Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 20 septembre 2013 | Mise en ligne à 7h10 | Commenter Commentaires (38)

    Et si on changeait la formule d’En ville sans ma voiture?

    ggg

    Vous le savez, je trouve le périmètre de la journée En ville sans ma voiture ridicule. Déjà qu’il n’était pas particulièrement imposant ces dernières années, voilà qu’il se limite à un parc et quelques bouts de rue.

    La carte produite par mon collègue Michel Cusson, ci-dessus, est très éloquente à cet effet : en jaune le périmètre passé, en vert le périmètre d’aujourd’hui…

    Ridicule, que je vous dis.

    Déçu par la tournure de l’événement, je me demandais l’autre jour s’il ne fallait pas carrément tirer sur la plogue? C’est en effet une option quand on sait que l’événement coûte tout près d’un demi million de dollars.

    Une autre possibilité est de bâtir sur les fondations en place et de changer la formule. J’aime beaucoup le PARK(ing) Day*, qui va prendre cette année une ampleur jamais vu, mais on reste tout de même dans la sensibilisation plus que dans le changement de comportements.

    Je propose donc une idée en édito, aujourd’hui. Je vous la soumets pour discussion.

    On modifie l’approche de l’événement autour du concept «En ville… en duo».

    On incite les automobilistes à faire monter un collègue dans leur auto, afin de les initier au covoiturage (le potentiel est immense).

    On incite les entreprises à jumeler les employés, une journée dans l’année (certaines le font déjà, mais c’est une minorité).

    Et on incite les usagers du transport en commun à inviter un collègue dans le transport en commun, en permettant à deux personnes de voyager avec un seul titre (avec l’ajout de capacité dans le train et le bus et la dilution apportée par le covoiturage, il y a suffisamment de jeu).

    On pourrait ainsi ramener le périmètre à ce qu’il était, voire l’agrandir en permettant aux voitures occupées par au moins deux personnes d’y pénétrer pour se stationner.

    On s’attaque ainsi au principal fléau en transport, l’auto solo, sans hypothéquer la capacité d’accueil du train, du métro et des autobus. On s’assure en plus d’une sensibilisation à grande échelle et de quelques changements d’habitude dans les déplacements. Et on permet aux plus récalcitrants d’entrer dans le périmètre à condition qu’ils soient accompagnés.

    Au pire, on se retrouve avec quelques centaines de «covoitureurs» d’un jour. Au mieux, on allume une petite lumière dans la tête des navetteurs et des entreprises qui en profitent pour revoir certaines de leurs habitudes en transport.

    Vous en dites quoi de mon idée d’En ville en duo?

    ***

    * Le PARK(ing) Day, cette année, atteindra une ampleur jamais vu. On pourrait même atteindre, à Montréal, le plus grand nombre de cases converties au monde dans le cadre de cet événement international, selon le Conseil régional de l’environnement de Montréal.

    Voici quelques exemples intéressants d’installations que vous pourrez voir aujourd’hui :

    - Collectif Bécédeux,

    Ville Marie, H2Y 2Q5, rue Mc Gill, 7h à 18h

    À l’aide d’une maquette, le Collectif Bécédeux démontrera qu’un espace de stationnement répond aux besoin de bases en habitation pour une personne. Intéressant.

    - L’Atelier Urbain,

    Plateau Mont-Royal, H2X 2H7, Avenue du Parc, intersection Rue Prince-Arthur, 8h à 17 h

    Les places de stationnement seront transformées en «cases à poules» grâce à un poulailler et trois poules, une installation visant à montrer l’espace démesuré que prend le stationnement en ville.

    - École de design de l’UQAM,

    Ville-Marie H2X 3X9 Ste-Catherine Ouest, coin de Sanguinet 11h à 18h

    En moyenne, une voiture est stationnée 95% du temps; 10% de la superficie de Montréal est utilisée pour le stationnement; une seule place de stationnement a une superficie de 15 mètres carrés. L’installation posera la question «combien?» Combien de vélos, de joueurs de basketball, de tasses de café jetables (etc.) une case de stationnement peut-elle contenir?


    • Je croyais qu’En Ville Sans Ma Voiture, c’était la rue Ste-Catherine fermée pour l’été dans le Village. Ca c’était une bonne initiative. Il y a de sympathiques terrasses dans le Village.

    • Hymm, je sais que ca ne peux pas fonctionner du aux separations des pouvoirs mais je dirais: rendre les ponts Jacques-Cartier et Victoria 100% voie reserve pour ceux qui ont 2 passagers ou plus. Ca n’empecherait pas les gens seuls dans leur voiture d’aller au centre-ville ou ailleurs, mais ca les obligerait a faire un enorme detour pour aller se jeter dans l’enfer du pont Champlain ou du tunnel. Entre le transport en commun, embarquer en covoiture et un 2-3 heures de traffique, le choix devient clair ;)

      Je dis cela en connaissance de cause: je prends Victoria, seul, chaque jour pour une raison des plus simple: aucune de mes collegues n’habite dans mon coin et ca me prends 20 minutes en voiture ou 1h10 en transport en commun. C’est ridicule de penser que je vais perdre presque 2h de ma journee chaque jour en transport en commun. Mais si l’autre option est de me retrouver sur le pont Champlain…

    • Vous aurez beau avoir l`idée du siecle c`est la facon que vous la vendrez qui va en faire un succes ou non.Ca prend pas un cours en publicité ben ben avancé pour comprendre le concept. Dans votre présentation d `en ville en duo tous les éléments sont là pour que ca soit un flop simplement par l`idée derriere l`idée et ca se résume en une demie phrase »On s’attaque ainsi au principal fléau en transport, l’auto solo « .

      Tant que tu va penser que l`auto est nuisible et qu`il est réaliste de penser qu`un jour vous allez vous en débarrasser vous allez simplement donner des coups d`épée dans l`eau.

      Qu`y a t il de mauvais à la base dans le concept de en ville sans ma voiture ? Pourquoi donc la ste-Catherine exclusivement pietonniere pendant l`été entre autre dans le village remporte il un si grand succes d`estime et qu`on est pas capables de faire UNE JOURNÉE thématique sans auto ? C`est la facon de le vendre qui est déficiente et probablement l`objectif non avoué qui est irréaliste aussi.
      Moi je suis certain que si tu mousse le transport en commun gratuit au max pour promouvoir cette journée en tandem avec la journée sans auto ca va marcher. Mais il faut y mettre les moyens et être ambitieux et ne pas que viser un petit quadrilatere.
      Tant que les automobilistes seront considérés comme d`indésirables mouffette éffouerées, la récolte des écolo-environnementalistes sera mince car non réaliste. Et pour rendre le tout clair et limpide oui je suis un automobiliste mais je n`ai pas pris mon auto depuis une décennie pour aller au centre-ville parce que c`est juste une question de bon sens et d`efficacité.

    • Une idée pas saugrenue du tout, en autant que les intérêts divergents ne le plombent pas, comme ça semble le devenir avec En ville sans ma voiture…

    • je préfère le sans ville avec ma voiture, je crois plutôt que l avenir passe par la modification de la voiture , prenez par exemple la renault twinzy , pourquoi ne pas faire pression sur les manufacturiers vers quelque chose comme ça qui fonctionne 4 saisons

    • Les grosses légumes disons… Elles n’ont pas leur place réservé dans les stationnements intérieurs ?

      Pas assez fous pour passer des heures à se chercher un stationnement sur la rue…

      Sinon, s’il faut y aller mais pas à tous les jours, tu payes le gros prix et tu as une place ?

    • hier en circulant en moto derrière l hotel de ville , il y avait 15 motos stationnées dans l espace d environ 2 voitures , je les ai comptée en attendant que le feu tourne au vert

    • Comme dit un intervenant, c’Est pas clair qu’un collègue de travail habite directement dans son quartier. Pourquoi ne pas créer une Cellule de Co-voiturage qui faire du jumelage entre des personnes qui habitent relativement près l’une de l’autre et qui travaillent dans un même quadrilatère ainsi que faire la promotion des avantages du co-voiturage tel que le partage des couts, la diminution du nombre de voitures et pourquoi pas, le rapprochement des communauté.

    • Est-ce que c’est vraiment nécessaire de flusher un demi million ? Si oui, donnons l’argent
      à la Maison du père ou au Club des petits déjeuners.

    • Dans la vie d’un travailleur…ce qui compte c’est: Le temps et L’argent($)

      Lorsqu’un moyen de transport te fera économiser du temps et de $, le gars seul dans son char va peut-être se dire, j’aime bien mon char mais je suis fou de continuer à le prendre.

      Le SRB est le seul moyen que je vois qui pourrait donner ce résultat.

      Je prenais ma voiture et cela prenait 45 minutes pour venir au Centre Ville de la Rive Sud. Maintenant avec l’autobus et le métro, cela prend 55 minutes porte à porte.

      Je ne sauve pas de temps mais je sauve selon moi 100$ à 150$ par mois…facile en raison du stationnement payant au Centre-ville et….le gaz….

      j’ai trouvé un autre avantage……..le stress.

      J’arrêtais pas de sacrer après le traffic et les mauvais conducteurs…maintenant…je dors dans le bus et je lis un livre ou internet.

      Et je me dis que ce serait encore mieux si je n’avais pas en prendre le métro et que le Bus ferait le trajet au complet au lieu de devoir transférer à Longueuil.

      Une chose est sûr…le Bus….aucun mais alors là aucun stress.

      J’ai un très bon service de Bus. Le Bus passe au 10 minutes et en 2 ans, elle a retardé de plus de 2 minutes 2 fois seulement en 2 ans en raison d’une tempête.

    • Non seulement le périmètre a été réduit comme une peau de chagrin, mais en plus on a trouvé le moyen de bloquer la piste cyclable qui passe à côté du Square Victoria, on repassera pour la cohérence.

    • Petite précision pour ajouter à l’odieux: seuls les tronçons nord-sud du microscopique périmètre sont bloqués. Est-ouest? En voiture!

    • Moi je mettrais un péage sur tous les ponts. Mais avec plusieurs tarifs. Genre, personne seule plein tarif; deux personnes dans l’auto, deux tiers du tarif normal; trois personnes dans l’auto, moitié du tarif, et à partir de quatre personnes, c’est gratuit. Comme ça, on ne bloque aucune rue et on verse l’argent pour l’entretien des infrastructures.

      On peut également penser à retirer les camions de livraison durant la journée pour les faire rouler la nuit. Ça enlèverait beaucoup de trafic. Combien de rue sont bloqué par un camion de livraison?

      Mais la première vrai étape, c’est de refusionner l’île de Montréal en une seule ville et avoir une politique routière cohérente sur toute l’île.

    • ..Comme le dit si bien blade791 à 07h58, entre «20 minutes en voiture ou 1h10 en transport en commun.», le choix est facile à faire. Et ça n’est pas en «écoeurant» au max les automobilistes que l’on va réussir à les convaincre de se taper des transports en commun inefficaces au lieu de prendre leur voiture.

      Bien sûr, on peut rendre l’utilisation de l’auto prohibitive au moyen de frais exorbitants mais on court alors le risque de voir les employeurs qui le pourront déplacer leurs lieux de travail pour faciliter la vie de leurs employés, comme le firent certaines banlieues qui ont créé de toutes pièces des lieux accueillants pour l’auto, comme par exemple le Dix30.

      Je ne dis pas que c’est nécessairement bon ni même souhaitable. C’est juste que je pense que l’être humain consommateur et travailleur va toujours chercher à maximiser son temps et minimiser les contraintes.

      Quand je suis revenu à Montréal en 1979 après en avoir été sorti par mes parents alors que j’étais encore une enfant, je me suis trouvé une maison sur l’île, entre deux stations de métro. Si je n’avais pas eu d’enfant, je me serais installé en plein centre-ville, au dessus du métro et je serais allé travailler à pied. C’est d’ailleurs ce que nous avons fait quand le «petit» est devenu grand. Debout à sept heures et au bureau à 7H30, lavé, peigné et alimenté. Et la bagnole dans le parking souterrain. Le bonheur, surtout en hiver.

      Aujourd’hui, avec un immobilier «parti en fou», j’admets que la chose me serait plus difficile voire impossible. Mais je continue de penser que ça n’est pas en «écœurant» les citoyens aux prises avec le cauchemar des horaires de garderie, (Pardon, des CPE) le festival des cônes orange, les manifs, les tempêtes, les ponts qui tombent, les Ferrandezeries, et les Bergeronnades, etc. qu’on va arriver à des résultats valables.

      Bref, vos idées ne sont pas idiotes mais sauf pour certains chanceux habitant à proximité les uns des autres et ayant des horaires similaires, elles ne sont que des hors-d’œuvres bons pour des essais temporaires comme justement lors de ces journées dites «sans voiture».

    • Le lobby du ”char” et de l’individualismeest pas mal plus important que le lobby du transport collectif responsable.
      À quand une VRAI journée en ville sans voiture. Deouis le début cette journée est une vrai farce.

    • ..Oups. …encore «UN» enfant et non «UNE» enfant.

    • baghdadbob

      Très intéressant !! Bonne idées

      constructif.

      Mon seul bémol pour les péages est le suivant. Pourquoi encore que c’est les gens de Mtl et du 450 qui doivent payer des péages.

      Québec et Saguenay viennent d’être reliés par une magnifique autoroute à 800 milions de $ mais ont aucun péage….

    • Vous trouvez que le périmètre en vert est ridicule; moi je trouve que le périmètre en jaune était ridicule. Monstrueusement gros.
      Et les transports publics sont mésadaptés et n’ont pas la capacité suffisante pour transporter autant de personnes.

      Heureusement, je ne suis pas le seul à le penser, et les décisions de la ville me donne raison.

    • Une remarque : permettre à deux personnes de voyager avec un seul titre, ça ne fonctionne pas dans le métro, du moins pas dans les portillons automatiques.

    • En ville sans mon IPhone… Serait bizzare voir les gens se regarder dans les yeux!

    • On dirait que l’autobus s’addresse principalement aux étudiants, aux parents qui ont des ados et aux plus vieux. Je dois aller porter les enfants à l’école et l’autre à la garderie (bien oui, j’en ai 3). Le problème, c’est que les stationnement incitatifs chez moi sont plein vers 7h00 le matin. L’école (service de garde) et la garderie n’ouvrent pas avant 7h00. Alors je prend mon auto et je stationne près de la garderie et je prend l’autobus. Le problème, le stationnement dans les rue se limite à 3h dans ma ville, alors j’espère ne pas avoir de contravention lors de mon retour. Surtout si le propriétaire fait une plainte. En plus, la police et les agent de stationnement surveillent les zones où il y a du transport en commun (près des stationnements incitatifs entre autre) Après, on me dit qu’on favorise le transport en commun. Bien oui et puis quoi encore…

    • M. Cardinal, la formule que vous proposez est une alternative intéressante. Elle fait ressortir l’importance de mettre en commun nos volontés individuelles et, surtout, la nécessaire acceptation des compromis inhérents à une telle pratique. Par ailleurs, je me demande si l’initiative ”En ville sans ma voiture” ne devrait pas mettre en lumière le témoignage de citoyens qui ont pris le virage ”Transport en commun”. Les grands discours moralisateurs peuvent, à la longue, perdre l’attention de l’auditoire ciblé. Finalement, comme je le mentionnais en répondant à un autre blog sur le même sujet, je pense que le succès d’une telle initiative passe par l’amélioration de la grille tarifaire des différents réseaux de Transport en commun, de même que par une réelle correction des problèmes d’assiduité des autobus sur certains trajets, à certains moments de la journée (tous ne partent pas travailler aux heures de pointe)… Julie Bolduc

    • @ crosbyshow

      Vous l’avez presque. En fait, c’est trois éléments: coût, temps et confort. Actuellement, l’auto offre souvent 2 sur 3. Les autres modes de transport sont nettement mieux au niveau du coût dans presque tous les cas de figure (une auto c’est typiquement entre 6 000 et 8 000 $/an plus le permis, le stationnement, les accessoires genre gps et balais à neige, etc.)

      Personnellement, il faut pousser les autres modes de transport afin de rééquilibrer un peu les choses. La coercition, je n’aime pas beaucoup. Mettez un t en c qui a de l’allure et améliorez un peu le réseau cyclable et piétonnier et laissez choisir les gens.

      Les évènements servent à faire de la sensibilisation mais, à mon avis, ils sont parfaits pour faire des annonces.

    • @udes_histoire
      Ca s’addresse également aux gens moins riches qui n’ont pas de char et qui vivent loin du Métro. Prenez un bus qui va dans le quartier industriel de St-Laurent très tôt le matin. Plein d’allophones qui arrivent au Canada et qui travaillent dans des “manufactures”.
      On pense beaucoup aux gens qui prennent le Métro vers le centre-ville mais peu à ceux qui vont vers l’extérieur.

    • Prolongement du métro; Bonne nouvelle, je suis pour le prolongement du métro qui demeure le moyen de transport le plus fiable , surtout dans notre climat.
      Je m’inquiete juste pour la station Berri, qui est déjà quasi-invivable et qui demeure la seule vrai station d’échange pour toutes les lignes.

    • Le transport en commun et le vélo ne sont pas une solution pour bien du monde en particulier les ainés et les personnes handicapés. La Ville fait fausse route en ignorant une population mobile par voiture qui vient de l’extérieur pour dépenser leur argent en Ville, le déclin d’achandalage aux commerces est la preuve. En place de compliquer le parcours des automobilistes il faut ouvrir des stationnements dans des endroits stratégiques et les liér avec des navettes vers les places d’intérêts. Je connais peu d’automobilistes qui sont contre des stationnements payants, sauf quand on doit rouler une heure pour en trouver un. Aussi longtemps que la ville s’obstine de leurs faire la misère , elle va perdre une clientèle à laise qui va la fuyer comme de la peste au détriments des commerces qui vont fermer les portes et démenager.

    • Pour que l’évènement soit un succès il faut que les gens qui y participe arrive plus vite au travail en ville. C’est l’objectif prioritaire à atteindre. Et quand je dis plus vite, c’est en comparaison avec leur temps habituel.

      Pour cette journée, il faut mettre le paquet en termes de transport en commun. Voies réservées, parking suffisant, navette fréquente, etc, etc.

      Ce serait un exercice autant pour le travailleur qui doit se rendre en ville que pour l’organisation qui pourrait jauger de ce qui doit être déployé pour arriver à son objectif. Par la suite on pourrait s’assoir et mettre un prix si cette solution était déployée de façon permanente.

      Si l’initiative ne cause que des désagréments aux participants, ça ne marche pas. Le gain, c’est le temps pour se rendre en ville et en revenir.

    • @ chapala1

      « La Ville fait fausse route en ignorant une population mobile par voiture qui vient de l’extérieur pour dépenser leur argent en Ville, le déclin d’achandalage aux commerces est la preuve.»

      Vous voulez rire je suppose quand vous dites que la ville ignore les voitures (peu importe d’où ils viennent)? Sur le plateau, 8% des transits sont des résidents, 8% sont des non résidents qui viennent sur le plateau, 84% ne font que passer. Je pense qu’on parle de plus de 100 000 transits par jour en moyenne…

      Essayez de vous déplacer autrement qu’en auto à MTL. À part certains cartiers, vous allez très vite vous rendre compte que, au contraire, la ville est optimisée pour l’auto. Je sais de quoi je parle, j’utilise tous les modes de transport sauf moto et mobylettes.

      Je réside maintenant à Québec et c’est encore pire. S’il y a bien du monde qu’on force à utiliser un mode de transport, c’est tout sauf l’automobile. Les témoignages ci-dessus en font foi.

      «…des enveloppes fédérales dédiées aux infrastructures. Le Québec n’a consacré que 9% du précédent programme à des projets de transports en commun.»

    • @ thedoc

      Excellent commentaire, bravo. Cet exercise permettrait de voir comment ce serait si on modifiait un peu l’offre de transport. Ça ferait comprendre à certains que si ça fonctionne ailleurs, ben, étrangement, ça peut fonctionner ici…

    • Moi ce que je n’ai jamais compris c’est pourquoi certaines rues du centre-ville ne pourraient pas être permises de circuler avec vignettes seulement, ou seulement pour les taxis, véhicule de livraison, d’urgence et le transport en commun etc… qui a besoin de prendre sa voiture pour le centre-ville (je parle surtout des flâneurs et magasineurs) quand il y a au moins 4 stations de métros pour y accéder… Pour ce qui est des travailleurs… il y a énormément de gens qui se déplacent en voiture pour le travail car ils doivent souvent partir et rencontrer des clients à l’extérieur.

    • J’ai hate que Montreal comprennent que les gens vont embarqués quand il va y avoir un service digne de ce nom. Je vais régulierement a Munich et je prend les TEC car ils sont efficaces. Les gens ne sont pas idiots, le jour ou le confort, la fiabilité et la rapidité seront au RV, vous allez voir les pourcentages d’utilisations augmenter et le # de voiture diminué. Par contre, si on s’entete a écoeurer les gens, oui le nombre de voiture diminué, mais aussi le nombre d’entreprise et le nombre de gens aussi.

    • Quel genre de confort, comme celui-ci : http://www.youtube.com/watch?v=E7kor5nHtZQ
      NM

    • En ville avec mon Hummer H1 serait plus interessant

    • baghdadbob

      Très intéressant !! Bonne idées

      constructif.

      Très juste.

      Mon seul bémol pour les péages est le suivant. Pourquoi encore que c’est les gens de Mtl et du 450 qui doivent payer des péages.

      Les gens de MTL qui travaillent a MTL ne paieraient pas pour le péage.

      Québec et Saguenay viennent d’être reliés par une magnifique autoroute à 800 milions de $ mais ont aucun péage….

      Aucun péage hein ? Surveillez ça l’usure prématurée de l’autoroute.

      Pour ma part je suis pour le péage, comme a Londres, a Stockholm, a Londres 18$ cdn pour entrer en ville, résultat ? Une circulation plus fluide, les gens vont travailler a vélo, utilise le transport en commun ou bien marche, faut leur faire mal au portefeuille sinon le message ne passe pas. Les Québécois, en général, sont des têtes de cochons, avec eux autres y’a juste la coercition qui fonctionne.

    • @teddybear,

      c’est comme ça pour tout le monde. Ce n’est pas une caractéristique typiquement québécoise la tête de cochon. Les gens optent pour ce qui leur apparaît être le meilleur rapport entre la facilité et le coût. D’ailleurs, vous le dites vous-même, à Londres il a fallu imposer des péages pour briser ces têtes de cochons de brits. Et ces têtes de cochons de Suédois à Stockholm, etc.

      C’est non seulement faux, mais complètement inutile cette provocation contre les Québécois, comme si ce n’était pas partout pareil.

    • “C’est non seulement faux, mais complètement inutile cette provocation contre les Québécois, comme si ce n’était pas partout pareil.”

      Les Québécois se vantent toujours d’être meilleurs que les autres, juste en matière d’environnement, on est plus vert que les autres, on est plus soucieux de l’environnement que les autres, blablabla. Bullshit, on recycle moins qu’ailleurs, on produit plus de déchet qu’ailleurs, on gaspille plus d’eau, d’électricité qu’ailleurs, on de l’eau en masse, mais on boit de l’eau en bouteille tabar…C’est pas de la provocation, c’est juste la réalité.

    • @jeanfrancoiscouture (& Blade),

      Entre «20 minutes en voiture ou 1h10 en transport en commun.», le choix est facile à faire?
      C’est bien certain, mais dans ce cas, faut quasiment voyager au milieu de la nuit pour réussir ce tour de force… J’ai des collègues 450 Rive sud qui voyagent en auto (ils n’aiment pas la promiscuité des transports en commun, ça se comprend…) et qui réussissent rarement à se rendre dans le Vieux-Mtl en bas de 1 heure pendant le jour…

    • Malheureusement, il est plus facile se faire élire en promettant l’abolition des péages, qu’en promettant la réinstauration des péages. Ce politicien n’a pas encore vu le monde…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2013
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité