Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 10 décembre 2013 | Mise en ligne à 16h11 | Commenter Commentaires (63)

    Un SLR en 2018? Impossible, disent les fonctionnaires…

    X223_1D4E_9

    Une des configurations du futur pont proposées par Québec.

    La décision d’écourter les échéanciers du futur pont Champlain oblige tout le monde à s’asseoir et refaire ses devoirs.

    Ce que les membres du bureau de projet du SLR ont fait mercredi dernier avant d’arriver à une conclusion aussi brutale qu’accablante: il est tout simplement impossible de réaliser un projet de transport collectif de cette ampleur pour 2018…

    Selon mes sources, la rencontre de la semaine dernière a été passablement mouvementée. Une rencontre tendue qui a obligé tout le monde à virer le projet de système léger sur rail dans tous les sens afin d’essayer de rencontrer le nouvel ultimatum d’Ottawa.

    Or déjà que les fonctionnaires siégeant au bureau de projet trouvaient l’échéancier de 2021 possible mais serré, ils ont conclu cette fois que 2018 était beaucoup, beaucoup trop ambitieux. Après tout, précise-t-on, in ne parle pas que de l’ajout d’un train sur le pont, mais bien d’un système de transport qui doit relier la Rive-Sud au centre-ville en passant par des secteurs délicats de Montréal.

    Vérifications faites à l’AMT, qui chapeaute le bureau de projet : on refuse de confirmer ou d’infirmer cette information confidentielle.

    On s’en remet plutôt aux discussions politiques entre Québec et Ottawa, lesquelles pourraient mener à la création d’un bureau de projet unique pour le pont et le SLR. Il s’agirait de l’unique façon, croit-on, d’espérer livrer les deux projets d’un coup.

    Ce que j’en comprends à travers les branches, c’est qu’il existe un schisme entre les membres du personnel politique et les fonctionnaires.

    Tant à l’AMT qu’au cabinet du ministre des Transports, les dirigeants croient toujours possible de livrer le SLR à temps si les étapes habituelles sont levées (consultations et autres). Tandis que les fonctionnaires prétendent le contraire, qualifiant le SLR en 2018 de mission impossible, peu importe la volonté gouvernementale.

    Qui a raison, d’après vous? Ceux qui pensent qu’on peut faire vite, comme on l’a fait dans le passé avec le métro et les grands barrages? Ou plutôt ceux qui affirment qu’on ne peut plus réaliser de projet de cette envergure à toute vapeur en faisant fi des étapes règlementaires, comme on le faisait à une autre époque?


    • Pas surprenant. N’oublions pas que le SRB Pie-IX, qui est à toutes fins pratiques une voie réservée de luxe, est prévu pour… 2020.

      Je ne crois pas qu’on verra le SLR avant longtemps… 2030, 2040, qui sait…

    • Vous ne trouvez pas ça fatigant cette société qui ne peut plus rien décider sans déchirements existentiels?

      «Pas de péage, pas de pont» scande un certain ministre.

      Le sentiment d’urgence? Le goût du travail bien fait au lieu de la procédure bien suivie?
      L’aptitude à la discussion et au compromis? Des inconnus au bataillon.

      Vive le «Pont des Arrhes» même si, finalement, il risque de n’être qu’une sorte de moitié de pont.

      Et moi, j’ai du pelletage à faire, fait que….!

    • Premièrement avons-nous vraiment les moyen de nous payer un tel joujou? Ce n’est pas comme si ça pressait. Suivons l’échéance de 2021. Pas obligé d’inaugurer tout en même temps. Le SLR n’est pas l’usage principal du pont et il ne le sera jamais. Il sera un usage très secondaire et marginal de ce pont. Toutes nos pensées sont avec les 180 000 automobilistes qui traversent cet enfer chaque jour. Le reste n’est que menu détails. On traversera le pont rendu là.

    • D’un côté, les fonctionnaires peuvent avoir raison, le délai pour tout installer, les kilomètres de rails, les gares, la signalisation, les astinages sans fin pour en arriver au Chr.. de consensus nécessaire avant de réfléchir à penser prévoir, peut-être, faire quoi que ce soit, dans la plus belle tradition fonctionnaraise etc est sans doute un peu court si on tient tant que ça aux traditions qui veulent que plus un travail est long à réaliser, meilleure est la paye des responsables.

      Par contre, de prévoir que le pont pourra porter 2 voies ferrées destinées au transport de personnes entre l’ile et la rive sud ça c’est juste un peu de bon sens si vraiment gouverner c’est prévoir malgré l’option réformatrice de gouverner le moins possible. Les rails etc ça pourra venir plus tard, vu que le pont devrait durer 100 ans. Il n’y a pas d’obligation de tout réaliser le jour de l’ouverture du pont aux camions et aux autos. Mais, faites ça vite quand même, SVP.

    • Donner un échéancier à des fonctionnaires êtes vous fou ? Des plans pour qu`il y ait burn out collectif !

      Au dela du sarcasme il y a des vérités que les intervenants n`oseraient avouer mais qu`ils ne sauraient débattre non plus. On l`a vu, il y a un systeme en place et il est difficile à contourner et/ou à décrotter.

      Alors deux réalités s`entre-choquent celle de faire un pont dans les meilleurs délais et celle de devoir changer les facons de faire en construction qui ont gangrené le domaine du premier au dernier palier.

      Je crois que cette réponse tiens plus du réflexe et d`un geste de protection des acquis mais quand ils seront placés devant des choix du genre tu t`en occuppe ou on le donne à un autre, les mentalités devraient alors devenir plus flexibles.

      Il devrait y avoir UN responsable du projet qui va pousser dans le derriere des firmes impliquées afin que le dossier ne prenne pas le dessous de la pile de dossiers traditionellement sur le bureau du fonctionnaire.

    • Je crois que tout est possible si l’effort y est et si les irritants sont minimisés au maximum. à ma connaissance, le pont Champlain 2 sera localisé sensiblement au même emplacement que le pont actuel`, donc pas nécessaire d’effectuer des études environnementales exhaustives, comme nos voisins du Sud ont fait pour la reconstruction du pont de Minneapolis-St-Paul au MN qui n’a pris que 11 mois pour sa construction.

      Même chose pour le SLR, avec toutes les études effectuées dans la dernière décennie, il y a surement assez d’informations pour déterminer les besoins et le (s) parcours nécessaires.

      Pour une fois au Québec, il faut agir bien et rapidement, et en minimisant la bureaucratie à outrance, et en réunissant toutes les forces dans un positivisme efficace.

      Claude Poirier

    • 8 ans… c’est le temps que ca a pris entre le discours de Kennedy et la marche sur la lune de Neil Amstrong. 8 ans pour envoyer faire marcher un homme sur la lune avec la technologie des années 60, 8 ans pour faire un train de quelques kilomètres.

      Mais hé, ca nous aura juste pris 40 ans faire un petit bout d’autoroute sur du terrain plat (la 30).

    • @simon.picotte
      “Le SLR n’est pas l’usage principal du pont et il ne le sera jamais”
      ARCHI-FAUX. C’est même l’usage principal qu’aura le pont, en pointe. La voie réservée aux autobus du pont Champlain transporte déjà à elle seule presque autant d’usager que les trois voies routières combinées, et le SLR offre de la capacité additionnelle. Renseignez-vous avant de proférer des âneries svp.

    • Quand on veut mettre des bois dans les roues et tout faire pour favoriser les p’t’tis Amis avec des enveloppes…c’est exactement ça qui se passe !

      Bienvenu au Québec… avancez en arrière !

      On va se retrouver avec un pont désuet, déjà dépassé selon les normes internationales, pas de SLR avant un autre 30 ans et des bouchons de circulations pour faire sacrer tout le monde….

      Et il aura coûté 5 fois trop cher !

    • Québec se plaignait des retards dans l’échéancier, et maintenant qu’Ottawa se retrousse les manches et revient avec un échéancier plus court, voilà-t-y pas Québec qui, encore dune fois, rechigne. Québec se prépare déjà, avant même le début des travaux à pointer du doigt les méchants des autres provinces.

      Pas fort!

      Où sont donc passés les vaillants qui autrefois nous ont donné Terre des hommes, les Jeux Olympiques ? Sommes-nous tous devenus des pleurnichards ?

    • @red_vous: Je ne vous crois pas.

    • Aucune idée. Avec ce genre de question, vous ouvrez toute grande la porte aux gérants d’estrade. Impossible de répondre à cette question si on ne fait pas partie de l’équipe de projet. Ceux qui se prononcent parlent à travers leur châpeau.

    • aussi longtemps que les 20,000 automobilistes voyageant dans leur 19,000 véhicules auront la priorité sur les 20,000 citoyens voyageant en transport en commun, c’est ce qu’on aura.

      écologie ? connais pas

    • Un peu d’accord avec ugoh..ça relève un peu trop du gérant d’estrade. Il reste qu’une question se pose…où est le juste milieu entre efficacité, rapidité de mise en oeuvre, et prendre le temps de faire des études, tout analyser, avant la mise en oeuvre de tout grand projet? L’équilibre n’est pas simple à atteindre, et je crois qu’on perd en efficacité quand on refait de nombreuses fois des études multiples parce que les projets tardent à se mettre en branle. Dans ce cas-ci par exemple, je crois que les études ont déjà été fait sur les possibilités de trajets, qu’il ne sert à rien de tergiverser encore et qu’il faut maintenant y aller d’études techniques et pratiques sur l’ingénierie et la mise en oeuvre du projet et procéder rapidement à des appels d’offre.

    • C’est normal, au Québec, on est les plus lents et les moins efficace. On a toujours le record Olympique pour la plus grosse augmentation de coût pour la venue des JO. Un beau record de 800% d’augmentation.

      Personne ne battra ça de notre vivant. La médiocrité, c’est notre tasse de thé.

    • Est-ce que c’est une blague ? Les premiers avertissements ont été fait quand, en 1998 ? Et le rapport de Genivar en 2006 ? 15 et 7 ans, ce n’est pas assez d’années pour être prêt à construire le train ?

      Tout devrait déjà être prêt, il devrait manquer seulement les appels d’offre. Si il y avait moindrement de la rigueur, on trouverait beaucoup de poste a combler demain matin au ministère du transport et a l’AMT. C’est un fail total. Un bon journaliste d’enquête devrait nous sortir tous les noms qui n’ont pas fait leur travail.

    • Citron ! On déjà construit un monstre comme le Pentagone en 2 ans. Ah oui, c!est vrai, a l!époque les EU étaient en pénurie de matériaux. Je me demande comment un type genre Putin règlerait la chose. Il n!est pas une garantie de respect des délais, mais j,ai une idée comment il traiterait ceux qui sont responsables des retards.

    • On peut le faire vite et avec les étapes règlementaires. Allez chercher des vieux chargés de projet de barrages de chez Hydro-Québec. Ils vont rassurer les plus jeunes et ça va rouler tout seul.

      @maniacs
      Et les 50 milliards à Sotchi ? Ce n’est pas réellement une augmentation, mais c’est juste indécent. Comme votre attitude de mange-québécois.

    • Pour répondre à la question: Un peu des deux. C’est à dire qu’on peut aller rapidement… En prenant le temps pour ce qui en nécessaire. Trouver un moyen de soulager le pont de plusieurs milliers d’usagers par jour, ça me semble un bon moyen de combattre la congestion. Semble-t-il que c’est un problème majeur. Si on peut transporter ces milliers d’usagers sans les transférer vers le métro de Montréal en plus, on fait une pierre deux coup.

      Ce qui est fâcheux dans le dossier du pont, c’est qu’on donne l’impression d’une gestion complètement inconsciente des enjeux. Le pont Champlain est aussi important pour l’est du Canada que l’aéroport Trudeau. Une telle échelle engage davantage d’envergure que pour la planification d’une aréna municipale.

      Or, de semaines en semaines on démantèle sans gène tout ce qui ferait de ce pont un axe de transport majeur digne de notre époque. Il faut aller vite… Parce qu’il y a trop longtemps qu’on ne fait rien.

      Prendre son temps en allant vite c’est très exactement l’inverse de ce qui a été fait jusqu’à maintenant. On va présentement très vite pour ne rien faire.

      Francis Huneault

    • Ce que je crois aussi c’est que l’ensemble des politiciens impliqués dans ce dossier depuis les 10 dernières années sont principalement à blâmer pour le patinage actuel. On tente présentement de sauver la face en étant proactif sur le dos des fonctionnaires, du design, du transport en commun, de la transparence, des appels d’offre publics, des usagers et de l’ensemble des contribuables.

      C’est une manipulation carrément méprisable et indigne.

      Francis Huneault

    • @simon.picotte: renseignez-vous:
      Corridor Champlain
      • 21 800 déplacements TC sur le pont Champlain
      • 2 000 déplacements TC provenant de l’Île des Soeurs
      • 20 000 déplacements auto sur le pont Champlain
      Comparatif
      • 20 000 déplacements sur la ligne jaune du métro
      * Source : Enquête Origine-destination 2008

      Il y a plus de personnes en TC qu’en automobile…

    • .
      Un SLR doit sûrement compliquer la conception du pont et des approches sur la rive-sud.

      La voie maritime demande un tirant d’air de 35,5 m. et j’imagine que la pente maximale pour un SLR ne doit pas dépasser 3% … ce q

    • @christian: Il y 180 000 véhiculent qui transversent le pont champlain chaque jour et ça va en augmentant. Il va en avoir 200k en 2018. Ton 20k de TC a atteint son plateau. Tu ne dois pas compter ni la ligne jaune ni l’île des soeurs.

      La voiture c’est l’avenir n’en déplaise au pro TC.

    • @simon.picotte: renseignez-vous (bis et re-bis):
      Voici une étude d’avant-projet de SLR sur l’Estacade parue en 2007, qui mentionne qu’il y a en période de pointe AM 17000 déplacements en autobus sur le pont Champlain, dans les deux sens.
      http://www.ccirs.qc.ca/documents/pdf/slr_etude_avantProjet.pdf.
      Le nombre d’usagers en bus a augmenté depuis, et le SLR permettrait une augmentation de la capacité à plus de 27000 pour la pointe AM, sans compter son effet structurant sur la demande à long terme.

      Le pont Champlain enregistrait en 2006 autour de 20000 déplacements en automobile par pointe AM.

      @kakousse:
      La pente maximale pour un système ferroviaire lourd est limitée à environ 3%, mais un système léger pourrait sans peine pousser à 4%, voire plus (pour autant qu’on évite l’accumulation de givre ou de feuilles mortes sur les rails). Ce qui va vraiment compliquer le projet de SLR, ce n’est pas le pont lui-même, c’est la traversée du Technoparc et de Griffintown pour gagner la gare Centrale. On ne peut pas faire circuler le SLR par les voies du CN.

    • Monsieur Cardinal,

      Vous avez écrit :

      « Ce que j’en comprends à travers les branches, c’est qu’il existe un schisme entre les membres du personnel politique et les fonctionnaires. »

      &&&&&&&&&

      S’il faut faire un choix entre les deux camps, je crois fermement que le jugement des fonctionnaires est plus fiable que celui du personnel politique.

      Nonobstant le débat sur la comparaison entre la productivité dans le secteur public et la productivité dans le secteur privé, que ce soit au provincial ou au fédéral, les fonctionnaires qui conseillent les élus sur des enjeux comme celui du pont Champlain sont généralement des professionnels (ingénieurs, spécialistes de l’environnement, gestionnaires de projet, avocats, etc.) qui connaissent bien leur champ de spécialité et la vitesse de fonctionnement de l’appareil du gouvernement, dans un contexte où il faut respecter le cadre législatif et réglementaire, et où il faut suivre un processus équitable pour l’allocation des contrats.

      Quant au personnel politique, la qualité des gens qui le composent varie sans doute beaucoup, mais il s’agit bien souvent de gens qui sont d’abord et avant tout préoccupés par des considérations électoralistes, et qui ne comprennent souvent pas toutes les implications des démarches simplificatrices (et parfois simplistes…) qu’ils préconisent.

      Si les fonctionnaires spécialistes du domaine affirment qu’un projet de SLR n’est pas réalisable pour 20178, alors je suis enclin à les croire.

    • Correction au dernier paragraphe de mon commentaire précédent :

      « Si les fonctionnaires spécialistes du domaine affirment qu’un projet de SLR n’est pas réalisable pour 2018, alors je suis enclin à les croire. »

    • C’est une ironie fascinante qu’il y ait eu des partielles dans Viau et Outremont le meme jour.

    • @red cap: Oui mais, vous essayez de me faire croire avec Christian qu’il y a plus de TC que de voitures alors que cela est faux. Vos chiffres sont plausibles, bien que gonflés un peu sauf que le pont est de loin la priorité pour les automobiles pas pour le slr. Vous vous semblez dire l’Inverse soit que le SLR est plus urgent que le pont pour les autos. Il y a quelque chose qui marche pas. Ne vous connaissant pas je ne peux pas dire c’est quoi. Vous avez l’air si convaincu que je me demande si ce n’est pas moi qui comprend pas. J’ai beau viré ça tout bord tout côté et je vois où vous avez raison. Faudrait qu’un tiers me traduise ce que vous essayez de me dire. Mais si vous me dites qu’il y a plus d’être humain qui traverse en TC qu’en auto oubliez ça ne vous adressez plus à moi. Pognez en un autre. Seuls les faits m’intéressent. Je ne suis ni pro auto ni pro TC en fait je m’en tape. Les Montréalais ont toujours fait de mauvais choix en matière de transport et ça semble héréditaire. Je subis c’est tout. Et j’accepte.

    • Québec champion de l’inertie, de la douce dérive, de la mediocrité…
      Oui des consultations, des études ça en prend…. mais ce n’est pas comme si l’idée du SLR date de la dernière neige. Ce qui m’aparaît clairement c’est que pour une fois que la classe politique essai de bouger (pour ne pas paraître trop inactive devant les échéances de Super-Harper), nous avons notre apareil bureaucratique qui tonne haut et fort qu’il ne se laissera pas pousser dans le dos. Une guerre de clocher. De la petite politique au détriment des Montréalais.

    • Premièrement sait-on si c’est légal de fixer des échéanciers à des fonctionnaires? Ça ressemble à des quotas. Les deux devraient être interdits. Ça roule comme ça roule et lorsque ça sera prêt on vous le dira. D’ici là payez et taisez-vous populace.

    • @gl000001

      10 décembre 2013
      20h30

      Mon attitude est désabusé du Québec, si vous l’aimez dans sa situation actuelle, tant pis pour vous mais c’est dans le mur qu’il s’en va.

      Quand j’étais plus jeune, sur le chantier de la Gaspésia, une connaissance à moi me racontait qu’il était presque intertit de travailler dans le projet de rénovation qui coûtait plusieurs centaines de millions. Il c’est fait menacer de renvoi car il avait étampé 5 minute plus tard la fin de son quart. Voyez-vous, pour puncher sur le chantier de la Gaspésia à l’heure il fallait marcher un bon bout, car il faisait presque un demi-kilomètre.

      La même chose se reproduisait pour le break, il fallait absolument prendre une pause à la cabane de break, donc une autre marche. Bref, les gars passaient leurs journée à marché et à rien faire. Pendant que les hôtels de Chandler étaient rempli de gars payer à même vos taxes à attendre l’ouvrage car la FTQ ne voulait pas engager des Gaspésiens non-syndiqué.

      Si c’est votre fierté la hausse des coûts au Québec qui bat tout les records mondiaux, garder donc votre indécence pour vous si vous plaît.

      Le Québec, je l’aime plus que vous car je veux qu’il s’améliore et j’en ai plein mon casque des pro-syndiqués.

    • Ça a pris plus de deux ans pour refaire un pont de 30m sur la 40 près de Vaudreuil, et ça c’est juste pour la phase construction!

      Alors si vous croyez que votre nouveau pont Champlain va être prêt en 2018 je vous suggère de faire analyser vos céréales…

    • Il faut tenir compte de l’histoire pour ne pas refaire les mêmes erreurs. La catastrophe financière du Stade Olympique a été causé parce qu’on voulait absolument être prêt pour les Jeux. On a dépensé sans compter et on connait le résultat. Chassez Jean Drapeau de ce corps

      Le SLR pourrait ne pas être prêt pour 2018 mais il faut que les spécifications de la voie et des approches soient prêtes dans les prochains mois pour que la conception du pont soit faite et pour qu’on puisse construire ce pont.

      Pour mettre en place le SLR, il faut commander le matériel roulant, construire des gares coordonnées avec les voies routières et des stationnements, mettre en place un système de contrôle, construire des voies, etc.

      Le système SLR pourrait graduellement être mis en fonction. Il ne faut pas oublier que pour le concevoir et le construire ça prend du personnel spécialisé dont le nombre est limité. Au Québec, on a la mauvaise habitude de faire des projets par vague. Ces projets débutent avec du personnel peu expérimenté. On fait des erreurs que l’on doit corriger (+ coûts), ensuite le personnel fait bien son travail. Il est plus efficace et les coûts sont plus bas. Ensuite on arrête et 10 ans après on recommence. Les gens qui ont développé une expertise font maintenant autre chose. Et il faut recommencer le processus.

      Avec le SLR on peut planifier sa mise en place graduelle sur 10 ans et plus et bien l’intégrer avec tous les autres moyens de transport en commun. Cela ne s’improvise pas. Ça prend de la réflexion, des études (des vrais études, pas des études pour gagner du temps) faite par des gens expérimentés et cela prend du temps pour tout coordonner.

      Petite remarque: Puisqu’on va avoir un péage, il faudrait en négocier le prix. S’il n’y avait pas de Voie Maritime, le pont serait beaucoup moins coûteux. Le surcoût doit être soit payé par le gouvernement fédéral parce que la Voie Maritime située au Québec n’est pas un grand plus pour notre économie ou par la Voie Maritime qui transfèrera ce coût aux bateaux qui l’utilisent. Après tout le principe utilisateur payeur, il faut l’appliquer correctement et pas seulement pour punir les gens du Québec qui n’ont pas voté du bon bord.

    • Il a pas besoin d’être prêt en 2018… Il faut seulement que le pont et ses approches soient conçu en conséquence. Si les gares et les wagon arrivent plus tard, au moins tout sera prévu pour l’installer.

    • @maniacs
      Votre problème est est que vous généralisez à outrance sur des exceptions. C’est le problème de beaucoup de gens qui “aiment trop” justement.

    • @legada
      ” La catastrophe financière du Stade Olympique a été causé parce qu’on voulait absolument être prêt pour les Jeux.”
      C’est surtout parce que les camions entraient plein d’un bord et ressortaient plein de l’autre bord. Avec le même stock.

    • Avec le train de l’est, l’AMT s’ est completement discrediter en matiere de planification de projet de TC.

    • Les chinois ont construit un pont presque 3 fois plus long en 4 ans (Jiaozhou, sans SLR par contre).
      Si on attend assez longtemps, c’est l’automobile comme transport qui deviendra désuet. C’est p-e leur intention.
      NM

    • @legada

      «La catastrophe financière du Stade Olympique a été causé parce qu’on voulait absolument être prêt pour les Jeux»

      C’est faux, la catastrophe financière a été causée parce qu’on a perdu le contrôle des coûts et surtout parce que tout le monde a pigé dans le plat de bonbons. Et le même chose s’est produite dans tous les projets au Québec depuis les Olympiques. Je le répète, 3 à 5 millards pour le pont Champlain, c’est complètement ridicule !

    • @Kintama

      Vous avez parfaitement raison. En autant qu’on prévoit l’emplacement du SLR dans le design du pont, le SLR peut être complété plus tard. Par contre, les travaux d’installation du SLR vont sûrement être plus compliqués sur un pont déjà ouvert à la circulation.

    • Je suis toujours très mitigé par rapport au SLR. Je trouve cette solution très Brossardocentriste, très focusée sur l’infame dix30. Je trouve aussi qu’il y a un “gap technologique” qui ajoute un risque à ce projet, pouvant le transformer en éléphant blanc ou mobilier urbain inutile. Le fameux syndrome du stade…

      On a taxé Richard Bergeron d’être un rêveur, un grand dépensier pour un tramway pour 2017. Parler de SLR pour 2018, c’est la même chose.

      J’aimerais mieux voir un projet de train St-Hubert-Brossard-Laprairie-St-Jean-sur-Richelieu, qui emprunterait Victoria. Les risques technologiques sont moins élevés, le bassin de population est plus grand et les infrastructures sont déjà existantes et en relativement bon état.

      Penser que la congestion sur l’autouroute 10 s’arrête à la 30 est un leurre. On ne doit pas négliger les années Dolbec et le développement parasitaire de St-Jean-sur-Richelieu au détriment de la CMM, de la 10 et de l’AMT. À elle seule, SJSR est la 11e ville du Québec, 94000 habitants qui s’engoufrent sur la 104 et la 10 à chaque jour. Et ça continue … SJSR ne faisant pas partie du PMAD et déboisant ses millieux naturels à qui mieux mieux pour construire des océans de Bungalows…

      Il est temps que TOUTES les municipalités de la 10 s’entendent. Quitte à transformer le SLR en ligne de train de banlieue acceptable par tous.

      F.Picard

    • Si vous demander de qui croire entre un fonctionnaire et un politicien, ni un, ni l’autre. Je crois les gars du privé.

    • recette pour un echec:
      melangez deux gouvernements incompatibles.
      soupoudrez d’une bonne dose d’ouvriers hyper syndicalises.
      ajoutez une pincee de fonctionnaires incompetants.
      incorporez des matériaux de faibles qualites.
      laissez mijoter une vingtaine d’annees.
      démoulez et tout est a refaire……

    • @simon.picotte Les faits, ça fait une couple de personnes qui te les donnent. Ouvre tes oreilles!

      http://pjcci.ca/wp-content/uploads/2012/01/1885-EN.pdf

      Passages quotidiens en transport en commun (2008):
      Pointe AM: 18 284, Pointe PM: 17 642
      Jusqu’à 20 000 personnes traversent par la voie réservée les matins de semaine selon ce document.

      Passages quotidiens en auto:
      Pointe AM: 16 388, Pointe PM: 17 661

    • @legada

      11 décembre 2013
      07h25

      Sortez-vous long d’un coma long de 40 ans? Est-ce qu’il a quelqu’un qui vous a parlez de la Commission Charbonneau?

      Le maire Drapeau avait promis une commission d’enquête, ce qui n’a jamais eu lieux car il savait TRÈS bien la raison de l’augmentation. C’est le free for all dans les dépenses publique au Québec.

    • @gl000001

      11 décembre 2013
      07h55

      Le problème, c’est quand on croit qu’on ne peut pas généraliser au Québec. Quand tu es rendu, que tu fermes l’hôtel de ville de Montréal pour enquête. Une petite clochette devrait vous allumer.

    • Evidemment que les fonctionnaires ne veulent pas être dérangé dans leur “rythme” de travail…

      Et pourquoi déjà un SLR plutôt qu’un système de bus rapides?

    • Je ne l’ai pas vue, l’entrevue avec un ingénieur à TVA, mais il parait que la voie maritime est un projet international, donc le pont est obligé de passer par dessus des navires qui servent au commerce de Chicago Détroit et Hamilton et Toronto. Ça n’a rien de régional comme le prétend Harpeur.

      Si on veut parler de péage, on pourrait aussi augmenter celui des navires qui forcent à la construction d’un pont plus haut pour les laisser passer. Et quelle est la part des USA là-dedans. Au départ, la Voie maritime était un programme international. C’est vrai que vu de Calgary, un ti pont sur une rivière loin loin dans l’est, c’est juste régional. Qu’en est-il des subventions au pétrole des sables bitumineux pour des compagnies qui n’ont de canadien que le nom sur l’affiche.

      Des fois je suis un peu tanné d’être pris en otage par la secte réformiste qui sévit à Ottawa.

      Ah j’oubliais, la Terre est plate, ne l’oubliez pas.

    • @alexpert

      11 décembre 2013
      11h06

      Mon dieux le grand persécuté, je ne vous vois pas vous plaindre d’être en otage quand on encaisse la moitié des 15 milliards de la péréquation Canadienne.

    • @GL,

      Si on prend comme exemple les fiascos monumentaux de l’échangeur Dorval et celui de l’ A640 et A15, pour nommer que ceux-là, est ce que vous trouvez toujours qu’au Québec on construit vite et bien ?? Les seuls ponts qui ont été construits vite et sans dépassement de couts sont celui de l’A30 et l’A25 !! pourquoi ?? parce que en PPP !!

      Le MTQ n’est même pas capable de construire des ponceaux qui résistent aux crues printanières, chaque printemps il y a une route quelconque quelque part en Gaspésie ou sur la Côte Nord qui est coupé en deux.

      @teamstef: est vous passé souvent dans le coin Saint-Antoine et Mansfield le matin et le soir ? faites un tour ces jours ci ! vous allez comprendre que les autobus étaient IN en 1994.

    • Je me demande pourquoi un tel entêtement pour construire un pont. Il est tellement plus logique de creuser un tunnel pour éviter ce problème d’altitude. La voie maritime on passe en dessous, comme ça on ne détruit aucun environnement visuel. J’aimerais mieux pas voir de pont, ils sont tellement laids quand ils se dégradent.

    • Quelqu’un pourrait expliquer c’est quoi au juste l’avantage d’un SLR alors que des autobus, qui peuvent même être des “mini-trains” avec des remorques attachés comme les trains routier, font un travail plus versatile avec leurs multiple choix de destinations et ne requière aucune infrastructure particulière comme le demande un SLR ?

      D’autant plus que les autobus électriques commencent à être disponibles et finiront par représenter la vaste majorité de ces engins de transport collectif au fur et a mesure qu’on remplacera ceux existants.

    • manifestement, vous ne frequentez pas le meme coin du centre-ville que moi ! j’emprunte chaque jour la rue Saint-Antoine, entre le centre Bell et la Tour de la Bourse. vous aller les garer ou vos autobus articulés ? le 1000 de la Gauchetiere a atteint sa capacité maximale depuis longtemps, les rues du centre ville sont deja bouchées a 150%, encore plus ces jours ci, parce qu’un genie de la planification des traveaux d’infrastructures a planifié des traveaux d’une ampleur ridicule et qui ont debuté a la rentré en septembre et qui continuent toujours, dans moins vingt quatre et de la neige.
      Et je ne vous parle meme pas de l’indiscipline grossiere et des chauffeurs de bus (surtout ceux de la RTL) et des autres automobilistes, ce qui resulte en intersections bloquées pendant 3 ou 4 cycles de feu rouge.
      Et quand les travaux majeurs sur l’autoroute Bonaventure vont commencer, les bus, ils vont passer ou ??

    • Présentement j’ai l’impression d’assister à de l’improvisation. Le SLR, ça parait bien dit comme ça, mais il faut un plan intégré du transport en commun. J’ai l’impression qu’on ajouterait juste un nouveau module (le SLR) dans le casse-tête du transport en commun. Il va passer où ce SLR sur la rive-sud? Il va débuter où? Les stationnements incitatifs débordent, y en aura-t-il de nouveaux? Les autobus amèneront les passagers au SLR; qu’arrive-t-il si le SLR flanche? On renvoie tous les bus au centre-ville?

      M. Cardinal, existe-t-il un plan de développement du transport pour la région de Montréal? Je ne parle pas d’un plan d’ajouts de morceaux ici et là (SLR, tramway, Pie-IX) mais d’une vraie vision à long-terme?

    • romanian

      Sortez à Guy, prenez René Lévesque, vous allez être à destination en criant “système D”

    • @ouate_de_phoque

      «M. Cardinal, existe-t-il un plan de développement du transport pour la région de Montréal? Je ne parle pas d’un plan d’ajouts de morceaux ici et là (SLR, tramway, Pie-IX) mais d’une vraie vision à long-terme?»

      Il en existe plusieurs. Vous me donnez l’idée d’en faire un prochain billet… À suivre.

      François Cardinal

    • @pierhubert, 12h11 Pourquoi pas un tunnel ?
      ________________________
      Pcq les camions transportant de la matière enflammable ne pourraient pas emprunter le tunnel.

    • @M Cardinal

      Oui ça m’intéresse de connaitre les visions du transport pour la région de Montréal.

      En passant, personne ne parle d’une piste cyclable pour le nouveau pont. Ce serait intéressant. Présentement seul le pont Jacques-Cartier offre la possibilité de passer de la rive-sud vers Montréal.

    • A force de lire tous ces commentaire je étais rendu à oublier que le responsable de ce gâchis est le responsable du pont , le gouvernement fédéral. Pour ce qui est de l’utilisateur payeur à qui profite la voie maritime le Colisée de Québec l agrandissement de l aéroport de Toronto ? Et qui paye pour ces infrastructure, tous le monde.

    • @steadtler
      15 000 000 000 $, c’est plus ou moins 5% du PIB du Québec actuellement.

      Les missions Apollo, c’était à peu près 5 % du PIB des USA à l’époque. L’effort financier a été collossal pendant ces 8 années.

      Bref, le parallèle que vous faites est léger.

      Les technologies de l’époque étaient pas si pires. Les russes utilisent encore des technologies de cette époque et c’est rare qu’ils en échappent.

    • @ouate_de_phoque : Il y a aussi la piste cyclable via les écluses de St-Lambert et l’ile Notre-Dame pour traversé le fleuve

    • @Guy:
      Je MARCHE du centre Bell a la tour de la bourse, vous avez mal compris mon intervention. Je ne fais que constater le ”bordel” montréalais dont la cause et le trafic automobile et le manque flagrant de planification. Et j’essaie d’expliquer aux amoureux inconditionnels de l’autobus que l’idée de perpétrer et pire encore, d’augmenter le nombre d’autobus qui convergent tous vers un terminus mal foutu (virage à gauche a 90 degré pour entrer et pour sortir, essayez de faire ça avec un articulé en plus) et sursaturé en plus, est voué à l’échec total et cuisant. Et je doute fort qu’un nouveau terminal verra le jour de notre vivant.

    • La seule chose que nous semblons avoir réussi à faire en 60 ans au Québec c’est de se doter d’un dysfonctionnariat qui ne cesse de nous coûter de plus en plus cher, qui a développé un modus operandi de pointage de doigt et de pelletage de responsabilité dans la cours des “autres” paliers de garnement et d’en faire de moins en moins, sur des calendriers qui n’en finissent plus et s’étirent à l’infini. Techniquement, et tout en respectant l’environnement et la société, et sans (ou presque de corruption/collusion) les exemples abondes dans le reste du monde de projets complexes réalisés en quelques années sur des budgets respectables. Dans le cas du pont Champlain, on ne parle pas de défis titanesques. Le milieu et l’environnement sont bien connus, la technologie existe et est accessible dans notre cour arrière, les statistiques solides existent sur l’évolution des besoins. Le défi le plus important est celui de construire le nouveau pont pendant que le flot de circulation est maintenu de la meilleure façon possible, mais ça c’est un problème que nous devrions bien comprendre avec tous les projets sembblables qui été exécutés à Montréal depuis une dizaine d’année. Alors, RÉVEILLONS-NOUS et passons à l’action plutôt que de faire rire de nous par tout le monde!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2014
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité