Quel avenir pour Montréal?

Quel avenir pour Montréal? - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est éditorialiste à La Presse. Journaliste depuis près de 20 ans, il est également chroniqueur à la radio et auteur des essais Le mythe du Québec vert et Perdus sans la nature.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 27 avril 2013 | Mise en ligne à 7h45 | Commenter Commentaires (91)

    Le tramway à Montréal: beaucoup de pensée magique…

    tram2

    Oui, j’aimerais voir un beau tramway rouler dans les rues de Montréal. Oui, c’est possible financièrement. Oui, ça ajouterait beaucoup au réseau de transport en commun, en plus de renforcer le caractère européen de la métropole.

    Mais non, je ne crois pas que Montréal devrait aller de l’avant avec ce projet, du moins pas dans un avenir prévisible.

    1) Comme je l’écris en édito, le corridor Côte-des-Neiges—centre-ville où l’on songe à implanter la première ligne est déjà super bien desservi par le transport en commun, qui accapare jusqu’à 60 % des déplacements. On prévoit ainsi 15 000 passagers en heure de pointe dans le tramway… dont seulement 450 auront délaissé l’auto!

    Même les auteurs des études l’avouent, c’est un «faible transfert modal». Alors que la réduction de l’auto-solo devrait être l’objectif.

    2) Ce projet coûte très cher, plus de 1 milliard $. On peut certainement se le permettre collectivement, là n’est pas la question. Mais si le but est de développer le plus possible le réseau de transport collectif, le plus vite possible au meilleur coût, pourquoi mettre autant d’argent dans un projet unique?

    Surtout qu’il semble y avoir une bonne part de pensée magique de la part de Génivar, qui évalue le projet à 60 millions $ par kilomètre, exactement le prix de Paris. Une ville qui n’a pourtant pas notre climat, qui n’a pas les pentes de la Côte-des-Neiges (trois côtes à plus de 8 %!), qui a une expertise en la matière.

    3) Je ne crois pas qu’on puisse faire autant de gros projets simultanément. Réal Ménard a parlé d’un «horizon d’espoir» de 2021, ce qui nous obligerait à faire en même temps Turcot, Champlain, le SLR, Bonaventure et le prolongement de la ligne bleue. Est-ce que vous imaginez le bordel si on ouvrait toute la chaussée sur la Côte-des-Neiges au moment où l’on reconstruit Turcot et Champlain?

    Oui, comme me le souligne Étienne Coutu de Projet Montréal sur Twitter, on a déjà fait Turcot, le métro et Champlain simultanément au milieu des années 1960. Mais c’était une autre époque, où on n’avait pas les mêmes débits de circulation, pas la même population, pas la même gouvernance, pas les mêmes finances, pas les mêmes soucis urbanistiques et démocratiques…

    En outre, il y là encore un brin de pensée magique dans les propos de la Ville et de Génivar, qui croient possibles d’implanter 15 km de tramway en six ans. Le rond-point Dorval nécessitera dix ans de travaux! Le SRB Pie-IX, dans le meilleur des cas, en prendra huit! Et il ne s’agit que d’un autobus sur 10 km de voie réservée… sur une artère qui était déjà dotée d’une voie réservée!

    srbAvec l’argent prévu pour le tramway, pourquoi ne pas plutôt miser sur le développement d’un véritable réseau de service rapide par bus (SRB) doté d’une toile étendue de voies réservées, d’autobus à trois sections, de stations confortables et de la dernière technologie de navigation?

    Allié à un sérieux plan de restriction du stationnement, cela aurait pour le même prix un effet beaucoup plus grand qu’une ligne de tramway, aussi attrayante soit-elle. Vous ne trouvez pas?


    • La prise de décision et surtout l’exécution de ces prises de décision, seront au Québec toujours l’équivalent d’un labyrinthe et ce pour une raison qui me dépasse.

      Impossible d’être pro-actif, impossible d’avoir un LEADER qui se mettra debout et dira : GO !

      Aujourd’hui, la Baie James serait impossible à construire, ça prendrait le OK de 10 comités et des études à n’en plus finir.

      On a vu l’idée d’un monorail l’autre jour à l’émission découverte à Radio-Canada.. Bien peur que cette idée ne reste qu’une idée.

      Walt Disney a construit un parc d’attraction dans un champ au milieu de nulle part ! Qui pourrait faire ça aujourd’hui ?

      Faut toujours calculer les coûts, le 3% à un, le 10% à l’autre, etc etc

      Pathétique !

      Ça prend un leader!

    • Il faudrait commencer par avoir un seul organisme de transport en commun pour la région de Montréal et qui serait en mesure de prendre des décision avant de lancer un paquet de projet

    • Un commentaire à propos de votre éditorial de ce matin sur lapresse.ca. Vous dites de Gérald Tremblay qu’il est lunatique. J’imagine que vous voulez dire qu’il est dans la lune. Or, lunatique ne veut absolument pas dire être dans la lune. Lunatique réfère à l’influence présumée de la lune sur le comportement humain dans le sens loupagarou du terme. Donc, un lunatique c’est une personne au caractère changeant, nous parlons de maladie mentale à la limite. Traiter quelqu’un de lunatique est loin d’être inoffensif.

      Au Québec, la vaste majorité des gens en est venue à utiliser lunatique à mauvais escient, tout comme c’est le cas pour problématique au lieu de problème dans une majorité de situations.

      Désolé de polluer le blogue, mais fallait que ça sorte. :-)

    • Aujourd’hui, le paradigme d’implantation du tramway à Montréal est FAUX.

      Ce paradigme est largement enseigné à l’Institut d’urbanisme de Montréal d’où Richard Bergeron est issu.

      Ce paradigme ce base sur des observations historiques de Montréal où le tramway à joué un rôle important.

      C’est ainsi que l’on peut observer, fin XIX et début XXe siècle, que le tramway a suivi de près le développement de quartiers entiers de part et d’autre de la rue St-Laurent et de plus en plus vers le Nord depuis le Vieux-Montréal.

      C’est ainsi que les tenants du Tramway s’imaginent qu’en implantant tout simplement un tramways, le développement va s’ensuivre alors qu’il existe des moyens de transport encore plus performants, efficaces et économiques.

    • Le problème avec le tramway selon moi, c’est qu’il n’au aucune flexibilité. Supposons qu’un bris de rail survient, qu’une voiture se stationne sur les rails, ou un accident qui bloque la voie, le tramway ne peut pas contourner l’obstacle ou utiliser un chemin alternatif, rendant complètement inutile le système.

    • Bonjour M. Cardinal,

      Vous posez une question, fort pertinente à votre avant-dernier paragraphe.

      La réponse est fort simple et tient en un mot : confort.

      Dans les autobus, les voyageurs ne sont guère plus que du bétail que l’on tente d’entasser le plus possible sans aucun égard au confort. L’hiver les manteaux prennent toute la place, l’été, on doit composer avec des voyageurs en déficit d’hygiène corporelle avec le brassage et aucune douceur de roulement. Le pire, c’est que les horaires d’autobus ne sont souvent que des voeux pieux, avec des chauffeurs qui décident de s’accumuler du temps de pause en passant à l’avance et le chauffeur suivant qui prend du retard car il doit embarquer plus de passagers, obligeant les usagers à se présenter à l’arrêt 5 minutes avant le passage prévu pour les faire attendre 10 ou 15 minutes.

      Voilà. C’est aussi simple que ça. L’autobus ne séduit pas. Le tramway peut séduire.

      Simon Chartrand
      Montréal

    • Nostalgies d’enfance, ils auraientdu rester ces vieux trams.
      Ces faiseux de flamèches et d’étincelles, le regard sévère de ma grand mère et moi la face collée a la fenêtre pour découvrir le monde. toute une trame de beaux souvenirs.

    • C’est ridicule de claquer 1 milliard de dollars sur un circuit de transport en commun par tramway là où les transports en commun sont déjà bien implanté. Le seul avantage c’est un gain de temps pour les usagers, mais comme vous le dites, il existe d’autres moyens beaucoup moins dispendieux d’atteindre le même but.

      Il me semble que c’est plutôt vers l’est qu’il faudrait développer l’offre de transport en commun, le fameux prolongement de la ligne bleue ou bien de la ligne verte ou encore un lien entre les deux lignes le plus à l’est possible.

      Avec ce tracé du tramway nous avons plus l’impression d’une démonstration à la m’as-tu-vu qu’un vrai projet d’utilité publique.

    • Ce tracé est pratiquement parallèle à la ligne orange quelques pâtés de maison plus loin. Ridicule.

    • J’oubliais : avant de se lancer dans un projet de tramway, ou SLR, ou tout autre, vérifions donc s’il est possible que le matériel roulant soit le même que sur le futur pont Champlain, histoire de réduire le coût d’achat et les coûts d’entretien.

      Simon Chartrand

    • @louis-richard

      Il ne reste plus grands place à développer sur CDN… Je ne pense pas que ce soit l’objectif des tenants du projet.

      Je prends CDN en auto (solo, désolé) tous les jours, et je constate que le service de 435 est superbe, le nombre de bus et la fluidité de leur déplacement est remarquable.

      Donc, dans la mesure ou l’implantation d’un tramway ne ferait que reprendre de la clinetele de la 435, ca ne vaut pas la peine d’investir beaucoup la-dedans.

      J’adore les villes européennes, mais la seule chose que j’y regrette, ce sont les fils de tramway… ils sont d’une laideur repoussante, ils détruisent le paysage, alors pour ma part, si c’est le modele qu’on veut se donner, non merci. Incapable de prendre une belle photo a Makartplatz a Salzbourg notammment en raison de ces satanés fils.

    • « Allié à un sérieux plan de restriction du stationnement, cela aurait pour le même prix un effet beaucoup plus grand (…)»
      Ah bien sûr, un projet de transport en commun ne peut être totalement satisfaisant s’il n’a pas aussi pour effet de faire suer les automobilistes. Misère…

    • @ dcsavard

      Vous avez compris que j’utilise le terme «lunatique» dans son sens québécois, «Distrait, dans la lune», selon le dictionnaire Antidote. Je ne crois pas qu’il y ait une quelconque équivoque sur l’utilisation de cette expression commune.

      François Cardinal

    • @ simon_c

      Évidemment que le confort est mieux que l’absence de confort. Mais où trace-t-on la ligne? De la même manière qu’on n’aurait pas idée d’installer des sièges chauffants dans les autobus même si cela améliorerait l’expérience des usagers, je crois qu’on doit éviter de dépenser plus de 1 milliard $ pour «améliorer le confort» alors qu’il y a tant à faire pour simplement répondre à la demande (et encore mieux, la stimuler).

      François Cardinal

    • @ jppare

      Pas une question d’idéologie ou de guerre contre les autos. Voici ce que dit l’étude de Génivar:

      «L’insertion de la première ligne de tramway ne va pas diminuer la capacité routière en section courante. En effet, c’est principalement le stationnement qui va laisser sa place au tramway et à ses équipements. La réduction de capacité des axes de circulation est donc liée à l’octroi de priorités pour le franchissement des carrefours à feux par le tramway. Une légère réduction de la capacité routière a donc un impact faible sur le choix modal.»

      François Cardinal

    • Plutôt d’accord avec vous M. Cardinal. Non seulement le tramway n’est pas nécessairement l’outil le plus adapté au corridor Côte-des-Neiges—centre-ville , mais il priverait d’autres tracés potentiels de fonds nécessaires pour aller de l’avant. Outre un branding, je ne vois pas ce que ça apportera à Montréal et à 1 milliard le branding, ça fait cher!
      @Louis-richard: petite correction. Pour être issue de l’Institut d’urbanisme, je peux vous assurer que plusieurs de nos professeurs sont très critiques du tramway.

    • multipliez tout les budgets prevus par 3 et vous aurez une idee des vrais couts,

    • En fait, étant étudiant en urbanisme, je crois plutôt que le tramway est de nos jours nécessaire du développement et à la revitalisation de la morphologie urbaine. Là où un tram moderne passe, la revitalisation se fera toute seule. Si on veut baser le développement de nos villes sur le transport collectif et actif, comme les TOD, le tramway est nécessaire. Je doute cependant que l’axe Côte-des-neiges soit prioritaire à ce développement. René-Lévesques, entre la ligne orange et verte, ou même la rue Ontario devraient être priorisées.

    • Tout à fait d’accord avec vous M.Cardinal, en ce sens que ce projet m’enthousiasme grandement, qu’on serait fier de ce tramway, que le coût n’est pas si grand, etc…mais qu’on en est malheureusement pas rendu là…Il est triste de constater que l’on doit se résigner à refuser ce genre de projets, mais c’est la réalité montréalaise d’aujourd’hui. Vos arguments sont convaincants.

      Je ne comprends pas toutefois pourquoi cette histoire de SRB est si longue?! Quelles sont les justifications pour ce retard hallucinant? Je sais que ce n’est pas comparable, et que plein de choses sont tout croches là-bas, mais pendant ce temps il se construit environ une ligne supplémentaire de métro par an à Beijing!!

      Quelle sont les temps d’implantation pour des comparables ailleurs pour ces projets? Vite comme ça, je vois mal comment une ligne de SRB peut prendre plus d’un an à installer? Et le métro ligne bleue, ça prendra combien de temps? Et le train de l’Est, c’est compliqué? Je pense que je m’explique encore plus mal les temps de mise en route (sans compter les études d’avant-études d’avant projet interminable) que les dépassements de coûts!

      Merci pour ce blogue et les sujets fondamentaux qu’il aborde.

      Jean-François Morissette

    • Le tramway est un moyen de transport du 19e siècle et n’a aucun intérêt aujourd’hui sauf à titre de curiosité historique dans un quartier historique.

      En outre, le projet n’améliore pas le transport en commun là où le trajet est situé.

      Il me semble qu’on peut mettre ce projet aux oubliettes sans hésitation.

    • HS : Suggestion : Proposer aux entreprises de génie et de construction qui ont participé à des clubs de collusion à Montréal de former des consortiums et de terminer à leurs frais les projets les plus en retard en échange d’un pardon.

      Ces entreprises sont connues. Elles auraient avantage à accepter afin de continuer à faire des affaires, honnêtement, à Montréal. En outre, elles sont habituées à « collaborer ».

      Je pense à des projets comme l’échangeur Dorval et celui de la rue Notre-Dame.

    • @FC,

      oui, évidemment que j’ai compris que vous l’utilisiez dans le sens «québécois», mais j’ai justement un problème avec cette rédéfinition du sens des mots. Un Québécois qui lira un texte, roman, nouvelle, essai provenant d’une autre région de la francophonie, ou plus simplement d’une autre époque, aura des problèmes à saisir le propos de l’auteur puisque nous avons décidé de tordre le sens de mots existants pour leur en donner un autre à la fin du XXe siècle. Aurait mieux valu en inventer un autre dans le genre: luneux.

      Et que Antidote enterrine l’usage, je trouve ça quand même un peu pitoyable. C’était mon opinion sur la question sachant que tout ça n’y changera rien en bout de ligne.

      Bonne journée!

    • Les Montréalais font penser à un patient qui est aux soins palliatifs mais qui demande une consultation en chirurgie esthétique pour ses paupières affaissées !!!!
      Un tramway maintenant pendant que les rues sont un désastre, ses élus responsables de rien, des itinérants pleins les rues, des roitelets dans plein de petits royaumes, etc etc.
      Bref, pour paraphraser un certain F. Cardinal: retenir les jeunes familles à Montréal…beaucoup de pensée magique !

    • Si c’est l’effet touristique que vous recherchez. On devrait plutôt faire venir de Bangkok des Thaïlandais avec leurs rickshaw !

    • Ici le mot clé est flexibilité. Je travaille sur la Reive Nord, je reste surla Rive Sud, je ne m’attends éviemment pas à pouvoir aller travailler en transport en commun…. voire! Il y a un train pas loin d’ici, un autre tout près de ma destination mais, il y a un mais, les trains ne desservent la banlieue qu’à sens unique : je resterais bloqué au centre-ville quoi.
      Bon, cas particulier qui ne sera pas réglé demain, passons.
      Mon dernier contrat au centre-ville me permettait de prendre l’autobus devant chez moi et d’arriver à pied sec au bureau en 35 minutes porte à porte, aucun transfert. Merveille, juste le temps de compléter un Sudoku et un mot-croisé après avoir survolé les principaux articles.
      Oui, il y a un problème de voitures à Montréal mais il est dû principalement à la banlieue et aux camions.
      Le transport en commun depuis la banlieue jusqu’au centre-ville est très bien, pas parfait mais correct. C’est la suite qui est plus faible : à part le centre-ville il est difficile de se rendre là où est le travail, i.e. dans les parcs industriels (St-Laurent par exemple, centre nerveux s’il en est) et les petits bureaux disséminés partout. Il faudra établir une enquête chez les travailleurs de banlieue juste avant d’établir un système d’autobus ou navettes ad hoc, aller et retour.
      Mais le tramway ? Bof. D’accord, une ligne pour faire joli si on veut (ref. bloganon), et gardons ce projet qui finira par être extrêmement rentable éventuellement.
      L’autre bug : les camions. Ces monstres de 20 mètres qui démarrent lentement, freinent en brisant l’asphalte, brûlent le diesel sur place et bloquent la voie doivent être interdits de pont durant les heures de pointe… en fait interdits de tout. Vous avez déjà circulé sur la métropolyéthylène aux heures de pointe ? ioupi. Des heures à écouter la radio.
      Ce ne sont pas les automobiles Montréalaises qui font problème en particulier mais l’ajout des banlieusardines. Ceci dit, aider ces dernières aura un effet sur les premières aussi. Reste à passer le message aux municipalités de banlieue pour qu’elles daignent participer, ou bien donner A.P.S. la gestion des transports publics à un seul organisme pour toute la région depuis le coin Main-Catherine jusqu’aux secondes couronnes.
      Et-ce que je serais encore en train de taper sur mon vieux clou rouillé par hasard ? On dirait.

    • Je ne comprends tjrs pas l’intérêt d’un tramway. Pour être intéressant, il faut que le trajet lui soit dédié à l’écart du traffic. Si c’est le cas, pourquoi ne pas faire l’équivalent avec des autobus traditionnels???

      Suggestion pour encourager le transfert modal. Désenclaver le vaste quartier résidentiel de l’Ile des Soeurs en construisant une passerelle piétonnière entre Verdun et l’ile des soeurs vis a vis la station ”De l’Eglise”. Le centre-ville serait alors accessible en 30 minutes (15 min marche, 15 min metro) pour une nouvelle clientèle.

    • Pour Saturnin45:

      L’histoire du monorail a Radio-Canada, c’est un simple concept presentement. Les compagnies qui font actuellement des monorails ont rien qui se rapproche de cela et donc, le gouvernement du Quebec aurait accepte de construire le prototype. Bombardier a construit des monorails dans le passe, mais il aurait fallu les convaincre d’embarquer dans l’histoire ou trouver un autre partenaire etranger en Europe ou en Asie.

      Pour le truc de construire un “parc d’attractions en plein champs”, ca c’est facile. La ou c’est plus difficile, c’est quand Disney a creuse un lac et en meme temps, fait un reseau de tunnels. La terre du lac a recouvert les tunnels et ca a donner l’emplacement du Magic Kingdom. En 2003, ils ont commence la construction sur un terrain fait de remblaie dans la mer a Hong Kong et Hong Kong Disneyland a ouvert en 2005.

    • @ guygadbois

      M’avez-vous lu correctement ?

    • Autre idée stérile comme seuls les québécois sont capables d`en avoir. À ajouter à la panoplie de rêves qui s`empilent depuis 40 ans…
      D`ailleurs ceci dit en me contredisant l`existence même de ce blogue est tout aussi futile que les idées qui y sont échaffaudées. Pourtant j`aime bien y participer mais personnellement je crois que c`est comme mettre la charrue avant les boeufs.

      La métropole est en cycle nettoyage intensif et le processus doit être completé ,une autre équipe mise en place et de nouvelles facons de faire instaurées avant de se compromettre dans des plans et décisions qui pourraient impliquer les futurs gestionnaires de la ville.

    • Je suis d’accord avec dcsavard sur ”lunatique”. Que Antidote andosse la chose n’y change rien, si ce n’est de discréditer Antidote…

      D’ailleurs, en anglais ”lunatic” n’a rien du ‘’sens québécois” qui vient visiblement de l’expression ”être dans la lune”.

      Anyway, à mon avis le seul fait qu’un mot puisse provoquer la confusion me suffit à cesser de l’utiliser. Le galvaudage fait du dommage, faut faire avec.

    • @louis-richard

      Je crois bien que oui, malgré que votre propos était quelque peu opaque…

      vous dites:

      “C’est ainsi que les tenants du Tramway s’imaginent qu’en implantant tout simplement un tramways, le développement va s’ensuivre”

      Je me répète: je ne crois pas que les tenants du tramway ont un objectif de développement, car c’est absurde de penser ceci pour quiconque passe 5 minutes sur CDN…. Plus développé que cela, tu meurs, a moins que vous ne vouliez dire embourgeoiser, et la ce serait une très mauvaise idée. Ce quartier est parfait pour accueillir la population qu’il accueille en ce moment, et la 435 les dessert parfaitement.

      @Roberto

      L’autobus de l’Ile des soeurs (161 si je me rappelle bien) vous amene au coin Université René Lévesque en moins de temps que cela….

    • @NiCMef

      Pas besoin d’aller chercher la main d’oeuvre si loin, nous avons un bon bassin de désoeuvrés à Montréal que l’on pourrait remettre au travail avec votre proposition.

    • @jon8

      “andosse”?

    • De combien de modes de transports en commun différents avons-nous besoin? Métro, autobus, SLR, Bixi, tramway, train de banlieue. Tous ces équipements nécessitent des lieux d’entretien, des travailleurs formés, des outils, de l’infrastructure, etc. Simplifions les choses, le métro en sous-sol et les autobus et le train au-dessus.

    • @ guygadbois

      Tu as une définition très restreinte du développement. C’est peut-être pour critiquer que tu critiques sans même t’attarder à lire et à comprendre.

      On peut parler de développement de transport en commun, de revitalisation social et économique, de consolidation des assises foncières, développement touristiques, amélioration environnemental, nouvelles constructions, mutation positive, effacement des frontières, cadre de vie sain des territoires traversés, mobilité accrue et sécuritaire, moins de bruit, outils de réaménagement urbain, moyen de requalification du territoire…..

      Enfin et comme tu le dis: Tu es opaque …..

      So long avec tes histoires ..

    • Le tramway est plus confortable et silencieux que l’autobus. Il est plus économique à opérer. Il fonctionne à l’électricité et est moins polluant. Il permet de transporter plus de personnes et peut être indiqué à certains endroits. Je trouve que c’est normal de l’implanter sur Côte-des-Neiges ou le volume de passager est suffisant.
      Plusieurs villes en Europe, aux États-Unis et au Canada ont choisi le tramway même récemment. Si on veut augmenter la part du transport en commun et réduire le nombre d’autos, il faut offrir des choix qui permettent de se déplacer rapidement et de façon confortable.

    • @guygadbois

      Vous dîtes: “Je prends CDN en auto (solo, désolé) tous les jours, et je constate que le service de 435 est superbe, le nombre de bus et la fluidité de leur déplacement est remarquable.”

      Je dois respectueusement vous donner tord. Du moment qu’on est près de l’heure de pointe, il y a un volume de gens fou, les attentes sont interminables d’un arrêt à l’autre. J’ai tenté un certain temps de l’utiliser, je le regrettais presqu’à chaque fois. C’est beaucoup moins long de prendre les lignes bleues, oranges et vertes pour se rendre à Guy (ou de prendre l’auto, et même le vélo). Même à pied, on peut tenir le rythme avec la 435 à l’heure de pointe. C’est souvent ridicule.

      On parle de l’une des deux lignes d’autobus les plus achalandées (elle et St-Michel). Un des objectifs de l’allongement de la ligne bleue et du SRB sur Pie-IX, c’est de desservir les gens qui utilisent en ce moment le bus sur St-Michel. Il faut un projet comparable pour le 435. Le SRB et le tram sont des projets intéressants. Quoi que dans les deux cas, la requalification des voies sera tout un défi. Côte-des-neiges n’est pas un boulevard comme Pie-IX, loin de là.

    • Laurent

      Je l’ai meme pris a quelques reprises (le terminus de la 435 est a quelques coins de chez moi), et c’était bien correct. On parle d’une comparaison bus tram ici, c’est sur qu’en helicoptère ce serait plus rapide, mais vous croyez que le tram est beaucoup plus efficace et rapide qu’un bus? Je n’y connais pas grand’chose en la matière, alors je suis certainement ouvert à vos arguments.

      La très grande majorité des gens qu prennent la 435 a CDN débarquent avant le métro Guy. Ce sont souvent les résidents de CDN, qui font quelques arrets, ou encore les étudiants, qui débarquent au métro CDN, a Queen Mary, ou The Boulevard. Les lignes de métro sont donc complèetement inutiles pour la très grande majorité des utilisateurs de la 435 CDN….

    • @ guygadbois

      Tu dis n’importe quoi.

      La question ici est de savoir si oui ou non le tramway est préférable aux autres moyens de transport en commun.

      Toi, tu parles de cochons …

    • Le tramway (sans fil) a revitalisé Bordeaux. Ce n’est pas une solution du siècle dernier comme bloganon à dit. Et je suis passé à Orléans pendant qu’ils l’implantaient. Le centre-ville avait l’air d’une ville-fantome. Mais ils l’ont fait en moins d’un an. Lyon a un Métro, des tramways, des bus sur des voies réservées et deux grosses gares de train. Très agréable à visiter.
      Mais je me demande si le tramway sans fil survivrait à nos hivers ?
      Et je ne suis toujours pas d’accord avec Simon_c. Si les rues étaient bien aménagées (avec des canals pluviaux pas trop renfoncés) les autobus seraient confortables.

    • Le tramway a bien des vertus que d’autres transporteurs ont.

      Je me souviens du projet de tramway entre le Vieux-Montréal et le centre-ville qui a été étudié avec des autobus conventionnels sur voies dédiées.

      Le résultat était que la ligne n’a rien créée en 3 ans. Même pas en utilisation.

    • Dans le tramway, je ne vois pas de penser magique mais beaucoup plus les ornières d’un éditorialiste. Le tramway apporterait beaucoup pour Montréal. Ce n’est pas seulement une mode européenne (voir les tramways à Houston, Sacramento, Portland, Toronto, Rabbat, Casablanca, Jérusalem, Hiroshima, etc.). Combien de ville on revitalisé un quartier avec une ligne expresse d’autobus? Le tramway permet d’offrir un bon service à meilleur prix que le Metro. Il permet également de réduire notre dépendance au pétrole, ce que n’offre pas une ligne d’autobus expresse.

      La pertinence du trajet peut effectivement être questionné. Il ne faudrait pas que ça devienne une consultation pour les 10 prochaines années mais d’autre itinéraire plus pertinent pourrait être étudié.

    • @superseb

      Le tramway apporterait beaucoup à Montréal? Quel quartier désirez-vous revitaliser, pour 1 milliard de dollars?

      Je suis content que vous questionnez la pertinence du projet….

    • Montréal peut investir 1 milliard dans Griffintown pour accueillir des familles….

    • @François Cardinal

      Le confort est en hausse continuelle dans les voitures et stagne dans les transports en commun. Entre faire 25 minutes dans un autobus inconfortable et 40 dans une voiture moyenne, le choix est de plus en plus facile.

      Pour le coût, sa peut vous sembler beaucoup, un milliard en 8 ans. Combien le MTQ investit-il annuellement pour améliorer le confort de roulement sur les autoroutes et routes principales en périphérie ?

      Actuellement, prendre l’autobus est pratiquement une humiliation.

      Simon Chartrand

    • @jon8 @dcsavard

      Votre dogmatisme au sujet de la définition du mot lunatique n’aide en rien la langue française. Une langue ce n’est pas seulement ce qui est écrit dans les dictionnaires ou dans les logiciels de correction.

      Mais condamner ces dictionnaires est inutile, puisque tous ceux que je consulte sur le net confrment que l’utilisation du mot lunatique tel que l’a fait monsieur Savard est très valide.

      Une langue change, et le sens donné aux mots aussi. Dans le cas du mot lunatique, ces changements sont bien petits, et n’ont rien de révoltant.

      S’il faut condamner monsieur Savard pour si peu, alors toute personne qui veut apprendre le français aura une vie d’enfer devant lui.

    • Pendant des décennies, on a travaillé pour faire disparaître les fils électriques à Montréal. Aujourd’hui, on veut les remettre, en ajoutant des rails?

      D’autant plus que les tramways sont prisonniers de ces structures. Et si un incident perturbe la circulation : accident ou déviation… que se passe-t-il? Le service est totalement interrompu… obligeant les usagers à de longs détours… ou à se rabattre sur leur voiture?

      Pourquoi ne pas tout simplement les remplacer par des autobus électriques?

    • @louis-henri

      Quelles familles vont s’installer a Griffintown au juste?

    • @Denis

      vous avez raison, et de plus quelqu’un qui chiale sur l’utilisation du mot lunatique (que tous ici comprennent, bon sang de bon dieu) en écrivant qu’il soit regrettable qu’un dictionnaire “andosse” l’usage en question mérite d’être ramené dans le droit chemin.

    • @guygasdebois
      Pourquoi appliquer ça à CDN ? Vous le dites vous-même que le quartier est bien pourvu en transport en commun. Louis-Richard fait seulement remarque que le milliard serait mieux investi dans Griffintown si la Ville veut réellement faire une place aux familles.

      Des tramway dans l’est (St-Léonard, Anjou, Montréal-Nord, RDP) aideraient ses habitants a arriver plus vite au Métro. Ca enlèverait des voitures de la route également. Plus que le train de l’est.

      @simon_c
      Nous le savons tous que vous n’aimez pas l’autobus. Mais ce n’est pas une raison de projeter votre pensée à tout le monde. Les gens n’aiment pas prendre le bus pour des trajets d’une heure. Mais 20 minutes pour se faire transporter au Métro ou au tramway pour le reste du chemin, y’a rien la !!

      Et le MTQ n’investit pas pour “améliorer le confort de roulement” mais plutot investit pour réparer les routes mal faites par les magouilleurs. Et ils font de plus en plus de routes en béton pour diminuer les couts de maintenance à long terme.

    • Je suis d’avis qu’il faut implanter un tramway à Montréal et poursuivre en parallèle un ou deux autres grands projets d’infrastructures de transport en commun.

      François Cardinal, vous semblez préoccupé par la question du financement. Efforçons-nous de voir la question sous un autre angle. Le gouvernement du Québec s’apprête à investir des sommes astronomiques pour prolonger la 20 dans le Bas-du-Fleuve. Plusieurs centaines de millions de dollars qui vont disparaître dans le bitume, pour relier Québec à une ville de 50 000 habitants. Il nous en a coûté 1,5 milliards pour le dernier tronçon de la 30 (le dernier tronçon, seulement). L’énorme et immonde futur échangeur Turcot, que personne ne veut à Montréal dans sa forme actuelle, pas même Union, va nous coûter 3,5 milliards. Vous ne remettez pas ces ”investissements” en question avec la même énergie que avec laquelle vous vous opposez à un projet de transport en commun d’1 milliard de dollars. Pourquoi?

      Le Québec pourrait faire le choix de mettre la pédale douce en matière d’autoroutes, voir d’imposer un moratoire durant quelques années seulement, et on verrait plusieurs projets d’envergures en terme de transports en commun sortir de terre, dont plusieurs sont prévus depuis 30 ans. Récemment, le gouvernement du Québec a annoncé vouloir investir au-delà de 90 milliards de dollars dans ses infrastructures pour les dix prochaines années, dont 24% iront dans dans les routes. Le quart! Et on serait incapables de construire un tramway?

    • Sans une bonne dose de supposée pensée magique, on n’aurait construit un île au milieu du fleuve, on n’aurait jamais eu de métro, ni d’Expo, ni de Jeux Olympiques.

      François, je crains que l’air de a banlieue vous sclérose les ambitions..

    • @flaguette

      “Pendant des décennies, on a travaillé pour faire disparaître les fils électriques à Montréal”

      C’est comme les villages qui ont mené des guérillas juridiques pendant 30 ans pour éviter la construction d’un McDonald à la sortie de leur village.

      Vient un promoteur de l’éolien, et les villageois acceptent l’installation de 300 éoliennes sur les collines entourant le village.

      Les gens vont accepter de la même manière des fils électriques au-dessus des rues. Suffit de dire que quelque chose est cool et bon pour le faire accepter.

      @simon_c

      Si les autobus ne sont pas à l’heure, qu’est-ce qui fera que les tramways seront à l’heure?

    • @brisedeglace

      Il va y avoir des morts sur Turcot si rien n’est fait sous peu. Vous remettez cela en question?

    • @guygadbois

      Lisez-moi bien: personne, à Montréal, ne veut de la version de l’échangeur Turcot qui a été décidé par le gouvernement du Québec.

      Bien sûr, qu’il faut le reconstruire, cet échangeur. Toute la question est de savoir comment. 3,5 milliards de dollars pour un projet tout en remblai et en béton, franchement, c’est du vol. Le nouveau Turcot n’améliorera aucunement les transports sur l’île de Montréal (il va même les empirer).

      C’est non seulement du vol, mais c’est également une horreur urbaine et une aberration environnementale. Il aurait été beaucoup plus logique de faire un échangeur en hauteur, plus petit, avec une vraie offre de transport en commun qui aurait utilisé les rails de chemin de fer déjà existantes à proximité de l’échangeur. Québec a plutôt opté pour le maximum de béton, pour une cote-part maximum pour les firmes de génies-conseil, qui sont payés au pourcentage.

      Et tout ça pour le prix d’une première ligne de tramway, d’un SLR et du prolongement de la ligne bleue…

    • @DenisSera
      ”Si les autobus ne sont pas à l’heure, qu’est-ce qui fera que les tramways seront à l’heure?”

      Réponse simple : les faits. Bordeaux, Montpellier, Paris, Brest, Stockholm, Bergen et tant d’autres que je n’ai pas vu. Les tramways sont beaucoup plus fiable que l’autobus car ils roulent en site propre. Ils ont un horaire et le respecte car avec un meilleur capacité d’embarquement/débarquement, priorité au feu. Rouler sur un rail à plus d’avantage que d’inconvénient. Et pour les fils, ils sont à peine visible et beaucoup plus agréable que la pollution sonore du trafic ou de l’arrêt d’un autobus.

    • suis allé dans des grandes villes où il y avait des tramways , tout cet enchevêtrement de fils dans le ciel c est atroce , ça gâche le visuel de la ville

      albert bela

    • @superseb

      À Montréal, même les métros ont de la misère à être à l’heure. Et pourtant, ils ont une voie totalement réservée à eux-mêmes.

      Je n’ai aucune raison de m’attendre à un meilleur service de la part d’un tramway Montréalais.

    • Au lieu de dépenser 1 milliard dans deux rails électriques, investir ce montant dans Griffintown afin d’accueillir les familles.

    • @gl00001 : l’autobus est le moyen de TEC le moins aimé. Le plus facile à implanter, le plus flexible, le moins cher au départ, mais les moins aimé. Pendant combien d’année avez-vous pris l’autobus quotidiennement ? Très peu, si vous aimez encore.

      Tapez, dans google, “améliorer le confort de roulement mtq”, vous serez surpris du nombre d’annonces et de projets qui visent à rendre la chaussée douce et silencieuse pour les automobilistes.

      @Denis Sera : les tramway sont réputés plus fiables que les autobus à travers le monde et la capacité de transport est plus élevée. De plus j’imagine qu’ils sont plus fiables.

      @piedoq : 2 réponses : captation de l’énergie au sol et maintenant, chargement par induction. Plus de fils.

    • @louis-richard

      Idée intéressante, comment vous faite cela au juste?

      @simon

      la captation de l’énergie au sol, c’est une espèce de géothermie?

    • @ guygadbois

      Faire quoi ?

    • Investir 1 milliard de dollar dans Griffintown pour attirer les familles.

    • 1 Milliard pour un tramway, absolument ridicule. Investir ce même argent pour améliorer le service en train, le métro, le service en autobus, voies réservées pour autobus et voitures avec plus de 2 ou 3 passagers, incluant une amélioration de la desserte des banlieues tout azimut avec stationnements gratuits, afin d’encourager les banlieusards à délaisser leur voitures, tout à fait d’accord. Cela se fait déjà dans plusieurs grandes villes américaines.
      Un tramway, à mon avis, est beaucoup d’argent pour de la poudre aux yeux, très peu d’avantage, car il subira comme tous moyens terrestres sur roues au Québec, les inconvénients de notre climat: tempête de neige, verglas, etc….
      Montréal est déjà en faillite technique, et sa situation financière ne s’améliorera pas dans les prochaines années avec le négatif des fonds de retraite qui ne cessera de grassir, tant qu’à la Province, ce n’est guère mieux, et les contribuables sont déjà saignés à blanc, quand plus de la moitié de nos revenus ( environ 56%) vont déjà dans la poche de nos gouvernements de tous niveaux, nous ne pouvons en demander plus.
      Apprenons en tant que peuple a arrêter de vivre dans les nuages avec des pensées magiques, et apprenons à maximiser le retour de nos investissements. Apprenons à couper dans les dépenses dans la multitude de programmes mur à mur, qui ne profitent qu’à une minorité de gens, afin d’assainir nos finances, et alors seulement, nous pourrons recommancer à rêver en couleur, mais selon nos moyens.

      Claude Poirier

    • Je dois être une rareté mais je prends le transport en commun depuis l’âge de 7 ans. Dans le 24, qui est toujours bondé en direction du centre-ville, je peux lire l’angoisse sur les visages des westmountois. N’importe quoi ! Confort, mais de quel confort parlez-vous, c’est du transport en commun. À Manhattan que vous soyez multi milliardaire ou secrétaire pour se rendre à Battery Park à l’heure de pointe, une chaise roulante a plus de chance qu’une Mercedes. Si Dieu avait voulu que tout le monde roule enMercedes….Personnellement, je ne trouve pas que le service s’est dégradé sauf pour le métro. Pour ce qui est de nos routes carrossables. Combien de ces solutions seraient applicables à Montréal.
      Le tramway semble sans doute très élégant comme solution et je suis sûr que pour Bordeaux c’est idéal, mais il n’est pas question ici de la même densité de population. Je ne crois même pas que ce soit attrayant comme gimmick touristique pas en 2013. Non vaut mieux se concentrer sur des autobus articule ultra moderne au gaz naturel ou tout autre carburant vert ou plus vert. Pkoi le gaz naturel, parce que la conversion peut se faire immédiatement, c’est à moindre cout et nous atteindrons des résultats maintenant, sans attendre apres 150 pays qui doivent s’asseoir autour d’une table et se pointer du doigt.

    • @DenisSera,

      bien sûr qu’une langue évolue, j’en suis. Mais dans ce cas, il s’agit de régression, pas d’évolution. Une langue évolue pour s’enrichir, là, il s’agit de pirater un mot existant et sa signification pour lui en donner une autre et créer la confusion.

      Pour le reste de votre texte et votre procès d’intention, bof.

    • Si Tramway il y a, les autobus actuels pourront être affecté à une autre ligne qui aura un fort achalandage. Il ne seront pas perdu.

      Mais pour développer d’autres lignes il faudra d’autres autobus en plus de ceux actuel. L’autre facteur à ne pas négligé est la main-d’oeuvre. Un tramway, c’est 1 conducteur pour 200 passagers versus 1 pour 60 dans un autobus double et 1 pour 30 dans un autobus normal.

      Un Tramway, c’est électrique, les nouveau sont peu bruyant et ne pollue pas. En plus, ça consome une énergie très bon marché au Québec. L’investissement initial sera dispendieux pour un cout de roulement moindre.

      Les lignes de SBR, c’est beau, bon pas cher, mais si le diesel monte à 2$ le litre, ça va couté une fortune la ou l’électricité aura que peu augmenté. Les trolleybus hybride ou 100% électrique pourrait cependant être une bonne possibilité. (encore plus si on les met sur des circuit dédié et qu’on les recharge par induction)

      C’est bien beau vouloir amener plus de gens de l’extérieur vers le centre ville, mais il ne faut pas oublier qu’une fois rendu les gens voudront se rendre à destination, c’est pourquoi il ne peut y avoir que le métro.

      Mais bon, le SBR en site propre ou le tramway (Qui ne se fait plus de nos jours qu’en site propre, c’est totalement inefficace s’il doit utiliser les voies de circulation automobile), c’est très similaire et les effets sur le développement d’un quartier seront les mêmes. Cependant, les tramway auront l’avantage de la capacité. Si le SBR est au diesel, il aura aussi l’avantage du prix de l’énergie.

      Qu’on fasse un tramway ou un SBR, mais qu’on l’électrifie !

    • @benoit-gérard

      Oui c’est en plein cela champion, je suis le Clotaire Rapaille du 21e siècle?

      Alors, qu’est-ce qu’on fait avec votre milliard au juste, on se consolide les assises foncières et on crée de la mutation positive?

    • Je suis d’accord avec l’idée que le tramway de côte-des-neiges n’est pas prioritaire. Je préfèrerais voir cet argent utilisé pour étendre le réseau du métro. Pourquoi ne pas ajouter quelques stations aux lignes verte et bleue vers l’ouest, ou jaune SUR L’ÎLE?
      Le secteur d’emploi de Saint-Laurent est mal desservi en ce moment par le transport collectif.

      Pour ce qui est d’un projet de tramway, il y a un endroit qui pourrait être intéressant mais dont personne ne parle: Lasalle. Il y a une belle emprise ferroviaire abandonnée du CP qui traverse cet arrondissement à un endroit stratégique. Il y aurait moyen d’avoir une ligne qui part du métro Angrignon jusqu’à Lachine en site propre, et à un coût plus faible. Je n’ai jamais compris pourquoi personne ne s’était opposé à ce que le CP enlève les rails il y a quelques années, ça aurait été presque du clé en main.

      Je ne comprend pas pourquoi on est si mal foutu au Québec. Les projets sont très longs, coûtent chers et sont souvent mal choisis! Pourquoi continuer à construire de nouvelles routes alors que l’on est serré financièrement et qu’on peine à entretenir celles que l’on a déjà? Pourquoi faire de nouvelles routes en région éloignée pour desservir très peu de gens? Pour avoir des votes ou faire des cadeaux aux amis du parti?

      Le cas de l’échangeur Dorval est vraiment pitoyable!!! Il y a aussi le train de l’est, pourquoi ne pas l’arrêter à Repentigny/Le gardeur? La partie neuve vers Mascouche coûte une fortune et ne servira pas à grand monde, en plus d’encourager l’étalement.

      Il faudrait s’attaquer à la gouvernance en commençant par avoir une seule région administrative pour le grand Montréal (le territoire de la CMM) au lieu de la situation actuelle: Montréal, Laval, Montérégie, Laurentides. Il faudrait aussi faire un ménage sur l’île avec les arrondissements et les villes défusionnées. Il faudrait aussi faire le ménage dans les sociétés de transports collectifs en les fusionnant.
      Il manque un capitaine au navire, c’est un fouillis bureaucratique!

    • @louis

      Bon, et si en repartait en neuf? Éliminez tout soupcon de mesquinerie de ma part dans la question que je vous ai posée, et répondez-y svp, car je posais la question sincèrement, n’y voyant pas de réponse moi-même.

      Pour ma part, ce qui pourrait attirer les familles a Griffintown, ce sont des unités résidentielles a 3 ou 4 chambres. Et je ne vois pas ce que la ville de Montréal peut faire, même avec 1 milliard de dollars, pour faire en sorte que de telles unités soient vendues a un prix que les petites familles légrement mieux nanties que la moyenne peuvent se payer, a moins de mettre sur pieds un programme de subvention complètement absurde, qui ne fonctionnerait que pour le premier acheteur, et qui créerait une injustice profonde avec les autres quartiers résidentiels centraux.

      Alors en pratique, on fait quoi?

    • Monsieur David Bourque,
      Je crois qu’il soit aussi possible de se procurer des autobus articulés de 200 passagers. Si c’est autobus fonctionnent au gaz naturel et sont ‘’scalable’’, c’est-à-dire, qu’il soit possible de les désarticulés en période creuse, vous améliorez le facteur charge passager (PLF). Si qui n’est pas le cas des tramway.

    • @guygadbois

      “Vous croyez que le tram est beaucoup plus efficace et rapide qu’un bus?”

      Il y a quelques facteurs:
      -Généralement moins d’arrêts
      -Plus de portes où l’on peut entrer et sortir. C’est une cause d’attente importante dans les autobus actuels, où tous les gens qui veulent entrer doivent attendre en ligne pour valider leur titre de transport.
      -Avec une capacité deux à trois fois plus grande qu’un autobus articulé, on risque moins d’être entassés. Ça réduit aussi le temps d’attente aux arrêts.
      -L’aménagement du tram implique généralement une voie réservée (ou une variante).

      Le tram a bien entendu sa part de défauts, que plusieurs commentateurs ont mis de l’avant. Un meilleur aménagement des voies réservées (avec les nouveaux feux de circulation avec la bande blanche) pourrait amener beaucoup de progrès immédiat. L’arrivée de autobus climatisés (enfin!) est aussi un gros plus pour les usagers.

    • Revitaliser les quartiers grâce au tramway? Hum! Je ne suis pas sûre du résultat. Combien de temps durerait l’effet? En a-t-on assez vu dans l’histoire de la ville des quartier branchés qui ont fini en eau de boudin! Oui, j’en ai pris de beaux tramways dans les grandes villes européennes et c’est superbe! À Copenhague, je me suis déplacée en train de banlieu, en métro, en bus et en bateau! Il faut dire que, contrairement à nous, l’Europe économiquement ravagée par la guerre n’a pas jeté ses choux gras, tandis que nous, obnubilés par le prix très bas de l’essence, avons décrété qu’on arrêtait pas le progrès et qu’il fallait se débarrasser de ces affreuses boîtes à savon (les plus beaux wagons se promenaient à Outremont), mal chauffées, aux glaces givrées en hiver et aux banquettes inconfortables. En dépit de ses carences actuelles, le métro demeure un moyen rapide de déplacement. Souvenons-nous qu’il a fonctionné pendant près de 24 h le jour de la tempête du 4 mars 1971. J’AI VU CE JOUR-LÀ LE BUS 55 ENLISÉ DANS UNE RUE PRÈS DE CHEZ NOUS. Imaginez encore des trams bloqués dans 50 cm de neige! Je crois que les gens des quartiers de l’Est (Anjou, Rivière-des-Prairies) méritent d’avoir accès directement au métro. Et il faudrait prévoir une conurbation avec le train de banlieue, comme c’est le cas à Laval. Quant au tram, le parcours envisagé ne me convainc pas de sa pertinence. Bien sûr, on nous cite souvent des villes étrangères comme modèles, mais on oublie de citer l’échec de certaines expériences.

    • On fait la promotion d’un projet Côte-des-Neiges sur la base d’un estimé réalisé sans côte ni neige. Pas étonnant qu’on dépasse constamment nos estimés.

    • @laurent

      Merci des infos forts pertinentes, notamment sur les portes car effectivement c’est un inconvénient majeur dans les bus.

      Est-ce beaucoup moins d’arrets ou un peu moins d’arrets? Peut-on dire qu’on réduit de moitié (on saute un arrêt de bus sur 2) ou est-ce plus?

      Et qu’est-ce qui en est des fils, un poster a mentionné une technologie par induction, est-ce réaliste?

      Merci encore

    • @simon_c
      Je l’ai pris six ans. A partir de Deux-Montagnes, St-Eustache et Vimont. Et les trajets prenaient bien plus que 20 minutes. Je l’ai également pris en ville 3-4 ans pour me rendre au Métro. Donc des trajets de moins de 20 minutes. C’est évident que l’automobile, le Métro ou le tramway est plus confortable donc plus attrayant. Mais tous ceux qui ne peuvent se payer de voitures ou se payer un parking au centre-ville, s’en contentent.

      Pensez-vous réellement que le MTQ va refaire des routes seulement pour la “douceur de roulement” ? C’est probablement une des demandes, mais pas la principale.

      @casse-noisette
      Si ça marche en Europe, pourquoi ça ne marcherait pas ici ?

      @guygasdebois
      Les français disent “autobus biberonnés” ;-)
      Il sera testé ici.
      http://roulezelectrique.com/autobus-electriques-biberonnes-le-systeme-primove-de-bombardier-le-commentaire-de-pierre-langlois/

    • Merci gl.

    • C’est certain que les gens qui prennent l’autobus s’en contentent. La question est de savoir si des gens délaisseraient l’auto pour un moyen de transport plus rapide et confortable. Hors, selon Wikipedia:
      “Consistent market research and experience over the last 50 years in Europe and North America shows that car commuters are willing to transfer some trips to rail-based public transport but not to buses. Typically light rail systems attract between 30 and 40% of their patronage from former car trips. Rapid transit bus systems attract less than 5% of trips from cars, less than the variability of traffic”
      Je pense que le projet de tramway sur Côte-des-neiges ne peut pas échouer. Si Montréal a une densité suffisante pour avoir un métro si achalandé, elle peut certainement avoir des tramways. À Toronto, on investit 12 milliards pour une nouvelle ligne de métro et une ligne de train léger. Même le maire ultra pro-auto de Toronto comprends la nécessité d’avoir des transports en commun adéquats. L’économie de Montréal souffre de la congestion étant donné qu’on a trop peu investi dans les transports en commun depuis 40 ans.

    • Sincèrement, je ne vois pas comment dans les axes principaux nord-sud: (CDN, Parc-Bleury, St-Michel, Pie-IX) l’implantation d’un système TRAM moderne augmenterait l’utilisation du transport en commun par les citoyens de l’ile de Mtl. À moins que ce circuit serait intégré à un autre ‘’feeder system’’ provenant de la couronne nord.
      Toronto ce n’est pas tout à fait pareil! Le méga projet dont vous parler fait partie d’un plan d’ensemble qui intégrera le corridor Hamilton-Toronto et il s’agira d’un système de train léger souterrain et aérien. De plus, financièrement le projet est solide. Dans le sens que les Torontois élisent toujours le parti gagnant au provincial comme au fédéral.

    • @dcsavard : Votre définition de lunatique n’est plus utilisée aujourd’hui, ou alors seulement dans un contexte astrologique. Par exemple, Larousse (qui est un dictionnaire très français) ne donne comme définition que : « Dont l’humeur, les dispositions à l’égard des autres changent trop souvent ». Il n’y a plus aucune référence à la lune, ce qui est un peu normal étant donné que de nos jours la lune a perdu à peu près tout son mysticisme.

      Même dans le Littré du 19e siècle, on trouve « Dans le langage général, fantasque, extravagant, aussi changeant que la lune » comme une des définitions du mot.

      Cela dit, il est vrai que lunatique ne veut pas dire « distrait ».

      @François Cardinal : Si le tramway diminue le nombre de places de stationnements, alors il va entraver indirectement la circulation de façon significative. Quand un nombre non négligeable d’automobilistes ne font que tourner en rond, lentement, encore et encore, dans l’espoir de trouver une place de stationnement, cela peut facilement saturer le réseau routier. Pire, tourner en rond implique généralement de passer dans les petites rues résidentielles.

      Toujours au sujet des places de stationnement, je crois qu’un bon moyen de réduire la circulation automobile vers le centre-ville serait de mettre des stationnements incitatifs à proximité de certaines stations de métro.

    • En fait, le circuit CDN ne fait aucun sens:

      1. les gens de Mont Royal qui se rendent au centre ville en tranposrt en commun prennent le train, 8 minutes et on est à la gare centrale.

      2. la population étudiante peut se taper 15-25 de bus pour se rendre de Mont Royal a Edouard Montpetit, Queen Mary, The Boulevard, ou au métro CDN.

      3. Les locaux de CDN qui ne font que quelques arrêts peuvent se taper 10-15 minutes de bus.

      4. Il y a aussi une 3e clientele pour la 435, les gens qui embarquent au sud de Queen Mary et se rendent au métro Guy (je les avaient oublié hier). Cette partie du trajet se fait très rapidement.

      Alors pitié, investissez le milliard ailleurs. Comme dans des projets de consolidation des assises foncières, de création de mutations durables et de réduction du cadre vectoriel de synergies holistiques dans Griffintown.

    • Le projet de tramway sur Côte-des-Neiges me semble très pertinent. La clientèle qui pourrait utiliser la 435 pour se rendre au Centre-Ville ne le fait pas parce que c’est trop inconfortable et trop long. Un service plus rapide et confortable amènerait une clientèle nouvelle vers le centre-ville.

    • @guygadbois

      « projets de consolidation des assises foncières, de création de mutations durables et de réduction du cadre vectoriel de synergies holistiques »

      LOL! Au moins, là, vous utilisez votre créativité pour être drôle!

    • Merci 89, habituellement mon humour est plutot du type joke de mononc, je me suis forcé un peu pour celle-la. Mais je ne lache pas ma job pour autant, promis.

      @sinsin

      Combien de personnes qui résident a CDN se rendent au centre-ville, sans joke… Un gros donut.

      Les principaux utilisateurs qui le feraient disposent deja d’un train (fort populaire ici) qui prend 8 minutes (eh oui, 8 minutes pour se rendre de Mont Royal à la gare centrale, y compris l’arret a Canora) pour ce faire, imbattable comme service. Alors nul besoin de la 435, ni d’un tramway, quel gaspillage épouvantable…

      Prenez la 435 quelques fois, et regardez les flux d’entrées et sorties, vous allez tout comprendre.

    • C’est bien beau un tramway,surtout pour les touristes,mais avant d’engloutir des fortunes dans un tel projet,je pense que Montréal devrait mettre ses énergies ailleurs. Notre rond-point Dorval est une vrai honte.On dirait une unfrastructure d’un pays du tiers-monde.J’ai eu la chance de voyager tant au pays qu’à l’extérieur et je n’ai jamais vu un tel gachis ailleurs.Tant qu’à investir qu’on en finisse un fois pout tout avec un lien ferroviaire entre le centre-ville de Montréal et l’aéroport Dorval.

    • Moins pire un projet de tramway où il n’y a aucun besoin vu le service déjà offert que le projet Marois pour Champlain avec un SLR qui mènerait jusqu’au Quartier DIX30, ce qui mettrait probablement les derniers clous dans les commerces du centre-ville de Montréal et encouragerait, là aussi, l’étalement.

      Et pour “manwiththegoldengun”, c’est le lien ferroviaire entre le centre-ville et Mirabel, avec un lien entre Mirabel et Dorval qui aurait dû être fait il y a très longtemps (quand l’économie allait bien mieux en sus) au lieu d’avoir laissé Air Canada et les Chambres de Commerce tuer cet aéroport qui était bien mieux conçu pour desservir les énormes transporteurs comme le A-380, avec un minimum de danger et de nuisance sonore pour les riverains, vu que le trafic aérien augmente d’année en année et les empoisonne.

      Les problèmes au rond-point Dorval sont le résultat d’une planification fêlée.

    • @jolico
      Bien d’accord avec vous. Toutes les études pointaient vers Mirabel.

      Mais le SLR de la Rive-Sud diminuerait le nombre de voitures qui entre en ville. Ce n’est pas rien.
      Et je ne crois pas que les gens qui vont magasiner dans le Montréal sous-terrain vont aller dans un “parking avec des magasins autour”. Surtout pas en hiver.

      @manwiththegoldengun
      Ils sont en train de le refaire. Vous n’avez pas reamrqué ? Quoiqu’il vont peut-être faire quelque chose d’aussi dysfontionnel que le rond-point Rockland !!

    • Monsieur g1000001 & Jolico
      P-e que la duchesse du carnaval cherche a désengorgé la circulation devant le St-Régis ?
      Pour ce qui est de Mirabel. Effectivement, pratiquement toutes les études pointaient en direction de Mirabel. L’aéroport devait desservir Ottawa sur la base que l’autoroute 50 soit complétée avec une liaison de train rapide à partir du centre-ville. Ils ont tenu parole, l’autoroute 50 fut complétée ! Le train en direction de Mirabel ne devrait pas tarder.
      Ce qui me porte à tirer une conclusion inéluctable. Les travaux de l’échangeur Turcot seront complétés une fois que nos automobiles pourront voler !

    • Oh la la ! Cynisme quand tu nous tiens. Anyway, il y a déjà un arrêt de train à la gare Dorval, c’est à moins d’un km de l’aéroport de Montréal. Me semble qu’il y a des navettes ou une liaison par autobus, en fin un machin… Ah, je comprends, ce n’est pas assez confortable !

    • @NiCMef
      Ca prend un téléphérique entre le train et l’aérogare. Tout le monde aime ça les téléphériques. Pis on voit bien les avions décoller. Les touristes se reappelleraient de l’éroport de Dorval pour une bonne raison. ;-)

    • @gl000001 – Bien d’accord pour le SLR pour diminuer les entrées d’autos à Montréal, mais il ne faut pas que ça mène directement au Quartier DIX30 comme l’a suggéré madame Marois. Ce ne seraient pas nécessairement les gens de Montréal même qui iraient au DIX30, mais les gens en périphérie (dans les arrondissements ou municipalités pas trop lointaines du centre-ville, même les gens de l’ouest de l’Île et aussi de l’Est moins éloigné – pas Pointe-aux-Trembles, peut-être, mais…) pourraient décider que c’est mieux d’aller là-bas et les commerces du centre-ville déjà durement affectés par un manque de volonté de revitaliser le centre-ville et les manifestations diverses (je ne parle pas uniquement des manifestations étudiantes, mais aussi les divers “festivals” qui bloquent les rues) se verraient encore vidés de la clientèle assez brave pour y aller malgré des transports en commun piètres les fins de senaine: et oublions y aller en auto!

      @NiCMef – Vous m’avez fait bien rire. Au fond, les gens voudraient être téléportés directement à l’aéroport de n’importe quel point de départ. Il y a effectivement le bus-navette 747 qui semblerait plutôt bien fonctionner. Il y a aussi la navette de Via Rail qui prend seulement 10 minutes à partir de la Gare Dorval… Si les gens sont prêts à voyager en avion et à arriver à l’aéroport trois heures avant le départ, ça fait quoi d’ajouter 10-30 minutes?! Et cette navette de Via Rail dépose les gens à l’étage approprié selon le transporteur aérien qu’ils utilisent.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2013
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité