Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 19 février 2014 | Mise en ligne à 6h25 | Commenter Commentaires (18)

    Bilan des 100 jours: à la fois mince… et prometteur

    X073_10E4_9

    Il y a deux façons de faire le bilan des 100 premiers jours de Denis Coderre : en évaluant les gestes posés à l’aune des promesses faites, ou en comparant la situation avant et après l’élection du nouveau maire.

    En édito, aujourd’hui, j’ai choisi le deuxième scénario. Je regarde donc de façon macro ce qui a été accompli au cours des trois derniers mois et j’en viens à la conclusion que le maire Coderre peut, malgré son hyperactivité et ses priorités changeantes, se vanter d’un bon bilan prometteur.

    En un mot, le chef d’orchestre Coderre a réussi à mettre fin à la cacophonie de l’hôtel de ville, à imposer son autorité, à changer le tempo, à faire rayonner Montréal en dehors de ses frontières. Bref, à faire oublier le passé pour mieux affronter le futur.

    Cela dit, je croyais nécessaire de rappeler néanmoins les engagements faits par Denis Coderre, à la fois pour mesurer la distance parcourue et pour rappeler où on s’en va (en plus de lui remémorer ses promesses…)

    Pour ce faire, j’ai relu le texte publié dans nos pages le 15 octobre dernier, signé par M. Coderre, dans lequel il précisait ce qu’il souhaitait avoir accompli 100 jours après sa prise de pouvoir, un seuil qui sera atteint après-demain (je publie aujourd’hui afin d’emboîter le pas à mes collègues Normandin et Benessaieh, qui publient un tour d’horizon).

    Essentiellement, le candidat Coderre s’engageait sur deux plans, avoir mis en place une «série de mesures pour mettre fin à la corruption et à la collusion» et avoir lancé plusieurs projets en transport.

    Du côté de l’intégrité, le chef de l’Équipe Coderre promettait…

    - un inspecteur général,

    - un mécanisme de reddition de comptes pour la fonction publique,

    - un système de rotation systématique des postes de hauts fonctionnaires aux deux ans,

    - une formation accordée aux unités de services pour déceler les systèmes de collusion,

    - une révision des embauches pour accroître l’expertise interne et diminuer le recours à la sous-traitance,

    - une intégration des données ouvertes dans toutes les unités de service en vue d’accroître le partage des informations,

    - un nouveau modèle de rémunération des firmes de professionnels par honoraires à taux fixes plutôt qu’au pourcentage du coût des travaux,

    - une interdiction faite aux firmes de s’occuper à la fois de la conception des plans et devis, de la surveillance de chantier et de l’approbation des contingences d’un projet.

    Du côté des transports, il s’engageait à…

    - lancer les études pour un projet de service rapide par bus sur Henri-Bourassa ou sur Sauvé-Côte-Vertu,

    - commencer à revoir les priorités de réalisation du plan de transports,

    - mettre en place le comité d’experts chargé de réviser la politique de stationnement,

    - proposer des modèles de cohabitation entre modes de transport.

    Accordons ça au candidat-devenu-maire : la liste était pour le moins ambitieuse. Ce qui peut expliquer en partie que les actions, dans les faits, sont plutôt modestes par rapport à ce qui avait été promis. De ce point de vue, donc, le bilan est fort mince.

    Sur le plan de l’intégrité, deux gestes ont été posés : l’intégration de l’EPIM à l’UPAC et le projet de loi 73 sur l’inspecteur général (que les libéraux pourraient bien laisser mourir, ce qui laisse croire qu’ils ne se battront pas fort dans l’arène montréalaise aux prochaines élections…)

    Quant au transport, peut-être a-t-on commencé à réfléchir au prochain plan de transport, mais pour l’instant, il n’y a rien de fait à ce chapitre. Pire, on a reculé : les budgets alloués à la STM ont diminué et le consensus sur la taxe sur l’essence de la CMM ne tient plus.

    Cela dit, je vous connais, chers lecteurs de ce blogue, vous allez me le reprocher… Je persiste et signe : malgré les timides gestes posés au cours des derniers mois, malgré le nombre de promesses restées lettre morte pour l’instant, je considère positivement le bilan de l’administration Coderre.

    D’abord parce qu’il a réussi le tour de force de changer le climat politique rapidement, comme je vous disais, ce qui était essentiel pour penser accomplir les gestes énumérés ci-dessus.

    Ensuite parce que plusieurs des réussites du maire jusqu’ici sont importantes, mais sans éclat. Je pense à la nomination du directeur général, à la création d’une nouvelle division du développement économique et au front commun avec Québec sur les régimes de pension.

    Rien pour faire les manchettes. Rien qui se retrouvait dans le texte sur les 100 jours. Mais des gestes qui ont néanmoins le potentiel de donner un nouvel élan à Montréal au cours des prochaines années.


    • Pour mieux juger des accomplissements de monsieur Coderre , il faudrait revoir quelles étaient nos attentes en campagne électorale et une fois élu.
      Coderre c`est bien connu est un politicien habile à la limite du ratoureux soucieux de l`image, de la poignée de main et de la belle parole.
      En ce qui me concerne je ne m`attendais pas à ce qu`il accomplisse grand chose si ce n`est que de préparer un peu le terrain pour des changements qui lui seront imposés par les circonstances actuelles à la lumière de la commission Charbonneau. Ces boulets vont d`ailleurs le suivre tout au long de son mandat parce qu`il ne faut pas oublier qu`au dela des révélations d`horreurs quotidiennes viendront le rapport de la commission et les procès de quelques bons petits namis du système.

      Dans cette optique là c`est le meilleur homme pour l`emploi. Faire du positionnement (rappel de l`image des 2 orignaux) et colmater quelques breches.
      Un geste que j`ai trouvé brillant et indispensable aura été , comme un bon vieux politicien,d`aller se chercher des appuis auprès de ses confrères dans différentes municipalités. Montréal a besoin du reste du Québec beaucoup plus que l`inverse et ce, même si on voudrait bien que la métropole agisse comme le moteur qu`elle a déja été.
      Cette stratégie lui servira ultérieurement.
      En un certain sens il eut été difficile de faire pire que ses prédécesseur qui lui ont laissé un terrain miné qui limite sa capacité d`actions et de mouvements mais en même temps ce constat favorisait un nettoyage nécessaire. Monsieur Coderre a choisi une position mitoyenne en gardant des éléments dont le passé s`identifie à l`ancienne structure de la ville . Il devra là aussi vivre avec ses choix.

      Alors oui le bilan est positif. À tout le moins il n`est pas négatif. Les 100 prochains jours seront à l`image des 100 premiers puisque les conditions n`évolueront pas beaucoup et il devra se préparer pour affronter des questions incontournables qui vont brasser la soupe comme le dossier de la charte ,les pensions de retraite des fonctionnaires de son ami Regis etc etc…

      Faut pas penser que monsieur Coderre est si solidement que cela ancré en poste. Son appui est loin d`être hors de tout doute et le vent de changements est encore présent alors quand viendra une autre campagne , on l`a vu avec madame Joly, il y en a qui attendent en coulisses qui pourraient représenter cette nécéssité de passer à autre chose…On verra !

    • Son obsession à vouloir aider l’industrie du taxi va bloquer un paquet de projets de transport…

    • Bilan positif……
      Est-ce que ça pouvait être pire que Tremblay et compagnie?

      On peut lire au texte:
      [une «série de mesures pour mettre fin à la corruption et à la collusion]

      ?????
      En gardant en poste plusieurs candidats de l’Équipe Tremblay!!!!
      Beaucoup de hauts fonctionnaires de Tremblay sont encore en poste!!!!
      Beaucoup de gens de divers domaines de Tremblay sont encore à
      l’hôtel de ville.
      Si ces gens ne faisaient pas partie du problème, ils n’ont à l’instar de Tremblay,
      rien vu, rien su, rien entendu…..alors c’est quoi le changement?

      La seule chose qui me rassure, c’est que Coderre/équipe Tremblay est
      sous haute surveillance et le restera durant tout son mandat.

      Question spéciale à Coderre:
      Advenant l’adoption du Projet de loi-60…..
      Où prendra t-il l’argent pour payer les avocats dans son attaque contre
      la charte?

      Louise April(Laloue)

    • Je suis loin d’être d’accord avec un parcours parfait pour Denis Coderre . Prenez le dossier des brigadiers scolaires : le maire Tremblay , le maire Appelbaum et maintenant le maire Coderre ont tous refusé l’équité pour ces travailleurs qui sont les seuls employés de la Ville de Montréal à ne pas avoir droit à un congé payé pour Noel et le Jour de l’An . Donc pour moi : Tremblay , Appelbaum et Coderre c’est du pareil au même . On dit que les brigadiers scolaires auront un contrat de travail quand ils accepteront de se faire photographier avec le maire Coderre .

    • @serla1949,09h14…….Vous soulevez que….:

      [On dit que les brigadiers scolaires auront un contrat de travail quand
      ils accepteront de se faire photographier avec le maire Coderre]

      J’ajoute:
      - Quand ils vont aussi demander à Coderre SON autographe sur la photo.
      - Aussi, endosser l’achat à vie de billets pour ses soupers spaghetti, sans spaghetti.

      Bonne journée:-)
      Louise April(Laloue)

    • “emboîter le pas à mes collègues Normandin et Benessaieh, qui publie un tour d’horizon” - François Cardinal

      = = =

      Votre géniteur n’a-t-il pas été le grand patron de toutes les maîtresses d’école et autres précepteurs, autrefois jadis? Qu’aurait-il pensé de ce “QUI PUBLIE”, mal accordé?

      Plus sérieusement, oui, je dois le reconnaître, face à Denis Coderre mes attentes étaient minimales. La surprise en est d’autant plus agréable…

      Après les années Tremblay, Montréal n’avait surtout pas besoin d’un maire au caractère effacé; à cet égard, Coderre, bin, c’est Coderre! Chose promise, chose acquise…

      Le bilan des 100 premiers jours est mince? Pour avoir moi-même siégé au sein d’un Conseil municipal et formé pendant quelques années les nouveaux élus dans mon coin de pays, je ne saurais m’en surprendre; l’apprentissage est long. Et ardu.

      Issu de la mouvance fédérale, Coderre était peu familier avec les règles et les contraintes auxquelles doit faire face une administration municipale. Il apprendra – à la dure – que quel que soit son poids démographique et économique, Montréal ne pèse pas lourd sur le plan politique. C’est Québec (pas la ville; le gouvernement!) qui tire TOUTES les ficelles et qui détient TOUS les pouvoirs. Et si Montréal a des besoins, Québec ne tient pas nécessairement à les combler.

      À titre d’exemple, l’idée d’un inspecteur-général est loin d’être mauvaise. Surtout que, compte tenu de ce que nous ont appris certains des témoins qui ont défilé devant la Commission Charbonneau, la nomination de ce super-fonctionnaire risque bien d’avoir valeur de symbole.

      Par contre, et c’est là un euphémisme, le nouveau maire de Montréal et le Conseil des ministres n’appartiennent pas à la même famille politique; pire, aucune des administrations qui se sont succédées à Montréal depuis des lustres n’a trouvé dans le gouvernement du Québec un allié (lire: “facilitateur”).

      Bref, si la promesse de la nomination AVANT 3 MOIS d’un inspecteur-général aux pouvoirs étendus a pu (avec raison) séduire l’électorat, elle n’en aura pas moins été téméraire.

      Du point de vue d’un gouvernement responsable, il était normal, en effet, de ne pas céder à toutes les demandes du candidat Coderre sans en faire une analyse approfondie de toutes les implications; en cette matière, Coderre propose, Marois dispose!

      Cela dit, y aurait-il un lien entre l’avènement du chat de ruelle Coderre à la mairie et le long (et étonnant) silence du coq Lisée à titre de ministre de la métropole? Ça n’était pourtant pas inscrit au programme électoral de Denis Coderre, ça…

    • @papitibi

      Je ne sais pas ce que mon géniteur aurait pensé de ma coquille, mais ayant été un cancre à une autre époque, je pense qu’il se serait davantage attardé au contenu de mes textes qu’à une malheureuse erreur de français.

      François Cardinal

    • Louise April(Laloue)

      serla1949

      19 février 2014
      09h14

      Je suis loin d’être d’accord avec un parcours parfait pour Denis Coderre . Prenez le dossier des brigadiers scolaires : le maire Tremblay , le maire Appelbaum et maintenant le maire Coderre ont tous refusé l’équité pour ces travailleurs qui sont les seuls employés de la Ville de Montréal à ne pas avoir droit à un congé payé pour Noel et le Jour de l’An . Donc pour moi : Tremblay , Appelbaum et Coderre c’est du pareil au même . On dit que les brigadiers scolaires auront un contrat de travail quand ils accepteront de se faire photographier avec le maire Coderre .

      ***

      wow les brigadiers scolaires….

      Des centaines de dossiers pour une métropoles de 3 millions d’habitants et vous nous arrivez avec l’exemple ….des brigadiers scolaires.

      L’art de chercher les poux partout.

      Montréal , c’est pas mal plus que des brigadiers scolaires et de la corruption..

      Les gens au Québec ont maitenant juste la corruption et le maudite charte en tête…..

      Pendant ce temps là, le Québec a créer seulement 10 000 jobs en 2013…..5% de tout le canada

      mais ca c’est pas grave

      Déficit et dette de 260 milliards…pas grave

      La population vieillit et la génération x et Y vont être pogné pour travailler jusqu’à 80 ans…pas grave non plus….. pendant que les policiers de la SQ continuent de prendre leur retraite à 49 ans après eulement 25 ans de service…pas grave on peut se le permettre…vive nos bons syndicats.

      Oui, Coderre en aura plein son assiette avec les syndicats et une popluation qui ne pense qu’à la charte, la corruption et surtout pas d’économie

    • @crosbyshow….10h03……Vous écrivez que

      ……….L’art de chercher les poux partout……Oh que Oui!!!!

      Peut-être parce que l’élection de Coderre à la mairie de Montréal m’a
      donné une GRATELLE AIGÜE CHRONIQUE….. qui durera 4 ans.
      Ce diagnostic est ferme et sans appel, parole de DR.Laloue.

      - Pourquoi Coderre est-il si certain que les montréalais sont contre la charte?
      - Avec quel argent Coderre attaquera t-il ce que des montréalais ont décidé en
      votant pour la charte?
      - Est-ce que Coderre oublierait qu’il est le maire de TOUS les montréalais?

      Oui Montréal est économique, mais elle est aussi, bien vivre ensemble et
      respect de ses employés.

      Le bulldozer Coderre, ne pourra pas défoncer les murs comme il le veut.

      L’assiette de Coderre est déjà pleine….. ne vous en faites pas pour lui.
      Louise April(Laloue)

    • J’ai lu le titre vite et j’ai vu “pro-menteur”. Bon !! Peut-être moins que les autres mais il est définitivement plus pro-menton … mettons !!
      En espérant qu’il nous fera oublier (mais pas trop) les autres magouilleurs avant lui.

      “une interdiction faite aux firmes de s’occuper à la fois de la conception des plans et devis, de la surveillance de chantier et de l’approbation des contingences d’un projet”
      Une promesse bien vide parce que il y a toujours eu des ententes entres les grandes compagnies de construction. Ils ne se grattaient pas le dos mutuellement à cause des poux du Dr Laloue ;-)

    • Savez-vous quelle a été la réponse de Monsieur Coderre aux BRIGADIERS SCOLAIRES : Allez vous engagez chez Tim Hortons ou chez Macdonald pour la période des Fêtes . Exit l’image du monsieur gentil que tout le monde aime . Je regrette d’avoir voté pour lui . Mea culpa .

    • @laloueapril

      Wow! Crosbyshow se plaint du fait que la population ne pense qu’à la charte, et vous lui répondez en parlant de la charte.

    • Trop la tête au hockey pour penser Coderre mais je glisse un mini commentaire.

      Coderre fait des réponses trop floues aux médias et je ne sens pas une équipe derrière lui ni même l’opposition quand ils sont d’accord sur un point. Ça va finir par se retourner contre lui.

      Exemples:
      À Montréal on va mettre le drapeau gay sur l’hôtel de ville.
      On va nommer un inspecteur général
      J’ai appelé Régis…
      On est contre la charte…

      Pourquoi toujours des “On”. Par exemple, la charte. Tous les partis politiques de Montréal sont contre. Pourquoi ne pas dire: Les partis d’opposition et le nôtre au pouvoir NOUS sommes contre telle chose… nous désirons déployer le drapeau gay… nous.

      Coderre doit présenter les choses en montrant qu’il est backé. C’est plus fort, plus solide que “ON” va faire ci et cela.

    • @dddalp,13h57…….. Vous avancez que:

      [Savez-vous quelle a été la réponse de Monsieur Coderre aux
      BRIGADIERS SCOLAIRES : Allez vous engagez chez Tim Hortons
      ou chez Macdonald pour la période des Fêtes ]

      Ben voyons donc…..Êtes-vous sérieux(sérieuse)?

      Remarquez qu’avec Coderre, plus rien ne me surprend.
      Louise April(Laloue)

    • Bilan mince mais NON PROMETTEUR !!

      On apprend cet après midi que Coderre et sa Ville paie 12 million$ pour ….acheter les actifs de BIXI… !”/$%?&*() et veut offrir la gestion de BIXI à une autre Organisation sans but lucratif (OSBL) !!

      Mais faut savoir aussi que l’ancienne organisation du précédent BIXI était également une OSBL !!!

      Alors que l’ancienne OSBL devait 45 million$ à Montréal, comme créancier, voila maintenant que la future OSBL a créer de toute pièce, devra encore au moins 12 million$ à la Ville, des le début…

      Comme dirait mon Grand-père…. plus ça change et plus c’est pareil… Que ce soit Tremblay ou Coderre, même foutue mauvaise gestion anémique à courte vue !!

      Y a pas à dire, Coderre ne sera pas mieux que bien d’autres….

    • M. Coderre a posé des gestes, beaucoup de gestes, depuis qu’il est en poste. Ces gestes sont des éléments de solution qui devraient donner des résultats à plus long terme donc il faut attendre.

      On doit continuer notre surveillance. Les réactions dans les médias ont provoqué des changements positifs dans la mise en place du poste d’inspecteur général. Avec le temps, nous jugerons si M. Coderre a vraiment changé les choses.

      Mais s’attendre à que tout ce qu’il a promis soit fait immédiatement, qu’il règle tous les problèmes à la satisfactions de tous très rapidement est de la pensée magique.

    • Prochain GRAND geste que Coderre devrait poser.

      S’informer, vraiment fouiller, décortiquer, comprendre…..
      vraiment comprendre s’il en est capable……
      vraiment saisir le problème, des fonds de pension de SES travailleurs.

      - Comptabiliser tous les congés de cotisation dans la caisse de retraite
      des employés.
      (de toutes les administrations précédentes $$$$$$$$$$$$$$$$$)

      - Comptabiliser aussi les surplus VOLER par les gestionnaires
      qui ont utilisé ces sommes à d’autres fins.
      $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$
      Ces emprunts/vols n’ont JAMAIS été vraiment remboursés.

      - Comme les fonds de pension avaient en banque des montants énormes
      donc des surplus……..
      Coderre devrait expliquer cette Mauvaise gestion de$$$$$$$$$$$$$$$$perdus.

      Un geste d’intégrité envers SES employés serait apprécié, beaucoup plus qu’une
      politique populiste sur le dos des syndiqués actifs ou retraités.

      Coderre sera t-il capable d’intégrité……..d’honnêteté?
      Coderre préférera t-il user de fausseté et démagogie pour varger
      sur ses employés et retraités.

      De bonnes questions de journalistes aideraient peut-être…….!
      Louise April(Laloue)

    • Après le règne improductif de l’invertébré Gérald Tremblay,c’est certain que n’importe qui d’autre aurait pu sortir Montréal de son marasme.Toutefois je dois avouer que Denis Coderre est une lueur d’espoir pour le futur de Montréal.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2014
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité