Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 22 avril 2013 | Mise en ligne à 7h20 | Commenter Commentaires (81)

    Martine Desjardins: «Montréal a besoin de sang neuf…»

    Chaque lundi, un blogueur invité a pour mandat de nous dire de quoi Montréal a besoin. Cette semaine: Martine Desjardins, présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ).

    X049_42B7_9L’avenir de Montréal, comme celui du Québec, passe par le soutien et la place qu’elle réservera aux jeunes. Ils sont les travailleurs, professionnels, parents et contribuables de demain. Ils sont les enfants, les étudiants, les nouveaux venus sur le marché du travail d’aujourd’hui. Trop souvent, ils sont les grands oubliés. Et cela, alors que l’inversion de la pyramide des âges nous rappelle justement que leur implication est de plus en plus importante pour permettre à la métropole de continuer à se démarquer sur tous les plans.

    Pratiquement absents des grands lieux de décision, les jeunes de Montréal peinent encore aujourd’hui à faire entendre leur voix au sein des institutions de la métropole. Accorder une importance centrale au recrutement et à la valorisation de l’implication des jeunes au sein de leur communauté pourrait permettre à la Ville de se donner un souffle nouveau.

    Que l’on se comprenne bien, il ne s’agit pas là d’une rhétorique opposée aux personnes plus âgées qui sont actuellement en poste. Il s’agit d’une proposition de créer l’alliance entre la créativité et l’expérience, entre la spontanéité et la réflexion, entre les nouvelles idées et les bonnes vieilles recettes. Pourquoi ne pas remettre au goût du jour le mentorat? Cela permettrait d’allier les forces de chacun et surtout de rendre plus dynamique le développement de nos institutions et communautés.

    Pour que Montréal sorte du marasme, il va falloir un grand coup de fouet et une bonne dose de sang neuf. Or, à l’heure actuelle, on relègue les jeunes dans des postes d’arrière-plan, on les laisse au purgatoire pendant que les « grandes personnes » gèrent les vraies affaires. Pendant ce temps, Montréal s’enlise et la population qui y habite n’a de commun que le gentilé, les projets collectifs montréalais étant absents. Cette réalité a souvent comme conséquence le départ des jeunes et jeunes familles pour les banlieues. Leur retour se faisant durant les aléas de leur horaire de travail chargé. Il est grand temps de remédier à cette situation en les impliquant davantage dans les choix effectués en leur permettant de discuter et débattre de leurs idées.

    Pour que Montréal connaisse un second souffle, il faudra que sa population s’y rattache et qu’elle s’y sente écoutée et incluse. La métropole est l’endroit du Québec où la proportion de jeunes est la plus élevée. Or, comme ailleurs au Québec, la représentation de ce groupe d’âge est pratiquement absente. Cette formule ne fonctionne visiblement pas si l’on considère l’état actuel de la métropole qui veut se démarquer sur plusieurs fronts. L’important est de réfléchir sur les moyens de rendre les lieux de décisions plus accessibles aux jeunes, certes, mais aussi aux femmes, aux autochtones, aux minorités culturelles, bref à tous les groupes qui sont souvent les laissés-pour-compte. Montréal doit agir comme chef de file et elle peut compter sur des jeunes intéressés à s’engager. Il ne reste plus qu’à permettre et à encourager leur implication.

    Tags:


    • “Accorder une importance centrale au recrutement et à la valorisation de l’implication des jeunes au sein de leur communauté pourrait permettre à la Ville de se donner un souffle nouveau.”

      C’est bien beau le sang neuf, mais rien ne changera si on recrute des jeunes répétant les idées de babyboomers de la révolution tranquille. On a voit ce qu’apporte Léo-Bureau-Beaudoin au provincial… rien de neuf. Ce n’est pas une Louise Harel ou un Denis Coderre de 25 ans que Montréal a besoin. Vivement un maire de 60 ans si celui-ci apporte du nouveau.

    • Je suis tellement d`accord avec les propos de madame Desjardins et ce , même si je ne suis vraiment plus de son âge. Ma génération à moi s`accroche. S`accroche au pouvoir, s`accroche à des idéologies et s`accroche à l`assiette au beurre.

      Un moment donné il faut ce qu`il faut. Aux grands maux les grands remedes dit on ? C`est ce qui s`impose pour Montréal , pour Québec et pour les municipalités. Un changement de génération , de facons de faire et de priorités.

      Faut que ca change et pas juste pour faire comme si. Le plus beau de l`affaire c`est que les politiciens actuels pensent qu`on parle d`eux et qu`ils font partie de la solution alors que la réalité veut que la réponse se trouve entre les doigts des électeurs qui peuvent commencer le virage des qu`ils seront appellés a jouer leur rôle.

    • Je serais curieux de savoir, quand Martine Desjardins parle des jeunes, elle qu’elle s’inclue là-dedans?

      Ce serait bien qu’elle définisse ce qu’elle entend par jeune. Est-ce qu’on parle des 25 ans et moins ou si ça inclus les jeunes trentenaires. C’est quand même très différent comme situation, on s’entend que passé 27 – 28 ans tu ne peux plus vraiment jouer la carte du pauvre jeune. Un moment donné tu dois agir en ‘grande personne’ et arrêter d’attendre qu’on te donne tout cuit dans le bec. C’est a toi de prendre ta place et non l’inverse.

    • Je suis tout à fait d’accord avec Madame Desjardins concernant le fait d’avoir du sang neuf pour gèrer la ville. Par contre, ça prends des hommes et des femmes qui ont une certaine expérience. Ça prends des gens qui ont une vision et qui se complètent, les jeunes sont importants mais pour plusieurs aspects, ça prends absolument une expérience.

      Ce manque d’expérience était flagrand de la part des porte-paroles lors du printemps érable, incapable de faire front commun, incapable de négocier. Les moutons portants un carré rouge et les cogneux de casseroles ne fûrent que l’instrument des centrales syndicales et du PQ et pour la plupart, ne savaient même pas pour quelle raison ils marchaient dans la rue.

    • Malheureusement pour les jeunes, si c’est Martine Desjardins qui prend leur défense, ça ne servira pas à grand-chose.

      En effet, elle n’a que très peu de crédibilité dans la population. Lors de la crise étudiante, plus de 60% de la population désapprouvait sa démarche de contestation, la plupart la détestant beaucoup. Idem pour Gabriel Nadeau-Dubois qui l’a bien compris en s’effaçant, ce qu’elle devrait faire aussi. Le plus sensé des 3 leaders étudiants (et aussi le plus jeune), Léo Bureau-Blouin, est devenu député péquiste, où il réussira bien plus à faire passer un message en faveur des jeunes.

    • Pour du sang neuf à Montréal, il y a toujours les gangs des rue… Ils ont l’habitude d’en faire couler pas mal de sang neuf… :noel:

    • Encore le conflit intergénérationnel à la rescousse. Quand ce sont pas les immigrants ce sont les boomers. MDR

      Je rappelle que ceux qui voient les boomers comme la source de tous les problèmes et la jeunesse comme la solution magieur, que les principaux acteurs de la crise financière de 2008 à Wall Street, étaient majoritairement de la “jeune” génération.

      Jean Émard

    • magieur = magique

    • Désolé, mais je crois qu’il était mal avisé de demander à une Sherbrookoise de venir donner son avis sur la gestion de Montréal, toute présidente de la FEUQ soit-elle. Peut-être aurait-elle dû décliner. Ce billet, c’est un lieu commun: du sang neuf.

      Non, Montréal n’a pas besoin de sang neuf, Montréal a besoin de sang intègre avant tout. J’ai vu des jeunes dans des dossiers se comporter comme les mêmes vieux magouilleurs que l’on voit présentement défiler à la télé. Je ne crois pas que l’âge du sang ait quelque rapport que ce soit avec l’intégrité. Je ne crois pas non plus que les jeunes détiennent la solution aux problèmes de Montréal. Ils sont participants au développement de Montréal, cela va de soit. Par contre, il faut quand même avoir une certaine expérience de vie pour prétendre énoncer un début de solution à un problème.

      Désolé, mais cette histoire de sang neuf, c’est un coup d’épée dans l’eau.

    • Par du sang neuf, on pourrait entendre autre chose qu’un politicien de carrière. On pourrait aussi entendre quelqu’un qui a voyagé, qui a comparé, qui a pris du recul et qui a envie de changer sa ville. On pourrait aussi entendre quelqu’un qui sait s’entourer, des personnalités fortes avec des idées fortes. Pas des idées pour aller chercher un maximum de financement public comme on l’a vu ces dix dernières années…
      .

    • L’âge n’a pas d’importance. Ça prend des gens avec des idées, une vision.

      Jean Drapeau avait pas mal plus que 25 ans quand il a été élu, mais il avait une vision et une bonne équipe.

      Je veux bien croire Mme Desjardins, mais maintenant que les étudiants ont eu leur nanan et leurs jobs au PQ, est-ce qu’ils s’impliquent pour l’environnement, le jour de la Terre, l’exode des jeunes de la Ville de Montréal ?

      Il est plutôt là le problème de la société; une vision assez égocentrique.

      Le commentaire ne va pas seulement aux jeunes, mais je me serais attendu après les évènements de l’an passé qu’ils amèneraient un souffle nouveau sur bien des sujets. Or, ça se résume à une pensé à gauche accrochée aux “mamelles” de l’État.

    • Une Sherbrookoise qui vient nous dire quoi faire pour gérer Montréal quand elle n a meme pas eu
      le courage de mettre GND a sa place le printemps dernier!!!!!! Continue tes études Martine,tu
      en as encore beaucoup a apprendre de la vie.!!!!!

    • @erno

      Effectivement, c’est ça qui est décevant des évènements de l’an passé, les jeunes se sont levés et ils se sont fait entendre mais ils n’ont rien dit.

      D’ailleurs le texte de Martine Desjardins est intéressant étant donné qu’il va un peu dans la même direction de ce qu’on a vu au printemps. Il n’y pas d’idée, de solution ou de vision particulière, seulement de donner plus de place aux jeunes.

    • Ce que je vois ces temps-ci, ce sont des “vieux” qui partent à la retraite et on “garroche” un plus jeune sur son poste. Un petit trois mois de parallélisme ne ferait pas de tort pour que le remplacant apprivoise la fonction. Pas plus long parce que ça risque d’éteindre la créativité, le regard neuf du remplaçant.
      Un autre problème aux départs de retraités est qu’on choisit une personne pas nécessairement “jeune”. On prend le plus “vieux” possible pour avoir le plus d’expérience possible. Le résultat est que des gens occupent des postes que quelques années avant leur retraite. Le poste ne se renouvelle pas. D’un autre coté, les gens veulent être mobiles et ne resteront peut-être pas longtemps au même poste.
      Le remplacement de poste est une fonction grandement sous-développé chez les RH. Les compagnies qui vont s’en tirer le mieux sont celles qui géreront bien ça.

      @sergioo
      “On a voit ce qu’apporte Léo-Bureau-Beaudoin au provincial… rien de neuf.”
      Laissez-lui le temps un peu. Et il n’est qu’un backbencher encore.

    • @dcsavard
      Sherbrookoise ? Elle est née à Montréal. Elle a fait son secondaire à Regina Assumpta dans Ahuntsic et son CEGEP à Bois-de-Boulogne.

    • @ dcsavard

      Martine Desjardins est une Montréalaise qui fait ses études universitaires à Sherbrooke. Je ne vois pas du tout ce qui pourrait la discréditer et invalider ses idées sur la ville où elle est née, où elle a grandi et où elle passe visiblement beaucoup de son temps. Je pense qu’il faut être sérieusement de mauvaise foi pour penser le contraire.

      D’autre part, la position que vous défendez, celle de la «certaine expérience», est celle qui prévaut dans le monde municipal depuis toujours, avec le résultat que l’on connaît aujourd’hui… Inutile de préciser que rien n’est moins convaincant que votre commentaire de vieux ronchonneux. Ce sont les jeunes d’aujourd’hui qui vont bientôt diriger la ville, aussi bien les impliquer maintenant.

    • @ramses 2.1
      N’importe quoi!
      On veut vos sources.

      Quel âge avaient tous les membres de l’éxécutif d’AIG? de Lehman? de Goldman Sachs? Fannie Mae? Freddie Mac?
      Et on pourrait continuer longtemps…

      Je suis d’accord cependant qu’il est ridicule de penser que des jeunes vont apporter la solution magique parce que c’est du sang neuf. Il y a autant de tatas dans la jeune génération que dans celles qui la prédédent.
      C’est pas des “jeunes” ou des “vieux” que ça prend, ça prend un leader.
      Un vrai.
      Avec des idées, pas des formules creuses comme celles de Martine Desjardins.
      Et il y en a aucun qui se présente.
      On aura encore le choix entre trois ou cinq bureaucrates.

      Mais dire que la crise financière de 2008 est l’affaire des jeunes, c’est risible.

    • @ _renaud

      «Il n’y pas d’idée, de solution ou de vision particulière, seulement de donner plus de place aux jeunes.»

      Pas d’idées le printemps dernier? Ben cou’donc… Lisez donc autre chose que Martineau et lâchez un peu V télé, vous en trouverez des idées…

    • Je crois que Montréal a surtout besoin d’intégrité. Mme Desjardins il y a à peine trois mois niait le sous financement universitaire parlant de mal financement, donc mieux gérer avec le même montant.

      Le lendemain du sommet elle se réjouit d’un financement suplémentaire de 750 MILLIIONS de l’état!

      Comment peut-on nier le sous-financement universitaire et se réjouir de financement supplémentaire de l’état? Financement qui se fait au même moment ou l’état coupe dans les écoles primaire et secondaire donc encourage le décrochage.

      Désolé mais Mme Desjardins est une excellente lobbyiste et rien d’autre.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • Je ne sais trop qu`est ce que les gens veulent quand ils se disent sceptiques face aux jeunes sans expérience. En quoi est ce que l`expérience des dernieres décennies a été profitable pour Montréal ?
      On le voit maintenant qu`un systeme a été mis en place par un groupe d`opportunistes et que l`expérience n`a rien à voir la dedans alors en quoi est ce qu`un nouveau départ peut -il être nocif ? En quoi est ce que des erreurs de débutants peuvent nous couter plus cher que ce que ca nous coute maintenant ?

      Bien sur que moi aussi je prone un mélange d`âge et de compétences mais pas au prix de snober une nouvelle génération au profit de celle qui dans les dernieres décennies à échoué lamentablement et honteusement à se renouveller et à avoir une vision autre que celle de son propre profit.

    • On a vu comment ils agissent le “sang neuf” le printemps dernier. Bloquer les ponts, bombes fumigènes dans le métro, vandalisme a tout vent, refus d’accepter la volonté de la majorité. Elle veut que les “jeunes” soit écoutés alors que le mouvement qu’elle représente a démontré sont incapacité a dialoguer. La FEUQ a de toute facon perdu toute crédibilité lorsqu’elle a accepté de s’allier avec les radicaux de l’ASSÉ.

      Ce qu’on a de besoin c’est des administrateur compétents et intrègres, peut importe si ils sont jeunes, vieux, ou martiens.

    • Étape 1 : On entre sur le marché du travail pour pouvoir contribuer à la société !!!

      Les services sont payés par des CONTRIBUABLES…

    • Là comme ailleurs, je crois que les ”Y” ont l’opportunité de prendre leur place et ils le font petit à petit, ils ont la force du nombre que les ”X” n’avaient pas…

      Mais dans les structures et tout cela ? Ce sont des grosses bêtes, des machines très lentes à changer et évoluer.

      Les changements peuvent passer par là mais aussi ailleurs, les jeunes dynamiques vont faire avancer les chose et le font déjà dans des industries branchées bien plus que dans la politique.

      Dans le militantisme ? On est au niveau des valeurs et pour une population générale cela prend du temps à se changer sauf quand il se produit un grand mouvement de masse qui se généralise et devient irréversible…

      Puis non je ne crois pas à cela… Que c’est ce qui cause la départ des jeunes familles vers la banlieue, jepense plus que ceux qui quittent ont une mentalité conservatrice (mais pas tous), pas sur toute la ligne mais sur plusieurs points.

      On voit chez des jeunes du bon dans les valeurs mais pas encore réellement intégrées et assumées. L’idéalisme doit être conjugué au pragmatisme et se sortir des vieux paradigmes.

      Plusieurs jeunes donnés en exemple par les médias semblent dans les faits dans de très vieux modèles… Des modèls improductifs à notre sens mais avec leurs opposants de l’autre côté, on est pas sorti du bois…

      Les Y vont faire avancer les choses et si ce ne sont pas eux ce sera les suivants… Des X seront probablement rendus vers les 65 ans et plus quand une dynamique intéressante sera en fin mise en place….

    • @astyanax

      Il faudrait que vous m’expliquiez votre argument, je ne lis par Martineau et je n’écoute pas V, je ne vois pas le lien entre ca et le manque d’idée lors du printemps dernier.

      Pour les étudiants et bien non, ils n’ont pas prouvés qu’ils avaient une vision et des idées nouvelles. Ils voulaient payer moins cher et c’est à peu près tout.

      Ils auraient pu faire changer les choses quand les projecteurs étaient sur eux au printemps mais plutôt que de faire un vrai débat de fond sur l’éducation qui aurait pu être utile ils se sont contentés de mener une guerre d’égo contre les politiciens pour des questions monétaires.

      @nike

      Lobbyiste est le bon mot. Dernièrement j’écoutais une entrevue à la radio de Radio-Canada avec Martine Desjardins et c’est un peu l’impression que j’avais. L’animateur était ouvert et il essayait d’avoir une discussion intelligente avec elle mais elle était complètement fermée et sur la défensive.

      A chaque fois qu’il abordait un sujet qu’elle n’aimait pas elle se braquait en citant des études qu’elle n’avait pas avec elle.

    • J’en ai appuyé dans un sens des jeunes avec des encouragements et je continue mais je trouve qu’ils semblent se faire téléguidés par des ”vieux” ou encore que leurs idées sont vieilles ou pas à point…

      On pourrait aussi juste ne pas être d’accord. On va continuer à les encourager tout de même. Surtout quand on croit qu’ils ont raison. Malheureusement, quand ils ont raison, ils se font ridiculiser.

      Et là on évoque le manque d,expérience et cela peut être vrai. Mais il ya aussi un manque de soutien… ceux qui soutiennent les défendent souvent mal et les jeunes ne prennent pas assez leur place….

      Suivez cela…

    • @ steadtler

      Voilà exactement ce que les “vieux” disaient en 1970 en parlant de la jeune génération….

    • @gl000001 et astyanax,

      je ne vois toujours pas ce qui la qualifie particulièrement pour donner son opinion sur la gestion municipale de Montréal. Faire ses études secondaires et son CEGEP quelque part ne donne pas une crédibilité pour trouver des solutions aux problèmes de gestion municipale. A ce compte-là, tous les cégépiens sont aussi qualifiés qu’elle.

      Présentement, elle est Sherbrookoise. Son centre d’activité est à l’Université de Sherbrooke et à Sherbrooke. Sans compte que je doute beaucoup qu’elle ait eu le temps de suivre les actualités municipales de Montréal pendant le dernier printemps et cet hiver.

    • @noirod,

      vous n’avez rien compris. Personne ne snobe la jeune génération. Par contre, nous faire croire qu’il suffit de remplacer des vieux par des jeunes pour que tout à coup comme par magie les problèmes disparaisse, excusez, faut pas pousser le bouchon trop loin là.

    • Prendre ça place est trop difficile alors faut l’exiger, se la faire donner. C’est très tendance mais aussi très enfantin.Toujours et encore la même logique de la victime.C’est trop difficile alors abaissons la barre.

      Dans le partis politiques certains jeunes trouvent difficile de prendre leur place.Pourtant il y en a des jeunes qui se démarquent. Pourquoi et Comment ?

      Le talent,le travail et le temps, pas mal de temps. Ben oui faut y mettre es efforts ;0)

      Pourquoi les grandes organisations sont pleines de ”vieux” ?

      Parce que ce sont eux qui n’hésitent pas a faire les efforts, les sacrifices et y mettre le temps.Quand tu as 20-25 ans tu as envie de vivre pas de passer tes week end dans des comités abrutissants avec des mononcle et des matantes…Avec comme résultats que nous avons, souvent, des amateurs en place mais qui sont un peu plus vieux !

      En ne s’impliquant pas les jeunes laissent toute la place aux ”vieux”

      On nous a annoncé une révolution et quand le temps d’aller voter est venu ben les révolutionnaires sont resté à la maison ou bien y’en a pas des masses de révolutionnaires

      Commencez donc par vous prendre en main. La rue c’est ben beau mais dans c’est dans l’action et non seulement dans la revendication que les choses vont changer.

      Vous voulez faire bouger les choses Mme Desjardins…commencez donc par convaincre vos amies, les grandes centrales syndicales, de mettre fin aux clauses orphelines qui sont une aberration et une injustice flagrante envers les jeunes commisse par vos ”camarades” plus vieux…

      PS en passant vous étiez déjà ”vieille” pour représenter les” jeunes ”

    • Mme Desjardins, suite aux événements du printemps dernier, je ne sais pas à quoi les étudiants s’attendent . On a vu la façon dont les étudiants se sont comporté, dans la rue et envers les autorités gouvernementales et vous ne méritez pas encore de vous asseoir à la table des grands. A chaque fois que le propriétaire/président/directeur/gérant voudra faire un changement dans l’entreprise, le sang neuf va se rebeller??? Il y en a qui n’ont pas compris la relation directe entre le financement des universités québécoises et la qualité de son diplôme.

    • @ _renaud

      Des idées sur l’éducation supérieure, sur son financement et sur l’avenir général du Québec, il y en a eu en masse le printemps dernier. Le monde entier en a parlé. C’est parce que vous n’êtes pas d’accord avec ces idées que vous prétendez qu’il n’y en a pas eu. Mauvaise foi au cube.

    • @dcsavard
      On vous dit seulement qu’elle est montréalaise contrairement à ce que vous dites.

      On reconnait bien votre tendance à voir vos propres vérités. Je vous l’ai déja reproché et vous l’aviez vu comme une attaque personnelle. Hors, ça n’en est pas une. C’est seulement la constatation d’une tendance que vous ne semblez pas voir et qui influence grandement votre façon de penser.

      Parce que sincèrement “je doute beaucoup qu’elle ait eu le temps de suivre les actualités municipales de Montréal pendant le dernier printemps et cet hiver.” qu’en savez-vous ? Vous ne lisez pas dans les pensées.

      Votre “je doute”, c’est de la frime. Vous ne le croyez pas du tout et basé sur rien.

    • @ dcsavard

      Oh boy, vous avez des critères très serrés pour définir qui est montréalais et qui ne l’est pas! J’ose espérer (de tout coeur) que vous répondez vous-même à ces critères et que vous êtes un Montréalais pur beurre parce que, dans le cas contraire, vos commentaires ici n’ont absolument aucune pertinence, ni aucune légitimité.

    • Est-ce une blague? Qu’est-ce que Mme Desjardins connaît à la gestion municipale? et quels sont ses expériences de gestion tout court? Je suis convaincu de sa bonne foi en répondant a votre invitation, mais une résidante de Sherbrooke qui a peu ou pas d’expérience de gestion ce n’est pas très crédible pour nous expliquer ce qui ne va pas avec Montréal…

    • Quelle drôle d’époque! De nos jours, lorsqu’on parle des jeunes, on sent immédiatement une vague de paternalisme condescendant. À croire qu’il y a une génération à quelque part qui refuse de vieillir!

      Et on ne parle pas d’adolescents de 15 ans, on parle de jeunes adultes de 25 à 35 ans. À quel âge on devient assez “mûr” pour occuper un emploi qui comporte des responsabilités, à 50 ans?

    • Madame D. est une créature médiatique hyper-méga-surexposée. Depuis un an, on l’a vue et entendue ad nauseam. Et à part la pensée magique qui fait fi des réalités économiques, elle n’a aucune solution nouvelle et réaliste à proposer. Qu’elle aille saigner ailleurs…

    • Quel est l’intérêt de demander l’opinion de Martine Desjardins???? Quelqu’un qui se trouve tout à fait justifié de fermer le centre-ville de Montréal pendant plus de 100 jours… parce que pas d’accord avec une hausse de tarif… Est-ce celà la voie de l’avenir pour Montréal? Attachez-la quelqu’un!

    • Début trentaine, j’estime encore faire partie des “jeunes” mais je ne comprend pas bien l’expression “faire de la place aux jeunes”.

      Ça veut dire d’imposer des quotas dans les administrations publiques? Comme le PQ veut le faire avec les femmes sur les CA?

      Alors on va attribuer les postes avec des règles comptables pour prendre en considération l’âge, l’origine ethnique, le sexe et pourquoi pas aussi l’orientation sexuelle…

      Pourquoi pas “faisons notre place” plutôt que “faites-nous une place”? Pourquoi pas essayer de nous convaincre que la jeunesse a effectivement quelque chose de différent à offrir au niveau de l’administration municipale?

      J’imagine qu’on va me dire que je suis de mauvaise foi… mais dites-moi ce qu’il y a concrètement comme propositions dans ce texte?

    • @astyanax

      En fait j’étais plutôt du côté des étudiants au début de la crise mais plus je regardais la façon dont ils négociaient et plus je trouvais qu’ils n’amenaient rien sur la table. Et je le pense encore.

      Ils étaient toujours en mode confrontation, ils n’avaient pas d’ouverture. Ils changeaient leurs demandes à mesure que la négociation avançait.

      Ils jouaient aux victimes en se plaignant que le monde est contre eux (un peu comme dans le billet de Martine de ce matin)

      Très déçu de cette jeune génération. Et je le répète, au début j’étais avec eux, j’ai assisté à la grande marche et j’ai eu l’impression d’assister à quelque chose de spécial.

      En fait je ne devrais pas dire que je suis déçu de cette génération. Je n’aime pas ce genre de généralisation, il y a autant de personnes intelligentes et talentueuses chez les jeunes que chez n’importe quel groupe d’âge.

      Je dirais plutôt qu’ils avaient la chance de marquer le Québec mais que leurs leaders n’étaient pas à la hauteur. Ils auraient dû régler la question des frais de scolarité rapidement et profiter du momentum pour s’organiser et s’attaquer à d’autres questions importantes. Mais encore une fois, les leaders n’avaient pas cette vision, ils étaient tellement obséder à gagner leur point qu’ils n’ont pas été capables d’aller au-delà de ça. En fait ils n’ont même pas été capable d’avoir une réelle discussion sur l’éducation.

      Et ce qui est triste c’est que maintenant ils n’ont plus le momentum et qu’ils n’auront plus d’autre chance de créer un tel mouvement.

      C’est ça la différence de l’époque de boomers et de la formation du Parti Québécois. Les leaders avaient de l’envergure. Ils avaient l’intelligence et les connaissances pour s’organiser bâtir quelque chose de sérieux.

    • Portrait sensible de Martine Desjardins

      Martine Desjardins: une jeune fille sage et tranquille, par Michèle Ouimet

      http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/conflit-etudiant/201204/21/01-4517650-martine-desjardins-une-jeune-fille-sage-et-tranquille.php

    • “On veut vos sources.” -alexandre

      ===

      “Most traders are white men between twenty-five and thirty-five years old”

      http://www.ata.boun.edu.tr/scanneddocuments/Course_Material/ATA_582/abolafia.pdf?name=Course_Mate

      http://www.forbes.com/sites/nathanvardi/2012/12/17/30-under-30-finance-the-top-young-traders-bankers-and-dealmakers/

      La moyenne d’âge des traders de WS est inférieure, très inférieure à celle des boomers qui sont presque tous sur le bord de la retraite.

      Jean Émard

    • @gl000001 et astyanax,

      ben non, elle est Sherbrookoise. Elle est Montréalaise d’origine. Et vue la période de sa vie où elle était Montréalaise, franchement là, c’est charrier en maudit de laisser croire que l’on construit une expertise sur la chose municipale de zéro à 18 ans.

      Je suis exactement l’inverse, Sherbrookois d’origine, mais Montréalais. Il ne me viendrait pas à l’idée de croire que je puisse m’ingérer dans les affaires municipales de la ville de Sherbrooke.

      @astyanax,

      non mes critères sont des plus simples. Celui qui habite une ville en est le citoyen, point final. Ne me dites pas que vous allez maintenant nous parler des Montréalais de souches vs les autres?

    • @gl00001,

      en fait, mon doute c’est pour vous donner de la marge. Dans la réalité, j’ai plutôt la certitude qu’elle n’a à peu près rien suivit de la chose municipale depuis au moins un an et sinon plus.

    • D’ailleurs, quelles suggestions fort pertinente a-t-elle faite? Aucune.

    • En fait, Martine Desjardins ne dit tellement rien que ce qu’elle dit est ce que disait déjà au début des années 90 Richard Martineau quand il a écrit son fameux article «La chasse à l’éléphant», c’est ce que ma génération disait à son âge, c’est ce que la génération précédente disait à son âge. Bref, un lieu commun des plus communs depuis que le monde est monde.

      Rien qui ne soit particulièrement applicable à Montréal. Un truc générique configurable à volonté.

      Et je répète donc, elle aurait mieux fait de décliner sachant qu’elle n’avait rien de pertinent à dire concernant Montréal en particulier.

    • @astyanax et @gl000001

      Je trouve que dcsavard a plutôt raison de remettre en question la pertinence de l’opinion de Mme Desjardins dans un débat sur les défis du grand Montréal. En quoi son parcours permet de fournir un éclairage différent ou interessant sur les défis de Montréal?

      Elle fut très efficace à la t^te de la FEUQ, elle a une formation en éducation et a passé une bonne partie de sa vie adulte ailleur qu’à Montréal… Et ici on ne parle pas de la banlieue mais de Sherbrooke.

      À ce compte Mr Cardinal devrait faire un vox populi et demander au premier quidam rencontrer le lundi matin son opinion sur la ville.

      À moins que Mr Cardinal nous informe qu’en plus de plus de toute les banlieues plus ou moins rapproché, maintenant son blogue maintenant porte sur l’ensemble des municipalité du Québec.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • Pauvre Martine, si ce sont ses manifestations qui proviennent du sang neuf, qu’elle aille se faire voir ailleurs. Montréal a végété pendant les six mois où elle et ses pairs ont assiégé cette ville. Tout le monde applaudissait le fait de vivre sous d’autres cieux que ces nomades intransigeants et revendicateurs sans précédents. Je crois qu’elle s’est brûlé les ailes pour quelques décennies à vouloir se faire entendre à outrance.

    • Je suis d’accord avec plusieurs des autres blogueurs. Ce billet navrant est à peu près sans contenu. Il y a sûrement du vrai là-dedans, mais c’est un cliché d’une généralité telle que c’est proche de l’inutile, et l’auteure ne formule aucune suggestion sur quoi que ce soit de concret.

      D’une certaine manière, l’auteure démontre que sa “solution” est sans issue. Elle est jeune (?), mais elle n’a strictement rien à proposer. Faire plus de place à une cohorte de ses semblables sur la seule base de leur âge ne fera rien pour Montréal s’ils sont tous autant dépourvus de quelque contenu.

      Ce qu’il faut, ce sont des gens intègres avec les idées, les compétences et la capacité de contribuer à redresser la situation, qu’ils soient jeunes ou vieux, hommes ou femmes, etc.

      L’exode des jeunes familles consistue un problème réel, grave et important, mais est causé par une foule de facteurs qui ont peu à voir avec la perception de l’auteure…

    • @nike
      Il ne remet pas en question, il l’affirme sans connaitre la personne !!!
      J’ai vendu mon condo près du marche Atwater depuis 15 ans. Mais je connais ce qui s’y passe en maudit. Mon meilleur copain habite encore là et on parle souvent.
      Peut-être que similairement, la demoiselle parle de Montréal avec ses parents et amis qui habitent encore ici. Peut-être qu’elle descend à Montréal régulièrement.
      On peut juste émettre des hypothèses douteuses. On ne la connait pas !!

    • En faite, ce choix plutôt curieux nous en dit beaucoup sur le biais idéologique du bloggeur.

    • @gl000001
      et même si mme parle avec ses amis a Mtl, en quoi cela lui donne la crédibilité pour venir nous dire ce qu’il faut faire pour gérer une ville??? C une question de crédibilité pour moi et elle en a tout simplement pas. Être porte-parole d’une asso étudiante et se plaindre ce n’est pas de l’expérience de gestion… Elle n’a même pas été dupe de gérer son ami GND alors on repassera, des fois il faut savoir dire non aux demandes médias quand on a rien a dire, et ce n’est pas aux autres a nous faire une place mais plutôt a nous à la prendre!

    • @quebec03 10h28
      Que vous avez raison ! J’en ai marre de toujours entendre l’opinion de ceux qui ne travaillent pas ou peu, qui ont le temps d’aller manifester et qui ne paient aucun impôt.

      @Bonserge 12h42
      En effet, ces gens devraient se dire : Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays. (JF Kennedy)

      @dcsavard et gl000001 (et bento)
      En fait, avec vos échanges, vous résumez mon commentaire de 8h45, à savoir qu’elle n’a plus aucune crédibilité de venir nous parler de quoi que ce soit. Si elle veut changer Montréal, qu’elle s’y fasse élire! Mais contrairement à LBB, elle ne se fera pas élire nulle part. Oups, le temps que j’écrive ce commentaire, bento le dit d’une excellente façon à 14h30

    • @ramses 2.1
      Penser que les traders dirigent les bourses ou même les compagnies, c’est comme penser que le commis au Couche-Tard dirige l’entreprise.
      “L’ingénierie financière”, ça vient pas d’eux.
      Au pire, c’est des parasites.

    • @gl000001

      Vous êtes Lavalois, pas Sherbrookois et on a échangé je ne sais combien de commentaires ou vous défendiez que Montréal et Laval, c’est la même grande ville, même réalité à bien des égards. Alors que Sherbrooke…

      Je ne sais pas c’est quand la dernière fois que vous vous êtes promené sur la King mais c’est loin de St-Laurent ou Notre-Dame à l’heure de pointe.

      En faites votre propos confirme le choix soit idéologique soit sans réfléchir mais à tout le moins douteux…

    • @bento @guy-22
      Elle n’a pas plus de crédbilité que presque tous les invités du lundi de ce blogue.
      Pourquoi elle se fait blaster autant ? Parce qu’elle n’a pas su de différencier de GND pendant la crise des carrés rouges.
      Si son opinion ne compte pas, on devrait fermer ce blogue car aucun intervenant n’a de crédibilité non plus.
      Coderre … jamais été maire … aucune crédibilité.
      Même chose pour Duceppe et tous les noms qui ont été avancés.

      En fait, ca ressemble étrangement à ce que dit la demoiselle. Personne ne donne de chance à ceux qui veulent faire bouger les choses.

    • @nike
      Tant que ça n’est pas prouvé qu’elle ne connait rien de Montréal, on ne devrait même pas parler de Sherbrooke pour la discréditer.
      Allez en région et écoutez les nouvelles à la télé. La grosse moitié tourne autour de Montréal. Un quart, c’est l’international et le national. Donc, on peut facilement vivre à Sherbrooke et savoir ce qui se passe à Montréal.

    • @gl000001
      Si M.Coderre et M.Duceppe ont été pressentis pour être maire de Montréal, c’est qu’ils ont une certaine crédibilité. D’ailleurs, si un des 2 se présente, je suis sûr qu’il a de très bonne chance d’être élu. C’est ça la crédibilité. Ce n’est pas du tout le cas de Mme Desjardins. Je ne vois pas l’intérêt de discuter d’autre chose que du dossier étudiant avec elle, autrement que si elle était blogueuse comme nous ici. En résumé, mes commentaires sont à l’effet qu’il n’y a pas d’intérêt à lui donner une telle tribune, sur ce sujet.

    • ”……Pour que Montréal sorte du marasme, il va falloir un grand coup de fouet et une bonne dose de sang neuf….”…”et les étudiants sont les contribuables de demain…”

      Décidément , Mme Desjardins vous aviez déjà si peu de crédibilité. Après avoir fait dans votre pantalon pcq votre copain GND avait renié l’entente avec la Ministre Beauchamps et vous vous êtes montrée malgré cela une grande solidaire de la négociation anarchiste, alors auhjourd’hui après avoir soutenu ce soulevement étudiant et que la ville de Montréal a été saccagé par ces mêmes idiots vous devriez vous garder une petite gêne. Vous n’avez pas été assez intelligente pour comprendre que , ce qu’ offrait le gouvernement Charest était plus intéressant pour les étudiants que ce que le PQ vous a fait en abolissant le crédit d’impôt aux études….Les maths c’est pas votre fort. Quant aux expressions choisies par vous même, elles sont assez juteuses et ironiques quant au choix des mots.

      Pour vos idées sur Montréal elles sont d’un amateurisme digne du Forum sur l’éducation. Vous êtes déjà une vedette has been dans le sens le plus Wharolien du terme.

    • ­@gl000001

      Exactement mon point, Mr Cardinal pourrait bien prendre n’importe quel quidam le lundi matin pour lui demander un point de vue quelconque sur un sujet qui regarde plus ou moins vaguement Montréal et on doit suposer une certaine valeur à ce point de vue.

      On s’entend

    • ..L’ancien jeune que je suis réagit mal à plusieurs propos «lâchés lousses» sur ce blogue.

      D’abord, la provenance géographique de Madame Desjardins, je n’en ai rien à cirer. Pas besoin d’être de Montréal pour avoir une opinion sur ce qui s’y passe, ne s’y passe pas ou devrait s’y passer.

      Je suis d’accord qu’il faille aller chercher les ressources là où elles se trouvent et aussi avec le fait qu’être jeune n’est pas une tare.

      Par contre, j’en ai après cette idée qu’il faut laisser la place. Vous pensez vraiment que quand j’avais 23-25-30 ans, il y a des gens qui se sont tassés pour me laisser la place? Pas du tout. Il m’a fallu la faire ma place.
      Et moi, tout au long de ma carrière j’ai recherché les ressources capables de faire le travail que j’avais à leur confier. J’ai embauché des hommes, des femmes, des jeunes, des minorités visibles, des personnes handicapées. Mais jamais parce qu’ils ou elles faisaient partie d’un groupe en particulier. Juste parce que je les estimais capables de «faire la job». Point.

      Quant à Madame Desjardins, l’ancien «chasseur de têtes» que je suis demeure sceptique face à la fois à sa requête ainsi que ses explication plus qu’alambiquées relativement à son rôle dans la crise étudiante et surtout à son incapacité d’exercer un leadership face à Nadeau-Dubois ainsi qu’à ses tentatives de se justifier à postériori. Une leader de dix ans son ainée qui n’a pas pu mettre ce gamin au pas? Come on! Y’a de quoi laisser perplexe.

    • Quand j’étais jeune, mes copains et moi avions le regard tourné vers le monde et les grandes idéologies. Nous étions activement contre le racisme. Nous clamions qu’il fallait un monde plus équitable. Nous aspirions à plus de liberté. Nous rêvions d’un monde plus « humain ».

      Ces grandes idées étaient les seules choses qui comptaient. Pour nous, c’était sur ces idées qu’il fallait se concentrer. Les petits détails quotidiens n’avaient pas d’importance.

      Avec l’âge, nous avons appris et nous avons changé. Nous avons réalisé que les grandes idées, même si on s’imagine toujours un peu supérieur en les mentionnant, ne font pas bouger le monde. Pire, nous savons maintenant qu’elles sont fondamentalement irréalistes. Jouer au grand philosophe nous semble de plus en plus qu’une perte de temps narcissique. Ce qui compte maintenant pour nous, c’est le concret et la vie réelle. Nos grandes visions ne sont plus que des souvenirs de notre jeunesse inconsciente.

      Les jeunes rêvent et c’est très bien comme ça. C’est ce qu’ils doivent faire. Une fois plus âgés, avec l’expérience, avec tout un bagage de déceptions amères, avec une meilleure compréhension du monde et surtout avec ces responsabilités qui nous accablent, les grands rêves utopiques ne sont plus possibles.

      Je crois que Montréal a besoin de concret maintenant et qu’elle a un besoin urgent de gens très terre à terre. Nous ne pouvons encore perdre du temps avec les idéologies. Nous devons, au moins pour un temps, écarter les rêveurs.

    • Wo….

      Chaque semaine, ce blogue offre sa tribune à des personnalités de tous horizons pour qu’elles partagent leur vision du développement de Montréal. Or, aujourd’hui on reproche à Martine Desjardins de ne pas être montréalaise, de ne pas être une gestionnaire, de ne pas être assez ci, d’être trop ça, et blablabla. Calmez-vous un peu le pompon les amis, Mme Desjardins n’a pas l’intention de se présenter à la mairie et n’a jamais prétendu avoir la solution pour régler tous les problèmes de Montréal. Elle n’a fait qu’émettre ses idées sur la question, c’est tout. Pourrions-nous débattre de ces idées plutôt que de remettre inutilement en question la crédibilité de celle qui les propose? Martine Desjardins a parfaitement le droit de répondre à l’appel de la Presse et n’aurait eu aucune raison de la décliner. Les gens qui voudraient faire taire une personne qu’ils haïssent devraient sérieusement s’interroger sur la noblesse et la valeur démocratique de leurs intentions.

    • On n’a pas de lecon a recevoir de Mme Desjaardins….non mais pour qui se prend-elle?
      Lorsque Mme Desjardins gagnera sa vie en travaillant et qu’elle paiera des impots et des taxes, elle pourra donner son opinion.

    • @astyanax 19h03

      Vous dites : Les gens qui voudraient faire taire une personne qu’ils haïssent devraient sérieusement s’interroger sur la noblesse et la valeur démocratique de leurs intentions

      J’espère que c’est ce que vous pensez de tous les manifestants qui se sont pointés l’an dernier au congrès du parti libéral à Victoriaville dans l’intention de les empêcher de discuter entre eux dans une conférence privée, même pas en public. M.Desjardins a encouragé les manifestants.

      Pour ce qui de M. Desjardins, comme beaucoup de gens sur ce blogue aujourd’hui, je n’ai pas manifesté devant la Presse pour lui lancer des pierres, mais ai simplement donné mon opinion sur sa (non) crédibilité concernant le sujet de la discussion. Et de penser que comme pour GND, son temps est fait, bye bye!

    • Oui il est temps de laisser les jeunes prendre la relève à Montréal comme les jeunes on prient la relève après Duplessis, comme les jeunes prendrons la relève à Montréal après l’ère corrompu du maire Tremblay. Continuons dans la même veine les jeunes veulent aussi avoir leur part du gâteaux . C’est une tradition depuis 50 ans !

    • “Penser que les traders dirigent les bourses ou même les compagnies, c’est comme penser que le commis au Couche-Tard dirige l’entreprise.” -alexandre-

      ===

      Les procureurs fédéraux à Manhattan ont entrepris des actions judiciaires contre des traders qui ont gonflés les valeurs des subprimes pour augmenter leur cote. Sans parler de Fabrice Tourré.

      Jean Émard

    • @guy-22
      Coderre et Duceppe se sont faits joyeusement varloppés ici quand Mr Cardinal a osé prononcer leurs noms ici. Ca me fait bien rire que vous parliez d’eux comme ça. Et comme dit Astyanax, la demoiselle ne se présente pas à la mairie. Elle avance des idées.

      @nike
      Soyez moins vite à vous fermer aux idées nouvelles. Je vois les interventions du lundi comme un lent brainstorm. Si vous savez comment ça marche un brainstorm, vous comprendrez.

    • @ guy-22

      Vous mêlez tout et vous vous laissez emporter par votre mauvaise humeur. Ce billet porte sur ce que pense la présidente de la FEUQ du développement de MTL et vous me parlez des… casseurs de Victoriaville! Ce grand écart pour le moins délirant ne montre qu’une seule chose: que pour vous, toutes les occasions sont bonnes pour verser votre fiel sur Martine Desjardins. Le fait est que Mme Desjardins n’a JAMAIS encouragé la violence ni même l’interruption de quelque rencontre que ce soit. Je vous mets au défi de me contredire là-dessus. Il y a quand même des limites à dire n’importe quoi…

    • @ puck

      «Lorsque Mme Desjardins gagnera sa vie en travaillant et qu’elle paiera des impots et des taxes, elle pourra donner son opinion.»

      Ben non mon Puck, c’est pas comme ça que ça marche dans une société civilisée et démocratique comme la nôtre. La liberté d’expression, c’est pour tout le monde sans exception. Même les imbéciles agressifs ont le droit de proférer leurs niaiseries! C’est ben pour dire, hein?…

    • En quoi, l’opinion de Martine Desjardins peut-elle être utile??? Cette personne, chou-chou de la go-gauche montréalaise, qui encore il y a qques semaines faisait son tour triomphal des medias complaisants en se vantant d’avoir infligé pour plus de $100M de pertes économiques à la ville de Montréal. Non mais a-t-on vraiment besoin de çà??? Personnellement, lui donner un billet aller simple pour Toronto, serait un début de solution pour Montréal…

    • @astyanax : Si Martine Desjardins avait proposé quelque chose de plus concret au lieu de simplement une idée dogmatique du style “place aux jeunes”, nous serions en train de débattre du mérite de ses idées, pas de son origine ou de son expérience.

      Quand il n’y a pas de contenu, il faut bien discuter du contenant.

    • @ gl000001
      Si j’ai mentionné MM. Coderre et Duceppe, c’est pour répondre à votre commentaire qui disait qu’ils ne seraient pas crédibles à la mairie, ce qui est faux, puisque plusieurs commentateurs les y verraient (ce qui n’a jamais été le cas de M.Desjardins). Il n’y a rien de drôle là-dedans.

    • @astyanax
      Par ma remarque sur votre commentaire (les gens qui voudraient faire taire une personne qu’ils haïssent devraient sérieusement s’interroger sur la noblesse et la valeur démocratique de leurs intentions), je voulais simplement vous faire dire que les manifestants qui sont allés à Victoriaville font partie de ces gens, bien plus que les gens qui s’expriment sur ce blogue et ne pensent pas comme vous. Bien sûr, vous trouvez que je mélange tout, et n’avouerez pas que manifester, et faire du grabuge, pour faire taire des gens, c’est pire que s’exprimer sur un blogue. Vous insinuez même que j’ai écrit que M. Desjardins ait encouragé la violence, ce que je n’ai pas écrit (j’ai écrit qu’elle a encouragé les manifestants à manifester, ce qui est vrai).

    • @ 89170

      Le commentaire de Martine Desjardins n’est certes pas le plus inspirant qui soit, mais vous avouerez qu’il n’est ni pire ni meilleur que la moyenne de ceux qu’il nous a été permis de lire sur ce blogue. S’il fallait attendre les idées vraiment neuves pour débattre de «contenu», ce serait le festival du «cricket sound» ici… Mme Desjardins, par ses prises de position publiques au cours de la dernière année, s’est attiré une animosité féroce par une bonne tranche de la population qui ne semble pas avoir décoléré. Ce billet a tout simplement permis à certains d’entre eux d’évacuer cette mauvaise humeur qui semble sans fonds. Parler de «critique du contenant», c’est de la pure mauvaise foi.

      Et puis, même si le commentaire de Martine Desjardins s’étire un peu sans trop développer son propos, elle a tout de même le mérite de mettre le doigt sur un problème majeur: la ville se vide de ses jeunes familles parce qu’elle est gérée par des gens qui ont justement oublié ce que c’est que d’avoir une jeune famille à Montréal. Qui peut, sans rire, prétendre qu’il n’est pas important d’écouter ce que ces jeunes familles ont à dire? Qui a envie de vivre dans une ville sans enfants?

    • @astyanax : Oh, mais j’admets volontiers la superficialité des propos sur ce blogue! Jusqu’à maintenant, je n’ai pas vu un seul blogueur invité faire autre chose que palabrer pompeusement et le billet de Martine Desjardins est certainement égal aux autres.

      J’irais même jusqu’à dire que c’est un peu le concept même du blogue qui veut ça. Ce n’est pas en 500 mots qu’on peut réellement exposer des idées sur un sujet aussi vaste que l’avenir social et économique d’une ville. Par conséquent, les textes de ce blogue sont plus ou moins condamnés à n’être que des exercices de styles. Je n’hésite donc pas à les considérer surtout comme un petit plaisir intellectuel et, pour cette raison, je n’en tiens pas rigueur aux blogueurs.

      Est-ce une raison pour ne pas exprimer de réserves, voire critiquer directement les propos?

      Pour ce qui est des commentaires, là encore je vous accorde que certains ne sont rien d’autre que l’expression de frustrations face à certains étudiants et à leurs leaders. Mais là, je dois vous poser une question : pourquoi croyez-vous que ces frustrations existent? Qu’est-ce qui les a fait naître?

      Pouvez-vous concevoir qu’elles sont le résultat d’une impression de ne pas être considéré, voire d’être carrément méprisé?

      Vous n’hésitez pas à parler de ces gens qui ont oublié ce que c’est d’avoir une jeune famille. Pourtant, moi, je n’ai pas oublié mon enfance. Je n’ai pas oublié mon adolescence. Je n’ai pas oublié mes études et mes premiers pas dans le marché du travail (en passant, j’ai 43 ans). Alors si moi je n’ai pas oublié mon passé, je ne vois pas de raison pour que les autres aient oublié le leur. Je trouve donc très audacieux votre commentaire insinuant que les vieux ne se souviennent plus. En fait, je me demande si derrière cette affirmation ne se cache pas en réalité une volonté de dénigrer (qu’elle soit consciente ou inconsciente) et une expression de vos propres frustrations.

      Je dois donc vous poser la question : croyez-vous réellement que les gens oublient aussi facilement? Croyez-vous réellement que les vieux élus ne savent pas ce que les jeunes familles désirent?

      Je me suis déjà exprimé sur le problème de l’exode des jeunes familles. Pour moi, la véritable source du problème n’est pas l’âge des élus ou un manque de représentation direct de certains groupes sociaux, mais plutôt l’influence disproportionnée des idéologues qui focalisent leurs idées sur un tout petit nombre de grands principes abstraits sans en mesurer les conséquences pratiques. Ou, plus justement, qui refusent d’en admettre les conséquences et qui préfèrent la fuite en avant.

      Idéologues qui, soit dit en passant, sont le plus souvent jeunes.

    • @lecteur_curieux,,

      Vous voulez rire, les y n’ont pas la force du nombre… et le pire ce sont eux qui vont devoir payer pour la pyramide d’âge inversée.

    • Constat après avoir lu les commentaires : jamais Zampino n’aura le centième du mépris qu’on affiche envers Martine Desjardins.

    • @gl000001

      Quelle idée nouvelle??? Non seulement il n’y a pas d’idée nouvelle mais en plus on SAIT qu’elle n’a pas vécu Montréal dans sa quotidienneté de la majorité de sa vie adulte.

      Dans le principe du Brainstorm je comprend que l’apport de néophyte est très enrichissante mais normalement l’animateur prévoit des interventions de spécialiste ou d’intervenant avec des expériences interessante dans le cadre du sujet discuté afin d’éclairer le débat.

      Des critères que manifestement, mme Desjardins ne rencontre pas. Ce qui n’enlève rien à ses qualités de lobbyiste.

      Benard Théroux
      Hochelaga

    • @guy-22
      Vous n’avez pas vu justement la parodie ? Je parodiais ceux qui ne les voient pas là. Ceux qui ne voient personne là.

      @nike
      Parmi les intervenants du lundi, elle est la néophyte qui amène des idées qui paraissent nouvelles parce que vite oubliées parce qu’elle est jeune (donc inexpérimenté) et a fait ses études à Sherbrooke (pas rapport). D’autres ont été ou seront les plus expérimentés. Vous vous contredisez vous-même !!

      @89170
      “je ne vois pas de raison pour que les autres aient oublié le leur. Je trouve donc très audacieux votre commentaire insinuant que les vieux ne se souviennent plus. ”
      C’est l’éternelle lutte des générations. On vieillit et beaucoup des valeurs des gens changent. Très peu s’en rendent compte. C’est archi-connu pourtant.

    • @gl000001

      Le Brainstorm de par l’analogie que vous en faites c’est nous qui le faisons, le panel, nous sommes le groupe de discussion qui “brainstormons” Mr Cardinal l’anime ce brainstorm à l’aide d’intervention de sa part ou d’intervenant externe avec une expérience pertinente à l’évolution du dialogue.

      Il est à l’évidence contre productif d’alimenter la discussion du panel avec une néophyte.

      Désolé mais Mme Desjardins n’amène absolument aucune idée qui n’a pas été dites depuis des millénaire…

    • @nike
      Comme tout le monde ici. Donc c’est justifié qu’elle soit là ;-)
      Si personne ne dit que les jeunes devraient avoir plus de place, ils n’en auront jamais.
      Ca en prend de temps en temps pour nous le rappeler.
      Quand l’Opposition a demandé une commission sur la corruption dans le municipal, ils ne l’ont demandé une seule fois. Ils l’ont répété ad nauseum. Et ils l’ont eu.
      Les jeunes doivent faire pareil si ils veulent une place dans les décisions !!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2014
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité