Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 21 septembre 2013 | Mise en ligne à 8h16 | Commenter Commentaires (55)

    L’élection se décidera sur l’image…

    X212_6A71_9

    Il faut se rendre à l’évidence : cette campagne électorale se jouera sur l’image.

    Vous le savez, je suis le premier à présenter les engagements des uns et des autres, à lancer des débats d’idées, à inciter les candidats à faire valoir leur vision de la ville. Pour moi, rien n’est plus important que le contenu, les positions, les plateformes des différentes équipes.

    Mais j’ai beau tourner les enjeux dans tous les sens en ce début de campagne électorale, j’en arrive toujours, dépité, à la même conclusion : au jour J, celui qui arrivera en tête sera celui qui aura fait la plus grande impression aux électeurs, non pas celui qui aura les meilleures solutions pour la métropole.

    Vous me direz que je suis naïf, que c’est toujours le cas, particulièrement sur la scène municipale. Peut-être. Mais cette fois, ça semble l’être davantage encore.

    Regardez les enjeux qui reviennent le plus souvent dans la bouche des citoyens, ils ramènent tous à des questions d’image et de perception plutôt qu’à des engagements fermes et formels : corruption, congestion et taxation.

    Vous pouvez bien fouiller dans les plateformes des uns et des autres, vous ne trouverez pas grand-chose qui les distingue sur le front de la lutte à la corruption. Un propose un inspecteur général, l’autre une révision des pouvoirs du comité exécutif ou encore, un commissaire à l’éthique. La meilleure solution pour empêcher les filous de s’en mettre plein les poches? Bien franchement, ce n’est pas dans la liste des engagements que vous trouverez la réponse.

    Même chose pour la congestion. L’un mise sur le tramway, l’autre sur le SRB, ou encore sur une maximisation de l’utilisation des infrastructures en place. Mais lequel va réellement réussir à réduire la congestion? Dans un contexte où l’on retape les infrastructures et multiple les chantiers partout en ville? Très, très dur à dire.

    La taxation n’est pas bien différente. Personne ne se fait élire en promettant des hausses de taxes ou des péages, même si chacun des candidats s’engagent à lancer de multiples projets qui nécessiteront de l’argent. On s’engage plutôt à les geler, à mieux gérer la Ville pour réduire les dépenses. Ce qui est prévisible, mais qui empêche de distinguer les candidats et leur approche respective. Hier, à l’émission 15-18 de la Première chaîne, tous les candidats ont simplement parlé d’une diversification des revenus qui proviendra du prochain pacte fiscal. That’s it.

    MM. Côté, Coderre et Bergeron ont chacun leur priorité, mais ce qui fera réellement la différence, c’est le leadership qu’ils sauront démontrer lors de leurs interventions. C’est la force de persuasion qu’ils démontreront. C’est l’impression de savoir où ils s’en vont. C’est l’image d’intégrité et de compétence qu’ils dégageront.

    Et ça, c’est une question de perception. Qu’on le veuille ou non.

    Je continuerai certainement à faire valoir les idées des candidats. C’est ce qu’il y a de plus important pour moi et pour bien des électeurs. Mais je ne crois pas que cela soit l’élément principal sur lequel les électeurs se prononceront le 3 novembre prochain. Hélas.


    • M.Cardinal vous relevez que:
      [C’est l’image d’intégrité et de compétence qu’ils dégageront]

      - Coderre et son parti est une reprise d’Union Montréal.
      ……intégrité vous dîtes.

      - Coderre , au moins 2 de ses conseillers sont encore sous
      surveillance de l’UPAC…….
      ……intégrité vous dites…..

      - Coderre vient du Scandale des Commandites. Il nous dit
      avoir été blanchi….peut-être parce que 2 élections déclenchées
      soudainement lui ont sauvé les fesses…….
      …..intégrité vous dîtes.

      - Coderre est une cassette sur 2 pattes qui se contente de répéter
      toujours les mêmes choses apprises par coeur…..
      …intégrité vous dites….

      - Coderre,sa seule compétence est celle de bien MANIPULER les médias,
      les journalistes…..il a déjà commencé sa JOB.

      Pour moi, ce n’est pas du leadership c’est de la manipulation médiatique.

      Désolée, mais cette élection est déjà ficelée….malheureusement.

      STIVIDENT…… comme disait la dame.
      Louise April(Laloue)

    • ..@laloueapril,08h49:«…… bien MANIPULER les médias, les journalistes…..il a déjà commencé sa JOB…»

      Quand vous dites «déjà», vous voulez sans doute dire que cela a commencé quand il est devenu une vedette de ce média dit «social» nommé Twitter? Et ça, ça le place pas mal plus en amont que juste au début de cette campagne à la mairie, non?

      Rappelez-vous l’engouement provoqué dans les divers médias dits «traditionnels» donc forcément «sérieux» et donc crédibles. On parlait d’abondance de sa performance sur Twitter, du nombre effarant de «tweeeets», on l’invitait à TLMeP. Etc.

      «Déjà» à ce moment, la campagne se préparait et ça fait «un sacré bout» comme disait si bien René Lévesque.

      Qu’en pensez-vous?

    • Avez-vous regardé et surtout écouté les 3 principaux candidats répondre aux questions de Patrice Roy hier? Seul Bergeron a répondu avec de la susbtance. Coderre, formules tout-aller. Côté qui fait le fin-finaud en transformant un adage africain “ça prend un village pour élever un enfant” en parole d’un américain!? Fiou, au moins il ne se l’est pas appropriée! ; )

      Toutes les élections se jouent sur l’image mais au municipal, j’ai espoir que seuls les gens très intéressés par la politique iront voter. Ceux-là sont peut-être mieux informés d’où un choix plus éclairé. Évidemment, si des autobus de voteurs sont organisés par un candidat, ça changera la donne! Mais d’une façon comme de l’autre, on aura le chef qu’on mérite, n’est-ce pas?

    • @laloueapril
      Dans votre commentaire, vous ne cessez de répéter le nom du plus gros des candidats. Travaillez-vous pour sa campagne?

    • M.Couture, vous avez compris la même chose que moi.

      Oui le “DÉJÀ” date de bien plus longtemps que maintenant.
      Je me souviens AUSSi…. d’un souper spaghetti…. sans spaghetti.

      Ces “DÉJÀ” et autres interventions médiatiques,ne seront pas comptabilisées
      dans les dépenses de la présente élection….
      Pour moi, c’est du financement sous la table.

      Kid Kodak Koderre, un fin manipulateur de médias.

      En terminant, j’ajouterais sa prise de position électoraliste CONTRE la charte.
      (même chose pour les 2 autres en passant).

      Que fait-il(feront-ils) avec les électeurs montréalais POUR la charte.

      M.Couture,
      Heureuse de constater que certains ont un regard vif et aiguisé
      qui ne se font pas ……….en…..tuber…pour rester polie.

      Bon samedi.
      Louise April(Laloue)

    • Monsieur Cardinal,

      C’est une caractéristique des médias modernes: les journalistes ne voient plus l’intérêt d’une distinction entre un reportage et un éditorial. Votre collègue Lagacé se spécialise dans ce mélange des genres, mais j’ai toujours eu de plus grandes attentes dans votre cas. Si vous croyez que les plates formes, les prises de position et les engagements concrets sont plus importants que l’image, continuez d’insister sur ces aspects plutôt que de vous désoler, tel un cégepien en sciences humaines profil société en sevrage de pot, du pouvoir hégémonique de “l’image” ?

      Vous êtes la personne toute désignée pour nous offrir un tableau comparatif précis des positions de chacun, enjeu par enjeu. Je ne suis pas convaincu qu’ils sont aussi semblables que votre texte le laisse croire. Ou sinon, poussez la réflexion sur ce concept flou qu’est “l’image”: que doit-faire Projet Montréal pour devenir un part “cross-over” ? Que doit faire Kid Kodac Coderre pour acquérir de la substance digne d’un parti du XXIe siècle ? etc.

      C. Giguère

    • @andy_mcgafigan

      «Un cégepien en sciences humaines profil société en sevrage de pot»… Ayoye. Pourquoi insulter pour faire valoir son opinion? Ça m’échappe…

      Cela dit, l’un n’empêche pas l’autre. Je peux à la fois publier un livre sur les enjeux municipaux, et me désoler que ce n’est pas ce sur quoi se baseront les électeurs. Je peux démarrer une série sur les grands dossiers de la campagne, comme je le ferai lundi dans les pages débats avec le concours des principaux chefs, tout en reconnaissant que bien des citoyens voteront avec leur coeur davantage qu’avec leur tête.

      François Cardinal

    • le principal défi au cours des prochaines années sera de garder les montréalais à Montréal , les hausses abusives de tous les coûts les feront fuir
      Albert bela

    • Vous avez tout à l’envers M. Bela, les banlieusards les plus intelligents reviendront sur l’Ile avant que les grands travaux ne démarrent.

    • Bonjour monsieur Cardinal,

      J’habite Québec (Cap-Rouge) et je voterai pour Régis Labeaume.

      Il n’est pas parfait, mais il fait bien son job.

      Si j’étais à Montréal, ce serait plus difficile de choisir.

      Denis Coderre, je le préfère à Marcel Côté qui sort de nulle part, qui a l’appui de Louise Harel, la dinosaure des dinosaures et de personnes qui viennent on ne sait trop d’où.

      Bergeron me semble un peu trop idéaliste, mais il en faut une dose en politique, tellement les deux autres sont ternes.

      Comme je ne vote pas à Motréal, je vais me contenter de suivre vos commentaires.

      A.Gilles

    • Tenez juste ce matin, je sortais à peine de mon spot à BAGEL, qu’un pauvre type c’est cogné comme il faut la tête dans un placardage électoral. Je lui ai dit : ‘’au moins vous savez à présent, pour qui ne pas voter’’
      NM

    • Le temps est p-e venu pour les journalistes ou les éditorialistes de faire full disclosure. Annoncez à la toute fin de leur article par un hyperlien leur affiliation politique ou pour qui ils ont voté aux dernières élections. Je pense que ce geste rehausserait la réputation du journalisme. En Europe, la partisannerie des quotidiens est évidente, normale et acceptée, même si vous pouvez ne pas être d’accord avec le contenu ou les positions prises. Là où j’ai un problème, c’est la tendance depuis quelques années, pour les journalistes de carrière de se lancer en politique.
      NM

    • G&G
      Intelligents ou exaspérés?. En tkas, c’est une tendance assez bien documenté. Ceux qui peuvent se le permettre financièrement revienne à grands pas vers les centre-urbains.
      NM

    • J`ose croire (naivement) que puisque les campagnes débutaient hier ,la substance suivra et que l`inévitable theme de renouveau de l`appareil municipal sera approfondi.

      J`ai tendance toutefois à abonder dans le même sens que vous au sujet de la désillusion ambiante mais bien plus parce que l`issue de cette élection est déja connue et que le candidat Coderre prochain maire de Montreal est loin d`être sans reproche. Ne croyez pas qu`il n`y aura pas de révélations juteuses au bon moment.

      Bergeron fait partie du probleme depuis 10 ans et là parce qu`il deviendrait maire il ne s`en ferait pas passer des petites vites ? Come on !
      Coté c`est du recyclage de petits namis du systeme tout comme équipe Coderre d`ailleurs.

      Vraisemblablement on peut pas tout avoir. La seule consolation c`est que le prochain maire aura zéro marche de manoeuvre et qu`en ce sens un autre rendez vous électoral hatif n`est pas à exclure.

      Puisqu`il est reconnu qu`un changement de gouverne est souvent caractérisé par un style totalement opposé de l`administration sortante, Coderre est donc le seul candidat qui pourrait distancer le sans colonne qui a regné trop longtemps sur Montréal.

    • M. Cardinal,
      Vous déplorez le fait que les gens vont opter pour la forme plutôt que le fond dans cette campagne, et vous en semblez désolé. Je me demande sur quoi les lecteurs doivent s’appuyer autre que sur l’image et « l’intuition » ou le « feeling » qu’un candidat en particulier suscite chez eux.
      Regardons du côté de Québec, avec l’élection des Libéraux en 2003 et du Parti Québécois en 2012, deux partis politiques avec des programmes et des orientations bien définies et des intentions très claires, qui ont par la suite rapidement abandonné leur programme une fois élues. Tournons-nous maintenant vers nos médias, et la couverture médiatique de nos artistes, politiciens, films, et autres symboles porteurs de notre identité, quand ils vont à l’étranger. C’est pathétique de voir comment nous avons besoin de l’approbation des autres, les applaudissements à Venise pour le dernier film de Zolan, la durée de l’entretien d’un ministre péquiste à l’Élysée….
      Alors, le politicien le plus populiste, celui ou celle qui donnera espoir au Montréalais qu’ils seront a nouveau vus, entendus, et aimé comme jadis, va l’emporter. Un programme, c’est bon pour se faire élire, ensuite…. Comme dis si bien Yvon Deschamps, « qu’ossa donne ». Pour un journaliste qui travaille pour un employeur qui essaye de faire de lui une vedette rock, photo, twittosphère, et multiplateforme à l’appui, je vous trouve un peu naïf.

    • Comme disent d’autres, les promesses électorales et les programmes, c’est fait pour se faire élire. Une fois élu, il faut en faire le moins possible pour ne pas avoir à réinventer au complet la plateforme à la prochaine élection. Et il faut en faire juste assez pour donner l’impression qu’on a changé quelque chose. Alors, oui, tout ça c’est de l’image. Comme le dit james6288, même le programme fait partie de l’image.

      Comme toutes les élections municipales, celle-ci est un coup de dés. Je sais qui je ne veux pas voir à la mairie, mais parmi les autres il n’y a pas grand différence. Il faudra donc se rabattre sur les couleurs de cravates.

      Disons que pour simplifier, Bergeron et Projet Montréal c’est NON. M. Tramway va nous plonger dans un gouffre financier qui n’aura que des retombées marginales en bout de ligne. S’il veut fumer du pot, qu’il le fasse dans l’opposition. Et si Danièle Lorrain pouvait foutre à la porte Ferrandez sur le Plateau, je serais très heureux.

      Pour le reste, j’aimerais en voir un qui sera capable de botter le cul à Québec, surtout dans le dossier des SRB où ils viennent de nous remettre le compteur à zéro et de hausser le coût de la facture pour se faire du capital politique avec l’utilisation des surplus d’électricité. C’est une ingérence inadmissible dans un dossier qui traîne déjà trop en longueur. Mais, avec le gars qui est à la tête de l’AMT, on est pas sortis du bois.

    • NiCMef

      Toute personne dotée d’un iota d’intelligence va, lorsque confrontée a un irritant majeur, tenter de l’éliminer.

      Alors oui, intelligents. Mais on ne parle pas d’une intelligence supérieure ici. En fait, juste un 90 de QI devrait suffire…

    • Monsieur Cardinal,

      vous êtes un peu artisan de votre désillusion en limitant votre travail sur trois candidats.

    • Celui qui sera elu est le meilleur ami de la mafia…

    • Vous, M. Cardinal, vous allez baser votre vote sur l’image?
      En tous cas, moi non.

    • Dans mon sous village, (villeray-St-michel,etc) je sais pour qui je voterai. Elsie Lefebvre me semble plus à l’écoute que l’autre tache qui n’a jamais répondu à mes questions ou courriels, depuis 4 ans.
      Pour le chef du village, à ce jour, je sais pour qui je ne voterai pas.

      Kid Corompu, Kodak, M. Écolo me tape sur le gros nerf, Mme (Joly, jolie, jeune fille, je ne me souviens pas de son nom, qui est-elle?).

      Finallement, je crois que je vais voter pour mon village et annuler pour le grand chef.

      Trop simpliste de vouloir redonner les berges aux Montréalais. C’est la seule plateforme, commune, que j’ai retenu des 3 candidats.

      Assez simpliste, vous ne trouvez pas?

    • P.S 4 candidats.

      Et signature.

      L. Trépanier
      Montréal (Villeray, St-Michel, Parc Extension, Simili Rosemont, près du Plateau, anti Ferrandez).

    • Moi pour ma part, j’habite sur le Plateau et je voterai avec conviction et avec coeur. Mon Vote ira à Projet Montréal, car j’admire le travail qui a été réalisé par le maire actuel. Pour une fois qu’on met en application ce que l’ont dit…Enfin un maire qui a une vision .. et regarder toutes les super réalisations qui ont été fait … Bravo!

    • Tant que Côté s’efforcera de sourire, ses chances setont minces. Son habituel air de beux est plus convaincant. Pour le reste, n’étant pas Montréalais, je me contenterai de dire que Madame Joly a un programme intéressant qui mérite qu’on s’y arrêt, même si Côté l’a traité d’enfantin. L’avenir appartient aux jeunes pas aux has been.

    • C’est l’avenir qui appartient aux jeunes, pas le présent.

      Et j’ajouterais que l’avenir appartient aux jeunes qui trimeront dur. Pas a ceux qui se sont levé un matin et décidé qu’ils commencaient en haut de l’échelle.

    • Les élections au Québec se décide souvent sur une impression plutôt que sur une réflexion.
      les media y sont pour

    • quelque chose dans cet état de fait.

    • À quand remonte la dernière fois où un média a décortiqué et présenter un à un sans partisanerie les différents programmes qui sont proposé à l’électorat Québécois avec des analyses sérieuses faits par des gens de gauche comme de droite

    • @kanaille,

      attendez que je me rapelle, hmmm, le 4 septembre 2012.

    • En tout cas , à Laval, à part Mr Gobé qui a un nom vaguement familier, peu de candidats attirent par leur image. Il va falloir s’informer.

      @guygadbois
      Meilleure solution: les banlieusards intelligents vont se trouver une job en banlieue. Pour mieux connaitre les gens … sortez de votre enclave comme je vous disais.

      @kanaille
      Dcsavard a raison. Dans lapresse.ca, il y avait même une application web qui vous posait des questions en rapport avec les grands enjeux de l’élection. Le score final vous disait vers qui vous devriez voter. De plus, chaque question montrait comment les divers partis y répondaient. C’était assez détaillé et bien vulgarisé.

    • Votre billet n’est guère encourageant. J’espère que les gens voteront en grand nombre, malgré le cynisme ambiant.

    • Dommage, parce que Montréal pourrait être une ville de premier plan, ce qu’elle est loin d’être. Déjà depuis longtemps dépassée par Toronto, elle tire déjà de la patte loin derrière Vancouver. Montréal de conserve du vocable “métropole” que son appartenance à une province où on préfère s’inventer des “débats” stériles et divisifs, plutôt que de bâtir, de prévoir l’avenir. Tout cela fait l’affaire des provincialistes du PQ qui préfèrent se replier sur eux-mêmes que de jouer dans la cour des grands.

      René Lévesque doit se retourner dans sa tombe.

    • Bof…

      Les génies de notre époque, ceux qui savent, disent tous qu’il faut cesser la course à la croissance, qu’il faut viser la stabilité et la décroissance, que cette vaine course au «toujours plus» ne nous mènera qu’à la catastrophe…

      Lequel des candidats nous donne la moindre, la plus petite, la plus infime impression de comprendre les VRAIS enjeux qui attendent notre société en ce 21e siècle ?

      AUCUN.

      Ces perroquets ne préconisent que des recettes éculées, de la répétition des erreurs du 20e siècle qui nous ont menées à l’actuel cul-de-sac, que la même poutine «expansion économique» nous étant servie depuis plus de 100 ans.

      J’irai voter pour celui que je considère le «moins pire», sans m’attendre le moindrement à une quelconque amélioration de la situation économique de Montréal.

      AUCUN de ces candidats ne semble avoir la moindre idée de la VRAIE situation de l’économie mondiale, de ses répercussions sur la vie quotidienne des citoyens de la ville de Montréal, et des mesures à prendre pour s’assurer que l’impact de la stagnation mondiale de l’économie soit mitigé pour les citoyens de notre ville.

      Ça continue avec les recettes des années 50, sans se rendre compte que nous en sommes au 21e siècle, devant des défis autres que «l’expansion économique».

      Font pitié…

    • gl

      Il y a plein de jobs en banlieue.

      elles paient entre 20% et 50% de moins qu’au centre-ville.

      Vous vous trouvez hot maintenant?

    • My bad.

      Je devrais dire entre 20% et 100%.

      C’est payant d’être du bon côté de la rivière, si vous voulez mon avis.

    • @guygadbois
      Mon contrat le plus payant fut à Laval dans une compagnie pharmaceutique. Je n’ai jamais travaillé au centre-ville et j’ai toujours bien gagné ma vie. Le 20% de plus va être perdu dans les embouteillages routiers ou le goulot d’étranglement qu’est le Métro. Il n’y a pas juste le salaire dans la vie. Sortez de votre enclave un peu. (Décidément, mon conseil semble s’appliquer à tout ce que vous dites)

    • Croyez-vous sincerement que une election ne se fait pas sur l’image, rien de nouveau , juste a regarder a Ottawa, et Justin Trudeau, vous avez compris.

    • L’élection se décidera sur l’image, mais oui. Quoi de neuf? Il me semble que des étude démontrent même que plus le matraquage publicitaire est intense, plus il fait augmenter les chances de gagner du matraqueur. Et quand les sondages sont défavorables, on peut aller jusqu’à faire voter des morts comme dans Sherbrooke aux élections de 2012. En politique, c’est le plus riche (donc le plus vu et entendu) qui gagne. Scandale des commandites, quelqu’un?

    • Parlant d’image ! Que penser des panneaux de Mme Joly. C’est joli ! Vous ne trouvez pas ! On dirait de la pub pour le lancement d’une nouvelle émission Télé Réalité ! Mettons, que sur une base d’image, elle a définitivement mon vote . WoW !
      NM

    • NiCMef

      Parlant de Mélanie Joly

      Ce matin à la radio , M. Mario Dumont a été très élogieux à son endroit. Il a dit que son programme était très intéressant et surtout, très réaliste.

      Cette jeune femme peut surprendre bien des gens , j’ai l’impression. Les gens sont du plus en plus curieux par rapport à elle.

      Elle a justement, une belle image et elle a ajouté beucoup de contenu autour de l’os. elle apprend vite. Si je compare à Juin, elle a nettement plus d’aplomb et surtout, elle est passionnée et elle fonce avec une confiance inébranlable

    • @ crosbyshow Effectivement, Mme. Joly montre beaucoup de leadership jusqu’à présent. Drôlement impressionné par sa campagne et son programme est effectivement clair et réaliste comme le mentionnait Mario Dumont. J’ai hâte que les premiers sondages sortent….

      Je pense que la campagne de M. Côté ne lève pas…pas facile de devenir un numéro 1 quand on a été un numéro 2 dans l’ombre toute sa vie…

    • Une simple image de vélo, peut-être? Fiston s’est fait voler son beau vélo de 1,200$ sur le Plateau enfin de semaine du marathon. Pas fort comme image.

    • @fcardina

      Pourquoi avoir ignoré Mme Joly dans votre papier d’aujourd’hui? Me semble qu’il aurait été pertinent de lui donner la même visibilité qu’aux trois autres candidats. Je suis certain que la majorité de vos lecteurs aurait apprécié connaître ses idées sur comment régler la congestion. J’espère que vous lui donnerez la visibilité qu’elle mérite dans les semaines à venir.

      H. Breton

    • Bonjour M. Cardinal

      Pour avoir une campagne qui est basée sur les idées et non pas que l’image, il serait bien que La Presse et vos papiers cessent de bouder Joly. Même si l’équipe est réduite, je vous rappelle qu’au municipal on vote pour les conseillers mais aussi directement pour le maire. Même comme 4e candidate (pour l’instant… y’a-t-il des sondages?), elle n’en demeure pas moins une candidate importante. Je ne comprends pas votre obsession à l’ignorer vous qui souhaitez une campagne d’idées.

      Dans cette élection importante pour Montréal, j’aimerais bien comme lecteur pouvoir comparer ses idées à celles de Coderre, Côté et Bergeron. D’autant que Coderre avec son parti Union Montréal recyclé ne m’intéresse guère… Côté et ses commentaires durant le printemps 2012 me font fortement hésiter… Bergeron et sa lubie du tramway m’agace… reste à voir si Joly a aussi de ses petits trucs qui font hésiter. Bref, j’aimerais pouvoir peser le pour et le contre entre Côté, Bergeron et Joly et il serait bien que vos papiers et chroniques m’y aident… qu’ils nous aident tous.

      Merci

    • @ Tous

      Voici pourquoi j’ai exclu Mélanie Joly:
      http://blogues.lapresse.ca/avenirmtl/2013/09/03/oui-j%E2%80%99ai-exclu-melanie-joly-voici-pourquoi%E2%80%A6/

      François Cardinal

    • @ fcardinal J’espère que les sondages vous ferons mentir et vous obligerons à reçtifier le tir…

    • @fcardina: j’avais lu cette entrée de blogue aussi. C’était y’a 3 semaines. Avant aussi votre entrée ci-haut “l’élection se décidera sur l’image”… malheureusement dites-vous. Alors idées pour idées, aussi bien en entendre plus que moins.
      Mettre Joly dans le même bain que le Parti Ethnique et autres parti d’arrondissement est un raccourci un peu simpliste. Se demander pourquoi L’INM a invité Joly et pas Brûlé… on sait bien qu’il y en a un des deux qui exclus une bonne partie de la population de Montréal because la langue.

      @past2904: J’ai en effet hâte de voir un sondage. Elle ne sera peut-être pas dans le top 3, mais je pense qu’elle sera plus près du trio de tête que du 5e et suivants.
      Mais si c’est un sondage de LaPresse, sera-t-elle mentionnée dans les choix aux répondants? Tsé la fameuse ligne tracée dans le billet du 3 septembre… :)

    • HS
      M. Cardinal
      Bixi est au bord de la faillite, et il en coûterait 30 à 40 millions aux Montréalais.

      J’espère que vous ferez votre mea culpa, vous qui refusiez de voir le risque financier que prenait la Ville en finançant Bixi. Votre naïveté ( ou était-ce votre idéologie environnementaliste ? ) vous discrédite, un minimum de jugement économique étant nécessaire lorsqu’on discute des grands enjeux publiques.

    • @fcardina

      Comme de nombreux lecteurs, je souhaite en savoir plus sur les idées de Mme Joly. Avec la piètre qualité de la campagne menée par Marcel Côté jusqu’à maintenant, vos arguments pour boycotter Mme Joly ne tiennent plus. Alors, svp, donnez lui l’espace médiatique qu’elle mérite et permetez ainsi à vos lecteurs de se faire leur propre opinion. Merci!

    • @ugoh
      https://twitter.com/melaniejoly‎
      fr.wikipedia.org/wiki/Mélanie_Joly
      https://www.facebook.com/pages/Mélanie-Joly-à…/374795409293846
      ca.linkedin.com/in/mjoly
      http://vraichangementmtl.org/fr/contents/static/page-daccueil.html
      http://inspiromedia.ca/melanie-joly-candidate-a-la-mairie-de-montreal/

      Maintenant, vous êtes bien équipé pour vous la faire votre propre opinion.

    • @ michel75

      Je vais vous faire un aveu: quand un sondage sort dans La Presse, je l’apprends habituellement en même temps que les lecteurs. Le mur entre la salle de rédaction et l’éditorial est très haut et épais. Cela dit, oui, je suis prêt à réviser ma position si les choses changent, comme je le dis sur mon blogue: des candidats dans la plupart des arrondissements, par exemple, un score élevé dans un sondage, etc.

      François Cardinal

    • @ martin_cloutier

      Je base mes analyses sur l’info disponible. Et au moment de mon analyse, la vente du volet international était imminente. Depuis, les choses ont manifestement changé, l’acheteur ayant décidé de se retirer.

      Inutile d’insulter pour faire valoir votre point de vue.

      François Cardinal

    • @ ugoh

      Je suis sensible à ce que vous, et d’autres, écrivez. Je considère simplement que cette décision n’est pas à prendre à la légère: on ne peut arbitrairement inclure une candidate et exclure un autre.

      Cela dit, il est certain que si l’équipe de Mme Joly continue à croître au même rythme que les derniers jours, si elle réussit à s’approcher, voire à franchir le cap des 52 candidats (moitié des 103 postes électifs), je reverrai ma position.

      François Cardinal

    • @fcardina
      21 septembre 2013
      11h28

      «Un cégepien en sciences humaines profil société en sevrage de pot»… Ayoye. Pourquoi insulter pour faire valoir son opinion? Ça m’échappe…

      Je suis désolé si je vous ai offensé avec cette blague – loin d’une insulte il me semble, d’autant que je mentionne à quel point on peut généralement s’attendre à des propos cohérents et posés de votre part – monsieur Cardinal, mais elle traduit mon propre ayoye ! en lisant vos propos sur “l’image” des politiciens. C’est précisément le genre de commentaire plus ou moins gratuit que je rencontre dans les dissertation de mes étudiants au collégial, donc voilà. Je continue de penser qu’on peut s’attendre à une plus grande rigueur de la part d’un éditorialiste de votre statut.

      Avez-vous des preuves concrètes que l’élection se jouera sur l’image ? Si c’est le cas, je suis disposé à vous suivre dans votre analyse, mais donnez-nous des précisions… Est-ce simplement une question de “feeling” ? Pourquoi alors insister là-dessus ? Votre opinion éditoriale est beaucoup plus “performative” que vous semblez l’admettre; elle influence forcément le débat des perceptions. c’est à cela que je voulais en venir dans le message précédent avec le mélange des genres. Il est très tentant de vouloir commenter les tendances, mais l’histoire récente est remplie d’exemples – la vague adéquiste, la vague orange, etc- où les médias n’ont pas bien lu les tendances. On accorde d’ailleurs beaucoup trop de crédit à cette capacité chez les commentateurs de l’actualité de prévoir l’avenir…

      À mon humble avis, vos meilleurs éditoriaux spéculatifs s’appuient sur des concepts clairs et une analyse de phénomènes clairement circonscrits. Spéculation et rigueur peuvent très bien s’accorder, et vos textes en sont généralement la preuve concrète.

    • @andy_mcgafigan

      Vous êtes bien conscient que vous réagissez à un billet de blogue? Un texte, donc, écrit plus rapidement, qui n’est pas nécessairement basé sur une étude scientifique révisée par les pairs, qui mélange opinion et humeur…

      Ce texte n’avait aucune autre prétention que celle-là, être un billet de blogue, non pas une analyse éditoriale poussée. Donc non, je n’ai absolument aucune preuve que l’élection se jouera sur l’image. J’ai simplement des arguments, que je résume dans mon texte.

      François Cardinal

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité