui sera devenue une Bucharest. Fade, sombre, grise, platte…mais égalisée et lisse comme les nationalisses les aime ces endroits.

      Par exemple, quand on a un ministre attitré à la métropole (J-F Lisée) qui passe le clair de son temps à fustiger le fédéral au lieu de s’occuper et surtout de promouvoir cette ville ( y compris ses communautés) , bien je me dis où est l’espoir.

      Et de surcroit, quand tout ce qu’il a trouvé de lumineux, ce ministre, c’est de déménager les bureau du Ministère Québecois des Affaires Extérieures du prestigieux Centre du Commerce Mondial pour les emmener sur la Main à côté du très sélect bar de danseuses Le Café Cléopatre…Bien tu te dis que celle-là, c’est le boutte d’la mar..

      Mais quelle est la solution à tout cela?
      Faire de Montréal un enclave neutre (un genre de Singapour ou de Macao) de façon à protéger cette ville des politiques de Québec. Le gouvernement de Montréal sera l’Hôtel de Ville de Montreal. Et ne vous inquiètez pas gens des régions, on ne bâtira pas un mur autour de l’ile, vous pourrez encore venir sur Prince Arthur y manger votre souvlaki. Sauf que vous verrez qu’ici, les exclusions à la sauce brune nationalistes, c’est pas notre tasse de thé. C’est que voyez-vous, on n’est pas tellement intéressé à ce que notre ville devienne un gros Thetford Mines, n’est pas M. Lisée ?

      Et que les citoyens des régions du Québec s’amusent à se doter de toutes les chartes du monde qu’ils voudront: hérouxvilloise, abitibitoise, tibetoise, moukmouktoise….On peux même les aider à leur en trouver de ces chartes si jamais ils tombent en panne d’idées, ces bienheureux. Amen.

    • Échange la carte Mimzy! Échange la carte!

    • Astyanax
      La différence entre un voile et un viole, c’est la dyslexie. J’aime bien votre ton tempéré. Qd même drôle qu’en ce fichu de beau pays, anglo ou franco, côté cour ou côté jardin,ce sont tjrs les bleus qui font la sale job…
      nm

    • Signore Brito,
      En effet, je n’en reviens tjrs pas qu’un illustre membre du contre-pouvoir, du 4eme pouvoir, se mette en position de force en plein premier pouvoir. Quand même fascinant vous ne trouvez pas, d’un pt de vue strictement éthique bien sûr. La tendance semble être extrêmement lourde, à en juger de la cuvée de nouveaux prétendants y compris à Toronto (Centre). Les journalistes ne semblent pas y voir de problèmes. Moi ça me chicotte un peu.
      nm

    • @ hector_brito
      En somme, ce que vous proposez pour Montréal c’est la partition et le repli sur soi. Beau programme. Et comment compter vous le réaliser, au juste? Au Canada, les frontières provinciales ne peuvent être modifiées qu’avec l’accord du fédéral et de la (ou des) province(s) concernée(s). La question nationale ne vous plaît pas? Il faudra bien vous y faire, c’est une des caractéristiques de base du pays. Ça fait deux siècles et demie que ça dure et ne s’en sort pas trop mal jusqu’à maintenant. Quant à votre ton aussi méprisant et qu’arrogant, c’est exactement ce que je déplorais hier soir. Ce sont des petits matamores dans votre genre qui alourdissent le climat et rendent toute discussion sereine impossible.

    • Pourtant selon une étude Montréal est la quatrième ville en Amérique du nord où il fait bon vivre. 24 iéme dans le monde.

      2013 , un record d’investissement de l’étranger.

      Je crois qu’il y en a qui aiment se plaindre le ventre plein.

    • Bien sûr que cette charte n’apporte rien de bon à notre économie. On passe pour une belle gang de racistes dans le reste de l’Amérique du nord avec cette charte. Pas de quoi donner envie à un investisseur étranger de placer son argent ici.

      Les investissements privés ont baissé de plus de 800 millions de dollars en 2013 comparativement à 2012 au Québec et la province ne récolte que 15,8 % du total des investissements privés au Canada. Vous croyez que c’est du pur hasard?

      Avec le PQ qui a plus a coeur un 3ième référendum que l’économie, à quoi s’attendre de plus de ce gouvernement?

    • @Dragonius
      Exact. A en écouter plusieurs, on serait presque comme en Ukraine.

    • @dragonius & gl00001,

      Encore une fois, les porteurs de lunettes roses citent des études mais sont incapables d’analyser….

      L’étude de Mercer pour laquelle Montréal arrive 4ième:

      ”L’étude de Mercer vise à dresser un portrait des grandes villes mondiales afin d’aider les sociétés multinationales à établir la rémunération des employés qui vont travailler à l’extérieur de leur pays d’origine.

      Mercer a analysé 39 facteurs pouvant affecter d’une façon ou d’une autre la qualité de vie des travailleurs expatriés.

      L’instabilité politique, un taux élevé de criminalité et une pollution de l’air élevée sont parmi les facteurs négatifs soupesés par Mercer.

      Voilà, cette étude ne dit en rien que la santé économique de Montréal va bien….. Même Jacques Parizeau pour la première fois commence à montrer des signes d’inquiètudes si le statut quo persiste, comme il a dit: ”ça va prendre très rapidement un remède de cheval”

      Les porteurs de lunettes roses devront se porter à l’évidence qu’il faut mettre beaucoup plus d’effort dans: L’Économie (PME, etc), l’éducation (ben oui, la gratuité scolaire pour les flanc mous qui végètent 6 ans au Cégep, il faudrait arrêter ça et améliorer le niveau des études et des dîplomes), la santé et les régimes de retraites / préparation à la retraite…..

      L’économie prends de la santé actuellement aux USA, au Canada également, il faudrait que le Québec se réveille si il veut profiter de la vague au lieu de perdre du temps précieux avec des moratoires, chicanes de souverainistes has been et charte des valeurs électoralistes.

      Sinon, c’est dommage mais les générations futures en payeront le prix et ne pourront jamais avoir le niveau de vie que nous avons actuellement.

      Réveillez-vous, peu importe vos allégeances politiques !

    • Un peu de lecture pour ceux qui voient la vie en noir !

      Taux de chômage.
      07/02/2014

      Montréal 7.9
      Toronto 8.4 %

      http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201304/21/01-4643016-le-nouveau-montreal-inc.php

    • Je travaille pour une grande entreprise ferroviaire qui a son siège social à Montréal. Le CEO et le CFO sont francophones.

      Pourtant dans le lobby de l’édifice on entend souvent le CFO parler a l’un de ses V.P. francophone “in english only”.

      L’entreprise privatisée depuis une vingtaine d’années doit selon la loi respecter la loi fédérale sur les langues officielles.

      Àa bien des égards elle ne le fait pas envers ses employés. Bien des communications se font “in english only”. Bien des cours ne sont jamais disponibles en français.

      Formation pour les préposés lors d’un exercice de feu? Une personne sur les 20 déclare ne pas comprendre le français alors l’instructeur déclare automatiquement “so let’s do it in english”. 19 fancophones doivent se taper tout le cours “in english only”

      Vous voulez vraiment que je fasse confiance à ses gens-là pour promouvoir la langue française?

      Je rappelle que sur les trois derniers CEO de l’entreprise 2 étaient francophones.

    • De plus Monsieur Ménard travaille à la BMO.

      La BMO est le commanditaire principal de l’Impact de Montréal dont je suis partisan. BMO a ouvert un compte Twitter comme outil promotionnel envers les fans de foot.

      Les Tweet de BMO soccer adressés aux partisans de l’Impact n’étaient qu’en anglais seulement. Ça a dure à peu près un an.

      Ils savent pas à la BMO qu’au Québec on est à 80% francophone?

      J’ai du envoyé à l’époque un commentaire à BMO Soccer et à Joey auto sur Twitter demandant à la BMO de Twitter dans les deux langues lorsqu’ils s’adressent aux fans de l’impact du Québec.

      Faire la promotion? Pour nos chefs d’entreprise et malheureusement pour beaucoup de chefs francophones )rappelez-vous Vachon à la Banque Nationale et son dépt d’informatique, rappela-vous la Caisse de Dépôt et sa branche Immobilière) ) le français est une épine au pied et un coût dont on se passerait bien.

      Et vous voulez que je leur fasse confiance pour la promotion du français?

      Il faudrait qu’ils se donnent une certaine crédibilité en la matière en premier lieu.

    • Piano_ivre
      Fais ke si j’ai bien compris, une conversation privée entre deux personnes, même si elle se déroule dans un endroit public, doit absolument se faire en français, même et surtout, si les deux qui conversent sont des francos. Right ! Corrigez-moi, s’il le faut ! J’essaie juste de vous comprendre. De toute façon, ne vous inquiétez pas, d’une manière ou une autre, cette situation est sur le point de se corriger car depuis une dizaine d’années, les firmes du ROC qui gardaient des bureaux de représentation au Québec à cause de notre spécificité ferment leurs bureaux because la nlle technologie and because à Calgary, Winnipeg, Thunder Bay, Mississauga, Toronto, ces mêmes compagnies trouvent de plus en plus d’anglos qui sont fonctionnellement bilingues. J’espère que cela vous rassure.
      nm

    • Dragonius

      Comme element2003 l’a si bien dit, « Encore une fois, les porteurs de lunettes roses citent des études mais sont incapables d’analyser…. »

      Ce que ça veut dire, c’est que même si le taux de chômage est moins élevé à Montréal qu’à Toronto, il y a de plus de monde à Toronto, donc plus de monde qui travaille! Montréal continue donc à s’enfoncer irrémédiablement dans la pauvreté la plus abjecte. C’est clair, non?

      Heureusement que les Anglos y sont pour rehausser le niveau! Les Anglos parlent la langue des affaires! C’est grâce aux Anglos de Montréal que Montréal se tire d’affaire! Les Anglos, ils parlent bilingue anglais-anglais, le seul bilinguisme des affaires! L’avenir passe par le français de Toronto!

    • @piano

      a ta place je ferais comme le PQ,aucune entente avec Ottawa meme si ca nuit au Quebec,.
      Tu devrais demissionner immediatement,mais comme le Quebec tu n’en a pas les moyens.

    • @Element2003
      Et les porteurs de lunettes jaunes ne sont pas capable de voir qu’on peut parler de la Charte et d’économie en même temps. Tout mettre de coté pour s’occuper du problème numéro 1. Ensuite le 2 … ne mènera jamais à rien. L’étapisme est un immobilisme.

    • Ils ont raison d’être irrités de la charte
      Montréal est une ville cosmopolite, internationale, multuculturelle, bilingue et ouverte sur le monde… alors la charte n’a pas ca place dans une ville ouverte et moderne.
      D’ailleures c’est pour cette raison que Coderre, des maires du Grand Montreal, les universités, entreprises et mouvements sociaux conteste cette charte

    • Ce que ça veut dire, c’est que même si le taux de chômage est moins élevé à Montréal qu’à Toronto, il y a de plus de monde à Toronto, donc plus de monde qui travaille! Montréal continue donc à s’enfoncer irrémédiablement dans la pauvreté la plus abjecte. C’est clair, non?

      ———–
      atchoum

      Non !

      Donc , il y a plus de monde qui travaillent à New-York ou Tokyo, donc Toronto dans la super dèche !

      La ville de Québec qui a 4.5% de chômage mais 4-5 fois moins de population que Toronto est-elle aussi dans la dèche ?

      Je n’ai lu aucun expert qui parle que Montréal se dirigeait vers l’apocalypse.
      S’il n’y avait pas d’élection et avec un gouvernement plus que probablement majoritaire péquiste. Auriez vous le même langage ?

    • @gl000001 13h20

      Vous écrivez: “Et les porteurs de lunettes jaunes ne sont pas capable de voir qu’on peut parler de la Charte et d’économie en même temps. Tout mettre de coté pour s’occuper du problème numéro 1. Ensuite le 2 … ne mènera jamais à rien. L’étapisme est un immobilisme.”

      Le problème est que le gouvernement péquiste fait deux choses contradictoires en même temps:

      1. D’une part il dit vouloir s’occuper de l’économie. Jusqu’à quel point il le fait véritablement est une autre affaire.
      2. D’autre part il décourage l’investissement et encourage l’exode avec ses politiques linguistiques et anti-musulmanes.

    • 2. D’autre part il décourage l’investissement et encourage l’exode avec ses politiques linguistiques et anti-musulmanes.

      ———————

      Je ne vois pas le rapport.
      Aucune loi anti musulmane, on parle d’employés d’état. Aucune cie d’investie au gouvernement.

      Que ça se passe en français où est le probléme ?

      Que les proprios parlent arabe, mandarin ou allemand, ça ne change rien pour les employés qui sont au Québec.

      Les actionnaires Alcoa ou de Rio Tinto se fichent complètement que les employés parlent français à Baie-Comeau ou Chicoutimi.

      Ils veulent un retour sur leurs investissements. Comme Apple en Chine , Bombardier au Mexique.

    • Dragonius

      C’était de l’ironie.

      Ce qui me fait rire en lisant les commentaires des partisans libéraux d’ici, c’est que personne n’a jamais soulevé le fait que payer 30% plus cher les travaux publics nuisait aux finances publiques ni que fuir une commission d’enquête publique pendant sur le financement des partis politiques pendant deux ans était mauvais pour l’économie.

      Ce que les Libéraux, leurs partisans et militants inclus, oublient TOUJOURS de nous dire quand ils nous parlent économie, c’est ceci :

      « Dette du Québec : 33% depuis Charest

      Chemin faisant, le Québec reste la province la plus endettée du Canada alors que sa dette (173,3 milliards $ au 31 mars prochain) représente maintenant 54,6 % de son PIB. En raison du lourd déficit prévu cette année (1,5 milliard $) et l’ajout de nouvelles dépenses de 3,6 milliards $, Québec prévoit que la dette brute s’alourdira de 10,5 milliards $ cette année. Elle passera en 12 mois de 173,3 milliards $ à 183,8 milliards $. Selon plusieurs, le gouvernement Charest serait responsable de 33% de la dette. La dette est devenue le troisième poste budgétaire en importance.

      Dans un rapport publié à l’hiver 2012, L’Observatoire de l’administration publique relève qu’entre 1999-2000 et 2005-2006, la dette nette a augmenté à un rythme annuel moyen de 2,9 %. Cette croissance était alors inférieure à la progression annuelle moyenne de 4,1 % du PIB au cours de la même période. L’année 2008-2009 a toutefois marqué un renversement de tendance.

      En effet, entre 2007-2008 et 2008-2009, la dette nette a augmenté de 3,1 % alors que la croissance du PIB s’est limitée à 2,3 %. La tendance de la dette nette à croître davantage que le PIB s’est poursuivie en 2010-2011. À cette occasion, la dette nette a connu une augmentation de 6,1 % par rapport à l’année précédente, soit une hausse supérieure à celle du PIB (4,8 %). »

      Source : http://liberaux.net/#14

    • @Atchoum,

      Il faudrait peut-être ajouter que la période 2008-2011 fût particulièrement difficile pour l’ensemble des pays, pas juste à cause des libéraux :-)

      Les USA ont commencé à sortir de cette crise en 2013 et l’Europe est encore en difficulté, dont la France que Pôline prend comme modėle. quant à lui, le Canada s’est vraiment bien tiré de cet épisode.

      C’est vraiment rassurant de comparer notre taux de chômage avec une des pires provinces à ce sujet au Canada et de se donner une petite tappe dans le dos avec des lunettes roses. quant est’il du PIB ?! Comment se fait-il que le futur Québec souverain doive quetter 55% de la péréquation du ROC ?

    • Le Canada 150 milliards de déficit durant la crise ?
      Carte de crédit…

      C’est drôle pendant des décennies , on a toujours comparé le Québec à l’Ontario.
      Maintenant que l’Ontario est dans la dèche avec des déficits monstrueux. On change de province, maintenant c’est l’Alberta. Curieux qu’en même.

      Nous sommes l’avant dernière province pour la péréquation pour le montant par tête de pipe. Nous en fournissons 3 milliards par année. C’est un juste retour.

      Nous sommes la province avec la Colombie-Britannique qui recevront le moins de contrat du fédéral. Des dizaines de milliards pour des navires de guerres, pas une cent pour le Québec.

      11 usines de fabricants d’autos en Ontario, que le fédéral a sauvé à coup de milliards. Encore 500 millions au dernier budget pour Chrysler.
      Duplessis disait, Rendez nous notre butin !

      C’est le Québec qui a payé pour les dettes du Haut Canada, c’est nous qui avons payé pour le train transcontinental.

      Avant le pétrole , l’Alberta et Terre-Neuve étaient des quêteux.
      Ce sont l’Ontario et le Québec qui faisaient vivre ce pays.

    • Donc le resume de la chose est que la situation economique actuelle est ce qu’elle est pour une foule raisons qui n’on rien avoir avec ce que certains alarmistes partisans voudrais bien faire croirent.

      End of story.

      NEXT!!!

    • element2003

      Bonne lecture!

      « le Canada s’est vraiment bien tiré de cet épisode. »

      Au Canada, les banques n’ont pas le droit de faire faillite, ça assure une stabilité financière inexistante aux É-U. Et il me semble que le pétrole tiré des sables bitumineux assure une bonne valeur au dollar canadien. Et un dollar canadien fort, c’est l’industrie manufacturière et ses exportations qui en subissent les contrecoups.

      « Comment se fait-il que le futur Québec souverain doive quetter 55% de la péréquation du ROC ? »

      Bonne question. Je vous invite à lire cet article, sources à l’appui. Retenez que, per capita, le Qc reçoit moins que les autres provinces. Pourquoi?
      http://www.vigile.net/La-perequation-demystifiee

      Cela dit, depuis quand l’entretien des ponts québécois est-il considéré comme des investissements?

      À quand remonte le dernier investissement majeur du fédéral au Qc? Prenons par exemple l’industrie automobile qui est subventionné en Ontario par le fédéral. Y a-t-il une équivalence au Qc? Comparons avec l’industrie forestière, tiens, qui fait vivre des régions entières du Québec : http://elections.radio-canada.ca/elections/federales2011/2011/04/14/029-foret-automobile-aide.shtml

      Un autre exemple? Parlez-nous des chantiers navals québécois ignorés par les donneurs de contrat fédéraux! http://blogues.radio-canada.ca/geraldfillion/2011/10/20/pourquoi-ignorer-la-davie/

      Malgré sa nouvelle richesse dûe à la présence du pétrole dans ses eaux territoriales, Terre-Neuve se voit garantir par Ottawa le développement de ses ressources hydro-électriques. Vous avez un comparable à opposer en matière de prêt garanti?
      http://elections.radio-canada.ca/elections/federales2011/2011/03/31/013-harper-finance-baschurchill.shtml

      Ah, et le fédéral a aussi financé, s’il ne le fait pas encore, l’industrie des sables bitumineux! 1.4 millard en 2008
      http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/ressources-naturelles/les-subventions-a-l-industrie-petroliere-s-eleveraient-28-milliards–par-annee/520070

      L’Alberta comptait 4 millions d’habitants en 2013. 1.4 millards divisé par 4 millions, ça donne combien? Vous croyez vraiment que ce sont les taxes et impôts des seuls albertains qui ont contribué à cette subvention? Vraiment? Et si le fédéral contribue à la hauteur de 1.4 milliards dans l’industrie des sables bitumineux, c’est parce que l’Alberta est une province pauvre, c’est bien ça?
      https://osi.alberta.ca/osi-content/Pages/default.aspx

      Enfin, vous aurez noté à travers les dates des sources plus hautes que ce n’étaient pas les maichands maichands péquissssses (qui veulent casser le Canada) qui étaient au pouvoir, mais les très fédéralistes libéraux.

    • J’ai été dur avec les chefs d’entreprises dans mes commentaires précédent mais je crois que c’est mérité.

      En fait je trouve même malheureux que nos chefs d’entreprises n’aient pas plus la voix au chapitre dans nos débats de société.

      En fait pourquoi les Québécois écoutent-ils beaucoup plus les artistes que les hommes d’affaires?

      Aberrant n’est-ce pas.

      Se pourrait-il que la population en général trouve un écho à ses préoccupations quotidiennes chez les uns et pas du tout chez les autres?

      Au point ou nos hommes d’affaires vivent reclus entre eux coupés des préoccupations de la société dans laquelle ils vivent pourtant?

      Je ne nie pas l’importance de l’anglais dans l’économie nord-américaine et mondiale mais un peu d’empathie et de compréhension envers les préoccupations des Québécois qui désirent sauvegarder et promouvoir la langue française ne ferait pas de tort.

      Ce que j’ai voulu démontrer c’est que c’est bien beau les rapports, c’est bien beau demander moins de coercition et plus de promotion mais quand eux-mêmes sont incapables d’appliquer dans leurs entreprises ce qu’ils demandent à l’État fait que leur discours n’a aucune crédibilité auprès de la population.

      Et je le regrette mais ils n’ont qu’eux même à blâmer.

    • @dandumais

      Je trouve curieux que vous en vouliez aux Québécois qui appuient la Charte en y voyant une certaine forme de discrimination mais ce que fait le Canada envers les Premières Nations ne vous fait rien.

      Jamais je ne lis sur les blogues des gens intervenir pour écrire “qu’est-ce que les gens vont penser de nous?”

      Pourtant les Nations Unies blâment régulièrement le Canada à cet effet.

      Quand c’est le Québec de tels commentaires pleuvent par contre. Faudrait peut-être se demander pourquoi?

      Pour ce qui est de la Charte elle n’est pas parfaite mais est-elle à ce point discriminatoire?

      Qu’est-ce que les autres vont penser de nous écrivent certains. Pas grand chose je vous l’assure.

      Le Sénat Espagnol vient d’approuver une loi qui interdit le port de la burka et de tout autre vêtement qui couvre le corps au complet:

      http://www.nytimes.com/2010/06/24/world/europe/24iht-spain.html?_r=0

      Ça vise directement les fondamentalistes musulmans.

      Le saviez-vous?

    • Ce n’est pas parce que la droite fasciste est en pleine montée en Europe (Autriche, Hongrie, Grèce, France, Espagne, Royaume-Uni, Russie… preuves à l’appui) qu’il faut les imiter.

      Les banquiers nous ont mis dans cette situation. Ce n’est pas une théorie du complot, il y a des preuves objectives qui le démontrent. Il y a eu des condamnations… et des suicides. Des déclarations de personnalités officielles et d’experts. Je ne l’invente pas.

      Mais généralement la réaction des ignorants est de blâmer les immigrants. Et ça fait l’affaire de bien des gens, dont les gouvernements, qui n’ont plus à se justifier. Les Juifs ont été blâmés, les Italiens ont été blâmés ici. Là c’est les musulmans. Rien ne change vraiment dans la nature humaine : la peur de l’Autre est toujours un outil politique qui rapporte.

      Nous, au Québec, sélectionnons nos immigrants selon les critères que la population avait exprimés : instruits et francophones. Ce sont les personnes du Maghreb et du Mashrek qui répondent le mieux aux critères. Faudrait peut-être savoir ce qu’on veut.

      Soixante pour cent des femmes qui portent le hidjab (et qui sont loin de regarder par terre en marchant, croyez-moi, j’en ai dans mes cours à l’UQAM et elles travaillent en équipe avec tout le monde, hommes compris) ont des diplômes universitaires. Ici au Québec nous avons 28% de diplômes universitaires et 49% de personnes plus ou moins illettrées. Mais c’est tellement plus facile de juger sur les apparences. On sait à quelles sources d’informations les personnes illettrès sont réduites.

      Il y a 200 000 musulmans au Québec, dont 60 à 80% ne sont pas pratiquants (moins que les catholiques dans certaines régions). Seulement une femme sur 5 porte le voile, donc environ 20000 personnes. On essaie de nous faire croire qu’il y a une crise nationale pour 0,3% de la population du Québec de 8,1 millions de personnes.

      Selon une étude de Denise Helly chercheure à l’INRS les gens les plus négatifs envers les musulmans n’en connaissent aucun. http://classiques.uqac.ca/contemporains/helly_denise/orientalisme_pop_et_modernisme/orientalisme_pop_et_modernisme_texte.html

      Je viens de faire ce que Drainville refuse de faire. Citer des études scientifiques!!!

      Aller chercher vos infos ailleurs que sur Point de bascule ou Poste de veille.

    • J’ai oublié les Pays-Bas et notre bon ami Wilders…

    • @guiillame

      vous etes drole..Comme si la game Oblabla-Putin rapportee dans les medias est celle qui se passe behind closed doors.

    • @fen_progress

      Je suis éduqué, diplômé universitaire, mon épouse est immigrante et ma sensibilité est de gauche

      Alors vous savez me faire traiter indirectement de fasciste…

      Et vous prôner la tolérance !!

      Votre erreur est la suivante: vous tentez de rationaliser quelque chose qui est totalement subjectif.

      L’homme n’est pas un ordinateur.

      Le nombre de femmes voilées à Montréal ou au Québec n’a aucune importance. C’est celui que l’on voit à la télé aux bulletins de nouvelles qui compte.

      Le voile est devenu le symbole de l’intégrisme musulman. Il représente la jeune fille qui s’est fait tirer une balle dans la tête parce qu’elle se rend à l’école au Pakistan, il représente les tours du World Trade Centre, il représente les attentats au Marathon de Boston, il représente les massacres dans les villages en Algérie, il représente l’inégalité homme-femme, il représente le statut des femmes en Arabie Saoudite, il représente les bombes qui explosent devant les églises coptes en Égypte, il représente les jeunes filles comme la veuve noire qui se font exploser en tuant hommes, femmes et enfants ici et là, il représente les Imans ou autres qui viennent donner des conférences à Montréal pour nous dire que les femmes doivent longer le long des murs lorsqu’elles sortent et j’en passe.

      Les Québécois ont décidé que les valeurs que semblent porter la religion musulmane n’avaient pas leur place ici.

      Et le voile est devenu le symbole de ces valeurs.

      C’est subjectif et totalement humain comme réaction. Rien à voir avec le fascisme.

    • Le_piano_ivre
      Votre erreur monsieur le pianiste est que votre instrument est discordant ! Time for a tune up ! Vous avez raison sur une seule chose, c’est une position totalement subjective, les pour et les contres sont aisément défendables. Il ne peut y avoir aucun gagnant. Le débat politique démobilisateur par excellence. Continuons un autre 365 jours de cette manière.

    • @NiCMef

      C’est fou…

      Les gens qui sont contre ma position semblent majoritairement incapable d’écrire 5 lignes de texte sans mettre des anglicismes ou des expressions anglaises tout par tout….

      Curieux je ne vois pas les anglophones faire la même chose sur leurs blogues; soit écrire des mots français tout par tout dans leur texte.

      Faudrait se demander pourquoi…

    • Je suis contre le fait que ce débat totalement inutile et complètement démobilisateur s’éternise, pendant que d’autres problèmes plus pressants nous guettent. Visiblement vous ne trafiquez pas sur les mêmes blogues que moi.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2014
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité