Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 6 avril 2013 | Mise en ligne à 8h33 | Commenter Commentaires (33)

    Vision et Projet Montréal devraient-ils fusionner?

    X00086_9

    La folie, disait Einstein, est de refaire la même chose en espérant un résultat différent.

    C’est ce à quoi j’ai pensé cette semaine, lors de l’annonce de candidature de Louise Harel. Ses chances de remporter la mairie ont beau être très minces, la chef de l’opposition a choisi de tenter sa chance à nouveau.

    Elle a bien le droit, remarquez, il n’y a rien de fou là-dedans. Surtout qu’elle est restée infatigablement en poste durant tout le mandat, ce que bien peu de gens pensaient possible après sa défaite de 2009.

    Reste que les chances de Vision Montréal de remporter la mairie sont faibles. Le parti est lourdement endetté en plus de traîner un passé de financement douteux. Sa chef, péquiste, souverainiste et peu douée en anglais, est honnie des anglophones et d’une partie des allophones. Et comme le voulait le slogan, les fusions forcées, bien des électeurs s’en souviennent…

    Mme Harel aurait beau se présenter avec Howard Galganov, comme je le souligne en édito, elle aurait néanmoins de la difficulté à percer à l’ouest de Saint-Laurent. Comment donc penser que Vision fera mieux que le tiers des voix (elle a obtenu 32,7 % d’appuis en 2009)?

    Les mêmes questions se posent pour Projet Montréal. La formation est plus solide, plus mobilisée et plus prête qu’il y a quatre ans, c’est vrai. Mais son chef a encore de la difficulté à faire passer son message, à projeter une image pragmatique, raisonnable, qu’il le veuille ou non.

    Richard Bergeron a beau avoir une vision et s’entourer des penseurs urbains les plus avisés, son image «antiautos» (alors qu’un électeur sur deux en possède une) ainsi que les réactions viscérales (et bien souvent excessives) que provoquent Luc Ferrandez nuisent à sa candidature.

    Même s’il réussissait l’exploit de s’étendre au-delà de l’axe Rosemont-Plateau-Villeray, comment penser qu’il dépassera le tiers d’appuis populaires (il a obtenu 25,4 % des voix en 2009)?

    Mme Harel et M. Bergeron n’ont-ils tiré aucune leçon de la dernière élection qu’ils ont perdue, doit-on leur rappeler, aux mains d’un homme entaché par d’importants scandales (avec 37,9 % des suffrages)?

    Pendant ce temps, Michel Labrecque branle dans le manche. Rozon, Legault, Fortier, Bachand ne semblent pas intéressés. Advenant une candidature de Denis Coderre, chose qui ne fait absolument aucun doute dans ma tête, il y a donc de fortes chances que l’on reproduise le scénario de 2009 quasiment à l’identique.

    Vous n’avez qu’à remplacer, dans la photo du haut, le libéral Tremblay par le libéral Coderre.

    Quoi qu’on pense d’une candidature du député de Bourassa, ce scénario d’une division à parts égales des voix n’est pas une bonne nouvelle. Car celui qui sera élu ne jouira pas d’un appui massif, encore moins d’un mandat clair. Précisément ce dont Montréal et son prochain maire ont pourtant besoin.

    D’où ma question, qui fait écho à celle que se posent les forces progressistes à Ottawa: Projet et Vision Montréal devraient-ils fusionner? Ou à tout le moins conclure une alliance?

    Après tout, l’idéologie des deux formations est bien moins distincte qu’elles ne l’avouent. Chacune a ses handicaps qui l’empêchent d’être assuré d’accéder au trône. Et Bergeron a tendu la main à Louise Harel en 2009 pour que les deux élus se présentent ensemble.

    Rien d’impossible, donc…


    • Bachand, Bachand, Bachand !!!

    • Pour les besoins de la cause actuelle et vraiment par la force des choses la fusion est déja faite en ce sens que tous les politiciens de la scene municipale montréalaise ont étés castrés jusqu`au prochain scutin en novembre.

      Bien malheureux sera celui ou celle qui osera prendre une initiative ou mettre de l`avant un projet.

      Je suis pour l`instant tres décu de la tournure des évenements. Monsieur le maire force la main des montréalais et décide d`aller à l`encontre de l`opinion populaire tout en avouant être incapable de trouver un pusher d`asphalte honnête sur la planete ! C`est fort en ta !

      Et puis madame Harel qui pose sa candidature aux prochaines élections ! Mais ils n`ont rien compris ! Ils ne font plus partie de la solution et donc… C`est comme si de rien n`était et que la vie continue,business as usual,on garde les mêmes personnages,pas besoin de renouveau ! Misere…

    • Que Rozon ou Bachand ne soient pas interressées devrait être interpreté comme une bénédiction !

    • Un mariage de grenouilles salvatrices ne donnera que d’autres petites grenouilles rituelles tout comme aux Indes, selon une dépêche amusante de ce matin; mais il n’est pas certain qu’un seul gros warwaron libéral donnera de meilleurs résultats au finish étant donné que ce sont les actuelles structures de Mtl qui sont dysfonctionnelles plutôt que les citoyens concernés aux dernières nouvelles. À ne pas oublier la mairesse Boucher de Québec en tout état de cause désespérée cependant…

    • Je comprend bien les électeurs qui une fois dans l’urne, votent selon des critères pas toujours pertinents. Mais si je peux me permette, les péquistes au pouvoir à Québec, Mme Harel serait le moins pire des scénarios. La boulette(de spaghetti) de Montréal-Nord est un arriviste et je partage votre vision de la répétition de 2009.

    • ..Projet Montréal n’est pas soluble dans quoi que ce soit et ce, quel que soit le parti dont il pourrait s’approcher. Le seul parti avec lequel il pourrait s’allier ne pourrait être qu’un clone, ce qui assurerait la compatibilité mais pas nécessairement la survie de Montréal.

      Et de toute façon, quand on lit bien l’analyse que vous faites de ces deux organisations, peut-on raisonnablement penser que pareille association engendrerait un enfant fort?

      Et Denis Coderre? Que dire d’autre que , pour paraphraser Laurent Fabius: «Lui, c’est lui.» Et c’est bien assez pour semer au moins un peu d’inquiétude.

      Bref, Montréal n’est pas sortie de l’ornière.

    • Seul un maire indépendant pourrait arriver à vider le pigeonnier du Plateau de tous ses éléments indésirables. Et à considérer que les actuels maires de districts continuent d’agir comme s’ils géraient toujours des villes séparées malgré les fusions, un autre cadeau empoisonné de Mme Harel la Nounoune soit dit en passant, la meilleure façon de les intégrer serait de présenter aussi des maires indépendants dans chacune des circonscriptions séparées concernées pour arriver si possible à des politiques mieux coordonnées autrement qu’en calèches sans trop de lèches pour les touristes de Québec ou d’ailleurs seulement.

      Et comme les bergeronnettes ne font pas nécessairement le printemps, le temps de plumer d’autres alouettes ne semble pas encore favorable pour le moment; et à moins de gros merles vraiment indépendants dans le décor pour faire un peu plus bucolique et champêtre tout comme sur le Plateau, seuls les beaux gros vers des anciennes administrations pourraient peut-être les y attirer tout comme par la présente.

      Même sans argent ni aucun budget sous la table comme de raison, puisqu’un seul petit vent de changement serait de fait amplement suffisant pour envoyer paître tous ces beaux parleurs et autres has been dans les limbes du passé sans façon. Mais encore?

    • Jamais de la vie! Vision Montréal peut projeter une image équilibrée de la gestion de la ville alors que Projet Montréal c’est tout le contraire. Vous dites que des réactions sont exagérées à l’égard de Luc Ferrandez. Moi, je trouve de moins en moins que c’est le cas. Il y a deux ans et même un an, j’étais plutôt favorable à Ferrandez et à Bergeron. Mais pour avoir vu le maire du Plateau à l’oeuvre avec Bergeron, je suis bien désolé mais ces gens-là sont des autocrates qui se pensent investis de l’omniscience au point de décider sans consulter personne. Ce sont à plusieurs égard des idéologues qui se foutent d’une partie de l’électorat. Ferrandez est en train de tuer la vie commerciale sur le Plateau et les taxes qui vont avec. Il se retrouve dans la situation de pousser l’accélération de la gentrification du quartier pour percevoir plus de taxes en faisant grimper l’évaluation foncière des immeubles. Le visage du Plateau sera définitivement changé s’il devait remporter encore un autre mandat.

      Montréal a besoin de gens équilibrés et intègre. L’intégrité seule ne suffit pas. Je pense que dans l’intérêt de Montréal, ce serait plutôt aux anglophones de réviser leurs positions campées qui les amènent à voter invariablement pour un parti politique peu importe dans quelle magouille il baigne. La commission Charbonneau se passe en français, ce qui exclut sa rediffusion sur les canaux anglophones. Les anglophones semblent évoluer dans une bulle concernant les scandales qui frappent Montréal.

      Si, comme vous dites, Montréal a besoin d’un élu avec un mandat clair, il me semble que les anglophones devraient aussi faire ce raisonnement et, pour une fois dans leur vie, considérer sérieusement voter pour un autre parti.

      Pour ce qui concerne Denis Coderre, à quel parti s’affilierait-il? Union Montréal est en lambeaux et il reste peu de temps avant les élections pour reconstruire un parti crédible.

      Louise Harel n’est peut-être pas la candidate idéale à la mairie, mais elle demeure pour l’instant la meilleure carte dans le jeu.

    • Admettons que la page 16 du Soulier de Satin de Claudel ne serait sans doute pas suffisante pour arriver à mieux concerter tout ce petit monde si cultivé du Plateau. Mais toujours est-il que de toutes petites mises en scène plus actuelles comme arrière-fond au Théâtre de la Verdure pourraient-peut-être aider à sauver au moins quelques rares politiciens vraiment indépendants du naufrage onirique qui s’en vient à la condition expresse de les purger tous de leur obsessions vélocipèdes ou à cannettes, cela s’entend.

      Et assurément que le texte dudit Claudel en question, assaisonné en arrière-plan d’une boîte à images à peine caricaturale de tous nos politiciens actuels ou futuristes, pourrait certainement faire tout un tabac avec des comédiens amateurs d’Uquanisthan en goguette ou autrement un peu fatigués de promener les petits chiens de Mme Chose pour presque rien au bout du décompte de la parlure ou des parlotes dans le Grand Vide ou la Voie lactée.

      Mais comme j’entrevois déjà beaucoup de politiciens léviter à la seule mention de trous sans poules comme de tricycles à moteur à venir pour égayer leurs après-midis tranquilles dans ce si excellent paradis fiscal absolument gratuit du Parc La Fontaine sans trait d’union, la meilleure façon d’intéresser aussi les garderies des CPE à la grande politique catharsique des rares citoyens encore libres ou de ceux qui en restent encore serait sans doute d’amener aussi quelques politiciens un peu durs de l’Entendement vers ces horizons un peu plus dégagés de l’Universalité empotée comme de ses très nombreux nuages d’Inconnaissance gratuite ou autrement.

      Mais place à de nouveaux acteurs amateurs ou débutants si possible, puisque tout ne serait que simple théâtre d’été absolument gratuit dans la vraie vie selon Shakespeare et Cie.

    • Fusionner… absolument pas.

      TOUS les Partis politiques à Montréal devraient disparaître de la carte et recevoir un Avis du Directeur des Élections de ne JAMAIS réapparaître dans le paysage….

      Et Québec devrait décréter un état de Tutelle pour 5 ans…ou plus !

    • Et… lequel de Harel ou Bergeron dirigerait ce parti? La question qui tue…

      Pour les raisons énumérés plus haut, Harel ne franchit même plus St-Denis en ce moment (et avec le nombres grandissant d’anglos qui s’installent sur le Plateau, on se rapproche de Papineau!).

      Et Bergeron… ah, Richard, que je voudrais donc te prendre au sérieux. Mais pour chaque bon pas fait en avant, il y en a 2 ou 3 par l’arrière! Pas plus tard qu’il y a 2 semaines, en plein mélodrame du Directeur Général, il suggérait des élections en juin… misère…

      Coderre joue la game du gars-qui-est-sûr-de-gagner en se faisant attendre, j’espère qu’il aura des idées quand il sera prêt… s’il l’est un jour…

      Moi c’est Michael Fortier que j’espérais voir se pointer.

    • @ goldwinger: par pitié, c’est déjà pénible comme ça, ne parlez pas de tutelle… savez-vous que c’est aussi un gel d’idées et de projets pour 5 ans ou pour la période de temps donnée? Montréal ne se remettrait pas d’une tutelle.

    • Projet Montreal a perdu toute crédibilité auprès des gens sensés, gracieuseté de Luc Ferrandez. Ils tentent de couvrir l’effondrement de l’économie du Plateau en masquant les facade vides des espaces commerciaux a louer, tout en s’applaudissant, comme si mettre un poster dans une vitrine allait sauver l’arrondissement. Pendant ce temps, Ferrandez s’acharne de manière grotesque sur le plus gros employeur du Mile End, tentant pas tout les moyens de chasser ces “envahisseurs” (ses termes, pas les miens), qui sont pourtant 100% responsable de la revitalisation du Mile End.

      J’ai voté Projet Montréal aux dernières elections, toujours près a donner une chance au courreur. Aujourd’hui, si j’habitais encore a Montréal, jamais je ne voterais pour un parti associé de près ou de loin a cet idéaliste dépourvu de bon sens.

    • Si il déménage à Montréal, je vote Francois Bonnardel, ça vous semble ridicule à 1ere vu…Pensez-y bien: intègre, anti ”Over structure”, ne doit rien aux divers intervenants à la ville et serait assez droit pour refuser de se réfugier derrière le fameux ” J’t'étais pas au courant” !!!

    • zéro + zéro = zéro

    • @ sebpoo32 :
      Vous avez raison… mais à choisir entre la corruption, le désaveu des électeurs, la fornication entre Entrepreneurs et Constructeurs, les dépassements de coûts à outrance, les millions dépensés en trop et le laxisme et l’écœurement des électeurs face à autant de stupidité humaine concentré sur l’Ile de la Honte… je crois que la Tutelle serait appréciée…et comprise !

      De toute manière, ce ne sont pas les multiples projets à caractère humain et de développement sociaux qui sont légions à Montréal depuis 20 ou 30 ans…alors…on ne perd rien au change !

    • Tout ce dont les vrais Montréalistes auraient grandement besoin en résumé, c’est d’un vrai gouverneur indépendant qui sait gouverner tout bonnement, tout comme à la Belle époque de Frontenac et de Jean-Talon avec un trait-d’union.

      Avec une taxe de vente autonome, des ponts rentables et de petits trains électriques pour faire locuter de plaisir les touristes françaises de passage ou en stage d’élocutions tout comme du temps de Drapeau, les nostalgiques de l’autonomie argentifère tout aussi bien que d’une indépendance monétaire autre que poutinière seraient certainement comblés en faisant de Mtl un nouveau Luxembourg à recréer par de vrais créatifs en économie plutôt qu’en simples collecteurs de timbres ou de petits points d’Alençon.

      Votons donc pour un nouvel Hector dit de Callières bien en chair et bien en os avant le prochain 375e de notre Ville sans trop de soucis des verbomoteurs de Québec ou d’Ailleurs; et nul doute qu’avec ce nouveau GPS en nouvelles structures à délimiter tout autant qu’en nouveaux chantiers à mettre en cultures tout partout, il ne resterait plus qu’a faire de Mtl une nouvelle Principauté autonome pour citoyens libres et bien fortunés seulement.

      Et tout le reste à l’avenant devenant ainsi une simple question d’ordonnances mieux éclairées dans les luminaires plutôt que de vagues plafonnements rétroactifs dans le Cogito, il ne resterait plus qu’à passer le chapeau tout comme l’époque des créditistes pour avoir enfin droit à de toutes petites annonces gratuites dans les journaux pour se donner enfin un peu plus de crédit culinaire à défaut de capital balsamique sous la table comme certains autres grands chefs sans plumes dont les clous de cercueil identitaires sont déjà tout fins prêts; et un peu à l’exemple de ces mémés qui ont déjà semé leurs camélias en vue de jours meilleurs, espérons, espérons encore avant qu’il ne soit trop tard tout comme à Détroit de Lamothe Cadillac encore une fois.

    • N’oubliez pas qu’Union Montréal provient de la fusion du RCM (dont l’ancien chef Jean Doré avait refusé une enveloppe brune) et de la gang libérale autour de M. Tremblay. Monsieur Bergeron doit-il s’ailler avec le diable pour donner une vision à Montréal?

    • Si les trois mêmes candidats se représentaient, je suis d’avis que Tremblay serait élu de nouveau. Ça en dit long sur le jugement de certains montréalais! Dommage que le passé de Louise Harel la discrédite aux yeus de certains. Elle ferait du bon boulot. Son anglais n’est certainement pas pire que le français d’Applebaum!

      Pour ce qui est de Rozon, étiez-vous sérieux?

    • @carbone-14
      Je ne suis pas certain de toujours vous comprendre mais je vous donne un A+ pour l’effort.

    • Simple question donc d’éviter par-dessus tout de faire du prochain scrutin de MTL une simple opération Botox pour madamistes un peu dépassées date, voire même un simple changement de dentiers sans plus pour politiciens guère plus éclairants, la meilleure chose à proposer à des citoyens modérément allumés serait non pas tellement de nouveaux oculistes qu’un changement radical de mentalités avec un nouveau parti montréalais rénové de fond en comble et enfin capable de faire une différence entre des régionalismes de bon aloi ou un simple lac aux canards culturels sans plus­.

      Ce qui signifierait bien sûr faire abstraction de toutes les petites chapelles pékystes impromptues ou sans cabanes à sucres tout autant que de plus grands sanctuaires fédéralistes surérogatoires sans lampadaires guère plus éclairés pour y arriver; et étant donné que ce n’est pas tellement de nouveaux lampistes que d’une nouvelle huile bien pressée à froid dont un futur grand chef sans trop de plumes de paon au derrière aurait surtout besoin au moment même ou l’on se parle tellement sans trop s’écouter réellement, le mieux pour un futur parti civique revampé encore en gestation serait donc d’éviter encore et toujours ces trop gros éléphants blancs qui trompent énormément, un peu à l’image de tous ces artistes autistiques à peine oniriques sur les bords et dont la génération lyrique du Flower Power de Pépé Landry et quelques autres tarde encore à payer toutes ses dettes inconséquentes tout naturellement.

      Va donc pour un nouveau parti montréalais à l’esprit civique sur patins un peu mieux aiguisés que par simple esprit de bottines sans plus; et à la condition expresse de renvoyer aux calendes grecques une fois de plus tout ce qui pourrait ressembler à du kétainisme ou du folklore sportif pour Nordiques russes sans plus, la meilleure façon pour des Montréalistes non dépendantistes de se sortir enfin des vieilles ornières sémantiques de tant de politiciens qui sentent objectivement un peu trop le bouchon à mon très humble avis consisterait très certainement à devenir tout simplement des citadins sans complexes ni vieilles poules populistes sur leur balcon pour faire un peu plus postmodernes que M. NET et quelques autres coqs de Village sans façon.

      Et cela étant, rien de mieux que de nouveaux politiciens vraiment indépendants pour la maire de MTL seraient certainement à considérer pour des avenirs si possible un peu plus prometteurs que celui de nos actuels nid-de-poules sans cocos et enfin débarrassés pour de bon de toutes nos Lady Bananas nationales avec du poil écologique sous les bras ou sous le nez tout comme voilà, si vous pigez bien ce que je veux dire plus exactement.

    • si c’est pour ensuite se saborder je n’ai aucune objection , d’ailleur je le conseil a tous les parti politiques et politiciens qui on jouis ou participes aux envelloppes brunes , pcq je ne m’arreterais pas de bitcher avant que tout ce beau monde soit dans un pennitencier federal

    • De comparer Coderre et Tremblay en disant que c’est bonnet blanc et blanc bonnet simplement parce qu’ils sont tous les deux issus de la famille libéral démontre à quel point vous êtes tendancieux.

      Je ne suis pas pro-Coderre mais de dire que Mr Coderre élu maire sera le même genre de maire que Mr Tremblay il y a une marge, un monde!

      Même si les deux partis Projet Montréal et Vision Montréal s’unissent, ils ne représenteront pas une vision politique commune et clair. Ça restera un amalgame d’idées plus ou moins confus, de comités, de bonnes intention.

      Bref ni Mr Bergeron ni Mme Harel n’ont ce qu’il faut afin de fournir à Mtl un leadership fort et la fusion des deux partis n’y changera rien.

      Après avoir écrit :

      “Richard Bergeron a beau avoir une vision et s’entourer des penseurs urbains les plus avisés”

      Je vous conseille d’apposer le logo de Projet Montréal au bas de votre photo sur ce blogue ce sera plus clair pour les lecteurs.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • Simple question d’éviter par voie de conséquence que toutes ces petites chaloupes pékystes régionalistes n’aillent bientôt couler dans le grand trou noir d’une quelconque petite République indépendante tout comme en Haïti chérie, le fait de prétendre vouloir le zimbaboiser pour pres ne séoudrait cependant en rien

    • @goldwinger,

      même une tutelle ne mettrait pas Montréal à l’abri de la collusion. Il faudra aller un peu plus loin que la corruption des partis municipaux pour comprendre que l’intérêt des compagnies collusionnaires ne s’aurait s’embarrasser de l’obligation de grenouiller avec eux.

      Il y a déjà eu collusion dans le déneigement à Québec et, que je sache, aucune des compagnies impliquée n’avait eu besoin de corrompre des élus et/ou fonctionnaires municipaux pour parvenir à leurs fins. La loi oblige les municipalités à accepter l’offre la plus basse pour les services. La collusion consiste pour des compagnies à s’affilier pour répondre à l’appel d’offre de manière à ce que l’offre la plus basse soit plus élevée que le coût réel s’il y avait réelle compétition pour ce contrat. Pour y parvenir, l’intimidation des compagnies qui refusent d’embarquer dans le système est amplement suffisant.

      Imposer une tutelle à Montréal est une idée ridicule et méprisante pour les Montréalais qui sont aptes à voter comme n’importe quel autre Québécois majeur et vacciné. Le gouvernement du Québec doit se garder d’abuser de ses pouvoirs.

    • oups..

      le fait de prétendre vouloir la zimbaboiser mur à mur pour presque rien ne résoudrait cependant en rien tous ces petits pôblèmes de mentalités uniques tout juste bonnes à jeter aux orties étant donné que ni les fumigations à la sauge des Indiens, ni moins encore les incantations inutiles du Capitaine Haddock Khadir sans bateau ne suffiront à combler tous ces déficits cognitifs dans des fonds de pension syndicalistes qui drainent maintenant plus de 60 % de tous les revenus du Vaisseau amiral de Mtl et d’Ailleurs.

      Et avant bien sûr que d’honnêtes travailleurs totalement libres des collusions syndicales tout aussi bien que des politiciens et autres crosseurs habituels de bons peuples tout comme à Chypre ou en Italie ne soient de retour pour de bon ici même sur nos plages dorées d’un savoir-faire dont les modestes capitaux iront immanquablement au service de la dette tout en devant bientôt travailler 8 mois sur douze pour le combler, comme cela se fait présentement en Grèce et très bientôt en Doulce France, ni les mantras socialistes d’une part, ni les opportunistes du Pizzo de l’autre ne sauront en aucune façon nous débarrasser de ces cloportes à petites lunettes dont seules des mangoustes pourront peut-être nous délivrer un jour sans charmeurs de serpents pour citoyens majeurs et bien vaccinés seulement.

      Et tout le reste n’étant sans doute que vains prêchis-prêchas dans un Cosmos d’idées nouvelles qui tardent encore à se matérialiser, ni ce flou artistique dont on prétend encore l’enrober pour mieux le faire passer, ni encore moins tous ces beaux grands déserts sémantiques de la phynance que seuls les chameaux deux bosses savant encore apprécier entre deux élections passagères pour mieux parer à encore plus de trous artistiques pourront peut-être satisfaire un jour les petits drôles tout aussi bien que les paumés pour de vrai parmi tant de nuages d’inconnaissance surréelle à nouveau; mais tout cela vaudrait-il vraiment un bon petit joint pour autant pour rester dans le domaine de la lucidité béate ou autrement?

    • Il faut repartir à zéro..ou presque. Du sang neuf. D’abord un leader issu de l’extérieur avec toutefois une connaissance pratique éprouvée et une certaine culture de l’administration municipale, ayant fait montre d’éthique tout en possédant d ‘indéniables qualités de leadership. Idéalement une femme! À cet égard, je verrai très bien Mme Isabelle Hudon…Qu’en pensez-vous?

    • @goldwinger
      J’approuve. Un parti qui a fraudé devrait être dissous. Et je crois sincèrement qu’il ne devrait pas y avoir de parti au municipal. Ils ne sont pas là pour faire de la politique mais pour gérer une ville. Les élus voteraient pour les projets selon leur réel mérite. Pas le mérite que le Parti a mis dessus.

    • J’ajoute:
      Pas le mérite que le Parti a mis dessus .. ou que les donateurs ont mis dessus.

    • Surtout pas de fusion. La dernière fois que Harel à fusionné quelque chose on a vu ce que ça donné.

      Le portrait de l’élection 2013 est fort différent de celui de 2009. Union Montréal, malgré les allégations, était un parti fort et Vision à fait une campagne de 1.5 million de dollars. En 2013, le premier à presque que disparu et le 2e, plombé par sa dette, aura de la misère à faire campagne. De plus, Coderre pourrait se présenter sans parti, ce qui donnerait beaucoup de pouvoir à l’opposition. De plus, lors de la partielle dans Rosemont, alors qu’il y avait polémique sur la politique de déneigement du Plateau, c’est une candidate de Projet Montréal qui l’a emporté. Comme quoi les gens peuvent faire la distinction entre Ferrandez et Projet Montréal.

      Je suis convaincu que le résultat de novembre sera fort différent de celui de 2009.

    • Fusionner pour payer les dettes de Louise Harel? Allons donc! Place aux indépendants s.v.p.

    • Pour avoir vécu la tentative de fusion entre le GAM et le RCM en 1981-82, il commence à être pas mal tard pour entamer des discussions de fusion. Chacun voudra sa part du gâteau et refusera d’en donner trop à l’autre. Chaque parti aura aussi sa part de membres qui voudront saborder les pourparlers pour des raisons idéologiques, organisationnelles ou personnelles. Coderre est un opportuniste qui saura exploiter le temps qui lui sera alloué par l’inertie des autres partis. Il faut mettre Montréal avant les intérêts purement politiques.

    • Madame Harel est une vraie péquiste en n’est pas réaliste en se présentant à la mairie de Montréal. Il faut se souvenir de quel ministère lui était attribué…Qu’est-ce qu’elle a fait pour Montréal à cette époque, les abus étaient déjà au programme de la ville et a-t-elle corrigé ces faits??? Du plus, elle est aussi andicapée pour son anglais pour représenter une aussi grande ville cosmopolite comme Montréal. C’est assez les déclarations qu’ils feraient ou sont meilleurs que les autres, cela prend vraiment une personne indépendante de parti et qui AIME sa ville réellement et veut la faire prospérer comme un certain maire a fait à son époque. Il faut avancer et non reculer…bip, bip, bip…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2013
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité