Quel avenir pour Montréal?

Quel avenir pour Montréal? - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est éditorialiste à La Presse. Journaliste depuis près de 20 ans, il est également chroniqueur à la radio et auteur des essais Le mythe du Québec vert et Perdus sans la nature.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 4 février 2014 | Mise en ligne à 15h57 | Commenter Commentaires (80)

    Une contradiction grosse comme une rame de métro…

    X240_3EC1_9

    Vous le savez, le gouvernement Marois mise sur l’électrification des transports. Il souhaite mettre la province sur la voie de l’indépendance énergétique, il veut le faire en misant sur le transport en commun, il entend réduire les émissions de gaz à effet de serre de 25 % et la consommation de pétrole, de 30 %.

    Parallèlement, Hydro-Québec encourage aussi elle aussi l’électrification des transports, elle participe aux études de faisabilité des sociétés de transport en commun et elle a mis sur pied une unité pour développer le transport électrique.

    Et pourtant, dans deux mois, la STM perdra l’accès à son tarif d’électricité privilégié…

    Il y a de ces contradictions qui en disent beaucoup, qui confirment que les gouvernements regardent ailleurs quand la Société de transports crie à l’aide.

    Hydro-Québec, une Société d’État qui est en contact étroit avec le gouvernement (pour ne pas dire le cabinet de la première ministre), a en effet décidé de réserver le «tarif L» aux clients dits «industriels», les seuls qui auront la chance d’éviter la hausse brutale des tarifs d’électricité.

    Du coup, Hydro excluait 90 clients du tarif L, dont la STM…

    «Par souci d’équité», précise Patrice Lavoie, porte-parole de la Société d’État.

    En clair, cela signifie qu’on ramènera la Société de transport dans le bloc patrimonial, lui imposant du coup la même augmentation salée que tout le monde, sauf les clients industriels.

    Et ce, sans que le gouvernement Marois ne bronche. Ce dernier se prépare à publier sa Politique de mobilité durable (les rumeurs la prévoient lundi prochain), mais il refuse d’utiliser le pouvoir qu’il possède pour «fixer à l’égard d’un contrat spécial qu’il détermine les tarifs et conditions auxquels l’électricité est distribuée». Et ce, malgré le fait qu’Hydro nage dans les surplus.

    Résultat : cela se traduira par une hausse de 4,15 % de la facture d’électricité de la STM en 2014, soit 1 M$ de plus qu’en 2013.

    Si la STM conservait l’accès au tarif privilégié, l’augmentation de sa facture serait plutôt limitée à 2,4 % ou 590 000 $, ce qui signifie qu’elle payera cette année un surcoût de 430 000 $…

    Or après la rémunération, l’énergie est la seconde dépense en importance liée à l’exploitation du métro (9 % des dépenses d’exploitation). Augmenter le coût de l’électricité revient donc à ajouter une pression supplémentaire sur la STM, qui peine déjà à joindre les deux bouts.

    Le plus ironique, c’est que de l’aveu même de la Société de transport, la hausse du coût de l’électricité menace l’électrification… au moment même où l’on décide d’en faire un objectif national.

    D’une main, autrement dit, on «privilégie» l’électrification du transport en commun… et de l’autre, on retire à la société de transport en commun son tarif «privilégié».

    D’une main, on publie des tonnes de politiques misant sur le transport collectif pour réduire les émissions de gaz à effet de serre… et de l’autre, on crée une catégorie de clients «privilégiés» pour les industriels, mais pas les sociétés de transport.

    D’une main, Québec cherche à réduire la consommation de pétrole et ainsi, abaisser la facture payée par les Québécois… et de l’autre, il va chercher plus d’argent dans leurs poches.

    Coudon, le but avec l’électrification du transport est-il d’électrifier le transport… ou d’accroître les bénéfices d’Hydro et de l’État?


    • Apparemment, la politique d’électrification ne vise que ce qui n’est pas déjà électrifié.

      Ce qui nous ramène effectivement à une politique pour augmenter les bénéfices d’Hydro et de l’État.

    • Quand je vois que les deux gouvernements (PLQ et PQ) ont dépensé ensemble dans UN (1) seul et unique contrant 4 milliards de dollars pour de l’air (des logiciels) pour renouveler la bureautique gouvernemental, créant ainsi un déficit actuariel artificiel sans appel d’offre et sans voir que partout sur la planète ça coûte 10x moins .

      Comment Peut-on pas être cynique lorsqu’on vois comme ici leur belle manière de faire encore payer plus les pauvres et les plus démunis pour augmenter les profits des entreprises étrangères.

    • M. Cardianl,

      Ce gouvernement d’incompétents n’en est pas à sa première contradiction. Ne pas vouloir supporter l’industrie de l’aluminium avec ce même avantage de prix, au risque que les alumineries déjà implantées ici, quittent, car n’étant plus compétitives et tant pis pour les 4,000 emplois directs et combien d’autres indirects qui disparaitront.
      Les centaines Millions de $ investis dans des programmes d’éoliennes, lorsque nous nageons dans des surplus énergitique électrique pour plus d’une décennie encore.
      D’autres centaines millions de $ investis dans une nouvelle cimenterie en Gaspésie, lorsque l’industrie ne fonctionne qu’à 60% de sa capacité.

      Donc, que Mme Marois se targue de faire des investissements dans l’électrification des transports et que la STM voit ses coûts d’énergie augmentés de façon drastique par la porte arrière sans trop de publicité ne me surprend pas. Aucune vision à moyen et long terme, sa seule préoccupation est d’occuper les médias avec la charte de la division et des annonces d’investissements d’argent emprunté qui envenime notre situation économique actuelle, au lieu de maintenir des conditions avantageuses pour les industries et entreprises existantes et maintenir ces emplois bien rénumérés.

    • Monsieur Cardinal,
      Avant que le délire partisan envahisse votre blog, je dois admettre avec vous que tout cela est bizarre. Le projet d’électrification est ambitieux et novateur. Ce serait réellement malheureux que cette idée se limite à augmenter les bénéfices de la Société d’État. Vous avez raison de poser la question, mais j’ose croire que le but de ce projet est plus noble… parce que c’est une très belle idée.
      GTremblay
      Montréal

    • Astérix avait vaincu la Maison des fous dans les 12 travaux d’Astérix, pas sûr qu’il viendrait à bout du gouvernement québécois.

      Une manoeuvre électorale?

      Le gouvernement fait tout pour ne pas augmenter les garderie à 7$ et les frais d’université. Faut bien qu’il se reprenne ailleurs. Alors c’est la classe moyenne Montréalaise qui va payer indirectement par le biais d’une hausse de tarif sur le coût du billet de métro/autobus.

      Mais Mme Maroix pourra proclamer qu’elle n’a pas augmenter les garderies.

      Dire qu’elle affirmait vouloir faire de la politique autrement. Laver plus blanc que blanc. On voit le résultat.

    • Le but est de mettre Montréal à genou, comme toujours. Le transport en commun est prioritaire pour une ville comme Montréal, donc Québec s’en fout. Le pont Champlain? Who care’s, à part le péage gratuit pour les pauvres banlieusards, vite il faut construire une autre cochonnerie sans vision. Le nouvel échangeur Turcot? Une autre horreur rétrograde “imaginée” par le ministère des Transports de Québec. La rue Notre-Dame? Aux calendes grecques. L’itinérance, la pauvreté, les taxes surélevées des Montréalais, etc., peu importe, c’est à Montréal. Quand allez-vous comprendre Ô ROQ (Rest of Quebec), qu’une métropole négligée ne peut que désavantager la région? Je suis découragé. J’ai plus de 50 ans et je me suis toujours fait un honneur de voter aux élections. Je crois que c’est fini pour moi, j’attends l’émergence d’un parti résolument pro-Montréal. Pas anti-Région, une métropole en santé ne pourra qu’avantager le Québec en entier. Vous ne voulez pas? Tant pis, vous continuerez à manger votre petit pain habituel et faire votre Montréal bashing. Si Montréal coule, vous vous noierez avec.

    • Je ne comprends pas comment la STM fait pour en arracher autant avec la quantite de monde qui transite par eux, sans parler des nombreuses publicites auxquelles nous sommes exposes.
      Je voudrais vraiment qu’on me l’explique celle-la.

    • Ben oui, le gouvernement Marois a même stoppé l’implantation du SRB sur la ligne Pie-IX sous prétexte que dans un contexte d’électrification des transports il fallait absolument étudier l’électrification du SRB avant d’aller de l’avant avec son implantation.

      Pierre Karl Péladeau a été nommé président du CA de HQ avec pour mission de trouver une façon d’écouler les surplus que nous payons, nous, les cochons de contribuables. Surplus et tarifs gonflés par l’aventure du Québec dans l’éolien initiée par nulle autre que Bernard Landry à l’époque où il était PM et qu’il ne pouvait plus aller piger dans le trésor public directement suite au fiasco de Gaspésia pour stimuler artificiellement une économie gaspésienne morte après la fermeture de Murdochville et il est donc allé voir HQ pour obliger HQ d’investir dans l’éolien en grugeant son profit qui sera comblé une décennie plus tard par des augmentations de tarifs imposés aux cochons de contribuables que nous sommes.

      Oui, oui, certes, les Libéraux n’ont pas mis les freins non plus dans l’éolien, il fallait bien continuer à verser de l’argent en Gaspésie pour éviter la déconfiture et faire croire aux Québécois que l’économie allait bien.

      Il n’existe plus de mot assez fort pour décrire à quel point j’en ai marre de ces gouvernements. Oui, j’envisage l’exil.

    • Combien de fois faudra-t-il le dire, le répéter: pour le PQ, Montréal, la métropole, le 514, l’île pas comme le reste du Québec, n’existe pas.

    • Les salaires mon ami, les salaires à la STM. Mauvaise gestion parce qu’on refile la facture aux citoyens.

    • Le but est de faire payer les contribuables de la manière la plus détournée possible. Retenez ce que je dis, le prochain budget limitera les hausses d’impôts (et le gouvernement le claironnera), mais les impôts et taxes déguisées augmenteront le fardeau fiscal pour financer la hausse des dépenses gouvernementales qui sera du double de l’inflation, comme d’habitude.

      Et je ne vise pas seulement le PQ. Parti Libéral ou PQ, même combat. Se faire élire/réélire à tout prix. Pour la gouvernance responsable on repassera.

    • Hydro-Quebec est une taxe indirecte sur le peuple.

      Tous les beaux souhaits environnementaux du Gouvernement de Sa Majeste a Quebec ne sont qu’ecrans de fumee. En realite, le gouvernement central a Quebec ne cherche qu’a etablir de plus en plus de moyens furtifs pour taxer les sujets de Sa Majeste.

      Rien de nouveau la.

      On aura de quoi de nouveau le jour ou le peuple ne tolerera plus les subterfuges de l’establishment pour appauvrir la classe moyenne.

    • @dcsavard – “Oui, j’envisage l’exil.”

      Je vous le deconseille. Impliquez-vous dans le systeme, brassez les cages, brisez le statut quo.

      C’est la responsabilite premiere de tout citoyen insatisfait.

    • La hausse fantastique que ce même gouvernement vient de m’accorder(RRQ)
      0.9%,

    • Regardez bien la Marois aller lors de la prochaine campagne électorale (qui ne saurait tarder). Elle va sortir un lapin de son chapeau et se montrer magnanime envers la STM en lui consentant de nouveau le «tarif L». Ça va donner une image écolo au PQ tout en créant un peu de diversion pour ne pas parler uniquement de la charte.

    • Si vous voulez faire fouerrer les projets d`électrification de la société mettez ca entre les mains du gouvernement .

      Les tarifs préférentiels c`est un peu comme une subvention au festival juste pour rire. Au début c`est un renfort précieux pour consolider un projet important mais un moment donné tu ne sais plus ou s`engouffre l`argent. Tu t`en doutes mais t`oses pas trop donner un coup de pied à la ruche…
      La Stm c`est aussi une machine à pension de retraites dorées qui n`en finit plus d`augmenter plus vite que sa clientele, plus vite que son réseau et plus vite que ses revenus.

      On voit ben que c`est pas la STM qui va revolutionner et solutionner les problemes de transport à Montréal. Pas plus d`ailleurs que dans toutes les grandes villes du monde. Des fois on dirait qu`il y en a une couple qui ont jamais voyagé et qu`y trouvent ca ben effrayant les bouchons à MTL. Sortez un peu et vous verrez qu`à comparer à beaucoup d`autres grosses cités, y a rien là.

      L`électrification est un terme fourre-tout bien pratique quand on veut éviter le concret et parler de ce qu`on voudrait idéalement, des projets à la BIXI on voit ce que ca donne ,un jour ca va être un must !!!

    • Et n’oublions pas qu’avec l’hiver qu’on connaît, le profit net d’Hydro cette année sera faramineux.

    • Monsieur Cardinal, vous posez la bonne question.
      Et poser la question, c’est y répondre.
      Le dieu dollar est plus important que les projets de société.
      On est rendus là.
      Pas de porte de sortie en vue.

      Claude Samson
      Montréal

    • Comme plusieurs le metionne, la vraie question est “comment se fait-il que la STM est incapable de gérer correctement les sommes d’argent phénoménales qui y entrent (autant par les revenues des titres de transport, subventions des 3 palliers de gouvernement, publicité, etc…). C’est géré comme un monopole où ne remet pas en question l’utilisation que l’on fait de l’argent. Et on va mettre un ancien journaliste qui a jamais rien fait d’autre à sa tête. Ça va aller de pire en pire. Je ne comprends pas pourquoi la STM devrait avoir d’autres avantages “cachés” tel que le tarif réduit d’électricité que la subvention provincielle en tant que telle. Comme ça elle sera poussée à mieux utiliser l’énergie et moins gaspiller. C,est économique.

    • @charlie13,

      toutes les sociétés de transport municipal sont des monopoles, c’est un service public. Imaginez maintenant le bordel s’il fallait que 10 entreprises de transport municipal tentent de s’arracher l’exploitation des différentes lignes à travers la ville. Il faudrait chapeauter ça par un organisme pour coordonner les 10 entreprises et rapidement ce que vous croyez économiser d’un bord serait perdu de l’autre bord.

      Ceci étant dit, ça ne veut pas dire que la STM doit gérer comme des niochons. Mais, les sources de revenus sont limitées: Tickets, publicité et subventions. C’est pas mal ça qui est ça. Alors, vous arrangez l’équation comme vous voudrez, c’est le contribuable qui paie le gros de la facture avec l’usager.

      D’autre part, qui s’offusque des tarifs préférentiels d’électricité pour l’industrie? Pourquoi est-ce inacceptable pour la STM? Une industrie de transport qui permet à des milliers d’autres entreprises de fonctionner en transportant la main d’oeuvre. Il n’y a certainement pas de scandale à accorder le tarif préférentiel à la STM.

      Mais je le répète, ça ne veut pas dire que je cautionne une administration qui gaspille. Ce qui en soit est un autre problème que celui soulevé aujourd’hui avec l’électrification des transports.

    • C’est drôle, je pensais que la STM payait déjà les pleins tarifs d’Hydro. Mais, en effet, où va l’argent que reçoit la STM? Je veux bien croire que les cols bleus ont de saprés bons salaires et de non moins bonnes conditions de travail, mais est-ce là le plus gros poste de dépense de la STM? Sinon, c’est quoi? Pourquoi est-ce que la STM est toujours déficitaire même si on est toujours tassé comme des sardines dans ce foutu métro?

    • Schnobb récemment se lamentait que les revenus de la STM n’augmenteraient pas (Autobus et métro en panne de financement – La Presse – 3 février 2014). Il avait même dix demandes fabuleuses qui serviraient à augmenter les revenus de la STM. Pourquoi ne pas poursuivre l’étranglement des contribuables?

      En grand administrateur qu’il est, monsieur Schnobb devrait pourtant savoir que si les revenus n’augmentent pas, c’est aux dépenses qu’il faut s’attaquer. Que propose-t-il pour amaigrir ce monstre? Combien de bois mort trouve-t-on à la STM? Quelles conditions-béton existent dans cette entreprise? Pourquoi ne pas commencer par couper dans le gras gras?

      La société québécoise entretien cette bête et ceux qui l’habitent. Lorsque les ressources sont plus rares, on ne pense pas à un régime de minceur, on pense à en prendre encore plus aux contribuables. C’est vrai qu’il faut changer ce modèle, ça presse. En passant, il faudrait aussi un PDG qui est plus qu’un journaliste aux histoires municipales.

    • la contradiction n’est pas le changement de classification, mais bien pourquoi une hausse qui dépasse l’inflation de 0,9% (confirmer par l’augmentation des rentes RRQ et PSV)

      la gestion (y compris leur notion de service à la clientèle) de ces organismes doit être révisée….à la lumière de la réalité

      favoriser ou non le transport en commun est une autre question, imo

    • Question comme ça, ça ferait quoi si la STM refusait de payer ses comptes à Hydro? Je serais curieux de voir la suite des choses. Est-ce qu’hydro oserait couper le courant à la STM, un service pratiquement devenu essentiel.

    • Le tarif L n’est pas un tarif privilégié, c’est le tarif pour 5000 kW et plus.

    • @danb

      Vous jouez avec les mots. Le tarif L est un tarif privilégié pour les industries énergivores.

      François Cardinal

    • Alain Dubuc et cie clame sur tous les toits que les tarifs d’Hydro-Québec sont trop bas et qu’il faudrait les augmenter pour en améliorer l’efficience. Hydro-Québec annonce à la STM un changement dans sa tarification qui entraînera un surcoût pour la STM de 430,000$ sur un budget de 1.3 milliards (2013), soit une infime augmentation. Vous criez au scandale et au double discours. Si je comprends bien, il faudrait qu’Hydro réduise encore ou carrément donne l’électricité à la STM pour encourager l’électrification des transports de la STM. Est-ce là votre ligne éditoriale?

    • @machiavelien

      Je suis en faveur d’une hausse des tarifs d’électricité, en effet. Mais je ne crois pas que la STM, une organisation que le gouvernement souhaite aider, mérite de perdre son tarif privilégié.

      Je ne demande pas que la Société soit à l’abris de toute hausse, comprenez-moi bien, mais qu’elle reçoive le même traitement qu’elle recevait jusqu’à maintenant, c’est-à-dire celui des gros clients. Il est tout de même incroyable qu’elle perde son tarif d’électricité privilégié au moment précis où le gouvernement mise à la fois sur le transport en commun et sur l’électrification des transports.

      François Cardinal

    • Le but du gouvernement Marois n’est pas de faciliter la vie de la STM, mais bien de faciliter des initiatives individuelles qui leur apportera effectivement plus de revenus par l’entremise d’Hydro…

      Justement, le premier point de sa stratégie d’électrification des transports consiste en majeur partie à subventionner l’achat de voitures électriques et d’implanter un réseau de bornes pour ces voitures.

      On y parle aussi vaguement du prolongement de la ligne bleue sans toutefois s’engager avec des chiffres. Pour le sérieux, on passera.

      En gros, ce plan relève plus de la stratégie de relation publique que d’un réel envie de forger des solutions pérennes pour l’état Québécois.

      En attendant, la STM était en panne ce soir et Québec, j’en ai bien peur, n’en n’a rien à cirer.

      Francis Huneault

    • Concernant la hausse des tarifs d’H-Q…faisons de l’économie 101. En ce moment, les tarifs d’H-Q se situe sous le coût marginal de produire de l’électricité (coût de la dernière unité d’énergie produite), ce qui est loin d’être optimal. Les consommateurs paient leur électricité trop peu chère ce qui engendre un gaspillage de la ressource. L’optimalité économique requiert une tarification au coût marginal

      http://economistesquebecois.com/files/documents/5t/08/tarifs-hydroquebec04.pdf

      suffit de voir ce document pour mieux comprendre…

    • Bon article.

      Je suis personnellement en faveur de l’électrification des transports, notamment du transport en commun, même si augmenter la part modale de celui-ci est la première priorité. Bien hâte de voir la politique du PQ sur le sujet. Je suis également favorable à une hausse des tarifs d’électricité, ou à une modulation plus équitable et progressive, mettant fin au gaspillage, favorisant l’économie d’énergie et renforçant les finances publics. Je suis également généralement opposé à ce genre de tarif préférentiel. Or dans le cas du transport en commun, surtout lorsqu’il s’agit de conserver des acquis, je pense bien que l’on fait fausse route. Mais dans le fond, c’est au gouvernement à légiférer là-dessus plus qu’à Hydro-Québec. Et il ne sert à rien pour eux d’augmenter les profits d’Hydro-Québec sur le dos de la STM, s’ils doivent au bout de la ligne augmenter le financement du transport en commun, d’autant plus s’il est électrique. J’espère que certaines personnes au PQ auront une vison globale et cohérente sur l’ensemble des dossiers liés au transport, à l’environnement, à la mobilité, etc. Y a-t-il des politiciens au Québec qui saisies sent bien l’ensemble de ces dossiers et qui ont l’envergure pour emmener le Québec dans la bonne direction?

    • @francisk : La « panne » était en fait un arrêt de service causé par un désespéré qui a sauté sur les rails à la station Mont-Royal.
      Et avant de causer stratégie, il faudrait pouvoir ouvrir cette grosse baleine qu’est la STM pour enfin comprendre ce qui s’y passe. Parce qu’avant de garrocher d’autres sommes, il faudrait s’assurer qu’elles servent bien à moderniser les stations existantes qui en ont bien besoin avant d’en ajouter d’autres… à condition qu’elles ne servent pas à de faramineuses hausses de salaires des syndiqués et des cadres.

    • @François Cardinal

      Je comprend votre ”dégoût” face à la situation, mais en même temps je doute que vous mettiez le doigt sur le véritable problème de fond. C’est à dire sur celui de la colonne des *revenus*.

      Le gouvernement considère réaliste le coût (total) de rouler en voiture à 0.54$ par kilomètre. C’est ce qu’il accepte, fiscalement, en ce moment. Et si vous calculez tous les frais, avec une voiture ”moyenne”, vous arriverez à ça environ.

      Maintenant, combien paie, du kilomètre de transportation, un usager des transports en commun ?

      La moitié ?
      Le quart ?
      Un dixième ?

      Ballpark, je dirais que quelqu’un ayant une carte mensuelle, voyageant 5 jours/semaine allez-retour pour le boulot, plus quelques petits voyagements de week-end, dépasse le 1000km par mois facilement. Donc le coût du Km doit varier entre 0.04$ et 0.10$, ce qui se trouve à être une aubaine. Ou plutôt un manque de revenu pour les TC, c’est selon.

      Mes observations:

      .: L’usager devrait avoir une tarification au kilomètrage (à l’utilisation)

      .: La qualité de l’offre devrait être améliorée (moins de panne, plus de confort, meilleur service en général)

      .: Pour payer cette qualité, le ”prix au Km” pour l’usager ”moyen” pourrait aller jusqu’au tiers de celui payé par l’automobiliste (+/- 0.17$) et plus pour l’usager occasionnel ”touriste”.

      Il y a des limites à compresser des dépenses, il faut regarder du côté des revenus (des vrais revenus, pas des subventions ou autres béquilles). Et les revenus, nous savons où ils sont. En contrepartie on améliore la qualité et viendront alors de nouveaux clients, parfaitement heureux de payer pour un service au rapport qualité/prix imbattable.

    • @ scotch

      Pourquoi les salaires sont-ils le seul problème?

      Il y a toujours quelqu’un sur les blogs qui se plaint des salaires des autres. C’est quoi cette mentalité de nés-pour-un-petit-pain qui fait en sorte que certains ne seront jamais contents, tant que tout le monde fera plus que 6$ l’heure? (Sauf celui qui se plaint, évidemment! Lui, il mérite son salaire, bien sûr!)

      Les bons salaires stables contribuent à la santé et à la croissance économiques du pays, tout le monde sait cela… sauf les frustrés habituels et ils sont vraiment trop nombreux au Québec.

    • ”D’une main, Québec cherche à réduire la consommation de pétrole et ainsi, abaisser la facture payée par les Québécois… et de l’autre, il va chercher plus d’argent dans leurs poches.”

      …François, vous êtes assez intelligent pour savoir que les politiciens… font de la politique.
      ;)

      Le système est ainsi fait qu’ils ont les mains attachées dans le dos par l’électoralisme ambiant. On flirte souvent avec le conflit d’intérêt, ajouterais-je. Vision à court terme, etc…

      Bienvenue en Démocratie de l’ère Twitter. Et des casseroles.

    • Hydroquebec, est selon toute vraissemblance , une société d’état, donc appartenant aux contribuables.
      Celle-ci pour des raisons économiques évidentes, accorde des tarifs préférentiels aux entreprises grosses consommatrices d’électricité (on comprend pourquoi dans les tours a bureaux l’électricité n’est jamais éteinte), toutefois, vu que les factures d’électricité sont des charges déductibles des impôts l’entreprise n’est pas censée en ressentir réellement le poids, vu qu’elle récupère ce qu’elle paye sur ses charges.
      Le problème se posera bien sur , plus au contribuable qui est supposé être actionnaire de cette même hydroquebec qui passe son temps a lui refiler toutes ses factures.
      Mais le contribuable électeur est con tent… il vote tout le temps pour montrer sa joie et son bonheur de payer encore plus pour gonfler d’autres poches.

    • Le gouvernement devrait favoriser le transport en commun dans la parole et les actes, pas avoir un double discours. Mais la STM doit aussi dégraisser ses dépenses, assainir son budget et développer le réseau.

      Tant de dépenses ridicules (le déplacement des poubelles a Bonaventure qui a conduit a des piles d’ordures sur les quais, les TV de Berri UQAM déjà remplacées, etc.) et de salaires (2 présidents c’est toujours 1 de trop, sans parler des salaires des hauts dirigeants. Ceux qui par leurs choix ont conduit aux pannes informatiques de 2013, entre autres)

      A ce sujet, le nombre d’usagers de la STM a augmenté ces dernières années, et tout le monde s’est glorifié de ça.
      Mais le réseau est saturé. Sans voies réservées, on peut bien rajouter plein de bus! Les bus nord-sud en partant du centre-ville sont surchargés. Et on va nous rajouter de la ligne bleue pour saturer encore la ligne orange à partir de Jean Talon… ouah…
      Les chiffres sont beaux, mais ils vont finir par stagner faute d’actions concrètes et intelligentes. J’aurais tant aimé le tramway de M. Bergeron…

    • @santaana,

      pour votre information et pour la nième fois sur ce blogue, Philippe Schnobb n’est PAS pdg de la STM, il n’est que président du CA. Le directeur général de la STM est Carl Desrosiers, c’est lui qui fait la gestion quotidienne de la société. Philippe Schnobb n’a rien à voir là-dedans.

    • @Tous ceux qui trouvent qu’on paie trop et toujours plus

      Attachez votre tuque (et votre porte-monnaie) avec de la broche parce que ce n’est que le début!

      Le Canada, et le Québec encore plus particulièrement, est à l’aube de connaitre AU MOINS deux décennies de gros resserrements économiques.

      Quand tu as la colonnes des dépenses qui augmente de manière incontrôlée (able) et que tu as la colonnes des revenus qui baisse… tu fais inévitablement face à un mur, ou au minimum à une crise majeure.

      De plus, le je-m’en-foutisme face à la dette publique n’augure rien de bon. Ajoutez à cela la cynisme grandissant envers la politique en général et vous vous retrouvez avec une tempête parfaite.

      Mais bon, je suis d’une nature optimiste et j’ajouterais que les lendemains de tempêtes sont des occasions idéales pour reconstruire en mieux!

      ;)

    • De un, ça montre à quel point l’île de Montréal ne compte pas lors des élections.

      De deux, ça montre le double discours de tous les politiciens lorsque vient le temps de parler de transport en commun.

      De trois, oui les employés de la STM sont bien payés, mais ils le sont moins que les employés des sables bitumineux et que les assembleurs de voitures tout en dépensant ici et en payant des taxes ici. À tout prendre, c’est mieux de faire vivre ici 4 employés de la STM à 60 000 $ par année que 9 employés de sables bitumineux albertain à 90 000 $ et un assembleurs de chars ontarien à 80 000 $.

      Simon Chartrand

    • C’est laid qu’HQ retire le tarif privilégié à la STM, mais quand on connaît cette grosse bête (la grosse vache à lait du Québec) qu’est Hydro, qu’on connaît aussi comment fonctionnent les politicailleurs des divers gouvernements, peut-on s’étonner? Ben non… C’est parce que, comme ça, le pauvre peuple qui travaille et utilise les transports en commun (combien en reste-t-il après les terminaisons d’emploi à gauche et à droite?) plaindra la pauvre STM et acceptera avec grâce, même si mauvaise grâce, d’autres augmentations élevées de leur moyen de transport, puis on verra un regain de l’automobile un peu partout…

      Ça, c’est comme n’avoir pas fermé l’aéroport de Dorval pour utiliser Mirabel comme il se devait et ainsi se priver de pouvoir construire des édifices en hauteur sur tout un secteur de notre île en déchéance en préférant endurer cette nuisance toxique.

      Réveillez-moi, quelqu’un! Ça doit être un cauchemar!

    • À mon point de vue où le gouvernement fait fausse route est en privilégiant davantage l’électrification des transport individuels au détriment, on le voit maintenant, des transports collectifs. Manque de vision clair de la part du gouvernement… certes la ville sera de moins en moins polluée, mais sera-t-elle moins congestionnée?

    • @dcsavard
      “Il n’existe plus de mot assez fort pour décrire à quel point j’en ai marre de ces gouvernements. Oui, j’envisage l’exil.”
      Je partage votre opinion et après beaucoup d’hésitation je me suis exilé. Comparant l’ensemble, j’ai eu tout à gagner. Oui le Québec des années 70 était un endroit où il faisait bon vivre. Si vous en avez marre de l’infantilisation d’un peuple (de par la propagande gouvernementale, de la publicité, de la répression remplacée par le mot prévention) je vous comprend d’envisager l’exil. La vie est courte; il faut vivre et non seulement exister.

    • “Coudon, le but avec l’électrification du transport est-il d’électrifier le transport… ou d’accroître les bénéfices d’Hydro et de l’État ?”

      Alleluia

      Autant que celui des photo-radars est la sécurité.

    • @denisbergeron

      4 février 2014
      16h21

      Dans 25 ans, le PQ et les Libéraux en auront fini avec le Québec. Il n’aura plus rien à tirer des payeurs de taxe et le Québec aura plus de points en commun avec Haïti que l’Amérique du Nord. C’est là que le Québec réalisera qu’il a manqué le bateau.

    • @dcsavard

      4 février 2014
      16h38

      Je serais heureux si vous trouver un emploi ailleurs. En temps que travail autonome, je ne peux pas aller gagner ma vie ailleurs, par contre, chaque décision économique que je prends dans ma vie, prend en considération que je vais vivre ma retraite ailleurs qu’au Québec.

    • @Francois Cardinal

      M Cardinal, je lis tous vos articles,blogs,chroniques…Vous êtes l’incarnation du gros bon sens, des idées innovatrices mais surtout, vous avez une vision! (c’est rare,de nos jours)
      Je vous écris ceci après avoir lu “Non, sauf si…”…vous devez surement avoir dans votre entourage des gens qui pensent comme vous, qui vous complètent? Pourquoi ne pas envisager une carrière politique avec une solide équipe?
      Je voterai pour vous sans aucune hésitation
      Vivement le changement dans ce Québec qui a tant de potentiel…

    • @machiavelien – 4 février 2014 – 19h50
      … Alain Dubuc et cie clame sur tous les toits que les tarifs d’Hydro-Québec sont trop bas et qu’il faudrait les augmenter pour en améliorer l’efficience. …

      Améliorer l’efficience, yeah right! On subit des hausses continuelles des tarifs d’Hydro-Québec depuis des années et notre facture est de plus en plus salé. J’ai beau faire attention chez moi, la facture augmente tout de même. Pour cette année, Hydro-Québec demande une hausse de près de 6% et je vous en passe un papier, ce n’est pas pour que les contribuables économisent l’électricité, mais bien pour envoyer plus d’argent à des gouvernements qui grattent de plus en plus les fonds de tiroirs. Ne pas oublier qu’Hydro a de gros surplus, alors tu veux que les Québécois(es) ménagent l’électricité pour quelle raison déjà?

      Au Québec, nous sommes surimposé et surtaxé et il est de plus en plus mal vu de nous imposer/taxer davantage, alors on y on va d’une autre manière pour continuer à dépenser pour gagner des élections.

      Le PQ savait parfaitement ce qu’il faisait disparaître le tarif privilégie de la STM, le gouvernement va récolter des millions et des millions de plus, car de toute manière, sa clientèle est en grande partie captive et la STM a simplement a augmenter le coût de la carte OPUS pour aller chercher plus d’argent et le tour est joué.

      En ce qui concerne les grosses compagnies énergivores, eh bien, c’est le chantage, vous augmentez les tarifs et on déménage nos pénates ailleurs. Donc, les Québécois vont devoir faire la part de ces compagnies pour compenser.

    • @denisbergeron , a genoux devant les grands cabinets d’ingenierie informatique : CGI , IBM etc on devrais faire une commission la dessus , elle serais aussi divertissante que Charbeaunnau

      misere que j’ai hate a avril pour les elections , temps de debarquer la Castafiore et la retourner dans son monde des 1% , elle a rien a faire a representer le commun des mortels (a moins que ca soit ses domestiques chauffeurs etc etc)

      Tom Bombal
      mtl , et grand utilisateur de la stm par choix ethique et ecologique

    • Un contradiction? Certes mais chez nous c’est la normalité.

      Les besoins en santé augmentent mais le gouvernement coupe des lits dans les CHSLD et des millions en chirurgie.

      Pendant ce temps il dépense des centaines de millions pour subventionner une polluante cimenterie en Gaspésie alors que le marché est déjà saturé par les usines existantes. Les emplois créés en Gaspésie seront forcément perdus ailleurs…

      M. Cardinal, en fin de compte ce n’est pas une contradiction, c’est le motus-operandi de notre beau modèle Québécois avec sa devise: “Acheter des votes avec l’argent des autres (et de leur enfants)”!

    • Le PQ est un désatre pour MTL. Ils veulent électrifier quoi si ce n’est pas le transport en commun, les BIXI ???
      Sur le plan économique c’est le déclin, le ministre des finances est le maillon le plus faible du PQ.
      Pendant qu’on perd des emplois au Québec on espère aller en chercher ailleurs, ou on veut en créer en région avec des projets non requis, comme une nouvelle cimenterie.
      Le PQ s’intéresse seulement aux banlieues et aux régions.

      En ce qui concerne leur charte, MTL n’en veut pas. Le PQ s’en fout, car la charte est seulement une stratégie électoraliste pour gagner les élections hors MTL.

      Montréal est réellement et de plus en plus une société distincte du reste du Québec, multiculturelle et bilingue. Si il y avait un sondage en ce moment demandant aux résidents de MTL si ils voudraient se séparer du Québec pour devenir une nouvelle province canadienne, la réponse serait Oui (plus de 50 % + 1).

      On rirait tellement de voir la réaction du PQ qui dirait que Mtl ne peut pas se séparer du Québec…

    • @mozart999 – “Hydroquebec, est selon toute vraissemblance , une société d’état, donc appartenant aux contribuables.”

      Rien n’appartient aux contribuables. Hydro-Quebec est une societe “de la Couronne”. Si le gouvernement s’approprie des actifs ou un monopole sur un secteur de l’economie, il le fait au nom de Sa Majeste.

      Vous n’entendrez pas le PQ proclamer ca sur les tribunes, car tous doivent preter serment d’allegeance a Sa Majeste ainsi qu’a tous ses descendants.

    • M. Cardinal,

      Vous vous insurgez pour un détail sans importance. Les 430 000$ que vous questionnez ne seront pas perdus. Contrairement aux milliards perdus par l’incompétence et la corruption, ce que dénonce denisbergeron 4 janvier 16h21. L’État subventionne largement le transport en commun. Il a même gaspillé beaucoup d’argent dans le contrat des voitures de métro accordé sans concurrence puisque les 2 compagnies, Bombardier et Alstom, ont formé un consortium. Ces voitures coûteront 3 fois plus cher que celles du métro de Toronto. Beaucoup plus cher que les voitures sur pneus de Santiago au Chili. Les journalistes et éditorialistes, comme vous, ont laissé la chose passer comme une lettre à la poste. La perte pour les contribuables relativement à cette escroquerie: plus d’un milliard de dollars. Alors que les 430 000$ par an qui vous choquent passeront d’un compte à l’autre de deux institutions publiques. Pas un sou ne sera perdu.

    • @beaufran

      «Les journalistes et éditorialistes, comme vous, ont laissé la chose passer comme une lettre à la poste.»

      Vous avez la mémoire courte. Je me souviens d’au moins trois éditos que j’ai signés pour dénoncer cette histoire… Cela dit, ce n’est pas parce qu’il y a des histoires plus désolantes que celle-ci n’est pas éloquente de contradiction…

      François Cardinal

    • On réclame des hausses de tarifs d’électricité à grand cris depuis des lunes, et puis : Oups ! Cette histoire…
      J’imagine que le blogueur a les moyens de payer éventuellement 200$/mois pour sa CAM ?

    • @omni-tag

      Va falloir que vous m’expliquiez avec un peu plus de mots votre raisonnement. Car justement, mon propos sert à éviter que les usagers payent 200 $ leur CAM comme à Toronto…

      François Cardinal

    • Ce que l’establishment a accomplie depuis la creation d’Hydro-Quebec, c’est de transformer cette corporation de moteur de l’economie quebecoise en taxe indirecte sur le citoyen.

      Un grand succes. Les pions du Beaver Club peuvent etre fiers.

    • @omni-tag – 5 février 2014 – 08h37
      … On réclame des hausses de tarifs d’électricité à grand cris depuis des lunes …

      Qui ça ‘on’ ? J’ai plutôt l’impression que c’est une minorité qui réclame des hausses.

      Pas certain de comprendre cette histoire de CAM à 200$? Si Hydro-Québec hausse substantiellement ses tarifs et que la STM doit trouver de l’argent, on pourrait éventuellement payer 200$ la CAM$ ?

    • @DC Savard: merci pour la précision: Philippe Schnobb n’est que Président du C.A. Quelques remarques: 1) c’est pourtant lui qui se lamente et qui exige des étranglements supplémentaires de contribuables. 2) il a donc laissé son travail à Radio-Canada pour rien? C’est ce qu’on doit comprendre vu que vous dites “il n’a rien à voir là-dedans.” 3) Combien est-il payé Schnobb à la STM? Il a laissé son travail sûrement pour un autre job qui paye lui aussi. 4) S’il n’est qu’une marionette, ne venez-vous pas d’illustré mon point? Il faut couper à la STM. Un Président de C.A. rémunéré? On devrait gratter ça, non?

    • Allez voir le prix de l’électricité à Calgary ! Je pense que proportionnellement parlant, les Calgarois paient plus chers leurs électricités que nous ne payons notre essence à la pompe. C’est un guessssss !

    • À François Cardinal et aux lecteurs qui ont la mémoire courte,

      En effet, notre estimé éditorialiste a écrit au moins 4 éditoriaux sur la saga des voitures de métro. À lire ou à relire. Tapez « Bombardier Alstom Cardinal » dans la case Rechercher en haut à droite de la page. Le moteur de recherche de La Presse est très performant. On s’en reparle plus tard…

    • @NiCMef – 5 février 2014 – 09h56
      Par curiosité, est-ce que les gens de Calgary sont imposés/taxés comme les Québécois(es)?

      Donc, nous sommes surimposé/surtaxé et on devrait payer notre électricité beaucoup plus cher qu’on ne le fait déjà. Certains vivent dans un joyeux monde.

    • Le problème est plus profond. La pression des fonds de pension à prestations déterminées dans un contexte économique difficile est indéniable, et je dirais insoutenable. Le maintien de services à des taux trop bas aussi (exemple: garderies à 7$).

      Je ne sais pas si les budgets gouvernementaux sont encore gérés de sorte que si un ministère ne dépense pas tous ses budgets il se verra accordé moins d’argent l’année suivante. Cette façon de faire est dépassé. La majorité des entreprises privées gèrent plus efficacement. Par exemple, s’il n’est pas opportun de réaliser un projet cette année et de le reporter à l’année suivante, un département ne perd pas sur ses allocations budgetaires de l’année suivante. Habituellement on assigne un budget pour les opérations courantes (salaires, formation, etc) et des budgets par projet. Ensuite, au courant de l’année on réalise certains projets, d’autres peuvent se voir reporter dans le temps pour diverses raisons (changements d’orientations, manque de fonds, opportunité ne se matérialisant pas, etc). Ainsi on ne dépense pas juste pour dépenser.

      Ceci dit, l’électrification des transports parait bien dit comme ça. Si on pense à long-terme, est-ce soutenable? Je pense ici à l’éthanol qui se voulait l’énergie du futur et qui cause des problèmes présentement aux USA (je ne trouve plus le lien vers l’article). Les piles pour les voitures électriques requièrent beaucoup de métaux rares. Puis on n olus parle de surplus d’électricité et même temps notre système atteint rapidement sa limite dans les grands froids.

      Personnellement je pense que notre société devrait opter tout d’abord pour une panoplie d’options énergétique en maximisant les énergies vertes. Électrifier les grandes lignes de transport en commun fait du sens (métro, trains, SLR) et transformer le parc d’autobus pour utiliser du méthanol/éthanol. Bien sûr il faudrait construire des usines de productions de méthanol et d’éthanol pour que nous soyions indépendants énergétiquement (on ne veut pas se mettre à importer comme nous le faisons pour le pétrole). Il faudrait aussi étudier les façons d’accumuler l’énergie électrique produite. Je pense ici à un article lu il y a quelques années où des panneaux solaires accumulent l’énergie dans le sol et cette énergie est récupérée le soir.

      Puis pourquoi ne pas exploiter notre pétrole si nous pouvons le faire intelligemment? Nous ne sommes pas obligés de l’exporter. Nous pourrions tout simplement en extraire assez pour combler une partie des besoins du Québec et réduire nos importations. En électrifiant les transports (etc) nous pourrions éventuellement éliminer l’importation de pétrole.

      Bref, je ne prétend pas posséder la vérité mais il faut regarder notre indépendance énergétique globalement et ne pas miser uniquement sur notre hydro-électricité.

      Et finalement il faudra un gouvernement qui a le courage de lancer des chantiers à long-terme, i.e. qui dépassent les mandats de 4 ans.

    • @beaufran – 5 février 2014 – 10h10
      Oh qu’on se rappelle cette saga qui fait que nous payons des centaines de millions en plus pour les nouvelles voitures de métro. Le plus drôle est que la STM voulait aller appel d’offre et que les politiciens … oh surprise … s’en sont mêlés avec le résultat que l’on connait. Nous devrions avoir ces voitures et elles auraient dû nous coûter moins cher … misère …

    • ..@F.C:

      O.K. Admettons que «ceu-zé-celles» qui militent en faveur d’une hausse des tarifs d’H-Q aient raison.

      Mais en quoi augmenter les tarifs d’une société publique de transport, de surcroit largement subventionnée, serait une incitation à «consommer mieux»? En effet, cela n’est-il pas la principale raison invoquée par les propagandistes de cette idée d’augmentation des tarifs: l’économie d’énergie? Et sa corollaire, des poches mieux garnies pour le «fisc»?

      Et, compte tenu de l’interpénétration de l’argent public entre H-Q. et la STM via les subventions à la seconde entité, cela ne serait-il pas ce qu’un de mes anciens patrons appelait: «Un jeu à sommes nulles»?

      Encore un damné exemple de bureaucratie politico-administrative en train de «virer folle». Mais pendant qu’on disserte là-dessus, on passe par dessus les augmentations qui vont frapper le «petit monde» et son appartement «cheap», mal isolé, mal entretenu mais loué non chauffé par un proprio qui s’en sacre.

      JFC

    • @squire
      Ce que vous dites est tellement démagogique.
      Quand on voit des postes de cols bleus à la STM pour le nettoyage des wagons payés 20-25$/hres qui se sont négociés des conditions de travail tellement ridicules qu’ils expédient leur charge de travail en 3 heures et peuvent faire autre chose pendant les 5 dernières heures, ce n’est pas être bien payé, c’est du vol.
      Selon votre logique, le gouvernement devrait simplement envoyer un chèque de 50 000$ à tout le monde, ça ferait rouler l’économie.
      Malheureusement, dans la réalité, la productivité est un concept qui existe et la rareté des ressources également, le gaspillage ne mène qu’à un appauvrissement (sauf de celui qui reçoit beaucoup trop d’argent de l’état pour rien, lui est mort de rire).

    • WoW !
      J’en suis flatté, apocalypse m’adresse la parole. Après tout ce temps !? C’est clair ! Ils sont moins taxés, mais ça, tout le monde le sait, y compris vous me semble, non ! C’est juste le transfert de richesse qui diffère ! Au lieu d’aller vers un monopole d’état, il va vers des compagnies publiques (ATCO, TrALTA, Trap, etc). Pour un ménage, une charge mensuelle, c’est une charge mensuelle, notre revenu disponible est quand même un des pires au Canada. Il y a des limites à la ponction fiscale, c’est clair, nous l’avons atteint depuis belle lurette au Qwébec, en dépit de tout ça je préfère notre modèle énergétique qu’à celui du ROC. Il faut des ajustements c’est clair, mais il faut voir l’ensemble de la chose. Un meilleur mix énergétique, oublier ca l’exploitation du pétrole, à moins de trouver le big gusher à fleur de sol (ce qui implique un minimum d’exploration)…Mais surtout, réduire la charge fiscale, en réduisant la taille de l’état, soit par attrition, soit par compression, soit par gains de productivités. Monsieur Cardinal, si nous commençons à faire le procès de l’État en analysant ses contradictions. My God !

    • Grosso modo, le 500 000$ que Pauline a donné aux automobilistes pour subventionner l’achat de véhicule électrique individuel, elle l’a enlevé au métro. En prime, elle se donne une image verte en région à la veille des élections. Beau cas de greenwashing.

      Dire qu’une voiture électrique c’est supposé de se payer tout seul avec les économies d’essence et d’entretient promis. lol!

    • @santaana,

      allez donc sur le site web de la STM voir la composition du CA et sa mission au lieu de me prendre à partie. Vous rapportez des problèmes de gestion de la société, bien, mais ce n’est pas Schnobb qui est responsable de la gestion de la STM. Son rôle est autre et vous irez lire les détails sur le site de la STM.

      Vous en voulez à Schnobb? Soit, je n’ai pas à le défendre. Par contre, si vous lui imputez des responsabilités qu’il n’a pas, je pense que ça vaut la peine d’être mentionné. Il n’est quand même pas responsable de tous les problèmes de l’humanité. Si vous voulez résoudre des problèmes, il faut commencer par les identifier correctement.

    • @jeanfrancoiscouture 11h20,

      Amen!

    • @le_petit_bob,

      effectivement, les voitures électriques ne devraient pas être subventionnées par le gouvernement. Si elles sont avantageuses elles se vendront, sinon, c’est qu’elles ne devraient pas sillonner nos routes. C’est de l’argent perdu qui permet aux fabricants de garder les prix élevés et de gonfler leurs profits.

    • Alors là, François, je suis parfaitement d’accord avec toi. Tout cela est un peu à l’image de ce gouvernement qui improvise beaucoup et qui est, comme Coderre à MTL, affublé d’une vision qui date des années ‘90. Mais bon, c’est peut-être les électeurs le problème…

    • Effectivement, il y a un manque total de cohérence. La STM est un service publique et elle devrait de facto bénéficié d’un taux préférentiel d’électricité. Je crois aussi que Montreal a un sérieux déficit démocratique a Quebec.

      Je regarde et compare les deux principales villes canadienne et c’est absolument incroyable le retard de Montreal dans le développement de ses infrastructures. Si comme Toronto, la capitale provinciale était a Montreal, nous n’aurions pas ces débats. C’est triste et désolant de regarder…le train passer. Je ne comprends pas cette volonté du gouvernement de ne pas voir ce qui se passe sur l’ile.

    • «Le coût d’acquisition de 1,2 milliard n’est qu’une partie de la facture finale que coûtera finalement l’acquisition des nouvelles voitures. Cette semaine, le comité exécutif de la Ville de Montréal a d’ailleurs approuvé un emprunt de 2,4 milliards, qui permettra d’assumer notamment les nouvelles infrastructures et le financement du contrat avec Bombardier-Alstom, a-t-on confirmé à la STM.» La Presse, extrait du 22 octobre 2010.

      http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201010/22/01-4335102-signature-du-contrat-du-metro-de-montreal-un-moment-historique.php

      Le coût des voitures, bien que plus cher qu’ailleurs dans le monde, paraissait presque raisonnable à 1,2 milliard pour 468 voitures. Ce qui fait tout-de-même plus de 2,5 millions par voiture. Mais la facture finale est de 2,4 milliards, soit le double. N’est-ce pas très cher payé que 1,2 milliard pour de nouvelles infrastructures et le financement ? En quoi consistent ces nouvelles infrastructures chromées? Quelle part du 1,2 milliard ? Quel montant pour le financement? J’aimerais savoir quels montants seront versés et à qui, pour un total de 1,2 milliard. Combien toucheront Bombardier et Alstom, s’il y a lieu, pour ce qui fait doubler la facture?

    • ”Je ne comprends pas cette volonté du gouvernement de ne pas voir ce qui se passe sur l’ile.”

      Vous ne comprenez pas ? Facile: les péquistes n’ont pas de vote possible à aller chercher, therefore ça vaut pas la peine de s’en occuper.

      De plus en plus c’est Régions v.s. Montréal.
      Lâchez pas la gang, ça va faire un crisse de bon petit pays solide, ça.

    • @JoeBlo514

      Merci pour les bons mots! Mais je dois avouer en toute franchise aimer être de mon côté de la clôture, celui des gérants d’estrade…

      François Cardinal

    • Il faut changer la carte électorale du Québec pour redonner tous les pouvoirs aux élus de Montréal.

      Actuellement, le poids d’un électeur de Montréal vaut le 1/3 de celui d’un électeur en Gaspésie.

      Je n’est rien contre la Gaspésie mais si la carte électorale se fondait sur une juste représentativité, il y aurait soit plus d’élus à Montréal ou soit moins d’élus en région.

      Avec une meilleur représentativité électorale, Montréal aurait plus de poids à l’Assemblée pour décider, entre autre, des tarifs d’électricité du métro de Montréal.

      Nonobstant la représentativité électorale de Montréal, je crois que la STM doit faire un ménage dans ses affaires avant de pleurer pour le coût de son électricité qui est déjà à rabais.

      D’autre part, je souhaite que le gouvernement force la STM à prendre en charge le BIXI comme système de transport en commun alternatif.

      Que la STM nous explique pourquoi le métro de Montréal est arrivé à Laval au lieu de Montréal Nord avant de lui concéder quoi que ce soit.

      Que la STM augment les tarifs d’usager et l’on va voir aussitôt une cohorte d’usager demander à la STM une plus grande efficacité.

      Personnellement, je trouve que la STM fait un mauvais travail et qu’il est temps de nettoyer cette organisation.

      Le nettoyage fait tout le temps du bien.

    • @louis-richard,

      le métro a été construit à Laval avant Montréal-Nord suite à une décision du gouvernement en place qui était celui de Bernard Landry parce qu’il y avait des votes à aller chercher à Laval alors qu’il n’y en avait aucun à Montréal-Nord et Anjou, châteaux forts Libéraux. Ce n’est pas à la STM de s’expliquer là-dessus, la décision a été prise à Québec.

      Un plus grand nombre d’élus Montréalais à l’Assemblée nationale ne changera pas grand chose s’ils n’ont aucune influence au sein du caucus du parti au pouvoir.

      Je suggère une solution péquiste, un Montréal souverain dans un Québec fort!

    • Pour le coût des voitures, la référence suivante détaille la différence entre 1,2 Milliards $ et 2,4 Milliards $:

      http://www.stm.info/sites/default/files/m8-fin-gp-ge-co-gn-9999-5304.pdf

      On ajoute au coût d’achat des véhicules:

      167 millions $ pour la tvq, la tps est remboursée;
      92 millions $ pour les frais financiers;
      472 millions $ pour les options techniques, les pièces de rechange, l’outillage spécialisé, l’indexation (ce que le fédéral n’a pas prévu pour ses bateaux militaires, ce que le vérificateur avait souligné), les imprévus et les garanties bancaires;
      261 millions $ pour modifier les ateliers, les quais, pour les simulateurs de conduite.

      Il faut ajouter 240 millions pour le bureau de projet, ce qui parait cher car il y a beaucoup d’item d’étude, de plans et devis dans les détails du budget.

      Ce qu’on peut conclure que lorsque le projet a été vendu par le gouvernement en premier et par la STM en second, qu’ils ont agit comme des vendeurs de “char” pour eux le prix est toujours sans tps et tvq et sans toutes les taxes spéciales qui accompagnent l’achat d’un véhicule et sans financement sauf que le vrai prix est ce qui sort de nos poches.

      Si on veut s’en sortir, il faut évaluer le vrai coût des divers projets pour faire des choix éclairés.

    • RE: Coudon, le but avec l’électrification du transport est-il d’électrifier le transport… ou d’accroître les bénéfices d’Hydro et de l’État?

      Les 2. Une fois dépendant à l’électricité pour le transport, le gouvernement provincial augmente stratosphériquement les tarifs pour avoir plus d’argent.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2013
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité