Quel avenir pour Montréal?

Quel avenir pour Montréal? - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est éditorialiste à La Presse. Journaliste depuis près de 20 ans, il est également chroniqueur à la radio et auteur des essais Le mythe du Québec vert et Perdus sans la nature.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 31 janvier 2013 | Mise en ligne à 7h30 | Commenter Commentaires (21)

    Pourquoi tenir un conseil municipal s’il n’intéresse pas les conseillers?

    X00210_9

    J’avoue avoir un malaise chaque fois que je me pointe au conseil municipal et vois tous ces élus pianoter sur leurs téléphone, tablette et ordinateur, toutes ces têtes baissées au moment où un collègue ou un citoyen prend la parole.

    Déjà que j’ai beaucoup de difficulté avec l’utilisation des médias sociaux en pleine séance, j’ai été estomaqué de lire le reportage de QMI et surtout de voir les photos du maire d’Anjou jouer au solitaire et d’un autre élu fouiner sur un site de petites annonces.

    «Je naviguais sur Kijiji, car je suis préoccupé par l’embourgeoisement de mon district», s’est défendu le conseil le de Projet Montréal François Limoges.

    Du grand professionnalisme, monsieur, dame…

    C’est moi, où le respect de l’institution laisse à désirer à l’hôtel de ville?

    Rappelons les absences répétées de Luc Ferrandez qui préfère «travailler que parler». Rappelons le débat entourant les tweets agressifs de Benoit Dorais. Rappelons le refus du conseiller Alex Norris de porter une cravate.

    Si les débats qui ont lieu au conseil n’intéressent pas les conseillers, voulez-vous bien me dire pourquoi il y a un conseil?

    Je ne comprends pas pourquoi on remet en question un décorum qui n’a rien de bien contraignant. Je ne comprends pas pourquoi on a besoin d’utiliser des appareils électroniques sinon pour lire les documents en lien avec les travaux. Je ne comprends pas qu’on ait besoin de s’escrimer dans une arène virtuelle pendant qu’on débat dans une arène démocratique (bien hâte de lire l’avis du commissaire à l’éthique à ce sujet, d’ailleurs…).

    Pour approfondir un peu le sujet, j’ai téléphoné à mes collègues des collines parlementaires. Ayant été correspondant à Québec pour Le Devoir il y a une dizaine d’années, ayant assisté plusieurs fois aux travaux de la Chambre des communes, j’ai le souvenir d’un décorum beaucoup plus respecté qu’à Montréal.

    Je me trompe?

    «Généralement, les députés à Québec sont attentifs, surtout pendant la période de questions, m’a confirmé Tommy Chouinard. Certains tweetent ou font autre chose, mais ce n’est pas tres répandu.»

    «Pendant les marathons parlementaires de 25 heures, certains élus font autre chose, c’est sûr. Mais généralement, à Ottawa, ceux qui se servent d’appareils électroniques le font pour le travail», a indiqué Joël-Denis Bellavance.

    Intéressant. Surtout qu’on compare des parlementaires qui siègent sur de longues périodes aux conseillers municipaux qui doivent se présenter à l’hôtel de ville… une journée et demie par mois!

    Serait-ce trop demander d’être présent et attentif? On parle tout de même des séances où se prennent des décisions qui affectent près de 1,7 millions de citadins, où les mesures adoptées par l’exécutif sont sanctionnées, où le maire de la Ville doit rendre des comptes.

    Autant de choses qui ont de l’importance, surtout depuis la formation d’une administration de coalition : chaque vote est maintenant imprévisible, chaque vote compte.

    Pourquoi militer pour des séances publiques du comité exécutif si on ne s’intéresse pas aux séances déjà publiques du conseil municipal?


    • on pourrait changer de conseillers

      albert bela

    • “Pourquoi tenir un conseil municipal s’il n’intéresse pas les conseillers?” Euh… pour justifier sa paye?

    • «Rappelons le refus du conseiller Alex Norris de porter une cravate.»

      Euh, c’est une blague? J’avoue que j’avais tendence à te donner raison François mais la lecture de cette phrase me fait douter un peu du reste. En ce sens que le problème est-il bien réel?

      Quand je vois ce genre de réaction, je trouve que l’occident a des “problèmes” de luxe…

    • Il faut avoir entendu Jean Lapierre, un vieux routier du parlement fédéral à ce sujet pour remettre les choses en perspectives…

      “Au moins les gens restent dans la salle, à mon époque il sortait aller fumer ou prendre un verre!”

      Je crois que l’on peut mâcher de la gomme et marcher en même temps. Ce n’est peut-être pas poli mais on ne marche pas moins vite.

      Entre un Paul Martin qui à l’époque ou il étai ministre des finances qui passait son temps à travailler, lire et écrire des notes plutôt qu’écouter et un Francois Limoges qui se magasine une maison. Je prends évidement un Paul Martin mais en bout de ligne les deux n’écoute pas la question qui ne les concerne pas.

      On s’attaque à des symptômes plutôt qu’à la maladie. Qu’un conseiller qui fait bien sa job, qu’il passe le temps qu’il veut à surfer sur le web on s’en fout. Ce que la population veut s’est des résultats.

      La démocratie est malade à Montréal, les gens ne sentent aucun lien avec leur conseiller ou leur maire d’arrondissement. Les fonctionnaires fraudent la population, les élus aussi. Faire affaire avec l’administration municipale c’est entré dans un univers kafkaïen. Alors franchement, que les élus s’amusent sur le web n’est qu’un symptôme de la gangrène généralisé qui a atteint l’administration municipal de Montréal.

      Bernard Théroux
      Hochelaga

    • Tant qu’à voir un maire d’arrondissement comme François Croteau se présenter aux séances pour niaiser sur Facebook, j’aime malheureusement mieux un maire comme Ferrandez qui se concentre sur le travail sur le terrain…

    • Est-ce que les décisions se prennent vraiment dans les séances du conseil?

      Le comportement de ces gens serait explicable s’ils font de la figuration.

    • @legada

      Ils font de la figuration, parlez en au maire Ferrandez.

      Je trouve qu’en donnant autant d’importance à quelque chose d’aussi superficiel. On prévilégie la forme au fond.

      Sauvons les apparences.

    • Premièrement on devrait refaire la carte électorale de Montréal et couper la moitié des conseillers quand le citoyen demande de couper dans le gras et bien c’est ça. Par contre quand on voit ce qui se passe dans les assemblées municipales avec toujours les mêmes citoyens avec les mêmes questions et les mêmes arguments on comprend un peu pourquoi les conseillers s’évadent sur leurs ordi. Beaucoup de temps et d’argent gaspillés avec ce modèle de procédure peut-être serait-il temps d’inventer une nouvelle façon de faire.

    • Faut abolir ça. Ce sont toujours la même centaine de chialeux qui vont là. Ceux qui veulent toujours plus plus plus. Donnez-leur la main et ils vont vous prendre le bras. Qu’Ils se content de voter. Avez-vous déjà quelqu’un aller à un conseil pour remercier les élus? JAMAIS! La majorité silencieuse ne se tient pas là. Seule la lie de la société assiste à ces conseils.

    • Autre excellente raison de s’attaquer à la structure bordélique de l’administration de Montréal avec ses 226 élus (!!!) incluant tous ces «mairets» aux 19 arrondissements et leur pléthore de sous-fifres pour 1,7 millions de population… Aussi scandaleux que les maffiosi défilant quotidiennement devant la Commission Charbonneau…

      Qui osera vraiment s’y attaquer? Mme Harel a déjà promis du bout des lèvres d’y accorder une certaine attention… Mais qui peut véritablement nous faire croire que le gouvernement québécois, peu importe l’allégeance, est véritablement intéressé à ce que Montréal redevienne la métropole qu’elle fut jadis? Poser la question, c’est y répondre!

      Pierre Samuel
      Montréal

    • Comment se surprendre que les citoyens ne s’interressent pas a la chose publique quand les gens qu’ils ont élus et qui sont payés pour etre la ne s’y interressent pas.

    • La meilleure là-dedans c’était la réponse de Luis Maranda quand QMI lui a dit qu’ils l’avaient vu jouer au solitaire. “Je fais ce que je veux avec mon portable”. Misère!

      Pour facebook, c’est “touchy” car si cela servait à afficher des décisions ou discussion en temps réel sur la page facebook du conseiller, ce pourrait être bien. Mais j’en doute.

      Quand à Limoges sur Kijiji pour… le travail, il a pas tout le reste du mois pour faire ça?

      Dans tout ça, c’est le moment qui ne cadre pas. Si tout allait bien à l’hotel de ville, si les citoyens avaient une grande confiance dans les élus, je dirais comme Limoges qu’on peut être attentif à ce qui se dit tout en zyeutant facebook. Mais là, en ce début 2013, à moins d’un an d’élections et où la confiance dans les élus municipaux flirte avec le zéro, me semble que si j’étais conseiller, je ferais un ptit effort pour montrer que les élus se sont attelés à la tâche sérieusement.

    • J’ai travaillé à la Chambre de communes quelques années. À l’arrivée des tories au pouvoir en janvier 2006, j’ai trouvé qu’il y a eu une chute. J’ai personnellement vu des députés consulter le “auto trader” pendant qu’ils étaient assis sur les bancs, je ne sais quel ministre qui a passé sa journée à signer ses cartes de Noël, j’ai souvent vu des députés se texter sur leurs BB d’un côté à l’autre de la Chambre, souvent vu des élus faire du gros n’importe quoi sur leur BB et leur laptop… Déjà personnellement vu un élu en train de surfer sur un site de rencontre. Alors je ne pense pas que ça soit mieux à Ottawa…

    • A ce que j’ai entendus a la tele hier, les questions sont addresses au maire. C’est pour ca qu’ils s’ennuient et utilisent leurs appareils.

    • Ça par exemple!
      Les enjeux débattus étaient-ils si inintéressants que même le journaliste préfère nous entretenir de la tenue vestimentaire et de la tenue en général des conseillers? Honnêtement, je ne me sens pas beaucoup mieux informé sur les enjeux municipaux après la lecture de cet article.

    • @respectable – Dans les réunions des conseils municipaux, les citoyens ont si peu de temps pour parler qu’ils n’ont certainement pas le temps de remercier quand ils ont besoin de faire part d’un problème. Ils remercieront bien le temps venu de remplir leur bulletin de vote!

    • «Je naviguais sur Kijiji, car je suis préoccupé par l’embourgeoisement de mon district»

      Je me demande bien comment il trouvera la réponse à cette “préoccupation” sur Kijiji…
      Est-ce que nus avons une poignée dans le dos Monsieur? Prière de trouvez la réponse sur Kijiji…

    • @ respectable (sic)

      “Faut abolir ça.”

      Fascinant cette obsession pour la répression chez les ti-dretteux. Pire: pire, chez les trolls qui prétendrent être des ti-dretteux. On aime pas ça? Paf, “faut abolir”.
      Et après, ils s’étonnent qu’on les traitent de ramollis du bulbe…

      “Seule la lie de la société assiste à ces conseils”

      J’aimerais bien savoir comment il qualifie ceux qui passent des heures tous les jours à envahir les forums de discussions un peu partout sous différentes identités, juste pour le plaisir de foutre la m… De parasites pathétiques?

    • Pardonnez moi le hors sujet, mais aujourd’hui dans La Presse vous dénoncez (avec raison) les coûts élevés de l’électricité qui aurait été produite à Gentilly ($0.09), et vous blâmez les Libéraux (avec raison). Ma question est, est-ce que vous les blâmez aussi pour les coûts ridicules ($0.10 – $0.12) des parcs éoliens inutiles, coûteux et qui détruisent nos paysages? Ou est-ce que vous blâmez plutôt la chapelle “verte” de nous avoir imposé ces horreurs ruineuses?

    • @ gasston

      Voici ce que j’ai écrit sur l’éolien, pas plus tard que la semaine dernière.
      http://bit.ly/VeaqaH

      Cela dit, on n’est pas du tout dans le même ordre de grandeur financier…

      François Cardinal

    • ce projet de monorail est une autre manifestation de l’hérésie nationaliste péquiste qui sont complètement déconnecté de la planète… on devrait les envoyer sur un îles polynésienne, là au moins ils seront réellement déconnecté!

      c’est super intéressant sur papier, mais le monorail, sur de grande distance n’a pas fait ses preuves. En plus, à plusieurs milliards de $$, complètement incompatible avec le reste de l’amérique… j’ai des doutes.

      le mieux qui peut nous arriver: une mise à jour du projet via fast dans le corridor de la rive nord: le traffic y est plus restreint et l’emprise est déja en place depuis 100 ans. on pourra rectifier certaines courbes, refaire la voie aux standards 125mph électrifié, comme le NEC avec l’ACELA.

      notez que durant ces travaux, tout le traffic pourra être envoyé via la rive sud, donc impact minimal sur le québec gatineau railway.

      sur le NEC, CSX et d’autres grands transporteurs de classe 1 circulent sous les caténaires avec des doubles stack etc etc.

      La réticence du CN et du CP est leur méconnaissance de cette cohabitation (le NEC a 100 ans et +)

      l’électrification d’une voie commande un remplacement et une mise à niveau intégrale de tous les équipements, aiguillages, modules de contrôles, détecteurs, passages à niveau, signalisation etc.

      Mais dès que c’est fait, tous en bénéficie.

      notez aussi le timing incroyable des 5 prochaines années: AMTRAK est à développer un devis pour la prochaine génération d’ACELA, qui roulera dans le corridor du NEC, comme actuellement, mais aussi en californie. AMTRAK veut développer et standardiser la prochaine génération de trains haute vitesse (150MPH) pour tous les USA. bien sur, ils devront être construit et développé au USA. Un joint venture canada USA pour ce projet serait très pertinent.

      Le timing est parfait pour mettre en place la prochaine génération de train de VIA, dont les wagons LRC et toute la flotte de locomotive, qui sont entrain d’être mise à niveau “mid life” devront être remplacé dans un horizon de 20 ans, et que la construction et la mise en service du premier troncon québec montréal pourrait être fait dans 10 ans, puis ottawa dans 15 ans (75% du corridor est déjà aux normes 100 mph et propriété de VIA) et toronto dans 20 ans.

      québec pourrait très bien prendre le lead dans ce dossier en créant un corridor québec montréal aux normes ACELA 2 et partager le coût du développement et des achats de services avec AMTRAC. on économiserait des centaines de millions en infrastructures d’entretien, stock de pièces et frais de développement.

      Je ne serait pas surpris de voir l’ontario, l’alberta et le BC embarquer par la suite pour leurs corridors respectifs.

      Le CN et le CP pourront difficilement refuser de collaborer dans la mesure ou CSX lui collabore à la mise à niveau “ACELA 2″ avec AMTRAK pour la mise en place d’un standard de partage de voies électrifié à 150MPH. Surtout si un troncon est déjà en construction en collaboration avec le Québec Gatineau.

      Un autre timing très intéressant serai de construire une ligne de haute tension pour fournir toronto en Hydro électricité à même l’infrastructure électrique du train, et ainsi permettre à notre grand voisin oublié de déclasser son charbon et son nucléaire…. 15 000 MW à déclasser d’ici 20 ans qui pourrait être remplacé par des éoliennes en ontario, avec un gros backup d’hydroélectricité du québec. Notez que la pointe de consommation en ontario est en été, lors des canicule, moment où le québec doit laisser couler ses barrages à cause de la faible demande.

      vraiment, desfois, on devrait penser plus canadiens et être moins stuck up avec notre nationalisme de bébé lala. préférer les USA pour l’exportation d’électricité et le nigéria, vénézuela pour le pétrole…. vraiment de belles valeurs québécoises! franchement!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2012
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    26272829  
  • Archives

  • publicité