Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 3 avril 2013 | Mise en ligne à 6h47 | Commenter Commentaires (27)

    Des autos en libre-service, c’est bien. Dans le Grand-Montréal, c’est mieux…

    Après les vélos en libre-service, les autos en libre-service?

    La Ville de Montréal a annoncé hier la tenue prochaine d’une consultation publique sur le déploiement d’un réseau d’autopartage ouvert à tous, comme il en existe déjà à Paris.

    «Les besoins importants en mobilité requièrent des efforts soutenus pour améliorer l’offre de transport. L’implantation de véhicules en libre-service s’inscrit dans cette optique», a indiqué Réal Ménard, responsable du transport au comité exécutif.

    Vous êtes d’accord?

    Personnellement, j’aime beaucoup l’idée. Je ne sais pas si Montréal, ville de taille moyenne qui n’a pas les problèmes de congestion de Paris, peut se le permettre. Mais en soi, c’est un concept qui me plait.

    Le grand avantage du réseau d’autos en libre-service, sur le modèle de l’Autolib’ dans la métropole française, c’est qu’il permet de s’affranchir de la possession d’une voiture. Un peu comme le fait Communauto et les compagnies de location d’autos, mais sans les inévitables contraintes de ces services : pas besoin de réserver à l’avance, pas besoin de prévoir une heure de retour, pas besoin de retourner le véhicule où on l’a pris, pas besoin de payer pour 24 heures d’utilisation, etc.

    On étend ainsi encore un peu plus le cocktail transport en offrant un éventail toujours plus large de choix, de souplesse et de possibilités à ceux qui choisissent de délaisser la voiture : taxi, BIXI, vélo, métro, bus, autopartage et auto en libre-service.

    Communauto, qui offre déjà l’autopartage classique, est d’ailleurs en lice pour le projet avec Car2Go. D’où la vidéo qui coiffe cet article, sur «le libre-service intégral», un projet que l’entreprise de Montréal pousse depuis deux ans.

    Ma crainte, par contre, c’est que la Ville tente d’en faire un service essentiellement urbain, en se contentant de déployer des stations sur l’île de Montréal. À mon avis, le potentiel de l’auto en libre-service dépasse les frontières de la ville-centre (surtout là où se trouve le métro). Comme un super BIXI à moteur offert aux banlieusards, en quelque sorte.

    L’auto en libre-service peut en effet réduire la dépendance à la voiture dans les couronnes. Elle permettrait aux banlieusards de franchir la distance qui les sépare du centre sans posséder une auto, ou sans avoir à en acheter une deuxième. Et mieux encore, elle permettrait de se déplacer dans le Grand-Montréal sans polluer, pourvu que le service soit électrique comme à Paris (ce qui serait la moindre des choses).

    Le BIXI est un produit urbain, l’auto en libre-service pourrait devenir un produit à la fois urbain et suburbain.

    Que la Ville de Montréal lance une consultation sur la question, c’est une très bonne nouvelle. Mais si elle se joignait à la CMM, ou du moins à Laval et Longueuil, c’en serait une meilleure encore.


    • C’est une très bonne idée en effet.

      Mais de grâce laissez l’état et l’administration publique en dehors de ça, laissez les compagnies privées qui veulent se lancer dans cette aventure assumer coûts et risques.

    • C’est bien de diversifier. Maintenant quand la STM diversifiera l’offre à Laval. Tout ramener au Métro génère de la congestion.
      Ils vienent d’inaugurer la 439 Pie-IX qui part d’un parking incitatif à Laval pour le temps de la construction au coin de Pie-IX et Henri-Bourassa. A quand un 445 qui partirait de Laval et qui descendrait Papineau ?

    • Bon projet en effet, mais il ne faut pas que ça soit l’occasion de se soustraire aux objectifs d’améliorer l’offre en transport alternatif (train, métro, vélo) à la voiture.

      F. Moisan

    • Je sais pas pour Paris M.Cardinal mais je trouve qu’il existe un problème de congestion à Montréal, d’où le besoin de tels services.

      Les banlieusards; ils ne lâcheront pas leurs voiture pour ce service, c’est utopique de penser ainsi. La banlieue est fait pour y vivre en auto. Plusieurs quartiers de banlieues ont même pas de trottoirs.

      Ces services sont tous bien mais il y a rien de mieux que des stations de métro, non pas juste pour le transport mais pour le développement économique d’un quartier/arrondissement.

      Depuis quand la dernière fois une nouvelle station sur l’ile? ca doit faire des décennies. Pour tant il y a un besoin criant.

    • Ça semble une bonne idée en effet, mais j’ai lu quelque part que l’expérience à Paris ne semble pas si concluante après environ 2 ans. Quelqu’un a-t-il plus d’information à ce sujet?

      Michel Sylvestre

    • Je ne comprendrai jamais la volonté de Montréal de répéter ici les erreurs financières désastreuses de Paris. Imaginez les millions qui seront gaspillés à réparer les véhicules qui seront vandalisés lors de manifestations de carrés rouges au centre-ville. Évidemment on va nous servir la bouillie comme quoi le “bixi” automobile n’a pas besoin d’être rentable et on en profitera pour nous siphonner encore plus.

    • @pierrejons1
      Et les montréalais qui ont une voiture. Lacheront-ils leurs voitures pour ce service ? Préjugés …

    • De grâce lachez-nous avec Paris… le service de partage Car2Go existe depuis 3 ans à Vancouver. Je m’en sers régulièrement pour mes déplacements rapides en ville en plus d’utiliser le transport en commun et la marche. Pourquoi faut-il toujours que Montréal ait les yeux braqués vers la «mère patrie» quand il vient le temps d’innover…

    • Je crois que c`est un excellent concept si on le personnalise à Montréal à partir de ce qui s`est fait ailleurs et des embûches et résultats. Je suis de ceux qui trouvent utopique la tendance verte qui décourage l`utilisation de la voiture que tu le veuille ou non. Mais un tel concept geré par l`entreprise privée pourrait être un excellent outil urbain qui offrirait une autre flexibilité que celles actuellement offertes.

      Quant à l`expansion d`un tel concept bien sur que ca serait logique mais est ce faisable ? C`est autre chose.
      J`entendais hier les plaintes de l`industrie du taxi et je me demandais combien de temps encore donc allons nous tolérer les empêcheurs de tourner en rond ? Parce qu`un nouveau concept serait instauré sur leur territoire ils devraient être compensés ? Il n`y a qu`au Québec ,scuzez à Montréal pour penser petit comme ca , un peu à la hauteur du commentaire de sergioo …

    • Que le privé s’en occupe !

    • @gloooo…

      Calcul simple; pour chaque bungalow à Laval ou Boucherville, il y a au moins 2 voitures.

      Y a pas grand monde qui marche pour se rendre au Carrefour Laval ou Quartier Dix-30 ou leurs épiceries en banlieue.

      Dans les quartiers que j’ai habité et que j’habites à MTL; Rosemont, Ville-Marie, Hochelaga,Plateau, il y des blocs de triplex, quadruplex et plus où il y a souvent qu’un seul propriétaire de voiture.

      T’as pas cogné sur le bon clou pour parlé de pré-jugé contres les pauvres banlieusards.
      La banlieu C’EST l’auto.

    • Mauvaise idée: ça va affaiblir communauto.

      Investissez dans le transport en commun. Les lacunes sont là.

    • Je ne suis pas contre, mais je partage l’opinion de Tony Verdechi: investissons dans les transports en commun. C’est vraiment là qu’il faut améliorer l’offre.

    • Je suis plutôt vert mais je trouve que c,est une mauvaise idée et que la ville n’a pas d’affaire là-dedans. Communauto je trouve cela bien.

      S’affranchir de la possession d’une voiture ? En offrant des véhicules par la ville ? Je ne pense pas. On devrait plus améliorer l’urbanisme, le problème est plus là que dans l’offre de transport et il y a déjà trop de voitures à Montréal.

      Pour les Bixis, cela me reste sympa mais j’ai l’impression qu’il y a énormément de gaspillage d’argent dans la gestion de ce parc de vélos… Bon mais, c’est difficile à évaluer et la reddition de comptes est tellement pauvre.

      Tout ce que je vois quand je vais à Montréal, ce sont des personnes roulant à Bixi et là j’adore mais quand je vois autant de vélos stationnés et partout et pas utilisés mais qui ont pu l’être à d’autres moments c’est à se demander si ce parc est bien géré. Ceux qui roulent je les trouve beaux, les autres, je trouve cela exagéré…

      Communauto c’est suffisant et ils peuvent prendre de l’expansion et le gouvernement ou même la ville de Montréal pourraient leur accorder une légère subvention supplémentaire et là il aurait fait son travail pas en gaspillant les fonds publics et en faisant croire aux naïfs qu’ils vont changer le monde alors qu’ils veulent juste une nouvelle patente pour s’enrichir personnellement avec l’argent des contribuables !

    • Très bonne idée, mais, comme vous le dites, pour toute la région de Montréal, pas uniquement sur l’île. Aussi à être arrimé avec Bixi, métro, autobus, train de banlieue. Pourquoi ne pas pourvoir ces véhicules de porte-vélos ?

    • Je suis d’accord avec vous que cette idée devrait être élargie au Grand-Montréal, et non seulement à la ville centre. J’habite en banlieue, où je suis née et où j’ai grandi, et mon chum et moi prenons tous deux le train pour travailler en ville. Lorsque nous avons acheté notre maison, il était essentiel pour nous qu’elle soit à distance de marche de la gare. Nous n’avons qu’une seule voiture, qui nous sert essentiellement à aller mener le petit à la garderie (malheureusement pas à distance de marche… quand on a eu une place en CPE, on n’allait quand même pas faire la fine bouche) et à faire des commissions. Comme nous ne voulons pas acheter une deuxième voiture, avoir accès à une voiture en libre-service, comme vous le décrivez, nous serait fort utile dans les moments où nous sommes écartelés entre divers endroits en même temps. Bref, ça nous aiderait dans nos efforts pour vivre plus écologiquement en banlieue.

    • @pierrejons1
      Premièrement, j’ai des voisins sur ma rue qui n’ont pas de voitures ou seulement une. Ce n’est pas la majorité qui en ont deux.

      Et mon point principal est que beaucoup de gens à Montréal ont au moins une voiture et l’utilisent. Je passe Iberville à 6:45 ou 9:30 tout dépendant de jours. A 6:45, les voitures sont garées des deux cotés. A 9:30, il en reste très peu.

      Alors tout mettre le blâme sur les banlieusards est un préjugé.

      @voeckler
      Porte-vélos. Excellente idée.

    • Comme plusieurs, je trouve qu’il serait beaucoup plus urgent d’élargir le réseau du métro; de nombreux quartiers ne sont pas couverts. Prenons justement Paris comme exemple, qui a un réseau de métro beaucoup plus étendu. Il faudrait aussi élargir le métro (ou le train) du côté des banlieues sud et nord si on souhaite un réel impact sur les habitudes de transport.

      Pour le train, le réseau est déja là en grande partie. C’est la volonté qui manque…

      @ gl000001

      L’idée n’est pas de mettre “tout le blâme” sur les banlieusards. C’est juste un fait qu’il y a moins d’autos par capita à Montréal. Vous ne pouvez le nier.

    • @larry999
      “mettre tout le blâme …”. C’est ce que faisait clairement pierrejons1 et plein d’autres gens sur ce blogue depuis qu’il existe. C’est lassant à la fin.

      “moins d’autos en ville”. Et je ne le nie pas. Les stats sont là.

      En parlant de stats, on peut voir des stats “socio-économiques” sur les comtés électoraux dans le site web du DGE. Dans mon comté (celui de Leo Bureau-Blouin), 20% prennent le transport en commun, 4% a pied et 1% en vélo. Dans Bourassa-Sauvé (juste de l’autre bord de l’eau), c’est 32% STM, 6% a pied et 0.7% en vélo. Le reste est en char !!! La différence n’est pas si grande.

      Pour Paris, on a pas leur densité urbaine. Le Métro serait dur à rentabiliser. Des Bus express feraient très bien l’affaire.

    • ..@FC: «….pas besoin de retourner le véhicule où on l’a pris,…»

      À première vue, c’est une idée attirante sauf que je m’interroge sur le cauchemar logistique que suppose le dépôt de la voiture ailleurs qu’au point de prise. Pour le Bixi, c’est simple: On met les vélos dans un «pick-up» et on les rapporte mais les automobiles, ça pose une tout autre sorte de défi, non?

    • @ gl000001

      En effet, dans le nord de l’île, pas beaucoup de différence avec Laval. Mais, dans les quartiers plus centraux de Montréal (et qui sont en outre plus peuplés), la différence doit être beaucoup plus saisissante (je n’ai pas de stats sous la main par contre).

      Personnellement, je crois que le métro est beaucoup plus souhaitable à long terme que le bus. Une chose est sûre, les pays développés n’auront pas le choix dans les prochaines années de prendre des mesures drastiques pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

    • @gl

      38,7/25% = plus de 150%. Disons que c’est statistiquement très significatif.

    • @guygadbois
      Mais 38% est loin de “tout le monde” comme on entend souvent sur ce blogue. Un autre préjugé.

      @larry999
      ” A long terme” les bénéfices sont là, c’est certain. Mais pour les décideurs, le “long terme” tourne trop souvent autour de 4 ans.

    • Mettons que j’habite au bout de l’ile, dans l’ouest ou de l’autre côté du pont. Six heures du matin, je trouve une Car2go disponible, j’arrive au centre-ville à 6h45 pour travailler et tout le monde est heureux. Le lendemain matin oups pas d’auto, transport en commun, j’arrive au centre-ville pour travailler à 10h30. J’anticipe le message que je vais recevoir de l’employeur après plusieurs histoires de la sorte. Intéressant le Car2go? Pas pour tout le monde.

      Des autobus express n’avanceront pas beaucoup plus vite dans nos embouteillages quotidiens. Il faut des voies exclusives. Train, métro. Quelque chose pour que les déplacements quotidiens soient plus prévisibles. Sinon ça va rester l’auto à 6h00 du matin.

      Bien sûr on peut chercher une job dans son patelin, mais ce n’est pas toujours possible. Déménager près du travail, lorsque rien n’est sûr pour une majorité de gens, ce n’est pas très censé non plus. En attendant mieux on se lève à 5h00 et on prend l’auto pour se sauver du trafic.

      Je pense aux vandales qui ruinent les bixis. Si l’idée leur prend de faire pareil avec ces autos, qui va payer?

    • Le problème à étendre ce service aux banlieues est justement que les gens n’ont souvent pas le choix de posséder au moins une voiture pour être en mesure d’accomplir les activités de base. Dans les quartiers récents où les gens sont forcés de prendre leur auto pour aller acheter du lait, pas sûre que les points de chute des autos libre-service seront à plus courte distance que le dépanneur, sauf pour les quelques chanceux qui seront déjà établis juste à côté. Même à Laval ou Longueuil, beaucoup d’usagers sont forcés de prendre leur voiture pour accéder au métro car les services d’autobus sont inadéquats dans leur quartier, qui ont été construits à la base avec l’idée que les habitants auraient des voitures (sinon, pourquoi autant de garages?). Concernant le métro, les lignes existantes sur l’île qui convergent vers le Centre-Ville sont déjà saturées, surtout la ligne orange en raison de la prolongation à Laval et des trains de banlieue dont les deux gares principales se trouvent dessus, alors il serait temps de réfléchir à d’autres solutions pour l’étendre aux quartiers de Montréal moins bien desservis.

    • Difficile de prévoir quel serait le comportement des gens qui utiliseraient ce service. Mais pour réflexion, voici une étude:

      “NOUS POUVONS RÉDUIRE DE 75% NOTRE USAGE DE LA VOITURE ! VOICI COMMENT…
      Une étude de l’École Polytechnique de Montréal montre que les abonnés au système d’auto-partage Communauto se déplacent presque quatre fois moins en voiture que leurs voisins possédant une automobile.”

      http://www.ecohabitation.com/actualite/nouvelles/pouvons-reduire-75-usage-voiture-voici

    • D’accord que le privé doit assumer la plus grande partie des coûts, des risques … et des profits!

      Si le gouvernement et la Ville de Montréal devaient s’impliquer, ce devrait être pour favoriser un service avec des autos électriques. D’abord parce que les autos électriques réduiraient la pollution, le smog, qui est de plus en plus fréquent à Montréal. Ensuite, parce que nous auront des surplus d’électricité pour au moins 10 ans: alors, aussi bien les utiliser pour quelque chose de bénéfique pour la santé.

      Je serais aussi favorable à étendre le service à l’ensemble de la CMM, entre autre parce que le service de transport en commun dans les banlieue est orienté surtout vers Montréal et est déficient à l’intérieur des banlieues. Il y a un besoin criant d’automobiles à bas coût comme l’auto partage.

      Si on favorisait le co-voiturage en même temps ce serait un plus x un plus! Justement, on peut prendre exemple de Ste-Julie qui offre un service de co-voiturage sur le site internet de leur Ville: excellente idée. En y ajoutant l’auto partage ou libre service ce serait super.

      http://www.sainte-julie.covoiturage.ca/

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité