Quel avenir pour Montréal?

Quel avenir pour Montréal? - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est éditorialiste à La Presse. Journaliste depuis près de 20 ans, il est également chroniqueur à la radio et auteur des essais Le mythe du Québec vert et Perdus sans la nature.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 30 novembre 2013 | Mise en ligne à 8h15 | Commenter Commentaires (114)

    Pont Champlain: les ingénieurs gâtent la sauce…

    775893-pont-champlain

    Je ne comprends pas les ingénieurs, ou du moins l’Ordre des ingénieurs…

    Il était jusqu’ici en faveur d’un concours international d’architecture et d’ingénierie pour le futur pont Champlain, estimant qu’il s’agit de la meilleure façon de concevoir un ouvrage d’art aussi beau que bien fait.

    Une position qui n’a rien de surprenant quand on sait qu’une mise en concurrence des consortiums sur la qualité de leurs propositions permettrait une mise en valeur du fleuve, du futur pont… et des professionnels qui le conçoivent.

    Mais cette semaine, surprise!, l’Ordre a publié une lettre qui dit tout le contraire. «Ce qui compte avant tout c’est la rapidité, la qualité et la sécurité, écrit le président, Daniel Lebel. Le nouveau pont peut être beau sans passer par un concours d’ingénierie et d’architecture.»

    Eh ben…

    Dans ce cas, pourquoi l’Ordre était-il en faveur du concours en mai dernier, une position tenue depuis au moins deux ans? Si on peut avoir tous les bienfaits d’un concours sans tenir de concours, pourquoi l’avoir proposé initialement?

    J’ai posé la question à Michel Gariépy, professeur à l’Institut d’urbanisme de l’UdeM. En plus d’être urbaniste, il est ingénieur. Et comme moi, il est resté interloqué en lisant la nouvelle position de l’Ordre.

    «Les événements entourant le pont Champlain constituent une occasion exceptionnelle pour redorer le blason terni des ingénieurs, m’a-t-il fait remarquer. Or voici qu’ils viennent gâter la sauce avec cette lettre ouverte…»

    La nouvelle position de l’Ordre est douteuse à plusieurs égards :

    - l’Ordre propose d’accélérer les choses, mais sans jamais proposer de nouvel échéancier. Il ne fait que citer une tierce personne sans jamais s’engager sur un échéancier possible ou sur la faisabilité d’un échéancier raccourci.

    - l’Ordre balaye du revers de la main le concours en affirmant que «nous n’avons pas les moyens de tergiverser». Mais les avait-on davantage il y a six mois alors que TOUS les rapports concluaient déjà à la dangerosité de l’infrastructure?

    - l’Ordre parle d’«une crise majeure», d’une action qui doit se faire «sans délai», il rejette donc le concours… mais sans jamais aborder la question du PPP. Pourtant, cette formule risque d’étirer davantage le projet en longueur qu’un concours qui ajouterait tout au plus quatre mois, selon les experts.

    «Les quelques mois et le montant requis pour un concours (entre 1 et 5 % de plus) pèsent peu en rapport avec les débordements de coûts et surtout de temps qui résultent régulièrement d’imprévus, de cahier des charges établis trop rapidement, quand ils ne sont pas carrément liés à la formule PPP, qui elle nécessite beaucoup plus de temps qu’une réalisation en mode régie», précise M. Gariépy.

    «Mais aucune mention de cela dans la position du président de l’OIQ, ajoute-t-il. Or c’est précisément quand une situation est urgente qu’il est impératif de prendre le temps nécessaire pour s’assurer que les gestes qui seront posés seront les bons.»

    Un Ordre qui semble l’avoir compris, d’ailleurs, c’est celui qui regroupe les architectes. Beaucoup plus conséquent, il s’est servi de l’«urgence du moment» pour y aller d’une proposition fort intéressante.

    «Le Québec mérite mieux que ce faux débat entre qualité et délais, croit la présidente, Nathalie Dion. Il est tout à fait possible de concilier les deux. Il suffit de faire de la réduction des délais un critère essentiel du concours.»

    Qui dit mieux? Certainement pas les ingénieurs…


    • “Dans ce cas, pourquoi l’Ordre était-il en faveur du concours en mai dernier, une position tenue depuis au moins deux ans?”

      Parce qu’en mai dernier il n’y avait pas à se casser la tête à installer une nouvelle poutre. Arrivez-vous à entrevoir les conséquences d’une fermeture du pont? Si vous aviez une telle responsabilité, vous aussi vous l’auriez loin derrière la cravate le concours d’architecture avec la crise actuelle.

      “Si on peut avoir tous les bienfaits d’un concours sans tenir de concours, pourquoi l’avoir proposé initialement?”

      Monsieur Lebel a dit qu’il pouvait être beau sans passer par un concours. Il n’a pas dit “tout aussi beau”. Il n’aura pas tous les bienfaits d’un concours au niveau de la beauté, mais il peut être beau quand même.

    • L’OIQ est une autre sangsue au meme titre que les syndicats. Ils ont laisse de cote leur role de chien de garde de l’integrite des ingenieurs (la commission Charbonneau nous a prouve leur echec magistral) pour devenir un gros lobby pour les entreprises d’ingenieries. Je ne vois donc qu’une seule raison a leur changement de position: ils se sont rendus compte que si un concours etait lance, ce serait un consortium etranger qui aurait le contrat. Et CA c’est inacceptable.

      Les pots de vin, les elections arranges, etc. ca passe. Mais perdre un contrat de pont au Quebec, /CA ce serait inadmissible.

      M. Brassard

    • New-York a fait un concours international d’architecture pour la reconstruction du World Trade Center.

      Mais ici, on est dans le pays de l’Abrustistant. On donne une confiance aveugle à l’Ordre des ingénieurs. Cet Ordre a laissé plusieurs firmes collisionner entre elles et l’Ordre des ingénieurs s’en est même pas indigné pour autant.

      Construction Fast track = bonne arnaque !

    • Je me demande si nous faisons face présentement à un événement potentiellement catastrophique avec le Pont Champlain. Imaginez une seconde si ce pont s’abîmait et entraînerait la mort de personnes. Tous les interventions reliées à ce projet semblent être improvisées. Les délais pour la construction du nouveau pont, ajouter un charge additionnelle à un pont en détérioration avancée et vers la fin de sa vie utile, réduction des budgets d’entretien, disputes fédéral + provincial. Il semble très difficile de travailler avec de vieilles structures, le stade olympique et son toit, Turcot, Bonaventure en sont des exemples flagrants. Or, lorsque je lis: «Ce qui compte avant tout c’est la rapidité, la qualité et la sécurité, écrit le président, Daniel Lebel. Le nouveau pont peut être beau sans passer par un concours d’ingénierie et d’architecture.»; j’en conclus ou j’interprète que ce pont est dangereux et que les gens ou les intervenants tentent de se protéger contre des situations potentielles de négligence!

    • En négligeant de sanctionner professionnellement des ingénieurs qui ont été condamnés devant les tribunaux pour des crimes commis en tant qu’ingénieurs, et en ayant été obligée de voir que le roi est nu à la Commission Charbonneau pour commencer à faire quelque chose, l’Ordre a démontré que dans les faits elle n’était pas là pour protéger le public, mais plutôt protéger les ingénieurs. Son opinion doit donc être vue comme celle d’un lobby. Je fais donc le même “procès d’intention” que blade791. On n’a pas de preuve que telle est leur intention, mais vu la situation, le fardeau de la preuve est de leur côté.

    • .
      Les firmes d’ingénierie québécoises se privent d’une excellente occasion de montrer leur créativité et compétitivité … Ce qui pourrait être aidant suite à la mauvaise presse découlant de la Commission Charbonneau.

      Au lieu d’appliquer une collusion pour maximiser les profits, elles pourraient s’associer pour rivaliser avec les firmes étrangères.

    • Doit on ce surprendre de ce revirement décevant?

      Non pas du tout. L’ordre des ingénieurs du Québec a démontré une faiblesse inouïe dans les dernières années. Complètement absente du débat visant à assainir les mœurs politiques et cesser les pratiques collusionnaires, ce qui est supposé être le chien de garde d’une pratique professionnel auprès du public ne s’avère en effet qu’un lobby corporatiste.

      Et je pèse ici mes mots.

      Les ingénieurs, habitués de mener la parade devront s’habituer à travailler en équipe. Ils n’ont plus la crédibilité pour dicter leurs conditions. L’une des profession ayant bâtie le Québec moderne est malade et doit réapprendre à prendre la place qui lui revient.

      Un ingénieur qui n’invente rien, qui ne fait pas preuve d’audace, qui ne veut pas se mesurer lors d’un concours et qui se contente d’appliquer des calculs, porte très mal son titre.

      Alors messieurs et mesdames, vous avez peur de quoi? Aller hop! On se retrousse les manches et on travaille à faire un projet exceptionnel. Vous êtes plus de 68 000 à pratiquer au Québec, il doit bien y en avoir qui ont envie de se dépasser…

      Francis Huneault

    • Collusion, collusion, collusion… c’est dans nos mœurs.

      Un concours ouvre trop les portes à des firmes d’ingénierie de l’étranger. Ces firmes ne connaissent pas le système et comment il marche.

      “Tu prends ce contrat et tu me laisses celui-là. ”

      Bras dessus, bras dessous, on s’en met même jusque dans nos bas, pas de trous !

    • Parce que maintenant tout’l'monde est enerve. Ca presse de batir le pont, on ne peut attendre jusqu’en 2021, le pont va tomber, etc….etc……

    • @mat123mat,

      ne soyez pas ridicule. C’est connu depuis longtemps que le pont est en fin de vie utile. Qui sont ceux qui ont conduit les études sur la structure du pont? Qui sont ceux qui sont venus sonner l’alarme? Qui sont ceux qui ensuite sont venus éteindre l’alarme? Et qui sont ceux qui resonnent l’alarme?

      Oui, c’est ça, Pierre et le Loup, oups l’OIQ. Ils ont encore de la crédibilité? Tiens, juste ce matin le pont Champlain accuse un retard dans l’installation d’une seule poutre parce qu’ils n’ont pas planifié qu’il fallait enlever les glissières pour passer avec le fardier. S’ils font juste faire leurs échéanciers comme du monde, on a le temps de tenir trois concours architecturaux avec l’économie de temps.

    • Quand j’ai une décision à prendre liée au gros bon sens, je consulte un ingénieur et je fais exactement le contraire de ce qu’il me recommande.

    • Nous voilà de retour dans, où en sommes nous même sorti du, ridicule le plus complet. Comme ça, on se dépêcher de construire une laideur pour sauver quoi … quelques mois, un an au plus … et les Montréalais seront pris avec ce nouveau pont pour les cinquante ou soixante prochaines années. On vient de faire la preuve qu’on a besoin d’un concours et d’un point de vue différent de celui des dinosaures (ingénieurs) qui habitent au Québec.

    • Heureux de savoir que l’ordre des ingénieurs est redevenu rationnel. Sa robustesse sera son esthétisme. Ils ont enfin compris. Quand on étudie les sciences pures et appliquées ce n’est pas le temps de jouer les artistes et de faire plaisir aux gens des arts et spectacles ce qui inclut évidemment les journaleux sinon les vrais scientifiques rient et la majorité silencieuse aussi. La farce du concours a assez duré.

    • Nous somme un peuple de pense-petit qui se complait dans le dépendentisme. Il n’y a donc aucune surprise dans le changement d’opinion de l’ordre des ingénieurs. Faisons vite et ne faisons que le stricte minimum nécessaire, en plus que peut-on demander de plus à ce généreux gouvernement fédéral, il va nous payer un pont tout neuf, après tout. Nous semblons tous oublier que le fédéral nous à dit “point de payage point de pont” donc ce n’est pas le Canada qui va payer le pont mais seulement les usagers c’est à dire qu’à peu près 90% du paiement sera fait par les locaux. Dans ces conditions, j’aimerais qu’on m’explique pourquoi des fonctionnaires d’Ottawa, le ministre fédéral ou pire le PM albertain vont décider à quoi les usager du pont (ceux qui vont payer) auront droit. Le maitre d’œuvre devrait être une corporation constitué du MTQ et des villes limitrophes, c’est à eux de décider car c’est eux qui seront redevables des choix faits que les quidams dans les bureau à d’Ottawa s’occupe de se qu’il sont supposé s’occuper, je pense qu’il en ont déjà plein les bottes avec les trains et les avions.

    • Ce qui est plus surprenant c’est leur position précédente…

      Et quand même un côté ou l’autre cela ne redore pas le blason des ingénieurs ce qui l’a terni c’est la corruption.

      C’est un cliché mais un cliché correspond a une part de réalité, les ingénieurs sont plus pragmatiques, plus près aussi de l’industrie et ce soucient plus des coûts que des architectes. C’est à la fois une qualité et un défaut. Les architectes eux se soucient plus de beauté mais manquent de pragmatisme.

      Impossible de réunir les deux visions ? Il faudrait pourtant les concilier mais dans les positions politiques publiques ce sont les différences, les oppositions qui sont mises en valeur.

      Les urbanistes ? Ils s’entendent plutôt bien avec les architectes eux aussi. malheureusement ils n,ont pas assez d’écoute.

      C’est quand même une réalité, il faut mettre des contraintes économiques et de temps et le beau doit entrer là-dedans. Il faut faire avec…

      C’est sûr que cela peut devenir désolant et ce sont alors les gros contracteurs dont la vision domine et cela fait un paysage pas tellement beau.

      Il faut plus d’influence pour les architectes mais ce ne doit pas être eux pour autant qui dominent.

    • Pour moins que cela on nous suggere habituellement d`avoir un deuxieme avis. On va dépenser au dessus d`un milliard me semble que ca justifie d`aller chercher un avis extérieur non ? On devrait consulter les américains,les ontariens et qui sais je encore ? Ca suffit le protectionnisme de colonisés qui favorise les abus de toutes sortes et les syndicats de tits namis..

      Si on ne le fait pas c`est qu`on aura rien compris. L`OIQ est un country club qui sert à favoriser ses membres et à s`enrichir à tout prix et au dépend de tous en utilisant les moyens nécéssaire. Ca me semble clairement établi non ? Ce n`est plus un fleuron québécois, pas plus que les Dessau ,Genivar,SNC et autre boite de cravatés soit-disant ingénieurs.

      Au fait, est ce que l`OIQ a sanctionné les membres de son ordre qui font des aveux devant la commission Charbonneau ? Pourquoi devrait on leur faire confiance au juste ? Personnellement vous aurez compris que j`ai zéro confiance envers l`OIQ qui n`est qu`un regroupement de collaborateurs mafieux sans expertise réelle. Et pourtant je lis ici des commentaires de gens enthousiastes envers les ingénieurs à un point tel qu`on dirait qu`il ne s`est rien passé.

      Parce qu`en plus ce pont qui devrait tomber d`une seconde à l`autre peut supporter une nouvelle poutre de 75 tonnes ! Fragile en ta ! Et ca me mene à l`autre facteur trompeur de ce dossier soit l`apport des médias dans le climat de panique . Un de vos contributeurs le démontre fort bien en commencant son commentaire par : «nous faisons face présentement à un événement potentiellement catastrophique avec le Pont Champlain«.

      Est ce que le pont va tomber ? Oui.
      L`entretien a t il été negligé ? Vu l`état des finances publiques il est fort probable que oui.
      Le pont à t- il été fait pour accepter un tel volume de circulation ? Non.
      Les autres villes nord américaine au climat comparable vivent t ils une situation semblable ? Absolument !
      Alors on respire par le nez, on va chercher l`expertise nécéssaire et on ne cede pas à la panique qui va juste faire exploser les couts et favoriser le boulot baclé.

    • Étant membre moi même de cet ordre, je suis vraiment découragé…ils devraient consulter les membres plus souvent…un ménage s’impose.
      J’ai bien peur qu’on va nous construire un pont aussi beau que le pont Charles-de-Gaulle ;-(

    • Puis vous savez, je ne trouve pas que c,est le rôle d’un président d’un ordre professionnel de prendre position dans les dossiers politiques comme cela.

      Leur rôle devrait être la protection du public, d’abord et avant tout. Et les membres de la profession ont-ils été consultés ? La position devrait être prise à titre personnel.

      Monsieur Lebel travaille dans quel domaine du génie à part de cela ? Et on pourrait en dire autant pour les architectes, la grande majorité d,entre eux n’ont pas l’expertise pour travailler sur les ponts. Ils connaissent l»’architecture mais pas tous pour travailler sur des grands ouvrages publics.

      Pour les ingénieurs, il y en a en génie minier, électrique, informatique… Quel rapport avec un pont ?

    • LES SPÉCIALISTES DE LA MÉDIOCRITÉ SONT AU QUÉBEC.

      Allez lire ceci… http://fr.wikipedia.org/wiki/Reconstruction_du_World_Trade_Center

      Un concours d’architecture et de design permet de réduire de beaucoup l’amertume de voir ériger une laideur dans le paysage. Un centre névralgique comme l’était le World Trade Center à New York nécessitait la reconstruction de quelque chose de beau.

      Mais nous, au Québec, on aime ce qui est laid et qui ne “fit” pas dans le paysage.

    • Il ya environ 13 ans j’avais une entrevue dans une firme travaillant dans le génie et pour les ponts mais dont j’oublie le nom elle venait d’être acquise par une grosse firme américaine internationale.

      C’était plus une entrevue d’information et je pense que les personnes qui étaient là dans mon domaine avaient été remplacées après.

      Cette grosse firme là ne voyait pas à l’entretien entre autres du Pont Champlain ?

    • Parce qu’à mesure que le temps passe, les critères et les priorités changent….

    • Pour la lettre, c,est pas La Presse qui l’a publiée ? Et est-ce vraiment une lettre de l’Ordre ou bien une prise de position personnelle de monsieur Daniel Lebel qui est , par ailleurs, président de l’Ordre des ingénieurs ?

      C’est une lettre d’opinion de citoyen , tout simplement et c,est souvent le journal qui insiste sur les titres de la personne. Il aurait quand même été bien que Lebel précise qu’il s’exprime en son nom personnel.

      Pour la communication officielle de l’Ordre de la même date, c’est la suivante :

      http://www.oiq.qc.ca/fr/sallePresse/communiquesDePresse/Pages/default.aspx?communiqueID=147

      Je la trouve bien pertinent pour le public mais en même temps, les journalistes font leur travail et ont le droit de protéger leurs sources d’information mais le public lui doit interpréter avec prudence ces allégations.

    • l’ordre des ingenieurs du quebec a une mechante job a faire pour reconstruire une quelconque confiance sur sa probite envers le public en general , avant de donner son opinion “professionel” sur un quelconque sujet touchant le public quebecois de pres ou de loin , ils devraient faire un enorme menage (et un qui serais tres tres tres public) dans leurs rangs , pour l’instant c’est toujours l’odre des crosseurs en cravate du quebec dans l’opinion publique , leur opinion sur quoi que ce soit est aussi valable que l’opinion qu’un vieux chwing gum peut avoir du trottoir sur lequel il se decompose , a un certain point je dirais que l’avis de N’IMPORTE qul firme d’ingenirie etrangere vaut plus que celle de nos locaux

    • Publication de mai… L’Ordre des ingénieurs du Québec a participé aux travaux du Regroupement pour la qualité architecturale du futur pont Champlain. Ok, cela est normal mais cela nous donne pas une position officielle de l’Ordre.

      Et c’est comme la lettre de 2011, madame Maude Cohen s,exprimait-elle au nom de son ordre au complet ? Mais à la suite de quels comités, quelles consultations ? Si un Ordre prend une position officielle qu’il publie des documents , des travaux pour la soutenir, pas juste une prise de position du président ou de la présidente. Leur mission première est la protection du public et de s’assurer de la compétence de leurs membres, pas de faire de la politique.

    • Je n’ai pas beaucoup de respect pour l’ordre des ingénieurs, qui selon mes observations a toujours beaucoup plus travaillé à obtenir des avantages et privilèges pour ses membres qu’a protéger les intérêts du public.

      Moi je pense qu’ils commencent a avoir peur qu’un accident majeur arrive au pont.

    • @lecteur_curieux

      C’est bel et bien une lettre et une prise de position de l’Ordre. J’ai d’ailleurs croisé le fer avec le directeur général de l’OIQ le jour de la publication de la lettre, à l’émission Pas de midi sans info.

      François Cardinal

    • «juste ce matin le pont Champlain accuse un retard dans l’installation d’une seule poutre parce qu’ils n’ont pas planifié qu’il fallait enlever les glissières pour passer avec le fardier.» dcsavard

      Dites-nous que c’est une farce!

      Ça fait penser à cette enseignante découragée par la travail bâclé de ses élèves âgés de 12 ans. Des lignes croches, pas grave. Souligner sans règle, ça fait pareil. Une démarche mathématique incomplète? Pas grave c’est la réponse qui compte.

      Elle leur a dit que si plus tard ils allaient poser des armoires de cuisine ou une clôture ce serait un peu croche et ils se diront… pas grave la bonne femme s’en apercevra pas. Elle leur a rajouté qu’elle espère juste que ce ne sera pas eux qui feront les plans d’un pont ou le construiront car même si la bonne femme s’en aperçoit pas que c’est botché, il tombera un jour.

      Les élèves la trouvaient un peu niaiseuse. Des parents aussi. Elle enseignait, il y a 20 ans, à des enfants au pays de l’analphabétisme fonctionnel. Peut-être que quelques-uns de ses anciens élèves sont rendus ingénieurs.

    • Puisque l’ordre change d’idée comme de chaussettes, on a juste a plus l’ecouter, il ne sait pas ce qu’il dit. Rien d’ordonné la dedans.
      D’ailleur pour donner plus de crédibilité a des propositions que nous citoyens voulant une ville belle, intelligente et innovante, vous pourriez dans vos prochains billets nous donner les opinions des organisations qui ont des points de vues meilleurs, comme peut etre nous informer sur ce que pensent les architectes (et faire moins de place et de publicité à l’ordre des ingénieurs dont la crédibilité et la vision est faible)

    • @Picotte

      Et votre farce, quand arrête-elle?

    • Ok d’abord qu’un président ou une présidente d’un Ordre professionnel prenne position c’est correct, il faut pas non plus les ”châter” mais qu’ils appuient mieux leurs prises de position et encore plus leur changement.

      J’ai lu aussi la lettre de madame Cohen en 2011 et elle allait un peu dans le même sens que monsieur Lebel non pas sur le concours mais sur le fait qu’il n’y avait pas de temps à perdre et en même temps en disant que les dix années n’était pas de trop. Et aujourd’hui le dossier est-il plus avancé qu’en 2011 ?

      Alors l’échéance de 2021 pourrait même être difficile à respecter serais-je porter à conclure.

      http://www.oiq.qc.ca/fr/sallePresse/communiquesDePresse/Pages/default.aspx?communiqueID=92

      Que l’Ordre des ingénieurs prennent les positions qu’il voudra, c’est clair qu’il faudra des ingénieurs pour travailler sur le futur pont.

      ————————————-

      L’entreprise dans le domaine dont je parlais plus haut, c’est Le Groupe Cartier.

      —————

      Pour les architectes, ils renouvellent leur prse de position en faveur à 100%…

      http://www.oaq.com/larchitecture/actualite/nouvelles/detail_de_nouvelles/article/pont_champlain_un_concours_pour_reduire_les_delais.html?tx_ttnews%5BbackPid%5D=139&cHash=bac8a268d4977aa3238fbb676f472a83

      C’est faire de la politique mais je pense que c’est le point de vue de la profession, très, très majoritairement.

      Pour les ingénieurs qu’ils nous clarifient tout cela… Pour pas que cela paraisse fluctuer au gré des opinions personnelles de leur présidence.

    • ”Châtrer”.

    • Considérant la férocité de vos propos envers M. Lebel, j’en conclus que, contrairement à M. Schnobb, il ne fait pas partie de votre cercle d’amis! Cela étant dit, je suis plutôt d’accord avec vous sur les avantages d’un concours. Cependant, l’OIQ et son président n’ont aucune espèce d’influence sur la décision d’en tenir un ou pas. Vous semblez confondre Daniel Lebel avec Denis Lebel, le vrai responsable de ce dossier. C’est à lui que vous devriez vous attaquer, même si ça implique de critiquer le gouvernement fédéral.

    • Groupe Cartier ou Agra Monenco et acquisition par AMEC en 2000…

      http://www.amec.com/aboutus/past.htm

      Cette firme là a travaillé sur le Pont Champlain ainsi que d’autres grosses firmes d’ingénierie ?

      ce n’est pas d’une si grande importance à savoir mais quelles sont-elles ?

      SNC-Lavalin aussi ???

      http://www.amec.com/sectors/transportation_infrastructure/transport_infrastructure.htm

    • J’ai d’ailleurs croisé le fer avec le directeur général de l’OIQ le jour de la publication de la lettre, à l’émission Pas de midi sans info.-Fcardinal
      ______________
      Lorsqu’on compare le brave billet fait à Schnobb à ceux concernant Lebel et celui-ci on voit l’Objectif.

    • @ugoh

      Avez-vous lu mon édito du jour?

      François Cardinal

    • @lecteur_curieux

      ”C’est un cliché mais un cliché correspond a une part de réalité, les ingénieurs sont plus pragmatiques, plus près aussi de l’industrie et ce soucient plus des coûts que des architectes. ”

      Non, désolé. C’est un cliché qui n’a rien à voir avec la réalité. Sur quoi vous basez-vous pour affirmer cela? Sur le stade olympique? Il faut en revenir du stade, il y a 40 ans de cela. Nous sommes au 21e siècle.

      Votre conception du marché de la construction est dépassée. En effet, les ingénieurs connaissent l’acier, le béton, l’électricité, les ascenseurs, les débits d’air et toutes les normes qui s’y rattache. Faut-il se rappeler qu’un ingénieur se spécialise dans un seul des domaines cité et qu’il ne connait que son domaine.

      Les architectes connaissent tout le reste (finis intérieurs, isolation, étanchéité, ouvertures, toitures, aménagement, ensoleillement, ergonomie, durabilité, sécurité, etc). Chaque lignes dessinées est validée par un fabriquant et réévaluée en fonction du budget. L’architecte romantique et sa table a dessin est un mythe. Un architecte parle d’idée environ 10% du temps. Les autres 90%, il les consacre à faire fonctionner ensemble les composantes physiques, budgétaires et légales d’un projet.

      Pour finir, ce sont les architectes ou les ingénieurs qui ont fait dépenser des centaines de millions de dollars de fonds publics en collusion chaque année? De dire que les ingénieurs se préoccupe des budgets est une énormité.

      Ils sont plus de 68 000 à pratiquer. La forte, très forte majorité est tout à fait irréprochable. Mais ils n’ont tout de même aucune leçon à donner, à personne.

      Francis Huneault

    • Quand j’ai une décision à prendre liée au gros bon sens, je consulte un ingénieur et je fais exactement le contraire de ce qu’il me recommande./p>

      Moi, aussi , je fais la même chose avec tous les professionnels:

      Quand un médecin me dit d’arrêter de fumer, je fais le contraire!
      Quand un comptable me dit de payer mes impôts, je ne les paye pas!
      J’aime mieux mon ramancheux de StClindesMeuxMeux que mon physiothérapeute!
      Quand ma nutritionniste me dit de slaquer sur les saturés, je pousse un bon UltraBigEnormous mac.

      parler moi d’un commentaire constructif….

    • Quel dommage qu’ont en soi rendu à savoir si le Pont doit être beau, en plus d’être sécuritaire.

      Oui, le Viaduc de Millau en France est excessivement beau… Mais il ne pas pas 150,000 voitures et camions dessus quotidiennement !

      Alors si le temps presse pour ne pas que l’ont soi témoin d’un désastre national…. (chute du pont), qu’ont mette donc ses culottes et qu’ont commence à tabler sur la planche à dessin !

      Et ça presse !

      S’il n’est pas assez beau… on le peinturera en rose dans 2 ans !

    • Peut-être que l’Ordre des Ingénieurs n’est pas constitue que de pelleteux de nuages qui ne comprennent pas l’URGENCE d’agir…

    • Parlez-moi, bien sûr…
      Désolé

    • J’sais pas mais, dernierement les chinois ont construit le pont le plus long sur Terre (40km Champlain = 7 km avec les rampes) en 4 ans, ce qui veut dire, en comptant la période de tetage de verifs et contre vérifs, 8 milliards la facture finale, 10 000 ouvriers, pas de ralentissements de travail, pas de menaces de débrayage, pas de si pas de ca.
      NM

    • Vous savez pourquoi les ingénieurs portent un jonc au petit doigt ?
      C’est pour savoir quand s’arrêter quand il se cure le nez !

    • @Francisk

      Prenons juste bien des projets immobiliers résidentiels…

      L’architecte s’il y en a un est moins connu que le promoteur.

      Puis si les promoteurs ou les grands constructeurs préfèrent travailler avec des ingénieurs c’est pas de ma faute !

      Taillibert ? C’était aux architectes québécois de le défendre un peu plus alors mais non c,est l’ingénieur Claude Phaneuf qui le défend.

      Vous avez le parfait exemple où ce semble être les ingénieurs québécois qui ont le plus cafouiller…

      Bon encore là si les gouvernements …

    • C’est parce que les ingénieurs du cru veulent court-circuiter la concurrence étrangère. La venue, par le truchement d’un concours international, des grands constructeurs de grande envergure (comme les ponts), introduirait une concurrence “indue”. On préfère accélérer le projet parce qu’une date butoir constitue un merveilleux moyen d’escamoter la tenue d’un concours international et d’empêcher la venue de tous ces méchants ingénieurs étrangers. Rappelons-nous de la comédie entourant les wagons de métro “made in Québec” et ces méchants fabricants espagnols ou chinois. Il faut faire vite, dira-t-on, en évoquant la disponibilité immédiate des firmes relevant de Québec Inc. Un concours international ferait intervenir de très compétents et compétitifs empêcheurs de tourner en rond, et l’OIQ en est consciente, apparemment.

      Jacques Saint-Cyr, ing.

    • Il y a des firmes multidisciplinaires… Et avec des architectes et ingénieurs travaillant ensemble…

      Plus haut c’est demander c’est la vision de qui qui prédomine ? Bien en Amérique du Nord, il y a moins de place pour des projets de ce type là.

      Les projets sont plus nombreux à être connus par les gesn où ce sont les visions du promoteur qui dominent.

      On a pas dit que l’on trouvait cela beau…

      Puis anyway sur les milliers de bungalows et autres maisons de banlieue, si architecte il y a , il est mieux de se cacher tellement cela n’est pas beau, la même chose pour certains centres commerciaux.

    • ”Pour finir, ce sont les architectes ou les ingénieurs qui ont fait dépenser des centaines de millions de dollars de fonds publics en collusion chaque année? De dire que les ingénieurs se préoccupe des budgets est une énormité.”

      Vous confirmez l’influence plus grande des ingénieurs , pour ‘magouiller ” et des centaines de millions il faut avoir beaucoup d’influence.

    • Cas présent ici… bien avec chacun leurs contrats…

      Ils se chicaneront pas toujours ou pas trop entre ingénieurs et architectes ? Non ? Le mandat de chacun est bien défini ?

      http://www.lecourriersud.com/Actualites/2013-07-23/article-3324041/ENPQ-%3A-ingenieurs-et-architectes-choisis/1

      Tant mieux alors… Mais on pensait pas , vous soulevez tant que cela…

      Mais les architectes vont-ils vraiment innover pour l’ENPQ ?

      ——————

      Autre lien et c’est un architecte qui parle…

      http://www.oaq.com/esquisses/les_tendances_en_architecture/dossier/fusions_et_acquisitions.html

      ”… Les ingénieurs ont de la rigueur, mais celle-ci est parfois étouffante et leur organisation manque de flexibilité. ”

      Les clichés correspondent à aucune réalité sur le terrain bien ils sont véhiculés par des membres eux-mêmes à ce qu’on peut voir…

      Mais les avis divergent d,une personne à l’autre et en fonction de la province où ils exercent.

    • @lecteur_curieux

      Pour tout édifice de plus de 300m2 et d’une hauteur de 3 étages, engager un architecte est obligatoire pour construire au Québec. Les promoteurs n’ont pas le choix entre les architectes ou les ingénieurs, les promoteurs se doivent par la loi d’engager les deux. Les deux professions sont différentes et complémentaires. AUCUN édifice n’est construit sans l’apport d’un architecte membre de l’ordre. C’est la loi.

      Prenons l’exemple d’un gratte-ciel au centre-ville:

      1- Un client approchera un architecte pour faire un avant projet. Le client trouvera des investisseurs et testera la réponse avec les instances municipales.
      2- Une fois ceci fait, l’architecte développera une version préliminaire des plans. Cette version servira de base d’estimation, mais aussi de base pour les ingénieurs en structure, pour les ingénieurs en mécanique/électrique, pour le professionnel en code du bâtiment, etc.
      3- Une fois que tout le monde complète la ronde, l’architecte précise ses plans, et on repart pour une valse. On s’appelle, on se rencontre, on fait des changements. On travaille tard, même le samedi. On revoit le budget, parfois on change une partie de projet.
      4- On fait cette dance à plusieurs reprises jusqu’à la mise en appels d’offres pour trouver l’entrepreneur général.
      5- Avant de construire, on s’assure que le projet sera financièrement viable. Ça, c’est le promoteur qui s’en charge. Pour des condos on fait une prévente, pour des bureaux on signe des baux.
      5- Lorsque l’entrepreneur est choisi, on dessine une version finale (qui sera quand même modifiée en chantier).
      6- On construit, sous la supervision des architectes ET des ingénieurs.
      7- On évalue les déficiences.
      8- On fait livraison officielle et on ferme le bureau de chantier.

      Tout cela peut prendre plus d’un an et impliquer des dizaines de personnes, dépendamment du projet. Pour Champlain, ce sera des années de planification et des centaines de personnes impliquées, des milliers d’heures. La nuance à apporter, c’est que Champlain est un ouvrage de pont et chaussée qui ne nécessite pas, par la loi, l’intervention d’un architecte.

      Il s’agit simplement d’une plus-value au résultat.

      Francis Huneault

    • @lecteur_curieux

      Ce que je tenais à vous expliquer, c’est que pour chaque construction que vous croisez et pour laquelle vous estimez un succès, il y a d’abord eu un processus complexe… Et surtout, assurément un architecte.

      Pourquoi ne pas appliquer ce succès à un ouvrage aussi important que le pont Champlain dites-moi?

      Francis Huneault

    • L’agitation entourant le remplacement du Pont Champlain est fascinante. Je ne suis ni architecte, ni ingénieur, ni technocrate du ministère des transports mais je pense qu’il y a des intangibles dont on a pas vraiment discuté.

      Petit retour en arrière. Il a fallu plus de 20 ans avant que la construction du Golden Gate bridge soit approuvée selon les spécifications d’origine de son concepteur. Si vous avez eu la chance de voir cette merveille du génie civil du 20ième dont même la couleur a fait l’objet d’études poussées, peut-être pouvez-vous aussi imaginer l’impact que sa construction a eu sur la génération qui l’a vu pousser dans le décor. Tout le monde devait connaître quelqu’un de près ou de loin impliqué dans le projet. Il devait y avoir un sentiment de fierté immense.

      Je fais référence à cela parce que depuis les olympiques de Montréal en 1976 qui ont laisser un arrière goût amer d’un point de vue financier, j’ai l’impression que le Québec n’a pas eu beaucoup d’occasions d’être fier (hormis le résultat d’un certain référendum), de cultiver un projet concret et universellement rassembleur. Je crois que l’orientation de ce projet pourrait avoir cet impact.

      Nous pouvons choisir un projet purement technocratique dans un objectif de minimisation des coûts et des délais mais je m’inquiète du signal lancé à la génération montante. Y-a-t-il encore de la place pour le rêve? Pour cela seulement, je me dis que pour quelques milliards de plus, peut-être peut-on se permettre de voir plus grand.

      À ce moment, à 500km au sud du Pont Champlain, le New York State Thruway s’affaire à remplacer le Tappan Zee bridge. C’est intéressant parce que le tappan Zee bridge actuel est de la même génération que Champlain, est dotée d’une structure similaire, de longueur similaire et qui voit un traffic similaire. Grâce à un prêt du fédéral et un péage qui augmentera sans aucun doute, ils se permettent un pont de près de $5 milliards qui a un look ma foi générique. Dans ce cas-ci, je pense que c’est moins dramatique parce que le Tappan Zee bridge est loin des lieux de travail des gens qui l’enjambent à chaque jour. Il n’est dans leur décor que pendant 5 minutes. Nyack et Tarrytown, les deux villes le long de l’hudson auxquelles il s’offre en spectacle, compte moins de 15,000 habitants chacune.

      Encore une fois, je pense qu’il va falloir oser et comprendre qu’on a rien pour rien…

    • Une chose est certaine…avec cette nouvelle SuperPoutre, le pont Champlain ne gagnera certainement pas un prix d’architecture ou de design avec cette monstruosité. Toute une carte de visite pour les 8 prochaines années!

    • Il y a une grosse nuance entre un lire un rapport qui dit que la vie du Pont Champlain est pratiquement fini et voir une poutre se fissurer, réduire le nombre de voie de circulation et provoquer une peur bleue à beaucoup de gens. Cette poutre fissurée est la première. Est-ce qu’il en aura 5 l’année prochaine ou 25? Le bouton panique a été pressé. Si l’ordre de Ingénieurs veut prendre une position courageuse, qu’il demande l’arrêt de la circulation de tous les véhicules lourds sur le pont Champlain. Personne ne peut prédire avec exactitude si le pont Champlain va durer le temps requis pour le remplacer. Pour mettre toutes les chances de notre coté, il faut réduire la charge sur ce pont. On peut détourner les véhicules lourds sur le pont-tunnel Lafontaine et sur la 30, pourquoi ne pas le faire? Il faudra le faire tôt ou tard! Pourquoi pas maintenant?

    • @francisk

      Merci des précisions, par contre on comprenait cela mais on a pu exagérer l’opposition entre les deux.

      Les architectes ont quand même plus d’envie pour un ouvrage signature, non ? Ils peuvent aussi travailler pour le client et sa vision.

      Ce qu’on voit plus haut, que le président actuel n’insiste pas sur un concours international darchitecture et d’ingénierie.

      Puis voyons donc même si c’est un ordre professionnel que veulent les ingénieurs et les promoteurs d’ici ? Pas le plus de contrats possible et le plus rapidement possible ?

      Plus qu’un prix d’excellence mondiale… Ils veulent pas plus maximiser les retombées pour les firmes d’ici ?

      Des architectes ? Eux aussi ils veulent bien avoir des contrats , c’est normal mais un prix d’eexcellence et des projets Signature sont plus importants pour leur profession.

      C’est bie plus les architectes et les urbanistes qui veulent un pont signature que les ingénieurs. Les ingénieurs veulent un pont solide d,avbord. Les architectes aussi mais beau et même si possible avec une signature.

      Les ingénieurs peuvent être d’accord aussi mais ils sont plus pressés ou accordent moins d’importance à cela.

      Bien oui, il y a des architectes mais ils n’ont pas toute la lattitude pour faire quelque chose de signature si cela ne correspond pas à la demande du client.

    • Les gens le savaient qu’il y avait des architectes qui ont travaillé sur le Quartier Dix30 à Brossard,

      il s’agit de la firme Hudon et Julien. mais je pense pas que cela fait la fierté des architectes, sur le plan de la signature visuelle. Mais ce sont des architectes pareil.

    • Le débat sur l’importance relative des architectes et des ingénieurs est futile.

      Pour construire, un édifice type bloc appartement, tour à bureau, centre commercial, etc. les architectes ont une grande part du travail pour déterminer comment les gens vont circuler, vivre, etc à l’intérieur du bâtiment et concevoir une forme esthétique qui contiendra ces lieux de vie. Les ingénieurs s’occupent de la structure et des services. Le deux disciplines doivent se coordonner.

      Dans d’autres types de projets comme une usine, un pont, etc. les ingénieurs définissent les besoins des procédés, de la circulations et les architectes ont un travail d’établir comment évacuer le bâtiments ainsi que les formes que les ouvrages auront. La coordination entre les deux disciplines est toujours requises.

    • Bah! L’OIQ fait sa job: Protéger les revenus de ses membres en assurant la sécurité du public … L’Ordre profite du tollé engendré par la fermeture des voies et du pont cette fin de semaine pour essayer d’avoir une dérogation pour avoir une réalisation sur invitation de firme Québécoises et partager le moins possible de cette manne providentielle qu’est le pont Champlain avec des Intérêts étrangers …

    • Mr Lebel est un rural qui a fait ses études à Québec, qui travail à Drumond.

      On voit la limite de ces décideurs étrangé à la réalité des grandes villes et qui pensent savoir ce qui est le mieux pour ces braillard de citadin.

      Il a autant de crédibilé qu’un gars qui donne son opinion sur le choix de tampon pour sa blonde.

      Il est surement très compétent pour déterminer l’emplacement de l’aréna municipal, la rénovation de l’hotel de ville, la façpn de donner le contrat pour reconstruire LE viaduc de la ville. Mais de grace qu’il laisse de coté les sujets dont on voit les limites de ses compétence. C’est gênant pour l’ordre et les membres qu’il représente.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • @ Simon.picotte
      “Sa robustesse sera son esthétisme. Ils ont enfin compris. Quand on étudie les sciences pures et appliquées ce n’est pas le temps de jouer les artistes”

      = = =

      En d’autres mots, un esthétisme “stalinien”?
      C’est tellement inspirant, ces constructions staliniennes!
      J’ignorais que vous en étiez un si ardent promoteur…

    • En effet, c’est terrible l’esthete stalinien, il y a un pont qui enjambe la Moskova qui est tres tres douleureux pour un regard trop exposé, il est préférable de porter des lunettes soleil, le voici, http://en.wikipedia.org/wiki/File:Wiki_bolshoy_krasnokholmsky_1.jpg. Que dire de celui-ci, le Pont Krymsky http://en.wikipedia.org/wiki/Krymsky_Bridge, horrible, vraiment horrible.
      NM

    • En regardant le pont d’Incheon en Corée du Sud, je me dis qu’il est pressant d’avoir un concours au plus vite pour aller chercher une expertise à travers le monde. Ce pont de 12.5 km coûtera 1 milliard et demi.

      Je comprend que le pont Champlain ne se limite pas à ce qui passe au dessus du fleuve et qu’on doit garder en tête les accès à Brossard et à l’Île des Soeurs. Mais quand même, plus je cherche et plus je peine à trouver une justification à ce budget. 5 milliards de dollars, c’est quand même le PIB de la Bulgarie!

      Pour finir, on lisait ce matin dans La Presse que la valeur actualisée du Pont Champlain tel que construit en 62 équivaut à un peu plus de 250 millions. Entre cela et 5 milliards, il y a assurément une zone de confort pour construire un excellent pont.

      La question se pose. C’est une question à quelques milliards.

      Francis Huneault

    • Salut papitibi!

      Tu peux m’appeler simon, « momon » ou « Le Pic ». Nous sommes amis depuis avril 2008. J’étais ton « avocat » cyberpressien, l’as-tu oublié? Citons du cyberpresse sur cyberpresse pour te rappeler que j’ai assuré ta défense devant une meute enragée :

      http://blogues.lapresse.ca/lagace/2008/04/21/je-suis-un-paratonnerre-une-autre-forme-de-pause-kit-kat/

      Écris-moi! Faut que je te parle.

    • Le Quebec (et la Canada) n’ont plus les moyens de leurs ambitions.

      Oh mais pour l’amusement et les votes, on a le moyen par contre (salle de l’OSM, Colisee, retaper la ville de Hunsville pour le G8, Grand Prix du Canada) on a trouve le $ sans probleme.

    • @francisk

      Vous oubliet la’cut’ que tout le monde va se prendre

      il est la vos milliards ;-)

    • C’est quand même ridicule de voir chacun y aller de ses inquiétudes et ses suggestions pour le nouveau pont et pas un seul pour réclamer d’enlever le crétin de première Denis Lebel en charge du dossier !!!!! Commençons en haut de la pyramide de l’incompétence MISÈRE !!!

      On a vraiment ce qu’on mérite…..

    • « Sa robustesse sera son esthétisme», écrit simon.picotte. C’est avec des réflexions comme celle-là qu’on se retrouve avec des magasins entrepôts qui ont l’air d’un bloc de tôle.

    • Je n’y connais rien en ponts.

      Je n’ai que mon sens commun pour juger.

      Comment se fait-il que le pont Victoria qui a 155 ans et qui sert a la fois de pont ferroviaire et de pont routier tienne le coup et que le pont Champlain, ouvert a la circulation en 1962, il y a 51 ans, soit en si piteux état ?

      C’est sans parler du délabrement du pont Mercier et du pont-tunnel Hyppolyte-Lafontaine

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_Victoria_%28Montr%C3%A9al%29

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_Champlain_%28Montr%C3%A9al%29

      Pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine

      C’est sans parler du pont de Québec dont on ne s’occupe plus et qui est tellement rouillé que les touristes peuvent en apporter des souvenirs.

      Lorsque je dois aller a Montréal, c’est le train que j’utilise et si ce n’est pas sur l’ile, je contourne soit par la 30 ou la 640.

      Nos ponts et chaussées sont a l’Image du gouvernement du Québec: comment font-ils pour tenir ?

      L’OIQ dont on connait le modus operandi de ses membres aurait intéret a se faire tout petit.

    • Mauvais lien pour le pont-tunnel Hippolyte-Lafontaine.

      Je corrige:

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont-tunnel_Louis-Hippolyte-La_Fontaine

    • Ce qui est le plus désolant dans toute cette saga, c’est qu’on discute encore et encore. Cela n’a aucun sens tous ces délais! Pourquoi ne sommes-nous pas capables, ici, au Québec, de décider vite et bien, de décider tout en étant visionnaire? Le Québec est le champion de l’indécision et l’OIQ semble, entre autres, le prouver. Ne nous étonnons donc pas des coûts faramineux et du délai de temps insensé, prévus pour le futur pont Champlain.

      Personnellement, je crois que l’OIQ a peur de ce que pourrait donner un concours international d’architecture et d’ingénierie pour le futur pont Champlain: un magnifique pont, à des coûts beaucoup moins dispendieux et en moins de temps. Jacques Robert

    • Magasins entrepôts qui n’ont jamais besoin de rénovation lorsque les ressources sont rares et limitées. Un costco ne s’effondra jamais mais le stade du super Architecte Français Tallibert oui. Avec quel argent allons nous le démolir? En empruntant à une banque ou en émettant des obligations? Je ne voudrais pas me retrouver face à une telle question concernant le nouveau pont Champlain dans 30 ans en tant que contribuable. Apprenons du passé, construisons robuste et laissons faires les guirlandes.

      Je ne mets jamais rien mis dans mon sapin de Noël du « bureau » et tout le monde le trouve super beau.

    • @ ducalme (commentaire « 1 décembre 2013 12h14 » ) :

      En ce qui concerne votre questionnement sur l’état de détérioration du pont Champlain, une partie au moins de la réponse se trouve dans le témoignage que Monsieur Hugh Pratley (aujourd’hui âgé de 84 ans), un ingénieur qui a supervisé la fin de la construction du pont Champlain, a donné à David Gentile de Radio-Canada, dans les derniers jours.

      Vous trouverez la vidéo de l’entretien avec M. Hugh Pratley, vers la fin de l’article « Super-poutre : le pont Champlain est rouvert », sur le site de Radio-Canada :

      http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2013/11/30/001-pont-champlain-installation-super-poutre-circulation.shtml

    • @simon picotte

      Est-ce qu’on peut s’entendre pour arrête de citer le Stade Olympique dès qu’on parle d’architecture. C’est bon, on a compris que le Stade est pourri et qu’il a coûté cher. Il va falloir en revenir! Un peu de maturité enfin. De l’eau a coulée sous les ponts depuis cette époque.

      Les Ladas étaient des voitures médiocres. Entendez-vous encore bien des gens en parler? Tout le monde en est revenu. Même chose pour Oleg Petrov ou pour la pizza du Mcdo.

      Si tout ce que vous connaissez en architecture c’est Costco et le Stade, relisez-vous avant d’appuyer sur envoyer car vos commentaires n’apportent peut-être rien au débat.

      Francis Huneault

    • @ lecteur_curieux 30 novembre 2013 11h03
      «Pour les ingénieurs, il y en a en génie minier, électrique, informatique… Quel rapport avec un pont ?»

      Oh boy ! Pour quelqu’un au pseudonyme lecteur_curieux je vous informe qu’il n’y a pas que dans le magazine Playboy qu’il y a des articles intéressants à lire !?! En matière de ponts, il y a des ingénieurs civils (pour le type de structure), des spécialistes en sciences des matériaux (pour le type de métal ou de béton à utiliser), etc.

    • Francisk 1 décembre 2013 13h45
      «Est-ce qu’on peut s’entendre pour arrête de citer le Stade Olympique dès qu’on parle d’architecture. C’est bon, on a compris que le Stade est pourri et qu’il a coûté cher. Il va falloir en revenir!»
      Je tente le commentaire suivant. Et si le problème du Stade était justement lié à un grave traumatisme et aux craintes légitimes de plusieurs face au défi que pose la construction d’un nouveau pont Champlain : la reprise du scénario d’un Grand architecte reconnu mondialement qui a dû confier la réalisation de son «chef d’oeuvre» à une gang d’ingénieurs péquenauds plus intéressés à se remplir les poches qu’à réaliser une grande chose pour le Québec, même face au monde entier !?! Que c’était humiliant de voir ce mat inachevé faisant office d’arrière-plan à la cérémonie d’inauguration (la toile pliée et cachée quelque part). Preuve concrète de notre incapacité à mettre de côté nos différents (syndicats contre syndicats contre entrepreneurs contre gouvernement contre…) pour réaliser de grandes choses (un bien petit peuple à vrai dire). Les scandales entourant la construction du stade des olympiades de 1976 auguraient très mal pour les années à venir. Nous aurions dû prendre garde à ce qui était en train de se «construire» dans le merveilleux monde du génie-conseil chez-nous.

    • A ygreck
      Pendant que vous tentez d’ilucider pourquoi on parle tant de ce stade, moi je vous dit qu’on en parle simplement parce que c’est la seule et unique référence en la matière pour la moyenne des gens. C’est ce qui me désole. Après 40 ans à bâtir, personne n’a idée de l’effort et de la qualité qui nous environne.
      Plus largement, pendant qu’on débat sur la nécessité d’un concours, c’est le talents de québécois qui a fait renaître Vegas, pendant qu’on se parle c’est par la mise en place d’un concours que nous avons créé la bibliothèque la plus populaire en Amérique du Nord et pendant que l’on se parle, Montréal est une ville de design par l’UNESCO.
      Pour finir, ça me désole de voir un ministre fédéral de l’une des puissances mondial, complètement incapable de voir l’opportunité que représente le pont Champlain. Pour Montréal et pour tout le pays, voilà une chance unique de développer une expertise pointue. Construire l’un des meilleurs pont au monde n’est pas une question d’orgueil. Il s’agit en fait de créer de la richesse par le développement de nos capacités. Qu’un ministre aussi important n’arrive pas à le voir me coupe les jambes et me désole grandement. C’est encore les frileux et les incompétents qui l’emportent.
      Francis Huneault

    • @cotenord_7

      Merci infiniment pour ce lien.

      Hugh Pratley est un homme très sympathique qui va droit au but.

      Il y a en ce pays ses gens fort compétents; encore faudrait-il qu’on les écoute.

      J’espère que les barrages de la Manic et de La Grande n’ont pas été construits avec les mêmes technologies «de l’avenir» et la même incompétence que le pont Champlain.

      Dans cette affaire, les deux Denis (Lebel et Coderre) m’inspirent confiance.

      Pourvu que la supervision des travaux du nouveau pont ne soit pas confiée à Philippe Schnobb !

    • @francisk -(13:45)

      Vous écrivez: «Les Ladas étaient des voitures médiocres».

      Il faudrait s’entendre.

      Ce n’étaient ni des BMW, ni des Mercédès et elles n’en avaient pas la prétention non plus.

      La célèbre Lada 1500S se vendait 4288 $ (5034 $) avec les taxes.

      Les Lada étaient bâties comme des tracteurs et on nous fournissait même la manivelle pour la démarrer.

      Pas besoin de chauffe-bloc avec une température aussi clémente que celle de l’Est du Canada.

      Et elles pouvaient se réparer comme un tracteur des années 50; quelques clefs anglaises, des pinces et un machin pour les bougies et le tour était joué.

      Le problème avec les Lada, c’était que leurs propriétaires qui n’avaient presque rien payé pour leur achat n’ont pas investi un cent pour leur entretien.

      Pas d’antirouille, pas de vérifications périodiques, des vidanges d’huile très occasionnelles, des pneus usés à la corde et j’en passe.

      J’en ai eu une qui a duré pendant 25 ans; j’en ai pris soin comme si elle avait été la meilleure auto que je pourrais posséder.

      Les temps ont changé, mais je ne me suis départi de ma Lada qu’après que le joint de culasse et deux pistons aient lâché.

      La voiture avait atteint les 375 000 milles.

      À bien des occasions, elle m’a dépanné.

      Je me rappelle d’un réveillon de Noël où il faisait un froid de -40.

      Vers les 05h00 du matin alors que la fête était terminée, aucune auto ne voulait démarrer.

      Je me suis habillé chaudement et rendu dans ma Lada, j’ai tiré à fond le volet de départ à froid et appuyé sur l’accélérateur jusqu’au tiers de sa course.

      Ma Lada a démarré au quart de tour, ce qui m’a permis de rentrer chez moi et d’alerter un peu plus tard un garagiste local qu’il y avait du survoltage ou du remorquage pour lui.

      Notre hôte qui possédait une Audi flambant neuve et qui s’était foutu de ma gueule et de ma Lada a dû se faire remorquer jusqu’à Québec, chez le concessionnaire, parce que le garagiste local ne voulait pas toucher à une voiture d’une telle qualité.

    • ”Mais cette semaine, surprise!, l’Ordre a publié une lettre qui dit tout le contraire. «Ce qui compte avant tout c’est la rapidité, la qualité et la sécurité, écrit le président, Daniel Lebel. Le nouveau pont peut être beau sans passer par un concours d’ingénierie et d’architecture.»”

      Ça s’appelle du protectionnisme, on a fait pareil avec les autobus a plancher bas, on a
      favoriser une compagnie de St-Eustache, avec les wagons du métro de MTL, on a favoriser Bombardier, ça coute plus cher, c’est souvent plus cheap, mais ça crée des jobs icitte et ça aide nos politichiens sans envergure a se faire réélire, et au bout du compte c’est le peuple qui pait pour de la cochonnerie. Vive le modèle kébékois.

    • Une chance que la modération ne relève pas de FH. La majorité silencieuse n’aurait pas accès à la section commentaires de cyberpresse.

    • «Les Ladas étaient des voitures médiocres»

      Pas pour l’Union Soviétique. Là-bas, elles étaient un produit de qualité. Ici, elles étaient très dépassée et de piètre qualité.

    • @ ducalme (commentaire « 1 décembre 2013 15h41 » ) :

      Voici quelques suggestions de lecture complémentaire concernant ce dossier.

      Le site de la société « Les Ponts Jacques Cartier et Champlain incorporé » est très instructif.

      Voici le lien pour la page d’accueil :

      http://pjcci.ca/

      Il y a un volet « Corridor du pont Champlain » et un volet « Estacade du pont Champlain » :

      http://pjcci.ca/ponts-et-structures/corridor-du-pont-champlain/introduction/

      http://pjcci.ca/ponts-et-structures/estacade-du-pont-champlain/introduction/

      Une page de ce site nous permet de consulter la version PDF de différentes études techniques détaillées qui concernent le pont Champlain :

      http://pjcci.ca/la-societe/transparence/

      La société « Les Ponts Jacques Cartier et Champlain incorporée » est une filiale à part entière d’une agence fédérale nommée « La Société des ponts fédéraux », qui a aussi un site Internet instructif :

      http://www.pontsfederaux.ca/Default.aspx?tabid=135

      Enfin, sur le site du ministère fédéral Travaux publics et services gouvernementaux Canada (TPSGC), vous pouvez consulter en ligne un rapport de vérification interne concernant les pratiques de gestion relatives à un certain nombre d’autres ponts qui sont sous la responsabilité de TPSGC :

      http://www.tpsgc-pwgsc.gc.ca/bve-oae/rapports-reports/2010-711/index-fra.html

      En lisant ce rapport, vous apprendrez entre autres que TPSGC est toujours responsable aujourd’hui de 56 ponts situés le long de la route de l’Alaska, en Colombie-Britannique.

      Dans bien des cas, TPSGC cherche à céder ces ouvrages soit à des provinces, soit à des autorités exploitantes locales. Mais il semble que cela pose de grands défis, car les autorités provinciales ou locales sont souvent réfractaires à prendre en charge la responsabilité technique et financière de ces ouvrages…

      Bonne lecture, et salutations cordiales !

    • Le fédéral a choisi les architectes, Pool Ove Jensen, un danois ayant plusieurs ponts à son actif… Ok, on peut nous montrer des exemples de ses réalisations ?

      Et il travaillera en collaboration avec la firme montréalaise Provencher Roy.

      Ils ont fait des choses belles en majorité ou des horreurs architecturales ?

    • Poul Ove jensen

      http://fr.structurae.de/persons/data/index.cfm?id=d002619

      http://facteurd.com/en-conferences/guest/40

      Il faisait parti des architectes du pont suivant qui a gagné un concours international :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_de_Stonecutters

      Un autre des ponts sur lequel il a travaillé :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liaison_du_Grand_Belt

    • @lgreck

      Quand vous lisez un texte, peu importe lequel, assurez-vous d’avoir compris le paragraphe précédent avant d’en citer un hors-contexte !!!

      Vrai aussi que je me suis un peu rétracter par après, le président de l’OIQ peut bien se prononcer et ce même si lui n’est pas ingénieur civil. On demandait plus, des détails sur ces prises de position et de travaux de comités ou autres.

      http://www.lesaffaires.com/archives/generale/daniel-lebel-president-de-l-oiq/545834#.UpvGysQ3b9M

    • @simon picotte

      Ne jouez surtout pas à la victime. Vous êtes libre de vous exprimer et ce n’est pas moi qui m’en plaindrai. En commentant comme vous le faites, vous prêtez le flanc aux critiques. À ce titre, si vous avez le droit d’écrire des absurdités, j’ai le droit de les souligner. Ça c’est votre problème.

      @lecteur_curieux

      Provencher Roy est une firme bien établie. Casino de Montréal, Place Georges-Émile Lapalme de la place des arts, agrandissement du musée des Beaux-Arts de Montréal… Une bonne firme avec de bons concepteurs et une bonne équipe technique aussi.

      Francis Huneault

    • Personne ne parle du péage ?
      Trou-de-beignisons la ville à la vitesse grand V.

      Suggestion : instaurons une loterie pour financer notre propre pont et qu’on envoie promener Harpeur et son péage (comme on fera aux prochaine élections).

    • En tkas Jason BOURNE il a poussé un taxi GaZ Volga à la limite. Ce n’était pas une Lada, mais tout comme ! C’était impressionnant ! J’ai très hâte de voir des maquettes…
      NM

    • relisez-vous avant d’appuyer sur envoyer car vos commentaires n’apportent peut-être rien au débat.-FH
      ____________
      J’y vois une recommandation sournoise à faire taire le tout le draper d’une prose caractérielle.

    • M. Cardinal,

      Les ingénieurs ne gâtent pas la sauce, ce sont les rêveurs qui le font. Parlez-en aux milliers d’usagers qui font la file d’attente chaque jours matin et soir. Le point est que c’est pas le temps de niaiser avec la puck avec des concours internationaux. On est pas à l’émission platte Air de Famille mais dans le réel qui est de faire traverser des milliers de gens un fleuve.

      Soyons pratico-pratique pragmatique pour une fois pis laissez faire les rêveurs. Le fédéral propose un pont complété en 2018 avec des rails pour un tram et poste de péage, pour une fois que le ministre Denis Lebel dis quelque chose de sensé…

      Lâchez-nous avec votre concept à-la-Millau….Le prochain qui me parles du pont Millau, je l’attache au Milliau du pont Champlain jusqu’a temps qu’il tombe (le pont) ce qui ne saurait tarder…

      Faites-le le pont pis c’est toute…anyway personne ne va le remarquer si il est greco-romain-futuriste-avec des pointes en gargoyles nouvelle renaissance au boutte des poutres pour épater les p’tits poissons des chenaux qui passent en dessous tsé veux dire….

    • @hector_brito

      Je veux bien que l’on ne parle plus du viaduc de Millau.

      Mais parlons donc du Pont de la Confédération ou du Pont de Normandie.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_de_la_conf%C3%A9d%C3%A9ration

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_de_Normandie

      Et regardons les dépenses occasionnées.

      @cotenord_7

      Vous allez encore me faire veiller une partie de la nuit avec vos lectures…

      Merci quand meme car vos liens sont toujours instructifs.

    • Je n’imagine pas un pont conservateur fluette. Il en va de la fierté du parti. Ce pont nous gonflera d’orgueil. Nul n’a besoin de concours.

    • M. Cardinal,

      Bien sûr que les ingénieurs gâtent la sauce,
      Pour le nouveau pont, que l’on fasse un concours international….et qu’un type style Roger Taillibert l’emporte.
      On aura un pont d’un concept audacieux: le tablier va s’ouvrir selon la météo, des cables d’acier actionnés par des treuils feront traverser les voitures d’un élan et hop….Possible que les froids hivernales empêchent le mécanisme de fonctionner, mais what the hell…on verra dans le temps comme dans le temps. Une chose à la fois sacrebleue et gardons notre calme.

      Les piliers seront penchés au degré le plus risqué au monde, ce seront les plus hauts piliers penchés de la planète, une grande fierté pour Montréal, ce sera notre nouveau symbole. Bref une vrai beauté pis ça va marcher croyez-moi. Prix total: la bagatelle de $20 milliards de dollars. Rien de trop beau pour un projet architectural. Mais soyez sans crainte, il ne sera pas déficitaire, les risques que cela arrive seront aussi grand que de voir un homme tomber enceinte.

    • Oui ils la gâte la sauce.

      M. Cardinal, faisons un concours international…et faisons aussi un concours provincial pour décider qui seront membre du jury de ce concours international….why not?
      Quand mème bien que les usager attendrais 3 ou 4 ans de plus pour la complétion du pont de façon à ce qu’un Olaf Wellguersson de la Finlande vienne y mettre sa touche finale en élaborant des piliers centraux tout en finesse….so what….
      maudite bonne idée.

    • @anklume: Sublime commentaire. J’adore. En matière de pont mieux vaut demeurer conservateur. Les idées libérales et progressistes couteraient une fortune et seraient beaucoup trop risquées. Apprenons du passé.

    • Le nouveau pont doit être construit pour durer 100 ans. Vivre 100 ans avec une horreur, c’est long. Vivre 100 ans avec un pont qui dit que les Montréalais et les Québécois sont infoutus d’apprécier la beauté. Un pont bourratif comme un Big Mac, parce que l’important c’est de boucher le trou dans l’estomac, tout le reste est superficiel.

      Un pont qui dit comme carte de visite que Montréal est un trou du bout du monde encore plus drabe que Saskatoon.

      De toute évidence, il y a des gens qui écrivent ici parce qu’ils détestent Montréal et qu’ils se détestent eux-mêmes.

    • Mon p’tit deux, c’est que le président de l’OIQ sait des choses qu’on ne sait pas, qu’il ne savait pas il y a 6 mois et que la société des ponts Jacques-Cartier et Champlain inc ou le ministre Lebel ne veulent pas qu’on sache.

      Moi, je n’ai plus confiance.

      On nous a dit pendant trop longtemps que le pont Champlain était sécuritaire.

      On nous a dit pendant trop longtemps que les viaducs du Québec étaient sécuritaires.

      On nous a dit pendant trop longtemps que les tunnels étaient sécuritaires.

      Pourtant, il y a eu une fissure non détectée sur une des poutres du pont Champlain, importante à ce point qu’il faille de toute urgence installer une super poutre.

      Pourtant, il y a eu un viaduc qui s’est effondré et plusieurs autres qu’on a remplacé de toute urgence. Le viaduc de Ste-Anne-de-Bellevue n’est toujours pas ouvert. Québec ayant pelleté ses problèmes à des municipalités n’ayant pas les ressources pour les réparer. Cheap shot au cube.

      Pourtant, il y a en permanence des sections de voies de fermées sur Turcot.

      Pourtant, il y a des paralumes qui tombent ou qu’on a enlevé de toute urgence.

      Le pont Champlain n’a pas été entretenu comme il faut. Est-ce qu’on entretien comme il faut les autres infrastructures ou bien est-ce qu’on les néglige pcq on a trop gaspillé ailleurs?
      Le pont Champlain aurait dû être remplacé déjà. 2018 c’est loin, mais ça a plus d’allure selon moi que d’attendre encore et encore. L. Paquette

    • GL
      Oui on enverra paitre p-e les bleus mais est-ce que pour une fois Montreal peut-il tout ensemble ne pas voter pour l’opposition. En tkas j’ai aucun mot à dire sur l’architecte choisi. Il manquera juste une main de fer dans un gant de velour pour mener à bon port ce projet colossal.
      NM

    • Bon, Respectable qui change encore de pseudo et tente évidemment de faire dérailler le débat.

    • Je sais de sources sûres que l’échéancier est devancé car l’État du pont Champlain est plus grave qu’estimé. Un paquet de super poutre est présentement en commande. Va falloir construire le nouveau pont en catastrophe. Oubliez les concours, les grèves, les couleuvres brunes etc. Faut foncer tête baisser paraît-il, sinon on va devoir interdire les poids lourds à la circulation ce qui serait catastrophiques pour l’économie. N’allez pas croire que c’est l’opinion publique et les journalistes qui ont fait devancer l’échéancier. Le feu est pris dans la cabane. On tente de le maîtriser. Et oubliez les 6 voies. Je ne pense pas que ça va revenir un jour. On ne l’avait pas venu venir cette fissure et les autres vont nous sauter dans face une après l’autre. Va falloir toutes les changer. Paradoxalement, lorsque le nouveau pont sera terminé, l’actuel pont sera très solide et sécuritaire.

    • Bien content de voir qu’on s’est ravisé pour l’échéancier, reste maintenant à corriger le budget. Je continue à dire que 3 à 5 milliards, ça n’a pas de bon sens. L’échelle des coûts au Québec est complètement tordue. Est-ce l’effet de la corruption ? Quand on voit ce que coûte un simple échangeur (les coûts de l’échangeur Dorval dépasseront $500 millions alors qu’il devait en couter $150 millions), pas surprenant qu’on accepte des estimations aussi élevées pour un pont.

    • @NiCMef,

      les architectes ne seront pas responsables de concevoir l’architecture du pont. Lisez l’éditorial de M. Cardinal à ce sujet. Ils n’émettront que des directives architecturales dont les firmes de génie en feront bien ce qu’elles voudront et à la fin, le processus d’évaluation des propositions peut très bien choisir le projet le moins conforme aux directives architecturales.

      Vu tout ce que Lebel est venu déblatérer depuis quelques années, je ne mettrais pas trop ma confiance en lui. J’ai plutôt l’impression qu’on paie une prime à un architecte pour faire fermer la gueule des Montréalais et qu’à la fin ils se feront avoir.

      @simon.picotte,

      vous avez le paquet excité, deux poutres, c’est loin d’être un paquet. N’importe quoi pour faire paniquer les gens pour mieux les escroquer.

      @clb16,

      moi, j’aimerais savoir comment on a coupé l’échéancier en deux dans un tel projet. Comment en est-on arrivé à la conclusion que le pont pouvait être construit en quatre ans au lieu de sept. Mon petit doigt me dit que là où on a coupé dans l’échéancier, c’est dans la préservation de la circulation pendant les travaux. Préserver la circulation implique de procéder avec beaucoup plus d’étapes, plus petites et graduelles afin de perturber le moins possible la circulation pendant les travaux. J’ai fortement l’impression que les gens de la rive-sud devront se taper une fermeture complète de l’actuel pont pendant un portion significative des travaux.

      Je ne suis pas journaliste, mais j’aimerais bien que le ministre Lebel rende des comptes à ce sujet. Où a-t-il trouvé le moyen de couper trois ans de travaux?

    • L’autre option est qu’on est en train de nous vendre un échéancier se terminant en 2018 qui sera largement dépassé. Un peu comme l’installation de la super-poutre qui a été retardée de 10 heures parce qu’on avait oublié qu’il fallait enlever les glissières au centre du pont pour circuler avec le fardier.

    • l’ordre des gne-gne-nieurs doit avoir une meilleur idee que le public sur l’etat du pont pour faire une sortie comme ca , je crois que les probabilites d’un accident majeur et serieusement plus eleve que les probabilites que les promesse du ti-coune ministre creationiste d’un pont en 2018 , mais au lieu de defendre le public et sortir des chiffres et des etudes serieuses , ca essaye encore de tirer la couverte vers leurs membres , qui sont coupable d’avoir cache l’etat actuel depuis des decenies , si on en est rendu la c’est bien pcq ils on joue le jeu du gouv pour se garantir + d’extra a avoir a surveiller et reparer en catastrophe au lieu de tirer la sonnete d’alarme quand c’etais le temps , ils ont oublies que avant d’etre des crosseurs a cravatte ils etaient des citoyens

    • L’OIQ a ajustée sa position suite à la fermutre de la moitié du pont parce-que devenu encore plus dangereux qu’avant. Comment vraiment les blâmer?

    • Dcsavard
      Je pense qu’en six mois c’est la première fois que vous me faites signe de vie. Mais bon, j’avais compris la même chose que vous. Merci quand même pour l’explication. De toute façon, advenant le cas que le danois s’avérait être juste un épouvantail, je n’ai rien à dire sur ce choix. Il fera un bon épouvantail. Je ne crois pas que nous allons battre les chinois en terme d’efficacité, je croyais qu’implicitement tout le monde savais que l’échéancier ne serait pas respecter. Me semble que c’est un gimme! Inutile de le mentionner !
      Ça me fait penser à l’anecdote d’un chum sur son épouse et le shopping. Citron ! Je lui ai demandé de mettre les freins et surtout d’arrêter d’aller chez Holts. L’autre soir, elle arrive du centre-ville et elle passe par le sous-sol, alors, je lui demande si elle revenait de chez Holts. Elle me regarde droit dans les yeux et me ment sciemment. Je savais très bien qu’elle mentait, je ne lui ai pas dit qu’elle mentait, ensemble nous avons convenu sans le mentionner qu’elle disait la vérité. C’est mieux comme ça.

    • On est allé chercher des français pour le pont Champlain et le Big O
      N` importe quel canadien aurait pu faire beaucoup mieux et moins cher dans le cas du Big O.
      Le nouveau pont qui avait couté 35 millions comprenant le Million pour acheter l Ile des Soeurs aura une facture de 3 milliards…gardons cela chez nous.

    • @dcsavard

      Je n’ai pas vu les plans d’aménagement et je n’ai aucune idée de l’endroit exacte où le pont sera situé, mais il y a sûrement moyen de mettre le nouveau en place et de construire un bonne partie des accès sans nuire aux accès du pont actuel.

      Peut-être l’échancier de 2018 sera-t-il un peu dépassé, mais de toutes façons celui de 2021 l’aurait été aussi. C’est un peu comme réaliser un gros projet dans une entreprise. Quand on y fixe des objectifs précis et agressifs, tout le monde y met du sien, mais quand ce n’est pas urgent, ça traine et ça ne finit plus.

      Il s’est réalisé de très beaux projets ailleurs dans le monde et même ailleurs au Canada dans les temps et les budgets prévus, ou presque. Il semble qu’au Québec on se soit plus capable de faire de projets importants, et ce depuis les jeux olympiques. CHUM, prolongement du métro, échangeur Dorval, échangeur Turcot, autoroute 30, rue Notre-Dame et j’en passe. Les projets du pont de la 25 et le Centre de Recherche du CHUM se sont par contre bien déroulés, mais ils ont été faits en PPP, tiens donc.

    • dcsavard: paquet au sens anatomique. Ça vient à coup 2 les gamètes. Vous qui savez tout. Je plains vos proches. Ouf!

    • Je trouve déplorable l’opnion que certaines personnes semblent avoir de ma prefession. Je travaille très fort, je concois des structures qui font la “job” requise et je paye ma cotisation à mon ordre professionnel. Sinon j’ai juste pas le droit de pratiquer.

      Je suis loin d’être d’accord avec les pratiques que certains ingénieurs et autres non-ingénieurs ont et ont eues. Sur 68000, on peut pas être tous des crottés. Y’a des médecins crottés, des secrétaires crottés, des mécanos crottés, alouette! Mais il y en a plus qui ne sont pas crottés. Sachez que des enquêtes sont en cours et que j’espère que les crottés seront punis.

      J’ai aussi été surprise par la position du président. Mais bon, une opinion tout le monde en a une (ça se voit ici). Des dépassements de coûts et de délais, il risque fort bien d’y en avoir; plus l’envergure d’un projet est grande, plus la liste des imprévus s’allonge, c’est comme ça.

      Honnêtement un beau pont signature ça serait ben l’fun, mais je pense qu’un pont qui répond mal aux besoins serait bien pire qu’un pont laid. Mais comme je suis juste une petite ingénieure qui a la chienne de perdre sa job comme c’est arrivé à 20 de mes collègues en génie conseil, je vais regarder ça de loin et laisser les décideurs décider…

    • @NiCMef,

      ciel! Vous attendiez signe de vie? Fallait le dire. En général je n’ai pas grand chose à ajouter à vos propos. Et j’ai presque l’impression que je n’aurais pas dû y ajouter cette fois-ci non plus.

      Enfin, on s’entend que tout ça n’est que poutre aux yeux. L’idée étant de donner l’impression que le dossier avance à la vitesse grand V et que le ministre Lebel mérite son salaire.

      @clb16,

      j’aimerais bien vous croire. J’ignore si vous connaissez bien ce coin, j’ai habité tout près de là et j’y ai vécu les travaux de remplacement des dalles dans les années 90. Je n’y habite plus depuis longtemps, mais je doute grandement qu’il soit possible de construire le nouveau pont sans perturber significativement la circulation. A moins que les plans prévoient un pont à Pointe-aux-Trembles ou à Ste-Catherine et que personne ne nous l’a dit.

    • @val2202,

      les dépassements des délais ne sont pas forcément la faute des directeurs de projet et des ingénieurs dans ce cas-ci. Le ministre Lebel vient de fixer un échéancier très agressif. Déjà au sondage Internet de La Presse, 67% des gens ne croient pas qu’il sera respecté. Couper presque la moitié du temps de réalisation initialement prévu, ça demande à être examiné sérieusement.

      Les directeurs de projet qui vont travailler à ce projet auraient intérêt à mettre les pendules à l’heure dès que possible. Mais, il est facile de comprendre que personne ne s’ouvrira la trappe avant que la firme qui réalisera le pont ne soit choisie pour ne pas voir ses chances anéanties de travailler à ce projet.

    • @dcsavard

      «Enfin, on s’entend que tout ça n’est que poutre aux yeux»

      Elle est bonne. C’était voulu ou c’est une faute de frappe?

      Tout ce que j’ai pu trouver est un vieil article qui dit que le nouveau pont sera situé à une dizaine de mètres à l’est de l’ancien. C’est sûr que ça va donc sûrement causer certains conflits, mais si c’est bien planifié ça devrait être gérable.

    • @clb16,

      c’était voulu.

    • @Respectable: Si vous parliez de “bytes” c’était alors paquet au sens réseautique du terme paquet à 9:08

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Paquet_%28r%C3%A9seau%29

    • En tant que citoyen, je suis écoeurer de payer pour des 500 millions pour un construire pont en PPP. Ici, je parle du pont de la 25 avec sa seule pile-pylône qui, comparativement aux viaduc de Millau (http://fr.wikipedia.org/wiki/Viaduc_de_Millau) avec ses 7 pile-pylônes d’environ 1000 pieds, et qui a couté environ 600 millions canadiens (400 millons d’euros), et d’une longueur et difficulté de réalisation comparable à celui du pont Champlain. Millau fut réaliser en 36 mois.

      Pourquoi Champlain 5 milliards…pourquoi 4 ans, pourquoi pas 3 ans comme Millau… D’ou viennent ces chiffre ??? D’une étude privée qui l’a remis au gouvernement pour nous préparer à payer…afin de verser des profits au privée et nous les cochons, de citoyens de payer.

      Je suis dégouté de la gestion de l’ingénierie qui se fait au Québec, c’est à croire que c’est le privée qui empoche tout, et les contribualbe qui paient tout. Dans 50 ans, est-ce qu’il faudra probablement le reconstruire aussi une fois que privé le remettra au gouvernement ??????

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité