Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 29 juin 2013 | Mise en ligne à 8h28 | Commenter Commentaires (178)

    Pour des contraventions plus salées pour automobilistes… et cyclistes!

    684060-policiers-spvm-eillent-cyclistes-observent

    Le SPVM a mené la charge contre les cyclistes au cours des dernières semaines sans qu’on ne sache trop pourquoi. Les vélos sont certes de plus en plus nombreux à Montréal, mais ils ne sont pas responsables d’un plus grand nombre d’accidents. Au contraire.

    Fidèle à la théorie du «Safety in Numbers» observé partout sur la planète, Montréal (comme le reste du Québec d’ailleurs) connaît une poussée sans précédent de cyclistes, mais une baisse du nombre d’accidents. Pas sorcier, plus il y a de vélos, plus grande est la vigilance des automobilistes. J’en parle en édito.

    Donc pourquoi cette pluie de contraventions contre les cyclistes? Pourquoi cette demi-douzaine de «trappes à tickets»? Pourquoi picosser sur des réflecteurs de pédales en plein jour, sur le nombre de secondes arrêtés à un stop, sur les déplacements effectués sur une rue piétonne à une heure où il n’y a aucun piéton?

    Le SPVM a promis d’y aller plus mollo dans les prochains jours (quoi que cela n’est pas aussi clair qu’il n’y paraît, apprend-on aujourd’hui), mais on parle ici d’une lame de fond, d’une attention sans cesse grandissante au moment où cela se justifie difficilement.

    Je vous entends crier : il y a plein de cyclistes qui roulent sur les trottoirs! Qui ne respectent pas le feu rouge! Qui roulent dans les rues à sens inverse! On ne veut pas moins de polices, on en veut plus!

    Soit. Il y a peut-être, en nombre absolus, plus de cyclistes fautifs. Mais dans ce cas, que les policiers cessent leur «répression systématique», pour emprunter l’expression du maire de Rosemont François Croteau, et qu’ils s’attaquent à ceux qui nuisent à la réputation des cyclistes, qu’ils ciblent les moins respectueux du Code, qu’ils mettent des bâtons dans les roues des délinquants à pédales.

    Je verrais même d’un bon œil que Montréal s’inspire de Chicago et qu’elle augmente les contraventions pour les gestes véritablement dangereux.

    Mais en revanche, qu’on laisse tranquille les cyclistes qui ne font rien de bien grave : ceux qui ralentissent au stop plutôt que de s’immobiliser, ceux qui empruntent un trottoir quelques mètres pour éviter un chantier ou un tunnel dangereux, ceux qui n’ont pas de réflecteurs mais des lumières ou des bandes réfléchissantes aux chevilles.

    Et tant qu’à y être, j’oserais même proposer qu’on cesse d’importuner les cyclistes qui portent des écouteurs. Je me suis toujours demandé pourquoi les policiers laissaient les automobilistes pousser le volume de leur caisse musicale dans le plafond, mais ne toléraient pas les écouteurs chez les cyclistes qui respectent scrupuleusement le Code la route.

    Donc oui à des amendes plus élevées pour les véritables dangereux du guidon… mais à condition de faire la même chose avec les automobilistes qui n’ont aucun souci pour les cyclistes, et de revoir le désuet Code la sécurité routière.

    Il est aberrant, par exemple, qu’un cycliste qui roule au gros soleil sans réflecteur reçoive une contravention de 37 $, mais qu’on se limite à menacer l’automobiliste qui ouvre sa portière sans regarder dans son miroir d’une amende de 30 $… jamais distribuée. Lequel est le plus dangereux?

    Là encore, Chicago montre la voie : des amendes de 1000 $ pour l’ouverture intempestive des portières, un fléau auquel bien des villes se sont attaquées, mais pas Montréal.

    Il est tout aussi ridicule d’obliger les adeptes du vélo de s’immobiliser trois secondes à l’arrêt. En Idaho, m’a fait remarquer Pierre-Luc Auclair de la coalition vélo, on l’a compris : depuis 30 ans maintenant, les cyclistes n’ont qu’à ralentir, céder la priorité, avant de pouvoir traverser. Simple et logique.

    Bref, qu’on augmente les amendes, qu’on pénalise les délinquants, mais qu’on dépoussière aussi les lois et règlements afin que le Code de la route reflète la diversité de ses usagers, non plus le monopole des automobilistes.


    • Monsieur Cardinal,

      La route se partage…les règlements aussi.

      Les cyclistes n’ont pas à être traités différemment des autres utilisateurs.

      Je présume donc que s’ils ont reçu un billet d’infraction, c’est parce qu’ils avaient enfreint la loi!

      S’ils prétendent le contraire, ils peuvent contester comme tout citoyen.

      Dans le cas contraire, qu’il paient et se la ferment.

      Merci

    • ……………………….La force constabulaire montréalaise ne fait qu’appliquer aux cyclistes que ce qu’elle applique aux automobilistes!

      Les “trappes à tickets” sur les voies de service du Boul. Métropolitain, ça vous dit quelque chose? Celle du viaduc L’Acadie? Tous, nous devons le reconnaître, des endroits “dangereux” pour les piétons (ironie). Par contre “brûler une lumière” ou effectuer un stop “à l’américaine” dans un quartier résidentiel ou rouler à toute vitesse dans une zone scolaire ne vous attireront pas les foudres des agents préposés au respect du code de la route…parce qu’ils ne sont pas là!

      Si je suis la logique, des agents devraient être postés à toutes les intersections de la rue Ste-Catherine pour y émettre des PV aux piétons qui les traversent alors qu’ils n’ont pas le droit de passage…pourquoi pas, tant qu’à faire?

      Pourquoi faire “compliqué” quand on peut faire simple?

    • Ma nièce, une adulte réfléchie, est allitée à l’hôpital depuis des semaines. Elle est en petits morceaux après avoir été littérallement écrasée par un camion. On ne sait pas exactement… mais je devine. Un camion était arrêté au feu. Elle s’est placé à sa droite, près du trottoir, pour repartir quand la lumière tournera au vert. C’est vert. Elle repart. Le camion tourne à droite sans jamais l’avoir vue. Il l’écrase… J’imagine que le camion n’avait pas son clignotant sinon, elle ne se serait pas mise dans cette position hasardeuse.

      Moi, ce que je souhaite, c’est que les automobilistes et les cyclistes signalent leurs intentions. Qu’ils communiquent !!! Et j’aimerais que des contraventions salées soient données aux contrevenants qui, dans leur bulle, ou dans leur narcissime, ne se donnent pas la peine de signaler aux autres ce qu’ils feront. Je pense qu’on éviterait ainsi beaucoup d’accidents et de frustrations!

    • Ils devraient se concentrer sur les passages piétons à la place. INCROYABLE le nombre de voiture qui ne s’arrête pas à ces passages, klaxonnant parfois le piéton !!! Faite un sondage, les automobilistes ne connaissent pas cette loi.

      Bref, cycliste oui, automobiliste oui, mais les piétons aussi !

    • gpcaron, j’en déduis que vous ne circulez pas en vélo?

    • D’accord pour les picosseries de réflecteurs en plein jour et autres babioles, mais lorqu’un automobiliste traversant la piste Rachel, au feu vert à 30km/h doit appliquer les freins à fond, je me dis que j’aurauis mieux fait de ne pas arrêter.

      Et ce ne sont pas des cas isolés. Installez vous queleques minutes à cette piste et vous verrez.

      Pour ce qui est des portières aveugles, entièrement d’accord. Ayant déjà été courrier à vélo, j’ai fait un vol plané de la longueur de 2 voitures et fut amené en ambulance.

      Mais si les règles des feux rouges existent c’est pour les 2. Idem pour les stops.

      Et combiene de fois lors d’un virage dans une rue à sens unique vous arrive t-il d’avoir la surprise d’un cycliste à contresens?
      Moi plus d’une fois par jour, sur 10 km. de déplacement quotidiens.

      P.S. Les tireurs de tomates, je suis handicapé et mon véhicule m’est obligatoire et aucune contravention sauf stationement depuis plus de 25 ans.

    • Quand l’attitude des policiers de la SPVM rime avec harcèlement indu, acharnement et le remplissage des coffres. Ce n’est pas une surprise, c’est leur mentalité. Il est où le temps oè ceux-ci étaient là pour la sécurité, l’encadrement et le bon jugement. Le JUGEMENT, sorti de leur vocabulaire.
      Soit, les piétons, les cyclistes et les automobilistes ont besoin d’être rappelés à, l’ordre et méritent leur tickets pour infraction. Mais les trappes à tickets est devenue une loterie pour les policiers, qui en donneraiennt le plus. Sortez de Montréal, et le mentalité est toute autre.

    • Je me demande bien quelle$ peuvent être le$ rai$on$ de ce$ pou$$ée$ de zèle de la part de no$ policier$…

      Il y a longtemps que les policiers ne sont plus là pour protéger les citoyens. Ils ne sont maintenant que des percepteurs de taxes indirectes pour des administrations municipales incompétentes et corrompues.

      Les réglementations municipales sont délibérément complexes et confusantes, le but clairement visé étant de prendre le citoyen en défaut et de le mettre à l’amende. Montréal a besoin de cet argent pour boucler son budget ce qui en soit est totalement ridicule. Sans “délinquant”, la ville n’arrive pas. On doit donc en trouver quitte à en créer.

      Les policiers doivent maintenant atteindre des quotas de tickets. Ce que les élus qui nous prennent pour des idiots appellent des “objectifs de rendement”. Il serait peut-être temps qu’un minimum de bon sens reprenne sa place.

    • Tout cela est bien joli M. Cardinal mais ce n’est pas comme ca que ca se passe.
      Tant pour les automobilistes que les cyclistes et aussi les piétons on droit au taxage du SPVM.
      Cette bande de mafieux n’en veulent qu’a votre fric en nous faisant a croire que c’est pour notre sécurité. Le système des quotas existe bel et bien, alors on est en justice et en bussiness.

    • Je suis cycliste. Ce n’est pas quelques cyclistes qui brûlent les stops et les feux rouges, c’est pour ainsi dire tous. Quand j’en vois un qui fait son stop, je suis surpris de ne pas être le seul à Montréal à le faire. Et il ne faut pas minimiser les choses. Ce n’est pas une question de nombre de secondes arrêté à un stop, c’est ne pas faire du tout le stop.

      Les cyclistes se croient tout permis et n’ont aucun sens civique. Ils sont une plaie. Il n’y a pas d’autres solutions que les « tickets ». Il en faut donc plus, jusqu’à ce que les cyclistes apprennent un peu ce qu’est le civisme.

    • gpcaron ne semble pas réaliser que
      1- À vélo on est situé beaucoup plus haut que les autos, et qu’on voit donc beaucoup plus loin
      2- Un vélo arrête sur un 10 sous
      3- Un vélo ne peut tuer personne

      Il faudrait peut-être observer les différences entre les 2 véhicules avant de dire qu’il faut les même règlements pour les deux…

    • ” j’oserais même proposer qu’on cesse d’importuner les cyclistes qui portent des écouteurs. Je me suis toujours demandé pourquoi les policiers laissaient les automobilistes pousser le volume de leur caisse musicale dans le plafond, mais ne toléraient pas les écouteurs chez les cyclistes qui respectent scrupuleusement le Code la route.”

      Moi non plus je la comprend pas celle-la, c’est pour ça que je porte mes écouteurs pareil a vélo. C’est comme le règlement qui stipule que tu as pas le droit de consommer de l’alcool en public. Tu fais du vélo par une belle journée, t’arrête dans un parc et tu peut pas prendre un bière fraiche au soleil sans avoir une amende, je parle pas d’une caisse de 24 la, juste une ptite frette, question de se désaltérer, mais non, c’est plein de petits règlements comme ça qui devrait pas avoir lieu.

    • Oui des amendes et des salées !!!

      Comme piéton j’en ai même eue une il y a quelques moi au coin de La Gauchetière et Peel. Brulé un feu rouge à pieds m’a coûté 37$ si je me souviens bien.

      Après la colère du moment j’avoue avoir depuis changé ma façon de traverser les rues dans le centre-ville.

      Pour ce qui est des cyclistes le problème se situe aussi entre ceux-ci et les piétons et où cette fois les cyclistes sont les agresseurs et les piétons les victimes.

      Il y a 2 écoles primaires tout près de chez-moi, l’une anglophone et l’autre francophone. Les parents demandent de plus en plus à leurs enfants d’emprunter les trottoirs en vélo lorsqu’ils se rendent à l’école.

      Moi je promène mon chien qui est au bout d’une laisse d’environ 1 mètre, 1 jeune arrive en vélo dans mon dos sans faire de bruit à toute vitesse. Le chien lui décide au même moment qu’il veut aller de l’autre côté du trottoir et voilà l’accident !

      Heureux que mon chien n’ait eu que de légères blessures.

      Je ne vous parle pas encore de ceux qui chevauchent de rutilants vélo digne du Tour de France qui arrivent à toute vitesse à une intersection et qui n’arrêtent pas. Souvent ils ne ralentissent même pas non plus. Peuvent pas ils font du cardio…

      Moi je suis à l’arrêt avec mon chien (toujours lui, le chien prends sa marche deux fois par jour) je regarde à gauche et à droite je ne vois rien et je traverse.

      Le chien panique à la vue du cycliste qui arrive à toute vitesse, s’écrase à terre dans la rue et refuse de bouger. Le cycliste passe à toute vitesse à six pouces de son nez et je me fait lancer des insultes en plus.

      Que 20 personnes ensemble décident de faire du cardio à vélo et qu’ils brûlent les arrêts dans certains quartiers je n’ai aucun problème, je les laisse passer et c’est tout.

      Mais il n’y a rien de pire que les cyclistes solitaires que l’on voit mal.

      Alors oui donnez-en des contraventions.

      Pourquoi pensez-vous que les Québécois se comportent si bien sur les routes aux Etats-Unis et si mal ici? Parce que là-bas ils en donnent des contraventions et des salées à part ça.

      Allez faire un tour en Floride pour voir.

    • Cher Raman
      Je ne veux pas faire mon pointilleux mais c’est qui déjà le journaliste de Radio Ca Can qui s’était fait happer par un cycliste devant la Maison de Radio Canada. Pauvre bougre, c’est bien la dernière chose contre laquelle tu penserais te protéger. Un vélo qui se déplace à 35 km avec un type qui pèse 200 livres et qui te rentre dedans, ça fesse.

    • Tous ceux qui utilisent la rue doivent respecter les règlements sinon la situation va tellement se détériorer qu’elle deviendra ingérable et très très difficile à redresser.

      Suite à une sensibilisation nécessaire et répétée depuis quelques années, les automobilistes ont progressé dans leur compréhension du partage de la rue. Beaucoup de cyclistes ont aussi modifié leur comportement mais il leur reste énormément à faire.

      C’est ceux qui se croient au-dessus de tout qui doivent changer et si ça leur prend des contraventions pour apprendre, soit!

    • M. Cardinal,
      prenez des écouteurs un peu de bonne qualité: au bureau même avec le volume au minimum je n’entends pas mes collègues arriver. Alors augmentez un peu le volume, mettez des bruits de fond: je n’entendrais jamais le moteur d’une voiture à vélo. J’adore la musique, et faire du vélo, mais jamais en même temps: c’est bien trop dangereux!

      Pour dire combien un cycliste peut être idiot même avec ses congénères: sur Rachel il y a 3 jours je doublais des vélos, un vélo arrivait en face. Il avait de l’espace mais par sureté je me suis approché des vélos que je dépassais, j’ai ralenti. J’étais dans ma voie!
      Le gars en face a mis son coude en avant et m’a violemment frappé le bras avec son coude. L’hématome est assez énorme, mais la gratuité et la méchanceté de l’acte me coupent le souffle toujours.
      Dans quel monde vit-on? Je fais du vélo chaque jour, je suis sportif et prudent: ça me dégoûte de voir d’autres personnes jouer les cowboys sur la route.

    • Mess.

      Sortez de Montréal et la mentalité est toute autre?

      Je vous invite à venir faire un tour en Montérégie où les gentils policiers de Richelieu-Roussillon font preuve d’un zèle exemplaire pour dresser les automobilistes. Si vous n’avez rien à vous reprocher, on inventera une raison pour ne pas avoir l’air fou du genre: “je PENSE que vous êtes rentré dans votre ligne après un dépassement sans excès de vitesse alors que la ligne double avait repris de l’autre côté”. Ce “peut-être” vous vaut 3 points et $387. See ya in court guys! Bienvenue chez nous en tout cas.

      Pour ce qui est des cyclistes, toujours sur nos belles routes mortelles de la Montérégie, l’immense majorité se pense seule au monde. Par exemple, le chemin Bellerive à Carignan est étroit, sinueux et a un limite de vitesse à 70. Plein de 100 watts avec le dimmer au minimum roulent en plein milieu de la route au risque de se faire ramasser au détour d’une courbe et n’auront même pas l’intelligence de se ranger pour laisser passer les voitures. À l’heure de pointe, ça a fait les manchettes de notre journal local, un cortège d’enfants à vélo accompagnés de nos valeureux flics occupaient TOUTE la largeur du bord de l’eau des deux côtés créant un bouchon monstre à un endroit où le mot bouchon n’existe pas d’habitude!

      Les pistes cyclables? C’est pour les losers ça. On roule sur l’autoroute, si on se fait tuer, ce sera fatalement la faute des automobilistes.

      Vous permettriez les écouteurs en vélo? Même avec ma radio au max dans ma voiture, je peux encore entendre un klaxon ou une sirène. Ce qui ne sera jamais le cas parce que je me sers de ma tête au volant. Vous avec votre zique direct dans les oreilles?

      Les réflecteurs en plein jour, c’est du niaisage mais ça peut indiquer que le cycliste n’en aura pas plus s’il prend son vélo la nuit tombée. Quand on porte le beau p’tit kit de bécyk, y’a des chances qu’on roule jour et nuit…

      C’est poche mais il semble y avoir un mot d’ordre généralisé sur la distribution massive de tickets et pas juste à Montréal. Par contre, merci à 89170 qui admet la conduite so-so de la grosse majorité, les cyclistes ont besoin de se faire mettre au pas. Ça évitera les manifs larmoyantes quand encore un autre se fera passer sur le corps parce qu’il se pense tout seul sur la route.

    • @ raman
      2- Un vélo arrête sur un 10 sous
      3- Un vélo ne peut tuer personne
      —-

      2. J’avais un ami cycliste… mort de ne pas avoir pu arrêter sur un 10 sous, justement. Il est entré dans le derrière d’un camion, a chuté et s’est violemment heurté la tête pour mourir quelques jours plus tard. Cet ami ne roulait pas en fou en plus. R.I.P. Jacques.

      3. Faux et il peut être à l’origine d’un accident mortel sans que ce soit lui qui frappe. Il peut aussi blesser très gravement. Encore une histoire d’amie: elle venait de subir une opération grave qui avait nécessité plusieurs jours d’hospitalisation. De retour chez elle, elle traverse une petite rue tranquille à sens unique quand… un cycliste sorti de nulle part venant à contresens et à toute allure est carrément rentré dedans. Il n’a pas ralenti. Il n’a pas essayé de l’éviter. Il faisait son cardio! Mon amie a eu des blessures graves, des bleus partout et a dû être ré-hospitalisée pour retoucher son opération.

    • “Mais en revanche, qu’on laisse tranquille les cyclistes qui ne font rien de bien grave : ceux qui ralentissent au stop plutôt que de s’immobiliser…”

      Ètes-vous sérieux, là? Quand j’étais jeune, je ne faisais pas mes stops en vélo. C’était la belle époque où je n’avais pas mon permis de conduire, et que je ne pouvais donc pas comprendre le point de vu du conducteur. Mon père me répétait sans cesse que c’était une très mauvaise habitude, et j’ai fini par comprendre quand j’ai eu mon permis. S’il y a un code de la route, M. Cardinal, un code de la route applicable aux piétons, aux cyclistes et aux automobilistes, c’est pour que les gens sachent un peu à quoi s’attendre quand ils croisent un autre utilisateur de la route. Avec un cycliste, le conducteur automobile est placé dans une situation où il doit constamment essayer de deviner ce qui va se produire : va-t’il faire son arrêt obligatoire au stop pour que je puisse, si j’arrive avant lui, tourner à droite sans l’écraser? Quand il va redescendre du trottoir, est-ce qu’il va dévier jusque dans ma voie? Et les piétons, qui respectent 100X plus le code de la route que les cyclistes, se posent eux aussi des questions. Faire quelques mètres sur le trottoir pour éviter un chantier? Okay, mais descendez de votre vélo. Un cycliste qui roule à 20 km/h sur un troittoir, ça ne tuera personne, effectivement, mais il y a quand même des chances de blessures et pour le cycliste, et pour les piétons qu’ils croisent. Montréal doit faire plus de place aux cyclistes, vous avez raison sur ce point. Mais les cyclistes doivent apprendre à respecter les quelques règles simples qui régissent le code de la route. Ce n’est vraiment pas trop demander : c’est le stricte minimum.

      Et pour les écouteurs… vous savez, bien entendu, qu’il est aussi interdit de porter des écouteurs lorsqu’on conduit? Vous aurez beau monter le son de votre radio au max de ce que vos tympans peuvent tolérer, le coup de klaxon qui sert d’avertissement à une situation dangereuse, vous allez l’entendre quand même. Avec des écouteurs? C’est un peu moins chanceux. Sérieusement, j’ai de la difficulté à croire qu’on soit même en train de débattre ces points. Il me semble qu’il s’agisse là du gros bon sens et de règles qui, au final, sont loin d’être excessivement contraignantes et désagréables.

    • Vous pouvez y voir des événements anecdotiques et isolés, mais j’ai l’impression que le SPVM a compris quelque chose de très important, pour eux, depuis 1 an.

      Peu importe ce qu’ils font, ils trouveront troujours un groupe important de gens pour défendre leurs méthodes… Le SPVM profite du manque de leadership des politiciens pour rétablir une chose qui tient à coeur au chef Parent: Que les citoyens respectent les policiers (en imposant la peur).

      Il y a un an, ils poivraient et grenadaient à volonter. Ce printemps, ils faisaient des arrestations de masse. Maintenant ils s’occupent des cyclistes en appliquant des règlements obsolètes. Sans oublier les arrestations musclées à gauche et à droite pour le non respect de règlements municipaux.

      Leur attitude est en train de tuer l’atmosphère “relax” qu’il y avait avant à Montréal. Il fallait les voirs au centre-ville hier pendant et après le spectacle de Feist… déjà les gants de cuir prêt pour les arrestations malgré que la foule soit très festive et aucunement agressive.

    • Je suis piéton, cycliste et automobiliste.

      Il y a des cyclistes qui méritent des contravention parce qu’ils roulent en fous et ne se préoccupent de rien. Une collision face-à-face de deux cyclistes, ça existe. Quand un cycliste roule en fou sur St-Laurent et tourne le coin sur Bernard en regardant derrière ses copains, mais qu’il tourne carrément dans la voie en sens contraire et près du trottoir, ce cycliste mérite une contravention pour conduite dangereuse. Je n’ai aucune pitié pour ce genre de cyclistes. Malheureusement, les opérations policières du SPVM c’est comme une gang de matantes sur le coin de la rue qui arrêtent des cyclistes trop souvent pour des pécadilles. S’ils faisaient la même chose avec les automobilistes, ils donneraient des contraventions à tous les automobilistes qui n’utilisent pas leur clignotant (et il y en a presqu’autant que d’automobiles).

      Idem pour les piétons, j’ai déjà aussi téléscopé un piéton qui traversait la rue en sortant entre deux véhicules VUS sans regarder ni d’un côté, ni de l’autre en parlant avec quelqu’un sur le trottoir d’en face et ceci en plein milieu de la rue. J’aurais eu beau vouloir l’éviter, il s’est littéralement jeté devant moi. Ça m’a coûté 650$ pour mon équipement brisé et mes lunettes fracturées. Je n’ai pas de pitié pour les piétons qui traversent ailleurs qu’aux intersections.

      Malheureusement, je doute beaucoup que les opérations du SPVM vise la bonne clientèle de piétons, cyclistes et automobilistes dangereux. Non, c’est juste une opération massive de tickets pour qu’on en parle.

      En fait, je crois que dans le fond, le SPVM s’ennuie du printemps érable.

    • Je partage votre avis, dans les deux cas. Et dans le cas de conduite en utilisant un téléphone, que l’on saisisse ces appareils si on veut vraiment mettre fin à cette pratique.

    • loubia

      29 juin 2013
      10h43

      J’avoue, vous avez pondu un amour de texte ce matin, particulièrement la conclusion! ;)

    • @ gpcaron

      Justement, ce que François dit c’est d’appliquer le même niveau aux automobilistes qu’aux cyclistes. Son exemple de la porte ouverte versus les réflecteurs décrit bien la réalité.

      @ freidrich
      Effectivement, les passages à piétons est un autre bon exemple. Le nombre d’automobilistes qui s’arrêtent est tellement faible (moins que 1%?) que c’est à se demander pourquoi on gaspille de l’argent à les faire. Et puis les feux de circulation favorisent les automobiles. Et après on donne des contraventions aux piétons qui ne respectent pas le code de la route. Je défie quiconque de faire un essai et de se déplacer beaucoup à pied pendant un certain temps et de respecter à la lettre le code de la route. Le but est de voir combien de temps ça va vous prendre avant que vous ne le respectiez plus.

      C’est là qu’on arrive avec un constat: les villes sont optimisées pour les automobiles. Je sais de quoi je parle, je me déplace en auto, en transport en commun, en vélo et à pied.

      Je suis pour les contraventions mais si elles sont intelligentes. Je suis pour les contraventions pour les piétons et les cyclistes mais pas dans l’optique actuelle. Lorsque je suis en auto, je respecte facilement le code de la route. C’est pratiquement impossible à pied et en vélo.

      Qu’on arrête de penser comme dans les années ‘90 et qu’on se mette enfin à faire plus de place aux modes de transports autres que l’automobile. Personne ne veut empêcher l’utilisation de l’automobile. Mais plusieurs personnes qui voudraient se déplacer autrement ne le font pas parce qu’en dehors de l’auto, point de salut.

      Et puis ça va nous faire économiser. On en a bien besoin en ce moment.

    • C’est approprié que les cyclistes reçoivent eux aussi des contraventions. Je suis moi-même cycliste et j’enfreint plusieurs règlements que jamais je n’oserais enfreindre lorsque je circule en automobile. Je le fais parce que je sais que les cyclistes ne sont jamais pénalisés. Si je reçois des contraventions, vous pouvez être sûr que mon comportement va changer.

      Et de manière générale, je considère que comme cycliste (et piéton aussi), c’est à moi à donner la priorité aux véhicules. Selon le type de véhicule, ces masses de métal pèsent 1, 2 ou 3 tonnes, ne s’arrêtent pas sur un dix sous, sans compter la qualité déficiente de certains conducteurs. La philosophie de donner priorité aux cyclistes et piétons est jolie en principe, mais la réalité physique est que tout contact entre moi et un véhicule risque fort de tourner à mon désavantage donc je préfère ne jamais assumer qu’on me voit et qu’on me donne la priorité.

      Je lis l’histoire de la pauvre fille plus haut dans les commentaires quii s’est fait frapper par un camion. Ce genre de situation arrive trop souvent. On ne peux la blâmer, mais lorsque je me retrouve à la droite d’un gros camion sur une intersection avant que le feu tombe vert, un signal d’alarme s’allume dans ma tête: il va faire quoi exactement le camion quand ça va tomber vert? Qu’il ait mis son clignotant ou pas n’y change pas grand chose. Dans ce genre de situation, j’attends souvent de voir où le camion s’en va avant de m’avancer moi-même dans l’intersection.

    • Monsieur Cardinal,

      Peut-être connaissez-vous Vancouver et Victoria. Là-bas les cyclistes qui font du vélo pour garder la forme physique vont souvent à Stanley Park.

      La place idéale !!

      Et ils s’y rendent comment? En autobus !!

      Eh oui là-bas la plupart des autobus ont des porte-vélos à l’avant :

      http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Vancouver_Transit.jpg

      Ici on le sait nos chauffeurs d’autobus n’en veulent pas. Trop dangereux selon eux semble-t-il. Je me demande encore si ce sont les chauffeurs d’autobus de Vancouver qui sont meilleurs ou les nôtres qui….

      Alors oui les cyclistes qui veulent faire du vélo pour garder la forme ont des endroits pour le faire.

      Alors qu’ici… ils roulent pour la plupart dans nos rues.

      Là-bas les cyclistes qui vont au boulot en vélo et ils sont nombreux, portent souvent des gilets de sécurité fluorescent de couleur jaune ou orange fluo et du bras ils indiquent s’ils tournent à gauche ou à droite et ce même sur les pistes cyclables !

      Pas tous mais beaucoup !

      Alors qu’ici…

      Les piétons traversent tous en même temps aux intersections et dans la plupart des provinces le piéton à toujours priorité sur l’automobiliste. En Nouvelle-Ecosse tu mets un pied dans la rue et les véhicules s’arrêtent automatiquement pour te laisser passer.

      Alors qu’ici…

      Ici au coin des rues de La Gauchetière et de la Cathédrale il y a une traversée pour piétons peinturée en orange.

      Orange veut dire que le piéton à priorité sur l’automobile. Mais si vous pensez avoir vraiment la priorité et qu’un véhicule arrive au loin vous risquez de ne pas arriver vivant de l’autre côté de la rue.

      Alors le problème est-ce nous ou est-ce la police?

      Moi je pense plutôt que notre comportement démontre un manque de civisme.

      Me, myself and I.

    • Je trouve ridicule l’application stricte du code de la sécurité routière aux cyclistes et piétons. Une seule infraction devrait exister : comportement dangereux.

      Quand je circule à vélo, je respecte les autres et je me fie à mon jugement.
      Des exemples:
      - Sur un boulevard, je respecte toujours les feux rouges.
      - Sur une plus petite rue, je fais toujours un arrêt total au feu rouge, mais je repars s’il n’y a personne
      - Je préfère prendre une petite rue à contre-sens que d’emprunter une rue où la circulation est dense dans le sens de la circulation (mieux vaut Clark en sens inverse et voir venir les voitures que de rouler sur St-Laurent)
      – Je roule sur le trottoir si je ne me sens pas en sécurité dans la rue. Je roule alors à basse vitesse et je marche a côté du vélo s’il n’y a pas assez d’espace pour partager le trottoir avec les piétons.
      - À un stop, je ralenti. Je ne suis pas arrêté, mais je vais moins vite qu’un piéton. C’est suffisant pour analyser la situation et déterminer si je dois céder le passage ou si je peux continuer.

      Selon le code de la route, je devrais avoir quelques contraventions par jour, mais je suis en sécurité et je ne nuis à personne.

      Si je fonçais à pleine vitesse malgré un stop ou un feu rouge ou si je roulais à toute allure sur les trottoirs, alors oui, je mériterais une contravention.

    • @tonyverdechi,

      après quatre ans d’usage intensif des trottoirs, je respecte encore à la lettre le code de la route, même tard le soir quand il n’y a pas d’automobile en vue. Oui, parfois je me dis que j’ai l’air cave d’attendre une lumière au coin de la rue vide, d’un autre côté je me dis aussi qu’un tata est si vite arrivé.

      En vélo, c’est autre chose. Je respecte les feux de circulation intégralement comme je le fais lorsque je suis piéton. Par contre, pour les arrêts, je fais comme la vaste majorité des cyclistes: S’il n’y a pas de circulation en vue, je passe. En fait, si j’étais piéton, j’aurais priorité à l’intersection n’est-ce pas? Je pourrais optionnellement descendre de vélo, traverser l’intersection à pied sans arrêter et remonter en selle. Evidemment, le risque à autoriser officiellement les cyclistes à omettre leur arrêt au signe est que certains, comme ceux dont je parle plus haut, ne vont même pas regarder, ni ralentir à l’intersection. Donc, peut-être vaut-il mieux conserver le code tel qu’il est, sauf qu’il devrait être appliqué avec discernement par le corps policier. Bon, c’est pas mieux, le discernement du corps policier est une entité virtuelle. Mes vieux!

    • Il est parfois sécuritaire, en vélo, simplement ralentir à une intersection. Celles en T, où le cycliste ne fait pas de virage. S’il continue à droite, il n’empêche aucun mouvement de voiture.

      Le règlement sur les réflecteurs de pédales est appliqué de manière absurde. Pour aller faire du cyclisme sportif, les endroits sont limités et il faut s’y rendre en vélo. Les tenues sont voyantes, les souliers sont munis de tissus réfléchissant la lumière et ça se fait en plein jours. La nuit c’est une autre chose. Le temps que je reçoive ma contravention pour ces réflecteurs (pourquoi en voiture c’est un 48 h et en vélo une contravention ? ), devant moi et la policière plusieurs voitures ont à peine ralentit à l’intersection. C’est un comportement nettement plus dangereux, sans compter le camion qui n’a pas respecté la priorité au piéton.

      Quand j’ai fait remarqué cela à la policière, j’ai eu droit à une impolitesse et à un commentaire lié au fait qu’elle peut dire ce qu’elle veut, parce que je n’avais pas de caméra sur moi. Une 728 en puissance ?

      On dirait que la formation policière a le même but que la formation militaire : étouffer toute forme de jugement chez l’individu.

      Simon Chartrand

    • Le code de la sécurité routière est conçu pour les voitures d’abord et avant tout. Il devrait être modifié pour inclure les spécificités des cyclistes.

      On devrait aussi commencer à réaliser au MTQ que le cyclisme, c’est pas juste des petites familles le dimanche après-midi sur une piste panoramique, à 10 km/h. C’est un moyen de transport, un loisir, un sport, une nécessité. Je ne prends pas le même vélo quand je me déplace pour aller m’entraîner que lorsque je vais faire des achats au centre-ville, mener les enfants à la garderie ou travailler.

    • @simon_c

      D’Accord avec vous en ce qui concerne les arrêts. Moi aussi lorsque je suis en vélo et que je vais de chez-moi à la piste cyclable il m’arrive très souvent de ne pas faire mon arrêt.

      Tout comme vous j’agis de façon responsable et civique par contre. En étant fort conscient que c’est moi qui représente un danger pour les autres.

      Le problème est que l’on compare nos règlements d’ici avec ce qui se fait ailleurs alors que notre comportement à nous Québécois est différent justement de celui qu’ont les autres ailleurs.

      Mon exemple de Vancouver ci-haut tiens…

      Côté conduite en auto ou en vélo le Québécois ressemble beaucoup plus au Mexicain qu’à celui de l’Idaho.

    • Mon commentaire de 12h25

      D’Ailleurs pour faire un peu d’humour j’ajouterais qu’il n’y a pas que notre façon de conduire qui ressemble à ce qui se fait au Mexique.

      Notre façon de faire de la politique municipale aussi….

    • ..Des exemples d’imbécillité en matière de circulation à Montréal? La plus grosse: La création d’une escouade dite «circulation» qui ne fait jamais la «circulation» mais cherche les occasions de distribuer des «tickets».

      Situation réelle: Avant le blocage de la rue Jeanne-Mance par d’abord les travaux puis les activités du quartier des Spectacles, on pouvait tourner en double file direction nord à partir de René-Lévesque direction est. Quand il fut impossible de tourner à gauche à cette intersection, les automobilistes se sont rabattus sur Saint-Laurent où existait un virage protégé en fin de cycle mais sur une seule voie. Or, en situation de virage protégé, il n’y a pas de danger si on tourne en double file comme cela se faisait aussi à l’intersection Jeanne-Mance.

      Ça n’a pas pris de temps avant que n’apparaisse la fameuse escouade faussement dite «circulation» dont un valeureux membre, dissimulé plus haut sur Saint-Laurent, devant le Monument National, distribuait les tickets de 137$ aux conducteurs ayant viré à gauche en double file sur virage protégé par une flèche, donc sans danger.

      Habitant à proximité et ayant été souventes fois témoin du manège je suis un jour allé voir de plus près. Faisant l’innocent, je suis allé vers lui à pied et je lui ai demandé ce qu’il faisait là. Après son résumé de ce que je viens de décrire, je lui ai demandé s’il ne pensait pas qu’il serait plus utile s’il allait justement faire la «circulation», rétablissant ainsi le trafic comme il était deux rues plus loin, soit à l’angle de Jeanne-Mance. Il m’a juste regardé en haussant les épaules et en tournant ses mains vers l’extérieur en signe d’impuissance, manière de me dire: Je sais mais que voulez-vous que j’y fasse? Ce sont les «ordres».

      Heureusement, depuis lors quelqu’un a fini par «allumer» et on a recréé à cette intersection le même statut qui existait autrefois à l’angle Jeanne-Mance. Parti le distributeur de «tickets».

      Mais pour un exemple de retour au bon sens on constate des centaines de niaiseries dans cette malheureuse ville quand il est question de circula….Oh! pardon, de regarnissage des coffres de la ville.

      JFC

      P.S. Je ne dis pas cela parce que frustré par un «ticket» car, en bon habitant du centre-ville, j’en avais identifié presque tous les pièges. Fait que de ce côté, rien à signaler! C’est juste que j’ai une misère de tous les diables avec les incohérences, le double langage et surtout avec les gens qui me (nous) prennent pour un imbécile. Tout cela fait partie des fautes que je ne pardonne pas.

    • Il n’existe pas d’autre moyen que la peur pour faire respecter la loi. Et la chose qu’on a le droit de frapper c’est le portefeuille. Je suis pro-amende salée. Le problème avec les amendes salées est qu’elles engorgent les cours municipales. Les gens s’essaient. Pis ça nous coûte cher en frais judiciaire. Faut dire que ça augmente l’ardoise du contestaire aussi. Punissons sévèrement la gauche délinquante en vélo.

    • Une opération policière comme cela qu’elle vise les automobilistes, les piétons ou les cyclistes ne peut attraper qu’un faible pourcentage de conducteurs dangereux.

      Pensez-vous que dans les barrages routiers pour diminuer l’alcool au volant, ils attrappent beaucoup de vrais ivrognes ? Très peu. Et tout le monde est ralenti. Et ceux arrêtés et avec raison dépassent la limite mais en général pas autant que les cas graves.

      Vous placez des policiers pour faire du radar. Arrêtent-ils juste les grands excès de vitesse ou les petits aussi ? Il fait du radar et va arrêter presque systématiquement tous ceux qui dépassent la limite permise non ?

      Alors qu’un policier qui ne fait pas de radar et ne fait que patrouiller, mais qui voit un automobiliste adopter une conduite réellement dangereuse là il va se se lancer à sa poursuite.

      Les cyclistes se plaignent mais ils subissent juste la même médecine que les automobilistes lors d,opérations ciblées ou encore dans le cas de billets de stationnement ou encore des contribualbes versus l’Agence du Revenu du Canada ou plus probablement Revenu Québec.

      Pourraient-ils à la place remettre des billets de courtoisie pour les infractions mineures ? Tout en donnant des vrais billets pour les infractions graves ? Oui mais…

      Mais quoi ? Cela coûte cher ces opérations policières et on a beau appeler cela des pièges ou des trappes elles sont assez prévisibles alors comme dit plus haut des vrais billets vous en auriez peu. Alors quoi ? Les vrais billets vous les aurez quand les policiers patrouillent normalement en voiture ou encore mieux à vélo et utilisent leur jugement. Pas en s’installant aux coins des rues et en surveillant les moindres petits détails… Bon mais si on acceptait le coût élevé tout en mettant cela dans la prévention des billets de courtoisie pourraient faire l’affaire…

    • $ 1000 pour l’ouverture intempestive des portières: ça presse. Le reste du billet est tout aussi excellent.

    • Autre point d’éducation envers les cyclistes… En voyez vous des cyclistes faire leurs signaux vous ?

      En plusieurs années , seule une infime minorité les font mais cela peut être vraiment dangereux de ne pas les faire. Et tout dépend des endroits où l’on fait du vélo, un rétroviseur aussi serait pas mal approprié. Pas obligé que cela devienne une obligation, par contre mais ce serait pas mal plus sécuritaire.

      Pour Montréal ? Dans le centre-ville, le vélo m’y attire vraiment pas. Vous avez beau dire qu’il y a moins d’accident je préfèrais encore faire du vélo sur le boulevard Taschereau à Brossard.

      Et je parle comme piéton et cycliste. C’est le trafic trop lourd qui dérange. Sur le trottoir aussi sauf quand on a envie d,un bain de foule. Tu marches sur Sherbrooke plutôt que sur la Catherine dans ce temps là ou encore sur Président-Kennedy. Je me fous des voitures , elles embarquent pas sur le trottoir elle…

      Comme piéton c’est là où il y a trop de piétons que cela devient infernal, comme automobiliste cela serait pareil…

      Sur une route de campagne et vous avez le chemin à vous seul ? Il me semble que si vous étiez heureux peu importe votre moyen de transport, c’est facile de doubler un cycliste ou un groupe de cyclistes ou encore un tracteur et sans danger. La vie est supposée être belle…

    • Jamais dans cent ans je ferais du vélo près d,autant de voitures pouvant ouvrir leurs portières à gauche puis avoir un char je ne serais pas assez fou pour aller me stationner là… être obligé ? Je barrerais la porte à ma gauche et je sortirais à ma droite, trop dangereux de ne pas voir venir un vélo ou d,oublier de bien regarder…

      Conduire une voiture en plein centre-ville de Montréal ? Non merci, il vaut mieux déménager en Abitibi dans ce temps là…

      Oui, tant qu’à vivre dans un environnement stressant de même , mes portières gauches seraient condamnées… Quoiqu’il faut regarder aussi à droite , un vélo pourrait être sur le trottoir…

    • Les piétions et les automobilistes doivent respecter les Stops mais pas les cyclistes? Wow! Qu’avez-vous mis dans vos céréales ce matin M. Cardinal?

      Comme piéton à Montéral, ça fait au moins 3 fois que je passe proche de me faire rentrer dedans depuis le début du printemps, non pas par des automobilistes mais bien par des cyclistes, toujours le même genre, des fous en cuissard qui se prennent pour Lance Armstrong sur leur bécane de course à 1000$ et plus, de véritables tueurs inconscients pour qui les Stops, c’est pour les autres.

    • @ hugomm: Vous avez raison! Moi aussi, je me méfierais si j’étais en vélo à droite d’un camion. C’est mon expérience d’automobiliste qui m’a appris que plusieurs conducteurs ne voient pas grand chose autour d’eux… Et il y a les fameux angles morts en plus! Par contre, le fait d’utiliser un clignotant pour annoncer son intention ferait une grosse différence dans le bilan routier. C’est le seul moyen de communication dont nous disposons entre utilisateurs de la voie publique!!!

      Je suis pour des moyens dissuasifs forts autant pour les automobilistes que pour les cyclistes (contraventions, perte du permis de conduire, saisie temporaire du vélo) parce que le civisme et le sens des responsabilités s’acquièrent. Ils ne sont pas innés. Si on est chanceux, ils nous ont été inculqués en bas âge. Sinon, c’est la société qui s’en charge avec les moyens dont elle dispose. Alors éduquons!

    • M. Cardinal,
      Un ami qui enseignait à l’université me racontait que parfois, des étudiantes noires à qui il mettait un échec, l’accusaient automatiquement de racisme.
      Vous semblez emprunter la même voie quand vous voulez disculper les cyclistes et accuser la police de profilage !
      Après des années de laxisme au cours desquelles les cyclistes ont roulé sans se soucier du moindre règlement (pourquoi encore aujourd’hui je sais, lorsqu’il y a un stop qu’il y a 99 % des chances que le cycliste passera outre ?) , il n’est que logique que la police veuille renverser la vapeur et rappeler aux cyclistes que le code de la route s’applique à eux également.
      La police les protège contre eux-mêmes, et c’est bien ainsi.
      Cela s’appelle de l’éducation au civisme, pour leur rappeler, et non seulement aux automobilistes que le partgae de l’espace commun commence par le respect des règles de base.

    • @imoi

      Vous, comme beaucoup d’autres, semblez faire exprès pour ne pas comprendre de quoi il est question. La grande majorité des cyclistes, ainsi que François Cardinal, sont d’accord pour sanctionner le comportement que vous décrivez.

      La majorité des automobilistes n’arrêtent pas complètement devant un Stop et ne reçoivent pas de contravention pour cela même si c’est techniquement une infraction. Pourquoi devrait-il en aller différemment avec les cyclistes?

      - Jean-Marc Chevalier
      Montréal

    • @GPCaron. Comme vous avez raison. Tous, sans exceptions, devons respecter la loi. Comme les policiers ne peuvent être partout à la fois, je propose qu’on installe des caméras cinémométriques de surveillance partout. Et hop, un ticket chaque fois que l’automobiliste dépasse la limite MAXIMALE de 100 km sur les autoroutes et de 50 km sur les routes, comme par exemple le pont Jacques-Cartier. L’auto grille un feu trop orangé au lieu de ralentir, clic-clic et une petite lettre de la Ville par la poste trois jours plus tard. Respect intégral de la loi pour tous.

    • Je n’ai toujours pas compris pourquoi il n’y a pas de code de la route pour les cyclistes. S’il y en a un il est bien caché, car tous ceux à qui j’en ai parlé n’en ont jamais entendu parler.

      Pour moi un cycliste roule dans les rues et les routes, il doit observer les lois. J’aime faire de la bicyclette mais aussi marcher. Je me suis fait frapper au moins à trois reprises par des cyclistes, jamais par des automobilistes.

      Même en tant que cycliste, je trouve que c’est dangereux de circuler dans les pistes; certains se pensent au Tour de France. Je ne dis pas que les automobilistes sont parfaits, simplement que ce serait plaisant de circuler dans les pistes cyclables en sécurité.

    • @pour-le-dire

      Vous avez entièrement raison le civisme n’est pas la tasse de thé du Québécois. À ce niveau il est très très individualiste.

      Comme je l’ai écris plus haut c’est fou comme les Québécois peuvent modifier rapidement leur comportement sur la route et ce aussitôt qu’ils ont passé les douanes de Lacolle en direction sud.

      Dr. Jekill et Mr. Hide.

      Ici nous souffrons du même mal que les pays latinos. On souffre de “règlementite”. Pour chaque problème on passe un règlement et on croît que le tout est réglé.

      On oublie qu’il faut voir à les faire respecter les règlements par la suite cependant.

      Alors que les policiers cessent de faire des campagnes de sensibilisation à tous les quatre ans et qu’ils patrouillent.

      Qu’ils patrouillent et qu’ils donnent des contraventions aujourd’hui, demain, après-demain, dans six mois, dans un an et par la suite.

      Sinon ça ne donne rien. L’effet dissuasif demeure temporaire.

      C’est quand la dernière fois que vous avez vu des policiers patrouiller dans nos rues?

      Et ça les Montréalais le savent.

    • @imoi,

      les piétons n’ont pas de stop à faire, ils ont priorité aux intersections.

    • Le problème, ce n’est ni les cyclistes, ni les automobilistes, ni les piétons, ni les policiers, ni les politiciens. Tous autant qu’ils sont, ils rejettent le blâme sur les autres, sans jamais se regarder dans le miroir. Le problème, c’est les humains. Bienvenue dans notre société.

    • Trois secondes d’arrêt à un Stop je n’ai jamais vu un automobiliste faire ça, pourquoi faudrait-il l’imposer aux cyclistes? D’ailleurs un cycliste qui s’arrêterait trois secondes à un “4 way” Stop ne passerait jamais car les automobilistes feraient leurs “stops roulants” et ne le laisserait jamais passer. La seule façon de traverser ce genre d’intersection c’est de ralentir, laisser passer une voiture, et passer aussitôt après sinon le véhicule suivant fonce! On est au Québec après tout! Mais nul doute que la règle ridicule des trois secondes va continuer de s’appliquer aux cyclistes car ça donne aux policiers l’option d’utiliser leur “jugement” ou encore de faire de l’argent avec des trappes à ticket “pour la sécurité”.

    • J’adore macher au centre-ville.

      Au moins à chaque semaine, en traversant la rue, je risque d’entrer en collision avec un cycliste qui ne respecte pas une lumière rouge.

      Pour un bon nombre de cycliste, les piétons sont des nuisances qu’on peut écraser en brûlant la rouge.

      Ces cyclistes qui blessent ou harcèlent les piétons, voudraient en suite que j’aie pitié d’eux quand il se font ramasser par une automobile.

    • Si tout le monde se respectait, il n’y aurait pas de probleme. Les athletes qui te coupent, zig-zaguent ou te depassent a 2 pouces alors qu’il y a plein de place sont un probleme. Les faux athletes qui pensent qu’ils sont rapides et se permettent de changer de voie avant et pendant un virage parce que, dans leur tete, personne ne les rattrappent, sont un probleme. Les touristes qui, parce qu’ils roulent lentement, s’imagine en securite et changent de voie sans regarder ou prennent les deux voies sont un problemes. Les pietons qui marchent en gang ou traverse les pistes sans regarder sont un probleme. Et les automobilistes qui ne signalent pas, ne font pas leur arret (pas un monopole des cyclistes vous savez) ou ouvrent leur porte sans verifier sont un probleme aussi. Tout ca arrive pour un raison, les gens ne se respectent pas.

      Les gens doivent arreter de pointer la responsabilite aux autres et s’auto analyser. Moi le premier, j’ai fait quelques manoeuvres en velo dont je ne suis pas fier. J’ai identifier le probleme, ma faute et je ne repete plus. Et je sais que je ferai d’autres erreurs stupides. Il faut savoir le reconnaitre c’est tout.

      Quelques fois, pour rester indemne, je me dois de ne pas respecter le code. Je ralentis a mes lumieres vertes parce que j’ai vu trop d’autos rouler sur la rouge. Je suis oblige de rouler sur les trottoir (que je fais toujours au ralentit et quasi arret quand je croise des pietons) parce que la chaussee est impraticables ou il y a des travaux qui mettent ma vie en danger. Quand je ne suis pas encore arriver a un lumiere rouge, je dois toujours assume que les autos devant moi vont probablement me couper en tournant a droite sans qu’ils signalent, je ne peux me permettre de me dire c’est vert, je suis dans ma voie, mon droit, j’y vais. J’aimerais remercier les gens qui clignottent a droite en allant me placer a leur gauche mais, l’annee derniere, un lunatique m’a pousser hors route parce que ca l’empechait d’arriver a une rouge deu secondes plus tot. Les automobilistes, bien proteges, sont pret a risquer le vie des cyclistes pour exprimer leur colere souvent inutile.

      J’estime que je roule dans la meilleure facon possible pour rester en sante, si ca veut dire que je dois ralentir aux arrets au lieu d’arreter et de me faire couper par un automobiliste qui decide de me couper parce qu’il est presse, je le fais. Au moins si je fais juste ralentir, je lui fait perdre moins de temps et il a moins de chance de vouloir me tuer.

      Aussi, le point des passages pietons a ete soulever. Je les traverse toujours apres avoir descendu de mon velo. Pourquoi? Parce que personne ne les respecte et je les force a les respecter. Si il m’engueulent (deja arrive), je sais que je suis 100% dans les regles.

      Respect des autres. Respect de soi. Respect des dangers potentiels de la route. Si ces valeurs etaient pratiquee par pietons, cyclistes et conducteurs, on ne parlerait meme pas de ces operations policieres. Je sais que je risque d’avoir des tickets pour ce que j’estime, a facon securitaire de rouler, mais je vais chialer, le payer et recommencer. Ma vie vaut plus cher que leurs reglements non adaptes a une route ou tout le monde voit un ennemi en l’autre.

    • @ Le_piano_ivre: Je n’ai jamais dit que les québécois manquaient de civisme. Je me garde une petite gêne pour lancer ce type de généralités!

      J’ai dit que des chanceux ont reçu cette éducation en bas âge. D’autres doivent l’acquérir grâce aux règlements que la société cautionne.

      Pareil pour le recyclage. Pareil pour l’alcool au volant. On s’est beaucoup amélioré comme société… Continuons!

    • @ djyanno: Parfaitement d’accord avec vous. Malheureusement, le respect est une valeur qui ne s’inculque pas.

      Mais le civisme oui, à grand coup de règlements et de dents aux règlements!

    • Ah oui, en reference aux ecouteurs. Est-ce qu’un sourd a le droit de rouler a velo?

    • @pour-le-dire

      L’énoncé sur le manque de civisme n’est pas de vous il est de mon cru.

      Et je persiste et signe. Les Québécois et j’en suis un sont joyeux, chaleureux et ont un tas d’autres qualités mais ils manquent un peu de civisme.

      Ils sont en général très conscient de leurs droits mais très peu de leurs obligations.

      Je connais très bien le reste du Canada et j’ai demeuré quelques temps au Mexique, dans la ville de México, Col. Del Valle plus spécifiquement.

      Alors je me permets quelques comparaisons.

      La notion de civisme si elle s’apprend fait aussi partie de ce que j’appelle les valeurs culturelles.

      C’est ainsi et je ne peux rien y faire.

    • @ gpcaron

      Précisément ce que je dis en édito: «En tant qu’usagers de la route, les cyclistes n’ont pas à recevoir de traitement privilégié. Mais ils n’ont pas à être injustement traités.»

      http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/francois-cardinal/201306/28/01-4666078-trappes-a-cyclistes.php

      François Cardinal

    • @ 2piedssulabavettedupoele

      Les trappes à tickets pour des autos qui roulent trop vite, je suis pour. Mais des trappes à tickets pour des cyclistes qui n’ont pas de réflecteurs, qui ont des écouteurs ou qui ne font pas leur stop assez longtemps, c’est inutile

      François Cardinal

    • @ montrealaise

      Qu’on s’attaque aux cyclistes qui représentent un réel danger, dans ce cas. Ainsi fera-t-on une différence.

      François Cardinal

    • @ wfaf

      Vou avez raison, j’ai un parti-pris. Mais pas pour les cyclistes, pour les plus vulnérables de la route. Un automobiliste qui passe sur la jaune est plus dangereux qu’un cycliste qui ralentit au stop. Un automobiliste qui ouvre sa porte de manière intempestive est plus dangereux qu’un cycliste qui porte des écouteurs. Etc.

      François Cardinal

    • @cardinal

      La cycliste qui a presque tué mon chien alors que je traversais la rue dans mon exemple de 11h26 je l’aurais vu si sa bécane avait été munie de réflecteurs…

      Est-ce trop demandé des réflecteurs?

    • Si le code de la route est désuet, qu’on le change. En attendant, une infraction, c’est une infraction. Mon seul bémol, est que l’application de la loi est souvent laissée au jugement (ou manque de) des policiers. Comme les vitres teintées, ou les phares non conformes, ou le stationnement dans une pente (en passant, la dite pente n’est pas définie dans le code, 1 degré, c’est une pente. Donc on pourrait avoir une contravention à peu près partout à Montréal). Quand on fouille, on peut trouver pas mal d’exemples.

      http://www.ledevoir.com/politique/villes-et-regions/251563/169-d-amende-pour-un-megot

    • @fcardical

      Un parti-pris évidemment, ça se sentait pas mal en lisant votre article.

      Un parti-pris que je comprends mais tant qu’à moi un chien mort écrasé par un cycliste ou un automobiliste demeure est un chien mort écrasé.

    • Si le code de la route est désuet, qu’on le change. En attendant, une infraction, c’est une infraction. Mon seul bémol, est que l’application de la loi est souvent laissée au jugement (ou manque de) des policiers. Comme les vitres teintées, ou les phares non conformes, ou le stationnement dans une pente (en passant, la dite pente n’est pas définie dans le code, 1 degré, c’est une pente. Donc on pourrait avoir une contravention à peu près partout à Montréal). Quand on fouille, on peut trouver pas mal d’exemples.

      http://www.ledevoir.com/politique/villes-et-regions/251563/169-d-amende-pour-un-megot

      P. Lemieux

    • M. Cardinal, le code de la route demande de faire un stop à un stop, pas de ralentir. Jamais une voiture de police ne me laisserait aller sans contravention si elle me voit que ralentir à un stop en voiture, je ne vois pas pourquoi les cyclistes seraient moins vulnérables de se faire ramasser par un tas de taule de 2000 livres s’ils ne font pas leurs stops. Excusez mais c’est vraiment n’importe quoi cette suggestion.

      @dcsavard, sur une intersection où il y a un stop que sur la rue transversale, exemple, sur Sacré-coeur coin Fleury, le piéton n’a pas priorité s’il n’y a pas passage piétonnier.

    • @NiCMef 7 montrealaise

      Lisez bien : je n’ai jamais dit qu’aucun cycliste ne présentait de danger ni qu’il ne devrait y avoir aucune contravention pour les vélos. Seulement qu’il y a des différences entre un vélo et une auto, et que d’appliquer bêtement les mêmes règlements pour les deux est… bête.
      Mais sinon, croyez-moi, j’en donnerais aussi des tickets à des vélos qui roulent en fou, des fois sur les trottoirs, de manière totalement erratique, imprévisible et sans respecter autrui.

      Perso, je ne roule jamais sur les trottoirs, toujours à droite et dans le bon sens. Je ralentis à tous les coins de rues où il y a un arrêt ou une rouge (et même souvent quand il y a verte…). Mais, une fois ralenti ou arrêté, quand de ma hauteur je peux voir pratiquement 2 km dans toutes les directions et que la voie est complètement libre, que je repars à basse vitesse, je trouve con de me faire donner un ticket.

      Surtout que, pendant ce temps, à tous les jours en bas de chez moi pratiquement “aucun” automobiliste ne respecte le passage de piétons sans qu’il n’y ait jamais eu de ticket donné là. Tout ça à quelques 30 mètres d’une station de police ! À au moins deux reprises, quand on m’y a cédé le passage, un cave dans une auto en arrière s’est impatienté sans voir pourquoi l’auto qui me laissait traverser était arrêtée, l’a doublée sur la droite en trombe en manquant de ma happer de justesse… La deuxième fois, alors que j’avais une poussette !

    • @imoi les autos ne font pratiquement jamais de stop, ils ralentissent, mais un stop…. si la voie est libre, c’est tres rare. Personnellement, en tant que cycliste, je demande le meme traitement: j’arrive a un arret, je ralentis, je regarde si la voir est libre, si oui, je continue, si une auto arrive avant moi, je laisse passer. C’est exactement ce que les autos font et je crois que c’est ce que monsieur Cardinal veut dire, bien que je ne parle pas en son nom. Dire que les autos font des arrets complets revelent de mauvaise foi.

    • Vous allez me trouver dur monsieur Cardinal à propos des réflecteurs mais j’ai écris que les Québécois sont très conscients de leurs droits et un moins de leurs obligations.

      J’ai eu quelques bécanes dans ma vie et j’en ai encore une. Un vieux Peugeot “Tour de France” rouge qui doit bien avoir 25 ans. Il me sert encore très bien, je l’utilise souvent pour aller faire du vélo tôt le samedi matin sur la piste cyclable qui va de Lachine vers le Vieux-Montréal alors qu’il y a encore peu de cyclistes.

      Pourquoi changer de bécane? Je ne suis pas Lance ni un des frères Schleck. Je déteste jeter des choses qui fonctionnent encore bien.

      Alors j’ai un préjugé favorable moi aussi pour les vélos mais…

      Lorsque l’on achète un vélo les réflecteurs sont après c’est obligatoire je crois. Le mien a toujours les siens; un à l’avant sous le guidon, un à l’arrière sous la selle et un après chaque roues et après les pédales il y en a des petits de couleur rouge.

      Pourquoi n’ont-ils plus de réflecteurs ces cyclistes qui ont des contraventions? Les ont-ils enlevés? Ils en ont perdu un en roulant en vélo? Ça coûte combien le remplacer? Une fortune?

      Où c’est tout simplement du je-m’en-foutisme?

      En octobre après le souper lorsque l’on va promener son chien alors qu’il fait presque noir nous piétons nous les apprécions les réflecteurs sur les vélos.

      Mon chien aussi surtout qu’à 12 ans il commence à avoir des cataractes :-)

      Alors je répète est-ce trop demandé prendre5 minutes de sa vie pour aller acheter un réflecteur à 2,00$ chez Canadian Tire?

      Entre un cycliste et un piéton ça sera toujours le cycliste le plus dangereux.

      Ça donne des responsabilités je crois.

    • PS,

      Ma belle-mère a été victime d’une ouverture de porte en allant travailler. Elle ne roule pas en folle, croyez-moi. Résultat pour elle : commotion cérébrale et des mois à avoir de la difficulté à marcher à cause d’étourdissements.
      Quand elle était au poste de police, l’agente qui s’occupait d’elle a passé son temps à lui dire comment le vieux monsieur qui avait ouvert sa porte était traumatisé, le pauvre… Mais aucune compassion pour elle.

      Un des problèmes est que la plupart des policiers sont des banlieusards pour qui les vélos semblent avant tout constituer une nuisance pour les chars…

    • @pour-le-dire, je suis peiné pour votre nièce . J’espère qu’elle va mieux et qu’elle s’en sortira sans séquelles. Ses amis et collègues de la communauté artistique sont encore sous le choc. Nous ne comprenons pas non plus ce qui a bien pu se passer.
      Toutefois, en tant que cycliste, je ne me place jamais à droite d’un camion ou d’un autobus, et même d’une automobile, mais derrière, au cas où le chauffeur ne me verrait pas (angle mort)… Comme plusieurs conducteurs ne connaissent pas le concept de signaler (on dirait que c’est une option qu’ils n’ont pas pris à l’achat de leur véhicule!), je ne prends aucune chance.

    • P.S. J’ai failli frapper une cycliste en ouvrant ma portière en tant que passager (on a moins le réflexe de regarder dans le rétroviseur qu’en tant que conducteur). Heureusement la jeune fille a anticipé mon geste et a freiné. Je me suis excusé mille fois, mais j’ai pensé, bonyenne, pourquoi avoir voulu passer à notre droite, entre 2 voitures, alors qu’on était en double file pour que je descende?
      Et les fameux réflecteurs! Ça pleut les cyclistes qui roulent la nuit (et habillés en noir) sans aucune lumière. On ne les voit pas! Aidez-nous un peu s.v.p.!

    • @dj_yanno, moi je fais mes stops et je ne suis pas le seul automobiliste à agir ainsi. En vélo aussi je fais mes stops. Un stop, c’est un stop, point. C’est complètement ridicule de demander à la police de ne pas sévir si elle voit quelqu’un ne pas faire son stop, ça ne se fait pas pour les autos (essayer de “by-passer” un stop en auto devant une voiture de police, pour le fun), ce serait ridicule et surtout très dangereux pour la sécurité (de tous) de le permettre pour les vélos.

    • M. Cardinal, si vous avez réellement un partis pris pour les plus vulnérable, alors pensez aux piétons. Quand les cyclistes ne font pas leurs arrêts, c’est pour les piétons que c’est dangereux! Je n’ai jamais eu d’incident avec un véhicule a Montréal en tant que piéton, mais avec les vélos, c’est hebdomadaire. Ca nous rentre dedans, ca nous accroche, ca nous renverse, et ca prend la même la peine de nous engueuler pour ne pas s’etre tassé de leur chemin assez vite (sur le trottoir!). J’aime bien penser que si les policiers s’y mettent enfin, c’est que les milliers de plaintes des piétons ont finalement porté fruit. Reste a monter les amendes a un niveau réellement désuasif.

      Quelle idée ridicule que les cyclistes n’aie pas a faire leur arrêts, juste pour leur éviter quelque coups de pédale. Si vous ne voulez pas pédaler, alors ne faites pas de vélo.

    • j ai changé mon itinéraire , je ne roule plus sur les pistes dites cyclables , j évite ainsi les trappes à tickets , si non je prends mon char

    • @imoi,

      on parle de combien d’intersections où cette exception est applicable? Si vous cherchez les exceptions à une règle, bien sûr qu’elles existent. Mais, la très vaste majorité des intersections où les piétons peuvent traverser donnent la priorité au piéton lorsqu’il s’agit d’un arrêt obligatoire. C’est vrai pour 99% des intersections.

      Pour ce qui est des automobiles aux arrêts obligatoires, un exemple au hasard, coin Champagneur et Lajoie, un soir pendant que j’attendais que mon lavage finisse à la buandrie du coin, je me suis assis sur le banc au coin et j’ai compté le nombre de voitures qui faisaient un arrêt avant de franchir l’intersection. Je précise à nouveau, c’était le soir. Donc, visibilité mauvaise pour voir venir les vélos et les piétons. Et bien, moins de 50% des automobiles faisaient un arrêt obligatoire. Et ce coin de rue n’a rien de particulier. Il m’est arrivé fréquemment de me faire klaxonner parce que je faisais un arrêt complet. Je ne sais pas trop sur quelle planète vous vivez, mais à Montréal, c’est plus que courant que les automobilistes ne font pas leurs arrêts obligatoires. Non seulement ça, ils ne signalent presque jamais leurs intentions lorsqu’ils tournent à gauche ou à droite. Un cycliste qui continue tout droit a priorité sur un automobiliste qui tourne à droite à une intersection. Maintenant imaginez cette situation avec un automobiliste qui ne signale pas ses intentions de tourner à droite.

      Désolé, mais les automobilistes sont dangereux. Ils tuent chaque année près de 300 piétons à Montréal. Il faudra avoir sacrée mauvaise foi pour prétendre que c’est principalement la faute aux piétons.

    • @dcsavard, c’est plein d’intersections où il n’y a des stops que sur la rue transversale, principalement les rues nord-sud, comme Sacré-coeur, Chambord, De La Roche… Peut-être êtes-vous dans le fin fond de Pointe-aux-trembles où ce n’est pas courant, mais dans les quartiers centraux (Plateau, Rosemont, Villeray, Ahuntsic), c’est la norme, arrivez en ville, comme on dit… (et c’est le cas de le dire…)

      Je fais toujours mes stops et rarement me fais-je klaxonner, encore, je parle des quartiers centraux, pas du fin fond de l’est ou de l’ouest…

    • Je suis entièrement avec l’idée d’émettre des contraventions aux cyclistes délinquants.

      Je suis un cycliste. Je n’avais vu autant d’infractions au Code de la route que celles faites par les cyclistes. Les cyclistes n’ont qu’à respecter le Code de la route.

    • @fcardina : Les automobilistes qui roule à 120 le soir sur la Métropolitaine (et il y en a beaucoup), le font parce qu’ils trouvent qu’appliquer la limitation de 70 est inutile. Tout le monde se croit intelligent et capable de juger adéquatement. La réalité est que peu le sont. L’êtes-vous, M. Cardinal? Faites-vous partie des élus?

      Aussi, vous dites que vous avez un parti pris pour les plus vulnérables. Laissez-moi en douter. Les plus vulnérables ce sont les enfants. Ces enfants qui vont voir des adultes égocentriques ne rien respecter et qui vont suivre leur exemple. Y pensez-vous quand vous brûlez un stop sous prétexte que c’est inutile?

      Quand vous êtes avec votre enfant, brûler vous aussi les stops? Est-ce que vous lui dites que les réflecteurs et les lumières ce n’est pas important? Est-ce que vous lui mettez un iPod sur les oreilles en lui disant que c’est correct?

      Quand vous êtes avec votre enfant, arrêté à un feu rouge, en train d’expliquer qu’il faut toujours respecter les feux, est-ce que cela vous enrage de voir un autre cycliste, au même moment, brûler le feu juste devant votre enfant?

    • Un document de la SPVM précisant que le feu pour piéton est réservé aux piétons…

      http://www.spvm.qc.ca/fr/securite-routiere/cyclistes-regles-circulation.asp

      C’est peut-être le cas à Montréal dans une rue comme sur leur dessin mais ici en banlieue même s,il n’y a pas un feu pour cycliste, la piste cyclable est là et les vélos doivent traverser en même temps que les piétons.

      Le passage pour piéton et la piste cyclable sont ici combinés. Et pas de portières de voiture, il y a pas d’autos dans les pistes cyclables…
      Oui, c’est une autre planète ou presque…

    • Ici, il y a le panneau blanc de prescription indiquant un passage pour piétons et bicyclettes.

      http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/grand_public/vehicules_promenade/reseau_routier/signalisation/voies_cyclables

    • Voulez-vous un endroit où poser un piège à cycliste ? Aux segments de rues piétonnières. Malgré des pancartes à tous les coins, il y a encore des cyclistes qui circulent à bicyclettes même aux moments d’achalandage maximum.
      Les cyclistes sur les trottoirs : continuellement! et pas à petite vitesse. C’est donc si difficile de se décoller le cul de la selle si vous êtes obligé de prendre momentanément le trottoir à cause de blocage de la rue?
      Les cyclistes, et les responsables d’associations de cyclistes, sont arrogants. Parce qu’ils sont prétendument écologiques, il faudrait tout leur permettre. Il y a quelques années, ils ont pesté contre la présence de fauteuils roulants sur les pistes cyclables. Or, quelques semaines plus tard, on voyait des affiches dans les transports adaptés indiquant que les fauteuils roulants avaient accès aux pistes cyclables. Aujourd’hui, ils pestent contre ceux qui ne roulent pas assez vite sur les pistes cyclables. En auto, quand quelqu’un ne roule pas assez vite, on le dépasse par la gauche : on ne va pas crier dans les média qu’il y a des tortues sur la route! S’il y a 95% des cyclistes qui sont “corrects”, pourquoi ne voit-on et n’entend-on que ceux qui manquent de civisme?
      Il est ridicule de donner des contraventions pour absence de réflecteurs sur les pédales alors que des infractions plus sérieuses passent inaperçues. D’ailleurs, si de tels réflecteurs sont obligatoires, pourquoi les vendeurs ne munissent-ils pas toutes les bicyclettes de réflecteurs ?Est-ce que les feux rouges viennent en option sur les voitures?
      Ceci m’amène à une question corollaire : où peut-on acheter le recueil des subtils règlements de la ville de Montréal ? Si on n’est pas sensé ignorer la loi, peut-on en prendre connaissance quelque part ?

    • pas d accord avec vous pour les écouteurs , je circule en vélo en ville depuis plus de 35 ans , et mes oreilles m ont sauvé la vie ou d un accident plus d une fois , ça aide à se situer dans le trafic , à savoir si quelqu un ouvre une portière , si y a un auto proche dans l angle mort etc…
      albert bela

    • @imoi,

      bizarre, j’habite un quartier central, tout ce qu’il y a de central et pourtant, j’ai beau chercher ce genre d’intersections dont vous parlez, nada, niet, zéro. Comme je donnais l’exemple de l’intersection Champagneur et Lajoie, je pense que ça vous en dit assez sur le quartier en question.

    • ……… Vous parlez vraiment VRAIMENT souvent de bicycles vous!

    • Allons y pour le fun:

      “Pas sorcier, plus il y a de vélos, plus grande est la vigilance des automobilistes.”

      Donc, ce n’est pas que les velos sont moins dangereux qu’avant, mais que les automobilistes sont plus vigilants? Alors les tickets sont merites.

      “Pourquoi picosser sur des réflecteurs de pédales en plein jour, sur le nombre de secondes arrêtés à un stop, sur les déplacements effectués sur une rue piétonne à une heure où il n’y a aucun piéton?”

      Pourquoi me faire chier pour mes feux avants brules en plein jour? Pourquoi m’empecher de faire des stops a l’americaine? Pourquoi ne puis-je pas prendre une rue pietonne en voiture alors qu’il n’y a personne?

      “Et tant qu’à y être, j’oserais même proposer qu’on cesse d’importuner les cyclistes qui portent des écouteurs. Je me suis toujours demandé pourquoi les policiers laissaient les automobilistes pousser le volume de leur caisse musicale dans le plafond, mais ne toléraient pas les écouteurs chez les cyclistes qui respectent scrupuleusement le Code la route.”

      Les ecouteurs sont aussi interdits en voiture parce que contrairement a une radio, les ecouteurs obstrus les bruits exterieurs.

      On apelle ca un code de la route, et il est applicable pour TOUS les usagers, qu’ils soient a pied, en velo ou en auto. Si vous voulez que moi, avec mes 2 tonnes d’acier, je suive le code de la route alors que je suis sur a 99% de m’en sortir vivant en cas d’accident, suivez le vous aussi: c’est CA agir en societe.

      Et avant d’avoir tous les pro-velo sur le dos: je suis autant le code de la route en roller blade qu’en voiture. Et lorsque je suis en roller, je me protege MOI contre les voiture, je ne demande pas aux voitures de me considerer comme le centre de l’univers.

    • Aller contre-sense dans un sens unique en passant par une lumière rouge

    • @Sixties (13h43) – Vous dites qu’il n’y a pas de code de la route pour les cyclistes. Pourtant, quand j’ai acheté un vélo à Montréal, étant vraiment soucieuse des règlements, je suis allée au poste de police et ai demandé au comptoir quels étaient les règlements. Le policier a bien vu que je n’avais pas 12 ans, m’a demandé si je conduisais une auto et quand je lui ai répondu “Oui”, il m’a dit tout simplement que les mêmes règlements s’appliquent dans les rues pour autos et vélos. Qui se bâdrerait de faire ça aujourd’hui? La route appartient aux “me, myself and I”. C’est vrai que ce n’est pas d’hier, mais ce qui a le plus changé, c’est le nombre d’usagers en tous genres, leur manque d’attention à la tâche de conduire, pédaler ou même marcher. Maintenant, pour réduire le flot des autos, les pistes cyclables poussent comme des champignons – qui semblent parfois vénéneux pour bien du monde – mais le danger pour tous reste élevé car la proportion de gens qui n’obéissent pas aux règlements quels qu’ils soient a augmenté de façon quasi exponentielle. Même sur des rues sans piste cyclable définie, on peint des signes indiquant des vélos: il y a quelqu’un quèque part qui fait de l’argent à vendre la peinture, pis des gens qui se tapent la job de l’appliquer en pleine nuit.

      Entièrement d’accord pour qu’on donne des contraventions plus salées dans tous les cas, même les piétons: pour que quelque chose soit un peu dissuasif aujourd’hui, il faut que ça coûte quelque chose, et pas des pinottes. (Exemple, la bonne femme qui se gare dans une place réservée aux handicapés: réponse habituelle, “C’est juste pour 5 minutes” mais quand je lui ai dit que si elle se faisait donner une contravention, c’était au moins 450$, elle a vite changé de place.) Il y a quelques semaines, une femme traversait une rue avec son bambin de 2-3 ans sur un tricycle, elle était distraite par son téléphone et ne s’occupait guère plus de son bambin que du fait qu’elle traversait sur un feu rouge.

      Les collisions cycliste-piéton peuvent engendrer de graves blessures: une amie s’était fait percuter par un courrier-cycliste à la PVM – un pressé comme on en voit tant dans le coin – et a subi une commotion cérébrale. En sus, et ce n’est pas de la petite bière, elle a perdu l’odorat complètement pour environ 18 mois et ce n’est jamais revenu à la normale. Bon! J’entends certains innocent(e)s se dire que ce n’est pas bien grave de perdre l’odorat. Mais perdre l’odorat, c’est aussi perdre le sens du goût. C’est déjà vraiment handicapant pour une personne, mais quand elle doit aussi préparer de la nourriture pour les autres, c’est l’enfer.

      Dans mon coin, les cyclistes sur les trottoirs pullulent. Pourtant il y a de très nombreuses (même trop à mon goût) rues avec des pistes cyclables. Pourtant, ces cyclistes sont parfois sur le trottoir sur des petites rues bien tranquilles de mon quartier où j’oserais espérer ne pas rencontrer ce fléau. Il n’y a presque pas d’automobiles, mais il y a des cyclistes sur les trottoirs! Les véhicules ne font presque pas plus leur arrêt obligatoire que les cyclistes.

      Et pas d’écouteurs pour qui que ce soit qui bouge!

      Avec tout ça, absolument POUR des contraventions plus salées pour tous ceux qui contreviennent aux lois et règlements! (Ben… p’t'être pas tant pour les réflecteurs au gros soleil, mais comme certains répondants l’ont dit, ceux qui n’ont pas des vélos réglo le jour s’en servent probablement aussi à la noirceur.)

      Monsieur Cardinal, lâchez votre parti-pris. Il y a une certaine utilité aux trappes à tickets, que ce soit pour automobilistes, cyclistes ou piétons. Même si on n’attrape pas nécessairement ceux qui sont dangereux, il y a ensuite le bouche-à-oreilles et les gens disent qu’il se donne des tickets ici et là, donc ils vont faire attention pour au moins quelques jours après avoir entendu le message.

      J’ai beaucoup de sympathie pour les policiers qui ont à faire ce travail ingrat auprès d’une population ingrate, dont certains membres ne comprennent ni de la tête ni du ……

    • Selon le bilan routier du Québec de 2012, il y a eu 13 décès de cyclistes et 53 décès de piétons.

      Selon Vélo-Québec:

      Être visible est l’une des premières consignes de sécurité. Le Code de la sécurité routière précise que les vélos doivent être équipés des réflecteurs suivants : un blanc à l’avant, un rouge à l’arrière, un jaune dans la roue avant, un rouge dans la roue arrière et des jaunes de chaque côté (avant et arrière) des pédales. À l’achat, vous devriez retrouver cet équipement obligatoire sur votre vélo, mais encore trop de manufacturiers et de marchands vendent des vélos non équipés ou équipés de réflecteurs de la mauvaise couleur. Imaginez : achèteriez-vous une voiture dont les phares seraient optionnels ? Exigez les réflecteurs à l’achat, il y va de votre sécurité.

      Si vous roulez le soir (comme c’est très fréquent à l’automne), vous devez posséder un éclairage actif sur votre bicyclette, soit un feu blanc à l’avant et un feu rouge à l’arrière. Au Québec, seulement 12 % des cyclistes roulent avec un éclairage actif le soir, alors que c’est obligatoire… et drôlement utile. Saviez-vous que 29 % des accidents de vélo ont lieu le soir, alors que cette période de la journée représente seulement 2 % des kilomètres parcourus ? Les accidents survenus en soirée sont donc surreprésentés. Vu cette statistique, nous vous incitons donc à munir votre vélo de l’éclairage approprié : les magasins de vélos regorgent d’ailleurs de lumières de toutes sortes, à prix abordable. Vous n’avez vraiment plus d’excuse !

      Un cycliste qui fait du “cardio” sur une piste cycliste ou sur la rue manifeste le même respect envers les autres usagers que ce soit d’autres cyclistes, des automobilistes et ces piétons qu’un chauffard qui circule à haute vitesse dans la circulation. Il met sa vie en danger et celle des autres.

      Il devrait y avoir des limites de vitesses sur les pistes cyclistes et des règles de sécurité sur le dépassement que la police devrait faire respecter.

    • Encore un déferlement de commentaires anti-cyclistes par des gens qui ne semblent tout simplement se rendre compte des dommages très graves occasionnés par la conduite automobile, même chez les automobilistes qui respectent le code de la route. Faut il rappeler encore que l’auto pollue, pue et peut tuer?

      C’est bizarre, je fais du vélo à Montréal depuis une quarantaine d’années et je trouve que la conduite des cyclistes s’est nettement améliorée depuis quelques années; effet de nombre sans doute; difficile de brûler un feu rouge quand une masse de congénères y est immobilisée.

      Oui, il faut sévir contre les délinquants; avant tout ceux qui mettent en danger les piétons et autres cyclistes. Mais certains ici demandent une répression politique, notamment le si peu respectable “respectable” qui demande ceci: “Punissons sévèrement la gauche délinquante en vélo”. Est-ce cet adepte de l’ordre musclé veut sanctionner ceux et celles qui portent un macaron de Québec solidaire, du NPD ou de Projet Montréal? (J’habite la Petite-Patrie; nous sommes coupables!)

      Idem celui qui, tout en prétendant cycliste, déclare que LES cyclistes sont une plaie!

      Et pourtant, nous faisons partie de la solution. Oui, il faut sanctionner les comportements délinquants, mais je ne vois presque pas d’autos qui respectent la zone de 30km devant une école près de chez moi, rue St-Dominique. Ça, et le fait de tourner à droite quand il y a une flèche “devant seulement”, sont des comportements délinquants – et très dangereux – qu’on prend pour acquis.

      En passant, oui, il faut une campagne pour tous les usagers de la rue sur les angles morts; j’ai vu une telle campagne quand j’étais au Pays-bas l’année passée. Tout en exigeant plus d’équipements pour les camions, pour diminuer ces angles et autres risques pour les piétons, cyclistes et même les autos de petite taille. (Voir le projet de loi de la députée Olivia Chow).

      Les amendes très salées pour les vélos posent un problème pour les tribunaux: le vélo est un moyen de transport très démocratique: des professionnels en moyens avec de beaux vélos rutilants (s’ils ont un endroit où les stationner), le commun des mortels qui s’en va travailler ou faire des courses à bicyclette, et ces pauvres hères qui ramassent des “vides” pour combler les fins de mois avec des bécanes de fortune. Ça devient ridicule à la longue d’imposer des amendes qu’une personne ne pourra jamais payer, et est tout à fait inique du point de vue social.

      Le comportement responsable chez les cyclistes est essentiel, et il faut y arriver par plusieurs moyens, pas uniquement la répression policière. Des exemples positifs et la désapprobation de la part d’autres cyclistes peuvent être encore plus efficace. Tout ceci dans une optique de favoriser le développement d’un urbanisme marchable, cyclable et où les transports actifs et collectifs sont la norme, et non pas les autos destructrices de l’environnement et dangereuses par nature.

    • Je suis tout à fait d’accord avec quiconque dirait que le code est désuet et non adapté pour la conduite cycliste. Les policiers qui appliquent le code en donnant des tickets à gogo sans jugement ne le font pas pour la sécurité. Le code de la route a été écrit pour la sécurité des automobilistes et non pour celle des cyclistes.

      Si le but du code de la route était de protéger les cyclistes autant que les automobilistes, il y aurait des amendes salées pour ceux qui ouvrent leur portière sans regarder, il y en aurait également pour ceux qui dépassent les cyclistes de façon non sécuritaire. Il n’y a aucune amende de prévue pour les articles 341 et 344 du code de la sécurité routière, c’est pour dire.

      Si c’était la sécurité qui était prioritaire pour le législateur les articles concernant les cyclistes tiendrait compte de leur réalité. D’abord tout comme en Idaho, mais aussi en Belgique, en Orégon (à vérifier) et dans de plus en plus d’endroits, les stops aux intersections seraient des “cédez” pour les cyclistes. Un cycliste a moins de chances de tomber lorsqu’il est en mouvement. Aucun automobiliste accepterait de devoir faire une manoeuvre dangereuse pour respecter un code ou un règlement, ils demanderaient et obtiendraient un changement à la loi si c’était le cas.

      Les réflecteurs sur les roues sont dangereuses point. Je n’en ai plus et n’en n’aurai pas. Ça ne résiste pas à la pression créée par la vitesse de rotation, ça fait mal d’en recevoir des morceaux sur les jambes. De plus, ça créée des “wabbles”, càd des pertes de contrôle, en descente. Il m’arrive souvent de rouler sur des routes de campagne, il n’est pas rare que je dépasse les 50 km/hre en descente, pour l’avoir déjà vécu, je n’aime pas du tout quand ma roue avant se met à “shaker” dans tous les sens. J’ai déjà vu des cyclistes prendre le champ à cause des “wabbles”. Donc, les réflecteurs sur les roues, non merci. Je tiens à ma vie. Tant pis pour le code et sa stupidité. J’ai pourtant des lumières pour le soir, avant et arrière. Par pour voir mais pour être vue.

      Réflecteurs sur les pédales. J’ai des clips, donc il n’y a aucun endroit où fixer de réflecteur, mes réflecteurs sont sur mes souliers. Aurais-je eu droit à une contravention ou à un policier avec jugement aurait compris.

      @ Legada, il y a effectivement des limites de vitesse sur les pistes cyclables, elles sont à 20 km/hre. C’est pourquoi d’ailleurs je ne les utilise pas. De plus, je trouve très dangereuse la cohabitation avec les chaises roulantes, fauteuils motorisés, petite famille, promeneurs de chien avec grande laisse, patins à roues etc. Tout ça sur une piste de pas plus de 3 m de large conçue pour être jolie mais pas pratique pour des cyclistes du dimanche en goguette.

    • @Imisslucie : j’ai eu une contravention cette semaine parce que sur mes pédales a clips, il n’y pas de réflecteurs, même si sur mes souliers il y en a ( ref hier à 11h56)

    • Pour la majorité de mes déplacements en ville, j’utilise mon tank : un gros vélo solide, avec de gros gardes-boue, lourd, avec des freins à disque, un très puissant système d’éclairage (oui, ça aveugle parfois des automobilistes), des rubans réflecteurs et même des réflecteurs doublés de diodes dans les roues et les pédales. C’est un essentiel pour le cyclisme 4 saison, même si les diodes dans les pédales et les roues ça étourdie les automobilistes.

      Mais quand je veux aller rouler vite, faut bien partir de la maison et se rendre au circuit. Il me semble qu’en plein jours, un vélo avec des pédales à clips mais des souliers hyper-voyants, ça ne devrait pas mériter de contravention…

    • Banlieusard depuis belle lurette, je vais parfois à Montréal. Resto, spectacles, achats et pour affaires quelques fois.
      Sans jugement aucun, que candidement, j’avoue être tout à fait renversé par l’évolution de la place que prennent les cyclistes. La montée du nombre n’est pas équivalente à des modifications pour ça.
      Je ne savais plus où regarder la dernière fois. Il y avait des vélos qui prenaient une voie entière à un moment donné. Un autre vélo est venu se placer en plein entre deux voitures à un feu de circulation. Un autre se situait derrière moi à un autre feu, totalement sur la voie comme si c’était une voiture.
      J’en passe et j’en passe.
      Il me semble qu’il y a grande exposition à des accidents.
      La route se partage bien sûr. J’encourage les vélos sans hésiter. En revanche, ça va prendre des règles beaucoup plus claires.
      J’ai trouvé tout ça très dangereux.
      Je suis pas mal surpris qu’on n’ait pas vécu plus d’accidents que ça avec ce que j’ai vu et vécu sur les rues de Montréal.

    • Les cyclistes ont des associations, des groupes de pression, des magazines, des revues, passent à Desautels à la radio pour se plaindre du SPVM et ainsi de suite.

      Va-t-il falloir que nous piétons fassions de même? J’ai presque envie de partir une association de piétons moi… On va se compiler des statistiques nous aussi, on va passer à Desautels (si, si il y a trois semaines environ), on va contacter les journalistes de La Presse nous aussi…

      Je n’ai rien contre les cyclistes, je demande juste qu’ils respectent les piétons de la même façon qu’ils voudraient bien que les automobilistes les respectent eux.

      Mais ça c’est ç’être anti-cycliste semble-t-il.

      Sont écolos eux tandis que nous les piétons ne le sommes pas !

      Ah !!!

      Mais ayant à marcher 5 jours par semaine de mon travail à la Gare de trains Lucien-L’Allier force m’est de constater que malheureusement pour les piétons comme moi les vélos sont plus dangereux que les véhicules automobiles.

      Pas tous les cyclistes. Les jeunes. Souvent aussi immatures en vélo qu’au volant d’une voiture.

      Ce sentiment de puissance que leur procure une voiture sport bien il semble que leur vélo leur procure aussi.

      Devriez les voir descendre à un train d’enfer les rues Mansfield, Peel et de la Cathédrale…

      Tu as avantage à regarder comme il faut quand tu traverses la rue…

      Comme piéton je n’existe pas. En fait oui j’existe, je suis une nuisance.

    • @pierre_lemay les velos qui prennent le milieu de la voie est encore le comportement le moins dangereux a mon avis. Dans un monde parfait, les automobilistes stationnees regardent avant d’ouvrir leur porte. Dans un monde parfait, les automobilistes actionnent leur clignotant. Un cycliste se tient au milieu souvent pour eviter ces deux pieges qui sont, si je me rappelle, les deux principales causes d’accidents de velo a Montreal.

    • Mon commentaire de 09h00

      D’ailleurs j’écoute le Tour de France actuellement. Regardez bien les annonces de vélos.

      On vend les vélos de la même façon que BMW, Audi et autres vendent leurs voitures sports.

      On fait appel exactement aux mêmes valeurs.

      Trek, Cunego, Argon, Giant, Ferrari, BMW, Audi, Corvette, Mustang même combat.

    • @Imisslucie

      Si la conception des réflecteurs actuels n’est pas adéquate faite des pressions auprès de Vélo-Québec pour qu’il fasse des pression pour qu’elle soit changée.

      Si on a vélo très dispendieux, on peut faire des pressions auprès des fabricants pour qu’ils fassent des kit de réflecteurs légers, efficaces et résistants.

      Les réflecteurs ont un but c’est de rendre visible les vélos la nuit. La réglementation n’a pas à changer, si la technologie est désuète c’est la technologie qui doit changer.

    • J’ai lu jusqu’à “Laissez les porter les écouteurs”.
      Ça c’est vraiment pas intelligent…
      C’est justement a eux que je donnerais des amendes salés… Ils sont a mon avis, aussi inconscients et nuisibles que les automobilistes qui “textent”… Vraiment pas fort comme raisonnement.

    • @Imisslucie: ”Il m’arrive souvent de rouler sur des routes de campagne, il n’est pas rare que je dépasse les 50 km/hre en descente…Je tiens à ma vie.”

      Ouais…

    • J’allais à montréal quelques fois par année. Par contre, je me suis tanné de payer pour des billets de stationnement (pièges) et mantenant, avec mes amis, on boycotte montréal.
      Le zel excessif de la police m’ont fait changer de ville. Les milliers de $$ maintenant vont ailleurs que sur cet ile corrompu.
      On pense faire de l’argent en écoeurant les gens, mais l’économie de la ville en souffre avec LES CONSÉQUENCES qui en découle.

    • La bicyclette est une bébelle récréative devenue quasiment une maladie mentale que certains tentent désespérément d’imposer comme moyen de transport quotidien à la grandeur de la société. Mais c’est de l’utopie! Tout le monde ne peut constamment se déplacer en vélo. Les voies publiques deviennent vite engorgées et c’est la zizanie. Les cyclistes eux-mêmes ne sont pas patients entre eux. Et faut voir le troupeau de faces de carêmes quand ils sont plusieurs agglutinés les uns parmi les autres à un arrêt obligatoire… C’est bien beau pour faire quelques rues, habillé en extra-terrestre, en squeegee ou en spermatozoïde, mais pour se rendre décemment habillé à un travail décent, c’est une autre histoire. Il est beaucoup plus efficace d’avoir quelques autobus double-longueur circulant pour mener leurs passagers au travail ou à n’importe quelle autre destination commune que de voir des nuées de bicycles anarchiques se déverser sur la même rue. – “Cessez de rêver, les enfants!”…

    • Ça me fait rire parce que pendant longtemps, la grosse méchante voiture lourde avec son occupant unique ou même avec le p’tit couple sans enfants passait pour le symbôle ultime de l’individualisme et de la déraison. Mais de nos jours, de plus en plus, on réalise que l’égoïsme et l’individualisme apparaît bien plus à nu sur la selle d’un vélo: des individualistes qui n’on font qu’à leur tête et n’ont que leur bicyclette comme prolongement de leur nombril. Ils se foutent des autres usagers de la route, de la sécurité des piétons, de tout sauf d’eux-mêmes. | Changez le véhicule, il y a toujours l’Humain et ses travers. («Why can’t we all get along??»…)

    • @le_piano_ivre,

      ben franchement. Et lors des compétitions de F1, ils annoncent les voitures familiales, Winnebago et autres véhicules pour toute la famille? Les annonceurs annoncent en fonction de l’audience. Vous croyez vraiment que tous les cyclistes à Montréal sont des mordus du Tour de France?

      Ce serait dire que tous les automobilistes sont des mordus de F1. Ça devient franchement ridicule. Retenez-vous un peu.

    • @lmisslucie : De la même façon qu’une voiture de compétition n’a pas le droit de circuler sur les routes, un vélo de compétition sans réflecteurs et avec des pédales à clips ne devrait donc pas être autorisé sur les routes. Les pédales à clips sont bien pour la performance, mais elles sont un problème pour la sécurité dans un environnement où on doit s’arrêter toutes les 30 secondes. Alors oui, vous devriez avoir une contravention. La rue n’est pas une piste de course.

      Le Code de la route n’a pas besoin d’être changé, il a juste besoin d’être appliqué. Je suis contre le fait de donner des privilèges aux cyclistes. Cela ne va qu’augmenter la frustration des autres usagers de la route. Il faut être juste pour tout le monde.

      Il faut surtout que le vélo soit accepté comme un véhicule comme les autres. Tant qu’il y aura des gens qui vont brûler les stops et rouler à contresens ou sur les trottoirs, les vélos continueront d’être vus comme ne faisant pas partie intégrante du réseau routier.

      Ce n’est pas en demandant des privilèges sur les autres qu’on arrivera à l’harmonie.

      @pierre_lemay : Quand la circulation est dense, il est beaucoup moins dangereux de prendre la place d’une voiture que de rouler en bordure. L’inconvénient (pour le cycliste) est d’être pris dans la circulation au lieu de doubler tout le monde par la droite (ce qui est interdit par le Code de la route), mais cela élimine à peu près tous les risques liés aux portières et aux renversements par un automobiliste qui tente de se placer à côté au lieu de rester derrière.

      Quant aux automobilistes, cela n’a pas d’inconvénient. Mon accélération est plus faible qu’une automobile, mais mon départ est plus rapide (les automobilistes perdent généralement de deux à quatre secondes avant de démarrer) et ma vitesse est en moyenne supérieure à la vitesse de la circulation. La circulation me ralentit, ce n’est pas moi qui ralentis la circulation. Ma place au milieu de la voie est donc normale.

      Évidemment, si la vitesse moyenne de la circulation est supérieure à ma vitesse, je roule en bordure pour faciliter les dépassements par les voitures.

    • @fcardina : Je vous ai déjà écrit à ce sujet, mais je vais résumer mon propos ici pour tous. L’été passé, à trois reprises, j’ai failli me faire frapper par un cycliste pendant que je me rendais à pied au travail. J’ai alors commencé à observer leur comportement. Il n’y a aucun doute : 99,9 % d’entre eux se contrefoutent des panneaux d’arrêt et des feux rouges; ils ne s’arrêtent que lorsqu’il y a des voitures en circulation qui leur barrent le chemin. Ce que les cyclistes reprochent aux automobilistes, ils le font subir aux piétons. J’espère que vous en tiendrez dorénavant compte, vous qui désirez prendre la défense des plus vulnérables.

      @lagatta : Les cyclistes se comportent un tout petit peu mieux depuis quelques années… et alors, faut-il leur donner une médaille parce qu’ils sont un tout petit peu moins délinquants?
      Je suis piétonne et automobiliste à Montréal, j’y ai même été cycliste. Les cyclistes sont encore, et de loin, le groupe le plus délinquant, arrogant et incivil sur la chaussée, loin devant les automobilistes et les piétons. Vivement qu’on les mette au pas.

    • J’ai fais l’effort d’utiliser une bicyclette durant 2 mois (maintenant c’est la voiture) je défi n’importe quel automobiliste de se mouvoir en bicyclette sans que cela change sa vision des cyclistes. Certain se plaigne de l’espace occupé sur une voie… (quand il n’y a pas d’espace réservé) Eh bien mes chers confrères et consœurs faites votre expérience… vous aurez deux choix… vous coller sur le trottoir et risquer d’accrocher vos pédales, ramasser les rebords de bouches d’égout, que vos pneus restes à la vertical lorsque vous désirez aller à votre gauche (à cause des bord de routes mal pavées) et de vous faire frappé en tombant par un automobiliste qui n’a pas compris que la distance sécuritaire pour dépasser un cycliste en vélo est la même que pour dépasser une voiture (la largeur d’une voie) car c’est la distance correspondant à la distance qui faut avoir s’il tombe de côté… Les cyclistes nous rendent service en tant qu’automobiliste, citadins et humains. Ils libèrent la route de leur voiture (pour ceux qui en ont et qui peuvent l’utiliser), ils désengorgent le système de santé en se tenant en forme et ils ne polluent pas la planète. Oui certains sont dangereux (par exemple ceux qui roulent à sens contraire de la circulation) mais faire abstraction de la réalité du cycliste sous prétexte qu’il doit agir exactement comme un automobiliste est purement ridicule. Si en automobile je ne fais pas mon stop ou que je brule un feux rouge, je mais la vie des autres en péril. Comme cycliste, je met ma vie en péril. Le cycliste tient à sa vie plus que les policiers tiennent à la sienne… alors effectivement à part les geste complètement débiles, les policiers devraient foutre la paix aux cyclistes… mais ils ne le feront pas car tout ça n’est qu’une question d’argent… rien d’autre… malheureusement.

    • Les Québécois vont rester les Québécois et les flics vont rester les flics, les groupes de pression aussi…

      Il faut faire avec…

      à mon humble avis, 98% et plus des contraventions sont pleinement méritées que ce soit à des cyclistes, des piétons ou des automobilistes. Excès de zèle ??? Allo le zèle, on vit dans un monde où c,est le free for all en terme de circulation. Les règlements sont très peu appliqués et les gens conduisent, pédalent ou marchent en s’en foutat royalement mais certes vis à vis d,autres pays nous sommes beaucoup plus sages car eux ils klaxonnent sans arrêt ou même tirent du fusil dans sdes pays réprimés alors le peuple a besoin d’exutoires…

      Ce ne sont pas les cyclistes plus que les automobilistes, c,est une mentalité générale qui est ainsi et d,ailleurs les flics eux même quand ils ne son t pas en opération cible comme cela peuvent quand ils conduisent prêcher par le mauvais exemple. Brûler des feux rouges par exemple quand presque personne ne les regardent, ne pas mettre leurs clignotants, oubliez d,allumer leurs phares et sans raison…

      Sur la place publique, les Québécois sont laxistes et ne font pas attention aux autres ni au bien public, prnez les détritus dans les rues par exemple…

      Une mentalité laxiste et égoïste à faire changer tranquillement… Mais il ne faut pas être utopique.

      Certains comme monsieur Doucine arrivent avec des excuses abracadabrantes , parfaitements ridicules et se font même poser dans le journal… “5 ans qu’il habite au centre-Ville de montréal ? 25 ans de mauvaise habitude…

      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201304/02/01-4636991-le-spvm-en-campagne-contre-les-pietons-imprudents.php

      Une mentalité qui est ainsi, plus jeune à vélo en suivant des amis ne respectant aucune règle, j’aurais bien pu avoir un accident, puis oui une fois je m’étais fait renverser par un automobiliste n’ayant pas regarder des deux côtés mais sans conséquence… Cela m’apprendra à vouloir aller trop vite pour moi…

      Et l’ami en question ? Qui allait vite et ne respectait pas les règles ? Il est, entre autres , pompier de nos jours…

      Pour des policiers qui conduisent leur voiture en cow-boy cela arrive quand même assez souvent de soir… Ou encore qui vont arrêter une personne commettant une infraction mineure mais en commettant trois infractions pour aller remettre le billet. Oui, la personne semblait avoir démarrer un peu en trombe à un arrêt, le policier a fait quoi lui ? La même chose en pire…

      La femme devait juste être un peu nerveuse tout en ayant pas vue le flic que moi je voyais en marchant face à elle…

    • Pas une question de groupe mais de culture…

      des québécois et de toutes origines en même des visiteurs en venant ici se mettent à se foutre des règlements de la circulation, pas tous mais la presque totalité.

      Parfois des canadiens anglais continuent à respecter les règlements en étant ici… Mias pas tous. Sauf si nous on les respecte et en leur parlant comme cette fille de Toronto rencontrer il ya plusieurs années. Ou encore ce prof d’anglais qui traversait comme moi à l’intersection et en appuyant bien sur le bouton… Alors que tous les autres passagers du bus traversaient plus loin près du rpochain arrêt d,autobus là où il N’y avait aucun passage pour piétons.

      C’est pas une question de moyen de transport mais de mentalité collective à laquelle, règle générale, je n’adhère pas.

      Je suis pro-marche et pro-vélo aussi puis j’aime les endroits à dimension humaine.

      ————————–

    • Pour la photo ornant l’article , un autre journaliste de La Presse nous précisait que le contrevenant avait brûlé un feu rouge…

      Pour ne pas voir la patrouilleuse, il faut vraiment pas être tellement attentif ou encore être tellement habitué à ce qu’on ne sévisse pas que de brûler un feu rouge doit être une habitude…

      Cela doit faire des dizaines non des centaines de fois qu’il en brûle un… Alors qu’il reçoive une contravention, il commence à être temps.

      C,est vrai, il y a pour de vrai des éternels malchanceux qui respectent la loi et les règlements presque toujours mais quand ils se mettent à suivre le troupeau et à enfreindre la règle comme les autres se font prendre très souvent…

      http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201305/05/01-4647843-circulation-a-velo-la-saison-des-contraventions.php

      Un petit ticket, il y a rien là et si le vélo n’est pas en règle et qu’on croit avoir une bonne excuse que l’on conteste comme la dame…

      Le cas de Magali Bebronne… Le juge lui a accordé sa clémence… La flic aurait probablement dû faire de même mais en l’avertissant pareil, le vélo doit être en règle et présentement elle roule avec un vélo en règle alors elle a quand même compris même si elle était suffisamment visible.

      http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2013/02/20130213-194452.html

      L’excuse de donner des tickets pour faire du fric ? Mon oeil ! C’est en partie vrai mais si ils se mettaient à les donner ou si chque contrevanant en recevait une à chaque fois qu’il commet une infraction, la ville de Montréal serait en surplus et n’aurait même plus aucune dette si on augmentait pas les autres dépenses par ailleurs… Le déficit du Québec pourrait aussi être éliminé tellement il y a d’infractions sur les routes. La SQ pourrait être engagée pour faire cela pendant deux ou trois ans et la dette du Québec serait presque éliminée… LOL…

      à Moins que les gnes changent leur comportement plus rapidement….

      Cette délinquance est culturelle. Les gens ne sont même pas capables de respecter les règlements municipaux sur les heures de poubelles ou ceux sur les heures d,arrosage des pelouses sans compter les constructions ne respectant pas les droits de vue ou encore les servitudes de Bell, Hydro ou Vidéotron…

      Banlieusards comme montréalais … Par contre , pour faire LEUR gazon ou laver leurs voitures ou nettoyer leur piscine, là les banlieusards deviennent des vrais zélés…

      Leur propriété privée est tr;es importante, celle publique ils s’en contrefichent…

    • @dcsavard

      Je pense que vous n’avez pas compris le sens de mon intervention.

      Je vais donner un exemple:

      Quand vous voyez une publicité d’un régime amaigrissant à la télé ce qu’on vous vend en fait est ceci :

      - confiance en soi
      - estime
      - beauté

      Comment allez-vous atteindre ces valeurs? En achetant le régime amaigrissant.

      Maintenant regardez une annonce de BMW ou d’Audi et tentez de deviner les valeurs (ou cordes sensibles) qu’ils utilisent pour vous vendre le produit.

      Par la suite faites de même avec une annonce d’un vélo haute performance et comparez.

      Elles sont à quelques différences prêt les mêmes.

    • @ms84428

      Si en tant que cycliste, vous ne faites pas votre stop, c’est la vie de *tout le monde* que vous mettez en danger par votre inconscience. Un automobiliste qui va devoir effectuer une manoeuvre d’urgence pour vous éviter peut se retrouver a frapper un autre véhicule, piéton, ou cycliste. On a vu des accidents mortel pour moins que ca.

      Il y a encore la possibilité que vous frappiez un enfant qui traverse en sens contraire.

      Ou meme si c’est vous le seul blessé, il va devoir y avoir une ambulance qui vient vous chercher a haute vitesse, vous allez occuper une salle de chirurgie, déplacer d’autres gens a l’urgence. Le cout sera porté par la société au complet.

      Je vous jure, prendre un vélo, ca fait baisser le QI. Des gens auparavant réfléchis se mettent a débiter les pires âneries pour justifier leur gestes dangereux (pour tous!) qui ont généralement pour seul but d’éviter d’avoir a mettre le pied a terre et donner quelques coups de pédale.

    • On marche mal, on roule mal à vélo et en voiture. C’est simple. Ca prend plus d’éducation. Et les policiers en ont besoin de beaucoup également. Des souliers avec des réflecteurs réfléchissent bien plus des réflecteurs aux pédales qui sont souvent cachés par le soulier( ils réfléchissent donc plus que les policiers).

      Je ne suis pas d’accord avec les écouteurs dans les oreilles. Ca masque bien plus que le son qui sort des hauts-parleurs d’auto. Pas de comparaison à y avoir.

      Et je suis d’accord avec Dcsavard, peu d’automobilistes font leurs arrêts complets. Et ceux qui ne les font pas, sont les mêmes qui ne regardent pas toujours de chaque coté avant de repartir.

      @89170
      Ca prend .25 secondes pour me décrocher de mes pédales à clips. Interdisez autre chose franchement.

    • Après l’année 2012 qu’on a connue à Montréal, les cyclistes sont souvent assimilés aux “carrés rouges” ou aux “gratteux de guitare”. Et comme le SPVM l’a toujours en travers de la gorge, ça donne ce qu’on voit cette année.

      Ceci dit, le cyclisme à Montréal n’est plus ce qu’il était quand je me rendais au cegep ou à l’université en vélo dans les années soixante-dix. Il y a eu doublement, triplement du nombre d’autos, camions et vélos dans la ville, il y a eu détérioration des comportements de toutes parts, et une augmentation du risque pour tout le monde.

      Le SPVM devrait s’atteler à des tâches plus prioritaires (faire respecter les 5 mètres de dégagement des coins de rue par exemple), et de son côté la Ville devrait repenser ses axes cyclistes. La piste de la rue Rachel en pariculier est un axe incroyablement dangereux et ce tant pour les cyclistes que les automobilistes. Je connais très bien la mentalité cycliste. Ceux qui utilisent l’axe Rachel régulièrement sont parmi les plus courageux, mais aussi les plus hargneux. Ce qui augmente le risque de comportements agressifs de part et d’autre. Celui qui a conçu cet axe devrait être pendu par les pieds.

    • En ce qui concerne les réflecteurs, si des changements sont requis cela doit être fait par le gouvernement après discussions avec des groupes comme Vélo-Québec, les manufacturiers d’équipements, etc ainsi qu’après des études sérieuses.

      Les réflecteurs sur les camions, les autos et les divers véhicules sont aussi réglementés. Les fabricants et les utilisateurs de ces véhicules ne font pas ce qu’ils veulent.

      On ne peut pas autoriser n’importe quoi et les policiers ont à faire respecter la loi. Il y a toujours une certaine zone grise autour d’un règlement mais il ne faut pas exagérer.

      Le soir que ce soit pour les piétions, les autres cyclistes et pour les automobilistes, on ne doit pas commencer à réfléchir lors qu’on voit des réflecteurs. Il faut qu’on identifie rapidement ce que c’est et dans quelle direction ça se déplace. Il faut donc une normalisation. Ce sont des conséquences de vivre dans une société avec des règles.

    • Vendredi passé, j’ai vu un policier à moto partir à la poursuite d’une amazone de la bicyclette qui venait de tourner illégalement à gauche, à fond de train, sur la rue University via René-Lévesque Ouest. J’en frissonnais de plaisir quand je suis passé à leur hauteur en marchant et que j’ai vu l’agent décerner la juteuse contravention à la délinquante écervelé. Justice pour tous!

    • Tous les commentaires sur les réflecteurs et les pédales à clip me font rigoler. On n’a pas de problèmes plus sérieux que cela sur nos routes? C’est vraiment n’importe quoi pour donner des contraventions et faire du fric. Ceux qui pestent contre les pédales à clip ne font pas de vélo ou n’en font pas avec ce type de pédale, c’est évident.

      Et les réflecteurs… Le jour, ça ne sert à rien. Si les conducteurs ne voient pas un vélo le jour, réflecteurs ou non, je me demande ce qu’ils font au volant de leur auto. Et qui fait du vélo de course le soir???

      C’est bien le Québec actuel: on ne peut rien faire sans se faire écoeurer par les fonctionnaires et les policiers. Je fais du vélo pour me détendre et me garder en forme. Est-ce trop demander qu’on me laisse tranquille avec ces règlements dépassés et conçus par des gens qui, de toute évidence, ne connaisse rien au vélo?

    • Mais pourquoi faire un traitement de faveur aux cyclistes??? Ils ne paient RIEN pour utiliser les routes et pour la construction de leurs pistes cyclables. RIEN!

      Aucun frais de permis de conduire, aucune contribution à la RAAQ, aucun frais d’immatriculation. RIEN!!! Tout est défrayé par les frais que les automobilistes paient via ces charges et les taxes payées sur l’essence, sur les pièces mécaniques qu’ils achètent et sur l’entretient de leur automobile.

      De plus, je suis particulièrement attentif depuis quelques années aux violations de la loi et laissez-moi vous dire qu’il y a drôlement plus de cyclistes qui brûlent les feux rouges, qui ne font pas les arrêts obligatoires, qui roulent à contre-sens dans la rue quand ce n’est pas carrément sur les trottoirs qu’il n’y a d’automobiles qui agissent de la sorte. Si, par malheur, on leur signale qu’ils violent les règlements, on a presque toujours droit au doigt d’honneur!

      Y’en a marre de toujours leur donner un traitement de faveur.

    • Gengis, parce que l’auto tue et pollue. Et vous le savez.

      C_Morgan, ce n’est pas une question de médaille, mais de reconnaître une amélioration du comportement par la force du nombre. Je suis absolument d’accord de mettre au pas les cyclistes qui mettent les piétons en danger, (les dits “lycra louts” mettent les autres cyclistes en danger aussi) mais c’est toujours et avant tout les autos qui doivent l’être en premier, parce que ce sont toujours les “chars” qui tuent, par les collisions… et par la pollution. Et vous le savez.

      jocelynx “bébelle recréative” Quel mépris. Je fais du vélo depuis 40 ans, je n’ai jamais conduit d’auto et je ne le ferais jamais. Et mettons que je suis plutôt loin de l’enfance… Quant à arriver au travail, il s’agit de prendre son temps et de ne pas arriver en sueur … et de bien s’habiller. Le “cycle chic”, quoi?

    • Depuis que je suis à Montréal, je suis plus piéton qu’automobiliste. Je ne fais pas de bicyclette. Je marche en moyenne 4 à 5 km/jour à Montréal. En tant que piéton, je respecte toujours les règles de circulation (traverser feux verts ou feux piétons) et je suis courtois envers les automobilistes. Je fait même damner mes amis car même à 3 heures du matin lorsqu’il y a aucune voiture à 1 km à la ronde j’attends patiemment le feux vert. Je suis aussi courtois envers les automobiliste(ça serais long à expliquer mais oui tu peux l’être comme laisser passer une auto qui veux tourner lorsqu’il y a beaucoup de piétons et que tu serais le seul entre 2 troupeaux). J’ai aussi remarqué que plusieurs des piétons qui risquent de se faire harponner par une voiture autour de moi traversent n’importe où à n’importe quel moment.

      Ceci étant dit, je peux vous dire qu’il y a peut-être 1 à 2 fois par années que je risque de me faire écraser ou bousculé par un automobiliste « fou ». Mais les bicyclettes. Je dirais que c’est au minimum 1 à 2 fois par semaine en été que je risque de me faire bousculé par un de ces « fou » de la pédale qui ne fais pas un stop, une lumière ou roule sur le trottoir et souvent en me faisant invectiver pour être dans leur chemins.

      Donc, lorsque l’on me pale de sévir contre les cycliste, je ne peux qu’applaudir. Cependant, je déplore le fait que certains policiers poussent le zèle jusqu’à distribuer des contravention pour les réflecteurs de pédales qui je crois sont inutiles de jour. Ça vient discréditer toute l’opération.

      Dernière chose à tous les piétons, pourriez-vous laisser la priorité des pistes cyclables aux cyclistes? Lorsque je vois des piétons au milieu de la piste cyclable, je trouve ça aberrants. Moi aussi j’utilise la belle piste cyclable sur le bord de l’eau à Verdun. Mais encore une fois, lorsque je l’emprunte, je marche à contresens des cyclistes et lorsque je vois une bicyclette arriver, je me range sur le gazon sur le bord de la piste. Et je vais vous dire, je trouve plus sécuritaire de marcher sur la piste cyclable (comme je viens de le mentionner) que sur le trottoir.

      Le route ça se partage.

    • Non en démocratie il ne doit y avoir qu’une seule loi pour tous.

      J’ai vécu quelques temps au Mexique et là-bas tu vis l’arbitraire. Tu auras une contravention ou tu en auras pas souvent en fonction de qui tu es.

      Il n’y a pas que la loi qui décide et détermine il y a aussi la police.

      Vous n’aimeriez pas.

      Certaines classes de citoyens ont moins à respecter es règlements de la route que d’autres.

      Je ne veux pas voir ça ici.

      Vous n’aimez pas notre police? Je vous suggère d’aller passer quelques mois à México. Vous allez voir en revenant vous allez l’aimer votre police.

      Ils sont injustes les règlements? Vous ne les aimez pas? Allez voir le législateur et demandez lui de les modifier.

      Surtout ne demandez pas à la police de le faire à la place du législateur.

      Ce n’est pas son boulot et il ne faut surtout pas qu’il le soit.

      Des trappes pour cyclistes?

      Oui mais il y en a aussi pour les automobilistes et les piétons. Pendant 8 semaines environ à tous les soirs il y avait des policiers sur de La Gauchetière au coin de Peel en face de la Gare Windsor pour intercepter les piétons qui comme moi traversaient la rue n’importe quand.

      Pourquoi est-ce correct pour les automobilistes et les piétons mais pas pour les cyclistes?

      La loi doit s’appliquer en fonction de notre empreinte carbone maintenant?

      Il y a des trappes tout simplement parce qu’il n’y a plus assez de policiers pour patrouiller nos rues comme avant.

    • Je suis au centre ville à tous les jours. Travaillant au complexe Desjardins, je suis très heureuse lorsque les festivals commencent et que la rue devient piétonne. Piétonne, ça veut dire À PIED! Un matin sur deux, je manque de me faire renverser par ses pseudo Lance Amstrong enveloppés dans leur lycra et se croyant tout permi. Pis ça nous engueule en plus! Ce sont eux les pires. Ils sont pareils sur les pistes cyclables.

      Pour ce qui est de dépasser en camion par la droite…hum, pas fort. Non seulement c’est illégal, mais c’est extrêmement dangereux. Même si vous tombez sur un chauffeur extra prudent (et il y en a!) la droite d’un vehicule n’est pas un endroit pour doubler, encore bien moins avec un véhicule lourd.

    • Avec le nombre de blogueurs le moins qu’on puisse dire c’est que vous avez touché un sujet important.

      Je fais du cyclisme et de la marche à pied et j’utilise aussi mon auto.

      Ce que tout le monde demande aux cyclistes c’est de simplement respecter le code de la route. Et aux automobilistes de porter une attention spéciale; mais c’est devenu excessivement difficile parce que les cyclistes arrivent de partout: gauche,, droite, zigzag entre les autos quand ce n’est pas de bloquer carrément une voie en plein centre de la rue.

      Un peu de civisme pour tout le monde et on va y arriver.

    • Tout ceci est une question de jugement.

      Puisque les policiers ont moins de cours de psychologie qu’un prof de maternelle, nous voyons tout de suite où se situe le problème.

      Allons donc, un policier avec du jugement, c’est aussi improbable que de voir un noir à un rallye du kkk.

    • Avis à tous les grands sportifs qui se promènent en vélos haute performance et qui ont l’impression d’être harcelé par la police parce qu’ils n’ont pas de réflecteurs sur leur pédale:

      Shimano offre en option sur ses pédales haute-performance des réflecteurs en option.

      Découvert après 5 minutes de recherche sur Internet. Shimano occupant 50% du marché, les autres fabricants doivent aussi fournir des réflecteurs en option.

      Le débat est clos. C’est de la mauvaise foi ou de l’ignorance.

      Les quelques grammes ajoutés a votre bicyclette ne devrait pas réduire vos performances.

    • Je suis pas d’accord du tout avec vous. Je réside au centre ville,je suius propriétaire d’un condo, je suis utilisateur de bixi je suis les règlements et je suis aussi utilisateur d’une voiture je travaille sur la couronne nord. Étant un utilisateur d’une voiture je paye beaucoup pour utiliser les routes mais combien paye une personne à vélo pour utiliser les routes, pistes cyclabes ou trottoirs ????

      Il serait temps de charger un montant aux personnes de 18 ans et plus qui ont un vélo, qu’en déplaise aux écologiques.

    • pour que la ville fonctionne bien et que le partage de la route se face de facon ordonné il faudrait commencer par retourné les policiers suivre une formation de savoir vivre et leurs faire comprendre ce qu’est le travail pour lequel ils sont payé.
      la majorité se prennent pour des John Wayne et interviennent que lorsque obligé et non pas de respect pour les citoyens.
      dans les villes américaines et d’autres du Canada, les policiers sont respectez parce-qu-ils se respecte,respecte leurs uniformes et respecte les citoyens.
      le respect des lois commence par ceux qui doivent la faire respecté

    • Il faudrait voir cela cas par cas ces tickets là que des cyclistes disent avoir reçus mais dont on a que leur version.

      J’ai comme l’impression que plusieurs ont un problème à bien discuter s’ils souhaitent le faire et le policier peut faire preuve de clémence.

      Pour l’histoire du nombre de secondes arrêter à un stop ? Franchement cela doit être parce qu’il y a du trafic à Montréal et que le vélo est passé, par exemple avant un piéton et devant un flic en plus.

      Non mais racontez plus que cela… Car autrment en vélo quand il ya peu de trafic et que le passage est libre, les cyclistes respectueux des lois et règlements font un simple ralentissement, un arrêt presque complet mais pas de 3 secondes, s’il y a du trafic là oui, il faut laisser passer ceux qui ont droit de passage avant nous. Mais ne pas avoir vu le policier ou la policière, c’est pas signe que le cycliste est inattentif ?

    • Pour les arrêts, les cyclistes ne les font tout simplement pas sauf s’il y a du trafic, ceux qui ralentissent et en faisant le signal sont une infime minorité.

      Peut-être pas à Montréal car là vous pouvez avoir du trafic aux quatre coins. Là c,est évident que tu t,arrêtes 3 secondes et même plus, il ya quelqu’un qui est arrivé avant toi souvent.

    • Bien beau cela dans l’Idaho mais si tu fais pas ton signal d,arrêt et qu’un autre cycliste te suit en arrière il peut te rentrer dans le derrière…

      http://vimeo.com/4140910

    • @89170 : les vélos de performance ont leur place sur la route. Pour se rendre au rares endroit où on peut rouler, il faut prendre notre vélo. De plus, c’est exagéré de dire que les pédales à clip sont dangereuses. En route, je mets très peu de tension, mais sur circuit, un petit coup de clé hexagonale et hop, c’est réglé, le soulier est ancré solidement.

      Votre argument, de type «la loi c’est la loi, appliquons-là sans rien changer», c’est tout simplement le stage «Autorité et maintien de l’ordre social» (stade 4) de Kohlberg. Le but de l’instruction policière et militaire est de mettre un verrou mental solide pour éviter que l’individu se serve de son jugement et atteigne les autres stades.

    • @Legada : Les pédales Shimano équipées de réflecteurs que j’ai vu avait un seul réflecteur. Les policiers en exigent 2 par pédale, même si les souliers sont plus visibles que des pédales.

      C’est un manque flagrant de jugement des policiers, qui pendant ce temps ne donnent pas de contravention aux automobilistes stationnés à moins de 5 m d’une intersection. Pourtant, ces voitures représentent un bien plus grand danger pour les piétons.

    • Je suis autant cycliste qu’automobiliste , mais quand arrive le printemps , dès que je prends ma voiture , j’ai peur . Oui peur et très peur même d’écraser un cycliste un de ces jours . Je circule surtout dans le west-island et là-bas , en plus des cyclistes ”ordinaires” il y a ceux qui s’entrainent en groupe . C’est les pires !! La route leur appatient et uils ne respectent absolument pas le code de la route . Or justement ce code est celui de la ROUTE pas des automobilistes , J,ai toujours appris que TOUS les usagers doivent le respecter ,4 roues , 2 roues et piétons . C’est ce qu’on apprends à nos enfnants non ? Mais les cyclistes se conduisent de façon extrêment dangereuse , je n’en n’ai jamais vu marquer le stop ici sur le lakeshore entre Beaconsfield et Ste Anne de Bellevue , jamais à part les familles avec de jeunes enfants . Et moi ça me fait peur car quand je suis à un stop , si un vélo est à une distance douteuse de son propre stop je n’ose pas redémarrer car je suis à peu près certaine qu’il va continuer comme si de rien n’était et si j’en frappe un un jour ma vie serait détruite . Ça me dépasse et j’aimerai bien que quelqu’un juste par curiosité se plante là à un croisement et fasse le compte des stops grillés en une journée ( en pourcentage ) sur cette route si alléchante . Les fins de semaine de soleil c’est terrible ! Alors oui aux contraventions , je ne chipoterai pas sur le nombre de secondes à l’arrêt mais sur le fait s’arrêter ou seulement de ralentir aux croisement, ça serait déjà un immense progrès .

    • La principale raison pour laquelle des cyclistes roulent sur les trottoirs et à contre-sens sont un manque de sécurité sur les routes.

      Les piétons devraient donc militer pour plus de sécurité dans les rues pour les cyclistes…

      D’ailleurs, pour ceux qui se disent en danger à cause des vélos, il serait intéressant de comparer le nombre de décès de piétons causés par des automobilistes et celui par des vélos.

      Simon Chartrand

    • Pas mal la vidéo suivante qui ne se passe pas à Montréal du tout… Personne, personne fait un arrêt complet quand la voie est libre et la majorité regardent pas assez attentivement. Et plusieurs ralentissent tout en regardant mais à peine.

      Par contre, le petit avec le gilet de superman a beau ne pas faire un arrêt complet, il est presque arrêté lui c’est pas pire pantoute. Il manque aussi aux gens à faire le signal de la main pour indiquer qu’ils vont ralentir ou s’arrêter…

      http://www.lechodunord.ca/2011/07/14/video-les-cyclistes-affichent-leur-delinquance

    • @simon_c

      Si, pour une raison ou une autre, vous ne vous sentez pas en sécurité sur la route et voulez emprunter le trottoir, *descendez de votre vélo* et marchez a coté jusqu’a ce que vous repartiez sur la chaussée. C’est quand même pas sorcier.

    • Le problème avec les cyclistes est le suivant:

      Que nous soyons automobilistes ou piétons nous n’avons souvent aucune idée de l’endroit où ils s’en vont. Surtout lorsqu’ils circulent hors pistes cyclables.

      Près d’une intersection va-t-il faire son arrêt? S’il est sur une route à deux voies est-il dans la voie de gauche parce qu’il va tourner à gauche? va-t-il continuer tout droit? Ou roule-t-il trop vite pour être capable d’être dans la voie de droite pour tourner à droite? Seul le cycliste le sait. Selon le code il est supposé indiquer ses intentions du bras.

      En fait de courtoisie envers les autres ça serait la moindre des choses.

    • Il n’y a pas très longtemps je lisais que le réseau de la route verte inaugurait son 5000ième kilomètre. À ma connaissance, l’ensemble du circuit est composé de 5 routes.

      Puis-je me permettre de porter à votre attention qu’il y en a une sixième. La Route no.: Zéro
      Ce tronçon de route est le plus fragmenté de tous et c”est peut-être pour cette raison qu’on n’en entend jamais parlé car il est presque impossible de le cartographier.

      En plus d’être impossible à localiser convenablement pour permettre à tout le monde de pouvoir s’y aventurer, c’est à ma connaissance le seul parcoure sur lequel nul n’est tenu de respecter ne serait-ce que le plus élémentaire des règlements du code de la sécurité routière. Le seul endroit ou on peut pédaler à sa guise sans avoir à craindre de tomber sur une trappe à vélo.

      Mais c’est du délire, une utopie voir même de la démence. Sans avoir peur de me couvrir de ridicule, je vous affirme qu’elle est bien réelle et qu’elle mériterait une reconnaissance officielle. J’y ai parcouru à moi seul 304.88 kilomètres au mois de juin. C’est bien peu me direz-vous et je me range de votre avis d’autant plus que j’avais parcouru 1110 km dans les rues et les autres routes vertes de la région de Montréal au mois de mai (un record personnel).

      Je suis pourtant certain, quoi que je n’aie croisé personne durant tous le mois de juin, que je ne suis pas le seul à l’avoir emprunter même si les cyclistes de tout niveau y ont accumulé d’innombrables kilomètres. Avant de vous révéler ou vous pouvez la rejoindre, si vous ne l’avez pas encore reconnu, j’aimerais partager avec vous comment j’ai été forcé à en faire la découverte.

      Si il me tient tant à coeur de vous partager ma découverte, c’est que mon obligation de rouler sur cette route se termine aujourd’hui et qu’en reprenant la rue et les routes des environs, j’ai une pensé toute spéciale pour ceux qui doivent poursuivre leur cheminement sur celle-ci et surtout pour ceux et celles qui rêve de pouvoir s’y aventurer.

      Pour ma part, j’estime être le chanceux des malchanceux qu’après un mois d’isolement forcé sur cette route solitaire je puisse reprendre la route avec tout ce quelle comporte de piège, d’imprévu et de trappe policière, car à mes yeux rien de ceci ne surpasse le plaisir que j’ai de temps en temps de m’évader et de découvrir tout en permettant à mon coeur et mes muscles de se faire un peu de bien.

      En terminant, je partage avec vous que j’ai eu le privilège d’avoir un accident de la route qui m’a obligé à installer ma bicyclette sur mon balcon et de rouler sur place sur un exerciseur. Je ne vous dirai pas si j’étais dans le tort lorsque j’ai eu à freiner d’urgence causant ainsi mon expulsion par dessus mon guidon. Je m’en suis tout de même tiré avec une petite fracture de la tête du radius et quelques ecchymoses aux genoux. J’ai d’ailleurs baptisé le cercle rouge qui parfait toujours à mon genoux de catadioptre naturel dont la réflexion me rappel qu’il ne suffi pas d’être prudent pour soi-même aussi pour les autres qui partagent les chemins que nous empruntons.

      Sur ce; qu’on soit à pied, à cheval ou en Cadillac… Comme le chantait si bien un homme de Plume dont j’oublie le nom. Ne soyons pas toujours à côté de la track dans notre façon de circuler. Puisqu’à chaque intersection il faut qu’on ”Latraverse” mieux vaut le faire en toute sécurité.

      P.S. Je suis bien ouvert à vos commentaire si vous payez le liquide qui redonne du tonus aux jambes lors des longues balades en bicyclette.

    • @Steadler : je ne parlais pas pour moi; j’ai toujours descendu de mon vélo quand j’ai eu à monter sur le trottoir.

      J’ai un petit truc pour forcer les automobilistes à décoller : un drapeau accroché à gauche de mon vélo, soutenu par un manche d’environ 30 cm. Si une voiture s’approche à moins de 30 cm de moi, elle frappe le drapeau, mais le bout n’est pas doux : c’est un vieux foret qui égratigne à coup sûr la peinture de la voiture qui ne me laisse pas un pieds de sécurité.

    • Des contraventions pour les jeunes qui roulent en skateboard sur le trottoir lorsqu’ils font leurs trucs dans les parcs et ne dérangent personne ?

      Des contraventions pour les étudiants de l’école de cirque qui roulent en unicycle sur le trottoir occasionnellement (et qui ne dérangent personne) ?

      Ca prend des réflecteurs sur un unicycle aussi ?

      Des contraventions pour les kids de 10 ans qui font des willys avec les paniers d’épicerie sur le trottoir devant Metro ou IGA pendant que maman referme le coffre ?

      C’est quoi cette société constipée, terrifiée, insécure et paranoïaque que Montréal est en train de devenir au nom de la collecte de fric pour les municipalités obèses et très mal gèrées ?

      Pourquoi on accepte ça en avalant leur arguments de “sécurité” ?

      Pourquoi les policiers eux-mêmes (joualvert!) acceptent ça ?

    • Comment un cycliste peut entendre un klaxon s’il porte des écouteurs? Pourquoi les cyclistes ne s’arrêteront pas aux stop comme les automobilistes? Pourquoi la vitesse des cyclistes en milieux urbain n’est pas controlé? Les accidents avec ouverture de porte d’auto sont en majorité causé par l’inprudence des cyclistes, j’en ai évité plusieurs de justesse.

      Et vous avez oublié dans votre article les piétons qui sont les plus coupables de tous les utilisateurs de la route en milieu urbain et ailleurs!

    • @snooze

      Parce qu’une société ce n’est pas que des jeunes qui vont à l’école de cirque c’est aussi des personnes âgées comme moi qui sont incapables maintenant de conduire en semaine au centre-ville.

      Pour le centre-ville maintenant je laisse conduire ma femme.

      Trop de variables qui bougent en même temps, je ne contrôle plus la situation.

      Voies réservées pour autobus, pistes cyclables etc…. autos, piétons et cyclistes qui sortent de partout en même temps.

      Et à peu près rien que l’on peut prédire d’avance car personne ne respecte le code de la route incluant les cyclistes. Peur de blesser ou de tuer quelqu’un. Pourtant je suis encore capable de conduire sur l’autoroute jusqu’à Wildwood.

      Les routes à Montréal ce n’est plus de la liberté c’est de l’anarchie.

      ET oui je suis bien content que les policiers acceptent de faire ça.

    • @simon_c : Pas mal, le truc du drapeau. Par contre, vous risquez de blesser quelqu’un avec votre vieux foret, peut-être un autre cycliste qui vous dépasse. Enlevez le foret et assurez-vous que la tige de votre drapeau est flexible. Votre drapeau pourrait même être un peu plus long, si le règlement le permet. L’automobiliste qui se fout de la sécurité des autres ne prendra pas le risque de s’approcher de votre drapeau de peur qu’il ne soit rigide et abîme sa précieuse carrosserie.

      Par contre, je n’attendrai pas d’être victime d’un accident, mortel ou non, pour protester contre l’insouciance des cyclistes. L’automobile est peut-être plus dangereuse, mais au moins, la majorité des automobilistes sont respectueux et prévisibles (du moins au centre-ville de Montréal, où j’habite et je travaille). D’un autre côté, la communauté du vélo est encore malheureusement caractérisée par un nombrilisme généralisé, ce qui explique la hargne exprimée ci-dessus envers eux. Comme l’explique si bien pepino_et_capucine, c’est l’imprévisibilité des cyclistes qui enrage tant les autres usagers de la route.

    • @chapala1 : ” Les accidents avec ouverture de porte d’auto sont en majorité causé par l’inprudence des cyclistes, j’en ai évité plusieurs de justesse.”

      Faudrait bien l’expliquer celle-là. Parce que lorsque qu’on roule dans le petit 60 cm que nous laissent la majorité des voitures, on ne peut pas prévoir quel portière s’ouvrira…

    • Je viens juste de marcher sur Mont-Royal, au coin de Boyer. Un cycliste, suivi d’une planche à roulettes, roulaient sur Mont-Royal (congestionné en ce 1er Juillet) en sens inverse. Allo?!?
      Tous ces commentaires, tout cet échange sur ce blogue sont fort réjouissants, parce que les gens (les piétons, en particulier) commencent à dire ce qu’ils pensent. Il était grandement temps que la police commence à appliquer au moins un semblant de sanctions envers nos bons amis à vélo.

    • @ marcobet
      « combien paye une personne à vélo pour utiliser les routes, pistes cyclabes ou trottoirs ???? »

      Je ne sais pas exactement. Attends je vais regarder combien je paye d’impôts et de taxes au ministère du transport et à la Ville. Tout le monde paye, n’en déplaise aux pollueurs. Et actuellement, on dépense pour nos infrastructures routières dans ce qui nous coûte le plus cher: le char. Bah, on est habitués à vivre au-dessus de nos moyens.

    • J’habite le centre-ville de Québec depuis deux ans, pour avoir le bonheur de pouvoir aller au boulot à pied et laisser ma voiture au garage. Le comportement des cyclistes ici est tellement dangereux que je suis en train de penser à troquer mes chaussures pour ma voiture pour me rendre au boulot. Au moins, dans ma coque de tôle, je ne serai pas blessé le jour où un accident surviendra.

      Et soit dit en passant, en deux ans, je n’ai vu AUCUNE interaction entre un policier et un cycliste à Québec, pas un ticket, pas un avertissement. Et pourtant, environ 5% des cyclistes croisés quotidiennement respectent les arrêts et les feux de circulation, pas plus. À quand les trappes à ticket à Québec?

    • Dernier commentaire : Il faut arrêter de “basher” sur les policiers qui donnent des amendes, ils ne font qu’appliquer les règlements. Attaquez-vous plutôt aux règlements eux-mêmes si vous les trouvez abusifs, après tout, on vit dans une démocratie et c’est à nous de fixer collectivement nos règles de vie…

    • Bravo! Et j’espère que cela va continuer et qu’un jour, nous aurons des plaques et frais annuels pour les vélos. Car malheureusement, trop de cyclistes croient à tord que la route leur appartiennent sans respecter le code de la sécurité routière. Et à lire certain commentaire, cela le démontre bien.

      Les accidents par l’ouverture d’une portière. Allo? Que fait le cycliste à moins de 4 pieds d’un véhicule? En auto, on nous dit de garder une distance SÉCURITAIRE entre notre voiture et celle qui nous précède. C’est quoi l’idée de se coller sur les autios? Pour se faufiler entre elles?

      Les cyclistes paient avec leurs taxes les routes pour les automobilistes?
      Ok. Alors, on arrête de payer les routes. Que vont utiliser les autobus? Que vont utiliser les camions pour venir livrer votre beau vélo? Comment vont être acheminer les réflecteurs à installer, votre nourriture? Désolé, mais les routes ne servent pas qu’à l’automobile mais aussi au transport de marchandise. Et c’est ça que vous payer.

      L’absence de réflecteur est une infraction mineure.
      Désolé, mais j’ai déjà du donner un coup de volant pour éviter un cycliste à 22h00 tout habillé de noir avec un vélo sans réflecteur. Ces gens là, ne sont PAS VISIBLE et se promène sur le bord des routes. Peut-être qu’en ville, c’est moins pire, mais en sortant de l’ile, c’est une question de sécurité. Déjà que l’on devrait punir les automobilistes qui conduisent avec les feux éteints en pleine nuit.

      Alors continuer. Les cyclistes sont loin d’être des anges qui n’enfreignent aucune règles. Et vivement un cour sur la sécurité routière obligatoire pour se promener en vélo.

    • @simon_c : Non, les vélos de performance n’ont pas leur place sur les routes. Leur place est sur un porte-vélos, jusqu’à la piste.

      Le problème des clips, je le vois avec les cyclistes qui en ont. Chaque fois, j’ai l’impression que mettre un pied à terre est un calvaire pour eux. Quand ils ne peuvent pas brûler le feu rouge à cause de la circulation, ils essaient tant bien que mal de rester sur leur vélo au lieu de s’arrêter. Et évidemment, dès qu’ils ont une chance de passer, ils brûlent le feu rouge.

      Encore une fois, la rue n’est pas une piste de course.

      Et puis, puisque vous ne pouvez vous empêcher de faire des attaques ad hominem pour pallier votre manque d’argument, je vais en profiter pour améliorer votre culture générale. La première chose qu’on nous apprend à l’armée est justement d’arrêter de penser comme des civils d’utiliser notre jugement. On nous dit qu’il ne faut jamais obéir à un ordre ou à un règlement si nous le jugeons illégal. Un de mes officiers instructeurs nous a même clairement dit que prendre le maquis était un devoir si les ordres que nous recevions allaient à l’encontre des valeurs morales fondamentales.

      Pour la petite histoire, je me souviens d’un ordre auquel j’ai refusé d’obéir. Ce n’était rien de grave, juste un colonel qui voulait utiliser les ressources de l’état-major pour son utilisation personnelle. Quand j’ai dit non (j’étais caporal-chef à l’époque), il était furieux et il a commencé à me préparer un bulletin de punition pour que j’aille passer 40 jours de trou. Il s’est ravisé et à la place il a poussé pour me faire monter en grade alors que les quotas étaient déjà atteints. Il a même écrit une belle lettre à la direction du personnel de l’armée de terre pour m’accorder une mesure d’exception.

      Alors il y a des militaires pas très futés qui obéissent aux ordres sans se poser de questions, mais ceux-là restent militaires du rang.

      Pour ce qui est de Kohlberg, essayez donc le stade 6 : principes éthiques universels. Mais bon… il est vrai que pour comprendre un point de vue de stade 6, il faut au moins être au stade 5. Je ne m’attends donc pas à ce que vous compreniez.

    • @hulliost

      Effectivement, en démocratie la loi est l’expression de la volonté générale.

      J’insiste sur les mots volonté et générale

      Et la police est là justement pour faire respecter les lois.

      Demander à la police de ne pas faire respecter la loi c’est bafouer la volonté générale.

      Évidemment le tout doit être fait avec nuances. Mais force est de constater que les cyclistes trop souvent bafouent les lois volontairement et en pleine connaissance de cause.

    • @steadtler
      Supposons un instant que ce que vous dites reflète la réalité, ce que je ne crois pas du tout, il me semble que nous verrions ce type d’histoire invraisemblable dans les journaux, car il faut l’avouer, ça serait quand même exceptionnel… n’est-ce pas ? :) Mais j’ai beau chercher… je n’en trouve pas (d’histoires de ce genre). Les accidents avec cyclistes sont ceux où les cyclistes sont gravement blessés ou meurent. Et pour ceux qui sont atteint d’une faiblesse intellectuelle lorsqu’ils conduisent une bicyclette, croyez-vous que leur quotient intellectuel resteraient aux beau fixe en ayant un volant entre les mains… les gens qui ont l’habitude d’être des imbéciles, le demeurent partout où les circonstance s’y prête. De plus, selon votre raisonnement, les gens devraient arrêter de faire de la bicyclette au cas où ils se fassent frappé afin d’éviter que cela coûte de l’argent à la société à travers le système de santé. Donc arrêter une activité physique au cas où l’on se fait frapper… peut-être devrions-nous arrêter de marcher dans les rues… de faire du patins à roue alignée, de faire du sport quoi…. parce qu’avec ce raisonnement, je sais où ça commence mais je ne sais pas où cela s’arrête. Je ne prends plus la bicyclette par ce que je trouve dans l’ensemble la plupart des automobilistes particulièrement dangereux et et une faible minorité complètement stupide vis-à-vis les cyclistes. Je me suis simplement remis à polluer en utilisant ma voiture. De toute façon, je fais déjà beaucoup de sport mais l’effort supplémentaire pour la nature, libérer les routes etc… non merci, pas au prix de me faire frapper. Et maintenant, pas au prix d’avoir une contravention ridicule.

    • Pour poursuivre mon commentaire de 20h24

      Ceci étant dit peut-être quelques règlements sont-ils aujourd’hui dépassés, peut-être certains peuvent-ils être améliorés pour mieux être en ligne avec les façons de faire actuelles.

      Mais s’en prendre et dénoncer la police dans un cas comme celui-ci n’est pas du tout la solution. Ça attire même les réactions que vous avez pu lire ici.

      Avant de critiquer l’état de la pelouse du voisin il est toujours préférable de s’assurer avant que la sienne est impeccable.

      Montez-vous un dossier bien préparé et allez voir le législateur et proposez lui des solutions qui soient à l’avantage de tous et non pas qu’à l’avantage des cyclistes car je le répète la loi doit être l’expression de la volonté générale.

      Elle doit donc représenté l’intérêt général.

      Et ils ne font que ça les gouvernements: il siègent pour passer, modifier et abroger des lois.

      C’est leur job.

      Critiquer continuellement la police donne plutôt l’impression que l’on a affaire a un enfant gâté qui demande un traitement de faveur.

    • @89170 : non, un vélo de performance peut rouler sur les routes en toutes sécurité. Il faudrait que vous commenciez à essayer ces pédales pour comprendre. La tension des pédales s’ajuste.

      Je n’ai pas fait un attaque personnelle, mais une constatation selon vos commentaires : le respect de l’ordre établi. D’ailleurs Kohlberg le précise dans son ouvrage principal : l’instruction militaire renforce et fige l’individu au stade 4. Ce qui ne vous empêche pas de vous pensez l’équivalent moral de Gandhi, si ça peut vous conforter dans votre égo.

      Désolé que vous l’ayez pris une observation basée sur vos commentaires pour une attaque. Mes plus plates excuses.

    • @simon_c : Je ne crois pas que vous compreniez ce que sont les stades de développement moraux de Kohlberg. Comme un exemple vaut mille mots, voici des arguments pour et contre le respect du Code de la route selon chaque stade :

      (je passe le stade 1 et 2 pour des raisons évidentes)

      Stade 3

      Contre : Tout le monde brûle les feux et les stops et cela ne cause pas de problèmes. Mis à part quelques mégères, personne ne se plaint ou ne critique. Le règlement est donc complètement inutile et il devrait être modifié.

      Pour : Il est important pour les cyclistes de respecter le Code de la route. Cela évite les frictions et les frustrations avec les autres utilisateurs de la route.

      Stade 4

      Contre : Il est important d’encourager l’utilisation du vélo. Tous les spécialistes sont d’accord pour dire que l’auto cause beaucoup de problèmes environnementaux et sociaux. Les règlements actuels sont donc une erreur et nos élus devraient les améliorer, car ils ne favorisent pas assez l’utilisation du vélo.

      Pour : Il est important de respecter le règlement pour éviter l’anarchie sur les routes. Les règlements ont été pensés pour maintenir la sécurité de tout le monde. Si tout le monde faisait ce qu’il lui plaisait, cela serait invivable.

      Stade 5

      Contre : Les règlements doivent être adaptés. Il ne faut pas pénaliser les cyclistes avec des règlements conçus pour les automobilistes.

      Pour : Un vélo est un moyen de transport comme les autres. Par conséquent, un cycliste doit avoir les mêmes droits et les mêmes devoirs que les automobilistes.

      Stade 6

      Contre : Les règlements d’une société ne doivent pas être arbitraires. En particulier, un règlement ne doit pas porter atteinte à la liberté individuelle sans qu’il n’y ait une bonne raison pour le justifier. Nous ne pouvons donc pas transposer directement n’importe quel règlement.

      Pour : L’égalité est un principe fondamental de nos sociétés. Favoriser la pratique du vélo est un objectif noble, mais il ne faut pas le faire en accordant des privilèges à un groupe particulier d’individus.

      -

      Et en passant, gardez vos « plates excuses » pour vous. Je déteste l’hypocrisie.

    • Oups, j’ai oublié… Le problème avec le vélo de performance n’est pas une question de sécurité, c’est surtout une question d’attitude du cycliste.

    • @89170 : je vous suggère de lire Kohlberg ou encore mieux, son bouquin sur la validation de sa théorie, écrite en collaboration avec Anna Kolby et Gibbs (pas certain de l’orthographe des noms des coauteurs), avec, la partie pertinente, des évaluations des militaires et policiers. Ça vaut mieux que des résumés pris sur le net et mal adaptés , parce que vous échouez à décrire correctement les niveaux 5 et 6.

      Présentement, vous êtes surtout amusant à lire. Bonne chance !

    • “Le problème avec le vélo de performance n’est pas une question de sécurité, c’est surtout une question d’attitude du cycliste.”

      L’attitude n’a rien à voir avec le type de pédales… Un bien matériel ne confine pas dans une attitude. Trop drôle.

    • @ pbusque

      “Les accidents par l’ouverture d’une portière. Allo? Que fait le cycliste à moins de 4 pieds d’un véhicule? En auto, on nous dit de garder une distance SÉCURITAIRE entre notre voiture et celle qui nous précède. C’est quoi l’idée de se coller sur les autios? Pour se faufiler entre elles?”

      Bon, un autre qui ne fait pas de vélo et qui écrit n’importe quoi. ALLO?? Ce n’est pas toujours possible de garder une distance de quatre pieds. Certaines rues sont très étroites. La PISTE CYCLABLE du boulevard Gouin ouest nous oblige parfois à frôler les voitures. Oui, oui, la piste cyclable. Je n’invente rien!

      Vous savez, ça ne prend pas un doctorat en astrophysique pour penser aux autres et faire attention en ouvrant sa portière. Un petit regard vers l’arrière et vous assurez la sécurité d’un cycliste… Ce n’est pas sorcier.

    • @simon_c : Non, mes exemples des stades 5 et 6 sont justes.

      Cela dit, faire appel à une autorité, telle que Kohlberg, pour préjuger des caractéristiques d’une personne ou d’un groupe est, selon la théorie de Kohlberg, du niveau 4. Puisque c’est votre argument, dois-je en conclure que c’est votre stade de développement moral?

      Picossage (je suis joueur) mis à part, soyons honnêtes, Kohlberg est maintenant un peu comme Freud. Il est populaire, tout le monde le connaît, mais, sans être complètement faux, son modèle est dépassé. Il a certainement contribué à développer les idées de Piaget, mais de nos jours ses théories sont considérées comme simplistes et sa méthodologie pas assez rigoureuse (pour ne pas dire carrément erronée).

      Vous vous lancez dans les suggestions de lectures? Alors commencez par Gilligan ou Turiel, eux aussi deux auteurs connus. Personnellement je les trouve aussi un peu dans le champ (surtout Gilligan), mais cela va au moins vous permettre de comprendre le simplisme de Kohlberg.

      -

      Pour ce qui est de l’attitude, bien sûr que si le matériel influence l’attitude. Une même personne va agir différemment selon qu’elle est au volant d’une Nissan Sentra 2001 ou d’une Porsche Boxter 2013.

      Encore plus évident, prenez un ado qui a l’habitude d’avoir les culottes sous les fesses et une casquette de travers, mettez-lui un costume Armani et vous allez voir son attitude changer radicalement. L’habit (ou le vélo) fait un peu le moine.

    • @ lagatta:

      Nommez-moi des choses qui ne polluent pas…

      Même vos bicycles traînent leur lot de pollution via leur fabrication, leur transport et leur livraison.

      D’ailleurs, j’ai bien hâte de voir les divers biens que nous utilisons couramment, en commençant par l’ordinateur sur lequel vous envoyez vos messages, être livrés par bicyclette…

      L’auto pollue de moins en moins (merci aux technologies anti-pollution), rend d’immenses services dont nous ne pourrions nous passer et elle n’est pas près de disparaître; encore moins au profit des bicyclettes.

      Ben l’fun d’être écolo etc. mais encore faut-il être pragmatique et réaliste!

    • @squire
      “Certaines rues sont très étroites”
      Alors descendez de votre vélo et marchez!

      Rue Saint Charle Ouest, à Longueuil, il y a une pancarte qui dit clairement qu’un cycliste doit débarquer de son vélo pour traverser le viaduc. JAMAIS je n’ai vu un cycliste respecter cette signalisation (et même ils brule l’arrêt pour piéton à tout les jours).

      Quand une ruelle n’est pas assez large pour passer en auto, je la stationne le plus prêt possible et je continue à pied.

      Question de même. Un cycliste heurte un piéton qui traverse devant une voiture stationnée. À qui la faute? Au piéton qui n’a pas regardé des deux cotés voir si un vélo arrivait, ou bien au cycliste? …

    • Vous y allez un peu fort M. Cardinal lorsque vous proposez que les policiers “mettent des bâtons dans les roues des délinquants à pédale”. C’est violent comme solution surtout s’il s’agit de la roue d’en avant. Bonne journée quand même.

    • La ville a simplement besoin d’argent. C’est la principale raison à cette offensive policière. Il ne faut pas chercher plus loin.

    • @pbusque 2 juillet 07h11
      La faute est au piéton. Et mettre son corps devant un vélo est aussi pire que d’ouvrir brusquement une portière devant lui. Pourquoi vous insistez pour montrer que vous n’y connaissez rien ?

      Et votre exemple de rue étroite est très mauvais. Dans une rue étroite, un vélo y passe très bien. Mais pas un vélo ET une voiture. Si la voiture ne peut passer sécuritairement à coté du vélo, il freine et va à la vitesse du vélo. C’EST LA LOI. Vous ne rentrez pas dedans le char en avant pour le faire aller plus vite ? On ne le fait pas à un vélo non plus !!

      J’ai connu quelqu’un qui s’est fait frapper sur le Lakeshore Road dans l’ouest de l’lle. Le conducteur a expliqué qu’une voiture venait dans l’autre sens, qu’il ne pouvait se tasser dans l’autre voie alors désolé, je vous ai accroché. Je ne pouvais rien faire d’autre !!! Mon copain lui a dit “Tu aurais pu freiner”. Imaginez le look d’horreur de la personne lorsqu’il a réalisé qu’il était un incompétent fini.
      Il est grand temps qu’on fasse sérieusement quelque chose pour éduquer les gens. Il y en a trop qui ont oublié tout ce qui leur a été enseigné sur comment être un piéton, un cycliste et un automobiliste.

    • A chaque 2 anniversaires de renouvellement du permis de conduire. Un examen de connaissance obligatoire en ligne sur le code de la route. Version piétonne, version cycliste et version automobiliste. Note de passage 60%. Deux tentatives en ligne pour le passé sur une période de 24 heures.
      La plupart des victimes en vélo ont 18 ans et moins, la plupart des fatalités 12 ans et moins. Pourtant ont a refusé de faire passer la loi… Après la bouffonnerie des turbans imaginez ce que ça va prendre pour revenir à nos sens et instituer une telle loi !

    • @pbusque

      gl00001 a raison: la faute est au piéton. Quand vous étiez petit, on ne vous a pas appris à regarder des deux côtés de la rue avant de traverser?

      Et vous ne m’avez pas lu, je crois: j’ai écrit que la piste cyclable m’obligeait à frôler les voitures. En fait, les pistes cyclables sont très mal conçues à Montréal. La signalisation est approximative et les trajets proposés nous obligent parfois à aller à l’encontre du code de la sécurité routière ou à effectuer des manœuvres dangereuses. De toute évidence, ces pistes ont été conçues par des fonctionnaires qui ne font pas de vélo.

    • La fameuse portière d’auto qui ouvre…

      Comme automobiliste je dois avoir une conduite préventive.
      Donc, je regarde dans mon miroir avant d’ouvrir et je regarde en plus à travers la vitre avant d’ouvrir lentement ma portière de 1cm et je regarde ENCORE à travers ce centimètre pour voir si quelqu’un ne surgirait pas de nulle part… Les angles morts, ça existe. Les vélos qu’on ne voit pas dans le miroir et qui arrivent en trombe “de nulle part”, ça existe aussi.

      Comme cycliste je dois avoir une conduite préventive.
      Donc, je ne frôle pas les automobilistes. Je roule à une vitesse qui me permet de contrôler un revirement de situation (m’arrêter sur un dix sous). J’anticipe les imprévus: un enfant sort entre deux autos, un enfant ou un adulte lunatique ou inconscient ou pressé ouvre sa portière d’auto trop rapidement, une auto devant moi freine brusquement pour éviter quelque chose.

      Comme parent d’enfants cyclistes (11 et 17 ans).
      J’éduque mes enfants à l’importance d’avoir une conduite cycliste préventive. Le plus jeune, je lui demande de rouler sur le trottoir s’il n’y a pas de piste cyclable. Chaque fois qu’il part en vélo je lui dis: N’oublie pas que tu ne dois JAMAIS frôler un piéton, JAMAIS le couper pour passer avant lui, TOUJOURS t’arrêter complètement et faire passer l’autre car c’est l’autre, le piéton, qui a TOUJOURS priorité sur toi. À mes deux enfants qui roulent dans la rue je donne toujours comme premier conseil de rouler à une vitesse “normale”, pas à toute vitesse, et de toujours penser que CHAQUE AUTOMOBILE stationnée en bordure PEUT renfermer un Jack-in-the-box qui sort sans avertir. Il doivent PRÉVOIR cela s’ils veulent rouler longtemps.

      La conduite préventive –cycliste ou automobile– c’est un peu comme la prévention des MTS: jamais se fier aux autres. Prendre soi-même ses responsabilités.

    • Oui à la sécurité routière et à une surveillance policière adéquate et pertinente (comme les suggestion de F. Cardinal).

      Mais non au taxage légal effectué par le SPM. Malheureusement c’est là qu’on est rendu (les automobilistes le savent depuis longtemps), la sécurité et la loi sont devenus des prétexte, la collecte de fonds par les “trappes à tickets” le but.

      Compte tenu de l’état des finances de cette ville je ne me ferais pas trop d’illusions pour la suite.

    • Je suis tout à fait d’accord pour qu’on soit plus sévères avec les cyclistes à Montréal. Comme piéton, j’ai beaucoup plus peur des cyclistes que des automobilistes. Je suis écoeuré de me faire accrocher par les cyclistes sur les trottoirs et de me faire couper le chemin quand je traverse la rue par un cycliste qui grille un feu rouge

    • Précision (9h37)

      Mon fils de 11 ans est averti que c’est illégal de rouler sur le trottoir et qu’il pourrait arriver qu’un policier lui donne une contravention. Malgré tout, nous lui demandons de rouler sur le trottoir en lui répétant les avertissements décrits dans mon message précédent. Les trottoirs sont larges et la circulation piétonne est de faible densité.

    • Moi, j’avais l’impression qu’il incombait aux cyclistes de toujours guetter les piétons et d’être en mesure de freiner pour éviter un enfant, un animal, ou un adulte étourdi. C’est vrai que nous n’avons pas la loi néerlandaise sur le fardeau de la responsabilité selon le mode de transport, mais j’avais toujours appris que nous devions être aux aguets.

      Quant à gengis, c’est la poutre et la paille. Oui, tout le monde pollue, même le piéton (les chaussures et leur ressemelage) mais il n’y a pas de commune mesure entre un vélo et une voiture. Vous avez raison, le vélo ne peut pas tout faire et en effet il faut favoriser les transports de personnes et de biens moins polluants; les transports électriques (qui polluent aussi, mais beaucoup moins), moins de camions long-cours et plus de transports sur rail etc. Le vélo fait partie de la solution, mais il n’est pas le seul élément. Personne ne le dit.

      Mais il faut en finir avec le tout-auto. Oui, l’auto est une invention géniale (ambulances, camions de pompiers etc.) mais très très mal utilisée dans notre société. Sa surutilisation destructrice découle d’une très mauvaise planification et d’intérêts économiques évidents.

    • Ce qu’il faut c’est de sortir tous les cyclistes de la ville. La bicyclette n’a pas sa place dans le centre-ville. Je suis aussi contre le transport en commun car c’est la solution des pauvres ou des BS. Vive la voiture et ses commodités et à mort le vélo!

    • Je ne sais pas si “lebongout” fait une farce de très mauvais goût, ou des menaces de mort. Bof.

      Un mémoire de Vélo-Québec: Le transport actif, une solution sous-estimée http://www.velo.qc.ca/files/file/memoires/letaunesolutionsousestimee.pdf Et la campagne de Transport 2000, Moi je ne modère pas mes transports, pour la promotion des transports collectifs: http://www.transport2000qc.org/index.php?option=com_content&view=article&id=281&Itemid=113

    • @ pbusque

      «Rue Saint Charle Ouest, à Longueuil, il y a une pancarte qui dit clairement qu’un cycliste doit débarquer de son vélo pour traverser le viaduc. JAMAIS je n’ai vu un cycliste respecter cette signalisation (et même ils brule l’arrêt pour piéton à tout les jours).»

      Justement, tu donnes l’exemple parfait d’un aménagement urbain fait avec des concepts qui datent d’une autre époque. Ils n’ont pas cru bon de faire les voies suffisamment larges pour que les cyclistes puissent y rouler.

      Si tu avais à traverser plusieurs fois par semaine le pont de Québec, tu débarquerais de ton vélo toi?

      Que veux-tu, si tu te déplace en vélo, tu es un citoyen de deuxième classe (ou moins). Et ce ne sont même pas des paroles en l’air. Contrairement à toi, je me déplace en automobile ou en vélo (pas juste le dimanche). Le développement urbain se fait encore comme dans les années ‘90.

      Étant automobiliste, je trouve ça très drôle d’entendre certains automobilistes pleurnicher et dire que le méchant code de la route est conçu pour qu’on ait pas le choix de recevoir des contraventions. Désolé mais en auto, sauf exceptions, faut vouloir en avoir des contraventions. En 25 ans, je n’en ai eu aucune. Cette “taxe”, je ne la paie pas. Surtout qu’on laisse beaucoup de lousse aux automobilistes.

      Mais à pied ou en vélo, c’est une autre histoire. L’urbanisme est conçu de telle façon que tu n’as pratiquement pas le choix de ne pas respecter le code. Alors les contraventions pour les réflecteurs le jour, laissez-moi rire. Tu en connais beaucoup des gens qui se sont fait arrêter en auto parce qu’ils roulaient à 56 km/h dans une zone de 50? Ben c’est ça.

      Oui aux contraventions (intelligentes) aux cyclistes. Mais après qu’on ai arrêté de penser qu’on leur fait une faveur d’utiliser ce mode de transport…

      En passant, si les autoroutes ont plusieurs voies, ce n’est pas à cause du transport des marchandises. C’est pour accomoder le traffic automobile aux heures de pointes. Encore en passant, il y a alerte au smog à Québec aujourd’hui. Comme ça arrive plusieurs fois par année.

      @ cyclistes

      Pour les portières, c’est la responsabilité du conducteur. Ceux qui ne comprennent pas je leur dit: vous feriez quoi si j’avais été une auto plutôt qu’un cycliste?. Un truc quand même: gardez une certaine distance si vous pouvez et ralentissez.

    • Un article intéressant pour les “il était temps que les policiers sévissent”.

      _______________________________________________________

      “À New York, on se réjouissait récemment d’avoir donné un million de contraventions en 2012, le cellulaire au volant étant l’infraction numéro un. Un million… pour une population de huit millions d’habitants, 20 millions si l’on calcule toute l’agglomération (mais pas les touristes)”

      (à Montréal, on donne 650 000 contraventions)

      “L’agglomération montréalaise, de son côté, compte quelque trois millions de personnes. Faites le calcul: on donne une contravention par tranche de 20 personnes à New York, contre une par tranche de cinq à Montréal!”

      http://fr-ca.actualites.yahoo.com/blogues/la-chronique-de-martine-turenne/montreal-ville-policiere-154549557.html
      _______________________________________________________

      Ca peut difficilement être plus clair que ça.

      Montréal est en train de devenir une société terrifiée, parano et insécure sous les arguments faux de l’administration municipale qui justifie la distribution de contraventions et les quotas imposés aux policiers (”objectifs de rendement”) pour notre soit-disante “sécurité” alors que le bilan routier n’a jamais été aussi bon depuis 1948.

      http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/179855/le-quebec-a-connu-son-meilleur-bilan-routier-depuis-1948

      Ils jouent avec vos perceptions et vos sentiments, et ça marche.

    • «Pour les portières, c’est la responsabilité du conducteur.»
      - – - – - – - – - – - –

      Je persiste à dire que la responsabilité est partagée. Dans quelle proportion, je l’ignore mais un cycliste téméraire se déplaçant en trombe entre 2 files d’automobiles comme si la rue lui appartenait est en partie responsable de son malheur s’il ne peut s’arrêter à temps lors d’un imprévu.

      Quand 2 automobiles ont un accrochage quelconque et qu’une des deux était immobilisée/stationnée, pour les assurances c’est toujours le conducteur de l’auto en mouvement qui est dans le tort. Maintenant la portière qui ouvre… ça reste à voir. Si le cycliste arrive en fou, on ne le voit pas dans notre miroir car il est trop loin ou dans un angle mort. Ça m’est arrivé une fois. Il n’y a pas eu d’accident car j’ouvre toujours très lentement même après avoir vérifié.

      Faut cesser de déresponsabiliser les cyclistes sur tout ce qui peut leur arriver. Ça n’aide personne.

      Ceci dit, je ne suis pas anti-cycliste. Je fais très très très attention à eux.
      Mon leitmotiv: Et si c’était mon fils?

    • snooze

      Bon post (14h03), vous avez tellement raison!

      Le pire c’est que malgré cette orgie de soit-disant surveillance policière si on défonce votre bagnole et vous appelez la police ils vont vous dire “Allez au poste on ne se déplace plus pour ça monsieur…”

      Trop occupé à faire du taxage…

    • @ montrealaise

      «Pour les portières, c’est la responsabilité du conducteur.»
      - – – – – – – – – – – –

      “Je persiste à dire que la responsabilité est partagée. Dans quelle proportion, je l’ignore mais un cycliste téméraire se déplaçant en trombe entre 2 files d’automobiles comme si la rue lui appartenait est en partie responsable de son malheur s’il ne peut s’arrêter à temps lors d’un imprévu.”

      La nature même d’un imprévu, c’est qu’il survient trop vite pour qu’on puisse réagir. Même un cycliste qui roule lentement (et il faut définir ce que cela veut dire) ne peut éviter une portière qui s’ouvre à la dernière minute. Si on freine trop brusquement, on risque d’être déséquilibré et de chuter en pleine rue. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée de tomber sur le côté sur la rue Saint-Denis, pour ne donner qu’un exemple…

      Est-ce que les gens sont devenus paresseux au point de ne plus vouloir faire l’effort de regarder vers l’arrière avant d’ouvrir leur porte? Ce n’est pourtant pas difficile…

    • Respectable : « Punissons sévèrement la gauche délinquante en vélo. »

      Qu’est-ce que la gauche ou la droite ont à voir avec le sujet ? J’attends impatiemment votre réponse :D

    • Moi, ce que je ne comprends pas, ce sont les cyclistes qui se promenent dans la rue quand la piste cyclable est 30 pieds a cote.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité