Le blogue de François Cardinal

Archive du 19 janvier 2013

Samedi 19 janvier 2013 | Mise en ligne à 8h32 | Commenter Commentaires (36)

De l’espoir pour le chalet du Mont-Royal?

X00060_9

Quelle honte, tout de même, que le Chalet du Mont-Royal!

L’immeuble a beau trôner au sommet de la métropole, se retrouver dans tous les guides touristiques et attirer la plupart des touristes qui visitent Montréal, c’est un trou…

Un trou de style Beaux-Arts français, chargé d’histoire, décoré de grands tableaux rappelant la richesse du lieu, bâti à partir de matériaux nobles, doté d’un somptueux foyer… mais un trou quand même.

Ça fait une éternité qu’on promet d’en faire un lieu invitant et pourtant, encore aujourd’hui, on y retrouve quelques chaises éparses et des machines distributrices… Comme si on était incapable de trouver une utilité à ce pavillon (rappelons d’ailleurs qu’il a été construit non pas une fin précise, mais pour faire travailler les Montréalais lors de la Grande Dépression).

En 2008, suite à d’importantes rénovations, la Ville promettait de «repenser» l’organisation du chalet, d’en faire «un lieu civique plus accueillant». Elle souhaitait en faire un «pôle culturel», offrir une «programmation variée» et «un service de restauration de qualité».

Bref, elle promettait d’utiliser le chalet «à son plein potentiel».

Quatre ans plus tard, rien. On a certes quelques rares locations pour des tournages et de grandes occasions, mais c’est tout. On repassera pour l’appropriation de ce lieu sensé plonger ses visiteurs dans la contemplation…

Une lueur d’espoir, peut-être? J’ai appris que Louise Harel mettra un peu de pression politique sur l’administration, lors du prochain conseil municipal, le 28 janvier. Vision Montréal compte en effet déposer une «motion pour le développement d’un pôle d’animation au chalet du Mont-Royal».

Mme Harel demandera la mise en œuvre d’«une programmation-pilote d’activités publiques, notamment artistiques, culinaires et sportives, développée dans le respect du lieu, dès l’été 2013».

Intéressant! D’autant que l’idée est de tester le potentiel créatif du chalet avec une approche éphémère, ce que les anglos appellent «pop-up projects».

Il s’agit de projets créatifs ponctuels, modestes, peu onéreux, qui permettent de dynamiser le lieu. Pensons à des ateliers culinaires, de la bouffe de rue, des projections de film, des séances de yoga comme il s’en est tenu sur l’esplanade du Stade olympique, l’installation de chaises longues comme sur Times Square à New York, etc.

Cela rappelle l’idée du groupe de réflexion Avenue 8, qui suggérait il n’y a pas si longtemps d’installer une cuisine dans le Chalet de la montagne et d’y organiser des projets gastronomiques éphémères.

Je trouve ces idées intéressantes, pourvu qu’elles respectent les lieux, car elles permettent une appropriation du belvédère et du chalet en s’adressant à différentes clientèles, avec flexibilité et dynamisme. Ce que n’offrirait pas un restaurant établi, par exemple.

Vous, vous en pensez quoi de cette idée? Avez-vous d’autres suggestions pour mieux utiliser le chalet?

Lire les commentaires (36)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité