Quel avenir pour Montréal?

Quel avenir pour Montréal? - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est éditorialiste à La Presse. Journaliste depuis près de 20 ans, il est également chroniqueur à la radio et auteur des essais Le mythe du Québec vert et Perdus sans la nature.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 6 novembre 2013 | Mise en ligne à 12h48 | Commenter Commentaires (123)

    Bergeron: un départ digne pour un chef digne…

    X067_2EEF_9

    Photo: David Boily

    Richard Bergeron tirera sa révérence dans quelques mois, un geste d’une grande dignité, à l’image de l’ensemble de son parcours politique.

    Le fondateur de Projet Montréal a certes perdu les élections à la mairie, mais il les a gagnées à titre de chef d’un parti qui a doublé sa présence au conseil municipal. Un parti qu’il a su enraciner, un parti qu’il quittera en pleine croissance.

    M. Bergeron aurait donc pu être tenté de s’accrocher. Après tout, il a réussi une partie de son pari. Sa formation est aujourd’hui plus crédible et plus solide que jamais. Elle deviendra l’opposition officielle. Tous ses élus ont été réélus. Et elle peut compter sur 20 représentants au conseil municipal, huit autres en arrondissement.

    Sur le terrain, Projet Montréal a réussi à faire des percées en dehors de ses châteaux forts, dans le Sud-Ouest, Côte-des-Neiges, Villeray-St-Michel, Ville-Marie et Hochelaga-Maisonneuve. Il a même étendu ses tentacules en dehors des quartiers centraux, dans Verdun et Outremont.

    Mais voilà, même si son parti a le vent dans les voiles, Richard Bergeron n’avait pas tellement le choix de le quitter.

    Il a été un excellent chef de parti, il l’est toujours. Il a su créer un parti qui n’était pas qu’un véhicule électoral, lui donner du contenu, une direction, une vision. Mais force est de reconnaître qu’il n’était peut-être plus le porte-parole qu’il lui fallait à ce moment charnière de son existence…


    • honte à vous, et je vous trouve disgracieux de faire l’éloge d’un homme qui n’a jamais trempé dans la magouille, votre journal a préféré appuyerune personne quittaie es fils as toujours blancs.
      ernard Ouellet

    • Il me semble pourtant qu’il faisait partie de la solution, pas du problème.

    • Je souhaite qu’il revienne plus tard dans la fonction publique de Montréal.
      À l’AMT, au comité exécutif ou à titre de maire d’arrondissement par exemple.
      Stephane Dion est bien redevnu député.

    • Il a probablement également pris conscience qu’il représentait un boulet qui ne permettrait pas à son parti de grimper au delà de 25% d’appuis, à cause de son agenda trop extrémiste.

    • Le plus tôt sera le mieux. Je n`ai jamais été tendre envers monsieur Bergeron et ne le serai pas plus aujourd`hui.

      Il a su bénéficier d`une conjoncture parfaite pour lui avec un maire invertébré et une structure d`arrondissement qui ne l`obligeaint pas à voir grand. Il aurait dû ne pas se présenter dimanche mais l`ambition perd son homme comme on dit. Il a pris la sage décision car il n`est pas de taille contre Coderre et son style de politicien lancant constamment des fleches sournoises à ses adversaires ne convient plus à 2013.
      Pas assez de vision ,pas assez flexible,pas assez rassembleur.

      Son parti a sa raison d`être ayant fait élire 28 conseillers mais lui non.

      En terme sportif quand tu as trois prises contre toi t`es out et c`est là ou il est rendu. Du renouveau dans ce parti et dans tous les partis d`ailleurs ne peut qu`être bénéfique pour la région montréalaise.

      Il est un des seuls qui peut dire n`avoir pas trempé dans toutes les magouilles qui ont gangrené Montréal mais il aura aussi le même statut que l`ancien maire, innocent et innocent. Je ne vois pas comment il pouvait prétendre être la voie du changement quand il s`est fait passer sous le nez toutes ces crosses pendant sa décennie à l`hotel de ville.

    • Bonsoir il est parti!

      Son intransigeance, son agenda idéologique, sa fermeture à tous compromis, et sa soif du pouvoir l’aura empêché de percer. Si Projet Montréal s’était allié à ses adversaires, au lieu de chercher le pouvoir à tout prix, et bien Denis Coderre avec ses 32% du vote ne serait pas maire de Montréal.

      Mais bon, il préférait bloquer la circulation et l’espace public aux voitures, d’abord sur le Plateau avec son acolyte Ferrandez, puis étendre ses tentacules sur le reste de la ville.
      Sa stratégie de la terre brûlée n’aura finalement pas pris, les Montréalais n’étant pas favorables à sa culture du mépris et de confrontation et à ses décisions idéologiques.

      Sans compter ses nombreuses déclarations insensées, comme nier le 11 septembre, dire que la cigarette est bonne pour la santé, ou son plan farfelu pour que Montréal aie un tramway en 2-3 ans en allant voler les wagons de villes étrangères.

      Bon débarras.

    • Digne, digne digne. La cloche a sonné. Le boxeur a lancé lui-même la serviette. C’était la bonne chose à faire. Après trois fois, et après s’être fait doubler par une poids plume, ça me semble clair qu’il doit laisser la place à quelqu’un de “plus fort”. Son équipe survivra et il sera probablement là pour aider.
      Ca fait penser aux conseils de grosses compagnies qui changent de président parce qu’ils changent pour une phase de consolidation ou de développement. C’est courant.

      @bccc
      Ce n’est jamais disgracieux de faire l’éloge de quelqu’un. Il n’a jamais trempé dans la magouille mais il n’est pas l’homme de la situation non plus. Il y a plus qu’un critère pour évaluer les gens.

    • Les mandats des maires devraient se limiter à 2 termes pour éviter les copinages.

    • Devenir conseiller du prochain chef et nommer… Mélanie Joly, qui a clairement plus de charisme que lui?

    • @noirod
      La mauvaise foi incarnée frappe de nouveau.

      Richard Bergeron n’a pas de vision? Vous voulez dire que c’est le seul qui en a présenté une! On peut être contre mais il demeure LE SEUL qui avait un plan.
      Quelles flèches sournoises lançait-il constamment? Après Marcel Côté, c’était le moins politicailleux de la gang.

      On parle de Bergeron comme quelqu’un d’intransigeant mais c’est parce qu’il avait quelque chose à dire et ne participait pas au festival de la phrase creuse comme Coderre et Joly.
      C’est facile d’être rassembleur comme Coderre et Joly quand tu n’as pas de plan, pas de vision et que tu fais des promesses vagues et on répond à toutes les questions par “on verra” ou “on prendra le temps de…”.

      Enfin, selon la mauvaise foi en personne, Bergeron aurait trempé dans la corruption en se faisant passer des sapins…
      Vous êtes au courant qu’il talonnait toujours l’administration Tremblay?
      Vous êtes au courant qu’il n’a signé aucun chèque et qu’il n’avait pas le pouvoir?
      Savez-vous seulement qu’il n’était même pas l’opposition officielle?
      Et vous auriez voulu qu’il fasse quoi de plus que tout ce qu’il a fait pour alerter la population? Il n’avait aucun pouvoir exécutif ni législatif…

      Je n’ai pas voté Bergeron parce qu’il ne rejoint ma vision, mais il faut savoir donné le mérite et tout le travail qu’il a accomplit pour comprendre puis maîtrisé les différentes facettes de Montréal.

      Vous parlez toujours de faire de la politique autrement et de “changement” mais vous vous pâmez devant ceux qui font encore et toujours de la vieille politique (peu importe leur âge): phrases creuses, vif d’esprit avec un bon sens de la répartie et avoir le bon mot pour tout.
      Tous des traits très utile dans le paraître et complètement inutile pour ce qui compte vraiment.

    • Question d’honnêteté intellectuelle, son parti n’a pas vraiment obtenu un meilleur % de vote qu’au dernières élections non? Quand vous dites “a doublé sa présence au conseil municipal”, c’est plus une question de répartition des votes dans un système a 1 tour que d’une réussite de sa part.

    • @ noirod

      Bergeron, pas de vision? Comment voulez-vous qu’on prenne votre commentaire au sérieux… Bergeron a ses défauts, mais tout le monde s’entend pour dire que c’était parmi les seuls, voire le seul candidat à avoir une vision.

    • Bonne affaire!! Tout à été dit avec les commentaires de 13h32 et 13h35. Qui sera le prochain chef de PM? Guillaume Lavoie? François W Croteau? Marie Plourde :) ?

    • Même avec une équipe peformante et un programme détaillé, il s’est fait damé le pion par deux personnes qui n’avaient pas d’équipe, pas de programme, mais une bonne équipe de PR. C’est décevant pour lui, alors à quoi bon se sacrifier pour des ingrats? On a les politiciens qu’on mérite. Même dans une crise de conjoncture pour la ville, les gens ont préféré des contenants à du contenu.

    • @ cmoibenlepro

      “Sa stratégie de la terre brûlée n’aura finalement pas pris, les Montréalais n’étant pas favorables à sa culture du mépris et de confrontation et à ses décisions idéologiques.”

      Culture du mépris? Vous confondez mépris et contenu : facile de ne choquer personne lorsque, comme Coderre, on ne prend pas position et qu’on n’a pas de plan d’action.

      De toute façon, de quels Montréalais parlez-vous? Ceux du Nord et de la périphérie qui ont voté aveuglément pour Coderre ou ceux des quartiers centraux qui ont été tout de même nombreux à voter pour PM?

    • @-alexandre-

      C`est pas vrai qu`on va partir une gué-guerre canadien -nordiques ici j`en ai rien à cirer mais arretez de lire en diagonale et d`interpreter à votre guise please.

      «Bergeron aurait trempé dans la corruption « pas ca que j`ai sous-entendu du tout vous inventez. Ne pas voir la corruption ne sous-entend pas qu`on la cautionne.
      «Vous êtes au courant qu’il n’a signé aucun chèque et qu’il n’avait pas le pouvoir« mais encore ?

      «le moins politicailleux de la gang.« Et moi je suis de mauvaise foi ! lol…

      Chacun à droit à son opinion et je respecte votre facon de voir les choses sans la partager.

    • Richard Bergeron aura certainement marqué la politique Montréalaise en cette ère post-fusions. Il a su créer un parti qui représente les intérêts des habitants des quartiers centraux et même si on aime dire que Montréal devient ingérable, c’est à ce prix qu’un équilibre entre intérêts divergents (sans êtres irréconciliables) peut être atteint. C’est ça qui est la nouvelle réalité de la politique Montréalaise, que ça nous plaise ou non.

      Cependant, même si son discours a maturé (ou s’est adouci) lors de la dernière campagne, Bergeron est devenu indissociable de l’image trop radicale qu’il a présenté lors des élections de 2009 et je suis même surpris que son parti ait pu progresser en 2013. Je pense que la faiblesse des autres candidats y est pour quelque chose.

      Il serait toutefois malhonnête de ne pas reconnaître que les maires d’arrondissement de PM font un travail apprécié par leurs électeurs et que ceci est probablement le principal ingrédient du succès de ce parti.

      Ceci nous laisse donc avec un parti devenu plus fort que son chef etrendu là, une seule conclusion s’impose: Bergeron devait quitter.

      Qui deviendra maintenant chef de cette formation? Je pense qu’une opportunité intéressante se présente d’essayer de trouver une personne qui saura rallier à sa cause les restants de Coalition/Vision Montréal.

    • On savait pour qui vous n’avez pas voté (M. Joly); on sait maintenant pour qui vous avez voté.
      Le politicien le moins attrayant depuis Robert Stanfield va prendre sa retraite…

    • Ce message publicitaire a été payé par M. François Cardinal, agent officiel de Projet Montréal…Sérieusement il n’avait pas le choix, aucune progression dans les résultats…Un vision idéologique qui a atteint le maximum de son rendement. Si Projet Montréal veut avoir le pouvoir un jour, ils vont devoir prendre de sérieuses décisions et retoucher leur programme….

      Avec encore une flèche à Mme. Joly au passage bien sûr. Vous ne comprenez vraiment pas, elle va continuer à vous faire mentir…jusque dans 4 ans.

    • Je lui pardonnerai jamais de nous avoir donné Luc Ferrandez, justement qu’il prenne le Comrad Ferrandez en sortant avec lui.
      Deux, son histoire de tramway l’a coulé, personne y croyais et y voyais une vraie solution.

    • @larry999

      Coté vision j`appuie le commentaire de bonserge à 14h20. Le maire de Montreal doit ratisser plus large que ce que Bergeron proposait. Sa vision était partagée par un électeur sur 4 et par certains quartiers comme le montre son territoire électoral.
      Montréal c`est bien plus que ca . Bon je suis d`accord qu`il n`y avait pas grand chose à faire avec Vaillancourt mais maintenant qu`il est parti il faut inclure la rive-nord et la rive-sud dans la solution.

      On parle de congestion comme du problême principal de Montréal alors elle vient de ou la congestion ? On ne la fera pas disparaitre sans une concertation régionale pis encore là ca ne se fera pas simplement.

    • Bergeron a pris une bonne décision, c’est à son honneur.
      PM va devoir repenser certains points de son programme.
      Visiblement, l’idée d’un tramway a séduit peu d’électeurs.
      Et leur discours sur l’automobile en a irrité plus d’un.
      La percée fulgurante de Joly devrait donner beaucoup de matière à réflexion aux penseurs du parti.

    • Le plus gros problème de M Bergeron est M Bergeron. Au delà de ses bonnes idées, de ses réalisations, de ses projets. Sa personalité ne passe pas.

      Même si je n’étais pas d’accord sur tout, je tiens sincèrement à vous remercier pour tout.

      Merci M Bergeron.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • @ alexandre

      Tout à fait. Qu’il n’ait pas été élu maire ne me peine pas. Mais il méritait d’être l’opposition officielle avec un fort mandat et Joly troisième.

      La politique, c’est un festival de popularité, pas de bon sens et de vision. En plus, c’est facile, lorsqu’il y a des problèmes, on n’a qu’à blâmer lesdits politiciens, pas notre vote…

    • @larry999,

      Jeanne d’Arc aussi avait des visions, voyez où ça l’a menée.

    • @ noirod

      Donnez-moi un candidat dont la vision était partagée par plus d’un électeur sur 4.

    • L’idéologie dominante, celle du “tout-automobile”, du développement destructeur et déstructurant, est tellement omniprésente que certains de ses acolytes sont portés à dépeindre quiconque ose questionner cette idéologie d’idéologues ou de “rigides”.

      Et cela, malgré le cortège de morts et d’éclopés, la pollution cancérigène et les changements climatiques irréversibles, la destruction des quartiers et de la forme urbaine qui sont les fruits toxiques de cette idéologie, une idéologie mise de l’avant par des gens très riches et puissants qui n’ont pas hésité à saboter les infrastructures ferroviaires et les tramways pour faire en sorte que le commun des mortels s’endette pour acheter une bagnole.

      Je suis fière de constater que Projet Montréal a remporté tous les sièges au Conseil de mon arrondissement, Rosemont – La Petite Patrie.

    • Je dois rire des gens qui se félicitent de son départ, jugeant le gars trop extrémiste ou farfelu. On en reparlera quand Coderre sera aux prises avec ses scandales et que Mélanie Joly proposera de consulter la population dans les 5 à 7s branchés du Plateau.

    • @ dcsavard

      Vous tombez dans le même panneau que d’autres blogueurs ici. Vous interprétez comme du fanatisme le fait de ne pas jouer bêtement le jeu de la langue de bois et de la girouette selon le vent électoral.

      On se plaint que les politiciens n’ont pas d’idées et de colonne, mais quand quelqu’un a ces attributs, on le traite de fanatique et on vote pour une girouette.

    • Bergeron était sans doute le candidat le plus intéressant pour la mairie. Le seul avec une vision tournée vers l’avenir qui est celle des énergies vertes et d’une ville plus humaine où les transports en commun doivent dominer et notre dépendance à l’automobile et au pétrole diminuer.

      Il n’avait pas le charisme des politiciens de carrière et manquait un peu de souplesse mais heureusement sa relève est assurée et d’autres reprendront le flambeau.

    • @larry999
      exactement, tout à fait d’accord

      @lagatta
      d’accord sur le fond, même si vous mélangez bcp de choses en peu de mots.

      Coderre durant la campagne promettait de s’attaquer à la congestion, hum… j’ai bien hâte de voir les propositions concrètes. Augmenter le nombre de voies réservées ne réglera en rien le portrait global, et si cela ne peut nuire, ce sont des vraies / fausses propositions, puisque l’implantation de voies réservées est qqe chose qui était déjà prévu et se fait présentement du côté de la STM.

      Bergeron a bien expliqué le problème lors de plusieurs débats; 2 options existent :
      1) on construit de nouvelles routes, on élargit les routes existantes. Ce n’est pas ce que les citoyens des quartiers concernés veulent. À raison, cela défigure / détruit des quartiers, on ne va pas commencer à démolir des immeubles pour faciliter le transit par certains quartiers. Les gens vivant à ces endroits sont quand même plus “importants” que ceux qui ne font qu’y transiter à 60 km/h.
      Enfin, il n’a même pas évoqué la “demande induite”, qui implique que d’augmenter la capacité routière ne fait que décongestionner pendant un temps X donné. Après qqes mois ou qqes années, l’appel d’air créé fait qu’on revient à la case départ : gridlock.

      2) investir massivement dans le transport en commun.
      Là dessus, les avis divergent sur les moyens, mais ultimement on ne s’en sortira pas. Et parallèlement à ce développement, il faut lorsque c’est possible encourager les gens à se rapprocher de leur lieu de travail. De ce point de vue là, en raison des dernières années très difficile au niveau congestion, j’ai l’impression que l’idée commence à faire son chemin au niveau de “M. et Mme toutlemonde”, tant mieux.

    • @larry999,

      on ne parle pas de langue de bois ici. Donnez-moi un budget illimité et j’en aurai aussi des visions. Et ce que vous prenez pour des idées ce n’est parfois qu’un bon vieux bulldozer pour niveler les citoyens récalcitrants qui n’ont pas vu la lumière.

      J’ai eu affaire à cette administration sur le Plateau et je n’en démord pas, ils se foutent de la gueule de ceux qui ne pensent pas comme eux et n’ont pour mission que de défendre l’intérêt de leur petit groupe sans égard aux autres. Que vous le vouliez ou non, en politique ça prend une flexibilité. Mener une campagne est une chose et exercer le pouvoir en est une autre. Une fois au pouvoir, il faut représenter TOUS les citoyens et pas seulement ceux qui sont d’accord avec vous. Ces gens-là n’ont pas encore compris ça. C’est pour ça qu’ils auraient tort d’interpréter le 68% de voix contre Coderre comme 68% de voix pour eux. Je n’ai pas voté pour Coderre, mais si on me donnait le choix entre Coderre et Bergeron, je voterais Coderre. Hé oui!

    • On présente Bergeron comme étant dogmatique.

      Pourtant, le dogme dominant est le tout à la voiture.

      Est-ce réellement dogmatique d’empêcher un douchebag au volant d’une BMW louée chez BMW MINI Laval de tenter de gagner 20 secondes sur son trajet Chomedey- Village Gay en fonçant dans les petites rues à l’heure où les enfants rentrent de l’école ?

      Où est le dogme dans l’empêchement pour les Civic jackée de Brossard de faire vibrer leurs supposés silencieux dans les rues résidentielles les nuits d’été ?

      Personne ne peut me dire en quoi c’est dogmatique.

      Et on traite Projet Montréal du Plateau d’idéologue alors que les décisions de l’administration ont contribué à relever le niveau de vie des habitants et la sécurité des résidents du plateau.

      Il m semble que le dogme ambiant est le tout à l’auto. Ce que propose PM, c’est de retirer minuscule fraction des privilèges des automobilistes (qui reçoivent la très vaste majorité de l’espace destiné aux transports et la majorité des investissements) pour en laisser aux autres citoyens qui doivent se déplacer.

      M’enfin…

      Simon Chartrand
      Le Plateau
      Montréal

    • @ dcsavard

      Vous avez le droit à votre opinion. Mais attention de ne pas présenter vos impressions comme des faits. Les gens qui habitent sur le Plateau ou dans Rosemont n’ont pas tous eu vos impressions concernant PM.

      De plus, je me dois d’exprimer mon désaccord lorsque vous dites : “Une fois au pouvoir, il faut représenter TOUS les citoyens et pas seulement ceux qui sont d’accord avec vous”.

      Au contraire, lorsqu’on est au pouvoir et qu’on a été élu démocratiquement, on fait ce qu’on a promis et on suit les idées de notre parti, on ne commence pas à consulter tout le monde, impossible de faire quoi que ce soit dans ces conditions; il n’y aura jamais d’entente parfaite entre tous les citoyens d’un quartier, encore moins d’une ville.

      Les élus doivent d’abord se montrer intègres envers les idées de leur parti, envers leurs promesses électorales et envers les gens qui ont eu confiance en leurs idées et ont voté pour eux.

      Ensuite, si une masse importante de gens ne sont pas d’accord avec un parti et ses réalisations, ce dernier ne devrait normalement pas être réélu. C’est ça la démocratie.

    • @ dcsavard

      Par curiosité, tu as voté pour quel parti aux dernières élections fédérale?

    • @dcsavard

      honnêtement, tout le monde est pour la vertu, et par extension tout le monde est pour la “flexibilité” que vous décrivez.
      Le problème est que le terme “flexibilité” se traduit souvent par “immobilisme” en politique…

    • En politique, depuis que les femmes ont le droit de voter, la manque de charisme ne pardonne pas !

    • Pour une fois que je suis d’accord avec dcsavard: moi aussi j’aurais voté pour Coderre bien avant Bergeron, mais PM ne comprendront jamais pourquoi. Et c’est justement leur point le plus faible, comme on dit si bien anglais, leur jugement est “one sided”.

    • Une décision empreint de dignité? Vous affirmez M. Cardinal que Projet Montréal est crédible et solide. M. Bergeron, en terme de crédibilité vient d’ajouter la cérise sur le sundae en démissionnant. Le partie lance le message que son ambition est d’avoir la mairie, point final. On va changer de chef, tant qu’on aura pas celui qui nous mènera à la mairie. C’est comme ça que ça marche dans les partis démocrates et républicains aux USA, c’est comme ça au PLC.

      Bref, cela me donne l’impression d’un parti qui veut gagner, et non d’un partie qui veut un certain pourcentage d’élu et de vote. Ce qui vient d’arriver est bon pour Projet Montréal.

    • Aujourd’hui même un nouveau rapport des Nations unies publié avant la conférence annuelle sur le climat à Varsovie nous apprend que les chances de contenir le réchauffement climatique à 2°C au cours du siècle diminuent sensiblement .

      Ce rapport souligne aussi que «Le défi auquel nous faisons face n’est pas technique (…), il est politique».

      Alors oui, ça nous prend des politiciens visionnaires qui mettront tout en œuvre pour faire le virage vers les énergies vertes et des politiques comme l’électrification des Transports en commun. C’est de la survie de la planète qu’il est question et de l’état du monde que nous laisserons à nos petits enfants.

      Richard Bergeron est un des rares politiciens prêt à s’atteler à la tâche maintenant mais les montréalais l’ont flushé comme les Québécois en général flushent tout ceux qui ont une vision autre que le fameux tout à l’économie , alors qu’on sait bien que les politiciens qui nous disent “on va s’occuper d’économie ” veulent dire par là qu’ils vont s’occuper de remplir leurs poches et celles de ceux qui fricotent autour de leur parti politique.

      http://www.lapresse.ca/environnement/dossiers/changements-climatiques/201311/05/01-4707250-les-chances-de-limiter-le-rechauffement-diminuent.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_changements-climatiques_505_section_POS2

    • François Cardinal et les autres chroniqueurs de La Presse et de beaucoup d’autres médias ont passé toute la carrière de M. Bergeron à le descendre, en le décrivant de “dogmatique”, “extrêmiste”, “idéaliste”, “utopiste”, et j’en passe. Maitenant qu’il donne sa démission, on le couvre d’éloges…

      Je me rappelle encore qu’après le débat des élections de 2009, Michel C. Auger avait été invité à la télé pour commenter et tout ce qu’il avait trouvé à dire (après avoir analysé en long et en large les prestations de Mme Harel et de M. Tremblay) sur M. Bergeron, c’est que son discours était irréaliste et qu’il n’avait pas de chance de se faire élire… fin de la discussion. Je pense que ces fausses idées négatives véhiculées sans cesse par les médias sur M. Bergeron, M. Ferrandez et Projet Montréal en général ont beaucoup à voir avec l’impopularité de ce parti. Critiquez, mais soyez objectifs et cessez de les faire passer pour des urluberlus.

      Moi je dis bravo à M. Bergeron et merci d’avoir été le seul politicien intègre de Montréal.

    • @ larry999
      «C’est ça la démocratie»??!
      Alors si le parti au pouvoir ne gouverne que pour ceux qui l’ont élu, comme vous le dites, cela signifierait que les autres seraient en droit de cesser de payer leurs taxes et impôts. Car c’est là un des plus vieux principes à la base de la véritable démocratie : «No taxation without representation», qu’ils disent en parisien. Tout le monde sait ça.

    • Je trouve monsieur Bergeron bien courageux. C’est un homme de qualité. Il pourrait jouer un rôle important encore mais lequel? Il sera intéressant de le regarder aller durant les 12 à 24 mois qu’il passera au conseil de ville.

      Je lui souhaite une belle fin de carrière en politique, un vol de 12-24 mois sans trop de zones de turbulences et un atterrissage en douceur. Aussi, l’énergie de passer à autre chose si telle est son intention.

    • Les anti-Bergeron sont ignares.

      Le Plateau et Rosemont sont les deux quartiers où la qualité de vie a le plus augmenté au cours des cinq dernières années.

    • Ferrandez était (est) plus populaire que son chef.
      On va se ramasser avec Ferrandez comme chef.
      À ce moment ce parti va piquer du nez. ”mark my word”.

    • À tous ceux qui citent Mme Joly comme exemple pour PM : je serais bien curieux de savoir quelle est la part des électeurs de Mme Joly qui ont voté pour elle non pas parce qu’il s’agit d’une jeune femme (par opposition aux 3 autres candidats principaux, des hommes plutôt âgés) mais pour son programme, et quelle est la part de ses électeurs qui serait capable de donner son programme (à part “le SRB”, qu’elle a fait manger à toutes les sauces…).

      Comme M. Coderre, Mme Joly a représenté la politique de l’image plutôt que la politique de l’idée. Si certains ont pu reprocher à PM leurs idées, c’est parce qu’eux au moins les ont clairement détaillées, alors qu’il était difficile de reprocher à Coderre et Vrai Changement leurs idées étant donné la nature extrêmement creuse de leur programme.

    • @ jppare

      La démocratie c’est le droit du citoyen de voter pour un parti politique, qui va prendre les décisions du pays, de la province ou de la ville. Les élus n’ont pas à demander l’avis de la population pour chaque décision. Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne ici. On choisit celui qui est le plus à même de prendre de bonnes décision, selon nous.

      C’est ce que je dis essentiellement : un élu se doit d’abord d’honorer ses promesses électorales et les idées de son parti. C’est ce qu’on appelle l’intégrité et le courage politique.

      Ceux qui ne sont pas d’accord avec les idées du parti seraient en droit de cesser de payer taxes et impôts? Allons donc!.. Quelle absurdité! Tout le monde ne peut être d’accord, c’est impossible. C’est ça le jeu démocratique. Alors, si on n’est pas content, on vote pour quelqu’un d’autre la prochaine fois et on espère que le parti pour lequel on a voté va être élu. C’est tout.

    • @ sebastienmassey

      En effet! C’est étrange n’est-ce pas…

    • @sebastienmassey,

      vous confondez qualité de vie et gentrification.

    • @Yolda,

      quand les opinions sont divisées, il faut parfois ne rien faire. C’est plate à dire, mais il y a des changements qui nécessitent l’adhésion d’une majorité et parfois plus que simple. Et dans ces cas-là, la véritable sagesse dans la gouvernance consiste à ne rien faire jusqu’à ce que se dessine le consensus nécessaire. Nous avons passé l’époque de la monarchie absolutiste.

    • Parfaitement d’accord avec vous Monsieur Cardinal. Dignité et gestion de bon père de famille. C’est ce qu’il fait en restant un peu, histoire que tout le monde de PM retombe sur ses pattes. Quelqu’un dans le blogue lui reproche d’avoir eu un “agenda idéologique”. Wow! Quel reproche! Je vois plutôt ça comme une qualité contrairement à un agenda d’affaires ou un agenda personnel. Bref, les électeurs ont manqué leur coup. Il aurait fait un très bon maire. Et j’espère le revoir dans le paysage montréalais!

    • M Savard

      La qualité de vie vient avec la gentrification.

    • @ dcsavard

      Lorsqu’il y a plus de verdure, de quiétude et de sécurité, de même que des services et des offres culturelles et culinaires plus accessibles et variés, on parle bel et bien d’une augmentation de la qualité de vie. Gentrification ou pas.

      D’ailleurs, le profil socio-économique de ces quartiers est encore très varié.

    • @ dcsavard

      “C’est plate à dire, mais il y a des changements qui nécessitent l’adhésion d’une majorité”

      Qu’est-ce qui vous dit que PM n’était pas appuyé par la majorité dans ses actions sur le Plateau et dans Rosemont?

    • C’est à cause de vous, GENS DE LA PRESSE, que Monsieur Bergeron n’est pas maire. Vous avez fait de la désinformation avec tous vos commentaires négatifs, vos comparaisons douteuses, vos vérités mal placées, comme celle de Pratte qui avoue endosser Coderre même si c’est Projet Montréal qui a la meilleur plate-forme et l’équipe la plus intègre. Vous ne vouliez pas que Montréal renaisse, le fédéral ne le veut pas et les libéraux non plus. Ils en ont envoyé deux contre Bergeron, fallait-il qu’ils aient assez peur ? Non, je ne crois plus à la politique depuis l’ADQ, le NPD et la CAQ que les médias ont mis au pouvoir dans les dernières élections en détruisant la carriere de grand personnage comme Richard Legendre, Gilles Duceppe et maintenant Richard Bergeron… Pas une MontréalaisE va avouer avoir voté pour Coderre, comme ils niaient l’avoir fait pour Layton et Dumont… Non, ce n’est pas à cause de la corruption de tous ces politiciens, que je ne crois plus à la politique, c’est à cause des médias locataires des grandes institutions financières. J’aurais le goût de citer Lisa Leblanc…

    • @larry999
      De quietude? Avec les rues bouchées partout ?
      D’offre culinaires, avec les restaurants et cafés qui ferment a gauche et a droite ?
      De sécurité, avec des rues et trottoirs pas déneigés ?

      On ne doit pas être dans le même Plateau…

      Je vous accorde l’offre culturelle, vu que Ferrandez met des expositions dans les vitrines des commerces qui ont fait faillite:

      http://boulevardsaintlaurent.com/?p=14701&show_nolinks=1&lang=en

      St-Laurent ressemble de plus en plus a un ghetto.

    • M. Savard,

      Sans les mesures de l’administration Ferrandez, j’aurais quitté le Plateau et peut-être l’Île dans les années suivant la naissance de mes jumeau (2009). Parce qu’avant les mesures de Ferrandez aux heures de pointe, ça fonçait en sauvage dans ma petite rue, dans l’espoir de s’épargner le trafic des grandes artères. La rue étaient rendue dangereuse pour les cyclistes aussi bien que pour les enfants et les piétons devant traverser la rue. Nous étions dépossédés de notre sécurité. J’ai vu des accidents, j’en ai évité de justesse et j’ai eu à subir l’agressivité de quelques idiots si on leur fessaient signe de ralentir.

      Les chaudes soirées d’été, quand on voulait dormir les fenêtres ouvertes, si les grandes artères étaient au ralentit pour des travaux ou des livraisons, des automobilistes fonçaient dans notre rue pour ne par être retardés, et on entendait les moteurs se faire rincer, des coups de klaxon retentir et c’était désagréable.

      Oui, vous avez des griefs contre Ferrandez et PM. Mais maintenant j’ai un troisième enfant et tant la sécurité dans notre rue que notre qualité de vie sont grandement améliorées par les mesures d’apaisement de la circulation.

    • @larry999 19h16,

      cette discussion ne tournait pas autour de votre nombril, il s’agissait d’une discussion autour de Coderre et de la mairie de Montréal. Vous reprenez mes propos hors contexte et les parachutez dans le contexte du Plateau.

      @guygadbois,

      oui, mais il ne faut pas confondre les deux pour autant, faites-vous la différence?

      @larry999 19h11,

      avez-vous déjà habité ailleurs que sur le Plateau et où? Il y a d’autres arrondissements qui valent le Plateau à meilleur prix.

    • @davcorm Bravo pour votre point de vue. J’estime que vous avez parfaitement raison. De fait, il semble que c’est seulement dans le cadre de la dernière campagne électorale et surtout dans les deux dernières semaines que les médias ont ENFIN commencé à s’intéresser à ce qui est VRAIMENT le programme de Projet Montréal.

      Il faut le dire tel que c’est: plusieurs membres des médias (Radio-Canada tout particulièrement) passant par le Plateau avec leur voiture le matin ont décidé de prendre Ferrandez en grippe en raison du bousculement de leurs habitudes. Des gens aussi respectables que René Homier-Roy, pour lequel j’ai le plus grand respect, ont renchéri par de multiples petits commentaires narquois et sarcastiques, lesquels, par addition, ont créé une impression générale faussée de ce qui est Projet Montréal, qui se résume essentiellement comme suit: « ils sont contre les automobiles ».

      Quelle foutaise!

      En ce sens, il est en effet dommage de constater les éloges de Michèle Ouimet et François Cardinal (non pas que ça soit leur rôle d’encenser des politiciens, mais il aurait été agréable que le traitement journalistique accordé à Projet Montréal soit honnête, juste et équitable depuis le début).

      D’ailleurs, je mettrais ma main au feu que la majorité des participants à ce blogue n’ont jamais lu le programme de Projet Montréal. Pour ceux que ça intéresse (noirod, ceci ne s’adresse pas à vous, visiblement), il suffit d’entrer « Projet Montréal programme » dans Google.

      Je souligne que je ne suis pas membre de Projet Montréal, mais je suis devenu un sympathisant à force, justement, d’en apprendre davantage sur ce programme.

      @dcsavard : vous êtes chanceux que Luc Ferrandez ait été réélu avec une écrasante majorité des électeurs de son arrondissement (OuiOui, vous savez ceux que vous décrivez souvent comme étant des gens qui le détestent?), car cela vous donne quatre années de plus pour déverser votre fiel sur ce blogue.

    • Post scriptum: à titre d’exemple concret de ce qui précède, avez-vous vu l’entrevue de Patrice Roy, de Radio-Canada, avec Luc Ferrandez le soir de sa réélection? Ses questions étaient tendancieuses, à la limite du mépris, notamment lorsqu’il lui a demandé s’il allait continuer de « lancer les voitures à l’extérieur de son arrondissement ». La réponse de Ferrandez fut cinglante et intelligente. Voici l’entrevue: http://www.youtube.com/watch?v=CFDUVL_-Cj8

    • Les mots restent à inventer pour décrire mon l’ampleur de mon espoir de voir Projet Montréal imploser après le départ de Bergeron, et ensuite disparaître dans un délicieux vortex justicier.

      Une dogmatique et disneyesque obsession de la “reproduction” d’un patrimoine imaginaire (et non pas la préservation d’un patrimoine réel) leur tient lieu de vision mur à mur sur le Plateau (rue Parthenais et avenue Laval = même combat). Cette approche de façade risible m’a néanmoins coûté des milliers de dollars en pure perte au moment de remplacer mes portes et fenêtres sur le Plateau. Méchants freaks paternalistes…

      Ils ne disposent d’absolument aucune preuve matérielle et solide de ce que fut mon bâtiment quand ils prétendent exiger restaurer l’état initial de mon bâtiment (bâti en 1895, environ), mais je dois me plier à leurs fantasmes révisionnistes sous peine d’amendes exponentielles au fil des récidives.

      C’est sympathique et intègre, Projet Montréal, quand on regarde ça de loin, mais prenez-le d’une victime de première ligne: vous n’en voulez pas chez vous.

    • Je conseille à l’intégriste-extrémiste de poser sa candidature à la mairie d’Harrington Harbour. Il n’y a pas d’autos là bas, même pas de route ou de banlieue pour déverser sa haine

    • @tous les irréductibles de Monsieur Bergeron

      Il fallait qu’il s’écarte pour faire avancer son parti au pouvoir en 2017 et il l’a fait avec intelligence!! C’était la chose à faire. Ceci étant dit, si j’aime moins l’homme ça ne veut pas dire pour autant que je n’aime pas les idées que PM veut et peut apporter pour améliorer les différents quartiers de Montréal..il faut savoir faire la part des choses.

    • @pomelo,

      faudrait que Ferrandez se modère, il y a quand même 52% des gens qui n’ont pas voté pour lui. ;-)

    • @ dcsavard

      J’ai habité à Rosemont,, sur le Plateau, dans Ville-Marie et sur la rive-sud. Je n’ai jamais affirmé qu’il n’y avait que sur le plateau qu’il faisait bon vivre. Je disais seulement que le Plateau et Rosemont avaient connus une amélioration plus notables que d’autres endroits c’est tout.

      “cette discussion ne tournait pas autour de votre nombril”

      Vous ne devriez pas donner de leçons à ce sujet, vous qui croyez savoir ce que la majorité désire.

    • @verret,

      amen!

    • Pour ceux qui veulent savoir pourquoi Bergeron ne quitte pas maintenant mais seulement dans 12 à 24 mois, n’y voyez pas trop d’altruisme à l’égard du parti. Comme chef de l’opposition, il aura droit maintenant à une bonification de son salaire et de son allocation non-imposable et sa prime de séparation sera fixée en fonction des 12 derniers mois de rémunération (art. 30.1 du document cité).

      Source: http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/T_11_001/T11_001.html

    • @hike-king :

      Pourriez-vous m’expliquer ce qu’il y a d’intégriste et d’extrémiste à empêcher des voitures de foncer à pleine vitesse dans des petites rues résidentielles au moment où des enfants marchent pour aller à l’école ?

      Selon moi, l’extrémiste est celui qui veut foncer dans les petites rues et qui refuse la moindre entrave. Mais ma vision est biaisée. Je trouve qu’une moyenne de 2 enfants par jours blessés par des voitures sur l’île de Montréal, c’est trop, tout comme une quarantaine de piétons tués par année. Mais son mon bête point vue d’une personne qui pense qu’il vaut mieux favoriser un piéton vivant que 2 minutes pour un automobiliste. Je dois être un extrémiste intégriste dogmatique.

    • Et je tiens à préciser que je n’ai rien contre le fait qu’il aille se chercher de meilleures conditions de départ en respectant les règles. Mais, qu’on ne vienne pas jouer du violon.

    • Si PM veut gagner des votes, il leur faudra être plus pragmatiques.
      Par exemple, ne pas oublier que tous ne peuvent vivre à deux pas de leur travail, pour la simple raison que 4 millions de personnes ne peuvent pas vivre sur le Plateau. Ce qu’ils semblent oublier.

      À première vue, c’est Croteau de Rosemont qui semble le plus à même de les sortir de leur dogme.

    • “Est-ce réellement dogmatique d’empêcher un douchebag au volant d’une BMW louée chez BMW MINI Laval de tenter de gagner 20 secondes sur son trajet Chomedey- Village Gay en fonçant dans les petites rues à l’heure où les enfants rentrent de l’école ?

      Où est le dogme dans l’empêchement pour les Civic jackée de Brossard de faire vibrer leurs supposés silencieux dans les rues résidentielles les nuits d’été ?”
      -Simon_C

      Encore un commentaire mesquin et sans fondement pour dénigrer la banlieue.

    • @ pomelo
      «avez-vous vu l’entrevue de Patrice Roy, de Radio-Canada, avec Luc Ferrandez le soir de sa réélection? Ses questions étaient tendancieuses, à la limite du mépris»
      ___

      Je viens de réécouter l’entrevue. Vous exagérez vraiment. Patrice Roy est plus que correct et à la fin quand il dit “lancer des autos”, c’est pour faire image et il sourit en même temps. Patrice Roy n’affiche pas l’ombre d’un mépris.

      Ceux qui vous lisent hors contexte sont donc mal renseignés car VOUS rapportez l’entrevue de façon TENDANCIEUSE.

    • M Savard, 21:09

      Beau procès d’intention. Très class.

      Dans votre coin, la qualité de vie et la gentrification c’est probablement la meme chose: inexistant.

    • @simon_c,

      vous prenez pour acquis que mon contentieux avec Ferrandez est au sujet du trafic. Aucunement, j’avais mon bureau sur le Plateau et j’y allais à pied ou à vélo l’été. Et l’hiver, disons que ça prenait des bottes à crampons et des raquettes, parfois les skis de fond pouvaient être utiles. Mais, en définitive, mon contentieux envers l’administration Ferrandez n’a absolument rien à voir avec un empêchement d’y circuler que j’aurais pu personnellement subir.

      Vous pensez que Ferrandez n’est dogmatique qu’au sujet de la circulation? Ce type n’est pas normal, point.

      @larry999,

      cessez d’être soupe au lait, la mention de votre nombril ne vise qu’à vous faire prendre conscience que la discussion sur laquelle vous avez greffé votre commentaire de 19h16 n’avait rien à voir avec l’administration du Plateau. Vous avez appliqué ce que je disais complètement hors contexte à une échelle où vous pouviez invalider ce que j’avais dit alors que nous discutions de l’administration de Montréal dans son ensemble.

    • mephistau

      Pour les gens qui n’ont pas assez d’argent pour habiter proche de leur travail, il y a le transport en commun. C’esu un peu l’idée, non?

    • @dcsavard

      Ce sont plutôt 48% des électeurs qui n’ont pas voté pour Ferrandez, pas 51%­. Par ailleurs, le taux de participation des électeurs sur le plateau est autour de 51%, ce qui le place dans le top 5 sur l’île de Montréal. Bref, ce résultat lui donne toute la latitude et la légitimité pour continuer à gouverner comme il l’a fait jusqu’à maintenant.

      Vrai, c’est effectivement une figure trop polarisante (pour des raisons bien expliquées plus haut par pomelo) pour gagner la mairie de l’île. Mais de toute façon, je serais très surpris que ça l’intéresse! On n’a pas affaire à un politicien de carrière Coderre-style ici.

      Résultats pour l’arrondissement :
      Luc FERRANDEZ Projet Montréal – Équipe Bergeron 51,28 %
      Danièle LORAIN Coalition Montréal – Marcel Côté 30,72 %
      Gilbert THIBODEAU Équipe Denis Coderre pour Montréal 13,62 %
      Martin BOYER Indépendant 4,39 %

    • @qui_de_droit : le commentaire serait sans fondement si ce n’était pas ce que je voyais dans ma rue avant les mesures d’apaisement du trafic.

      Maintenant, si on oublie le côté trop descriptif (et malheureusement trop vrai) st qu’on repose les questions :

      «Est-ce vraiment dogmatique d’empêcher un automobiliste de foncer dans des petites rues résidentielles à l’heure où les enfants rentrent de l’école ?»

      «Où est le dogme quand on s’occupe de diminuer, voir empêcher, le bruit excessif des voitures ?»

      L’apaisement de la circulation, c’est ça. Et franchement, je ne vois ce qu’il y a de dogmatique. Ça serait intéressant de lire les accusateurs de Bergerond et Ferrandez expliquer pourquoi c’est dogmatique de s’assurer que les petites rues étroites du Plateau soit sécuritaires et tranquilles.

      Personne ne veut répondre.

    • @dcsavard : Expliquez-moi pourquoi c’est dogmatique de rendre une petite rue résidentielle, où des accidents ont eu lieu, sécuritaire. Expliquez-moi le dogme dans l’action de rendre tranquille ma rue, ce qui nous permet d’ouvrir les fenêtres sans entendre les moteurs se faire rincer.

      C’est pourtant simple : on accuse Ferrandez de dogmatisme, il doit bien y avoir une ou deux raison(s). Est-ce parce que mes enfants peuvent maintenant traverser la rue à l’intersection sans risquer de perdre leur vie ou c’est parce que je n’ai plus à subir le bruit et l’odeur des moteurs qui tournent à plein régime ?

      Le dogme, je ne le vois pas.

    • Simon

      C’est pourtant simple: M. Savard est un homme de compromis. Qu’une rue résidentielle sur deux soit sécuritaire, et que l’autre demeure dangereuse pour plaire aux automobilistes de transit, ca serait beaucoup moins dogmatique, et donc beaucoup mieux.

    • @ dcsavard

      Si ce n’est pas les mesures concernant la circulation automobile qui vous agacent dans PM, qu’avez-vous à reprocher à ce parti dans ce qu’il a accompli au cours des dernières années (autre que votre opinion concernant l’attitude de certains de ses représentants)?

    • @simon_c et guygadbois,

      il faut que je l’écrive combien de fois et à quelle vitesse pour que vous ayez le temps de le lire que lorsque je qualifie Ferrandez de dogmatique ça n’a rien à voir avec la circulation sur le Plateau?

      @larry999,

      relisez ce que j’ai écris ici depuis les 10 derniers jours. Ça devient lassant de répéter.

      @guygadbois,

      procès d’intention? Pourtant tout est là et vérifiable. M. Cardinal pourra probablement nous rafraîchir la mémoire sur la prime que touchera Bergeron à titre de chef de l’opposition officielle, mais il me semble de mémoire que ça tourne autour de 40 à 50 000$/année. C’est de l’information publique et vous avez tout le loisir de vérifier. Quant aux déclarations de Bergeron aujourd’hui, il a été clair, il a l’intention de rester entre 12 et 24 mois, ce qui ne laisse pas beaucoup de doute qu’il veut minimalement franchir le seuil pour toucher le maximum de sa prime de départ et de sa pension.

    • @ dcsavard

      Vous répétez sans cesse “ils (PM) se foutent de la gueule de ceux qui ne pensent pas comme eux”, mais à part ça, il n’y a pas grand’ chose il me semble… à part en ce qui a trait de près ou de loin à la voiture.

      Vous avez déjà parlé (il me semble que c’était vous mais dites moi si je me trompe) des parcomètres dans le mile-end, mais à ce que je sache, ça concerne la circulation automobile. Les commerçants en colère sur St-Laurent et sur Mt-Royal? Encore liés aux stationnements. Ville dortoir? Encore lié au mesures sur le stationnement et la circulation pour rendre les rues résidentielles plus tranquilles..

      Il reste quoi donc?… ah oui, le déneigement. C’est vrai. Désolé.

    • @larry999,

      vous n’avez pas reculé assez loin. Mais, néanmoins le truc des parcomètres (pas seulement dans le Mile-End) ça n’a rien à voir avec votre histoire de vitesse dans les rues. Alors, au moins ici vous voyez bien qu’il n’y a pas de lien avec le trafic dont vous parlez. Ce n’est pas parce que ça implique des voitures que c’est une question de densité ou de vitesse du trafic.

      Pour le reste, j’ai eu une entreprise sur le Plateau de 2009 à mars 2013. J’ai rencontré personnellement Ferrandez et Ryan, j’ai eu affaire à ces gens-là et pas pour des raisons de trafic. Ce sont des imbéciles imbus d’eux-mêmes qui se foutent carrément des commerçants et des entrepreneurs. Ils sont zéro intérêt à leurs problèmes.

      L’histoire de Pied Carré dont on vante les mérites dans les journaux c’est de la foutaise du début à la fin. Ferrandez et Ryan ont démarré des inspections dans les bâtiments que Allied Properties devait acheter pour agrandir son parc immobilier. Les inspections visaient à évincer des gens, des artistes en grande partie qui vivaient dans leurs ateliers parce qu’à 15 000$/an de revenus, ils peuvent difficilement se permettre d’avoir des appartements ET des ateliers. Et je tiens à préciser que je ne fais pas partie de ces gens, je n’ai été que le témoin de ce qui s’est passé. Donc, ils font leurs inspections, évincent plusieurs locataires du 5445 de Gaspé, propriété sur laquelle Allied a un oeil. Le proprio se retrouve avec un surplus de locaux inoccupés, déjà que ses locataires peinaient à payer leurs loyers. Allied achète, Ferrandez déclare un moratoire sur le renouvelement des baux de tous ceux qui occupent le 5445 et le 5455 de Gaspé. Prétexte idéal pour Allied de laisser les baux arriver à échéance et d’avoir des locataires qui n’ont maintenant plus de baux. Ce qui leur permet d’évincer qui ils veulent quand ils veulent sans raison. Ferrandez et annonce que Pied Carré réquisitionne quatre étages du 5445, Allied rassure les locataires occupants. La ville de Montréal et le gouvernement du Québec injecteront 8 millions de dollars pour rénover ces quatre étages, rénovations qui profiteront largement au propriétaire qui n’aura pas à débourser un seul sou pour mettre à niveau 200 000 pieds carrés de locaux. Fenestration, électricité, plomberie, etc. Pied Carré contracte un bail de 30 ans. Ils reloueront les locaux à des artistes déjà localisés dans les deux édifices, plus d’autres à venir. Toutefois, les loyers seront pratiquement doublés par rapport au prix que les locataires payaient précédemment. Je rappelle que ces artistes ont déjà beaucoup de difficulté à payer leurs loyers, qu’ils ne peuvent plus maintenant se loger dans leurs ateliers et que l’on double les loyers parce qu’il y a des améliorations locatives et les loyers seront indexés pour les 30 prochaines années. Les locataires qui occupaient les quatre étages réquisitionnés sont évincés sans compensation, ce sera mon cas, avec un mois de préavis, puisque grâce aux bons soins de Ferrandez, le proprio a maintenant des locataires sans baux. Ferrandez n’a jamais voulu reconnaître une responsabilité de l’arrondissement. Ce qu’ils ont fait équivaut à des expropriations, mais ils s’en balancent totalement. Jamais ils n’ont consulté quiconque avant de réquisitionner ces étages, jamais ils ne se sont informés de ce que ça représentait pour les entreprises installées de déménager, jamais ils n’ont offert d’aide d’aucune façon. Et Allied est venu proposer de louer des locaux non aménagés au double du loyer à ces gens. Voilà le visage de Ferrandez, Ryan et Bergeron.

      Maintenant, je vous signale que Pied Carré doit louer 212 000 pieds carrés d’espaces locatifs à des mauvais payeurs et qu’ils sont responsables de verser les loyers à Allied pendant 30 ans. A défaut, Allied pourra mettre la patte sur des beaux locaux rénovés aux frais des contribuables Montréalais et Québécois, le relouer à un très bon prix puisqu’ils seront rénovés. Il n’est pas difficile d’imaginer que les contribuables n’ont pas fini de payer pour renflouer les caisses de Pied Carré ou bien Pied Carré lève les pattes et les prétentions de Ferrandez de protéger les artistes c’est du bidon. Dans tous les cas de figure, les contribuables seront perdants. Allied a roulé Ferrandez et son équipe dans la farine et ils sont morts de rire.

    • Côté urbanisme et modernité, les européens sont beaucoup plus évolués que les nord américains! On n’a qu’à visiter n’importe quelle ville moyenne en Europe pour constater la grande différence, Stockholm, Prague, Toulouse, bordeaux, Barcelone ont tous une meilleure infrastructure, transport en commun, moins de place à la voiture, sont plus propre que Montréal ou n’importe quelle autre ville américaine. Chaque que je visitais quelqu’un en Europe, il me semblait que la norme est de ne pas avoir une voiture, ou de conduire une peugeot 206 les weekend seulement, contrairement à la mentalité dominante, et moins moderne de l’Amérique. C’est ça le changement est toujours lent, surtout au niveau collectif, c’était ça que M. Bergeron essayait de faire bouger….les mentalités ..

      Finalement, ce qui me surprend, c’est les montréalais se pensent uniques, ou au moins différents des américains, plus moderne etc. Il ne suffit pas de parler français pour se différencier, ça prend aussi une certaine évolution collective pour rejoindre les villes les plus modernes.

    • @larry999 : Verdure, quiétude et sécurité? C’est-à-dire… comme dans les banlieues?

      Un autre avantage des banlieues est tous les services qu’elles offrent pour les enfants. C’est vrai que pour les adultes il n’y a pas grand-chose, mais quand on a des enfants, notre vie est surtout centrée sur nos enfants.

      La ville c’est bien pour ceux qui sont surtout intéressés par le dynamisme, pour ceux qui préfèrent une vitrine de magasin à un arbre, pour ceux qui préfèrent un café animé à un parc tranquille et pour ceux qui justement n’aiment pas la quiétude.

      Avez-vous pensé à aller vivre en banlieue?

      Peut-être serait-il temps de revoir vos dogmes.

    • Tôt ou tard, avec projet Montréal ou sans ce parti, la direction du futur est plus proche de ce que ce parti propose et bien loin du handshake de Dénis Coderre ou du charisme sans contenu de Mélanie Joly.

      La ville avait la chance de commencer ce virage vers la modernité maintenant, mais la population, surtout ceux des périphéries ne veulent pas quitter leurs comfort zone pour le moment, le style de vie de Détroit et Milwaukee…bon, on attend donc..le changement c’est lent, c’est sûr que ce n’est pas comme ‘le vrai changement pour Montréal’ .

    • @Antoine_Murr
      Il y a peut-être un peu moins d’usage de la voiture dans les villes d’Europe qu’à Montréal (encore que cela dépend des villes, dans le sud de l’Europe c’est bien moins vrai), mais la mentalité du “pas de voiture” est très très loin d’être dominante malheurement.

    • Effectivement il y a de graves problèmes d’urbanisme dans le sud d’Europe – peut-être moins en France, mais dans une grande partie de l’Italie, c’est l’horreur autocentrique, malgré une vieux tissu urbain (même dans les petites villes) qui les rend facilement marchables et, où les côtes ne sont pas trop raides, cyclables.

      Le développement autocentrique est bien plus rentable pour la pègre et les notables locaux.

    • Je suis d’accord que le prochain chef de PM ne doit pas être FERRANDEZ, mais plutôt quelqu’un comme Croteau ou Guillaume Lavoie.

    • M Savard

      Cela demeure un proces d’intention. Vous présentez quelque chose commeun fait avéré (soit que M Bergeron quitte dans un certain temps, et les règles financieres relatives a son départ) et vous faites de ces dernieres la raison du delai.

      Comme si cela allait de soi.

      Ca va de soi pour une petite personne. Mais tous ne sont pas petits, M. Savard.

    • 89170

      Un désavantage de la banlieue est qu’il n’y a pas d’excellentes écoles publiques. Pas très bon pour les enfants ca.

    • @89170

      Je vous invite dans hochelaga la terrible l’été prochain à l’ombre d’un de mes 5 arbre mature ou sur le bord de ma piscine creusé en regardant vos enfant jouer et courir sur mes 8 000 pieds carrés de terrain. À moins que vous préfereriz prendre une marche et aller s’assoir dans un des magnifique jardin du jardin botanique.

      Je suis surement plus entouré de verdure que vous ne l’êtes dans votre banlieue.

      En faite, vous faite l’éloge de la banlieue parceque vous ne pouvez vous acheter une maison en ville.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • @Antoine_Murr,

      Toulouse plus propre que Montréal? Vous voulez rigoler, Toulouse est renommée pour ses crottes de chien partout. J’y ai habité pendant deux mois. Côté voitures, c’est une ville de voiture et les pistes cyclables y sont mal aménagées sauf celle du canal du Midi. Des pistes cyclables sur les trottoirs qui zigzaguent en traversant la rue ou cessent brutalement d’exister, etc. Les automobilistes y sont hostiles aux cyclistes. Par contre, le transport en commun y est un peu meilleur qu’à Montréal.

    • @gg
      Les écoles publiques sont aussi bonnes qu’en ville et parfois meilleures. Mon épouse est prof en ville et ça va du meilleur au pire. Comme en banlieue.

      @nike
      “vous faite l’éloge de la banlieue parceque vous ne pouvez vous acheter une maison en ville.”
      Exactement. La spéculation a rendu la ville inabordable pour les gens qui n’ont pu s’y installer avant que ça commence. La Ville dit “restez en ville” mais ses habitants repoussent les gens moins fortunés. La gentrification que GG parlait plus haut va transformer grandement la ville mais je ne suis pas sur que la transformation plaise à tous.

    • gl

      Vous déformez mon message. Je ne parle pas de moyenne ici. Je parle de la crème. Et la crème est ici.

      La gentrification ne plait évidemment pas aux pauvres. Il leur reste beaucoup d’autres endroits ou s’installer, vous en connaissez certains.

      Mais on s’éloigne du sujet. Peu importe si l’on aime les politiques mises de l’avant par M. Bergeron, il y a quelque chose qu’on doit admirer chez lui: avoir pensé à un modèle de vie, l’avoir couché sur papier, et l’avoir défendu, corps et âmes. En sachant pertinemment qu’un peu d’obscurantisme et de petits mensonges l’aurait fait accepter par un plus grand nombre, mais en ne tombant pas à ce niveau. C’est remarquable, et c’est ce que nous devrions exiger de nos hommes et femmes politiques.

      M. Ferrandez est du meme acabit.

    • gl

      Il y a autant de speculation sinon plus, en banlieue qu’en ville. Mais cela fait moins mal de penser que c’est de la speculation, plutot qu’une gigantesque difference de valeur intrinseque.

    • Nike

      Ca donne quoi d’avoir un terrain, des arbres et des parcs s’il n’y a pas de bonnes écoles?

    • @Simon_C

      Dans 61 % des cas où un piéton est décédé, ce dernier avait fait une action contraire au Code de la sécurité routière. Ce sont les chiffres de la SPVM, pas les miens.

      source: http://www.spvm.qc.ca/fr/securite-routiere/pietons.asp

    • @qui_de_droit
      et… vous essayez de démontrer quoi au juste ?
      qu’un piéton qui ne respecte pas le code de la sécurité routière mérite de se faire écraser ?

      Et pourquoi on ne pourrait pas renverser le raisonnement et se poser la question du “pourquoi” le piéton n’a pas respecté le code. Si son environnement était (un peu) plus pensé pour lui, mon petit doigt me dit que le respect serait pas mal plus élevé.

    • @ 89170

      J’ai déjà habité en banlieue sur la rive-sud et je n’y reviendrais pas pour tout l’or du monde. Chaque fois que j’y vais je constate à quel point … la qualité de vie continue de diminuer là-bas. Toujours bloqué sur taschereau ou dans le dix30, mais esclave de ces axes et surtout, exclave de s’y rendre en auto. La circulation n’a cessé d’augmenter en banlieue jusqu’à avoir atteint le seuil qui fait que ce qu’on trouvait pratique de la banlieue naguère n’est plus.

      Il y a plein de parcs à Montréal, vous savez? Et les rues bordées d’arbres matures sont légions.. Et pour les enfants? Tout est accessible pour eux sans voiture (ni même TEC).

    • @Yolda,

      les piétons ne méritent certainement pas de se faire écraser. Sauf que les règles existent pour une raison, pour minimiser les chances que les accidents arrivent. Or, lorsqu’un piéton traverse n’importe où, n’importe quand, il s’expose à des accidents et c’est indépendant de la bonne volonté de l’automobiliste. Conduire à Montréal sollicite énormément l’attention de l’automobiliste, y ajouter des obstacles mouvants à des endroits où il ne devrait pas y en avoir, c’est jouer avec le feu.

      Dans la vie, je suis piéton, cycliste et automobiliste. Je suis pro-piétons en général, mais pas pro-imbéciles, parce que vraiment, certains piétons se comportent en imbéciles. Vous avez déjà circulé sur St-Hubert au niveau de la plaza? L’arrondissement a aménagé des traverses pour piétons un peu partout avec des panneaux clignotants pour les automobilistes afin de permettre aux piétons de traverser en toute sécurité sans avoir à se rendre aux intersections qui sont assez éloignées. Or, qu’observez-vous? Une majorité de piétons traverse ailleurs qu’aux passages spécifiquement aménagés pour eux et pour leur sécurité. Quand les automobiles circulent deux de large et cherchent du stationnement, etc, c’est courir après le trouble. Non, je ne foncerai pas intentionnellement sur ces piétons, mais il pourrait arriver un jour que je ne puisse éviter l’accident.

    • @gg
      Tout ce que vous voyez comme “valeur”, c’est le signe de piastre au bout. Moi, j’ai choisi un endroit ou ma santé mentale n’était pas affectée. J’aurais pu le garder mon condo à coté du Marché Atwater. Avoir continué à l’habiter, je serais sous médication. L’avoir loué, je n’aurais pas eu plus de tranquilité d’esprit.
      J’ai grandi en banlieue dans le temps ou elle était un idéal pour beaucoup de montréalais. Savez-vous pourquoi, ils n’y sont pas tous déménagés. Parce que c’était la banlieue qui était plus chère à l’époque (je parle pour la moyenne des gens. Pas vous.) Maintenant la moyenne des gens ont de la misère à se payer la ville. Elle est donc ou la spéculation ?

    • @qui_de_droit : en moyenne 2 enfants par jours se font blessés par une voiture sur l’île de Montréal. C’est trop.

      Tiens, faisons un test. Si vous avez des enfants (souhaitons que non), dîtes à quelle heures ils sont à l’extérieur : retour de l’école, jouer dans la rue et autre. Donnez votre code postal. Je pourrais aller passer à pleine vitese dans ma voiture à cette heure. Si vos enfants se font écrasés, je pourrai dire qu’ils ne devaient pas être dans la rue à cet endroit. Après, selon votre logique, ils méritent bien ça, puisque les miens méritent de risquer de se faire écraser.

      Rien pour entraver les hautes vitesses dans les petites rues résidentielles. Parce que garder des piétons en vie, c’est idéologique. C’est la logique de qui_de_droit.

    • gl

      La ville a toujours été plus chere que la banlieue, et va toujours le demeurer. Pour résidence égale, s’entend.

      C’est juste qu’entre 1900 et 1980, ca n’existait pas des condos, au Québec. Alors habiter a Montréal, cela voulait dire avoir une maison (chere) ou un plex (cher). Ceux qui voulaient avoir une unifamiliale pas chere devait s’exiler.

      La spéculation est principalement a l’extérieur de la ville. C’est la ou des transactions s’effectuent pour des prix qui défient la logique.

      Lav aleur, c’est la qualité de vie. Il faut payer pour c’est tout. Je paie plus cher que vous, et ma qualité de vie est plus grande. C’est très simple et implacable.

    • @gg
      Je me doutais bien que vous compreniez pas parce que vous, la moyenne, vous avez aucune idée ce que c’est.
      Jusqu’en 1980 environ, un plex à Montréal, ça ne coutait pas cher. Les loyers payaient facilement l’hypothèque. Jusqu’à ce que les hypothèques montent à 19% d’intéret.

      Ce qui est simple, c’est que vous ne comprenez pas les gens moins riches que vous. Vous le prouvez jour après jour.

    • @Yoda

      Marcher sur le trottoir, traverser aux intersections me semble que c’est pas compliqué?

    • gl

      Et une unifamiliale, a Laval, coutait encore moins cher. Un grand bungalow a Laval, en 1976, ca coutait 17 000 $.

    • Qui_de_droit

      39% des piétons décédés faisaient exactement cela. Vous etes fier de votre coup?

    • @qui_de_droit : ce qui n’est pas compliqué à faire non plus, c’est de s’organiser pour que la gestion de la circulation, soit les règles, soient modifiées pour protéger les piétons. Ça sauve des vies.

    • @Simon_C

      De quoi vous parlez, là? Je n’ai jamais souhaiter que vos enfants se fasse écraser, mais vous semblez fantasmer à écraser les miens.

      La seule chose que j’ai écrasé, c’est votre argumentation anti-banlieue boîteuse. Tant qu’à votre opinion sur mes qualités de parent, étant donné vos besoins en médication, je ne n’y accorde pas vraiment d’importance.

    • Vous élevez vos enfants en banlieue. Ca dit tout.

    • @qui_de_droit : vous n’avez rien écrasé et je ne souhaite pas écraser vos enfants. Ce que j’ai démontré, c’est que ceux qui fonçaient dans les petites rues résidentielles du Plateau, majoritairement des banlieusards, n’auraient jamais, au grand jamais, accepté un tel comportement dans leurs rues.

      Par contre, quand on les empêche de foncer dans ma rue, bien là, ça devient idéologique.

      Aucune logique. Dans votre banlieue (vous ne la nommez pas, ni ne donnez les informations demandées : peur ? Je comprends, nous vivions ça sur le Plateau, quotidiennement, des automobilistes enragés qui fonçaient dans nos rues), faut faire attention. Dans mon quartier, faut laisser passer le trafic.

      J’ai surtout démontré que les anti-PM n’avaient aucune conséquence. Personne n’a pu m’expliquer en quoi empêcher les voitures de foncer c’est dogmatique. Personne n’a pu m’expliquer pourquoi empêcher des moteurs de hurler la nuit, c’est idéologique. Par contre vous êtes capable de me dire que j’ai besoin de médicaments. Vraiment pathétique.

    • @simon-c: tout à fait d’accord avec vous.
      Sophie du Mile end
      J’ai voté PM

    • @simon_c
      “majoritairement des banlieusards”
      Des preuves ?

    • @Simon_C

      “Tiens, faisons un test. Si vous avez des enfants (souhaitons que non), dîtes à quelle heures ils sont à l’extérieur : retour de l’école, jouer dans la rue et autre. Donnez votre code postal. Je pourrais aller passer à pleine vitese dans ma voiture à cette heure. Si vos enfants se font écrasés, je pourrai dire qu’ils ne devaient pas être dans la rue à cet endroit. ”
      -Simon_C

      C’est vous qui avez exprimez ce fantasme. Je n’invente rien. Vous détestez les banlieues, sans doute par jalousie.

      “Personne n’a pu m’expliquer en quoi empêcher les voitures de foncer c’est dogmatique.” ll n’y a pas d’explication à donner, parce ça n’existe pas. Tout ça se passe dans votre tête et celle de Bergeron et Ferrandez. La vérité c’est que la majorité (61%) des accidents impliquant un piéton sont causés par un piéton qui ne respectait pas le code de la sécurité routière. Votre Bergeron et votre Ferrandez, au lieu de punir les piétons fautifs, préfèrent pénalisés les automobilistes qui respectent les lois!! Si c’est pas idéologique, je me demande c’est quoi.

      En plus, vous insinuez que tout les automobilistes dangereux viennent de la banlieue, alors que vous n’avez aucune preuve. Qui sait, c’était peut-être Daniel Breton qui testait les capacités de sa nouvelle voiture sport…

    • @guygadbois

      Merci! Je crois que c’est le premier compliment que vous faites à mon égard!

    • @qui_de_droit : non, je n’ai pas exprimé de fantasme mais exposé le fallacieux de votre argumentaire. Vous préférez rejeter la faute aux piétons, mais vous n’osez pas dire quand et où vos enfants sont dans la rue. Vous avez donc peur pour eux. Vous avez peur que des gens passent en fou dans votre rue. Mais ça ne vous dérange pas que dans la mienne, ça roule en malade.

      Et non, je ne suis pas jaloux des banlieues. J’y ai grandit, je ne veux pas y retourner, même si en vendant mon cottage de 1800 pieds carrés avec garage sur le plateau je pourrais m’acheter un manoir dans votre banlieue

      Bergerond et Ferrandez furent élus par des gens qui voulaient être en sécurité. Le code de la sécurité routière n’était et n’est manifestement pas adapté à la protection des piétons.

      Vous n’avez pas d’explication à donner pour expliquer pourquoi c’est dogmatique d’empêcher des voitures de foncer dans nos petites rues étroites.

      Vous appliquez le régime du deux poids deux mesures.

      Et c’est facile de savoir quand les morons viennent de la banlieue : un collant de Chomedey BMW, y’a personne qui ne veut avoir ça en ville…

    • Faut comprendre que vouloir être en sécurité dans les rues, ce n’est pas être contre les automobilistes et contre les banlieues. C’est tout simplement apaiser la circulation pour la rendre tolérable.

      Le Plateau et ses petites rues ne sont pas configurés pour le débit de voiture qui y passait à 60 km/h et plus. C’est impossible d’être sécuritaire à ces vitesses dans nos rues et c’est ce que nous devions endurer.

      Qui_de_droit considère que la mort est une punition juste pour un piéton qui ne respecte pas le code de la sécurité routière. Ainsi, les piétons se cachent et lui permet de rouler comme il le veut. Son dogme, c’est rouler partout comme il le veut quand il le veut à Montréal, et tant pis pour les résidents.

      Sauf que vous n’avez pas votre mot à dire.

    • @SIMON_C
      “un collant de Chomedey BMW, y’a personne qui ne veut avoir ça en ville…”
      Ca fait simple comme raisonnement. C’est pas tout le monde qui est aussi fermé que vous. Les gens vont ou ça coute le moins cher.

    • @Simon_C

      Si vous avez le temps de lire les collants des voitures “qui roulent en fou” dans vos rues, c’est peut-être qu’elles ne roulent pas si rapidement que ça…

      “La vérité c’est que la majorité (61%) des accidents impliquant un piéton sont causés par un piéton qui ne respectait pas le code de la sécurité routière”
      -Qui_de_droit

      “Qui_de_droit considère que la mort est une punition juste pour un piéton qui ne respecte pas le code de la sécurité routière.”
      -Simon_C

      Un autre exemple de votre malhonnêteté intellectuel. J’ai jamais dit que la mort était une punition juste pour les piétons, j’ai simplement relevé que selon le SPVM, la majorité des piétons qui sont décédés suite à une collision avec un véhicule n’avait pas respecté le code de la sécurité routière (avec les vélos, ça doit être encore pire). Je ne vois nullement l’endroit où j’insinue que c’est une punition mérité. Seul votre esprit tordu déforme mes propos pour mal fait paraître “les banlieusards” et parce qu’avouer le contraire remettrait en question un des dogmes principaux de Projet Montréal.

    • @qui_de_droit : avez-vous entendu parlé des feux de circulation ?

      C’est là que même les plus obtus doivent arrêter et qu’on peut voir leurs stickers.

      Arrêter de dire que PM fonctionne par dogme. Il n’y a rien de dogmatique à vouloir rendre des rues étroites sécuritaires pour les habitants. C’est du pragmatisme. Tout comme laisser les payeurs de taxe du quartier vivre tranquille sans avoir à supporter les chars des autres.

      Le code de la sécurité routière n’est pas adapté pour la sécurité des cyclistes et des piétons. C’est pour ça qu’il faut prendre des mesures pour éviter des décès et des blessures.

      2 enfants par jours sont blessés par des voitures sur le territoire du SPVM. Faudrait peut-être que ça rentre dans votre tête. C’est trop.

    • @Simon_C

      Il y a des feux de circulation sur les ruelles et “rues étroite” résidentielles du plateau? lol, arrêtez, vous vous calez.

      Je n’ai jamais dit que Projet Montréal était dogmatique, j’ai seulement dit que mettre la faute de la mort des piétons sur le dos des banlieusards et automobiliste est dogmatique parce que dans la majorité des accidents impliquant un piéton et un automobiliste est dogmatique parce que ce n’est pas la solution. En plus, vous n’avez aucune preuve que ces morts sont causés par des habitants de la banlieue. La seule chose que vous avez, c’est des préjugés.

      Et vous savez quoi? Oui, il m’arrive de marcher dans les rues de Montréal. Et je le fait en étant capable de respecter le code de la sécurité routière. Ça doit pas être sorcier, non?

    • @qui_de_droit : J’imagine que vous êtes encore sur le choc que je vous débunke si facilement.

      Le code de la sécurité routière ne garantit pas la sécurité des piétons et des cyclistes. 39 % des piétons tués par des automobilistes, ceux qu’il ne faut pas apaiser sous peine de passer pour dogmatiques, l’ont été en respectant les règles.

      2 enfants par jours sont blessés par des voitures sur le territoire du SPVM. C’est trop, et apaiser le trafic fait parti des solutions, même si vous trouvez ça dogmatique et idéologique.

      Mais à vous lire, c’est vraiment dommage que vous n’ayez pas encore rencontré le genre d’hurluberlus qui roulaient en fous dans ma rue lorsque vous marchez à Montréal. On n’y perdrait rien.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité