Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 7 septembre 2013 | Mise en ligne à 8h00 | Commenter Commentaires (67)

    Trois chefs, trois priorités claires et distinctes…

    731120-hotel-ville-montreal

    La campagne électorale est bien en cours, avec les promesses, les tiraillements… et les inévitables bourdes.

    Il est beaucoup trop tôt pour évaluer les candidats, surtout qu’ils n’ont pas encore tous détaillé leurs engagements pour la peine. Mais s’il y avait un «minibilan» à faire des derniers jours, je dirais que l’avantage est dans le camp Coderre.

    Projet Montréal est tout feu tout flamme dans ses châteaux forts, mais plutôt discret en dehors, tant dans les médias que la scène panmontréalaise. Marcel Côté s’est tiré dans le pied en prenant ses distances de celle avec qui il fait pourtant équipe. Rien pour réduire la confusion autour de cette formation dont on attend le projet commun.

    Denis Coderre, pour sa part, a continué sa campagne sans être véritablement dérangé par ses adversaires, même s’il reconstitue Union Montréal un candidat à la fois. Mieux, il a réussi tout un coup en s’élevant contre le centre de compostage Saint-Michel… avant que le gouvernement ne plombe définitivement le projet. Une grossière incursion dans la campagne pour Québec, qui a ainsi donné un sérieux coup de pouce à Coderre (Pauline Marois a sermonné son ministre, en plus de promettre de ne plus intervenir dans la campagne).

    Cela dit, parlons enjeux. J’ai demandé le weekend dernier aux trois principales équipes quelle était leur première priorité, celle qui les définit. Un exercice fort intéressant en ce début de campagne.

    Marcel Côté : sa priorité est de transformer profondément la gestion de la Ville. Il souhaite notamment diluer le pouvoir entre plusieurs personnes, afin d’éviter qu’une concentration malsaine des responsabilités permette à une poignée de personnes de faire la pluie et le beau temps.

    Denis Coderre : il souhaite ramener la confiance des Montréalais et des employés de la Ville envers leur métropole. C’est pourquoi il a proposé la création de la fonction d’«inspecteur général» pour enquêter, révéler toute fraude et réduire la corruption.

    Richard Bergeron : souhaite principalement retenir les familles dans l’île, toutes les propositions de son parti ayant cette priorité pour finalité. Que l’on pense à la diversification du parc de logements, à la bonification du transport en commun ou à l’augmentation des services de proximité.

    Je ne détaille pas davantage les positions de chacun. Je ne me prononce pas non plus sur l’une et l’autre. À cette étape de la campagne, je souhaite plutôt vous lire à ce sujet.

    Vous pensez quoi, de la priorité de chacun des chefs? Et vous, quelle serait la première priorité que vous auriez aimé qu’on mette de l’avant?


    • ..@FC: Décidément, on fait dans les «évidences».

      1- Marcel Côté: «Diluer le pouvoir»? Ah! Il n’est pas assez dilué comme ça, avec la pléthore d’arrondissements, leurs «mairets», leurs règlements pas harmonisés et autres incongruités? Et si on avait juste un maire qui sait s’entourer et qui «checke» ce que font ses hommes et femmes dit(e)s de «confiance»? Et lui, il n’aurait pas assez de «colonne» pour tenir en laisse les excités? On ne fait pas une élection sur la «dilution des pouvoirs»!! Jean Drapeau doit être tordu de rire sur son nuage!

      2-Denis Coderre: Un «inspecteur général»? Pour «redonner confiance»? Montréal va être la ville la plus vérifiée de la planète. UPAC, AMF, escouade du SPVM, Vérificateur général, la presse, l’opinion publique, les citoyens avec leurs iChose, et quoi encore? On ne fait pas une élection sur un énième palier de contrôle et vérification. Quant à l’affaire du compost….!

      3-Richard Bergeron: Lui, au moins, il reste dans sa «talle». Il a un vrai programme, élaboré et peaufiné depuis un bon bout de temps. On peut ne pas être d’accord surtout quand il est assaisonné à la sauce Ferrandez, mais bon, au moins il en a un. Comme le RCM en avait un quand il a fini par gagner l’Hôtel de ville. Question résultats, ce fut autre chose. Ça arrive. Et Projet Montréal me semble être de cette farine.

    • D’entrée de jeux, vous donnez l’avantage à Coderre. Je vous aime plus neutre que ça ! Côté veux réformer la gestion de la ville, ce qui est une nécessité. Coderre «surf»comme un redresseur de torts mais son inspecteur existe déjà ! Bergeron à des idées progressistes mais il passe pour un illuminé, comme Ferrandez. Pour moi, la priorité des priorités est la réforme de la charte de la ville par Québec. Trop de pouvoirs aux élus ! Trop d’élus dans cette ville. Mettez des directeurs imputables dans les arrondissements. Une ville, c’est un organisme de service aux citoyens. Ça prends des fonctionnaires, des gestionnaires. Quelques élus allumés avec une vision éclairée, un alignement consensuel qui émane d’un programme électoral structuré. Pas des politiciens-charlatants mais des personnes qui élèvent le débat.

    • Même si je ne suis pas un grand fan de Richard Bergeron, je dois dire que c’est le seul qui semble avoir un plan, une vision pour la ville. On peut être d’accord ou pas avec cette vision mais au moins, elle a le mérite d’être claire.

      Marcel Côté et Denis Coderre ont surtout l’air d’être intéressés par le poste de maire. Ils ont vu une occasion facile d’obtenir le poste. Côté se dépêche de larguer sa collaboratrice dès qu’il a réussi à la tasser de la campagne à la mairie. C’est ce qu’on appelle “poignarder dans le dos” une alliée. Coderre ne se gêne même pas pour ramasser les plus opportunistes d’un parti miné par les scandales de corruption. En tant qu’ex-député du PLC, c’est peut-être une question d’affinités…

    • Coderre: Son programme est où ?

      Attends-t’il à 3 semaines du votes…… Quelle sont ses idée sa vision…très décu

      Côté: Où est son programme?

      à part bien gérer la ville….a t-il une vision des idées

      Bergeron: Un plan et une vision étoffés. Visionnaire, s’entoure de plus en plus de gens de talents

      Une chose est sûre, avec Bergeron, la ville serait drôlement plus belle et beaucoup plus propre en 2 mandats.

    • L’éthique, ramener la confiance envers les élus et tout ça… oui c’est important mais ça va un peu de soi. Pour moi ce n’est pas un programme en tant que tel.

      À date il ne semble y avoir que Bergeron qui se présente avec des projets concrets. Faut dire que son parti ayant évité les éclats boue dans les dernières années, il a l’avantage de ne pas avoir à faire la preuve de son intégrité. Contrairement à l’équipe de Coderre qui ressent probablement le besoin de rassurer les électeurs…

      Marcel Côté, pour sa part, se doit d’embrayer. Si je comprend bien, sa priorité #1 est de refaire l’organigramme de la gestion de la Ville. Nécessaire peut-être, mais pas tellement emballant comme projet…

      En ce qui me concerne, les questions touchant le transport en commun sont toujours importantes. Mais je ne veux pas juste entendre parler de projets qui n’aboutiront pas avant 20 ans, c’est trop facile. Ou encore de projets qui dépendent entièrement des “bonnes grâces” du provincial. Je veux qu’on me présente un plan réalisable sur 2 mandats et qui fait du sens au niveau du financement.

      Je dirais que pour l’instant, c’est pas mal ça ma priorité la plus tangible.

      De façon plus générale, je dirais que le candidat qui me donnera l’impression d’être capable de ramener et peu de fierté et d’enthousiasme à Montréal aura mon vote.

    • L’avantage dans le camp Coderre? Vous venez de me déprimer pour la fin de semaine…

      @bonserge, je suis d’accord avec vous sauf qu’il est difficile de savoir avant le jour du scrutin quel sera le candidat qui sera capable de ramener et peu de fierté et d’enthousiasme à Montréal. On va le voir après. En attendant, on aura notre lot de belles promesses qui ne seront pas tenues pour toutes sortes d’excuses.

      Pour l’instant, personne ne me satisfait…

    • Je serais tenté d`y aller par élimination mais j`ai bien l`impression que j`arrive toujours aux mêmes résultats.
      Pour moi Richard Bergeron ne fait pas partie de la solution et a fait partie du problême pendant des années dans l`impuissance la plus totale. On voudrait recommencer à lui en passer des petites vites que je suis certain qu`on réussirait.

      Si monsieur Coté veut diluer le pouvoir des responsables et donc amplifier encore plus la précédurite et l`arrondissementite on est pas sortis du bois. C`est d`un maire qui voit à tout qu`on a besoin pas d`un patin comme l`ancien.

      Et puis monsieur Coderre avec ses gros sabots et son équipe constituée de politiciens de carriere moi ca me fait peur. Il est celui des 3 qui a le plus de caractere mais quelque chose me dit qu`un squelette va tomber de son placard tres bientot soit venant d`un opposant, soit venant de la commission Charbonneau.

      Rien ne fut avancé jusqu`à maintenant par aucun candidat au sujet des réels besoins de Montréal. Réduire la machine,arrondissements,roitelets, revoir le systeme et surtout mettre en place un maire qui est capable d`avoir du chien . On dirait que timidement on nous dit ce qu`on voudrait entendre mais que personne ne veut prendre le leadership.

      Mais au grand détriment de plusieurs seul Coderre a la colonne voulue pour se tenir debout et brasser de la m… Reste que j`espere que d`ici le scrutin les programmes seront mieux définis,orientés et rendus concrets parce qu`il ne faut pas oublier que la réalité fait en sorte que la commisssion Charbonneau va rendre possible l`imprévisible et qu`en quelque sorte, Montréal sera menottée et tributaire des recommandations qui émaneront de cette commission. Faut pas oublier qu`il y a plein de grosses têtes qui ne sont pas interressées à être seules à couler et qu`en temps opportun…

      Le gagnant du 3 novembre ne sera peut-être pas gagnant tant que ca.

    • Denis Coderre:
      [C’est pourquoi il a proposé la création de la fonction
      d’«inspecteur général» pour enquêter, révéler toute fraude
      et réduire la corruption.]

      C’est bien la dernière personne qui peut parler et être crédible sur ces sujets.

      Vraiment la dernière personne,surtout avec tous les anciens de d’Union Mlt
      autour de lui…dont certains qui sont encore sous la loupe de l’UPAC.
      Ce n’est pas parce que des accusations n’ont pas été déposées, qu’elles
      ne le seront pas…?????

      Coderre, intégrité, éthique dans la même phrase…..NON.

      De toute façon tout cela existait sous Tremblay…..et oui!!!!!

      Pourquoi ce serait mieux sous Coderre?
      Selon ses propres dires, il n’a rien vu, rien su, rien entendu pour les commandites.

      Surtout, de qui relèverait ce super Inspecteur Gadget?
      Louise April(Laloue)

    • Personne pour proposer une solution a l’itinérance a MTL ? Il me semble que ça, c’est un problème important, tout ces SDF qui quêtent dans tout les quartiers, a tous les coins de rue quand c’est pas au 20′ C’est pu réservé au carré Viger asteur. C’est connut aussi qu’il y a des SDF qui viennent d’ailleurs que MTL surtout l’été. Une patrouille de police a pied qui dirait a ces gens-la de circuler au lieu de les voir évacher sur le trottoir avec leur tasse styrofoam, parfois avec une pancarte, please give. Et les gens qui s’improvisent marchand et qui étale leur camelote n’importe ou a ciel ouvert pour vendre ça ? Ont-ils un permis ? J’en doute.

    • @ Jean-François Couture
      “Ah! Il n’est pas assez dilué comme ça, avec la pléthore d’arrondissements, leurs «mairets», leurs règlements pas harmonisés et autres incongruités?”

      = = =

      Il y a dilution du pouvoir de gestion et DILUTION du pouvoir politique.

      Marcel Côté ne serait pas mon choix si j’avais droit de vote à Montréal, mais vous êtes injuste envers lui. Je vous l’accorde, le pouvoir POLITIQUE est trop dilué à Montréal et les conseils d’arrondissement sont autant de duchés inutiles dans le royaume, avec des priorités budgétaires trop divergentes… et des services trop inégalitaires.

      Ce à quoi réfère toutefois Marcel Côté – et là-dessus je dois lui donner raison – c’est plutôt à ces fonctionnaires qui assument les mêmes responsabilités face aux mêmes entrepreneurs et aux mêmes cabinets de génie-conseil assez longtemps pour avoir le temps de développer des relations de corrupteur à corrompu.

      C’est à ce niveau qu’il faudrait diluer le pouvoir des fonctionnaires, en brisant le cercle des “amitiés” mises à jour par la Commission Charbonneau.

    • À vous lire, M.Cardinal, force est de constater qu’il n’y a que Bergeron pour présenter un programme précis et clair. Les autres patinent autour de concepts vagues afin d’endormir les électeurs avec leurs (pas si) belles paroles.

      J’espère que les électeurs réaliseront qu’il n’y a rien de plus dans la “confiance” de Coderre en 2013 que dans le “changement” de Charest en 2003. Du vent, des phrases creuses (et syntaxiquement boiteuses) à marteler devant les médias et de la notoriété, des souper spaghetti et des poignées de main.

    • Où est passé mon commentaire en début de journée? Pas fiables les blogues de lapresse.ca.

      @seb.b,

      Marcel Côté n’a pas tassé Louise Harel du tout. Vous faites une bien mauvaise lecture de ce qui s’est passé. Louise Harel lui a cédé la place parce qu’elle sait très bien qu’elle n’a aucune chance de galavaniser le vote à l’ouest de St-Laurent. Cela fait au moins deux ans qu’elle veut laisser la place et c’est ce qu’elle a fait. C’est tout à son honneur, c’est du réalisme politique. Le problème vient de certains de ses candidats dans certains districts qui ont été remplacés par des candidats de Marcel Côté, et Louise Harel est d’accord. Ça aussi c’est du réalisme. Si c’est candidats se présentent depuis X élections et qu’ils n’ont jamais remporté un siège, c’est peut-être parce qu’il serait temps de mettre quelqu’un d’autre à leur place. Ça ne fait pas leur affaire, mais tant pis. Les intérêts du parti passent avant les individus.

      Marcel Côté s’est éloignés publiquement de Louise Harel pour marquer clairement aux électeurs à l’ouest de St-Laurent que s’ils votent pour lui, ce ne sera pas un vote pour Louise Harel, puisque pour ceux-là, il est hors de question de voter pour elle.

      D’après vous, qu’aurait dû faire Marcel Côté? Former un parti à deux têtes, quitte à perdre toute chance de remporter la mairie, projet que Louise Harel elle-même désire voir se réaliser, ou bien faire ce qu’il fait pour maximiser les chances de l’emporter? Flirter avec l’électorat avec lequel Louise Harel était incapable de flirter?

      Il y a déjà bien assez de QS qui aime foncer dans les murs pour ensuite dire qu’ils ont des principes et que les victoires morales suffisent. Et il y a bien assez de Bergeron qui fait à peu près la même chose.

    • Je me méfie comme de la peste des politiciens “loose canon” et dogmatiques comme Richard Bergeron (dixit Lysiane Gagnon : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201304/26/01-4645036-coderre-et-qui-dautre.php), qui a le culot de comparer Montréal à Paris pour soutenir ses lubies sur le transport en commun et son obsession anti-automobile. Et qui au surplus, nous a bien avertis, le 25 août dernier, que « Ce que nous avons fait sur le Plateau, on veut le faire à la grandeur de Montréal ». Quel cauchemar !
      Restent donc MM. Côté et Coderre, mais j’attends que l’un ou l’autre me convainque que j’aurais de bonnes raisons de voter pour lui. Il y a encore beaucoup d’eau à couler sous les ponts d’ici le jour du vote.

    • @jean_richard

      Vous avez lu les plateformes de M. Côté et de M. Coderre? Eh bien moi non plus. Il n’y a que Projet Montréal qui a dévoilé le sien, pour l’instant. D’où les plus grandes précisions quant aux engagements de cette formation.

      François Cardinal

    • ..@papitibi: O.K. Il s’agirait donc non pas à proprement parler d’une dilution du pouvoir mais d’un meilleur partage des responsabilités et de l’amélioration de la surveillance. Mettons. Mais je maintiens qu’on ne mène pas une campagne électorale sur un thème pareil. Cela devrait être un élément faisant partie d’un tout lequel viserait l’amélioration de la gouverne politico-administrative de la ville.

      Et, soit dit en passant, cela suppose tout de même la «dilution» du pouvoir politique puisque tout semble mettre en cause justement le pouvoir politico-administratif du # 2 de la ville, le président du Comité exécutif.

    • Coderre, associé à des scandales… Côté qui n’a pas l’air d’avoir un grand respect pour ceux (et celle) avec qui il avait une entente… Ça n’augure rien de bon! Il reste Bergeron, que d’aucuns trouvent autoritaire, que d’autres trouvent “illuminé”. C’est quand même à lui qu’ira mon vote!

      Illuminé ou visionnaire? Il a une vision de ce que devrait devenir Montréal dans un monde de développement durable et ça me plaît. Ceci étant dit, j’ai une auto et j’aime me promener toute seule dans ma boîte de tôle pour écouter ma musique. Mais tant pis! Je suis prête à changer mes habitudes pour avoir une vraie gestion durable. Ceux qui hésitent devraient voir ou revoir The age of stupid! Ça réveille!

    • @pour-le-dire,

      autoritaire et illuminé, il est Bergeron. N’avez-vous pas entendu comme son valet Ferrandez se comporte avec les commerçants qui paient des taxes qui font vivre son arrondissement et qui, étude en main, lui font remarquer que sa lubie des parcomètres est néfaste. Sachez qu’il en coûte plus cher pour stationner sur le Plateau dans le Mile-End que dans Outremont. Que les parcomètres du Plateau sont actifs bien au-delà des heures nécessaires. Ces gens-là n’écoutent tout simplement pas les payeurs de taxes, ils sont dans une bulle où leurs partisans leurs disent constamment comment ils sont fins et beaux. Pourquoi s’abaisseraient-ils à consulter la plèbe, les commerçants et les résidents?

      Lisez l’article paru cette semaine sur les parcomètres sur le Plateau, l’équipe Bergeron vit carrément dans le déni de la réalité.

    • Hep Bergeron et son parti font tout leur possible pour tuer l’économie du plateau, tout en tentant de forcer les gens a circuler a vélo l’hivers dans des rues pas déneigées. Dogmatiques a l’extrême.

      L’idée de M. Coté de “diluer” le pouvoir me semble malsain. Il me semble que le problème c’est justement que Montréal a toujours 10-12 instances de décision pour le plus simple des projets (comme le SRB?) qui font que ca prend des années à réaliser et que ca finit toujours par être un compromis qui ne plait a personne.

      Reste Coderre… j’ai rien de bon a dire sur lui, sauf que le reste me semble encore pire?

    • En quoi est-ce anormal que les parcos coutent plus cher sur le Plateau qu’a Outremont?

    • M. Cardinal,

      Une chose, ramener un pouvoir central fort à l’hotel de ville de Montréal. Fini les roitelets maires du Plateau, Rosemont, NDG, …D’ailleurs quelle invention stupide que d’avoir 35 maires à Montréal. Qui a inventé cela?

    • @guygadbois,

      les commerçants du Mile-End devraient envisager traverser l’avenue du Parc et s’installer sur Van Horne.

    • @ dcsavard

      Bien sûr, les commerçants du Mile-End devraient s’éloigner de ce qui les fait vivre, et s’exiler en bordure de la densité extrême du Mile-End et l’énorme centre d’emplois qu’est le secteur Saint-Viateur Est. Tout en s’éloignant d’une position plus centrale, plus proche des axes achalandées du transport en commun. Prenons des rues qui ont une santé économique sans reproche, comme Saint-Viateur ou Bernard, et détruisons-les au nom de 1$ de l’heure de parking !

      Franchement, prendre le Mile-End pour attaquer le bilan de Ferrandez, c’est franchement maladroit. C’est sûrement sa plus belle réussite, autant pour les résidents que pour les commerçants. Le modèle de commerce de proximité de ce secteur fonctionne à merveille, et j’en connais pas un qui quitterait le quartier pour le stationnement, au détriment de tout le reste.

      Peut-être que les commerçants de la rue Mont-Royal devrait s’inspirer des rues qui fonctionnement bien sur le Plateau, plutôt que de continuer leur incroyable campagne d’auto-destruction et de pleurnicher que les 100 000 habitants du quartier doivent tout sacrifier pour que le 450 puisse se rendre sans encombre chez eux. C’est rendu que les gens du quartier ne veulent même plus aller sur la rue en temps normal, devant ce mépris. Beau modèle d’affaire, faire peur aux gens de l’extérieur sur toutes les tribunes, et choquer les locaux par la même occasion. Surtout que la qualité n’est plus au rendez-vous, c’est une rue figée dans le passé.

      Ceci étant dit, je ne suis pas contre une révision des parcomètres. Mais les rues en difficulté devraient faire preuve de beaucoup plus d’introspection que cela pour se développer à nouveau, ça c’est certain.

      Et puis, le quartier ne se résume pas qu’à ces commerçants, il y a 100 000 habitants qui veulent peut-être quelque chose de différent de ces gens.

    • @ Dcsavard: On peut se plaindre des sens uniques, du prix des parcomètres, et quoi encore? On ne change pas des habitudes sans créer d’insatisfaction. Mais en bout de ligne, si le Plateau améliore la qualité de vie de ses résidents ET PASSANTS, les commerçants y trouveront leur compte aussi. Sinon, il reste toujours le Dix 30 où ils peuvent s’établir, près d’un grrrrrand stationnement… Au risque de me répéter, je vous recommande le documentaire The age of stupid.

    • @dcsavard:

      Projet Montréal n’écoute pas les commerçants et vie dans sa bulle? Alors pourquoi Marie Plourde, qui est sur le C.A de la SDC pignon sur rue Saint-Denis s’est-elle joint à Projet Montréal? Pourquoi Jimmy Zoubris, président de l’association des commerçants de l’avenue Parc, est également candidat pour Projet Montréal? Finalement, le problème n’est peut-être pas Ferrandez et Projet Montréal mais Michel Dépatie, le directeur de la SDC Mont-Royal, qui s’obstine à maintenir un modèle qui a fait son temps.

    • @François Cardinal

      Monsieur Cardinal,

      Vous répondiez plus haut à @jean_richard de la manière suivante:

      « Vous avez lu les plateformes de M. Côté et de M. Coderre? Eh bien moi non plus. Il n’y a que Projet Montréal qui a dévoilé le sien, pour l’instant. D’où les plus grandes précisions quant aux engagements de cette formation. »

      Votre réponse me laisse bouche-bée! N’est-il pas effarant qu’à deux mois de l’échéance électorale, Équipe Coderre et la « Coalition » Côté/Vision Montréal n’aient toujours pas présenté leurs programmes? Il en est de même pour Mélanie Joly, pour autant qu’il vaille encore la peine de l’inclure dans l’énumération des candidats (en quoi est-elle plus crédible que Michel Brûlé ?).

      Je m’étonne fortement que les médias n’aient pas relevé davantage ce fait, qui démontre on ne peut plus clairement que Messieurs Coderre et Côté se présentent avant tout pour avoir « la job » (dixit M. Coderre) bien davantage que pour faire progresser Montréal. Cet arrivisme doit être dénoncé, tout particulièrement en cette période charnière que vit Montréal.

      Dans ce contexte, l’avantage que vous donnez actuellement à Denis Coderre se trouve peut-être la démonstration tangible qu’en politique, et davantage encore en politique municipale, le contenu et les idées ne feront pas la différence. Voilà qui est drôlement inquiétant pour notre ville.

      Enfin et vous l’aurez compris, j’estime que malgré ses quelques imperfections, Projet Montréal est le seul parti sérieux ayant un véritable plan pour Montréal. Son équipe est formée de gens compétents, qui ont acquis de l’expérience ces dernières années et qui, pour la plupart, sont des universitaires spécialisés dans les questions d’urbanisme et d’environnement. Leur éthique semble être irréprochable. Ne méritent-ils pas une chance?

      Sébastien Boisvert, Montréal

    • @mariob,

      le prix du stationnement élevé fait fuir les clients. Les commerces ferment sur St-Denis, St-Laurent et Mont-Royal. Tout ça pour dire que le bassin de clients du Mile-End et du Plateau est insuffisant pour faire vivre ces commerces-là.

      Ferrandez en ajoutant des irritants et des parcomètres à des tarifs indécents avec des heures prolongées ne fait qu’amplifier le mouvement des clients qui se rabatteront sur les power-center et autres quartiers Dix-30 de la région. Ils ne manquent pas.

      Les commerçants du Plateau ne sont pas captifs du Plateau. L’arrondissement ne fait rien pour les aider, pourquoi devraient-ils continuer à encourager une administration municipale aussi incapable que celle de Ferrandez? Ils trouveront des clients ailleurs à Montréal et là où les maires d’arrondissement ne sont pas des idéologues dogmatiques déconnectés de la réalité.

      Que vos habitants veuillent autre chose et continuent d’encourager Ferrandez, grand bien leur fasse. Quand les commerces de proximité qui ont fait l’attrait du Plateau auront disparus, ils auront l’air fins vos habitants.

      Et pour votre information, j’ai eu un bureau dans le Mile-End et j’habite un quartier près du Plateau. Mais, le Plateau perd rapidement de son attrait et c’est bien la faute de son administration municipale. Le Plateau est entouré d’autres quartiers tout aussi intéressants et dynamiques. Il est carrément surévalué. Il se trouve des logements de bien meilleure qualité et bien plus abordables dans les quartiers autour qui eux aussi sont bien pourvus en commerces de proximité.

    • @pour-le-dire,

      merci de faire la démonstration de ce que je dis. C’est bien de mépriser vos propres commerçants comme vous le faites et d’envoyer leur clientèle aussi loin qu’au Dix 30, je vous ferai remarquer que sur l’île même, il ne manque pas de centres capables de les servir. Continuez à dire aux commerçants d’aller s’établir ailleurs. La réalité, c’est que la population du Plateau à elle seule ne suffit pas à faire vivre tous ses commerçants. Et plusieurs ont besoin de la clientèle extérieure au Plateau pour survivre, payer leur loyer et leurs taxes. Ils suivront certainement vos bons conseils dans les prochains mois et prochaines années.

      Non, mais quelle arrogance ont certains habitants du Plateau. Des après-moi-le-déluge. On ne s’étonne plus de l’attitude de Ferrandez quand on lit ça.

      @superseb,

      je parle d’expérience personnelle et de celle de plusieurs autres de mes connaissances. Ferrandez n’écoute pas, il ne voit que lui-même et sa garde rapprochée. J’ai échangé à quelques reprises avec le bonhomme et c’est franchement désespérant.

    • Que ce soit Côté ou Coderre, je crains énormément que nous retombions dans le même piège à corruption. Coderre, et dans une moindre mesure Côté, nous propose des organisations issues d’un tandem Parti Libéral/Union Montréal. Combien de “chances” allons-nous donner à tout ces anciens d’Union Montréal et ces anciens Libéraux qui minent déjà les deux candidatures (surtout celle de Coderre).

      L’enquête de la Presse Canadienne est effarante, 85% de dons faits par les entreprises visées par l’UPAC ont été aux libéraux. Coderre vient de ce système là et, même si je le crois honnête, je suis profondément inquiet de la machine qui le soutient. Quant aux anciens d’Union Montréal qu”il a assemblé, la Commission nous a démontré l’ampleur de la corruption qui minait leur organisation. Encore une fois, soyons clair, beaucoup de ces gens d’Union Montréal ne peuvent être blâmés, mais soyons également pragmatique, tout ce bon monde a besoin de retourner à l’opposition pour compléter leur nettoyage.

      Pour moi et je vous invite à sérieusement y réfléchir, il ne reste que Richard Bergeron et son équipe fraîche qui peuvent réellement accomplir la grande refonte de notre ville. Ce ne sera pas facile, élire des gens sans grande expérience comporte son lot de risques, mais de grâce cessons de rêver en couleur. La corruption est un système et, tout comme on nettoie son ordinateur en réinstallant son système d’opération, il nous faut avoir le courage d’évacuer le système présent.

      Je vais donc voter Projet Montréal, car aux grands maux, les grands moyens.

    • @dcsavard

      On peut continuer à parler des nouveaux sens uniques sur le Plateau, mais au final qu’est-ce que c’est en comparaison avec ce que nous apprenons à la commission Charbonneau? Je comprends votre point de vue (même si je n’y souscris pas entièrement, je partage certaines de vos inquiétudes), mais veuillez considérer que pendant que nous entretenions un chaud débat sur les politiques du Maire Ferrandez, nous nous faisions voler des MILLIONS de dollars par certains ÉLUS d’Union Montréal. On demande aux politiciens de ne pas faire d’électoralisme et quand on obtient un gars comme Ferrandez qui fait à peu près tout pour imprimer une vision à long terme, on le bouscule plus que les corrompus qui nous volent!

      Même si, comme vous, je suis inconfortable avec certaines des politiques du Maire Ferrandez, j’ai décidé d’arrêter de me plaindre de la gestion du Plateau. À côté de ce qui se passe à la Commission, j’ai réalisé que c’était vraiment pas grand chose. Veuillez considérer que nous aurons le temps de parler de la relance du commerce sur le Plateau, mais nous n’avons que très peu de choix quand vient le temps de chasser la corruption. Il nous faut prioriser.

      Voilà, c’est le “big picture” qui devrait nous intéresser et je vous encourage à prendre un pas de recul même si je comprends qu’il est parfois difficile d’accepter certaines des mesures de Ferrandez. Ferrandez n’est pas Projet Montréal, j’en veux pour preuve mon maire d’arrondissement, François Croteau, qui imprime sa vision avec pas mal plus de douceur.

    • @ dcsavard

      Franchement, je ne suis pas certain que le fait d’avoir déjà travaillé dans le Mile-End vous donne un portrait juste du quartier. J’y vis, au quotidien. Le taux de vacance est extrêmement bas dans le quartier. Le fait est qu’il y a plus de commerces maintenant qu’il y a trois ans. Plusieurs propriétaires se sont même étendus avec de nouveaux établissements (Pensons à La Sardine ou la boucherie Lawrence, par exemple).

      C’est cela la réalité: le quartier ne connaît pratiquement aucun local commercial vacant, et les commerces ne se gênent pas pour y investir.

      Pourtant, c’est probablement le plus grand “laboratoire” des interventions de Projet Montréal. Parcomètres (bien souvent passé de rien à trois dollars de l’heure), aménagement favorisant les piétons et cyclistes, saillis verdissantes, petites places publiques.

      Le Mile-End n’a jamais été une grande destination commerciale comme le reste du Plateau. Le quartier dépend avant tout d’une densité de 31 910 habitants/km et d’un important bassin de travailleurs. Plusieurs nouvelles entreprises se sont installés dans le Secteur Saint-Viateur Est durant ces trois ans. Après toutes les mesures de l’administration en place. Ça fait vivre sans aucune embûche des centaines de commerces.

      Je m’excuse, mais votre portrait de la situation est complètement à l’opposé de la réalité pour ce secteur. Je ne sais pas comment cela pourrait être plus clair… Pas de fermeture massive, de nouveaux commerces, de nouvelles entreprises, de nouveaux résidents. Ce n’est pas un centre commercial, c’est un milieu de vie dense et mixte. Le stationnement n’est qu’une petite variable d’une équation complexe.

      Bref, vous ne pouvez pas attaquer le bilan de Projet Montréal sur ce petit quartier. Il est en pleine santé. On dirait que vous essayez de vous convaincre que ça va mal pour prouver votre point.

      Bien sûr, je suis d’accord que les politiques du maire Ferrandez ont été néfastes pour certains secteurs commerciaux. Mont-Royal, la Main, Saint-Denis. Mais ce sont des rues dont le déclin était entamés et inévitable sous la formule actuelle. Des commerces de destination, (et non de vrais commerces de proximité, comme vous les avez nommé), sans grande originalité, qui ont de la difficulté à se renouveler. Des commerces qui peinent à attirer de la clientèle locale, ou la clientèle plus exigeante, dont les clients fuient ailleurs plutôt que de payer 3 dollars de plus pour leur soirée. Si vous pensez que ce genre d’établissement est ce qui fait l’attrait du Plateau auprès de ses résidents, et donc de les considérer comme des poissons pour s’y installer, je vous comprends. Mais je crois que c’est aussi très loin de la réalité pour plusieurs. Mont-Royal ne m’apporte rien. Je n’y vais jamais. Cela fait des années que c’est dépassé. Et je n’ai pas à y conduire pour y aller.

      Pensez-y. Je serais un client parfait pour ces rues en déclin. Je n’y vais pas. Le problème est beaucoup plus large que le simple stationnement, c’est évident.

      Bien sûr qu’il y a d’autres quartiers intéressants à Montréal. Des quartiers semblables ? Non. Ils ont tous leur réalité propre et leur position géographique. Vous ne pourrez pas me trouver un autre endroit à Montréal comme le Mile-End. Aucun quartier n’a sa densité, ses artistes, sa phobie des grandes chaînes, sa petite touche “hipster” mais gentrifiée, le tout dans une position centrale, intéressant à 360 degrés à la ronde (comme vous le dites, nous sommes entourés de quartiers intéressants, et j’y accès à tous ces endroits facilement, étant au centre!). Je ne vois pas en quoi cela est “surévaluer” de payer pour habiter dans le quartier que je veux, si j’en ai amplement les moyens, dans une propriété neuve en plus.

      Ma vision du Plateau, ce serait un quartier avec une offre commerciale axée sur la qualité et sur les résidents. Comme mon petit quartier. Pas un énorme centre d’achat qui tente de faire compétition avec le DIX30 au détriment de tout le reste. Mais on peut un souhaiter un Plateau différent, chacun sa vision des choses. Franchement, je crois que de vouloir faire du Plateau une destination commerciale dépendante de l’automobile, c’est peine perdue, par la nature même du quartier, et le développement inévitable des quartiers périphériques, qui serait arrivé Ferrandez ou pas. Ou bien il faudrait que les commerçants offrent quelque chose d’une qualité vraiment supérieure, ce qui serait un meilleur passe-temps que de se plaindre dans tous les médias que leur rue est inaccessible et d’empirer la perception des choses.

    • @dcsavard

      Je lis vos commentaires et je m’étonne car je n’ai pas observé la réalité que vous décrivez. Encore vendredi soir dernier, je me suis stationné sans problème sur la rue Fairmount, entre St-Urbain et St-Laurent. Les visiteurs faisaient la file pour entrer chez Fairmount Bagels et, juste à côté, plein de gens allaient déguster la crème glacée et les sorbets de Kem Coba. Les restaurants étaient pleins dans tout le secteur.

      Il y a quelques semaines, au même endroit, j’ai justement aperçu le maire Ferrandez qui discutait avec ce qui semblait être une employée-cadre de l’arrondissement relativement aux aménagements paysagers qui ont été réalisés à cet endroit. Ces aménagements ont récemment fait l’objet d’un reportage sur un site internet américain dédié au tourisme, qui en disait le plus grand bien.

    • @mariob

      La seule et unique raison derriere la revitalisation du Mile-end, c’est l’arrivée et l’expansion d’Ubisoft qui a maintenant plus de 2000 employés la-bas. Demandez a n’importe-quel commercant dans le mile-end ils vous dirons la même chose, ce sont les employés de cette cie qui les fait vivre. Ils sont arrivés avant l’existence-même de Projet Montréal, et Ferrandez est passé a un cheveux de les faire déménager, lui qui les a recemment traité d’”enhavisseurs” et qui ne perd pas une chance d’insulter les représentant de la compagnie.

      Toute personne associee de pres ou de loin a Ferrandez, Bergeron ou Projet Montréal est désormais barré a vie de mes horizons politique et professionnel, et je suis loin d’être le seul.

    • @ Dcsavard: Vous assumez beaucoup… et vous vous trompez… Entre autres, je n’habite pas le Plateau. Et comme vous, je dois me réajuster lorsque la donne change. On s’en va dans le mur avec les changements climatiques. Il est grand temps que la donne change, non? Alors, si un visionnaire peut faire en sorte que Montréal soit moins pollué, je dis oui, même si je subis des dérangements. Je vais utiliser mon sens de l’adaptation et tenter de voir l’objectif global, plus grand que moi ou plus grand que quelques commerçants.

    • @mariob,

      vous dites que vous y vivez au quotidien, bien quand on a ses bureaux dans le Mile-End, c’est exactement la même chose que de venir y dormir, sauf qu’on est réveillé pendant qu’on est là. Je crois que j’y vivais autant que vous.

      Et ce que dit steadtler est 100% vrai. Et plusieurs compagnies ont quitté ou vont d’ici peu quitter les édifices sur de Gaspé d’ici deux ou trois ans.

      Ferrandez a multiplié les parcomètres pour créer des difficultés excessives de stationnement aux employés de Ubisoft, entre autres, lesquels employés n’habitent pas le quartier. Ce sont eux qui remplissent les restaurants sur St-Viateur, Fairmount et Bernard. Mais Ferrandez a passé le plus clair de son mandat à les écoeurer.

      @pomelo,

      que l’on fasse la file pour entrer chez Fairmount bagel ou chez le glacier du coin n’est absolument pas représentatif de l’ensemble des commerçants. Il est bien évident que personne ne part des quartiers éloignés pour venir manger une crême glacée sur Fairmount. La clientèle de ces commerces est locale. Quant aux aménagements paysagers, vous voulez rigoler ou quoi? C’est d’un ridicule consommé. Trouvez-moi donc la référence de ce site qui vante tant les bacs à fleurs de Ferrandez.

      Pourquoi d’après-vous Geneviève Grandbois est allée ouvrir une chocolaterie au DIX30?

      @pour-le-dire,

      c’est vous qui assumez, je n’ai jamais dit que vous habitiez le Plateau, en fait je me fous totalement où vous habitez. Maintenant ramener les changements climatiques pour justifier Ferrandez, désolé, mais je pouffe de rire et je n’arrive plus à écrire correctement. Il faut vraiment être déconnecté pour penser que Ferrandez fait une différence pour la planète. Projet Montréal m’a tout l’air d’être une religion.

      @gadur,

      parlez-moi donc des 7,5 millions de dollars que Ferrandez donnera à Allied Properties sous forme de mise-à-niveau des quatre étages réquisitionnés au 5445 avenue de Gaspé? Ce sont des subventions publiques qui iront améliorer les locaux d’un propriétaire privé lui permettant du coup d’augmenter significativement ses loyers advenant que Pied Carré ne puisse rencontrer ses obligations et payer sont bail de 30 ans pour des ateliers d’artistes. Lesquels artistes n’arrivaient même pas à payer leurs loyers auparavant, ils seront donc subventionnés en plus de ce 7,5 millions de dollars afin d’être capables de payer leur loyer à deux fois le prix précédent. Le changement de la fenestration, l’air climatisé, les travaux de plomberie, d’électricité, etc. Tout ça sur le bras des citoyens de la ville de Montréal à hauteur de 5 millions de dollars et 2,5 millions de dollars provenant du gouvernement du Québec. Allied Properties est mort de rire, ils empochent le magot avec une garantie de location de 30 ans et une amélioration de leur édifice gratuitement.

    • @ dcsavard

      Travailler dans un quartier, c’est la même chose qu’y vivre? Quelqu’un qui doit se taper le trafic tous les jours pour aller travailler, disons, dans le mile end, comparativement à quelqu’un qui y habite et y travaille à raison de deux minutes de vélo, c’est pareil au quotidien? Vous voulez rigoler ou quoi?

    • @ Dcsavard: Tant mieux si vous pouffez de rire! C’est bon pour la rate! Je ne peux m’empêcher de penser que si nous en sommes rendus avec les problèmes actuels de pollution, c’est parce que tout le monde pense que ses choix n’ont pas d’importance… Si Montréal pouvait devenir un modèle de développement durable, ça ne règlerait pas le problème entier mais ça serait un pas vers la solution. Pour arriver là, il faut faire des choix de société. Je m’arrête ici sachant que votre opinion ne changera pas d’un iota, ni la mienne d’ailleurs!

    • Je suis très embêtée à savoir pour qui je voterai.

      Je trouve Richard Bergeron le plus intéressant et passionné de Montréal. Il a une vision claire et attrayante d’une métropole du 21e siècle. Plusieurs personnes de grande valeur composent son équipe. Mais… J’ai peur au dogmatisme. En clair, j’aime mon char et mon char m’aime.

    • @larry999,

      pour votre info, j’allais travailler à pied ou en vélo.

    • @larry999,

      c’était juste pour que vous sachiez que la promesse des trottoirs déblayés en priorité, je la trouvais très bonne, sauf que l’exécution n’a jamais été au rendez-vous. Mon arrondissement déblayait ses trottoirs et ses rues bien avant l’arrondissement de Ferrandez.

      @tous,

      et pour les parcomètres. Expliquez-moi pourquoi les parcomètres sur St-Denis sont en fonction le lundi soir jusqu’à 21h00? Et expliquez-moi pourquoi Ferrandez a multiplié les parcomètres à n’en plus finir en zone industrielle entre Laurier et la voie du CP au nord dans le quadrilatère bordé par St-Laurent et St-Denis? Et lorsque les employés de Ubisoft se sont mis à stationner plus loin, il a multiplié les parcomètres plus loin. Une majorité d’employés de Ubisoft n’habitent pas le quartier et viennent même du honni 450. Par contre, ils font vivre les restaurateurs du Mile-End.

      Ferrandez a une vision de ville dortoir pour son arrondissement. Ça fait plaisir à ceux qui ne font qu’y dormir et travaillent dans le centre-ville, mais épargnez-moi sa vision visionnaire de la ville. C’est du bidon, totalement. Il a juste bien du flair politique pour enfirouaper les bobos.

    • @dcsavard

      Vous parlez d’une subvention provinciale pour des ateliers d’artistes dans le Mile End. Voilà qui me semble un peu hors sujet n’est-ce pas ? Vous pouvez bien entendu ne pas être d’accord.

      Bien entendu, je comprends que vous ne comparez pas cette mesure provinciale à la corruption qui a sévit à Union Montréal et au parti libéral. Je comprends également que vous semblez très en colère contre la gestion du Maire Ferrandez, mais je vous ré-invite à prendre du recul.

      Il nous faut tous relativiser les histoires de parcomètres et de sens unique en considérant comment on nous a volé notre argent du temps de Union Montréal. Il ne faut pas tomber dans le panneau et voter Coderre, ce serait naïf de croire que l’équipe qui l’entoure a changé aussi vite.

    • @ dcsavard

      Je crois que vous déformez la réalité lorsque vous affirmez que les employés d’Ubisoft à eux seuls font vivre les restaurateurs du mile-end (!), et même lorsque vous prétendez que ces employés viennent du 450 … Comment savez-vous où ils vivent?

      Ce secteur est en pleine effervescence, Ubisoft n’est qu’une des nombreuses entreprises qui sont venues s’installer dans ce secteur au cours des dernières années. Je travaille sur de Gaspé. Le coin s’est métamorphosé de façon impressionnante; il y règne une ambiance dynamique et optimiste, c’est pourquoi je suis étonné de lire le rapport pessimiste que vous en faites.

      “Ferrandez a une vision de ville dortoir pour son arrondissement. Ça fait plaisir à ceux qui ne font qu’y dormir et travaillent dans le centre-ville, mais épargnez-moi sa vision visionnaire de la ville. C’est du bidon, totalement. Il a juste bien du flair politique pour enfirouaper les bobos”

      Évidemment, encore les bobos! Le plateau a le dos large en ce moment! C’est normal, il est plus central que Rosemont ou que Villeray, mais attendez quelques années; ce qu’on observe dans le plateau n’est que le préambule de ce qui va se passer dans les autres arrondissements centraux. N’en déplaise aux nostalgiques qui réclament de façon irrationnelle un Montréal figé en 1990 (et on se demande ce qu’il avait de si merveilleux, ce Montréal là). Allez demander aux gens qui habitent près de la promenade Masson s’ils ont le goût de revenir à la rue Masson de 1999 pour voir…

    • Cher Larry999
      Passez la cinquantaine, on devient tous nostalgiques c’est bobomatique ! Anyway ! J’ai grandi dans la petite Italie, rue Mozart, chaque fois que j’ai la chance d’y retourner, je constate avec un pincement au cœur qu’un petit bout de mon passé a disparu, mais en même temps, je suis content de voir que le coin se revitalise. C’est en quelque sorte le centre géographique de l’ile. Je me souviens très bien d’un marché Jean Talon ou les seules deux langues que l’on n’entendait presque pas étaient l’anglais et le français. La seule chose que j’aimerais voir figée en 1990 est la taxe foncière !
      Nous nous trouvons dans l’ouest depuis 20 ans. J’ai adoré le plateau dans les années 80, tout comme le Mile End et Parc de Van Horne jusqu’à la Montagne. Nous nous faisons un devoir de revenir sans cesse, à tous ces endroits, sauf sur le Plateau.
      NM

    • Les 2 principaux candidats ne font que des promesses vides. Si vous trouvez que leurs réponses donnent des priorités claires, nous n’avons vraiment pas la même définition de la clarté.

    • Les apôtres de Projet Montréal se sont tous donné rendez-vous ici il faut croire. En tant que citoyen du Plateau, j’ai goûté à la médecine Projet Montréal et ce sera non merci pour moi. D’autant plus que j’avais été charmé par l’approche de Projet Montréal et ils avaient même eux mon vote puisqu’ils voulaient garder les familles sur l’île de Montréal. La réalité a été tout autre, ce n’est qu’une version municipale de Québec Solidaire, on encourage la décroissance économique et cette phobie des voitures qui frisent l’hystérie et qui influencent pratiquement chacune de leurs décisions.

      Pour la première fois depuis que j’habite le Plateau, soit 14 ans, nous pensons à déménager. Sur notre rue, quatre familles sont déménagées et de nombreuses autres y songent aussi. Notre famille en banlieue ne veut plus s’aventurer ici et nos amis des autres quartiers de Montréal non plus. Même nous on se fait prendre à sortir du quartier pour acheter des biens qu’on se procurait auparavant dans le quartier. Je ne souhaite surtout pas ça à Montréal…

      Un couple de professionnels montréalais avec 2 enfants, un troisième en cours, un gros chien et une voiture, bref, nous sommes l’ennemi.

    • @ steadtler

      “La seule et unique raison derriere la revitalisation du Mile-end, c’est l’arrivée et l’expansion d’Ubisoft qui a maintenant plus de 2000 employés la-bas.”

      Ça a été effectivement d’une importance capitale. Je ne vois pas pourquoi je voudrais nier ce fait. Seul et unique ? Franchement, c’est un peu fort de dire que 2000 employés vont dépenser plus que 10 000 habitants en pleine gentrification dans leur propre quartier.

      “Ferrandez est passé a un cheveux de les faire déménager, lui qui les a recemment traité d’”enhavisseurs” et qui ne perd pas une chance d’insulter les représentant de la compagnie.”

      C’était effectivement une remarque très maladroite. De là à dire que c’est une insulte, c’est un peu fort, c’est déformer les intentions. C’était simplement une très mauvaise façon d’exprimer la rareté face au stationnement et les difficultés de cohabitation avec les résidents. Franchement, je crois que c’est le dossier le plus mal piloté de la part de ce maire dans ce secteur. N’empêche, c’est complètement faux de dire que les “menaces” de départ d’Ubisoft était dû à cela. C’était une tactique pour faire avancer certains dossiers au niveau de l’aménagement du secteur. Et soyons honnête, la menace de déménager dans le quartier Chabanel, c’était pas du sérieux.

      Maintenant, Ubisoft a annoncé des rénovations majeurs sur leur site actuel. Ils sont pas pour y rester, visiblement assez heureux pour dépenser des bidoux dans le béton.

      “Toute personne associee de pres ou de loin a Ferrandez, Bergeron ou Projet Montréal est désormais barré a vie de mes horizons politique et professionnel, et je suis loin d’être le seul.”

      C’est bien correct, c’est un parti qui a des opinions assez tranchées.

      @ dcsavard

      Je doute que vous y viviez autant que moi. Simplement parce que votre vision de ce qu’est le quartier aujourd’hui est tellement fausse qu’elle me laisse sans voix. Il n’y aucun commerçant qui quitte. Il y en a qui arrive. Ils ont éliminer toute vacance sur plusieurs rues. Les commerces déjà là ont continuer d’investir dans leur propre quartier. C’est juste complètement, totalement faux ce que vous dite. Vous ne pourriez pas me trouver un exemple éloquent de détresse dans ce quartier. Et franchement, c’est certain que je fréquente beaucoup plus de commerces que vous dans ce secteur. J’y habite, c’est la majorité de mes dépenses qui vont y passer. Un peu de sérieux. Je travaille au centre-ville, et je ne dirais pas que c’est comme d’y vivre. Mes préoccupations y sont complètement différentes. La preuve: vous n’avez aucune considération pour l’aspect “qualité de vie” des résidents.

      “Et plusieurs compagnies ont quitté ou vont d’ici peu quitter les édifices sur de Gaspé d’ici deux ou trois ans.”

      Pour celle-là, vous n’aurez pas le choix que d’être plus précis, et de nous donner des noms. Je n’ai rien vu de tel. Je peux vous citer les investissements annoncés par Ubisoft Montréal dans leur studio du secteur (et ont renouvelé le bail pour 10 ans), je peux parler de Framestore et ses 200 emplois, pour ne parler que des annonces très récentes. Je n’ai attendu aucun départ des nouvelles entreprises qui revitalisent le secteur depuis peu. Ce qui est certain, c’est qu’à ce jour ce secteur est beaucoup plus solide qu’avant, en terme d’entreprises et d’emplois. Je veux des noms, je suis vraiment curieux.

      “Trouvez-moi donc la référence de ce site qui vante tant les bacs à fleurs de Ferrandez.”

      C’était un vidéo de Clarence Eckerson, et même la presse d’ici en a parlé. Ce n’est pas un vulgaire “bacs à fleurs”, c’était une nouvelle micro place publique qui fonctionne à font. Comme quoi on a la preuve que travailler dans le quartier ne nous donne aucune idée de la dynamique social du quartier et de l’importance des lieux de rencontre et de l’esthétisme au quotidien.

      “Pourquoi d’après-vous Geneviève Grandbois est allée ouvrir une chocolaterie au DIX30?”

      Parce qu’il y a un million de personnes qui vivent sur la Rive-Sud, et que c’est très bien que ces gens puissent acheter du chocolat sans avoir un million d’automobilistes sur l’île? Geneviève Grandbois est toujours dans le Mile-End, dans une petite boutique très chouette. Qu’est-ce que ça change qu’un commerce s’agrandisse? La succursale sur Saint-Viateur est encore pertinente. Le développement des banlieues n’a rien à voir avec Ferrandez.

      “Il faut vraiment être déconnecté pour penser que Ferrandez fait une différence pour la planète.”

      Vous savez, l’impact de l’être humain sur la planète, ça se joue sur les gens de chacun. et rien d’autre. Ce n’est pas un coup de baguette magique qui change les choses, c’est vos propres actions. Tout part de là. Il n’y aura PERSONNE au niveau MONDIAL pour créer des quartiers plus verts. Ce sont des initiatives locales, qui, ensemble, font une différence. Ce qui est risible, c’est penser qu’une “autorité suprême” changera quelque chose à votre place, pour vous.

      “parlez-moi donc des 7,5 millions de dollars que Ferrandez donnera à Allied Properties”

      Ironique, ces subventions sont justement à cause de la forte pression immobilière sur le secteur, et le propriétaire n’aimait pas mettre en plan des clients potentiels.

      “Une majorité d’employés de Ubisoft n’habitent pas le quartier et viennent même du honni 450.”

      Je ne sais pas d’où ça vient cette statistique (je connais au moins 20 employés de l’entreprise, tous à Montréal, ainsi que leurs amis, plusieurs habitant le quartier, mais ce n’est qu’un anecdote), mais Ubisoft sera encore là pour le long terme, comme j’ai dis plus haut, comme quoi eux s’en foutent pas mal des parcojours. Franchement, c’est quoi cette obsession du parcomètre ? Ça coûte une fraction du stationnement du centre-ville, dans un milieu plus intéressant et central que n’importe où ou vous pourriez espérer un stationnement gratuit et abondant, sans problème de cohabitation. Vous vous plaignez qu’un subventionne les artistes, mais je devrais subventionner avec mes taxes municipales le stationnement de gens qui refusent par choix de conduire jusqu’à un endroit incroyablement bien desservi en transport en commun ? Et sacrifier le stationnement que je pourrais utiliser en tant que résident ? Je préfère subventionner de l’art, rendu là.

      “Ferrandez a une vision de ville dortoir pour son arrondissement.”

      Vision de dortoir, avec la densité et la centralité du Plateau. Moins de commerces m’as-tu-vu pour le 450, plus de qualité pour les résidents. La banlieue, sans les désavantages, avec la proximité et le choix ? Pas pire pentoute, je dirais. Ce qui est amusant, c’est que c’est la vision de tous les quartiers que vous vantez aux alentours, tout est axé sur les résidents, la qualité de vie locale, le commerce de proximité…

    • Petite correction sur ce passage:

      “Vous vous plaignez qu’un subventionne les artistes, mais je devrais subventionner avec mes taxes municipales le stationnement de gens qui refusent par choix de conduire jusqu’à un endroit incroyablement bien desservi en transport en commun ?”

      Vous vous plaignez qu’on subventionne les artistes, mais je devrais subventionner avec mes taxes municipales le stationnement de gens qui refusent par choix d’utiliser les transports en commun, dans un endroit incroyablement bien desservi par ceux-ci ?

    • @ past2904

      “Les apôtres de Projet Montréal se sont tous donné rendez-vous ici il faut croire. ”

      On pourrait prendre votre commentaire et dire que c’est vous qui ramener toujours tout à l’automobile avec dogmatisme, et qu’il s’agit de votre obsession. Le parc Laurier a été unifié. Plutôt que de dire que c’est un bon choix pour améliorer le parc, c’est contre l’automobile. La place public de la rue Laurier ? Ce n’est pas une amélioration nette pour les piétons en provenance du métro, c’est contre l’auto. Les saillis de trottoir ? Contre les voitures, et pas pour la sécurité et l’esthétisme des rues locales. Une piste cyclable ? Ce n’est pas pour les vélos, c’est contre les automobilistes. La place publique devant Bagel Fairmount ? Pour empêcher le 450 de manger de bons bagels, et non pour faire un lieu public animé.

      En bout de ligne, la meilleure conclusion qu’on peut tirer de tout cela, c’est que l’automobile fait toujours place à un débat émotif et peu subjectif, dans un sens comme dans l’autre.

      Saviez-vous que ce septembre, c’était la première fois depuis des décennies que les écoles du Plateau devaient refuser des élèves? Après trois ans de cette médecine infernale? Comme quoi plusieurs familles apprécient. C’est un débat polarisant, il faut croire.

    • montrealaise

      8 septembre 2013
      21h37

      Je suis très embêtée à savoir pour qui je voterai.

      Je trouve Richard Bergeron le plus intéressant et passionné de Montréal. Il a une vision claire et attrayante d’une métropole du 21e siècle. Plusieurs personnes de grande valeur composent son équipe. Mais… J’ai peur au dogmatisme. En clair, j’aime mon char et mon char m’aime.
      ***

      tout à fait d’accord.

      Bergeron, veut faire la guerre au banlieues et ils le dit tout haut ainsi que Ferrandez….tu es de Longueuil et tuveux venir à Mtl avec ton char…bien reste donc chez vous….belle mentalité.

      Même si j,aime bien des choses de Bergeron , j’avoue qu,il risque d’isoler Mtl encore plus. Les gens en régions se disent de plus, en plus: j’irai pas à Mtl car je ne suis pas capable de me stationner.

      Tu auras beau leur dire de se stationner à Longueuil et prendre le métro…c’est pas comme ca que le gars de Baie-Comeau pense.

      Si ce n’était pas de ca, Bergeron malgré son très faible charisme, serait et de loin le candidat le plus intéressant

    • J’ai entre mes mains depuis ce midi le livre: Rêver Montréal de ..Francois Cardinal.

      Un livre bien présenté de 275 pages.

      Je vais me taper cela dès ce soir !!

    • @ mariob Ne prêtez pas des intentions aux gens que vous ne connaissez pas. Savez-vous que je vais au boulot en bixi durant toute la saison? Et que le reste de l’année je suis en transport en commun? Évidemment Ferrandez a fait aussi de bonnes choses, mais le problème est que Projet Montréal ne se rendent pas compte que leur fixation sur les automobilistes ne se résume pas seulement à l’automobile comme vous dites. Avec les problèmes de circulation vient justement toute une organisation familiale avec des enfants qui ne vont pas à la même garderie et/ou la même école. De plus,c’est pratiquement impossible de trouver une garderie sur le Plateau, le saviez-vous? En plus l’ajout de vignettes de stationnement partout dans le secteur affecte le budget familiale: 170$ plus taxes par année c’est 2 cours de natation et 2 cours de soccer. On appelle ça de la qualité de vie et on est très loin de l’automobile comme vous le constater.

    • Comme beaucoup d’autres commentateurs, je constate que Richard Bergeron est le seul qui ait la moindre vision, et bien que n’étant pas toujours d’accord avec tout ce qu’il propose, c’est lui qui aura mon vote vu la banalité affligeante des autres. De plus, la vision de Bergeron n’a de sens qu’a l’échelle de la ville, avec une bonification du transport en commun pour compenser la réduction de circulation.
      Je suis résidente du plateau et comme beaucoup de mes voisins, je suis assez satisfaite de la gestion qui en est faite. Les commerçants semblent mettre sur le dos de Ferrandez des problèmes qui sont souvent liés à leur propre désuétude, à la gestion désastreuse de certains projets par la ville centre (les travaux sur Saint Laurent, tous les commerçants s’en rappellent comme la mort du quartier, bien avant Ferrandez), et à des endroits devenus désagréables (pour moi qui circule à pied ou en vélo, l’avenue Mont-Royal est bondée, avec des trottoirs étroits. Ce n’est certainement pas plus de stationnement qui m’y fera revenir. Ca leur apprendra à mépriser leur clientèle locale en réclamant des arrivées d’on ne sait où. Si tu veux gérer un commerce de banlieue, va en banlieue.)

    • N’en déplaise au admirateur ou détracteur du maire du Plateau, le sujet de ce blogue est le prochain maire de Montréal et Ferrandez n’est pas dans la liste.

      Marcel Côté : Il n’a aucune expérience politique et aucun programme connu. Mais ce qui me rebute le plus chez lui est lorsqu’il a dit dans une entrevue qu’il habitait sur le Plateau et qu’il avait vu son compte de taxe monté sans voir d’amélioration autour de chez lui. Ça veut donc dire qu’il est candidat à la mairie mais qu’il ne comprend pas l’évaluation foncière et le gel des dotations d’arrondissement! Je ne connais pas ce type mais plus j’en apprends sur lui, moins j’ai le goût de voter pour lui.
      (http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201308/30/01-4684599-elections-municipales-intense-bataille-au-coeur-de-montreal.php)

      Denis Coderre : Lui aussi n’a aucun programme et une équipe essentiellement composé d’ancien d’Union Montréal. Les seuls positions que je connais de lui est qu’il veut faire une application Iphone pour les nids de poules (ça existe déjà et ce n’est pas le rôle de la ville de faire ça) et ne pas construire le complexe de compostage Saint-Michel (qui a été voté à l’hôtel de ville par 46 sur 53 de mémoire) ce qui est un manque de respect pour la démocratie. De plus, lorsque les journalistes on parlé de ses donateurs qui sont accusé par l’UPAC, il a refusé de répondre à la question. Pas de langue de bois à la mairie pour moi.

      Richard Bergeron : Il est là depuis 2005, a un programme déjà connu et plusieurs candidats intéressants. Je trouve le Plateau plus intéressant qu’avant, Rosemont a aussi été bien géré son arrondissement. De plus, avec la coalition à l’hôtel de ville, plusieurs membre de Projet Montréal son au comité exécutif ça va très bien. Je crois qu’ils sont dignes de confiance. Je vais citer Jean-René Dufort lors d’un reportage avec Richard : ‘’J’ai vu plus d’idée chez ce gars là en une heure quand quatre ans avec Gérald Tremblay.’’

      @past2904
      Si votre vignette coûte 170$ plus taxe, venez vivre sur le Plateau. Ici les vignettes sont à 140$. De plus, si une hausse de 70$ du prix d’une vignette vous étrangle financièrement, il serait peut-être préférable de ne pas avoir de voiture car avec les hausses du prix de l’essence, il en coûte facilement 300$ de plus par année pour utiliser une voiture.

    • Même si Bergeron est le seul à avoir présenté une plateforme, je ne l’ai pas entendu dire comment il s’y prendrait pour financer ses beaux projets (facile de déclarer je ferais si, je ferais ça…)!! Car ses projets, ils coûteront cher, très cher même. Ironiquement, il aura besoin de ses ennemis automobilistes pour financer ses lubies. Attendons de voir ce que les autres candidats ont à dire.

    • @superseb Désolé pour l’erreur, c’est justement le 70$ de plus qui s’est transformé en 170$, mais je vous en prie, je n’ai aucunement besoin de vos doléances. Je constate simplement que vous ne comprenez pas mon point de vue, ainsi que celui de plusieurs autres montréalais et résident du Plateau.

      Pourtant, ce serait si simple pour Projet Montréal de modifier quelque peu son discours et ses façons de faire afin de rallier une importante partie de la population. J’imagine que c’est plus important de croire que l’ont a totalement raison et que les autres sont dans le tort que de proposer une approche pragmatique et qui sera apprécié par l’ensemble des montréalais et pas seulement par notre garde rapproché. On verra aux élections…

    • J’habite le Plateau et travaille dans le Mile-End. Honnêtement il n’y a aucun doute pour moi: je ne voterai PAS pour Ferrandez. Le Mile-End n’est pas un succès grâce à lui; le quartier roule très bien depuis l’arrivée d’Ubisoft alors pour moi il ne peut s’attribuer les lauriers. Sans démoniser l’administration, elle apporte de belle petites touches ici et là, mais celles-ci sont gâchées par des décisions absurdes, comme les parco-jour à 10$ (!) qui du coup à fait vider les rues du quartier. J’imagine que c’était le but, mais ce 10$, c’est le montant que ces travailleurs utilisent pour se payer un diner et faire rouler l’économie locale. Je ne vois pas en quoi l’investissement valait le coup; ils sont à peine exploité à moitié. Si les stationnements étaient plus abordable (disons 5-7$), je suis convaincue qu’ils seraient alors utilisés à pleine capacité et qu’en bout de ligne ça rapporterais plus.

      Notez aussi que le Mile-End n’est pas affligé du syndrome des rues à sens uniques toutes vers le nord! Les tactiques douteuse d’urbanisme de Projet Montréal ne font que rendre la vie difficile à quiconque s’aventure dans les rues du Plateau (résident ou pas). Ça me fait rager à tout coup; se rendre du point A à B devient si complexe et long (sans oublier que Papineau est inutilisable la fin de semaine du au traffic), qu’on abandonne l’idée d’y faire ses emplettes. C’est déjà assez intense d’aller à un endroit, imaginez en faire 3-4. Et sans oublier le déneigement…

      Je ne peux que décourager les gens de voter pour Projet Montréal; leur discours, aussi enchanteur soit-il (j’aimerais tant croire à leur belles valeurs et intentions!), cache une application de leurs idées chaotique et anarchique. Le Plateau et le Mile-End sont de merveilleux endroits, mais gâchés par une administration qui vit la tête dans les nuages plutôt que les deux pieds sur terre.

    • @ elisef

      Je crois que c’est vous qui vivez la tête dans les nuages si vous croyez qu’il pourrait être possible en 2013 d’obtenir une circulation fluide sur le Plateau et de faire ses emplettes tranquillement en voiture sans jamais être embêté. C’est carrément utopique de nos jours dans un quartier aussi central que le plateau. Ferrandez ou pas, c’est inévitable.

      Si on veut tout faire en voiture, vaut mieux habiter en banlieue (et même là, on n’y est plus à l’abri du trafic de nos jours vu que tous les ménages y ont au moins deux voitures, alors il reste la campagne).

    • @larry999

      pas besoin d’aller en banlieue pour faire ses emplettes en voiture….allez juste un peu plus loin dans l’Est de la ville (St-Léonard, Anjou, P.A.T….)

    • M. Cardinal,

      Vous dites que Denis Coderre veux créer un poste de Inspecteur Général….mais il y a déjà un Vérificateur Général qui est là justement pour enquêter, contrer la corruption, bref c’est le chien de garde de la Ville.
      Est ce que l’Inspecteur Général va inspecter le Vérificateur Général…ou bien le Vérificateur Général va vérifier l’Inspecteur Général????
      Sommes-nous rendu fou bin raide?

    • @ antiquebecor

      “pas besoin d’aller en banlieue pour faire ses emplettes en voiture….allez juste un peu plus loin dans l’Est de la ville (St-Léonard, Anjou, P.A.T….)”

      La circulation est peut-être en effet encore agréable dans certains quartiers (pour combien de temps, ça c’est une autre question).

      Chacun pèse le pour et les contre des avantages et des désavantages lorsqu’il choisi un milieu de vie selon ses priorités et ses valeurs. Personnellement, faire de nombreux déplacements en voiture ne fait pas partie de mes priorités ni d’un mode de vie idéal tel que le conçois.

    • M. Cardinal,

      Pour faire suite à ce que je disais à 20h07 le 9 sept, c’est maintenant la façon de ‘’régler’’ un problème, soit de créer une structure ou une fonction à chaque fois qu’arrive un problème. C’est ce que Coderre veux faire avec ce truc d’Inspecteur Général. Il y a un problème? On crée un Département , une structure ou un nouveau Service. Au lieu de tout simplement confier celà à un Département ou Service déja existant , soit le Vérificateur Général en ce qui concerne la corruption que Denis Coderre, avec raison comme tous d’ailleurs, veux régler .

      Imaginez les belles chicanes de pouvoir en vue entre ce nouveau bureau de l’Inspecteur Général et celui déjà existant du Vérificateur Général. Car les deux font dans le même domaine. et déjà qu’il y a un Contrôleur Général à la Ville qui lui aussi fait dnas les même trucs soit la vérification. Ouf !

      M. Coderre, et si après votre truc de Inspecteur Général, on trouve encore de la corruption, est ce que vous allez encore créer un nouveau service : l’Aviseur Général peut-être? C’est fou raide votre idée M. Coderre (et non je ne suis pas membre du Parti à Marcel Côté ou Richard Bergeron..). D’ailleurs l’Association des Vérificateurs Généraux demandait plus de pouvoir et plus d’indépendance vis à vis les élus municipaux, à la suite d’une rencontre avec le Ministre des Affaires Municipales pour régler en autre le problème de la corruption. Pourquoi créer encore un nouveau Poste avec une équipe de fonctionnaires? On a déjà ce qui faut en place M. Coderre…S.V.P., arrêtez arrêtez…STOP.

    • @larry999

      Je ne vis pas la tête dans les nuages; les déplacements en voiture c’est inévitable dans certains cas. Le traffic c’est une réalité, mais quand il est impossible d’emprunter AUCUNE rue vers le sud entre St-Denis et Papineau, y’a un MÉCHANT problème d’urbanisme. Si vous le voyez pas, c’est certainement car vous n’êtes pas souvent dans le coin. Y’a pas une personne sur terre pour me faire dire que ça fait du sens de mettre toutes les rues sur le même bord. Qui diable est Ferrandez pour remettre en question 100 ans d’urbanisme, lui qui n’est PAS un urbaniste? Y’a que ceux qui vivent dans une bulle anti-auto pour applaudir de telles décisions absurde…

    • elisef,

      Bon, j’imagine que vous parlez des rues à la hauteur Laurier, puisqu’au sud de Saint-Joseph, la moitié des rues vont vers le sud et les autres vont vers le nord.

      Et si vous conduisez souvent dans le coin, vous savez très bien qu’il est faux qu’AUCUNE rue ne va vers le sud à la hauteur Laurier entre Saint-Denis et Papineau.

      Il est vrai qu’elles ne sont pas nombreuses par contre. Par ailleurs, les rares fois où je prend ma voiture dans le coin (j’y suis à pieds la plupart du temps), je n’ai pas vraiment de problèmes.

    • @elisef

      Il y a plusieurs rue direction sud entre Saint-Denis et Papineau. Toutefois, il n’y a plus de rue résidentiel qui permet de contourner Papineau entre Saint-Grégoire et Rachel. Tout comme il est impossible de faire Sherbrook à Mont-Royal entre Saint-Denis et Saint-Laurent. Tout les sens uniques s’inverse à la hauteur de Des Pins pour assurer la tranquillité des résidents. Ce choix n’a pas été fait par Ferrandez mais par un prédécesseur il y a de cela longtemps. Il était temps que les résidents à l’est de Saint-Denis est droit à la même qualité de vie.

    • @larry 999

      J’habite effectivement à la hauteur de Laurier, alors vous comprenez où je veux en venir; aucune rue allant vers le sud ne permettent de tenir le cap; il faut inévitablement passer par St-Denis ou Papineau. C’est ce que je veux dire par aucune rue ne fait direction sud; ce n’est pas un bloc de rue qui permet de descendre du point A à B. Exemple: je dois me rendre au Mondou sur de la Roche/Marianne acheter des gros trucs (donc on oublie le vélo), j’habite beaucoup plus haut sur St-Denis (on oublie aussi la marche); impossible à partir de Laurier ou St-Joseph de prendre une rue vers le sud, à chaque fois je retourne au point de départ. Obligée de me rendre sur Papineau, traffic du pont, ça prend 10 minutes faire St-Joseph jusqu’à Rachel. Finalement ça m’a pris un bon 15-17 minutes me rendre pour faire moins de 4km… Ça, c’est le temps que ça me prend normalement me rendre à Laval.

      @superseb

      Je parle surtout des changements fait un peu plus haut sur le plateau; juste de mémoire en trois ans je peut identifier au moins 6 changements qu’il a fait sur les sens de rues à différentes hauteurs (Christophe-Colomb, Laurier, Rivard, Mentana, Marie-Anne, Lanaudière). Et ça c’est juste ceux qui me viennent en tête, vite de même. En trois ans. Quand je sors du travail le soir, les rues Drolet, Henri-Julien, Carmel et autres sont toutes prises d’assaut. Je comprend qu’idéalement on veut que les gens se déplacent sur les grands axes, mais si justement les rues étaient toutes bien divisées, totalement en sens uniques nord/sud en alternance sur de longues distances, ça diviserais énormément le traffic partout. Oui, des rues deviendraient plus achalandées, mais d’autres n’auraient plus de bouchons non plus.

      Mais bon, je suis pas non plus urbaniste, je remarque seulement qu’ailleurs sur le territoire ça fonctionne parfaitement bien ainsi, avec l’achanlandage élevé, alors je vois pas pourquoi il faudrait absolument faire du Plateau un endroit enclavé, surtout que c’est tout sauf cela dans les faits!

    • Les candidats à la mairie auront aussi l’occasion de présenter leur vision du développement immobilier pour Montréal lors de trois déjeuners organisés par l’IDU-Québec les 17 septembre, 1er et 8 octobre prochain à l’Hôtel Omni de Montréal. Pour de plus amples renseignements visitez le www.iduquebec.com

    • Mon maire idéal aurait l’intégrité de Côté, l’amour des citoyens de Coderre et la vision écologique de Bergeron ( bien que je ne sois pas dutout dutout d’accord pour le tramway : assez d’argent dans le béton ! , bonifions donc les infrastructures et services ACTUELS, notamment plus plus, et gratos, stationnements incitatifs en bout de lignes de métro et de trains. Car faute d’avoir moins d’autos DANS la ville, ,ca sert èa rien d’avoir plus d’autobus).

    • Bref, j’suis mal barré ….

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2013
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité