Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 27 septembre 2013 | Mise en ligne à 7h10 | Commenter Commentaires (138)

    Dieu qu’on aime haïr le BIXI…

    486816-cedant-volet-international-ville-pose

    Pas de bon sens comment on aime haïr le BIXI. Il suffit que le sujet revienne dans les médias pour que les attaques fusent de partout.

    Rappelez-vous quand le service a vu le jour : la hauteur des tarifs a été décriée partout. Puis ce fut le tour des pubs sur les garde-boue, que l’on a également conspuées. Vint ensuite le prétendu «trou financier», qui a permis à bien des opposants de déchirer leur chemise. Et aujourd’hui, c’est la soi-disant «faillite» du service.

    Or on est loin de catastrophe annoncée, encore une fois.

    J’en parle en édito mais je tenais à aborder le sujet dans ce blogue pour que vous commentiez : le problème de BIXI, ce n’est pas la «déficience congénitale administrative» de Montréal, c’est son volet commercial. Plus précisément, ce sont les risques financiers inhérents au volet commercial, que l’on ne tolère pas.

    Voilà ce qui pose problème depuis les débuts, ce qui incite le VG à exprimer son inquiétude, ce qui provoque de sérieux problèmes de liquidité à l’organisation, ce qui plombe momentanément les finances de BIXI, ce qui met cette organisation aidée par des fonds publics sur la sellette.

    Eh bien, vous savez quoi? Ce volet international, BIXI tente justement de s’en débarrasser, à la demande du gouvernement. Et c’est précisément parce qu’il tente de s’en débarrasser qu’il vit une période financière difficile.

    Une vente aux enchères a été organisée, les pourparlers ont eu lieu, mais malheureusement, elles ont échoué. D’où un report de la réforme de BIXI Montréal, aussi nécessaire soit-elle, d’où un problème de liquidités à court terme.

    Doit-on relancer immédiatement les enchères pour satisfaire les opposants? Ce serait condamner BIXI international à une vente de feu, s’en débarrasser pour une bouchée de pain au moment où l’entreprise rencontre des pépins informatiques à New York et Chicago… à la veille de la conclusion de plusieurs contrats intéressants.

    Bref, il n’y a pas pire moment pour vendre «l’entreprise» qu’aujourd’hui.

    Seule autre solution alternative : attendre un peu, respirer par le nez, accepter qu’Investissement Québec vienne en aide momentanément à BIXI le temps qu’elle se refasse une santé financière. Une fois sa valeur maximisée, il sera temps de reprendre le processus de vente, probablement l’année prochaine.

    Objectif : allez chercher minimalement un montant de 42 millions $ dans le but de rembourser le prêt (31 M $) et la marge de crédit (11 M $) accordés par la Ville. Un objectif tout à fait réaliste quand on sait que le volet international s’étend dans 15 villes et deux campus universitaires et que l’intérêt est toujours aussi grand de par le monde (trois villes signeront sous peu avec BIXI, deux sont en discussion et huit ont manifesté de l’intérêt).

    Dans un monde idéal, de grands partenaires institutionnels comme Investissement Québec, Capital Desjardins et le Fonds de solidarité s’arrangeraient pour conserver ce fleuron ici, mais s’il faut absolument vendre à l’étranger, ainsi soit-il.

    La patience est donc de mise. C’est la seule façon pour les contribuables de récupérer leurs billes, et pour le BIXI, de continuer à rouler à Montréal en intégrant le giron de la STM qui n’en veut qu’une fois la dette effacée.


    • À 700$ le bécik, mets-en que je hais le BIXI … il représente tellement bien le modèle québécois et tout particulièrement montréalais, là où l’idéalisme vient remplacer la responsabilité, là où il n’est plus possible de se dire NON à l’occasion, c’est l’exemple parfait de pourquoi on est endettés de plus de 255 milliards.

      Le BIXI, qui n’a que peu ou pas changé les habitudes de transport des montréalais, a vu le jour sous l’argument qu’il devait faire ses frais (hum hum) mais deviendra malheureusement, un autre MIL Davie, où l’État québécois devra y investir encore et encore de l’argent pour sa survie. Ça va se rajouter sur la pile d’éléphants blancs de l’ile aux génies.

      Oui, il est facile et normal d’haïr le BIXI!

    • Oups… pas 700$ le bécik, mais 7000$!!!

    • À tous ces politiciens qui s’en prennent à bixi, je pose une question : en avez-vous déjà enfourché un pour vos déplacements? À vous entendre vous acharner sur le sort de ces vélos, la réponse est claire : non.

      OK, ce n’est peut-être pas à une ville d’exploiter une « business » de fabrication et de distribution d’équipements de transport et, en ce sens, oui, bixi devrait changer de proprio. Ça ne veut pas dire faire une vente de feu et encore moins de vendre le tout à l’étranger, ce qui signifierait la perte de toute la fabrication locale de vélos et de bornes. Cette saga du bixi me rappelle celle malheureuse du moteur-roue d’Hydro-Québec, à la différence que bixi survivra au changement de proprio.

      Quant aux bixis exploités sur l’île de Montréal, ils sont une extension du système de transport public et devraient être sous la responsabilité de la STM.

    • J’arrive tout juste d’un voyage dans le sud de l’Espagne. Une ville a particulièrement attirée mon attention: Séville.

      Métro tout neuf, pistes cyclables partout, multiples lignes de SRB et une version de ce qui semble être le vélib parisien.

      Une ville ou il fait bon vivre. J’ai adoré Séville.

      La comparaison entre Montréal et Séville a été pour moi la source de nombreuses réflexions.

      Les pistes cyclables à Séville sont majoritairement sur les trottoirs et non dans les rues. Tout le monde semble s’en accommoder fort bien.

      Le métro y est tout neuf et moderne. Après l’avoir beaucoup utilisé j’en conclue pourtant qu’un système pneus sur rail offre une douceur de roulement de beaucoup supérieure. Dans les courbes prononcées les rames de métro à Séville doivent ralentir; en effet il n’y a pas de différentiel sur des bugles de roues de rames de métro. Quand le métro tourne ça donne des coups. les passagers ont intérêts à bien se tenir. Pas de ça à Montréal.

      Je me suis donc réconcilié avec notre métro pneus sur rail.

      Et je me suis réconcilié avec les vélos. Peut-être nous Québécois sommes bien plus Français qu’ont veut bien l’admettre; eux râles tout le temps et nous bien on chialent.

      Si les piétons à Séville s’accommodent fort bien des vélos sur les trottoirs pourquoi nous ici semblent incapable de le faire avec des vélos dans la rue?

      Un peu de civilité de la part de chacun et le tour est joué. En fait le problème sont les vélos ou notre manque de civilité?

      En passant lors du vol de retour une jeune femme d’environ 18 ans prend place à côté de mon épouse et moi. Elle est de Madrid et vient passer deux semaines à Montréal afin de parfaire ses connaissances de la langue de Molière; langue dont elle a apprit les rudiments plus jeune à l’école.

      À l’approche de Montréal nous lui avons offert de s’assoir à côté de la fenêtre pour voir la ville du haut des airs. Elle a remarqué immédiatement deux choses; le bleu et le vert ou si vous préférez les arbres et l’eau.

      C’est peut-être ça aussi Montréal; ses arbres et son fleuve. En ce sens l’Arrondissement Lachine, avec son parc linéaire et l’accès qu’il donne au fleuve est je crois un exemple à suivre.

      Sachons apprécier ce que nous avons et chialons un peu moins.

      Moi en tout cas j’aime ma ville.

    • 700$ pour un bixi, c’est cher. 7000$ pour un bixi, c’est impossible. tu dois
      te tromper quelque part dans tes calculs car aucun être humain doté d’un
      minimum d’intelligenge n’allouerais un tel montant pour un tel bicycle.
      A moins que la décision sois prise par un cabochons de fonctionaire
      déconecté de la réalite, mais je persiste a croire qu’on a pas payé
      7000$ l’unité.

    • M.Cardinal,…….:
      Des fois vous me faites rire, mais aussi enragée à l’occasion.

      Vous terminez par:
      [La patience est donc de mise.
      C’est la seule façon pour les contribuables de récupérer leurs billes]

      Vraiment drôle ……récupérer ses billes……!!!!!!!

      Justement moi de la patience….. j’en ai plus….”pu pantoutte”.

      Je suis désolée, mais c’est faux que nous allons retrouver nos billes.

      La Ville (son administration) dépense NOTRE argent sans aucune impunité,
      dans divers projets qui ne relèvent pas d’une administration municipale.
      Nous n’aurons même pas de véritables réponses à nos questions.

      J’ai encore sur le coeur les MILLIONS de nos BILLES perdus aux
      Mondiaux Aquatiques 2005…..
      Même administration des Supers Supers Bixis……

      Non seulement NOTRE ARGENT s’est-il vol…..atilisé…….jamais nous avons
      su, où il est allé…….????????

      Et faudrait encore une fois faire confiance….

      Non, merci pour moi.
      Louise April(Laloue)

    • François, admettez que le projet allait tous croche. 7000$/vélo, en plus en aluminium, je ne sais pas si vous savez, mais a ce prix la, vous avez un vélo de très haute performance faite entierement en carbone, que se soit montagne ou route. Ca aurait couté moins cher de payer un vélo pour chaque utilisateur du Bixi que cette réguine qui coûte trop cher pour ce que ca vaut et même des stationnement robotisé pour vélo comme a Tokyo aurait couté passablement moins cher.

    • Nous les anti bixi étions contre le volet international depuis le début. La folie des grandeurs québécoise : ça suffit! Y’a pas personne qui veut de ça. C’est une mauvaise idée point.

    • a Quebec
      je ne les vois pas souvent rouler a l’occasion un touriste (faut dire qu’ils sont seulement dans le vieux port)et a cote de 2 services de locations prive

      il y a eu un article sur les becycles jaunes dans cyberpresse sherbrooke (je pense)

      qui etais interessant.Des velos que l’on prend n’importe ou et que l’on laisse n’importe ou

      si on regarde le taux d’endettement et l’achat de becyk jaune,ben je pense que la moitie de la ville aurais un velo

    • Je n’ai jamais utiliser le bixi. Proche de chez moi, il y a des bixis et ils ont l’air tellement lourds.

      Concernant le rechauffement climatique, c’est sur que si la planete ce rechauffement grace aux nombreux cycles solaires, le dioxyde de carbone (CO2), le méthane et l’oxyde d’azote vont augmenter.

      Moi, je pense que la formule est inverse. Ces gazs augmentent a cause du rechauffement et non pas que les gazs rechauffent la planete.

      En tout cas, c’est pas les bixis qui vont sauver la planete.

    • Et pour remettre certaines choses en perspective:

      On m’a toujours apprit que le PIB n’est pas un indice du bonheur des nations.

      Le BIXI a définitivement son utilité à Montréal et remettons les choses en perspective:

      Déficit annuel d’exploitation : 6 millions.

      Salaire annuel de Hunter E. Harrison au CP : plus de 49 millions.
      Salaire annuel de Shay Weber : 14 millions
      Salaire annuel de Ryan Suter : 12 millions
      Salaire annuel de Sydney Crosby : 12 millions
      Salaire annuel de Zach Parisé : 12 millions

      Et ça c’est juste pour le hockey; allez voir les salaires des joueurs de baseball maintenant.

      Nous vivons dans une société qui est incapable de se permettre un système comme le BIXI mais qui accepte des “pousseux de puck” gagnent les salaires énumérés ci-haut?

      Non seulement on accepte ces niveaux de salaire mais on va même jusqu’à blâmer la direction du club si elle refuse de participer aux enchères en ne signant pas d’agents libres.

      Je ne suis pas du tout du genre “faisons payer les riches” croyez-moi mais je pense qu’il y a un problème de priorités ici.

    • J’adore vivre à Montréal et, autant le chauvinisme peut m’irriter, autant les détracteurs tout azimuts du Québec m’agacent. Rien de ce qui est fait ici ne peut être bon! C’est connu, on est plus intolérant, plus malhonnête, plus paresseux et quoi encore! Des fois je me dis que ces détracteurs ont peur que les québécois décident de croire en leur potentiel et de former un pays… À moins que ce soit des dépressifs chroniques? Il y a des anti-dépresseurs pour ça ou le changement d’air!

    • Il serait ridicule de laisser aller Bixi-International à l’étranger. 450 emplois directs et indirects liés. Le nouvel acheteur éranger garderait-il la fabrication au Saguenay-Lac-St-Jean? Et le centre d’appel pour tous les systèmes d’Amérique du Nord à Montréal? Rien de certain.

      @therichrocco: Dire que les habitudes n’ont pas changé avec le Bixi? Que dire de cet article de LaPresse (13 août 2012) qui disait que la fréquentation des pistes cyclables avait augmenté de 20% entre 2010 et 2011, et même 58% entre 2008 et 2011. Qu’est-ce qui est arrivé à Montréal en 2009? Bixi!

    • Les gens qui n’aiment pas le bixi peuvent être classés en 4 catégories:

      Le banlieusard ouvert: Celui-ci trouve que c’est une belle idée mais que ça coûte trop cher. Conduis p-e une Prius.

      Le banlieusard fermé: Celui-ci habite dans la 3e couronne, voit probablement 2 ‘bécyks’ par année, sauf quand il vient à Montréal et ouvre sa porte sans regarder dans son miroir. Conduis un Jeep et à une Mustang dans le garage. Aime aller à l’Académie et pèse 350 livres

      Le 418: A déjà vu un Bixi, à la télé et une fois dans le vieux. Penses que l’on devrait mettre cet argent dans le colisée. Écoute p-e Radio X

      Le cave: Chiale contre tout. On lui présenterait un vaccin contre le cancer et voudrait utiliser cet argent pour payer la dette. Est un imbécile.

      Bref, le monde qui chiale contre le bixi sont les gens qui ne l’ont jamais chevauché. Ne le chevaucheront jamais. Chialer pour chialer. Québec Moderne

    • @le_piano_ivre

      Les gens qui ne sont pas d’accord avec les salaires des joueurs de hockey ont le choix de ne pas s’acheter de billets et de ne pas le regarder à la télévision. Mais tout le monde doit payer ses taxes. La différence, elle est là et elle est majeure. Vous comparez des pommes avec des melons d’eau.

      Du reste de votre commentaire, ce que je vois, c’est qu’on paye 6 millions de dollars par année pour permettre à une poignée de Montréalais de faire du bicycle. Belle réussite.

    • Mettons qu’on vivrait dans un monde utopique où les gestionnaires de la ville et les politiciens traitaient l’argent des contribuables comme si c’était leur propre argent croyez vous vraiment qu’on s’embarquerait dans un projet comme le BIXI?

      Compte tenue de l’endettement calamiteux de cette ville, de la décrépitude de ses infrastructures, des problèmes croissants de malpropreté, du manque d’entretien des équipements et des défis structurels comme celui des pensions était-il approprié de s’embarquer dans ce projet qui va coûter des dizaines de millions aux contribuables?

      Et vous M. Cardinal, si votre maison était délabrée et vous peiniez pour la maintenir à niveau croyez que ce serait le bon moment pour bâtir une addition?

      Mais évidemment avec l’argent des autres toutes les niaiseries sont permises! Et puis les inaugurations ça fait des belles photos pour les politiciens, ça leur permet de laisser un “héritage”.

      Vous direz sans doute que le BIXI c’est bon pour Montréal, pour son image donc que c’est un investissement.

      Moi je dis BS! Commençons donc par nous assurer que Montréal est propre (ce qu’elle fut jadis) parce que en fait d’image je peux vous assurer que ça va pas trop bien en ce moment, avec ou sans BIXI.

    • Trouvez moi un vélo urbain qui va durer et endurer (les pires sévices) pour plusieurs années qui ne coute pas cher et qu’on ne doit pas remplacer à chaque 3 mois !!! ça n’existe pas. la qualité, ça se paye; j’imagine aussi que le Bixi va mèême supporter notre hiver.

      Séville est une belle ville (été 2 fois avec grand plaisirs) , mais on ne peut pas la comparer à Montréal, il n’y a pas d’hiver, et il fait beau presque tout le temps (donc aucun problème de déblayage et ramassage de neige; on peut donc se permettre des aménagements urbains différents.

      Petit peuple si on ne veut même pas prendre de risque pour un petit service comme le Bixi!!!

      Vive le Bixi,

      c’est une des belles innovation Québécoise des dernière années, il faut continuer à le supporter, et il ne faut pas vendre à des intérêts étrangers.

      Max.

    • Même si je n’habite pas à Montréal, je considère le bixi comme une excellente idée. J’espère grandement que ce ne sera pas vendu à l’étranger, ce serait vraiment une mauvaise décision de laisser partir une belle entreprise aussi tôt.

    • Ce que les chialeux ne réalisent pas, c’est que le Bixi est envoit de devenir une signature pour Montréal. On est mieux de le faire marcher et marcher comme il faut que de tout scrapper et voir un concept dévellopper ici se réaliser et fleurir ailleur…

    • J’aimerais bien voir une analyse économique cérdible quant à la portion montréalaise du Bixi. On parle je crois d’un déficit d’exploitation d’environ 1M$ annuellement pour l’instant. 1M$, pour augmenter le transport actif (diminution des coûts de santé), diminuer les émissions de gaz à effet de serre, augmentater possiblement l’affluence dans le métro et l’autobus pour les gens qui se trouvaient trop loin des lignes et qui font maintenant le saut (bref, changement modal de l’auto solo vers les TC), diminuer les coûts d’entretien des routes en ayant moins de voitures sur les routes, diminuer la congestion (donc gain économique), augmenter les gens dans les rues susceptibles de consommer localement, améliorer l’image et l’offre touristique de Montréal, améliorer la qualité de vie des Montréalais, bref, tout ça pour un million par année?!

      Après, comme M.Cardinal le dit, il reste la question de l’entreprise commercial, mais la portion montréalaise m’apparaît fort saine, et encore en croissance. Il reste à améliorer la transparence également.

    • Au centre-ville de Montréal le Bixi est un succès. IL est souvent difficile d’y trouver un vélo ou une borne libre pour en laisser un. De dire que cet argent n’est utile qu’a quelques personnes est d’un ridicule consommé.

      Il est facile de cracher sur le BIXI si on oublie que les sommes consacrées à ce service sont minuscules comparativement aux sommes investies sur transport en commun (aussi non-rentable du strict point de vue des couts) ou au transport automobile (et je passe le tramway de M.Bergeron). Que vous l’aimez ou pas, le bixi fait partie d’une offre normale de déplacement en milieu urbain moderne.

    • @mailman2121

      Geoff Molson imprime son argent lui-même je suppose pour payer ses joueurs?

      Le coût de RDS qui diffuse les matchs des Canadiens est inclus dans les forfaits de Vidéotron et de Bell. Que vous écoutiez les matchs ou non si vous vous abonnez à la câblodistribution vous devez payer; décision du CRTC oblige.

      Que vous le vouliez ou non vous payez pour une partie de ces salaires. La subvention de 200 millions pour le nouveau Colisée à Québec est payé à même nos taxes dois-je vous rappeler. Peut-être que si la masse salariale n’était pas aussi élevée Québécor aurait eu les moyens de se payer lui-même son Colisée.

      Si j’emploie votre logique nous devrions cesser d’asphalter les rues et les refaire en “gravelle”. Ça coûte moins cher et moi pourtant qui prends le train de banlieue pour voyager soir et matin je paie pour leurs réfections à même mes taxes municipales.

      Ce n’est pas qu’une question de coût ici, surtout pas à 6 millions par année, mais une question d’utilité et de qualité de vie.

      Si vous acceptez de payer pour des rues asphaltées c’est parce que pour vous la rue asphaltée a une utilité.

      Vous devriez comprendre que pour d’autres le BIXI en a une aussi.

      Et comme je l’ai écris plus haut le PIB (et les états financiers) ne sont pas des indices qui calculent la qualité de vie et le bonheur des nations.

      Ils ont leurs utilités mais pas celle-là.

      Et moi à 6 millions par année, ce qui n’est quand même pas énorme je suis acheteur et ce même si je n’utilise pas le BIXI.

      La qualité de vie a un prix.

    • Ce qui ne me semble pas clair, c’est: si le BIXI n’avait pas de revenus de ventes à l’étranger, de combien serait-il déficitaire? Ces autres villes qui implantent le BIXI, s’attendent-elles à ce que le service fasse ses frais? Quel niveau de déficit par utilisateur considèrent-elles acceptable?

    • @danlam311

      “700$ pour un bixi, c’est cher. 7000$ pour un bixi, c’est impossible. tu dois
      te tromper quelque part dans tes calculs car aucun être humain doté d’un
      minimum d’intelligenge n’allouerais un tel montant pour un tel bicycle.
      A moins que la décision sois prise par un cabochons de fonctionaire
      déconecté de la réalite, mais je persiste a croire qu’on a pas payé
      7000$ l’unité.”

      Ok je me suis informé et j’ai grossièrement exagéré. Voici un lien vers un article de Radio-Canada, qui parlait d’un autre épisode de déficit de BIXI (habituez-vous à en voir plusieurs des articles comme ça dans l’avenir) et qui stipule:

      “Le système Bixi coûte au total l’équivalent d’environ 6000 $ par vélo.”

      http://www.radio-canada.ca/regions/montreal/2012/09/21/004-bixi-nouveau-deficit.shtml

      Je me suis trompé de 1000$ …

    • Je vais accepter les critiques du BIXI quand ces gens vont demander à ce que les autoroutes et ponts soient rentables. C’est vraiment débile de ne regarder que les coûts sans envisager les bienfaits. Ce serait autrement plus payant de faire payer pour passer sur les ponts et les autoroutes. Arrêtez avec vos critiques, BIXI c’est une des meilleurs idées pour améliorer le transport en commun depuis le métro.

    • @le_piano_ivre
      Totalement hors-sujet, si vous ne comprenez pas le principe de l’offre et de la demande, vous ne comprenez pas pourquoi Bill Gates est milliardaire.

      @py au japon
      Belle étude sociologique inventée de toute pièce.
      Ça vous grandit de comparer les opposants au bixi à des épais sans conscience?
      J’utilise le bixi occasionnellement et je vais l’expliquer le plus simplement possible:
      on peut être pour le système de vélos en libre-service et être totalement contre la façon que bixi est géré!
      Donner plus d’argent à de mauvais gestionnaires, c’est donner notre aval à leurs résultats médiocres et encourager la dilapidation de fonds publics suffisamment rares, merci.

      J’ai investi dans plusieurs start-up qui ont d’excellentes idées novatrices et pro-environnement, mais il arrive un moment où les gestionnaires en place font couler un projet. S’ils ne sont pas remplacés, l’investissement doit être liquidé.

    • @mailman2121

      En fait pour résumer si vous acceptez de payer pour les rues asphaltées et non pour le BIXI c’est parce que vous jugez de la pertinence des dépenses, parce que dans les deux cas il s’agit ici de dépenses pures, en fonction de vos propres besoins personnels.

      Ce qui est utile pour vous entraîne à vos yeux des dépenses justifiables et ce qui ne l’est pas devient des dépenses injustifiées.

      Un homme politique ne juge pas un projet en fonction de ses propres besoins mais plutôt en fonction de ceux de la collectivité.

    • M. Cardinal,

      Comme cochon contribuable sur pas mal de choses dont les taxes de proprio montréalaise, je trouve votre suggestion ridicule et insultante. Oublions la dette de BIXI pour une seconde, comment avec de la patience allez-vous combler un déficit D’OPÉRATIONS de près de 6 MILLIONS par année en mettant des bicyclettes en location à travers la ville? IMPOSSIBLE. Si vous étiez à l’émission des dragons à R-C, vous auriez recu des coups de pieds au cul. La même demande dans une banque et on aurait appellé la sécurité et… une ambulance.

      Je respecte les citoyens qui par des actions citoyennes ( c’est-ti pas beau ca comme expression à la mode) et avec une conscience toute verte décident de S’ACHETER une bécane comme moyen de transport, j’en possède une à 3 000$. Mais les pseudos (H/F) qui pédalent du Nord au Sud et qui se fient sur un camion remorque pour remplir le soir venu les stionnements de BIXI (à 7 000$ l’exemplaire) au Nord de Mont-Royal….ca me fait suer pour être poli. New York dispose ses BIXI QUE dans les points touristiques de la ville….POURQUOI? pour ne pas nuire aux taxis et aux commerces qui vivent de cette industrie et que ce n’est pas dans son mandat. Elle offre ce moyen pour visiter NY de façon slow food…

      Si nos politiciens avaient une si belle conscience du développement durable (c’est-ti pas beau celle-là aussi?) ils auraient négocié pour les citoyens désireux de se procurer ce moyen de transport, un prix pour qu’une entreprise vende des bicyclettes à un prix plus abordable.

      En ce qui concerne la dette, certains avancent que le retard de NY et Chicago à payer Montréal explique beaucoups de choses….Le seul problème c’est que Chicago et NY ont une dette qui totalise 10 millions approximativement.

      M. Cardinal, vous nous demander de patienter. Mais je n’ai plus de patience pour accepter les décisions des idiots de politiciens qui accréditent des suggestions de fonctionnaires tout aussi idiots ou politiques ou trops couillons pour dire que c’est de la folie …..comme ces égoûts électroniques sous la chaussée de Ste-Catherine dans le Quartier des spectacles et qui DEVAIENT se vider dans la même canalisation du Complexe-Desjardins. DIX (10) MILLIONS pour comprendre aujourd’hui que le système ne marche pas et ne marchera JAMAIS PCQ le Complexe Desjardins N’A JAMAIS ÉTÉ INFORMÉ de cette belle idée et en conséquence n’a pas ajusté sa tuyauterie pour accepter ces rebuts de la rue dans son système de récupération.

      @Michel75
      C’est l’argument syndical du SCFP, local 301 par excellence.On cré des patentes de fous furieux , on ouvre des jobs, on accrédite…pis après on fait des pressions politiques pour crier au loup comme quoi on perd des emplois quand ca tourne tout croche. Si la fréquention des pistes est si bonne comment expliquer que la courbes des revenus de BIXI ne suit pas et que la courbe des dépenses amène un déficit d’opérations si gigantesque.

      @piano-ivre
      C’est pas les contribuables taxés par Montréal qui paient ces salaires. L’alcool a ces effets

    • nike – “Ce que les chialeux ne réalisent pas, c’est que le Bixi est envoit de devenir une signature pour Montréal.”

      Vous croyez que c’est une signature plus ou moins visible que les cônes oranges et les poubelles pas ramassées?

    • @le piano ivre
      “Et moi à 6 millions par année, ce qui n’est quand même pas énorme”

      Il est exactement là le problème, chaque fois, lorsqu’on parle de dépenses futiles et de dépassement de coûts, parce qu’on parle d’un budget de plusieurs milliards, les inconscients disent “c’est pas grave, c’est juste quelques millions”.
      Oui, c’est grave!
      100$ inutilement dépensés, c’est grave.

      Pour revenir au sujet et tenter un rapprochement de nos vues.
      Il ne s’agit pas de s’attaquer au concept du bixi à Montréal (et le mettre sous la juridiction de la STM par exemple) mais plutôt de s’attaquer à la pertinence du volet international du bixi.
      Ce n’est pas le rôle de Montréal d’assurer la vente des vélos De Vinci à travers la planète et d’éponger les déficits dus à une gestion déficiente.
      J’aimerai rappeler que ce serait le deuxième sauvetage (s’il est accordé) à Bixi en 2 ans (ou 3?).

      Pour: le bixi à Montréal
      Contre: financer les vues expansionnistes internationales de gestionnaires incompétents.

    • Il y a des énormités qui se disent sur le BIXI.

      P-Y au Japon décrit bien les types qui critiquent.

      Rétablissons les faits

      Premièrement, le 7000 $ par vélo est nettement exagéré.

      Deuxièmement, c’est un service public.

      Troisièmement, l’investissement est bien moins important que celui pour les voitures.

      On vient de mettre un milliard (ok, 950 millions) pour doubler une route entre Québec et Saguenay. C’est 150 ans de déficit du Bixi. Personne chiâle, sous prétexte que de rendre ça sécuritaire quand on sait le problème de sécurité de la 175, c’est la boisson et la vitesse.

      Pis oui, c’est de l’argent public. Mais l’argent privé, c’est une vue de l’esprit. Par exemple, les salaires de banquiers n’arrivent pas par miracle : c’est les frais aux usagers et le sauvetage des banques, c’est aussi de l’argent public. Et ça se compte par milliards.

      Dans une perspective globale, le bixi sauve combien de tonnes de pollution ? Et la pollution atmosphérique, ça coûte combien en productivité et en frais de santé ? Et l’obésité, ça coûte combien ?

    • @therichrocco

      Une bicyclette de bonne qualité Louis Garneau, Argon, Giant ou Trek coûte dans les 10 000$ et à ce prix ce n’est pas le modèle le plus cher.

      7 000 n’est pas surprenant, compte tenu de la robustesse que doit avoir ces vélos et de la durée de vie utile qu’ils doivent avoir.

      Mais le coût total n’est pas un bon indice, ce qu’il faudrait savoir c’est son coût annuel. C’est à dire son coût divisé par sa vie utile.

    • @easyrider

      “L’alcool a ses effets”

      Vous avez l’insulte facile. Vous insultez tous et chacun qui ne sont pas d’accord avec vous ainsi?

      Il est vrai que l’insulte est l’arme du faible.

      Je n’aurais pas du vous répondre mais je n’aime pas recevoir des gifles en prenant mon café le matin.

    • Le 7000$ par vélo a été calculé par des non comptable ou des gens qui n’y connaisse rien. On prend toutes les dépenses de BIXI et on divise par le nombre de vélo. Mais la recherche, les stations, les économies d’échèle et de production, etc.. tous des trucs qui font baissé le prix du vélo dans le temps.

      C’est un peu comme ceux qui disait que chaque Volt coûtait 300 000$ à vendre lorsqu’il ont divisé le coût du programme versus le nombre de volt vendu dans la première année…

      Sinon, oui on ne paie pas les salaire des joueurs de hockey via nos taxe, mais on leur paie un Arena à Québec qui visiblement ne verra pas de hockey professionnel et servira a faire des millions de profit à une multinationale québécoise avec nos taxe.

      Je pense que la, on peut commencer à hair quelque chose…

    • BIXI est déficitaire? Taxez les ponts, autoroutes et augmentez le prix des parcomètres et de l’essence. Voilà. Problème réglé.
      Maintenant vous pouvez chiâler, c’est tout ce que vous aimez faire de toutes façons.

    • Si on veut inclure le Bixi dans le STM alors va falloir chiffrer les résultats qu’il donne. Totalement pour le transport en commun quand je sais combien il coûte et surtout combien il rapporte en terme de diminution de traffic. Tanné des chèques en blanc. Et oui le bixi a l’air d’une bebelle justement parce que personne n’est certain que ça rapporte autant que son coût au gouvernement.

      De toute façon, ce que je ne comprends pas c’est pourquoi ne pas juste fournir le rangement pour le vélo mais laisser les usagers utiliser leur propre vélo. Le problème du Bixi, c’est la redistribution des vélos dans la ville, les bris, le vandalisme. Tout ça coûte cher pour rien. Pourquoi ne pas offrir pleins d’espaces stationnements vélos partout en ville sans fournir pour autant les vélos? Il me semble que ça coûterait beaucoup moins cher en plus d’être tout autant utile. Au prix que coûte le Bixi, on pourrait acheter un vélo neuf à chacun des montréalais…

    • @danlam311 8h28

      Le 7000$ par année par bixi est exact, si on tient compte des couts d’exploitation.

      Je pense que ça couterait moins cher de donner un vélo à tous les Montréalais qui en feraient la demande, disons, à tous les dix ans. Et pour la location aux touristes, y a le secteur privé pour ça.

      À un moment donné, faut reconnaitre un échec. Les bixi, ce sont des minis stades olympiques sur roues, on a pas fini de payer.

    • @ mailman2121

      “c’est qu’on paye 6 millions de dollars par année pour permettre à une poignée de Montréalais de faire du bicycle.”

      Voyez-vous monsieur, Montréal est une grande ville avec beaucoup de circulation. Donc, toute initiative qui peut contribuer à alléger la circulation automobile est la bienvenue et génère des bénéfices qui peuvent peut-être compenser son coût.

    • benoitbenoit

      On a un génie dans la salle.
      Dès qu’il y a un problème de gestion, la solution est de taxer davantage!
      Si vous trouvez que votre fardeau financier n’est pas assez élevé, envoyez donc des contributions volontaires à l’ARC.

    • Le BIXI represente le modele quebecois

      Trop cher pour le produit; mal gere; profite a une petite portion de la population meme si finance par la majorite; inutile pour la classe moyenne; chouchou des media de gauche.

      Bref les gens sont tannes du modele et BIXI en fait les frais

    • Hair Bixi ? Non. Pas hair.

      Les déficits annuels étant de plusieurs millions de dollars, c’est juste que dès que les coûts de ce système de Bixi ont été annoncés, plusieurs dont moi-même ont écrits ou dit sur des lignes ouvertes ou sur des blogues qu’à ce prix, il serait moins cher d’acheter un vélo à chaque montréalais et de les entretenir ou échanger gratuitement à chaque année et même former et engager des jeunes désoeuvrés pour en faire l’entretien.

      Un vélo, c’est un frame en acier, une selle, 2 roues, 1 dérailleur arrière (fixe en avant) et 2 V-brakes. Un kid de 12 ans peut en monter un si on lui apprend. Je l’ai fait toute ma vie et mes vélos actuels sont d’excellente qualité et hyper légers (achetés et montés en pièces séparés) et je dépasse à peine 1000$. Lâchez-moi avec votre 7000$ par vélo. C’est le prix d’un char. On peut se monter un excellent vélo pour moins de 500$.

      Je ne hais pas bixi. Au contraire. Mais les frais et déficits annuels sont absurdes.

    • @p-y-au-japon

      27 septembre 2013
      09h04

      Je vous dis bravo pour ce manque de classe et pour votre jugement non pertinant. Se n’est pas sérieux votre commentaire.

      Chialer pour chialer. Québec Moderne et ça ne vous échape pas non plus hein le donneur de lesson.

      JieffD

    • Là où il faut être plus réaliste c’est que dès que la situation aura été “régularisée”, il faudra entrer dans un nouveau cycle d’investissements : vélos usés, équipements de rue à remplacer, système informatique à rénover, etc..etc…

      Ainsi on se retrouvera dans un autre problème de cash flow et une exploitation qui en génère trop peu de ce “cash”.

      Il faudra hausser les tarifs, et de beaucoup.

    • @le_piano_ivre

      Je parlais du piano pas de vous mais à y penser et en relisant votre dernier commentaire c’est la café votre problème….Relisez votre texte:
      ”…Une bicyclette de bonne qualité Louis Garneau, Argon, Giant ou Trek coûte dans les 10 000$ et à ce prix ce n’est pas le modèle le plus cher…”

      ”…Mais le coût total n’est pas un bon indice, ce qu’il faudrait savoir c’est son coût annuel. C’est à dire son coût divisé par sa vie utile….”.

      1. 3 000 $ vous avez un Argon en fibre de carbone et 1 000$ de plus une monture spécialisée pour triathlon. À 10K et +comme vous dite…vous avez un engin pour l’équipe Canada;

      2. Maintenant en ce qui concerne votre 2eme point je crois qu’il y a de l’alcool dans votre café…Avec un tel argument no wonder qu’on est dans la ‘’scnoute” au Québec. Même si vous roulez en BIXI 7 ans, payez 1 000$ par année pour une bicyclette faut pas avoir trop de rayons dans l’hémisphère gauche.

    • @le_piano_ivre

      Encore une fois, vous mélangez tout. Le Colisée n’a rien à voir là-dedans. Et je ne suis pas plus en faveur de construire un Colisée avec des fonds publics que de subventionner des vélos avec des fonds publics.

      Pour le CRTC et RDS, vous avez raison, à l’exception près que je ne suis pas obligé de m’abonner au câble (personnellement je ne suis d’ailleurs pas abonné), mais je vous accorde raison sur le principe. On vit dans un système imparfait à ce niveau.

      Pour ce qui est des routes, non, je ne propose pas de les faire en gravelle parce que ce serait moins cher. J’émettais seulement une opinion selon laquelle, d’après moi, ça ne vaut pas la peine de subventionner le BIXI à 6 millions par année. C’est correct si vous pensez que ça en vaut la peine, ici c’est une question d’opinion. J’ajouterai cependant que votre comparaison est encore une fois boiteuse, en ce sens que tout le monde profite des routes pour circuler en auto, en autobus, ou simplement pour recevoir les marchandises qu’on achète tous les jours. Mais seulement une poignée de gens utilisent le BIXI. Je vois mal pourquoi tout le monde devrait payer pour ces quelques personnes.

      @larry999

      Je comprends votre point de vue, mais l’effet des BIXI sur la circulation automobile est, au mieux, marginal. Vous pouvez penser qu’à 6 millions par année pour ce service, ça vaut la peine, mais je ne partage pas votre opinion.

    • Faut répéter encore une fois que 6000$ n’est pas le coût du vélo !!!!! C’est le cout total du programme divisé par le nombre total de vélo !!!

      En 2010, à Montral le transport en commun était financé aux 2/3 (oui 66%) par les gouvernements/municipalités pour un total de 2 milliards de $. Personne ne remet ca en question. Pourtant dès qu’on parle de Bixi, tout le monde capote.

      source:Financer le transport
      en commun dans
      le Grand Montréal
      Commission du transport de la Communauté métropolitaine de Montréal
      Mars 2012

    • A tous ceux qui décortiquent le prix du Bixi en comparant avec un autre vélo, cet exercice est totalement inutile. Le coût estimé de 6000$/Bixi inclut le développement d’un modèle de vélo original devant rencontrer des exigences d’utilisation qu’aucun autre modèle ne peut rencontrer, sa fabrication, la conception et le développement d’un système informatique, des bornes de stationnement, la gestion des vélos pour les répartir entre les points de service, l’installation et désinstallation des bornes, les réparations, etc. Toute ville qui veut installer un système de vélo du type Bixi devrait payer ces frais-là et pas uniquement le coût d’un vélo qu’on trouve dans les grandes surfaces. Si les villes se montrent intéressées à l’international par le Bixi, c’est justement parce que malgré un coût qui en apparence est élevé par vélo, ce coût est moindre que si elles avaient à développer elles-mêmes ce système et le roder.

      Prendre le coût total et diviser par le nombre de vélos ne donne pas le coût unitaire de chaque vélo. Il coûte combien le premier chip nouveau modèle produit par Intel ou IBM? Des centaines de milliers de dollars, sinon des millions. Si Intel et IBM s’arrêtaient à votre façon de calculer, ils ne produiraient rien.

      Autre argument ridicule soulevé par un intervenant. Il faut cesser d’investir et payer les factures. L’investissement a pour but d’augmenter les revenus pour payer les factures justement. Toute entreprise a une phase où elle est dans le rouge. Prendre panique et mettre la clé dans la porte pour ça est ridicule. C’est comme ça que les capitaux à risque ici liquident souvent les entreprises pour récupérer leurs billes juste avant qu’elles deviennent vraiment rentables. C’est comme ça que les innovations d’ici sont acquises à rabais par des entreprises étrangères qui vont faire fructifier ce qui a initialement été développé ici. Et nous perdons la plus grande partie des retombées qu’auraient pu apporter ces innovations localement.

    • @Pegoam

      27 septembre 2013
      10h17

      A se compte la on peut en hair des trucs payé par nos impôt et taxe qui son inutile ou pour une minorité (genre osm)

    • Ça me fait sourire de voir des banlieusards vomir sur le BIXI avec le fameux argument “avec mes taxes”, comme si les infrastructures de la banlieue et l’étalement urbain ne coûtaient pas un bras à l’état et comme si les Montréalais n’en payaient pas, de taxes! Comparons nos taxes municipales, cher banlieusard, cela vous calmera peut-être. Comme on dit : quand on se regarde on se désole, quand on se compare, on se console.

    • @dcsavard

      Il est inutile de dire que le coût du système bixi est probablement plus cher que procurer et entretenir un vélo aux montréalais gratuitement et que c’est absurde ?

    • @easyryder

      Vous m’excuserez mais ceci n’est pas le genre de conversation qui m’intéresse…

      Alors si vous voulez poursuivre vous allez devoir le faire devant un miroir.

      Merci.

      @dcsavard

      Effectivement vous avez raison.

    • Pendant qu’on s’obstine sur le BIXI et sur le fait qu’on est déficitaire de pinottes (oui, faut relativiser, une dette comme sa pour le citoyen c’est énorme, mais pour une entreprise c’est des pinottes, regardez les dettes des autres entreprises…) les élus entrent en campagne électorale et soudainement, on ne parles plus de la corruption.

      Encore une fois, le BIXI est envoyé au citoyens pour qu’ils se fassent les dents, pendants que nos élus profitent encore du système sans aucune impunité…

    • @ceux qui défendent le bixi parce que c’est un service

      Voulez-vous bien nous expliquer quelle est l’utilité de la division internationale de bixi qui est dans le trou?
      Il ne s’agit pas ici du service montréalais mais de la branche commerciale.
      Combien de fois faudra-t-il le répéter?

    • @larry999

      Cracher sur tout ce que fait l’État est dans l’air du temps.

      Je ne suis ni de droite ni de gauche; je suis contre la gauche qui souvent est incapable de nous dire où elle prendra l’argent pour financer tous ses projets et je suis contre la droite qui est systématiquement contre tout ce qui ne va pas dans le sens de ses intérêts propres.

      De plus, je trouve curieux que les tenants du “moi mes taxes” pour cracher sur l’État ne nous parlent jamais de la crise de 2008 qui a coûté une fortune colossale aux États afin de maintenir leur système bancaire à flots à cause de prises de risque injustifiées des banquiers de Wall Street et de la City.

      Pas l’État, des banques privées.

      Pour les seuls Etats-Unis cette crise a couté au bas mot 13 trillions de $ à l’État Américain.

      Savez-vous ce que ça représente 13 trillions de dollars dont une bonne partie est allé gonfler le déficit?

      Et qui majoritairement paie le déficit? La classe moyenne.

      Ces Messieurs les banquiers auraient du être lynchés haut et court sans procès à la lanterne la plus proche ou être jugés pour crime contre l’humanité pourtant ils sont toujours là à agir presque impunément.

      Alors moi vous savez le discours anti-gouvernements, anti-Etats me fait rire.

    • @larry999

      “Ça me fait sourire de voir des banlieusards vomir sur le BIXI avec le fameux argument “avec mes taxes”, comme si les infrastructures de la banlieue et l’étalement urbain ne coûtaient pas un bras à l’état…”

      Personne ici n’a dit un traitre mot sur les infrastructures. Personne ne se plaint par exemple que les gouvernements subventionnent les pistes cyclables. Ce qui est scandaleux, c’est de subventionner des véhicules! Imaginez si l’état devait financer une voiture à chaque famille. Le BIXI est un véhicule et c’est à chacun de s’en procurer un, s’il le souhaite … pas aux gouvernements!

    • J’haïs pas l’idée, j’haïs le résultat (trémas pour prononciation québécoise). Si c’est un modèle si rentable, pourquoi on est pas capable de vendre ? En plus l’idée BIXI montréal ça se défend, si ça reste dans les limites du raisonnable, mais à la base une ville n’a pas comme mandat de développer une business.

      Juste comme ça, est-ce que vous avez un chiffre en tête pour tirer la plug ? 100 m$ ?

      J’ai une bonne idée pour que ça devienne rentable, on loue les BIXI aux chauffeurs de taxi pour qu’ils en fassent des rickshaws. Tout le monde va être content, même les femmes des chauffeurs de taxi.

    • Suis vraiment pas certain que l`échantillonage de participants à votre chronique d`aujourd`hui est à propos. Ca prendrait des usagers du BIXI et pas des habituels critiqueux des différents blogues de la Presse.

      Non pas que leur avis ne soit pas souhaitable mais bien plus que pour avoir un juste portrait du service en question ca prends autre chose qu`un avis basé sur ce qui s`écrit dans les journaux. Un autobus ca coute une fortune aussi mais malgré leur cout il y en a dans les rues depuis 50 ans.

      Est ce que c`est pratique le Bixi? Est ce que c`est un plus pour vous ? Sont ils solides?

      Moi je ne les utilise pas mais je vois souvent des supports à Bixi completement vides alors ca doit être d`une certaine utilité.

      Pour les couts on sait bien que tu demande pas à une municipalité de se lancer en commerce c`est un flop garanti alors il y a rien a débattre là…

    • @fbrissette

      27 septembre 2013
      11h37

      Tout le monde capote pour la simple et bonne raison que nous sommes au Québec et malheureusement ou heureusement pour certain on a ce qu’on appelle l’hiver et permettez moi de vous dire que l’hiver n’est pas du tout la meilleur saison pour faire du vélo, donc très couteux pour le moment ou nous pouvons les utiliser.

      JieffD

    • @larry999

      27 septembre 2013
      11h56

      Mes taxes paye aussi les infrastructure de la ville de Montreal qui est en mauvaise états donc lacher moi avec ca.

    • @snooze,

      oui, absolument, c’est absurde. Le service n’est pas le même. Il y a des gens qui ont plus d’un vélo et qui utilisent les Bixis à certaines occasions. Que feriez-vous pour ceux qui viennent à Montréal et n’y habitent pas? Posséder un vélo et fournir des vélos pour les déplacements n’est pas la même chose. Le Bixi, vous n’avez pas à vous préoccuper de trouver un endroit à votre travail pour le verrouiller sécuritairement. Vous n’avez pas la crainte que malgré toutes les précautions prises votre vélo ne se trouvera plus là où vous l’aviez mis. Vous n’avez pas à faire l’aller et le retour avec votre vélo, vous pouvez choisir de ne faire qu’un aller avec le vélo et ensuite aller ailleurs autrement pour revenir chez-vous par un autre moyen. Vous n’avez pas à planifier vos déplacements de la même façon.

      Ce n’est pas parce que dans les deux cas les véhicules ont tous 2 roues que le service est le même.

    • Calculer le 6000$ par vélo est RI-DI-CULE!
      Une fois les premiers vélos arrivés à la fin de leur vie utile, est-ce qu’on reprendra tout à zéro? La recherche et le développement? La conception? Non. Ces dépenses seront amorties ce qui fait qu’au fil des ans, chaque vélo coûtera moins cher à fabriquer.

    • @ jieffd

      J’espère bien que les banlieusard participent un peu aussi au financement des infrastructures de Montréal, puisqu’ils participent massivement à leur érosion.

    • @dcsavard

      Oui. D’accord que le vélo offert et entretenu gratuitement aux montréalais au même prix que le système bixi n’est pas aussi pratique.

      Mais il devrait servir de base de calcul pour se donner une idée de combien devrait coûter un système de vélo libre-service. Dépassé le coût de donner et entretenir un vélo à tout le monde (-tout le monde-. pas juste les utilisateurs de bixi) , la ville doit retirer ses billes. Montréal a donné 38 millions déjà plus 71 millions en garantie de prêts.

      C’est juste du GBS. Pas de la comptabilité.

    • @snooze

      Meme en GBS, ca marche pas votre calcul! Avec une subvention de 38 millions, et une population de 1,8 million de personnes sur l’ile (je dis ca pour vous aider, parce que sinon c’est 3,5 millions de personnes dans le grand Montreal) ca fait 21$ par personne. Hey, c’est du beau velo ca!

    • @noirod

      Très bon commentaire.

      Personnellemnet j’ajouterais que l’on ne peut juger de la pertinence du BIXI sur sa seule rentabilité. Mettons les choses au clair la plupart des services que rendent nos gouvernements sont déficitaires. C’est leur nature sinon ils seraient prient en charge par le privé.

      Un exemple; nos villes se retireraient de la construction et de l’entretien des routes municipales; celles-ci seraient entièrement privatisées et confiés au privé. Utilisateur-payeur ça nous coûterait combien les utiliser pensez-vous?

      Aucun sens direz-vous avec raison.

      Le principe est donc établit.

      Maintenant comparons certaines villes; j’aime bien utiliser l’exemple de la ville de Mexico que je connais bien. Mexico c’était l’anarchie; pas ou peu de zonage, tu peux avoir une maison de $3M à côté d’une “tintoreria’ ou d’un bloc de 10 étages. Presque pas d’impôts fonciers à payer par contre mais conséquemment un service d’aqueduc déficient et sous-financé au point ou l’eau du robinet est impropre à la consommation, tu as intérêt à ne pas stationner ta voiture à l’extérieur la nuit et tu dois protéger ta résidence d’un mur en ciment haut de 2 mètres au moins et sur le dessus plein de tessons de verre afin de décourager ceux qui voudraient le franchir pour venir te voler; bien oui le service de police aussi est sous-financé et donc en plus corrompu.

      Les policiers doivent arrondir autrement leurs fins de mois voyez-vous.

      Coûte pas cher par contre.

      Depuis que la ville de Mexico s’est dotée d’un système de gouvernance municipale autonome il y a environ 30 ans les choses depuis s’améliorent. Par contre maintenant il y a des taxes à payer.

      L’un ne va pas sans l’autre.

      Les enquêtes démontrent que plus une ville offre un cadre de vie agréable plus la criminalité tant à diminuer.

      Maintenant la question va beaucoup plus loin que le seul BIXI. Quel sorte de ville voulons-nous? Une ville à la Mexico, ou l’État intervient peu ou une ville comme Séville en Espagne qui pour le temps que j’y ai été m’a semblé une ville propre, agréable et sécuritaire?

      La plupart des intervenants vont sans doute répondre qu’ils préfèrent Séville à Mexico. La question est donc de savoir où commence et où arrête l’intervention de l’État?

      Je pose une autre question, Montréal est-elle la seule ville à avoir un système de vélo communautaire tel le BIXI. La réponse est non; la plupart des grandes villes en Europe et de plus en plus en Amérique ont adopté un tel système. Même Séville avec une population de 700 000 habitants, donc une ville avec une capacité financière moindre a un tel système. Ils ont même un métro neuf et des SRB.

      À moins de penser que toutes les administrations municipales qui ont adopté un tel système ont pris une décision irréfléchie je suis porté à penser qu’un tel système à prouver son utilité nonobstant le coût.

      Comme je l’ai écris plus haut la qualité de vie à un prix.

    • @snooze,

      même pas, c’est comme si vous preniez un ordinateur comme base pour évaluer le coût d’un logiciel. C’est n’est pas la même chose. Les gains de productivité d’un logiciel ne sont pas uniquement tributaires de la valeur intrinsèque de l’ordinateur.

      Un bien ou un service vaut ce que les gens sont prêts à payer pour l’acquérir ou l’utiliser. On ne prend pas la valeur de l’aluminium qui entre dans la fabrication du Bixi pour en déterminer le coût et idem pour le vélo en fibres de carbone ou n’importe quel autre matériau. La valeur d’une Lada en ces termes approche celle d’une Porsche.

    • Cela dit, je serais curieux de voir ce qui arriverait si on arrêtait de remorquer les BIXI chaque soir en amont du centre-ville. Est-ce que les gens arrêteraient de les utiliser? Le message serait en quelque sorte : si tu veux un vélo demain matin, retourne chez toi en BIXI. D’ailleurs, ayant grandi à Sherbrooke, je ne peux m’empêcher de lever les yeux au ciel par dépit chaque fois qu’on me parle de «la côte Berri»…

    • Selon une étude de 2010, le Bixi n’est certainement pas un succès du point de vue environnemental. Il remplace le taxi dans 8% des cas et l’automobile personnelle dans seulement 2% des cas.

      Le Bixi sera aussi toujours sérieusement déficitaire. Blâmer le volet international est tout simplement ridicule, surtout que l’année dernière on nous disait que c’est justement le volet international qui allait permettre à Bixi d’être rentable.

      Cela dit, je ne suis pas forcément contre le Bixi. La principale raison est qu’il coûte probablement moins cher que le transport en commun. Le Bixi est donc déficitaire, mais moins que l’alternative. Et puis il est vrai que cela donne une image à Montréal.

      D’un autre côté, ce qui m’agace est qu’il n’y a que très peu d’investissement pour les vrais cyclistes.

      En tant que cycliste, je n’utiliserai probablement jamais le Bixi. Par contre, toujours en tant que cycliste, il y a trois services qui me manque.

      Le premier, le plus important, est un lieu sûr pour mettre mon vélo. La police ne fait rien contre les vols et un reportage de La Presse a clairement montré que personne ne réagit quand un voleur coupe un cadenas et part avec un vélo. Je me suis évidemment déjà fait voler des vélos et il est clair que la possibilité du vol m’a plusieurs fois fait choisir l’automobile. Quand je sais que je vais finir tard, je prends la voiture car le risque de vol est trop important.

      Alors avant d’implanter le Bixi, il aurait fallu mettre des stations robotisées du style qu’on trouve au Japon. Elles ne coûtent pas trop cher et règlent définitivement les problèmes de vols et de vandalisme. On n’a même plus à transporter son gros cadenas avec soi. (Et puis les Bixis auraient pu aussi bénéficier de ces stations pour éviter le vandalisme.)

      Le deuxième service qui me manque est tout simplement des pistes cyclables. Les automobilistes font maintenant plus attention qu’avant, mais on trouve toujours le gros épais dans son char qui considère que la route est à lui. Pire, il y a les chauffards de la STM. Utiliser son vélo est plus dangereux que prendre sa voiture. Les pistes cyclables peuvent diminuer les risques.

      Finalement, le troisième service qu’il me manque est des douches! Il faut obliger les employeurs à mettre des douches et des vestiaires à disposition. J’ai un client qui a installé une douche (le patron était un cycliste) et c’est absolument génial. J’arrivais avec mon vélo 15 minutes avant et je prenais une douche avant la rencontre. (Et ça, ça ne coûte strictement rien pour la ville.)

      Mais au lieu de faire ça, on engloutit des millions dans un service qui en fin compte, même s’il n’est pas inutile, est passablement superficiel.

      Ce n’est pas le Bixi que je hais, c’est ceux qui pensent que le Bixi doit avoir la priorité.

    • @larry999

      27 septembre 2013
      13h56

      Continuez a snobbé et insulté les banlieusard et vous resterez seul dans votre ville de Montreal. La vous rirez moins quand vous allez couler.

      JieffD

    • @jimbo

      38 millions en 2010 ?

      (plus son nom sur les chèques qui rebondissent depuis)

      Vous croyez que c’est tout ce que la ville essuie ?

    • Et il y a une question que je me pose Mr Cardinal, le gvnt allonge un autre 5 m $, Bixi attend son paiement de Chicago, mais il y a des publications sérieuses qui écrivent que Chicago sera la prochaine grosse ville américaine à déclarer faillite.

      Pourquoi la ville de Mtl s’est mise dans la situation où c’est les contribuables du Qc qui vont payer pour une faillite américaine ? Bixi a toutes les caractéristiques d’un éléphant blanc: super bonne idée, fonds publics renouvelés, et une gestion déficiente qui répète sans cesse que les profits seront pour l’an prochain. Toujours d’excellentes raisons pour justifier le déficit d’exploitation.

      Ceux qui possèdent l’argent Mr Cardinal, si ils ne sont pas intéressés, c’est qu’ils voient quelque chose que vous ne voyez pas. Mais pour BIXI montréal s’ils ramenaient le déficit à un niveau plus intéressant, je trouve que ce serait une bonne idée de garder ça.

    • @ jieffd

      Je n’ai snobé ou insulté personne. Seulement, parfois les gens ont besoin qu’on leur mette les choses en perspective.

      “La vous rirez moins quand vous allez couler. ”

      Couler? Eh ben, on ne rit plus!

    • ”Petit peuple si on ne veut même pas prendre de risque pour un petit service comme le Bixi!!!

      Vive le Bixi,

      c’est une des belles innovation Québécoise des dernière années, il faut continuer à le supporter, et il ne faut pas vendre à des intérêts étrangers.”

      +1

      Le Bixi est une des plus belles nouveautés des dernières années au QC, point barre.

    • La patienc epour récupérer ses billes ? Je crois plutôt qu’il faut cherhcer à limiter ses pertes.

      Il n’y a pas de fleuron là et d,entreprise rentable même à l’international, du moins la preuve a pas été faite. Évidemment si quelqu’un veut acheter, bien sûr et on ne fait pas une vente de feu mais s’ils sont aussi opaques que ce qu’on en sait depuis le début, aucun acheteur ne sera intéressé.

      On a le droit de défendre le programme pour des raisons sociales, écologiques ou politiques mais cela n’autorise pas la mauvaise administration et le manque de reddition de comptes et ce problème là n’est pas temporaire, il est là depuis les débuts de l’organisation.

      Il faut pas donner sa bénédiction à des dirigeants parce que cela va dans le sens de nos objectifs sociaux ou écologiques.

      Que les journalistes chevronnés fassent une enquête s’il faut sur cette administration là…

    • @therichrocco

      “Ce qui est scandaleux, c’est de subventionner des véhicules! Imaginez si l’état devait financer une voiture à chaque famille. Le BIXI est un véhicule et c’est à chacun de s’en procurer un, s’il le souhaite … pas aux gouvernements!”

      Et les trains de banlieue il se paie comment?

      bernard Théroux
      Hochelaga

    • Le BIXI, pas de probleme pour moi. C’est celui/celle qui pedale qui m’inquiete. De vrais dangers publics. Pas de casque, roule en sens inverse, signaux d’arret qui sont facultatifs (selon l’humeur), roule sur le trottoir, roule rapidement entre les voitures… Ah mais ca c’est tous les cyclistes… Bon ok.

      Ciao

    • @ jieffd

      Ce que vous ne comprenez pas c’est que Montréal est le moteur économique du Québec… Si Montréal coule, c’est toute les régions du Québec qui coule avec.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • Tant qu’a moi le Bixi se serait un service gratuit et pourquoi pas le transport en commun tant qu’a y être?

    • 6000$ pour un gros frame aluminum avec 2 roues. Est-ce qu’il y a eu appel d’offre coudonc?

    • @nike

      “Et les trains de banlieue il se paie comment? ”

      Le train de balieu EST un transport en commun, justement. Aucun individu n’a les moyens de se payer un train. Les béciks, c’est abordable par chaque citoyen. Si tu peux te payer l’abonnement mensuel, tu peux t’acheter un bicycle. Pas besoin d’étatiser cela!

    • @blitz

      “Tant qu’a moi le Bixi se serait un service gratuit et pourquoi pas le transport en commun tant qu’a y être?”

      C’est exactement cela le problème avec la gauche. Ils ont toujours l’impression que “c’est gratuit” … or, ce ne l’est pas, c’est toujours le cochon de payeur de taxes qui finit avec la facture!

    • Un lien wiki qui fait l’inventaire et les spécifications de différents systèmes de vélos libre-service dans une trentaine de pays.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9los_en_libre-service

    • @le_furote

      Je suis cyclistes, automobiliste et piéton. Crois moi l’imbélicité n’a pas choisi un mode de transport en particulier…

    • @snooze : bravo pour votre expérience de bidouillage de vélo. C’est la pertinence par écrit ça.

      Comparer un vélo fait pour endurer les pires abus à son propre bidouillage et diviser le prix du projet par le nombre de vélo.

      Au fait, dans vos calculs de bidouillage de votre propre vélo, avez-vous inclus le prix de vos outils ? Et le coût du design de votre vélo ? Hon, c’est vrai, vous patentez des trucs à partir d’un design existant. Avez-vous inclus le prix des supports à vélo que vous utilisez ?

      @pbrasseur : combien ça coûte l’obésité ?

      Combien ça coûte des hospitalisation pour déficience respiratoire ?

      Prenez le temps d’y penser.

      C’est des dépenses que l’usage du Bixi permet d’atténuer.

      On est dans le trou de 260 milliards. Un moment donné, faudrait cesser de creuser.

    • @ le_furote

      Faut pas oublier que, très souvent, les cyclistes sont aussi des conducteurs; donc ils pédalent comme ils conduisent… J’imagine que vous allez être d’accord avec moi pour dire que Montréal n’est pas réputée pour la courtoisie et le civisme de ses conducteurs.

    • @blitz,

      pourquoi les TEC et le Bixi ne doivent pas être gratuits?

      Primo, parce que lorsque c’est gratuit, les gens ne font pas attention en s’imaginant que ça ne coûte rien en amont. Donc, pour le Bixi ils se fouteraient de rapporter les Bixis à des stations et ça deviendrait impossible à gérer.

      Secundo, parce que sans tarif, il n’y a pas d’incitatif de développer le réseau là où il est le plus en demande. Et en fait, dans certains cas il n’y a pas moyen de savoir où se situe la demande.

      Rendre quelque chose de complètement gratuit n’est pas toujours une bonne idée.

    • @le_furote (et nike par la bande),

      par pitié, n’allez pas commencer une discussion sans aucun rapport avec le blogue. La question n’est pas le partage de la route et les arguments ressassés des millions de fois concernant les piétons, les automobilistes, les cyclistes et les planches à roulettes. Il n’y a plus rien à apprendre à ce chapitre et votre expérience a été maintes fois entendue, ça n’intéresse plus personne, sauf pour se mettre sur le pilote automatique du chiâlage sans but précis.

    • @therichrocco

      Beaucoup d’utilisateurs de BIXI sont des touristes. Je travaille en plein centre-ville et des touristes qui utilisent des BIXI j’en vois plein.

      Dans le port de Montréal aussi l’été il y en a plein de touristes en BIXI.

      Vous allez leur demander d’amener leur “bécyk” comme vous dites avec eux en avion?

      Mon épouse et moi l’avons utilisé le vélib à Séville.

      Le vélo, merveilleuse façon de découvrir une ville.

      @le_furote

      Entièrement d’accord, le problème n’est ni l’auto, ni le vélo, ni les chaussures. Aucun ne pouvant théoriquement se mouvoir seul.

      Le problème est celui qui est derrière le volant, sur le vélo ou dans la paire de souliers.

      Souvent c’est le même en plus, son comportement se transposant d’un mode de transport à un autre.

    • @dcsavard

      Votre commentaire de 16h09

      Encore une fois entièrement d’accord. Je pourrais transposer le même raisonnement sur les frais de scolarité mais je n’ose pas :-)

      Ça brasse déjà assez comme c’est là.

    • J’ai utilisé l’équivalent du BIXI à Rio de Janeiro. D’abord, on sous-estime grandement l’importance de la robustesse des vélos et des stations. À Rio, après 6 mois, la moitié des vélos fonctionnaient tout croche et certaines stations avaient de problèmes électriques. Cela dit, les Cariocas (gens de Rio) de la zone sud et les touristes (à long terme, parce qu’il faut un cellulaire pour accéder au vélo) réaprennent à connaître la ville. C’est indéniable pour moi que l’existence de ces vélos a grandement améliorer mon expérience à Rio. Maintenant, ils ont le même problème là-bas qu’on a ici : la population utilise les vélos pour se rendre à la plage d’Ipanema, mais ne les rapporte pas…

    • Le cout unitaire d’un Bixi est de 1,200$ ce qui est déjà énorme. Mais c’est pas tout: faut ajouter le système. Là ca monte à près de 7,000$. FOU RAIDE.
      Tout ce qui est vert est cher. ET souvent fou raide.
      Toute cette industrie non-rentable repose sur une idéolgie idiote à savoir que la planète est malade et qu’il faut la soigner. C’est le mensonge du siècle

      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201003/23/01-4263392-125-bixi-ont-disparu-lan-dernier.php

      Hier, personne n’a été en mesure de nous dire quel était le coût de fabrication des vélos à l’unité. Par contre, dans un article paru en novembre dernier dans le quotidien Le Soleil, on indiquait que l’annonce de l’exportation des Bixi dans d’autres villes (Londres, Melbourne, etc.) permettrait de passer à une production de masse et de réduire les coûts de fabrication à 1200$ l’unité.

    • @simon_c

      (vous pouvez downshifter de 2-3 vitesses, personnes n’est aggressif ici)

      (je n’ai jamais dis que la ville devrait donner des vélos et les entretenir. je dis que l’argent qu’elle aura investit dans le bixi le permettrait. ce qui est la “ligne d’absurdé”)

      Mais même si j’étais sérieux avec ce projet de vélo offerts, combien de ratchets la ville va besoin pour monter des vélos en séries un après l’autre, au juste ? Combien ça coûte, des écrous, selon vous ?

    • Qu’est-ce que dieu vient faire là-dedans? Farces à porc, on haït le Bixi parce que ce n’est pas le rôle d’une administration publique d’exploiter un service de location de bicyclettes, c’est au marché de le fournir, ce service, s’il y a une demande. Le Bixi nous a coûté, nous coûte et continuera à nous coûter une fortune, malheureusement.

      Quand je vais travailler en voiture le matin (dans ma petite compacte japonaise), d’Ahuntsic vers la Cité du multimedia dans le Vieux, je croise toujours sur ma route des gros pickups qui tractent d’immenses remorques pour déplacer les Bixis entre les différentes stations. Des pickups dont la grosseur et la charge à tracter m’amènent à estimer d’énormes moteurs v10 ou v12 . Si c’est pour l’environnement, on repassera.

      Je vais travailler en voiture et j’en suis très satisfait. J’ai pris le métro pendant longtemps plus jeune, aujourd’hui, je ne saurais me passer de ma voiture. Parlez à des jeunes début vingtaine, la majorité rêvent d’avoir une voiture et de ne plus avoir à utiliser les transports en commun. C’est une réalité. Ça ne veut pas dire que ceux qui veulent se déplacer en transport en commun ou en bicylettes sont dans l’erreur, ils ont droit à leurs choix, les amateurs d’automobiles n’essaient pas de les convaincre d’abandonner leurs bicyclettes pour une automobile, pourquoi ce ne serait pas possible en sens inverse (je sais que les cyclistes les aiment bien)? Ce qui est bon pour minou est bon pour pitou!

    • Le projet Bixi me semble le mieux à Washington State University sous le nom de Greenbike…

      Et ils recueillent même des dons afin de mettre plus de vélos en service…

      http://www.greenbike.wsu.edu/donate.aspx

      120 vélos en tout dont 80 Bixi.

    • “C’est la seule façon pour les contribuables de récupérer leurs billes, et pour le BIXI, de continuer à rouler à Montréal en intégrant le giron de la STM qui n’en veut qu’une fois la dette effacée.”

      En intégrant le giron de la STM, ça veut dire que les employés de BIXI, ceux qui ramassent les “biciks” avec leur camion, qui les répare, les entretiennent,etc, vont devenir des employés attitrés de la STM, syndiqués évidemment, avec une panoplie d’avantages sociaux, a gros salaire. Tirons la” plug” pendant qu’il en est encore temps, un bon vélo ça coute rien en 2013.

    • J’habite Toronto et suis à Montréal 3-4 jours par semaine pour le travail. J’ai ma clé Bixi depuis un mois et c’est très très cool. Je stationne mon auto le soir au retour du travail et utilise le vélo pour toutes mes sorties. $82 par année ce n’est pas assez cher, on pourrait facilement charger le double.

    • Un seul BIXI coûte quatre fois plus cher que tous les vélos que j’ai possédés en 40 ans, coûts d’acquisition et frais d’entretien compris.

      Vous trouvez ça normal?

    • @verret

      Pas de notre faute si vos vélos ont toujours été du bas ou milieu de gamme.

      En passant un BIXI c’est 600$, pas des milles comme certains le disent ici

      http://argent.canoe.ca/nouvelles/affaires/le-patron-de-bixi-fait-le-point-19052011

    • ……… Vous parlez vraiment beaucoup de bécycles vous!

    • Je voue parie qu’un nombre important de touristes “cool” qui viennent ici utilisent le bixi, et retournent chez eux en mentionnant à leur connaisances comment le concept est hot.

      Juste pour cela, l’aventure en vaut la peine. Ca vaut cher d’etre cool.

      Et pour ceux qui se plaingent du coût unitaire, ca coute combien un tank, vous pensez? Les Bixis sont batis comme des tanks. Et c’est exactement ce qu’il fallait faire.

      Chialer pour chialer, disent certains. Absolument. Mme “Je suis tellement fière de mon surnom choisi par mes petits enfants que je ne peux m’empecher de ous en faire part”, here’s looking at you.

    • haïssons nous vraiment une «farce»?

    • @guygadbois
      Ne tombez pas en bas de votre chaise (de designer, pas du IKEA à moins que vous ayez payé pour la faire monter), mais je suis entièrement d’accord avec vous pour votre 18:47.
      Quant on lit une description d’une destination de voyage, une ville européenne par exemple, les vélos libre-service sont souvent mis en évidence. C’est hot (ou cool comme il disent à VMR).

    • Plaider pour notre patience, monsieur Cardinal, c’est insulter notre intelligence.

      La pertinence d’un produit ou d’un service, public ou privé, tient toujours à la satisfaction d’un besoin. Ayez donc l’honnêteté de reconnaître que Bixi répond onéreusement à un besoin marginal.

    • Je ne rien contre le Bixi, mais le système ne fais pas ses frais. Point à la ligne. Le reste n’est pas important. BlackBerry avait des troubles financiers est-ce que le gvt de l’Ontario les a sauvées, NON et c’était la bonne solution.

      Si la ville de MTL veut sauvé Bixi, qu’elle la sauve et les résidents seront taxés en conséquence, mais je veux en aucun cas que le GVT du Québec investisse dans se projet. Si les MTL ont une meilleur solution, qu’il la trouve

    • Combien de personnes encore utilisent le bixi? Pas le nombre de déplacements, le nombre d’usagers abonnés. L’investissement en vaut-il la peine concernant le nombre d’utilisateurs? Pas le nombre d’utilisateurs potentiels, le nombre d’abonnés…

      C’est comme dépenser 2 millions pour faire la promotion de la discrimination envers quelques centaines de femmes musulmanes employées par l’état. Est-ce vraiment la bonne façon de dépenser les fonds publics?

    • Votre bonne foi vous honore, gl.

      J’avoue que je shootait from the hip, mais cela m’apparaissait tellement logique que je n’ai pu m’empêcher de l’écrire.

      Un des gars les plus cool que je connaisse, qui gagne une fortune par année, se déplace régulièrement en Bixi (régulièrement en état d’ébriété, mais bon…). Je me suis dit que si lui, alors les autres. Et vos recherches semblent supporter le tout.

    • tiko, arbours11 et JF

      Répondez-vous a un besoin? Si oui, combien valez-vous, selon vous?

    • Sherbrooke offre des vélos recyclés depuis plusieurs années. Le tout est remis en état par des jeunes en réinsertion sur le marché du travail et sont peinturés en rouge ou vert pour bien les repérer. Puis les vélos sont placés un peu partout dans la ville et sont mis à la disposition des citoyens et des touristes. Donc c’est écologique, ça aide des jeunes et ça rend service à la communauté. Le coût? Environ 30$ par vélo. Le BIXI Montréalais? 20 fois plus cher mais ça fait vivre le gros train de vie à une pogné d’administrateur gauchiste incompétent.

      Encore une fois les régions payent pour un caprice montréalais alors qu’une solution toute simple existe ailleurs.

    • Jf

      Pour répondre à votre question, 1 usager, 100 000 déplacements, et 1 million de kilomètres.

      Je suis d’accord avec vous, celsa ne vaut clairement pas la peine. Mais comme vous ne payez à peu près rien pour cela, de quoi vous mêlez-vous?

    • @snooze : au lieu de répondre à mes questions vous en posez une autre. Très constructif.

      Tiens, le prix d’un bixi est d’environ 600 balles. Z’êtes capable de faire un vélo robuste pour 600 $ ?

      @verret : ce que je trouve vraiment anormal, c’est que vous preniez pour vérité première l’histoire du 7000 $ par bixi sans vous donner peine de vérifier.

      @imoi : Est-ce la rôle de l’administration publique de fournir des routes en quantité industrielle et centaines de milliers de mètre carré de parking pour des chars ? Si c’est rentable, que le privé s’en charge.

    • Qui de droit

      Y-a-t-il un seul touriste qui ait parlé du trip extraordinaire qu’il a vécu en découvrant Sherby en ridant vos béciks?

      Plus sérieusement, y-a-t-il un seul touriste à Sherby, ever? Il s’est perdu en chemin?

    • Simon C

      Amen.

      Votre seule erreur est de présumer que verret utilisait 7 00 $ comme barême. M’est avis qu’il utilisait 700 $.

      Il est simplement volontaire.

      Votre message à imoi est dead on. Tanné de payer pour les 450 qui vampirisent le 514.

      Les gens qui ne peuvent s’employer de façon intéressante dans le 51t et y payer des taxes devraient s’éloigner dans le 819 418, ou 613. Ca serait mieux pour eux.

    • @arbours11 : le coût annuel du financement du dédoublement de la 175 est au moins 4 fois plus élevé que le déficit de BIXI.

      Je ne veux en aucun cas que mes taxes servent à financer une route qui ne me servira peut-être jamais. Idem pour le Colisée Labaume.

      Content ?

    • @simon_c

      Le problème n’est pas le prix “d’un bixi” mais le prix “du système de bixi au total”.

      (et en passant, le 6000$-7000$ par vélo fonctionnel au final est réel. mais ce n’est pas le problème)

      Moi, ce qui me chicotte est très simple (et j’aime bien le bixi, ne l’oubliez pas) : l’un des but principaux du bixi est d’encourager l’utilisation du vélo et transport en commun et désengorger la circulation en ville. Seulement, si, pour y arriver, vous accottez le prix que ça couterait pour carrément donner et entretenir gratuitement des vélos gratuits en vrai libre-service (sans les bornes hi-tech) au double, au triple, au quadruple de personnes qui utilisent présentement le bixi, vous dépassez la ligne entre “bonne idée” et “mauvaise idée”.

      L’exemple du système de Shebrooke a été donné mais il y en a d’autres, similaires, dans nombre de villes européennes. Ce système n’est pas parfait car il y aura des vols et des bris (mais pour accotter le prix des bixi, faut en voler pas mal) et il ne remplit pas la partie “glamour – image de marque – attrait touristique” de bixi (qui est bien réel et c’est très bien).

      Peut-être existe t-il un entre-deux, entre les vélos en véritable libre-service et le système obèse et over-engineeré de bixi ?

      Tel quel, pour moi il est trop (beaucoup trop) cher.

      On parle de vélo.

    • Par contre, pour moi (qui est cycliste, automobiliste et utilisateur du métro), les millions de dollars qui seront investit dans le bixi seront toujours une bonne dépense. Même si je crois que ça pourrait coûter beaucoup moins cher.

      Plusieurs utilisateurs du bixi deviennent des cyclistes par la suite et la promotion du vélo en ville sera toujours une bonne idée.

      Quelques systèmes (comparables ou non) au bixi dans une trentaine de pays:
      http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9los_en_libre-service

    • À Montréal, le bicycle est presque impossible durant 6 mois de l’année, et inutile 1 jour sur 3 le reste du temps.

      Les autos, les autobus et les métros qu’on prétend éliminer de la circulation, doivent revenir dès qu’il pleut ou qu’il neige. L’impact annuel sur la circulation à Montréal est donc minimal.

      @jon8
      “Le Bixi est une des plus belles nouveautés des dernières années au QC, point barre.”

      Si c’est vrai, ça veut dire qu’ils ne se passe pas grand chose d’intéressant au Québec.

    • François Cardinal est comme le candidat à la mairie Richard Bergeron, un apôtre de l’état providence où un déficit n’est pas un déficit.

    • @ DenisSera

      …À Montréal, le bicycle est presque impossible durant 6 mois de l’année, et inutile 1 jour sur 3 le reste du temps…

      Oh que d’exagérations.

      Primo : Le cliumat de Montréal n’étant plus ce qu’il était, la neige arrive non plus vers le début mi-octobre mais souvent vers la mi-fin décembre pour s’évanouir à la mi-mars. (Bref 4 mois de neige)

      J’aimerais savoir où il est impossible de faire du vélo à MOntréal 1 jour sur trois???

      Voyez-vous Monsieur Sera le pourquoi de votre incapacité à être un interlocutleur valide. Vos exagérations pour faire passer vos points de vues sont si grossiers qu’ils dénotent un manque flagrant de confiance en vous où en vos ”croyances”.

      G.Duquette

    • @ kiroulbien

      Entierement raison.

      Les gars comme Francois Cardinal trouveraient le moyen de perdre de l’argent en operant un kiosque a limonade.

      A l’image de bien des politiciens, malheureusement.

    • @snooze : au départ, c’était le prix par bixi qui vous fatiguait. Maintenant, ce n’est plus le problème réel, mais vous revenez avec une histoire prix 10 fois trop gros, affirmant que c’est réel.

      Source ?

      Preuve ?

      Savez-vous pourquoi il y a des bornes haute de haute technologie ? Bien sûr que non, puisque ça vous dérange. Bref, vous ne comprenez pas le bixi, vous ne savez pas comment sa fonctionne ou combien ça coûte, mais vous critiquez.

      Super. On va aller loin avec des gens comme vous. Aimez-vous toujours la RadioX ?

    • Il est triste de voir à quel point les journalistes d’aujourd’hui sont devenu des individus au service des autorités en place afin de les aider à faire avaler au payeur de taxe les idées les plus stupides les unes que les autres…

    • @ simon_c. Oui c’est aux administrations publiques de développer et maintenir le réseau routier. Vous mélangez tout tellement vous semblez obnibulé par l’utopisme vert. Comparer le réseau routier d’un ville à un commerce de location de bicyclettes, c’est vraiment du gros n’importe quoi, pas fort votre argumentaire. Je vous conseillerais bien humblement de prendre un peu de recul par rapport à votre dogmatisme écolo, il vous fait paraître ridicule dans vos commentaires

    • @ vinibrod

      Va falloir se rendre compte que le journaliste aussi en paye des taxes, ainsi que de nombreuses personnes que vous voyez rouler en BIXI…

    • @simon_c

      Les bornes WiFi à recharge solaire ne sont pas nécessaires dans plusieurs systèmes de vélos en europe. Certains utilisent le bon vieux change. Donc, les frais sont beaucoup moins grand et le système coûte donc beaucoup moins cher tout en remplissant le même mandat.

      (et vous m’avez l’air à avoir besoin de vacances, si je peux me permettre)

    • @simon_C je suis parfaitement d’accord avec vous, je suis pour le Colisée, mais je suis contre se mode de financement imposées aux autres citoyens de la province, surtout au SUD. Voudriez vous aidé le système de transport en commun de Vancouver avec vos taxes, je suis sur que NON. J’ai les mêmes sentiments pour Bixi.

    • @imoi : newsflash : on parle ici de transport. Transport par route et par vélo.

      Vous ne voyez pas le lien ? Ça explique bien des choses.

      Combien coûteront les intérêts du dédoublement de la 175, par année ? Environ 46 millions. Ça ne vous dérange pas ? Sérieusement ? Pis on n’a pas toucher au milliard que ça coûté à construire et au millions que ça va coûter à entretenir.

      Ce qui est dogmatique, c’est de poursuivre dans une voie qui n’a aucun bon sens climatique (le dernier rapport du GIEC) et économique, puisque la culture de la voiture nous coûte 13 milliards dans la balance commerciale.

    • @ simon_c, le sujet de la discussion est le commerce de location de bicyclettes Bixi, une entreprise extrêmement déficitaire maintenue artificiellement en vie avec l’argent des contribuables, vous vous égarez en invoquant le dernier rapport du GIEC pour essayer de justifier son utilité.

      Ce n’est pas à l’administration publique d’opérer un tel commerce. Vous aimez faire de la bicyclette? Good for you, c’est votre choix, achetez vous une bicyclette et faites-en tant que vous voulez, la Ville met même à votre disposition un vaste réseau de pistes cyclables et je l’appuie à 100% dans cette démarche. J’appuie d’ailleurs tous les cyclistes qui veulent utiliser les pistes cyclables pour leurs déplacements quotidiens, c’est leurs choix, tant mieux pour eux. Ça ne veut pas dire que tout le monde doit faire de la bicyclette et encore moins que nos taxes doivent servir à financer un commerce de location de bicyclettes, largement déficitaire en plus.

    • @imoi : buzzz wrong answer. Le sujet de la discussion est un service public de partage de vélo. Pas un commerce. Bien sûr, vous n’avez pas compris la différence et vous ne la comprendrez pas, parce que votre position est idéologique. Vous commencez par une prémisse fausse basé sur une confusion entre commerce et service. Et boy que ça commence mal.

      Ce service public contribue à réduire notre empreinte écologique. Naturellement, vous n’avez pas entendu parlé du GIEC et de son dernier rapport pour ne pas voir le lien entre l’investissement sur les routes et le vélo. Rassurez-nous : dîtes nous que vous n’avez pas d’enfant.

    • @snooze : ouais, c’est ça, un service en démarrage aurait dû aller au plus cheap et ignorer les technologies modernes. Comme ça, à long terme, ça coûtera plus cher.

      Qu’on ira loin comme ça.

    • Plus cheap ou “non déficitaire de 42 millions de dollars” ?

      Ca dépend de votre lecture.

      Je ne suis pas un “moderniste”. Je suis un concret. Et les systèmes plus simples qui existent ailleurs font le même boulot que le bixi moderne-solaire-wifi-de l’espace mais pour beaucoup (beaucoup) moins cher. Et pour plus d’utilisateurs.

      Mais, encore une fois, je suis en faveur du vélo en ville. J’en suis. Mais bixi est un gros truc over-engineeré. On parle de vélos.

    • @snooze : on a déjà établit, ensembles, que vous ne connaissez pas le dossier du BIXI. La technologie de démarrage coûte cher, mais ensuite ça permet des économies à long terme.

    • @simon_c

      La vie utile des bornes et des vélos a été calculée à 10 ans.

      Il y en a déjà la moitié de passée. Long terme ?

      Montréal a déjà fait un plan de sauvetage de 108 millions en 2011 et on s’apprèterait à en remettre une couche cette année et dans 5 ans les installations sont à changer ?

    • @snooze : dernière intervention, parce qu’un moment donné, ça tourne en rond…

      10 ans pour un vélo qui subit les contraintes du BIXI, c’est beaucoup. Pour les bornes, le coût est surtout lié à la recherche et au développement. C’est payé maintenant. C’est ça penser à long terme.

      Les systèmes de télécom intégrés aux bornes permettent une gestion plus serrée des vélos. Ça sauve des frais.

      Mais selon vous, maintenant que la R&D est payée, faudrait revenir à des gobes-sous et aux gros frais de gestion.

    • Vous saviez que le budget de recherche et développement pour bixi a été de 15 millions en 2007-2008 et que ça fait longtemps que la banque a sautée depuis, n’est-ce pas ?

      Je n’aurais aucun problème à ce que le bixi reste tel quel à Montréal si une ou des entreprises privées en fesaient l’acquisition et exploitaient le réseau, comme à NewYork, où la Banque CitiBank et Mastercard sont les sponsors principaux de Citibike.

      Mais si le réseau bixi, déficitaire sous sa forme actuelle car trop onéreux à opérer reste la même alors, non, je ne voudrais pas que les citoyens du québec payent tout près de 100 millions (36 millions en 2011 et peut-être encore 40 millions du provincial cette année) pour 48 000 utilisateurs montréalais alors qu’ils existe des systèmes plus simples et moins chers.

      Voilà, c’est mon point de vue de cycliste montréalais.

    • (oui, je sais que les négos parlent en ce moment de 5 millions d’aide de québec. mais le déficit de bixi est de 42 millions. au final, c’est encore les citoyens qui vont casquer, d’une manière ou d’une autre. bixi ne fait même pas ses frais courants)

    • @Simon_C

      Vous avez des études qui prouvent qu’aucun biens que vous consommer ne passe pas par la route 175?

      @guygadbois
      Ne parlez pas de choses que vous ne connaissez pas.

    • @qui_de_droit : l’existence de la 175 ne me cause aucun problème. Son dédoublage, sous motif de sécurité, est un gros gaspillage. Pourquoi ? Parce que la majorité des accidents sont causés par la boisson et la vitesse.

      Ça aurait moins cher d’installer une couple de photo-radar mobiles le long de la route et de faire des tests d’alcoolémie plus fréquents.

      Mais non, on flambe 950 millions, montant qui coûte bien plus cher financer annuellement que le BIXI, sans compter les intérêts.

      Mais pour répondre à votre question, non aucune étude sur le sujet, et je m’en contre-… Le seul trafic entre moi et Saguenay, c’est l’argent que moi, Montréalais, envoie là-bas.

      Pour votre commentaire à guygadbois : commencez par l’appliquer à vous-même…

    • Qui

      J’aurais du préciser ma pensée: par touriste, j’entendais quelqu’un qui vient de l’extérieur du Québec, et qui choisi l’aller a un endroit en particulier (plutot que d’y etre par obligation, genre les Juex du Canada).

      .

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité