Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 4 mai 2013 | Mise en ligne à 8h08 | Commenter Commentaires (28)

    Montréal: y a-t-il un leader dans la salle?

    maire3

    Il y a actuellement un vacuum de leadership à Montréal. Et plusieurs tentent de le combler…

    Il y a les aspirants à la mairie, les Coderre, Bergeron et Harel, dont on doit saluer le courage. Se lancer dans une telle course, dans le contexte actuel, avec le niveau de cynisme que l’on sait, prend une bonne dose de bravoure et d’engagement.

    Il y a le ministre de la Métropole, dont l’interventionnisme commence à lui donner des airs de maire (j’en parle en édito). Lisée a bloqué la nomination de Beauchamp, aurait fait la même chose pour Courchesne, il s’est opposé à l’article 2.2 et aux modifications à P-6, il a décidé que Tremblay «n’avait plus la crédibilité politique» pour continuer, mais qu’Applebaum en avait toujours, «pour l’instant»…

    Et il y a la Chambre de commerce du Montréal métropolitain qui s’est permis une intervention aussi originale que douteuse, cette semaine. Elle a publié sur le site Jobboom l’offre d’emploi 1925560 : «Maire de Montréal».

    Intéressante l’année dernière, cette initiative est bien curieuse à six mois de l’échéance électorale, alors que les candidats sont quasiment tous sur le fil de départ.

    Curieuse parce que plusieurs des firmes nommées à la Commission Charbonneau sont membres de la Chambre, comme Roche et Dessau, ce qui aurait dû inciter cette dernière à «un peu plus de prudence», pour reprendre l’expression…

    Curieuse parce qu’on donne ainsi l’impression que la Chambre se cherche un candidat, voire un maire. Comme s’il allait un jour travailler pour elle. Cette impression est d’ailleurs renforcée par un détail non négligeable : sur le site Jobboom, l’offre d’emploi est chapeautée du nom de «l’employeur», la Chambre de commerce…

    maire4

    Il y a un lien direct entre les interventions du ministre Lisée et de la Chambre de commerce, le sous-texte : les personnes en place et en lice ne sont pas qualifiées pour le poste. Applebaum n’a pas le leadership nécessaire pour guider Montréal, tandis que Harel, Bergeron et Coderre n’en offriront pas plus une fois élu.

    Vraiment?

    Aucun des trois candidats n’est sur le point de créer un balayage électoral, c’est vrai. Ils ne suscitent pas un grand enthousiasme, c’est vrai aussi. Ils ne créent pas un élan délirant, ce pourquoi j’ai cherché à trouver des noms de candidats qui créeraient une certaine ferveur sur ce blogue.

    Mais laisser entendre qu’elles n’auront pas le leadership pour diriger Montréal? Un peu hasardeux, non?

    C’est une chose de conclure que les candidats ne suscitent pas un délire fou. C’est une observation que l’ont peut faire en tendant un doigt mouillé en l’air, en parlant à des électeurs à droite et à gauche. Mais conclure qu’une ancienne ministre ayant accumulé les mandats difficiles, un urbaniste reconnu pour sa compréhension de la ville et un député ayant des années d’expérience politique n’ont pas de leadership? N’auront pas de leadership s’il remportait la victoire?

    Personnellement, je trouve cette conclusion hâtive.

    Vous? Êtes-vous prêt à dire que ces candidats n’ont pas le leadership nécessaire pour diriger Montréal? Le cas échéant, que leur manque-t-il précisément?


    • n’est ce pas un peu comme demander , qui voudrait être le capitaine du TITANIC alors qu on met les canots de sauvetage à l’eau

      albert bela

    • La Chambre de Commerce montre son vrai visage, celui de la suffisance, de la provocation et du pédantisme.

      Un rappel à la CdC : l’élection du maire appartient à la population et non pas à un organisme qui maintient en tant que membres des entreprises qui fraudent la population.

      Jean Émard

    • Le problème est a Québec, le gouvernement du Québec tient la mairie de MTL en laisse, un gouvernement avec un peu d’envergure dirait : a partir de demain, ça va être un ile, une ville, un maire, un conseiller par ancienne municipalité de l’Ile, ceux qui sont pas content, le Québec est assez grand , allez vivre ailleurs c’est toute. A New York, Bloomberg mène sa barque tu seul, a Québec, Labeaume mène sa barque tu seul,a Toronto Rob Ford mène sa barque tu seul, me semble que c’est pas dur a comprendre ça, a MTL y’as trop de chefs pas assez d’Indiens, Labonté décidait de quelque chose comme maire de l’arrondissement de Ville Marie, DeSousa décide pour l’arrondissement de St-Laurent, Ferrandez pour le Plateau, aucune cohérence, en hiver tu marches dans les rues le lendemain d’une tempête de neige, les rues sont déneigés dans tel arrondissement, mais pas dans l’autre. A moins vraiment de pas avoir de job ou de s’ennuyer, je vois pas pourquoi quelqu’un voudrait se présenter a la mairie de MTL, j’ai quasiment envie d’écrire l’arrondissement de MTL.

    • Mais c’est justement parce qu’il y a un gros manque de leadership à Montréal que Jean-François Lisée peut se comporter ainsi. Vous croyez qu’il pourrait s’ingérer de la sorte avec un maire comme Labeaume ?

    • Essayez de convaincre Mchael Fortier. La vous allez en avoir un vrai leader, de la classe et de l’intelligence à revendre.

    • En ces temps de commission Charbonneau où on établit assez clairement que des entreprises ont financé illégalement des élections “clé en main” dans les municipalités – dont Montréal – cette initiative de la Chambre de Commerce me semble de très très mauvais goût.

      À force de considérer Montréal exclusivement sous l’angle économique on fini par oublier le citoyen. Il ne faut pas ensuite se demander pourquoi la ville fait face à un exode des jeunes familles qui n’y trouvent pas leur place.

      @matseguin

    • C`est l`essence même du problême provincial je dirais. Nous ne serons pas capable de distinguer les candidats de qualité tant que ne disparaitront pas les pommes de qualité douteuse du panier.
      C`est platte mais c`est ca. Les Harel,Bergeron ,Ferrandez,et compagnie sont associés à Tremblay veut veut pas. Coderre c`est les petites crosses fédérales veut veut pas…

      En novembre le prochain maire sera né castré. Effet pernicieux mais inévitable d`une commission toujours en cours et surtout d`une génération de l`assiette au beurre qui s`accroche au pouvoir et au magot.

      Il faudrait d`abord changer le systeme et mettre en place des mécanismes que éloignent les tits namis et les enveloppes brunes sans quoi on va y retrouver des individus qui voudront exploiter le systeme en place et ainsi éviter l`imputabilité.

      Alors seulement apres saurons nous mieux apprécier les individus et leurs idées et croire que oui ca va changer.

    • @clb16,

      voilà! Si Montréal avait un vrai maire, Lisée se ferait tasser dans le coin de la patinoire et pas à moitié. Il n’a aucune légitimité pour faire ce qu’il fait, de l’esbrouffe pour un ministre ça fait pitié. Il agit comme le tyran qui écoeure les autres dans la cour d’école pour montrer que c’est lui le vrai boss.

      @matseguin,

      la CCM n’est pas constituée exclusivement d’entreprises de la construction. Allez un peu plus loin dans votre analyse. Une ville ce n’est pas un dortoir, malgré tout ce qu’en pensent les banlieusards (ok, désolé pour la provocation gratuite, mea culpa), la ville doit aussi avoir une vitalité économique pour être viable. Or, qui d’autre que la CCM peut lever le drapeau à cet effet et attirer l’attention de l’électorat sur ces enjeux importants? A force de détester la communauté d’affaire, Montréal finira par planter les derniers clous dans son cercueil. Si les entrepreneurs écoeurés de la mentalité anti-tout décident d’aller s’installer ailleurs, qui fera vivre Montréal? Compte tenu des taxes que les entreprises paient, je pense qu’elles ont très certainement leur mot à dire.

      @FC,

      félicitation pour votre éditorial, il fallait que ce soit dit et clairement.

    • On se fout que le gars soit Libéral, Péquiste, fédéraliste, souverainiste, bleu -rouge.

      C’est Montréal la priorité

      Michael Fortier serait le top

      Mais il a déjà dit qu’il se verrait plus en no 2 car maire c’est de l’ouvrage et il a une jeune famille.

      Si un Coderre oublie la partisanerie , il devrait essayer de convaincre Fortier d’être son bras droit.

      On aurait un passionné et un communicateur en Coderre et un pragmatique, brillant au niveau développement économique en Fortier.

      Coderre doit s’entourer 3-4 personnes fortes peut importe leur provenance politique

    • Ce que ça prend à Montréal, c’est un homme ou une femme avec une très forte personnalité autoritaire. Quelqu’un qui pourra travailler avec Québec pour nettoyer les structures de la ville et la rendre gouvernable. Quelqu’un qui ne se laissera pas intimider par les firmes de construction ou de génies et qui va mettre la mafia dehors de l’hôtel de ville. Quelqu’un qui va venir botter le cul des syndicats et de tous les maudits gauchistes qui empestent cette ville. Quelqu’un qui qui fera de la police une vraie police et qui fera montre d’une tolérance zéro à l’égard d’événements comme ceux de 2012. Ce quelqu’un là ne doit pas être un politicien de carrière (la dernière chose dont Montréal ait besoin) mais un individu avec un profil d’affaires solide. Quelqu’un qui ne s’enfargera pas les pieds dans toutes sortes de niaiseries qu’affectionne la go-gauche (genre piste cyclable, ville verte etc) mais qui fera du développement économique sa priorité. C’est drôle, j’écris ce commentaire et j’ai l’impression que mon candidat modèle existe déjà ailleurs : Régis Labeaume

    • @sebastien24

      Cool, si c’est ca le genre de ville que vous voulez, on devrait envoyer une demande de franchise en Corée du Nord, c’est un peu dans quoi ils donnent, par les temps qui courrent…

      Parce que mononque Régis, ca flashe, c”est beau, ca fait des beaux front page, mais c’est plus ou moins efficace. Pas capable de négocier, se met à dos la plupart des gens qui ne sont pas d’accord avec lui, un peu de mauvaise foi. Tout ca dans une ville homogène comme Québec. Ca va donner quoi un Régis #2 dans une ville hétérogène, affluber de problématique autrement plus grande que celles vécues à Québec?

      Et s’il vous plait, le développement économique? C’est pas sérieux. C’est ce qui se passe depuis 20-30 ans, du développement économique, au Québec, voire au Canada. Et c’est pas trop glorieux.

    • Harel, Bergeron et Coderre seraient résolument capoables de leadership. Quant à Lisée, son type de leadership se rapprocherait un peu trop de celui de Trotski. À tout prendre, c’est encore Coderre qui me semble le plus intéressant car il est dépourvu de dogmatisme.

    • Je considère que les idées et surtout leur cohérence sont plus importantes que la personnalité. Malheureusement, tous les candidats disent n’importe quoi dans le but d’obtenir des votes. Tout reste au niveau des voeux pieux et, pire, ils disent tous une chose et son contraire afin que tout le monde puisse y trouve son compte.

      Évidemment, un politicien honnête, intelligent et cohérent ne se ferait pas élire.

    • Il y avait la maison qui rend fou dans le film “Les douze travaux d’Astérix”. Il y a surement une similitude entre ce travail d’Astérix et la gestion de Montréal. Le prochain maire va avoir besoin de beaucoup de potion magique. Même avec un tonneau, je ne vois pas Bergeron ou Harel en venir à bout.

    • @tomjoad : «franchise en Corée du Nord»

      malaise …

    • @ dcsavard

      Merci!

      François Cardinal

    • Bon, voilà un sujet qui n’attirera pas les trolls de la banlieue, surtout que durant la fin de semaine comme ça, ils doivent être en extase devant les stationnements du Dix-30… ou en train de couper leur gazon, laver LES voitures, etc…

    • @marcomatos

      je sais que la franchise n’est pas la première qualité dont on peut affubler la Corée du Nord, mais je faisais plutôt référence aux propos de sebastien24, demandant de la droiture envers la corruption et de la fermeté (euphémisme) à l’encontre des opposants, en conseillant d’aller chercher l’expertise là ou elle se trouve. Je suis pas plogué directement, mais il me semble que Kim-Jong-Machin (je sais plus ou ils en sont) n’a pas trop de problèmes ni de mafia, ni de manifestations.

      Le franchisage, ca fait bien parti du développement économique, non?

      Et j’ai quand même confiance en l’être humain, tout montréalais qu’il soit. Quelqu’un émergera, et qui sera capable de prendre en mains les destinées de la ville. Dans toute sa complexité. Faudra cependant aider à diminuer cette complexité, et ça m’étonnerait que ce soit le fait d’une seule personne.

    • Bergeron et Harel m’ont particulièrement agacé avec leur position contre le règlement P-6. Je pense que Montréal a assez souffert comme ça des manifestations à outrance et qu’il fallait mettre de l’ordre dans ça. On a assez donné de ce côté. Si ça ne fait pas l’affaire des manifestants, ils peuvent toujours aller dans les banlieues à Laval, dans la couronne nord ou sur la rive sud.

      Je pense que Bergeron aurait beaucoup de leadership, mais j’ai peur des politiques qu’il adoptera. Il ne faudrait pas qu’il suive Ferrandez. Je suis moi-même anti-auto et je comprends l’importance de l’apaisement de la circulation, mais il ne faut pas non plus faire dépérir les artères commerciales. Je lui ferais confiance pour tout ce qui toucherait l’urbanisme par contre: piste cyclable, verdissement, propreté, etc.

      Pour ce qui est d’Harel, je ne sais pas trop. Elle est quand même celle qui a fait les fusions, alors elle a sûrement du courage politique, mais je ne suis pas sûr pour ce qui est de son futur programme électoral.

      Quant à Coderre, j’attend de voir ce dont il est capable de faire en campagne.

    • bret, Coderre est le meilleur campaigner au monde… Ce n’est pas cela le problème.

      J’aime bien Richard Bergeron, mais je crois que vous inversez les rôles entre lui et M. Ferrandez (que j’aime beaucoup aussi). RBergeron a inventé la recette piquante, Ferrandez l’a adoucie..

    • Je suis en train de lire le programme de 2009 de Projet Montréal et j’aime bien ce que j’y lis jusqu’à maintenant. Ils semblent bien comprendre les problèmes de Montréal. J’ai hâte de voir la version 2013 quand elle sera disponible.

      http://projetmontreal.org/wp-content/uploads/2012/02/Programme_2009_fr.pdf

    • HORS-SUJET: du design à Montréal
      http://www.kollectif.net/24067/vernissage-centre-dhistoire-de-montreal-exposition-montreal-le-design-au-quotidien/

    • @sebastien24

      Le déficit par habitant de la Ville de Québec a plus que doublé sous la gouverne de Labeaume.

      Mais ça on s’en fout, le 400e était le fun, Mccartney est venu sur les Plaines et ils auront peut-être une équipe de hockey…

      Pas certain que c’est ça dont Montréal a de besoin.

    • Pour ceux qui voudraient bien voir Lisée à la Mairie de Montréal, les chances à court terme sont presque nulles. Personnellement, je pense qu’il préférera briguer la chefferie du PQ contre Drainville le jour prochain où Marois sera évincée après avoir perdu les prochaines élections.

    • On peut faire comme au hockey et penser à une équipe de rêve, si on avait Ken Dryden, Maurice Richard et Guy Lafleur ensemble mais il faut faire avec les candidats disponibles.

      A Montréal, ça va prendre un leader qui n’aura pas peur d’affronter Québec et qui devra rassembler toute la population. Bergeron est trop dans les nuages et Harel n’aura jamais l’appui des anglophones. Il reste Coderre.

    • @legada,

      avec un gouvernement péquiste à Québec, Coderre risque d’être en mode confrontation et Québec ne cèdera pas par principe. C’est une mini-guerre entre fédéralistes et souverainistes qui se prépare. Guerre futile et inutile sur le terrain de la politique municipal, mais lisez les commentaires des gens et la partisanerie prendra indubitablement le dessus.

      Avec Louise Harel, en principe le climat devrait être au beau fixe. Toutefois, vu la façon dont Québec conçoit son rôle à Montréal, il est difficile de croire que Louise Harel ne sera autre chose qu’un pantin pour Québec et que le vrai centre de décision municipal se situera en réalité dans le bureau de Pauline Marois avec JF Lisée comme directeur exécutif.

      Oui, ce gouvernement provincial prétend vouloir accorder à Montréal toute l’attention dont elle a besoin, dans la réalité, ce n’est que pour mieux s’ingérer dans le quotidien de la politique municipale. Le ministre responsable de la métropole a pour rôle d’assurer l’arrimage avec le gouvernement des besoins de la métropole vers les discussions du conseil des ministres, il est supposé apporter les besoins formulés par les élus municipaux de Montréal sur la table ministérielle et au conseil des ministres. Là, il fait l’inverse, il se fout totalement des élus municipaux et impose les vues de Québec. Si c’est ça que le gouvernement actuel comprend de son rôle dans l’essor de la métropole, je pense qu’on peut s’en passer.

    • @crosbyshow 4 mai 11h32
      “On se fout que le gars soit Libéral, Péquiste, fédéraliste, souverainiste, bleu -rouge.” Vrai, mais allez dire ça aux anglos du West-Island et aux allophones, ce sont eux qui ont réélus Tremblay et sa gang la dernière fois malgré les scandales déjà dévoilés et qui jamais, au grand jamais ne voteraient pour quiconque aurait eu une once d’affinité péquiste

    • Ouin, j’y repense et je l’aime pas mal mon Dream Team :

      Pierre Karl Péladeau comme Maire et Renaud Lachance au Trésor (avec plein droit de réserve).

      Je pense qu’on serait en voiture.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité