Quel avenir pour Montréal?

Quel avenir pour Montréal? - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est éditorialiste à La Presse. Journaliste depuis près de 20 ans, il est également chroniqueur à la radio et auteur des essais Le mythe du Québec vert et Perdus sans la nature.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 6 août 2013 | Mise en ligne à 16h16 | Commenter Commentaires (73)

    Un toit fixe pour le Stade, dans ce cas?

    X00077_9

    Pour tout vous dire, je suis un peu surpris par les réactions suscitées par mon billet de ce matin portant sur le toit du Stade olympique. Surpris par le nombre de réactions négatives, en fait.

    Je m’attendais évidemment à lire plusieurs appels à la démolition, mais pas autant que ça. Je croyais, naïvement, qu’on était passé à un autre stade avec le Stade (scusez-la…), qu’on avait fini par comprendre que la démolition était une aberration et qu’il fallait faire avec, maintenant qu’on l’avait entièrement payé.

    Erreur. Vous êtes manifestement toujours aussi en colère contre le Stade et surtout, la facture du Stade.

    Dont acte.

    Vous me dites donc que la construction d’un toit amovible pour donner un second souffle au Stade est une solution trop dispendieuse, que vous avez déjà assez payé pour cette masse de béton…

    Ok. On s’entend pour un toit fixe, dans ce cas?

    L’important, dans le fond, ce n’est pas tant que le bâtiment soit ouvert au grand air, comme mon texte d’hier pouvait le laisser entendre, mais plutôt qu’il profite d’une solution permanente. Fixe s’il le faut et si cela permet de faire passer la pilule auprès des contribuables.

    J’ai lu hier les différentes études sur le Stade, notamment l’«Étude des retombées économiques d’une année type d’activités au Parc olympique suivant l’installation d’une nouvelle toiture», signée par KPMG et SECOR.

    On y souligne que le nombre d’événements pourrait passer d’une quinzaine à plus de 40 par année avec un toit. Que le nombre de jours d’occupation pourrait passer de 136 à 211. Que plusieurs créneaux pourraient être développés, des grands spectacles aux foires, en passant par les activités sportives, religieuses et autres (je recopie ci-dessous le calendrier potentiel du Stade en 2015 avec un toit, selon l’étude).

    Évidemment qu’il serait plus agréable d’assister à ces activités et événements dans un stade ouvert. Ce serait l’idéal. Mais s’il était fermé en permanence, aucun de ces événements ne serait annulé. On ne parle d’ailleurs pas d’un toit fixe ou rétractable dans l’étude. Pas plus que le rapport Bissonnette ne recommande un toit mobile à tout prix.

    D’où l’idée de couper la poire en deux que je vous soumets. Je voudrais un toit amovible dans un monde idéal, vous ne voulez pas payez pour… On se fait un toit fixe et on cesse de se battre sur l’avenir du Stade?

    ***

    Cette liste des activités au Stade, réalisée par KPMG et SECOR, correspond à une année d’activité complète potentielle au Stade, seulement à partir d’événements qui s’y sont déjà tenus. Il s’agit d’un éventail d’événements potentiels qui pourraient être remplacés par d’autres de même importance.

    Match de soccer (Concacaf)

    Match de soccer (Champions)

    Match de soccer (Ac Milan)

    Football (Finale de l’est)

    Salon de l’auto

    Salon du bateau

    Salon Jeunesse

    Salon véhicules récréatifs

    Salon habitat ville & banlieue

    Salon tourisme plein air

    Salon des sports

    Salon fleurs plantes et jardins

    Salon de l’agriculture

    Salon de l’électronique

    Salon de la femme

    Salon pourvoirie chasse et pêche

    Salon Comiccon

    Salon sur les étoiles

    Salon hors-route

    Salon des animaux de compagnie

    Salon de la foresterie

    Salon Expo grands travaux

    Salon international de l’alimentation

    Ggraphik’art

    Salon de la fourrure & cadeaux

    Salon du déneigement

    Témoins de Jéhovah

    Monster spectacular

    AMA Supercross

    Supermotocross de Montréal

    Genesis (ou équivalent)

    Défi Pierre Lavoie


    • Si on veut une vocation sportive, le toit rétractable me semble essentiel. Idéalement, j’aimerais bien y voir aussi un terrain de gazon naturel…

      Si on veut se contenter d’y tenir le salon de la mariée, un toit fixe est suffisant.

    • Vous auriez proposé de le démolir qu’il y aurait eu une montée aux créneaux pour la sauvegarde du stade. Les gens sont justes plus porté à chialer quand ça ne fait pas leur affaire.

      Toit fixe, aucun problème à payer si c’est pour permettre un grand nombre d’événements permettant d’enrichir Montréal.

    • Va pour un nouveau toit au stade.
      J’ai seulement hâte de voir si on assistera au même “grimpage dans les rideaux” auquel on a eu droit lors de l’annonce d’un autre projet semblable (sportif) il n’y a pas si longtemps.Le prix des deux projets devrait être sensiblement le même.

      En toute logique on devrait donc assister au même show.

    • Bonjour à vous,
      Que le nouveau toit soit fixe ou amovible, il faut le changer. Arrêtons de pleurnicher, il faut se rendre à l’évidence. Le rapport Bissonnette, je le crains, sera déposé sur une tablette aux archives nationales, pour que l’on puisse l’oublier. Toutefois, il y a un groupe de philanthropes qui se détache de tout ce négativisme et qui veut redonner à cet endroit ces lettres de noblesse. Un autre groupe semble vouloir le retour d’une équipe de la MLB au plus tôt. La Chambre de commerce de Montréal travaille sur le même thème. Serait-il possible, de voir le coté positif de l’affaire, d’avoir une vision d’envergure pour Montréal. Il est temps de s’arrêter de s’apitoyer sur son sort, il est temps de sortir de l’amertume dans laquelle nos anciens dirigeants nous ont plongés. Regardons en avant. Merci.
      Gaetan Depelteau
      Ah oui! 82 matchs des Expos, il ne faut pas les oublier.
      Re-Merci

    • Ajout

      Et j’ai hâte de voir quels arguments ceux (jounaliste entre autres) qui vilipendaient le premier utiliseront pour défendre le toit.

    • En même temps, si on vide le Palais des Congrès pour remplir le stade pour remplir le stade, je me demande quel est le vrai avantage pour Montréal.
      Un grand nombre des activités que vous annoncez sont faits ailleurs. Et le stade n’est pas si bien adapté aux expositions.

      Un toit fixe est probablement une meilleure idée que le projet complètement fou de toit amovible. Mais on a si souvent essayé, je ne crois pas que ce soit physiquement possible. Combien de fois ai-je entendu à Découverte que le nouveau toit du stade est une merveille ingénierie; avant de s’effondrer l’année suivante?

      Un toit du stade résistant et fiable? Un stade fonctionnel en hiver? Un toit qui ne nécessite pas d’être patché comme nos chers nids-de-poules? Bien essayé je n’y crois plus, pas plus qu’au Père Noël.

      Quand le toit du chalet coule, et qu’on a pas l’argent, on peut considérer se départir du chalet.

      B Plante

    • Re-Bonjour,
      Ah oui! 82 matchs des Expos, il ne faudrait pas les oublier.
      Merci.
      Gaetan Depelteau

    • Est-ce que tous ces évènements vont au moins payer la somme de 500 000 $ pour la location du Stade ? Il y a aussi le Palais des congrès de Montréal qui fait concurrence au Stade…

      À mon sens, le rapport de Secor-KPMG pellette des nuages afin de faire accepter l’idée d’offrir un lucratif contrat pour la firme qui sera sélectionnée pour réfectionner le toit. Mais le Stade, en lui-même, ne sera jamais rentable et il restera toujours déficitaire. Surtout avec une nouvelle dette pour le remplacement du toit. Pour être rentable, il faudrait qu’on change une partie de sa vocation primaire pour laisser place à des investissements majeurs qui rapporteraient beaucoup plus d’argent annuellement avec des revenus assurés.

      Ces salons d’exposition ne rapporteront pas assez d’argent pour l’amortissement de la dette. J’espère qu’il nous reste des fumeurs. Parce qu’on va avoir encore besoin d’eux pour un bon bout de temps.

    • Retombées économiques ?

      si les gens ne viennent pas d’en dehors du pays ce ne sont que des illusions de retombées économiques

      les gens dépenseraient leur argent ailleurs, l’argent serait quand meme injecté dans l’économie

      ce n’est pas comme si les gens, au lieu d’aller au salon du bateau, se disaient: “je vais mettre cet argent dans mon compte cheque et le laisser la vu qu’il n’y a pas de salon du bateau”

    • Pourquoi dans ces analyses ne considère-t-on jamais l’option « pas de toit » ?

      Vous écrivez : « Évidemment qu’il serait plus agréable d’assister à ces activités et événements dans un stade ouvert ». Un stade pas de toit vous assure cette expérience « agréable » !

      Le dossier du stade, c’est plus que le toit. C’est d’abord le stade lui-même qui est déguisé par toutes sortes de treuils rouillés, d’antennes et de cochonneries laissées par des menus travaux bâclés. Sur le côté de la tour, avez-vous vu ce qu’on a utilisé comme matériau de remplacement? À la rencontre de la tour et de l’anneau technique, avez-vous noté comme le travail est amateur? Allez faire un tour sur le chemin qui mène de l’esplanade au parc Maisonneuve : un vrai dépotoir. C’est gênant. Promenez-vous aux abords du Biodôme : on dirait une aire de stockage.

      Le stade lui-même a besoin d’une sérieuse restauration. Qu’on n’oublie le toit et qu’on restaure le stade, jusque dans les menus détails. Qu’on restaure aussi l’esplanade suivant les plans d’origine. Il n’y a pas de mal à ce que cet espace soit un témoin de l’aménagement comme on le pratiquait dans le passé. Il faut oublier cette manie de vouloir cacher toute dalle de béton par un pot de fleurs ou quelques plantes vertes. Qu’on considère cet espace comme un monument; pas besoin de faire de chaque espace un milieu de réjouissance pour les petites familles.

      Une fois fait, on tourne la page.

      La Grande Bibliothèque toute neuve à moins de 100 millions est un succès retentissant. Qu’on investisse dans du neuf, pensé et conçu pour les besoins d’aujourd’hui.

      - Robert Lemieux

    • « 82 matchs des Expos »
      C’est loin d’être sûr. Les chances que Montréal obtienne un équipe de MLB sont dix fois moins élevées que celles de Québec d’obtenir une équipe de la LNH. Et si jamais le baseball majeur revenait à Montréal, ce ne serait pas au Big O, mais dans un nouveau stade, au centre-ville, répondant aux critères des ligues majeures.

    • Si on pouvait embellir la question du Stade… pour la signature de Montréal !
      - Le Stade olympique fait quand même partie des rares monuments olympiques de l’ère moderne qui «vivent encore» aujourd’hui. D’accord, on a détourné sa vocation première, mais le rapport Bissonnette est à point nommé pour nous le rappeler.
      - Quant à la haine éprouvée par une bonne partie de la population, le cas du Stade mal-aimé me fait rappeler les railleries que les Parisiens formulaient jadis à propos de la Tour Eiffel. Aujourd’hui, difficile de penser à Paris sans sa tour…
      - Au fait, le Stade a-t-il réellement besoin d’un toit ? Les Expos se sont quand même débrouillés pendant 9 ans sans un toit (1977-1986)… Or, si la demande le justifie pour protéger les foires de grande envergure contre les intempéries, un toit rétractable devrait être plus approprié…
      Pour finir, je vais quelque peu à contre-courant en affirmant que le Stade olympique de Montréal m’a toujours susciter admiration par son architecture et ce depuis ma tendre enfance. Même si j’ai contribuer un peu à la facture en fumant pendant quelques années.

      F. Moisan

    • @maxg

      Mauvais exemple.

      Le gars qui voulait aller au salon du bateau ne se dira surement pas: bon, y’a pas de salon du bateau donc je vais aller au salon de la mariée.

    • Bien meilleure idée. Quelques activités seraient plus intéressantes à l’air libre. “Quelques” !!
      Et c’est 81 matchs de baseball à domicile.

      @critiqueue101
      J’ai hâte voir vos calculs qui justifient vos dires.

      @maxg
      Quand il y avait de gros shows au Stade, ça venait d’aussi loin que la Nouveau-Brunswick, Albany et Ottawa.

    • “critiqueur101″ Excusez-moi pour le typo.

    • Surpris par les réactions, François ?
      Malgré le titre ”Un toit mobile pour le Stade. Vite.” ?
      C’est surprenant.

    • ”Cette liste des activités au Stade, réalisée par KPMG et SECOR, correspond à une année d’activité complète potentielle au Stade”

      Keyword: POTENTIELLE

      Combien dans le lot ne peuvent se contenter du Palais des Congrès ou de la place Bonaventure ?

    • @ gl00001

      Pour l’année 2012, le Parc olympique a eu un déficit de 5 M$ malgré des subventions de 17 M$ du gouvernement du Québec.

      Les revenus autonomes des activités du Stade ne seront jamais assez suffisants même avec un nouveau toit. Il faut ajouter la charge des intérêts du nouveau toit au bilan financier. De plus, sans des changements majeurs, il est irréaliste de parler d’une augmentation des revenus de 125 % pour les activités au Stade. (125 / 100 X revenus du stade actuel = 12,5 M$ de plus)

      S’il n’y a pas de changements majeurs, on augmentera que légèrement les revenus tout en ayant des déficits annuels.

    • Tous les salons énumérés dans la liste peuvent facilement s’accommoder du Palais des congrès ou de la Place Bonaventure, selon leur taille. Les déménager au stade ne serait que déshabiller Pierre pour habiller Jacques. Hormis quelques matchs des Alouettes et de l’Impact, le stade servirait à présenter des événements hors normes comme des moto-cross et des compétitions de Big Foot. Pour les spectacles de musique rock, l’acoustique est horrible, où qu’on soit dans le stade.

    • Ah non! Un toit amovible.

      Un toit fixe, c’est loser. Nous avons un stade conçu pour un toit rétractable. Le toit est nécessaire pour l’hiver et les saisons humides, mais pour l’été on ne va pas s’encabaner encore comme nous sommes obligés de le faire l’hiver.

    • @ gl00001

      J’ai fais la majorité de mes calculs dans le billet précédent et je ne suis pas dans cette idée que le seul changement du toit ferait tellement grimper les revenus du Stade au point où on pourrait absorber les intérêts et rembourser la nouvelle dette. Je crois plutôt aux déficits récurrents et la taxe sur le tabac va encore servir à rembourser le Stade.

      On devrait avoir un plan d’investissement en sachant soutirer des nouveaux revenus mais le gouvernement du Québec ne veut rien savoir de changer une partie de la vocation du Stade.

      Il n’y a plus d’alternatives quand un gouvernement pense plus en œuvre sociale qu’en relation de développement économique. D’ici là, on change rien, on rénove qu’un toit pour 300 M$.

    • D’ailleurs je ne sais pas ce qu’on attend pour agrandir à nouveau le Palais des Congrès au dessus de l’autoroute Bonaventure

      Le palais est très payant pour Mtl et le gouvernement…les chiffres le prouvent.

      La preuve que les Montréalais et tout les Québécois ont attrapé le syndrome du Stade Olympique depuis 1976:

      lorsqu’on a procédé à l’agrandissement du Palais en 2002…on annonçait un coût de construction de 239 millions:

      Résultat tout le monde au Québec disait que c’était une dépense injustifiée et que de toute facon le coût de 239 millions serait largement dépassé.

      Résultat: Le Palais est payant comme jamais, Mtl est la première destination en Amérique pour les congres et l’agrandissement. a coûté…..239 million.

      Le succès est tellement retentissant qu’on annonce qu’il sera saturé en 2015….

      Le Québec = Le syndrome du Stade Olympique…pas croyable.

      Et lorsque le gouvernement annoncera qu’on va l’agrandir à nouveau pour des raisons évidentes….regardez bien les gens chialer……..ici en premier.

    • @critiqueur101

      Ça dépend de votre définition de changement de vocation. Le rapport Secor parle aussi d’augmentation des revenus publicitaires par différents moyens. C’est sûr que si vous voulez plutôt parler de transformer le stade en zoo, ce sera plus difficile à faire accepter… :)

    • Le coût pour démolir le stade est de 750 M$, soit le double du coût pour remplacer le toit.

      Un toit est nécessaire pour préserver le stade. On ne peut pas le laisser sans toit.

    • @ seb.b

      En certaines périodes de l’année, ça peut ressembler à un zoo. ;-)

      Ps: Ça ne serait pas tout le Stade qui serait transformé, qu’une partie. Mais la population est réticente au changement. Au Québec, tu as beau montrer l’efficacité d’un plan financier, les gens demeurent craintifs et ça finit qu’il n’y a rien qui change.

      Les taxes demeurent élevées, l’endettement public est à peine contrôlé et il suffirait d’une hausse des taux d’intérêts pour avoir des choix difficiles à faire.

    • Combien coûte un toit fixe et combien coûte un toit rétractable?

      Combien peut rapporter le stade avec un toit fixe et combien avec un toit rétractable?

      Sans les réponses à ces questions, rien ne sert de discuter.

    • madalton

      Mais d’où sort ce prix faramineux pour la destruction du stade? On en détruit aux USA dans les centre-villes et je ne peux croire que cette opération coûte 750 m$.

      J’ai entendu une entrevue du Ministre Bérubé aujourd’hui. Il semble décidé à investir dans le stade pour la fierté des montréalais. Tant mieux pour vous. Tant pis pour le reste de la province.

      Sylvie Marchand

    • @critiqueur101
      Je ne vois pas vos chiffres des revenus des expositions, concerts et autres activités.
      Je vais encore répéter : le stade était le stade sportif le plus achalandé il y a plusieurs années. Le palais des congrès manque d’espace pour accueillir plus de congrès. Ils veulent encore l’agrandir. On devrait envoyer les grosses expositions au Stade et ça donnerait de la place au Palais pour des plus petites.

    • @ gl00001

      La Régie des installations olympiques loue le Stade olympique à un prix X et le promoteur projette qu’il y aura Y nombre de personnes pour faire ses frais et son profit. Il peut s’ajouter un partage des recettes en quote-part tout dépendamment du contrat.

      La RIO ne touche que le prix de la location du Stade, les revenus d’un spectacle ou d’une exposition vont au promoteur.

      Profit= (prix moyen par billet x nombre de personne) – Charges d’opération (bail, employés, etc.), parfois il s’ajoute des revenus de rediffusion.

    • @rllemieux : bien dit.

      Je suis pour un stade sans toit mais restauré et un Palais des congrès amélioré.

      Fan de baseball ayant habité longuement Chicago, je serais pour le retour des Expos en démolissant les Habitations Jeanne-Mande pour y faire un nouveau stade à la Wrigley Field.

      HS mais c’est totalement inhumain de laisser des familles pauvres au centre-ville. Pour un stade de baseball par contre… magique.

    • @critiqueur101
      Merci pour la définition mais je ne vois toujours pas de chiffres.

    • Au Québec, on a un sérieux problèmes avec les toits. On a “scrapé” des écoles parce qu’on n’a pas refait les toits à temps et on veut “scrapé” le stade pour ne pas payer le remplacement du toit.

      Le toit Birdair a été mis en place à la fin de 1998. Il a couté environ $37 millions pour la structure et la toile. Il avait une durée de vie prévue de 25 ans. Nous somme en 2013. La toile devrait être remplacée très rapidement. Elle a duré environ 14 ans, soit environ 56% de la vie prévue. Ce n’est pas excellent mais ce n’est pas une catastrophe.

      Il est difficile de savoir exactement ce qui s’est passé avec le toit Birdair.

      De mémoire et selon quelques articles retrouvés sur Internet: Birdair avait proposé une solution à $50 millions mais la RIO et ses consultants ont choisi de faire ce toit pour $37 millions. La RIO a poursuivi Birdair après les problèmes de neige mais il y aura eu un accord confidentiel entre les deux parties. Si la RIO aurait gagné son point que tout était la faute de Birdair, on l’aurait su.

      Après plus de 35 ans d’utilisation, un bâtiment demande de l’entretien soit changer des l’équipement mécanique, rénover les sièges, etc. Tout cela sera beaucoup moins cher que de construire un nouveau stade. Ce stade est bien desservi par les transports en communs. Il a en plus une histoire.

      Ce type d’équipement n’est jamais rentable. Il faut viser le déficit minimum. Si une équipe professionnelle revient à Montréal, elle utilisera le Stade. On a une bonne vue de partout dans le Stade. Ce n’était pas une antiquité comme le Forum. Rien ne justifie qu’il ne soit pas réutilisé. Un stade déjà payé serait un avantage.

      Après plus de 14 ans après l’installation du toit Birdair, on est capable de faire mieux. La structure de câble d’acier est peut-être réutilisable, seule la toile serait à changer à un coût moindre. Et probablement qu’on est capable de faire à un coût raisonnable un toit mobile. S’il faut engager des experts français pourquoi pas!

      Ce Stade a été la victime de beaucoup de mauvaise foi et d’incompétence. En plus beaucoup de gens en ont profité durant sa construction. Le Stade est un montage de béton, d’acier et d’équipements. Ce sont les êtres humains qui sont responsables des problèmes et non le Stade.

    • Cela fait penser à une blague dans le temps qui circulait même si nos souvenirs sont lointains…

      - Le maire Drapeau a mis un numéro de téléphone en service pour mettre un toit sur le stade olympique.

      Il faut composer le : 139- 1399

    • @gl00001

      Il y a toujours les états financiers du Parc olympique que vous pouvez consulter.

      http://parcolympique.qc.ca/wp-content/uploads/2013/04/rapport-annuel-2012-parc-olympique.pdf

      Les revenus des événements appartiennent à des entreprises privées et ils ne sont pas obligées de les divulguer. Ce qui est comptabilisé, c’est l’achalandage au Stade et je ne crois pas que cet achalandage augmentera tellement. En sachant qu’on a pas d’équipe sportive professionnelle pour occuper le Stade pendant une saison et que les spectacles souffrent de la réverbération du son.

      Donc, il ne reste que des expositions, quelques matchs sportifs et des spectacles à grand déploiement.

      Le Stade est un actif qui ne fait pas ses frais. À moins qu’il y est un miracle !

      Comme des anges mécènes qui épongeront les déficits annuels comme celui de 2012 et ceux subséquents.

    • Je suis passez par là en vélo la fin de semaine dernière, partant du parc Maisonneuve pour me rendre au cinéma Starcité. L’esplanade qui contourne le stade est à moitié fermée par des barrières, il y a des roulottes de construction depuis je ne sais quand, c’est une vraie honte.

      Et je ne vous parle pas de l’accès qui passe sous la rue Sherbrooke, quand on arrive du parc Maisonneuve…..être un touriste, je ferais demi-tour. Pour le stade comme tel, un toit rétractable, tant qu’il fonctionne bien.

    • Il n’y a personne qui ne parle de ça?
      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201009/16/01-4316413-stade-dessau-et-delaney-proposent-un-toit-retractable.php
      Est que on considère ce projet, à la RIO? Veut on de la vision, ou encore
      on préfère la médiocrité des gérants d’estrade (sans jeux de mots)??
      Éric Drouin

    • Le stade est désservit par 2 métro, près de plusieurs axes routier important et pourvu d’immense stationnement. De plus, il est entouré de grand espace peu, mal, ou pas utilsé.

      Il est LA signature de Montréal. Mettons-le en valeur. De songer le détruire est un non sens.

      Le dernier toit rétractable ne fut pas une catastrophe, il fonctionnait même plutôt bien. Sa fatalité fut que les gestionnaires de l’époque croyaient qu’un toit fixe serait plus durable que de remplacer la toile…

      Regardons à tête froide les coûts de remplacement avec l’un et l’autre.

      Il ne faut pas s’arrêter au finance actuel des installation olympique comme le fait critiqueur101.

      Avec des investisseurs comme Beaudoin, Bronfman et Saputo. Il faut plutôt s’attendre à quelque changement dans ces chiffres… Et je dits ENFIN!!!

      Le développement économique de ce pôle important de Montréal était le point faible du rapport Bissonnette.

      Je dit bravo à ces 3 membres de notre communauté d’affaire et allons de l’avant!

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • @Offroad

      Je n’ai jamais compris cette obsession d’un stade au centre-ville qui serait essentiel pour le baseball. Il me semble que lorsque les Expos étaient dans la course pour la série mondiale, le stade était passablement rempli.

    • @critiqueur101
      Donc, sans avoir de chiffres, vous affirmez que le Stade ne pourra pas faire ses frais. Votre formule “Profit = … ” contient des inconnus.
      Donc, votre affirmation n’est qu’une supposition basée sur pas grand chose. Ecrivez-le la prochaine fois. On perdra moins de temps.

      @seb.b
      C’etait l’idée du fossoyeur des Expos, Mr Brochu. Elle est malheureusement reprise par beaucoup de gens. La proximité du lieu de travail est très attrayante. C’est indéniable. Mais le Stade est à 15 minutes du centre-ville par le Métro.

    • Monsieur Cardinal,

      Je cherche sans succès une photo du toit rétractable du stade olympique d’Amsterdam que vous évoquez dans votre chronique d’aujourd’hui. Avez-vous un lien?

      En tout cas, sur le site du stade (http://www.olympischstadion.nl), il n’y a pas de toit sur le stade. Ce que vous appelez un « toit » ne couvre en fait qu’une petite partie des estrades.

    • Faire un “dirigeable” “Zeppelin” ayant la forme de l’anneau……

    • @rlemieux
      “Le stade avait initialement été pensé pour accueillir les Jeux olympiques d’été de 1992, finalement attribués à Barcelone. Il a une capacité de 51 628 places assises, et a coûté environ 140 millions d’euros[1].”
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Amsterdam_ArenA

      140 millions d’euros. Ca donne une petit pincement au niveau des fesses (porte-feuille) quand on lit ça !!

    • @nike
      Amen.

      Le stade olympique est une image de Montréal comme l’opéra pour Sydney et la tour Eiffel pour Paris. Je ne dis pas qu’il a le même rayonnement, mais il a la même fonction. Il représente notre ville partout sur la planète.

      Utilisons-le comme base pour propulser Montréal à un autre niveau. Je ne peux pas croire que cet édifice ne puisse pas être utilisé pour des événements à grand déploiement qui attireraient les touristes et créeraient un engouement dans la ville. Le stade se doit d’être un pôle central de l’activité économique, sportive et culturelle.

    • Et pas de toit du tout? Un stade reste un stade, non?

    • Il est impossible même pour le gouvernement de prévoir des revenus récurrents pour un Stade qui n’est pas attractif pour deux cennes. Le Parc olympique attire du monde mais le Stade olympique, non. La dernière fois que je suis allé au Stade olympique s’était pour un match des Expos. Ça faisait pitié comparativement aux années ou il y avait du monde. Rien ne me poussera de nouveau à aller dans ce Stade olympique, vestige d’une époque révolue.

      Certaines personnes trouvent que ce Stade est un actif indispensable à Montréal et au Québec.

      Bien !

      Faites des collectes de fonds pour sauver votre Stade et éponger le déficit annuel par vos dons. Il y a une facture de 300 millions qui s’en vient, sortez votre chéquier et votre portefeuille. L’amour n’a pas de prix. Donnez généreusement pour le Stade !

    • @Mr Cardinal
      “Puis il a choisi de revitaliser le bâtiment il y a une dizaine d’années, un choix devenu réussite grâce à l’ajout d’un… toit rétractable”
      Ce que vous dites dans votre éditorial est erroné. Le Amsterdam ArenA est un nouveau stade. Il est situé à 9km du stade olympique.
      Le stade olympique, lui il existe encore et il n’a pas de toit. Les gens ont protesté pour ne pas qu’il soit démoli. Il a été rénové en 96.
      http://en.wikipedia.org/wiki/Olympic_Stadium_(Amsterdam)#1996_renovation

    • @critiqueur101
      Je comprends finalement. Votre “supposition basée sur pas grand chose” est finalement basée sur votre haine du batiment. “Hate leads to the dark side” dirait Yoda.

    • Oui, il pourrait y avoir un nouveau Stade payé par des fonds privés.

      Mais est qu’on pourrait au moins faire en sorte de ne pas se mettre des bâtons dans les roues.

      Un investisseur privé n’investira pas 650 millions en sachant que le Stade olympique raflera tous les événements sportifs majeurs à cause d’un prix de location moindre, et ce, grâce aux subventions gouvernementales.

      Deux stade, dans une ville, qui se feraient concurrence. Le Stade olympique survivrait par des subventions, le second fermerait après un temps faute de rentabilisé au maximum ses opérations à cause de la concurrence déloyale du premier… Bref, un nouveau stade ne sera jamais construit puisqu’il est illusoire d’avoir deux stades majeurs qui se feraient compétition.

      On n’est pas à New-York !

      Mettre toutes ses chances de son côté pour faire renaître l’économie. Ce n’est pas au Québec que ça va arriver !

    • @gl000001

      Monsieur Cardinal écrit : « C’est d’ailleurs ce qu’a fait Amsterdam, avec succès. Comme Montréal, elle ne savait que faire de son vieux stade olympique trop grand, déserté par l’équipe de sport locale (l’Ajax). Après avoir sérieusement songé à la démolition, le conseil municipal a été contraint de reculer en raison d’une mobilisation populaire. Puis il a choisi de revitaliser le bâtiment il y a une dizaine d’années, un choix devenu réussite grâce à l’ajout d’un… toit rétractable. »

      Le toit rétractable de l’Amsterdam Arena est d’origine. Il ne vient pas d’une revitalisation. L’Ajax y évolue toujours (http://www.amsterdamarena.nl/Calender.htm). Je pense que Monsieur Cardinal, dans son enthousiasme à établir des parallèles pour soutenir son point de vue, s’est trompé.

    • @gl00001

      Une personne qui prend ses références de Yoda… Elle perd automatiquement toute crédibilité.

      Tu peux l’aimer ton Stade Treck et que la force soit avec toi. Bon voyage galactique !

    • Aussi bien se laisser aller…

      On dirait que chaque fois qu’on veut « revitaliser » le parc olympique, on aggrave la situation. En plantant le planétarium à son emplacement actuel, on se prive de ce qui était un des plus beaux points de vue du stade.

      http://www.flickr.com/photos/99948911@N03/9459552368/

      En fait, je n’ai jamais compris qu’on n’ait pas fait de cet espace la véritable entrée du complexe.

      Sur la photo, on mesure à quel point le travail de l’actuel toit a été bâclé. Les choses sont encore plus navrantes vues de l’autre côté. Ce ne sera pas différent sur le prochain toit. Qu’on enlève le toit et qu’on restaure le stade!

    • Le stade doit demeurer. Il faut un toit pour y tenir des événements à caractère commercial. Pour le sport amateur, il demeure inaccessible car trop cher à l’utilisation. Mais pour les trade slows cela aura un impact chez les fabricants d’ici, même pour ceux des régions. Mais où est la volonté d’y investir au moins 400 millions $ avec des déficits d’opérations d’au moins 15 millions$ par an.
      Cela prendra une volonté politique et une stratégie commercialisation agressive. On est loin de tout ça.

    • Je me suis toujours demandé si la persistance à y aller avec des projets de toits non viables (ça fait combien de fois que l’on change cette toile) et la non ouverture ou projets innovants étaient associé à une forme de collusion dans les contrats comparable à ceux que l’on constate à la commission Charboneau? Une chose est certaine, si c’est le cas, les firmes d’ingénieries concerné se feront plus discrète cette fois-ci et cela laissera peut-être la chance à des projets réalistes, mais intéressants.

    • @ rllemieux

      Pour le toit rétractable à Amsterdam, il y a peut-être confusion, en effet. Je me suis malheureusement fié à la revue de l’Ordre des architectes du Québec (page 25, ici: http://www.oaq.com/fileadmin/fichiers/esquisses/Complement_d_Esquisses/Esquisses_2204/ESQ2204.pdf), qui semble mélangé les deux stades: l’ancien et l’actuel.

      L’analogie que je fais avec le stade olympique d’Amsterdam tient toujours: vieux stade, équipe pro a quitté, on veut démolir… puis finalement, on a réussi à donner une nouvelle vie au bâtiment. Seulement, il semble que le toit rétractable ait été installé sur le nouveau stade de l’Ajax, non pas sur le vieux stade olympique, contrairement à ce qu’avance l’OAQ dans sa revue.

      Mes excuses

      François Cardinal

    • @seb.b
      Je n’ai jamais compris cette obsession d’un stade au centre-ville qui serait essentiel pour le baseball. Il me semble que lorsque les Expos étaient dans la course pour la série mondiale, le stade était passablement rempli.
      ==============================
      En fait ce n’est pas important que ce soit au centre-ville mais surtout qu’il soit dans un endroit commercialement trépidant.

      Le Wrigley Field n’est pas du tout au centre-ville mais se situe dans un endroit qui pourrait peut-être passer pour Villeray à Montréal ou bien Limoilou à Québec. Le point est qu’il y a une multitude de restaurants, de bars et autres dans le secteur…

      À Montréal on a bâti un stade d’un demi-millard dans un secteur qu’on s’est empressé de garder résidentiel pour l’essentiel puis bordé d’un majestueux parc du côté nord. Je présume que la trame narrative de tout ça est du style : un stade c’est le sport et le sport c’est la santé, donc dans un quartier résidentiel adossé à un grand parc ça fait “santé”, “famille” et tout le tralala…

      Le point est que les sportifs sont en formes mais les fans ont des bédaines. On veut des bars, on veut des restaurants, on veut avoir du fun avant et après le match. L’environnement du Big-O est d’un ennui mortel.

      Voilà.

      Pour ce qui est de Jeanne-Mance, je n’y voyais qu’une opportunité à saisir en démolissant cet ensemble immobilier machiavélique de type stalinien. :)

    • L’ancien Silverdome, là ou jouait les Lions de Detroit est abandonné depuis 2002. Il fut vendu pour 20 millions US à une cie d’assurance qui veut en faire un immense complexe de loisir. Ensuite, il fut revendu 500 000, aucun projet en vue, mais on parle de dead motorcity. L’ancien KINGDOME (toit fixe) à Seattle fut inauguré la même année que le BigO. La démolition fut complété en 2000, elle a couté 10 millions, les citoyens de Seattle paient encore pour un stade qui n’existe plus. L’ASTRODOME (Toit fixe) est abandonné depuis que les Titans jouent au Tennessee, la NFL a exigé un nouveau stade couvert pour les TEXANS.
      NM

    • Pourquoi on a les moyens de démolir une centrale nucléaire mais pas un stade? Il me semble que le coût de la démolition de la centrale de Gentilly s’élève à 1.5 milliards? Alors 750 millions $pour un stade, ça me parait élevé.

      M. Tremblay

    • Il n’y aura pas de retour du baseball majeur. C’est terminé !

      Deux stades, dans une ville. Ce n’est pas viable pour l’investisseur privé qui ne pourra soutirer des revenus additionnels de son stade, à l’extérieur de la saison de baseball, étant donné que le Stade olympique s’accaparera des revenus d’exposition, des shows Monster truck et autres.

      Dommage, il aurait été intéressant qu’un promoteur privée construise un stade qui ressemble au Minute Maid Park de Houston. C’est ça que ça donne la social-démocratie.

      Le gouvernement croit faire bien mais en fait… il empêche des projets de voir le jour.

    • Pour ce qui est de la démolition du KINGDOME, le cout de 10 millions est seulement pour l’opération de dynamitage et d’implosion. Je n’ai trouvé aucune information sur les couts de déplacer 125 000 tonnes de béton armé. Il n’y a pas beaucoup de stades couverts qui doivent faire face aux mêmes contraintes climatiques que le BiGO. En Amérique du Nord, je pense au Métrodore à Minneapolis, en Europe, il y a le Friends Arena à Stockholm et le New Zenit Stadium à Saint Pétersbourg.
      NM

    • M. Cardinal !!

      J’ai hâte de connaître votre point de vue sur un des cheval de bataille de Mélanie Joly au prochaines élections:

      C’est-à-dire, le projet d’autobus rapide que vous aviez très bien élaboré le printemps dernier.

      J’avais adoré vos articles sur le sujet et je suis, depuis ce temps, pour ce service incroyable de transport en commun. J’ai laissé tombé le projet de monorail de Richard Bergeron et je voudrais maintenant que ce service d’autobus rapide et intelligent soit implanté à Montréal et ce pour plusieurs raisons

      Elle mentionnait dernièrement qu’elle arrivera très bientôt avec des chiffres pour sa mise en place partout sur l’Ile d’est en Ouest et elle veut s’inspirer de ce qui s’est fait à Bogoto…un succès

    • @critiqueur101
      Je fais une bonne blague et je perds de la crédibilité. Hé ben. Encore des entiments négatifs …
      En passant, votre jeu de mot était presque bon. Vous auriez du écrire Stade Wars.

      “Il n’y aura pas de retour du baseball majeur. C’est terminé !”
      Même Yoda ne sait pas bien prédire dans le futur. Faites vos autres cours de critiqueur. Vous changerez peut-être de nom un jour pour CritiqueurConstructif301 ?

      @Offroad
      7 minutes de Métro et tu es à St-Denis. 5 de plus et tu es au centre-ville.

    • @François Cardinal

      Sachez que vous êtes un des rares chroniqueurs que j’estime.
      Vous êtes pertinents et vous détaillez vos idées ce qui est, étrangement, rare dans votre confrérie.

      Bon, le pot maintenant.
      Ce que je n’aime pas avec ce genre d’analyses – c’est qu’elles sont détaillées pour un client qui tente de mousser un produit.
      Alors, la tactique numéro 1 pour créer des retombées, c’est de déshabiller Pierre pour habiller Paul.

      La plupart des événements cités ont déjà lieu dans ledit Stade (et pourraient y rester même sans toit), tandis que les autres événements ont déjà lieu ailleurs.

      Alors pourquoi dépenserions-nous une fortune pour vider les autres endroits de la métropole?
      Je ne suis pas favorable à la démolition du Stade mais si vous voulez nous le vendre, arrivez avec des plans réalistes qui amènent une véritable plus-value à la métropole.

    • @-alexandre-
      Pcq il manque déja de place pour tous les congrès et expositions. On le vidrait pas les autres endroits.

    • He bien ! Si la ligue des milliardaires bienfaisants va un pas plus loin et parvient dieu sait comment, à aller chercher une franchise de baseball, je pense que ça pourrait marcher au BiGO, si plusieurs conditions sont réunies: une reconfiguration des estrades en fonction d’un vrai stade de baseball, un terrain de jeu en gazon, un toit rétractable serait préférable mais pas nécessaire, les Twins jouent à présent dans un stade ouvert à Minneapolis (climat presque semblable à notre ville),surtout pas de toit fixe pour un stade de baseball, il en reste un seul à Tampa.
      Il est vrai que la plupart des stades de baseball sont maintenant au centre-ville mais pas tous, la meilleure année des Expos était en 1983 avec 2 300 000 spectateurs. Les Yankees ont attiré le même nombre de fan en 2012, les Mets 1 600 000, en 2012, dans leur nouveau stade à Queens, assez loin du centre-ville.
      NM

    • @NIcmef

      Le baseball majeur n’autorisera pas la venue d’une équipe de baseball professionnel dans un stade qui fut utilisé et décrié. La MLB a déjà dit qu’elle préférait tenir des matchs à Puerto Rico que dans le Stade olympique.

      Vous vous ne souvenez pas que les Expos ont déjà joué à Puerto Rico !

    • Monsieur critiqueur,
      Vous portez bien votre sobriquet Monsieur critiqueur. Figurez-vous que je me souviens très bien de Porto Rico. Je me souviens surtout de Monsieur Loria, je vous voudrais faire un jeu de mot insultant a son égard avec Porto Rico mais je me retiens, je pense que c’est lui en tout premier qui a déclaré ceci, ‘’ We cannot and will not stay here’’. Ensuite, c’est le commissaire lui-même, le tjrs très charmant Bud Selig, qui répétait la même harangue. En passant, Loria est en train de faire la même job aux Marlins qu’il a fait ici aux Expos. Selig voulait aussi que les Twins quittent Minneapolis.

    • @NiCMef
      Exactement. Un jour, Bud Selig va quitter son poste de commissionnaire. On verra bien si la politique de la MLB changera.

    • Vous énumérez une longue liste de salons publics. Et les salons d’affaires, les messieurs/dames de KPMG et de SECOR, ça leur dit quelque chose? Les salons publics attirent une clientèle locale, qui, une fois le stationnement et le droit d’entrée payés, n’apporteront que peu à l’économie locale. Quant aux salons d’affaires, ils attirent des gens de l’extérieur qui doivent louer des chambres d’hôtel, se nourrir au restaurant et, si on prend soin d’eux, seront des ambassadeurs de Montréal et nous enverront leurs amis nous visiter.

      Des salons d’affaires, j’en ai visité des centaines, au Canada, aux USA et en Europe. Quand je vois le quadrilatère du stade olympique, je pense, parmi tant d’autres, au Global Petroleum Show, qui se tient à Calgary sur un site qui lui ressemble par plusieurs aspects. Selon ses organisateurs, ce salon représenterait des retombées économiques plus importantes que celles du Grand Prix de Formule Un, avant qu’on en déduise la taxe à Bernie, qui a comme une odeur de collusion…

      OK, le pétrole lui aussi ne sent pas trop bon et on peut sans problème le laisser aux albertains. Mais il y a plusieurs autres domaines où Montréal et le Québec ont une grande expertise et qui pourraient attirer des congrès et des expositions d’affaires d’envergure internationale. Il y a déjà une équipe et une infrastructure qui travaille fort à vendre Montréal et… son Palais des Congrès. Mais ce Palais des Congrès, tour petit quand on le compare à ce qui existe ailleurs, n’a pas les espaces extérieurs que nécessitent certains événements. Il est grand temps que l’offre s’élargisse au site du parc olympique. À coups de 10, 30 ou 50 millions de retombées par événement, est-ce qu’on peut se permettre de passer à côté?

    • Est-ce que c’est payant de fournir un stade à une équipe sportive? Aux États-Unis beaucoup de ville se sont endettés pour le faire. Lorsque les Expos étaient là, l’équipe ne rapportait pas beaucoup d’argent au stade. C’est le contraire, les Expos étaient subventionnés par les autres évènements. Nous avons un Stade qui est payé. Il faut l’entretenir et le modifier au besoin.

      Au Québec, nous avons un grand problème avec le mot Entretien et ce qui en découle. Si on avait peinturé un peu plus souvent le pont Mercier et avec probablement de la meilleure peinture, la facture actuelle d’entretien et les embouteillages seraient plus petit.

      Un bon toit permettrait au pire de réduire le déficit et au mieux d’équilibrer les dépenses.

      Le Palais des Congrès a ses limites. Pour avoir utilisé les 2 formules du Salon de l’Auto, soit Stade et Palais des Congrès, ce Salon est beaucoup plus attirant au Stade qui nous permettait de butiner. Au Palais des Congrès, il faut marcher tout le Salon et il n’est pas possible de d’éviter ce qui ne nous intéressent pas. Il en résulte que j’y vais à l’occasion alors qu’avant c’était annuel.

    • Ajout:

      C’est l’hiver qui est la saison propice aux Salons de l’Auto et autre événements du genre.

    • @jmcroteau
      Enfin quelqu’un qui sait de quoi il parle. Très bonne analyse.
      Etes-vous déjà allé à la Nouvelle Orléans. Le convention center fait 1.1 km de long Et il est toujours plein. Il manque juste une rue comme Bourbon Street et on attire autant de gens que NO.

    • Est-ce payant de fournir un stade pour une franchise de sport.… Ca dépend de bien des choses. Notre stade est payé, il faut juste décider quelle sera sa vocation majeure pour les 20 prochaines années. La ville de Toronto a fini par être exaspéré par le trou noir qu’était le SKY DOME. Le stade fut vendu. Je ne sais pas, demander aux citoyens de Green Bay, de Milwaukee, si c’est payant d’avoir une franchise sportive. Je ne crois pas que beaucoup de québécois connaitrait l’existence de ces villes n’eut été des Packers et des Brewers. La F1, même si les cotes d’écoute sont en baisse, je ne sais pas ce que peut représenter comme vitrine pour notre métropole 500 000 000 millions de téléspectateurs. Surement que l’effet glam a une influence sur la décision des futurs congressistes.

    • Après près de 40 ans d’échecs monumentals, pensez-vous vraiment pouvoir trouver une façon miraculeuse de le rentabiliser? Il est temps d’abandonner et de passer à autres choses.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2013
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité