Le blogue de François Cardinal

Le blogue de François Cardinal - Auteur
  • François Cardinal

    François Cardinal est chroniqueur à La Presse, spécialisé dans les affaires municipales et urbaines. Il aime la ville, toutes les villes.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 19 janvier 2013 | Mise en ligne à 8h32 | Commenter Commentaires (36)

    De l’espoir pour le chalet du Mont-Royal?

    X00060_9

    Quelle honte, tout de même, que le Chalet du Mont-Royal!

    L’immeuble a beau trôner au sommet de la métropole, se retrouver dans tous les guides touristiques et attirer la plupart des touristes qui visitent Montréal, c’est un trou…

    Un trou de style Beaux-Arts français, chargé d’histoire, décoré de grands tableaux rappelant la richesse du lieu, bâti à partir de matériaux nobles, doté d’un somptueux foyer… mais un trou quand même.

    Ça fait une éternité qu’on promet d’en faire un lieu invitant et pourtant, encore aujourd’hui, on y retrouve quelques chaises éparses et des machines distributrices… Comme si on était incapable de trouver une utilité à ce pavillon (rappelons d’ailleurs qu’il a été construit non pas une fin précise, mais pour faire travailler les Montréalais lors de la Grande Dépression).

    En 2008, suite à d’importantes rénovations, la Ville promettait de «repenser» l’organisation du chalet, d’en faire «un lieu civique plus accueillant». Elle souhaitait en faire un «pôle culturel», offrir une «programmation variée» et «un service de restauration de qualité».

    Bref, elle promettait d’utiliser le chalet «à son plein potentiel».

    Quatre ans plus tard, rien. On a certes quelques rares locations pour des tournages et de grandes occasions, mais c’est tout. On repassera pour l’appropriation de ce lieu sensé plonger ses visiteurs dans la contemplation…

    Une lueur d’espoir, peut-être? J’ai appris que Louise Harel mettra un peu de pression politique sur l’administration, lors du prochain conseil municipal, le 28 janvier. Vision Montréal compte en effet déposer une «motion pour le développement d’un pôle d’animation au chalet du Mont-Royal».

    Mme Harel demandera la mise en œuvre d’«une programmation-pilote d’activités publiques, notamment artistiques, culinaires et sportives, développée dans le respect du lieu, dès l’été 2013».

    Intéressant! D’autant que l’idée est de tester le potentiel créatif du chalet avec une approche éphémère, ce que les anglos appellent «pop-up projects».

    Il s’agit de projets créatifs ponctuels, modestes, peu onéreux, qui permettent de dynamiser le lieu. Pensons à des ateliers culinaires, de la bouffe de rue, des projections de film, des séances de yoga comme il s’en est tenu sur l’esplanade du Stade olympique, l’installation de chaises longues comme sur Times Square à New York, etc.

    Cela rappelle l’idée du groupe de réflexion Avenue 8, qui suggérait il n’y a pas si longtemps d’installer une cuisine dans le Chalet de la montagne et d’y organiser des projets gastronomiques éphémères.

    Je trouve ces idées intéressantes, pourvu qu’elles respectent les lieux, car elles permettent une appropriation du belvédère et du chalet en s’adressant à différentes clientèles, avec flexibilité et dynamisme. Ce que n’offrirait pas un restaurant établi, par exemple.

    Vous, vous en pensez quoi de cette idée? Avez-vous d’autres suggestions pour mieux utiliser le chalet?


    • avant tout ce que ça prend à Montréal c est un maire et une équipe qui ont d autres préocuppations que de s en mettre plein les poches , de plus si je me trompe pas ce chalet sert de quartier général lors de mesures d urgence,

    • Ça me dépasse qu’on ne soit même pas capable d’y installer un café ou un salon de thé.

    • M. Cardinal
      Cela fait longtemps que ce lieu est sous-utilisé. La peur de le voir saccager des autorités municipales y est peut-être pour quelque choses. Sans compter l’autre pôle d’attrait de la maison Smith un peu plus loin. D’un point de vue commercial s’entend !Je suis convaincu d’avance d’un succès sans équivoque de l’organisation d’évènement à caractère public à cet endroit. Il est PRIMORDIAL, comme vous le soulignez à l’égard d’un restaurant, de démocratiser le plus possible l’offre d’activités. Faudrait pas en faire un repère de jet-set ! Art public, expositions, prestations musicales, etc. Même un spectacle de tam-tam des fois! Un vrai!

    • “Pensons à des ateliers culinaires, de la bouffe de rue, des projections de film, des séances de yoga comme il s’en est tenu sur l’esplanade du Stade olympique, l’installation de chaises longues comme sur Times Square à New York, ”

      De la bouffe? il y a déjà un restaurant au chalet du lac des castors; projection de films ? pourquoi faire ? des films de quoi ? y’a assez de salles de cinéma a MTl, des séances de yoga ? C’est pas un gymnase quand même le chalet. La question c’est : qu’est-ce qu’on va faire sur le belvédère ? Regardez la ville du haut de la montagne, prendre des photos, arrêter au chalet, boire une boisson, grignoter un peu et redescendre. C’est vrai qu’il y a un silence austère quand tu rentres dans le chalet, on pourrait y mette un peu d’ambiance en incorporant de la musique, classique de préférence,mais a part de ça… Les calèches du Vieux devraient pouvoir aller promener les touristes sur le Mont royal par le chemin Olmsted par exemple, jusqu’au belvédère et la croix, par exemple, a ma connaissance ça se fait pas encore, il y juste la cavalerie de la police de MTL qui patrouille a cheval.

      Y.Béchard

    • J’y ai déjà vu monsieur Dutoit diriger l’OSM installée dans les marches devant le chalet. Divin, même pour un ignorant de cette musique comme je le suis. Et cette finale du Boléro de Ravel interrompue par une lourde averse ! Souvenir impérissable ! :-)

    • La ville promettait un service de restauration de qualité, dites-vous?

      Ouais, ils ont remplacé les quelques employés qui y servaient de la bouffe par des machines distributrices. Je suppose que d’avoir un contact humain dans cette grosse boîte vide, ne serait-ce que pour acheter un sandwich, c’était trop demander.

      Difficile, alors, de promettre des projets lorsqu’on y fait des coupures budgétaires.

    • J’y vais régulièrement. Quand des amis de l’étranger viennent à Montréal, je les amène toujours au belvédère et on utilise les toilettes du chalet.
      Je crois que ce lieu est fréquenté à 98% par des touristes. Il serait donc approprié d’y installer une exposition permanente sur l’histoire de Montréal avec de vieilles photos de la ville ou vieux dessins des débuts de la colonie. On pourrait aussi y installer une petite boutique de souvenirs de qualité (pour faire changement des choses quétaines qu’on retrouve ailleurs en ville).

    • Les ressources sont trop limitées pour faire fonctionner ce chalet. Coupons dans les dépenses à la place.

    • Avec le stationnement situé à presque un kilomètre du chalet, peu importe la ‘future vocation’ du chalet, je prédis un échec.

    • @benoitforget
      Logique purement capitaliste, pour qu’un resto soit rentable il faut qu’il aie achalandage. Un resto seul, comme dans le cas du Chalet, ne feras assurément pas ses frais.

    • @respectable
      Vous devriez devenir maire, quelle ville agréable ce serais.

    • On devrait demander aux étudiants de l’UQAM d’y aménager une COOP d’habitation subventionnée!

    • Très bon point.
      Quand on monte Montmartre à Paris
      On y retrouve au sommet un bon café
      Avec terrasse.

      De même pourquoi ne pas permettre des concessions au parc lafontaine dans cet édifice abandonné? Le café des éclusiers fut un succès
      On peux améliorer l approchd’n

    • @sicnarf

      Ce n’est pourtant pas l’achalandage qui manque sur le belvédère devant le chalet. Ce chalet ne demande qu’à être attrayant pour que tout ce beau monde ait envie d’y entrer pour autre chose que d’aller aux toilettes.

      On pourrait y faire des expositions ou installer des kiosques où des artisans pourraient vendre leurs créations.

      Ce chalet est actuellement aussi joyeux qu’un tombeau.

    • Ce chalet offre effectivement un potentiel touristique intéressant… Mais il faudrait le rendre plus facilement accessible.

      Pourquoi ne pas installer un téléphérique menant les gens du stationnement du Mont-Royal au chalet?

      L’été, il n’y a pas vraiment de problème pour s’y rendre à pied… Mais durant l’hiver, c’est toute une aventure!

    • Dites-moi svp, est-ce qu il y a toujours possibilités de faire du patinage, de la raquette, glissades, promenades à partir du Chalet de la Montagne? Si oui, c est déjà bien pour l hiver…nous savons que pour le printemps et l automne il y a la marche…mais pour l été y aurait il moyen d ajouter près lac des castors des jeux d eaux…il est entendu qu il serait plus agréable d y aller s y rafraîchir et d y faire des pique-nique extérieur ou intérieu selon la température. Sur le lac, ne pourrions nous y avoir de petits bateaux pour s y promener? S il n y est pas rentable d avoir resto, faire penser aux gens d y apporter leur repas…il faut aussi de la sécurité…y faire un petit poste de police pour la sécurité de la Montagne et ses gens? Aussi promouvoir des sorties d école à cet endroit. Peut-être sur les murs des photos et images des sportifs québécoises particulièrement. N y avait-il pas aussi possibilité d y faire des tours de calèches? Pour le soir, des feux de joies toujours supervisés et petit bar pour 18 et plus!!! (si j ai d autres idées, je vous écrirai à nouveau) Merci Mme L. Harel de votre amour pour Montréal!

    • On pourrait faire de cet endroit un laboratoire de technologie verte. On pourrait le rénover avec des tuiles solaires de haute-capacité ou une éolienne qui fournirait de l’énergie à coût zéro pour les montréalais. On pourrait aussi installer des bornes de recharge à chargement rapide qui serait alimenté par ces installation. Ainsi, on pourrait aller faire quelques heures d’activités et lorsque on revient à la voiture (électrique, donc silencieuse) elle serait rechargé.

      On pourrait aussi en profiter pour interdire l’accès aux routes de la montagne à toute les voitures au pétrole et aux motos. C’est devenu beaucoup trop bruyant pour pratiquer des activités de plein air.

    • un autre grand mythe des Montréalais, comme les fameux “food trucks”, le truc le plus surévalué sur la planète.
      Le Lac des Castors a attendu longtemps un restaurant dit “de qualité”. IL l’a eu après les rénos du chalet et, pourtant, personne n’y est allé.
      Donc on se calme le ponpon pour le chalet de la montagne…

    • Un bon vieux McDo pour la bouffe de qualité, une mini-succursale de WalMart pour des “souvenirs” typiquement montréalais et un CD de Céline en “background” pour la culture québécoise …
      Sérieusement, le chalet devrait être plus accessible pour attirer plus de monde (funiculaire?), on devrait pouvoir y retrouver son histoire, sa vocation initiale, et finalement, il faudrait vraiment que l’on puisse s’y restaurer adéquatement à prix raisonnable, pourquoi pas de produits qui viennent de Montréal uniquement.

    • Sans téléphérique oubliez ça. Les gens ne grimperont pas là. Le mont –royal est un ancien volcan. Alors pkoi dépenser de l’argent sur un volcan qui peut se réveiller à tout moment?

    • @ respectable

      Le Mont-Royal en tant que volcan n’est qu’un mythe. L’origine du Mont-Royal vient effectivement d’une poussée de magma venant d’un point chaud stationnaire situé sous la plaque tectonique nord-américaine, mais cette poussée n’a jamais percé la croute terrestre. Les glaciers, par érosion, ont fini par dénuder la masse rocheuse depuis longtemps refroidie, donnant naissance au Mont-Royal et aux montérégiennes. La plaque nord-américaine se déplaçant vers l’ouest, le point chaud mentionné plus haut est maintenant situé dans l’Atlantique au large de la côte est des États-Unis.

    • @respectable

      Et si on te le demandait, est-ce que toi, tu te réveillerais et te mettrais à écrire des commentaires intelligents et pertinents?

    • @respectable

      Avec un ID si prétentieux et un cerveau pareil dans la mayonnaise….au cursus du secondaire il est enseigné que le Mont-Royal n’est pas un volcan….

      Pour ma part M. Cardinal j’y étais ce dimanche matin en promenade avec mon chien et j’observais que dans mon jeune âge le tracé pour le ski de fond ÉTAIT entretenu méticuleusement, plus maintenant. La forêt a un Urgent besoin d’être nettoyée et entretenue (émondage etc.) et c’est comme cela depuis des lunes. Le chalet est retombé en désuétude et des planches à l’extérieur se décrochent de la corniche. La ville a dépensée des millions pour les stationnements et les tracés pour ….certainement écoeurer les automobilistes mais la matière première…la forêt….Zip. La Maison Smith tout à fait correct…..Donc il ne reste que le chalet du lac aux castors et le chalet sur la montagne nécessitant des vocations complémentaires. Le Montréal en lumières pourrait y trouver son compte avec un happening big et festif pour la population -vs- les ti-namis qui peuvent avoir une table aux quelques restaurants choisis pour l’évènement.

    • La principale attraction du Chalet de la Montagne est sa vue. On peut penser a y organiser toutes sortes d’activités mais le potentiel est limité par le relief abrupt et les forêts qui entourent le chalet. Et il ne faut pas cannibaliser les activités et les services de la maison Smith et du Chalet du Lac des Castors.

      Beaucoup de gens visitent le Belvédère devant le Chalet, ce sont soit des touristes qui regardent la vue et prennent quelques photos ou des gens de la région qui font une marche pour profiter de la vue ou des activités de plein air.

      Ce qui pourrait compléter cette activité c’est un resto-bar qui utiliserait la terrasse devant le chalet en été et l’intérieur du chalet durant l’hiver et lorsqu’il y a du mauvais temps. Cet espace n’est jamais vraiment occupé. Ceux qui le voudrait pourraient s’arrêter pour profiter de la vue, prendre un verre ou se restaurer. Un restaurant impliquant un arrêt prolongé pour prendre un repas ne répond pas aux besoins de ceux qui fréquentent le Chalet.

      il y a une grande terrasse qui n’est jamais vraiment occupé

    • Il y a beaucoup de touristes dans ce coin-là, alors pourquoi pas une école du tourisme. Les étudiants pourraient y faire leurs travaux pratiques.
      La Ville serait prête à accepter de la “bouffe de rue”. L’institut d’hôtellerie de Montréal pourrait y avoir un comptoir pour nourrir les touristes. Les étudiants se pratiqueraient là en faisant de la bouffe de qualité.

      @respectable
      ISO 9000 ;-)

    • Selon moi, pas de besoin d’un resto ou de quelque chose de très gros. Cet endroit est avant-tout vu par les touristes et promeneurs, pas de clientèle assidue qui va revenir très souvent, donc difficile de prévoir quelque chose qui privilégie une fidélisation de sa clientèle!
      De toute façon, pour le resto, il y a le Lac des Castor, non?

      Je crois qu’un vrai café avec du bon café, thé, chocolat chaud et trucs bons pour grignoter (pas des sandwichs enveloppés dans du Saran Wrap il y a 3 jours ni just du chocolat et des muffins secs), un genre de Café Dépôt, serait déjà beaucoup mieux.

      Une salle d’exposition d’arts (peintures, photos, pièces d’histoire) avec des panneau dans la salle principale comme il se fait parfois dans certains edifices de Montréal (PDA par exemple), ça serait bien si bien monté et en quantité suffisante.

    • Pourquoi ne pas faire un feu dans le magnifique foyer, un brasero à l’extérieur (comme on retrouve au parc Lahaie), quelques chaises de style Adirondak. De la musique aussi, des étudiants en musique, du jazz, du classique, de la musique trad. Des expos de photos sur l’histoire de notre ville.
      Pas de restaurant mais un café de qualité serait suffisant. Des idées simples et peu onéreuses. SVP oublions le téléférique et les grans restos.

    • Pour moi ce n’est pas un trou du tout… Mais une aire de repos tout simplement et pour aller aux toilettes…

      On peut aussi aller à celui du Lac aux Castors et on amène son lunch s’il faut et on peut aller s’acheter des sandwichs dans une fruiterie sur l’avenue Mont-Royal avant quand on aime la marche ou ailleurs cela dépend par où on passe.

      Un article de petit bourgeois tout simplement mais je ne m’oppose pas nécessairement à développer et rendre supposémment plus accueillant… On y va jusgte pour se reposer nous pas pour des petits commerces ou autre aires pour bobos.

      Petit bourgeois va !

    • Ce Chalet est magnifique comme il est là tranquille et il y a déjà assez de monde qui le fréquentent ? Assez de touristes et ils sont des touristes biens pas trop envahissantes… Surtout pas une foire même bobo…

      Les amis de la montagne se sont-ils prononcé sur ce chalet là ? J’aimerais entendre leur point de vue…

      Pardonnez le ton un peu raide mais je déteste l’emploi du mot trou pour ce lieu ce serait comme dire que votre article est digne d’un TORCHON plutôt que d’un journal.

    • @joslapatate

      Justement un stationnment à un kilomètre… C’est justement les gros paresseux qui sont pas prêts à marcher un simple petit kilomètre qu’on veut pas voir là…

      Et vous voulez leur donner plus de bouffe en haut… Sans même les faire monter par l’escalier ? La bouffe aurait beau être de qualité… C’est un endroit pour ceux qui marchent, courent, font du ski de fond, patinent, le Mont-Royal…

      Yoga aussi, Pic-nic que les gens amènent avec eux… Ce n’est pas développer intelligemment si on met trop de choses c’est détruire le caractère de la montagne…

      Des bons cafés ou sandwichs là ce serait pas pire mais pas plus ?

      De la gastronomie ? Mais qui empêche les intéressés de louer l’endroit ou de proposer leur projet ?

      on peut le faire mais pas en permanence…

      C’est comme le Mondial de la bière qui était à la Place Bonaventure alors que les gens aiment être dehors… Pourquoi pas là ?

      Certes,en cas de pluis c,est pas pratique puis oui si des visiteura doivent marcher cela devient moins pratique…

      En tous les cas, j’ai dit comment je percevais la montagne et mon indignation profonde devant l’appellation trou.

      Pourquoi pas un bar de danseuses avec des danses à 10$ ? Là on parlerait d’un trou…

    • @lecteur_curieux

      Vous savez, on peut donner plusieurs définitions à trou. On peut le comparer à un bar de danseuses à 10$, comme vous dites, ou à un endroit où il ne se passe strictement rien, à la limite même de l’abandon.

      En passant, pour une aire de repos, je trouve étrange qu’on y trouve que cinq tables et quinze chaises, considérant le nombre hallucinant de mètres carrés de l’endroit.

    • Dossier à la hauteur de la pitoyable « gestion » du patrimoine de la Ville de Montréal.

      Pauvre Montréal, pauvre Québec, pauvres nous ….

      ( Bâtissez-en des condos, bâtissez-en ! ; c’est tout ce qu’on sait faire en terme de développement. )

    • lecteur_curieux

      Les gros paresseux dont vous faites mention sont souvent ceux qui sont les moins réticents à payer pour obtenir des produits de qualités…

      Vos mangeux de sushis et adeptes de yoga préfèrent la simplicité volontaire et les gratuités… Et c’est justement ça le noeud du problème. Si le chalet n’est pas mieux géré, il sera économiquement non rentable et la population de tous le Québec se retrouvera encore une fois assujettie à la mauvaise gestion des granos du plateau…

    • Pour revenir sur ce sujet…

      Non le problème c,est ceux qui veulent en faire un lieu avec une rentabilité financière ou bien trop de place accordée au privé. Pas trop de chaises, pas trop de ventes de produits ?

      Parfait !!!! C’est un lieu de silence, de repos , pas un piège à cons , un truc pour aller dépenser de l’argent… Un lei ouvert à tous…

      Tienes j’y ai déjà rencontré une fille qui payait un café à un itinérant…

      Et il ya beaucoup de gens sur le Belvédère…

      Je ne m’oppose pas à ce qu’on y fasse des activités occasinnelles mais qu’on veule de l’animation permanente comme un restaurant et même gastronomique ?

      Jamaois de la vie ! Que les castors, les corneilles, les écureuils attaquent ces gens là, y compris les bobos…

      Cela doit resté un endroit ouvert à tous et invitant au repos.pas un walt disney sur la montagne même gastronomique et certifié équitable par des bobos…

      Si on loue la salle à l’occasion, là, j’ai pas de problème… Ou qu’on tient une activité sur le belvédère… Pourquoi pas ?

      Mais ceux voulant du développement à tout prix ? Ce sont des ennemis de la montagne ! Bon mais comme dit… Un peu plus d’activité, je ne suis pas contre… Mais vive la vocation d,origine et qui n’a rien d’un trou c’est la noblesse.

      Pour un café ou au sandwich ? On peut aller aussi à la Maison Smith au Café des Amis.

      L’économie ? On voit bien que certains ont peu de connaissance là-dedans et la même chose en gestion. on peut bien être mal administré. On parle ici de patrimoine, de bien public et d,externalités. C’est ce patrimoine là, cette nature qui est à préserver de plusieurs développeurs sans scrupules. Oui il ya quand même du développement possible mais qui doit rester modeste et respectueux de l’environnement.

      Non on ne veut pas des choses comme ils ont fait pour le Mont-Tremblant et avec l,aide du gouvernement. Cela empêche pas qu’on peut aimer pareil des commerçants installés là…

      Il y a du bon et du mauvais dans tout. Toujours deux côtés à une médaille, il faut trouver le juste équilibre.

      Non je ne suis pas un grano du Plateau mais ils ont pareil raison sur le plan écologiaque, c,est juste sur le plan économique, ils ont une idéologie trop socialiste mais une pensée plus ”libérale” n’implique pas de ne pas tenir compte des échecs du marché, des externalités et de l,économie verte. Les gestionnaires intelligents et proactifs s’inspireraient plutôt de nos artistes québécois et de cette gauche là pour être plus créatifs plutôt que conservateurs et destructeurs de notre économie et environnement.

    • L’environnement, le patrimoine et la culture cela a une valeur pour une population aussi mais qui est difficile à chiffrer et cela fait aussi partie de l’économie.

      On est juste pas capable de bien mesurer cela et de tenir compte des externalités. Il ne faut pas s’opposer à tout développement , bien au contraire, mais pas dire oui à n’importe quoi… n’importe comment…

      Ah là c’est que cela devient politique et de l’action citoyenne mais ici au Québec, je regrette qu’il n’y est pas plus de privé mais sans but lucratif…

      C’étaient les Institutions religieuses qui auparavant le faisaient…

      Pierre Péladeau l’a déjà fait lui aussi dans sa cour avec le Pavillon des Arts de Sainte-Adèle… Là c’est quelque chose qui a de l’allure…

      Les riches doivent avoir de la noblesse aussi… Quand un faux développeur, en fait un destructeur arrive… il faut lutter contre lui mais si on se contente de manifestations et qu’on attend tout du gouvernement bien des bâtiments seront laisser à l’abandon… Et seront détruits par le feu ou autrement…

      Donc oui, on demande de la noblesse et si on est pas gauchiste à l’extrême on a pas peur des fondations privées et d’un léger développement dans les alentours de nos biens publics… Mais des lieux doivent rester sacrés et on doit toujours chasser les ”vendeurs du temple”. Un lieu doit garder sa vocation.

      Au Parc Lafontaine ? Ils ont fait un restaurant au milieu ? Mais les toilettes restent ouvertes à tous ? Et pendant la Classique du Parc Lafontaine que font les gens pour se changer ou déposer leurs affaires ? Dans leur voiture ? Bon je ne l’ai pas visité depuis quelques années et cela peut m’être sympa, je suis resté à l’extérieur j’allais pour un festival et je suis allé souper dans un resto plus loin après… Je ne fais que regarder les avantages et inconvénients…

      Bien oui, la gratuité mais dans des lieux de nature, d’éducation du public, il faut que cela reste ouvert à tous… Un léger tarif, me dérange pas vraiment, par contre.

      Léger commerce aussi à proximité des lieux ‘’saints”. Mêmes les religieux avaient leur commerce de bières, de fromage et autres et de grande qualité. Il faut de l’argent qui entre… Mais avec pour but une mission autre, plus noble…

      En dehors ? Oui là le commerce est une bonne chose pour la société s’il est pratiqué en jouant franc-jeu. Dans une saine compétition et avec des gens bien informés là, la réelle richesse se bâtirait mais on vit plus dans un monde de mensonges, de fausse information et de concurrence axée sur la tricherie. Alors on ne peut pas voir cette richesse là comme durable et sans nombreux dangers.

    • Dommage qu’on puisse pas modifier nos messages après envoi quand nos idées nous viennent les unes à la suite des autres…

      Alors il faut en rajouter un autre…

      Tout se discute. Une discussion intelligente et sensée pourrait se faire entre gens de bonne volonté Sur un blogue et avec monsieur Cardinal ?

      C’est bien mais on a beau donner nos idées cela ne changera pas la réalité. Et sur bien des choses, nous, gens de la population sommes informés trop tard.

      Alors ce sont différents groupes qui monopolisent l’attention. Tu peux avoir un idéal aussi mais regarder des chiffres et voir les compromis qui sont acceptables de ceux qui ne le sont pas.

      Sauf qu’on assiste plutôt à des luttes politiques entre différents groupes.

      Admettons qu’on veut sauver un lieu du développement commercial ou de sa destruction ? Il se fait quoi à part des manifestations ? Si une levée de fonds était organisée et un projet bien organisé, des gens du public pourraient être prêts à faire des dons ou devenir membres ou des choses comme cela pour la nouvelle vocation.

      Bien non, on l’apprend à la dernière minute ou bien on le sait depuis des années mais avec personne, mais personne avec un projet intéressant pour sauver le lieu de sa destruction. Alors le développeur commercial qui peut être proprio lui n’attend que cela ou bien spécule avec son terrain quand tout sera détruit bien là le gouvernement va accorder les permis… de l’hypocrisie…

      Et on a rien sauver dans ce temps là ou bien juste garder un léger espoir pendant des années… Pour assister à la destruction complète et à l’agonie de lieux de belle valeur sinon de grande valeur au niveau du patrimoine et de l’histoire et de la culture. Le gouvernement ne peut quand même pas tout financer, il pourrait en faire plus pareil. Le privé par l’entremise du grand public et de fondations lui pourrait en faire énormément,énormément plus ! C’est seulement un problème de culture.

      Puis , je lis monsieur Cardinal , et je sais qu’en gros sur le vert et le patrimoine on est plutôt d’accord. J’ai aussi pas vu les chiffres pour la gestion de ces lieux là…

      On oppose tout dans notre société alors que cela devrait être complémentaire… Yin et yang.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité