Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 9 janvier 2014 | Mise en ligne à 16h22 | Commenter Commentaires (68)

    Des pistes cyclables… aériennes?

    img0

    Foster + Partners

    Je suis un grand amateur de la série de bandes-dessinées Les Cités obscures, signées par Schuiten et Peeters, qui dépeignent la vie de cités États futuristes, autonomes et surtout, très étranges.

    schui

    Les Cités obscures

    Or il y a un peu de ce monde fantastique dans le tout nouveau projet du starchitecte britannique Norman Foster, qui propose la création d’un réseau de pistes cyclables aériennes… au-dessus des lignes de trains de banlieue de Londres!

    Appelé Skycycle, ce projet un peu fou que pousse véritablement Lord Foster, et qui a reçu le soutien des autorités de transports, servirait à doter les cyclistes urbains d’un réseau de 220 kilomètres de pistes cyclables, sans obstacles ni trafic, sinon celui des autres vélos.

    Il s’agit d’une bonification du projet qu’avait imaginé l’agence Exterior Architecture en 2012, que vous pouvez voir dans la vidéo sous ce billet.

    «Les villes où l’on peut marcher et pédaler, plutôt que conduire, sont des endroits où il fait bon vivre, a indiqué Norman Foster. En utilisant les corridors au-dessus des trains de banlieue, nous pourrions créer un réseau cyclable de classe mondiale, sécuritaire et facile d’accès pour les navetteurs.»

    L’objectif est d’abord de construire une piste d’essai de 6,5 kilomètres (au coût de 400 millions $ CAN), puis d’étendre graduellement, sur 20 ans, le réseau de dix pistes de 15 mètres de large.

    Ce dernier serait accessible par l’entremise de 200 points d’entrée afin que la moitié des 6 millions de personnes qui vivent dans le secteur ciblé puissent être à moins de 10 minutes de ce réseau conçu pour accueillir 12 000 cyclistes par heure.

    L’intention est double :

    1) répondre à la demande de nombreux navetteurs sans ajouter de pression sur le réseau de transport routier et collectif actuel, qui a atteint sa pleine capacité;

    2) créer une nouvelle plateforme de transport qui pourrait ensuite être exportée ailleurs dans le monde.

    À Montréal, par exemple?

    Tentons, pour s’amuser (je n’y crois pas, mais la réflexion est intéressante) d’imaginer la chose. On pourrait penser à une telle piste au-dessus du circuit du futur Train de l’Est, par exemple, puisque ce dernier desservira une partie de l’île moins bien desservie par le transport en commun.

    Un projet intégré au Train de l’Ouest, aussi, un secteur qui n’aura pas droit à un prolongement de métro avant quoi, 120 ans?

    Ou encore, comme me l’a suggéré un lecteur par courriel, au-dessus de la ligne Deux-Montagnes, si tant est que l’AMT devenait propriétaire de la voie ferrée, le caractère public du tracé étant une condition gagnante, sinon essentielle.

    Aussi déjanté que les dessins de Peeters et Schuiten ce projet britannique? Pour Montréal, oui. Pour Londres, peut-être. Mais son grand mérite est néanmoins de sortir la réflexion du réseau routier actuel, de pousser l’innovation plus loin en imaginant d’autres façons de répondre aux besoins de mobilité sans encombrer davantage les routes existantes.

    Qui dit mieux?


    • L’intention est valable, mais à environ $6Million du KM (400/6.5km) dans une province nordique comme le Québec, ces pistes ne serviraient que 8 mois par année à cause de la neige, du verglas et du froid, à moins que vous poussiez l’idée plus loin, et que ces pistes soient entièrement couvertes,donc à l’abris des intempéries.
      Et cela ferait exploser les couts à probablement le double sinon plus, et n’oubliez pas que le QC ainsi que Mtl ont déjà des dettes colossales, donc comment financer ces projets?
      C’est un beau rêve mais difficilement réalisable et impossible à justifier financièrement.

    • Les liens cyclables, du moins de l’ouest de l’île vers le centre, ne manquent pas. De Dorval, par exemple, on peut prendre les pistes du bord du fleuve, du canal de l’aqueduc ou du canal Lachine pour se rendre au centre-ville. En ajouter une au-dessus des rails du CN et du CP ne fera que dédoubler es pistes.

      Le problème du cycliste (et du piéton) est plutôt d’enjamber ces rails car il n’y a aucune piste nord-sud digne de ce nom qui les traversent et, au lieu de construire des tunnels ou des passerelles, on les détruit…

      Quant au train de l’ouest, avant de le couvrir d’une voie cyclable, est-ce qu’on pourrait juste pouvoir le prendre? Combien de décennies encore pour qu’on enlève la clôture qui empêche de se rendre du parc industriel de Lachine à la gare du même nom?

    • Parlant de structures aériennes Le Métropolitain (A-40) est une autre frontière qui semble séparée des pauvres de personnes encore plus pauvres. Montréal est vraiment désolant pour ça. Quand on pense avoir atteints les bas-fonds de la ville, il y a toujours plus bas encore vers le Nord. Le Bronx de Montréal est au Nord du Met.

      _____________

      Étant donné les coûts faudrait concentrer la piste cyclable à l’ouest du boulevard St-Laurent et relier les tours à condos et principales places entre elles. Les anglais sont plus vélos aussi. Faut dire qu’ils ont les moyens avec leur marinoni etc Ce que les gens à l’est n’ont pas.

    • Il faut les faire assez solide pour faire passer des souffleuses si on les garde ouvertes l’hiver. Ca coute cher ça !!

      J’ai une meilleure idée. Ajoutez un wagon à tous les trains pour y embarquer les vélos et donnez un rabais aux cyclistes car ils n’utilisent pas d’espace dans le stationnement de la gare.

      Et les pistes suspendues ne seraient surement pas permises dans Mont-Royal. Guy Gadbois s’y opposerait car ce n’est vraiment pas esthétique.

    • @simon.picotte 17h35 “Le Bronx de Montréal est au Nord du Met”

      Ville Mont-Royal, Ville Saint-Laurent, Pierrefonds et Ahuntsic c’est le Bronx de Montréal? Ah, bon…

    • 400 millions pour 6,5 KM de pistes cyclables, c’est pas ça un éléphant blanc? Je proposerais davantage une piste cyclable souterraine qui longerait la canalisation des eaux usées.

    • Le vélo étant principalement utilisé pour des déplacements de courtes distances, j’ai comme l’impression que l’architecte n’est pas un cycliste. Et pourquoi ne pas tenter de faire une place aux vélos au lieu de vouloir les isoler? Y prennent trop de place? Y dérangent?

    • Le plus gros problème des pistes traditionnelles est qu’elles ne sont pas assez larges. Va falloir commencer à penser à consacrer des rues pistes cyclables en haute saison. C’est devenu dangereux. Il y a ceux qui vont d’un point A à un point B et il y a les rêveurs qui font du vélo pour le simple plaisir d’en faire. Qui crache à côté de leur vélo, sans penser qu’on arrive à full pin drette là, qui change de voie pour le simple plaisir de. Les pistes cyclables d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ce qu’elles étaient lors de leur création il y a 25 ans mettons. Le traffic est surprenant à certains endroits et commande la largeur d’une rue. Rien de moins. Sinon c’est dangereux.

    • C’est clair qu’une piste au-dessus de la 40, ça ferait la job, en théorie du moins. Cela dit, le passé et surtout le présent nous enseignent que l’entretien des structures surélevées, c’est pas évident.

    • Sinon, pourquoi pas des pistes «accrochées» aux côtés de la 40? Le même principe qui fait que ma barre à chin-ups tient par pressions opposées dans mon cadre de porte (ou le principe d’une boîte à fleure) s’appliquerait.

    • Belle initiative, mais dans nos rêves, on a pas les moyens!

    • christian

      VMR est au sud du Met. Mais ce n’est pas très important, de toute facon simon déconne, comme d’habitude.

      Moi je définis les poches de pauvreté Montréalaise comme toute habitation à moins de 5 minutes de marche d’une Aubainerie.

    • Bonjour,

      Je seconde la suggestion de gl000001 . Tellement simple, et beaucoup moins onéreux.
      Un wagon ajouté à chaque train, et même chaque rame de métro, en tout temps, réservé
      uniquement aux cyclistes.

      Mais, c’est une solution trop simple, qui n’enrichira pas les constructeurs… Nos chers politiciens n’aimeraient pas, à moins que Pauline instaure une commission d’enquête pour étudier cette solution !

    • gl

      Le train est en très grande partie en tranchée ici. Les considérations esthétiques n’existeraient pas.

      Mais sinon, j’avoue qu’effectivement, une route aérienne, ce n’est pas joli. Beaucoup moins pire qu’une piscine hors-terre ou un abri Tempo, par contre.

      Par ailleurs, l’idée est super, mais nous devons malheureusement compter les sous et mettre l’emphase sur l’essentiel, et j’aurai speur des trucs de type “on n’avait pas pensé à cela” au niveau de l’entretien à long terme de la chose.

      Obligé de dire on passe.

    • Nous avions abordé ce sujet au début des années 80 au Monde à Bicyclette. Il y a un projet qui avait été soumis par un américain ou un anglai avec plans et devis. L’idée était de créer des couloirs cyclistes en les protègent de l’hiver et des véhicules.

      Il y avait pas mal de problèmes. Outre le coût, cette passerelle allait bloquer la vue et il va inévitablement y avoir des problème d’accès pour monter sur cette voie.

      Michel Marceau

    • VMR est au sud du Met.-gg
      ____________
      Fallait le faire pareil. Reprendre un profane qui n’est sûr de sa shot tout étant soi-même dans le champ. Ayoye. C’est la plus grande démonstration d’intolérance jamais vue. Le cancre qui fait la leçon à l’ignorant. Il ne manquait que le ton enragé et le portrait était complet. Il y a quelque chose de philosophique dans tout ça. On cherche tellement à corriger les autres sur Internet que mêmes le dernier de classe s’essaie. C’est surréaliste.

    • c’est une idée débile.

      Il ne faut pas séparer (ségrégationner) les cyclistes des automobilistes et piétons; il faut que les 3 odes (plus le transport collectif) puisse apprendre à utiliser les espaces déjà existant.

      Maximilien.

    • Ya ça qui existe déjà et qui est vachement bien pour les coins de rues gros comme des autoroutes.
      http://www.fubiz.net/2013/11/05/hovenring-suspended-bicycle/

    • @gg
      La tranchée n’est pas très creuse dans le nord de Mont-Royal mais elle l’est plus dans le sud. Mais de toute façon, on verrait la piste surélevée partout. Et il faudrait la faire passer par-dessus Métropolitain qui passe juste au dessus de la track. Et au-dessus de Cornwall et Graham. Ca serait très haut, très visible, très laid et plus cher.

      Pour Simon, il s’est fait couper des heures au cinéma. Il y a moins de clients quand il fait froid.
      Et pour ses connaissance géographiques, il a plusieurs fois dit que Outremont est à l’est de la rue St-Laurent ;-)

    • L’idée n’est pas mauvaise; si on arrive à les construire, alors on aura du même coup une protection partielle contre la pluie et la neige pour les trottoirs au-dessous.

      Les principaux défis à mon avis:
      1) Mettre au point une surface de roulement confortable qui évacue l’eau et la neige. Par exemple, une sorte de grillage.

      2) Les points d’accès à ce réseau seront certainement peu esthétiques, sauf si on connecte ces pistes aériennes au 2e étages de certains immeubles (!) C’est pas fou…

      3) La sûreté et la sécurité. Empêcher les idiots de sauter en bas. Évacuer les personnes qui se seraient blessées ou qui auraient eu un malaise. Éviter les collisions entre cyclistes.

      4) La durabilité. Une telle structure doit être légère et mince (on imagine mal des piliers de béton et une chaussée bétonnée aérienne), mais en même temps il s’agit d’une structure très exposée à toutes les intempéries.

      5) L’entretien. Des voitures, des autobus et des déneigeuses vont peut-être percuter la structure. Des sections devront être remplacées. Il ne faudrait pas que les chantiers d’entretien ou de réparation du trottoir aérien bloquent complètement la circulation au niveau du sol.

      Au final, je crois que ces structures devraient être construites autant que possible au-dessus des voies piétonnières (trottoirs). Au centre-ville, on pourrait construire des tronçons de trottoirs aériens en tant que “balcons” et “passerelles” le long du 2e étage d’immeubles existants et à travers les rues.

    • Je vous trouve très durs avec Simon Picotte, soyez un peu magnanimes, il lui en faut du courage pour venir s’épancher jour après jour sur un blogue dédié à Montréal quand on habite Shawinigan ou Trois-Rivières.

    • On pourrait aussi en mettre (des pistes cyclables) des sous-marines pour traverser le fleuve. Encore des projets de mégalomanes …Jean Drapeau rides again!

    • Il aurait été intéressant de construire des voix cyclables dans les tunnels de métro, malheureusement il serait trop coûteux de le faire maintenant…

    • Je crois qu’on ne devrait pas commenter les erreurs des autres. Si fallait commenter toutes les erreurs que je commets dans une journée on ne s’en sortirait pas. Mais on aime tellement corriger. Comme si corriger nous rendait supérieurs ou parfaits. C’est pourtant le propre de l’homme de se tromper. Je le côtoie tous les jours. Parfois je me demande si erreur n’égale pas scandale ou délit. Ben coudonc, va falloir bannir les gens pour erreurs si ça continue. IL y a même des gens qui commentent leurs propres fautes. Oui oui, j’ai vu un type corriger orthographiquement son propre commentaire post publication. Comme si cela le mettrait à l’abri de la critique. Le pauvre, n’a pas réussi à tromper la confrérie.
      _______________
      Ce que dit dcsavard n’est pas faux. Imaginez un blogue sur les 3 plus belles villes du québec soit : Trois-Rivières, Shawinigan et La Tuque. Je ne crois pas que je serais enragé des erreurs montréalaises. Du moins, j’espère que non. On comprend mieux toute l’importance de la garde préventive maintenant. Y’a des peanuts qui s’oublient. Et les gens sains en font les frais.

    • Je commence à en avoir assez du discours d’une certaine droite qui affirme que nous n’avons plus les moyens de rien. C’est une erreur très grave que de penser cela car cela entrave le développement de la collectivité. Mais contrairement à moi, tous ces dretteux s’en sortes impunis ou à tout le moins sans avis.

    • @simon.picotte
      “Je commence à en avoir assez du discours d’une certaine droite qui affirme que nous n’avons plus les moyens de rien.”
      Vous l’avez souvent dit vous-même. Je suis content de voir que vous pouvez changer d’avis.

    • Pourquoi ne pas regarder vers l’Est? le long de Notre Dame? Il y a déjà un viaduc à la hauteur de Frontenac, la piste pourrait passer au dessus de Ville Marie dans le centre-ville.

      Il me semble que ce corridor déjà tracé et très utilisé par les cycliste de l’Est serait idéal.

      L’idée est très bonne et permettrait même de songer à aménager en hiver une piste pour le ski de fond. Non mais tant qu’à rêver.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • @claudius
      Petite erreur de calcul…mes mathématiques me disent plutôt $61 millions du kilomètre…En fait, à $6 millions du kilomètre, je serais probablement partant…

    • @teamstef,

      Vous avez raison, je n’ai pas tapé le 0 à coté de mon 6. Désolé de mon erreur typographique. $60-$61 Millions du KM est juste.

    • @ claudius58

      En fait, les transports actifs bénéficient approximativement de 1% du budget. Vous cognez sur le mauvais clous. Par contre, j’avoue être un peu surpris du coût de la chose. Les infrastructures cyclistes sont beaucoup moins dispendieuses que celles pour le transport motorisé du fait que les exigences sont beaucoup moins élevées.

      Personnellement je trouve que l’idée est bonne mais je prioriserais autre chose au niveau des transports actifs (voir les commentaires sur un meilleur arrimage avec les Transports en commun par exemple). Bref, je commencerais par leur attribuer 2 à 2,5% du budget…

      @ simon.picotte
      Non, en fait ce qu’ils disent est que nous n’avons plus les moyens…pour les projets qu’ils ne veulent pas. Mais en même temps, ces gens là veulent qu’on dépense sans compter pour ce qu’ils veulent (colisées, routes pour les chars, etc.). Côté gestion (et bien autre chose), ces gens là n’ont pas de leçons à donner à personnes.

    • D’accord avec Simon P. sur un point, ce serait bien, et surtout moins cher de réserver quelques rues résidentielles pour les vélos.

    • Il serait difficile de réserver des rues uniquement pour les vélos, même cela serait souhaitable, uniquement parce que ceux qui habitent ces rues ne la trouverait pas drôle de ne pouvoir circuler sur leur propre rue pour transporter les objets lourds ou l’épicerie ou simplement pour avoir le privilège de garer devant sa propre porte.

      Bien entendu, il serait possible de mettre une affiche pour indiquer que la rue est réservée aux résidents, mais comme faire respecter ça sans poster un policier au coin de chaque rue réservée?

      Il est clair que certaines pistes cyclables sont carrément débordées aux heures de pointes. Il faudrait au moins en tracer d’autres rapidement.

      Pour les pistes surélevées, je n’en vois pas la nécessité dans une ville comme Montréal. Je peine à imaginer où dans la ville une telle chose serait nécessaire et essentielle. L’axe nord-sud passe sous le mont Royal et la piste devrait être interrompue pour contourner le mont Royal, les avantages seraient anéantis. Pour les axes est-ouest, les voies du CP sont déjà bordées d’une piste cyclable et du moins d’une emprise qui permettrait de la prolonger si nécessaire. Bref, je ne pense pas que la densité des constructions à Montréal nous oblige à envisager une solution de ce type.

      Mais, s’il le fallait, il serait quand même possible de faire une piste surélevée qu’il est possible de déneiger l’hiver sans pour autant devoir permettre la circulation des immenses souffleuses de rues. Il est possible d’envisager des systèmes de déneigement et souffleuses conçues spécifiquement pour les pistes surélevées dans l’éventualité où elles seraient justifiées et en nombre suffisant (ce dont je doute de toute façon).

    • Si l’idée permet de rêver, ce qui est une bonne chose parfois, un retour à la réalité nous oblige à abandonner ce projet. Beaucoup trop chère et difficile à réaliser en plus d’encourager la ségrégation voiture/vélo/piéton. Il y a aussi l’aspect esthétique qui laisse à désirer. Ce qu’il faudrait plutôt ce sont quelques voient cyclistes rapides qui permettraient à ceux-ci de rouler pleinement sans être toujours arrêté à un feu rouge. Un peu comme la piste cyclable le long du chemin des carrières dans Rosemont ou celle du canal Lachine.

      Pour ce qui est de l’argument que ceci n’ajoute pas de pression sur le réseau actuel, le véritable problème n’est pas le vélo mais la voiture qui prend beaucoup trop de place (http://carfree.free.fr/index.php/2010/08/14/la-voiture-en-ville-quel-avenir/). Il existe aussi une photo similaire pris à Québec mais je suis incapable de la retrouver. Avec un peu moins de voiture sur nos route, la circulation serait beaucoup plus fluide.

    • @dcsavard

      En installant des bornes retractables au bout de la rue réservée. À l’aide d’une clé ou d’une carte magnétique, les résidents sont les seuls qui peuvent y circuler en voiture.

    • clb

      Je vote pour votre rue, et je vous souhaite bonne chance pour vous stationner chez vous….

    • ‘Avec un peu oins de voiture sur nos route, la circulation serait beaucoup plus fluide.’ Et avec moins de voitures on pourrait avoir moins de routes! Et moins de nids de poules puisqu’on y roulerait pas…

    • En installant des bornes retractables au bout de la rue réservée. À l’aide d’une clé ou d’une carte magnétique, les résidents sont les seuls qui peuvent y circuler en voiture. Je suis persuadée que le Plateau y songe déjà, malgré que maintenant qu’ils songent à vendre des permis de stationnement de jour faudrait voir.

    • Norman Foster et son immense “coco-de-Fabergé” qui veut nous transformer “La City” en décor de Cinquième Élément de Besson !!!

      Cet architecte devrait se voir retirée sa licence.

      Benoît Duhamel.

    • Pratique pour les invités ces bornes.

      Et elles ne seront pas du tout vandalisées.

    • Pourquoi me des chemins de fer?ain qui passe par là, prends le train. Il s’agit seulement de mettre un wagon dans lequel il est permis d’amener son vélo.

      Quand tu veux traverser le fleuve entre Québec et Lévis et que tu es à vélo, tu ne te construis pas une piste cyclable aérienne par dessus le fleuve, tu prends le traversier. Perso, je verrais bien plus ce genre de pistes là où il y a trop de traffic et que les cyclistes:
      1-Risquent leur vie;
      2-Font suer les automobilistes;
      3-Doivent arrêter à 50 lumières rouges/stop par km.

      C’est pas mal plus dans le tissu urbain qu’on voit ça. Pas là où passent les train de banlieue.

    • Quelle idée stupide, typiquement british. Ils peuvent bien être sur le bord de la faillite.

    • @clb16 et dcsavard: Venez circuler un peu à Ville Saint-Laurent. Sans avoir “réservé” des rues résidentielles aux cyclistes, nombreuses sont les rues peinturlurées de bicyclettes pour indiquer que ce moyen de transport est jugé très important. Plusieurs rues ont une soi-disant piste cyclable peinte au sol, mais les cyclistes ne les trouvent pas toujours intéressantes. Petit exemple: Décarie au nord de Côte-Vertu n’est pas une rue très large, mais il y a une piste cyclable peinte de chaque côté d’O'Brien qui n’est qu’à trois tout petits coins de rue de Décarie. Pourtant, de nombreux cyclistes préfèrent utiliser Décarie.

      J’ai longtemps utilisé le vélo, bien avant les pistes cyclables, après certaines pistes cyclables, mais bien avant le pullulement de pistes actuel. Les cyclistes sont quand même un peu gâtés. Pourtant, j’en vois de nombreux qui ne respectent pas du tout la direction sur les pistes cyclables, d’autres encore plus imbéciles qui se promènent sur le trottoir à côté de la piste cyclable.

      De nombreux cyclistes, piétons et conducteurs ici semblent tout ignorer du code de la route qui s’applique à tous. Oui oui! Même aux piétons!

    • @ hector_brito

      Vous avez une très bonne idée mais la mienne est quatre fois mieux.

      Je propose donc 4 tunnels pour les cyclistes.

      C’est l’autre qui va payer mais pas moi qui va utiliser les tunnels.

      Le tunnel est la voie à suivre pour s’inscrire dans la modernité du 23e siècle.

      Bla bla bla bla

    • @ elvince

      «Quand tu veux traverser le fleuve entre Québec et Lévis et que tu es à vélo, tu ne te construis pas une piste cyclable aérienne par dessus le fleuve, tu prends le traversier.»

      Dans l’est oui mais dans l’ouest (le coin des ponts), c’est ça que ça prendrait: un pont pour les cyclistes et piétons. Ce qu’il y a actuellement est carrément pathétique (trottoir du pont de Québec). Enfin, c’est un détail et ça ne change rien au sens de ton message.

    • Les british sont sur le bord de la faillite depuis que les Zeppelin ont droppe leur premieres bombes sur Piccadily. Au moins, ils le font avec style…
      NM

    • J’allais dire avec style et desinvolture. Shocking ! Positively shocking comme dirait James…
      NM

    • @gg

      Quand vos invités arrivent, vous n’avez qu’à leur ouvrir la borne. Elles existent un peu partout en Europe et ça fonctionne très bien. Pas facile à vandaliser non plus. Et c’est pas mal plus simple et économique que d’accrocher des pistes cyclables après les nuages.

      Mais on pourrait aussi empêcher complètement la circulation automobile sur ces routes. De toute façon c’est bien connu, (du moins selon ce que je lis régulièrement sur ce blogue), les Montréalais font tout à pied et n’ont même pas besoin de voiture.

    • Cette idée est complètement surréaliste et est proposé à un prix incommensurable …. Je n’y crois pas du tout et je suis cycliste. Par contre, l’idée d’utiliser des rues réservé au cyclistes/ piétons est simple et tout à fait applicable. Surtout en installant des bornes rétractables avec ouverture/fermeture par télécommandes, clé numérique peu importe pour les résidents, livraison (pourquoi pas avec un code temporaire pour vos visiteurs ??) Ce qui serait vraiment intéressant, ça serait que ces bornes/barrières soit simple à installer et déplacer. Pas un truc qui demande des lourds travaux comme creuser, alimenter en électricité. Quelque chose qui bloque l’accès à la rue. http://batteryoperatedbarrier.files.wordpress.com/2012/02/mast.jpg

    • un équipement comme celui-ci mais en plus costaud, ça serait encore mieux :
      http://www.motoring-into-europe.co.uk/product-barrier.html

    • @jolico

      Bien d’accord. Il y a une piste cyclable sur ma rue depuis l’été dernier, en fait un couloir peint, du côté nord de la rue. Je dirais qu’environ 20% des cyclistes roulent quand même du côté sud. Surtout ceux qui se pensent au tour de France

    • clb

      ok, ok.

      Bon maintenant est-ce qu’il y en a qui vont se rendre compte que le problème des pistes cyclables normales, c’est aux intersections qu’il se trouve, et non dans l’axe de la piste elle-même?

    • Je propose une piste cyclable au dessus de l’Hôtel de Ville de Montréal et une autre au dessus du Mont-Royal.

      Et pourquoi pas au dessus de la Place Ville-Marie.

      Quand on a de bonnes idées pour entrer dans la modernité du 23e siecle, le prix est secondaire surtout si l’on ne paye rien.

    • @tonyverdechi : On a toujours les moyens de ce qu’on veut vraiment surtout quand on ne paie pas un sou d’impôt. J’ai lu que le québec était l’un des États les plus riches en Amérique. En effet, il appert, selon l’article, que nous avons les moyens de nous payer des programmes sociaux que aucun autre État en Amérique du Nord ne peut se payer même pas la richissime Alberta. Alors, des pistes cyclables aérienne (toujours à l’ouest de St-Laurent) nous avons les moyens je pense. Au pire avec une forme de péage pour faire plaisir à une certaine droite dite utilisateur/payeur. Évidemment, ça serait gratuit pour le Bixi.

    • @DVeilleux : Excellente idée la borne rétractable électronique. Aussi un peu comme les paniers d’Épiceries magnétiques dont les roues bloquent après une certaine ligne. Si tu dépasses ta maison tes roues bloquent. T’a pas d’affaire-là tes roues bloquent etc La personne peut seulement reculer avec son « maudit char ». Notez qu’une voiture électrique ne serait jamais en faute. Une loi anti rage au volant contre les voitures électriques seraient adoptés en conformité avec la Charte Canadienne des droits etc.

    • @clb16 Parlez-vous du nouveau concept dans les rues à une direction? C-a-d partage de la rue dans le même sens que les voitures et un couloir peint a gauche en sens contraire? Si oui, ce concept est une des PIRE idée possible de piste cyclable. C’est le contraire du bon sens(ou du one-way, cest selon.. ;) ). Si vous parlez d’autre chose… veuillez ignorer.. (Malgré tout, la piste doit être à droite du sens de la circulation. Votre coté nord, est-il à droite du sens du trafic?)

      Et pour ce que vous décrivez comme “ceux qui se pensent au tour de France”, sachez que ce n’est pas tout le monde qui apprécie faire du vélo selon la limite de 20km/h en vigueur sur les pistes.

    • Dans les zones à haute densité résidentielle et pour avoir des voies cyclable conviviale, les autos devront obligatoirement se stationner en arrière comme il fut jadis.

      La ville devra nettoyer les ruelles en hiver et l’absence d’auto sur les rues rendrait le nettoyage de celles-ci plus facile été comme hiver.

      Les pistes cyclables n’ont pas nécessairement de lourdes infrastructures comme celles sur de Maisonneuve ou Côte Ste-Catherine pour être efficace, sécuritaire et économique.

    • Correction:

      ” ….Les pistes cyclables n’ont pas nécessairement BESOIN de lourdes infrastructures…”

    • vous avez une piste cyclable dans votre coin, louis-richard?

    • Non en effet le velo dans mon conscient et aussi mon subconscient c’est synonyme de ”low impact, no carbon foot print”, fais ke…
      NM

    • .Les pistes cyclables n’ont pas nécessairement BESOIN de lourdes infrastructures…”-LR
      ___________
      Vrai. Développons une expertise québécoise en structures cyclables ultra légères et exportons ça comme le Bixi.

    • L’entrepreneur qui vous dit qu’on n’a pas les moyens publics de ceci et cela vous le dit souvent en peaufinant sa demande de subventions et ou sa demande de prêt garantis. Voyez toute l’hypocrisie? Si nous avons les moyens de payer et ou de cautionner ses projets nous avons les moyens de payer les nôtres. Payons nous du luxe. Nous n’avons qu’une seule vie. Et l’argent public est un excellent moyen pour que tous en profite.

    • Simon.

      allez jeune homme, payez-vous du luxe. Je vous le souhaite.

      On fait le saut à l’ouest de Pie IX? Allez, vous êtes capable. Mme Simon l’est, en tout cas.

    • Pour faire suite à mon message de 10h41, voici le lien avec l’espace utiliser par 40 usagés en vélos, autobus et voitures à Québec (http://www.transportsviables.org/question-despace/286).

    • @chrstianb 17h59: Ville Mont Royal est au sud du Met. De l’autre côté c’est Ville St Laurent.
      Le Met ne se rend pas à Pierrefonds. C’est l’A-40.
      Seul Ahuntsic et une partie de St Laurent sont au nord du Met, une partie de St Laurent se trouve au nord de l’A-40.

    • Normand L’Amour pour la pub de ce projet !!!

    • @gg: Dans mon cas, déménagez vers l’ouest ne serait pas un luxe. Mais bien une nécessité quasi impérative. Toutes mes affaires étant encore chez papa-maman. D’où le bond dans la découpure du Nouvelliste. Surtout que je veux m’acheter un Kart. Ça prend un garage ou je vais devoir en louer un.

    • @superseb
      Excellent lien. Tout un impact visuel.
      Plus de lignes d’autobus rapides donnerait plus de place aux vélos. Pas besoin de structures aériennes.

    • Pourquoi n’y a t’il pas une piste cyclable d’ intégré au couloir du train de l’est?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité