Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 11 septembre 2013 | Mise en ligne à 7h25 | Commenter Commentaires (67)

    Montréal doit surmonter son traumatisme historique…

    livre

    Je suis allé manger avec un bon ami, hier midi, qui revient à Montréal après une absence de sept ans.

    Fascinant.

    Ayant été correspondant à Los Angeles pour La Presse, Nicolas Bérubé suivait évidemment de loin ce qui se passait ici. Il savait donc pour les cônes orange et la Commission Charbonneau.

    Mais il n’avait pas vu l’évolution surprenante qu’a connue Montréal au cours des dernières années. Et bien franchement, il a les yeux grands comme des dollars depuis son retour…

    Il n’en revient tout simplement pas du nombre de cyclistes sur les pistes cyclables, de la facilité des déplacements à pied, de la transformation du Quartier des spectacles avec ces restaurants vitrés, de l’embellissement de plusieurs secteurs de la ville, de l’amélioration notable du service d’autobus, de la présence de toutes ces nouvelles constructions, etc.

    Précisément la thèse que je défends dans mon livre Rêver Montréal, que je lance officiellement aujourd’hui (et dont vous pouvez lire un extrait ici) : Montréal va tellement mieux que ce qu’en disent les Montréalais, qui ont le nez trop collé sur les défauts de la métropole pour s’en apercevoir.

    Il y a ainsi une déconnexion entre les perceptions et la réalité, un écart entre la représentation que l’on se fait de Montréal et ce que Montréal est devenu. Comme si l’accumulation des déceptions au fil des années et des décennies empêchait les Montréalais d’apprécier les succès et réussites de la métropole, sa qualité de vie, ses forces, ses atouts.

    On se retrouve ainsi avec une ville qui va bien sur le terrain, mais qui n’a pas d’appropriation symbolique et populaire, comme l’a judicieusement souligné la professeure Lucie K. Morisset au micro de Samedi et rien d’autre, le week-end dernier.

    «Une ville, ce sont des fonctions urbaines. Mais c’est aussi un ordre symbolique qu’il faut entretenir de génération en génération, a-t-elle précisé. C’est pour ça qu’on élit des gens, pour qu’ils entretiennent une vision collective de ce que nous sommes.»

    Or depuis l’ère Drapeau, depuis l’Expo et les J.O., depuis le déclin qui a fait perdre à Montréal sa place de première métropole économique du Canada, cette vision collective peine à se reconstruire. Comme si les Montréalais s’étaient convaincus que leur ville ne pouvait plus bien aller, car jamais elle n’irait aussi bien qu’à l’époque…

    Un traumatisme historique, en quelque sorte, que l’«immobilisme» des dernières années, la saga des fusions-défusions et l’absence de leadership des dernières années ont renforcé.

    Mais si on prend la peine de mettre nos aprioris de côté. Si on privilégie les faits à la perception. Si on regarde froidement les statistiques. Si on compare ce qu’était Montréal il y a 10 ans à ce qu’elle est devenue aujourd’hui plutôt qu’à ce qu’elle était en 1950. Si on aborde Montréal comme la grande métropole francophone qu’elle est devenue plutôt que la métropole anglophone qu’elle n’est plus, on se rend compte, comme Nicolas, que la métropole va plutôt bien, merci.

    Mieux encore, elle est à un moment charnière. Les mandats d’Union Montréal sont terminés. La Commission Charbonneau a permis de commencer le grand ménage. Les années de sous-financement des infrastructures semblent être chose du passé. Le transport en commun atteint des records en 150 ans. De grands chantiers sont à la veille d’être lancés, Champlain, Turcot, Bonaventure.

    Bref, les fenêtres de l’hôtel de ville s’ouvrent toutes grandes, les possibilités se multiplient, les occasions se présentent en grand nombre. D’où les «101 idées pour relancer la métropole» contenues dans mon livre.

    D’où la réponse positive des 80 personnalités que j’ai approchées pour coécrire le livre avec moi, de Phyllis Lambert à Jean-Paul L’Allier, en passant par Georges-Hébert Germain, Normand Laprise, Martin Petit et Lise Bissonnette (en guise d’avant-goût, vous pouvez lire ici les textes de Jean-René Dufort et Alain Simard).

    D’où surtout la réponse positive de toutes ces personnes peu habituées aux tribunes politiques, comme Kent Nagano, Jean Coutu, Philippe Dubuc, Geneviève Grandbois et Andrew T. Molson.

    Bien franchement, j’aurais approché tous ces gens en 2009, et je ne suis pas certain que la moitié aurait accepté de se joindre au projet. Mon impression après avoir échangé avec eux, avoir constaté leur enthousiasme, avoir lu leurs textes et avoir observé une multiplication des tribunes de débat et de réflexion en ville : de belles années s’en viennent pour Montréal…

    À condition que les Montréalais cessent de ne voir que les défauts de leur ville. À condition qu’ils se sentent davantage impliqués dans le devenir de cette métropole. À condition qu’ils se réapproprient leur ville, au symbolique comme au figuré.

    Montréal va bien. Mais Montréal ira tellement mieux le jour où les Montréalais le réaliseront.


    • Aucune envie de critiquer ni de mettre un bémol sur votre enthousiasme…

      Je suis revenu à Montréal après plusieurs années passées à l’extérieur et LA chose que j’ai pu constater est que le coût de la vie a absolument explosé…

      Il y a péril en la demeure lorsque l’on réalise qu’il en coûte plus cher de vivre à Montréal qu’à Paris…

    • Avez-vous pensé à fournir une paire de lunettes roses avec votre livre, ça aiderait à avoir la même vision que vous…

    • ..@François Cardinal. «Les défauts de la ville» dites-vous? Pour ma part, quand je «bougonnais» devant le sort que l’on faisait à Montréal, je ne visais pas les «défauts de la ville» mais plutôt les défauts de ceux dont c’était la responsabilité de la gérer «comme du monde» à savoir certains politiciens municipaux et surtout les politiciens provinciaux qui ont toujours vu d’un mauvais œil une ville qui portait ombrage à leur petit pouvoir de «politicailleurs» de province.

      Montréal était et continue d’être une belle ville, pleine de potentiel et qui, malgré l’ineptie de tant de politiciens de petite envergure, a réussi à survivre et se développer même si elle a graduellement glissé dans la hiérarchie de ce que j’appelle mes «villes de référence» comme je vous l’avais déjà écrit il y a aura bientôt près d’une décennie.

      Je vais, bien sûr, passer chez mon libraire indépendant et me procurer votre livre et même si cela ne sera qu’une goutte dans l’océan dont je ne sais même pas si vous entendrez le «ploc» qu’elle fera en frappent la surface, je vous reviendrai là-dessus.

      JFC

    • C`est un angle original que vous empruntez et effectivement que la perspective de quelqu`un qui s`en est exilé nous donné un portrait différent de Montréal. C`est un peu beaucoup le même enthousiasme que nous transmettent les touristes qui eux, ne voient pas notre ville comme une infrastructure en décrépitude.

      Je me refuse toutefois à rejetter du revers de la main les causes du pessimisme des montréalais sans quoi je suis condamné à toujours répétter les mêmes erreurs.

      D`abord l`image même de la ville par son leader le maire qui tentait tant bien que mal de nous transmettre son enthousiasme tout en cachant le fait qu`il n`a jamais eu de colonne.

      Et puis la pourriture qui s`est incrustée dans l`appareil municipal. Car cette image optimiste que votre ami partage avec vous à un prix . Si nous avions su hier ce que nous savons maintenant nous n`aurions pas entammés ces projets qui ont servis les intérêts des rats et des amis du systeme. Avant de célébrer le Montréal de demain nous devons faire le ménage,payer le prix,faire rouler des têtes et refiler la facture aux coupables. Rien de tout cela n`est entammé.

      Moi j`ai tres peur qu`on fasse comme si de rien n`était et que par force majeure on fasse business as usual. Les fenêtres de l`hôtel de ville s` ouvrent toutes grandes dites vous, tant mieux mais certainement qu`un grand ménage doit être fait et que des nouveaux murs doivent être érigés avant d`accueillir la visite ….

      Malgré mon optimisme qui frole la naiveté je dois admettre que le clivage entre Montréal et le reste du Québec est plus important que je ne voulais l`admettre et ca, il faudra aussi y voir. Rétablir le rôle de la métropole avec ses villes satellites et non pas permettre à la parenté d`aller rendre visite au grand malade…On a qu`à prendre le débat de la laicité pour comprendre d`ou viennent les opinions et constater que le tissus montréalais aurait besoin d`une bonne dose de réalité québécoise…

      Mais c`est un angle interressant et réjouissant que votre ami nous transfere et ca fait du bien d`y puiser du positif.

    • @buhnwa

      “Il y a péril en la demeure lorsque l’on réalise qu’il en coûte plus cher de vivre à Montréal qu’à Paris…”

      Vous êtes sérieux là?

      __

      Je travaille et j’habite à l’étranger depuis quelques années. Je reviens occasionnellement à Montréal, assez souvent pour voir qu’en effet on le nez trop collé sur nos problèmes. Lorsqu’on compare Montréal à des villes de taille comparable, on se rend compte que très peu de villes tirent leur épingle du jeu. Lorqu’on qu’on tient compte de l’offre en culture, de la sécurité et du rapport qualité prix, Montréal une des meilleures villes où habiter.

      Nous avons définitivement des problèmes de structure, mais avec un nouveau maire qui ferait le ménage Montréal se portera encore mieux…

      Bonne chance pour votre livre!

    • Bien d’accord.

      C’est juste dommage que les candidats à la mairie soient si faibles. Il me semble qu’un nouveau Jean Drapeau aurait permis de canaliser cette énergie. Il faudra se contenter d’un deuxième Gérald Tremblay.

    • J’ai une amie américaine qui vient de passer l’été à Montréal. Y’a rien comme un étranger pour offrir à un montréalais un miroir ce sa ville. Or, au fil des mois, elle m’a fait voir combien je prenais pour acquis certaines particularités positives de cette ville. Le vieil adage “quand on se compare, on se console” a joué à plein. Si je faisais la liste des commentaires positifs qu’elle m’a faite au fil des mois, vous m’accuseriez d’exagérer. Le système de transport en commun, surtout le métro, dont on décrit tant les pannes ici, a reçu les plus belles fleurs. Mais bien d’autres choses que je pourrais placer sous le chapeau d’une de ses expressions favorite: “Your city has a soul”. Évidemment qu’il y a des problèmes, qu’on ne voit pas avant d’être plus enraciné dans le quotidien de cette ville, et que ça aide de n’avoir pas à payer les taxes. Mais je vous rejoins dans votre optimisme Monsieur Cardinal. La situation n’est pas aussi sombre que les corbeaux de malheur le suggère. Cette ville offre une qualité de vie très intéressante et beaucoup d’aspects positifs. Il faut parfois un regard extérieur pour nous le rappeler. Il est juste dommage qu’à ce point-ci de son histoire, les candidats à la mairie pour l’élection à venir soient si fades…

    • “Il y a péril en la demeure lorsque l’on réalise qu’il en coûte plus cher de vivre à Montréal qu’à Paris…”

      N’importe quoi.
      J’ai habité plusieurs années à Paris et c’était plus cher il y a 10 ans que ne l’est Montréal maintenant…

    • Un peu comme Noirod, ce qui me réconforte dans l’idée que Montréal n’est pas cette ville affreuse que trop de Québécois s’amusent à détester, ce sont les étrangers.

      Je passe énormément de temps à l’extérieur du pays (je suis en Asie en ce moment), et à peu près tous les étrangers qui ont visité Montréal n’ont que de bons mots pour elle. Et je ne parle pas de touristes que je rencontre à Montréal, où ils n’auraient pas les couilles de dire directement qu’ils ne l’aiment pas. Je parle de gens que je rencontre à l’extérieur du pays, et qui ont trouvé Montréal belle, sympathique, propre (oui oui, je l’entends souvent celle-là).

      Bien sûr, je suis conscient que visiter Montréal et y vivre sont deux choses différentes, mais lorsque tout le monde aime notre ville, elle ne doit pas avoir que du mauvais, non?

      Soyons un peu plus positifs. Oui, Montréal a des problèmes de gestion, mais elle va beaucoup mieux qu’on le pense, comme le souligne M. Cardinal. Le quartier des spectacles en est un bon exemple.

    • Très belle ville, très content d’y être né et d’y habiter; par contre c’est vrai, de plus en plus chère…

    • @theosaurus

      Avec tout le respect que je vous dois…avant de dire que j’avance n’importe quoi, permettez-moi de vous poser la question suivante: quand êtes-vous allé à Paris la dernière fois?

      Bien sûr, le loyer demeure plus cher à Paris qu’à Montréal…et ce, malgré le fait que le parc locatif montréalais ait pris une sérieuse envolée dans les 5 dernières années. Cela étant dit…sans entrer dans le menu détail…

      Transport en commun:

      Paris:
      Ticket + trajet unique: 1,70euros
      Carte Navigo/semaine – 3 zones: 25,65euros
      Carte Navigo/mois – 3 zones: 84,10euros

      Montréal:
      Trajet unique: 3,00$
      Carte Opus/semaine – Montréal SEULEMENT: 23,75$
      Carte Opus/mois – Montréal SEULEMENT: 77,00$

      Si on ajoute Laval et la Rive-Sud, le tarif explose…

      L’épicerie coûte FACILEMENT un tiers moins cher qu’à Montréal. Par exemple, il est possible de trouver chez MONOPRIX – l’épicerie la plus chère de France! – un pack de 6 litres de lait pour 5,54euros. Chez Leader Price, on tombe à 4,52euros. Une douzaine d’oeufs chez Leader? 1,93euros… . On peut échanger longtemps sur le sujet…

      Les communications téléphoniques et l’internet…

      Paris:
      Mobile SFR: appels et sms illimités dans le monde et 4GO d’internet mobile 4G – 59,99euros

      Montréal:
      Mobile Telus: appels et sms illimités au Canada et 1GO d’internet mobile 4G – 55$

      Paris:
      Internet SFR: internet très haut débit illimité + téléphone illimité partout dans le monde + 170 chaînes télé – 37,99euros

      Montréal:
      Internet Vidéotron: internet très haut débit + forfait câble 25 canaux – 110$

      Possible de continuer comme ça pendant de loooongues minutes…

      Alors…avec tout mon respect, avant d’affirmer que je dis n’importe quoi…je me garderais une petite gêne si j’étais vous! :o D

      Bonne journée!

    • @10barres

      Tout à fait sérieux! Encore une fois, mon but n’est nullement de critiquer Montréal. J’avance seulement une opinion basée sur une expérience de vie récente à l’étranger…

    • ..Intéressant le point de vue de Jean-René Dufort que j’ai lu dans La Presse de ce matin.
      Vrai que Chicago est une ville intéressante. Quand j’y suis allé il y a quelques mois, j’ai même dit, à voix très basse, à un collègue de mon fils qui y travaillait à la scénographie d’un opéra: «On dirait Montréal, mais en mieux».

      Quant à la TG Bibliothèque, si elle a l’air de ce qu’elle est c’est que l’on a, faute d’argent, remplacé les panneaux de cuivre par ces innommables panneaux de verre. Maudit argent!!

    • J’habite Montreal depuis 15 ans et l’amélioration est visible dans les quartiers où j’ai habité et que j’habite.
      Rosemont, Villeray et Ahuntsic.
      Si on comparait ces 3 quartiers avant/après, il y a toute une différence positive.
      Juste à penser aux rues Masson, Villeray et Fleury.

      L’administration de la ville est épouvantable.
      Mais je réfléchis souvent à savoir dans quelle autre ville au monde je vivrais avec ma famille et la liste est très courte.
      Culture, emploi, sécurité, coût, qualité de vie…

      Pour la retraite on verra, mais pour la vie active, selon mes critères personnels subjectifs, Montreal est un excellent choix.

      S.Beaulieu

    • Primo, félicitations Monsieur Cardinal, j’aurais aimé assister au lancement, mais bon, je ne suis pas sur la VIP…Secundo, je suis Born & Raised mouréal…, puis, c’est vrai que le cout de la vie a fortement augmenté, mais ce n’est rien par rapport à Vancouver, Calgary ou Toronto. Les montréalais sont des citadins résilients, combattifs, ingénieux, débrouillards, imaginatifs et avec un sens du civisme assez poussé pour une grande métropole.
      Il faut arrêter sans cesse de se comparer et de se diminuer. Ne pas avoir peur d’innover en matière de développement et de gestion urbaine, mais surtout, surtout, il faut régler au ps notre problème de représentation au fédéral et au provincial.
      Beaucoup de succès avec votre bouquin…
      NM

    • @ jeanfrancoiscouture
      @ 10barres
      @ NiCMef

      Merci pour vos encouragements, et vos bons mots!

      François Cardinal

    • Votre livre est il disponible en numérique ?

      albert bela

    • je suis egalement de retour de a peut pres 10 ans a l’etranger (europe asie) et je suis plutot daccord avec le commentaire de lunnettes roses , un niveau de taxation des plus eleve , un pouvoir (local) gangrene par la pegre , un pouvoir provincial qui refuse de voir le vrais visage (multiculturel et multilingue) de la ville , des rues digne du tiers monde , des construction inutiles ( overdose de condo , mega hopitaux immense quand on est pas foutu d’ouvrir les lits existant par manque de $$ et de personel soignant, pis en passant je me demande a qui ca profite a part aux banquier, charbonneau devrais arriver dans le present ca ferais du bien ) quand les ponts finissent de s’ecrouler dans la masturbation orale de nos elus matadore, oui oui tout va bien a YUL , codere s’en vient

      tom bombal

    • Vous rêvez Mtl dans quelle langue? Comment réagissent les ghettos linguistiques en entendant le français vendre des projets? Du racisme? De l’intolérance?

      Combien de maires à Mtl dans une ville rêvée? Un maire pour une île une ville, un autre concept raciste et intolérant imposé par Québec?

      Dufort parle de manque de design. Il a raison. La Grande bilbiothèque aurait pu être érigée dans les années 70 dans son design actuel! Les travaux coûteraient 30% plus chers à Mtl qu’ailleurs. Mtl = Palerme du nord, dit-on. C’est ça une ville rêvée? Des politiciens et même des cadres de la SPM à la solde d’éléments indésirables?

    • @ piedoq

      «Votre livre est il disponible en numérique ?»

      Bien sûr.

      Vous pouvez le trouver sur le site de Renaud-Bray:

      http://www.renaud-bray.com/Livre_Numerique_Produit.aspx?id=1433570&def=R%C3%AAver+Montr%C3%A9al,CARDINAL,+FRAN%C3%87OIS,9782897051716

      Sur celui d’Archambault:

      http://www.archambault.ca/rever-montreal-JLI5090033-fr-pr

      Et sur la «Vitrine de l’entrepôt numérique»:

      http://vitrine.entrepotnumerique.com/ressources/5229de251dab10c29730339a#.UjCMb2QqycA

      François Cardinal

    • Bonjour M. Cardinal

      J’ai pratiquement fini de lire votre livre !!!

      Très intéressant.

      Votre plume est excellente et je me dis que personne à Mtl et même Richard Bergeron ne connaissent leur ville comme vous !!

      Un livre que je recommande à tous les chialeux

      Bravo !!

    • @buhnwa,

      vos comparaisons sont ridicules. Ce sont des exemples très particuliers. Le prix du lait n’a aucun rapport avec la gestion de la ville. Si la France subventionne encore plus ses agriculteurs qu’ici, il est évident que ça se réflète sur le coût des denrées, maintenant, il faudrait aussi comparer les impôts et les taxes.

      L’abonnement internet et le transport en commun ont tous un rapport étroit avec la densité de la population. Paris est l’une des villes occidentales les plus denses. Par contre, côté loyer, c’est beaucoup moins rose et ça compense largement pour la différence du prix du ticket de métro et de l’abonnement internet. Tant que vous vous camperez dans la comparaison de biens de consommation peu significatif, il sera difficile de vous prendre au sérieux.

    • @monsieur_bleu
      c’est sur que si on compare a mtl des annees 90 y’a amelioration et que le montrealais moyen et un citadin plutot agreable , mais il y a encore une montagne de croute a manger .

    • @buhnwa

      ok, oui, mais encore….

      Mais avant de faire toute cette démonstration, vous auriez peut-être du penser à vous loger en premier… À montréal on loue facilement un 4 1/2 dans un quartier proche du centre-ville pour moins de 1000$…Pour 1000$ à paris vous avec un garde-robe.

      Une famille à revenu moyen n’a aucune qualité de vie à Paris, car où bien elle doit s’exiler à 1 heure de train du centre-ville ou bien elle doit sacrifier tout son revenu à son logement.

    • M. Cardinal

      Le traumatisme historique, je l’ai toujours appelé et ce depuis 20 ans…le syndrome du Stade Olympique…

      Comme slogan pour la ville, j’aimerais bien : Mtl c’est le fun / Fun city

      Pour plusieurs raisons: C’est un slogan bilingue. Une amie francaise me disait qu’elle aimait bien ce mot: Fun, qui est pas utilisé en France et qui est dans notre language populaire maintenant , propre à nous au Québec.

      de plus, plusieurs américains après une visite écrivent souvent que Mtl est vraiment une Fun City !!

    • @ crosbyshow

      «Un livre que je recommande à tous les chialeux»

      Excellent slogan, je conserve précieusement!

      Merci pour les bons mots, c’est très gentil de votre part.

      François Cardinal

    • @dcsavard

      Libre à vous de m’insulter cher monsieur. Je n’ai aucunement envie d’entrer dans un tel jeu. J’ai fait un constat basé sur mon expérience de vie. Z’êtes pas d’accord? C’est votre choix…mais aucunement besoin d’utiliser des qualificatifs dérogatoires…

      Ce que je sais, que vous l’acceptiez ou non, c’est que les dépenses de transport en commun, de communication, de culture, d’habillement et d’autres bien de consommation…ben elles font partie de mon quotidien…que ce soit à Montréal, Paris ou Cape Town… .

      J’ai vécu près de 8 ans à Paris, ai déménagé à 5 reprises et que ça vous plaise ou non, mon dollar/euro m’apporte plus là-bas qu’ici…

      À bon entendeur…

    • @monsieur bleu

      vous avez totalement raison, à cause de mon travail j’ai vu ces rues évoluer au fil des années. Très agréable de s’y promener.

    • @10barres

      1000$ pour un 4 1/2 près du centre-ville? Peut-être…mais ils sont de plus en plus rares! Quand un studio de 700 pieds carrés se vend 249,000$ près du métro Angrignon…j’ai tendance à croire que les prix ont augmenté quelque peu pendant mon absence…

      Bref…si pour vous qualité de vie égale rester à la maison…soit, je me dois d’être d’accord que Montréal offre plus.

      Si, comme moi, qualité de vie égale sorties culturelles (cinéma – illimité pour 25euros par mois, théâtre -10euros pour les moins de 26 ans, musées – gratuits le 1er dimanche de chaque mois), pique-niques dans les parcs, vélib…ben Paris offre beaucoup plus pour beaucoup moins cher…

      Anyway, je me répète mais je fais simplement le constat que la coût de la vie à Montréal a explosé dans les dernières années…

    • Le titre du billet a changé, mon commentaire ne fait plus de sens.

      Vivant à Québec, je serais le premier heureux que la métropole sorte de son laxisme car de notre côté, on ne peut pas grandir tant qu’on sera dans l’ombre de la métropole. Ça servirait à tous les québécois que Montréal soit “sur la map” comme dans les années 70. Mais il y a un vent de pessimisme au-dessus de votre ville, c’est indéniable. De là mon commentaire d’avoir des lunettes roses pour avoir votre point de vue M. Cardinal.

    • @ mercador

      «Le titre du billet a changé, mon commentaire ne fait plus de sens.»

      Mon propos est le même. Je crois toujours que Montréal va bien. Donc votre commentaire est aussi pertinent.

      Cela dit, oui, j’ai changé le titre quelques minutes après avoir mis le billet en ligne (croyant l’avoir modifié avant la publication). Le traumatisme était plus central dans mon propos.

      François Cardinal

    • « À condition qu’ils se sentent davantage impliqués dans le devenir de cette métropole »

      C’est justement ça mon problème : depuis environ 10 ans, je n’ai plus l’impression de vivre dans une ville, mais d’habiter un espace administratif.

    • @bunhwa
      L’an dernier…

      C’est sûr qu’à choisir les produits qu’on compare…
      Je pourrais aussi vous sortir des comparatifs qui font mon affaire: le prix de l’essence, le prix du logement intramuros qui est absolument dément ou le prix d’un studio de 25 m2 dans le “centre” de Paris. Le logement est quand même une partie importante du budget d’un ménage… que vous passiez vos soirées dans un café/musée/ciné ou non.

      Quand un F2 à Boulogne ou autre banlieue fréquentable est plus cher qu’un 5 1/2 dans Rosemont…

      Évidemment, un alcoolique fera des économies à vivre en France, ça je le concède… ;)

      Ceci dit, j’ai habité 7 ans à Paris, j’ai adoré cette partie de ma vie, où la qualité de vie (pour des raisons autres que matérielles) est infiniment plus agréable à mon goût que celle à Montréal. Mais c’est un autre débat. Par ailleurs, si je retournais en Europe, Paris ne serait pas mon premier choix, malgré tous ces charmes. La prolifération des 2 roues partout est une plaie absolue et absolument désagréable. Juste pour ça, j’irais ailleurs. Et ça vient de quelqu’un qui a eu plusieurs deux roues (scoot et moto), autant à Paris qu’à Montréal…

      PS: un 6 litres de lait en France (donc en Tetrapak), c’est IMBUVABLE. Ça ne compte pas ;)

    • PPS: Monoprix c’est pour les pauvres. Un bourge qui se respecte va uniquement à La Grande Épicerie.
      ;)

    • @ buhnwa

      Vous parlez du coût de la vie au Québec, pas à Montréal.

    • C’est quoi ces comparaisons entre Montréal et Paris ou encore Chicago? Ce sont des villes dont les agglomérations ont respectivement 12 000 000 et 9 500 000 d’habitants. On est loin du 3 750 000 de Mtl. Ça revient à comparer Montréal et Québec, deux villes de taille différentes avec des problématiques différentes. Pour que ça tienne, il faut comparer Mtl à Seattle, Minneapolis, San Diego, Berlin, Rome Naples, Melbourne… Là on parlera.

    • @ buhnwa

      Autrement dit, le prix du lait au litre n’a pas augmenté à Montréal pendant votre absence. Donc, votre point selon lequel Montréal c’est bien “mais le coût de la vie a tellement augmenté” ne tient pas. Les exemples que vous donnez ne datent pas d’hier. La seule chose qui a vraiment augmenté à Montréal, c’est le prix de l’immobilier et du logement (qui ne se compare pas à celui de Paris, évidemment).

    • @donpedro
      De quoi je me mêle?
      On compare bien les villes qu’on veut avec celles qu’on veut…

    • DoNPedro
      Oui tout à fait. Pour ce que ça vaut, j’aime bien le type de classement compiler par Globalization and World Cities, selon ce classement, Montréal est une ville Beta+, au même titre que Vancouver, Rome et Dusseldorf, Melbourne serait Alpha -, croyez-le ou pas Seattle & Minneapolis sont coté Beta, une coche plus bas. Paris est une ville Alpha+, comme Sydney, Chicago & Singapour. Au sommet, Alpha ++, Londres & NY.
      NM

    • @theosaurus

      La Grande Épicerie…j’adore! :D

      Sérieusement, j’ai pensé donner des exemples concrets de mon quotidien pour illustrer mon propos. BIEN SÛR que les loyers sont beaucoup plus élevés là-bas…mais au final, pour moi du moins, après les impôts et autres taxes payés, j’en avais plus pour mon argent. Il faut dire que je n’avais pas de voiture… .

      Tout à fait d’accord avec vous sur la qualité de vie…

      @larry999

      Justement…le prix du logement et de l’immobilier a augmenté de façon vertigineuse.

      Sans compter le transport en commun qui augmente d’environ 5% à chaque année malgré un service déficient. Pour le fun… (http://www.ledevoir.com/non-classe/27096/transports-en-commun-le-prix-de-la-cam-grimpe-encore)

    • Donc la recette pour avoir une ville agréable , c’est d’être dirigé par des bandits depuis le début du 20ème siècle? mais je vous comprends de voir le verre à moitié plein, on dort mieux…

    • Je suis tout-à-fait d’avis que Montréal se porte bien!

      L’horizon de la ville n’a jamais dénombré autant de grues, des pôles d’attractions ont clairement été mis en place afin de développer un tourisme durable, le centre-ville compte plus de résident que jamais, le spectacle caractérise la ville à travers le monde…

      Il restera toujours des citoyens pour qui le verre sera toujours à moitié vide, mais en ce qui me concerne ce n’est pas avec une telle vision qu’on va de l’avant et qu’on construit un avenir. Montréal est la locomotive du Québec. Elle mérite donc ainsi d’être valorisée à la hauteur de sa contribution.

      Je félicite François Cardinal pour l’exercice qu’il mène depuis plusieurs mois sur ce blogue. En faisant cela, il a démontré un optimisme et un leadership qui l’honore. J’ai bien hâte de me procurer son nouveau livre, lequel devrait aussi être très sérieusement consulté par nos amis en campagne.

      Bonne continuation!

      Francis Huneault

    • Ce sont les journalistes qui rendent cette ville agréable. Ils influencent la mairie positivement.

    • ixelles

      Vous nous donnez un bel exemple de cette attitude négative qui mine Montréal.

      La façon positive de voir la chose est qu’en dépit de la corruption qui a sévit à Montréal pendant plusieurs années, la Ville se porte mieux (du moins sur certains aspects) qu’il y a 10 ans de ça.

      Et là le ménage est en train de se faire à l’hôtel de ville. Alors on peut espérer mieux.

      Par contre je reste septique sur la situation financière de la Ville. Peut-être est-ce mythe urbain, mais on a un peu l’impression que tout le développement des dernières années s’est fait sur la carte de crédit et ça, ça finit toujours par nous revenir en pleine face.

    • Première promesse électorale de Marcel Côté; il veut ramener les Expos.

    • Pas encore eu la chance de me procurer votre livre. Juste par curiosité, y expliquez-vous pourquoi vous avez vous-même préféré la banlieue à Montréal?

    • Avez vous mentionné à votre ami combien ceci a coûté?

      Que l’on aurait pu avoir près de 35% d’améliorations avec l’argent imvesti?

      Et que pense t-il des turbans, burka, kirpan, hijabs et autres?

    • Je viens d’écouter l’excellente entrevue de M. Francois Cardinal à Radio X Québec

      Allez sur le site de radio X Québec: Le titre de l’entrevue est : Mtl + excitante que Québec…quoi ???

      Francois est excellent dans cette entrevue.

      Pas facile, il fait face à des gens qui ne portent pas Mtl nécessairement dans leur cœur et qui y vont avec les clichés habituels:..ville sale-corrompus , cône orange etc….

      Comme si Mtl était devenue juste ca…

      Cibole que c’est le discours de F. Cardinal que ca prend pour incarner la ville….surtout en ce moment.

      Je commence à croire sincèrement que nous sommes en train d’assister à quelque chose concernant Mtl.

      La sortie du livre de F. Cardinal est le début de quelque chose. Le livre a beaucoup de couverture médiatique et le fait que 80 personnalités de toutes les horizons y participent font que bien du monde en parle.

      Ces 80 personnalités seront lu par leur proche et entourage…on parle donc de beaucoup de gens.

      M. Cardinal doit profiter de toutes les tribunes afin de défendre Mtl et c’est bien qu’il est accepté cette entrevue à Québec et j’espère qu’il le fera dans d’autres coins du Québec car Mtl a besoin d’être aimé à nouveau par une majorité de Québécois

    • Une refonte de l’offre en transport en commun donnerait le petit coup de pouce qui manque pour que l’opinion des gens change.

      @crosbyshow
      Tout le monde devrait boycotter RadioX. Je l’ai déjà vu à la télé et il crève l’écran. Belle personnalité et grande intelligence.

    • @ crosbyshow

      Très gentil, merci! Il ne faut pas avoir peur de se lancer dans la fosse…
      Et il ne faut surtout pas avoir peur de prendre la défense de la métropole, ce que trop peu de Montréalais font.

      François Cardinal

    • @ ugoh

      Je ne parle jamais de mon lieu de résidence car, comme disent les anglais, it’s a non-issue. Est-ce que cela a un impact sur l’amour que j’ai pour Montréal, sur la connaissance que j’ai de cette ville, sur mon intérêt pour la métropole? Non.

      Je suis à Saint-Lambert (ce que je n’ai jamais caché, une info qui se trouve dans chacun de mes livres incluant celui-ci) parce que j’y ai rejoint une femme et ses deux filles. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir un enfant en garde partagée qui va à l’école à Montréal, ne m’empêche pas de travailler dans le Vieux-Montréal, ne m’empêche pas de passer une bonne partie de mes temps libres à Montréal.

      Voilà ma réponse, puisque vous voulez absolument tout savoir.

      François Cardinal

    • À ceux qui compare Paris et Montréal, il faudrait aussi tenir compte du salaire dans votre évaluation. Salaire moyen net (mensuel) à Paris: 2153 Euros (2952$). Salaire moyen net (mensuel) à Montréal: 2300$

    • m a vous dire une chose , je voyage pas mal pour le travail, je suis à l extérieur présentement , depuis plus de 20 jours , généralement j ai hâte de revenir à Montréal au bout de 10 , mais cette année , pas vraiment , pas vraiment envie de revenir dans la morosité, dans la corruption , dans les cones oranges qui n en finissent plus , dans les hausses excessives du coût montréal
      a pas de vrai maire depuis 1 an presque et ça paraît même pas , non , cette année je ne me suis pas ennuyé de montréal lorsque j’étais sur la route ,même que j y retourne de reculons

      albert bela

    • Les mandats d’union Mtl terminés?
      C’est pas parce qu’il change de nom que cette gang disparaît. On recommence, toujours avec un vieux Libéral inutile.

    • M Cardinal

      Il y a certains intervenants qui méritent qu’on leur réponde. Ugoh n’en fait pas partie, lui qui ne fait essentiellement qu’attaquer, a visage couvert, les journalistes et chroniqueurs de La Presse, à visages découvert.

      C’est bas, minable et abject.

    • @guygadbois
      Et que dire de ceux qui attaquent les banlieusards avec un mépris minable et abject ?

      @Mr Cardinal
      Présentez-vous comme maire à Laval. Vous avez de l’avenir et on sait ou est l’avenir ;-)

    • Je trouve que la réflexion de monsieur Cardinal s’applique au Québec également. Je suis abasourdis de voir les gens de traiter de “petit peuple né pour un petit pain” continuellement. La réalité du Québec a tellement évoluée!

      Moi, je suis fier d’être Québécois et Montréalais et je vous remercie, monsieur Cardinal, de mettre en mots ce qui me ronge depuis nombres d’années. Ben non, on est pas si pire et, oui, on a le droit de rêver. On est en train d’abattre des murs de corruption en ce moment alors que Toronto a même pas commencé. On a des candidats de qualité pour la prochaine élection alors que Toronto a un maire complètement loufoque et fort probablement bigot (Rob Ford). On a pas à rougir de nos efforts et il faut rester focussé (il nous reste à éviter le piège de ré-élire les gens d’Union Montréal).

    • @dcsavard qui me demandait le lien du vidéo qui vantait les aménagements faits par Luc Ferrandez et son équipe, dans le Mile End, et bien le voici:

      http://player.vimeo.com/video/73285141?title=0&byline=0&portrait=0&color=9086c0&js_api=1&js_swf_id=vimeo_player

      On s’en reparle?

    • Gl & FcCardinal 19h55

      D’ailleurs, j’ai déjà le slogan : Deux iles, une ville.

      Ensemble, les deux territoires, à peu près la superficie de Singapour….

      NM

    • @NiCMef
      Excellent. Avec Mr Cardinal comme maire, il réussirait à annexer Montréal à Laval sans que nos taxes montent comme lors des fusions sur l’Île. Je nommerai la nouvelle ville Laval car c’est elle qui avale l’autre ;-)

    • Le livre de M. Cardinal semble intéressant mais je suis très déçu d’apprendre que Benoît Dutrizac, gueulard sans substance et démagogue, y a collaboré.

    • Montréal est une ville ou les infrastructures sont négligés depuis des décennies, et a force de favorisé le transport en commun et les pistes cyclables, les citoyens, automobilistes, et instruits décident d aller vivre et travailler en banlieu au lieu de rester a Mtl. Montréal doit faire attention, la main d oeuvre spécialisé la déserte depuis des années. Le trou de beigne grossi aussi vite que le déficit de l’AMT !

    • montreal a aussi de plus grosses poules qu’a Paris…en comparant la grosseur des nids

    • LoL dandumais
      Oui mais l’amplitude thermique est plus grande ici que là-bas, même si les parisiens se trouvent à la même latitude que nos valdoriens. Par contre, je suis prêt à parier que l’amplitude thoracique des politiciens est plus grande là-bas qu’ici.
      NM

    • @toutout35955
      Il manque quelques mots à votre phrase. Elle devrait se lire comme suit :

      “a force de NE PAS ASSEZ favorisER le transport en commun et les pistes cyclables, ”

      @angel_eyes
      Sans substance ?
      Dutrizac est “journaliste, chroniqueur, animateur de télévision et de radio ainsi qu’un producteur télévisuel ” et il a écrit 6 ouvrages : romans, recueils et essais.

    • Gl

      Objectivement, vous ne croyez pas que j’ai raison sur les 450?

      Par ailleurs, Dutrizac est d’une démagogie sans borne.

    • @guygadbois
      Sortez un peu de votre enclave un peu. Votre opinion des gens est complètement faussée.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2012
    D L Ma Me J V S
    « sept   nov »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité