Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 21 février 2014 | Mise en ligne à 6h44 | Commenter Commentaires (37)

    Votre note sur 100 pour les 100 jours de Coderre?

    Coderre-Jean-420x279

    Vous n’avez pas aimé mon bilan des 100 premiers jours de Denis Coderre. Trop indulgent, me dites-vous.

    Peut-être aviez-vous des attentes trop grandes pour trois petits mois. Ou peut-être en avais-je de trop basses.

    Toujours est-il que je suis en désaccord avec ceux qui soutiennent que le maire n’a aucune réalisation à son actif, qu’il n’est qu’attitude et phrases creuses.

    Je vous ai donc préparé un petit bilan en 10 bons coups et 10 mauvais coups, histoire d’alimenter votre propre bilan.

    Bons coups…

    • Le rétablissement des ponts avec le gouvernement du Québec

    • La nomination d’Alain Marcoux comme directeur général

    • La gestion de la saga BIXI

    • L’intégration de l’EPIM à l’UPAC

    • La sélection de Denis Gallant comme inspecteur général

    • Le tandem Labeaume-Coderre, la main tendue aux villes du Québec, à l’UMQ et à la FQM

    • La nomination de Marcel Côté en vue de la réforme administrative

    • La nomination d’un comité exécutif solide, sans les restes d’Union Montréal

    • L’approche résolument régionale du maire

    • Le frein imposé à la hausse des dépenses de la Ville

    Les moins bons coups…

    • La réduction des fonds alloués à la STM

    • La fin abrupte au contrat de Michel Labrecque

    • Le feu vert à la démolition de la Maison Redpath

    • Le recul sur le consensus de la CMM sur la hausse de la taxe sur l’essence

    • La multiplication des priorités changeantes

    • Les propos souvent flous et les formules toutes faites

    • La hausse de taxes plus élevée que promise

    • Le refus obstiné d’envisager un réseau de péages métropolitain

    • Le recul sur certains pouvoirs promis pour l’inspecteur général

    • Les limites imposées aux budgets d’arrondissements

    À vous de donner une note au maire, maintenant, sur 100 disons…


    • je suis cadre a la ville de mtl depuis plus de 25 ans, et jamais je n’ai vu un Maire aussi actif et efficace en 100 jours. Faites lui confiance car il ose attaquer la structure de la gestion, et ca ne peux qu etre plus efficace.

    • Apres avoir mis en place la structure de gestion, le Maire devra aussi faire le ménage dans ses cadres qui n’ont aucun courage managérial, actuellement les cols bleu travaillent environ 70 % de leur temps de travail dans les meilleurs cas, a donner un service aux citoyens. Les horaires ne sont pas respectées au vu et su des contremaitres, des chefs de division et des directeurs. Je pense que de fermer les yeux sur ce fait est aussi pire que de payer de faux extras a des entrepreneurs. La masse salariale des cols bleus pourrait etre diminué de 20 a 30 % sans diminution de service.

    • En plus le gars passe a Sport 30!

    • Et Desharnais est toujours à Montréal n’en déplaise à monsieur Coderre !
      Hé hé hé…

      :-)

    • Je vais lui donner un beau gros 80.5% (j’aime pas les chiffres ronds)

      Certains ”moins bons coups” sont justifiables. La Redpath par exemple même si je suis pour sa restauration, la hausse de taxe qui est un mal nécessaire.

      Et la limite du budget imposés aux arrondissements… excellente chose à mon avis, en tout cas sur papier.

    • Mais pour plusieurs ils obtient pas une bonne note en raison des ….brigadiers scolaires….quelle joke

      Il faut regarder l’ensemble de l’oeuvre et pas seulement ce qui fait notre affaire.

      En 100 petits jours, le maire Coderre a donc très bien fait dans l’ensemble.

      Le gars est tout un travaillant et un acharné.

      Sa famille passe 2e et même 3e….ceux qui lui aime pas la face…atteachez-vous car vous avez pas fini de le voir et de l’entendre…

      C’est toute une déférence de Tremblay qui pendant de longs mois, bien souvent les gens criais: Té où Gérald ??

    • Vous chercher vraiment des poux ce matin M. Cardinal. Je suis le premier impressionné par la performance de M. Coderre et ce, même si je le déteste. Je suis prêt à reconnaître qu’il fait de l’excellent travail, donc un solide 85%. On peut même conclure qu’aucun des autres candidats n’auraient fait mieux que lui jusqu’à présent.

    • Vos “bons” et “moins bons” coups n’ont évidemment pas le même poids. L’augmentation des taxes est carrément indécente, compte tenu qu’on a annoncé auparavant une augmentation moyenne de 20 % de la valeur des propriétés. Mensonge et indécence.

    • Je lui donnerait 70 % .Note severe peut-être mais réaliste surtout. Pas question de baisser les bras et d`être permissif surtout apres le fiasco de l`ex maire saint innocent.

      Comme vous en faites la nomenclature, il y a plusieurs dossiers qui auraient pu être mieux négociés d`autant plus qu`il a carte blanche pour ne pas y aller avec le dos de la cuillere.

      Pour moi la goutte de trop c`est qu`apres s`être faits prouver qu`ils se sont faits fourrer (scuzez là ) pendant des décennies les montréalais doivent avaler une augmentation de taxes ? Désolé mais celle là elle passe croche.
      C`est positif quand même comme note à l`image de ce que je pense de son travail mais c`est pas gagné et je ne lui dois rien.

    • Intéressant votre petit bilan.

      À propos des ruines de la maison Redpath, il est trop tard pour faire quelque chose de valable et défendable économiquement avec ça. Il aurait fallu agir il y a 30 ans et même avant.
      Plutôt que de se centrer obsessionnellement sur une vieille affaire laide et dangereuse, il vaudrait mieux réfléchir davantage à la construction qui remplacera ce qui a déjà été il y a longtemps une très belle maison. Permettre la démolition est une chose nécessaire. Il importe surtout d’être très critique sur ce qui pourrait être construit à la place.
      Intégrer des vieilles briques et certains éléments architecturaux n’est pas non plus la priorité. La priorité est ce que sera globalement le nouveau bâtiment par son style, sa volumétrie, son intégration aux autres bâtiments de la rue, la qualité des matériaux du parement, l’adéquation entre l’apparence et la fonction du nouveau bâtiment, etc.
      Évitons les décors d’opérette et créons quelque chose d’aussi valable maintenant que la résidence Redpath était lors de sa construction en 1886.

    • Le commandité de service est en train de placer ses pions. Silencieux sur l’essentiel, bruyant sur l’accessoire, évidemment. Une fois que ses pions auront pris leur aire d’aller, il sera intéressant de voir combien de temps il sera nécessaire avant d’entendre des rumeurs sortir de cette administration libéraste.

      Changement de zonage, immobilier, travaux publics, commandite, de quelle manière et de qui ce libéraste va-t-il aller chercher sa cote, comme on sait si bien le faire dans la Grande Famille libérale, pour financer son parti?

    • Aux détracteurs du maire il faut rappeler l’étendue limitée des pouvoirs alloués au maire; il ne s’agit pas ici d’un président américain qui peut imposer certaines décisions par voie de décret. Sans oublier que certaines décisions doivent ensuite faire l’objet d’une loi ou d’un décret du gouvernement provincial qui a des priorités et des problèmes qui lui sont propres (autres projets de loi prioritaires, budget, élections, etc.). Bref, sans tomber dans le relativisme, il faut tout de même pondérer tous ces éléments afin de pouvoir dresser un portrait réaliste de la situation.

    • POSITIF: Pour la première fois depuis très longtemps, on a l’impression d’avoir quelqu’un à la barre.
      NÉGATIF: Côté Kid Kodak exacerbé. Aucune priorité. Aucune réalisation importante. AUCUN nettoyage à l’hôtel de ville. Grand parleur, petit faiseur.
      NOTE FINALE: Tout au plus 40% avec perspectives d’avenir négatives.
      COMMENTAIRES:
      1) Aucune purge visible à l’hôtel de ville dans un proche avenir. L’équipe Tremblay y veille.
      2) Coderre semble surtout se préparer à inaugurer un TRÈS TRÈS long règne. À craindre.

    • Un bilan honnête pour une performance toute aussi honnête. Sans plus. Il a simplement fait son travail après s’être préparé très longtemps (on se rappelle du striptease de sa candidature). Je suis par ailleurs fort déçu de la manière dont monsieur Coderre passe sous silence le sort du français à Montréal. Un maire courageux, vraiment ? Et le patrimoine, la culture ? Inexistant et inquiétant.

    • J’ignore quelle note je lui donnerais, mais franchement, il dépasse de beaucoup ce qui était attendu de lui jusqu’à maintenant. Les sceptiques sont confondus.

      Coup de maître aujourd’hui, le maire de Montréal confie au chef de l’opposition, Richard Bergeron, le dossier du recouvrement de l’autoroute Ville-Marie. Du coup, Bergeron n’est plus sûr qu’il quittera le parti comme prévu dans 15 mois et M. le maire vient d’en confondre une belle gang sur sa façon de faire de la politique.

      Personnellement, je suis très heureux de ce que je vois jusqu’à maintenant. Il a rassemblé pas mal de monde autour de lui et aujourd’hui c’est l’opposition. De toute évidence, il perdait son temps à Ottawa celui-là. Les points les plus importants sont couverts, reste à livrer la marchandise: Réforme de Marcel Côté de l’administration municipale en particulier. C’est l’item le plus important de tous à mon avis. C’est là que ça doit commencer pour enfin pouvoir diriger le navire.

      Denis Coderre, je le répète, est à la mairie pour longtemps.

    • @mcelfe4,

      la ville s’écroule, il s’occupera de la culture quand il aura la situation sous contrôle avec les services de base et les infrastructures à Montréal. Je doute que ce soit la priorité de bien des Montréalais quand des morceaux de viaduc menacent à tous les jours de vous tomber sur le crâne.

    • 1 – Même comme ministre des sports au débuts des années 2000, Coderre faisait parler de lui tout le temps et ses dossiers avancait au point où Chrétien devait le ralentir.

      2- Les gens mérites tellement des bons à rien comme politicien…les gens ne sont même pas capable de rien reconnaître de positifs à Coderre…..la preuve qu’ils ont les politiciens qu’ils méritent.

      Coderre m’avait vraiment déçu en campagne alors que je le reconnaissais pas du tout. Force est d’admettre que le gars a pas voulu faire de vagues en campagne et plutôt livrer une fois au pouvoir.

    • ”Votre note sur 100 pour les 100 jours de Coderre?”

      Je ne comprend pas trop votre interrogation, François ?

      Qui, dans votre lectorat, à assez d’expertise et de connaissances pour porter un jugement un tant soit peu crédible (noté sur 100, de surcroît…) ?

      Sur 100 jours, en plus…

    • “Votre note” … je me donne 100% ;-)

      Trop tôt pour lui donner une note. On ne change pas grand chose sur 100 jours. Il est là pour dynamiser Montréal. Ca prend du temps pour tout changer. Et il n’y a pas que lui là-dedans. Il y a son équipe, ses employés, la commission Charbonneau et le gouvernement. On surestimes toujours les pouvoirs d’une seule personne.

      @dcsavard
      L’étapisme est une immobilisme pour paraphraser Sartre. Il a une équipe. Il peut définitivement déléguer et ainsi faire avancer plusieurs dossiers en même temps.

    • @jon8

      Voilà pourquoi j’ai accompagné ma question d’une «cheat sheet»…

      François Cardinal

    • @gl000001,

      nous parlons de ses 100 premiers jours. Vous ne trouvez pas qu’il en a balayé large pour ses 100 premiers jours vous? Je parle bien de prendre les choses en main (ce qui inclut déléguer et voir ce qui se passe), mais je pense que le plateau est plein pour ses 100 premiers jours. Il verra la culture d’ici la fin de l’année et personne n’en mourra. Pour ce qui est du béton qui tombe, c’est moins certain.

    • @François

      Oui je comprend (et l’intention est noble, voire même intéressante) mais encore une fois je me questionne sur la capacité de votre lectorat (des électeurs en général, plutôt) de faire une évaluation objective et précise, sur 100 (!), sur les 3 premiers mois d’un politicien (!!).

      Ok, ok ça fait un sujet de blogue. Je l’avoue. Mais on tombe dans l’entertainment, à mon avis ;)

      Tiens, je vais jouer le jeu: Après de longues analyses et une bouteille de Coors light, je donne la note de 72.36%. À noter qu’il a perdu 6.87% de pointage dû à son surpoids, ce qui affecte son image internationale. Selon nos estimations, il atteindra 77.00% le 12 mars parce qu’il fera 8 degrés ensoleillé sur la ville et que les gens seront heureux.

    • Blague et note sur 100 à part… Je suis satisfait du contraste entre les maires des quelques années précédentes et celui-ci.

      En fait, en toute humilité, je n’ai pas l’expertise pour juger de ses actions (et résultats) jusqu’à maintenant mais j’aime le ”clip médiatique” que ça donne (lire: son énergie). Il semble faire bouger les choses et c’est ce qui faut. Si ça bouge dans le bon sens, ça je sais pas. Et il est vraiment trop tôt pour en juger, à mon avis!

    • @ mcelfe4, 11h25

      Bon point, mais “Que voulez-vous”, comme disait son boss? C’est un bon libéwreul fédéwreul ! :)

    • Pour les 99 premier jours, je lui donne 90%. Un bilan qu’il a gâché la dernière journée de ses 100 premiers jours avec le rachat de BIXI, une décision qui aura des répercutions négative à long terme.

    • @qui_de_droit

      C’est une simple façon de récupérer les billes de la Ville. Comme créancier principal, il prend ce qu’il reste comme actifs. Ça ne coûtera rien aux contribuables. Ça va plutôt faire baisser les pertes que subira Montréal.

      François Cardinal

    • Enfin une colonne vertébrale et de l’audace. M. Coderre a une obligation envers lui-même de réussir puisqu’il ne sera pas premier ministre du Canada. Il est très energique , déterminé et fier (belles qualités pour un leader). Il sera un grand maire qui laissera un héritage brillant.

    • @dcsavard
      Vous confondez balayer et parler. Depuis le temps qu’on le connait, on sait qu’il parle beaucoup.

    • Ce maire me fait une très bonne impression et il est nettement meilleur que les maires précédents, surtout Tremblay (pas trop compliqué, il faut l’admettre). Toutefois, je ne lui donnerais pas une cote ce soir. Je viens de parcourir en auto une vingtaine de kilomètres dans les rues de Montréal et il y a des nids de poules partout. On se croirait dans une zone de guerre et c’est vraiment dangereux. Ne me parlez pas du climat canadien car c’est nettement mieux à Dorval, à Hampstead et à Ville Mont-Royal qui connaissent le même climat à ce que je sache.

      Maire Coderre, vous qui lisez certainement ce blogue: c’est bien beau faire du ménage dans les structures, mais SVP réparez les nids de poules car c’est de ça que les électeurs vont se souvenir (+ les autres besoins de base comme les déchets, la propreté et le déneigement). Montréal a l’air d’une ville de plus en plus cochonne. Promenez-vous sur Édouard-Montpetit et sur Côte-des-Neiges: il y a des déchets qui sont là depuis six mois.

      J’ai payé $9200 en taxes municipales l’an dernier.

    • @ François Cardinal

      Votre définition des “bons” et des “mauvais coups” de Coderre me paraît parfois fantaisiste. Tout de même, vous visez (parfois) très juste et dans l’ensemble, je conviens avec vous que le bonhomme livre la marchandise. Et c’est sans doute davantage en raison de son flair politique que de ses compétences…

      a) la maison Redpath: s’il est vrai qu’elle décrépit depuis 30 ans, alors la faute ne relève pas de Coderre mais de ceux qui, à Québec et à Montréal, auraient DÛ réagir il y a 30 ans. Cela dit, s’il n’est pas lui-même responsable de la décrépitude, le propriétaire va devoir être indemnisé des profits perdus, le cas échéant. Vous êtes prêt à payer?

      b) la sélection de Me Denis Gallant à titre d’inspecteur-général: je réaffirme ici les propos que j’ai tenus sous le billet précédent – c’est pas un avocat qui peut faire la job! Denis a les compétences pour “planter” des témoins véreux devant la Commission Charbonneau – ce qu’il fait plus efficacement que madame la procureure-chef, mais si c’est madame qui est procureure-chef, c’est peut-être parce qu’on aura jugé que Me Gallant avait des lacunes sur le plan organisation-planification. Moi je n’en sais rien; j’espère que Coderre le sait, lui.

      c) “la multiplication des priorités changeantes”. À première vue je pourrais en être audssi agacé que vous l’êtes. Mais je répète que Coderre arrive à l’hôtel de ville sans la moindre connaissance des structures municipales, du degré d’urgence que présentent certaines “priorités” pré-existentes à son élection. Ça prend au moins un an pour apprendre le rôle d’un élu municipal – et probablement deux ans pour se familiariser avec les rôles et pouvoirs d’un maire de Montréal.

      d) le même commentaire peut s’appliquer mutatis mutandis aux hausses de taxes: il faut avoir reniflé l’air de l’intérieur avant de savoir de combien de $$$ un nouvel élu aura besoin pour remplir les obligations minimales auxquelles l’administration doit faire face. Témérité, donc, ici.

      e) “le recul sur certains pouvoirs promis pour l’inspecteur général” Coderre a fait l’erreur de promettre AVANT de vérifier s’il pouvait livrer, compte tenu des contraintes légales ET compte tenu du fait que la réalisation de sa promesse est tributaire de la volonté d’un gouvernement qui appartient à une famille politique opposée à la sienne. Ça, pourtant (famille politique) il aurait dû le savoir.

      f) gestion désastreuse du dossier “STM”: réduction des budgets, ouache. Nomination de Philippe Schnob, re-ouache, en ce sens que le jupon de la nomination politique dépasse trop.

      g) rapprochement avec Labeaume? Un peu de sérieux SVP, M. Cardinal; ce rapprochement tient du show de boucane mais il était écrit dans le ciel! D’ailleurs, n’est-ce pas ce ti-jos connaissant de Gérard D. Laflaque qui les a rapprochés?

      h) une mention toute spéciale à Coderre pour avoir “récupéré” ses adversaires Marcel Côté et, aujourd’hui, Richard Bergeron, qui a accepté de mettre ses talents d’urbaniste au service de la ville… mais avec des fonds que Québec semble vouloir refuser de débloquer.

      Aah, ces familes politiques qui s’opposent… Bergeron est davantage QS que PQ, et Coderre, plus PLQ que PQ. Alors le PQ ne va pas aider ses adversaires, quand même.

      Coderre non plus, d’ailleurs. Sa toute récente complicité avec Richard Bergeron cache autre chose: Bergeron va rester jusqu’à la veille des élections de novembre 2017; s’il quitte en 2017 plutôt qu’en 2014-2015, son (sa) successeur(e) n’aura pas le temps de s’imposer auprès de l’électorat.

      Très fin renard, le Coderre. Mais souvent (trop?), ses babines proposent un peu trop vite!

      C’est ce qu’on appelle avoir le défaut de ses qualités, quand ce n’est pas l’inverse. Mes attentes n’étaient pas élevées, il est bien meilleur que ce à quoi je m’attendais.

    • @gl000001,

      oui, bien sûr. Je ne vous demanderai pas sur quoi vous vous basez pour décider que je confond quoique ce soit. Prendre en charge un nouveau poste inclut toujours de parler beaucoup. Balayer large ne veut pas dire qu’il a forcément pris action sur tout ce qu’il a balayé, mais bon. Je pense que cette discussion ne mène nulle part, votre objectif étant simplement de discréditer ce que le nouveau maire de Montréal a fait jusqu’à présent. Et remarquez que je ne vous en empêche pas non plus, j’ignore ce que je fais dans ce tir croisé.

    • 100% Enfin un politicien fiable et expérimenté.

    • Pour la première étape qui compte pour 20% de l’année, je lui donne 80% avec la mention continuez vos bons efforts.

      On se revoit pour la deuxième étape qui compte pour 20% dans 100 jours et on n’oublie pas la troisième étape à la fin de l’année qui compte pour 60% de la note finale.

    • En passant M. Cardinal, le choix de photo de Denis Coderre pour ce blogue… Y a t-il une intention mesquine et mal intentionnée dans cela? Peut-être que ça n’a pas rapport non plus, je trouve juste que c’est loin d’être sa meilleure photo…

    • @dcsavard
      “votre objectif étant simplement de discréditer ce que le nouveau maire de Montréal a fait jusqu’à présent. ”
      Non. Vous vous trompez encore. Je vais préciser ma pensée pour vous. Il a parlé plus qu’il n’a agi (et je ne dis pas qu’il n’a pas agi). C’est un politicien, c’est normal. Il lui reste 3.7 années pour mettre des actions sur ses paroles.
      On ne peut pas vraiment lui donner une note là-dessus sauf qu’une bonne tendance se dessine. Ca va bouger. Vous vous rappelez la dernière fois que le PLQ a pris le pouvoir. Ils ont tout arrêté les chantiers et les décisions. C’est pas ça qu’il fait lui.

    • @fcardinal

      C’est pour c’est que j’ai dit “à long terme”. Un jour ou l’autre, la ville fera face au même problème et les déficit se creuseront d’année en année jusqu’à ce que les dettes atteignent un autre 50 millions.

    • Les propriétaires d’un grand centre d’achats à l’extérieur de Montréal graisse les politiens pour qu’ils demandent aux policiers de donner des tickets à tous les personnes qui voudraient magasiner au centre-ville,de cette façon exaspérés de recevoir des tickets les consomateurs allent dans les grandes surfaces ou le parking est gratuit,de cette façon les petits crèvent et les gros les bouffent.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité