Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 21 novembre 2013 | Mise en ligne à 6h56 | Commenter Commentaires (21)

    Coderre: un bon (nouveau) départ…

    X133_5BA7_9

    Denis Coderre met tranquillement en place les éléments de son administration et nous donne ainsi un aperçu de ce qui s’en vient.

    Pour l’instant, avouons-le, c’est de bon augure.

    D’abord, jusqu’ici, le nouveau maire s’est permis quelques sorties qui l’ont élevé, plutôt que l’inverse.

    Je pense à son accrochage avec le maire Labeaume, qui a fait ressortir un Coderre capable de s’élever au-dessus des coups de coude de ses homologues. Je pense aussi à sa réaction lors de la fermeture d’une voie sur Champlain, rapide et forte.

    Bien sûr, il y a eu ce tweet sur Desharnais, mais bien franchement, s’il se contente de «faux pas» aussi véniel, il peut bien les multiplier tant qu’il veut.

    Ensuite, il y a la nomination du comité exécutif, solide, expérimenté, multiculturel.

    Est-ce que c’est le début d’un nouveau chapitre, comme l’a dit le maire lundi? On verra à l’usage, mais c’est certainement un nouveau départ, un bon nouveau départ, étant donné l’exclusion des piliers de l’ancienne administration Tremblay. Étant donné, aussi, l’expérience politique de ces gens de tous horizons, comme Chantal Rouleau et Anie Samson.

    La main tendue à la Coalition Montréal est aussi un message fort. On n’est pas dans le comité de coalition, mais on est dans le comité collégial avec les Réal Ménard et Russel Copeman, qui ont aussi beaucoup d’expérience.

    Personnellement, je ne suis nullement surpris ni ému, par l’exclusion de Projet Montréal. En fait, c’est l’inverse qui aurait été étonnant. Non seulement le courant ne passe pas entre les troupes de Coderre et de Bergeron, ces dernières ont besoin de toute leur indépendance pour jouer le rôle d’opposition officielle.

    On l’a vu au cours de la dernière année, le comité exécutif de coalition a ses mérites, mais il empêche les partis d’opposition de se faire très critique, étant donné qu’un des leurs y est. Si on veut instaurer une structure de partis politiques à Montréal, comme le souhaite Projet Montréal d’ailleurs, il est normal qu’on ait au moins deux camps qui s’affrontent.

    Je trouve d’ailleurs la réaction de Projet assez curieuse. Le parti montre du doigt Elsie Lefebvre, parce qu’elle a osé traverser la salle du conseil pour se joindre à l’administration Coderre, mais il se désole de ne pas avoir été invité à faire la même chose!

    Plus encore, Projet Montréal avait annoncé son intention d’exclure Union Montréal de son exécutif s’il prenait le pouvoir. Et là, il est déçu de ne pas partager l’exécutif avec d’anciens membres d’Union Montréal (lesquels, je le répète, n’avaient pas les deux mains dans l’administration Tremblay)…

    Cela dit, un dernier point positif sur Coderre : la nomination de Marcel Côté. Au-delà du geste de franche camaraderie, cela envoie un signal clair quant à la volonté du nouveau maire de réformer l’administration publique. Une très bonne chose! Et avec la meilleure personne possible pour mener une telle réforme à terme.

    Cela dit, une écueil semble poindre à l’horizon : le syndrome Sarkozy.

    À voir Coderre réagir sur tout et rien, à le voir se plaindre auprès de la police des contraventions données aux sympathisants du Canadien qui marchent dans la rue, à le voir exiger une enquête sur les vols de parcomètre, je m’inquiète d’une tendance hyperactive qui l’inciterait à s’attarder à bien des petits problèmes aux dépens des plus importants. Comme Sarkozy à son époque.

    Denis Coderre est toujours en observation, évidemment, mais pour l’instant, il place plutôt bien ses pions.


    • “d’une tendance hyperactive qui l’inciterait à s’attarder à bien des petits problèmes aux dépens des plus importants. ”
      Exactement. Sa première intention : régler le problème des salons de massage érotique !! Ca part mal. Qu’il laisse ces broutilles à ses maires d’arrondissement ou même aux conseillers.

    • @gl000001: Alors pour vous, la traite des êtres humains et l’exploitation sexuelle ce sont des “broutilles”? Parce que c’est ça la réalité des salons de massage. Et les statistiques et les faits me poussent à croire que nous avons besoin d’une action concertée en la matière, avec une ligne de direction bien claire et beaucoup de leadership. Et ça implique des discussions avec Québec (re: création d’un ordre professionnel des massothérateupes pour assurer que l’octroi de permis se fasse pour des établissements prodiguants des soins réels par des gens formés, et non des services sexuels), donc non, je trouve que ça part pas mal du tout, au contraire!

    • Ouais…Faut faire attention toutefois parce que Coderre est un spécialiste de la poudre aux yeux,des phrases creuses et des promesses de politiciens et avouons le , n importe quoi a comparer à Gerald Tremblay… Coderre c`est un groupie ce qui va le placer dans de bonnes relations avec les Labeaume et autres intervenants de la scene québécoise mais qui va aussi faire sortir parfois le typique genre de colon amateur de hockey qu`il est…

      Mais bon, oui un solide début,des choix judicieux et enfin sortis d`un long tunnel sombre ! Mais c est à la longue que monsieur Coderre aura à faire ses preuves parce que la commission Charbonneau va dicter la voie à suivre qu`il n aura pas le choix d emprunter et les petits roitelets vont aussi causer des frictions par leur autonomie qui vont tester la flexibilité de Coderre.

      Judicieux choix aussi de tasser Bergeron comme vous le mentionnez ce qui le forcera à jouer un role plus précis et pragmatique qu`avant. À mon avis projet Mtl aurait avantage à devancer l`arrivée d`un nouveau chef mais existe t il vraiment quelqu`un qui ne marche pas dans les pas du gourou et qui donnerait une image différente et plus rassembleuses ?

      Bref je maintiens que ce mandat pour tous les partis en sera un de positionnement avec tres peu d`actions. C`est le nécéssaire retour à la case départ qui va s`imposer et empêcher Coderre de manoeuvrer si librement qu`il le voudrait.

    • @gl000001, Vous terminez votre message par:
      [Qu’il laisse ces broutilles à ses maires d’arrondissement ou même aux conseillers.]

      Pas certaine moi….
      Remarquez que je ne crois pas que Coderre va vraiment agir,mais….

      Regardez dans Villeray et Mme “zone mixte” Anie Samson.
      J’y vais comme gardienne…coin Jarry/St-Denis.
      Les jeunes ont repris la maison des grands-parents….
      Maison appartenant à la famille depuis environ 57 ans+.

      Un club de nuit et une brasserie garnissent le coin de rue.
      Il y avait aussi un salon de coiffure qui ouvrait jusqu’à minuit cet été.
      Sans oublier un …..salon de massage fermé maintenant sur Jarry.

      Et bien, voici l’horaire:
      Jeudi/vendredi/ samedi/ à l’occasion aussi le dimanche soir…..
      Les fumeurs fêtent plus sur le trottoir que dans le club ou la brasserie.
      À la fermeture, 3hrs-3.30 environ, c’est la fête sur le coin…..
      Cris, hurlements, bousculade, discussions interminables.

      Et vous croyez sincèrement que la mairesse d’arrondissement va s’en occuper…
      C’est elle qui a émis les permis….va t-elle se réglementer elle-même?

      J’ai des gros doutes…vous pensez pas!!!!

      Et dire que cette vie NOCTURNE IMPOSÉE est “des broutilles”…..
      Je ne crois pas, moi j’y suis qu’à l’occasion et s’est très dérangeant.

      Coderre n’ira jamais contre une décision d’Anie Samson et ça
      elle le sait très bien……malheureusement pour ces résidents.
      Louise April(Laloue)

    • Je ne pense pas qu’enrayer les salons de massage va avoir un impact sur la “traite humaine” à Montréal. Bien que ce phénomène existe, je serais très surpris d’apprendre qu’il est généralisé grâce aux salons de massage. C’est un sujet beaucoup plus complexe! Mais bon, moi ça m’emmerde les salons de massage alors….

      Deuxièmement, je ferais attention à une personne qui utilise le mot “gourou” pour parler de RiChard Bergeron. Soit ça veut dire que vous ne connaissez pas le sens du mot, soit ça veut dire que vous ne connaissez pas Richard Bergeron. Il faut vraiment être de mauvaise foi pour confondre convictions légitimes et manipulation des masses à travers un leader charismatique de nature spirituelle. Mais bon, c’est l’époque me direz-vous, on a les politiciens qu’on mérite!

    • .
      Coderre va s’attaquer à ce que l’on peut appeler des irritants … pour le fondamental, il va suivre le courant (CEIC) ou adopteer un plan élaboré par M. Coté, son conseiller spécial “le gestionnaire élu” en qui MTL inc. a confiance … un plan qu’il n’aura pas à défendre si ça va pas aussi bien qu’envisagé !
      Ensuite il va agir de façon stratégique pour favoriser le PLC au fédéral et avoir ses amis au pouvoir afin de mieux influencer les décisions pour le pont Champlain avant les prochaines élections municipales.

      … et il va essayer de na pas avoir l’air d’un “twit” wn twittant !

    • Je plains la neutralité factice des journalistes.. tout comme le jeu caché des politiciens. Les deux pratiquent un jeu savamment entretenu voilé d’ombres, faisant passer un rayon de lumière qu’à contrario.

      Dans le cas des premiers, il faut distribuer les bons mots et donner la chance au coureur, à tout le moins lors des premiers 100 jours. J’aime bien cette référence à Sarkozy toutefois. On y voit bien l’abîme du problème Coderre, à la propension tout autant désastreuse d’un Rob Ford.

      Dans le cas des suivants, c’est Richard Bergeron lui-même qui disait détester le rôle de l’opposition, toujours confiner à s’opposer, à obligatoirement dire le contraire même si cela est contre nature. De partout, on encense la nomination de Marcel Côté, beau geste d’altruisme (Lysianne Gagnon), et franche camaraderie de votre part. M. Bergeron a aussi félicité cette nomination mais qu’en pense-t-il vraiment ? Je crois qu’il pense qu’il s’apparente beaucoup plus à un parasite corporatif (corporate bum) telle que je l’ai décrit dans un billet précédent (Bergeron à la STM, Côté comme DG?).

      Voilà le jeu d’ombre de l’opposition en politique, on félicite les mauvais coups pour ne pas s’exposer à la critique lorsque les faux pas viendront inéluctablement, et en comptant bien en faire profiter son organisation, et on critique les bons et le journaliste fait semblant d’y croire.

    • Je trouve inquiétant la petite guerre que veut mener Coderre aux salons de massage. Ça ne figurait pas dans son (très) mince programme électoral. Quand un élu devient soudainement obsédé par les bonnes moeurs, c’est souvent pour faire écran de fumée. De quelle nouvelle magouille, Union Montréal 2.0 veut-elle nous distraire?

    • @noirod
      Il faut faire la différence entre un politicien en campagne et un politicien élu qui pilote des dossiers.

      Visiblement la stratégie de la phrase creuse et des promesses vagues a fonctionné pour Coderre qui savait qu’en évitant les erreurs ils deviendrait maire de Montréal.

      Maintenant qu’il a les mains sur le volant, vous verrez un homme d’action à l’œuvre. La preuve vient de tout ce qu’il a accompli alors qu’il était ministre. Notamment aux sports alors qu’il a été un de ceux qui ont le plus fait pour les athlètes amateurs du Québec et du Canada.

      S’il s’attaque aux salons de massage, ce n’est pas seulement pour s’assurer de la qualité des services de massothérapie, mais pour changer l’image de ville du sexe qu’a Montréal à l’étranger.

    • Bonjour,

      De mon côté j’aime bien ce que je voix du maire Coderre. Pour ce qui est de salons de massages j’habite coin Alexandre Desève et Ontario depuis l’ouverture de salons de massages je ne voix plus les prostitués au coin de la rue donc je suis bien content… Vive les salons de massages ahahahahah

    • La qualité de la vie urbaine est faite de l’absence d’un ensemble de petits irritants. Que le maire s’en occupe plutôt que de s’en remettre à un quelconque comité consultatif : enfin!

    • Content de voir Marcel Côté se joindre à l’administration de la Ville.

      Avec les nominations de Ménard et Copeman au conseil, Côté comme conseiller non-élu, et la défaite de Louise Harel aux élections, Coderre vient d’absorber pas mal tout ce qui restait de Coalition/Vision Montréal. Je doute que ce parti existe encore aux prochaines élections…

    • Même les supporters de Coalition Montréal, Vision Montréal et le Vrai Changement, peuvent difficilement rechigner sur ce que Coderre fait jusqu’à maintenant. Je suis à moitié surpris, je n’ai pas voté pour lui. Mais, franchement, j’aime ce que je vois jusqu’à maintenant.

      Bien entendu, il y en aura toujours pour revenir ad nauseam avec son passé de fédéraliste Libéral, de surcroît, mais dans l’administration de la ville de Montréal, ça ne pèse pas beaucoup dans la balance. Il n’y aucun dossier souverainiste ou fédéraliste à soutenir au niveau de la ville. Et il est certain que Coderre a l’avenir de la ville à coeur.

      Je suis surprise de voir Marcel Côté aller travailler pour moins que des peanuts. Ce revirement démontre qu’il n’aurait effectivement jamais dû faire le saut en politique, il avait des intentions trop philanthropiques pour se battre dans l’arène électorale. M’enfin, tout cela sera pour le mieux pour Montréal. Juste peiné que Louise Harel se ramasse avec les pots cassés.

      Je prédis que Denis Coderre est là pour rester plus que le temps d’une élection.

      Les seuls qui peuvent vraiment en vouloir à la terre entière, ce sont les gens de Projet Montréal. Et je suggère à Richard Bergeron de ne pas revenir sur sa promesse de quitter la direction du parti s’il veut passer à une vie plus sereine, l’avenir ne s’annonce pas rose pour PM.

    • @LB123
      “Ça ne figurait pas dans son (très) mince programme électoral. ” – A.Talon
      Vous avez voté pour lui à cause de ça, même s’il en a jamais parlé.
      200+ salons. Elle ne sont pas toutes exploitées surement. Sinon, ça se saurait et la police serait déjà là-dessus.

    • @marcobet
      21 novembre 2013
      11h09

      Ce ne sont pas les salons de massages qui sont responsables de votre nouvelle quiétude, mais bien davantage les sites d’annonces gratuites comme annonce123.com… Les jeunes asiatiques fraichement arrivées de Hong Kong ne feront pas la rue…

    • Intéressant en effet ces histoires de salons de massage.

      1. Il n’en avait pas parlé dans sa campagne.
      2. Si la prostitution ne se fait pas dans les salons de massage, elle va se faire dans la rue, ce qui est pire.
      3. C’est difficile à réglementer. Même les endroits légitimes (bardés de diplômes de l’AMQ avec des masseuses vêtues en robes d’infirmières), etc. offrent discrètement des “détentes” (au-delà du contrat de base).
      4. Le côté “ouvert” de Montréal, incluant les parades “gaies”, etc. attire beaucoup de touristes et de $$$.

      Bon, il peut fermer tout ce qu’il veut, mais ça ne règlera aucun problème de fond et ça va en créer d’autres. Pour ma part, je m’en tiens depuis plusieurs années à des masseuses “legit”, et même là ce n’est pas toujours aussi clair qu’on pourrait le penser (voir ci-haut). En économie, ça s’appelle la loi de l’offre et de la demande. En termes plus clairs, il y a deux grandes forces dans le monde: l’argent et le sexe. Les hommes contrôlent l’argent et les femmes contrôlent le sexe. Aucun politicien ne va changer ça.

    • @Laloueapril
      “À la fermeture, 3hrs-3.30 environ, c’est la fête sur le coin…..”
      Il y a plus de 30 ans alors que j’étais étudiant et que je me tenais au Café Campus dans Cote-des-Neiges à l’époque, les bouncers nous demandaient de ne pas faire de bruit à la sortie parce qu’on était dans une quartier résidentiel. Les problème est là depuis longtemps. Il n’est pas réglé encore. Et envoyer les salons de massage ailleurs ne le règlera pas non plus.

    • @gl000001,

      et ironie du sort! Le Café Campus a été forcé de déménager ses pénates ailleurs.

    • @gl000001,07h36:

      Le problème est qu’il y a eu changement de zonage coin Jarry/St-Denis.
      …..pour devenir zone mixte…..
      Car si vous demeurez plus au nord vers Liège , milieu de rue environ,
      c’est toujours résidentiel…..ou à commercial très stricte……

      Les anciens résidents n’ont aucun poids contre des commerces.
      Money Talk……

      C’était tranquille, quand ils ont repris la maison des grands-parents.
      Louise April(Laloue)

    • @dcsavard
      Et quelques années plus tard, ils ont ouvert dans le coin le Crocodile qui attirait plus de monde et faisait plus de bruit dans un coin à peine moins résidentiel.
      Comme je disais, le problème du bruit est toujours là, en mouvement, dérangeant. Ca monte et descend. La ville est plus bruyante, plus chaude, plus animée. Il faut vivre avec lorsqu’on choisit d’y habiter.

    • @gl000001,

      il est rendu sur Prince-Arthur au coin St-Dominique. Il a été ouvert pas très longtemps sur Gatineau il me semble. Evidemment, ils vont déménager et amener les problèmes avec eux. N’empêche que pour les résidents ça été une bataille qu’ils ont gagné. C’est clair que ça ne règle pas définitivement le problème, mais au moins s’ils s’installent dans un quadrilatère où le bruit se concentre ça évite de déranger tout le quartier en éparpillant ces endroits un peu partout. Jusqu’à ce que des gens viennent s’installer tout près et commencent à militer et faire signer des pétitions.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2012
    D L Ma Me J V S
    « sept   nov »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité